Les Crises Les Crises
22.février.201922.2.2019 // Les Crises

Interdit d’Interdire – L’antisionisme est-il un antisémitisme comme un autre ?

Merci 200
J'envoie

Source : Interdit d’Interdire, Russia Today France, 20-02-2019

Frédéric #Taddeï reçoit Rony Brauman, ancien président de Médecins Sans Frontières, Aurélien Enthoven, youtubeur, Georges-Elia Sarfati, professeur des universités, psychanalyste, Martine Gozlan, rédactrice en chef à Marianne et écrivain ainsi que Michèle Sibony, ancienne vice-présidente de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP)

Source : Interdit d’Interdire, Russia Today France, 20-02-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Caliban // 22.02.2019 à 07h14

Evidemment rien d’essentialiste dans ma remarque et les points de vue exprimés prouvent assez par leurs oppositions qu’il ne peut en être ainsi. Mais pourquoi n’avoir invité que des personnes liées à la communauté juive ?
• Rony Brauman : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rony_Brauman
• Aurélien Enthoven : https://fr.wikipedia.org/wiki/Aur%C3%A9lien_Enthoven
• Georges-Elia Sarfati : https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges-Elia_Sarfati
• Martine Gozlan : https://laregledujeu.org/contributeur/martine-gozlan/
• Michèle Sibony : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mich%C3%A8le_Sibony

Pour parler du colonialisme israélien, pour parler des pressions de l’extrême-droite israélienne en France et plus généralement de la politique de la pensée … le sujet est devenu tellement “touchy”, susceptibles de procès (en intention voire devant les tribunaux …) qu’il faut à la télé montrer patte blanche et que pour cela le meilleur moyen est d’avoir des parents juifs ?

Il y a quelque chose qui me gêne donc un peu dans cette capitulation face à cette forme de communautarisme 🙁

43 réactions et commentaires

  • Fred // 22.02.2019 à 06h45

    Belle diversité et représentativité dans les invités.
    Fred

      +21

    Alerter
    • Caliban // 22.02.2019 à 07h14

      Evidemment rien d’essentialiste dans ma remarque et les points de vue exprimés prouvent assez par leurs oppositions qu’il ne peut en être ainsi. Mais pourquoi n’avoir invité que des personnes liées à la communauté juive ?
      • Rony Brauman : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rony_Brauman
      • Aurélien Enthoven : https://fr.wikipedia.org/wiki/Aur%C3%A9lien_Enthoven
      • Georges-Elia Sarfati : https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges-Elia_Sarfati
      • Martine Gozlan : https://laregledujeu.org/contributeur/martine-gozlan/
      • Michèle Sibony : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mich%C3%A8le_Sibony

      Pour parler du colonialisme israélien, pour parler des pressions de l’extrême-droite israélienne en France et plus généralement de la politique de la pensée … le sujet est devenu tellement “touchy”, susceptibles de procès (en intention voire devant les tribunaux …) qu’il faut à la télé montrer patte blanche et que pour cela le meilleur moyen est d’avoir des parents juifs ?

      Il y a quelque chose qui me gêne donc un peu dans cette capitulation face à cette forme de communautarisme 🙁

        +77

      Alerter
      • Fritz // 22.02.2019 à 08h21

        Imaginez un débat sur l’islam où seuls des musulmans seraient invités… Alors que les médias fourmillent de débats sur l’islam où aucun musulman n’est invité, ou alors, s’il s’en trouve un, il doit montrer patte blanche et se démarquer de “l’islamisme”.

        Cela dit, je ne mets pas dans le même sac Rony Brauman et une Martine Gozlan.

          +34

        Alerter
        • Haricophile // 22.02.2019 à 10h08

          En plus ne pas oublier que “sémite” ne signifie absolument pas “juif”, les “sémites” musulmans sont considérablement plus nombreux que les “sémites” juifs. Sans même parler que beaucoup de juifs en Israël n’ont pas d’ancêtre natif de la région, comme les Chrétiens d’ailleurs, le prosélytisme existe aussi chez les Juifs. La justification de l’État d’Israël repose sur d’énormes mensonges et une légende fabriquée de toute pièce. Si on veut avoir l’espoir de ramener la paix dans la région, il faudrait un jour dénoncer tous ces mensonges, ça éviterait de justifier et d’être complice d’un état intégriste religieux pratiquant l’apartheid pour revenir a des choses plus raisonnable ou chacun pourrait avoir sa place. Il n’y a plus qu’une seule race humaine depuis un sacré bout de temps.

            +23

          Alerter
          • subnihilo // 22.02.2019 à 15h37

            Et même depuis le commencement de l’humanité. Et vis-à-vis des Africains, nous les Européens et une partie des Asiatiques, on est hybridé par notre fricotage avec Néanderthal, donc on s’est écarté de la “pureté” de nos origines.

              +2

            Alerter
          • Vltava // 22.02.2019 à 19h44

            Bonjour Haricophile.Tout a fait d’accord avec vous.Dans mon vocaulaire,je parle de judeophobie,car justemement des millions d’arabes sont sémites.Le gouvernement israelien lui fait de l’antisémitisme.

              +8

            Alerter
          • Caliban // 22.02.2019 à 22h30

            “les “Sémites” musulmans sont considérablement plus nombreux que les “Sémites” juifs”

            Il n’existe pas de peuple “sémite” mais il existe des langues sémitiques. Grosse nuance.

            Je vous invite à vous renseigner plus sérieusement sur le mot, son histoire et sa polysémie.

            On devine bien votre intention, qui est une tentative pour retourner un mot contre vos “adversaires”. Manœuvre classique mais qui en l’occurrence risque de faire pschiiit :
            • première évidence, vous jouez sur les mots et non sur le sens (vos multiples guillemets semblent d’ailleurs indiquer que vous avez conscience de la faiblesse argumentative)
            • car – et c’est là où à mon sens vous manquez de vigilance / de curiosité – le mot sémite n’est plus employé, même les linguistes qui ont forgé le concept en ont abandonné l’usage, tant le terme est associé aux théories racialistes du XIXe (et leur concrétisation allemande au XXe)

            Attention donc aux théories aussi fumeuses que la ganja sur ce genre de sujet. Se renseigner d’abord, Google est là pour ça.

            A lire :
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_s%C3%A9mitiques
            https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9mites

              +0

            Alerter
          • Wakizashi // 23.02.2019 à 06h57

            @ Haricophile

            “Il n’y a plus qu’une seule race humaine depuis un sacré bout de temps.”

            Tous ces débats sur le mots “race” évacuent complètement leur signification scientifique. La race est une catégorie taxonomique (la subdivision de l’espèce), donc à moins de penser que l’être humain soit le seul être vivant à être exonéré de dérive génétique, au sens biologique les races existent pour l’être humain comme pour tous les êtres vivants, de la même façon qu’au sens géométrique le mètre existe pour toute longueur (supérieure à la longueur de Planck).

            Pour information, la firme helvético-internationale iGENEA vend des test génétiques visant à établir la “judéité” des juifs… les races, elles existent ou pas selon que cela nous arrange ou pas.
            https://www.igenea.com/fr/juifs

              +4

            Alerter
        • Sandrine // 22.02.2019 à 12h47

          C’était la même chose lors du débat du le Féminisme. Il n’y avait que des femmes, qui plus est toutes plus ou moins feministes, mis à part Taddei lui-même (mais il est très peu intervenu dans le débat). Ça m’a beaucoup gênée et je me suis dit que les anti-feministes ne pouvaient que sortir confortés dans leurs préjugés au sortir d’un tel débat (si tant est qu’ils aient eu envie de le regarder jusqu’au bout)

            +6

          Alerter
        • Caliban // 22.02.2019 à 14h41

          @Sandrine

          Pour Taddeï on peut penser qu’il s’agit d’un parcours d’obstacles.

          D’abord il doit convaincre ses contacts de venir sur RT France. Cela réduit probablement les “clients”, j’imagine qu’on a le même genre de sociologie d’invités que sur un média “alternatif” tel que Le Média. C’est à dire des personnalités médiatiques qui n’ont rien à craindre pour leur carrière ou alors à l’opposé des quasi-inconnus, mais rien entre les deux. Bref cela ne se bouscule par au portillon

          Deuxième contrainte, la cadence des émissions, plusieurs par semaine. Taddeï doit essayer d’éviter les toutologues qui pour un biffeton de 500 € sont prêts à venir quelque soit le sujet (cf l’émission C dans l’air, où se retrouvent très souvent les mêmes).

          Troisième contrainte, l’émission est – si je ne m’abuse – en direct. Cela complique encore l’agenda au niveau de la disponibilité des invités.

          Enfin, dernière contrainte et elle me paraît patente dans le débat ici : le sujet abordé peut être plus ou moins polémique.

          Avec la question israélienne il semble qu’il faille avoir un parent juif pour soit être autorisé à parler soit oser prendre un micro. Triste évolution,
          • qu’il me semble difficile de comprendre en incriminant les seuls antisémites
          • et dont la généalogie serait à faire avec rigueur. Par exemple cette intitulé de loi de 1990 qui pour moi est extrêmement suspect : https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot

            +9

          Alerter
        • Pastounak // 22.02.2019 à 16h31

          Imaginez un débat sur l’Islam pour lequel aucun musulman ne serait invité.. Ça arrive souvent, et parfois pire, il n’y a que Hassen Chalghoumi d’invité!

            +3

          Alerter
      • Loxosceles // 22.02.2019 à 13h26

        Je m’étais fait la remarque. Le fait est que tout ce qui touche de près ou de loin au judaïsme est tellement chargé que toute personne non-juive s’exprimant dessus aura tendance à servir d’écran de projection pour tout ce qui concerne l’antisé.mitisme, le sio.nisme ou l’anti.sio.nisme, le racisme en général, mais aussi le fascisme ou le nazisme… Vous pourrez aussi parler de leur syndrome de Stockholm présumé s’ils défendent les juifs sans l’être ou l’état juif sans en faire partie, ou de leur xénophobie ou anti-judaïsme latents dans le cas contraire.

        C’est la preuve d’une thématique pourrie de laquelle il est sage de se tenir éloigné autant que possible… Et c’est bien triste, car c’est un sujet extrêmement important et grave dans le moment historique actuel (je parle d’une période mal définie pour moi qui s’étend sur plusieurs siècles, voire millénaires si on veut en chercher les racines anciennes). Mais ce débat montre bien l’enchevêtrement de problématiques psychologiques, sociales, civilisationnelles et religieuses. Même entre “juifs” on n’arrive pas à en parler de manière apaisée, tant les dissensions idéologiques sont importantes. Du coup on comprend comment cette thématique peut soulever de telles passions et de telles fixations dans une partie du public…

          +4

        Alerter
  • Xavier // 22.02.2019 à 07h11

    Au vu des participants et des risques légaux encourus en cas de pensée non conforme, peut-on encore parler de débat ?…

    C’est bien joli de se raconter sa vie de démocrate ouvert, mais à un moment il ne faut pas s’étonner que les gens partent vers d’autres horizons.

      +36

    Alerter
    • yack2 // 22.02.2019 à 09h09

      Xavier. Il semble que vous touchiez un point crucial, lorsque la trouille est première ne reste que ceux qui n’ont pas peur d’une mort social: les plus radicaux. Le ciel plombé autour de ce débat ne peut que produire de l’orage

        +12

      Alerter
  • yack2 // 22.02.2019 à 07h12

    S’il n’y avait pas RT, faudrait-il l’inventer?….Michèle Siboni, bien que non intellectuelle, a quand même une drôle de propension à mettre les mots…en face des trous d’argumentations des représentants du Crif.
    Le seul bémol, se résume à la question suivante, est ce que seuls les juifs ont le droit de parler du sujet concerné?..L’Afrique du sud et ses ignominies a -t elle été l’objet du même phénomène?…La trouille ?

      +36

    Alerter
  • Aquitanis // 22.02.2019 à 08h20

    Je suis assez d’accord sur le peu de représentativité du “débat” bien que j’ai trouvé l’ émission en gros assez intéressante.
    Par contre, je ne sais pas vous, mais moi questions infos et débats, je ne regarde presque plus qu’RT, tant les autres chaines me hérissent le poil !
    Hier dans l’émission de TADEÏ, j’ ai découvert des artistes talentueux dont je n’ avait jamais entendu parler nul part !
    Biz
    aaare …
    Encore une ou deux chaines comme RT et les autres mettent la clé sous la porte !

      +28

    Alerter
    • Pepin Lecourt // 22.02.2019 à 09h35

      Si l’audience de RT atteint un seuil critique le gouvernement lui retirera son autorisation d’émettre sous n’importe quel prétexte notamment celui de ” propagande russe” ou encore mieux car ils ne craignent pas la honte et le ridicule ” pour manque d’objectivité ” !

      Tout le système ne tient que par le contrôle des médias, je doute qu’il acceptera de se faire saborder !

        +17

      Alerter
    • ellilou // 22.02.2019 à 12h01

      Je vous rejoins tout à fait et dans cette même émission hier j’ai notamment découvert Aidi Laidi et son livre que je ne pense pas voir dans beaucoup d’autres émissions. Purée que ça change de “La Grande Librairie” et autres fadaises… 😉

        +6

      Alerter
      • Pepin Lecourt // 22.02.2019 à 15h27

        Les systèmes de pouvoir quels qu’ils soient ont besoin de peuples maintenus dans l’ignorance, de les infantiliser, il faut bien que les clercs justifient leur existence et leur pouvoir !

          +3

        Alerter
  • Fritz // 22.02.2019 à 08h54

    L’antiarabisme est-il un antisémitisme comme un autre ?
    Je propose ce sujet vaseux à M. Taddeï, puisqu’il est « interdit d’interdire ».

      +17

    Alerter
  • Marie // 22.02.2019 à 09h28

    Au risque de me répéter, il y a un remède (entre homéopathie et “de cheval”) pour trancher : lire (ou relire) : “Interdit de rire”, écrit par deux avocats, chez Xenia…Quand on a entendu, lors d’un débat, le mot “antimétissisme”, on peut “rire de tout,… [ même avec]… n’importe qui” (pardon, P. Desproges).

      +5

    Alerter
  • Julien // 22.02.2019 à 10h00

    Mr Taddei faites un effort sur le casting et osez donc inviter des vrais contradicteurs… Il y en a beaucoup qui ont des choses très intéressantes à dire mais peut être avez vous un peu peur …? …

      +6

    Alerter
    • brams // 22.02.2019 à 18h28

      On pourrait relever encore plus la qualité de débats animés par Taddei malgré les menaces qui pèsent sur RT. Pour ma part je verrai bien un débat avec d’un coté Gilad Atzmon et andre gaillard et de l’autre Taguieff et Finkelkraut sur les causes de l’antisémitisme, anti judaïsme de l’antiquité à nos jours et ceux à travers les œuvres d’écrivains choisis par les 2 parties.

        +4

      Alerter
  • Fritz // 22.02.2019 à 10h16

    J’apprécie particulièrement le passage de M. Rony Brauman, entre 16’45 et 19’45.
    Certains anti·sémytes sont anti·sion·istes, mais d’autres sont sion·istes, pour se débarrasser des Ju·yfs, mais aussi parce que leur détestation des A·rabes est la plus forte.

    Navré de cette orthographe ridicule, mais ce post écrit normalement a été signalé deux fois comme spam.

      +13

    Alerter
  • Mr K. // 22.02.2019 à 10h54

    En revenant à la définition du mot “sio.nisme” Aurélien Enthoven cherche un chemin rationnel pour faire sens, dissiper des malentendus, clarifier le débat.

    Touchant de bonne volonté et de candeur, au-delà du problème soulevé par Rony Brauman de l’acceptation différente du mot “sio.nisme” dans la “vraie vie”, Aurélien Enthoven, en un sens, personnifie l’échec de la raison à prendre prise dans ce débat.

    Il y a impossibilité de dialogue entre, d’un côté Rony Brauman et Michèle Sibony parlant plutôt avec leur tête, et de l’autre, Georges-Elia Sarfati et Martine Gozlan parlant plutôt avec leurs tripes.

    Ne sont-ce pas les tripes de M. Georges-Elia Sarfati qui parlent, plutôt que l’universitaire, lorsque que par deux fois il énonce des équivalences et des slogans plutôt simplistes?

    Ne sont-ce pas les tripes de Mme Gozlan qui parlent quand mécaniquement elle rejette comme “entendus partout” les informations, pourtant de toute évidence peu connues, sur le soutien de M. Netanyahu à des régimes d’extrême droite?

    Ces informations sur le soutien actuel de M. Netanyahu aux pays du groupe de Visegrad (Pologne, République Tchèque, Slovénie, Hongrie) et au Brésil peuvent-elles alimenter de l’anti-sémitisme?
    Certainement.

    Faut-il le taire pour autant?
    Au risque de voir malgré tout une opprobre rejaillir sur Israël et la diaspora dans son ensemble, plutôt que sur le seul gouvernement Netanyahu?

    N’y a-t-il pas risque, slogans contre slogans, tripes contre tripes, d’enclencher une mécanique infernale?

    Suffoquant.

      +5

    Alerter
    • Caton l’Ancien // 24.02.2019 à 20h52

      “Aurélien Enthoven, en un sens, personnifie l’échec de la raison à prendre prise dans ce débat.”

      En tout cas, je pense que la méthode qu’il emploie est vouée à l’échec. Clairement, il y a une lutte pour les mots dans cette affaire et débarquer comme une fleur en disant “bon, je propose qu’on utilise mon dictionnaire ; passons à la suite” est à coté de la plaque. Ca l’amène à contredire un point de vue que personne ne défend (en tout cas, personne sur le plateau).

      Pour faire une comparaison : si vous prétendez déconstruire un discours créationniste, vous vous devez de contredire ce que les créationnistes disent et non pas votre reformulation déformée de leurs propos.

        +0

      Alerter
      • Mr K // 25.02.2019 à 16h36

        Je suis bien d’accord avec ce que vous énoncez.
        Aurélien Enthoven même si il est particulièrement brillant pour son âge (je l’ai vu à l’œuvre par ailleurs sur internet), est là clairement à côté de la plaque, comme vous dites.
        Il n’en a pas moins essayé de mettre en œuvre une démarche rationnelle en échec, à l’image de l’émission. C’est pourquoi je l’ai cité.

        Ce qui m’avait frappé dans cette émission est justement l’absence de possibilité d’un débat rationnel entre deux parties irréconciliables.
        Avec, si j’ai bien entendu :
        – d’un côté deux personnes qui en gros pensent que toute critique publique (“devant des millions de téléspectateurs” dit Georges-Elia Sarfati) est à bannir puisque cela va créer forcément de l’antisémitisme ;
        – et de l’autre deux autres personnes qui pensent qu’il faut au contraire être explicatif et qu’interdire toute critique va au contraire créer de l’anti-sémitisme en favorisant les amalgames grossiers.

          +0

        Alerter
  • Kasper // 22.02.2019 à 11h42

    Si j’ai bien compris ce qu’a annoncé Manu l’éborgneur, il va devenir illégal de nier que le peuple juif aie le droit d’avoir son propre état.

    Ma foi, c’est fort bien. L’autodétermination des peuples, voila une valeur forte, qu’elle est bien.

    Mais du coup, quid du peuple catalan ? Je demande juste. Et le Dombass ? La Transnistrie ? Les Kanaks ? Quid des Palestiniens ? C’est un peuple aussi ca, les Palestiniens. Il va devenir interdit de contester leur droit à avoir un état à eux?

    Je n’ose imaginer que ca ne soit pas le cas. Autrement ca voudrait dire qu’un certain peuple est à part des autres, a des droits que les autres n’ont pas. Et ca, ca serait non seulement anticonstitutionnel, mais, disons le, ca serait raciste.

      +28

    Alerter
  • jammrek // 22.02.2019 à 12h26

    Il a bien raison le Taddei.
    Les propos à la fois informés et de bon sens de Rony Brauman, tenus dans son émission par un non juif, pire encore par un arabe, lui auraient valu un shitstorm médiatique parfaitement inutile. Comme seuls les imbéciles s’intéressent au pédigrée du messager plutôt qu’à son message, et que Taddei ne s’adresse pas à ceux là autant céder aux crétins sur l’accessoire pour pouvoir continuer à informer en paix.

      +5

    Alerter
  • Owen // 22.02.2019 à 12h37

    A gauche, les ju.fs 1.0, à droite les ju.fs 2.0, qui fusionnent, comme l’explique R. Brauman, les luttes contre l’antisémitism., contre l’antisionism. et contre la critique de la politique israélienne (les palestiniens, c’est le Hamas et puis voilà).
    Il y a une différence générationnelle : Siboni et Brauman ont vu dans leur vie l’enfermement des palestiniens, un jeune Enthoven voit dans sa vie les français musulmans s’en prendre aux français ju.fs à cause des palestiniens. On passe de la vision politique (affaire d’opinions) à celle identitaire (affaire de communautés).

    Dans ce lien, Michèle Siboni montre les effets de l’instrumentalisation de la lutte contre l’antisémitism., notamment “dire à la population que c’est à cause des ju.fs qu’on va brimer ce mouvement” (des GJ).
    http://www.ujfp.org/spip.php?article6939

    L’UJPF, historiquement, a toujours eu l’attitude de respecter les minorités, et du coup, comme dans la manifestation alternative à Ménilmontant, fraye avec des associations de victimes qui ont pour activité de fabriquer des méchants fas.istes ou mâle blancs dominants (antifas, associations communautaristes tel le PIR, féministes anti-hommes…). Rien n’est simple…
    Moi-même, j’aimerais bien rester français 1.0, mais défendre des associations qui revendiquent le mépris contre moi n’est pas ce que je souhaite non plus. Même si je subis, depuis Mitterrand, des présidents qui utilisent le triangle de Karpman, c’est-à-dire qu’ils entretiennent artificiellement leur popularité en fabriquant des français 2.0…

      +4

    Alerter
  • Christian Gedeon // 22.02.2019 à 16h50

    Curieux débat. Brauman a été et de loin le plus brillant de modestie et de sagesse. Siboni est à l’ouest comme Gozlan. Les deux autres ne méritent pas mention franchement. Ça va être difficile très difficile. Pour mémoire des oublieux la Palestine ou Israël Gaza et les territoires compris comptent pour simplifier 50/50 « d’arabes » et de juifs. Si quelqu’un pense vraiment avoir une solution c’est génie….ou un con pardonnez l’expression. En même temps comme disait l’autre je rappelle aussi que le Liban en gros quatre millions de Libanais a sur son sol un million et des de réfugiés (sic) syriens , plus ou moins six cent mille palestiniens, sans compter ce qui vient de ci ou de la. Qui dit mieux? Et quand prendra t on enfin ce petit pays qui est mon pays d’origine en considération? Entre temps et envers et contre toute attente ce pays est toujours là …sur un volcan et toujours la.

      +5

    Alerter
    • Fritz // 22.02.2019 à 17h27

      Courage. Votre pays en a vu d’autres, comme aussi le pays de Canaan.
      Tenez, j’ai fait une leçon sur les Phéniciens à mes élèves de Sixième, malgré les restrictions absurdes des programmes d’histoire en collège. Au moins, ces élèves ont retenu l’origine de notre alphabet.
      Et n’oublions pas que c’est le diable qui divise.

        +2

      Alerter
      • christian gedeon // 22.02.2019 à 18h50

        Merci Fritz,mais là nous sommes proches de la rupture…le Liban a un marqueur extraordinaire,dans tous les sens du terme…plus ce qu’il est convenu d’appeler la “fête” est intense( et c’est le cas,grâce à Dieu et à Eftériadès,grand homme s’il en est) et plus nous dansons sur un volcan…mais il est très difficile de comprendre la résilience libanaise,que d’aucuns comprennent comme une légèreté… si tel est est le cas elle est kundérienne…mais il se faut se méfier…la Bible vouait déjà aux gémonies ceux qui s’attaqueraient à la “gloire du Liban”…on en a digéré beaucoup…qui ne se voyaient pas digérés…merci en tous cas pour votre gentil mot. Bien à vous.

          +2

        Alerter
      • christian gedeon // 26.02.2019 à 12h35

        Je suis heureux de savoir que vous enseignez hors des normes,tout comme mon gendre,encore véritable hussard de la république.Courage dans ce métier devenu difficile entre tous,et où on demande au professeur d’être bien plus et hélas bien moins qu’un prof. En tous cas,mes biens sincères félicitations,même si souvent nous nous accrochons sur les Crises. Vive l’école publqiue et vive la république(et je rappelle que les écoles dites privées sont pour l’essentiel sous contrat) et sont de facto plus para publiques que privées… Bravo,mon cher Fritz et tous mes encouragements.

          +0

        Alerter
  • brams // 22.02.2019 à 18h01

    j’ai toujours trouvé Taddei impartial dans les débats qu’il animait. Mais, cette fois ci, il a relayé dans sa présentation le fake ” d’injure antisémite” jusquà ce que la présidente de l’UJFP signale que Finkielkraut lui même avait précisé avoir été traité de “sale raciste” et non “sale juif”, que personne n’avait parlé de salafiste mais que finkie se retrouvait dans la position de l’arroseur arrosé vu ses sorties racistes sur les noirs et les arabes. Quant au choix de exclusivement juif sur le plateau, (Brauman lui même en était géné), RT est sur la défensive et essaie de ne pas trop déplaire au lobby qui n’existe pas. Pour moi cela n’a pas influé sur l’équilibre du débat vu l’indigence de l’argumentation et et le verbiage de l’opposition. Michèle Sibony les a écrasés.

      +9

    Alerter
  • Pegaz // 22.02.2019 à 19h35

    Débat très intéressant. Plus ouvert qu’il n’y paraît, qui de par le choix des invités a évité polémique voir chantage. A bien mis en évidence la nature et les enjeux liés à la redéfinition de l’antisémitisme par le gouvernement. Redéfinition portée par le groupe d’études travaillant à «une proposition de résolution», reprenant la définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’holocauste (IHRA)*. (A nouvelle définition, nouvelle interprétation de la loi !) Quid de sa lecture brut, pose questions sur le futur de la légalité de certaines interventions de Rony Brauman et Michèle Sibony ? La brève invective de Martine Gozlan à l’égard de BDS en fait une victime privilégiée. Qu’en sera-t-il de toutes ces autres associations et du droit au débat ?

    * 2 pages se traduisant aisément à l’aide de DeepL
    https://www.holocaustremembrance.com/sites/default/files/press_release_document_antisemitism.pdf

      +0

    Alerter
  • Caton l’Ancien // 24.02.2019 à 20h30

    Très clairement, les invités ne parlent pas de la même chose et semblent se battre pour imposer leur vocabulaire aux autres. Un vocabulaire qui serait étymologiquement exact mais qui ne correspond pas vraiment à l’usage (enfin, il me semble).

    Je me faisais une remarque : si on prend au sérieux l’idée selon laquelle anti-sion-isme signifie “ne pas reconnaître comme légitime la revendication de l’existence d’un état juif”, même en accordant cela, ce n’est toujours pas du racisme. Je comparerai avec le nationalisme noir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nationalisme_noir ; est-on raciste si l’on est réservé sur l’idée de créer un Etat Noir ? Je pense à Kémi Séba : https://www.youtube.com/watch?v=TQPjPeeP9dI ; est-on raciste si on est perplexe quant à ces idéaux politiques ? Je pense deux fois que non.

      +0

    Alerter
  • herve_02 // 25.02.2019 à 20h15

    Je crois que l’anti sionisme tant répandu est surtout le refus d’accorder à l’état hébreux le droit de prendre possession des territoires occupés. Le territoire ils l’ont déjà ce qu’on leur refuse c’est qu’ils en prennent à d’autre.

    Je ne sais pas si je suis anti chose ou anti truc, mais je trouve dégeulasse de laisser un pays écraser une population. et je détesterais celui qui le fait, indépendamment de ce qu’il est même si cela me transforme du coup an crypto nazy.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications