Les Crises Les Crises
26.janvier.201926.1.2019 // Les Crises

Don du sang : Vers un nouveau scandale ? Par Le Média

Merci 142
J'envoie

Source : Le Média, Youtube, 16-01-2019

Le don du sang, un geste altruiste et généreux, « le sang est un don, l’éthique est un devoir ! » annonce fièrement l’Établissement français du sang.

Et si la France faisait face à nouveau scandale de santé publique mettant en cause l’Etablissement français du sang ? 30 ans après le scandale du sang contaminé, les autorités sanitaires françaises font face à un nouveau problème, géré dans la plus grande opacité.

Au coeur du dysfonctionnement : une procédure, le don par aphérèse. Une pratique qui consiste à extraire de votre sang, votre plasma, vos globules rouges ou vos plaquettes.

En France, en 2017, on comptait près de 450 000 dons par aphérèse, cette procédure est réalisée, entre autre, par les machines de la société américaine Haemonetics qui équipent encore aujourd’hui les Établissements français du sang. La PCS2 pour le plasma et la MCS+ pour les plaquettes. A elles deux, ces machines représentent 51% du parc français.

Au cours de notre investigation, nous nous sommes intéressés à la dangerosité des machines Haemonetics qui produiraient des microparticules potentiellement cancérogènes, notre enquête a alors révélé la passivité des autorisé sanitaires qui tardent à prendre la mesure du problème.

A travers le témoignages d’anciens employés de Haemonetics, des membres de l’Etablissement français du sang et des documents inédits, Le Média lève le voile sur un risque toxique méconnu qu’encourt les donneurs par aphérèse, et ce, alors que le nombre de dons par aphérèse augmente chaque année.

Opacité, business, lanceurs d’alerte écartés, tout au long de notre enquête, nous avons sollicité la multinationale Américaine et les autorités sanitaires françaises, sans succès.

Une production Le Média

Journaliste : Yanis Mhamdi Réalisation : Romain Moriconi, Etienne Millies-Lacroix, Yanis Mhamdi

Rédacteur en chef : Romain Moriconi

Images : Adonis Romdhane, Juliette Faysse, Antoine Depeyre, Marguerite Combes

Son : Jean-Christophe Lion, Nicolas Jean

Montage : Etienne Millies-Lacroix

Mixage : Yves Zarka

Ciné Son Graphisme : Etienne Millies-Lacroix, Jacques Muller

Directrice de la publication : Aude Lancelin

Directrice de production : Stéphanie Hammou

Source : Le Média, Youtube, 16-01-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Haricophile // 26.01.2019 à 12h40

On m’a un jour expliqué que le poste du directeur était l’opportunité pour un très médiocre médecin d’avoir une fonction élevée et bien rémunérée. Il semble que ça se confirme.

8 réactions et commentaires

  • RV // 26.01.2019 à 08h48

    Bonjour
    Je n’ai pas encore visualisé cette vidéo.
    Je suis donneur depuis 1987 et en suis à 151 dons et vais continuer jusqu’à la limite (constament repousée). Je me renseigne auprès de mon CTS. J’espère que je n’ai courru aucun risque bien que le risque zéro ne peut exister… Á suivre donc!

      +5

    Alerter
    • calal // 27.01.2019 à 08h52

      ok des les premieres minutes de la video c’est clair: c’est les dons par apherese qui sont concernes.
      Pas les dons de sang “normaux” d’une demi heure ou on vous “sort” tout : rien ne rentre dans votre corps,juste l’aiguille.Dans les dons par apherese,on vous “sort” du sang qui passe par une grosse machine puis on vous en reinjecte une partie (avec des bonus semble-t-il…)
      Comment peut on encore faire confiance a ces gens en 2019? La memoire ca sert a se rappeler les trucs dangereux et les erreurs faites pour pas les refaire.Parait que meme les pies se reunissent pres d’un congenere mort pour memoriser les circonstances de la mort …

        +4

      Alerter
  • Amora // 26.01.2019 à 11h40

    La Croix-Rouge suisse craint de perdre des donneurs de sang après le reportage de Temps Présent qui révélait que l’organisation revend à l’industrie pharmaceutique une partie du plasma récolté. https://www.rts.ch/info/suisse/8690267-les-donneurs-de-sang-choques-par-la-vente-de-plasma-a-la-pharmaceutique.html

      +4

    Alerter
  • Haricophile // 26.01.2019 à 12h40

    On m’a un jour expliqué que le poste du directeur était l’opportunité pour un très médiocre médecin d’avoir une fonction élevée et bien rémunérée. Il semble que ça se confirme.

      +11

    Alerter
  • Jos Le Fur // 26.01.2019 à 17h15

    – J’espère que ces trois lanceurs d’alerte seront rapidement et grandement honorés par la Nation française, après avoir été si maltraités par l’État français.
    – J’espère aussi que les responsables ET coupables seront condamnés de façon proportionnée à leur malfaisance.
    – Fabriquer un joint correct et le substituer à celui défaillant coûte-t-il encore trop cher au fabricant ?
    – Les donneurs peuvent-ils envisager une action de groupe ?

      +5

    Alerter
  • Merlin // 26.01.2019 à 18h11

    Qui est vraiment l’Etablissement français du sang, le mélange des genres avec l’appellation de “français” me rappelle la banque de France, qui a une histoire aussi intéressante.
    Qui sert les intérêts de qui?

      +5

    Alerter
  • jmc // 27.01.2019 à 10h33

    Bonjour,
    Vous pourriez signaler à vos trois lanceurs d’alerte la ressemblance entre ce problème de contamination par joints tournants avec le Syndrome Aéro-toxique:
    ” Afin de pouvoir respirer aux altitudes et aux températures auxquelles les avions de ligne volent, de l’air chaud comprimé est nécessaire. Cet air est fourni par les réacteurs, comprimé par des pièces mobiles lubrifiées à haute température. Malheureusement, la séparation des lubrifiants des moteurs et de l’air destiné à la pressurisation de la cabine ne peut être assurée à 100%. Comme toute pièce mécanique, les joints destinés à maintenir l’huile séparée du circuit d’air s’usent, laissant passer une quantité d’huile importante dans le système de pressurisation, etc.”
    https://www.syndrome-aerotoxique.com/
    Salutations,
    JMC

      +3

    Alerter
  • Bouddha Vert // 27.01.2019 à 21h57

    Je dois dire que ce doc m’a laissé pantois!!!
    Et puis en y regardant de plus près, il s’avère que l’EFS n’est plus composé de fonctionnaires, c’est désormais un EPIC, donc avec conseil d’administration et contrat établit sous seing privé! Tu m’étonnes que TOUJAS se chie dessus.

    Nous n’avons plus les moyens de nos ambitions, aussi confit on le travaille à des personnes qui ne pourrons pas mettre l’état en cause, l’attitude de notre ministre de la santé le prouve (Fabius avait failli y laisser des plumes, la leçon est entendue).

    Donc, mieux vaut ne pas tomber malade ou alors être riche et se payer du sang acheté sur les marchés internationaux et correctement centrifugé.

    Comme dit Maquerelle, ça nous coûte un pognon de dingue de soigner tous ces gens de rien.

    C’est un choix sociétal qui ne dit pas son nom: la santé se paie et la sécu on en veut plus, et pour les bouffons qui croient encore à la solidarité qu’ils crèvent avec du chrome dans les veines.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications