Les Crises Les Crises
20.janvier.201820.1.2018 // Les Crises

D’anciens cadres de Facebook expriment leurs remords d’avoir contribué à son succès

Merci 173
J'envoie

Source : Le Monde, 13.12.2017

« Je peux contrôler ce que font mes enfants, et ils ne sont pas autorisés à utiliser cette merde ! » C’est un discours sévère qu’a tenu, en novembre, un ancien cadre de Facebook à l’encontre des réseaux sociaux en général, et de l’entreprise de Mark Zuckerberg en particulier.

Lors d’une conférence à la Stanford Graduate School of Business, dont la vidéo a été repérée lundi 11 décembre par le site spécialisé The Verge, Chamath Palihapitiya, qui fut chez Facebook vice-président chargé de la croissance de l’audience, exprime ses regrets d’avoir participé au succès de l’entreprise. « Je crois que nous avons créé des outils qui déchirent le tissu social », avance-t-il, confiant se sentir « immensément coupable ».

M. Palihapitiya avait rejoint Facebook en 2007, trois ans après la création du réseau social ; il l’a quitté en 2011 pour créer le fonds Social Capital.

Lors de la conférence, il ne s’en est pas seulement pris à Facebook, mais plus largement aux réseaux sociaux et à la place qu’ils occupent dans la vie des internautes. Il évoque les « cœurs, “j’aime” et pouces en l’air » réducteurs, aux « boucles de réactions basées sur la dopamine », qui « détruisent le fonctionnement de la société ».

L’ancien salarié ne s’arrête pas là, estimant qu’« il n’y a pas de discours citoyen, pas d’entraide ; il y a de la désinformation ». Et il interpelle l’auditoire : « Vous ne le comprenez pas, mais vous êtes programmés… Et maintenant c’est à vous de décider ce que vous voulez abandonner, à quel point vous êtes prêts à renoncer à votre indépendance intellectuelle. »

« Dieu sait ce que ça fait au cerveau de nos enfants »

M. Palihapitiya n’est pas le seul ancien collaborateur de Facebook à critiquer publiquement le réseau social. […]

Source : Le Monde, 13.12.2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 20.01.2018 à 06h55

Enfin, des aveux sur la nocivité de ce truc obsédant et asservissant (je n’ai ni téléphone mobile, ni compte fesse-bouc, mais je constate les dégâts dans mon entourage). Comme il apparaît dans la suite de l’entretien, les fondateurs de la chose étaient conscients de cette nocivité. “Antisocial”…

In cauda venenum : devinez quel exemple choisit le quotidien de révérence pour illustrer les dangers possibles de fesse-bouc ? L’intox du printemps arabe ? Vous n’y êtes pas. C’est… Oui, vous l’avez deviné !

“La façon dont Facebook a pu être exploité par la Russie pour peser sur l’élection présidentielle américaine de novembre 2016 ainsi que la diffusion massive de fausses informations ont soulevé d’importantes questions sur le rôle et l’influence du réseau social sur la société et la démocratie.”

Aux dernières nouvelles, Hubert Beuve-Méry et les anciens directeurs du Monde n’ont exprimé aucun remords d’avoir contribué à son succès.

53 réactions et commentaires

  • Fritz // 20.01.2018 à 06h55

    Enfin, des aveux sur la nocivité de ce truc obsédant et asservissant (je n’ai ni téléphone mobile, ni compte fesse-bouc, mais je constate les dégâts dans mon entourage). Comme il apparaît dans la suite de l’entretien, les fondateurs de la chose étaient conscients de cette nocivité. “Antisocial”…

    In cauda venenum : devinez quel exemple choisit le quotidien de révérence pour illustrer les dangers possibles de fesse-bouc ? L’intox du printemps arabe ? Vous n’y êtes pas. C’est… Oui, vous l’avez deviné !

    “La façon dont Facebook a pu être exploité par la Russie pour peser sur l’élection présidentielle américaine de novembre 2016 ainsi que la diffusion massive de fausses informations ont soulevé d’importantes questions sur le rôle et l’influence du réseau social sur la société et la démocratie.”

    Aux dernières nouvelles, Hubert Beuve-Méry et les anciens directeurs du Monde n’ont exprimé aucun remords d’avoir contribué à son succès.

      +61

    Alerter
    • UnJournaliste // 20.01.2018 à 08h14

      Je pense que ce jet de fiel anti-russe était l’unique objectif (validé ou commandé par le redac-chef) pour cet article. Pourquoi Le monde irait critiquer Facebook qui est devenu un de ses très gros sponsor?

        +39

      Alerter
      • UnJournaliste // 20.01.2018 à 08h27

        Je ne viens d’ailleurs que de remarquer maintenant cette technique de souligner dans l’article des mots clés pour que les lecteurs zappeurs qui ne font plus que survoler l’article ne retiennent que l’essentiel: Russie, fausses informations, démocratie.
        Je ne me remets pas d’en arriver à utiliser de si grosses ficelles. Ils pourraient être quand même plus fins que celà au Monde.

          +30

        Alerter
      • Frédéric // 20.01.2018 à 19h02

        C’est effarent à quel point Le Monde est devenu une simple chambre d’écho du New York Times, qui lui-même est une supernova de “Fake News”.

        Pour en revenir à Fessebouc et aux Russes, leur problème est que les réseaux sociaux Russes, justement, ou même d’autres, mais comme ce sont les plus visés, vont attirer tous ceux qui se sentent floués par Facebook et autres réseaux étroitement surveillés par les services de renseignements US. Je ne pense d’ailleurs pas que ce changement aurait un sens politique, il n’y en a pas, mais c’est si simple de faire ce pied de nez.

          +5

        Alerter
    • Veloute // 20.01.2018 à 12h04

      “Enfin des aveux”… non. Cela fait plusieurs mois déjà qu’on a pu lire d’anciens de FB exprimant leurs regrets. “Pourquoi cela sort-il maintenant dans le Monde ?” est plus pertinent comme question.

        +9

      Alerter
    • stephane // 22.01.2018 à 19h37

      « Dieu sait ce que ça fait au cerveau de nos enfants »
      Ce n’est pas Chamath Palihapitiya qui a dit cela mais Sean Parker, ex président de FaceBook, voir mon billet de blog sur Médiapart : https://blogs.mediapart.fr/alberteins/blog/200118/facebook-ils-ne-sont-pas-autorises-utiliser-cette-merde
      FaceBook : « … ils ne sont pas autorisés à utiliser cette merde! »

        +1

      Alerter
  • SPO // 20.01.2018 à 07h05

    L’emission “envoyé spécial” de ce jeudi 18/01 traitait également de l’impact des écrans chez les enfants et notamment de la dépendance et trouble relationnel qu’ils entraînent.Etude scientifique a l’appui.

      +7

    Alerter
    • Raphaël // 20.01.2018 à 08h42

      Les écrans, même la télé ? Le système a trop peur qu’une génération lui file entre les doigts et quitte la sacro sainte télé. Surtout que le contrôle d’internet n’est pas encore bouclé.

        +9

      Alerter
      • RGT // 20.01.2018 à 12h01

        Ne parlons SURTOUT pas de la Sainte Télé !!!

        Demandez donc à Michel Desmurget…

        Wikipédia : “Michel Desmurget est un chercheur français spécialisé en neurosciences cognitives. Il a rédigé un ouvrage, TV Lobotomie – la vérité scientifique sur les effets de la télévision (publié en 2011), qui dénonce les effets délétères de la télévision sur la santé et le développement cognitif, en particulier chez l’enfant.”…

        Pour ceux que la lecture rebute, une vidéo datant de 2012, plus de 800 000 vues et toujours en ligne depuis : https://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY

        Le principal danger est de rester passif devant des images qui défilent.

        La lecture ne possède pas ce biais pervers car notre cerveau est obligé de travailler pour décoder les symboles, les assembler en phrases puis analyser les concepts afin de les comprendre.

          +14

        Alerter
    • K // 20.01.2018 à 10h15

      A quoi étaient dû ces troubles relationnels ?

        +0

      Alerter
      • Surya // 20.01.2018 à 12h09

        Les symptômes ressemblent à ceux de l’autisme. il est depuis longtemps montrés que les écrans (télé entre autres) provoquent des troubles du développement intellectuel chez les jeunes enfants.

          +6

        Alerter
  • DUGUESCLIN // 20.01.2018 à 07h06

    Fèces* Bouc est non seulement une addiction mais aussi un passage obligé pour répondre sur beaucoup de blogs.
    Nous sommes comme des poissons qui peuvent rentrer dans la nasse par l’entonnoir mais qui ne trouvent pas le trou étroit de la sortie. Alors “on” tourne en rond dans un espace contrôlé avec l’illusion d’être libre.
    * voir dico

      +14

    Alerter
    • basile // 20.01.2018 à 07h34

      hélas oui, même des sites alternatifs passent par eux.

        +8

      Alerter
      • Raphaël // 20.01.2018 à 08h45

        C’est qu’ils ne sont peut-être pas si alternatifs… C’est pour moi un très bon critère de filtrage au contraire. Inscriptions sur facebook = j’y vais pas.

          +30

        Alerter
        • basile // 20.01.2018 à 09h17

          Simonian, bête noire de Macron, ferait donc partie de la clique ?
          Ménard, bête noire de LR au PS en passant par LREM, aussi ?

            +0

          Alerter
          • Kapimo // 20.01.2018 à 11h06

            Ménard a été une tete de proue de Reporters sans frontières, organisme atlantiste financé par la NED et autres cochonneries. Ménard s’en est pris à la chine et a toutes sortes d’ennemis de l’OTAN, mais il ne s’est jamais opposé aux US ou à l’UE. Bref, Ménard est un agent atlantiste, et sa présence sur Fessebouc n’a rien d’incongru.

              +8

            Alerter
  • Seraphim // 20.01.2018 à 07h30

    La référence (contemporaine) en matière de regrets reste Claude Eatherly. C’est même un archétype, ce pilote météo qui a validé le largage de la bombe sur Hiroshima. Ses regrets ne lui ont apporté qu’une vie de misère, enfermé dans des hôpitaux psychiatriques, à tort comme à raison. En face il y a en eu qui sont restés jusqu’au bout droit dans leurs bottes, comme Paul Tibbets, qui envoyait comme support à ses autographes des cartes postales d’Hiroshima dévastée, qui a fait dans les années 70 un spectacle aérien de reconstitution du largage de la bombe et traitait les japonais de “salopards”.
    Entre Chamath et Mark, où sera le vainqueur?

      +3

    Alerter
    • Fritz // 20.01.2018 à 07h43

      L’abominable Tibbets n’exprimait aucun regret dans un entretien cinq ans avant sa mort, et il y vomissait sa haine contre les terroristes du 11 septembre.
      https://www.theguardian.com/world/2002/aug/06/nuclear.japan

      Il y a une différence, en effet. Les terroristes du 11 septembre ont tué 3000 personnes et ils y ont laissé leur vie. Les terroristes du 6 août ont tué 80 000 personnes (sans compter les suites) et ils sont rentrés chez eux, fêtés comme des héros par la-plus-grande-démocratie-du-monde. Tous ces criminels ont coulé des jours heureux et sans remords. Tous sauf Claude Eatherly.

        +17

      Alerter
  • Raphaël // 20.01.2018 à 08h38

    Nous sommes libres de penser ce que nous voulons et d’utiliser les outils que nous voulons, de consommer ou pas ce que nous voulons. La litanie des serviteurs volontaires et les larmes de crocodile de leurs bourreaux a fini de m’émouvoir depuis bien longtemps. Que le duo sado maso esclave/maître continue à jouer sa petite partition loin de mes yeux.

    Une seule question à se poser : qui ou à quoi sert cet article en termes de gamelle. UnJournaliste y a répondu.

      +11

    Alerter
  • UnJournaliste // 20.01.2018 à 08h39

    Cadeau: Twitter vient de publier hier soir les conclusions de son enquête sur l’ingérence russe lors des élections. https://blog.twitter.com/official/en_us/topics/company/2018/2016-election-update.html

      +0

    Alerter
    • Michel Ickx // 20.01.2018 à 11h07

      Je ne trouves pas de conclusion dans ce rapport de Twitter:

      Oui ou non les Russes ont ils influencé les élections?

      Rien que des chiffres sans sigification en termes proportionnels.
      De qui se moque-t-on ?

        +4

      Alerter
  • Emmanuel // 20.01.2018 à 08h52

    Il serait urgent que soit mis en place des système légaux de protections des données personnelles, et contre le caractère intrusif des réseaux sociaux et consorts….On le sait, mais le business est trop gros (“big data market” et systèmes de surveillance)…urgence, si l’on croit encore un tout petit peu à la liberté !

      +3

    Alerter
    • Raphaël // 20.01.2018 à 08h56

      Pourtant c’est si simple : il suffit de ne rien faire, tout dépend de vous.

        +7

      Alerter
      • RGT // 20.01.2018 à 12h17

        Ne rien faire…

        Quand on se retrouve inscrit à son insu sur un “réseau social” et qu’on tente de faire supprimer le compte on se retrouve face à un mur.

        Expérience qui m’est arrivée sur fesse-bouc (j’ai réussi à me faire “virer” en utilisant un subterfuge franchement crade qui a heurté les puritains), puis sur LinkedIn (il semble que j’aie plein de “copains”) mais que j’ignore superbement.

        Pour être inscrit sur ces merdes il faudrait envoyer une demande d’inscription en lettre recommandé avec A.R., lettre expédiée par les parents pour les mineurs.

        Et un bouton “fermer le compte” qui efface TOUT, même les photos sur lesquelles on figure sur d’autres comptes au premier clic.

        De même, ces “réseaux” devraient avoir l’autorisation expresse des personnes pour chaque image, texte etc. de la part de la personne concernée.
        Je n’ai pas envie que ma photo se balade où que ce soit sans mon approbation.

          +5

        Alerter
        • Emmanuel // 20.01.2018 à 18h15

          Je confirme votre témoignage – j’ai un peu près le même, et (mauvaise) surprise, notamment si vous avez le malheur d’être à la recherche d’emploi, et que vous êtes donc exposé au “profiling” généralisé….Bienvenu dans le monde réel, et quand Facebook ou Google vous “colle” automatiquement des images associées en fonction de vos centres d’intérêts ou de corrélations diverses…et ce n’est qu’un tout début des possibles….mille fois d’accord : “je n’ai pas envie que ma photo se balade où que ce soit sans mon approbation”. Pour ça, il y aurait un truc qu’on appelle la loi ou le droit, et qui devrait protéger les données personnelles…urgence !

            +2

          Alerter
        • Raphaël // 20.01.2018 à 18h53

          Portez votre plainte devant la CNIL, c’est long mais j’ai eu gain de cause pour des données personnelles rendues publiques à mon insu. Pour une fois que les services de l’état défendent TOUS les citoyens, faut pas se priver.

          https://www.cnil.fr/fr/plaintes

          La CNIL a été créée pour ça.

            +5

          Alerter
        • Raphaël // 20.01.2018 à 19h15

          J’ai oublié de préciser que les services de la CNIL sont gratuits ET efficaces.

            +4

          Alerter
          • Emmanuel // 21.01.2018 à 17h50

            Merci pour le tuyau !! (je pense que cela ne servira pas qu’à moi…).

              +1

            Alerter
  • K // 20.01.2018 à 10h23

    “Je crois que nous avons créé des outils qui déchirent le tissu social”

    Facebook a été une réponse au déchirement social, et qui y participe maintenant . En France, on n’a pas attendu Facebook pour que les places sociales soient désertées.

    Il ne reste plus que les hôpitaux et les écoles. Mais où se rencontrent les adultes français ? Où sont ces cafés où les familles venaient ensemble ? Ces bals où les différentes générations passaient du temps ensemble.

    Maintenant la société française est bien stratifiée selon les générations, les classes sociales…

    C’est bien l’expression d’une société qui prône l’individualisme…

      +12

    Alerter
    • Jac // 20.01.2018 à 12h20

      Vous avez raison sur un point : il n’y a plus de bals populaires ni de cafés familiaux (encore que… si on regarde bien, il y en a plein encore ! Mais différents)
      Là où vous avez tort, est que les sociétés ont toujours été stratifiées selon les générations et les classes sociales. Les brasseries chics (et chères) n’étaient pas fréquentées par les mêmes personnes que les bistrots de quartier. Et le peuple des bals populaires n’avait pas accès à l’opéra, ne serait-ce qu’à cause de tenue de soirée oblige… Les grands boulevards où toutes les strates de la population pouvaient flâner ne servaient aux riches qu’à étaler leur différence. A présent les riches s’isolent discrètement et se regroupent dans l’entre-soi des paradis fiscaux. On ne les voit qu’en photo sur les magazines poeple.
      Mais pour moi ce que vous décrivez n’a rien à voir avec l’individualisme. Le chacun pour soi, oui. Ce n’est pas pareil. Vous trouvez que nous sommes dans une société d’individualistes (sens philosophique s’entend) quand la majorité des consommateurs se ruent sur les derniers produits à la mode genre ipad ou Ikea pour in fine se standardiser comme de bons petits soldats sans personnalité ???

        +5

      Alerter
      • Fritz // 20.01.2018 à 12h25

        Il y a individualisme et individualisme (dixit Régis Boyer dans son étude des sagas islandaises). L’individualisme hédoniste et nombriliste qui prévaut maintenant est parfaitement compatible avec le comportement moutonnier que vous dénoncez.

          +4

        Alerter
        • Jac // 20.01.2018 à 14h47

          oui, c’est pour cela que je fais une différence entre “l’individualisme” du chacun pour soi, et l’individualisme philo. Lequel est de faire de l’individu le fondement de la société, chez les bouddhistes c’est le rapport individuel à Dieu, il favorise ou oblige le libre arbitre et en cela il peut permettre à l’individu d’être plus autonome moins dépendant des pouvoirs oppresseurs. En mon sens, l’individualisme est une liberté s’il n’exclue pas des autres, et le chacun pour soi est une prison.
          Cependant, je suis une ancienne soixante-huitarde. La liberté est ma priorité.

            +2

          Alerter
          • Jac // 20.01.2018 à 15h02

            J’ajoute, la liberté, c’est aussi celle d’accepter ou de refuser les contraintes du collectif, c’est de choisir entre s’intégrer et se marginaliser, c’est aussi acheter comme la plupart le dernier ipad à la mode ou utiliser Facebook et de s’en servir librement de manière personnelle et…. avertie.

              +2

            Alerter
    • Raphaël // 20.01.2018 à 18h57

      La lutte des classes n’a pas attendu facebook malheureusement… Quant au mythe du café fédérateur de famille, on nage en plein “plus belle la vie”.

        +3

      Alerter
  • Jac // 20.01.2018 à 10h25

    A chaque époque dans l’histoire, chaque progrès technologique, il y en a toujours eu pour crier “au loup!”. Chaque outil ne dépend que de celui qui l’utilise et il y a eu toujours des groupes de pouvoir ou des malfaisants pour s’en servir à l’encontre des masses.
    Je n’ai pas Facebook, j’ai un portable mais pas de smartphone ni ipad ni tablette, mon tél portable est bien pratique quand je garde mes petits enfants. Mes enfants possèdent toutes ces technologies modernes mais ne sont pas moins libres que moi.
    Quant aux intox relevées sur les réseaux sociaux, autrefois c’était le qu’en-dira-t-on de bouche-à-oreilles. Certes cela ne concernait qu’un groupe de personnes retreint, mais il correspondait à un environnement pour des gens pour qui les départements voisins étaient aussi méconnus que l’étranger.
    Quant à l’addiction à l’écran, il y a 50 ans les accros l’étaient à la bibine du coin, dans les années 70 ils étaient accros au LSD, et bien avant ils étaient accros aux bondieuseries et prêches du curé….
    A chaque époque, il y en a toujours pour se faire avoir…..

      +9

    Alerter
    • Raphaël // 20.01.2018 à 19h00

      Darwin a très bien théorisé ça et malheureusement, cet auteur est trop peu compris.

        +1

      Alerter
      • Jac // 20.01.2018 à 22h03

        Darwin !!! C’est trop d’honneur ! Ce que j’ai le mieux retenu de Darwin c’est, outre que l’humain est d’abord un primate, que “la fonction crée l’organe”. Mais comme sans organe il ne peut y avoir de fonction… il a transformé une réalité logique en la raccourcissant de façon assez simpliste qu’il en a fait un sophisme. Seul point commun avec moi, sûrement…

          +1

        Alerter
        • Raphaël // 20.01.2018 à 23h55

          Darwin dit en substance que les moins faibles ont plus de chance de perpétuer leur espèce. Et presque rien d’autre mais c’est déjà assez puissant comme concept. Cela me paraît tout indiqué concernant les addictions diverses et me laisse penseur concernant concernant la servitude volontaire.

            +0

          Alerter
  • tchoo // 20.01.2018 à 10h43

    Je sors d’une formation d’entreprise, avec travail de groupes dans une salle. A chaque fin d’exercice pour obtenir le silence le maitre (l’animateur) nous faisait lever le bras droit.
    Combien de personnes, croyez-vous l’ont fait?
    Les moutons, les suiveurs sont en majorité parmi nous, face de bouc ou pas, les outils se perfectionnent mais les mécanismes sont les mêmes

      +1

    Alerter
    • Jac // 20.01.2018 à 11h14

      Vous avez raison. Le film “la vague” en 2008 quand Facebook, créé en 2004, n’était pas encore aussi répandu, décrit parfaitement le processus de manipulation des régimes totalitaires. Et sous Hitler ou Staline il n’y avait pas Facebook.

        +3

      Alerter
  • Ledufakademy // 20.01.2018 à 10h54

    … Alors je lance ici un appel :
    Un gars bien, un bon, Gaël Duval (créateur de gnu/linux Mandrake Mandriva un linux Français) vient de lancer un projet de libération des peuples de l’emprise des Gafam …
    Il s’agit de Eelo.
    Il consiste à produire le système Android (qui est un système gnu/linux libre à la base, comme Apple d’ailleurs) à partir de son code source puis de bâtir un écosystème libre ouvert qui respecte la vie privée.
    On voulait 20.000 €, nous en somme déjà à 85.000 € sur kickstarter.
    J’ai apporté modestement 32€ … Mais surtout vais participer activement à cette reconstruction du web …

    Rejoignez-nous quelque soit vos compétences, la résistance numérique à besoin des braves !

      +7

    Alerter
    • Fritz // 20.01.2018 à 11h11

      Appel à la résistance, ou placement de produit ?

        +3

      Alerter
      • ledufakademy // 20.01.2018 à 23h49

        j’ai un job bien payé à l’abri du besoin donc, don ce n’est pas un produit mais une philosophie : vous n’avez pas lu l’objectif du projet …
        C’est dur de critiquer ou débattre sur quelque chose dont on n’a pas pris 10 mn pour savoir de quoi il en retourne !
        Mais je suis habitué …. peu de personne lisent les rapports.
        On parle de créer des services pour remplacer les gafam :une alternative libre … mais surtout avoir un smartphone qui ne “fuit” pas … qui n’envoie pas vos données pour exploitation a des fin commerciales

          +2

        Alerter
    • Jac // 20.01.2018 à 11h30

      Ah super ! ça marche l’appel aux dons ! J’en lance un : j’ai besoin de 100 euros pour payer mon plombier -un plombier français- qui a besoin d’être rémunéré de son travail pour ne pas rejoindre la longue liste des en faillite et des chômeurs… Si en même temps je peux récolter 400 euros ou plus, tout bénèf pour moi….. Génial !

        +3

      Alerter
      • Jac // 20.01.2018 à 11h50

        J’ajoute : qu’on demande 100 ou 20000 euros et quel qu’en soit l’objectif, le processus est le même. Zut, j’oublie de dire que mon appel aux dons concerne aussi l’intérêt de tous et la résistance au système de pouvoir actuel : un plombier français, vous pensez !

          +2

        Alerter
    • Veloute // 20.01.2018 à 11h56

      Des OS libres pour smartphones, avec peu ou prou la même feuille de route que le projet de ce français, ça existe déjà.
      Belles initiatives, certes, mais limitées en ce qu’elles ne se proposent que de ménager la chèvre et le chou. A quoi bon, en effet, mettre du “libre” si on ne change pas nos habitudes ? A quoi bon, dit autrement, utiliser un navigateur libre si c’est pour se rendre sur FB, twitter etc. ?
      Décider, c’est renoncer. Décider de (tenter) de passer sous les radars des Gafa, c’est renoncer à telle app., telle fonctionnalité de son téléphone, tant est si bien que l’objet en devient quasi inutile et frustrant (faites le test : remise à zéro de votre android sans le lier à un compte Google, désinstallation (si possible) et non installation d’applications mouchardes. Vous avez une coquille vide).
      Reste la question ignorée par tous : le hardware. Un smartphone est, par essence, une passoire. A cela s’ajoute, comme avec un pc, l’absence de maîtrise sur les composants. Je vous laisse vous renseigner…

        +3

      Alerter
      • Surya // 20.01.2018 à 12h27

        ubuntu phone a été un échec, projet finalement abandonné.

          +0

        Alerter
        • Veloute // 20.01.2018 à 15h24

          En effet, et ce pour certaines raisons dont la volonté d’Ububtu de concurencer Apple et Microsoft sur leur terrain (interconnexion des clients téléphone, tablette et ordinnateur alors que le cloud libre était déjà un échec), mauvais partenariats avec les fournisseurs hardware qui ont abouti à une implantation dans des appareils aix performances médiocres qui n’ont pas convaincu.

          Mais il y en a d’autres, des OS libres.

            +0

          Alerter
    • Emmanuel // 20.01.2018 à 18h24

      C’est très bien de penser à une solution technique pour résoudre ce problème, qui devrait être une question fondamentale, celle du respect de la vie privée des gens, mais ne risque-t-il pas d’y avoir plus malin que vous, et (désolé de me répéter) mais il y aurait un outil dont l’efficacité n’est pas négligeable, qui s’appelle la loi (pensez au secret des correspondances qui a été institué il y a déjà des lustres et qui perdure toujours…).

        +3

      Alerter
    • Raphaël // 20.01.2018 à 19h05

      Mandriva a été une des pires arnaques du logiciel libre et une passoire incroyable en termes de sécurité informatique. J’ai failli foutre en l’air des Go de travail à cause de ce système qui m’avait coûté à l’époque plus cher qu’un Windows étudiant.

      Je ne croyais pas les auteurs de Mandriva capables de récidiver.

        +2

      Alerter
  • Haricophile // 20.01.2018 à 11h13

    Comment ? Des gens qui ont travaillé pour lui découvriraient qu’il a commencé sa carrière en volant et revendant des informations personnelles de ses camarades d’école et université, et qu’en fait il n’a jamais cessé, et que ça arrangeait beaucoup de monde de laisser ce délinquant extorquer des informations au monde entier sans se mouiller, d’où un soutient massif en backend dans l’ombre pour l’aider “à réussir” et en récolter les fruits sans jamais se montrer ?

    Ils sortent d’où ces gens ? C’est à leur âge qu’ils découvrent que leur propre compromission peut avoir des conséquences sur les gens ? Je fabrique des armes… mais, oh ! surprise énorme, je ne savais pas que ça tuait des gens y compris des femmes et des enfants ? Que quand on fait la guerre, un jour ma famille peut être concernée ? Que plus on fabrique d’armes, plus il y a de morts ?

      +6

    Alerter
    • basile // 20.01.2018 à 14h33

      « C’est à leur âge qu’ils découvrent leur propre compromission »

      tiens ça me rappelle certaines excitées récemment, qui après être devenues célèbres grâce à certains petits arrangements, soudain dénoncent ces arrangements.

      j’en profite pour placer la réflexion de Sim : J’ai du attendre d’être célèbre pour coucher, alors qu’elles ont fait l’inverse

        +6

      Alerter
  • camille grange // 23.01.2018 à 16h37

    Aucun parti n’a, à ce jour, intégré, un axe programmatique fort sur la question d’une reprise en main de la technique.
    La réponse invariable est : impossible.
    Réponse par le factuel historique : c’est faux. Ce choix a dominé jusqu’à la fin du XVIIIème. C’est donc possible. Lire par exemple sur ce point l’excellent historien François Jarrige. On peut aussi s’intéresser à l’anthropologie qui donne la même réponse.
    2 exemples simples à intégrer à un programme :
    – limiter la capacité de calcul des ordinateurs dans le secteur boursier, une cible parfaite.
    – une dénumérisation sélective, en particulier dans les services publics, les écoles.
    Remarque : cela implique une réflexion intégrant un projet combinant, une défense au niveau, une économie extérieur enfin réduite à peu, donc une écologie et un modèle social praticables, bref une priorité absolue à l’indépendance (énergie, agriculture, matériaux, défense) et un soutien à l’indépendance des états existants.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications