Les Crises Les Crises
19.novembre.201919.11.2019 // Les Crises

Envoyé spécial : Le système de “crédit social” testé en Chine “existe déjà en France”

Merci 121
J'envoie

Source : Envoyé spécial, Youtube, 17-10-2019

Les grandes entreprises nous espionneraient plus que l’Etat ? “Certainement”, répond Jean-Gabriel Ganascia, expert en intelligence artificielle, président du comité d’éthique du CNRS : si les pratiques de l’Etat sont encadrées, “ces grandes entreprises, elles, font un peu ce qu’elles veulent avec les données que nous leur fournissons, sur les réseaux sociaux par exemple ou avec internet, où nous sommes notés en permanence”.

Source : Envoyé spécial, Youtube, 17-10-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

christian gedeon // 19.11.2019 à 10h19

UN peu de mauvaise foi,peut-être. Certes ,ces notations(sic!) sont une évidence.Et les candidats à l’embauche ont interêt à faire gaffe à ce qu’ils postent sur fessebouc ou autres “médias” (resic!) sociaux.Et même ceux qui sont déjà en place. Mais bon,on ne va pas les empêcher de voyager,leur refuser un billet de train ou la sécu pour autant,pour le moment en tous cas.Le problème est que la “liberté ” d’expression(reresic!) induite par ces médias sert de défouloir à nombre de gens complètement inconscients de la portée de ce qu’ils mettent en ligne.(que d’images de beuveries,et plus si affinités ont été postées et utilisées contre leurs “auteurs”!) Le narcissisme ambiant et l’ultra individualisme font le reste…et avec l’IA qui avance ses pions de jour en jour,la vie privée ne sera bientôrt plus qu’un lointain souvenir. Même les électro ménagers sont connectés maintenant,et quand on aura des chiottes qui analyseront vos horaires et ce que vous excrétez,ce qui existe déjà au Japon,mais pas que,la boucle sera bouclée. Il faut bien se rappeller que le slogan il est interdit d’interdire a bien été reçu par les acteurs économiques et politqiues,qui ne s’interdisent donc aucune incursion,ou devrais je dire occupation de la vie jadis privée.

7 réactions et commentaires

  • christian gedeon // 19.11.2019 à 10h19

    UN peu de mauvaise foi,peut-être. Certes ,ces notations(sic!) sont une évidence.Et les candidats à l’embauche ont interêt à faire gaffe à ce qu’ils postent sur fessebouc ou autres “médias” (resic!) sociaux.Et même ceux qui sont déjà en place. Mais bon,on ne va pas les empêcher de voyager,leur refuser un billet de train ou la sécu pour autant,pour le moment en tous cas.Le problème est que la “liberté ” d’expression(reresic!) induite par ces médias sert de défouloir à nombre de gens complètement inconscients de la portée de ce qu’ils mettent en ligne.(que d’images de beuveries,et plus si affinités ont été postées et utilisées contre leurs “auteurs”!) Le narcissisme ambiant et l’ultra individualisme font le reste…et avec l’IA qui avance ses pions de jour en jour,la vie privée ne sera bientôrt plus qu’un lointain souvenir. Même les électro ménagers sont connectés maintenant,et quand on aura des chiottes qui analyseront vos horaires et ce que vous excrétez,ce qui existe déjà au Japon,mais pas que,la boucle sera bouclée. Il faut bien se rappeller que le slogan il est interdit d’interdire a bien été reçu par les acteurs économiques et politqiues,qui ne s’interdisent donc aucune incursion,ou devrais je dire occupation de la vie jadis privée.

      +18

    Alerter
    • jp // 19.11.2019 à 22h53

      “Même les électro ménagers sont connectés maintenant,et quand on aura des chiottes qui analyseront vos horaires et ce que vous excrétez,ce qui existe déjà au Japon,”

      on peut encore “tricher” : ne pas acheter d’électro ménager neuf, tirer de l’eau en petite quantité régulièrement et remplir des bouteilles et des seaux car j’ai un compteur qui me flique et ça m’insupporte.
      Là, je viens de verser un seau d’eau sale (lavage du sol de la cuisine) dans mes WC, je rigole en imaginant les résultats de l’analyse.

      Quant à la vie privée, vu qu’on retrouve encore des gens morts chez eux depuis parfois des années… Bref il reste de la “vie” privée quand on meurt seul chez soi.

        +2

      Alerter
      • SanKuKai // 20.11.2019 à 20h18

        En gros pour avoir une vie privée il faut se priver de vie.

          +3

        Alerter
    • Pierrot // 21.11.2019 à 13h40

      Mais les grandes entreprises (et les administrations) ne se contentent pas d’aller sur les réseaux sociaux pour vérifier occasionnellement ce que leurs candidats ou leurs salariés y font.

      Comme certaines affaires (et, pour ma part, mes constatations et les indiscrétions récurrentes d’employés « bien placés ») l’ont déjà mis en lumière, elles constituent souvent, en toute illégalité, des fichiers de police parfois dignes de la STASI. Elles n’hésitent pas à y répertorier toutes les informations personnelles intéressantes (de leur point de vue) sur les gens qu’elles emploient ou qui les approchent : origine sociale, ethnie, cursus, fréquentations, propos, opinions, comportements, histoires personnelles, jugements portés sur eux, etc. . Et souvent elles en partagent les contenus entre elles.

      En plus d’exploiter ceux qu’elles contrôlent, elles trouvent dans ces fichiers les moyens d’infliger des mesures vexatoires, de harceler, d’intimider, d’ostraciser ou de menacer ceux qui se conforment pas à leurs intérêts et à leur idéologie. Les conséquences ne sont pas anodines : employés licenciés ou mis au placard, chômeurs qui se voient systématiquement refuser les postes, fournisseurs et sous-traitants qui ne décrochent plus de contrats, usagers qui ne bénéficient plus de services normaux…

      Ainsi, si ce fichage n’aboutit pas directement à interdire à ses victimes de voyager ou d’accéder à la sécu, il en produit néanmoins des effets équivalents en ruinant leur situation économique et sociale (voyages, soins suffisants et retraite digne échappant aux miséreux).

        +3

      Alerter
  • Denis // 19.11.2019 à 14h10

    Oui, mais non!
    Si l’État nous fichait, ce serait mal. On aurait
    un état totalitaire: pas bien.

    D’ailleurs au “pays des droits de l’Homme” on ne craint rien.
    Chacun est sûr de ne pas être fiché à son insu!!!!

    Par contre, que des entreprises aient des fichiers pour le bon fonctionnement
    du marché libre et non faussé me paraît être un moindre mal.

    On est tous certains que le bonheur est là, au bout du chemin!
    D’ailleurs un grand nombre de manifestants en jaune l’a bien compris.

      +5

    Alerter
    • jp // 19.11.2019 à 18h29

      “Chacun est sûr de ne pas être fiché à son insu”
      je suppose que c’est de l’ironie ?

      je suis fichée aux US où je n’ai jamais mis les pieds pour tentative d’entrée illégale dans ce foutu pays

        +3

      Alerter
  • Louis Robert // 20.11.2019 à 08h01

    Les Français seraient bien avisés de se préoccuper dès maintenant et exclusivement de ce qui se passe là-dessus en France, laissant aux Chinois le soin de résoudre les problèmes qui les occupent en Chine.

    Il y a quelque temps déjà, le doyen Kishore Mahbubani publiait « Can Asians Think? (Les Asiatiques savent-ils penser?) ». C’est avec joie que le public découvrit alors qu’il le croyait, en effet.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications