Les Crises Les Crises
18.novembre.201918.11.2019 // Les Crises

Interdit d’interdire – FDJ, ADP, pour ou contre la vente des «bijoux de famille» ?

Merci 114
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 13-11-2019

Frédéric Taddeï reçoit :

– Daniel Schneidermann, journaliste

– Tatiana Ventôse, vidéaste, auteur de la chaine Le Fil d’Actu

– Eric Verhaeghe, chef d’entreprise, ancien membre du Medef et ancien président de l’Association pour l’emploi des cadres (APEC)

– Serge Blondel, enseignant-chercheur en économie

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 13-11-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 18.11.2019 à 09h14

Le problème dans ce débat, c’est que l’intérêt des personnalité “morales” (le terme est à hurler de rire, la morale n’a rien à voir avec ces regroupements d’intérêts particuliers) est privilégié sur l’intérêt commun, les traités internationaux et européens priment sur l’intérêt des nations dont beaucoup voudraient la liquidation pour asseoir un super féodalisme des multinationales, groupes financiers qui décideraient les orientations et que les gouvernements feraient appliquer à leurs citoyens et PME qui seraient corvéables à merci selon leur bon vouloir.

Dans ce débat on voit parfaitement l’hypocrisie des tenants de la vente d’ADP qui reconnaissent que la vente des autoroutes a été une duperie pour les intérêts internationaux, l’aéroport de Toulouse (pareil) mais il faut recommencer car ce sera autrement cette fois. Einstein disait “La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent.”

21 réactions et commentaires

  • Fabrice // 18.11.2019 à 09h14

    Le problème dans ce débat, c’est que l’intérêt des personnalité “morales” (le terme est à hurler de rire, la morale n’a rien à voir avec ces regroupements d’intérêts particuliers) est privilégié sur l’intérêt commun, les traités internationaux et européens priment sur l’intérêt des nations dont beaucoup voudraient la liquidation pour asseoir un super féodalisme des multinationales, groupes financiers qui décideraient les orientations et que les gouvernements feraient appliquer à leurs citoyens et PME qui seraient corvéables à merci selon leur bon vouloir.

    Dans ce débat on voit parfaitement l’hypocrisie des tenants de la vente d’ADP qui reconnaissent que la vente des autoroutes a été une duperie pour les intérêts internationaux, l’aéroport de Toulouse (pareil) mais il faut recommencer car ce sera autrement cette fois. Einstein disait “La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent.”

      +45

    Alerter
    • TYT // 18.11.2019 à 15h47

      “… pour asseoir un super féodalisme des multinationales, groupes financiers qui décideraient les orientations et que les gouvernements feraient appliquer à leurs citoyens et PME…”

      N’est-ce pas déjà chose faite? Les conditionnels sont de trop.

        +11

      Alerter
  • Ardéchoix // 18.11.2019 à 09h52

    Faire rentrer la Loterie National crée en1933 pour venir en aide aux invalides de guerre, dans le temple du capitalisme et le jour anniversaire des Gilets Jaunes, respect. 🙂

      +38

    Alerter
  • Omelette // 18.11.2019 à 11h32

    Aujourd’hui, “faut-il ne pas privatiser … ?”

    Demain peut-être, “faut-il nationaliser … ?”.

    Pénuries actuelles de médicaments sur fond de manque de rentabilité : on continue encore longtemps à considérer que des agents privés oligopolistiques ou monopolistiques, qui décident librement de sous investir ici et sur investir là, sont intrinsèquement plus efficients (in fine, servent plus l’intérêt général, pas seulement la somme des intérêts particuliers solvables) que des collectivités publiques dont la gestion et l’encadrement seraient démocratisés ? J’espère que sur ce sujet (la structure de l’appareil économique, le nerf de la guerre) comme sur d’autres (sur ce blog, l’UE, la perte de souveraineté populaire, la place des médias), des consensus et compromis plus offensifs pourront se traduire sur le terrain politique (pas seulement élections et éventuels référendums).

    Ca serait merveilleux si la réémergence de la notion de communs, substituée à celles plus chargées de nationalisation et de collectivisation, suffisait à mettre tout le monde d’accord et à nous éviter les réactions pavloviennes du type “Etat = dictature, Entreprise = liberté”, et inversement “Etat = justice sociale, Entreprise = exploitation” (quel Etat ?, quelle Entreprise ? quels sont leurs relations organiques ?), malheureusement tous les débats du monde auront du mal à gommer les divergences d’intérêts matériels sous-jacents, qui nous mènent chacun à nous accoutrer des vêtements idéologiques qui nous arrangent.

      +2

    Alerter
  • MDS // 18.11.2019 à 12h26

    Bonjour,
    Merci pour ce débat nécessaire!
    Je ne vais qu’ajouter mon expérience: j’ai tenté, sur le site officiel, de voter mais cela a été impossible car je suis née à Douala au Cameroun où mon père y a travaillé pour IBM pendant 3 ans. Je suis française, de parents français, mais le formulaire n’accepte pas mon lieu de naissance et ainsi je ne peux voter. En tant qu’expatriée en Espagne, il aurait fallu que je me rende au Consulat pour déposer mon vote, alors que le Consul n’a aucune instruction à ce sujet.
    J’ai appris, par ailleurs, que je ne serais pas la seule dans ce cas …

      +7

    Alerter
  • Marie // 18.11.2019 à 12h46

    Verhaegen ose nous sortir sans rire la liberté des petits commerçants alors que la politique néolibérale qu’il défend les fait mourir.

      +14

    Alerter
  • Patrick // 18.11.2019 à 15h45

    Privatisation de FDJ :
    Avec un PER de 30 , aucun intérêt d’acheter ça mais ça peut être une bonne affaire pour l’état si ça se fait dans ces conditions.
    Si on se dit qu’un krash boursier est proche, il est urgent de ne pas acheter

      +3

    Alerter
    • Max // 19.11.2019 à 15h54

      Possible plutôt qu’il y ai fuite devant la monnaie avant même un krach boursier, donc Fdj est un bon placement comme beaucoup d’actions et de biens tangibles . Car beaucoup de joueurs de loto il y aura, quand l’inflation aura absorbé leurs économies

        +0

      Alerter
  • Patrick // 18.11.2019 à 15h53

    ADP ?
    Entre les excités antiCO2, la crise économique et la baisse à court terme des approvisionnements en pétrole, il n’est pas certain que le transport aérien ait de l’avenir.
    Alors pourquoi pas se débarrasser d’un truc qui va devenir obsolète.

      +3

    Alerter
    • Fabrice // 18.11.2019 à 20h01

      la réponse vous la trouverez sur beaucoup de sites mais en voici un que l’on ne peut pas accuser de communisme :

      https://www.lefigaro.fr/vox/politique/2019/02/28/31001-20190228ARTFIG00157-pourquoi-la-privatisation-d-aeroports-de-paris-est-un-scandale-politique.php

      le point pour moi le plus scandaleux c’est qu’à la fin de la concession on devrait débourser une somme plus importante que lors de l’adjudication de celle-ci alors que le concessionnaire aurait eut largement le temps de se faire une marge bénéficiaire et qu’une fois encore ce sont les générations futures qui seraient contraintes d’assumer nos âneries.

        +7

      Alerter
      • Patrick // 18.11.2019 à 20h23

        Le principe de la concession ne me pose pas de problème.
        Ce qui me pose problème c’est l’incapacité totale de nos gouvernants à mener une vraie négociation et une vente.. à moins que ce ne soit simplement de la trahison

          +1

        Alerter
  • Araok // 18.11.2019 à 22h51

    Macron cherche par tous les moyens à boucher les trous. Enfin quand j’écris par tous les moyens je m’entends. Surtout sans toucher aux revenus des riches dont il est l’obligé.
    Par ailleurs Tatiana Ventôse est particulièrement insupportable.

      +4

    Alerter
    • Ty87 // 19.11.2019 à 07h03

      Je suis d accord, Tatiana Vendose est insupportable … Elle crie, elle coupe, elle monopolise la parole, elle frôle même le mépris par moment… Dommage car c est celle qui représentait le mieux les intérêts économiques du peuple. Avec de bon arguments et une logique claire. Le papi d a côté s intéresse plus au problème écologique et on comprend bien pourquoi, il est largement a l abris de tout problème économique. Et si demain il doit déboursé des sommes folle pour se soigner ou pour prendre en charge sa dépendance il en aura les moyen.

        +5

      Alerter
      • Anouchka // 19.11.2019 à 08h25

        Encore une activiste qui se croit autorisée à agresser verbalement ses contradicteurs masculins… c’est décidément une constante dans “Interdit d’interdire”
        Très désagréable en effet.
        Je me pose la question des raisons de cette constante: la jeunesse peut-être. Peut-être qu’elles pensent qu’il faut qu’elles montrent leur aptitude à se battre pour être prises au sérieux. Un sentiment (très fallacieux) d’impunité du fait de leur condition féminine, peut-être aussi. Ou bien cela vient-il du fait que l’activisme politique attire, parmi les femmes, des “tempéraments” colériques et dominateurs

          +2

        Alerter
        • Brigitte // 19.11.2019 à 11h16

          Belles et rebelles n’est-ce pas? cocktail explosif garanti.
          Cela n’a pas empêché un “bon” débat contradictoire avec un “bon” consensus sur la limite à ne surtout pas dépasser pour que les choses changent: le cadre de l’UE, faussement appelée l’Europe. Là, comme par enchantement, plus personne ne s’opposait car tous sur ce plateau veulent cette soit-disant Europe, quelque soit le prix à payer. Tatiana est-elle prête à franchir la porte du parlement bruxellois? …qui sait.
          Autre serpent de mer, les GES. Après ça, les couleuvres passent mieux.

            +2

          Alerter
        • beus // 19.11.2019 à 16h21

          “agresser” !!

          Si son comportement n’est pas propice à un débat posé, on ne peut reprocher à T. Vendose d’être révoltée face à la duplicité et à l’outrecuidance des teneurs d’une idéologie totalitaire. C’est nous qui sommes perpétuellement agressés par ces discours.
          Qu’il n’y ai que plus que des femmes pour tenir la culotte ne vous met-il pas la puce à l’oreille?

            +1

          Alerter
          • Anouchka // 19.11.2019 à 19h50

            Généralement les psychologues disent que lorsque les parents sont obligés de crier pour se faire obéir des enfants, c’est qu’ils n’ont plus d’autorité…
            En se comportant comme elle l’a fait (elle s’en est même pris au pauvre Taddei à un moment, qui lui, heureusement, a eu l’intelligence de ne pas renchérir) T Ventose dessert les arguments qu’elle porte, c’est ça le problème.
            Certes, elle arrive à mettre l’accent sur certains biais du discours adverse en l’interrompant comme elle le fait, mais globalement cela donne une impression de faiblesse, de non maîtrise de soi (et pas du tout de quelqu’un qui est apte à “porter le pantalon” justement…)

              +0

            Alerter
            • beus // 20.11.2019 à 16h21

              Je partage un peu plus cette partie de votre constat. Si son comportement dessert le fond, je trouve très courageux de couper l’ignominie du discours condescendant et mensongé, que l’on nous sert pourtant si souvent.

                +0

              Alerter
  • Catalina // 19.11.2019 à 09h59

    à 14:08 : ” on a décidé de rentrer dans les traités”, ben non, justement, on a refusé !!!! et notre voix à été considérée comme nulle !!!

      +8

    Alerter
  • Josy // 20.11.2019 à 18h38

    Le problème avec l’Europe c’est qu’après guerre elle a été présentée comme un élan vers un avenir de paix et d’entente.
    Les films d’actualité faisaient au cinéma une propagande dans le style des propagandes naturistes proches des anciennes représentations hitlériennes :des jeunes enthousiastes , beaux , athlétiques plutôt blonds..
    Or ces années là étaient difficiles ,il y avait des restrictions de consommation ,l’effort portait sur la reconstruction accompagnée d’une politique sociale en compensation qui évitait la misère ,pas la pauvreté. Les allemands ,d’après ce qu’on apprenait de ceux qui avaient des contacts en Allemagne étaient dans une misère épouvantable (cf “le troisième homme”) .En fait l’Europe qu’on nous a d’abord fait désirer s’est transformée en Europe imposée ,adversaire des peuples :l’Europe d’un Hitler au service des multinationales et de leurs profits qui conduit à dépouiller les peuples de leurs droits et de leurs biens communs payés avec leurs contributions Ce n’est pas une impression de voir s’étendre l’oppression des peuples cela se passe dans la vie de chaque français qui voit l’érosion continue et voulue de ce qui constitue lla gestion politique pour l’intérêt commun.vendre le fruit des impôts des citoyens contre leur consentement c’est en faire des sujets :On n’est plus en république .

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications