Les Crises Les Crises
1.novembre.20161.11.2016 // Les Crises

La menace d’al-Qaïda s’amplifie, par Thomas Joscelyn

Merci 0
J'envoie

Source : The Weekly Standard, le 11/09/2016

Le 11 septembre 2016 | Par Thomas Joscelyn

Credit: Noofa2401

Credit: Noofa2401

Quinze ans après les détournements du 11 septembre 2001, la menace al-Qaïda s’amplifie. Al-Qaïda a aujourd’hui la capacité de tenter une attaque massive aux États-Unis et en Europe.

Beaucoup supposent qu’al-Qaïda n’a plus sa puissance d’antan, surtout après l’émergence de l’État islamique d’Abou Bakr al Baghdadi. Mais ils ont tort. Des années de déclarations erronées ont embrouillé notre vision d’un ennemi qui reste engagé dans sa cause anti-américaine.

L’administration Obama a prétendu à plusieurs reprises que les frappes par drones avaient paralysé le “cœur” d’al-Qaïda, qui n’est pas bien défini. Une grande partie des rapports sur al-Qaïda se focalisent sur les dirigeants haut placés, auxquels al-Qaïda se réfère comme son “commandement général”.

Toutefois al-Qaïda a fait en sorte de reconstituer ses forces dirigeantes, avec certains de ses acteurs principaux en toute sécurité en Iran. De plus, al-Qaïda compte probablement plus de membres aujourd’hui que jamais et son rayonnement géographique s’est largement étendu.

Des documents récupérés durant le raid d’Abbottabad révèlent que Ben Laden et ses lieutenants contrôlaient un réseau mondial cohérent. Au début de mai 2011, al-Qaïda a pris de l’ampleur en incluant des groupes allant de l’ouest de l’Afrique au sud de l’Asie. Malgré l’expansion de l’État islamique, dont al-Qaïda se sépara au début 2014, al-Qaïda a poursuivi son expansion sous la direction du successeur de Ben Laden, Ayman al Zawahiri.

La clé de cette expansion d’al-Qaïda se trouve dans ses branches régionales, qui sont animées par des djihadistes fidèles à Zawahiri. Ces filiales sont : al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQAP), al-Qaïda au Maghreb islamique (AQIM), al-Qaïda dans le sous-continent indien (AQIS), Jabhat Fatech al Sham (anciennement connu sous le nom de Front al-Nosra) et Shabaab en Somalie.

Chacune de ses branches régionales travaille à mettre en place des émirats islamiques, ou des États, dans leur propre zone géographique. Mais leurs membres pourraient être utilisés pour des attaques contre l’Ouest.

AQAP a été fondée début 2009 et a dynamisé une insurrection prolifique au cœur du Yémen. D’avril 2015 jusqu’à avril 2016, AQAP a contrôlé une large partie du territoire le long de la côte sud du Yémen, comprenant les principales villes. Al-Qaïda ne pouvait que rêver de contrôler toutes les cités arabes le 9 septembre. Mais AQAP le fit jusqu’à ce qu’une une coalition dirigée par des pays arabes ait refoulé la branche d’al-Qaïda hors de certains de ces lieux, au début de cette année. Mais AQAP a simplement disparu, en préservant la plupart de ses forces pour survivre et combattre plus tard. L’armée US a tué plusieurs importants dirigeants d’AQAP depuis début 2015, mais ils ont été remplacés. Un haut dirigeant actuel de l’AQAP est un ancien détenu de Guantanamo, dénommé Ibrahim al Qosi. AQAP a menacé les USA à plusieurs reprises, notamment avec la tentative d’attaque le jour de Noël 2009 et lors d’autres projets. Elle a également financé l’attaque en janvier 2015 des bureaux de Charlie Hebdo, à Paris.

AQIM, qui est devenue un élément officiel d’al-Qaïda en 2006, représente un ennemi dangereux en Afrique du Nord et de l’Ouest. Des organisations telles que Ansa al Sharia (d’ignoble réputation depuis les raids sur Benghazi le 9 septembre 2012), Ansar Dine et d’autres agissent dans l’orbite d’AQIM. A la fin de l’année passée, un fidèle vétéran d’al-Qaïda nommé Mokhtar Belmokhtar a rejoint les rangs d’AQIM. La nouvelle entité ainsi constituée a mené un certain nombre d’attaques importantes depuis.

Shabaab en Somalie est engagé au quotidien dans d’importants combats contre les forces africaines. Les hommes de Shabaab contrôlent un important territoire et sont une cible régulière pour les opérations spéciales américaines. Shabaab est tristement célèbre depuis ses massacres d’une rare cruauté au Kenya, tels ceux perpétrés en 2013 dans la galerie marchande de Westgate et l’an passé au Garrissa University College. Les documents de Ben Laden montrent que Shabaab est une branche d’al-Qaïda depuis déjà 2010, mais il n’a publiquement fait état de son allégeance qu’en 2012.

Jabhat Fateh al Sham (“La conquête du front du Levant”) est le nouveau nom adopté par le Front al-Nosra en Syrie. Al-Nosra a été ouvertement fidèle à Zawahiri pendant des années, mais al-Qaïda a récemment renouvelé l’image de l’organisation pour diverses raisons. Oussama ben Laden et Ayman al Zawahiri ont réalisé depuis longtemps que le nom d’al-Qaïda charriait une réputation désastreuse. Aussi, le leader d’al-Nosra, Abu Mohammed al Julani, a annoncé durant un discours télévisé fin juillet que lui et ses hommes n’avaient “aucune affiliation à une entité extérieure.”

Ceci a été mis en avant dans la presse comme la “rupture” de Nosra vis-à-vis d’al-Qaïda. Mais Julani, qui était vêtu comme Oussama ben Laden durant sa déclaration, a longuement loué le leadership d’al-Qaïda, et en fait n’a jamais dit qu’il n’était plus loyal envers Zawahiri. En fait, al-Qaïda elle-même n’est plus une “entité extérieure” en Syrie car certains des hauts dirigeants d’al-Qaïda, comprenant sans doute les deux plus hauts associés de Zawahiri, sont arrivés dans le pays. La déclaration de Julani fut purement une ruse, destinée à Zawahiri et ses lieutenants. Ils voulaient détourner l’attention des gens de l’expansion d’al-Qaïda au Levant.

Le 28 juin, Brett H. McGurk, qui a été envoyé spécial présidentiel au sein de la coalition internationale pour contrer l’ISIL, a témoigné devant le Sénat. McGurk a décrit en détail Nosra comme “la plus grande association de l’histoire” d’al-Qaïda. Le groupe pourrait compter 10 000 membres, voire plus, dans ses rangs. McGurk a également attiré l’attention sur le fait que Nosra “procure un refuge sûr à certains des terroristes les plus expérimentés d’al-Qaïda.”

Un cadre d’al-Qaïda connu sous le nom de Groupe Khorasan a été intégré à Nosra. Zawahiri a décidé de débuter des opérations contre l’Occident, mais des officiels américains affirment que Zawahiri ne leur a jamais donné le feu vert pour déclencher l’attaque. Al-Qaïda ne voulait pas que Nosra en profite pour planifier des attaques directes contre l’Occident. L’objectif du chef de Nosra était de renverser Assad puis de bâtir un État islamique radical sur les ruines du régime. C’est une des raisons expliquant que Nosra s’est renommée Jabhat Fateh al Sham. Mais des membres chevronnés d’al-Qaïda, opérant en tant qu’élément d’une autre entité, pourraient toujours utiliser la Syrie comme plate-forme pour lancer des attaques contre l’Occident.

AQIS est la nouvelle branche d’al-Qaïda. Zawahiri a annoncé sa création en septembre 2014, affirmant qu’elle regroupait différentes organisations djihadistes déjà existantes sous la bannière d’al-Qaïda. Depuis, AQIS a exporté le terrorisme à travers la région. AQIS a infiltré les forces armées du Pakistan et s’est alliée à de nombreux groupes djihadistes pakistanais. Des officiels pakistanais ont récemment précisé au Washington Post qu’ils suspectaient qu’AQIS compta quelques milliers de membres dans la seule ville de Karachi.

Al-Qaïda maintient une présence significative en Afghanistan. En octobre 2015, par exemple, les forces afghanes et américaines ont mené une opération majeure pour prendre deux importants camps d’entraînement d’al-Qaïda dans le sud du pays. L’un des camps faisait 77 km2. Le général John F. Campbell, qui supervisait à l’époque l’effort de guerre en Afghanistan, a expliqué que le camp était géré par AQIS et que c’était “probablement le camp d’entraînement le plus important observé durant les 14 années de guerre.”

Réfléchissez à ces deux points : le gouvernement américain reconnait que Nosra est “la plus importante filiale de l’histoire” d’al-Qaïda et les militaires américains ont pris l’an passé le contrôle du “plus important” camp d’entraînement de l’histoire de l’Afghanistan.

Al-Qaïda est loin d’être à l’article de la mort.

Contrairement au bons sens, al-Qaïda n’est pas focalisée sur le fait d’attaquer l’Occident. La plupart des ressources de l’organisation sont utilisées pour financer des insurrections majoritairement dans le monde musulman. Mais l’empreinte d’al-Qaïda a pris de l’ampleur, comme les menaces qui reposent sur les USA et l’Europe. Al-Qaïda pourrait facilement employer des membres d’une de ses branches régionales lors d’une attaque contre l’Occident.

Quelques jours avant le 15e anniversaire du 11-Septembre, Ayman al Zawahiri a diffusé une vidéo dans laquelle il menace une fois de plus les USA. Zawahiri affirme que les détournements du 11-Septembre ont mené au “réveil du djihad”. Il a également honoré ben Laden en tant qu’iman du renouveau, saluant son camarade disparu pour avoir aidé à allumer la révolution djihadiste.

Ce ne sont pas des mots creux. L’Amérique doit les prendre au sérieux. Al-Qaïda demeure une menace pour les Américains quinze ans après la pire attaque terroriste de l’histoire.

Source : The Weekly Standard, le 11/09/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Commentaire recommandé

Toff de Aix // 01.11.2016 à 01h23

A rapprocher de la fiole d’armes de destruction massive brandie par Colin powell à l’onu. Article du même tonneau, qui affirme que l’Iran à majorité chiite hébergerait des responsables d’al qaida dont on sait qu’ils sont majoritairement sunnites… Et que c’est même un point de discorde majeur entre ces deux visions de l’islam ! Mais comme l’auteur s’auto cite pour sourcer son article, tout ça doit être vrai non ? Lamentable…

On croit rêver devant tant d’âneries en si peu de lignes. L’oncle Sam a encore besoin d’alimenter la machine de guerre on dirait ?

22 réactions et commentaires

  • Pole // 01.11.2016 à 00h59

    Correction du titre : L’OTAN amplifie la menace d’Al Qaïda.

      +28

    Alerter
  • dupontg // 01.11.2016 à 01h09

    surtout un beau proxy ou un bon pretexte d’ingérence selon les cas

      +7

    Alerter
  • Toff de Aix // 01.11.2016 à 01h23

    A rapprocher de la fiole d’armes de destruction massive brandie par Colin powell à l’onu. Article du même tonneau, qui affirme que l’Iran à majorité chiite hébergerait des responsables d’al qaida dont on sait qu’ils sont majoritairement sunnites… Et que c’est même un point de discorde majeur entre ces deux visions de l’islam ! Mais comme l’auteur s’auto cite pour sourcer son article, tout ça doit être vrai non ? Lamentable…

    On croit rêver devant tant d’âneries en si peu de lignes. L’oncle Sam a encore besoin d’alimenter la machine de guerre on dirait ?

      +61

    Alerter
    • silk // 01.11.2016 à 01h40

      Moi aussi j’ai sursauté quand il a parlé de l’Iran.
      Mais il ne fait pas que se citer lui même (chose courante dans certains journaux que de citer un article traitant du sujet), voici une autre source
      http://m.washingtontimes.com/news/2016/sep/8/al-qaedas-iran-connection/
      Après, nombreux sont ceux qui savent que Al Qaïda vient d’Arabie saoudite, ca n’empêche pas de devoir gérer la situation entre négociations et répression.
      l’Iran les met en taule, les fait surveiller et doit surement, parfois, etre obligé de négocier avec certains.
      Les accuser de soutenir AlQaïda, c’est de la com.
      La suite de l’article est intéressante.

        +16

      Alerter
  • silk // 01.11.2016 à 01h27

    Un grand merci pour la traduction de ce texte très intéressant : c’est pour ça qu’on aime les-crises.

    La situation est plus complexe que jamais, en ayant détruit l’Irak, la Libye et la Syrie, les USA ont mis sur les rails tous les élèments d’une internationale djihadiste qui va nous péter à la figure.
    Les liaisons et contacts sont opérationels, en plus fondés maintenant sur une expérience de terrain commune.
    Ils ont été largement financée depuis 5 ans en Syrie.
    Ils ont été armé.
    Leur idéologie a été passée sous silence dès lors qu’ils s’agissait de renverser Assad : ils ont ainsi été légitimé quand il s’agissait de lutter contre “l’injustice”, dès lors ils vont choisir leurs critères pour désigner ce qui est injuste.
    Bref, tout est en place pour que, si on ne parle que de l’Occident, on se prenne un paquet d’attentat et qu’en plus Al Qaïda (en réalité l’idéologie prônée par cette organisation) puisse faire un chantage avec un réel pouvoir de nuisance.
    Quand ils seront expurgés de Syrie, l’Occident va surement recevoir les “dommages collatéraux” de sa politique au Moyen-Orient.

    Vraiment, après le 11 septembre, Ils n’ont rien appris des conséquences de l’instrumentalisation des groupes islamistes radicaux pendant l’Afghanistan.

      +26

    Alerter
    • Beatrix // 01.11.2016 à 02h35

      C’est bien pour cette raison que les Philippines veulent se déconnecter des USA et qu’ils ne veulent plus de leur ingérence sous prétexte de lutte contre l’extrémisme (terrorisme) et contre la drogue. Les USA continuent de générer des monstres un peu partout pour que des gouvernements – tel celui de Hollande – se battent comme contre des fantômes sous commandement US.

        +33

      Alerter
      • Nerouiev // 01.11.2016 à 04h57

        C’est ce que les USA appellent “créer l’événement” en permanence et les autres tentent de comprendre avec un temps de retard. Tout ça pour toujours mettre en avant leur lobby militaro industriel et le besoin de s’accaparer les ressource énergétiques pour l’entretenir. Il y aurait quand-même mieux à faire si l’UE était capable de ne plus suivre et montrer une autre intelligence.

          +17

        Alerter
      • Etienne2 // 01.11.2016 à 10h30

        Le chef actuel de ce pays, Rodrigo Dutertre est très controversé, un dictateur qui part à la dérive tel un “Saddam Hussein” au centre de l’échiquier de l’Asie du sud-est: serait-il le vilain monstre avant les fantômes..?
        Ce pays est à dominante catholique qui permet , de facto, un contrôle un US sans difficulté à l’instar de la Pologne.
        N’avez-vous pas vu la soirée mondaine des deux “néocons” Clinton/ Trump sous la bienveillance du cardinal local complice.
        Il se foutent du monde.
        A la lecture de cet article, je constate que les fantômes terroristes changent de noms, se diluant et renaissant mais gardent bien la même essence comme un virus mutant incontrôlable.
        [Modéré]

          +5

        Alerter
        • dominique // 02.11.2016 à 17h29

          « Le chef actuel de ce pays, Rodrigo Dutertre est très controversé, un dictateur qui part à la dérive »

          Très controversé par qui ? Dutertre a été élu démocratiquement et accomplit le programme sur lequel il a été élu. S’il ne s’était pas mis en travers de l’Oncle, les média ignoreraient tout autant son extrémisme et ses meurtres qu’ils le font pour le gouvernement Porochenko.

            +2

          Alerter
  • Fritz // 01.11.2016 à 01h45

    Présentation du sieur Joscelyn :
    http://www.defenddemocracy.org/about-fdd/team-overview/thomas-joscelyn/

    Thomas Joscelyn est un membre fondateur de la Fondation pour la Défense des Démocraties”.
    “En 2007, il a publié une monographie intitulée “La guerre par procuration de l’Iran contre l’Amérique”, qui détaille le parrainage iranien des ennemis terroristes de l’Amérique sur plusieurs décennies”.

    Éloquent.

    Petit rappel : l’Iran fut le premier pays à dénoncer le régime des talibans ; les Iraniens dénoncent et combattent l’extrémisme sunnite, comme en Syrie, alors que les Américains le soutiennent en armant des groupes terroristes comme le groupe Jundallah qui a commis des attentats meurtriers en Iran.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Joundallah_(Iran)
    http://www.diploweb.com/La-guerre-iranienne-contre-le.html
    http://www.alterinfo.net/Les-USA-attaquent-l-Iran-via-leur-groupe-terroriste-Proxy-Jundallah_a38183.html

    Article néocon, à ranger dans la même poubelle que celui de “l’historien” Hanson.

      +33

    Alerter
    • silk // 01.11.2016 à 02h00

      Si vous alliez plus loin, vous liriez la suite sur la manière dont al-qaïda s’est développé (d’ailleurs c’est la conséquence de leur politique néocons).

        +6

      Alerter
    • Lysbeth Levy // 01.11.2016 à 08h23

      Weekly Standard est LE journal néoconservateur quoi d’étonnant à ce qu’il ai comme ligne directrice
      la suprématie mondiale, l’arrogance américaine, et Dieu comme allié avec le budget militaire le plus faramineux de la Planète : https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Weekly_Standard Le fascisme américain n’est pas mort et il a même perduré avec ces fameux anciens nazis que l’OSS (future CIA) a sauvé pour les servir en tant qu’anticommuniste et anti-soviétique. Une ADM qui a mis le monde a genoux car selon certains auteurs ce vivier de nazis en tout genre a déteint sur l’Etat américain lui-même.: http://www.openroadmedia.com/ebook/blowback/ ON sait désormais que ces nazis étrangers ont pactisé avec ceux des américains au plus haut niveau de l’Etat Us et a perturbé l’équilibre de notre monde a jamais. ..

        +12

      Alerter
  • apero // 01.11.2016 à 02h37

    Bizarre cette histoire d’Iran complice d’al qaeda. Quand la série Homeland en a fait l’intrigue de la saison 2 (ou 3?) tout le monde leur est tombé dessus, disant qu’il était tout à fait ridicule qu’un groupe sunnite radical soit aidé par les iraniens. Mais il semblerait bien qu’ils se soient informés aux même sources que M.Joscelyn…

    PS l’Iran soutient effectivement des mouvements palestiniens sunnites, mais la logique est cohérente (l’ennemi de mon ennemi (Israël) est mon ami), par contre al qaeda je vois pas la logique…

      +11

    Alerter
  • Lievin // 01.11.2016 à 08h04

    Détruire l’E.I si possible ! engendrera “automatiquement” le développement des autres groupes ainsi que des métastases un peu partout dont en occident et cela tant que l’occident n’aura pas traité le problème en profondeur (ses responsabilités) et les solutions politiques pour les régler. Bref demander au pompier pyromane de régler le problème, voilà le problème et la cause.

      +5

    Alerter
  • tchoo // 01.11.2016 à 09h05

    En 15 ans de lutte contre le terrorisme par les américains, qu’est ce qui a changé? la menace a t elle diminuée un tant soit peu?
    que non
    les seuls qui ont diminuer la menace dans leur pays c’est les Russes, parce que eux ont vraiment lutter contre

      +9

    Alerter
    • Lysbeth Levy // 01.11.2016 à 09h54

      Altération, confusion des mots, il ne s’agit en rien de “lutte contre le terrorisme” mais bien lutte contre l’indépendance de pays insoumis, pour atteindre les ressources pétrolières, gazières, minières dont l’Empire américain a besoin pour continuer à dominer le monde “économiquement” envers et contre tout. N’hésitant pas à détruire les pays souverains qui osent défier leur exceptionnalisme comme ils l’on fait avec la Lybie et maintenant la Syrie, avec leurs rivières de sang. Projet des forces armées Us “déjà pensé” par leurs “penseurs” néoconservateurs : http://larsanderson.org/files/2011/10/armed-forces-journal-blood-borders-june-2006.pdf qui seront les perdant et les gagnants ? Voir dans ce texte hélas en anglais…

        +16

      Alerter
      • Bernard CORNUT // 01.11.2016 à 14h06

        merci, le Plan for a New American Century est tout antant révélateur, ainsi que La Stratégie pour Israel dans les années 80, publiée dès 1982 par Oded Yinon, ancien fonctionnaire au MAE du gvt LIKUD de Begin, disponible en français et anglais au moins sur le web. Texte jamais cité par la grande presse française, alors que c’est la clé pour comprendre les tragédies en Syrie et Iraq, générées et entretenues par la coalition historique LIKUD-BIGOIL

          +6

        Alerter
  • albert // 01.11.2016 à 11h11

    Heureux que nombre de commentateurs du blog aient réagit sur l’étrangeté de cet article, qui ressemble si peu à l’idée que j’ai pu me faire depuis quelques années de lectures et d’intér^t sur le sujet; le pompon ayant était relevé (al qaïda et l’Iran + l’article auto-cité).
    les mouvances al qaïda ressemblent plutôt au fils de l’empire de Charlemagne, se battant pour les bouts de gras, à la recherche de coups d’éclat pour gratter un peu de reconnaissance et d’argent (national, régional) , qu’à une nébuleuse digne de ‘spectre’
    lien (Alain Chouet) plusieurs fois posé, mais toujours bon à visionner :
    http://videos.senat.fr/video.22174_57b70c17f0a5f

      +6

    Alerter
    • Bernard CORNUT // 01.11.2016 à 13h46

      video de 2010 avec le petit Boris Boillon alors ambassadeur sarkozien à Baghdad, dont on parle plus du tout depuis qu’il s’est fait piqué avec 440 000€ cash dans ses valises dans le train Paris Bruxelles…

        +7

      Alerter
  • Louis Robert // 01.11.2016 à 11h30

    Ce n’est pas en multipliant ses ennemis que l’on en diminue le nombre.

    Ce n’est pas en les finançant, en les armant, en les entraînant, en les menant au combat et en les y dirigeant qu’on les rend moins dangereusement efficaces.

    Ce n’est pas en les tuant et leurs êtres chers, ni en détruisant leurs pays respectifs qu’on les apaise.

    Ce n’est pas par la diabolisation et la haine que l’on s’en fait apprécier.

      +4

    Alerter
  • Alain // 01.11.2016 à 12h19

    Al-Qaïda avait un refuge dans l’Irak laïc qu’elle vouait aux gémonies, maintenant Al-Qaïda qui mène une guerre sanglante contre les Chiites seraient en sécurité en Iran! Toujours les mêmes bobards pour intervenir contre les ennemis de leur précieuse création. Et le peuple américains comme les vassaux sont sûrement prêts à retomber dans le panneau.

    On va finir par estimer que Goebbels était un amateur dans le domaine de la propagande et du mensonge

      +14

    Alerter
  • christian gedeon // 02.11.2016 à 14h11

    Et çà étonne quelqu’un? Al Qaïda est une pure création américaine pour combattre les russes soviétiques…finalement sa vocation n’a pas beaucoup changé,n’est ce pas? mais soyons tranquilles,Al Qaïda en Syrie,c’est aussi nos potes,ceux qui font du “bon boulot”,avec nos missiles anti chars Milan…entre autres. ET Koulibali et les Kouachi se revendiquaient d’Al Qaïda et pas de l’EI. Faut il en tirer des conclusions de complicité passive? A titre personnel,je le pense.

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications