J’étais vendredi dernier chez France 24 pour mon premier passage dans une télévision grand public. Stéphanie Antoine m’a en effet invité dans son émission La semaine de l’éco, avec Patrick Artus et Francis Rousseau.

1ère partie : Imaginer l’Europe d’après

José Mannuel Barroso demande en urgence une recapitalisation des banques européennes. Est-elle vraiment nécessaire? Le Parlement slovaque approuve finalement le plan de sauvetage de l’euro. A quel prix ? Et le feuilleton grec continue: Athènes recevra finalement la sixième tranche du plan d’aide en novembre.

2ème partie : Wall Street : indignez-vous !

Depuis trois semaines, les insurgés de Wall Street crient leur colère contre les inégalités croissantes.Ce mouvement des indignés, né à Madrid et à Athènes en mai dernier, se propage dans le monde entier. Quelle est son ampleur? Stéphanie Antoine reviendra également sur le duel Aubry-Hollande. Que comptent-ils faire, et avec quels moyens ?

José Mannuel Barroso demande en urgence une recapitalisation des banques européennes. Est-elle vraiment nécessaire? Le Parlement slovaque approuve finalement le plan de sauvetage de l’euro. A quel prix? Et le feuilleton grec continue: Athènes recevra finalement la sixième tranche du plan d’aide en novembre. Faut-il souhaiter une recapitalisation des banques européennes?

Bonne vision !

7 réponses à Intervention média : France 24 – 14 octobre

  1. Daudon Le 16 octobre 2011 à 17h08
    Afficher/Masquer

    Amis blogueurs, cher actuaire,

    L’émission à laquelle à participé Olivier m’a particulièrement déçue. Les intervenants, hormis Olivier oublient d’articuler, mais plus sérieusement oublient les fondamentaux économiques. S’ils veulent être compris et écoûté il faut qu’ils s’efforcent d’être clairs et pédagogues. Ou l’on explicite les causes, en mettant l’accent sur la cause principale de la Crise : L’Economie marchande (le capital placé doit rapporter un maximum dans un minimum de temps) donc changer les règles de l’Economie, en tenant compte des révolutions technologiques qui permettent aux entrepreneurs de liquider la main-d’oeuvre pour faire face à la concurrence et agrandir le profit …  j’en passe. On revient au principe essentiel : produire dans chaque pays avec répartition égalitaire, tout en tenant compte des échanges internationaux inévitables en adoptant les principes  de Keynes. En deux mots les professionnels de l’Economle ne sont que des logomaches et pas des pédagogues, surtout si l’on veut une Europe où la voix des citoyens est essentielle. Je salue une fois de plus les “40 ans d’… monétaires d’Olivier. Encore faudrait-il que chaque citoyen s’en imprégne. Bien à tous. J.D Désolé, mais les blogueurs ne sont pas décidés à faire l’union et à s’appeler au téléphone pour avancer. C’est dommage.


    • AlexHanin Le 17 octobre 2011 à 09h26
      Afficher/Masquer

      J’ai trouvé les propos de P. Artus assez intéressants, moi. Je pense malgré tout qu’il sous-estime les problèmes liés au fonctionnement de la finance actuelle, qu’il considère apparemment comme un détail. 


  2. BA Le 17 octobre 2011 à 14h50
    Afficher/Masquer

    Lundi 17 octobre 2011 :
     
    Wall Street ouvre en baisse après l’avertissement de l’Allemagne.
     
    Wall Street a ouvert en repli lundi après deux semaines de hausse, plombée par une déclaration du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble selon laquelle le prochain sommet européen ne produira pas de solution définitive à la crise de la dette.
     
    Dans les premiers échanges, le Dow Jones cédait 0,59% (56 points) à 11.575 points. Le Standard & Poor’s, plus large, reculait de 0,62% (7,5 points) à 1.217 points tandis que le composite du Nasdaq perdait 0,64% (17 points) à 2.650.
     
    L’Allemagne a mis en garde lundi contre le rêve “irréaliste” de voir le sommet européen du 23 octobre régler définitivement la crise de la dette dans la zone euro, en maintenant la pression sur les banques pour qu’elles concèdent une décote plus importante sur la dette grecque.
     
    http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE79G0JS20111017


  3. phiduca Le 17 octobre 2011 à 18h34
    Afficher/Masquer

    pourquoi vous sentez vous obligé de remercier de manière obséquieuse chaque journaliste qui vous invite dans une quelconque émission de télévision? ça vous dessert gravement et vous donne un ton asservi du plus mauvais effet, croyez moi! si on vous invite, c’est que vos analyses ont quelque pertinence. Ne les remerciez pas sans arrèt…(sur les “en tete” de votre blog)


    • TELQUEL Le 18 octobre 2011 à 07h57
      Afficher/Masquer

      Phiduca  ,ceci est votre point de vue ,je ne le partage pas ,il doit s’agir la, une fois de plus du soucis d’efficacite;que diantre laissons parler notre humanite!


  4. DAVID Le 20 octobre 2011 à 21h04
    Afficher/Masquer

    Olivier

    Bravo pour cette émission, je vous ai trouvé bien meilleur que sur BFM. C’est la 1ere fois que le pb de l’Allemagne est abordé aussi clairement (ça fait des mois que j’en parle à mes amis, ils me pensent parano) . La France s’en sortira avec une vraie capacité de production et une balance commerciale équilibrée, le reste ce ne sont que des conséquences. Mon souci avec ce postulat, c’est qu’au final on est obligé de sortir de l’euro car c’est notre seule alternative crédible. Avec l’euro, nous resterons les vassaux des allemands et une impossibilité technique à restaurer structurellement nos déficits primaires.
    Qu’en pensez vous ?
    Bien à vous
     


Charte de modérations des commentaires