Les Crises Les Crises
9.septembre.20149.9.2014 // Les Crises

[Câble confidentiel américain de 2008] L’Ukraine dans l’OTAN : “Niet, c’est Niet”

Merci 0
J'envoie

Je ressors à part la traduction du saisissant câble confidentiel Wikileaks du 1er février 2008 de l’ambassadeur américain en Ukraine, évoqué par les VIPS.

Il montre bien ce qui est acceptable pour les Russes (une Ukraine vraiment indépendante) et la ligne rouge (une Ukraine dans l’OTAN).

C’est ce qui compte pour les Russes, etc, comme nous ne sommes pas Russes, un point que nous n’avons pas à juger.

Après, on décide de le respecter ou pas, mais on en assume alors les conséquences…

CONFIDENTIEL MOSCOU 000265, 01/02/2008

SIPDIS

E.O. 12958: DECL: 01/30/2018

TAGS: PREL NATO UP RS
SUJET : NIET C’EST NIET: LES LIGNES ROUGES DE LA RUSSIE SUR L’EXPANSION DE L’OTAN
REF: A. MOSCOU 147
¶B. MOSCOU 182

Confidentiel par : ambassadeur William J. Burns. Reasons 1.4 (b) and (d).

1. (C) Sommaire. Après une première réaction tempérée vis-à-vis de la volonté ukrainienne d’entrer dans le Plan d’action pour l’Adhésion à l’OTAN (MAP) au sommet de Bucarest (ref A), le ministre des Affaires étrangères Sergei Lavrov et d’autres officiels de haut rang ont réitéré leur forte opposition, insistant sur le fait que la Russie verrait une expansion plus à l’est comme une menace militaire potentielle. L’expansion de l’OTAN, en particulier à l’Ukraine, reste un problème “émotionnel et névralgique” pour la Russie, mais des considérations de politique stratégique sous-tendent aussi une forte opposition à l’adhésion à l’OTAN de l’Ukraine et de la Géorgie. En Ukraine, ces considérations comprennent des craintes que cette question puisse potentiellement diviser le pays en deux, menant à la violence ou même, selon certains, à une guerre civile, ce qui forcerait la Russie à décider si elle doit intervenir. De plus, le gouvernement russe et certains experts continuent à soutenir que l’adhésion ukrainienne à l’OTAN aurait un impact majeur sur l’industrie de défense russe, sur les liens familiaux russo-ukrainiens et sur les relations bilatérales générales. En Géorgie, le gouvernement russe craint une instabilité prolongée et des “actes de provocation” dans les régions séparatistes. Fin du sommaire

Ministère des affaires étrangères : élargissement de l’OTAN “menace militaire potentielle pour la Russie”
———————————————————–

2. (U) Lors de son compte-rendu annuel sur la politique étrangère russe, les 22 et 23 Janvier (ref B), le ministre des Affaires étrangères russe Lavrov a souligné que la Russie devait considérer l‘expansion de l’OTAN vers l’est, particulièrement vers l’Ukraine et la Géorgie, comme une menace militaire potentielle. Bien que la Russie puisse croire les déclarations de l’Occident selon lesquelles l’OTAN ne serait pas dirigé contre la Russie, si l’on observe les récentes manoeuvres militaires dans des pays membres de l’OTAN (mise en place de bases d’opérations américaines avancées, etc), on constate que celles-ci doivent être évaluées non à travers les intentions officielles proclamées, mais bien à travers leur potentiel. Lavrov a souligné que le maintien de la “sphère d’influence” de la Russie dans son voisinage était anachronique, et a reconnu que les Etats-Unis et l’Europe avaient des “intérêts légitimes” dans la région. Cependant, il a fait remarquer que malgré la liberté des pays à prendre leurs propres décisions en matière de sécurité et à rejoindre les organisations politico-militaires qu’ils souhaitent, ceux-ci devaient garder à l’esprit l’impact sur les pays voisins.

3. (U) Lavrov a insisté sur le fait que la Russie était convaincue que l’expansion n’était pas fondée sur des raisons de sécurité, mais sur un héritage de la Guerre Froide. Il a contesté l’argument selon lequel l’OTAN est un mécanisme approprié pour aider à renforcer des gouvernements démocratiques. Selon ses propos, la Russie a compris que l’OTAN se cherche une nouvelle mission, mais qu’il y a une tendance croissante chez les nouveaux membres de faire et dire n’importe quoi, du fait même de la protection que leur accorde l’OTAN (par exemple : les tentatives des nouveaux pays membres de “réécrire l’histoire et de glorifier les fascistes“).

4. (U) Durant une conférence de presse du 22 janvier en réponse à une question portant sur la demande de l’Ukraine à faire partie du Plan d’action pour l’adhésion à l’OTAN (MAP), le ministre des Affaires étrangères a répondu : “une nouvelle expansion radicale de l’OTAN pourrait apporter une modification politico-militaire sérieuse, qui affectera inévitablement les intérêts de la sécurité de la Russie”. Le porte-parole a continué en soulignant que la Russie était liée à l’Ukraine par des obligations bilatérales établies par le Traité d’Amitié Coopération et Partenariat, signé en 1997, où les deux parties s’engagent à “se retenir de participer ou de soutenir des actions capables de nuire à la sécurité de l’autre partie”. Le porte-parole a noté que “l’intégration probable de L’Ukraine dans l’OTAN compliquerait sérieusement les multiples aspects des relations russo-ukrainiennes”, et que la Russie “devrait prendre des mesures appropriées”. Il a ajouté : “on a l’impression que les dirigeants ukrainiens actuels voient généralement le rapprochement avec l’OTAN comme une alternative à de bons liens de voisinage avec la fédération de Russie”.

Opposition Russe névralgique et concrète
—————————————–

5. (C) Les aspirations à l’OTAN de l’Ukraine et de la Géorgie non seulement heurtent la sensibilité de la Russie, mais engendrent également de sérieuses inquiétudes sur les conséquences pour la stabilité dans la région. Non seulement la Russie perçoit son encerclement et les efforts menés pour saper son influence dans la région, mais elle craint aussi des conséquences imprévisibles et incontrôlables qui affecteraient sérieusement ses intérêts en matière de sécurité.

Les experts nous disent que la Russie est particulièrement inquiète sur les fortes divisions en Ukraine quant à l’adhésion à l’OTAN. Une majorité de la communauté russe ethnique étant opposée à cette adhésion, elles pourraient provoquer une scission entraînant des violences, voire au pire, une guerre civile .

Dans cette éventualité, la Russie devrait décider si elle doit intervenir ; une décision à laquelle elle ne souhaite pas être confrontée.

6. (C) Dmitri Trenine, Directeur Adjoint du Carnegie Moscow Center, a exprimé sa préoccupation sur le fait que l’Ukraine soit, à long terme, le facteur potentiellement le plus déstabilisant dans les relations américano-russes, étant donné le degré d’émotion et de malaise provoqué par son souhait d’adhésion à l’OTAN. La lettre demandant de prendre en considération sa candidature pour le Plan d’action pour l’adhésion à l’OTAN a été une “mauvaise surprise” pour les officiels russes, qui pensaient que les aspirations à l’OTAN de l’Ukraine étaient en veilleuse. Avec cette lettre ouverte, le sujet s’est “ravivé”. Parce que l’adhésion à l’OTAN demeurait une source de discorde dans la politique intérieure ukrainienne, elle a créé une ouverture pour une intervention russe. Trenine s’est dit inquiet, parce que certains éléments de l’élite russe seraient ainsi encouragés à intervenir dans cette affaire et à stimuler le soutien des États-Unis à des forces politiques antagonistes, laissant ainsi les États-Unis et la Russie dans une posture de confrontation classique. L’ironie de cette situation, a déclaré Trenine, c’est que l’adhésion de l’Ukraine affaiblirait l’OTAN, mais ni l’opinion publique, ni l’élite russe ne sont prêts à accepter cet argument. Le virage progressif de l’Ukraine vers l’Ouest était une chose, son statut préventif d’allié militaire en droit des États-Unis en était une autre. Trenine a fermement mis en garde : il ne faudrait pas laisser une lutte interne pour le pouvoir en Ukraine, où le MAP n’est qu’un outil de politiques internes, compliquer encore plus les relations actuelles entre les États-Unis et la Russie.

7. (C) Une autre question qui entraîne l’opposition russe à l’adhésion ukrainienne est l’importante coopération des deux pays dans le domaine de l’industrie de la défense, y compris nombre d’usines dans lesquelles des armes russes sont fabriquées. Alors que des efforts sont en cours pour fermer ou déménager la plupart de ces usines en Russie, et de relocaliser la flotte de la mer Noire de Sébastopol à Novorossiysk avant la date butoir de 2017, le gouvernement a clairement établi que l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN exigerait que la Russie apporte d’importantes (et coûteuses) modifications à sa coopération dans l’industrie de la défense.

8. (C) De même, le gouvernement russe et les experts notent qu’il y aurait aussi un impact significatif sur les relations russo-ukrainiennes dans l’économie et l’emploi, et notamment un effet sur des milliers d’Ukrainiens vivant et travaillant en Russie et vice versa, du fait de la nécessité d’imposer un nouveau régime de visas. Selon Aleksandr Konovalov, directeur de l’institut d’évaluation stratégique, cela deviendrait un bouillon de culture de colère et de rancune parmi les populations locales.

9. (C) En ce qui concerne la Géorgie, la plupart des experts ont dit que, bien que son statut ne soit pas aussi névralgique pour la Russie que l’Ukraine, le gouvernement russe jugeait la situation là-bas trop instable pour résister aux divisions qu’une adhésion à l’OTAN pourrait entraîner. Selon Aleksey Arbatov, directeur adjoint du Carnegie Moscow Center, les aspirations à l”OTAN de la Géorgie ne seraient qu’une façon de résoudre ses problèmes en Abkhazie et en Ossétie du Sud. Il a averti que la Russie serait mise dans une situation difficile si cela en résultait.

Réponse de la Russie
—————–
10. (C) Le gouvernement russe a clairement indiqué qu’il devrait “sérieusement réévaluer” l’intégralité de ses relations avec l’Ukraine et la Géorgie dans le cas où l’OTAN les inviterait à adhérer. Cela pourrait avoir des impacts majeurs sur l’engagement en matière énergétique, économique et politico-militaire, avec des répercussions possibles partout dans la région, jusqu’à l’Europe Centrale et Occidentale. La Russie réviserait aussi probablement ses propres relations avec l’Alliance et ses activités dans le Conseil OTAN-Russie, et envisagerait des mesures supplémentaires dans le contrôle de l’armement, comme la possibilité d’un retrait complet des traités CFE [Traité sur les forces conventionnelles en Europe] et INF [Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire], ainsi que des menaces plus directes contre les systèmes américains de défense antimissile.

11. (C) Isabelle François, directrice du bureau d’information de l’OTAN à Moscou, a dit qu’elle croyait que la Russie avait accepté que l’Ukraine et la Géorgie finissent par adhérer à l’OTAN et qu’elle était s’engagée dans un plan à long terme pour reconfigurer ses relations avec les deux pays et avec l’Alliance. Cependant, la Russie n’était pas encore prête à faire face aux conséquences d’une expansion de l’OTAN vers son côté sud. Elle a ajouté que même si la Russie appréciait la coopération avec l’OTAN au sein du conseil OTAN-Russie, la Russie éprouverait la nécessité d’insister sur une refonte de la relation OTAN-Russie, voire d’un retrait complet du conseil OTAN-Russie dans le cas où l’Ukraine et la Géorgie adhèreraient à l’OTAN.

Commentaire
——-
12. (C)
L’opposition de la Russie à une adhésion de l’Ukraine à l’Otan est à la fois d’ordre affectif et fondée sur leur perception des intérêts stratégiques de la Russie dans la région. Le fait de dépeindre les USA et l’OTAN comme des adversaires de la Russie est également un atout politique, la main tendue de l’OTAN à l’Ukraine et à la Géorgie servant à rallier les nationalistes russes. L’opposition russe à l’expansion de l’OTAN, au milieu des années 90, était déjà forte. Aujourd’hui, la Russie se sent capable de répondre plus fermement à ce qu’elle perçoit comme des actions contraires à ses intérêts nationaux.

Source : Wikileaks


Pour mémoire :

Source : le Figaro, 04/09/2014

La Russie a peur pour sa sécurité : on va faire des exercices de l’OTAN dans un pays non membre, l’Ukraine, et pile dans le bastion des néonazis. Des Génies !!!

62 réactions et commentaires

  • Michel Roissy // 09.09.2014 à 01h07

    “Isabelle François, directrice du bureau d’information de l’OTAN à Moscou, a dit qu’elle croyait que la Russie avait accepté que l’Ukraine et la Géorgie finissent par adhérer à l’OTAN”

    Ça recoupe hélas ce que j’ai pu vivre dans la DRH d’une grande multinationale : un(e) trou du cul diplômé se pousse dans la hiérarchie en se faisant mousser avec une information bidon… sa hiérarchie la suit et fait remonter… et ça va jusqu’au sommet !

    “elle a dit qu’elle croyait”, son chef a dit “qu’elle pensait”, le chef du chef a dit que, d’après ses sources, il était “sur que”… et le Grand Chef affirme que…

    Ce qui fonctionne dans les grandes multinationales n’est que le pâle reflet de la “Grande Politique” car, en fait, ce sont les mêmes forces délétères qui sont à l’œuvre !

      +0

    Alerter
    • isidore // 09.09.2014 à 09h36

      Pour avoir observé quelques faits semblables je crois que c’est bien vu . Il y a toute une sociologie de ces milieux bureaucratiques à faire . Que ce soit des cours de princes comme celles des multinationales ou du roi , notre époque manque d’un St Simon .

        +0

      Alerter
      • sadsam // 09.09.2014 à 12h09

        @Michel et Isidore,

        Il est plus que probable que l’information a été “soufflée” à la dite-personne. Et il serait intéressant de suivre son parcours universitaire et professionnel.

        En tous cas les codes de l’ “information” ont bien changé (depuis au moins une quinzaine d’années à mon sens).

          +0

        Alerter
        • sadsam // 09.09.2014 à 12h11

          @Michel, un ps

          La hiérarchie fait remonter l’info car elle connaît la vraie origine de cette info.

            +0

          Alerter
  • Boutros Al Ouardi // 09.09.2014 à 01h56

    Ces informations démontrent que les américains agissent en parfaite connaissance de cause en Ukraine.
    Ils veulent la guerre et nombre de nos compatriotes désinformés parlent comme des moutons, persuadés d’être dans le camp des “gentils”.
    C’est un cauchemar, la plupart des Français soutiennent les criminels de Washington.

      +0

    Alerter
    • luci2/29 // 09.09.2014 à 06h48

      Unissons nous ,TOUS,après avoir révèlé-si possible- ces Informations au plus grand nombre,et d’abord autour de nous (Ce n’est pas une mince affaire et les noms d’oiseaux divers et peu colorés nous seront jetés…avec le qualificatif inepte de “conspiranionniste” de cassandre etc…),
      Mais,il faut essayer
      1-d’encourager OB et ses collaborateurs.
      2-d’apporter,même modestement ,et de façon normale,nos propres sources et découvertes d’infos réelles,souvent cruelles.

        +0

      Alerter
    • Judabrutus // 09.09.2014 à 08h58

      D’accord avec vous’ : ce câble de 2008 qui valait avertissement, a servi à contre -emploi et conforté l’Otan dans sa certitude que c’est bien là qu’il fallait frapper. Mais je suis moins pessimiste que vous sur l’état des rapports de forces en Occident’ et notamment en Europe et en France. Au fond, ce qui a toujours caractérisé la politique étrangère de nos vieux pays, c’est que l’on ne pratique certainement la votation pour savoir ce qu’il en est de l’avis du bon peuple sur ces questions, vu qu’il est décrété incompétent par sa nature de peuple, et qu’il paraît incongru qu’il puisse comprendre quoi que ce soit à ces subtilités de chancelleries.
      Mais par le fait, le dit peuple n’étant jamais consulté ( pas même un sondage, à ma connaissance depuis 6 mois) , et bien on ne sait tout simplement pas ce qu’il en pense, et par voie de conséquence jusqu’où on peut aller trop loin en matière de prises de décisions régaliennes. Soyons clairs, les Français pour l’instant sont moins otaniens qu’ils ne s’ en foutent ! Si demain, les choses venaient à mal tourner, pas sûr que la fibre patriotique se laisse facilement titiller pour aller massacrer du pro-Russe et à fortiori du Russe. Je ne lis plus guère la presse mainstream qui accumulent ad nauseam les copiés collés des articles AFP, par contre je m’attarde volontiers sur les commentaires. Malgré le filtrage évident qu’ils subissent, je suis étonné par la capacité de résistance et de bon sens de ces fragments d’opinion publique qui, en l’occurrence ne s’ en laissent pas conter. Finalement, il me semble que nos décideurs ont intégré dans leur logiciel qu’ils jouaient une partie risquée. Du moins, je l’espère pour eux !

        +1

      Alerter
    • Barberousse // 09.09.2014 à 09h13

      Je ne suis pas certain que cette politique soit si soutenue que ça. Je n’ai pas d’éléments concrets mais le fait qu’on ne publie aucun sondage d’opinion sur la question me laisse dubitatif.

        +0

      Alerter
      • Boutros // 09.09.2014 à 09h37

        Un véritable retournement d’opinion s’opère doucement depuis les années 90′.
        La chute de l’Union-Soviétique a donné aux États-Unis et Israël l’ivresse du pouvoir sans contre pouvoir.
        Les ‘opinions’ sont moins poreuses à la propagande, mais elle fonctionne toujours cahin-caha.
        La plupart des personnes que j’entends s’exprimer sur le sujet font encore l’association “Poutine-méchant-cynique”, ou encore, “Chine-dictature totalitaire”.
        Nous Français, jouons la survie de notre nation, et l’humanité joue la survie de l’humanité.

          +0

        Alerter
    • le moine obscur // 09.09.2014 à 10h09

      Et bien on n’a qu’à demander à ces “partisans de la guerre” de se préparer à partir au front ! Il est fascinant souvent de voir que des gens qui ne connaissent rien à la guerre (politicards et idiots utiles) sont les premiers à parler de guerre ! La guerre est une abomination ! Mais beaucoup sont trop idiots et inconséquents pour le comprendre.

        +0

      Alerter
    • Go // 09.09.2014 à 13h24

      L’Allemagne vise l’équilibre sans émission de dette en 2015 .. Poke Mr TODD

      https://fr.news.yahoo.com/lallemagne-vise-l-quilibre-sans-104236250.html

        +0

      Alerter
    • Alae // 09.09.2014 à 13h49

      “Ces informations démontrent que les américains agissent en parfaite connaissance de cause en Ukraine.”

      A mon sens, non. Il vivent dans une bulle auto-entretenue par toute un échafaudage de laquais, de sondages “arrangés”, de porte-valises, de pseudo-experts (de la même espèce que nos “chercheurs au CNRS”), de think tanks, etc, qui ne leur disent que ce qu’ils veulent entendre. De sorte qu’ils ne comprennent en aucun cas la réalité de la situation : eux pensent sincèrement que leurs sanctions contre la Russie, leurs campagnes de dénigrement, leur communication belliqueuse incessante vont marcher et “faire plier Poutine”.

      Ils cherchent non pas la guerre (pas par gentillesse, mais parce qu’ils savent que face à une puissance nucléaire, ils n’ont aucune chance de s’en sortir sans carnage dans leurs rangs), mais uniquement à affaiblir, à isoler et à effrayer Poutine.

      L’inutilité de leur démarche ne passe pas leurs barrières cognitives. C’est un appareil monté d’une certaine façon, pour appliquer une certaine stratégie et pas une autre :
      –dénigrement,
      – fausses preuves de culpabilité (remember Colin Powell),
      – sanctions,
      – déstabilisations intérieures,
      – menaces
      – bombardements si le pays visé est incapable de défendre.

      Avec la Russie, ils sont bloqués au stade N°5 comme dans une ornière. Ils ne peuvent ni avancer, ni faire marche arrière.

        +0

      Alerter
    • Patrick Luder // 09.09.2014 à 14h09

      @BoutrosAlOuardi Les Américains ne veulent pas la guerre, ils essaient juste de faire pression de la seule manière qu’ils semblent connaître=> par la force, menaces et violence (un peu comme les maîtres du monde) ;o)

      Soit on agit en personne responsable, en concevant des compromis d’un commun accord (respectables et respectés), soit on se soumet par crainte, soit on envoie tout péter en ayant pleine conscience des risques encourus.

      Il y va de la vie d’un enfant comme celui d’un Etat, on peut apprendre du passé et des traditions ou on peut apprendre à ses propres dépens … mis toute évolution se fait toujours soit par ajustement progressif ou par calculs corrigés. Il n’y a qu’une science exacte, c’est celle à un moment donné “T” selon certains critères retenus.

      Si certaines personnes essaient de se positionner en maîtres du monde, alors qu’elles assument aussi les crises et tirent un bilan de leur position …

        +0

      Alerter
  • PA.Québec // 09.09.2014 à 04h33

    « C’est un cauchemar, la plupart des Français soutiennent les criminels de Washington.»

    C’est la même chose au Canada.

    Même le bulletin paroissial dans mon village de la campagne profonde parle de l’agression de Poutine en Ukraine !

      +0

    Alerter
    • Ovuef2R // 10.09.2014 à 13h04

      Tiens ?
      Au début des événements j’avais été sur le site du journal La Croix. Il semblait suivre un parfait catéchisme méritant l’imprimatur de l’OTAN.
      Ce qui me fait souvenir des 3 derniers papes.
      Jean Paul II, polonais, viscéralement anti communiste et anti-orthodoxes donc anti-russe par atavisme. Anti-préservatifs, Anti-Théologie de la libération pour l’éradication de laquelle il a envoyé le futur Benoit XVI en Amérique du Sud, ce qui lui a peut être ouvert la succession.
      Benoît XVI, allemand, souvent à mes yeux méjugé, a cherché à réconcilier l’Eglise Catholique et Orthodoxe et pris langue avec son “collègue” moscovite. A fait dire à ses évêques africains qu’il fallait préserver la vie plutôt que le dogme en ce qui concerne le SIDA. Démissionnaire on ne sait pourquoi, peut être un chantage de la presse anglo-saxonne sur des turpitudes de son église. Avait, aussi, cédé à la pression sur la canonisation de Jean Paul II, orchestrée par la presse et l’église polonaise (entre autres) mais s’est battu pour lui adjoindre celle de Pie XII.
      Pour une période de guerre avec la Russie les US ont probablement un meilleur allié avec Benoit XVI, qui a rompu les liens créés par son prédécesseur, vient des Amériques, très discret sous Peron et Allende, est un ancien jésuite (où ils sont bien implantés dans les sphères dirigeantes US aussi).
      Aussi je ne suis pas trop étonné, par contre je ne fréquente pas assez les églises pour savoir ce que dit le bulletin paroissial par ici 😉

        +0

      Alerter
  • PA.Québec // 09.09.2014 à 04h37

    Vous remarquerez que c’est « UN » officier anonyme de l’OTAN. Vous pouvez toujours attendre des preuves, tout marche à la rumeur.

    Répétez assez souvent la rumeur anonyme et celle-ci deviendra la vérité dans l’opinion publique si elle n’est pas remise en cause dans les médias.

    Or les médias copient-collent les communiqués et les confidences des sources que ces médias aiment (l’OTAN, leur gouvernement, les grands journaux consensuels).

      +0

    Alerter
  • zebulon // 09.09.2014 à 05h40

    Et bien ce qui n’est pas une rumeur, c’est le rapport sur la torture du sénat américain
    donc çà sort péniblement , mais le prix nobel de la paix et la plus grosse armée pacifiste du monde vont être habillé pour l’hiver.
    Ensuite il n’y aura plus qu’à faire le compte des états collaborant efficacement à ces méthodes traditionnelles et on aura un nouvel éclairage sur la nature des forces en présences.

    Le problème avec l’alternance c’est qu’on ne sait pas combien de temps çà dure.
    Donc au lieu de livrer des armes gratuitement un peu partout, certains devraient se préoccuper du confort des prisons. Ils en comprendront l’intérêt un peu plus tard.

      +0

    Alerter
    • zebulon // 09.09.2014 à 10h45

      La philosophie antiterroriste a de l’avenir

      “Prenons l’exemple d’un vol simple : je rentre dans un magasin avec l’intention de voler et je mets un objet dans ma poche. Finalement, je change d’idée au dernier moment, je repose l’objet dans les rayons ou je me dirige vers la caisse pour payer. En cas de repentir, il n’y a pas d’infraction. Peu importe ce qu’on a pensé ou ce qu’on a voulu faire. En matière terroriste, l’individu ou le groupe qu’on arrête n’a pas cette chance.”
      selon Marc Trevidic
      http://www.lepoint.fr/societe/marc-trevidic-pas-de-repentir-possible-pour-les-terroristes-04-03-2013-1635623_23.php

      Bon alors en résumé on sait que tu n’as rien fait , mais comme on sait que tu es un terroriste
      CQFD …

      C’est John Edgar Hoover qui doit être content

      Et vous êtes vous sûr de votre innocence ? Si oui faites en part à vos proches car ils pourraient se faire des idées. Et ma foi…

        +0

      Alerter
  • Kiwixar // 09.09.2014 à 06h41

    “Après, on décide de le respecter ou pas, mais on en assume alors les conséquences…”

    “On” décide = les Zuniens
    “On” assume alors les conséquences = les Européens

      +0

    Alerter
  • perceval78 // 09.09.2014 à 07h04

    Ray Mc Govern parle du Niet is Niet ici
    =
    https://www.youtube.com/watch?v=4rlpYnBF_8k
    =
    De defensa parle hier d’une lettre signée par le sénateur Feinstein en Juillet
    demandant plus de sanctions
    =
    http://www.foreign.senate.gov/imo/media/doc/7.22.14%20-%20Russia%20Letter.pdf
    =
    et signale le 1er septembre à la télé que les sanctions n’auront pas d’effet
    =
    http://www.nbcnews.com/storyline/ukraine-crisis/sen-feinstein-putins-ukraine-actions-wont-be-stopped-sanctions-n192686
    =
    Brezinski le 08 09 l’Ouest uni pour les sanctions contre les Russes
    =
    http://www.msnbc.com/morning-joe/watch/brzezinski–west-united-on-russia-sanctions-325150787901
    =
    Janvier 1995 How To extend Nato Zbigniew Brezinski
    =
    http://www.foreignaffairs.com/articles/50579/zbigniew-brzezinski/a-plan-for-europe-how-to-expand-nato
    =
    Mars 1994 Zbigniew Brezinski il faut discuter avec les russes
    =
    http://www.foreignaffairs.com/articles/49687/zbigniew-brzezinski/the-premature-partnership
    =
    The collapse of the Soviet Union and subsequent end of the Cold War necessitates a new strategy, one that no longer views Russia as an adversary and in which the factor of power is no longer central.

      +0

    Alerter
  • Patrick Luder // 09.09.2014 à 07h25

    Lors du sommet de l’OTAN, les 4 et 5 septembre 2104, il a été décidé d’exclure toute possibilité d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN.

      +0

    Alerter
  • grog // 09.09.2014 à 08h26

    Conséquence de la politique de l’U/ESA pour l’instant pas trop grave : il n’y a plus de camembert français en Russie. Et c’est bien dommage !

    http://leblogdegrog.blogspot.com/2014/09/survivre-sans-camembert-en-russie.html

      +0

    Alerter
  • Nerouiev // 09.09.2014 à 08h29

    Excellent document, merci de nous l’avoir fourni en français.
    Tout est clair et malheureusement il n’y a qu’un seul diplomate digne de ce nom en la personne de Lavrov. Ce n’est pas assez pour un dialogue.
    C’est donc le temps, la patience et la finesse de Poutine qui permettent ou permettront un retour à la normalité. Déjà l’UE commence à se calmer : http://french.ruvr.ru/news/2014_09_09/LUE-disposee-a-cooperer-avec-la-Russie-5153/
    Il faudra quand même régler les grosses dérives liées à la folie guerrière : association avec les fascistes, meutres à Odessa, bombardements volontaires de civils, MH17, assassinats de journalistes, etc…

      +0

    Alerter
    • caroline Porteu // 09.09.2014 à 08h49

      Nerouiev
      Je me demande si il n’y a pas un zeste d’humour dans l’article de la Voix de la Russie , en reprenant cette phrase de Barroso :
      « Pour nous, les sanctions ne sont pas une fin en soi, mais un moyen de poursuivre le dialogue. Nous estimons qu’une solution politique doit être trouvée dans le plein respect de la souveraineté et de l’intégrité de l’Ukraine », a-t-il dit.
      Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_09/LUE-disposee-a-cooperer-avec-la-Russie-5153/

        +0

      Alerter
      • Nerouiev // 09.09.2014 à 09h07

        @Caroline Porteu
        Il y a certainement un peu d’humour ce qui dénote toutefois une certaine détente.

          +0

        Alerter
        • perceval78 // 09.09.2014 à 09h17

          l’humour peut refléter aussi le mépris …

            +0

          Alerter
      • caroline Porteu // 09.09.2014 à 09h34

        La déclaration récente de Burkhalter est également assez explicite :
        http://www.rts.ch/info/monde/6126695-pour-didier-burkhalter-la-securite-en-europe-doit-passer-par-la-russie.html

        Pour Didier Burkhalter, la sécurité en Europe doit passer par la Russie

          +0

        Alerter
        • Chris // 09.09.2014 à 14h15

          Je dirais même plus :
          La sécurité de l’Europe passe par la sécurité de la Russie. Les deux blocs sont indissociables… malgré les efforts US pour qu’il en soit autrement.

            +1

          Alerter
      • le moine obscur // 09.09.2014 à 10h14

        Il est plus qu’un malade mental c’est un démon ! Les démons pour ma part savent détruire semer le chaos, mais ne savent pas réparer. On a vraiment l’impression que ces dégénérés sont dans une fuite en avant. Est-ce pour masquer le crash économique de la Zunie ? On a l’impression que puisqu’ils ne peuvent dominer le monde, ils veulent y mettre le feu par peur d’être dominés à leur tour. Car si l’empire étasunien s’effondre ça va chauffer pour le matricule des étasuniens dans le monde. Le seul problème est que cet empire dirigés par des démons a des armes de destruction massive !

          +0

        Alerter
        • Van // 09.09.2014 à 16h11

          l’équation est simple
          – crise économique américaine ,
          – guerre Europe vs Russie ,
          – plan marchal2 avec monopole américain sur l’Europe , tafta tombe pile poile ,
          – reprise économique américaine ,
          – ressoumission de l’Europe au usa pour 70ans .

            +0

          Alerter
      • Crapaud Rouge // 09.09.2014 à 12h53

        Ce n’est pas tout à fait de l’humour, c’est de l’ironie. Pour les lecteurs et lectrices habitués, la contradiction entre le titre et le contenu est par trop flagrante pour qu’il soit nécessaire d’insister davantage.

          +0

        Alerter
  • perceval78 // 09.09.2014 à 09h18

    Quand Isabelle Francois (Canada) faisait des rallyes avec l’OTAN en Russie en 2006
    =
    http://www.nato.int/docu/update/2006/05-may/f0517b.htm
    =
    Quand Isabelle Francois (Canada) se faisait expulser de Moscou
    =
    http://www.lemonde.fr/international/article/2009/05/06/la-russie-expulse-deux-diplomates-de-l-otan_1189753_3210.html
    =
    http://french.china.org.cn/txt/2009-05/06/content_17728772.htm
    =
    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2009/05/06/001-diplo-can-russie.shtml
    =
    la décision du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov d’annuler sa participation au Conseil Otan-Russie prévue fin mai, suite à l’expulsion annoncée par l’Alliance de deux diplomates russes et face à l’intention ferme de l’Otan de mener comme prévu des manœuvres militaires en Géorgie, permet à la presse d’estimer qu’il ne faut pas s’attendre au redémarrage rapide dans les relations entre Moscou et l’Alliance. Les journaux pronostiquent des représailles de la part de Moscou et évoquent la possibilité d’une expulsion par la Russie d’une diplomate canadienne, chef du bureau d’information de l’Otan à Moscou, Mme Isabelle François. Izvestia, Vremia Novostei n’excluent pas l’implication de l’Estonie et de la République Tchèque dans le scandale de l’espionnite. Izvestia souligne que l’un des diplomates russes expulsés est Vassili Tchijov, fils du représentant permanent de la Fédération de Russie auprès de l’Union européenne, et y voit un coup vis-à-vis de Vladimir Tchijov. Le quotidien publie l’interview de l’ambassadeur russe auprès de l’Otan Dmitri Rogozine, qui considère que le comportement de l’Alliance à l’égard de Moscou est une « goujaterie ».

      +0

    Alerter
    • perceval78 // 09.09.2014 à 09h18

      remarque pour les liens vers l’OTAN, il faut parfois faire deux fois F5 sur votre clavier pour que ca apparaisse .

        +0

      Alerter
      • zebulon // 09.09.2014 à 10h16

        2 fois F5 , c’est normal un coup pour la nsa, un coup pour la page
        rien de bizarre sur votre box 🙂

          +0

        Alerter
        • perceval78 // 09.09.2014 à 11h01

          attention @zebulon tu notes Que je n ai pas dis f35 Lockheed Martin n a donc rein a void days cette affaire

            +0

          Alerter
      • Chris // 09.09.2014 à 14h18

        Pas plutôt “F35” ?

          +0

        Alerter
    • sadsam // 09.09.2014 à 12h34

      @Merci Perceval,

      Je n’avais pas encore lu votre doc quand j’ai répondu à Michel et Isidore.
      En tous cas il semble que les processus de décision soient identiques dans diverses enceintes (grosses entreprises privées, presse, etc etc).

      ps : pour cx qui n’ont pas lu le blog hier, ne pas oublier de regarder l’interview de BHL par JP Elkabbach sur Europe 1 le 4 septembre. Vous n’en croirez pas vos oreilles et vous serez de bonne humeur pour au moins 24 h. Il semble que le vent ait tourné mais il est vrai aussi qu’une hirondelle n’annonce pas le printemps.

        +0

      Alerter
  • isidore // 09.09.2014 à 10h16

    En matiére militaire comme ailleurs je pense qu’il faut encore plus se méfier de ses amis que de ses ennemis . Nombre de batailles ont été perdues par défaillance des amis au moment opportun .
    Et méme au sein de sa propre armée il existe des rivalités et conflits d’intéret .
    Au sein méme de la bataille symbole des Américain , celle de Little Big Horn , où leur grand héros a disparu le général Custer , il est clair que ce fut par retard calculé des 2 autres généraux censés le couvrir et l’appuyer . Chacun d’eux avaient été victime du caractére cassant de Custer en faveur de sa notoriété personnelle , et ont saisi là le moyen de s’en débarasser connaissant son caractére fonceur . Et derriére eux le président US qui n’aimait pas Custer et en définitive la piégé en le flancquant de 2 comparses ayant une dent contre Custer .

    L’adhésion à l’Otan de pays comme la Serbie , la Gréce ou la Roumanie ou la Bulgarie pose question . Quand aux pays Baltes faut regarder de plus prés . Le maillon faible autour de la Russie est la Biélorussie , ex prolongement des Lithuaniens qui ont eu au Moyen-Age leur heures de gloire .

    Dans la campagne de Russie de Napoléon ils ont fait défection à l’égard des Russes mais l’issue de cette campagne les rend plus circonspect depuis .

    De méme les objectifs Allemands et Polonais par ex , sont nécessairement opposés .
    Dans cet embroglio d’armées de l’Empire US qu’est l’Otan , pas sur que les fonceurs soient bien suivis . Et surtout , il est sur que la garde Impériale ( par analogie avec Napoléon ) l’armée US ne sera pas en premiére ligne . Sa décimation ferait perdre le controle au centre sur la périphérie .
    C’est peut étre aussi ce que recherche quelques périphériques fonceurs .

    Les déclarations va-t-en guerre des uns et des autres doivent étre prises cum grano salis .

      +0

    Alerter
  • cam // 09.09.2014 à 10h36

    Bonjour,
    L’equete commence a se preciser, et avec elle l’hypothèse (émise ici entre autre) des multiples impacts sur l’avion

    http://www.24heures.ch/monde/europe/mh17-perfore-grand-nombre-projectiles/story/10761813

      +0

    Alerter
  • Ras // 09.09.2014 à 10h40

    Le rapport préliminaire sur le crash du MH17 est enfin publié.

    http://www.onderzoeksraad.nl/en/onderzoek/2049/investigation-crash-mh17-17-july-2014/preliminary-report/1562/preliminary-report-points-towards-external-cause-of-mh17-crash#fasen

    Rien de vraiment nouveau, l’avion se serait disloqué en vol suite à l’impact de nombreux projectile à haute vitesse. Les habitués du blog le savaient déjà rien qu’avec l’analyse des photos de la carlingue.

    Rapport apolitique, aucune responsabilité n’a encore été mise en cause…

      +0

    Alerter
    • cam // 09.09.2014 à 10h48

      Ce qui est nouveau c’est qu’officiellement, la question est maintenant “qu’est ce qui a pu provoquer ces nombreux impacts et par qui?” (plutot que “qui a tirer un missile BUK?”)

      A 10 000 m d’altitude, qu’est ce qui peut faire cela a part un autre avion? Quels étaient les autres avions au alentours?

      J’ai l’impression quand meme que ca laisse de moins en moins de place au doute…

        +0

      Alerter
      • Olopsoch // 09.09.2014 à 12h23

        Le doute est une arme de diversion, qui autorise tout et son contraire, qui permet le développements d’hypothèses qui servent parfaitement à noyer la seule vraie, on connait, “been there done that” donc ce rapport sert les projets de ceux qui détiennent les preuves, ce qui se passe dans la réalité n’a que moins en moins de poids…

          +0

        Alerter
        • Van // 09.09.2014 à 16h23

          le plus minable sont les autorité hollandaise qui ne cherche même pas a dépolitisé le crash , et de se démarquer des va t’en guerre sur cette événement , en dirais que la vie de centaines de leur compatriote innocents n’est pas si important .

            +0

          Alerter
    • Patrick Luder // 09.09.2014 à 14h24

      Faire un rapport pour ne rien dire, c’est bête !
      Cette affaire va juste être enterrée,
      comme tant d’autres …

        +0

      Alerter
      • cm_brg // 09.09.2014 à 16h41

        Et bien les russes n’y croit pas trop…ils s’attendent a d’autres provocs

          +0

        Alerter
  • Michel Ickx // 09.09.2014 à 10h44

    Coïncidence ? La série « Rendez-vous avec X » de France Inter du 8 Juin 2013 avait pour sujet les armées secrètes de l’Otan selon le livre de Ganser. Mr. X parlait des attentats du « poseur de bombes » au Luxembourg, ainsi que de l’attaque par des barbouzes à la caserne de Vielsalm et des tueurs du Brabant Wallon en Belgique. Cette épisode terminait en pointant sur les enquêtes judiciaires infructueuses en cours à l’époque (en 2013) et qui, selon X, impliquaient les « plus hautes autorités du Grand-Duché » il ajoute : « Le premier ministre par exemple, mais aussi J.C . Junckeur l’actuel Chef du gouvernement ». On sait aujourd’hui que ces attentats (faux drapeaux) étaient conduits par les armées « Stay Behind » de l’Otan. Or on peut aujourd’hui retrouver et réécouter la série entière 2014 et 2013 de France Inter, mais, et c’est ici le hasard, cet épisode de 8 juin, embarrassant pour les autorités du Grand-Duché, a disparu de la liste de Franc Inter.
    On peut toutefois l’écouter sur Vimeo : http://vimeo.com/68032883
    J’ignore malheureusement quand cet épisode a été retiré mais je ne serais pas surpris que cela coïncide avec le choix de Juncker pour la présidence de la Commission.
    Autre coïncidence similaire qu’un commentateur mal intentionné pourrait imputer à la censure « discrète » de nos médias est la présentation du documentaire des Frères Naudet sur le 11 Septembre à l’occasion d’un anniversaire, je ne souviens plus duquel, mais plutôt vers 2006 ou 2008 sur la chaîne France 3. On se souviendra que ce documentaire est l’unique exemplaire qui montre en direct l’avion qui pénétra dans le première tour. Or ce reportage qu’on pouvait trouver sur Youtube comportait une séquence d’une minute ou deux montrant un groupe de trois pompiers revenus des tours à la caserne l’un indiquant avec la main et reproduisant avec une onomatopée une série d’explosions entendues dans les tours, les deux autres pompiers confirmant gestuellement cette information. Or, comme par miracle ce bref instant avait été coupé dans la version « intégrale » de France 3. Quand on sait que le rapport de l’enquête a toujours nié toute explosion on peut s’interroger sur ce détail. Mais je suis naturellement malintentionné.

      +0

    Alerter
  • Solofoniaina // 09.09.2014 à 11h25

    Le monde occidental est devenu une ASSOCIATION DE MALFAITEURS dont le parrain s’appelle UNCLE SAM ; il ne faudra plus compter sur leur bonne foi. Le monde est en pleine transformation alors SI LA RUSSIE TROUVE UNE MEILLEURE FACON pour déjouer tous les plans diaboliques de ces associations de malfaiteurs, le monde entier ne pourra que se réjouir. Sauf, hélas, un autre pays sur terre n’est capable de ces exploits à part La Russie et La Chine.
    Puisse ces deux grands pays exercer leurs influences par devoir humanitaire.

      +1

    Alerter
  • George Abitbol // 09.09.2014 à 11h47

    Très intéressant. Mais prenons un exemple :

    [quote]”(par exemple : les tentatives des nouveaux pays membres de “réécrire l’histoire et de glorifier les fascistes“”[/quote]

    Moi ce que j’aimerais savoir c’est pourquoi la Russie monte pas un dossier béton pour confirmer une bonne fois pour toute les mensonges et la manipulations des médias et politiques européens … ?

    Serait-ce tout simplement parce que si y font ca, les européens (entre autre hein) feront pareil pour la Russie, parce qu’elle a elle aussi de sacrées casseroles au cul ?

    Ou alors que ca les arrange “pas trop mal” ce qui est en train de se mettre en place. Poutine est un président comme les autres (avec un peu plus de de prestance et de couilles par contre) : les pauvres ils s’en fout, la guerre c’est bien si ca peut faire tourner l’industrie militaire et renforcer les liens entres russes, et surtout faire de lui l’homme de la Russie, un homme qui restera à jamais dans l’histoire.

    Alors bon, effectivement je trouve ca un peu plus louable comme objectif que celui de vouloir s’en mettre plein les poches au détriments de son pays et de sa souveraineté (comme ca se passe chez vous, en France).

    Mais en gros, j’ai aucune certitude mais la Russie étant un pays comme les autres, avec une industrie militaire, je vois pas pourquoi la russie n’aurait aucun intérêt à jouer à la gueguerre avec d’autres pays, si ca peut permettre de remettre à 0 la dette, de faire tourner les usines d’armements et/ou de resserer les Russes autour de leur pays …

    J’aurai pas confiance en l’avenir tant que le système “démocratique” mettra des carriéristes et des hommes de pouvoir aux commandes des pays. Ca sera JAMAIS d’eux que viendront les solutions. JAMAIS !

    On est marrant avec notre visions de bisounours coupé du monde de la finance ou politique aux plus hauts niveaux, à croire ou vouloir se persuader que ceux qui nous dirigent veulent le meilleur pour nous … ben définitivement NON ! Y veulent le meilleur pour ceux qui leur ont permis d’être élu et pour eux-même si il en reste. Point final.

    Même si j’ai beaucoup plus de sympathie pour Poutine que pour, je pense, n’importe quel président que je connais actuellement (en occident donc), je ne suis pas naif au point de croire qu’une solution viendra de lui. Poutine à plus d’un Obama que d’un Chavez quand même … c’est de la comm’ et de l’image, à l’américaine. (un comble)

      +0

    Alerter
    • cm_brg // 09.09.2014 à 16h45

      Poutine a une opposition, les libéraux et pas facile de leur couper court…il a besoin de temps…

        +0

      Alerter
    • cm_brg // 09.09.2014 à 16h49

      Et voila, est-ce seulement de la propagande ? Fedorov n’est pas con et il semble avoir une vision correcte des choses …https://www.youtube.com/watch?v=AzmPazZTj1w

        +0

      Alerter
  • purefrancophone // 09.09.2014 à 12h09

    ” le Boeing 777 de la compagnie malaisienne a été abattu par un «un grand nombre de projectiles à haute vitesse», contribuant à disloquer l’appareil en «morceaux». ”

    Pas de chance tout de même d’être la cible de météorites !!!!!!!

    La probabilité pour un avion de rencontrer autant de météorites d’un seul coup sur son trajet est exceptionel !!!!

    Et ils veulent que l’on croit que c’est un missile sol-air des pro-russes qui a abattu cet avion?

      +0

    Alerter
  • Pascalcs // 09.09.2014 à 13h29

    Pour bien comprendre le niet Russe à l’OTAN, il faut avoir en tete les éléments suivants :
    Dnepropetrovk, est le site de deux sociétés clés dans la construction des missiles intercontinentaux russes.
    Pivdenne, le bureau d’étude et Pivdenmash le constructeur, anciennement connus sous les noms russes de Yangel Yuzhne et Yuzhmash (Makarov Yuzhnyy), l’architecture des ICBMs nucléaires russes et d’une partie des lanceurs spaciaux. Ni plus ni moins. Ce sont des participants incontournables de la mise à niveau de l’arsenal Russe.
    Pivdenmash produit entre autres les lanceurs Zenit, Tauras et Cyclone ainsi que des satellites.
    A Zaporizhia, on trouve Motor Sich.
    A-t-on besoin d’en dire plus lorsqu’on sait que Motor Sich produit toutes les turbines d’hélicopteres russes civils ET militaires, production ET bureau d’étude ? Alors que la Russie était en pleine annexion de la Crimée, Motor Sich concluait un accord de coopération avec Rostec, l’équivalent russe de la DGA. Vous aurez compris.
    La plaisante bourgade de Mykolaiv est encore le lieu des chantiers navals de la marine russe comme elle l’est depuis plus de 100 ans. On y construit en particulier les brise glaces et les sous-marins destinés à la surveillance de l’Artique. Rien de moins. Et à quelques encablures, on trouve le port « spécial » d’Oktyabrsk.Difficile de le trouver su Google map, c’est au sud de Korabel’nyi près de Mykolaiv à 100 km d’Odessa
    Oktyabrsk est un site ultra sécurisé d’où partent tous les armenments russes destines à l’export…Hautement stratégique. C’est de là que partirent les missiles de Cuba…Ce lieu est la quintescence de la Russie, d’importance égale à Guantanamo pour les US.
    Quant à Odessa, c’est la plaque tournante du commerce des armes russes ax coté du pétrole
    34 milliards de $ d’exportation d’armes russes en 2013 par Rosoboronexport à partir d’Odessa et Oktyabresk..
    Et finalement Kiev avec Antonov et ses très célèbres avions de transport. Faisant partie intégrale du complexe militaro-économique russe.
    Vous comprenez pourquoi la Russie à dit niet à l’OTAN en Ukraine et qu’elle ne laissera jamais faire. Cette situation est autrement plus éclairante que les divagations sur l’aspiration mythique de M. Poutine à recréer la Russie du passé.

      +1

    Alerter
  • isidore // 09.09.2014 à 13h53

    Pour l’avion on a plus que des présomptions . Les Russes n’en disent pas plus à mon avis parce qu’ils cherchent à éviter l’affrontement .
    D’autres présomptions par contre sur le gaz peuvent peut étre éclairer cette stratégie des Russes et celles d’autres acteurs . Comme je l’ai dit plus haut il faut se méfier de ses amis .
    Pourquoi Tchatcher a t elle eut le succés que l’on sait contre les mineurs en particulier , bataille décisive , sinon grace au gaz ? Pourquoi Poutine et non Obama est il membre de la city , sinon à cause du gaz ? Et voilà que les Ecossais veulent leur indépendance , c’est à dire ce gaz .
    D’où vient le coup ? Au profit de qui ? Il est clair que si les Ecossais veulent leur indépendance c’est pour un autre destin de ce qui deviendrait leur gaz . Supposons qu’ils le vendent aux Allemands . Alors Todd aurait quelque raison de se méfier des Allemands et devrait plus nuancer ses propos sur les Anglo-Saxons . Peut étre en distinguerait il les Ecossais .
    Mais les Russes perdraient de l’influence sur l’Allemagne et les Américains pourraient au contraire retrouver un allié plus compréhensif . La livre Sterling en prenant un coup .

      +0

    Alerter
  • Crapaud Rouge // 09.09.2014 à 14h14

    Il faut lire ce billet de “de defensa” : http://www.dedefensa.org/article-les_sanctions_et_leurs_arri_re-cour_09_09_2014.html ! Au moins pour cette petite phrase : “Ainsi, pour le cas envisagé, la politique des sanctions se développe-t-elle d’une façon systématique effectivement surpuissante, sans que l’on sache précisément à quoi elle correspond et d’où vient son impulsion.” C’est du Kafka tout craché ! La parfaite et parfaitement mystérieuse administration du Château est dans une perpétuelle fébrilité dont il est impossible de savoir ni son but ni son “centre moteur”, et encore moins qui prend les décisions.

    Les membres de l’Administration du Château ne savent rien de ses buts ultimes, ils ne connaissent que ses usages qu’ils respectent scrupuleusement. Et dans ce petit monde fermé, où les déchéances surviennent aussi vite que les promotions, et où chacun juge chacun, la seule chose qui importe est d’être “dans le ton”. Donc, dès lors qu’un ton “anti-russe” est progressivement apparu dans le Système, (probablement à partir du fait que Poutine exerce un pouvoir fort depuis 3 mandats), tous les bureaucrates s’efforcent de se montrer anti-russes. Tous “captent” le sens du courant, (une faculté essentielle pour eux, il en va de leur carrière), et tous rament dans le sens du courant. Et c’est ainsi que tous se retrouvent d’accord pour dire que de nouvelles “sanctions” sont “nécessaires”. Et tous peuvent (éventuellement) le déplorer “en privé” mais avec le sentiment, comme disait Merkel, que c’était… “inéluctable” !

      +0

    Alerter
    • Kiwixar // 09.09.2014 à 22h59

      Cet effet de groupe irrationnel tient aussi au fait que les pays occidentaux perdent de leur influence mondiale individuelle, et cherchent à se rassurer en faisant partie du groupe. Le cas du Royaume-Uni est intéressant : ils viennent de devenir importateurs de gaz, et en plus risquent de perdre l’Ecosse (et l’Union Jack). Leur dernier parement de préséance mondial, c’est la City, or on sait tous à quel point la finance est du vent basé sur de la brume, et que le système financier mondial est condamné à brève échéance.

      Alors Cameron, avec un dernier sursaut de “on va leur montrer de quel bois on se chauffe l’hiver”, rameute ses copains éclopés pour qu’ils dépensent 2% de leur budget en offense… euh défense.

      Bon va falloir appeler l’infirmière pour qu’elle enlève papi du balcon, il a pris un coup de soleil.

        +0

      Alerter
      • Crapaud Rouge // 09.09.2014 à 23h47

        les pays occidentaux (…) cherchent à se rassurer en faisant partie du groupe” : certainement, mais aussi parce que montrer un désaccord ne peut avoir que des effets ravageurs. A force de se vouloir solide, l’UE est devenue horriblement rigide. Sur un sujet aussi sensible que l’Ukraine, (et sensible parce que fondamental), il n’y a qu’une alternative : soit on est d’accord, soit on claque la porte.

          +0

        Alerter
  • isidore // 09.09.2014 à 16h28

    Je vais étre lourd de présomptions sur le gaz . Parce qu’on a loupé un épisode Franco-Français qui n’est pas terminé . On aurait pu nous amener du gaz aux Allemands . Venant d’Afrique . Lybie , Algérie Tchad , Mauritanie . Sarkhozy apparemment a tenté le coup , réforme de gaz de france-Suez , Alsthom, projet de Méditerranée . Et puis çà a mal touné , massacre de Khadafi , et puis maintenant la Syrie et la Mauritanie ( Centre-Afrique et Tchad çà compte aussi ) . Soit que Sarkhozy était un faux-cul au service US , ce que je pense , soit qu’il était trés maladroit , son coté néo-con , il l’a pas fait exprés . Pareil pour Hollande qui continue façon ‘gauche’ ‘démocrate ‘ .

    Donc en ce qui nous concerne faudrait se mettre au clair avec l’Afrique et la Syrie , et le gaz …

      +0

    Alerter
  • isidore // 09.09.2014 à 16h30

    J’oubliais : aprés un tel fiasco , comment les Allemands pourraient ils nous prendre au sérieux .

      +0

    Alerter
  • Astrolabe // 09.09.2014 à 19h41

    Oui, Pascalcs a raison: on compterait une centaine d’usines travaillant de près ou de loin pour l’armement, y compris russe. L’entrée de l’Ukraine dans l’Otan signifierait la fin de cette activité industrielle. Handicap pour les Russes certes (mais ils sont déjà en train de reconstruires des usines en Russie et invitent le personnels ukrainiens à “émigrer”, c’est d’autant plus facile que ce sont des russophones. Mais pour l’Ukraine, la cessation de cette activité (l’Otan ne va certainement pas faire fabriquer ses matériels en Ukraine, enfin j’en doute) constituera une perte économique très importante.
    Que l’Otan fasse semblant de ne pas voir ça est une grosse blague.

    Par ailleurs, que l’Otan fasse semblant de présenter les choses (l’adhésion de l’Ukraine) comme un simple problème de paranoïa russe est une autre grosse blague: le gros des fusées nucléaires russes est dans l’Oural et en Sibérie; une fusée de ce type, devant parcourir disons 15.000 kms pour atteindre les EU a besoin de beaucoup de carburant, elle est donc très lourde au départ et démarre lentement. Un missile américain partant de Roumanie pourrait l’abattre (environ 4000 kms jusqu’à l’Oural), mais partant de Crimée ça aurait été beaucoup mieux (mille 5cents à deux mille de moins) , et du Donbass ce serait encore mieux. Plus la distance est courte plus le type de missile est léger. Tant que les missiles américains sont en Roumanie ou en Pologne, la Russie n’a pas trop râlé, mais plus près, ce sera la crise. Plus le point de départ du missile est loin, plus il est vulnérable.
    Il est vrai que les Russes ont énormément de missiles de toutes portées, c’est le type d’armement qu’ils ont le plus développé au cours des trente dernières années. Néanmoins, c’est une des raisons principales pour lesquelles l’Otan souhaite se rapprocher. Mais en fin de compte, la réplique finale des Russes sera Cuba ou la région. Bienvenue !!!

      +0

    Alerter
    • Y.Pop // 09.09.2014 à 21h17

      Bonjour,

      Des analyses ont elles été faites non seulement sur l’affaiblissement de la défense russe qui va perdre des fournisseurs stratégiques et de haut niveau, mais sur le devenir des sociétés ukrainiennes d’armement ?
      – Y a t’il déjà des pistes sur les technologies qui seront captées par l’OTAN
      – Ces sociétés seront elles indépendantes ou, sans leurs clients actuels seront elles absorbées par exemple par des sociétés etats-uniennes ou allemandes )ce qui donnera une indication sur la justesse de l’analyse toddienne) ?

        +0

      Alerter
  • passant // 10.09.2014 à 22h10

    Sondage de juin 2014,

    Question 16b
    Response to Russia Action in Ukraine
    Sanctions against Russia
    Economic aid
    Offer NATO membership
    Provide military supplies and equipment
    Offer EU membership

    global http://trends.gmfus.org/files/2012/09/Trends_2014_complete.pdf
    datas http://trends.gmfus.org/files/2012/09/Trends_2014_ToplineData.pdf

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications