Les Crises Les Crises
27.février.202027.2.2020 // Les Crises

L’Empire préfère les profits de la guerre aux prophètes de la paix – Par Ray McGovern

Merci 80
J'envoie

Source : Ray McGovern, 25-10-2019

Un « vestige » biblique pleure le pays bien-aimé

BRUNSWICK, Géorgie – Plus de 18 mois après s’être introduits sur le site de l’une des plus grandes concentrations connues d’armes nucléaires au monde, un jury a déclaré coupables des quatre chefs d’accusation qui leurs sont reprochés les militants connus sous le nom des « sept de Plowshares de Kings Bay » [le mouvement pacifiste chrétien et anti-nucléaire qui prône la résistance active à la guerre. Le groupe pratique souvent une forme de protestation symbolique consistant à endommager des armes et des biens militaires, NdT]

Les prévenus encourent plus de 20 ans de prison pour destruction et dégradation de biens publics pour une valeur de plus de 1 000 $, ainsi que pour intrusion et complot.

« Le Pentagone a de nombreuses installations – et nous sortons tout juste de l’une d’entre elles », a déclaré Mark Colville devant le palais de justice. « C’est un endroit où ils militarisent la loi et l’exercent surtout à l’encontre des pauvres, comme le savent pertinemment tous les habitants des ghettos de ce comté. ***

« Mais il arrive que des privilégiés comme nous en fassent l’expérience. Et quand ça arrive, nous devrions ressentir la sentence « coupable » comme une bénédiction, parce qu’elle nous donne l’occasion de nous tenir aux côtés de ceux qui, tout le temps et tous les jours, entendent le mot « coupable ». »

Les sept s’attendent à être condamnés d’ici 60 à 90 jours. D’ici là, six d’entre eux, qui avaient été libérés sous caution avant le procès, restent libres.

Tard dans la nuit du 4 avril 2018, Mark Colville, Clare Grady, Martha Hennessy, le Père Steve Kelly, S.J., Elizabeth McAlister, Patrick O’Neill et Carmen Trotta se sont introduits dans la base navale de Kings Bay, à St Marys, en Géorgie, par un portail éloigné en le fracturant au moyen d’un coupe-boulons. Après 3 km à pieds dans les marais et les broussailles, ils se sont divisés en trois groupes et ont prié, déversé du sang, tagué des slogans contre les armes nucléaires, endommagé au marteau des éléments d’un autel à la gloire des missiles nucléaires, accroché des banderoles et attendu de se faire arrêter.

Au cours du procès, qui a débuté lundi matin, les accusés et leurs partisans ont exprimé leur satisfaction devant la quantité – inattendue – d’éléments qu’ils ont pu fournir au jury sur les raisons pour lesquelles ils ont entrepris cette action de protestation. La juge fédérale Lisa Godbey Wood avait rendu vendredi soir une ordonnance pour restreindre l’emploi d’éléments ou de témoignages ayant trait à la légitime défense, au droit international et aux traités restreignant les armes nucléaires ainsi qu’aux motivations religieuses ou morales.

« Je pense vraiment que le verdict a été, franchement, réactionnaire », a déclaré M. Trotta à ses partisans en sortant du palais de justice. « Ils (les jurés) en ont beaucoup entendu. Le juge les a autorisés à entendre beaucoup de choses. Il est quelque peu effrayant que des armes nucléaires puissent être cachées à la vue de tous. Il nous faut comprendre que nous sommes des vestiges …. les vestiges de l’esprit qui, à mon avis, a plus fortement habité notre pays à d’autres époques.

« Mais nous savons tous de quel côté souffle le vent. Il y a le mouvement Black Lives Matter. Il y a Extinction Rébellion. Il y a le mouvement Me Too. Il y a une communauté militante qui est prête,qui attend juste derrière nous. »

++++++++++++++++++++++

*** Ray a été arrêté et emprisonné avec Mark Colville à Syracuse (État de New-York) pour avoir témoigné des activités meurtrières perpétrées à la base des drones. Mark et son épouse ont fondé la communauté des travailleurs catholiques Amistad et la maison d’accueil de New Haven, dans le Connecticut (amistadcw.wordpress.com), où ils vivent avec d’autres, qui se consacrent à la pratique quotidienne des œuvres de miséricorde, de prière, de non-violence, de justice environnementale et de promotion des droits humains et de dignité pour tous.

Mark a averti : « Nous sommes prêts à tuer nos propres enfants, pour la seule raison de préserver la domination de notre nation sur le monde. C’est la définition de l’idolâtrie. C’est la définition de la folie ». Mark et ses compagnons des « sept de Plowshares » nous rappellent sans cesse l’avertissement lancé par le Dr Martin Luther King Jr. En 1968 : « La logique ultime du racisme est le génocide. »

Tout est lié. Ray se souvient de la lettre que James Baldwin a envoyée à Angela Davis après l’avoir vue en couverture de Newsweek, en état d’arrestation et menottée.

(Voir : https://raymcgovern.com/2019/01/18/james-baldwins-letter-to-angela-davis/ .) Le suprémacisme blanc joue encore un rôle crucial, bien que dissimulé, dans nombre des crimes odieux commis par l’Empire.

Source : Ray McGovern, 25-10-2019

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 27.02.2020 à 08h01

Comme évoqué par Martin Luther King soit nous apprenons à vivre ensemble en frère soit nous mourrons ensemble comme des idiots, l’humanité pense être avancée et civilisé mais en fait elle ne l’est que par l’aspect technologique sur le plan moral elle n’a pas encore atteint le niveau de l’adolescence, égocentrique, capable de pure acte de cruauté ou de colère car ne comprenant ses limites que quand elle tombe ou lui tombent dessus, accusant les autres de ses déconvenues le chemin va encore long avant l’âge de responsabilité.

7 réactions et commentaires

  • Fabrice // 27.02.2020 à 08h01

    Comme évoqué par Martin Luther King soit nous apprenons à vivre ensemble en frère soit nous mourrons ensemble comme des idiots, l’humanité pense être avancée et civilisé mais en fait elle ne l’est que par l’aspect technologique sur le plan moral elle n’a pas encore atteint le niveau de l’adolescence, égocentrique, capable de pure acte de cruauté ou de colère car ne comprenant ses limites que quand elle tombe ou lui tombent dessus, accusant les autres de ses déconvenues le chemin va encore long avant l’âge de responsabilité.

      +21

    Alerter
    • Blabla // 27.02.2020 à 16h14

      Je dirais même qu’une bonne partie a franchement régressé : le cynisme et l’avidité sont à l’affiche parmi les plus puissants comme ils ne l’ont pratiquement jamais été.
      Ou alors est-ce un progrès en considérant que l’hypocrisie seule a diminué?
      Dans tous les cas, le processus est celui, connu et maintes fois répété, d’un empire déclinant, qui tente dans une fuite en avant de garder le pouvoir qui lui file entre les doigts : la fin est soit la défaite militaire, soit la dislocation par guerre civile.

        +12

      Alerter
  • Bruno Kord // 27.02.2020 à 08h33

    Je suis toujours perplexe sur ces actions militantes basées sur une foi religieuse, violant la loi et recherchant le martyre (ici, la condamnation à la prison). Elles visent à entraîner une crise de conscience de la population. Hier, c’était John Brown pour l’abolition de l’esclavage. Aujourd’hui, c’est la dénonciation des guerres de l’empire américain et des armes nucléaires. Mais cela peut être aussi l’assassinat de médecins pratiquant l’avortement au nom du droit à la vie. Difficile de juger.

      +2

    Alerter
    • Blabla // 27.02.2020 à 16h22

      Le fait religieux n’est ni meilleur ni pire que la philosophie ou les convictions politiques.
      Le viol de la loi, quand c’est précisément le système qui est injuste, ne me parait pas important.
      Ce qui l’est, par contre, est précisément le mode opératoire : avec ou sans violence.

        +5

      Alerter
  • christian gedeon // 27.02.2020 à 09h15

    Le côté messianique de la chose est un peu dérangeant,il y a mélange des genres.je ne suis pas particulièrement « fond  » comme on dit aux US des armes nucléaires,mais bon,on ne va pas les exposer sur la V ième avenue non plus,n’est ce pas? Bref,je suis dubitatif.

      +1

    Alerter
  • Chris // 27.02.2020 à 13h05

    Un article qui rejoint la série sur le terrorisme d’état, qui n’est rien d’autre que la pratique d’une minorité (les fameux 0,01%) pour s’arroger pouvoirs et richesses.
    Nous ne sommes jamais sortis de la féodalité.

      +4

    Alerter
  • Santerre // 27.02.2020 à 14h59

    ML King, Gandhi, Jaurès, Jésus, Mani et tant d’autres. Ils n’ont jamais eu la côte les porteurs de paix.

      +9

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications