Les Crises Les Crises
5.mars.20155.3.2015 // Les Crises

Du Jospin “allégé”, par Anna Politkovskaya [2001]

Merci 0
J'envoie

Tiens, dans la série hommage aux victimes d’assassinats barbares, je sors cette traduction que j’avais sous le coude depuis l’été dernier, rédigé par la journaliste Anna Politkovskaya pour faire connaitre la France aux Russes…

Elle a été assassinée en 2006, meurtre probablement commandité par des officiels tchétchènes.

Lire l’article sur Anna Politkovskaya dans Wikipedia en français et en anglais

Articles publié dans le journal russe ”Novaya Gazeta” le 15 avril 2001

Anna Politkovskaya, correspondant spécial de ”Novaya Gazeta”, a passé une journée en compagnie du Premier Ministre français, Lionel Jospin. La démagogie politique française s’est avérée être pire que chez nous.

D’abord, quelques mots d’explication à l’intention de nos lecteurs: pourquoi “Novaya Gazeta” a-t-elle envoyé un journaliste en France, alors qu’il y a plus que de quoi faire chez nous?

L’idée était simple: nous ignorons toujours comment le président Poutine imagine la fin de la guerre en Tchétchénie, aussi avons-nous décidé de le savoir en passant par des intermédiaires. Autrement dit, en posant les questions qui préoccupent nombre d’entre-nous aux leaders européens avec lesquels, du fait de sa fonction, Poutine entretient d’étroites relations de travail. En outre, il y avait une chose qui militait en faveur de la France: les intellectuels et hommes politiques de là-bas, y compris le Premier Ministre, Lionel Jospin, occupent traditionnellement une position plus radicale sur la question tchétchène que les élites des autres pays, affichent des positions clairement antimilitaristes et ont aidé beaucoup Tchétchènes à s’établir en France.

Une fois tous les arrangements convenus avec le service de presse de Mr. Jospin, celui-ci communiqua à “Novaya Gazeta” la date, à laquelle le premier ministre français, pendant un déplacement à Lorient, une petite ville provinciale sur la côte atlantique, répondrait aux questions qui lui avaient été adressées d’avance. Pas gratuitement, cela dit, mais en contrepartie de la publication d’un reportage sur ses rencontres préélectorales à Lorient. Nous avons répondu: “Pourquoi pas?”

Tous les déplacements préélectoraux se ressemblent comme des écrous fabriqués à la chaîne. Chez nous comme chez eux. Le voilà, le candidat: regard errant au-dessus des têtes populaires. Fatigué, mais plein de la gravité propre à l’homme d’Etat. Il fait semblant de comprendre tout ce qu’on lui dit. Et voilà le peuple qui, à l’occasion de la visite des chefs venus de la capitale, a revêtu des habits de travail neufs et des casques propres. Plus, la presse “flashante et mitraillante” et la mairie au grand complet.

Sur le plan de la méthode, c’est exactement ainsi que les choses se sont déroulées dans le port de Lorient, où Mr. Jospin commença sa visite. On lui montra une nouvelle barcasse de pêche dans un doc à sec, il hocha de la tête en silence au rythme des explications, puis il serra la main au “jeune ingénieur” posté au premier rang du “peuple”, prit la pose pour une photo souvenir avec le maire, et…

Ce fut notre tour. Dans notre dos, le service de presse nous rappela: “Tenez-vous en strictement aux questions…”.

– Monsieur le Premier Ministre, que pensez-vous de “l’opération anti-terroriste” en Russie, de la guerre en Tchétchénie? Des atteintes massives aux droits de l’homme? Avez-vous parlé avec Poutine de la fin de cette guerre? Des délais?

Le Premier Ministre français est visiblement frappé de stupeur. Une pause emplie de perplexité et d’incompréhension s’installe. Derrière ses lunettes, son regard indifférent se fait peu à peu mauvais et acéré. Que se passe-t-il?

  • – Oh, non, pas ça… Seigneur, tout sauf ça… – dit Jospin en jetant un regard sur la foule autour.
  • – Mais pourquoi – « pas ça »?
  • – Pourquoi me demandez-vous cela ici, à Lorient?
  • – Je suis une journaliste de Russie, j’ai été spécialement invitée ici par votre service de presse pour vous poser cette question…

Horreur sur le visage de Jospin. Celui de son attaché de presse se couvre de tâches.

  • – Non, non… Et encore une fois, non… C’est si compliqué…
  • – Mais, Monsieur le Premier Ministre… Dites, au moins, en quoi les relations Jospin-Poutine seront-elles différentes des relations Chirac-Poutine, si vous êtes élu président? Qu’est-ce que la Russie peut attendre, dans ce cas, de la France?
  • – Vous en avez des questions… Poutine… Seigneur… Oh, non… Pas ça. Aujourd’hui, je vais parler seulement de la mer. Posez-moi des questions sur la mer!
  • – Pourquoi ne veut-il pas répondre? — ai-je demandé, perplexe, aux témoins de cette étrange scène. Il a peur de Poutine ?

Journalistes du pool du premier ministre, ingénieurs portuaires et ouvriers, chacun y va de son explication. La peur de Poutine n’y est pour rien. Il s’avère que l’une des traditions des hommes politiques contemporains en France est de ne pas être concrets. De s’exprimer de façon à ce que leurs pensées soient délayées et floues, pour ne pas avoir à en répondre plus tard. Des hommes politiques “allégés”, avec derrière eux une politique européenne ni lourde, ni contraignante, à usage général (non spécifique).

C’est particulièrement inhérent aux socialistes, dont le parti est, aujourd’hui, dirigé par Jospin. Et s’agissant justement des socialistes français, ceux-ci sont carrément un cas spécial.

C’est que ”la gauche modérée”, les socialistes français, comptent beaucoup de personnes à ”orientation non traditionnelle”. Mais ne pensez pas que pour les socialistes, ce soit là une ”moins-value” politique. En aucun cas. En France, c’est une ”plus-value”, donnant de bonnes chances pour la victoire, y compris au Jospin ”allégé”.

Je vais illustrer cela par un exemple politique éloquent de la série ”dis moi qui sont tes amis…”. L’un des personnages de premier plan du camp de la ”gauche”, par ailleurs camarade d’idées du camarade Jospin, est Bertrand Delanoé, l’actuel maire de Paris. Il est connu pour être un gay déclaré grâce à quoi il a remporté les élections (résultat: tout un quartier résidentiel pour gays a vu le jour à Paris). Pendant les élections, Delanoé a fait de belles promesses, mais à présent sa politique est assez agressive et radicale, conforme à ses propres représentations protestataires de la vie. Par exemple, Delanoé se sentant l’âme écologiste, toute la circulation à Paris est en train d’être réorganisée de façon à pénaliser au maximum les automobilistes, alors ils ”se mettront au vélo” (citation de Delanoé).

Ne pensez pas qu’il s’agisse d’une plaisanterie. Parler sans rien dire de concret, puis réformer et réguler tout ce qui vous tombe sous la main, c’est la substance de la ”gauche” française actuelle.

C’est pourquoi, me prévenait-on, il ne faut pas trop croire à tous ces ”non-non… Seigneur, tout sauf cela”. Dans le jargon politique français actuel, cela signifie: aujourd’hui, Jospin est pour le radicalisme pur et dur de Poutine en Tchétchénie. Sauf qu’il ne veut pas le dire, parce que ce n’est pas conforme aux usages d’ici…

L’alma mater politique de Jospin est ”l’extrême trotskisme”. Il a passé près de vingt ans de sa vie d’homme mûr (de 30 à 50 ans) dans une secte politique trotskiste, clandestine et illégale, dont la principale idée est la révolution permanente: niveler tout le monde, tout confisquer aux riches et le répartir entre les pauvres, au compte-goutte. Aujourd’hui, pendant la campagne préélectorale, Jospin tente par tous les moyens de se démarquer de ce sectarisme et quand on le questionne sur son passé trotskiste, il… dit des contre vérités, comme, par exemple, qu’il n’a jamais fait partie de la secte, que c’est son frère qui figure sur le liste, qu’ils portent le même nom, c’est tout…

Une ruse ? Ou, peut-être, n’était-ce vraiment pas lui? Nous parlons avec André Glucksman, l’un des plus grands philosophes français actuels. Pendant des années, il a été l’un des plus brillants représentants de la gauche française et on ne peut trouver aujourd’hui un meilleur connaisseur de ce bord de la vie politique en France. Voici sa réponse :

  • – Bien entendu, il s’agit bien de Lionel Jospin et pas de son frère. L’organisation dont il est question existait secrètement, dans une profonde conspiration, comme une secte. D’ailleurs, personne ne sait aujourd’hui si elle s’est dissoute. – Il est fort probable qu’elle continue à exister illégalement et que Jospin en soit un membre à part entière et mette simplement en œuvre le programme correspondant.
  • – Alors, c’est quelque chose qui ressemble à la franc-maçonnerie?
  • – Oui. L’organisation au sein de laquelle le visage politique de Jospin s’est formé est, en substance, celle de francs-maçons trotskistes. Leur but est de pénétrer dans la structure du pouvoir et de gestion de l’Etat en conformité avec les principes de Trotski. Personne ne sait exactement si Jospin en fait toujours partie; peut-être, ses ambitions présidentielles ne sont que le plan de cette secte trotskiste.
  • – Mais cette secte n’est pas une organisation terroriste au moins?
  • – Certes non.

Il est temps de revenir à Lorient. Dans le port que le premier ministre français, Jospin, est en train de quitter en se dirigeant vers sa limousine salvatrice pour se retrouver bientôt dans le centre-ville, au Palais des Nations, où le candidat doit faire part de ses fameuses ”réflexions sur la mer”.

Le chemin de Jospin jusqu’à la tribune est entravé par une foule de ses anciens compagnons d’idées, communistes et représentants du syndicat communiste, le plus puissant en France (СGT). Drapeaux rouges; uniformes, discours par haut-parleurs, slogans : ”Ne touchez pas à Alcatel”. De nouveau Jospin a l’air mauvais et irrité. Sortant de la limousine, il jette un regard pourfendeur sur cette foule de ”gauche” et, sans mot dire, fonce à l’intérieur du Palais des Nations, dont les fenêtres…. ne sont pas insonorisées. On entend dans la salle ce qui se passe dans la rue: rugissement de la foule, cris, chants communistes. Jospin fait comme si de rien n’était. Arrive l’heure des ”réflexions sur la mer”. Les voici:
«…La mer unit et rassemble. Elle porte en elle les valeurs de la solidarité…»
«…La mer s’inscrit profondément dans la liberté que les socialistes portent au monde au nom de l’épanouissement de l’homme…»
«…La mer est sans frontières, elle est ouverte à tous les vents du libéralisme le plus dur, à commencer par les dépotoirs sur les côtes et en terminant par les marins livrés à eux-mêmes…»
«…Conduire une politique de la mer, cela signifie rejeter les dérives libérales …»
«…Nous voulons éviter les écueils sous-marins d’une libéralisation excessive».

Et enfin: «Sauvons la mer des flux et des reflux du libéralisme ».

Cette phrase, Jospin la prononce comme sa ”réflexion” de choc ”sur la mer”. La substance et le noyau de sa politique. S’il existait un livre des records Guiness sur les spécialistes en matière de démagogie politique, cette dernière phrase arriverait en tête.

Un éclaircissement s’impose: de quoi donc parle Jospin, si l’on traduit le français politique dans l’autre français, plus simple? Qu’entend-il par ”sauver du libéralisme dur”, ”rejeter les dérives libérales”? Il s’agit d’une pierre – cette fois encore originale et très française – lancée dans le jardin de Jacques Chirac, le président-libéral, le principal compétiteur de Jospin aux élections. En le critiquant de cette façon métaphorique, Jospin n’a pas une seule fois cité son nom directement, cependant, il s’avère que selon les règles locales, il s’agit d’une critique « gonflée » ! Et nous qui voulions parler de la Tchétchénie…

Le final fut simple, joué sur les notes de tout final préélectoral. Les derniers ”flux et reflux” de la tribune se muèrent en ovation. « Jos-pin – pré-si-dent! Jos-pin – pré-si-dent ! » — scandaient les premiers rangs sur le rythme de ”Spar-tak! cham-pion!” Une minute plus tard, afin d’éviter tout échange désagréable avec le ”peuple”, on fit sortir l’orateur par la porte de derrière.

Sur le chemin de retour à Paris, très tard le soir, dans l’avion de Jospin, mis à sa disposition par la compagnie d’aviation privée ”DarTa”, il régnait une atmosphère très remontée, comme il peut arriver après une journée de travail réussie. On servit du vin d’assez bonne qualité et l’équipe des communicants jospiniens entonna joyeusement ses chansons préférées. D’abord, plusieurs fois une chanson sur ”le commandante Che Guevara”. Puis, le chant des partisans italiens. Enfin, ”Motivé”, une chansonnette des communistes français. […] Le secrétaire de presse de Jospin, un jeune homme aux manières de jeune fille, donnait personnellement le ”la” avec entrain. ¨Pendant toute l’heure de vol jusqu’au Bourget, l’aéroport de l’aviation privée en banlieue parisienne, il ramenait l’équipe sur son orbite: ”Che Guevara”, ”Bela Chao”, ”Motivé”, ”Che Guevara”, ”Bela Chao”….

Source : Anna Politkovskaya, pour Novaya Gazeta

Notes : “Novaya Gazeta” est le journal anti-poutinien par excellence des “intellectuels” russes qui se respectent.
L’accompagnatrice et interprète de Politkovskaya était Galia Ackerman (dans la lignée BHL-Mendras…)

 

 

Commentaire recommandé

Jalabébert // 05.03.2015 à 07h03

Des affirmations erronées, une mauvaise foi évidente, une condescendance éhontée, une absence totale d’impartialité… Ce style journalistique me rappelle quelqu’un mais qui ?….
….Mais oui, mais c’est bien sûr ! On dirait du Caroline Fourest !
Je parle bien évidemment de la forme car sur le fond notre très chère aficionada nationale n’est peut-être pas en parfaite adéquation avec certains de ces propos…

57 réactions et commentaires

  • VladimirK // 05.03.2015 à 02h03

    On peut lire aussi l’article Wikipédia de Heidi Hollinger

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Heidi_Hollinger#Controverse_concernant_la_mort_de_Volodia_Yatsina

    Cette journaliste canadienne très active en Russie dans les années 90 a été accusée par Anna Politkovskaya – pleine de compassion et de finesse – d’avoir été à l’origine de la mort du photographe Vladimir Yatsina. Chose qu’Heidi Hollinger a très mal prise (on peut comprendre) car elle était très proche du photographe tué.

    Politkovskaya n’était pas une très bonne journaliste, elle ne représentait aucune menace pour Poutine ou le gouvernement russe

      +16

    Alerter
    • gracques // 05.03.2015 à 08h18

      La qualité journalistique de la dame , ne me semble pas trop l’essentiel . Sa qualité de journaliste oui.
      Sinon tj tres interressant de se “décaler” pour avoir une autre vision de nous meme , vrai ou fausse (OCI en tant que loge maçonne …..).

        +3

      Alerter
    • languedoc 30 // 05.03.2015 à 11h41

      Elle n’avait qu’une seule qualité qui faisait qu’elle était adorée par le clan occidental : elle était une opposante à V.Poutine.

        +12

      Alerter
      • Lysbeth Lévy // 05.03.2015 à 12h47

        et pas qu’elle mais comme un fait exprès les personnalités à la mode se rassemble BHL, Gluksmann, et les journalistes vedettes estampillées CNRS et Médecins du monde :

        http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/626A1BDE4EC91C77C12570190046F534-mdm-rus-02jun.pdf

        Pour Médecins du Monde c’est une honte car instrumentaliser la médecine auprès des plus pauvres pour faire des campagnes de propagandes et d’ingérence politiques est ignoble.

        Cela date déjà du Darfour et avant du Biafra d’ou le début de l’ingérence humanitaire.

        Bref avec Gluksmann père on est dans la lignée des pseudo-philosophes guerriers car celui ci a défendu Reagan a soutenir les contras au Nicaragua, signataire du PNAC :

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Glucksmann il a donc soutenu Anna Politkovskaia contre la méchante Russie et le monstre Poutine ! BHL et les médias en font une icône et médiatise son “oeuvre”.de grande résistante à Poutine pour le “monde libre” comme au temps de la guerre froide.

        Ce sont toujours les mêmes que l’on retrouve a soutenir les “icônes” comme les Femen, Pussy-riots, journalistes engagés pro-occidental et droits de l’homme à géométrie variable..

        .L’axe Washington, Europe a ces journalistes fétiches ou “icônes préfabriquées des droits de l’homme, la dernière étant Malala Yousafzai prix nobel de la paix…et amie d’Obama !

          +9

        Alerter
      • VladimirK // 05.03.2015 à 17h50

        Sauf qu’avant sa mort, pratiquement personne n’avait jamais entendu parler d’elle.

          +6

        Alerter
    • Lage // 05.03.2015 à 19h13

      Je vous trouve tout de même bien sévère pour cette Anna Politkovskaya. Si elle a été assassinée, c’est tout de même qu’elle dérangeait des gens. Peut-être pas Poutine, certes. Mais ces reportages sur les exactions en Tchétchénie ont dû tout de même sérieusement exaspérer certains hauts responsables militaires, ou, plus probablement encore, de hauts responsables tchétchènes du genre de Kadyrov.

      Sur ce point là, on ne peut pas lui reprocher d’avoir manqué de courage : dénoncer les crimes de guerres commis par l’armée de son pays et ses supplétifs locaux n’est pas chose aisée et elle devait sûrement le savoir. Quant au crime lui-même, admettons tout de même qu’il n’est pas impossible, s’il s’agit bien d’un clan tchétchène, qu’il s’agisse de familles ayant rallié (de gré ou de force) Poutine, et que ce dernier ne brûle pas d’impatience de ressortir le dossier de peur de compromettre l’ordre enfin rétabli en Tchétchénie…

        +4

      Alerter
      • Anne // 06.03.2015 à 19h52

        C’est plutôt que sa mort instrumentalisée et utilisée contre Poutine avait un potentiel de nuisance à exploiter…à qui le crime profite ? pas à Poutine puisque c’est justement sa mort qui pouvait salir Poutine puisqu’elle était une “opposante” (au demeurant bien médiocre, bien gaffeuse et manquant de finesse).

        Comme Nemtsov, même profil.

        Je serais un opposant russe, surtout médiocre, je me méfierais des tireurs dans le dos, ( et des tireurs ne venant pas du Kremlin, mais de mes soi disant “amis” “sponsors” ou “souteneurs maffieux”) car en occident on est passé maître en exploitation de cadavres…
        Cette catégorie de chevaux sur le retour rapportent bien plus morts que vifs…ils servent d’épouvantail…pour les étourneaux occidentaux.

          +1

        Alerter
  • Pascalcs // 05.03.2015 à 02h48

    Hilarant.

      +4

    Alerter
    • Paco // 05.03.2015 à 09h35

      citons Michel Audiard:
      “pendant 20 ans j’ai été bistrot et militant socialiste, c’est vous dire si des conneries j’en ai entendu”

        +14

      Alerter
    • V_Parlier // 05.03.2015 à 09h47

      Oui, en tout point cet article de Politkovskaya est bienvenu en ce moment! Autant par ce qu’il a de juste que de présomptueux. Bref, il met les adorateurs systématiques du mouvement antipoutiniste devant les faits qui vont parfois contredire leurs certitudes.

        +9

      Alerter
  • Krystyna Hawrot // 05.03.2015 à 03h49

    Les sempiternels clichés ultralibéraux (surtout en Europe de l’Est) sur la France gouvernée par des sectes trockistes.
    Même Chirac était trockiste selon Gazeta Wyborcza de Pologne (l’équivalent de L’Aberration…) parce qu’il ne voulait pas porter la démocratie par le fer et par le feu en Irak.
    C’est rassurant de voir que des journalistes mauvais c’est pas qu’en France qu’il y en a.

      +27

    Alerter
    • Alexandra // 05.03.2015 à 04h41

      Est-ce que Gazeta Wyborcza est un journal indépendant ?

        +2

      Alerter
      • Lysbeth Lévy // 05.03.2015 à 09h49

        Non en fait ! C’est le journal d’Adam Michnik ancien de Solidarnosc syndicat soutenu par le Département d’état Us du temps de Jean Paul II afin de destabiliser la Pologne encore soviétique.On peut dire qu’ils ont réussi leur coup là …

        Je peux en parler car je faisais parti de l’OCI ou PCI le fameux parti “secte” dont Jospin était un membre un temps.avant d’aller faire carrière au PS plus profitable pour lui…Désormais POI affilié au MPEP…

        Ainsi que Cambadélis et bien des personnalités, artistes, écrivains, politiciens ayant fait par la suite carrière au PS en 1981 ! Ce parti est quand même connu et agit en principe sur ces propres fonds, donc se finance lui-même…Bref que d’étranges idées entoure ce petit parti sans aucun pouvoir à l’heure actuelle…

          +8

        Alerter
        • Alexandra // 05.03.2015 à 11h59

          Merci pour votre réponse, si j’ai bien compris, vous dites que Gazeta Wyborcza est pro US et que Solidarnosc était financée par US.
          Est-ce que vous dites aussi que le PS s’est mis à bosser pour les libéraux ? Et quid de Jean Paul II ?

            +3

          Alerter
          • Lysbeth Lévy // 05.03.2015 à 13h51

            Et oui ! Dire que nous avons relayé médiatiquement dans les syndicats, partis politiques de gauche le combat de Solidarnosc alors que derrière le département d’état Us, Reagan, Carter, Vatican, Zbigniew Brzezinski ont pratiquement tout manipulé depuis le début : le livre de Carl Bernstein et Marco Politi : “Jean Paul 2 l’histoire cachée de notre époque 1996 ”

            Ou est raconté comment Karol Wojtyla était “un pion” bien avant son siège au Vatican en tant que Pape polonais, anti-communiste, et désirant une Pologne libre ou proche de l’Europe libérale et américaine…

            En fait c’est par le Vatican que l”argent, le matériel nécessaire au “syndicat” libre avec Lech Walesa comme leader vont faire sauter le régime pro-soviétique.

            Ce livre revu et corrigé par AnnieLacroix Riz qui elle comme ceux qu’on appelait “stalinien” au final avait raison : derrière les forces américaines agissaient pour attaquer la “patrie du communisme” http://www.historiographie.info/jp2bernstein.pdf

            Cette campagne internationale passant par les partis trotskistes en Europe et tous les syndicats non proche des communistes : CGT..leur aide a hyper-médiatisé ce combat “pour les droits de l’homme ..

            Un autre livre connu de David Yallop journaliste d’investigation sur des faits connus l’OPUS DEI et les morts suspectes lors de l’affaire Banco Ambrosiano et la Loge P2 :

            http://www.atlantico.fr/decryptage/jean-paul-ier-preuves-que-pape-bel-et-bien-ete-assassine-david-yallop-757147.html..

            Personnellement je n’ai pas de preuves sur le meurtre supposé de Albino Luciani mais en lisant les deux livres, les faits connus de tous; il y a “un trou” ou une pièce du puzzle que peu veulent franchir ..Si le Pape Jean Paul 1 n’était pas subitement décédé et bien jamais Karol Wojtyla n’aurait pu “aider” à liberer la Pologne du joug soviétique…

              +9

            Alerter
            • Krystyna Hawrot // 05.03.2015 à 15h33

              Il y a un très bon livre d’historiens polonais sur la question sur la base de sources d’Etat polonais et des documents personnels de militants de Solidarnosc, y compris des documents chiffrés déchiffrés'” – “Solidarnosc Podziemna 1981-1988” sous la rédaction du prof Andrzej Friszke , édition Institut Politique de l’Académie des Sciences Polonaises.

              Ces historiens, dont Friszke qui a été pro-Solidarnosc, confirment ce que vous dite – Solidarnosc a reçu 5 millions de Dollars rien que Congrès Américains. Les sommes reçus d’autres institutions ou collectés par des dons (y compris les campagnes de dons menées par la CFDT en France) font au moins le double. Qu’est devenu cet argent? J’ai toujours dit qu’il était parfaitement légitime y compris pour les citoyens français qui ont versé cet argent de poser la question à l’actuelle élite polonaise qui soutient à mort la politique US en Europe.

              J’aurais aimé que ce livre soit traduit et publié en France plutot que ceux de Norman Davies… On a des historiens en Pologne, des économistes, des sociologues – mais ils ne sont jamais traduit en Occident!

              Sur l’Eglise c’est plus simple; l’Eglise polonaise était financé par le Vatican et le pouvoir communiste ne l’empêchait pas de percevoir cet argent et de se constituer des entreprises, des imprimeries, des maisons d’éditions indépendantes, des structures pour jeunes dont les fameuses “Oasis” qui embrigadaient les mômes de toute ma génération dans les années 80; L”Eglise de Jean Paul II a pu construire des milliers de bâtiments qui lui appartenaient en propres.

              Le régime pensait qu’il pouvait négocier avec l’Eglise: selon le livre de Friszke (et les sources policières!), lorsque Jaruzelski voulait négocier avec des responsables de Solidarnosc clandestine, il faisait appel à l”‘épiscopat qui organisait une rencontre avec ces “clandestins”. De ce fait le contact entre Solidarnosc et le pouvoir n’a jamais été rompu – mais cette position de médiateur a mis l’opposition dans les filets de l’Eglise, même l’opposition non catholique comme Zbigniew Bujak.

              La police politique était au courant de tout – mais d’une part Jaruzelski ne voulait plus s’engager dans plus de répression (tel Gorbatschev, il estimait qu’un pouvoir moderne devait tenir sans répression sinon cela voulait dire que le pouvoir manque de légitimité et n’a pas de sens).
              D’autre part toute la société était vent debout contre le système policier (je dis bien policier, contre la police politique) et on ne peut pas réprimer 48 millions de personne sans que cela se voit.

                +7

              Alerter
            • Lysbeth Lévy // 05.03.2015 à 15h52

              Oui bien des livres très bien ne sont pas traduit dommage, pour la Pologne bien sur cette manipulation internationale, et le fin mot de l’histoire as t’on aidé jean paul “a passer ” dans l’autre monde ? Et que doivent penser les polonais de cette histoire de syndicat de nos jours ?

              Et puis aussi sur l’Histoire passé pendant la guerre qui a été terrible pour les polonais dans leur ensemble…J’adore l’Histoire comme celle des “enfants volés” pendant cette guerre avec la germanisation obligatoire du pays. J’ai un ancien livre sur le sujet “au nom de la race” Marc Hillel,ou on en parle ..

                +1

              Alerter
          • Chris // 05.03.2015 à 14h00

            Je ne comprends pas vos interrogations, ces faits sont pourtant connus.
            Solidarnosc et Jean-Paul II (polonais ne l’oubliez pas et ex-jeunesse hitlérienne) étaient soutenus (peu importe les moyens) par les USA.
            JP II a été particulièrement actif et utile dans l’effondrement de l’URSS.
            Le Vatican a toujours eu, et plus que jamais, un rôle important (le meilleur réseau de renseignements du monde entre autres) dans la géopolitique occidentale.

              +2

            Alerter
            • Roscanvel // 05.03.2015 à 18h02

              Excusez-moi, mais je ne crois pas que Jean-Paul II ait été aux jeunesses hitlériennes. Vous devez confondre avec Benoît XVI. Je ne prends pas Vikipedia pour un puits de vérité, mais il apparaît (Jean-Paul II) comme ayant participé à une troupe de théâtre anti-nazie.
              Mais cela n’enlève rien sur le rôle qu’il a joué dans la chute de l’URSS.

                +2

              Alerter
            • Alain Rousseau // 05.03.2015 à 21h00

              Que Jean-Paul II ait contribué à précipiter l’effondrement du système soviétique, oui, sans doute. Mais n’exagérons rien : si on écoute certains de ses fans (le père de la Morandais, par exemple), il aurait vaincu le communisme à lui tout seul, tel un Steven Seagal ou un Chuck Norris au meilleur de leur forme. Gorbachev lui-même a déclaré bien des années après la chute du bloc soviétique que JP II avait été un de ses adversaires les plus redoutables, mais on n’est pas obligé de croire Gorbachev sur parole. Il est sans doute beaucoup plus valorisant de raconter que le système soviétique a cédé aux coups de boutoir répétés d’un ennemi valeureux que de reconnaître que ledit système était en vérité pourri de l’intérieur depuis des décennies.

              JP II a été un pape d’exception, mais faire de lui le tombeur du communisme relève purement et simplement de la légende dorée.

                +2

              Alerter
        • arthur78 // 05.03.2015 à 14h02

          en fait Michnik s’est disputé très rapidement avec Walesa qui a exigé et n’a pas obtenu sa démission. Dès septembre 1990 les 2 ne sont plus associés

          On April 17, 1989, Solidarity was legalized, and its membership soon reached 1.5 million.[16][18] The Solidarity Citizens’ Committee (Komitet Obywatelski
          “Solidarnosc”) was given permission to field candidates in the upcoming elections. Election law allowed Solidarity to put forward candidates for only 35%
          of the seats in the Sejm, but there were no restrictions in regard to Senat candidates.[51] Agitation and propaganda continued legally up to election day.
          Despite its shortage of resources, Solidarity managed to carry on an electoral campaign.[50][51] On May 8, the first issue of a new pro-Solidarity newspaper,
          Gazeta Wyborcza (The Election Gazette), was published.[52] Posters of Walesa supporting various candidates, appeared throughout the country.

          In September 1990, Walesa declared that Gazeta Wyborcza had no right to use the Solidarity logo.
          Later that month, Walesa announced his intent to run for president of Poland. In December 1990, he was elected president.[16] He resigned his Solidarity
          post and became the first president of Poland ever to be elected by popular vote.

          https://translate.google.fr/translate?sl=auto&tl=fr&js=y&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&u=http%3A%2F%2Fpl.wikipedia.org%2Fwiki%2FGazeta_Wyborcza&edit-text=

          Depuis la seconde moitié de l’année 1989 dans l’environnement éditoriale axée GW sympathisé avec le gouvernement de Tadeusz Mazowiecki , alors qu’il était
          en conflit avec les représentants de «Solidarité Weekly” [11] . En relation avec le conflit a éclaté en 1990, la politique, la soi-disant. la guerre au sommet ,
          et comme le principal idéologue des parties impliquées dans ce qui était considéré comme l’éditeur d’Adam Michnik en opposition à Lech Walesa (qui était à
          l’époque président de la “Solidarité”). En Septembre 1990, la Commission nationale de “Solidarité” a adopté une résolution visant à recevoir le droit “Gazeta Wyborcza”
          pour poster sur le mât du timbre “Solidarité” en raison des “articles de polarisation qui visent à discréditer et ridiculiser le président du col. Lech Walesa,”
          et car «il est un ensemble d’informations de journal” S “, mais une entreprise privée” [12] . En conséquence, le journal a perdu le droit d’utiliser le logo et
          le slogan il n’y a donc pas de liberté sans solidarité. En outre, Walesa a exigé la démission de Michnik (à partir de Juillet 1990 appartenant au parti ROAD )
          éditeur de fonction en chef, qui, après avoir effectivement démissionné du travail, mais sa démission n’a pas été acceptée par les membres du comité de rédaction,
          et donc est resté en fonction [13] . Dans le groupe de rédaction a quitté tôt figures de l’opposition associés à Lech Walesa en raison de la visibilité du
          différend dans l’environnement éditoriale postsolidarnosciowego groupe représentant différents points de vue [14] .

            +2

          Alerter
          • sadsam // 05.03.2015 à 18h13

            @Lysbeth et Krystyna

            Sur Jean-Paul Ier, il est interessant de lire “L’hôte du Pape” de Vladimir Volkoff. Le visiteur, c’etait Mgr Nikodime, le numero deux de l’Eglise orthodoxe russe, mort subitement après avoir rencontre JPI, qlq jours avant la mort de celui-ci.

            C’est un “roman” malheureusement et pas une enquête en clair mais c’est quand même très interessant.

              +2

            Alerter
            • Lysbeth Lévy // 05.03.2015 à 18h51

              J’adore Vladimir Volkoff..J’ai lu des livres de lui sur l’espionnage ou la guerre des services secrets basés sur des faits réels…Merci bien ..

                +2

              Alerter
            • arthur78 // 05.03.2015 à 21h09

              c est le meme volkoff qui a ecrit la serie “langelot” dans la bibliotheque verte.vieux souvenir de 30 ans !

                +0

              Alerter
  • Jalabébert // 05.03.2015 à 07h03

    Des affirmations erronées, une mauvaise foi évidente, une condescendance éhontée, une absence totale d’impartialité… Ce style journalistique me rappelle quelqu’un mais qui ?….
    ….Mais oui, mais c’est bien sûr ! On dirait du Caroline Fourest !
    Je parle bien évidemment de la forme car sur le fond notre très chère aficionada nationale n’est peut-être pas en parfaite adéquation avec certains de ces propos…

      +32

    Alerter
    • Grégory // 05.03.2015 à 10h08

      Pardon mais il y a une énorme différence: ce journalisme est un journalisme de terrain, un endroit que fréquente peu Fourest.

        +9

      Alerter
  • sergeat // 05.03.2015 à 07h20

    Tres rafraîchissante cette “lettre persane” à la russe.Bonne analyse de la professionnalisation carriériste de nos “élites” A noter que les enfants.des anciens défenseurs du peuple ,sont devenus des marionnettes telegeniques des neocons américains :Glucksman,Bedos… Jospin a affirmer qu il était dans sa jeunesse Lambertiste et non troskiste pur. ‘

      +19

    Alerter
    • RGT // 05.03.2015 à 23h16

      “Jospin a affirmé qu il était dans sa jeunesse Lambertiste et non troskiste pur”…

      Je le savais depuis longtemps… C’est un des facteurs (mais le plus petit) qui était à l’origine de mon aversion pour ce type (au niveau de Giscard ou Mitterrand).

      Depuis le début, les trotskystes ont été récupérés par les services secrets US pour contrer les communistes.
      La forte animosité entre Trotsky et Staline (puis ensuite son assassinat au Mexique) étaient du pain béni pour les autorités US qui ont favorisé les trotskystes qui les aidaient à combattre les communistes.
      D’ailleurs, il y a encore aujourd’hui quelques trotskystes qui survivent aux USA. Ils n’ont JAMAIS été pourchassés par le Mac Carthysme, et ils ont peu créer leur parti en toute légalité.

      Les Lambertistes étaient des trotskystes français qui étaient financés et manipulés par la CIA depuis la fin de la seconde guerre mondiale pour plomber le PCF.
      Ils formaient vraiment une secte et ne faisaient confiance à personne, ne voulaient pas entendre d’autre opinion politique que celle de leur gourou, et ils étaient envoyés en sous-marins pour aller infiltrer les autres partis politiques pour les espionner de l’intérieur (au profit de qui selon vous ???)… Un peu comme les femme de je ne sais plus quelle secte qui usaient de leurs atours pour ramenener des fidèles au prétexte qu’elles étaient “les putains de dieu”…

      Je n’ai plus les liens malheureusement mais de nombreux documents déclassifiés de la CIA précisent les noms des collaborateurs et même les sommes qui leur furent versées pour les “aider” à contrer la “bête rouge au couteau entre les dents”…

      Dans la lignée de Gladio, mais pas financés par l’OTAN, par la CIA cette fois.
      Vraiment un monde de bisounours.

      On comprend donc pourquoi Jospin a mené une politique tellement “gauche” lorsqu’il était premier sinistre…

      Et s’il s’est pris une volée de bois vert aux élections, c’est simplement parce que les français avaient très bien compris qu’il serait largement plus libéral que Jacquouille la fripouille…

      Et ce crétin bouffi de suffisance (pardonnez-moi mais c’est réellement le fond de ma pensée) n’a pas voulu se remettre en question et réfléchir sur les véritables causes de son échec…

      Désormais ils sont tous pareils au PS… De bons petits soldats du “libéralisme” prédateur qui ne comprennent pas pourquoi “on ne les aime pas”…

      Dans PS, le “S” ne veut pas dire “Socialiste” à mon avis…
      Un autre mot commençant et se terminant par “SO” et “TE” serait plus approprié (d’ou son attrait pour les débats sociétaux).
      Il ne comporte que 8 lettres, donc on économise 2 lettres, soit 20% de réduction de coûts (c’est dans l’air du temps de faire des économies)…

      Dernière différence entre les anciens Lambertistes et les actuels “managers” du PS : Les nouveaux sont majoritairement issus de la fameuse “French-American Foundation”…

      Au moins, ils n’avancent pas masqués et on sait ouvertement pour qui oeuvre leur secte.

        +1

      Alerter
  • kasper // 05.03.2015 à 07h37

    Glucksman qui nous explique le complot des sectes trotskystes infiltrées au gouvernement, c’est impayable ^^

    C’est comptabilisé comme rouge-brun aussi, ce complotisme la ?

      +23

    Alerter
  • Fangio // 05.03.2015 à 07h55
  • Carabistouille // 05.03.2015 à 08h28

    Une vraie pépite. C’est sûr, aucun de nos lèche-cul conformiste sorti de son école dégénérée de journalisme(à force de se reproduire entre eux) , aucun de nos eunuque de cléricature médiatique ne pourra écrire ça.
    Celui qui le pourrait n’aura tout simplement pas de boulot.

      +8

    Alerter
    • Lage // 05.03.2015 à 09h14

      Et heureusement ! Je crois que le propos est justement de montrer que ces journalistes anti-Poutine dont on fait des héros ne sont pas vraiment des modèles du genre. Cette dame condescendante et paranoïaque qui délire sur le quartier du Marais à Paris est assez consternante – du Caroline Fourest en version russe.

        +13

      Alerter
      • Grégory // 05.03.2015 à 09h51

        Je crois que le propos est de montrer un autre point de vue, et de laisser chacun en tirer ses propres conclusions, y compris pour celles et ceux qui s’en sentent l’âme, des conclusions nuancées sans bons ni méchants 😉

        Effectivement le texte donne une bonne idée de la vision de la question gay même depuis une progressiste russe, mais il donne aussi un prisme fascinant de ce que donne une presse pour laquelle les réseaux types maçons ne sont pas seulement pas tabous, mais un des points de base à discuter. Et de fait, les propos de Glucksman valent leur pesant de cacahuètes. Surtout quand on est familier de la doctrine politique centrale au Trotskysme: l’entrisme.

          +5

        Alerter
    • R.-M. Mukarutabana // 05.03.2015 à 10h06

      Une pépite, en effet.
      On peut aussi relever ceci: “…aidé beaucoup Tchétchènes à s’établir en France.”
      Pour en avoir sous la main, au cas ou… Un peu comme tous ces Galiciens et autres nazis que les USA et le Canada ont aidé à s’établir chez eux?
      C’est le contexte de l’invitation lancée par Poutine à un journaliste francais: “circoncision radicale”…
      Hélène Carrère d’Encausse: “There is a strong Ukrainian and Polish diaspora in the US and Canada. So they have a major say in North America. I’ve seen it with my own eyes: they do indeed have a contact network. … And it certainly affects American political decisions.” http://rt.com/shows/sophieco/236705-us-foreign-policy-russia/
      Si le nazisme fait encore recette en Europe comme en Amérique, c’est qu’on l’a entretenu avec soin, jusqu’à ce que vienne le moment de s’en servir. Mais l’idéologie de ces Tchétchènes-là, c’est quand meme plus dangereux à manier: elle peut facilement se retourner contre ceux qui croient pouvoir s’en servir contre la Russie. D’ailleurs, n’ont-ils pas déjà pointé le bout du nez quelque part dans le Midi, pendant la semaine “Je suis Charlie”?
      “Une simple bagarre de rue”, s’est-on empressé de dire. Voire…
      Mais si cette communauté tchétchène se manifeste déjà dans les milieux mafieux et/ou islamistes, il y aura bientot lieu de regretter la légèreté de ceux qui les y ont ammassés, croyant pouvoir les controler en attendant de s’en servir…

        +12

      Alerter
  • Roscanvel // 05.03.2015 à 08h39

    Trotskyste….pas trotskyste….Lambertiste….pas lambertiste. Je m’en moque. Ce que je retiens de cet article, c’est l’attitude de Jospin, ressentie à l’époque par certains militants, attitude pleine de faux-fuyants. Il se voulait candidat de la gauche sans apparaître de gauche. Un rassembleur quoi…..
    Résultat du rassemblement, JM.Le Pen au 2ième tour, quid de Jospin. Je vais même plus loin, la montée de Le Pen a été favorisée pour affaiblir, soi-disant le clan Chirac. On voit à quoi servent de telles manoeuvres.

      +7

    Alerter
  • JeanLaNouille // 05.03.2015 à 08h43

    Jospin utilisé comme un torchon pour faire passer Poutine pour un fasciste.

    https://www.youtube.com/watch?v=xY3jUuFBWIM

    Merci pour cet article. Une bonne tranche de rigolade.

      +3

    Alerter
  • Lysbeth Lévy // 05.03.2015 à 09h34

    Non mais quelle histoire ! D’abord cette fixation sur la “2 ème guerre” de Tchétchénie celle ou Poutine est devenu président dont on parle sans cesse oubliant qu’elle fait suite a la “première”, dont on ne parle jamais et pour cause c’était du temps de Eltsine, ou la situation s’est dégradée pour l’ensemble du pays, et cette guerre dans le Caucase aggravée par le terrorisme caucasien contre la Russie ou l’ex-Urss.

    http://www.strategicsinternational.com/f5avioutski.htm

    De l’Afghanistan, les armées d’al qaida sous contrôle américain, ont oeuvré pour détacher le Caucase ( de la Russie), devenu “waahabiste” (religion saoudienne ) les combattants n’ont eu de cesse de mener des attentats contre des objectifs russes.

    C’était au moment ou la Yougoslavie était déjà minée par “la légion arabe”, allait faire éclater ce pays en une myriade de micro-régions.

    http://www.legrandsoir.info/Alerte-rouge-dans-la-Caucase-que.html

    Etrangement la défense des droits de l’homme dans cette région a été faite par les Occidentaux et donc les américains afin de peser politiquement sur la nouvelle Russie nation emergeante quand Poutine a pris le pouvoir.

    Médiatisée, affiliée a HRW et Amnesty International.”.Memorial “l’ONG qui dénonce les exactions russes dans cette région est financée par Soros principalement :http://en.wikipedia.org/wiki/Memorial_(society)

    Une foultitude d’ONG hyper financée et dont la journaliste, Anna Politovskaia était proche sont à l’oeuvre non pas pour défendre les droits de l’homme mais bien comme moyen d’ingérence et de pression sur la Russie actuelle..http://www.cnda.fr/cartables/tchetchenie.htm

    http://www.css.ethz.ch/publications/pdfs/CSS-Analysen-39-FR.pdf

    L’enjeu ? Le pétrole et le réseau de pipeline car cette région est une des plus riche en pétrole et le Caucase “une éponge” celui qui aura cette région stratégique aura la main haute sur tout le pétrole qui part de la Corne de l’Afrique a l’Eurasie, en passant par l’Asie Centrale jusqu’aux pieds de la Chine.le Xighiang ou une minorité “musulmane” les “ouighours” vivent depuis toujours.

    Et pour l’idéologue Zbigniew Brzezinski c’est la région de la ceinture verte ou arc de crise qui s’est mise en place entre la Russie et la Chine elle servirait de “containment” et de moyen de déstabilisation permanente.

    Le terrorisme ouighour est très actif en Chine ou régulièrement des attentats ont lieu, comme en Russie les attentats de la minorité Tchétchène défendue par les Sieurs Brzezinski, André Gluksman, signataires du “Comité Tchétchénie”, accusant la Russie de violer les droits de l’homme…http://sputniknews.com/politics/20130826/182979796.html.

    Certes il y a des crimes mais ceux des Tchétchènes sont mis sous le boisseau étant donné leurs liens avec le State of département Us, Arabie Saoudite, qui leur offre l’asile et la couverture.et les finances.

    .Le site “Kavkase Center” est basé en Suède http://en.wikipedia.org/wiki/Kavkaz_Center, bien que la Russie veuille enlever cette “vitrine terroriste”, nos grands démocrates s’en servent de boite à lettre entre joyeux faisant la “bombe” en Russie régulièrement :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_en_Russie_en_1999 le pire c’est qu’en occident on attribue (Hélène Blanc et others ) a Poutine certains de ces attentats comme Beslan alors qu’il s’agit bien ceux des amis de Washington ces “fameux émirs” ou “veuves noires” qui font d’innombrables victimes innocentes !…

      +0

    Alerter
  • Merle // 05.03.2015 à 09h46

    La vache, j’en ai de la sympathie pour Jospin.

      +2

    Alerter
  • Grégory // 05.03.2015 à 09h47

    En France, on n’aurait jamais tué Anna Politkovskaya. On ne l’aurait jamais publié pour commencer.

      +6

    Alerter
    • step // 05.03.2015 à 10h08

      alors là c’est être présomptueux. Elle a visiblement son utilité en période d’anti-poutinisme et c’est déjà bien suffisant pour lui donner un petit encart dans un journal bon teint.

      Autant la fadeur de nos politique et la vacuité idéologique du parti sociétaliste, est cruellement croqué et ce n’est que justice, autant les relents complotistes à base d’infiltration d’homo et de trotskistes voir -horreur- les 2 en même temps, ça vous pose une ligne éditoriale… et c’est pas beau à voir.

        +4

      Alerter
    • ulule // 05.03.2015 à 10h22

      Jospin: adieu l’AMI, salut les copains. En renonçant à faire participer la France aux discussions sur l’accord multilatéral sur l’investissement, le Premier ministre ressoude sa majorité.
      Pascal RICHE 15 octobre 1998 à 14:05
      http://www.liberation.fr/economie/1998/10/15/jospin-adieu-l-ami-salut-les-copains-en-renoncant-a-faire-participer-la-france-aux-discussions-sur-l_250782

      Et, si François faisait de même avec les CETA, TAFTA, TISA… pour ressouder les troupes !

      Donc en 1998, la France se retire des négociations de l’AMI (Accord Multilatéral sur l’Investissement), provoquant l’échec de ce projet-clé du processus de mondialisation.
      Les négociations de l’AMI n’ont pas repris,
      mais
      le gouvernement Jospin a accepté la modification de l’article 133 du traité d’Amsterdam, en vue de permettre à la Commission Européenne de négocier à la place des états les futurs accords multilatéraux de type AMI.

      A l’occasion de sa candidature aux élections présidentielles, Lionel Jospin a été très clair sur sa conversion à la mondialisation libérale: “Je suis socialiste d’inspiration, mais le projet que je propose au pays n’est pas un projet socialiste. Il est une synthèse de ce qui est nécessaire aujourd’hui, c’est-à-dire la modernité. Il faut épouser son temps”.
      La meilleure réponse à Jospin était alors venue de Jean-Pierre Chevènement: “Je ne regarde pas vers une sorte de résignation à la mondialisation libérale sous prétexte que ce serait moderne.”

        +7

      Alerter
      • Chris // 05.03.2015 à 14h16

        AMI, l’ancêtre du TTIP/TAFTA. Cette fois, on n’y coupera pas.

          +2

        Alerter
  • le_chtis // 05.03.2015 à 10h06

    Finalement, si nous résumons cet article:
    – la journaliste décrit de manière très à propos la médiocrité des politiques français et de leur jeu médiatique.
    – elle fait également une analyse plus personnelle, dont les grossières erreurs, basées sur des pré-supposés, prouvent sa méconnaissance de la structure politique française et de la société française.

    Du journaliste international “normal”, en somme, rien de plus.

      +9

    Alerter
    • Grégory // 05.03.2015 à 10h12

      Personnellement je ne sais pas comment vérifier que ce qui sont des “grossières erreurs” qu’il semble naturel de lui attribuer ne sont pas en fait des biais massifs que nous avons et dont nous n’avons pas conscience.

      Le passage sur Delanoë, je vois assez bien, le marais existait avant lui et le projet de vélib aussi. Il n’y a probablement pas rien dans le sens “gay power” (il y déjà un fameux sapin de Noël, même si c’est techniquement Hidalgo) mais rien de ce que dit AP.

      Mais sa critique sur le “français politique” fait bien mouche. Alors que penser de son point sur “Jospin Troskyste” ? Le problème, c’est ce que dit Glucksman, pas AP. Il faudrait lui demander s’il maintient ce propos.

        +1

      Alerter
      • le_chtis // 05.03.2015 à 10h21

        Effectivement, c’est ce que je vous dire en rajoutant “les grossières erreurs, basées sur des pré-supposés”.
        Néanmoins, assimiler la CGT à des communistes est une belle erreur ! Quand au passage sur Delanoë, il s’agit effectivement plus de pré-supposés.

          +0

        Alerter
      • kasper // 05.03.2015 à 13h21

        “Il faudrait lui demander s’il maintient ce propos.”

        Ah non! Demander a un intellectuel médiatique d’assumer les conneries qu’il a raconté aux journaux étrangers en misant sur le fait que les français ne les liront pas, c’est plus du jeu !

          +1

        Alerter
  • step // 05.03.2015 à 10h39

    oulà c’est de la bonne mais elle me parait un peu forte, surtout le “plan divin”. Pour cela il faudrait déjà que dieu existe et ait un plan pour l’homme. Quand à l’application du “plan divin” en afrique, y’en a qui disent s’en chargent, et cela s’appelle l’EI. En général quand il s’agit pour nous, humains, d’ appliquer un plan divin, vaut mieux s’arrêter avant de chercher à commencer.

      +1

    Alerter
  • David // 05.03.2015 à 11h05

    Rappelons que l’attaché de presse de Lionel Jospin dont “[le visage] s[‘est] couv[ert] de tâches” en entendant la question de la journaliste n’était autre que… Manuel Valls !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Manuel_Valls#D.C3.A9buts_en_politique

      +4

    Alerter
  • Vincent // 05.03.2015 à 11h36

    Article très drôle : elle s’en prend à Jospin sur trois axes principaux :
    – il est entouré de révolutionnaires en peau de lapin (le passage des chansonnettes préférées est vraiment drôle) -> ridicule
    – il est fuyant, refuse de voir le peuple (entrée et sortie du meeting) -> antipatique et ridicule
    – il déteste donner des réponses concrètes -> antipatique et ridicule
    – il est allié aux gays ou assimilés : Delanoé, le secrétaire (chargé de convaincre les lecteurs Russes, ne conviendrait pas au public Français) -> antipatique
    – il fait partie d’une secte trotskyste -> antipatique (et ennemi ?)
    – c’est un allié de Poutine -> ennemi
    – il est anti-libéral -> ennemi

    Sur la guerre de Tchétchénie, on assiste à une hésitation purement rhétorique : Il a peur ? Ou bien est-ce qu’il n’aime pas donner des réponses concrète ? ha non, il est complice : “Jospin est pour le radicalisme pur et dur de Poutine en Tchétchénie”.
    O.O !!! pourquoi ? Parce qu’il est antilibéral, pardi !

    Cette journaliste, outre le fait qu’elle travaillait avec Galia Ackerman n’aurait-elle pas été payée avant tout pour faire de la propagande néo-concervatrice ? Qui finance le journal où elle était publiée ? Ce journal est-il réellement indépendant ?

      +5

    Alerter
  • Vincent // 05.03.2015 à 11h55

    C’est sûr que c’est le même profil de victime d’assassinat que celui de Boris Nemtsov :
    – opposée à la politique de Vladimir Poutine
    – ayant des contacts privilégiés avec le monde néo-concervateur
    – son efficacité sur place était assez médiocre : inconnue ou peu suivie en Russie
    – présentée dans la presse occidentale comme étant un danger pour président Russe, une fois assassinée.
    Je ne suis pas particulièrement complotiste, mais ça ressemble quand même pas mal des coups montés pour accuser le pouvoir Russe actuel de fascisme.

      +7

    Alerter
  • Chris // 05.03.2015 à 14h20

    A LA MODERATION :
    Va-t-on avoir droit à chaque billet à l’intervention mystique “copié-collé” de “clefsdufutur” ?
    Non pas que le contenu me dérange, mais plutôt le côté “secte” que je ressens.

    MODERATION: va-t-on avoir chaque jour, 199 interventions de Chris hautement intéressantes du style “c’est pas faux”, ou “ça c’est sûr”, ou encore “pendez les tous”.
    Alors si vous voulez qu’on soit ferme avec le contenu, merci de lire la charte(surtout les motifs n°3 et 5) et vous allez voir que si nous n’étions pas extrêmement tolérant(si, si) 90% de votre production irait aux oubliettes. Merci pour eux. 😉

    POUR MEMOIRE

    Seront ainsi systématiquement supprimés, sans avertissement ni justification (par manque de temps), 4 types de commentaires :

    en premier lieu, et bien évidemment, ceux qui sont susceptibles d’être condamnés par la loi ;
    ceux dont le ton ne correspond pas à la convivialité et au respect mutuel des débats que ce blog souhaite générer – sont en particulier visés ici les commentaires à tonalité méprisante pour un autre commentateur ou l’éditeur du blog. Le savoir-vivre et la politesse sont indispensables ; l’humour ne visant pas à dénigrer l’autre n’est pas interdit ;
    ceux qui n’apportent presque rien à la collectivité, que ce soit en raison de leur brièveté (« +1 ; d’accord, j’approuve »), parce qu’ils sont inintelligibles, bourrés de fautes d’orthographe ou parce qu’ils correspondent à des dialogues entre commentateurs sans grand intérêt pour les autres lecteurs. Pour mémoire, après avoir posté un commentaire, il vous est possible durant les 5 minutes suivantes de le modifier ;
    ceux ayant pour principal but une démarche publicitaire ou prosélyte pour tel parti ou groupement ;

    Seront également susceptibles d’être supprimés, sans avertissement ni justification (par manque de temps), les 5 types de commentaires suivants :

    ceux ne visant pas à faire partager une thèse, une position, une information, une objection ou une question aux autres lecteurs, mais se contentant de pures et simples affirmations non étayées. Sont aussi visés ici ceux qui dépassent une longueur raisonnable… ;
    ceux faisant des liens vers des sites ou articles douteux ou qui n’auront pu être validés par manque de temps ;
    ceux ayant pour but de rouvrir en permanence des sujets déjà évoqués sur le blog – en particulier en lien avec la création monétaire ou le réchauffement climatique, qui reviennent presque tous les jours en commentaire alors qu’ils ont déjà été discutés ou qu’ils ne peuvent l’être en 10 lignes de commentaires ;
    ceux étant à l’évidence du trolling, visant à dénaturer les échanges du blog ; ou étant émis en trop grand nombre ; ou étant émis par des identifiants différents avec la même adresse IP ;
    ceux qui ne seront manifestement pas en lien avec le billet commenté, et dont nous jugerons souverainement qu’ils sont de nature à tirer la discussion dans des directions qui feront perdre aux échanges leur densité (sujet trop long, déjà traité, trop vague, déjà trop de commentaires, etc.). Nous ne sommes pas dupes, certains groupes rémunèrent en effet des trolleurs justement dans ce but. Nous resterons donc maîtres chez nous sur ce blog, sans aucun état d’âme – par respect pour la confiance des milliers de lecteurs quotidiens venant sur ce blog…

    Précisons que la modération assumant « l’arbitraire » du refus d’un commentaire, il sera donc inutile de revenir à la charge pour demander pourquoi (nous manquons de bras, désolé).

      +0

    Alerter
  • Rémi Laffitte // 05.03.2015 à 15h15

    Je n’arrive plus à m’arrêter de rire depuis la lecture de cet article. Et Glucksman, oh non c’est trop. Déjà une demie heure de fou rire, il paraît que l’on peut mourir de trop rire. Assassin !

      +8

    Alerter
    • Lysbeth Lévy // 05.03.2015 à 18h41

      Et bien rions ensemble …les “nouveaux philosophes” guerriers et atlantistes ont été bien égratignés a force de vouloir soutenir n’importe qui en politique ayant du pouvoir, les médias ou les salons de et la jet-set de Saint-Germain des Prés .!

      .Petite lettre à Gluksmann ancien maoiste et reconverti à l’atlantisme :

      http://www.lemonde.fr/idees/article/2007/02/05/glucksmann-ou-l-amour-du-grand-homme-par-jean-marie-laclavetine_863739_3232.html
      ,
      Gilles Deleuze publie un tract, où il affirme :

      « Les nouveaux philosophes font une martyrologie, le Goulag et les victimes de l’histoire. Ils vivent de cadavres. Ils ont découvert la fonction-témoin, qui ne fait qu’un avec celle d’auteur ou de penseur”.

      Sur la supercherie des nouveaux philosophes ou “maosptontex” la double-face..Celle qui gratte et l’autre qui essuie…http://fr.wikipedia.org/wiki/Nouveaux_philosophes

      Gilles Deleuze affirme :

      « Je crois que leur pensée est nulle. Je vois deux raisons possibles à cette nullité. D’abord ils procèdent par gros concepts, aussi gros que des dents creuses, LA loi, LE pouvoir, LE maître, LE monde, LA rébellion, LA foi, etc. Ils peuvent faire ainsi des mélanges grotesques, des dualismes sommaires, la loi et le rebelle, le pouvoir et l’ange. En même temps, plus le contenu de pensée est faible, plus le penseur prend d’importance, plus le sujet d’énonciation se donne de l’importance par rapport aux énoncés vides (« moi, en tant que lucide et courageux, je vous dis…, moi, en tant que soldat du Christ…, moi, de la génération perdue…, nous, en tant que nous avons fait mai 68…, en tant que nous ne nous laissons plus prendre aux semblants… »). Avec ces deux procédés, ils cassent le travail. Car ça fait déjà un certain temps que, dans toutes sortes de domaines, les gens travaillent pour éviter ces dangers-là””

      Jean-François Lyotard ironisait à leur propos :

      « Vos gens mangent beaucoup à la table des media. Encore une fois, prenez garde davantage aux postures et moins aux significations. C’est l’humour de la pragmatique narrative que vos récits de protestations contre les horreurs du pouvoir, elle les divulgue grâce à des réseaux de pouvoir””

      Pour l’historien Gérard Noiriel,

      “les « nouveaux philosophes » sont des personnes « possédant les titres requis pour pouvoir être considérés comme des « penseurs » (normaliens et agrégés de philosophie), mais davantage attirés par le journalisme que par la recherche, [qui] se lancent dans la publication d’essais grand public qui rencontrent d’emblée un fort succès dans les médias »14. Il ajoute que « ce n’est évidemment pas la profondeur de leur pensée qui explique [leur] succès médiatique [mais le] fait que les thèses anticommunistes qu’ils défendent sont en phase avec les discours dominants » de l’époque”

      BHL, Gluksmann, Kouchner, et finkielkraut, Cohen Bendit, et combien de ces bourgeois de la haute société sont devenus les pires va-t’en guerre depuis qu’ils n’ont plus d’acnée sur le nez et on repris la succession des biens de papa ou maman…

      Ils (Gluksman, Kouchner, Bruckner) ont signés la lettre du PNAC pour demander a ce que l’OTAN via l’UE s’occupe de la Russie et Poutine le vampire :

      http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://www.newamericancentury.org/russia-20040928.htm&title=An%20Open%20Letter%20to%20the%20Heads%20of%20State%20and%20Government%20of%20the%20European%20Union%20and%20NATO%2C%2028%20septembre%202004

      Quand on lit certains noms déjà on n’est pas étonné de retrouver leurs détenteurs aux manettes pour faire les pires choses a l’heure actuelle…Consternant

        +4

      Alerter
      • Julian // 05.03.2015 à 23h23

        Oui. Consternant.
        Peu de commentateurs s’en aperçoivent.
        Triste.

          +0

        Alerter
  • Fabien // 05.03.2015 à 15h54

    On notera les penchants un tantinet homophobes et réacs de la dame, qui transparaissent nettement dans l’article. De façon amusante, on retrouve chez notre martyre chérie de l’occident -paix à son âme- les mêmes inclinaisons qu’on reproche, à tort ou à raison, aux russes et à leur président… Et surtout, c’est du très mauvais journalisme.
    Passons sur l’absence de style, on peut difficilement en juger à partir d’une traduction. Passons sur la subjectivité, elle ne pose pas de problème à condition qu’elle soit assumée-était-ce le cas ici. Le plus gênant, c’est la valeur informative très faible de ce texte. Le lecteur russe n’en saura pas plus à l’issue de sa lecture sur la position de Jospin sur la Tchétchénie, encore moins sur celle de Poutine qu’elle prétendait distinguer à travers! Et non seulement elle n’informe pas, mais elle a même plutôt tendance à désinformer, qu’on en juge par les passages mis en exergue à juste titre:

    “Il est connu pour être un gay déclaré grâce à quoi il a remporté les élections (résultat: tout un quartier résidentiel pour gays a vu le jour à Paris).”
    Oui, c’est bien connu les homos font les élections à Paris (ville dégénérée aux yeux de madame Politovskaya?), et le Marais, qui avant Delanoë n’était pas plus homo qu’un autre quartier est devenu interdit aux hétéros…

    ” André Glucksman, l’un des plus grands philosophes français actuels.”
    Ah, ben non heureusement, on n’en était pas là en 2001, et on n’en est toujours pas là d’ailleurs… Une rapide recherche aurait montré à madame P. que dès leurs débuts, les “nouveaux philosophes” dont Glucksmann était une figure, étaient dénoncés comme des imposteurs par la plupart des grands noms de cette discipline.

    “Pendant des années, il a été l’un des plus brillants représentants de la gauche française”
    C’est surtout aujourd’hui, et c’était déjà en 2001, l’un des plus lamentables “néo-cons” à la française.

    “et on ne peut trouver aujourd’hui un meilleur connaisseur de ce bord de la vie politique en France.” Madame P. confond visiblement connaisseur et contempteur…

    Bref, du travail de pisse-copie de troisième zone, à côté duquel les articles des correspondants en Russie de nos journaux méritent le Pulitzer !

    C’est sûr qu’après ça, le mythe d’Anna Polytovskaya -paix à son âme- la graaande journaliste courageuse et talentueuse en prend un méchant coup!

      +5

    Alerter
  • bluetonga // 05.03.2015 à 19h15

    Mince! Cet article constitue une pièce d’enquête exceptionnelle, car on a enfin le motif! C’est Lionel Jospin qui a commandité l’assassinat d’Anna Politovskaia. Pour se venger!

    Merci les-crises, je n’arrivais plus à trouver le sommeil depuis 2006!

      +4

    Alerter
  • koui // 05.03.2015 à 21h02

    J’ai acheté un livre de Politovskaya aprés sa mort. Il faut toujours lire les livres des journalistes que l’on tue. Elle y dénonce les maux de la Russie moderne : corruption, violence, réseaux maffieux. C’est très bien. Le seul problème, c’est qu’elle adore Eltsine et les politiques qu’il a suivi, alors que son livre raconte des histoires où le summum de l’horreur est atteint sous Eltsine. Elle se réjouit de la clochardisation des Intellectuels et ingénieurs soviétiques et célèbre la difficile réussite des nouveaux entrepreneurs maffieux. Mais elle ne comprends pas pourquoi tous se sont ralliés à Poutine. C’était une idéologue rigide qui observait la réalité avec acuité mais sans en comprendre les véritables ressorts.

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications