Les Crises Les Crises

Commentaire recommandé

Bigtof // 24.11.2017 à 08h00

« Comment vous assurer que vous écartez les méchants ? »
Rien que cette question montre le niveau de crétinisme atteint…

92 réactions et commentaires

  • DUGUESCLIN // 24.11.2017 à 06h14

    Cela signifie, nous ne pratiquons pas la censure, nous voulons simplement que vous la fermiez.
    Tout est dans la nuance.

      +38

    Alerter
    • Long Jone Silver // 25.11.2017 à 11h41

      Il ne faut pas oublier que ces entreprises (Google, Facebook, etc.) ont aussi une forte pression des gouvernements, des lobbys et de la presse. La carotte ou le bâton.
      Il est si facile de se retrouver devant une commission du sénat des USA ou de l’Europe et de se ramasser des coups qui font que la personne se retrouve au ban de la société.

        +3

      Alerter
  • Fritz // 24.11.2017 à 07h08

    Russes = extrémisme, complotisme, propagande, fake news
    Américains = vérité, démocratie, progrès, gendarme du monde

    Eric Schmidt n’a pas encore rendu “invisible” cet article de wsws.org : https://www.wsws.org/fr/articles/2017/11/23/pers-n23.html

      +38

    Alerter
    • gotoul // 24.11.2017 à 10h20

      Dans les faits les américains ont perdu la guerre en Syrie, ils essayent se refaire par la propagande de leurs médias. Dans le monde anglo-saxon on appelle ça le storytelling… Et pas trop de voix discordantes svp.
      Circulez il n’y a rien à voir.

        +19

      Alerter
    • Lysbeth Levy // 24.11.2017 à 11h32

      Honneur à ce journal car il informe honnêtement par rapport à ces “collègues” français américains ou européens sur le problème de la censure et des pseudo-fake-news :
      https://www.wsws.org/fr/articles/2017/11/23/monb-n23.html Il faut dire que ce média d’inspiration “trotskyste” est touché lui même par la censure pour avoir osé donné de bonnes infos, et dénoncés ces faits de censures :https://www.wsws.org/fr/articles/2017/11/17/uefn-n17.html
      L’alignement progressif sur la narrative occidentale touche tous les médias, ça va être chaud dans quelques temps…

        +11

      Alerter
  • Christian Gedeon // 24.11.2017 à 07h12

    Hum…que doit on en penser? Si on va au fond des choses,c’est à dire au droit pur,Facebook est une entreprise de droit privé. Ses choix,car choix il y a, peuvent ils être considérés comme de la censure? oui”moralement”,non techniquement. La faute de Facebook a été une faute originelle,celle de laisser croire que tout pouvait être publié (nudité mise à part). Sur ce postulat de départ,Facebook a fait son beurre…mais comme tout média,car ´c’est un média,Facebook a led doit d’avoir une “ligne éditoriale”, y compris partiale,puisque c’est bien de ça qu’il s’agit. la meilleure réponse serait une réponse alternative,en fait. ON ne s’attend pas à ce que le Figaro f asse le lit,au hasard,de Kim Jong Un,il ne faut. Pas s’attendre à ce que Facebook fasse le lit de tendances politiques qu’il combat par nature,en quelque sorte.

      +11

    Alerter
    • Chokk // 24.11.2017 à 08h35

      @Christian Gedeon, je suis d’accord avec votre résonnement. Google, en tant qu’entreprise, à le droit de faire ses choix. Cependant il y a 2 gros bémols. Google est dans une situation de quasi-monopole, ce qui en soit devrait être un problème pour nos dirigeant depuis longtemps. Et par ailleurs, dans notre monde actuel, Google n’a-t-il pas une mission de service public, avec des obligations attenantes ?

        +16

      Alerter
      • Sandrine // 24.11.2017 à 09h10

        Oui, ce qui démontre que des entreprises comme google ne devraient pas etre privée mais nationalisée ou mieux sous le controle de l’ONU et du “droit international”

          +19

        Alerter
        • Joseph // 24.11.2017 à 14h25

          Attention, c’est comme ça qu’on finit par inventer la notion de service publique !

            +11

          Alerter
      • christian gedeon // 24.11.2017 à 09h21

        C’est tout le problème en effet. Et comme je disais la quadrature du cercle.Ces entreprises excipent,d’ailleurs à juste titre juridique de leur liberté à faire des choix. Et l’évolution de la
        société depuis bientôt cinquante ans est toute entière tournée vers les libertés par ci,les libertés par là. Jusqu’à l’écœurement. Quand on comprendra qu’en destructurant les sociétés et en saucissonnant La Liberté,on a pavé la voie à ces mega entreprises,on commencera à comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là aujourd’hui…sous les pavés,on n’ pas trouvé la plage…et jamais le “il est interdit d’interdire” a directement mené à Google,Microsoft,Apple,Twitter et autres . A force “d’assumer les contradictions “,et de jouer la cigale,bonjour les dégâts.

          +3

        Alerter
      • Christophe V. // 24.11.2017 à 20h57

        Google c’est, de fait, un peu (beaucoup) comme si l’on devait demander à l’inventeur du stylo son autorisation pour écrire telle ou telle chose. OU à l’inventeur de l’imprimerie ce qu’on a le droit de repriduire et diffuser. Non ?
        Bon moi j’utilise Qwant. Neutre . . . a priori et pour l’instant.

          +6

        Alerter
    • TuYolPol // 24.11.2017 à 09h37

      On arrive exactement dans la même situation que les msm. Mais je ne suis pas d’accord sur la question du choix de ligne éditoriale, F et G ne sont pas producteurs de contenus à proprement parler. Par ailleurs, personne ne cherche même à cacher les ressorts politiques et les négociations avec le pouvoir. On n’avait jamais vu ça.
      Comme elles sont loin la neutralité du net, la netiquette.
      Pour l’instant, ça va encore, on est loin derrière la Chine qui sert encore de chiffon rouge, c’est différent. Mais le glissement est très lisible et très clair.

        +7

      Alerter
      • Sandrine // 24.11.2017 à 10h13

        Le problème, c’est que nous sommes dépendants de google. Et que google est en situation de quasi-monopole dans le monde occidental. Tous les géants du net, d’une manière générale, ont maintenant quasiment autant de pouvoir que les états : les états ont le monopole de « violence légitime » mais sans l’agent de la sphère économique, ils ne peuvent pas construire d’armes ni payer des militaire… Donc en réalité le pouvoir est entre les main des géants de l’économie qui eux-mêmes sont absolument dépendant d’internet… Qui aujourd’hui peut prétendre faire du business sans internet… Et donc par effet de « ruissellement » sans google ?

          +9

        Alerter
        • joe billy // 24.11.2017 à 11h36

          Vous avez bien raison Sandrine. A notre petit niveau, en remplacement, essayez par exemple http://duckduckgo.com/
          Le moteur marche fort bien avec des résultats Fr qui s’améliorent tous les jours. Une véritable alternative à Gougleu (en espérant qu’ils respectent leurs promesses quant à la vie privée et l’anonymat de leur outil, videmment).

          Duck est mon moteur depuis 2 ans et je ne ressens plus aucun manque de Google (la dépendance n’est peut-être pas aussi irrémédiable qu’on ne la croit parfois).

            +8

          Alerter
          • hansolo // 25.11.2017 à 00h47

            le souci c’est que DuckDuckGo depend en partie des resultats de Google …

              +2

            Alerter
        • TuYolPol // 24.11.2017 à 11h53

          Ce n’est pas fondamentalement de Google que vous parlez. Les GAFA c’est le net 2.0.
          Leur censure molle comme dit OB est plus facile à contourner que la censure hard exercée sur les couches basses du net, et les flux business dépendent plutôt de ces couches basses. Ce qui se passe au niveau GAFA a trait à la manipulation de masse et au contrôle social, avec des outils de haut niveau qui ont des alternatives libres.
          Quand ça sera contourné (car ça le sera à force), je prétends, je crains, qu’on soit mûr pour la censure hard, voilà ce que je veux dire. Il faudra payer pour franchir les barrières posées sur les réseaux, et les rares internautes libres devront utiliser des contournements illégaux.

            +7

          Alerter
        • Didier88600 // 24.11.2017 à 16h44

          Vous avez tord… utiliser Google est un choix !

            +3

          Alerter
    • Caton l’Ancien // 24.11.2017 à 12h01

      “Ses choix,car choix il y a, peuvent ils être considérés comme de la censure? oui”moralement”,non techniquement.”.

      Mais il est permis de penser que c’est que le constat moral qui est pertinent. A la base, pourquoi y a-t-il une liberté d’expression ? Parce qu’on considère qu’un Etat qui userait de ses moyens pour vous faire taire créerait un climat tyrannique. Mais si ce climat tyrannique est installé par une entreprise privée, alors ce serait un non-problème ?

      Même si on vous accorde qu’une entreprise a bien le droit d’avoir sa ligne éditoriale et d’autres éléments de liberté ; quand je vois ensemble “les entreprises ont le droit à la liberté” et “Facebook (ou Google ou …) a les moyens de fermer sa gueule à pas mal de gens”, j’en déduis qu’il faudrait appliquer une loi anti-trust (pour rester dans le capitalistiquement raisonnable ; un gauchiste se donnerait d’autres moyens) pour ne pas confier/laisser des leviers aussi puissants à un intérêt privé qui s’en servira à ses propres fins.

        +2

      Alerter
    • patrick // 24.11.2017 à 13h51

      Google est une entreprise privée et il n’y a pas de raison de la nationaliser.
      De plus un Google nationalisé et dépendant de l’état serait même certainement pire au niveau de la censure et du contrôle des citoyens , et je n’imagine même pas un Google sous le contrôle de l’ONU.
      Il y a des outils concurrents ou des méta-moteurs qui permettent de s’affranchir du quasi-monopole de Google , utilisons les.

        +10

      Alerter
      • Sandrine // 24.11.2017 à 14h35

        Il existe quelques concurrent à google ; mais rien ne garantit qu’ils soient moins « partiaux » que google. Miser sur les vertus de la concurrence, cette vieille recette libérale, ne vous garantira pas que internet tienne ses promesses démocratiques de devenir un vaste « espace public » à l’échelle de la planete.
        La nationalisation a au moins cet avantage de permettre un contrôle politique (dans l’idéal, potentiellement démocratique) des décisions relatives à la censure.
        Un contrôle « privatisé » de la censure, même s’il est tempéré par la concurrence reviendra toujours à institutionnaliser le droit du plus fort (selon une logique mafieuse)

          +4

        Alerter
        • patrick // 25.11.2017 à 15h53

          1) Les promesses démocratiques de l’internet ? qui a fait des promesses ?
          2) Contrôle politique de la censure ? avez-vous un exemple d’un tel contrôle démocratique ?
          3) Comment nationaliser quelque chose qui traverse les frontières ?

          La seule façon de contourner la censure c’est la concurrence en allant se connecter sur des moteurs d’origines diverses, le seul qui pourrait nous en empêcher c’est l’état.

            +0

          Alerter
          • Sandrine // 27.11.2017 à 10h05

            La concurrence n’empêche ni les trusts ni la collusion d’intérêt ni le trafic d’influence…
            Les moteurs de recherches « alternatifs » ne sont garantis « alternatifs » que s’ils sont hébergés dans des pays « alternatifs ». C’est donc l’Etat qui garantit la pluralité et non la concurrence. En matière de big buisness mondialisé ( et le buisness des moteurs de recherche en est un) la concurrence « sans lois ni frontières » a toutes les chances d’aboutir à une situation au mieux proche du féodalisme au pire de l’organisation mafieuse.

            Quant aux promesses démocratiques d’internet, je suis d’accord avec vous, il s’agit peut-être d’un vœux pieux (cf la noosphere de Teillard de Chardin) mais il est toujours possible d’espérer et d’essayer d’œuvrer dans le bon sens non ?

              +0

            Alerter
          • step // 28.11.2017 à 10h54

            des moteurs détenus par des oligarques ayant sensiblement les mêmes intérêts. En voilà un choix…

            Il faut de tout, du privé, du public et de l’associatif, en provenance de pays divers, si tant est que la pluralité soit un objectif. On en est très loin avec le quarteron de gafa et un “outil national” ne serait pas suffisant pour sortir de la “zone de confort” que représente notre alignement béat sur la géopolitique américaine, par exemple.

              +0

            Alerter
    • herve_02 // 26.11.2017 à 18h26

      Bien entendu gogle et fb _peuvent_ décider ce qu’ils cachent ou pas. Cependant, la loi est claire : SI les sites internet FILTRENT leur contenus (ils en ont le plus démocratique droit), ils font non plus que seulement fournir un média sans être responsable de son contenu, ils ont alors une LIGNE ÉDITORIALE (ce qui est leur droit) et sont donc responsables de ce qui est publié.

      Ainsi si gogle trafique ses résultats pour avantager une politique et désavantager une autre, ils sont COUPABLES du délit de mise à disposition d’autrui de contenu sous droits d’auteurs. Ils ne peuvent plus se cacher derrière le faux nez du moteur neutre qui recense tout et deviennent donc responsable ce qui est publié. Si ils arrivent à désavantager des sites suivant certains critères, ils peuvent le faire pour d’autres choses.

      Ainsi, on ne devrait plus leur demander de dé-référencer, mais les condamner de les publier.

        +1

      Alerter
  • Etienne2 // 24.11.2017 à 07h22

    J’ai bien peur que ce monsieur se positionne au dessus des lois: quelle outrecuidance!Mais où sont donc les intellectuels, les penseurs ou les prophètes de notre temps pour dénoncer ces dérives?
    Affaire à suivre de près au nom du peuple!
    Ils en sont où “google” avec la fiscalité…en France?

      +15

    Alerter
    • Alfred // 24.11.2017 à 07h41

      Les prophètes et les penseurs de notre temps sont occupés à annoncer l’avènement de la “noob”économie (une variation autour du tititainment sans doute 😉). Que voulez vous qu’ils dénoncent ?

        +9

      Alerter
      • James Bernard // 24.11.2017 à 10h44

        “Le progrès technique est comme une hache qu’on aurait mis dans les mains d’un psychopathe”
        A chacun d’utiliser la hache à bon escient, comme couper du bois par exemple, au lieu de couper des têtes.
        De brillants penseurs de notre temps, il y en a plus qu’on ne croit, mais il faut commencer par s’intéresser à autre chose que le tititainment pour les connaître, ensuite se donner la peine de les lire sans préjugés, et enfin, comprendre que pour dénoncer les dérives, il ne faut pas se tromper d’ennemi en mettant tout le monde dans le même panier sans discernement. Il serait pas mal aussi de participer à la construction de ce nouveau paradigme en émergence comme tente de le faire les-crises.fr et Olivier B.

          +3

        Alerter
        • Alfred // 24.11.2017 à 12h27

          J’ai pris la peine de lire les articles que vous aviez indiqués (merci pour cela): Je les ai trouvé non seulement nuls sans en préjuger (ça ce n’est rien) mais surtout participants (volontairement ou non je ne sais) d’un projet néfaste de société (aux mains de gens mal intentionnés). Puisque vous aimez les citations en voici une: “La fin ne justifie jamais les moyens mais les moyens dénoncent toujours la fin.” On ne peut se prévaloir d’un projet élevé de société en mentant.
          Si par contre vous rencontrez d’autres personnes de talent, je serai avide de les connaitre.

            +3

          Alerter
          • James Bernard // 24.11.2017 à 13h13

            Je n’ai cité aucun article. J’ai cité des auteurs de référence et leurs ouvrages (Michel Serres, Jean Didier Vincent, Pierre Gilles de Gennes, Edgar Morin etc.).
            Par contre j’ai signalé que le lien répété trois fois sur la même page pour discréditer l’auteur que vous trouvez nul (qui a été lynché sans le moindre argument qui ne tienne), bref, ce lien menait vers un site qui lui aussi discréditait n’importe quoi sans aucun fondement scientifique.
            Donc, encore une fois, ne pas utiliser les méthodes que l’on prétend combattre apporterait un peu de cohérence dans les échanges. Par ailleurs confronter différents points de vue est nécessaire, mais s’attaquer à des auteurs sans connaître un minimum leur pensée n’apporte rien. Enfin, on n’est pas obligé de cautionner 100% de ce que dit un auteur, on peut aussi reconnaître l’originalité de ses pensées et les pistes de réflexion qu’elles ouvrent. C’est ce que j’ai fait.

              +0

            Alerter
            • Alfred // 24.11.2017 à 15h21

              Pardon je croyais que c’était vous qui vous etiez donné la peine de donner le lien de deux articles via la fondapol. En tout cas c’était des articles originaux de l’auteur en question mais de mauvais articles. J’ai pris (perdu) le temps de les lire pour le découvrir.

                +0

              Alerter
            • James Bernard // 24.11.2017 à 19h19

              Un document de 50 pages n’est pas un article.
              Que ces documents ne confortent pas vos certitudes ne signifie pas pour autant qu’ils fassent perdre leur temps à d’autres, dont je fais partie.
              Enfin, je vous rappelle que l’auteur que vous semblez mépriser au plus haut point a publié un livre qui est un best seller (meilleures ventes). Certes ce n’est pas un critère suffisant pour en faire un incontournable. Malgré tout je vous conseille de le lire plutôt que de vous acharner sur son auteur sans savoir de quoi il en retourne : l’économie de la connaissance

                +0

              Alerter
            • Alfred // 24.11.2017 à 21h21

              Je vous propose mon analyse rapide de “l’économie” de la “connaissance”:
              Option 1: je paye du temps et de l’argent pour lire un truc que je n’aie pas envie de lire.
              Option 2: je paye du temps pour lire un livre que vous m’offrez.
              Option 3: vous me payez pour que je dépense du temps pour connaître vos idées.
              Option 4: l’échantillon gratuit a suffit pour me convaincre de dépenser du temps voire de l’argent à me nourrir de vos idées.
              Option 5: Ciao.
              Vers laquelle s’oriente t on d’après vous?

                +1

              Alerter
            • James Bernard // 24.11.2017 à 21h49

              On s’oriente vers un nouveau monde qui nous invite à renoncer à nos modèles antérieurs qui ne permettent plus d’avancer

                +0

              Alerter
            • lvzor // 30.11.2017 à 10h01

              “On s’oriente vers un nouveau monde qui nous invite à renoncer à nos modèles antérieurs qui ne permettent plus d’avancer”

              C’est beau comme du macron 😀

                +0

              Alerter
        • Etienne2 // 25.11.2017 à 09h29

          Pour être bref, je consulte ce site avec intérêt et soutiens ce travail accompli afin de proposer une alternative face une collusion médiatique sous contrôle des pouvoirs dominants tentant de marteler les consciences et d’imposer une pensée unique: le pdg de google a un double langage.
          On m’avait appris sur les bancs de l’école, “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”, c’est un avertissement pour notre temps à cause des empires envahisseurs et belliqueux.Nouveau paradigme?
          Le progrès technique ne peut être comparer à une hache… de guerre et selon l’Histoire, Clovis l’avait utilisé pour remettre de l’ordre dans ses rangs et que dire du jugement de Salomon qui avait menacé de trancher un nourrisson dans le but de confondre la menteuse et que le “petit innocent”puisse retrouver les seins de sa vrai mère (titty en anglais).
          Les “penseurs” sont empêchés de s’exprimer ou préfèrent garder le silence pour protéger leur environnement.
          Je ne me permettrais pas de vous préjuger.

            +2

          Alerter
    • L’Éco-fascisme est un Humanisme ! // 24.11.2017 à 08h38

      Nous aussi, un jour ou l’autre, nous allons les « censurer » ces gens-là, ces grands démocrates, ces bienfaiteurs de l’Humanité, ces « lumières » du peuple… sans oublier leurs petites mains, tous ces petits c.rétins 3.0…

      Ils n’auront pas le monopole de l’inversion et tout rentrera alors dans l’ordre !

        +3

      Alerter
  • Christian Gedeon // 24.11.2017 à 07h41

    Ah,j’oubliais la blague du jour,dis donc. Le “gouvernement ” de Tripoli va “ouvrir une enquête ” sur le marché aux esclaves…

      +17

    Alerter
    • s // 24.11.2017 à 11h30

      Je dirais même plus, la poilade du jour…

        +4

      Alerter
    • patrick // 24.11.2017 à 13h53

      pour venir en aide aux esclaves, il faudrait une intervention de l’occident.
      on pourrait commencer par un petit tapis de bombes pour détendre l’atmosphère .

        +8

      Alerter
      • Fritz // 25.11.2017 à 10h54

        Je vais appeler Bernard-Henri Lévy, il est toujours dispo pour ce genre de boulot.

        Tiens ? On me dit qu’il a déjà sauvé la Libye ??

          +3

        Alerter
  • basile // 24.11.2017 à 07h51

    Nous sommes très bons pour détecter ce qui est le plus pertinent et ce qui l’est moins, les ordinateurs devraient pouvoir détecter les informations malveillantes, trompeuses, et incorrectes. Quelle prétention.

    – Malveillantes ? incitation etc…, ok.
    – Trompeuses ? En fonction de qui la poste ? Je vois …
    – Incorrectes ? Contraires à certains intérêts ? Je vois aussi

      +2

    Alerter
  • Bigtof // 24.11.2017 à 08h00

    « Comment vous assurer que vous écartez les méchants ? »
    Rien que cette question montre le niveau de crétinisme atteint…

      +43

    Alerter
    • Arynael // 24.11.2017 à 12h27

      “Parce que c’est nous les gentils”

        +9

      Alerter
      • Joseph // 24.11.2017 à 14h33

        D’ici peu, plus personne ne se rendra compte que Sylvester des Guignols était une caricature…

          +10

        Alerter
        • black micmac // 25.11.2017 à 10h11

          Ah bon !!!
          C’était une caricature ???

          Comme l’élève dépasse le maître, le sujet dépasse parfois la caricature.

            +1

          Alerter
    • K // 25.11.2017 à 23h05

      L’expression “bad guys” a ete traduite par “mechants” mais on pourrait tout aussi bien la traduire par “mauvaises personnes” ou “personnes mal intentionnees”.

        +0

      Alerter
      • Raphaël // 26.11.2017 à 02h14

        Dans la bouche des américains, on sait très bien ce que ça veut dire “bad guys” : personnes à ostraciser hystériquement jusqu’à ce qu’un incident false flag nous permettent de déposer nos tapis de bombes avec la bénédiction de l’ONU (ou pas).

          +0

        Alerter
  • Xavier // 24.11.2017 à 08h13

    Les évolutions sociétales humaines se font trois modalités :
    – de manière continue,
    – en ruptures contrôlées par les hiérarchies en place : les guerres,
    – en ruptures provoquées par les dominés : les révolutions.

    Il paraît évident que, malgré l’endormissement souhaité et organisé par les dominants (sports, peuple, « confort »), nos sociétés occidentales ne peuvent continuer à évoluer de manière continue, à nous de choisir quel type de rupture nous souhaitons :
    – une révolution prenant la forme d’un changement de paradigme pour quitter la modalité expansionniste qui génère inévitablement la guerre dont nous sommes toujours les victimes,
    – une guerre qui ne dit pas son nom et qui est progressivement installé entre les citoyens, une guerre civile permettant aux hiérarchie de rester en place. Cette guerre est celle de l’hyper-compétition, du transhumanisme, de la perte totale de liberté, c’est la guerre contre l’Homme.

      +10

    Alerter
  • Perso // 24.11.2017 à 08h27

    Vous n’avez pas compris la subtilite du propos de ce brave et honnete homme, il s’agit non pas de censurer mais de mettre a la poubelle tout ce qui n’est pas digne d’interet. C’est pour notre bien.

      +5

    Alerter
  • Adéchoix // 24.11.2017 à 08h35

    Pour allez chercher l’info concernant les snipers de l’hôtel Ukraine sur gregoogle allez directement à la page 1583. Si elle y est encore 😎

      +14

    Alerter
    • basile // 24.11.2017 à 08h56

      alors là je ne comprends pas. çà fait plusieurs fois que je lis ce genre de filtrage. Or, voilà ce que je trouve. Les Crises en première ligne

      http://www.casimages.com/i/171124085543380377.jpg.html

      est-ce parce que je suis sous XP et une vieille version chrome ?

        +2

      Alerter
      • Ardéchoix // 24.11.2017 à 09h20

        @basile
        Essayez avec actu gregoole ” Ukraine” en recherche, bonne chance . Être au courant des snipers par le site “les crises” et découvrir l’affaire par l’intermédiaire de actu , voila la différence . Amicalement

          +5

        Alerter
      • Dominique // 24.11.2017 à 12h42

        Bonjour.
        En faisant la même recherche que toi, j’ai un résultat fort différent. Aucun des trois résultats de ta capture en première page. Faut croire que Google filtre en fonction du client.
        J’y ai par contre (sans contrainte de période) trouvé cette vidéo que je n’avais jamais vue :
        https://www.youtube.com/watch?v=v1uyqnt2U5s

          +1

        Alerter
        • RV // 24.11.2017 à 19h32

          …/… Faut croire que Google filtre en fonction du client. …/…
          Ironie ou naïveté ?
          question d’un complotiste !

            +2

          Alerter
          • step // 28.11.2017 à 10h58

            bien sûr que Google adapte ses réponses en fonction du client, c’est même pour cela qu’il est si “confortable” et qu’il a si bien réussi.
            Ce n’est pas forcément un problème quand il s’agit de réponses techniques à des questions professionnelles, mais quand il s’agit de s’ouvrir l’esprit, bonjour les dégâts.

              +0

            Alerter
  • Dizalch // 24.11.2017 à 08h44

    Il est un homme qui avait tout compris bien avant ce M. Schmidt… malgré le fait que ses positions politiques et ses choix, n’ont pas toujours été judicieux, et critiquables sur bien des sujets (UE, hégémonie US et méthode pour y parvenir, etc); Il n’en reste pas moins qu’il a apporté un éclairage que certains journalistes et politiques contemporains feraient bien de relire… pour y remédier… (ou alors c’est qu’ils cautionnent…)

    http://www.azquotes.com/picture-quotes/quote-shortly-the-public-will-be-unable-to-reason-or-think-for-themselves-they-ll-only-be-zbigniew-brzezinski-82-48-78.jpg
    “Shortly, the public will be unable to reason or think for themselves. They’ll only be able to parrot the information they’ve been given on the previous night’s news.”

    L’ensemble de ses citations, toutes aussi d’actualité, et qui méritent le détour:
    http://www.azquotes.com/author/2100-Zbigniew_Brzezinski

    A méditer…

      +10

    Alerter
  • Trawash // 24.11.2017 à 08h59

    Je suis opposé à la censure pour des raisons éthiques et épistémologiques.
    1. La censure est une violence injustifiée qui restreint la liberté d expression
    2. Elle est une mesure paternaliste qui nie la responsabilité et l’intelligence des personnes.
    3. Les discours haineux, immoral, violent ne devraient pas constituer une agression ( dans notre Droit c est un délit voir un crime ). Ils doivent donc pouvoir s exprimer librement sinon comment les combattre et les réfuter.
    4. Censurer un haineux revient à lui faire de la publicité. C’est en faire une victime qui continuera de toute façon ses œuvre dans la clandestinité. Ne pas le censurer le haineux permet qu il affiche au grand jour sa haine, ses préjugés. Il sera Plus aisé de réfuter ses propos.

      +0

    Alerter
  • Trawash // 24.11.2017 à 08h59

    La censure est un monopole d État. Rien dans le Droit ne permet à un individu d en censurer un autre. Rien. Il n’y a que l’Etat qui dispose de ce privilège.

    Si mon boucher refuse de ne plus vendre de la viande de cheval, censure il le cheval ou entrave t il m’a liberté de ne manger que du cheval ? Bah non il fait ce que bon lui semble mon boucher, et comme moi aussi , je changerai donc de crémerie.
    Si Google, entreprise privée, modifie ses algorithmes afin de ne plus me montrer certains résultats je ne peux que le regretter. Mais Google est une entreprise privée qui fait ce qu elle veut avec ce qui lui appartient. Google n est pas à nous. Ma liberté consistera à aller voir ailleurs.

    Cette décision de Google me semble donc stupide, contraire à ses intérêts commerciaux et mettant en cause sa réputation. Et croyez bien que je la regrette. Mais ce n est pas de la censure, les articles de RT et pro Poutine sont toujours bien accessibles.
    Vous savez dans ma bibliothèque municipale ( qui n est pas une entreprise privée notez le bien ) il n y aucun auteur libéral. Aucun. Et des rangées entières de bouquins de penseurs socialistes. Je ne crie pas à la censure, j en profite pour lire Hegel, et sinon pour lire de la bonne qui déboite, je vais ailleurs ( mon libraire privée qui vend aussi bien du Bastiat que du Prouhdon, imaginez mon bonheur )

    Je suis évidemment prêt à changer d opinion sur le sujet, mais il va falloir bien m’expliquer.

      +2

    Alerter
    • Sandrine // 24.11.2017 à 09h21

      Si l’on suit votre raisonnement jusqu’au bout, il faudrait aussi privatiser le droit, c’est à dire remplacer toutes les lois ( et donc le principe d’isonomie) par des contrats entre individus.
      Mais alors qu’est-ce qui va garantir le respect du contrat (c’est à dire garantir le respect de la parole donnée)? La loi? Dieu?
      Et si votre boucher décide de vendre la viande d’humains, qui disons, par exemple se sont suicidés et lui ont donné le droit de le faire (en signant un contrat avec lui avant leur mort par exemple)? Est qu’il fait la simplement usage de sa liberté?

        +6

      Alerter
    • Pinouille // 24.11.2017 à 11h53

      Je partage globalement votre point de vue: google, société privée, est libre de ses choix et nous des nôtres.
      En revanche, ce point de vue, ainsi que votre métaphore bouchère, ne règlent pas le problème de la no news et de ce que les google&Co s’apprêtent à mettre en oeuvre: l’invisible news.
      Vous avez la possibilité d’acheter de la viande de cheval ailleurs parce que vous savez que la viande de cheval existe.
      Vous n’avez aucun moyen d’accéder à une info dont vous ne connaissez pas l’existence. Et quand bien même vous le sauriez, il faut reconnaître que le commun des mortels a d’autres priorités qu’aller à la recherche de l’info cachée.
      Une info qui n’est pas diffusée ou difficilement accessible au grand public, est une info perdue: ainsi va le modelage de l’opinion publique: c’est tout le danger que souligne OB.

      NB: Dans l’émission “Z&N” de cette semaine, un intervenant expliquait que les journalistes commencent à s’accorder sur le non sens de prioriser le traitement de l’actualité en continu.

        +4

      Alerter
      • Sandrine // 24.11.2017 à 12h04

        Il faut dire qu’avant l’existence de internet, nous n’avions même pas la possibilité de nous poser ce genre de question. Internet et google ont offert à l’humanité la possibilité d’accéder plus facilement à l’information.
        Le véritable scandale, je le répète, c’est que ce qui devrait être considéré comme un bien commun de l’humanité (au même titre que les découvertes de Pasteur sur les microbes ou de Marie Curie sur la radioactivité) est accaparé par des individus privés ( via la complicité des gouvernements d’états particuliers), qui, en conséquence de quoi, s’arrogent le droit de disposer de ce bien à leur guise comme s’il s’agissait de leur liberté personnelle.

          +5

        Alerter
        • Pinouille // 24.11.2017 à 15h58

          “Il faut dire qu’avant l’existence de internet, nous n’avions même pas la possibilité de nous poser ce genre de question.”
          En effet. On peut peut-être prétendre qu’à cette époque le public avait accès à un nombre bien plus limité de sources d’info, et qu’à ce titre il était plus facile de le conditionner (chaînes publiques, JT=voix de son maître, etc), et/ou de l’uniformiser.

          “… ce qui devrait être considéré comme un bien commun de l’humanité … est accaparé par des individus privés…”
          Là, il me semble, vous vous égarez. Vos aspirations sont (orientées mais) nobles, mais planent trop haut.
          A priori, personne ne s’est accaparé internet qui est une succession de câbles et de serveurs appartenant à une multitude d’acteurs publics et privés. C’est d’ailleurs cet enchevêtrement de propriétaires qui en garantit la stabilité. Tout un chacun y a accès via abonnement à un prix raisonnable. Vous avez-vous même la possibilité de disposer de ce bien à votre guise et dieu sait si les possibilités sont nombreuses.
          Google, facebook et consors sont en effet privés, mais se contentent de proposer des services. Libre à chacun de choisir de les utiliser ou non. Certes, leur suprématie (amha éphémère) n’est pas dénuée de conséquences, mais il faut faire la part des choses.

            +0

          Alerter
    • Sandrine // 24.11.2017 à 12h32

      @ Trawash
      Le gros problème de votre position théorique c’est qu’elle se base sur une conception du droit de propriété qui est biaisée ; il suffit de lire Locke (un des principal fondement philosophique de l’anthropologie libérale des droits de l’homme dont le droit de propriété est la « pièce maitresse ») pour comprendre que la liberté et le droit de propriété tels qu’il les théorise ne sont pas du tout faits pour s’appliquer à tous les hommes de manière égale. Locke a ainsi justifié explicitement l’esclavage des noirs, l’exploitation des plus pauvres et la spoliation des amérindiens par les colons européens.
      Plus généralement comme dit Wittgenstein (?): quand quelqu’un dit « j’ai un corps », il faut toujours se poser la question « qui est cette bouche qui dit je »

        +2

      Alerter
    • TuYolPol // 24.11.2017 à 13h07

      @Trawash Vous pouvez toujours croire que la société pourrait se débarrasser du tropisme du pouvoir, de l’hubris, ou que vous pouvez toujours vous en abriter par l’opération de votre propre liberté d’esquive, ça n’empêchera pas l’hubris d’aller vous débusquer et vous envahir où que vous soyez.
      Je pense que tout le travail est de fabriquer un contre-hubris capable de résister aux hubris maléfiques. Ça commence par la Loi, qui est la mémoire de ce combat.
      Le coup de l’individu, on nous l’a fait, c’est bon. Je ne dis pas que ce n’est pas précieux de pouvoir esquiver, mais c’est le dernier, tout dernier recours; La solution paresseuse, avant la mort.

        +4

      Alerter
  • Eric83 // 24.11.2017 à 09h12

    Je vous joins un article de ce jour paru sur ZH avec une autre vidéo concernant la censure de RT et Sputnik appelée déclassement par Schmidt.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-11-24/what-makes-googles-eric-schmidt-so-afraid-and-what-should-he-be-afraid

    Bienvenue dans le meilleurs des mondes.

      +6

    Alerter
  • Nouréiev // 24.11.2017 à 09h17

    Ce n’est absolument pas grave, car comme à Alep, leur russophobie les a rendus aveugles et les a empêché, à leurs dépens, de traiter avec la Russie (lire “Alep, la guerre et la diplomatie”). Première erreur ici, c’est de l’annoncer, pour bien montrer leur puissance. N’oublions pas que la vie est avant tout une lutte contre l’entropie et qu’elle a dû développer conjointement son système immunitaire, et ça marche encore. Donc, maintenant qu’on le sait, il va y avoir des sites qui iront ramener aux premières places les infos à l’abandon en faisant un travail plus difficile certes, mais beaucoup plus enrichissant et destructeur pour ceux qui les auront cachés.

      +4

    Alerter
    • TuYolPol // 24.11.2017 à 09h54

      Je pense cela aussi, mais il y a des contre-forces. J’ai peur que ce credo soit un peu en retard sur les nouvelles réalités. On est à la fin du libéralisme, mais notre vision du champ social et économique libéral garde le souvenir d’une époque où cela a été fécond sur beaucoup de plans, quand-même, naïvement, les années 60, 70, puis 90 avec l’explosion du net, la sacralité proclamée de la neutralité du net.
      Mais j’ai peur que nous soyons entrés dans une autre époque qui n’exprime pas encore toute sa perversité car elle se cache aussi longtemps que possible derrière ce qui reste de l’époque précédente. Et dans ce cas, ce que nous espérons naïvement n’arrivera pas.

        +7

      Alerter
      • Chris // 24.11.2017 à 14h51

        Qu’est-ce qui fait si peur à Google/Eric Schmidt ?
        http://www.zerohedge.com/news/2017-11-24/what-makes-googles-eric-schmidt-so-afraid-and-what-should-he-be-afraid
        “Partout où ils brûlent des livres, ils finissent par brûler des êtres humains.” – Heinrich Heine **
        Un abus de pouvoir manifeste : L’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme stipule que «Toute personne a droit à la liberté d’opinion et d’expression; ce droit inclut la liberté d’avoir des opinions sans interférence et de rechercher, recevoir et communiquer des informations et des idées par le biais de tout média et sans considération de frontières. ”
        ** sachant que la toile a quasi remplacé les livres…

          +6

        Alerter
        • Fritz // 25.11.2017 à 11h00

          D’où l’intérêt de garder des livres, d’en acheter encore, et même d’en écrire encore.
          C’est peu, c’est dérisoire, mais cela échappe aux trusts de l’Internet.

            +2

          Alerter
  • Palcopie // 24.11.2017 à 09h38

    Vous savez qu’il existe d’autres moteurs de recherche que Google ? Duckduckgo et Qwant, pour ne citer qu’eux.
    Vous savez qu’il existe d’autres navigateurs web que -Google- Chrome ? Mozilla Firefox et sa fastueuse descendance, Vivaldi (ex opéra).
    Vous savez qu’il existe d’autres réseaux sociaux, dont un complétement configurable par vous même ? Diaspora* pour le citer.
    Vous savez qu’il existe d’autres Systèmes d’exploitation que Windows et Mac ? Toute la Grande Famille Linux…

    Il y a un Monde en dehors de celui -petit, étriqué et mesquin- fabriqué par les GAFAM. Ça s’appelle Internet. A l’origine, il était décentralisé, neutre et chacun pouvait y amener sa pierre.

    Depuis qu’on a laissé les Jobs, Zuckerberg, Gates, Bezos, Pages, Brin, Schmitt s’occuper d’internet à notre place, voila ou on en est !
    Mais c’est de notre faute : On les a laissé faire. Nous sommes tous allé nous prostituer chez facebook sur nos iphones.

    Ces gens là, n’ont que le pouvoir qu’on leur a abandonné !
    Si plus personne ne va sur Facebook, Zuckerberg est à la rue.
    Rappelez vous : ils ne sont grand que parcque nous sommes à genoux.

    Une alternative se construit ici, entre autres : https://contributopia.org/fr/home/ et : https://degooglisons-internet.org/liste/

      +19

    Alerter
    • TuYolPol // 24.11.2017 à 10h08

      Arrêtez de rêver. Personne ne peut rien au fait que les incitations déterminent le comportement statistique, et que votre message, qui est juste, n’est pas pour autant une incitation forte, au sens où elle aura de l’effet. Et ce n’est pas parce que les gens sont cecicela, et puis même s’ils sont cecicela ils ne changeront pas tout seul en tant que masse plastique.
      Si l’on parle en statistique, le fait que vous utilisiez personnellement tel ou tel outil n’est pas déterminant dans le résultat final. Par ailleurs, le simple fait d’avoir des outils communs ou des médias communs démultiplie les effets, positifs comme délétères.
      Tout ce que l’on peut faire effectivement, c’est informer ; en face ils incitent, facilitent, empêchent ou obligent. La plasticité des comportements statistiques coûte cher, il va falloir changer de calibre.

        +6

      Alerter
      • Palcopie // 24.11.2017 à 12h26

        J’ai rien compris. C’est pas clair. On doit se soumettre ?

          +0

        Alerter
        • TuYolPol // 24.11.2017 à 12h45

          Non bien sûr, ma réaction est maladroite parce que je me focalisais sur la phrase “Si plus personne ne va sur Facebook, Zuckerberg est à la rue”. C’est un peu mon dada de relever ce whishful thinking, je trouve ça piégeant, ce message a tendance à déplorer les cibles aux lieu de se focaliser sur les moyens. Mais l’info est excellente, les liens sont excellents.
          Moi je suis sous Debian depuis 96, dans mon job et chez moi, open source et tout le tralala.
          Et justement, j’ai vu à quel point il est difficile, lourd, et assez peu gratifiant de convaincre autour de soi (et d’aider ensuite) à utiliser ces alternatives.

            +6

          Alerter
  • Patrick // 24.11.2017 à 10h55

    Il faut absolument arrêter d’utiliser Google, son navigateur Chrome et tous ses autres services. Et surtout, que l’on ne me dise pas que c’est impossible. Il existe d’excellents moteurs de recherche alternatifs à Google comme Qwant, Yandex et bien d’autres. Et au niveau des navigateurs, Firefox fait très très bien l’affaire. Son monopole doit-être brisé. Ce message est à faire passer à toutes vos connaissances et quand sa part de marché diminuera, il sera moins prompt à toute forme de censure le père Google. J’en ai assez d’entendre trop souvent dire : « Google est mon ami ».

      +5

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 24.11.2017 à 11h44

    Ne pas oublier encore que pour eux c’est la continuation de la guerre froide, surfer dessus est facile pour eux “les méchants” dont parle la journaliste sont toujours là : https://www.wsws.org/fr/articles/2017/11/20/macc-n20.html :
    ” Et Terrell Jermaine Starr, écrivant dans The Root, a accepté sans réserve la campagne visant à diaboliser la Russie. « Les Soviétiques ne nous aimaient pas à l’époque, et la Russie de Poutine prouve certainement qu’elle ne nous aime pas maintenant », écrit-il”
    Et :”Un maccarthysme du 21e siècle a émergé ces derniers mois, sous la forme d’une campagne frénétique menée par le Parti démocrate, qui prétend que « l’ingérence russe » est responsable non seulement de la défaite de Hillary Clinton aux élections de 2016, mais aussi de l’instigation ou de l’approfondissement des divisions sociales, raciales et politiques aux États-Unis.” Contrairement à ce qu’on dit de la propagande “soviétique” à l’époque, les américains ont toujours surpassé celle ci depuis longtemps, l’aide de la technologie multipliant la puissance de cette “supremacie planétaire” 95 % de l’information EST occidentale.

      +3

    Alerter
    • Haricophile // 24.11.2017 à 16h46

      Il n’y a pas de continuation de la guerre froide, la guerre froide est une guerre du passé. Cette guerre est unilatérale : Les USA vs le Monde. Il y a un empire branlant, a la convoitise infinie, ivre de puissance, hyper violent, surarmé et totalement parano qui se crée tout seul des ennemis partout dans une fuite en avant pour masquer ou justifier ses crimes et conjurer son déclin.

        +8

      Alerter
  • Sébastien // 24.11.2017 à 12h08

    Bof, il suffit d’appeler çà “modération” comme sur les crises.fr et roulez jeunesse!

      +10

    Alerter
  • Louis Robert // 24.11.2017 à 13h36

    J’adore voir ces pénibles efforts d’ «euphémiisation»…

    C’est pourtant simple, il y a les bons (nous) et les méchants (eux). Vous êtes avec nous ou contre nous, avec eux. Les faits ne nous importent pas (Bush père). Nous ne censurons pas, nous assumons nos responsabilités et nous nous défendons en empêchant ces contenus de vous parvenir. Rien de plus simple à comprendre.

      +6

    Alerter
  • Casimir Ioulianov // 24.11.2017 à 13h45

    Eric Schmidt en 1995 : “Don’t be evil.”
    Eric Schmidt en 2017 : “Technicaly, this is not censorship.”

    C’est moche de vieillir …

      +8

    Alerter
    • Louis Robert // 24.11.2017 à 14h31

      « La vieillesse est un naufrage. » (Charles de Gaulle)

        +1

      Alerter
    • Catherine // 24.11.2017 à 23h37

      Vous voulez dire, c’est moche de devenir milliardaire…

        +2

      Alerter
  • Haricophile // 24.11.2017 à 16h42

    Ça fait déjà un bon moment que Google a cessé d’être un projet sympathique.

    « Toute corporation établie a pour vocation première de défendre ses propres intérêts et non servir les intérêts de ses usagers » et cette vérité augmente avec la taille et la puissance de la corporation.

    En tout cas le patron de Google n’est pas plus satellisé que les autres satellisés, c’est que son entreprise est à la foi trop gigantesque et trop dans un secteur dit “stratégique” (ie pour devenir maître du monde).

    Il ne tient qu’à tout à chacun de corriger le tir, ça pourrait aller très très vite (dans un monde idéal, pas dans le monde des médiocres humains) : https://degooglisons-internet.org/

    De plus, internet a été conçu comme un merveilleux outil, simple et robuste, qui peut être totalement décentralisé, a l’exception des DNS mais les solutions existent. La centralisation à outrance façon Google est une déviance favorisée et voulue par les marchands et les pouvoirs pour contrôler les masses. « Il n’y a pas de complot global… il y a une collusion d’intérêts ! »

    Internet est le réseau des réseau, c’est une technologie qui peut très bien constituer des réseaux de toute échelle, du plus microscopique (interne à 1 machine) au plus géant. Il va falloir songer à reconstruire autrement.

      +8

    Alerter
  • Inox // 24.11.2017 à 18h09

    Google, un ami qui vous veut du bien.
    Un ami qui réfléchira à votre place.
    Qui prendra presque les décisions à votre place.

    Quel avenir magnifique… J’ai hâte…

      +5

    Alerter
  • Catherine // 24.11.2017 à 23h32

    Ce n’est évidemment pas une action de salubrité publique (lutte contre la malveillance, les fausses nouvelles, etc.),c’est une action politique puissante (en l’occurence dirigée contre la Russie) par des gens qui disposent de moyens puissants.

    C’est pour avoir cette action politique puissante que ces moyens ont été développés pour que tout le monde (ou presque) se jette dessus sans discernement. Ils ont été conçus pour ça. Tout jeune qu’ils étaient, ces concepteurs de la Silicon Valley avait une idéologie en tête : dominer être puissant, mener le troupeau à leur guise.

    Tout comme Carrefour souffre énormément d’Amazon (licenciements à venir), on se détournera un jour de ces gens-là. Le plus tôt sera le mieux. Commençons à l’apprendre à nos enfants et petits-enfants.

      +4

    Alerter
    • Barbier // 25.11.2017 à 03h36

      De toute façon, quoique vous fassiez, vous êtes déjà fiché. Un peu, beaucoup et ainsi de suite. Donc effectivement, voyons plus loin. Chaque entrepreneur de la Silicon Valley des années 80/90 avait bien sûr sa petite idée en tête et voulait participer à une entreprise grisante et pleine de pep’s.
      J’imagine qu’ils ou elles sont étonnées du résultat d’aujourd’hui et se demandent où tout cela va les mener. Nous sommes à la croisé des chemins , un peu comme après la fin de la 1ère guerre mondiale et les années folles qui s’en sont ensuivies. La cellule de dégrisement ayant été sévère, espérons que ce début de siècle envisage une autre porte de sortie qu’un grand chambardement déconstructif et aléatoire.
      N’ayez crainte pour Carrefour, ils vont sûrement miser now sur le coté humain pour maintenir leur rang face à Amazon.

        +0

      Alerter
  • libvert.fr // 25.11.2017 à 03h27

    Les démocraties ouvertes me semblent préférables pour limiter les tensions, d’où l’importance de limiter la censure au strict minimum! : https://goo.gl/y2dEFs

      +0

    Alerter
  • patrickluder // 25.11.2017 à 04h58

    Quand l’IA qui dictera nos vies … ma seule crainte est que la majorité s’y pliera pour pouvoir garder tout ce que le monde artificiel peut offrir.

      +4

    Alerter
  • Raphaël // 25.11.2017 à 13h06

    Pas grave, Google subira le sort de Yahoo, qui avait suivi le sort de Lycos, etc. Ils ont pas encore compris depuis 2000 comment marche internet ?

      +4

    Alerter
  • tortueux // 25.11.2017 à 15h53

    A quand un remplacement de google-analytics par un équivalent gratuit et à code ouvert sur les-crises.fr, par exemple https://alternativeto.net/software/piwik/ ? En attendant Google mesure la fréquentation du site et en récupère aussi les données.

      +0

    Alerter
  • Lithan // 25.11.2017 à 17h26

    Le pire c’est que les géant des NTIC US se tirent une balle dans le pied en censurant de la sorte.
    Je suis prêt à parier que le grand gagnant de cette histoire sera….. RUTUBE, ironiquement…

      +3

    Alerter
    • Raphaël // 26.11.2017 à 01h35

      L’histoire d’internet est claire à ce sujet : plus c’est libre, plus ça marche, même si ponctuellement des systèmes fermés peuvent faire leur trou.

        +1

      Alerter
  • Iskander Zakhar // 27.11.2017 à 09h46

    Il y a bien d’autres moteurs de recherche que G oo gle. Essayez d’installer Yandex…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications