Source : YouTube, le 26/04/2016

Je pense que la discussion la plus importante que j’ai eue a été avec une personne très haut placée du FMI, son nom ne sera pas mentionné. Plus importante que Poul Thomsen [représentant du FMI au sein de la Troïka en Grèce], vous pouvez imaginer [NdT : donc probablement Christine Lagarde…]. Et nous avons eu une discussion, confidentielle, un tête-à-tête.

Et j’ai entendu les mots suivants : « Yanis, bien entendu que tu as raison, ces réformes que nous essayons de vous imposer ne peuvent fonctionner. »

Et j’ai pensé : « Oh, non ! »

Vous savez, tout au fond de vous-même, et je ne sais pas si c’est pareil pour vous, probablement que non — vous êtes Noam Chomsky, vous ne penseriez pas comme ça. Mais moi, je suis moins expérimenté dans les conflits avec des pouvoirs de ce niveau. Et au fond de moi, si je me psychanalyse, je voulais vraiment croire que les adultes savent ce qu’ils font.

Et que moi, je ne suis qu’un enfant récalcitrant qui donne des coups et qui crie. Mais au fond de moi, je pensais que les adultes — vous savez, ces gens de pouvoir, qui occupent des postes importants au FMI — savaient ce qu’ils faisaient et que mes complaintes et protestations auraient pu ne pas être complètement fondées. Peut-être savent ils des choses que je ne sais pas.

Mais lorsque cette personne se retourne et me dit : « Vous avez raison, cela ne peut pas marcher. Ce que nous essayons d’imposer à votre nation ne peut pas fonctionner. Mais, Yanis, vous devez comprendre que nous nous sommes tant investis politiquement dans ce programme que nous ne pouvons faire marche arrière. Et votre crédibilité dépend de votre propension à l’accepter. »

Source : YouTube, le 26/04/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

varouf

34 réponses à [Vidéo] “J’espère que les ‘adultes’ savent ce qu’ils font,” Yanis Varoufakis

Commentaires recommandés

Christophe Le 08 août 2016 à 04h18

Ca fait un moment que je pense et dis qu’il faut arrêter de dire que ce sont des idiots ou des incompétents.
Ce n’est pas le cas, ils savent très bien ce qu’ils font.

  1. Christophe Le 08 août 2016 à 04h18
    Afficher/Masquer

    Ca fait un moment que je pense et dis qu’il faut arrêter de dire que ce sont des idiots ou des incompétents.
    Ce n’est pas le cas, ils savent très bien ce qu’ils font.


    • TuYolPol Le 08 août 2016 à 09h03
      Afficher/Masquer

      C’est sûr que de “les” prendre pour des idiots et des incompétents n’aide pas à comprendre le réel. Il faut décrypter les buts cachés. Le plus difficile, je pense, est que le pouvoir est sans doute, presque par nature, pervers. Et le pouvoir capitaliste est même, possiblement, la structure de pouvoir la plus perverse qui soit. Or, pour quelqu’un de sain, la perversion est très difficile à comprendre, pire : on résiste à la reconnaître, c’est trop étranger, ça nous fait souffrir.
      Je repense à l’instant aux PN, les pervers narcissiques, affection très “à la mode” il paraît qu’on en voit partout. Petite hypothèse, comme ça, devant le café : y aurait-il un rapport ?.
      Mais la réponse est bien pire.
      C’est sans doute sous l’angle de la pathologie grave qu’il faut regarder le capitalisme/néolibéralisme et tous les paradoxes cognitifs, toutes les drogues et tous les stimulants qu’il dispense.


    • Fy Le 08 août 2016 à 09h15
      Afficher/Masquer

      S’ils savent très bien ce qu’ils font, alors ce sont vraiment des idiots incompétents à tendance suicidaire.


    • pipo Le 08 août 2016 à 09h54
      Afficher/Masquer

      Ils ne savent pas se qu’ils font, ils ont un problème d’égo et ça les rend idiots et incompétents.


    • teotwawki Le 08 août 2016 à 12h18
      Afficher/Masquer

      Ce que nous essayons d’imposer à votre nation ne peut pas fonctionner. Mais, Yanis, vous devez comprendre que nous nous sommes tant investis politiquement dans ce programme que nous ne pouvons faire marche arrière. Et votre crédibilité dépend de votre propension à l’accepter
      ———–

      heuuu… désolé de vous contredire mais insister désespérément pour obtenir un résultat différent ca se nomme de la folie, l’entêtement n’est pas une preuve d’intelligence ni de compétence, c’est bel et bien de la bêtise, et volontaire, consciente, c’est pire. ils savent, qu’ils sont dans l’erreur.


    • Alain Le 08 août 2016 à 17h10
      Afficher/Masquer

      Oui, ils savent très bien ce qu’ils font : des conneries, en espérant que ça tienne suffisamment longtemps pour que ca pète à la gueule de leur successeur et pas à la leur.
      Comme notre cher président : “Ca tiendra bien jusqu’en 2017…” qui doit maintenant se tâter pour voir si il y a un espoir pour que ça puisse tenir jusqu’en 2022 avant de se prononcé définitivement sur sa candidature ou pas.


    • interlibre Le 08 août 2016 à 22h06
      Afficher/Masquer

      Ça dépend de qui on parle mais certains sont une bonne représentation du principe de Peter et ils ne savent pas s’entourer des bonnes personnes, mentalité de classe et ego oblige…

      Wikipedia :
      Selon ce principe, « dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence », avec pour corollaire que « avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité. »


    • sissa Le 08 août 2016 à 22h56
      Afficher/Masquer

      Le conclusion qui s’impose après avoir entendu Yaroufakis, c’est que ce ne sont ni des idiots ni des incompétents, ce sont des fous furieux.


      • pinaute Le 09 août 2016 à 16h08
        Afficher/Masquer

        Ce sont des assassins financiers. Et ils ont l’expertise pour arriver à leurs fins. N’en doutons pas. Les sous-estimer ne favorise une conscience éclairée de la réalité.


  2. saintflour Le 08 août 2016 à 04h23
    Afficher/Masquer

    Je sais que mon message semble un peu trop court pour exprimer une idée construite. Mais face à cette réalité je n’ai qu’un mot :

    SIDÉRANT!


    • PatrickLuder Le 08 août 2016 à 09h08
      Afficher/Masquer

      pas sidérant … juste “normal”

      Il n’y a nulle maîtrise possible dans des situations nouvelles et inconnues, et notre économie est à plus d’un titre inédite et imprévisible :
      – Nous reconnaissons que la limite des ressources est infranchissable mais nous ne savons pas jjusqu’ou l’innovation et la technique seront capables de remplacer l’irremplaçable.
      – Comment choisir entre le bien-être de la société ou le bien-être des entreprises les plus iinfluentes, dans un monde ou la monnaie virtuelle est créée à partir des simples lignes dans un livre ou de données informatiques ?
      – Certaines problématiques (eau – énergies – conflits – disparition de la biodiversité – dérérèglements climatiques) nécessitent une réflexion globale et mondiale. Quelle autonomie les nations doivent-elles prendre dans ces problématiques ?

      Dans notre monde ou tout est monétisé jusque dans les moindres détails, la monnaie à atteins des limites et des défauts majeurs qui ne peuvent plus reçevoir de réponses par encore plus d’aspects monétisés … le FMI est impuissance pour répondre aux défis que l’avenir nous réserve.


      • Michel Ickx Le 08 août 2016 à 10h13
        Afficher/Masquer

        La réponse existe. Il s’agit du livre de Lobacewski La ponerologie politique.
        Explication de la contamination du pouvoir par les psychopathes. Etude effectuée en secret par des psy sous le régime comuniste en Pologne. C’est tout aussi valable pour le neoliberalisme.


        • geoffrey Le 08 août 2016 à 11h52
          Afficher/Masquer

          Camarade Ickx,

          Très bon commentaire : je vais étudier ses travaux. De fait, chez les “gens”, la propension, le tropisme, l’appétence… est de nier la réalité dure, et de l’échanger pour qqch de plus lénifiant, plus sucré – praxis : dire qu’ils sont idiots et incompétents, alors que ce sont des psychopathes (du genre violeurs d’enfants…), des menteurs sans vergogne (cahuzac !!!) !

          En fait, c’est pour eux insupportables de faire face à de tels individus ; LA question est alors de comprendre pourquoi NOUS n’avons pas cette faiblesse, ou en serions-nous porteurs mais à un autre niveau ? Modèle “poupées russes” de dissonance cognitive ?

          Geoffrey, communiste belge


  3. jp Le 08 août 2016 à 04h36
    Afficher/Masquer

    <> nous nous sommes tant investis politiquement dans ce programme que nous ne pouvons faire marche arrière </>
    c’est l’illustration caricaturale du biais des “couts irrécupérables”, voir cette petite vidéo de science étonnante
    https://sciencetonnante.wordpress.com/2016/07/08/les-couts-irrecuperables/

    Conclusion : Mme Lagarde et le FMI ont des cerveaux crétins


    • saintflour Le 08 août 2016 à 04h54
      Afficher/Masquer

      Je crois au contraire qu’ils se servent consciemment de ce biais cognitif pour imposer leur agenda mondialiste.


      • DUGUESCLIN Le 08 août 2016 à 07h10
        Afficher/Masquer

        Il est possible que le FMI ne se pose pas la question de “coûts récupérables” ou non. mais de conserver à ceux qui détiennent la finance leur pouvoir sur le monde. Reculer est une perte de pouvoir qui pourrait inspirer d’autres pays qui aspirent au retour à la souveraineté. Même à “fonds perdus”, puisque dans les deux cas, en Grèce, le FMI ne pourra pas récupérer l’irrécupérable mais il conservera, à ceux qui les gouvernent, le pouvoir. La dépense en vaut la peine, du moins pour eux. Ce qu’il ne récupère pas aujourd’hui le sera demain sous une autre forme, grâce à ce pouvoir. De sorte qu’il ne regrette pas la dépense.


  4. DUGUESCLIN Le 08 août 2016 à 06h32
    Afficher/Masquer

    De quel “engagement politique” aurait parlé cette haute “responsable” non citée du FMI? Politiquement engagée vis à vis de qui?
    D’un gouvernement supra-national ? Celui de la haute finance qui domine le monde? Qui sont-ils ceux qui gouvernent le monde par finance interposée? Tous les peuples ont intérêt à devenir indépendants de ce pouvoir. Ne pas le laisser dans les mains d’un gouvernement occulte, ni choisi ni élu par des vrais chefs d’état qui défendent les intérêts des peuples et veillent à leur souveraineté.


    • Ardéchoix Le 08 août 2016 à 07h16
      Afficher/Masquer

      Entièrement d’accord avec vous, mais pour avoir un chef d’état qui défende les intérêts des peuples et veillent à leur souveraineté. Je ne vois qu’une solution, une pelle, une pioche, une camionette et hop, direction “Colombey-les-Deux-Églises”.

       


      • DUGUESCLIN Le 08 août 2016 à 08h10
        Afficher/Masquer

        Chaque tournant d’histoire permet parfois de faire apparaître un “grand chef”, nous avons eu le grand Charles. Nous en aurons d’autres. La fédération de Russie, sous Boris, était dans un état catastrophique, puis de ce désastre, un inconnu ou presque, un Wladimir, est sorti de l’ombre, comme Charles en son temps. Alors continuons à croire que le nôtre sortira de l’ombre dans le chaos qui s’annonce.


  5. diox Le 08 août 2016 à 07h48
    Afficher/Masquer

    “J’espère que les ‘adultes’ savent ce qu’ils font,” Yanis Varoufakis
    Il parle pour lui même?


    • jp Le 08 août 2016 à 08h06
      Afficher/Masquer

      je pense qu’il fait allusion à la phrase de Lagarde

      “Christine Lagarde, a déclaré jeudi qu’en ce qui concerne la Grèce “l’urgence est de rétablir le dialogue, avec des adultes dans la salle”

      https://www.youtube.com/watch?v=28u81mv4Puk


  6. Gregoire Quartier Le 08 août 2016 à 09h10
    Afficher/Masquer

    Il faut regarder tout le dialogue, qui dure 1h45.

    https://www.youtube.com/watch?v=szIGZVrSAyc&feature=youtu.be

    42min 15sec, Varoufakis explique comment fonctionne l’Eurogroup.
    1h20min, il explique la vision de la démocratie par Schauble.

    Après ca, tout est dit. Il n’y a plus rien à expliquer. Vous n’aurez jamais les réponses à vos questions légitimes, et c’est la preuves que tout est théâtralisé, pour mieux diffuser la confusion, pour qu’ils gagnent du temps et aient toujours quelques coups d’avance.


  7. Rhubarbe Le 08 août 2016 à 11h50
    Afficher/Masquer

    Varoufakis c’est bien le mec qui se la joue défense du peuple, et qui balance ledit peuple au FMI, le tout avec un compte caché a Oman ?
    Encore un pseudo saint qui fait de la pseudo alerte alors qu’il a lui même la main en plein dans le pot de confiture. Ces mecs sont gerbants, au moins avec les Lagardes, on sait a peu près a quoi s’en tenir, pas de faux semblants.


  8. Volodia Le 08 août 2016 à 12h49
    Afficher/Masquer

    Varoufakis a découvert à ses dépens mais surtout -malheureusement!- aux dépens du peuple grec que les élites au pouvoir font les intérêts des élites au pouvoir.

    C’est à pleurer.


    • Lisbeth Levy Le 09 août 2016 à 10h22
      Afficher/Masquer

      Mon bon Volodia, et bien voilà que notre économiste “révolutionnaire” le temps de Syriza est aussi écouté a la CFR : http://www.cfr.org/eurozone/yanis-varoufakis-future-greece-eurozone/p37791!
      Les jeux étaient fait d”avance et certains d’entre nous étions surs que c’était bien un parti de “l’opposition” dite “contrôlée” crée de toute pièce par les banquiers et politiciens en mal de cartes à jouer. De même Podémos, et idem le parti du “clown italien” Beppé Grilllo le “M 5 étoiles” qui a lui aussi reçu des “conseils ” économiques de la part de l’oligarchie “en cas” de retournement de l’Histoire….C’est pitoyable..!


  9. totor Le 08 août 2016 à 12h51
    Afficher/Masquer

    Avec un mode de pensée pareil, la 3ème guerre mondiale est pour dans la décennie qui vient.
    bande de fous furieux…


  10. Geneviève B 30 Le 08 août 2016 à 13h10
    Afficher/Masquer

    Bien sûr, ils savent ce qu’ils font.

    Il faut renverser la logique. Ils ne cherchent pas à résoudre les problèmes de la Grèce ou autre car ce sont eux qui les ont provoqués – plutôt volontairement – pour permettre et justifier leur pouvoir. (Voir Goldman Sachs et cie) Ils cherchent à maintenir plus ou moins la situation en l’état avec des faux semblants. Idem au niveau national. De temps en temps “on jette un os” au peuple pour faire semblant que l’on agit et pour être réélu. Et l’on recouvre tout cela d’un discours “logique”.

    L’honnêteté a complètement disparu car le jeu a changé. C’est un monde à part avec ses règles que les “sans dents” et même ceux qui ont des dentiers ne peuvent même pas imaginer.

    Malheureusement, comme le dit Duguesclin, ils rebondiront toujours quoiqu’il arrive.


    • subotai Le 08 août 2016 à 19h24
      Afficher/Masquer

      Cherchez pas: ils chevauchent le tigre.
      Tous les dirigeants “occidentaux”, comprendre du “monde libre”, des pays “démocratiques” de “l’économie libérale” des “maitres du monde” chevauchent le tigre.
      Et bon nombre de nos concitoyens aussi.
      La question est quand et par qui va-t-il se faire flécher?
      Et vous savez quoi ? J’ai le fort sentiment qu’ils en sont à souhaiter le fléchage du tigre….


  11. sekl Le 08 août 2016 à 13h17
    Afficher/Masquer

    Il faut qu’on arrête d’écouter toutes ces personnes qui s’étonnent s’exclament (c’est une perte de temps)!
    Le FMI est une banque et toute banque vit d’argents c. a.d de crédits, où est le problème?
    Ce Varoufakis et compagnie ne veulent pas se prendre en main, ils veulent une autre Europe humaniste qui gérera leur quotidien à leur place!
    Ce n’est pas le FMI ni UE qui va le faire, ils vont gérer dans leurs intérêts propres qui ne sont pas totalement contradictoires ni totalement concordants. L’intérêt de la majorité des grecques c’est aux grecques de le faire, ils faut qu’ils croient en eux.
    Je ne connais pas de pays ou de banque humaniste et altruiste pour gérer un autre pays sans en profiter!


  12. fanfan Le 08 août 2016 à 15h49
    Afficher/Masquer

    Eric Toussaint : « Après la capitulation de SYRIZA quelles stratégies pour la Gauche en Europe ? » Dix propositions pour avancer
    http://www.cadtm.org/Eric-Toussaint-Apres-la

    8 heures contre la dette illégitime !
    Le 4 décembre 2016 à partir de midi, à l’Amphithéâtre La Fontaine, ULB, Avenue Franklin Roosevelt 50,1050 Bruxelles.
    Avec la participation de Paul Murphy, Paul Jorion, Yannis Youlontas, Carlos Sanchez Mato, Michel Husson, Oumou Ze… et beaucoup d’autres !
    Entrée à prix libre – Inscriptions recommandées
    http://www.cadtm.org/8-heures-contre-la-dette


  13. Louis Robert Le 08 août 2016 à 15h59
    Afficher/Masquer

    Ces créatures ne sont que pantins pris à leur propre piège.

    1. Sages, nos grand-mères disaient, dans leur parlure: “Prends garde: si tu mets les doigts dans le tordeur, ta main y passera et ton bras tout entier!”

    2. Plus tôt Tchouang Tse, écrivant “Les rois qui abdiquent”, avait insisté : “C’est seulement à celui qui se désintéresse du gouvernement du monde qu’on peut confier le monde.” (“Œuvre complète”, Gallimard/Unesco,1969, ch. XXVIII).

    3. Alain (Émile Chartier), lui, écrit: “Dès que la tête humaine reprend son antique mouvement de haut en bas, pour dire oui, aussitôt les tyrans reviennent. L’union sacrée est la plus récente invention contre l’homme, et la plus funeste… Il y a un petit nombre de ceux que j’appelle les ânes rouges, qu’on ne peut atteler, qui ne croient rien. Ceux-là ont la foi, la foi qui sauve.” (“Les ânes rouges”, Propos, Pléiade).

    J’en ai conclu, tôt dans ma vie, qu’il n’y a qu’une façon d’échapper au piège, dire toujours catégoriquement “Non!” au Pouvoir. — “Non!”


  14. noDJ Le 09 août 2016 à 00h24
    Afficher/Masquer

    “L’erreur est humaine, persévérer est diabolique.”
    Ces gens sont donc “possédés”, s’accrochant au pouvoir quel que soit les dégats causé par leur incompétence.
    Assez lucide pour savoir faire des erreurs, assez lâche pour ne pas le reconnaitre publiquement, assez stupide pour ne pas avoir de solutions, assez fou pour ne rien changer. Après moi le déluge, ce qui leur importe c’est de sauver leur image et non l’économie d’un pays ou le bien être de ses habitants. Ce ne sont pas des hommes politiques, juste des psychopathes.


  15. Lisbeth Levy Le 09 août 2016 à 10h00
    Afficher/Masquer

    Pourquoi encore compter sur Mr Varoufakis ? Déjà on savait plus ou moins qu’il avait été “coopté” pour Syriza qui a lamentablement échoué, en grande partie parce que ces dirigeants, Varoufakis en tête, ne représentaient pas le “peuple grec” ni “ces intérêts”. Varoufakis americain-grec a fait ces études aux Usa en tant qu’économiste, mais jamais il n’a été “pour le peuple” sinon il aurait pris le pouvoir “par la force” comme lui commandait la situation. Mais non en plus il se fait bien payé pour ces interventions : http://www.lexpress.fr/…/accuse-de-monnayer-ses-interventions-a-prix-d-or-va...
    Un homme qui donne des leçons de morale économique tout en ayant échoué au profit des banques ne devrait même plus être invité. Ce n’est que mon avis, ça ne vaut pas grand chose mais il faut arrêter “de croire” dans la Vierge.ou “Jeanne d’Arc” quand même…


    • Louis Robert Le 09 août 2016 à 14h20
      Afficher/Masquer

      Varoufakis fut formé au Royaume-Uni, je crois, Essex et Birmingham.


Charte de modérations des commentaires