Les Crises Les Crises
25.novembre.201725.11.2017 // Les Crises

[Vidéo] Demain, tous crétins ? Par Arte

Merci 0
J'envoie

Source : Arte plus 7, Youtube, 10-11-2017

Baisse du QI, troubles du comportement et autisme en hausse : cette enquête alarmante démontre que les perturbateurs endocriniens affectent aussi la santé mentale. Et si l’humanité était en train de basculer vraiment dans l’imbécillité, comme l’imaginait en 2006 la cruelle fiction de Mike Judge “Idiocracy” ? Depuis vingt ans, les scientifiques constatent avec inquiétude que les capacités intellectuelles ne cessent de diminuer à l’échelle mondiale. Une baisse du QI a été observée dans plusieurs pays occidentaux.

À cela s’ajoute une explosion des cas d’autisme et des troubles du comportement. En cause : les perturbateurs endocriniens, ces molécules chimiques qui bouleversent le fonctionnement de la thyroïde, essentielle au développement cérébral du fœtus. Présentes dans les pesticides, les cosmétiques, les mousses de canapé ou encore les plastiques, ces particules ont envahi notre quotidien : nous baignons dans une véritable soupe chimique. Aux États-Unis, chaque bébé naît ainsi avec plus de cent molécules chimiques dans le sang. Mais comment limiter leurs effets ? Quelles solutions peut-on mettre en place pour préserver les cerveaux des générations futures ? Épidémie ? Huit ans après “Mâles en péril”, qui révélait l’impact des perturbateurs endocriniens sur la fertilité, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade tirent à nouveau la sonnette d’alarme en dévoilant l’effet néfaste de ces mêmes polluants sur notre intelligence et notre santé mentale.

“Demain, tous crétins ?” relaie la parole de chercheurs engagés, comme la biologiste Barbara Demeneix, spécialiste de la thyroïde, ou la biochimiste américaine Arlene Bloom, qui mène depuis les années 1970 un combat acharné contre l’utilisation des retardateurs de flammes (mélanges chimiques ajoutés à une grande variété de produits industriels comme les plastiques, les textiles et les équipements électriques ou électroniques pour les rendre moins inflammables). Leurs études et d’autres nous alertent sur un problème de santé publique dont les législateurs, sous l’influence des lobbies industriels, n’ont pas encore pris la mesure. Documentaire de T. de Lestrade et S. Gilman (France, 2017, 56mn) ARTE F

Source : Arte plus 7, Youtube, 10-11-2017

Commentaire recommandé

Malbrough // 25.11.2017 à 06h45

Bonjour,
Il me semble que cet article est trop focalisé sur les causes exogènes (chimie, polluants , “médecine” ? ,) de la crétinisation .
Je relis un livre de Paul Ariès :” le Mésusage, Essai sur l’hypercapitalisme” , coll Parangon , très intéressant , où il note que le système actuel , secrète “ses crétins” pour les orienter vers la surconsommation d’objets inutiles ,ou rapidement obsolètes .
Evidement arte ne va pas pointer les techniques sophistiquées de publicité de masse qui se déverse dans nos médias en permanence, pour amener les mougeons à acheter , encore et toujours , quitte à rémunérer des gens pour un travail sans aucun intérêt , débilitant .

121 réactions et commentaires

  • Malbrough // 25.11.2017 à 06h45

    Bonjour,
    Il me semble que cet article est trop focalisé sur les causes exogènes (chimie, polluants , “médecine” ? ,) de la crétinisation .
    Je relis un livre de Paul Ariès :” le Mésusage, Essai sur l’hypercapitalisme” , coll Parangon , très intéressant , où il note que le système actuel , secrète “ses crétins” pour les orienter vers la surconsommation d’objets inutiles ,ou rapidement obsolètes .
    Evidement arte ne va pas pointer les techniques sophistiquées de publicité de masse qui se déverse dans nos médias en permanence, pour amener les mougeons à acheter , encore et toujours , quitte à rémunérer des gens pour un travail sans aucun intérêt , débilitant .

     106

    Alerter
    • L’Éco-fascisme est un Humanisme ! // 25.11.2017 à 07h10

      Tout à fait d’accord. C’était tellement évident pour ceux qui savent, que cette « omission » en devient suspecte. De toute manière, à l’heure d’internet, celui qui ne sait pas, c’est qu’il ne VEUT pas savoir. Le crétin, c’est celui qui aura pris le parti de l’ignorance ! Voir même de l’ignorance complice. Les crétins, les Bisounours ou les Charlie (qui sont en réalité tout un…) n’auront au final à s’en prendre qu’à eux-mêmes !

      Quand les combats commenceront ils ne pèseront pas bien lourds. Ils sont les poids-morts de la réalité, avant de le devenir complètement. Ne sont-ils pas déjà (finalement) que des Zombies ?

      https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2017/11/24/black-friday-surconsommation-et-cretinerie-de-masse/

      Quand à la racaille perfide et hypocrite de la fausse écologie, elle ne perd rien pour attendre.

       32

      Alerter
      • L’Éco-fascisme est un Humanisme ! // 25.11.2017 à 08h16

        Caviar sur le bol de croquettes, les deux mâchoires d’airain :

        Transhumanisme (Satan et la matière) :
        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-solution-finale-198996

        New Age (Lucifer et l’esprit) :
        https://m.youtube.com/channel/UCneRBQ32aXN1MqiDtzLrk9A

        (Je précise qu’il n’est pas nécessaire d’être croyant pour saisir toute la pertinence d’un tel développement. C’est du factuel. De même qu’il n’est pas nécessaire d’adopter la vision eschatologique de l’auteur)

        Pour ma part, je constate que l’agenda se précise…Mais les Zombies sont toujours-là dans la caverne à regarder l’ombre du doigt sur le mur au lieu de la lune à l’extérieur…

        Bien peu hélas comprennent que la fausse dialectique dans laquelle l’Humanité toute entière est entraînée est celle-là !

         7

        Alerter
      • olivier // 25.11.2017 à 09h00

        Donc vous reconnaissez que les gens sont d’une part victime de débilisation, et de l’autre vous les jugez coupable d’être ignorant. On cherche veinement la bienveillance entre le marteau et l’enclume. Et vous même, vous étiez ou avant de savoir ? Je pense que vous sous-estimez le pouvoir du confort et du bonheur promis.

         21

        Alerter
        • L’Éco-fascisme est un Humanisme ! // 25.11.2017 à 09h30

          Ils sont tout à la fois victimes ET coupables ! (Du fait de leur incapacité qui est surtout le fait d’une absence de volonté d’essayer de comprendre ce qu’ils ignorent, en ne sachant pas, au préalable, qu’ils ignorent qu’ils ignorent). Il y a aussi la loi des grands nombres… Le terreau favorable de la masse, en somme.

          Cependant que l’ouverture d’esprit est un signe d’intelligence et la curiosité son précieux allié. En ce sens en effet, certains ont bien moins de mérite que d’autres…

          Le vice consiste à persister dans l’erreur et l’erreur de l’ignorance en est un. Après, évidemment, il y a une forme de violence intrinsèque de la part de celui qui sait envers l’ignorant (a fortiori quand celui-ci est satisfait !). Enfin, la violence est en réalité surtout perçue par ce dernier. Le caractère de la personne joue évidemment aussi un rôle dans la manière de porter les consciences vers la réflexion et l’esprit critique. Nous ne sommes pas tous pédagogues. Je n’ai pas la science infuse, mais n’est jamais fait preuve de faiblesse aussi bien en matière d’ouverture d’esprit que de curiosité. Nous ne sommes pas si nombreux à pouvoir nous en targuer. Déjà dans les petites classes, les gens comme moi passaient pour de véritables extraterrestres. C’est dans l’ordre naturel des choses. Le sens moral et la véritable intelligence vont TOUJOURS de paire, c’est pour cela que l’une et l’autre sont si rares de nos jours. Et que les plus bêtes et les plus ignorants sont presque partout au pouvoir aujourd’hui.

           15

          Alerter
          • olivier // 25.11.2017 à 12h40

            Je serait moins tranché que vous entre victime et coupable. D’abord parce qu’on a pas tous les même aptitudes ni le même héritage. Ensuite parce qu’il n’est donc pas aisé pour une victime de se libérer de ce qui l’entrave si rien ne l’y aide même si sommes responsable de nos actes (ou de leur absence). La redemption est offerte à tous.

            La question de fond qui me parait véritablement intéressante est celle de la moralité. Contrairement à vous, je pense que les capacités cognitives et la moralité ne vont pas de pair, et que nous sommes bien gouverné par des malins (dans les deux sens du terme, donc amoraux). Par exemple, sous son air un peu simplet, Hollande est connu pour être redoutable, les exemples ne manquent pas. Du bien, et de ce qu’il convient de faire il faut aussi avoir un peu de chance au départ et des circonstances favorables.

            Ma préférée : J’aime les paysans, ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers. (Montesquieu — « Mes pensées »). On peut aimer l’autre pour ce qu’il est : un frère, même si il se trompe.

             24

            Alerter
      • TuYolPol // 25.11.2017 à 11h15

        On a bien vu qu’on a affaire à un übermensch au sens moral tellement “supérieur” qu’il est prêt à toutes les éventualités, pour reprendre ses propres termes. Ce n’est pas la modestie qui l’étouffe, et la piétaille inconsciente n’a droit à la commisération du führer que très conditionnellement. Arborer fascisme et humanisme sur un pavillon pirate est une imposture : aucun humanisme ne peut se revendiquer fasciste et réciproquement.
        La littérature éco fasciste est, au moins pire, malthusianiste. Une poignée mérite de vivre, point.

         9

        Alerter
        • L’Éco-fascisme est un Humanisme ! // 25.11.2017 à 11h30

          Je vous suis reconnaissant de reconnaître mes (innombrables…) mérites sur des bases aussi ténues. Cette qualité humaine ne se retrouve pas si fréquemment chez les médiocres. Ceci étant dit, vous ne savez pas (et pour cause…) le calvaire permanent de ceux qui sortent (un peu, soyons modeste…) du lot.

          Il est en effet si facile de tomber dans le péché d’orgueil et ce n’est (hélas) pas le moindre de mes mérites que de reconnaître y céder trop souvent, quand on en sait un peu plus que les autres et que l’on voit un peu plus loin qu’eux…

          Blague à part, c’est un véritable calvaire. Il faut en effet essayer de faire preuve (une épreuve) de vraie humilité; laquelle est difficile et si éloignée de la vraie fausse modestie.

          Sur ce, le débat est clos. Je n’en mérite pas tant. Un dernier conseil, modeste, apprenez un peu à lire et à réfléchir avant de la ramener. Le débat ne s’en trouvera que plus florissant.

           7

          Alerter
        • olivier // 25.11.2017 à 12h47

          “aucun humanisme ne peut se revendiquer fasciste et réciproquement. »

          Et pourtant… c’est un point qui meriterais d’être discuter. L’humanisme – du moins la version moderne – est bien au centre des idéologies mortifère qui nous traversent. Mais il faudrais donc définir ce qu’est l’humanisme et ce qu’il recouvre dans le temps et dans l’espace.

           8

          Alerter
          • TuYolPol // 25.11.2017 à 13h24

            Si l’humanisme était au centre des idéologies mortifères, c’en serait un dévoiement clandestin, comme celui qui se permet de le coller sur son corbillard fasciste.
            Que peut-il y avoir de mortifère si l’on s’en tient à honorer le potentiel humain ? Ce n’est pas tout lui pardonner, ni vouloir qu’il soit ce qu’il n’est pas, ni lui soumettre le reste, ni une religion, une prétention de pureté, un expansionnisme débridé, ou que sais-je.
            Je crois que c’est, à la base, définir ce que serait une humanité en bonne santé qui va évidemment de pair avec une planète en bonne santé, ce qui est exactement le contraire de mortifère.
            Or qu’est-ce qui rend l’humanité et la planète malades ? La liste est assez facile à commencer.

             4

            Alerter
            • olivier // 25.11.2017 à 15h50

              Il y a bien une question anthropologique sous-jacente et les bonnes intentions ne suffisent pas. Pour savoir ce qui est bien ou bon, il faut parler de nature. Pour reprendre Remi Brague, nous avons au moins 4 étapes au long de l’histoire de l’humanisme même si le terme ne date que de 1840 (ce n’est pas un hasard).

              D’abord l’homme (le mortel) a pris conscience de sa différence, puis il c’est considéré comme meilleur (Grec). De cette supériorité, il s’est donné a la renaissance la tache de dominer la nature (Bacon). Une supériorité qui n’est plus un don de(s) dieu mais qui doit conquise par l’homme lui même. Enfin, de cette domination, il prend la place du créateur dans une forme d’humanisme exclusif (A.Comte, Marx, Rousseau, Fénélon…).

              On retrouve cette utopie prométhéenne dans l’homme nouveau ou supérieur (totalitarismes du 20e) qui en sont des expressions paroxysmiques. (autant pour «  le vivifiant », il etais d’ailleur question de régénérer ).

              L’humanisme athée (Hobbes, Machiavel) avec ses divinités qui construit la société autour du contrat n’est pas l’humanisme chrétien par exemple. Aujourd’hui tout s’éffondre, il ne reste que l’homme à la place de dieu. Ce n’est pas clandestin, mais bien intrinsèque.

               3

              Alerter
            • TuYolPol // 25.11.2017 à 23h43

              Puis il comprend qu’il n’est ni centre ni tout puissant, ni aboutissement, mais animal social, sensible, intelligent, dépendant de sa petite terre, qui a un besoin vital de coopération et de bienveillance de sa naissance à sa mort, et aussi peu que possible de prothèses. Sa bonne santé est alors assurée.
              La clé du mot humanisme tel que je le conçois est dans la simplicité de l’humain assumant sa condition modeste et géniale sans angoisse ni complexe. C’est moins savant mais aussi peu morbide que possible.

               3

              Alerter
            • Sandrine // 26.11.2017 à 10h18

              L’humanisme des régimes totalitaires du XXe siècle reste malgré tout une subversion de l’humanisme car il n’est plus question de l’individu mais du peuple tout entier. Le propre du totalitarisme (en particulier du fascisme), c’est de rendre l’homme superflu (c’est à dire interchangeable) comme le montre H. Harendt.
              D’ailleurs, F.Bacon est déjà une forme très particulière d’humanisme qui voit l’homme comme une machine. Pic de la Mirandole avait une tout autre approche de l’homme (qui selon lui peut devenir pire qu’une bête ou bien s’approcher de Dieu en vertu de la liberté dont il est capable )

               2

              Alerter
            • TuYolPol // 26.11.2017 à 11h26

              Je ne le définis pas en creux par ce qu’il n’est pas. J’attache une position particulière à l’homme dans la cosmologie, c’est celle qui crée la dimension du sens. Depuis le Big Bang, qui est une variation de l’infini, l’univers a utilisé le langage des particules, puis celui des atomes, puis des molécules, puis des cellules, et ainsi de suite, mais jusqu’à l’invention du langage, tout ce qui existait se situait dans l’espace temps. L’humain a inauguré le sens, libéré de l’espace et du temps. Cela n’en fait pas un dieu, mais un vigile. Il n’a pas le choix d’être ce qu’il est mais doit veiller à ne pas se faire écraser par ce qu’il “crée” (ou plutôt advient malgré, à travers ou à cause de lui).
              Entrée en scène du capitalisme, survie en question.

               2

              Alerter
            • Sandrine // 26.11.2017 à 14h30

              Au cœur de la question de l’humanisme, il y a la question de la science et de la connaissance (que l’homme par sa raison peut atteindre -pour éventuellement dominer le monde, en dialogue ou en concurrence avec Dieu). Les humanistes de la renaissance étaient avant tout des savants en concurrence avec les « vérités «  diffusées par l’église.

              Pour ceux que ça intéresse, je conseille ces deux émissions:
              Sur l’humanisme de la renaissance :
              https://www.franceculture.fr/emissions/les-racines-du-ciel/erasme-et-lhumanisme-avec-jean-christophe-saladin

              Et sur l’humanisme en général
              https://podtail.com/podcast/les-racines-du-ciel/l-humanisme-aujourd-hui-avec-abdenour-bidar/

               1

              Alerter
            • TuYolPol // 26.11.2017 à 14h55

              Notes en aparte. Nous n’avons jamais été aussi près des conséquences de l’orgueil. L’homme doit reconnaître qu’il ne dominera jamais la nature, ni ne la domestiquera. L’humanisme a peut-être fait fausse route, et je soupçonne les religions d’y être pour quelquechose, ce qui est différent du sacré et du sublime.

               0

              Alerter
            • olivier // 26.11.2017 à 15h22

              @TuYolPol Vous avez un discours très chrétien, vous en avez les substrats culturel et la grille de lecture. Mais vous vous en détachez volontairement en réinventant le vocabulaire et en accusant « les religions ». En les mettant toutes dans le même sac, vous trahissez deux choses : 1) votre point de vue que vous pensez a-religieux, alors qu’il est d’obédience chrétienne mais humaniste dans le sens franc-maçon : très banal et sources des erreurs que vous condamnez : vous êtes a deux doigt de lancer une religion 2) Un raccourci intellectuel qui consiste a tenter de surplomber ce qu’on méprise en mettant au même niveau par exemple l’Amérique pré-colombienne, les grecs antique avec le bouddhisme ou l’hindouisme. c’est une pensée paresseuse. Ce que vous dite est joli, et vous répondez a la question qui se pose : en quoi l’homme a une place dans ce monde, mais vous réinventez la roue. Personnellement je constate quand l’homme croyais un peu plus, il faisais moins de dégâts.

               0

              Alerter
            • olivier // 26.11.2017 à 15h59

              @ Sandrine ” Les humanistes de la renaissance étaient avant tout des savants en concurrence avec les « vérités « diffusées par l’église.”

              Vieille discussion. Attentions aux raccourcis la aussi. Je sais que c’est votre antienne mais ça ne colle pas aux faits. Les humanistes étaient surtout des philosophes (Prétrarque Erasmes Montaigne, Rablais, Comte…) des poètes (Du bellay, Ronsard Prétrarque) et parfois des scientifiques doublé d’hommes d’églises (Erasme, Bacon). Pic de la Mirandole que vous citez étais un philosophe qui s’opposais en effet à l’église parce qu’il voulu mixer arts libéraux et théologie. Rien de très scientifique.

              Une lecture manichéenne qui voudrais opposer la science à l’église est malhonnête. Les 1ers scientifiques digne de ce nom ont été formés par l’eglise (université, jésuite) et étaient aussi des religieux ou assimilé (Copernic,Lemaître,Gassendi, Bolzano). Ils n’étaient pas hors du temps ni hors de l’église, même si le courant général se plaçais bien dans une lutte ou un rejet de plus en plus prononcé. L’église à toujours valoriser la connaissance, la raison, la science, contrairement à d’autre…

              Si c’est la base de départ de votre raisonnement sur l’humanisme, c’est mal engagé.

               0

              Alerter
            • Sandrine // 26.11.2017 à 16h29

              @ Olivier. Savant ne veut pas dire scientifique. Les « humanités » au XVI e siècle désignaient les connaissances « chassées » de l’université par la scolastique (au profit de la théologie et de la philosophie). En l’occurrence les œuvres des poètes paiens latins et grecs.
              Je connais vos réactions épidermique dès qu’il s’agi de près ou de loin de l’église donc je n’insiste pas trop… simplement, je veux souligner le fait que s’opposer a la scolastique (ce qui était le propos des humanistes) ne signifie pas automatiquement qu’on est athée ou hostile au christianisme.

               0

              Alerter
            • olivier // 26.11.2017 à 17h16

              @Sandrine. Vous etes aussi tétu que je le suis. Je ne va pas insister non plus, une remarque en passant, si je trouve votre propos plus nuancé, il reste encore un biais.

              L’opposition humanisme/scolastique (Aristote) prend sa source dans la pédagogie en effet. Et c’est bien un problème qui concerne essentiellement l’éducation avec une volonté d’émancipation. Il y aurais moulte choses dire sur ce sujet et les dérives que nous vivons aujourd’hui, sans faire pour autant l’apologie de la scolastique.

              Reste qu’un des dernier représentant de la scolastique, Jean Duns Scot, en s’opposant à St Thomas et en inspirant d’Ohckam (nominalisme) avec son concept d’individuation, déboucha sur l’individualisme. Concept qui a largement bien nourris le courant humaniste comme pivot émancipateur. Bref, je ne trancherais pas au niveau de la scolastique, cela nous ferais oublier la querelle des universaux.

               0

              Alerter
            • TuYolPol // 26.11.2017 à 23h45

              @olivier C’est bizarre je n’ai pas vu votre réponse du 26 à 15h22.
              Merci, ce que vous dites me fait plutôt plaisir, j’en étais assez conscient, y compris la pensée paresseuse et la réinvention de la roue. Pour ce qui est d’inventer une religion, je me tâte.

              Je ne sais pas trop où j’en suis, mais ce n’est pas demain la veille qu’on me verra vénérer un prophète, un saint ou un dieu, à part faire semblant pour faire plaisir à des hôtes. Un coucher de soleil, pourquoi pas. Et honorer le potentiel en chacun de nous, tout narcissisme mis à part. Ce qui libère est de se distancier du “je”.

               0

              Alerter
            • Olivier // 27.11.2017 à 13h09

              @Tuyolpol

              Le message étais en attente de validation, certains mots clef mène au purgatoire. Je n’avais pas le but d’etre désagréable. Sincère sans plus. Vous confirmez mon intuition. Votre obsession du ‘je’ m’evoque la dilution du moi que l’on rencontre dans le bouddhisme. Un peu de science un peu de sacré une pincée d’anti-je… et pas mal de mépris. je me contente de pointer un syncrétisme personnel qui ne semble être qu’une emmanation de votre ‘je’ tout puissant. En tous cas a vous lire. Je trouve cela dommage, l’histoire est riche, mais vous risqueriez d’etre convaincu.

              A ce propos on commence par imiter si on veut « avoir la foi » (st Augustin Pascal, Confucius). Mais faire semblant pour la galerie est condescendant et un manque de respect pour l’autre. Vous semblez aimer l’homme avec un grand H mais votre voisin ? J’ai un doute.

               1

              Alerter
            • TuYolPol // 28.11.2017 à 00h29

              @Olivier Vous touchez juste ; vrai conflit entre des accès de misanthropie refoulée et de philanthropie recherchée ; hérédité catho envoyée paître, une histoire de famille d’artistes en Bretagne. Je reste là-dessus et j’y réfléchirai.

              Je séjourne beaucoup au Maghreb : ma façon de considérer la religion et la tolérance est sans arrêt mise à l’épreuve. L’hypocrisie est un symptôme très net des dévots en régression coercitive. Ceux qui tuent le corps, qui dénient l’ambivalence, le désir, la vie. Qui visent la pureté, ce mot totalitaire. Cette hypocrisie est tellement visible que les choses bougent dans le bon sens.

              Tout est ambivalence. Il faut s’y faire et trancher avec ce que nous avons appris de ce qu’est la bonté, la beauté, comme on peut. En dernier ressort, le jugement ne vient pas de la raison, ni de l’émotion, il vient de notre esthétique, au croisement de l’amour, de la beauté, de ce qui nous fait naître en tant qu’homme.

               0

              Alerter
      • laurence // 29.11.2017 à 20h00

        je ne suis pas d’accord avec vous lorsque que vous dites que le crétin est celui qui a prit le parti de l’ignorance . Car le reportage explique que le crétin est celui qui n’a pas la capacité de comprendre ce que d’autres comprennent , ceux qui n’ont pas manqué d’iode pendant la grossesse ! le mot ” crétin ” a été détourné de son sens premier et c’est ce qui fait que vous faites ce genre de commentaire ! le crétinisme était ( et redevient peut-être ) une maladie pas une insulte pour ceux qui ne VEULENT pas se servir de leur cerveaux !

         0

        Alerter
    • olivier // 25.11.2017 à 09h17

      Dans un autre genre : Zygmunt Bauman et la société liquide.

      Ancien sujet sovietique, et comptempteur du marxisme primaire et de la pensée managériale, il a su penser la modernité dans une critique du neo-liberalisme (mais pas que) a qui il reproche l’injonction faite au consomateur de s’adapter en l’isolant l’individu. Une société liquide ou même l’identité s’achete au supermarché post-moderne des idées.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Zygmunt_Bauman
      https://www.scienceshumaines.com/zygmunt-bauman-et-la-societe-liquide_fr_31678.html
      https://soundcloud.com/college-des-bernardins/zygmunt-bauman-1925-par-laetitia-strauch-bonart

       4

      Alerter
    • Pepin Lecourt // 25.11.2017 à 09h41

      La crétinisation n’est pas seulement une conséquence accidentelle des perturbateurs endocriniens, mais une finalité pour une société d’hypercapitalisme comme le démontre Jean-Claude Michéa dans ” L’enseignement de l’ignorance “, le seul problème pourrait-t-on dire c’est qu’elle touche autant les 1% qui nous dirigent que la masse populaire, alors que le projet de crétinisation programmé dans les programmes d’éducation et dans les médias, est destiné à la plèbe et non pas aux fameux 1%, c’est pour cela que cela les inquiète !

      C’est comme pour les 100 morts quotidiens dans les hopitaux Britanniques par manque de soin à cause des restrictions budgétaires, on n’en parle pas du tout ( à comparer au harcèlement sexuel ) car cela ne concerne que le populo, les 1% ayant leur réseau de santé propre de cliniques de luxe super-équipées en matériel, personnel, cadre de vie !

       31

      Alerter
    • TuYolPol // 25.11.2017 à 12h49

      Pour ce qui est de l’industrialisation des cerveaux normés, Roland Gori – La Fabrique des Imposteurs, Alain Deneault et son concept de médiocratie, Emmanuel Todd et la sélection des idiots utiles.
      On est bien documenté. Ça finira par se savoir.

       8

      Alerter
    • madake // 27.11.2017 à 18h07

      Et n’est-ce pas trop simpliste de ne voir qu’une cause unique à la baisse du QI?

      Bien sûr, lorsque l’on regarde la baisse globale de 10% des tests SAT (pré-universitaires américains, inchangés depuis leur création), qu’on a cherché à imputer, à bien des choses jusqu’à ce qu’on réalise que c’était le prix de l’arrivée de la télévision dans les famille…

      cf tvlobotomie de M Desmurgets (INSERM) la vidéo ou le livre, déjà cités sur les Crises…

      On ne peut exclure des causes déplétives du QI,
      ni les médias, TV, smartphones…
      ni le marketing intensif basé sur les neurosciences,
      ni la chimie environnementale,
      ni les perturbateurs endocriniens…

      Ce qui demande à être évalué, c’est que pour la première fois, les chiffres globaux de l’audience télévisuelle baissent.
      Bonne nouvelle?
      Non, car les usages évoluent.
      On constate que les populations utilisent, de plus en plus, PC, tablettes et smartphones pour regarder la TV.
      Ce ne sont pas les “écrans qui grignotent la TV, mais c’est la TV qui envahit les écrans!
      Un indicateur qui ne trompe pas, c’est l’envahissement de l’internet par la pub, qui trouve là un média d’autant plus intéressant et vendeur, qu’il permet à la fois l’interactivité ET le suivi continu des clients….
      Un pactole pour le neuro-marketing, le BigData et la manipulation des masses…

       1

      Alerter
  • LA ROQUE // 25.11.2017 à 06h52

    Après la vision de ce documentaire la marche arrière de Nicolas Hulot lors de la commission Européenne sur les perturbateurs endocriniens est encore plus révoltante.
    En effet Nicolas Hulot a cédé sur la définition des perturbateurs endocriniens pourtant farouchement critiqué par Ségole Royale. Présenté comme une victoire c’est en fait une compromission de plus de Nicolas Hulot lorsque l’on regarde plus en détail cet accord. en voici deux exemples:

    -Le niveau de preuve demandé pour classer une substance comme perturbatrice endocrinienne est trop élevé : la majorité d’entre elles risquent d’échapper au classement .

    -Une exemption est accordée aux pesticides ayant pour mode d’action, justement, la perturbation endocrinienne. « C’est précisément cette disposition qui permettrait d’exclure le glyphosate de la liste des pesticides perturbateurs endocriniens .
    Les ONG européennes qui suivent le dossier sont très déçu de ce changement de position de la France . Seuls le Danemark, la Suède et la République tchèque ont voté contre la proposition de la Commission.
    https://reporterre.net/Hulot-a-cede-sur-les-perturbateurs-endocriniens

     37

    Alerter
    • Alfred // 25.11.2017 à 08h36

      On en arrive à un point où tous les commentaires que l’on pourrait faire sur ceux qui nous dirigent mêmes factuels frisent l’insulte. Il suffit de penser aux mots trahison pour certains et corruption pour d’autres.

       29

      Alerter
    • Raphaël // 25.11.2017 à 12h50

      Peut-être parce que Nicolas Hulot s’enrichit personnellement de la vente d’une marque de produits de beauté eux même farcis de perturbateurs endocriniens ? Ushuaia vous connaissez ? Suivez le lien, ça va vous plaire :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Ushua%C3%AFa_(marque)

       12

      Alerter
    • TuYolPol // 25.11.2017 à 16h42

      Marie Monique Robin – Notre poison quotidien (documentaire et livre 2010) est incontournable. Notamment pour l’explication détaillée de tous les stratagèmes mis en oeuvre par l’industrie pour baillonner, stériliser la critique, diluer ses responsabilités, imposer ses intérêts. Et ça dure, et c’est pire. Pour un problème résolu à grand peine, 100 nouveaux apparaissent. Et cela tient à quelques leviers de pouvoir et d’influence évidents, parmi lesquels le contrôle des médias évidemment, premier perturbateur social.

       16

      Alerter
  • isidor ducasse // 25.11.2017 à 09h08

    Bonjour,

    L’étude récente du QI, qui est aussi une notion récente et approximative, permet des comparatifs sur une période très courte, cependant je pense que la population est bien plus éduquée et intelligente qu’au moyen-âge: qui pourrait dire le contraire !
    Encor une fois cette étude ne pointe pas du doigt, l’éducation permissive et la dégradation de l’enseignement.
    Que se passe t-il en Asie, en Chine, les gens sont-ils plus idiots ?

    Concernant l’autisme, et les maladies liées au fonctionnement cérébrale, et étant concerné directement, je peux vous assurer que la plupart du temps, il s’agit de maladies génétiques. Son augmentation est corolaire à la démographie.

    Je retrouve, dans l’esprit de ce reportage, l’alarmisme apocalyptique de mon enfance, ou dans les années 70 des experts venaient nous expliquer qu’à l’aube du 21éme siècle la surpopulation causerait d’immenses famines, de terrible guerre déplaçant des millions de gens, qu’il n’y aurait plus de pétrole.

    Aujourd’hui, qu’en est t-il ?

     10

    Alerter
    • Lautréamont // 25.11.2017 à 09h20

      Au Moyen-Âge les populations étaient moins intelligentes ? A démontrer. On se rassure comme on peut… Mais la peur n’évite pas le danger.

       28

      Alerter
      • isidor ducasse // 25.11.2017 à 15h05

        C’est l’école qui tire les gens vers le haut.
        Savoir lire, écrire, compter, calculer sont les outils indispensables au développement de l’intelligence. Cela ouvre les possibilités de la connaissance, de l’apprentissage, de la culture, de la compréhension. Quel était le taux de scolarisation au moyen-âge ?
        Voilà, très cher comte, pourquoi je pense qu’aujourd’hui les gens sont plus intelligents qu’au moyen-âge, ils sont moins crédules: on ne brûle plus les gens pour sorcellerie ou diablerie !
        L’effroi dont vous m’affublez, quel est-il ?

         1

        Alerter
        • Chris // 25.11.2017 à 18h01

          “C’est l’école qui tire les gens vers le haut”
          Qui tire vers le haut de la pyramide sociale !!! Sans plus.

          Vous confondez savoir et intelligence.
          Attention, je ne prêche pas l’illettrisme !

           8

          Alerter
          • isidor ducasse // 26.11.2017 à 09h31

            Bonjour Chris,

            Oui, c’est l’école qui tirait les gens vers le haut de la pyramide sociale; l’école républicaine gratuite et laïque pour tous, garçons et filles.
            Quelques soit votre milieu social, l’école vous apportez les chances de réussir à monter sur l’échelle sociale.
            Bien sûr que c’est important de monter sur l’échelle sociale, d’avoir les moyens financiers pour vivre confortablement et élever ses enfants dans le meilleures des environnements, pas pour s’acheter une Rolex !
            Mais qui dans la vie est motivé pour être un SDF et manger dans la poubelles des autres !

             0

            Alerter
        • olivier // 25.11.2017 à 18h28

          «  Quel était le taux de scolarisation au moyen-âge ? »
          Bien supérieur a ce que vous imaginez. Déjà chez les romains et les grecs c’était chose courante et avais fait souche chez nous ( modèle d’écoles municipales) perpétué par les école presbytérales, épiscopales, monastique grâce a la Renaissance carolingienne. L’université date justement du moyen âge. Sans oublier Jean-Baptiste de La Salle avec les Frères des Écoles chrétiennes, Sainte Angèle Merici et les ursulines, St Vincent de Paul. Vous voila bien mal informé malgres votre éducation. Comme quoi.
          Jacques Le Goff, Henri-Irénée Marrou (Histoire de l’éducation dans l’Antiquité) etc.

          Et au fait, l’héritabilité de l’intelligence, on en fait quoi dans votre raisonement ?

           5

          Alerter
          • isidor ducasse // 26.11.2017 à 08h26

            La scolarisation au moyen-âge était bien inférieure à celle d’aujourd’hui.
            C’est uniquement ce que j’ai voulu dire.

             0

            Alerter
            • L. A. // 26.11.2017 à 10h58

              «C’est uniquement ce que j’ai voulu dire» : mais ce n’est pas du tout ce que vous aviez écrit ! Donc relisez-vous un peu avant de proclamer des contre-vérités, car vous aviez quand même bien écrit : «je pense que la population est bien plus éduquée et intelligente qu’au moyen-âge: qui pourrait dire le contraire !» Bah, tout le monde peut dire le contraire quant à ce qui est de l’intelligence. En outre, que savez-vous de l’éducation ou de l’instruction «au Moyen Âge» (période qui a duré mille ans, je vous le rappelle) ?
              Comme l’a très bien remarqué Chris, vous assimilez l’instruction, l’éducation, la scolarisation et l’intelligence, concepts tous différents, même s’ils peuvent se superposer ou se recouper.

               2

              Alerter
        • Blabla // 25.11.2017 à 22h52

          L’intelligence est la capacité de réflexion “à vide”. Elle est indépendante de la culture, du savoir.
          Une école où l’on n’apprend pas à réfléchir n’augmente pas l’intelligence, et il me semble qu’il y en a de plus en plus (mais je suis probablement pessimiste).
          Pourriez vous nommer l’un des experts des années 70 évoqués?
          Les guerres déplaçant des millions de personnes ont lieu et les famines existent

           5

          Alerter
          • Haricophile // 26.11.2017 à 00h47

            Je ne vois pas en quoi elle est une capacité “à vide”. Si je m’interroge sur la plasticité du cerveau, l’environnement de connaissance, l’alimentation, la santé, la pollution etc. et que je mets tout ça ensemble, je ne peux m’empêcher de voir que tous ces éléments interagissent. Le cerveau n’est pas un ordinateur en sillicium.

            Au moyen âge, je pense que s’il n’avaient pas la pollution pétrochimique et industrielle (parce que les tanneurs ou ce genre de profession…), ils avaient plus de problèmes de santé et d’alimentation (dont le fameux problème d’iode évoqué).

            Au passage, le documentaire n’affirme pas que leur recherche explique tout, mais que ce qu’ils ont trouvé a une part importante sur un phénomène démontré. Suffisamment importante pour qu’on s’en préoccupe d’urgence au niveau politique. Le vrai problème est que l’ultra-libéralisme c’est “No Future ! tout pour ma pomme tout de suite, après moi le déluge”.

             1

            Alerter
          • isidor ducasse // 26.11.2017 à 08h47

            Bonjour Blabla,

            http://www.ina.fr/video/CAF08002528

            Je vous laisse à vos recherche.

            Quant aux guerres d’aujourd’hui, elles sont comme celles d’hier, motivées par la prédation.
            Les conséquences sont toujours les mêmes, famine et déplacement de populations: Libye, Soudan, Irak, Yémen.

             0

            Alerter
        • marc // 26.11.2017 à 00h30

          “ils sont moins crédules: on ne brûle plus les gens pour sorcellerie ou diablerie !”

          vous oubliez d’une part que c’était le vatican qui décidait qui devait bruler, et d’autre part vous oubliez la traque officielle actuelle contre les sectes

          au moyen age les gens étaient plus intelligents qu’aujourd’hui, vous faites de la peine à voir, désolé

          bien sur, les gens d’aujourd’hui savent se servir d’un smatphone, et oui, ils connaissent certains mythes géopolitiques… mais ils connaissent beaucoup moins bien la nature en général et la nature humaine en particulier, que les gens du moyen âge, ils savaient quelque chose que l’on ose sans rire mettre en doute aujourd’hui : l’homme est un être naturel, qui a 100 fois plus de ressemblance avec un arbre qu’avec une voiture

          en résumé, cette citation lue plus haut ici : J’aime les paysans, ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers. (Montesquieu — « Mes pensées »). oui, nous on est savant, ok si tu veux, mais du coup ça nous fait raisonner de travers : plus de vie morale, plus de vie sociale (conséquence)

           3

          Alerter
    • Ivan // 25.11.2017 à 09h37

      Le volet éducatif n’est pas pris en compte dans cette étude. On sait pourtant que l’effet Flynn avait joué un rôle important dans la hausse du QI au niveau des populations éduquées :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Flynn
      On sait aujourd’hui que le développement de la société de consommation de masse et de la consommation de divertissements, l’exposition à la tv dés le plus jeune âge, a un rôle important sur le développement du cerveau :
      https://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY
      Il faut lire Neil Postmann pour mesurer le recul intellectuel, y compris parmi les classes moyennes et populaires. La nature de l’information véhiculée par les médias a profondément changée avec les médias modernes, et les conséquences sur les capacités de concentration, de mémorisation, de réflexion et de compréhension sont importantes.
      Au 19ème siècle les américains assistaient en masse aux discours électoraux de Lincoln dans les foires régionales, ceux-ci duraient des heures et prenaient la forme de conférences…
      http://lettres-scpo.asso.univ-poitiers.fr/spip.php?article140&artpage=3-12

       7

      Alerter
    • Raphaël // 25.11.2017 à 12h58

      Prenez la Chine, enfants pourris gâtés, pollution à tout va, pourtant QI le plus élevé de la planète. Nous avons quelque chose que les chinois n’ont pas, cherchez bien.

       2

      Alerter
      • olivier // 25.11.2017 à 14h15

        Nous avons perdu notre homogénéité ethnique ? ils ont une héritabilité plus avantageuse ? une culture valorisant l’effort ? Attention ceci dis, selon, c’est hongkong (longtemps sous influence chinoise tres reduite), singapour, la corée, le japon qui sont en tête. Il faut voir la Chine profonde aussi, c’est « gratiné ».

         5

        Alerter
        • Raphaël // 26.11.2017 à 01h37

          Je confirme pour le gratiné. Mais vous avez répondu à ma question au premier point, même au plus profond de la Chine paupérisée, on respecte son professeur et on n’a pas perdu la culture de l’effort, même si le cynisme est de mise.

           9

          Alerter
    • olivier // 25.11.2017 à 12h59

      ” cependant je pense que la population est bien plus éduquée et intelligente qu’au moyen-âge: qui pourrait dire le contraire ! » (#levesondoigt)
      Nous cherchons nos Artistote, nos Platon, nos Plotin, nos Bach, nos Mozart, nos De Vinci, nos St Thomas d’Aquin, nos St Augustin, nos Cicerons, nos St Grégoire, nos Pascal, nos Marc Aurel, nos Epicure, nos Confucius, nos Mencius, Les cathédrales ? bagatelle. La cheminé, les lunettes, les moulins, la charrue, la grue, le gouvernail, l’horloge, le miroir, le savon, la selle, le compas, la revolution carolingienne ?

      bis : Ma préférée : J’aime les paysans, ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers. (Montesquieu — « Mes pensées »).

       8

      Alerter
    • Chris // 25.11.2017 à 17h57

      Qu’en est-il aujourd’hui ?
      Mais exactement ce que vous décrivez !
      “à l’aube du 21éme siècle la surpopulation causerait d’immenses famines, de terribles guerres déplaçant des millions de gens, qu’il n’y aurait plus de pétrole”
      Libye, Irak, Syrie, Soudan, etc… C’est quoi ? Pas assez terribles vu de notre balcon ?
      Peut-être ces experts des années 70 auraient-ils dû préciser : “plus de pétrole au coup d’extraction à un prix abordable… outre les conflits et déplacements massifs de populations pour s’approprier les gisements.
      Parce que figurez-vous, quand un pays est un guerre, les gens crèvent la dalle et encore plus que lorsqu’ils étaient déjà chroniquement sous-alimentés.
      Mais, je rejoins l’appréciation de Pépin.
      La crétinerie est certainement le trait le mieux partagé dans l’espèce humaine.
      Sauf que des bien pensants ont cru que l’éducation rendrait les individus moins crétins, feignant d’ignorer que c’était le mode d’emploi (appel à l’intelligence) du savoir qui foirerait, à savoir ce foutu instinct de domination dont nous parle un Laborit.

       3

      Alerter
      • isidor ducasse // 26.11.2017 à 08h59

        Salut Chris,

        Et non, ce n’est pas la surpopulation et l’absence de pétrole qui ont déclenché les guerres au moyen-orient, mais bien la prédation d’un empire, comme toujours dans l’histoire.
        Cet empire, ce rêve américain, affame aussi les peuples qui ne lui sont pas favorables.
        Que voulez-vous l’homme n’est pas un crétin, mais un prédateur.

         2

        Alerter
    • Pierre // 27.11.2017 à 00h48

      Je pense que l’on se situe bien dans la situation décrite dans les années 70. Non?

       0

      Alerter
  • Duracuir // 25.11.2017 à 09h11

    Il suffit d’allumer sa télé(je sais, c’est traumatisant) de s’infliger quelques minutes de TPMP, de Secret Story, des Marseillais vs les Restes du Monde, emissions toutes consacrées aux moins de 30 ans, et on a la preuve indubitable que la baisse du QI est dramatique.

     31

    Alerter
    • Raphaël // 26.11.2017 à 01h41

      Solution, éteindre la télé. Pour nous c’est trop tard mais nous pouvons encore sauver nos enfants en ringardisant d’emblée la télé, c’est très efficace.

       4

      Alerter
  • Homère d’Allore // 25.11.2017 à 09h48

    Sans nier les causes exogènes, comme les perturbateurs endoctriniens, on peut s’interroger sur le fait qu’en Asie, particulièrement en Chine et en Corée du Sud, on n’assiste pas à une baisse du QI moyen mais à une hausse continue.

    Or, les problèmes liés à la pollution y sont encore plus graves qu’en Occident. En revanche, les méthodes d’enseignement y sont restées traditionnelles. Ceci compenserait-il cela ?

     22

    Alerter
    • Raphaël // 25.11.2017 à 13h00

      Et la population est culturellement homogène et cimentée. Le professeur n’est pas un ennemi. La religion n’est pas un échappatoire à l’effort personnel.

       17

      Alerter
    • Sandrine // 25.11.2017 à 16h21

      Pollution très élevée certes. Qu’en est-il de la contraception à base hormonale? Au Japon, par exemple les femmes ne prennent quasiment pas la pilule.

       1

      Alerter
      • Raphaël // 26.11.2017 à 01h45

        C’est effectivement un paramètre à prendre en compte. Même en Chine où la politique de l’enfant unique (certes allégée maintenant) calmait les ardeurs reproductives, la stérilisation de la population à grande échelle dès l’adolescence n’existe pas. Donc pas de dérivés stéroïdiens dans les eaux usées.

         2

        Alerter
        • Josephine // 27.11.2017 à 15h55

          J’ai vécu qq mois en Chine en immersion il y a une quinzaine d’annees. Tout ce que tout le monde vomit ici sur ce blog individualisme, surconsommation, indifférence à l’autre…je l’ai constaté. Alors peut être réussissent ils mieux aux tests de QI ( j’aimerais connaître les conditions de passassion des dits tests ) mais ça relève bcp de leur esprit de compétition et leur sentiment de supériorité. Et oui en effet leur modèle d’apprentissage est performant pour acquérir ce genre de compétence.
          Professionnellement j’ai rencontré en France une jeune femme sénégalaise qui voulait reprendre une formation mais devait passer des tests psychotechniques ainsi que mathématiques et français. Elle a très bien réussi les maths et français mais ne connaissant rien à la logique des tests psychotechniques elle a été recalée. Une jeune femme brillante courageuse…dont l’intelligence ne pouvait pas être mesurée par ces tests.

           1

          Alerter
          • Raphaël // 28.11.2017 à 05h09

            Les bons et les mauvais sauvages quoi…

             0

            Alerter
  • Jules Vallés // 25.11.2017 à 10h44

    Pourquoi demain? Pourquoi tous ?
    C’est déjà le cas, non?
    Sinon le plan se déroule bien, le plan de ceux qui ne sont pas crétins mais juste tarés!!
    Lire: La fabrique du crétin JP BRIGHELLI
    L’enseignement de l’ignorance JC MICHEA
    Tout n’est pas du aux Pertubateurs Endocriniens
    Voudrait-on nous crétiniser un peu plus?

     10

    Alerter
  • BA // 25.11.2017 à 10h54

    La fabrique du crétin.

    Si vous voulez lire le livre “La fabrique du crétin” de Jean-Paul Brighelli, il est en ligne au format PDF à cette adresse :

    https://www.fichier-pdf.fr/2013/12/04/la-fabrique-du-cretin-brighelli-jean-paul/la-fabrique-du-cretin-brighelli-jean-paul.pdf

     5

    Alerter
  • some // 25.11.2017 à 11h17

    de toutes façons je ne serais pas surpris si dans quelques années l’on découvre qu’il y avait en réalité bien plus de crétin que nous ne puissions l’imaginer
    https://www.youtube.com/watch?v=v8OjADLwGhw

     1

    Alerter
  • TuYolPol // 25.11.2017 à 11h39

    Dans une vision presque inverse, mais tout aussi imprégnée d’urgence, Thinkerview nous a livré un entretien avec Marc Luyckx Ghisi. Ce bonhomme assez mystique (dans la veine le XXI s sera spirituel ou ne sera pas) a participé à la « Cellule de Prospective » de la Commission européenne. Pour lui, la crétinisation est aussi un fait, mais les “crapauds fous” sont déjà à l’oeuvre :

    ” Car on a étudié, très sérieusement, les effets bénéfiques de quelques déviants parmi les populations de crapauds. Ces crapauds fous peuvent parfois indiquer le chemin et sauver l’espèce. Et montrent bien combien il est illusoire de vouloir normer toutes les intelligences, et combien le groupe a besoin de sa diversité. “

     1

    Alerter
    • olivier // 25.11.2017 à 11h53

      Et vous savez comment on met la main sur les “crapauds fou” humain ? Avec un test de QI… Seul 25% des intéligences supérieures sont adaptées à la reussite sociale et scolaire, les autres sont mal compris, considérés comme déviants, et finissent comme rebut en dépression car il ne correspondent ni aux normes productiviste, ni a la carricature que l’on se fait d’un surdoué.

       6

      Alerter
      • TuYolPol // 25.11.2017 à 12h09

        Il y a quelques années, je suis allé découvrir mensa. L’argument de cette association de surdoués est leur isolement, en effet. Pour en faire partie, le test de QI est l’unique prérequis.

         0

        Alerter
        • olivier // 25.11.2017 à 12h25

          Sans moi. Souvent des bouffis d’orgueil avec des plans à la petite semaine pour des supercheries minable. Leur but n’est pas éloigné de celui de l’Onu. On peut-être prodige et consensuel…
          Et il y en a d’autres, Triple Nine Society, International Society for Philosophical Enquiry, The Prometheus Society, Mega Society…

           1

          Alerter
          • TuYolPol // 25.11.2017 à 13h55

            Très bien, donc les tests de QI sont très insuffisants ou ne disent rien sur les crapauds fous authentiques. Peut-être bien que les clés ne sont pas dans le QI.
            Les artistes sont pour moi un gisement de crapauds fous, mais la redéfinition de l’art par le mercantilisme, la spéculation et l’utilitarisme est un napalm efficace.

             2

            Alerter
            • olivier // 25.11.2017 à 15h05

              Non, la conclusion est fausse. Mensa est un groupe social, les tests de Qi sont des outils qui peuvent permettre de trouver les divergants. Réduire Mensa à un test ou réduire les tests de QI à Mensa n’est pas un signe d’intelligence. Folie et génie ont déjà été pensés dès Aristote (mélancolie), inutile donc d’aller inventer une fable de batraciens. Un QI minimum est nécessaire pour être créatif. A moins bien sur que vous attendiez de l’art brut de nouveaux horizon intellectuels. D’autres vous ont précédés et on a pas fini de se faire écraser.

              L’innovation ou l’originalité sont souvent des miroirs aux alouettes très intrusmentalisés par la société de consommation qui trouve sa justification dans le besoin continu de nouveauté. C’est ainsi que ces deux critères sont devenu le graal de la pensée occidentale, camouflé sous la « créativité », progrès-sisme oblige.

              Notre salut passera plus certainement par le renouveau, la renaissance plutôt que l’originalité (l’obsolète en devenir) : pour s’affranchir des règles, des normes et des styles, il faut d’abord les maitriser, pour ensuite aller au-delà, sinon on est condamné à reproduire. Le renouvellement ne produit pas de déchet, mais change l’ordre par la verticalité.

               6

              Alerter
            • TuYolPol // 25.11.2017 à 17h52

              Vous avez raison. Cependant je ne parle pas d’originalité ou d’innovation, expression de soi narcissique, mais de sensibilité, de réceptivité, de cristallisation précoce d’une évolution collective. Ces accouchements ont été souvent été pressentis, annoncés, voire amorcés par des artistes, parfois à leurs dépens. Ils sont essentiels, comme messagers.

               1

              Alerter
            • olivier // 25.11.2017 à 19h04

              Je vous suis sur la sensibilité, l’esprit se nourris des sens. Mais Artiste ? j’ai du mal a cerner votre raisonnement. Cette notion même en tant que créateur est une notion récente (anciennement artisan) qui tombe sur la juste condamnation que vous faite de l’ego dominateur : expression de soi narcissique. A cela s’ajoute ce que Levi-Strauss appel une certaine surdité a l’autre nécessaire a la créativité et qui rend « l’ego » nécessaire pour suivre sa voie intérieur contre les courants dominants. De quel « artistes » parlons nous ? J’ai un peu de mal a savoir si ces accouchements sont bienvenu, nécessaire, voir même évitable. Vous décrivez un processus mécanique qui s’affranchis du bien et du mal.

              Je suis d’accord avec le besoin pour la société de personnalité hors cadre à la forte sensibilité. Mais nous avons aussi besoin que ces personnalités entrent en resonnance avec le groupe pour porter ces fruits. Une fructification qui ne peut se faire que dans un cadre morale sain.

               2

              Alerter
        • Raphaël // 25.11.2017 à 13h02

          Combien de gamins en perdition sont déclarés surdoués pour pomper leurs parents en détresse ?

           1

          Alerter
          • olivier // 25.11.2017 à 13h56

            Il y en a. A la question : représentent-ils une majorité ou un épiphénomène minoritaire, je vous laisse chercher. Tous les plombiers sont-ils des voleurs ou des charlantants ? les brebis galeuses doivent-elles nous faire rejeter la plomberie ? J’ai mon avis.

             1

            Alerter
            • Raphaël // 26.11.2017 à 01h52

              Tous les enfants surdoués que je connais sont des psychopathes détruits par des parents laxistes, immatures, à figure paternelle (même symbolique) absente et complètement perméables à la débilité ambiante. Le diagnostique d’enfant surdoué leur permet une absence totale de remise en cause et les enfants finissent délinquants. J’ai donc mon avis aussi.

               2

              Alerter
            • olivier // 26.11.2017 à 11h49

              Ce n’est pas mon expérience. Laquelle prime ?

              Vous décrivez un contexte social destructeur. Je dirais que de mon point de vue, une tres grande part des enfants sont en voie de devenir des ‘sociopathes’ ou des ‘psychopathe’ (avec guillemets, je ne desire pas psychiatriser) du fait de leur immersion trop tôt dans la société hyper violente, amorale, consumériste et pornographique.

              Evidement, les parents ont une grande responsabilité, et ecrasés de travail pour certains, déresponsabilisés et infantilisés pour les autres, ils n’ont plus conscience d’avoir charge d’âmes. Nous, parents, sommes les premiers éducateurs de nos enfants. Mais on nous nie ce droit élémentaire, la société nous vole nos enfants à l’image des totalitarismes. Protéger nos enfants est pratiquement impossible. Les surdoués etant par nature hyper-sensible, les dégats n’en sont que plus grand.

              Vous me décrivez des parents qui ne font pas leur boulot. Un diagnostique ne soigne pas le cancer hélas.

               2

              Alerter
  • Arcousan09 // 25.11.2017 à 11h48

    Crétins par la chimie, crétins par l’éducation … tout baigne dans cette société idyllique …
    La seule chose qui me rassure c’est que si nous, nos enfants sommes exposés, eux aussi le sont … C’est une justice et nous sentons bien que le niveau du QI politique rejoint le QI des citoyens … façonnés par eux, les politiques …
    Il est tellement plus facile de régner sur un magma informe ….

     4

    Alerter
  • olivier // 25.11.2017 à 12h09


    Perturbateur endocrinien : La pilule contraceptive, pillule ‘magique’ de la liberation sexuelle et de l’avenement de la pornographie de masse comme moyen de contrôle (Soljenitsyne).”des chercheurs danois viennent de démontrer que les femmes sous contraceptifs hormonaux (pilules, patch, stérilet, anneau vaginal) ont trois fois plus de risque de suicide que celles qui n’en ont jamais pris. »
    http://www.genethique.org/fr/une-etude-fait-le-lien-entre-contraception-hormonale-et-augmentation-du-risque-de-suicide-68630.html#.WhlMfkuDNZo


    “Une baisse du QI a été observée dans plusieurs pays occidentaux »
    Héritabilité du QI. Si on mentionne dans l’article l’environement chimique et alimentaire, et que dans les commentaires l’on parle bien du système néolibéral qui étouffe les personnes dans le role du consomateur décérébré, il ne faudrais pas non plus oublier de parler des bouleversements démographiques profond qui sont à l’oeuvre dans ces même pays avec l’arrivée continue et massive de populations exogènes : The Bell Curve (sujet piquant), Héritabilité du QI, consanguinité, rapport culturel aux savoirs…

    Allô Arte ? Allô ?

     6

    Alerter
    • Sandrine // 25.11.2017 à 16h15

      Expérience vécue et confirmée par des amies : les gynécologues insistent lourdement pour poser aux femmes des stérilets avec hormones (alors que les stérilets sans hormones marchent tout aussi bien).
      Argument décisif selon eux pour conseiller le stérilet aux hormones : ça supprime les règles. J’ai longtemps essayé de comprendre pourquoi cette obsession. J’en suis arrivée à la conclusion qu’une femme sans règles était mieux à même de cadrer avec le modèle actuel de l’indiferenciation des sexes et avec cet idéal transhumaniste d’une sexualité totalement déconnectée de la reproduction. Ce n’est bien sûr qu’une modeste hypothèse… je précise que les exemples que j’invoque concernaient des gynécologues hommes.

       10

      Alerter
      • olivier // 25.11.2017 à 17h34

        Vous avez mis dans le mille. Hypothèse très référencée par ailleurs : le fameux « On ne nait pas femme on le devient » de Simone.. C’est en effet une dérive constante : libérer la femme de son corps et de sa fonction procréative pour mieux l’enfermer – et la mettre au rebut. Le féminisme dans son retranchement : la femme sans son corps et ce qui fait son altérité. http://lemde.fr/2hSWfvP

        Un médicament avec effet secondaire pour jouir sans entrave, et tenter de réguler les naissances (Malthus)… L’art de rendre malade des femmes qui ne l’étais pas. Est ce que cela amène plus d’amour et plus de désir dans le respect de l’autre ? Cela rend les femmes surtout plus souvent disponible pour les hommes. Politique, Gender et Transhumanisme, triptyque dangereux. Voir Laetitia Pouliquen (woman attitude), féminisme et transhumanisme.

         4

        Alerter
      • Raphaël // 26.11.2017 à 01h55

        Stérilisation chimique de masse. L’expression est ignoble et c’est pourtant ce que nous subissons. Et après, l’euthanasie de masse pour les plus de 65 ans ?

         3

        Alerter
  • Louis Robert // 25.11.2017 à 16h14

    « Comment a-t-on pu en arriver là? »

    Trois remarques:

    1. Les créatures responsables, en toute connaissance de causes, du développement, de l’innocuité, de la mise en marché, de la publicité, de la promotion, de la vente et de la justification trompeuse de ces matières délétères sont sans équivoque diaboliques et criminelles. Ce ne sont que des sociétés souffrant, comme les nôtres, d’insanité collective aiguë qui tolèrent que l’on en arrive là.

    2. Encore et toujours, la lucidité nous force à reconnaître qu’il y a parmi nous ceux qui œuvrent à l’épanouissement de l’humanité, et ceux qui, dans leur$ propre$ intérêt$ uniquement, leur barrent sans cesse, systématiquement et sans merci la route.

    3. Si nous nous préoccupions davantage du QE (quotient émotionnel) et du QM (quotient moral) des populations plutôt que du seul QI, peut-être… peut-être nous en porterions-nous mieux, collectivement!

     5

    Alerter
    • olivier // 26.11.2017 à 01h05

      “3. Si nous nous préoccupions davantage du QE (quotient émotionnel) et du QM (quotient moral) des populations plutôt que du seul QI, peut-être… peut-être nous en porterions-nous mieux, collectivement! »

      Peut-être pas. Quand on constate le mal que l’on peut faire en instrumentalisant un indicateur fiabilisé, on se dis qu’il serait plus sage de ne pas mettre les doigts dans d’obscures théories vaguement scientifique et encore en disputation. Le QM et le QE sont né d’un besoin de trouver une recette efficace pour reussir dans les affaires et faire du devellopement personnel comme on devellope son buisness. Je n’imagine pas l’éthique se plier a la toute puissance de la technique, c’est effrayant.

      La société est deja assez instrusive comme ça pour en rajouter. C’est tres totalitaire de pénétrer a ce point l’intimité de la population.

       2

      Alerter
  • olivier // 26.11.2017 à 01h05

     1

    Alerter
  • Raphaël // 26.11.2017 à 02h06

    Je conseille la lecture des études PISA qui montrent que la crétinisation en France n’est pas globale mais le fait d’une part constante, d’à peu près 15% de la population en France. Ces 15% montrent un niveau d’étude de plus en plus faible, transmissible (cette crétinisation est héréditée socialement). Le reste de la population se porte très bien, et c’est tout à leur honneur, vu que tous les moyens de l’éducation sont ciblés sur ces 15% de crétins, sans aucun effet notable (toujours selon les études). Tous ceci basé non pas sur le QI, notion vaporeuse, mais sur la mesure d’indicateurs clairs : maths, sciences, français.

    Il est enfin à noter que malgré le biais idéologique des rédacteurs de l’étude qui s’interdisent des conclusions politiquement incorrectes, les chiffres sont statistiquement clairs quant à l’origine précise du problème.

     5

    Alerter
    • olivier // 26.11.2017 à 11h54

      Nous ne seront décidement pas d’accord sur cette notion « vaporeuse »
      Mais pour le reste… comme par exemple ceci ?

      https://vid.me/1vW5Y
      Luc Ferry : « Sans les 15% de quartiers pourris qu’il y a en France, nous serions classés numéro 1 au classement PISA ». C’est un ancien ministre, dont la parole a un poid certain.

       2

      Alerter
      • Raphaël // 26.11.2017 à 13h07

        Il a lu l’étude en tout cas, je citais ces 15% de mémoire. Je vous la conseille en tout cas.

         1

        Alerter
    • Pascal // 26.11.2017 à 15h31

      De mémoire, sur Arte, récemment, d’autres conclusions mais toujours issues des rapports PISA donnaient un tout autre visage de la France et de l’EN.
      Nous serions bon dernier en terme de traitement des inégalités éducatives, avec une hétérogénéité non visible dans notre classement (moyen), analyse confirmée par une comparaison dans le temps vis à vis de l’Allemagne qui en accentuant -dans les faits- son effort éducatif sur les plus défavorisés s’est octroyée une nette remontée dans le classement…

      Bref, votre “vu que tous les moyens de l’éducation sont ciblés sur ces 15% de crétins” semble biaisé par ce que vous dénoncez pourtant, “le biais idéologique des rédacteurs de l’étude qui s’interdisent des conclusions politiquement incorrectes”
      selon les analyses de cette émission d’Arte….

      J’avais, jeune enfant, une réplique à l’injonction qui me traitait de “mal élevé” Par Qui ???
      Avant de se plaindre, il serait temps que nos gouvernants mettent en oeuvre des politiques éducatives conformes aux avancées de nos scientifiques éminents… comme Stanislas Dehaene…

       0

      Alerter
      • Raphaël // 28.11.2017 à 05h19

        Bonjour. Lisez l’étude et arrêtez de regarder ARTE. Vous y verrez que ces 15% sautent comme les yeux au milieu de la figure statistiquement, et que quels que soient les moyens mis en œuvre en France, rien ne change, ils sont réfractaires à l’éducation. L’étude dit à l’inverse que le critère de réussite est la croyance des parents dans le système éducatif.

        Je vais donc vous dire ce que l’étude ne dis pas et que les chiffres détaillés montrent : que ces 15% réfractaires ont certainement des parents qui les éduquent dans la haine de l’état français et que si l’origine ethnique ne paraît pas être un paramètre pertinent c’est qu’elle est agrégée avec les étrangers intra européens et asiatiques qui équilibrent cette catégorie (enfants d’étrangers) en sur-performant.

        Donc même PISA se prend les pieds dans le tapis en essayant de masquer l’origine de l’échec scolaire en France en agrégeant les catégories.

         0

        Alerter
    • Pinouille // 27.11.2017 à 17h12

      Il me semble utile de distinguer QI et PISA.
      Le QI est censé mesurer une capacité intrinsèque d’un individu (grossièrement résumée par le terme “intelligence”).
      Le PISA mesure la capacité d’un système éducatif à transmettre des acquis.
      2 choses différentes, donc.
      Je n’ai pas trouvé de trace qu’un bon système éducatif puisse augmenter le QI d’un individu (tout complément allant dans ce sens serait apprécié).
      Du coup, le “crétin” (au sens pas intelligent) ne serait pas le fruit d’un système éducatif déficient, mais de facteurs plutôt biologiques.

       0

      Alerter
      • Raphaël // 28.11.2017 à 04h56

        Le concept d’un test de QI est complètement biaisé. Une bon entraînement permet d’y obtenir un score honorable alors que le naïf se fera recaler (j’ai fait naïvement le test et je suis dans la catégorie “débile léger”). C’est comme jouer à un nouveau jeu de cartes sans en connaître les règles, on comprends rien. Un test de QI ne mesure donc que la réussite à lui même, opération dans laquelle un singe savant bien conditionné excelle. Les enquêtes PISA font passer des examens en math, science et français, c’est quand même nettement plus solide et utile à la société d’y réussir.

        D’ailleurs vous notez vous même la contradiction. Un bon QI ne signifie rien d’autre qu’un conditionnement réussi aux tests de QI, comme un bon joueur d’échec peut être un crétin fini.

         0

        Alerter
        • Pinouille // 28.11.2017 à 09h49

          “C’est comme jouer à un nouveau jeu de cartes sans en connaître les règles, on comprends rien.”
          J’en ai fait quelque uns et ne partage pas votre appréciation: le principe de ces tests est justement de ne pas requérir de connaissance préalable de manière à restreindre l’évaluation au seul domaine de la compréhension et de la logique.
          Le fait que ces tests ne donnent pas les résultats que vous attendez ne suffit pas à conclure qu’ils sont biaisés.
          Ceci dit, il est vrai que l’on peut augmenter son score avec un peu d’entrainement (gymnastique de l’esprit). Mais dans des proportions limitées amha.

          “D’ailleurs vous notez vous même la contradiction”
          Je n’en n’ai noté aucune dans mon commentaire précédent. De quelle contradiction parlez-vous?

          “Un bon QI ne signifie rien d’autre qu’un conditionnement réussi aux tests de QI”
          Croire que la capacité cognitive résulte d’un conditionnement impliquerait qu’un bon système d’enseignement pourrait l’augmenter. Or, je n’ai justement pas trouvé de trace de ceci. L’enseignement donne des connaissances et des outils. C’est déjà pas mal.

           0

          Alerter
          • Raphaël // 28.11.2017 à 12h29

            Vous dites que vous ne trouvez pas trace d’un bon système éducatif qui augmente le QI, c’est peut être parce que les tests de QI ne mesurent rien qui soit en rapport avec l’intelligence qu’apporte l’éducation, non ?

            Donc je réitère, si les tests de QI ne servent qu’à mesurer la réussite aux tests de QI, autant jouer aux cartes, au moins c’est amusant.

            c’est ça la contradiction.

             0

            Alerter
            • Pinouille // 28.11.2017 à 13h52

              “c’est peut être parce que les tests de QI ne mesurent rien qui soit en rapport avec l’intelligence qu’apporte l’éducation, non ?”
              Ou c’est peut-être, comme je le disais précédemment et comme l’indique sa définition, que le QI n’a rien à voir avec les acquis.
              Mais comme je ne vais pas vous convaincre, je vais en rester là.

               0

              Alerter
      • Raphaël // 28.11.2017 à 05h27

        Donc pour le dire comme je le pense, le QI est un indicateur bidon dont le sort est scellé scientifiquement depuis les années 80. Il n’ a plus rien à en dire de sérieux.

         0

        Alerter
        • Pinouille // 28.11.2017 à 09h56

          Votre avis n’engage que vous.
          Mais de nombreuses entreprises continuent de l’utiliser pour leur recrutement: https://www.lexpress.fr/emploi/conseils-emploi/test-de-recrutement-10-questions-cles-pour-ne-pas-paniquer_1798263.html

           0

          Alerter
          • Raphaël // 28.11.2017 à 12h26

            De celles qui font des analyses graphologiques et des thèmes astraux sur les candidats ? De celles qui font des milliards de déficit comblés par l’état ? Désolé, peut être que pour recruter des “créatifs” il faut un test de QI, mais pour les ingénieurs et les opérationnels c’est à l’ancienne.

            Pour moi il est rédhibitoire de travailler dans une entreprise qui juge crédible un test de QI.

             1

            Alerter
  • Raphaël // 26.11.2017 à 02h33

    Quelques éléments ici pour le monde entier :

    http://www.oecd.org/pisa/keyfindings/PISA-2012-results-overview-FR.pdf

    Je vous le résume : tous les pays ne sont pas égaux devant la crétinisation. La France est effectivement sur la mauvaise pente, la Suède dégringole. L’Asie au contraire explose tous les indicateurs malgré une pollution effrayante. L’étude d’ARTE me semble donc un tuyau crevé du type de ceux dont cette chaîne est spécialiste.

     2

    Alerter
    • Raphaël // 26.11.2017 à 02h38

      Aller directement à la page 18 si vous voulez faire réussir vos enfants. Vous allez voir, pas besoin d’être riche.

      ARTE ment en mettant en avant les causes exogènes chimiques à la crétinisation.

       0

      Alerter
      • olivier // 26.11.2017 à 12h01

        La en revanche…
        On ne peut pas faire l’impasse sur la déliquescence des programmes et des méthodes debilisante. Amour et culture du travail sont deux pierre fondatrice mais cela ne suffit pas pour contrer les effets délétères. On est loin du « si on veut on peut «  aujourd’hui. Quiconque a pus analyser un peu les programmes a l’aune d’etudes sérieuses et de l’histoire sur ce qui est efficace se rend vite compte que le mur est inéluctable. Il n’y a pas qu’une cause, mais plusieurs facteurs agravant.

        Et oui, l’argent permet de donner une education cadrée, classique et exigente de bonne qualité. Donc protégée. Nous sommes déjà dans une scolarité à 2 vitesses. Ce qui permet par exemple à des enfants de CM1 de faire sans problème des dictées de 3e, si tant est que ces derniers en fasse encore… Autre exemple, Pisa met a l’honneur la methode de singapour pour les maths. Une méthode que nous appliquions bien avant eux. C’etais avant.

         2

        Alerter
        • Raphaël // 28.11.2017 à 05h01

          Vous n’avez pas lu mon lien. Ce que révèle l’étude PISA est que le seul paramètre pertinent qui conditionne la réussite des enfants est l’intérêt que leurs parents portent eux-même à l’éducation et au système éducatif en général. Et pas l’argent. Et pas l’origine ethnique.

          La réussite est donc un phénomène entièrement culturel décorrélé des moyens financiers.

          Continuez à critiquer les profs et le système éducatif devant vos enfants et vous en feraient des crétins…

           0

          Alerter
  • Denis // 26.11.2017 à 09h59

    Bonjour,
    je ne suis pas d’accord avec le titre: Demain, tous crétins!
    Je préfère: Aujourd’hui, tous crétins!

    Et nous sommes tous concernés… et inversement!

    Bien à vous.
    Denis

     1

    Alerter
    • Raphaël // 26.11.2017 à 10h05

      Ben non, malheureusement. Si la France est très concernée, ce n’est pas le cas de l’Asie.

       2

      Alerter
  • isidor ducasse // 26.11.2017 à 10h38

    Beaucoup d’approximation dans ce reportage:” est susceptible de “, ” il est possible que ” ,” pourrait ” , ” et si” etc…
    Comme souvent pour ce type d’étude le conditionnel l’emporte sur le présent quand il s’agit de conclure les propos de chercheurs engagés:
    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/explosion-du-nombre-de-cas-d-autisme-epidemie-ou-diagnostic-plus-performant_29334
    Par deux fois dans ce reportage, l’état Français est présenté comme laissant faire: ” le préfet donnant l’autorisation de l’épendage” pendant la réunion de EELV, les idiots utiles de l’europe, et surtout la conclusion ” pour palier l’inertie des pouvoirs publique ( l’état Français ) “.
    L’état Français laisse faire, mais un parti pro-Europe, ou pour une autre Europe impossible, se bat.
    Votez donc pour l’Europe, dont la politique agricole commune (PAC) promeut en effet une course effrénée à la productivité et à la rentabilité, sans considération des agriculteurs ni des consommateurs.
    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/l-ue-autorise-a-nouveau-les-farines-animales-pour-les-poissons_1220876.html
    Voilà la réalité

     1

    Alerter
  • Olivier // 26.11.2017 à 11h03

    Oui ce reportage est en effet sensationnaliste et très critiqué par la communauté scientifique :
    http://www.liberation.fr/futurs/2017/11/22/notre-qi-est-il-vraiment-en-train-de-baisser_1610778
    https://www.soundofscience.fr/644
    C’est tout de même à noter et à avoir à l’esprit.

     1

    Alerter
    • olivier // 26.11.2017 à 12h47

      Le Check News selon Libération. Du caviar.

      Decryptons :
      « ces études rencontrent aussi des opposants ». « les détracteurs de l’article » « La controverse »   « selon plusieurs chercheurs ».
      Lesquelles ?

      L’article n’est pourtant pas avare de sources. Ah si, un seul nom : Franck Ramus, qui résume le QI à : « une mesure (qui) permet de tout résumer […]comme une moyenne générale au bac». Ce qui transpire déjà le parti pris pour qui connais le sujet. (on parle de Facteur g et d’indices, et il n’est pas rare d’avoir un chiffre globale non interprétable a cause de l’hétérogénéité).

      On cherchera en vain d’autres références « critiques ».

      Franck Ramus d’un côté, «  plusieurs études » de l’autre. Non content de n’avoir rien démontré, si ce n’est d’avoir distillé le doute, la conclusion vaut le déplacement. La seule controverse étayée par l’article est celle des causes de cette baisse, qu’ils ont par ailleurs validée, rappelons le :« En résumé, […] plusieurs études démontrent une baisse du QI ». Qu’elle étais la question ? « repose-t-elle sur des études sérieuses ? » Donc : oui.

      Faire dire et croire le contraire de ce que prouve les faits est un art de ‘journaliste’.

       4

      Alerter
  • Philippe // 26.11.2017 à 12h07

    Bonjour, je suis ouvrier d’entretien dans un collège et l’objectif c’est que ça soit propre et que ça brille. Ordre du Conseil Départemental et de l’Éducation Nationale. Alors ça brille. On balance plusieurs dizaines de litres de produits de nettoyage que le fabriquant nous sommes d’utiliser des gants des masques et des lunettes, que d’ailleurs personnes n’utilisent et surtout pas les enfants qui pénètrent dans ces salles ou c’est parfois suffocant malgré que l’on est aéré autant que faire ce peut mais pas trop le temps quand même. J’ai beau râler et râler et râler rien ne se passe alors que l’on est passer 0 phyto pour l’extérieur. Pareil depuis la crèche et la maternelle et…et…et… ça doit pas être triste dans le corps de nos enfants… Et ces produits n’étaient pas en circulation au début des années 2000.

     7

    Alerter
    • Owen // 26.11.2017 à 12h48

      Eau très chaude (c’est rapide et mobile avec une bouilloire électrique) et vinaigre blanc.
      Vous obtenez le même résultat, ça sèche plus vite, avec un produit à la norme HQE, sans perturbateurs endocriniens, et vous allez faire fondre le budget d’entretien dans le collège (pas besoin d’EPI non plus).

      Mais on préfère un monde délirant.

       4

      Alerter
    • Raphaël // 26.11.2017 à 12h50

      Nombre de gens ayant votre métier finissent leur carrière avec des maladies chroniques graves à cause de ces horreurs (allergies, asthme, bronchites chroniques). Vous pouvez les diluer plus que prévu, ça se voit pas et ça limite les dégagements nocifs, en plus le chef est content. Vous pouvez aussi en parler aux responsables des crèches.

       0

      Alerter
    • olivier // 26.11.2017 à 12h56

      Vous nous dites que vous participez en toute conscience à ce que vous décrivez comme un empoisonnement de l’environenement de nos enfants. Empoisonnement dont vous suspectez qu’il impact la santé des enfants ?

      Vous y avez vos enfants ?
      Que vous dis votre conscience ?

       2

      Alerter
      • Philippe // 26.11.2017 à 14h47

        Je n’y ai pas mes enfants mais mes petits enfants sont scolarisés et dans leur école même chose. Je dilue à fond mais c’est plutôt l’encadrement qui est très laxiste sur cette question. Et c’est vraiment une question politique. Dans quel biotope les élus veulent accueillir les générations suivantes. Je ne suis qu’un modeste balayeur sans bien beaucoup de bagages intellectuels, je fais un boulot ingrat qui a des conséquences et j’ai souvent mauvaise conscience. J’ai beau dire et redire , je parle dans un désert émotionnel ou le fonctionnaire obéi et le cadre qu’il soit prof ou RH se fout bien de la gueule d’un sans dent, sans rien, sans grade comme moi. Juste dans ce blog pour vous dire que dans cette proximité qu’est l’école de nos enfants on peut peut-être faire quelque chose. Moi, je suis un peu démuni, un peu lanceur d’alerte avec toute la modestie des petits comme moi.

         7

        Alerter
        • olivier // 26.11.2017 à 16h23

          Je me garderais bien de vous juger, apparement vous le faite deja durement vous même. Il faut un certain courage pour ecrire ce que vous dite, cela vous honore.

          Je n’aimerais pas être à votre place. Votre situation est tres frustrante et compliqué a tenir. On aurais envie de vous conseiller de démissioner, de convoquer des experts, l’inspection du travail, la presse, mais ce ne serait que des mots confortablement tapé derriere un clavier. Je vous plains et compatis. Ce qu’il convient de faire moralement, comme je l’expliquais plus haut, necessite de faire avec la situation personnelle et les circonstances, même si le mal objectif existe. Il n’y a pas de méthode ou de recette. Si vous demissionez, un autre ne diluera pas et la situation sera pire, vous feriez alors un plus grand mal en vous en lavant les mains (sans jeux de mot).

          J’espere que vous trouverez une solution qui vous permettre d’agir. Au moins vous en avez conscience.

           1

          Alerter
      • Denis // 26.11.2017 à 15h48

        CQFD!

        Sans crétins,comment serait notre monde?

        Bien évidemment, le responsable de la crétinerie est le dernier maillon de la chaîne!

        Y a pas à dire, vivent les crétins, ce sont de très loin, les plus nombreux!

        Bien à vous
        Denis

         0

        Alerter
        • olivier // 26.11.2017 à 16h09

          Il y aurais donc des sous-hommes a qui ont va moins demander car ils sont exemptés de sens morale et de conscience ? Ce « truc » étant réservé a d’autre. Sympa l’humanisme 2.0.

          Je fait le mal, je le sais mais « c’est pas ma faute, je ne suis qu’un petit maillon » ? Si il existe des elements a charge ou a decharges, la responsabilité reste et elle n’est pas dilluable. Vive la culture de l’excuse…En plus vous lisez une accusation alors que je pose une question. Rassurez moi, vous n’etes pas dans le systeme judiciaire ?

           1

          Alerter
  • becassine // 26.11.2017 à 14h25

    Bonjour, moi aussi je suis femme d’entretien dans une créche, et tout les matins, sur ordres de la direction et à la demande des parents des petits bout de chou, je déverse des quantités énorme de produits chimique pour tuer tout les microbes ( le fabricant du produit préconise 1 litre pour 10 m2). Une fois j’ai oublié de mettre des gants et un masque, et le soir mes mains et ma bouche me brulées.

     3

    Alerter
  • Vincent P. // 26.11.2017 à 15h07

    Pour moi, intelligence veut dire capacité à recouper des informations.
    Quand on me dit “thyroïde”, je pense “nucléaire”.
    Alors ok pour les super cocktails de perturbateurs endocriniens, mais est-ce qu’on parle de 2500 essais nucléaires, dont environ 600 dans l’atmosphère ?
    Et les hyper-thyroïdies d’après 1986, rien non plus ?
    J’ai été surpris que le sujet ne soit jamais évoqué dans le film, mais c’est vrai qu’en France, c’est un tantinet tabou, presque autant que les fœtus alcoolisés…
    Pour le reste, j’escompte plutôt avoir un jour un cancer qu’une retraite (du coup, je ne cotise plus, hein ^^)
    Bon, que des morts prématurées participent de l’aide à la planification du financement des caisses de retraites, ça on sait depuis Philip Morris en Hongrie que c’est le vrai discours des lobbies aux gouvernants, et ça fait tout de même plaisir de savoir que notre avenir est dans de si bonnes mains !

     0

    Alerter
    • Raphaël // 28.11.2017 à 05h06

      Cela voudrait dire que la génération la plus crétine serait celle du baby boom. Or ils ont voté massivement pour Macron. ça se tient, vous tenez là une hypothèse robuste 😄

       0

      Alerter
      • Vincent P. // 28.11.2017 à 14h05

        Touché.

        Le plus surprenant en fait, c’est que Macron n’aie pas de goitre.

         1

        Alerter
  • Erwan // 26.11.2017 à 17h13

    “Aux États-Unis, chaque bébé naît ainsi avec plus de cent molécules chimiques dans le sang”

    Cette phrase est stupide, à plusieurs niveau:
    >Connaitre le nombre de molécules différentes n’a strictement aucun intérêt si on en connait pas les quantités.
    >Oui, il y a même des milliers de molécules “chimiques” dans le corps de tout les être vivants. Et spoiler alert, sans elles on ne peut vivre. Donc parler de “molécules chimiques” sans dire lesquelles ni leur niveau de dangerosité, c’est comme dire “dans la rue il y a des gens”.
    >Et pourquoi parler des bébés? Je veut dire, à part pour manipuler émotionnellement?

     0

    Alerter
  • tunkasina // 27.11.2017 à 12h23

    “Car les pesticides se cachent aussi dans des endroits inattendus, comme dans les sprays utilisés pour éliminer les blattes, ou les cafards”

    Ah ok. Parfaitement inattendus, donc.

    (c’était ma minute troll)

     0

    Alerter
    • Raphaël // 28.11.2017 à 05h07

      Non non, c’est bien révélateur du niveau de cette étude.

       0

      Alerter
  • Nicolas // 27.11.2017 à 21h16

    Nous sommes en 2017, en 1962 paraissait : Printemps silencieux (Silent spring) de Rachel Carlson.

    Déjà à l’époque l’auteure nous alertait, courageusement, sur le risque encouru par l’utilisation du DDT. En 55 ans les choses ont elles vraiment changé ? A la marge, peut être, et encore. On continu, toutefois, à discuter du sexe des anges avec ces études. Il n’y a qu’une chose qui guide ces marchands de mort : l’argent. Qui dit argent, dit lobby. Aujourd’hui l’UE vient d’autoriser le glyphosate pour 5 ans. Mosanto gagne encore. On nous a fait croire (pas à moi) que l’on pourrait, éventuellement l’interdire. Que nenni, tout ça est du théâtre. Et que l’autorisation est basculée par le revirement de l’Allemagne n’est que détail. Si ce n’est pas un (état) c’est l’autre. Chacun son tour pour nous faire croire que l’on s’oppose. Je ne doute pas qu’il puisse y avoir des députés sincères. Mais seul le résultat compte et pour l’instant le compte n’y est pas.

    J’ai travaillé auprès du docteur André Gernez à qui l’on doit le concept des cellules souches, ainsi qu’un cortège de préconisations quant à la médecine préventive sur l’ensemble des maladies dégénératives. L’omerta, totale, dont fut victime André Gernez (lui et quelques autres) jusqu’à sa mort est un exemple vécu du refus du système de nous protéger, nous guérir.

    Fermez le ban !

     2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications