Le combat contre l’antisémitisme n’est hélas pas près de cesser…

Un peu silencieux nos dirigeants politiques et médias, non ?

Source : The Times of Israël, 04-01-2017

Les manifestants célébraient l’anniversaire du collaborateur nazi Stepan Bandera, qui a combattu l’armée soviétique

Des nationalistes ukrainiens de Kiev ont scandé « les juifs dehors » en allemand lors d’une marche du Nouvel an célébrant l’anniversaire d’un collaborateur nazi dont les troupes ont tué des milliers de juifs.

Des milliers de personnes ont assisté à l’évènement dans le centre de la capitale ukrainienne, pour rendre hommage à Stepan Bandera, un des responsables du mouvement nationaliste ukrainien des années 1930 et 1940. Ils ont présenté son portrait pendant qu’une personne restée anonyme criait le slogan antisémite dans un haut-parleur, poussant de nombreux participants à le répéter, selon une vidéo diffusée par Federal News Agency.

Le mouvement de Bandera comprenait une armée d’insurrection qui a combattu aux côtés des soldats nazis pendant une partie de la Seconde Guerre mondiale. Des partisans de Bandera affirment qu’ils ont choisi les nazis contre l’armée soviétique, pensant qu’Adolf Hitler accorderait son indépendance à l’Ukraine. Bandera a été assassiné en 1969 par le KGB soviétique en Allemagne de l’Ouest.

Oleksandr Feldman, avocat juif ukrainien et président du Comité juif ukrainien, a appelé les autorités à enquêter sur la marche et à poursuivre les responsables de ce slogan haineux.

Stepan Bandera, personnage controversé en Ukraine où beaucoup le considèrent comme un héros national et symbole de la lutte pour l’indépendance de cette ex-république soviétique alors que d’autres l’accusent d’avoir collaboré avec les nazis. (Crédit : capture d’écran YouTube/Pravda Report)

Stepan Bandera, personnage controversé en Ukraine où beaucoup le considèrent comme un héros national et symbole de la lutte pour l’indépendance de cette ex-république soviétique alors que d’autres l’accusent d’avoir collaboré avec les nazis. (Crédit : capture d’écran YouTube/Pravda Report)

« Je ne me remets toujours pas de l’avoir entendu à un rassemblement en l’honneur de l’anniversaire de Stepan Bandera », a écrit Feldman dans un émouvant post publié mardi sur Facebook. « Je l’avoue, je m’étouffe avec mes pleurs. J’aime l’Ukraine, j’aime les Ukrainiens. »

Ajoutant que les chants venaient d’un « gang de quelques idiots qui ne représentent personne », il a néanmoins écrit que « je ne peux pas l’ignorer quand moi-même, un homme qui a tant travaillé pour mon pays et ma ville, j’ai créé des centaines et des milliers d’emplois, je suis insulté par des bâtards qui veulent que je quitte mon pays. »

Feldman a également accusé le parti Svoboda, un mouvement d’extrême-droite dont les dirigeants et les partisans ont souvent exprimé des idées antisémites, d’être responsable de ce qu’il a appelé « une provocation » pendant la marche.

Bandera est considéré comme un héros national dans toute l’Ukraine. En juillet, une rue a été baptisée à son nom à Kiev, malgré les protestations de la communauté juive.

Plusieurs autres nationalistes ukrainiens liés à des actes et à des politiques antisémites avant et pendant l’Holocauste sont vénérés en Ukraine depuis quelques années, particulièrement depuis la destitution en 2014 du président Viktor Ianoukovytch dans une révolution sanglante. Il était accusé d’être corrompu et trop proche de la Russie.

Source : The Times of Israël, 04-01-2017

======================================

Rappel :

bandera-5

bandera-4

A relire aussi le billet du 02-10-2014 : [Révisionnisme 2.0] Porochenko considère que les membres de l’UPA sont des héros de l’Ukraine…

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

67 réponses à Des Ukrainiens scandent “les juifs dehors” à Kiev, par The Times of Israël

Commentaires recommandés

Ovuef2r Le 02 février 2017 à 06h39

Si j’ai bien compris nos médias, l’Ukraine a relancé, en hiver, une tentative de reconquête de la partie Es,t et nos médias et politiques demandent à la Russie d’intervenir pour empêcher que ne meurent ou ne soient blessés des soldats ukrainiens.
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/ukraine-l-otan-exhorte-la-russie-d-agir-face-au-grave-regain-de-violence_1875074.html
Ça fait pourtant plus d’un mois que l’armement lourd ukrainien a commencé à “disparaître” des lieux de stockage définis par les accords de Minsk, que des civils (de l’est) reçoivent des bombes sur la tête, dans l’indifférence générale, avec des observateurs de l’ OSCE incapables d’en déterminer la provenance.
http://www.agoravox.fr/auteur/christelle-neant
Maintenant que l’offensive prend de l’ampleur et que les rebellles réagissent on en appelle à la Russie pour les calmer !

  1. caliban Le 02 février 2017 à 03h49
    Afficher/Masquer

    Doit-on vraiment s’étonner du silence de nos professionnels de l’information ? Et de nos intellectuels ? Oui si on considère que les médias n’ont d’autre mission que d’informer et nos intellectuel, de penser.

    A la confluence de ces deux illusions et comme mieux les anéantir, on trouve l’inénarrable BHL. A partir de la minute 7’50, on comprend pourquoi ce grand cornichon déboutonné, un “clown médiatique” selon Mariani, ne proteste pas aujourd’hui sur la situation en Ukraine : https://youtu.be/upPfT2FgW-Q?t=7m54s


    • René Fabri Le 02 février 2017 à 15h22
      Afficher/Masquer

      Pour briser le silence, voici les faits marquants des trois derniers mois ;

      Le 18 décembre 2016 et les jours suivants, l’armée ukrainienne a fait une percée depuis Svitlodarsk vers les alentours de Debaltsevo, réussissant à conquérir quelques kilomètres de terrain.

      Le 21 janvier 2017, le parlement ukrainien a enregistré un nouveau projet de loi intitulé “Sur la langue de l’Etat” pour diminuer encore l’usage de la langue russe, qui est pourtant la langue maternelle d’un tiers de la population.

      Le 29 janvier 2017, l’Ukraine a recommencé “la guerre”, selon un habitant de Donetsk.
      Une offensive lourde a débuté depuis Avdivka sur Yasinovataya qui est une ville stratégique, car située sur la route et le chemin de fer reliant Donetsk à Gorlovka. Dans les combats, les Républicains ont perdu le commandant Ivan Balakaï, le 29 janvier, et probablement aussi quelques dizaines d’hommes. Du côté ukrainien, 78 morts ont été recensés les 29 et 30 janvier en totalisant ceux qui sont arrivés aux morgues de Krasnoarmiesk, Selidovo et Novii Troud. On peut donc supposer une moyenne de 30 à 40 morts par jour de guerre. Les combats sont en cours aussi sur le littoral de la mer Noire. Des bombardements au hasard continuent quotidiennement sur les villes républicaines proches de la ligne de front.


      • Pierre Bacara Le 02 février 2017 à 17h25
        Afficher/Masquer

        “[…] L’usage de la langue russe, qui est pourtant la langue maternelle d’un tiers de la population”.

        Qu’est-ce qui vous donne cette impression ? Il y a longtemps que je ne suis pas allé travailler en Ukraine (déjà dix ans…) mais, à ce moment-là, il était clair que le russe était considérablement plus répandu que cela.

        Il est vrai que, depuis, des Ukrainiens m’ont informé que dans certaines villes, ils évitaient de parler entre eux en pleine rue de peur d’avoir ennuis avec Praviy Sektor. Par exemple, un fonctionnaire (je ne puis entrer dans les détails) a ainsi informé ses administrés, pour leur sécurité, d’éviter de faire usage de la parole en pleine rue après que des gens parlant le russe aient été agressés par Praviy Sektor. J’ignore cependant l’ampleur du phénomène dans l’espace et dans le temps. Des Odessites, par exemple, m’ont dit qu’eux n’hésitaient pas à parler le russe en public bien que certains d’entre eux aient été tout simplement tués (parce qu’ils s’opposaient au pouvoir de Kiev, pas parce qu’ils parlaient le russe) – encore par Praviy Sektor d’ailleurs.

        Enfin, si vous écoutez les nombreuses vidéos tournées sur le front au sein des unités de l’armée ukrainienne, vous verrez que les communications radio se font, sauf exception, en russe.


        • René Fabri Le 02 février 2017 à 21h29
          Afficher/Masquer

          Il est vrai que la langue russe est connue et parlée de presque tous les Ukrainiens, même encore de nos jours. Cependant, au cours du 20e siècle, les russophones ont eu moins d’enfants que les ukrainophones.

          Le recensement de 2001 est consultable sur le site gouvernemental http://database.ukrcensus.gov.ua/MULT/Database/Census/databasetree_en.asp. On y trouve, en cherchant bien, qu’il y a 32 577 468 citoyens dont la “native language” est l’ukrainien, et 14 273 670 pour le russe. Mais le gouvernement était déjà anti-russe, et certaines personnes ont pu cocher la case de l’ukrainien pour éviter des soucis, notamment les nombreux Ukrainiens issus de mariages mixtes.

          En 2012, quand la loi sur les langues régionales a été mise en place, 13 des 27 oblasts ont pu bénéficier du russe en tant que langue régionale officielle conjointement à l’ukrainien, donc dans moins de la moitié des régions, malgré le fait que cette loi s’appliquait dès qu’il y avait plus de 10% de locuteurs russes dans une région.

          En Finlande, les locuteurs suédois sont peu nombreux, mais le suédois est tout de même une langue officielle au côté du finois. Au Canada, les francophones sont moins d’un tiers, mais la langue française y est une langue officielle.


  2. Lebelg Le 02 février 2017 à 04h25
    Afficher/Masquer

    L’information ci dessus ne précise pas si les slogans etaient contre les juifs prorusses uniquement ….

    Puis, quand on voit ça, on se dit qu’il nest pas certain dès lors qu’ils accepteront leur ratio d’immigrés quand l’Ukraine fera partie de l’UE ….

    Enfin, on se sent très proches de ces gens là pour former ensemble une belle et grande nation unioneuropéenne..


    • V_Parlier Le 03 février 2017 à 15h39
      Afficher/Masquer

      En tout cas ça faisait longtemps que les médias israéliens continuaient de passer le phénomène sous silence, tout comme les européens. Comme quoi, quand on se sent un peu plus directement concerné les choses changent…


      • Pegaz Le 04 février 2017 à 11h03
        Afficher/Masquer

        A cette réalité déjà relevée au lendemain du coup d’état, cette inquiétude tardive souffre de quelques ambiguïtés et a bien peu de chance d’y changer quoi que ce soit pour l’instant. L’allié de circonstance des néoconservateurs, bien que dangereux pour le gouvernement de Kiev est encore utile. A son antisémitisme on peut nourrir son anti-communisme et souffler sur les braises du front et maintenir la Russie en zone orange, d’une pierre deux coups.

        Inquiétudes d’Oleksandr Feldman début 2014.
        http://fr.timesofisrael.com/un-depute-juif-ukrainien-critique-le-silence-disrael-sur-la-crimee/

        Peut-on oublier le discours de BHL à Kiev, avant les tueries et le coup d’état ?
        Peut-on oublier le soutient rapproché de BHL à Porochenko ?
        Peut-on ignorer que le principal financier du Bataillon Asov ait été Ihor Kolomoïsky ?

        Des victimes juives d’origines russes !
        https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/02/03/les-associations-juives-ukrainiennes-denoncent-les-actes-anti-semites-commis-par-les-manifestants-dextreme-droite-pro-europeens/


        • Lysbeth Levy Le 04 février 2017 à 11h52
          Afficher/Masquer

          Sur cette vidéo ils expliquent les énormes problèmes que nos élus, élite ne veulent pas voir : en Ukraine Kievaine de Porochenko les marches aux flambeaux au nom de Bandera le tueur de juifs, et la Crimée ou l’état de droit s’applique comme en Russie : https://www.youtube.com/watch?v=3UGkNoghERA Lors de sa visite officielle en Israël, le président ukrainien Piotr Porochenko a prétendu que les droits des Juifs n’étaient pas respectés en Crimée. Voici les paroles d’un responsable criméen sur la situation des juifs sous le régime russe. L’antisémitisme que ne veulent pas voir les BHL, Gluksmann et autres leaders a bel et bien été réanimé lors de la prise du pouvoir des banderistes et autres nationalistes émigrés..


        • Pegaz Le 04 février 2017 à 12h03
          Afficher/Masquer

          Ambiguïté !
          Cet article du 5 avril 2014, met en perspective le choix entre intérêts et risques et comment l’on se débarrasse de l’un au bénéfice de l’autre.
          Les juifs de Russie et d’Ukraine sont en guerre
          http://fr.timesofisrael.com/les-juifs-de-russie-et-dukraine-sont-en-guerre/


  3. Ovuef2r Le 02 février 2017 à 06h39
    Afficher/Masquer

    Si j’ai bien compris nos médias, l’Ukraine a relancé, en hiver, une tentative de reconquête de la partie Es,t et nos médias et politiques demandent à la Russie d’intervenir pour empêcher que ne meurent ou ne soient blessés des soldats ukrainiens.
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/ukraine-l-otan-exhorte-la-russie-d-agir-face-au-grave-regain-de-violence_1875074.html
    Ça fait pourtant plus d’un mois que l’armement lourd ukrainien a commencé à “disparaître” des lieux de stockage définis par les accords de Minsk, que des civils (de l’est) reçoivent des bombes sur la tête, dans l’indifférence générale, avec des observateurs de l’ OSCE incapables d’en déterminer la provenance.
    http://www.agoravox.fr/auteur/christelle-neant
    Maintenant que l’offensive prend de l’ampleur et que les rebellles réagissent on en appelle à la Russie pour les calmer !


    • ujbb Le 02 février 2017 à 07h09
      Afficher/Masquer

      En complément de ce que dit Ovuef2r Le 02 février 2017 à 06h39 .
      Un certain aspect de l’affaire :

      31 janvier 2017
      « Plus de dix morts et des dizaines de blessés dans une poussée de violence à l’est

      « […] La bataille est la première manifestation de violence significative depuis l’élection de D. Trump, et peut être vue comme un test clé de la position qu’a la nouvelle administration vis-à-vis de la crise, y compris sur la question de savoir si elle va prolonger les sanctions contre la Russie à cause de son rôle dans la guerre

      « […] Petro Poroshenko, le président ukrainien, a déclaré que les violences récentes prouvaient que les sanctions [contre la Russie] devaient rester en place . […] “C’est un bombardement massif. Qui oserait parler de lever les sanctions en de telles circonstances ? Quelle preuve supplémentaire faut-il pour traduire les aggresseurs devant la justice ?” a-t-il ajouté.

      […] »

      ( http://www.telegraph.co.uk/news/2017/01/31/ten-killed-dozens-injured-surge-violence-east-ukraine/ )


    • Catalina Le 02 février 2017 à 08h10
      Afficher/Masquer

      Ovue2, cela fait bien plus d’un mois que l’armement qui est stocké a disparu, en fait, ça dure au moins depuis un an, à minima. Ce qui est grave, c’est que l’OSCE refuse de désigner les coupables.
      Et essaie de faire croire que les Républiques ne respectent pas le cessez-le-feu.
      Les comptes-rendus de l’OSCE sont biaisés et tout comme bcp d’organisations internationales, elle a été noyautée et son rôle quelque peu “orienté” pour des objectifs différents de ce que pourquoi elle a été créé.C’est encore un outil manipulé par ceux qui sont derrière le Maidan. ça donne bonne conscience, on fait semblant de faire quelque chose officiellement, mais de fait, ces gens font du tourisme guerrier pour la plupart.


    • Le Courtois Le 02 février 2017 à 11h43
      Afficher/Masquer

      Avdiivka semble être du côté Ouest non? Ce qui induirait que l’Est bombarde l’Ouest. Pour le coup difficile de défendre l’Ouest sur la base de cet article.


      • Catalina Le 02 février 2017 à 12h28
        Afficher/Masquer

        Le Courtois,
        C’est un peu plus compliqué que ça, l’armée ukrainienne s’est installée dans certains villages et villes, près de la ligne de front, là, elle tente de percer la ligne pour pouvoir bombarder le centre-ville de Donetsk, et ne ce moment m^me, elle essaie de rogner sur la zone grise, en fait, elle n’a jamais cesser de rogner sur les limites établies par Minsk .Il y a effectivement des réponses, parfois, des Républiques contre l’agression des Ukrainiens qui utilisent des armes interdites par Minsk. De plus, les trucs sous faux drapeau sont légions chez les Ukrainiens qui se bombardent parfois eux-m^mes pour faire croire à une attaque des Républiques. N’oubliez pas qu’ils sont ” conseillés” par des Américains qui sont experts dans cette stratégie.


        • Catalina Le 02 février 2017 à 12h33
          Afficher/Masquer

          “Des attaques qui se poursuivent malgré les 93 morts et les centaines de blessés (les rapports officiels ukrainiens font état de 300 blessés) des dernières 24 h au sein de l’armée ukrainienne. Pour faire de la place pour les soldats, les civils sont évacués des hôpitaux d’Avdeyevka, Konstantinovka, et Selidovo.”

          https://dnipress.com/fr/posts/larmee-ukrainienne-continue-son-jeu-de-massacre-dans-le-donbass-lance-roquettes-multiples-artillerie-lourde-et-missiles-buk/


          • fanfan Le 03 février 2017 à 23h06
            Afficher/Masquer

            3 Feb 2017 – L’escalade monte d’un cran dans le Donbass – L’armée ukrainienne tire à coup de lance-roquettes multiples Grad et Ouragan sur Donetsk
            … “Ces bombardements ont porté le total des tirs hebdomadaires de l’armée ukrainienne sur la RPD à 14 556 fois, et le nombre de victimes civiles à six morts et 34 blessés.
            Mais tirer sur les civils ne semble pas suffire à l’armée ukrainienne, qui a aussi bombardé à deux reprises des postes d’observation du Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu (CCCC) occupés par des officiers russes, à Yasinovataya et Bezymennoye. Il semble que l’armée ukrainienne ne veut pas de témoins lorsqu’elle commet ses crimes de guerre.

            Il semble donc désormais que plus rien ne peut empêcher l’escalade de la situation de se poursuivre, et la question n’est plus de savoir si, mais quand les accords de Minsk seront officiellement enterrés.
            https://dnipress.com/fr/posts/lescalade-monte-dun-cran-dans-le-donbass-larmee-ukrainienne-tire-a-coup-de-lance-roquettes-multiples-grad-et-ouragan-sur-donetsk/


      • Pierre Bacara Le 02 février 2017 à 17h29
        Afficher/Masquer

        DONETSK, VIDEO DU 30 JANVIER (en anglais)

        https://youtu.be/MCZzaBfCf4k (trouvé sur Brocéliande)


  4. DUGUESCLIN Le 02 février 2017 à 08h06
    Afficher/Masquer

    Les choses se compliquent. Il va falloir choisir entre les gentils nazis, antisémites, russophobes, et les méchants nazis, anti-atlantistes et totalitaires, puisque le Prince Charles a comparé le Président de la Fédération de Russie à Hitler.


    • V_Parlier Le 03 février 2017 à 10h38
      Afficher/Masquer

      Ca va être de plus en plus difficile, cette classification:
      Trump classé par tous comme méchant nazi russophile vient d’apporter tout son soutien aux bons nazis russophobes. ( http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/02/97001-20170202FILWWW00327-onu-les-etats-unis-condamnent-les-actions-agressives-de-la-russie-en-ukraine.php )
      Sacré dilemme pour l’UE… qui va revenir dans les bras de Trump après l’avoir dépeint comme son nouvel ennemi?


      • Lysbeth Levy Le 03 février 2017 à 11h48
        Afficher/Masquer

        Bah oui ils lui mangeront dans la main si celui ci “retrouve ces esprits” guerriers envers leurs ennemis naturel : la Russie ou Poutine, même la marmotte ukrainienne remplace les sondages et autres référendum pour prédire l’attribution ou non des visas vers l’Europe de l’ouest pour ces habitants, complètement “esclavagisés” désormais sous le parapluie de l’Otan : https://fr.sputniknews.com/insolite/201702031029919860-marmotte-ukraine-visa-levee/ Voilà un retour en arrière de l’Histoire les pays de l’est sous la coupe “occidentale” servant de réservoir de “main d’oeuvre” pas chère, “taillables et corvéables à merci”. Le sens du mot “slave” reprends tout son sens et comme pendant la seconde guerre mondiale ces pays servent “d’esclaves humains” pour toute l’Europe a égalité avec les “peuples du sud” (Portugal, Grèce, Espagne). Triste réalité au profit des seuls patrons et multinationales.


  5. Catalina Le 02 février 2017 à 09h07
    Afficher/Masquer

    les médias ne parlent jamais du Donbass, il suffirait que la Novorossia demande sa demande de rattachement à la Russie et ils feraient des gorges chaudes !!!et d’un seul coup d’un seul, le monde saurait que la Novorossie existe ! ils criraient à l’envahisseur ! mais depuis bientôt trois ans que les combats ont commencé, ces chiens de garde se moquent éperdument que des civils, femmes, viellards, enfants, meurent ou se terrent dans les caves.
    Cruel dilemme pour la Russie que de laisser, à ses portes, ses frères se faire tuer. Le piège occidental l’a met dans une cruelle impuissance.


    • sergeat Le 02 février 2017 à 10h31
      Afficher/Masquer

      Le Dombass a demandé son rattachement à la Russie,mais la Russie a dans sa vision géostratégique refusé malgré son soutien aux slaves “pro-russes”.


  6. Pierre Bacara Le 02 février 2017 à 10h23
    Afficher/Masquer

    “SLAVA OUKRAÏNA ! GUEROÏAM SLAVA !”

    (“Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux héros !”)

    Pour simple rappel, voici quelques pages Wikipedia qui se penchent sur le nationalisme ukrainien :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Stepan_Bandera
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9e_insurrectionnelle_ukrainienne (UPA)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_des_nationalistes_ukrainiens (OUN)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Roman_Choukhevytch (“L’autre” Stepan Bandera)


  7. christian gedeon Le 02 février 2017 à 10h30
    Afficher/Masquer

    Silence radio chez nos “intellos “,et sur France Inter,Q et cie.Cachez ces nazis qu’on ne saurait voir.Étonnamment,l’inénarrable Vitkine de Libération,commentant le reprise des combats,a quand même admis que les “ukrainiens” s’étaient d’abord emparés d’une localité donbassienne par surprise,bref moment de lucidité…la situation au Donbass est une bombe. Un jour,Poutine va en avoir marre. Et ce ne sera pas bon.Globalement,il faut se rappeler qu’historiquement,l’intello et l’homme politique de gauche ont toujours entretenu des relations troubles avec le nazisme,le fascisme et les exterminateurs en général…exemples ? la politique de l’autruche de la troisième république sur Hitler, la drôle de politique de la “résistance communiste” jusqu’à fin 1941, le doriotisme… et plus tard le soutien sans faille à Staline,puis aux Khmers rouges. La fascination de la violence,en fait.


  8. Raoul Le 02 février 2017 à 10h31
    Afficher/Masquer

    Les combats n’ont jamais totalement cessé au Donbass et quand je parle de combats, je devrais parler des attaques des ukrainiens contre le Donbass parce que, dans l’autre sens, aucune invasion de l’Ukraine n’a été lancée. Notre presse n’en a évidemment pas parlé.

    Depuis quelques semaines, les combats s’intensifient et atteignent ces derniers jours un niveau critique. Toujours rien dans la presse. Et l’OSCE est toujours aux abonnés absents renvoyant dos à dos les belligérants quand elle est, par hasard, interrogée sur le sujet.

    Il semble bien que la guerre civile va recommencer. Nul doute, alors, que la presse aux ordres n’accuse le Donbass d’avoir repris les hostilités contre les néo-nazis ukrainiens modérés, la Russie étant évidemment censée être à la manœuvre par derrière. Et l’Ukraine sera de nouveau envahie sans arrêt par les chars russes.


  9. Catalina Le 02 février 2017 à 10h41
    Afficher/Masquer

    “mais la Russie a dans sa vision géostratégique refusé malgré son soutien aux slaves “pro-russes”.”
    ben, disons que la Russie n’a pas désiré être taxée ” d’envahisseur” et incriminée d”annexion”. Ce qui aurait déclenché une guerre à bien plus grande échelle.De plus, la Russie voudrait respecter l’intégrité de l’Ukraine en conseillant la fédéralisation, je pense, et sa finlandisation, il y a un long travail à faire pour atteindre ces objectifs et je pense que pour l’instant, elle attend que Kiev respecte les accords de Minsk et peut-être aussi que la France et l’Allemagne prennent leurs responsabilités de “négociateurs officiels” en faisant pression sur Porochenko afin qu’il mette réellement en oeuvre les accords de Minsk.


    • sergeat Le 02 février 2017 à 12h23
      Afficher/Masquer

      Non la Russie veut respecter le droit international,par exemple la Crimée:en 1991 le parlement de Crimée avait déjà demandé son rattachement à la Russie d où 1)demande du parlement Criméen (statut d’autonomie de Crimée) en 2014,2)suivi du vote des cimmériens.Contrairement à l’action sous aucun droit international de la création d’un état artificiel pris aux serbes le Kosovo (statut créé “démocratiquement”grâce aux bombes) qui abrite maintenant la plus grande base de L’OTAN .
      Pour les accords de Minsk,il me semble que la Russie essaie de les faire respecter mais quid de la France de l’Allemagne de …Poroshenko (complètement discrédité)sur la sellette ne doit sa survie qu’à l’état de guerre,si la paix arrive il saute (d’où l’ accroissement des bombardements sur les villes de Novorossia).


  10. Arcousan09 Le 02 février 2017 à 10h44
    Afficher/Masquer

    Le pouvoir occulte des USA (CIA,NSA, etc) ont tellement la trouille d’un rapprochement Trump-Poutine qu’ils relancent en sous marin la crise d’Ukraine ….
    Que des centaines d’innocents paient pour ce trait de génie politique est le cadet de leurs soucis.


  11. christian gedeon Le 02 février 2017 à 10h50
    Afficher/Masquer

    Mais comme il faut être équanime,le souvenir de la barbarie stalinienne en Ukraine n’est pas pour rien dans la persistance du sentiment violemment anti russe en Ukraine “catholique”.Le massacre des koulaks,l’utilisation de la famine provoquée sciemment comme instrument de génocide(les récoltes et le cheptel ukrainiens étant “volées” au profit des “russes”,socle du pouvoir de Staline),l’attitude sujette à caution de certains représentants minorités juives d’Ukraine à cette époque,au sein desquels ont été recrutés nombre de commissaires politiques, relais du génocide ukrainien( c’est affreux,mais c’est vrai),ont laissé une haine inexpiable sur leur chemin…une chance que Hitler se soit comporté aussi sauvagement en Ukraine qu’ailleurs,dans sa haine irrépressible des slaves…s’il en avait été autrement,le sort de la seconde guerre mondiale eut pu être différent. Voilà,je l’ai écrit,et j’assume. Il ne faut pas simplifier à l’excès les tendances profondes de l’histoire,même si çà ne fait pas plaisir.


    • Fabius Maximus Le 02 février 2017 à 11h42
      Afficher/Masquer

      Sauf que Staline n’était pas russe, mais géorgien, que la “dékoulakisation” en Ukraine a été menée par Kaganovich, juif ukrainien, et que le pouvoir politique en URSS a été plus longtemps aux mains d’Ukrainiens (Khrouchtchev, Brejnev, Tchernenko) que de Russes (Lénine, Andropov, Gorby).

      Après on peut tout mélanger et accuser les Russes de tous les maux, en croyant rétablir les faits historiques…..


      • sergeat Le 02 février 2017 à 12h45
        Afficher/Masquer

        Exact,L’URSS a toujours favorisé les non-russes.Vous parlez de Kaganovitch mais à cette époque le NKVD ainsi que le politburo avaient une grande proportion de juifs,sans parler de Trotski.


      • Pierre Bacara Le 02 février 2017 à 14h38
        Afficher/Masquer

        Pendant l’époque de la famine, le premier cercle du pouvoir bolchevik est constitué de :

        Staline (géorgien)
        Sergo Ordjonikidze (géorgien)
        Kliment Vorochilov (ukrainien)
        Anastase Mikoyan (arménien)
        Viatchelsav Molotov (russe)
        Avel Enoukidzé (géorgien)
        Nikolaï Boukharine (russe)
        Avec pour étoile montante Lavrenti Beria (juif).

        En 1991, certains Russes vont même jusqu’à se féciliter du fait que la Russie soit ENFIN indépendante de l’Union soviétique !


        • Homère d'Allore Le 02 février 2017 à 18h44
          Afficher/Masquer

          Béria juif ? Je le croyais mingrélien donc géorgien !

          Il y a bien eu des rumeurs colportées par ses ennemis du Politburo sur une ascendance juive cachée et donc suspecte (dans le contexte du procès des blouses blanches) mais je suis étonné, Pierre Bacara, de votre assertion.

          Auriez vous des sources ?


          • Pierre Bacara Le 02 février 2017 à 23h42
            Afficher/Masquer

            “Béria juif ? Je le croyais […] géorgien ! Il y a bien eu des rumeurs […] sur une ascendance juive cachée […] dans le contexte […] des blouses blanches mais je suis étonné, Pierre Bacara, de votre assertion.

            Auriez vous des sources ?”

            Aucune, évidemment. Mes plates excuses pour cette ânerie. Si Beria avait été juif, cela aurait tout simplement figuré dans la rubrique “nationalité” de son passeport intérieur, ce qui aurait coupé court à tout bavardage.

            J’imagine que mon lapsus doit avoir pour origine la quasi-concomittance entre le complot des Migreliens et celui des Blouses Blanches. Comme quoi, la propagande laisse toujours des traces…


            • Homère d'Allore Le 03 février 2017 à 06h39
              Afficher/Masquer

              Pierre Bacara, vous êtes toujours aussi précis même lorsqu’ un lapsus calimi se glisse dans votre texte.

              Je vous félicite de reconnaître cette “ânerie” commise par inadvertance.

              C’est la marque des grands que de reconnaître leurs erreurs. Rassurez vous, tout le monde connaît ici la qualité de vos commentaires.


      • Pierre Bacara Le 02 février 2017 à 15h06
        Afficher/Masquer

        KAGANOVITCH

        “Salut, mon cher Valerian,

        Nous travaillons beauoup sur les réquisitions de céréales. Nous avons dû adresser des critiques sérieuses aux régions, surtout à l’Ukraine. Leur état d’esprit […] est très mauvais… J’ai réprimandé les régions […]. Comment vas-tu ? Où as-tu l’intention de passer tes vacances ? Ne crois pas que je vais te rappeler avant la fin de tes vacances… ”

        Lettre de Lazare Kaganovitch, ukrainien, membre du Politburo et responsable de la collectivisation pour l’Ukraine, à Valerian Kouïbitchev, commissaire du Peuple à l’économie populaire, mai 1932.


        • V_Parlier Le 03 février 2017 à 10h50
          Afficher/Masquer

          Oui, comme ça s’est passé partout en URSS là où il y avait des récoltes.


          • Micmac Le 03 février 2017 à 23h34
            Afficher/Masquer

            Exact, les réquisitions et la collectivisation forcée ont eu lieu partout en URSS, avec des effets plus ou moins désastreux suivant les régions. L’Ukraine n’a absolument aucune spécificité, n’a eu aucun traitement de faveur, ou été spécialement brimée, par rapport au reste de l’URSS.


    • Lysbeth Levy Le 02 février 2017 à 14h14
      Afficher/Masquer

      Vous devriez faire un petit tour sur le site de Mark Tauger spécialiste des famines et de l’agriculture, car il réfute ces “ad nauséam” campagnes/propagande répandues déjà du temps de “Hearst” père du “journalisme jaune”, ami d’Hitler, anti-communiste et antisémite notoire ! :https://www.newcoldwar.org/archive-of-writings-of-professor-mark-tauger-on-the-famine-scourges-of-the-early-years-of-the-soviet-union/ Dès la révolution en les Hearst, Ford, Geobbels ont fait campagne contre le monstre “soviétique” ou l’ogre Staline. Repris lors de la guerre froide et surtout réactivés sous Reagan l’antienne du Staline et ces juifs buveurs du sang des ukrainiens est archi-usé comme agit-prop. Voir les petits livrets qui débunkent ces allégations d’autant que Reagan a bien réactivé ces thèmes afin de mettre à égalité “l’holocauste” “germano-ukrainiens” contre les juifs/polonais/russes et ce prétendu “génocide” de staline. La propagande a assez duré il me semble, renverser les rôles fait partie de la ré-écriture de l’histoire, il n’est pas interdit de faire des recherches au lieu de répéter des fausses nouvelles.


      • fanfan Le 04 février 2017 à 08h10
        Afficher/Masquer

        Rappel : Holodomor in the United States
        Based on the analysis of statistical data in the article called “The American Holodomor“, (Boris) Borisov estimated the number of victims of the financial crisis in the US as more than 7 million people and was the first researcher to directly compare the incident in the US in 1932-33 to the 1932-33 Holodomor in the USSR
        http://journal-neo.org/2016/01/05/holodomor-in-the-united-states/


    • Pierre Bacara Le 02 février 2017 à 14h15
      Afficher/Masquer

      COLLECTIVISATION ET FAMINE

      “Le massacre des koulaks,l’utilisation de la famine provoquée sciemment comme instrument de génocide(les récoltes et le cheptel ukrainiens étant “volées” au profit des “russes”,socle du pouvoir de Staline)”

      Le massacre des koulaks a eu lieu dans TOUTE L’UNION SOVIETIQUE, jusqu’en Sibérie. La famine n’était pas une finalité. Elle est la résultante de la COLLECTIVISATION FORCEE par le pouvoir bolchevik et du REFUS de celle-ci par TOUS les paysans d’URSS, ainsi que de la destruction des récoltes et de l’abattage du bétail par lesdits paysans qui préfèrent les détruire que les livrer ; la collectivisation étant elle-même étant la résultante d’une politique globale (c’était de toute façon prévu) et de l’augmentation des prix des PRODUITS INDUSTRIELS par rapports aux prix des produits agricoles. L’augmentation des prix des produits manufacturés a incité les paysans à thésauriser les produits agricoles le plus longtemps possible, affamant les villes de toute l’Union soviétique et précipitant par là-même la collectivisation.

      En arrière-plan, les bolcheviks cherchent à exporter des produits agricoles pour en tirer les devises nécessaires à l’INDUSTRIALISATION dont le retard explique par ailleurs la pénurie de produits industriels à l’origine de la ci-devant chute de la valeur des produits agricoles.


  12. Boubanka46 Le 02 février 2017 à 11h00
    Afficher/Masquer

    Un acte antisémite parmi d’autre, fort peu diffusés par nos média si honnêtes.
    http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/133166-161221-ukraine-profanation-neo-nazie-de-la-tombe-du-rabbin-nachman-de-breslov
    J’ai entendu encore aujourd’hui que les russes favoriseraient les mouvements d’extrêmes droites dans les balkans. Quand on connait un peu l’histoire des balkans (Serbie, les croates oustachis, les fondamentalistes musulmans bosniaques) et quand ont connait le rôle des USA et de l’UE dans les balkans ces 30 dernières années, c’est l’hôpital qui se moque de la charité.


  13. Catalina Le 02 février 2017 à 11h11
    Afficher/Masquer

    Pourquoi donc les Ukrainiens ont attendu tout ce temps là pour exercer leur vengeance ?. avant, il y avait la corruption mais le pouvoir n’allait pas massacrer une partie de son peuple, le pouvoir ne voulait pas éradiquer la langue russe et enlever aux Russes leurs droits aux aides sociales, au vote, etc..
    Sortons du purement “émotif”, svp ! .
    L’Ukraine était épaulée par la Russie, grosse ristourne sur le gaz, etc… facile de donner des éléments de colère de l’Ukraine contre la Russie ( contre Staline, qui a disparu depuis longtemps…)mais où sont le éléments factuels qui montrent que le commerce entre Russie et Ukraine était indispensable à l’Ukraine et qu’elle en a largement profité, du moins, ses oiligarques. Si il n’y a pas eu de ” ruissellement” de cette richesse obtenue grâce au commerce avec la Russie, c’est l’Ukraine qui en est responsable, pas la Russie.


  14. Louis Robert Le 02 février 2017 à 11h48
    Afficher/Masquer

    Et moi qui croyais qu’il n’y avait pas de nazis en Ukraine! Oh! pardon, en fait, ce ne sont que nationalistes, sans doute “modérés”… comme les terroristes d’ailleurs.

    Comme quoi on ne “flirte” jamais avec ce type de créature impunément…


    • manuP Le 02 février 2017 à 22h22
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas l’avis de Soros, mais il les voit dans la partie Russe 🙂
      https://www.youtube.com/watch?v=kPGMPlEHLTA
      2 minutes 15′ :
      “[dans cette partie du monde] Il y a de l’antisémitisme, mais c’est plus dans l’est, dans la partie sous domination Russe appelée république indépendante, qu’il y a des atrocités envers nous [les juifs] et les gitans.”
      Ce gars ne doute de rien…


      • manuP Le 02 février 2017 à 22h56
        Afficher/Masquer

        faute de frappe : il fallait lire “…qu’il y a eu des atrocités envers nous…”


  15. Lysbeth Levy Le 02 février 2017 à 13h11
    Afficher/Masquer

    Il faut dire aussi qu’avant ça Porochenko a reçu la visite de Mac Cain et de quelques “va t’en guerre” ! Déçu du vote Trump car ils comptaient sur Hillary Clinton, sa clique de néocons pour entrainer la Russie dans un conflit. La vie des ukrainiens est très dure, les anciens du Maidan et ses organisateurs se battent entre eux et Biden, Mac Cain, tente de relancer une bonne guerre à l’est peut-être une (mauvaise) idée pour occuper la jeunesse ? http://www.rferl.org/a/ukraine-reactions-trump-victory/28106405.html
    Porochenko pourrait “sauter” la situation est pire qu’avant le Maidan : https://fr.sputniknews.com/international/201612071029050762-ukraine-europe-financement/
    En attendant les ukrainiens russophones ou non, paient de leurs vies cette guerre menée contre la Russie par le biais de ce pauvre pays qui n’a pas évoluer depuis son indépendance..Alexandre Onichtchenko témoigne de la corruption du régime actuel : https://fr.sputniknews.com/international/201612061029028813-corruption-ukraine-president/
    Bien qu’athée je dirais que D.ieu leur viennent en aide…


    • Pierre Bacara Le 02 février 2017 à 17h38
      Afficher/Masquer

      “Porochenko pourrait sauter […]”

      Je ne vois pas bien qui pourrait le remplacer. Il est le seul à être lié à la fois aux Etats-Unis, à l’UE, à la Russie, à presque tous les oligarques ukrainiens et avec Svoboda & consorts. Tout le monde a besoin de lui et, à moins d’une chute du régime, il reste incontournable.


      • Chris Le 02 février 2017 à 18h02
        Afficher/Masquer

        Un “protectorat” des membres de l’Union Européenne qui ont oeuvré au Maïdan puis tenté d’esquiver les conséquences à Minsk II ?


      • Lysbeth Levy Le 04 février 2017 à 13h03
        Afficher/Masquer

        Annoncé que la “princesse du Gaz” Timochenko va “prendre langue” avec Trump ! Voilà il y aura sans doute une remplaçante mais sachant son passé douteux, l’ukraine n’est pas prête à sortir de la m…….. ! https://twitter.com/RidusNews/status/827839434930294785


  16. DonetskiyVasya Le 02 février 2017 à 14h23
    Afficher/Masquer

    Quelqu’un pourrais me donner des exemples de massacres de juifs en Ukraine ces dernières années semblable à la tuerie d’hyper casher il y a 2 ans?
    Merci.


    • V_Parlier Le 03 février 2017 à 10h59
      Afficher/Masquer

      A Odessa il y avait probablement peu de Juifs, mais peut-être quelques uns parmi les victimes. Et surtout: L’attentat de l’hyper casher n’a pas été officiellement approuvé et applaudi par le gouvernement français (qui n’est pas encore arrivé à ce niveau d’horreur): https://youtu.be/6u8DregtV8c?t=2m20s .


  17. jim Le 02 février 2017 à 16h37
    Afficher/Masquer

    Autre chose, en rapport aux ravages de la désinformation et de la propagande, cette fois dans le milieu de la tech parisienne, qui s’est laissée trop amadouée par les trucs comme slate nouvelobs rue89 décobranleurs du monde etc .

    https://paris.numa.co/agenda/evenement/infobesite-fake-news-et-algorithmes-politiques-626
    Sujet de la recontre : Infobésité, fake news et algorithmes politiques
    extrait du pitch :
    “Plusieurs semaines après le verdict des urnes, les grands quotidiens, les think-tanks américains se posent inlassablement la même question dans leurs colonnes : comment un système organisé de désinformation a pu contribuer à l’élection de ce nouveau président.”

    Système organisé de désinformation??? Pro Trump??? Anti Clinton??? De désinformation??? Avec du wikileaks et des super infos vraies si si dedans???

    Bullshit & partisanerie primaires!

    Un vrai problème cette atteinte du cerveau chez bon nombre de geeks.


  18. Krystyna Hawrot Le 02 février 2017 à 23h32
    Afficher/Masquer

    Je suis très inquiète qu’aucun candidat à la présidentielle française ne prennent pas le temps de se pencher sur la guerre contre le Donbass! Pourtant la France fut garante avec l’Allemagne des accords de Minsk.. Donc la France devrait se bouger pour mettre fin au massacre, c’est à dire faire pression sur Kiev. Bien sur, on sait depuis le début que le cessez le feu de Minsk ne pouvait pas se maintenir parce que ces accords ne sont pas réalisables – le Donbass ne sera en sécurité qu’une fois dans la Fédération de Russie et l’Ukraine nettoyée des Ukronazis (ce qui ne sera pas une sinécure, bien malin celui qui sait comment le faire…). Ni Mélenchon, ni Le Pen ni Fillon… personne pour parler du Donbass! (je ne cite pas Hamon et Macron, on connait leur pro-américanisme)


  19. Catalina Le 03 février 2017 à 00h45
    Afficher/Masquer
  20. Catalina Le 03 février 2017 à 00h49
    Afficher/Masquer

    http://www.elysee.fr/declarations/article/ensemble-de-mesures-en-vue-de-l-application-des-accords-de-minsk/

    Ensemble de mesures en vue de l’application des accords de Minsk
    1. Cessez-le-feu immédiat et général dans certaines zones des régions ukrainiennes de Donetsk et de Louhansk et mise en œuvre rigoureuse de celui-ci à partir du 15 février 2015 à 0 heure (heure de Kiev).

    Deux ans PLUS TARD……

    Monsieur Hollande, où êtes-vous ? dans un salon à boire un scotch, accompagné de Mme Merkel ?


  21. Mr K. Le 03 février 2017 à 03h54
    Afficher/Masquer

    Un des éléments pour lequel peut-être la Russie ne souhaite pas intégrer le Donbass à son territoire est que l’existence d’un conflit armé interne (civil, larvé ou actif) dans un pays bloque l’intégration de ce pays à l’OTAN (règlement interne). L’Ukraine avec le Donbass, la Géorgie avec l’Ossétie du sud et l’Abkhazie, l’Azerbaïjan avec le Haut-karabah…


  22. Catalina Le 03 février 2017 à 11h06
    Afficher/Masquer

    hier soir encore, utilisation complètement interdite de missile Tosha sur les quartiers de Donetsk, regardez….c’est pas de la rigolade….c’est l’enfer.
    Et l’OSCE ? Elle a du se faire livrer des camions de boules kiès et doit dormir.

    C’est en Europe !
    https://www.youtube.com/watch?v=YLVH395Tt80

    erratum, supposition d’un missile Tosha au vu des dégâts et de l’intensité de la déflagration, à suivre donc.


Charte de modérations des commentaires