Les Crises Les Crises
10.février.201910.2.2019 // Les Crises

Interdit d’interdire : Faut-il lever l’anonymat sur Internet ?

Merci 189
J'envoie

Source : Interdit d’interdire, Russia Today France, 04-02-2019

Frédéric #Taddeï reçoit Thomas Fauré, ingénieur et fondateur de Whaller, Anne-Charlotte Gros, représentante de Respect Zone, Tristan Nitot, fondateur de l’association Mozilla Europe, Noémie Saidi Cottier, avocate pénaliste, Grégory Tabibian, humoriste et vidéaste.

Source : Interdit d’interdire, Russia Today France, 04-02-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

zx81 // 10.02.2019 à 09h17

L’immortel poète nous parle de “l’hygiène de l’information”, l’anonymat doit être levée pour savoir d’où parle celui qui parle afin de couper court à certains discours et de mieux propager les autres (ex. un scientifique est plus compétent en matière de science qu’un politicien).

Objections :
– La vérité d’un discours repose sur des arguments et non sur son origine, l’argument d’autorité n’a jamais été un argument suffisant.
– La pensée unique (que ce soit en science, en économie, en politique,…) est bien plus dommageable qu’une source non identifiée.
– Parfois l’anonymat est indispensable pour obtenir, ou faire parvenir, une information.
– En outre la politique n’est pas un domaine de compétence, la parole de “Jojo le gilet jaune”, ou d’un boxeur gitan, vaut donc celle d’un président. (L’élection ne donne pas, hélas, un supplément d’âme ou de raison).

L’immortel poète raisonne mal, une fois encore, et, en même temps, dissimule des intentions peu louables, la fin de l’anonymat n’a rien à faire avec une hygiène de l’information mais bien avec son contrôle.

https://www.telerama.fr/television/gloire-a-macron,-limmortel-poete-de-bfmtv,n6123073.php

32 réactions et commentaires

  • Vercoquin // 10.02.2019 à 07h44

    Excellent débat, mise au clair de certaines notions.
    L’anonymat n’existe pas sur internet. Certains inconscients se cachent derrière un pseudonyme pour proférer des propos haineux, racistes, illicites soumis à la loi républicaine comme tout délit de droit commun.
    Certains se plaignent qu’il y a trop de fake news sur internet, ou trop de propos inadmissibles. Certains, je dirais, des journaleux, des éditocrates, des politiciens, des personnalités publiques …
    S’ils sont journalistes, ils savent trier le contenu d’une poubelle, à mon avis.
    Si non, qu’attendent-ils pour porter plainte ?

    Notre bien aimé président accuse publiquement RT et Sputnik de propager des fausses nouvelles ? J’attends qu’il prenne en main ce dossier, qu’il saisisse la justice, qu’il nous montre les preuves, avec pour témoin Poutine au premier rang.

    En même temps, comme dirait l’autre, on pourrait gagner en oxygène si ceux-là arrêtaient de faire de la pub à longueur de journée sur les radios ou les télés pour les réseaux sociaux étrangers type Twitter, Facebook, Youtube et autres qui ne payent pas d’impôts chez nous. Double peine pour notre culture.

      +21

    Alerter
    • Glbert Gracile // 12.02.2019 à 00h00

      – je partage votre avis sur plusieurs points… l’anonymat sur internet ne concerne que le grand public… c’est peut-être sain pour que votre employeur ne “googuelise” pas votre nom… mais pour les autorités (de tous pays), vous n’êtes absolument pas anonymes !
      – Il faudra d’ailleurs un jour un sérieux débat sur les propriétaires de l’internet réel… pas les millions de badauds qui y vont de leur petite phrase comme nous autres… Mais les géants du net, les réseaux sociaux, mais aussi les propriétaires des réseaux physiques, des câbles transocéaniques, des noeuds, des serveurs… et aussi savoir comment s’alimente en énergie (électrique) tout ce réseau qui n’a rien de virtuel… Parce-que on s’inquiète beaucoup de savoir qui possède les médias traditionnels, mais personne ne s’inquiète de savoir qui possède internet…
      Certains ingénieurs de orange (ex-France Télécom) ont fait part de leurs “cauchemars” après avoir visité pour des raisons techniques les points d’arrivée des cables trans-atlantiques en Angleterre… un joyeux petit enclos où passent toutes nos données que (malgré les “délires” de Snowden et autres complotistes), les Services Secrets nous promettent de ne pas espionner massivement…

        +3

      Alerter
  • Fritz // 10.02.2019 à 09h16

    Tristan Nitot, à 7’15 : « Dans un monde idéal, il n’y aurait pas besoin d’anonymat, on serait tous sous nos vrais noms ; seulement voilà, on n’est pas dans un monde idéal ».

    Quand on arrêtera de criminaliser des propos… Une parole peut être déplaisante ou haineuse, mais ce sont les actes qui sont criminels.

      +20

    Alerter
    • Pierre D // 10.02.2019 à 10h13

      C’est vrai, mais parfois la parole peut devenir une arme redoutable, comme par exemple contre Roger Salengro ou Pierre Bérégovoy.

        +3

      Alerter
    • Sandrine // 10.02.2019 à 12h02

      @ Fritz, surtout il peut être utile de criminaliser un type de parole (une parole appelant au meurtre par exemple) mais criminaliser un contenu (un contenu raciste par exemple), c’est de facto une entrave à la liberté de pensée, et une forme de retour de l’interdiction du blasphème.

        +11

      Alerter
      • Fritz // 10.02.2019 à 12h07

        Merci pour cette distinction, Sandrine. Quel que soit leur contenu, une parole ou un écrit ne doivent pas être criminalisés, ni censurés, lorsqu’ils n’appellent pas à une action criminelle. C’est ainsi que je comprends l’article 10 de notre déclaration de 1789, encore que l’invocation de « l’ordre public » ouvre la voie à des dérives autoritaires.

          +3

        Alerter
      • Glbert Gracile // 12.02.2019 à 00h10

        @ sandrine
        certes… vous soulignez une distinction importante… cependant, je pense que c’est un peu plus compliqué que ça… il est possible d’induire des contenus racistes à travers des représentations, par exemple des dessins ou des films… pas besoin de paroles… Le cas du “droit au blasphème” est très intéressant (et il doit être effectivement garanti)… Mais d’un autre côté, il ne faut pas être naïf… dans un certain contexte (je parle pas de Charlie), il peut être utilisé comme un acte raciste… de même pour l’humour, qui par définition joue sur l’équivoque, le qui-pro-quo ou les circonstances… étymologiquement : “équi-voque” : un seul mot veut dire 2 choses différentes… la porte ouverte à beaucoup de choses…

          +1

        Alerter
  • zx81 // 10.02.2019 à 09h17

    L’immortel poète nous parle de “l’hygiène de l’information”, l’anonymat doit être levée pour savoir d’où parle celui qui parle afin de couper court à certains discours et de mieux propager les autres (ex. un scientifique est plus compétent en matière de science qu’un politicien).

    Objections :
    – La vérité d’un discours repose sur des arguments et non sur son origine, l’argument d’autorité n’a jamais été un argument suffisant.
    – La pensée unique (que ce soit en science, en économie, en politique,…) est bien plus dommageable qu’une source non identifiée.
    – Parfois l’anonymat est indispensable pour obtenir, ou faire parvenir, une information.
    – En outre la politique n’est pas un domaine de compétence, la parole de “Jojo le gilet jaune”, ou d’un boxeur gitan, vaut donc celle d’un président. (L’élection ne donne pas, hélas, un supplément d’âme ou de raison).

    L’immortel poète raisonne mal, une fois encore, et, en même temps, dissimule des intentions peu louables, la fin de l’anonymat n’a rien à faire avec une hygiène de l’information mais bien avec son contrôle.

    https://www.telerama.fr/television/gloire-a-macron,-limmortel-poete-de-bfmtv,n6123073.php

      +39

    Alerter
    • MO5 // 10.02.2019 à 14h02

      Les forums de discussion sur internet montrent quotidiennement, inlassablement, qu’il n’est pas nécessaire de connaître l’identité d’une personne pour juger de la valeur de son apport.
      Le rappeler c’est enfoncer des portes ouvertes, même si le président Macron n’en a toujours pas été informé. Ah, verticalité, quand tu nous tiens !

        +8

      Alerter
  • Fritz // 10.02.2019 à 09h39

    Dans son intervention à Souillac, le président distingue entre les “décideurs” et les “citoyens”. Mais si on décide pour les citoyens, s’agit-il de citoyens ou de sujets ? Ou même d’objets ? Ceux qui se disent “décideurs” devraient lire Bultmann. Ils découvriraient que la décision est toujours une histoire personnelle (“se décider”), et qu’elle ne peut objectiver les autres personnes.

      +15

    Alerter
    • Glbert Gracile // 12.02.2019 à 00h16

      Macron (pour qui je n’ai pas voté à aucun des 2 tours) a tenus des propos maladroits… et puis de toutes façons, je ne soutiens pas le fond de sa politique… Mais d’un autre côté, la “chasse au macron” qui a commencé depuis quelques temps me semble également une erreur… et une mauvaise direction dans le débat politique populaire… En effet, il existe une forme de logique à ce que l’élu ait une parole “plus importante” (on se comprend !) que le simple citoyen… pusique l’élu (dans le cadre de l’exercice de son mandat) est détenteur du pouvoir démocratique conféré par le suffrage des mêmes citoyens… de même que le policier qui exerce la violence légale, ou le juge qui prononce une peine de privation de liberté…
      On se plait beaucoup à remettr tout en question depuis quelques temps, dans une perspective issue de la tradition intellectuelle anarchiste… qui à mon avis ne mène pas à grand chose… D’ailleurs un type comme Onfray qui se dit libertaire réussit à reprocher à Macron à la fois d’être autoritaire et à la fois de ne pas être assez “présidentiel” (dans son pamphlet douteux à propos de la photo aux Antilles)… à un moment donné, je pense qu’il faut recentrer le débat…

        +0

      Alerter
  • Pierre D // 10.02.2019 à 09h48

    “Hygiène démocratique du statut de l’information”

    On commence par parler d’hygiène et on finit par l’extermination.

    Ceci dit, la phrase de Macron ne veut rien dire, c’était pour lui juste une occasion de provoquer en utilisant le concept de “l’hygiène” de triste mémoire.

      +21

    Alerter
  • Narm // 10.02.2019 à 11h36

    “Mateo // 10.02.2019 à 08h36
    Je pense que oui
    Ça purifiera les débats
    Beaucoup trop de haines”

    Faux Matéo, vous pensez bien qu’il n’y a pas d’anonymat sur internet, s’il y a une enquête , les gens peuvent être mis en cause. Sauf, évidement , ceux qu’on ne voudrait pas remettre en cause.

    Par contre, une chose est certaine, mettez des noms, donc des possibilités d’adresses, et vous augmenterez les haines et les possibilités d’agressions physiques, c’est pourtant d’une évidence.

      +15

    Alerter
  • calal // 10.02.2019 à 11h53

    Le pseudonyme permet de rappeler que tout ce qui passe par internet n’est pas “vrai” ou plutot que tout ce qui transite par les ordinateurs est susceptible d’etre du “virtuel” ,du fake.
    Ce n’est pas parce qu’un commentateur poste sous un nom ” fabienne sitruk” qu’il s’agira d’une femme et non d’un troll russe…
    Garantir l’identite : comment? par une carte d’identite numerique qui nous pistera a chaque fois qu’on se connectera? obligation de se connecter avec cette carte?
    y a du flou,y a du loup, facon faire confiance a un banquier pour une reforme sur les libertes c’est risqué….mince ca doit etre un propos haineux ca…

      +7

    Alerter
  • tepavac // 10.02.2019 à 13h31

    He bien, je ne vois pas très bien en quoi la notoriété ou l’anonymat d’un “messager” rendrait le message dont il est porteur plus ou moins crédible.
    Pire, il semble que l’on mette sur le même plan, le porteur du message et le message lui même, c’est un comble

    De même, certains avancent l’idée de rendre seulement inaudibles, les messages qui heurtent l’entendement et la bienséance naturelle, mais là aussi, cela ne serait pas rendre service à ceux qui se “découvrent” et découvrent la vie en explorant sur leurs nouveaux horizons de la métaphysiques.
    La transmission du savoir, ce n’est pas seulement ce qui agrée, ce qui est vrais ou bon, mais aussi et surtout ce qui est nuisible par prévention au risque de se perdre dans les méandre d’une impasse intellectuelle.

    Tenter de développer une organisation sociale reposant sur des critères sélectionnant seulement une partie de la nature humaine au détriment d’autres capacités conduit inévitablement à l’eugénisme et à la “spéciation” d’une espèce bien particulière.

    Le débat présenté par ce billet est intéressant et révélateur sur notre approche de la question. Ici on constate les non-dits, on parle volontiers du “statu” des messagers par rapport à une certaine vérité ou fausseté dont ils seraient les porteurs, mais en réalité ce qui est visé ici, c’est l’opinion publique.
    La vérité, ce n’est pas seulement ce qui est vrais, c’est aussi la connaissance des raisons qui expliquent pourquoi c’est faux.

      +5

    Alerter
  • Caliban // 10.02.2019 à 13h32

    Je ne comprends pas bien

    01 • les avantages de la suppression de l’anonymat sur internet ?
    > pour ce qui concerne les contrevenants à la Loi (diffamation, incitation à la haine …), les enquêteurs peuvent procéder à leur identification (du moins à l’identification du propriétaire de la connexion)
    > devoir décliner son identité véritable avant d’ajouter du contenu sur internet serait en revanche un coup porté au web participatif car beaucoup d’utilisateurs n’oseraient pas s’exposer (raisons professionnelles, personnelles, …)
    > et pire, via l’intelligence artificielle, l’abandon de l’anonymat sur internet serait une grave atteinte à la vie privée (voire la disparition pure et simple de la sphère privée, véritable bouleversement sociétal voire anthropologique)

    02 • ni comment l’identification pourrait être mise en place ?
    > techniquement comment cela se passe ? on envoie son extrait de naissance au fournisseur d’accès ?
    > ou faut-il équiper les supports d’outils de reconnaissance d’empreintes digitales ? (cela se propage d’ailleurs)

    Je crois que l’abandon de l’anonymat sur internet est la plus sûre manière de concrétiser 1984. Il faut le défendre et le renforcer (généralisation du VPN par exemple pour brouiller les pistes des robots, https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seau_priv%C3%A9_virtuel#Int%C3%A9r%C3%AAt).

      +11

    Alerter
  • calal // 10.02.2019 à 13h40

    24min la representante d’une ong parle d’une etude qui pretend que 10% des commentaires sur internet sont haineux…
    waouh, des commentaires sur internet, donc du virtuel et que 10%: on sent que c’est une grosse priorite a traiter en france en 2019…on regle ce probleme et ce sera le paradis sur terre…vite macron une loi…on sent bien que nos dominants ont a coeur l’interet du peuple et pas d’assurer la continuite de leur domination…

      +9

    Alerter
  • SanKuKai // 10.02.2019 à 15h46

    Supprimer l’anonymat? Et si on commençait par les banques en levant le secret bancaire?
    On connaît déjà la réponse du gouvernement: “c’est pas pareil”.
    En effet, entre puissants ou misérables, c’est pas pareil, et c’est lá tout le problème.

      +18

    Alerter
  • Jean-Do // 10.02.2019 à 16h33

    Le pseudonymat, si pas l’anonymat, est indispensable pour l’employé ou le fonctionnaire car ses avis sont en opposition (de classes) avec celles de son employeur. Dans le premier cas on risque le licenciement et dans le second la révocation pour manquement au devoir de réserve. Donc désolé mais pour la majorité d’entre nous, l’anonymat ou son succédané sont indispensables, un point c’est tout.

    Les patrons, les chefs en tout genre, les “collabos”, les politiques en tout genres et syndicats, les commentateurs de tous poils échappent seuls à cette nécessité. Même les journalistes, ceux du Canard Enchaîné par exemple, doivent parfois s’y plier pour publier autre chose que la voix de son maître.

    Et ça ne va aller qu’en empirant. Aux USA, une organisation bien connue se fait la spécialité de rapporter aux employeurs présents et futurs les propos passés tenus par des personnes alors jeunes, étudiantes et autres avec les dégâts que l’on imagine pour la liberté de parole des jeunes, ingrédient pourtant indispensable à la formation de leur personnalité.

      +6

    Alerter
  • Subotai // 10.02.2019 à 18h14

    Personne pour dire que l’émission était très bien, que des choses importantes ont été dites et que Greg Tabibian est un type avec un vrai cerveau qui fonctionne…? :-).
    Perso, j’ai adoré son intervention pour recadrer le débat et ces propos (autour de Girard) sur l’absurdité de la volonté d’éradication du |Mal|…
    Jubilatoire…

      +4

    Alerter
  • Olivier MONTULET // 10.02.2019 à 18h20

    Je suis contre le flicage (dont celui des sociétés privées) et la société sécuritaire (dont les caméra dans l’espace public, les portillons etc…). Mais je suis résolument pour la suppression de l’anonymat sur internet (tout en assurant que les conversations privées reste privées). Lorsque l’on s’exprime en public, il est normal d’assumer ce que l’on dit ou qu’on expose. Internet (en dehors des échanges privés) est un espace public d’expression, il est logique qu’on y assume ces actes. Je trouve que responsabiliser le citoyen est mieux que de l’infantiliser ou le mettre derrière un paravent. Mais parallèlement, j’estime que tout expression d’une personne doit pouvoir être modifiée ou effacée par celle-ci du WEB à tout moment, facilement et sur toute la toile (dans tous les serveurs et datacentre).

      +2

    Alerter
    • Caliban // 10.02.2019 à 23h53

      Vision à mon avis très réductrice.

      L’anonymat ne vous protège pas de poursuites judiciaires si vous contrevenez à la loi (diffamation, provocation à la haine, …), ce n’est donc pas une question de responsabilité : vous êtes déjà responsable.

      Par ailleurs
      • pourquoi vouloir imposer aux autres le choix que vous avez fait de pouvoir être “googl-isé” ? Reconnaître le Droit à l’anonymat confère une liberté dont chacun est libre d’user ou de ne pas user.
      • imaginez qu’un de vos homonymes se mette à raconter n’importe quoi sur l’avortement (par exemple), vous seriez alors assez ennuyé auprès de vos collègues pour leur prouver que ce n’est pas vous …
      • si des personnes font un mauvais usage de l’anonymat, est-ce une raison suffisante pour abroger cette liberté “fondamentale” d’internet ?

      La fin de l’anonymat sur internet signifie – avec les algorithmes / l’intelligence artificielle – la fin de la vie privée. En disposant de votre nom véritable, les robots du net peuvent vous localiser précisément (votre lieu d’habitation) et obtenir votre téléphone et quantité d’autres informations recoupées … c’est comme si vous leur disiez : je suis une cible, feu à volonté !

      Je n’ai pas l’impression que vous ayez réellement pesé toutes les conséquences. Et ce n’est pas faute pourtant des nombreux rappels sur les dangers de Facebook en la matière !

      Ou alors c’est parce qu’il est trop tard pour votre patronyme grillé à jamais sur la toile, que vous souhaitez entraîner vos congénères dans le même écueil ?

      Car il est bien évident que le droit à l’oubli que vous appelez de vos vœux est une utopie qui se fracasse contre un modèle économique qui est celui de la vente des données personnelles.

        +6

      Alerter
  • Subotai // 10.02.2019 à 19h42

    “”Mais parallèlement, j’estime que tout expression d’une personne doit pouvoir être modifiée ou effacée par celle-ci du WEB à tout moment, facilement et sur toute la toile (dans tous les serveurs et datacentre).””
    *******
    Techniquement, ceci est pour ainsi dire impossible. Ce n’est pas seulement une question de volonté politique, les moyens techniques à mettre en œuvre pour une réalisation effective sont impensables de part la manière décentralisée et protéiforme avec laquelle “Internet” a été pensée.
    Pensez que des données “effacées” sur un disque dur sont retrouvables sous 15 couches de données surajoutées…
    Les paroles s’envolent, les écrits restent. (Ça date des Romains “Verba volant, scripta manent”)
    Ne pas faire l’erreur de penser que les conversations de bistrot tenues sur Internet (au sens large) ne sont que des paroles.
    Ce sont des ÉCRITS.

      +5

    Alerter
  • christian gedeon // 11.02.2019 à 10h37

    Je suis totalement pour le levée de l’anonymat. On pense,on écrit,on assume. Etre un citoyen adulte et responsable,c’est çà…en théorie. En théorie. Alors je suis totalement pour,pour ce qui me concerne.Pour les autres,çà fait partie de libertés.

      +2

    Alerter
    • Caliban // 11.02.2019 à 11h07

      En vous google-isant on s’aperçoit que “Christian Gedeon” n’est connu en France que sur le site Les-Crises.fr

      J’ai comme un doute :
      • soit vous n’appliquez votre principe qu’à ce site
      • soit vous ne participez sur aucun autre site
      • soit c’est un pseudo

      Par ailleurs, si on vous lit bien vous êtes pour la levée de l’anonymat et pour que tout le monde fasse comme il veut ? Où est la cohérence de votre propos, je ne saisis pas bien ?

      Plusieurs objections à la levée de l’anonymat sont évoquées dans l’émission (que vous avez vue ?) et ici : https://www.les-crises.fr/interdit-dinterdire-faut-il-lever-lanonymat-sur-internet/#comment-562592

        +3

      Alerter
      • Christian Gedeon // 13.02.2019 à 20h13

        Je ne participe en effet à aucun autre site depuis un bail. Même si je suis souvent censuré pardon modéré les Crises me paraît être le seul média d’echange Digne d’interet Voilà vous avez la réponse.

          +1

        Alerter
  • Charles-de // 11.02.2019 à 19h08

    Si sa parole n’est pas crédible sur les problèmes scientifiques, pourquoi affirme-t-il que l’insecticide utilisé pour les bananes n’est pas cancérigène alors que des scientifiques le disent depuis longtemps ?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications