Les Crises Les Crises
1.février.20151.2.2015 // Les Crises

[Juste pour rire] L’AFFAIRE de la fresque de la salle de garde à l’internat du CHU de Clermont-Ferrand…

Merci 0
J'envoie

NON !!!!!! On ne va pas parler longuement de cette histoire ridicule de fresque. C’est plus l’analyse qui en est intéressante.

Je rappelle en 2 mots le contexte cependant : dans cette salle de garde (non ouverte au public) figurait depuis 15 ans une fresque orgiaque – comme souvent. Des médecins farceurs avaient collé quelques feuilles pour faire des sortes de bulles, pour se moquer de Marisol Touraine et de sa réforme.

Au vu du buzz, la fresque a été effacée.

Comme il a été dire dans un commentaire :

Non il ne s’agit pas d’une scène de viol mais d’une orgie. Dans la plupart des salles de garde il y a ce type de fresques. Certaines sont d’ailleurs de toute beauté. A chaque fois toutes les personnes représentées (ce sont souvent des profs de la fac de médecine) ont l’air consentantes et prennent plaisirdans leurs actes. Et c était aussi le cas de la wonder woman. De l’humour carabin classique.

Ce qui, à la limite, pouvait paraître choquant, ce sont simplement les textes contenus dans les bulles ! Et qui ont été collés juste ces derniers jours. Je rappelle que cette fresque avait 15 ans, ce n’est pas la ministre qui était représentée initialement. Et pas dans une position de viol je le répète. Tout au plus puvait on simplement retirer les bulles …

2 choses intéressantes :

1. On est en janvier 2015, on a un pays meurtri, des lois liberticides en cours, des juges qui embastillent comme des gorets, une économie chancelante, une monnaie en état de coma dépassé, MAIS on trouve le temps de parler d’une fresque de “la salle de garde (non ouverte au public) à l’internat du CHU de Clermont-Ferrand”…

2. c’est surtout ce long billet dans L’Obs qui m’a fait réagir, de Francoise Degois; “Présidente de l’agence citoyenne” :

“Ils sont minables, osons le dire, ces carabins qui se cachent derrière leur tradition (et quelles traditions, mes aïeux !) pour justifier l’injustifiable : cette fresque, d’une facture assez grossière sur le plan pictural qui met en scène un “gang bang”.”

…. ce qui rappelle les zeures sombres de notre Histoire…

“J’emploie cette expression à dessein celle d'”incitation au viol ” étant, semble t-il d’une telle violence pour ses pauvres petits internes, tellement choquante pour leur pauvre petit cœur fragile, qu’il faudrait donc édulcorer, comme si, entre vous et moi, le gang bang était une pratique courante, usuelle et parfaitement acceptable.”

Disons que je pense que juridiquement, ça va quand même être dur d’interdire les orgies (consentantes), mais bon…

Ça n’a rien à voir avec la liberté d’expression

Certains vont même jusqu’a crier “Charlie est mort une seconde fois”. Grand dieux ! Oser comparer l’assassinat de sang froid de 17 personnes à la kalachnikov à l’offense faite à la liberté de ces étudiants en médecine.

On peut se retrancher derrière des mots mais cette fresque, modifiée volontairement pour cibler Marisol Touraine, cette fresque fait bel et bien l’apologie du viol.

Et nulle tradition ne peut justifier cette outrance, venant de citoyens dont le métier consiste à respecter la vie, à célébrer la vie, à lutter corps et âme pour la vie.

Ah oui, en prison, alors, zou !!!

Mais plus grave encore de mon point de vue, les commentaires sur la page Facebook “Les médecins ne sont pas des pigeons”.

Plus glaçant, un certain Pascal R. (lui aussi futur médecin) : “Hélas non, Florence, Daech est aussi en grève :)”, en réponse à une certaine Florence F. qui se désolait ainsi : “Personne pour la chopper et la massacrer à la sortie de ses interviews ?”

Oui, vous lisez bien.

Cette jeunesse qui n’a pas l’air d’être née dans des quartiers déshérités, ne semble pas être manipulée par des imams dégénérés, cette jeunesse peut tranquillement sur facebook, invoquer l’État islamique, appeler au passage à tabac d’une ministre de la République et la traiter de chienne.

La liberté d’expression est encadrée en France. Elle fixe les limites du droit à l’outrance.

Ah, c’est bien d’arrêter avec les slogans à la noix “La liberté d’expression ne doit pas avoir de limites”. En fait, c’est “La loi met des limites à la liberté d’expression”, et donc “Mais que doit-on mettre dans la loi” ce qui déjà pose bien mieux le débat – et lui permet même d’exister.

Bon en l’espèce, elle veut clairement une police de l’humour nase. Intéressant…

Pas de compromis avec la haine

Notre pays se remet à peine de dix jours absolument épouvantables qui ont démontré une solidarité, une puissance populaire jamais vue, mais aussi une libération de la parole raciste, antisémite, terroriste, sur les réseaux sociaux. La justice a frappé fort pour l’exemple.

Est-il acceptable que de tels propos, depuis retirés, aient pu arriver sur la toile en toute impunité, sans aucune sanction pour leurs auteurs ? Non, ça ne l’est pas.

Ah oui, en prison, alors, zou !!!

J’entends déjà le procès fait aux féministes, les rires bien gras – souvent masculins – et cet air de commisération, généralement ponctué d’un “Mais t’as pas d’humour ma pauvre fille” avant d’ajouter “Regarde Charlie”. Pardon mais “Charlie” n’a jamais fait l’apologie du terrorisme encore moins du viol,

malgré le goût prononcé de ses caricaturistes pour les croquis sexuels et souvent très drôles.

Pas plus que “Charlie” n’a fait appel, même en riant, à l’État islamique.

Accepter d’en rire et refuser de s’en offusquer équivaut à faire des compromis avec la haine et la pulsion de mort, même déguisés en fresque ratée et en réactions aussi irresponsables que dangereuses sur les réseaux sociaux.

Le mur des cons était minable, la fresque de Clermont et certains des commentaires qui l’accompagnent sont honteux et dangereux.

Et qu’on ne vienne pas nous parler de politiquement correct et de gauche ou droite morale ! Appelons un chat un chat, pour une fois, sans barguigner et se cacher derrière des justifications aussi fumeuses que lâches.

En parlant d’apologie et de fumeux, je voudrais bien voir ce que les bobos diraient si l’UMP votait dans 2 ans le crime “d’apologie de la drogue ?”

Quant à l’islamophobie…

e

MAIS BREF, en fait, ce qui m’a vraiment donné l’envie de ce billet, c’est ça – vous ne notez rien de bizarre ? :

Zut, moi qui avais cru comprendre qu’un dessin / fresque c’était toujours de l’humour et ça ne pouvait jamais blesser ou être nocif…

Donc “Oui à la liberté d’expression des gens qui disent et font des choses qui me plaisent ou ne me déplaisent pas, mais non quand ça me choque”…

Commentaire recommandé

visiteur // 01.02.2015 à 01h22

La façon dont on dégaine “l’apologie du terrorisme” à tout propos, les arrestations de gamins de 8 ans, les indignations bien-pensantes concernant les fresques de salles de garde, l’opprobre dont on foudroie les personnes qui restent en retrait de la position “je suis Charlie”, la traque aux personnes qui profèrent des propos jugés inadmissibles, la mise à pied d’enseignants “non-conformes”…

Tout cela ressemble furieusement à la mentalité USA : imposition du politiquement correct, vitupérations à tout bout de champ du “harcèlement sexuel” et des “d’attitudes sexistes”, “vous êtes avec nous ou contre nous”, arrestations de gamins à l’école, renvois de professeurs, tout y est.

Et oui, le tropisme atlantiste-USA-mondialisation anglo-saxonne a des conséquences. Pour connaître la suite, il suffit donc de regarder ce qui s’est passé de l’autre côté de l’Atlantique; ça promet.

104 réactions et commentaires

  • purefrancophone // 01.02.2015 à 00h23

    C’est une tradition les fresques dans les salles de gardes des hôpitaux en France .Rien de choquant , rien de méchant , de la caricature pas plus .Pas de quoi en faire des tonnes .
    Que celles et ceux qui sont choqués ne les regardent pas !!!!
    Le “mur des cons” n’est pas pire dans l’esprit???
    Les médecins , et internes vivent des heures difficiles auprès des malades , ils se battent pour eux , donnent sans compter comme tout le personnel soignant des hôpitaux .La salle de garde est un défouloir .Laissez leur ce sas de décompression !!!! (heureusement que les dénonciateurs de fresques n’entendent pas ce qu’il se dit parfois dans ces salles )!
    Ne seront offusqués que celles et ceux qui n’ont jamais passé une garde avec les médecins .
    Quand à l’incitation au viol soit disant exprimée sur cette fresque , combien de viol de la part des médecins ayant vu cette fresque ? Il faut arrêter le délire !

      +12

    Alerter
    • François // 01.02.2015 à 15h16

      Ce qu’il se dit? Qui est-ce qui “se dit” des choses dans ces salles de garde? Se les dit-il à lui-même?

      Mais “qu’il est il” donc?

        +0

      Alerter
    • luc // 08.02.2015 à 01h04

      moi je dirais plutôt que ces fresques montrent très bien qu’un médecin a brulé son cerveau après 7 ans d’études
      en gros on a des médecins avec le syndrome DSK
      ils ont subi une lobotomie en rêgle signée par les entreprises “big pharma bizness”… qui fabrique autant de médicaments que de poisons etc etc
      une médecine moderne malade, d’où le défouloir…

        +0

      Alerter
  • corbito // 01.02.2015 à 00h27

    Il est certain que, en France (et je dis bien en France), la liberté d’expression est davantage amputée par les féministes que par les religieux.

      +41

    Alerter
    • Citoyen // 01.02.2015 à 07h20

      La liberté d’expression est réservée et chasse gardée des j o u r n a l i s t e s.
      Qui, en corporation s’auto-glorifiant dans la complaisance de l’esprit clanique, limite celle des citoyens.

      Ils font feu de tout bois, ils sont sacrés. Les remettre en cause et en question, c’est blasphémer.

      Ils émettent donc des fatwas, en mettant tout hors contexte, en tronquant, ils sont les Rois de l’intox..et du détournement de sujet.

      Ils sont les Papes de l’expression. Leurs opinions (le contraire de la connaissance) sont dogmes.
      La presse peut vous oppresser. Ils sont prompts à la censure…. des a u t r e s.
      Ni un enfant, ni un médecin, ni un sociologue n’échapperont à leur vigilance de garde de l’ordre social et du pouvoir. (D’où leur arrogance de prescripteur de sentiments et opinions)

      Censeurs garde-chiourmes et prescripteurs de l’ordre…

      Une vidéo des Inconnus.. l’illustre très bien..

      Voir la fin du 20H JT-Quizz jeu… on peut jouer sur les morts civils.., les assassinés, et à la fin…. ah non, c’est sérieux (un journaliste cameraman.. non un peu de décence,Philippe, on ne joue plus là…) Minute 4.55…
      http://www.dailymotion.com/video/xagli8_les-inconnus-le-20h-quizz_fun

        +13

      Alerter
    • lili 2b // 01.02.2015 à 13h42

      @ corbito
      De quel feminisme parlez- vous? De celui ” made in …., qu’on voit partout, où du vrai féminisme, qui est juste le refus d’une soumission d’un être humain à un autre être humain.
      Vous savez, celui qu’on ne voit jamais dans les médias, qui demande juste ” à travail égal, salaire égal” Et en plus à avoir droit aux orgies… si on en a envie…

      Merci à Lamonette, ça manque un peu de femmes pour parler de féminisme…

        +5

      Alerter
      • Corbito // 01.02.2015 à 14h56

        Votre réponse est dans votre question.
        Le féminisme qui lutte pour l’égalité des femmes, pour la fin des discriminations et pour l’émancipation, celui-ci n’a jamais empêché personne de parler, d’écrire ou de dessiner.

          +9

        Alerter
    • le Prolo du Biolo // 03.02.2015 à 15h52

      Ca m’a échappé. Vous êtes sûrs ?

        +0

      Alerter
  • ErJiEff // 01.02.2015 à 00h30

    Encore un crime d’apologie : “apologie” va finir par devenir un gros mot et on imagine l’injure :
    Vas au diable, espèce de… de… espèce d’apologiste !

    En tous cas, deux qui sont à l’abri d’une quelconque apologie, sont le Nodocéphale du Faubourg et l’Agité du Bocal de la rue de Varenne.

      +8

    Alerter
    • Kiwixar // 01.02.2015 à 02h12

      Pire que les “complotistes”, les “apologistes du complot”, c’est-à-dire des complotistes qui essaient en plus par dessus le marché – qui est libre et non faussé, hein, on le voit tous les jours avec le CAC au cric et le DOW JONES en apesanteur – de convaincre les autres !

      Sacrilège! Je suis Charlie, merde, la liberté d’expression doit être absolument totale, bon, sauf dans des cas décidés au Politburo de l’Otanie.

      Complotistes, apologistes, skieurs-de-hors-pistes…. si avec tous ces épithètes, on ne finit pas tous à Cayennatamo…! 🙂

        +12

      Alerter
    • boduos // 01.02.2015 à 03h02

      crime de lèse majesté camarade!

      tout ces Charlie oserais je dire : tous ces charlots qui montrent leurs muscles n’atteignent pas l’esprit frondeur et gaulois d’un tas de français et de catégories professionnelles reconnues qui ne sont pas impressionnés par le fichage,le flicage et les gros sourcils de big brother .

      toutes les dramatisations et leurs mises en scène font pschitt comme disait Jacquot.
      Leurs règlements juridico pantoufles …nous avons les machines pour les révoquer…demain matin (amour anarchie. Léo Ferré)

        +5

      Alerter
  • Rouget // 01.02.2015 à 00h43

    Une preuve qu’avec l’arrivée importante (voire majoritaire) de femmes dans bon nombre de métiers s’accompagne d’un changements d’idéologie. C’est un effet mécanique, par le simple jeu des rapports de forces.

      +5

    Alerter
  • RB // 01.02.2015 à 00h44

    Ou comment le maccarthysme tue la gauloiserie. La France fout le camps ma brave dame.

      +15

    Alerter
  • DUGUESGLIN // 01.02.2015 à 00h46

    Ah! Evidemment l’humour et la liberté d’expression ont des limites dans certains cas. Il y a des cas plus égaux que les autres. Blasphémer une ministre c’est très très grave.Un curé ou un imam en pleine sodomie c’est bien, mais une ministre en pleine partouse c’est pas bien. Non mais quand même !!! où va-t-on? C’est jeunes internes enfants de parents bobos qui leur ont appris avec soin les bienfaits du libertinisme libertaire de la nouvelle société progressiste seraient-ils des petits monstres qui se sont instruits dans la très intellectuelle revue CH.

      +5

    Alerter
  • matthieu // 01.02.2015 à 00h51

    Les unes de charlie me foutent la gerbe (surtout celle sur Boko Haram).

      +6

    Alerter
    • V_Parlier // 03.02.2015 à 19h20

      Plus je vois les unes de Charlie sorties de l’oubli et reportées dans le billets, plus elles me font (presque toutes) gerber. Pas étonnant que ce journal allait vers la faillite et qu’ils aient du se dépêcher de faire sortir les gens dehors avant qu’ils en apprennent le contenu exact. Je ne suis pas sûr qu’ils auraient autant de succès maintenant.

        +0

      Alerter
  • bigglop // 01.02.2015 à 00h58

    Bonsoir à tous,
    Mieux connaître l’Agence Citoyenne,
    “La réservation du nom de domaine a été effectuée auprès de la société GANDI SAS, Société par Actions Simplifiée au capital de 300.000€ ayant son siège social au 63-65 boulevard Massena, à Paris (75013 – France), conformément aux dispositions en vigueur. Le présent site web est hébergé par la société la société GANDI SAS, Société par Actions Simplifiée au capital de 300.000€ ayant son siège social au 63-65 boulevard Massena, à Paris (75013 – France), conformément aux dispositions en vigueur. Directrice de la publication : Françoise Degois”
    http://www.lagencecitoyenne.com/#!mentionslegales/c16f

      +1

    Alerter
  • visiteur // 01.02.2015 à 01h22

    La façon dont on dégaine “l’apologie du terrorisme” à tout propos, les arrestations de gamins de 8 ans, les indignations bien-pensantes concernant les fresques de salles de garde, l’opprobre dont on foudroie les personnes qui restent en retrait de la position “je suis Charlie”, la traque aux personnes qui profèrent des propos jugés inadmissibles, la mise à pied d’enseignants “non-conformes”…

    Tout cela ressemble furieusement à la mentalité USA : imposition du politiquement correct, vitupérations à tout bout de champ du “harcèlement sexuel” et des “d’attitudes sexistes”, “vous êtes avec nous ou contre nous”, arrestations de gamins à l’école, renvois de professeurs, tout y est.

    Et oui, le tropisme atlantiste-USA-mondialisation anglo-saxonne a des conséquences. Pour connaître la suite, il suffit donc de regarder ce qui s’est passé de l’autre côté de l’Atlantique; ça promet.

      +53

    Alerter
    • marius // 01.02.2015 à 07h26

      c’est exactement ça.
      relire Henry Miller : sexus, plexus nexus et ensuite le cauchemar climatisé.
      On se précipite dans la pudibonderie parpaillote ,bien pensante et chiante du cauchemar climatisé.
      C’est le lissage modèle globalisation.
      Je suis pas Charlie, je suis pas la fresque mais putain laissons les déconner.
      Le droit à la déconne dans la constitution!
      Plus on nous parle de société libérale, plus on nous prive de libertés, dans ce monde la liberté c’est pas pour les esprits, pas pour les gens, uniquement pour la monnaie.

        +17

      Alerter
  • Morris // 01.02.2015 à 01h42

    Dans le plutôt bon et récent film “Hippocrate” qui évoque les débuts à l’hôpital d’un jeune interne, l’action se déroule parfois dans une salle de garde ; sur le mur figure une telle fresque (moins sophistiquée que celle de Clermont) représentant une orgie.
    C’est sûr, ce n’est pas de la grande finesse mais y déceler une incitation au viol est tout aussi grossier.
    Bon, c’est Françoise Degois…(pas très aérienne dans l’analyse en général).

      +12

    Alerter
    • Alex // 01.02.2015 à 05h52

      Un passage que j’adore dans le film, c’est le moment où le “héros” cherche en catastrophe son collègue FFI (étranger Faisant Fonction d’Interne) à l’internat. La situation est dramatique, il a besoin de le trouver d’urgence par rapport à l’une de ses patientes. Le dialogue suivant en est encore plus savoureux :

      Héros : “Eh, tu sais où est la chambre d’Abdel ?”

      Interne (le plus sérieusement du monde) : “La chambre d’Abdel ? Tu peux pas la rater, c’est celle avec la bite verte sur la porte ”

      J’adore les médecins 🙂

        +11

      Alerter
    • Xavier // 04.02.2015 à 09h54

      Que peut faire une madame Degois si ce n’est… dégoiser ?

        +1

      Alerter
  • Lage // 01.02.2015 à 02h14

    Fresque d’autant plus lamentable qu’elle s’adresse à des étudiants…

    Je mets un point d’honneur là où j’enseigne à lutter contre les “traditions humoristiques gauloises” des étudiants. Et si je mène cette petite guerre, c’est pour une raison très simple. Il y a dans certaines filières une nette majorité de garçons, voire uniquement des garçons et ce sont justement dans ces filières que cet humour sévit le plus désagréablement.

    Il me semble évident que, si j’étais une fille, je n’aurai nullement envie d’intégrer une petite société qui utilise pour ticket d’entrée un humour qui consiste essentiellement à raconter des histoires où, infailliblement, la fille n’est vue que comme un objet sexuel. A supposer qu’elle soit sexuellement neutre en apparence, ces blagues sont toujours stéréotypées : les héros en sont toujours des hommes sortis de la filière en question. (Vous avez déjà entendu une blague commençant par “Une informaticienne et une mathématicienne entrent dans un bar…” ? ).

    En Iran il y a une majorité de filles en informatique. Sans doute ne les soumet-on pas à cet humour sexiste perpétuel…

      +14

    Alerter
    • Alex // 01.02.2015 à 05h47

      Lage, vous avez tout faux, il y a entre 70 et 80 % de filles chez les étudiants en médecine ! Zéro pointé 🙂 Et croyez moi, elles ne sont pas les dernières à faire des blagues grivoises !

      Et ce sont également deux étudiantEs des beaux arts qui avaient réalisé la fresque de Clermont !

      Olivier, merci d’avoir repris mon commentaire dans votre article, je suis heureux qu’un de mes textes ait pu contribuer un tout petit peu à l’écriture d’un article de votre blog si utile !

        +28

      Alerter
      • Lamonette // 01.02.2015 à 07h17

        Merci Alex!
        Faut arrêter, si , nous les feeemmmes, avons besoin d’un traitement différent, cela ne me semble certainement devoir porter sur les blagues salaces où nous prenons notre part, au risque, il est vrai, de briser l’idéalisation que certains hommes ont de nous. Nous sommes les premières confrontées aux manifestations de la nature, faudrait tout de même pas l’oublier.
        Merci Corbito! Houlà…le féminisme….une invention d’homme à n’en pas douter( râlez pas les hommes, je plaisante…quoique) dont l’extrémisme actuel conduit à cette grande avancée: la plupart d’entre nous travaille, une majorité écrasante à temps partiel ( et oui, on pond et il faut bien tenter de gérer) et parmi ces dernières, souvent “libres” de vivre seules avec les mouflets sur les bras, avec un salaire …..dont il vaut mieux ne pas trop parler.

        Perso, la journée de la femme est une véritable tragédie car je me refuse à me considérer comme une baleine à bosses en voie d’extinction .Et que dire des quotas…Et que dire de la crise de nerfs sur Madame LA Présidente ( cf à cet épisode grotesque à l’Assemblée Nationale)….

        Minute papillon sur le thème est assez jubilatoire. Sauf la finale, un peu démago.

          +17

        Alerter
      • Lage // 01.02.2015 à 19h39

        Il y a moins de 20% de filles en hypotaupe et taupe. Ce qui entraîne un taux faible de féminisation de la plupart des grandes écoles (à l’X ou Centrale, de l’ordre de 15%). Dans la plupart des masters d’informatique, c’est aussi de l’ordre de 20%. En revanche, il y a une majorité écrasante de filles dans les masters qui préparent aux concours d’enseignement, ainsi que dans certaines disciplines comme la biologie. Et cela me semble évident que la “culture geek” ajoutée à “l’esprit taupin” est largement co-responsable de cet état de fait.

        Si certains pays, comme l’Iran ou la Chine (et même les USA), ont beaucoup plus de filles dans ces filières, c’est en partie parce que n’y sévit pas cet état d’esprit potache. C’est aussi sans doute parce que l’obligation d’être “sexy” pesant moins fort sur les filles, celle-ci ne se sentent pas obligées de fuir des études réputées, justement, n’être pas très “sexy”.

          +4

        Alerter
        • Lamonette // 01.02.2015 à 20h48

          Cher Lage,

          Je ne saisis pas tout, ma mère issue de milieu modeste, âgée de 77 ans ( pardon Maman de le dire) a fait médecine….
          Et si jamais, l’enseignement n’était plus ce qu’il était…, combiné à une légère préférence pour le destin des fils par rapport aux filles ( cela dure ceci depuis si longtemps…).
          Quant à la présence faible de grognasses en informatique, et si cela les intéressait moins?
          Perso, je ne sais pas coller un lien URL ( ce qui est tellement basique que je devrais mourir de honte), je vis très bien avec.
          Enfin, j’observe, sans pour autant généraliser, que nombre d’entre nous n’éprouvent pas le besoin de se jucher sur 12 centimètres de talon, suivre la mode et même, si, si, je vous assure, sortent sans se maquiller ( on appelle cela la BB crème, je crois, cela unifie mais c’est plus qu’évanescent).

          PS: jamais, je n’aurais pensé aborder pareilles questions sur les Crises. Ne jamais dire jamais…

          En revanche, je m’interroge sur les mères s’habillant comme leurs filles et lycée de versailles. Les deux méritent une taloche. Point.

            +4

          Alerter
        • Serge // 02.02.2015 à 00h36

          Voulez vous dire qu’il faut ne pas être “sexy” (mais donc “moche” ,pas dans la norme des atouts de la séduction physique),pour réussir dans les prépas scientifiques ?
          Si c’est le cas ,alors pourquoi ce ne serait pas vrai également pour les garçons ?
          Vous ne semblez pas bien connaître la réalité contemporaine . .
          Ayant eu des élèves en collège et en lycée,je peux vous certifier qu’aujourd’hui , ce sont les filles qui choissisent leurs proies masculines,plutôt que l’inverse.Et elles “n’ont pas froid aux yeux” ,comme on dit .
          Bref un débat “sur le sexe des anges “…
          Au collège,les filles sont bien meilleures que les garçons,car beaucoup plus studieuses.
          Après,les choses se régulent ,voire s’inversent .
          Mais s’il y a moins de filles faisant des études,dans les sections scientifiques ,votre explication est pour le moins simpliste et réductrice ,pour ne pas dire également puritaine-féministe ,bien dans le sens du vent castrateur .

            +4

          Alerter
          • Serge // 02.02.2015 à 00h43

            Je m’adresse à @Lage .

              +0

            Alerter
          • Lage // 02.02.2015 à 20h42

            “Voulez vous dire qu’il faut ne pas être “sexy” (mais donc “moche” ,pas dans la norme des atouts de la séduction physique),pour réussir dans les prépas scientifiques ?” Mais où ai-je dit cela ? J’ai beau me relire, je ne vois pas…

            Et je n’ai pas de sécateur dans la poche, rassurez-vous. Quoique…

              +1

            Alerter
    • marius // 01.02.2015 à 07h29

      1 ces étudiants ont au moins 24 ans, c’est pas des gosses
      2 il y a longtemps que les filles sont majoritaires en médecine, depuis qu’on gagne plus de fric en sortant d’école de commerce…

        +16

      Alerter
    • Beaugrand // 01.02.2015 à 09h56

      Quand vous côtoyez la mort et la misère au quotidien en tant que soignant, la grivoiserie est un exutoire. Pour hommes et femmes, n’en déplaise à la pudibonderie des “Charlie/ Charlottes tendances Caroline Foufou Reste …

        +14

      Alerter
    • Catherine // 01.02.2015 à 10h26

      Il me semble que l’education des garçons du temps des Gaulois les rendait un peu plus vaillants et “couillus” alors que de nos jours on veut a tout prix leur donner des poupées dans les mains et dans certains lieux leur faire porter des jupes …

        +3

      Alerter
    • rouille // 01.02.2015 à 11h15

      @LAGE (de pierre) Pourquoi toujours s’imaginer que les femmes sont choquées par des représentations d’ébats sexuels et que le moindre dessin osé les transforment en pucelles effarouchées. Quand elles le veulent, les femmes sont aussi cochonnes que les hommes non?

      Les étudiant(e)s en médecine sont confrontés aux choses perverses les plus inimaginables. Des légumes dans tous les conduits, de chiens coincés dans des orifices, des pratiques caca boudins, enfin j’en passe et des meilleures. Demander à des carabins de recouvrir cette fresque revient à obliger un soldat des tranchées à faire l’écœuré devant un cheveu dans la soupe alors qu’il vient de passer quatre ans au milieu des asticots et des rats qui ont dévoré ses copains de malheur.

      C’est quoi d’un seul coup cette pudibonderie venue des states et deuxièmement de quel droit pensez vous à la place d’une fille?

        +22

      Alerter
      • Lage // 01.02.2015 à 19h46

        S’il y a un point sur lequel j’ai adoré mon passage aux USA, c’est que j’y ai appris une chose inouïe au franchouillard que j’étais. Une jeune célibataire américaine peut y vivre sans être obligée de chercher à être séduisante, peut s’habiller avec des sacs de patates, peut sortir en tennis sans se farder, et peut envoyer paître férocement le collègue homme un peu trop collant…

        Non, j’aime bien dire du mal des USA pour plein de raisons, mais prendre pour de la pudibonderie ce qui est un des atouts majeurs de la vie locale, à savoir ce que j’appellerai “la désexualisation du travail”, c’est je crois mal comprendre ce pays !

          +2

        Alerter
        • Carabistouille // 01.02.2015 à 20h11

          Mais alors pourquoi cette hyper érotisation des filles dés le plus jeune âge?

            +5

          Alerter
          • Lage // 01.02.2015 à 20h25

            Bonne question. Je n’ai pas de réponse. En fait, il y a une curieuse dualité aux USA. Même dans l’éducation. Il y a par exemple une “éducation au féminisme officielle” à l’Université (destinée par exemple aux étrangers, a priori machistes, allant enseigner là-bas, à qui on donne un cours de bonnes manières). Mais d’un autre côté, il y a la folie du football américains, qui est une caricature hallucinante de machisme : des pompomgirls hyper-sexys se trémoussent le popotin tandis que des mecs baraqués se battent pour un ballon !

            Il y a aussi cette curieuse dualité entre une drague très agressive et directement sexuelle qui a lieu dans la rue et dans les bars et le principe strict selon lequel on ne doit pas chercher à séduire ni évoquer la sexualité au travail. Ainsi vont les USA…

              +3

            Alerter
            • Homère d’Allore // 01.02.2015 à 20h41

              Rien ne doit perturber le boulot ! Donc, pas de pensées qui pourraient faire considérer son ou sa collègue comme autre chose qu’une machine à produire du cash…
              En revanche, le soir, pour sortir en boîte, tenue de pute exigée sinon le regard ne se pose même pas ! Là aussi, faut pas mélanger les genres, on est ici pour trouver un partenaire sexuel, pas pour discuter.

              Enfin, j’avoue avoir peu vécu aux States ( trois fois trois mois) mais c’est ce que j’ai ressenti. On ne rencontre pas des êtres humains complets mais des fonctions différentes selon l’heure et le lieu.

                +8

              Alerter
            • Papagateau // 02.02.2015 à 03h27

              Chaque minute à ton travail doit être consacré à ton patron : pas très gaulois.
              En effet, un français n’acceptera jamais ce genre de pudibonderie.

              Le féminisme comme auxiliaire du capitalisme.

                +2

              Alerter
      • Lage // 01.02.2015 à 19h54

        “de quel droit pensez vous à la place d’une fille?” Parce que le féminisme est une histoire de fille ? Et la lutte contre l’esclavage une histoire de noirs ?

        Les grandes conquêtes féministes, du droit de vote au droit d’ouvrir un compte en banque, se sont toujours faites malgré l’opposition d’une bonne partie des femmes, et grâce à l’appui d’une large partie des hommes.

          +6

        Alerter
    • Nerouiev // 01.02.2015 à 11h37

      Ah, c’est pour ça qu’on a fait sauter le mur de Berlin ? il y avait tellement de gauloiseries !

        +3

      Alerter
    • Toony // 01.02.2015 à 11h40

      @Lage
      Ce qu’amène votre remarque est très intéressant …

      Et ça amène donc deux questions :

      Etes-vous réellement pour la liberté d’expression ou seulement quand les idées énoncées vous correspondent ?

      Si des femmes font effectivement partie du service et sont choquées par cette fresque, pourquoi n’ont-elles pas négocier un changement de celle-ci auprès de leur collègues ? (la fresque est là depuis 15 ans selon cet article…)

        +9

      Alerter
      • Lage // 01.02.2015 à 19h57

        Vous demandez : “Etes-vous réellement pour la liberté d’expression ou seulement quand les idées énoncées vous correspondent ?”

        Que suis-je supposé répondre ?

        C’est un peu comme quand on demande “vous êtes pour ou contre le terrorisme ?” ou ”Vous êtres pour ou contre les gens qui tirent sur des dessinateurs de presse ?”…

          +4

        Alerter
        • Vallois // 01.02.2015 à 21h55

          Sophismes.

            +2

          Alerter
    • anne jordan // 01.02.2015 à 18h51

      oh là là !!!
      13 like pour lage !!!!
      bon , c’est la diversité d’opinion , ok , mais là c’était UN ENDROIT PRIVE !

        +3

      Alerter
      • Lage // 01.02.2015 à 19h48

        Mais je n’ai jamais dit que cette fresque était illégale et qu’il fallait l’effacer ou en poursuivre les auteurs ! j’ai juste énoncé les raisons qui me feraient refuser qu’on installe ce genre d’oeuvres d’art là où je bosse…

          +5

        Alerter
        • rouille // 02.02.2015 à 17h10

          Si vous bossez dans un couvent, je comprends votre point de vue^^

            +1

          Alerter
    • Vallois // 01.02.2015 à 22h01

      Moi qui croyait que cette différence homme/femme n’était en réalité qu’une construction culturelle qu’il fallait combattre au nom de l’égalité des sèxes.
      Que se passe-t’il ? On a changé de gouvernement, de calendrier ? Et je ne suis pas au courant ?

        +1

      Alerter
  • wesson // 01.02.2015 à 03h25

    Ben voilà, je vais encore me faire censurer (donc je vais faire court):

    Si on est pour la liberté d’expression, mais quand même, il y a des choses que on peut pas dire (ou dessiner), c’est juste que on est non seulement un faux-cul, mais que en plus on se raconte des histoires.

      +6

    Alerter
  • casper // 01.02.2015 à 07h11

    Une histoire intéressante a comparer avec la tartuferie “Je suis Charlie”, mais encore plus intéressante a comparer avec l’affaire du plug anal géant place Vendôme – mais qui s’en souvient ?

    Apres tout l’auteur de cette fresque est un artiste au même titre que Mc Carthy, même si lui on ne lui a payé qu’une bière pour son travail, et pas 100000 euros.

    Donc logiquement on devrait avoir Hollande, Valls et Fleur Pellerin montant au créneau pour défendre le travail des artistes, la nécessaire subversion qu’apportent leurs regards, la culture, enfin la civilisation. Contre la répression barbare.

      +34

    Alerter
    • Beaugrand // 01.02.2015 à 11h12

      En fait le soumis de l’Elysée et le 1er sinistre préchent la transgression quand ça les arrange par rapport à leur projet de merchandisation générale : du corps, du vivant, etc. Tout ce qui ne rentre pas dans leur “agenda” est à combattre …

        +15

      Alerter
    • Xavier // 04.02.2015 à 10h07

      Mais puisqu’on vous dit que c’était un sapin !!!

        +1

      Alerter
  • Grossomodo // 01.02.2015 à 07h49

    Ca me rappelle , ça me rappelle ….

    Ah oui !

    “Le mur des cons” , vous vous souvenez du scandale ?

    Un affichage privé dans le local d’un syndicat de magistrats …

    C’était sous l’ère sarko…

    Bou diou qu’a t’ on entendu !

    La magistrature aux mains de gauchistes qui osent s’attaquer à des politiciens en vue ?

      +12

    Alerter
    • JEAN DOREMIEUX // 01.02.2015 à 09h31

      LE MUR DES CONS ET LES FRESQUES DES SALLES DE GARDE

      Entre l’affichage restreint de photos de personnes en cours de traitement d’affaires judiciaires épinglés uniquement dans la salle de repos privé des magistrats (le mur des cons), entre les dessins pornographiques des salles de garde par exemple celles de Clermont-Ferrand en général sans ressemblance avec des personnages connus, sauf certains profs de médecine qui sont passés dans la même salle de garde quand ils étaient internes, et entre les dessins véritablement blasphématoires de Charlie Hebdo, nous ne devons pas créer un amalgame pour reprendre un mot scie à la mode.

      Les caricatures des journaux satiriques sont publiées surtout à des millions d’exemplaires. Elles peuvent choquer dans les kiosques de nombreux lecteurs ayant de la religion. Les journaux blasphématoires devraient à mon avis être livrés sous pli fermé par les facteurs aux seuls abonnés sensibles aux dessins de presse dits humoristiques.

      Alors que les fresques des salles de garde des internes sont ou devraient rester à usage strictement interne. Les personnages peinturlurés y sont fort peu identifiables, manque de savoir-faire. Mais surtout les fresques des salles de garde des internes ne peuvent en aucun cas donner à penser qu’il existerait un préjugé de la part des internes aboutissant à mal soigner leurs cibles murales.

      Le mur des cons des magistrats, c’est autre chose. Plus est plus sujet à discussion. Les juges qui affichent les photos des justiciables cons sont-ils ensuite impartiaux ? Les illustrations photographiques des magistrats désignent, tout au contraire, des justiciables en cours de procès. Les personnes illustrées dans les « réduits poudreux des greffes » (Alexis de Tocqueville) vivent une menace de dévoiement de la justice à leur égard, un ‘coup d’état des juges’ (Éric Zemmour).

      Voilà bien la plus réelle différence avec les défoulements muraux des jeunes docteurs en médecine et le mur des cons.

        +10

      Alerter
      • Castel // 02.02.2015 à 00h32

        Les journaux satirique sous pli fermé ? Diantre carrément !

        Avec votre logique pour être cohérent il faudrait aussi interdire tous les blasphèmes de l’espace publique et par conséquent interdire tout signe religieux dans l’espace publique non ?
        Sinon cela reviendrait à établir une hiérarchisation des blasphèmes, chose qui ne me paraîtrai pas très juste.

        Et donc interdiction du voile en rue.. bonjour le bordel.

        Il me semble qu’au pays de râblais, on ferait mieux de lutter contre la publicité en rue que contre le blasphème. Vous ne croyez pas ?

          +2

        Alerter
        • JEAN DOREMIEUX // 02.02.2015 à 03h52

          Le blasphème est défini dans le Larousse comme “une parole ou un discours (ou tout autre manifestation publique) qui outrage la divinité, la religion ou ce qui est considéré comme respectable ou sacré.”

          Je ne cherche donc pas une hiérarchisation des différents blasphèmes, elle n’existe pas ; mais essentiellement (moi qui suis athée de père en fils) de ne pas choquer mes amis musulmans, chrétiens, bouddhistes, etc., sans, pour autant, limiter la liberté de pensée, mais seulement celle de la diffusion UNIQUEMENT lorsque qu’elle est outrancière. Tout comme le mur des cons et les fresques de salles de garde restent à usage strictement interne.

          La loi de 1905 devrait être plus claire en ajoutant cette phrase : la FOI n’est pas la LOI, ce qui veut dire : Ta FOI ne peut pas être ma LOI.

          Si la LOI prononce l’interdiction du voile dans la rue ou toute autre démonstration ostensible d’une religion, personne ne pourra plus dire que ma religion est malmenée par les autres religions.

          RABELAIS acceptait l’illustration caricaturale de ses livres mais pas des affiches de ses caricatures dans la rue du temps et “au pays de râblais”.

          Quant à comparer les publicités ‘en rue’ (sic) avec le blasphème de la religion par la presse, c’est ignorer totalement le caractère sacré des religions alors que je suis athée. Je suis en train de lire de DAVID HUME son livre consacré à la superstition et à l’extase (1741).

          Vous ne croyez pas qu’un peu de lecture RABELAIS, LOCKE, HUME, KANT pourrait effacer nos différentes façons de voir ces questions?

            +1

          Alerter
          • Castel // 02.02.2015 à 12h59

            Pour certains religieux extrémistes, le fait d’afficher une religion différente est un blasphème. Cela revient à nier l’existence de leur propre Dieu ce qui est considéré comme un blasphème.

            Vous me direz que vous ne parlez pas des extrémistes ? Pourtant si vous en parlez c’est bien à cause d’extrémistes qui ont tué pour leurs idées.
            Si on veut pouvoir vivre ensemble, il faut enseigner la tolérance; et même la tolérance de la bêtise.
            Certes on pourrait espérer plus de délicatesse de la part des dessinateurs, mais il n’y a pas de raison de ne pas demander aussi plus de tolérance de la part des croyants. Appliquer une loi nouvelle sur la question à un groupe et pas l’autre reviendrait à faire de la discrimination.

            C’est très gentil de votre part de ne pas vouloir choquer vos amis religieux ?
            Mais pourquoi ne puis je ne pas bénéficier de la même gratitude de votre part.
            Je suis désolé; mais pour moi le droit de rire de tout est sacré, c’est le diable qui fait l’homme se prendre au sérieux créant les fausses morales et divisant l’unité de Dieu qui existe dans l’humour et l’amour.
            De plus les publicités insultent quotidiennement mon Dieu, en vantant le culte de la consommation.

            Alors je suis peux être tout seul… Mais pourquoi aurais je à subir une injustice sous prétexte que mes croyances sont minoritaires ?

            Pour la lectures vous avez très certainement raison. Un jour si je trouve le temps pour cela.

              +1

            Alerter
            • JEAN DOREMIEUX // 02.02.2015 à 13h37

              Bon allez. vous avez raison et j’ai tort de préconiser la poste pour la distribution des dessins blasphématoires.

              Ou bien chacun de nous défend des idées pas toutes bonnes.

              Mais bon passons et que pensez-vous des usages strictement internes des magistrats et des internes en médecine.

              Les seconds ne sont pas suspects de refuser de donner des soins, les premiers, c’est souvent autre chose.

              Le coup d’état des juges de ZEMMOUR, je ne l’ai pas oublié. Et vous ?

                +1

              Alerter
        • Vincent // 02.02.2015 à 14h48

          C’est quoi un pays de râblais ?

            +1

          Alerter
  • Grossomodo // 01.02.2015 à 07h54

    Cela dit l’idéal du médecin contemporain globalement n’est plus ce qu’il était ….
    $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$ !
    Mais le mot d’ordre à notre époque c’est : t’en baves alors enrichis toi et fissa .
    Non ?

      +6

    Alerter
  • Alberto // 01.02.2015 à 08h44

    Une fresque grivoise, pourquoi pas ? Cela correspond à l’humour carabin désuet des futurs médecins. Il faut encore du courage pour ne pas accepter les humiliations du bizutage, mais cela va disparaître, comme Charlie allait le faire faute de lecteurs. Dans quelques mois, qui va acheter cette pâle copie d’un état d’esprit anarchiste dont les principaux représentants sont morts, tels Gébé, Reiser, Choron, Cavanna ? Il reste Siné, Wilhem, Delfeil, Vuillemin. Ce dernier se garde bien de (se) manifester avec la horde (ce dernier mot, je peux, ou il va être « modéré » ?).
    Bien sûr recouvrir une fresque à la Peellaert (Pravda la survireuse, etc.) est aussi hypocrite que d’ôter la cigarette de la bouche de Sartre sur l’affiche d’une expo. Cependant cette fresque est un ultime témoin d’un état d’esprit rétrograde :
    https://www.youtube.com/watch?v=QXnyjsaoCfs
    http://www.lexpress.fr/education/bizutage-le-parcours-de-debutants_918586.html

      +6

    Alerter
  • arthur78 // 01.02.2015 à 08h46

    Du coup on peut s’interroger sur ce qui fait rire Madame Degois :

    Anti vieux anti sarko,anti grec,anti russe, apologie du l’argent qui permet de faire strip teaser les pauvres, doit on porter plainte ???

    francoise degois @francoisedegois · 28 janv.
    Plantu est vraiment génial dans son genre #Grece #Bettencourt
    https://pbs.twimg.com/media/B8c020EIMAAZy7F.jpg

    francoise degois @francoisedegois · 26 janv.
    L’humour et la justesse de #Charb #Charlie
    https://pbs.twimg.com/media/B8RLkJtCAAEa4tr.jpg:large

    francoise degois @francoisedegois · 21 janv.
    Ah ah ça ne date pas d’hier et c’est pas gaulois via @mainro555:Crocodile, magazine satirique soviétique, avril 1929 ”
    https://pbs.twimg.com/media/B75t1BDCEAA7jET.jpg:large

      +5

    Alerter
  • riri // 01.02.2015 à 08h48

    Marisol Touraine ou la liberté en marche. Comme quoi les socialistes peuvent être de bons châtreurs, dictateurs, abuseurs.

      +15

    Alerter
  • sadsam // 01.02.2015 à 09h38

    Merci Olivier

    Je n’avais pas fait le lien entre le badigeon de cette fresque et l’affaire CH.

    Ceux qui ont été glacés par l’intervention de NVB à l’Assemblée Nationale reprise sur le site, et qui ne la connaissent pas très bien, liront avec profit sa page Wikipedia.
    Elle est aussi Ministre pour l’enseignement supérieur.

    Quant au silence des autorités sur l’apologie de la drogue !

      +4

    Alerter
    • jules vallés // 01.02.2015 à 16h06

      Et l’incroyable tolérance pour le bruit de fond permanent sur l’apologie du libéralisme…?

        +3

      Alerter
  • fendu du chichoule // 01.02.2015 à 09h52

    La République et ses Valeurs:
    Nait dans la révolution pour abolir les priviléges et établir l’égalité de droits pour chaque citoyen, ses premiers mots furent de nous parler de fraternité; mot magique qui fit apparaitre le Guerrier Nation. Puis, afin d’achever l’ancien régime, elle autorisa la Liberté d’expression surtout pour ceux qui étaient d’accord avec elle, et fit mourir tout ceux qui contestaient son pouvoir. Aujourd’hui la République est heureuse, elle a cloné le citoyen et l’a appelé Charlie et ils sont tous d’accord avec elle…… mais un petit malheur, sous la forme d’un crime de lèse majesté, ayant été commis, il se devait d’être puni; alors d’un jugement de cours, rendu et soutenu par quelques privilégiés, une sanction tomba et une nouvelle fois les Valeurs schizophréniques de la Républiques furent sauvées.

      +4

    Alerter
  • Laetizia // 01.02.2015 à 10h06

    Trois membres du gouvernement très susceptibles aux offenses réelles ou supposées envers leurs Augustes personnes, ont sanctionné, fait sanctionner l’insolent : prison + amende pour une guenon affichée sur un facebook – amende au député ayant interpellé madame le président (et non la présidente – de l’assemblée) – indignation, destruction d’une fresque n’apparaissant pourtant pas dans un lieu public. Susceptibles et intraitables, les nobles dames. C’est au nom du féminisme, de l’antiracisme – ah bon ça change tout!
    Tandis que le gouvernement dont elles font partie encourage, soutient, reprend à son compte (Je suis Charlie) les insultes répétées aux religions et à leurs représentants (pape, Mahomet).
    Le respect dû à leurs personnes imposé par la force par ces dames rappelle la noblesse d’ancien régime qui avait droit de vie et de mort sur les manants pour une offense, une maladresse, car la noblesse relevait du sacré (le roi était représentant de dieu sur terre). Susceptibilité pour soi-même, usage de la force, mépris pour les valeurs qu’elles ne partagent pas, ne pourront que susciter la haine ici et ailleurs (voir les manifs dans le monde entier “we hate France”).

      +12

    Alerter
    • bleurp // 01.02.2015 à 16h23

      pardon, mais mettre la représentation de Taubira en guenon, et cette censure de fresque, c’est malhonnête.
      quant à ce député, il avait été repris plusieurs fois il me semble, ce qui constitue une malséance au protocole, puisqu’il est d’usage maintenant de dire “madame la présidente”,
      reproduire la faute à dessein, et utiliser un terme vieilli était au mieux une goujaterie.
      il a joué, il a perdu.

        +2

      Alerter
  • hema // 01.02.2015 à 10h19

    Flute, il va falloir ré-éduquer , en plus de notre jeunesse des banlieues forcément pervertie, nos fils et filles forcement bien éduqués, ça va devenir compliqué.

      +3

    Alerter
    • Serge // 02.02.2015 à 03h10

      Quelle inversion vous faites !
      Votre “jeunesse de banlieue”traite de pute(ou pensent que c’en est une ) , toute fille ou femme montrant ses genoux et ses jambes (même habillée convenablement ),et forcent leurs soeurs à porter un torchon sur la tête ,afin de cacher leurs cheveux .

        +0

      Alerter
  • soleil // 01.02.2015 à 10h28

    Ces médecins ont très certainement autre chose à faire. Un beau poster de la région aurait été mieux aux yeux de tous. Les salles d’attente des patients devraient être plus agréable. Il est nécessaire de ne plus afficher toutes les recommandations sur les diverses maladies. Quand on attend que les murs qui s’offrent à nous soient plus agréables. Que le personnel cherche à rendre plus agréable le lieu de soins !

      +2

    Alerter
    • Beaugrand // 01.02.2015 à 11h18

      Mouais : ils sont médecins et soignants, pas peintres en bâtiment au cas où ça vous aurait échappé … Demandez aux juges de repeindre les prisons tant qu’à faire …

        +7

      Alerter
      • soleil // 01.02.2015 à 11h39

        que l’on soigne également ce lieu public qu’est l’hôpital public est une devise respectable des droits des patients. Que tous le personnels pensent à l’accueil du public. Tout simplement.

          +2

        Alerter
        • soleil // 01.02.2015 à 11h48

          que l’on soigne ce lieu public qu’est l’hôpital publique. C’est une devise gratuite. Les murs pourraient avoir un autre aspect. Des posters, des photos, des peintures d’artistes locaux. C’est possible. L’hôpital public n’est pas une prison. C’est un lieu de vie temporaire.

            +2

          Alerter
        • achriline // 01.02.2015 à 19h14

          Euh !!! j’ai un doute, on parlait bien d’un centre hospitalier ? Parce d’un seul coup j’avais l’impression que le sujet c’était le club med ou le salon de l’esthéticienne.
          Il y a des pays où les gens serait heureux d’avoir accès aux soins même dans un baraquement en tôle.
          Nous avons la chance d’avoir un service de santé parmi les meilleurs au monde et certains font encore la fine bouche. Personnellement je préfère un bon médecin dans un local un peu austère ou avec une fresque grivoise au mur qu’un mauvais médecin (si, si, ça existe) dans un endroit accueillant. Chacun ses choix.

            +1

          Alerter
      • Alex // 01.02.2015 à 13h28

        Ce sont des étudiantes des beaux arts qui ont peint le mur …

          +2

        Alerter
    • ovuef2r // 01.02.2015 à 19h36

      Et bien justement, ça n’est pas aux yeux de tous mais aux yeux des seuls internes et de leurs invité(e)s. Les patients n’ont rien à y faire, dans cette salle et un beau poster de la région y serait furieusement niais.
      C’est la salle de repos, privée, de gens qui côtoient mort, sexe et tragédie, au quotidien ou presque. Le but de la fresque est de leur rappeler que la vie peut être joyeuse, l’interne ne quittant guère les murs de l’hôpital pendant des jours (enfin, de mon temps, je sais pas trop maintenant) : malades, chambre spartiate d’interne, bouquins, profs, études 24h/24 c’est une vie à part, l’internat et ça se lit dans son nom..

        +2

      Alerter
  • Homère d’Allore // 01.02.2015 à 11h46

    Dans le principe des “deux poids, deux mesures”, on interdit aux mannequins d’être anorexiques mais pas aux ministres de la Santé !

      +11

    Alerter
  • Demoralisateur // 01.02.2015 à 12h27

    Et apologie de la connerie ça n’existe pas? parce que là, ça en est un bel exemple !

      +6

    Alerter
  • TinMar // 01.02.2015 à 14h56

    Edifiant la malhonnêteté “je suis charlie” pour ensuite entendre NVB sur l’éducation et MST condamner pour apologie du viol, une fresque parmi des centaines d’autres dans les hôpitaux, humoristique, reservée, peinte il y a 10 ans dans les règles de la tradition carabine (qu’on appréciera, ou pas, voir pas du tout).

    Tout cela ne m’étonne pas, c’est de l’opportunisme politicien, il n’ont pas d’autre solution que de durcir le jeu pour arriver à leurs fins. Ce qui me choque c’est l’efficacité inouie que ca a dans les sondages. Hollande, Valls, Cazeneuve, ils remontent tous alors qu’on récolte ce qu’ils ont semé, et visiblement les gens en redemandent ! Pourquoi voulez vous que ca change…

      +8

    Alerter
    • François // 01.02.2015 à 15h51

      Ben oui, tout est com, tout est calcul, tout est récup’, tout est manip’! Et la vraie monnaie, c’est ta vie. C’est vieux comme le monde. Nos maîtres ont lu “le Prince”, “l’art d’avoir toujours raison” et “Propaganda”. Lis-les toi aussi.

        +3

      Alerter
  • brigitte // 01.02.2015 à 15h03

    je me porte témoin par une proche externe.

    Les femmes externes et internes ont signé en masse la pétition s’opposant aux allégations de la ministre et du sous-marin ps “Osez le féminisme” que, m’intéressant de très près à ses sujets, j’ai connu à ses débuts et que je trouvais correct. J’aurais pourtant du me douter de l’arnaque vu la pub et les facilités dont bénéficia cette association dés le début (soirée à Science Po, par ex.).

    C’est une provocation du pouvoir faite aux médecins femmes et hommes qui eux sauvent des vies.

    Pendant ce temps là en France, une femme meurt tous les 2 j sous les coups de leurs conjoints auxquels se rajoutent les autres crimes ; les femmes battues ; des milliers de femmes sont violées / an dont celles violées plusieurs fois par jour par la prostitution forcée (90% des prostituées sont dans ce cas).

    “Osez le féminisme” se trompe de combat. N’est-ce justement à cela qu’on les reconnaît n’est pas ? : à ce qu’ils ou elles osent tout !

    Ce qui gêne le pouvoir et cette association très récente c’est un dessin de femmes dans une orgie dans une salle où des femmes et hommes sacrifient leur vie privée pour sauver celles des autres.

    La domination oligarchique communique par l’inversion des valeurs. C’est de la communication perverse. Si c’était ça le changement, on aurait aimé le savoir avant

      +12

    Alerter
    • François // 01.02.2015 à 15h56

      Pas un seul + à cette heure pour cette merveilleuse phrase:

      “La domination oligarchique communique par l’inversion des valeurs.”

      C’est pourtant la définition du pouvoir. De tous temps.

        +4

      Alerter
  • l’ouïe // 01.02.2015 à 15h07

    Le comble de l’hypocrisie du pouvoir!…
    “Nous défendons la liberté d’expression, mais elle a des limites et c’est nous qui les fixons”

      +5

    Alerter
    • Vallois // 01.02.2015 à 21h05

      Personne n’a pensé au fait que la loi aussi puisse être limitée autant qu’elle limite la liberté d’expression ?

        +0

      Alerter
  • l’ouïe // 01.02.2015 à 15h19

    Et pendant ce temps là, les mêmes trouvent génial le plug anal et toutes les merdes (oeuvres) de Mc Carthy.
    Désopilant.

      +5

    Alerter
  • Milsabor // 01.02.2015 à 15h23

    Le film Hippocrate raconte sans pathos l’extrême solitude de l’interne débutant. Passer du banc de la fac au lit du malade à prendre des décisions dont vont dépendre la vie ou la mort de personnes réelles, de vrai gens en chair et en os, je vous prie de croire qu’il y a de quoi choper un ulcère. C’est pour ça qu’existe la tradition immémoriale des salles de gardes, leur fresques, leurs protocoles débiles, leurs chansons paillardes et les tonus bien arrosés : c’est pour se laver la tête en dedans, rien d’autre. Et les copines sont aux avant-postes. C’est pour raison de santé.

      +5

    Alerter
  • bleurp // 01.02.2015 à 15h59

    vous faites bien Olivier de montrer le double langage de Françoise Degois.
    son positionnement “je suisCH” étant pure effet de mode.
    ou sinon, elle n’a rien compris.
    quand on est defenseur, comme moi, de CH, et de son droit à sa liberté d’expression,
    on ne part pas dans des justifications débiles de la censure de carabins.
    ils sont aussi victimes de facebook, tweeter et de ces réseaux sociaux, qui mettent tout et n’importe quoi à la lumière, créant du buzz avec du rien.

      +4

    Alerter
  • René Fabri // 01.02.2015 à 16h06

    Moi, je suis choqué par le dessin (et par les bizutages), parce que ça date d’un autre temps. Mais je ne suis pas d’accord avec le jugement pour tout effacer. Qui a pris cette décision ? (Je vois le nom de François Degois, mais uniquement pour un tweet.)

    J’aurais voulu qu’on effaçât le dessin et qu’on laissât les bulles critiquant une loi (que je ne connais pas et que j’aurais aimé connaitre pour me faire mon opinion sur cette affaire).

    La ministre, Marisol Tourraine, se sert de son état de femme pour jouer les victimes, alors que ce n’était pas sa personne qui était visée, mais sa loi. La ministre fait de l’amalgame au lieu d’argumenter pour défendre sa loi. Cela me laisse à penser que ses arguments ne seraient pas très solides, mais peut-être pas.

      +5

    Alerter
  • Wilemo // 01.02.2015 à 17h47

    Cette fresque n’est pas choquante. Elle est PRIVEE ! Elle est réservée à ceux qui entrent dans ce local. Perso, je n’ai jamais vu ce genre de choses sur les murs des couloirs d’une maternité, auqule cas, je serais vraiment choqué.
    Quand on fait des blagues de mauvais goût avec des amis, à une soirée, on se le permet parce qu’on sait que ça restera entre oreilles averties. C’est privé !
    In fine, si l’on devait trouver un responsable (et c’est bien toute la question que pose les assassinats des gens de “Charlie Hebdo, journal irresponsable” au regard du développement des réseaux sociaux et de l’appel à la responsabilité individuelle au détriment de la responsabilité collective), alors ce serait celui qui a diffusé la photo de cette fresque, puisqu’il nous convoque dans cet espace.
    Une autre question, c’est de savoir en quoi cette fresque nuit aux patients ?
    De fait, cette fresque n’est pas un problème en soi, mais un véritable symptome d’une démocratie qui vacille, non pas de ses citoyens, mais de ses responsables politiques, qui eux sont publics.

      +4

    Alerter
  • sadsam // 01.02.2015 à 19h09

    Juste pour ceux qui se demandent ce qu’est “L’Agence citoyenne”, ce que je viens de trouver sur leur page internet, sous rubrique “vous et nous”.
    http://www.lagencecitoyenne.com/#!vousetnous/c12i6

    Les autres sous rubriques laissent aussi songeur.

      +1

    Alerter
  • gonzo // 01.02.2015 à 20h08

    il manque les menottes de DSK! et là,

    le parlement aurait surement trouvé ça défendable! le CSA aurait fait interdire les images avec les bulles dans la presse, BHL nous aurait pondu une phrase définitive du type, “vousmeprenezpouruncon”, valls aurait accusé internet et kim dot com, une loi serait donc deja prete pour interdire l’apologisme du comics X parlé, mais taubira par soucis des minoritées promouvoir le comics soft muet, on aurait déjà tiré 7 millions de format cartes postal a 2euro pour soutenir les graphistes et les internes, ainsi que 200 heures de cours scolaire pour nous expliquer qu’avec les menottes c’est la classe, sans, c’est vulgaire, quand aux islamistes on les bombarde ils n’ont pas comprit les bites en cause leur fanatisme.

    ah! les détails c’est quand même important, ça change tout.

      +2

    Alerter
  • Goldoni // 01.02.2015 à 20h16

    Je suis médecin, je fréquente internat et salle de garde et je veux juste dire que les moralistes et autres religieux nous gonflent. La préoccupation de la qualité et la sécurité des soins est indissociable de notre éthique et cette Touraine est un peu à la traîne sur ce plan. Elle est totalement en pointe pour marchandiser la santé et quand elle arrive à l’hôpital dans la tenue qu’elle met pour aller en boîte de nuit, elle a juste l’air qu’elle se donne!
    Et nous avons le droit d’en rire…
    Bien sûr les vrais problèmes sont le chômage, la destruction de notre système de santé ou éducatif … Vivement de vrais débats !
    Rire ouvre les oreilles, la bouche et les yeux… Ça aide à dire et à penser.

      +5

    Alerter
    • Vallois // 01.02.2015 à 21h16

      Ce sont des dévots de la République à comparer avec celui présenté dans la pièce le Tartuffe de Molière. Ils surjouent l’outrage et exhibent les valeurs de la République (comme celle d’une foi religieuse – ce qu’elle peut-être d’ailleurs) et le détournement de sens à leurs profits.

      Ils s’en foutent comme Thévenoud faisant son discours sur la fraude fiscal, allez pour rire :

      15 octobre 2013 :
      “Le consentement à l’impôt, c’est la justice fiscale, c’est demander à nos concitoyens des efforts justes et faire en sorte que ces efforts soient partagés.”

      17 juin 2013 :
      “La République exemplaire, c’est la justice qui passe, sur toutes les affaires, sans intervention du pouvoir politique. La République exemplaire, ce sont les ministres qui rendent public leur patrimoine. ”

      22 juillet 2013 :
      “La transparence n’est pas un objectif en soi, elle est un moyen. C’est la seule solution pour renouer un lien de confiance avec nos concitoyens.”

      22 janvier 2014 :
      ” Il faut que certains industriels, sportifs ou anciens rockers comprennent qu’ils ne peuvent pas venir se faire soigner en France et payer leurs impôts à l’étranger. Chaque citoyen français doit contribuer au financement du modèle social.”

        +5

      Alerter
  • krokro // 01.02.2015 à 20h17

    Marisol Touraine, tout un poème, déjà plusieurs grosses gaffes à son actif. Maintenant elle va mettre de l’ordre dans les salles de garde. Je pense que nous pourrions lui suggérer d’expurger la Digue du Cul, et moultes autres chansons paillardes. Et peut être si elle a encore un peu de force après tout ce travail, de rendre enfin respectable l’oeuvre du plus paillard des médecins, nôtre bon vieux Rabelais ! Allez cuistres, prudes, au boulot, il faut tout nettoyer !

      +2

    Alerter
  • gonzo // 01.02.2015 à 20h55

    La tradition des fresques obscènes des salles de garde des hôpitaux parisiens
    http://www.slate.fr/grand-format/fresques-hopital

      +1

    Alerter
    • JEAN DOREMIEUX // 02.02.2015 à 13h41

      Excellente collection !

        +0

      Alerter
  • step // 02.02.2015 à 16h41

    Ben quoi, la liberté d’expression c’est celle de mon humour, pas de celui des autres, c’est évident non ?

    ah, la belle récupération de dimanche, mais faudrait pas abuser sur les leçons que le bon peuple pourrait en tirer le lundi.

    je serais une femme, je me méfierai d’un certain féminisme,manière polie de les ramener à leur statut des années 60. Sacralisée donc sanctuarisée….”qui a dit emprisonnée ? ttt, on respecte la gente féminine nous !”

    Bref un 2 poids 2 mesures pris en plein vol…

      +2

    Alerter
  • Epsilon // 02.02.2015 à 16h45

    J’ai une seule remarque sur ce plaidoyer : en quoi dire ‘le Coran c’est de la MODERATION’ serait islamophobe? Ça a beau être vulgaire ce n’est jamais qu’une critique de la religion, pas une opprobre indifférenciée sur une communauté religieuse…

      +0

    Alerter
  • Homère d’Allore // 02.02.2015 à 19h01

    Juste pour rire !

    Macron a reculé sur le volet de sa loi concernant les professions juridiques. Il aurait reçu des menaces de mort de la part “d’officiers ministériels”.
    Les huissiers et les notaires vont remplacer Al-Qaïda.

    En tous cas, les notaires vont pouvoir danser de joie comme dans ce clip que vous conseille fortement !

    https://m.youtube.com/watch?v=C4Qd4HNj1R4

      +6

    Alerter
  • Franck // 02.02.2015 à 19h12

    Je viens seulement de réaliser que les initiales de Marisol Touraine faisaient MST 🙂

      +1

    Alerter
  • Xavier // 04.02.2015 à 09h35

    François Degois, présidente de “l’Agence citoyenne”… Un nom ronflant qui cache une énième agence de com’ (avec des valeuuuuuuurs) au service du pouvoir :

    Françoise Degois :

    “Présidente
    Grand reporter et éditorialiste à France Inter avant de devenir conseillère spéciale
    de Ségolène Royal et conseillère spéciale du Ministre de l’Agroalimentaire dans
    le gouvernement Ayrault.

    Alexandre Godin

    Directeur général
    Ancien attaché parlementaire de François Hollande puis directeur de cabinet
    de Ségolène Royal à la Région Poitou-Charentes avant de devenir chef de cabinet
    du Ministre de l’Agroalimentaire dans le gouvernement Ayrault.

    Jérôme Picaud

    Associé fondateur
    Ancien directeur de la communication de la Région Poitou-Charentes, désormais
    consultant en identité et stratégies globales de communication pour personnalités
    et organisations publiques et privées.”

    Après être tombée sous le charme de SR, suivi sa campagne de 2007, écrit un livre à la gloire de la Présidente de la région Poitou-Charentes et attaqué un journaliste qui l’accusait de mélange des genres et de trop grande proximité avec les politiques (le journaliste en question a été relaxé), elle a cédé aux sirènes de Ségolène et l’a rejoint au ministère en 2009.
    Depuis, la groupie de l’écologiste pige à iTélé, RMC et à l’Obs’.
    La soupe est bonne apparemment…

    Verdict :

    Utilité sociale : 0/20
    Nuisance médiatique : 20/20

    http://www.lagencecitoyenne.com/#!contact/c24vq

      +2

    Alerter
    • Homère d’Allore // 04.02.2015 à 09h57

      De tous les nuisibles du PS, les ségolèniens sont à la fois les plus creux et ceux qui ont le moins de vergogne.
      Il suffit de voir avec quel aplomb leur cheffe de file se permet sans sourciller de balancer des balivernes et de dénoncer avec véhémence des textes qu’elle a signés !
      De plus, cette infatuée d’elle-même a été battue aux législatives par un dissident PS local et elle n’a donc aucune légitimité démocratique. Malgré cela, au lieu de se cacher, elle a ramené sa fraise sur tous les sujets avec autant d’incompétence que de morgue. Et a fini par redevenir ministre par le seul fait d’être l’Ex de Grand Mou.

      Ça ne m’étonne pas que cette “agence citoyenne” soit une émanation de cette engeance. Le vocabulaire creux et moralisateur est le même.

        +4

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications