Les Crises Les Crises
28.décembre.201628.12.2016 // Les Crises

Les bombes américaines, françaises, saoudiennes ne tuent pas de civils ! Par Robert Charvin

Merci 0
J'envoie

Billet du grand professeur de Droit Robert Charvin

Source : Robert Charvin, 12-10-2016

b_1_q_0_p_0

Lors de la Première Guerre mondiale, 5% des victimes étaient civiles ; aujourd’hui 90% des victimes des conflits armés sont des civils. Ces populations sont assassinées, affamées, déplacées, pillées. Les civils sont devenus, de plus en plus, des moyens de faire la guerre.

Cette situation est paradoxale. Le droit humanitaire s’est développé et jamais la question des droits de l’homme n’a été aussi systématiquement posée dans l’ordre international. Des tribunaux pénaux chargés de sanctionner les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité ont même été créés. Plus globalement, l’ « Humanitaire » jouit d’une image sacrée fortement médiatisée au point qu’exprimer un doute sur une culpabilité entraîne une suspicion de complicité criminelle sur celui qui l’émet !

Au-delà des invocations sans portée et ne témoignant qu’une compassion officielle, les Puissances violent à tour de rôle le droit humanitaire et les populations civiles sont massacrées lors de chaque conflit armé. Ces dernières décennies, il y a même une fuite en avant : refus du principe de négociation pour tenter de prévenir les conflits armés, transformation d’affrontements civils en guerres internationales infiniment plus destructrices, impunité de certains et sanctions contre d’autres, indifférence aux dispositions de la Charte des Nations Unies, etc.

Le comble est atteint lorsque ceux qui tuaient hier s’autoproclament juges de ceux qui tuent aujourd’hui, ou lorsque ceux qui eux-mêmes bombardent sans scrupule s’indignent des bombardements des autres !

L’actualité est révélatrice de ce délire à prétention moralisatrice !

On se souvient peut-être encore des destructions massives subies par les populations de Dresde, Hambourg, Hiroshima, Nagasaki puis, après la Seconde Guerre mondiale, de l’écrasement total sous les bombes de Pyong Yang (durant la guerre de 1950-1953), de Hanoï et de la totalité du Vietnam, etc., « quadrillée » par les B52 américains.

Plus proches de nous, on peut rappeler les bombardements de Belgrade, de l’Irak et les attaques contre Bagdad, les huit mois de guerre contre la Libye, les bombardements de Gaza matraquée par Israël, etc.

Pour excuser le fait que les bombardements tuaient des civils, les médias occidentaux dénonçaient le fait que l’ennemi et les populations civiles, « prises en otages », étaient mêlés…., l’essentiel étant cependant que les forces militaires alliées ne subissent pas de pertes importantes.

Surviennent le cas syrien et l’intervention de la Russie dans un « jeu » étrange de complicité objective des Occidentaux avec les Islamistes. Après quatre années d’une fausse guerre contre Daech, installé sur le territoire syrien, l’intervention russe a modifié les données.

La France et les États-Unis ne peuvent plus atteindre l’objectif principal : liquider le régime de Damas en se servant des forces islamistes installées solidement dans différentes villes, en particulier à Alep. En quelques mois, sur le terrain, les rapports de force se sont inversés. Les États-Unis ont même été conduits à intensifier parallèlement leurs efforts militaires contre Daech en Irak et les « préoccupations » humanitaires des autorités françaises sont devenues prioritaires !

Le « scandale » est que la Russie n’accepte plus que les « frontières » de l’OTAN s’avancent jusqu’à elle et que seules les bases militaires occidentales soient fondées à encercler les États censés être hostiles !

A propos d’Alep, l’ONU a proposé que les Islamistes quittent sous protection les quartiers de la ville où ils sont installés pour que les populations civiles soient épargnées. Mais les Puissances occidentales, subitement devenues « humanitaires » à l’approche de la défaite de leur stratégie, dénoncent seulement « Damas et son allié russe » qui bombardent Alep et ceux qu’elles qualifient opportunément non plus d’islamistes mais de « rebelles » ! (*)

C’est que des intérêts stratégiques de grande importance sont en jeu : au-delà du pétrole, la Syrie est une zone de transit de l’énergie depuis la découverte en Méditerranée de ressources pétrolières et gazières. Selon les Occidentaux et le gouvernement français en particulier, la Syrie comme l’Irak et comme la Libye devraient demeurer sous un « néo-protectorat ».

Par contre, il n’y a pas de réaction hostile à la guerre menée par l’Arabie Saoudite au Yémen, si ce n’est un bref communiqué appelant à la « retenue » pour un bombardement saoudien du début du mois d’octobre faisant à lui seul 600 victimes (morts et blessés) civiles !

La reprise de Mossoul par les États-Unis et les forces de Bagdad se fera certainement sans perte civile car les bombes occidentales ont pour qualité exceptionnelle de distinguer les ennemis armés des civils désarmés !

Sera-t-il possible un jour de s’inspirer tout simplement de la Charte des Nations Unies qui interdit aux États le recours à la force armée et qui recommande la recherche de solutions politiques négociées, seules méthodes pour que les civils soient réellement en sécurité ?

* Ces « rebelles » opposés au régime de Damas sont armés par les États-Unis depuis 2013 et financés par l’Arabie Saoudite, en plus des revenus provenant du trafic pétrolier.

Source : Robert Charvin, 12-10-2016

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

blue rider // 28.12.2016 à 00h58

la question, du gaz naturel du Golfe Persique est largement débattue hors des circuits aboyeurs des médias traditionnels. Pour beaucoup comme moi elle est centrale et non périphérique. Même si le projet de gazoduc islamique signé entre Assad et Rouhani se heurte à de nombreuses difficultés techniques et financières (on peut compter sur les USA pour rendre le projet quasi impossible à monter), il n’en demeure pas moins que faire un gazoduc via la Syrie avec le Qatar procurerait à la France 4 fois plus de revenus qu’avec l’Iran. 1/ Par des prix du gaz plus facilement négociables 2/ Par la construction des infrastructures 3/ Par les circuits financiers privilégiant dollar, euro et banques françaises ou franco-qatarie, et surtout 4/ par le retour sur investissement : la Qatar est un tas de sable saturé. Pas l’Iran. Donc leur pognon, il le réinvestissent dans le CAC40 autant que chez eux. Pas l’Iran. Reste que le business est plus réaliste que la diplomatie française : depuis le deal Syrie-Iran, le Qatar vient de prendre 18% de Rosneft, et TOTAL d’investir pour 8 milliards d’euros en Iran. Mais la machine de guerre est lancée… combien de temps faudra-t-il pour la stopper ? Oui. Notre diplomatie a été monstrueuse sur ce coup là comme avant en Libye. Les USA abandonnent les neo-conservateurs… la France (et France Television…) suivront-ils en 2017 ?

82 réactions et commentaires

  • blue rider // 28.12.2016 à 00h58

    la question, du gaz naturel du Golfe Persique est largement débattue hors des circuits aboyeurs des médias traditionnels. Pour beaucoup comme moi elle est centrale et non périphérique. Même si le projet de gazoduc islamique signé entre Assad et Rouhani se heurte à de nombreuses difficultés techniques et financières (on peut compter sur les USA pour rendre le projet quasi impossible à monter), il n’en demeure pas moins que faire un gazoduc via la Syrie avec le Qatar procurerait à la France 4 fois plus de revenus qu’avec l’Iran. 1/ Par des prix du gaz plus facilement négociables 2/ Par la construction des infrastructures 3/ Par les circuits financiers privilégiant dollar, euro et banques françaises ou franco-qatarie, et surtout 4/ par le retour sur investissement : la Qatar est un tas de sable saturé. Pas l’Iran. Donc leur pognon, il le réinvestissent dans le CAC40 autant que chez eux. Pas l’Iran. Reste que le business est plus réaliste que la diplomatie française : depuis le deal Syrie-Iran, le Qatar vient de prendre 18% de Rosneft, et TOTAL d’investir pour 8 milliards d’euros en Iran. Mais la machine de guerre est lancée… combien de temps faudra-t-il pour la stopper ? Oui. Notre diplomatie a été monstrueuse sur ce coup là comme avant en Libye. Les USA abandonnent les neo-conservateurs… la France (et France Television…) suivront-ils en 2017 ?

     74

    Alerter
    • atanguy // 28.12.2016 à 01h44

      “Les USA abandonnent les neo-conservateurs”
      Ah bon? Voir l’équipe de Trump…Oui c’est des conservateurs tout court tendance fasciste. pas mieux,sinon pire.

       6

      Alerter
      • Eg.O.bsolète // 28.12.2016 à 10h24

        Trump est un paléo-conservateur.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Pal%C3%A9o-conservatisme

         7

        Alerter
        • Pierre // 28.12.2016 à 10h26

          Eh bien, justement : ils abandonnent le néo-conservatisme pour passer au paléo-conservatisme !!! 😀

           2

          Alerter
      • jim // 28.12.2016 à 12h36

        En matière politique, de démocratie notamment, c’est effectivement le pire qu’on pouvait imaginer aux Etats-Unis, et cela devrait annoncer des affrontements sans précédent.
        Mais c’est dans le domaine économique que la secousse sera la plus forte. Dans une analyse récente et détaillée de la Trumpéconomie, Michael Roberts résume:
        “La faible croissance, qui ralentit encore à l’échelle mondiale, conjuguée avec un coût croissant du crédit et avec la stagnation du commerce – maintenant menacés par la « trumpéconomie » – va augmenter – et non éviter – le risque d’une récession mondiale.”
        A lire ici: http://wp.me/p5oNrG-v35

         2

        Alerter
        • Catalina // 28.12.2016 à 23h03

          on l’a déjà eu un aperçu en 2008 et franchement, qui pouvait croire que ça s’arrêterait là ? cette récession a déjà eu lieu, là, ce qu’on va voir c’est tous les machins mis en place pour cacher sa gravité et son impossible guérison.

           2

          Alerter
          • millesime // 29.12.2016 à 14h13

            comme le disait récemment un lecteur :
            bonne nouvelle : hillary a perfu
            mauvaise nouvelle : Donald à gagné …!

             2

            Alerter
            • jacques // 01.01.2017 à 13h33

              bonne nouvelle : Hillary a perdu
              mauvaise nouvelle : Donald à gagné …!
              La seule chose que j’espère avec Trump c’est qu’il soit plus axé sur le côté affaires que le côté guerrier d’Hillary donc pour nous de rester vivant.

               2

              Alerter
    • Pierre Tavernier // 28.12.2016 à 07h04

      Oui une centrale thermique produisant de l’électricité peut fonctionner au gaz :
      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Centrale_thermique
      Certains bus dans les villes roulent au gaz:
      https://www.transbus.org/dossiers/gnv.html

       0

      Alerter
    • Pierre T // 28.12.2016 à 07h09

      Oui certaines centrales thermiques produisants de l’électricité fonctionne au gaz naturel
      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Centrale_thermique
      De plus en plus de bus roulent au gaz naturel
      https://www.transbus.org/dossiers/gnv.html

       0

      Alerter
    • LBSSO // 28.12.2016 à 10h02

      Bien évidemment , les conflits dans cette région sont étroitement liés aux questions énergétiques.
      Pour autant, le conflit en Syrie se justifie-t-il par l’opposition du Président syrien au projet de gazoduc qatari passant par son territoire?
      Plusieurs éléments semblent aller en sens contraire:
      -les “activités” pour renverser El-Assad sont bien antérieures à “sa décision”.
      -l’Arabie Saoudite par laquelle aurait passé le gazoduc qatari était-elle prête à faire un cadeau à son rival ?
      -les différents intervenants savaient depuis longtemps que ce projet n’était pas réalisable .
      Je ne suis pas dans le secret des dieux et livre ces arguments pour apporter la contradiction nécessaire à la progression du débat.Rien de plus.
      Je mets en lien cet article .
      http://www.truth-out.org/news/item/37685-the-war-against-the-assad-regime-is-not-a-pipeline-war
      Ce dont je suis presque certain c’est que les raisons de ce conflit dépassent largement la question de ce gazoduc,et l’article ne va pas assez loin sur ce plan.

       15

      Alerter
      • Pierre // 28.12.2016 à 10h07

        Rien est clair dans cette histoire… Avant 2011, les saoudiens et les Qataris étaient bien implantés en Syrie, notamment dans le tourisme. Il y a des choses que nous ne connaissons pas et ne connaîtrons jamais ou dans très longtemps. Il y a probablement eu la volonté de l’Arabie Saoudite wahhabite de s’approprier le contrôle toute la vie politique, économique, sociale, culturelle, religieuse du pays et de virer l’influence chiite (n’oublions pas que les alaouites sont une sous-branche du chiisme…)

         7

        Alerter
        • Dominique // 28.12.2016 à 10h53

          « n’oublions pas que les alaouites sont une sous-branche du chiisme »
          Bonjour.
          Voir cette guerre comme un conflit religieux est à mon avis une erreur. Les officiers de l’armée syriennes sont autant sunnites que chiites, il il a des ministres sunnites au gouvernement et Mme Assad est sunnite. En Syrie, il est mal venu de demander sa religion à une personne. Il se trouve que les intérêts de certains pays se superposent aux divers courants religieux. Mais ça s’arrête là. Enfin, pas tout à fait. Il est clair que L’Iran est dans le jeu, et là la question chiites – sunnites a un sens. Mais pas en Syrie elle-même.

           16

          Alerter
          • Pierre // 28.12.2016 à 10h58

            Vous ne voyez les choses que dans un sens, celui qui vous arrange pour chercher probablement inconsciemment un biais de confirmation… Chez les Syriens c’est peut-être entendu comme vous le dites, mais pas chez les Saoudiens wahhabites qui veulent voir disparaître les chiites de la surface de la Terre…

             2

            Alerter
            • Lysbeth Levy // 28.12.2016 à 13h34

              Oui ils veulent éradiquer tout chiites mais aussi sunnites, soufis et les diverses tendances religieuses de l’Islam, d’ou leur volonté avec les Usa, UE de “charcuter” la Syrie, multiconfessionnelle, multiculturelle qui vivait en paix jusqu’à ce que les grandes puissances décident d’un “changement de régime” par la force des “mercenaires djihadistes”. Au fait les Saoudiens sont “nos chers” amis, avec les qataris et autre pétromonarchies ou les atteintes droits de l’homme ne sont pas dénoncés par les “vaillants démocrates” ou “antifas”, et autres anars. Etrange quand même et quand à Israel le génocide permanent a Gaza ou des territoires occupés les pleureuses occidentales s’en contrefichent ! Dénonçons les mensonges éhontés de l’Occident et leurs démocratie des cimetières : http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/de-l-esprit-de-mensonge-dans-les-183528..L’OTAN doit être démonter car c’est un organisme qui tends à faire encore plus de conflits et de génocides.

               17

              Alerter
            • Pierre // 28.12.2016 à 15h06

              Cessez donc d’être dualiste et manichéenne : les choses sont plus compliquées que ça et même les Russes sont loin d’être clairs. Et agoravox : de la “réinformation” qui frise le conspirationnisme… Allez plutôt vous informer sur des sites qui tiennent la route tel Les clés du Moyen-Orient ou Orient XXI.

               1

              Alerter
            • Dominique // 28.12.2016 à 19h21

              « Vous ne voyez les choses que dans un sens, celui qui vous arrange pour chercher probablement inconsciemment un biais de confirmation »

              Merci de rester sur l’argumentation et non sur la personne. Mais puisqu’on y est, rien ne m’arrange, n’ayant aucun intérêt personnel, ni de près ni de loin, dans cette guerre.
              Parlons du fond : Que les saoudiens cherchent à dominer l’Islam est un fait. Mais on parle là des saoudiens, pas des qataris (sunnites) par exemple, qui avaient de bonnes relations avec la Syrie. Et si les saoudiens veulent vraiment supprimer les chiites, c’est l’Iran qu’ils auraient dû attaquer, pas la Syrie dans laquelle il y a de nombreux sunnites. Le jeux des saoudiens (et qataris) me parait donc plus politique que religieux.

               2

              Alerter
          • rbaia // 28.12.2016 à 15h41

            Bonjour ! Je suis d’accord avec vs, faire que crs affrontements soient religieux permet aux belliqueux belligérants d’occuper la populace pendt qu’ils reglent leurs petites affaires. Ce conflit est typiquement hégémonique, les marchands de canons ont besoin d’expérimenter et de soulager les stoks, les multinationales s’installent et prolifèrent et prospèrent ds le chaos,voyez l’afrique ..

             4

            Alerter
        • Lysbeth Levy // 28.12.2016 à 13h40

          Rien n’est clair pour vous cher Pierre mais pour nous au contraire c’est clair depuis le début la Syrie est assise sur une énorme poche de gaz et la région peux servir à faire passer une pipeline contre l’avis de son président Assad. Et ce depuis 2005 nous étudions tout le temps les preuves et des témoins inopinés parlent : http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/carla-ortiz-nos-medias-mentent-sur-187930
          “De retour de 8 mois en Syrie, elle termine la production d’un documentaire sur la tragédie d’Alep, “VOICE OF SYRIA”, dont la première est prévue pour mars ou avril, et qui sera proposé aux festivals à l’été 2017. Elle témoigne en ce moment sur les principales chaines TV américaines pour lesquelles elle a déjà travaillé, dont CNN et FOX11″ .

           7

          Alerter
          • blue rider // 29.12.2016 à 03h05

            Bonsoir, il se trouve que c’est moi qui ai publié cet article sur CARLA ORTIZ et fait quelques recherches avant d’en peser chaque mot. J’y ai d’ailleurs ajouté 1 correctif léger en bas des commentaires, et ma trad a été reprise en partie par RT, et je n’en ai pas honte. Griller AGORAVOX au prétexte d’articles inégaux est tout aussi contestable que de prendre LE MONDE pour argent comptant. D’ailleurs faites l’essai sur des sujets que vous connaissez… avec LE MONDE, vous aurez la sensation de ne plus rien y comprendre au bout de votre lecture, tant le “confusionnisme” et le “superficialisme” et le “biaisisme” y règnent. AGORAVOX n’a pas la prétention d’égaler ni en moyens ni en rendu, les journalistes professionnels, mais c’est un lieu de débat à la différence de ces feuilles de choux à la dérive et au lectorat en chute libre, qui ne sont plus que des faire-valoirs d’oligarques qui s’envoient des signaux entre eux par dessus les têtes de ceux qui s’imaginent encore en être les lecteurs alors que ces oligarques ne les considèrent que comme du bétail pensant.

             11

            Alerter
      • Chris // 28.12.2016 à 12h00

        “les “activités” pour renverser El-Assad sont bien antérieures à “sa décision”
        Selon un article de l’avocat Robert Kennedy Junior, neveu de JFK, publié dans le magazine américain Politico : « La décision américaine d’organiser une campagne contre Bachar el-Assad n’a pas commencé avec les manifestations « pacifiques » en 2011, mais déjà en 2000, lorsque le Qatar a offert de construire un pipeline pour dix milliards de dollars qui traverserait l’Arabie saoudite, la Jordanie, la Syrie et la Turquie. »

         9

        Alerter
        • LBSSO // 28.12.2016 à 14h06

          Bonjour Chris,

          c’est exactement ce dont débat,et remet en cause l’article de Gareth Porter que j ai indiqué plus haut.
          (mais je m’éloigne du fil)

           1

          Alerter
    • Pierre T // 28.12.2016 à 11h29

      Oui certaines centrales thermiques produisants de l’électricité fonctionnent au gaz :
      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Centrale_thermique
      De plus en plus de bus roulent au gaz :
      https://www.transbus.org/dossiers/gnv.html
      https://www.google.fr/amp/m.leparisien.fr/amp/espace-premium/seine-et-marne-77/bus-ecolos-a-paris-la-ratp-et-gdf-mettent-les-gaz-29-05-2014-3880135.php?client=ms-android-sonymobile
      De plus vous oubliez les chaudières et gazinières.

       1

      Alerter
    • LS // 28.12.2016 à 12h23

      Vous ne croyez pas si bien dire. Les véhicules collectifs routier et de transport de fret en ville vont migrer petit à petit au gaz. Les centrales électriques sont à l’uranium en France et au charbon en Allemagne, Chine, USA… mais la part du gaz (due à la part des renouvelables) va effectivement monter à l’avenir.

       0

      Alerter
    • LS // 28.12.2016 à 12h32

      @Blue Rider :
      Votre point 4 me pose question. En gros, avec le Qatar, nous payons le gaz avec les titres de propriétés de nos actifs et avec l’Iran, nous payons le gaz avec des biens et services. Vous préférez la solution Qatar ?
      D’autre part, notre dépendance au gaz et pétrole vis-a-vis du Qatar et de l’ Arabie Saoudite pose d’énorme problème d’indépendance géopolitique, pourquoi ne pas équilibrer ?

       6

      Alerter
      • LBSSO // 28.12.2016 à 14h13

        Oui LS “équilibrer” est certes louable (si on accepte la thèse de R Kennedy Junior) ;mais en tentant de renverser la Syrie et en envoyant le Charles de Gaulle ?

         1

        Alerter
        • LS // 28.12.2016 à 15h10

          On ne peut équilibrer vers l’Iran et essayer de déstabiliser la Syrie en même temps. Il y a là une impossibilité logique qui n’était pas dans mon post. Vis-a-vis de deux belligérants, la seule politique équilibrée est la neutralité qui peut aller d’une rupture de relation avec tous (difficile ici à cause de notre dépendance au pétrole et au gaz) ou d’une relation avec tous au risque du cynisme.

          Notre politique actuelle n’est pas équilibrée, en fait je critique la politique de déstabilisation par la France des états/nations arabe (Libye, Syrie, Yémen…) correspondant à une soumission aux intérêts qatari, saoudien et USA.

          En réalité, notre seule intervention qui se défend est l’opération Barkhane qui rachète, un peu, notre faute libyenne. A ceci près que je ne vois comment on en sort, tant qu’on continue, en même temps, à déstabiliser les états.

           8

          Alerter
      • blue rider // 29.12.2016 à 03h26

        nos dirigeants préfèrent la solution QATAR car plus facile… si nous devons aller en Iran, nous serons mis en compétition avec les grands comptes internationaux… et notre diplomatie brutale contre l’Iran sous Hollande et Sarkozy ne nous place pas en tête a priori là où nous sommes soumis à concurrence… le BTP français a du souci à se faire. Idem le nucléaire, idem l’automobile (rappel ; PEUGEOT Khodro sous sanctions US cela représentait 2 Aulnays…). Notre politique, logiquement puisqu’elle n’est pas “de concertation” mais redevenue impérialiste cette fois sous drapeau US, favorisera in fine les secteurs où nous restons archi-dominants même sous drapeau US, en gros… AIrbus point barre ( et encore, là aussi la Chine arrive).

         3

        Alerter
    • Julie Péréa // 28.12.2016 à 13h57

      @blue_rider La question énergétique est certes centrale dans le déclenchement de la guerre. Et ce d’autant que pour fournir sa dose de court terme aux junkies de la City et Wall Street, le pillage des ressources est nécessaire. D’où la guerre.
      Maintenant que les djihadistes ont quasiment disparu de la région, la question, désormais, centrale est celle de la reconstruction du Proche et Moyen-Orient.
      C’est un sujet trop peu traité et pourtant ô combien essentiel.
      En France, seul Jacques Cheminade appelle à la reconstruction et propose des solutions avec ses amis politiques étrangers (dont les LaRouche) : projet phénix, plan oasis …
      http://www.institutschiller.org/Alep-ville-eternelle-Projet-Phenix.html
      Alors que l’Occident s’englue dans une vision géopolitique, la Russie (de part son intervention) et la Chine (qui propose 30 milliards) s’inscrivent dans une nouvelle ère pour l’humanité : celle de la coopération pour des projets communs à l’humanité.

       11

      Alerter
      • LS // 28.12.2016 à 15h19

        Les djihadistes disparus de la région (moyen orient j’imagine). Vous êtes sérieuse là ?

         1

        Alerter
      • Luc // 28.12.2016 à 16h36

        “L’Institue Schiller… Manquait plus que ça… ? Conspirationnisme, quand tu nous tiens…”

        C’est nulle cette remarque !

         0

        Alerter
        • Pierre // 28.12.2016 à 18h14

          Oui, eh bien ça fait 30 ans que je connais les embrouilles de LaRouche et Cheminade, soit quasiment depuis le début de leur existence politique.

           0

          Alerter
          • Catalina // 28.12.2016 à 23h12

            je serai satisfaite que vous étayez vos propos, et votre connaissance de ces gens ne peut en aucun cas remplacer notre esprit critique. à moins-ce que vous pensiez penser pour nous ? et décider ce qui est bon ou pas ?
            Ils ont participé à la loi JASTA, et je m’autorise à penser que c’est une très bonne chose et qui devrait ne pas être appliquée uniquement aux usa.

             3

            Alerter
  • Logic // 28.12.2016 à 01h08

    Je peux concevoir la légitimité des guerres lorsqu’ elles opposent des guerriers mais que dire lorsque 90% des victimes sont des civils, sinon, en effet, qu’il faut tout faire pour les éviter.

    Aujourd’hui il n’y a plus de guerriers mais des soldats et des fonctionnaires, ce n’est plus le plus adroit ou le plus valeureux qui l’emporte mais le mieux armé. Un lâche peut tuer à distance, des dizaines de personnes voir des milliers, comme dans un jeu vidéo, confortablement installé dans son fauteuil à l’abri de tout danger (avec un drone, par exemple, ou en lançant des missiles).

     14

    Alerter
    • Catalina // 28.12.2016 à 23h16

      Logic,

      Vous oubliez la plus grande partie de ces gens armés qui sont des mercenaires.
      Après savoir qui est le plus horrible, celui qui tue à distance et celui qui tue des personnes qu’il voit en vrai……..

       0

      Alerter
  • atanguy // 28.12.2016 à 02h05

    La chevalerie s’est terminée depuis longtemps,même si on tuait les gueux assez facilement aussi a l’époque. Maintenant on fait marcher le commerce: USA – Russie France sont,dans l’ordre, les premiers fournisseurs d’armes! La Syrie est une bonne exposition pour montrer les derniers joujoux.

     3

    Alerter
    • Pierre // 28.12.2016 à 08h10

      Même à l’époque de la Guerre de cent ans, la guerre c’était du commerce : la bourgeoisie prêtait de l’argent au roi pour faire la guerre – et ce n’était pas la noblesse qui fabriquait les canons – qui, en retour et en guise d’intérêts, lui donnait des facilités commerciales. Le premier plus gros endettement de la royauté a commencé, me semble-t-il à ce moment-là et ça s’est terminé par la révolution française, moment auquel la bourgeoisie a voulu récupérer son pognon.

       9

      Alerter
  • Globule rouge // 28.12.2016 à 05h47

    Je suggere cette excellent article du monde diplomatique :
    Un cahier spécial sur le Kosovo « Chronique d’un génocide annoncé » de Serge Halimi et Dominique Vidal
    https://www.monde-diplomatique.fr/cahier/kosovo/halimi
    Cet article decrit le modele de la propagande subit (que l’on retrouve dans des crises internationales plus recent (ukraine, syrie)) et met en parallele la couverture mediatique et la propagande des etats face a la realité constaté apres l’intervention de l’otan.
    Meme si on adhere pas au point de vu engagé de ce journal, on constate qu’en general ils font un bon travail sur l’international (qui s’appuient sur des faits recoupables, la presentation des differents point de vu etc…bref ce que devrait etre la base de toute couverture mediatique quelque soit son parti pris).

     29

    Alerter
  • Pierre Bacara // 28.12.2016 à 06h35

    TOUT ETAIT-IL MIEUX AVANT ?

    “Lors de la Première Guerre mondiale, 5% des victimes étaient civiles ; aujourd’hui 90% des victimes des conflits armés sont des civils”.

    Sujet tabou : la guerre de Trente Ans (1618-1648), qui a ravagé toute l’Europe avant d’être effacée des manuels d’histoire parce que le traité de Westphalie qui en a résulté est à l’origine des frontières des Etats européens – sujet tabou, donc.

    Les ordres de grandeurs : cinq millions de tués dont deux millions de soldats et trois millions de civils, soit 40 % de soldats et 60 % de civils. L’Allemagne, presque totalement détruite, a perdu entre 30 % et 40 % de sa population TOTALE, soit un pourcentage de morts grosso modo CINQ FOIS SUPERIEUR à celui de la Seconde Guerre Mondiale.

     21

    Alerter
    • VORONINE // 28.12.2016 à 07h07

      Ce fut également le cas des autres pays d’Europe centrale et orientale , la Pologne en particulier, ou les suédois, ravageant tout et massacrant les populations civiles laissèrent un souvenir tel qu’aujourd’hui encore lorsque l’on veut évoquer une franche crapule , on parle de ces suédois , et que les crimes de la seconde guerre mondiale éclipsent à peine ceux de la guerre de trente ans .

       8

      Alerter
    • Pierre // 28.12.2016 à 08h14

      Un bon bouquin de Guy Hermet : “Histoire des nations et du nationalisme en Europe”.

       1

      Alerter
    • Raoul // 28.12.2016 à 09h41

      Effectivement, c’est une guerre largement ignorée en France, mais je pense que les allemands ont conservé le souvenir de cette guerre terriblement meurtrière.

      Huxley dans « L’éminence grise » en parle et montre la responsabilité écrasante de Richelieu et de son âme damnée le père Joseph du Tremblay dans cette guerre. Même si Huxley ne fait pas œuvre d’historien, ses réflexions sont intéressantes.

       1

      Alerter
    • Paul // 28.12.2016 à 10h37

      La guerre de Trente ans est dans TOUS les manuels scolaires. Ne faites pas votre Fillon!

       2

      Alerter
      • Pierre Bacara // 28.12.2016 à 18h02

        “La guerre de Trente ans est dans TOUS les manuels scolaires”

        C’est hélas faux.

         4

        Alerter
        • Pierre // 28.12.2016 à 18h24

          En secondaire on approfondit peut-être pas le sujet, mais à l’époque d’internet on peut aller sur le web pour s’informer. Contrairement à ce que pensent certains, tout le monde n’est pas stupide… : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Trente_Ans c’est sûr que si on se contente de s’informer chez agoravox, Soral ou l’Institut Schiller, on n’apprend pas grand chose…

           0

          Alerter
        • Pierre // 28.12.2016 à 18h30

          On peut s’informer sur le web si on veut pour compléter un programme scolaire incomplet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Trente_Ans

           0

          Alerter
          • Alfred // 29.12.2016 à 13h15

            C’est ça arrêtons l’école il y a wikipédia.

             2

            Alerter
            • Catalina // 29.12.2016 à 17h51

              quand on sait que wiki n’a le droit que d’écrire tout ce qui est accepté par les censeurs de la pensée unique, wiki c’est inique ! et pas du tout une source fiable d’info !!!

               1

              Alerter
            • Lysbeth Levy // 29.12.2016 à 18h50

              Un article excellent de Richard Labévière sur les derniers évènements en Irak, Syrie : https://prochetmoyen-orient.ch/noel-2016-liberation-d-alep-terrorisme-et-mondialisation/

              “Mardi passé 20 décembre 2016 – retenons bien cette date – la Russie, l’Iran et la Turquie ont confirmé qu’ils avaient pris la main dans le dossier syrien, appelant à étendre le cessez-le-feu en vigueur à Alep, lors d’une réunion dont étaient notablement absents les États-Unis, leurs supplétifs européens, ainsi que ceux du Golfe et d’Israël… Un sacré coup de tonnerre !”” Donc les Usa perdraient la main ?

               2

              Alerter
    • Julie Péréa // 29.12.2016 à 10h01

      @Pierre_Bacara
      En 1999, Tony Blair disait que le traité de Westphalie était obsolète et que seule l’économie de marché (libre-échange) était l’avenir en précisant que les pays qui ne s’y plieraient pas en subirait les conséquences (Russie, Chine en particulier ne s’y plie pas).
      Si TB dit çà, c’est que le traité de Westphalie est plus important, fondamental que ne le sous-entend votre commentaire.
      Le traité de Westphalie a mis fin aux guerres de religions (100 ans et 30 ans) sur la base du développement mutuel entre les pays concernés : France et Allemagne.
      Le lien ci-joint étudie les différences entre les deux traités de la même époque …
      http://www.dailymotion.com/video/xz74e2_ec2013-les-traites-de-westphalie-pour-sortir-de-la-logique-d-empire_news
      Les projets de reconstruction, de coopération des pays de la région du Proche et Moyen-Orient sont déjà sur la table … pour bâtir la paix de demain :
      http://www.institutschiller.org/Alep-ville-eternelle-Projet-Phenix.html

       4

      Alerter
  • Pierre // 28.12.2016 à 08h17

    “Les bombes américaines, françaises, saoudiennes ne tuent pas de civils !”… Même Le Monde et Le Figaro parle des écoles et des hôpitaux bombardés avec des centaines de morts, au Yémen… Au lieu de chercher que ce qui convient à votre obsessionnelle critique des médias dominants, il faudrait aussi faire la part des choses… Est-ce que Russia today ou Sputnik parlent des accords que Poutine a signé avec Netanyahou ? Non, et vous ne le dénoncez pas ! Pourtant, en Russie, ce sont les mainstream locaux.

     5

    Alerter
    • Catherine // 28.12.2016 à 10h00

      Pouvez-vous nous parler des accords Poutine/Netanyahou ?

      Merci.

       3

      Alerter
      • Pierre // 28.12.2016 à 10h17

        Pour les accords Poutine/Netanyahou, il y a Google. Même Sputnik (une fois n’est pas coutume…) en parle.

         0

        Alerter
        • Catherine // 28.12.2016 à 15h13

          “Est-ce que Russia today ou Sputnik parlent des accords que Poutine a signé avec Netanyahou ?”

          “Même Sputnik (une fois n’est pas coutume…) en parle.”

          Faudrait savoir Pierre…

          Je pensais que vous parliez de quelque chose d’autre, vraiement caché 😉

           2

          Alerter
          • Pierre // 28.12.2016 à 15h20

            Caché, probablement pas, mais on en parle pas beaucoup… Poutine du côté des Israéliens… C’est le genre de truc qui fait désordre dans le monde de la diplomatie et de ceux qui pensent que Poutine est du côté des opprimés.

             1

            Alerter
            • Catalina // 28.12.2016 à 23h30

              il me semble qu’en politique ce n’est pas se mettre “du côté” de quelqu’un que de passer des accords avec lui.
              Et il me semble que ces accords sont tout à fait légitimes et bien pensés. Je pense qu’Israël a été présent dans cette guerre de manière cachée, de toute manière, on n’a pas le droit d’en parler. POINT ;
              Je pense aussi que c’est une mesure de sécurité pour les deux côtés et connaissant maintenant un peu la stratégie de la Douma, des conseillers de Poutine et de lui-même je pense qu’il est rédigé en terme suffisamment clairs pour qu’aucune des parties ne soit lésées. ( je l’avoue, je suis corrompue par Poutine, j’attends mon virement d’ailleurs, que j’aurai du avoir pour Noel ! ).
              ;O)

               2

              Alerter
            • Lysbeth Levy // 29.12.2016 à 10h21

              Non, Pierre, c’est parfaitement logique au contraire. Il vaut mieux commercer que de créer des blocus souvent meurtrier pour les pays les plus pauvres, dans le genre de celui de l’IRAK qui a tué 1,5 millions de personnes dont 500 000 enfants en bas âge ! Ce dont Albright s’est félicitée. Poutine a réussi a dire à Netanyahu de ne pas se méler des affaires syriennes, ces accords issus de “la diplomatie” au contraire sont bien joué . Je crains que vous ne compreniez pas cette subtilité hélas. De même que Poutine a conclu un “deal” avec le Qatar sur le gaz (donner des parts dans la plus grosse société de gaz) ce qui induit que ce pays devra ne plus intervenir, à terme dans la région. Contrairement à ce que vous pensez, la diplomatie et le commerce sont bien des moyens de tendre vers la paix et il y a en Israel une forte communauté russe de près de 2 millions de personnes. C’est bien joué de la part de Poutine…

               5

              Alerter
    • JCH // 28.12.2016 à 15h51

      Dénoncer un accord qui vise à éviter une confrontation accidentelle entre les forces armées russes et israéliennes en raison de la présence des forces russes en Syrie? Je ne vois pas où est le mal…

      Pour ce qui est de votre mention de “Poutine du côté des Israéliens”, je vous ferai remarquer que la Russie, en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, vient de voter il y a moins d’une semaine en faveur de la Résolution 2334 qui exige d’Israël de cesser la colonisation des territoires occupés. C’est dans tous les journaux et le gouvernement Netanyahou est très remonté contre les signataires…
      Donc pour la Russie alliée d’Israël, vous repasserez.

       3

      Alerter
    • Pierre Bacara // 28.12.2016 à 18h24

      ISRAELIENS RUSSES JUIFS

      J’oubliais : sur les quelques huit millions d’habitants que compte Israël, un million sont des Russes Juifs. Les touristes russes – Juifs ou non – qui visitent Israël se félicitent de ce qu’ils peuvent y parler directement en russe dans les commerces, hôtels etc… sans avoir besoin de passer par l’anglais.

       0

      Alerter
  • calal // 28.12.2016 à 09h28

    l’evolution des morts civils dans les guerres modernes pose nombres de questions. est ce du au fait que les soldats sont de mieux en mieux proteges (gilet pare eclat pareballe) et soignes (medecine de guerre) ou parce que les guerres sont des guerres industrielles ou il faut bcp d’ouvriers a l’arriere pour produire les tonnes de materiels et d’explosifs necessaires pour vaincre?
    ce qui amene a la question qui preferer le materiel ou l’humain? detruire les infrastructures d’un pays ne semblent plus etre genant puisque la reconstruction generera du pib.
    est ce que l’etre humain eduque devient une richesse a accaparer comme le betail dans les temps anciens? le deplacement des refugies syriens laissant un assad maitre d’un pays vide de ses habitants “eduques” semblent le laisser penser. la necessite pour l’etat d’israel d’attirer les juifs du monde entier pour faire tourner son economie et son armee plaide aussi pour cela.
    quel difference entre un robot a 100 000 dollars et un etre humain? l’etre humain coute moins cher a produire,a l’entretien.faut juste bien le programmer.n’est ce pas pour cela que l’on paie les journalistes et les professeurs?

     2

    Alerter
  • Raoul // 28.12.2016 à 10h00

    Ce texte est excellent, mais je pense que, même à des époques très reculées, les civils payaient un lourd tribut lors des guerres, mais de manière moins directe qu’avec un bombardement.

    Ainsi, peut-on vraiment dire que durant la Première guerre mondiale, 5 % des civils ont été touchés ? Oui, si on compte les dommages directs par attaque des villes. Mais il ne faut pas oublier que ceux qui se battaient dans les tranchées étaient en majorité des civils à qui on avait donné un uniforme et une arme, ce qui ne les protégeait d’ailleurs en rien contre les bombardements d’artillerie.

    De fait, c’est bien la population civile de la France et de l’Allemagne (principalement) qui a été saignée à blanc par cette guerre. Mais les infrastructures ont été relativement peu touchées au contraire de ce qui s’est passé durant la Seconde guerre mondiale et après.

    Notre époque est surtout monstrueuse car nos discours humanitaires sont en totale contradiction avec nos actes. Et, cela, Robert Charvin l’explique très bien.

     3

    Alerter
  • svl // 28.12.2016 à 10h13

    Ils rasent de grandes civilisations afin d’effacer toutes les preuves nous permettant de comprendre les Origines de l’humanité…

    Tuent des populations au nom d’un tuyau et faire du commerce…

    Certains sont même venu à me dire que la guerre crée des emplois fait marcher le commerce et “l’evolution technologique” …

    La race humaine est simplement pathétique.

    L’Ego humain le mènera à sa perte.

     5

    Alerter
    • Fredp // 29.12.2016 à 10h05

      “La Planette des singes” de Pierre Boulle expose tout cela en détail. Je croyais que ce n’était qu’un divertissement.

      Le livre (mais aussi le 1er film) sont extraordinaires d’anticipation. A lire absolument pour comprendre de quoi nous sommes capables.

       3

      Alerter
  • Xavier // 28.12.2016 à 11h21

    Sur les liens entre conflits et énergie, ces conflits peuvent être liés aux problématiques énergétiques de manière indirecte.

    Les occidentaux savent que l’ère du pétrole va finir avec celle, proche, d’un stockage efficace de l’électricité.

    Comment éviter une surenchère au profit de la Chine des pays du golfe dans cette période de transition, qui représenterait un ralentissement de l’hégémonie des occidentaux ?

    En laissant l’Arabie Saoudite (dont la seule richesse est les Oil & Gas) transformer cette énergie (cinétique car circulante) en énergie politique (potentielle et religieuse là-bas) sur un territoire important.

    Je pense qu’une partie de ce qui se joue actuellement est à lire avec cette grille.

     1

    Alerter
    • Xavier // 28.12.2016 à 11h34

      Au passage, le recours aux gaz de schistes, dont il est évident qu’ils ne peuvent durablement répondre aux besoins sur le long terme, serait une preuve de la détermination vis à vis des pays producteurs de pétrole de ce changement : “nous pouvons nous passer de vous pour une courte période, alors ne jouez pas”.

       0

      Alerter
      • madake // 28.12.2016 à 15h02

        @Xavier
        Avec un EROI aussi ridicule, les gaz de schistes verront leurs coûts de revient, augmenter au fur et à mesure de celui des traditionnels… Et pire pour les pétroles de schistes…
        En conservant leurs gracieux “avantages environnementaux”.
        A moins d’avoir une énergie alternative à bon prix, comme le stockage performant et ultra dense de l’électricité – qui reste à inventer!! – ce qui résoudrait le problème énergétique, mais pas forcément le problème environnemental.
        Rappel des chiffres qui fâchent:
        carburants fossiles = 96 à 98% de l’énergie des transports.
        Dans ce contexte, menacer les pays producteurs de se passer d’eux, pourrait leur soutirer au moins un sourire.

         1

        Alerter
        • Xavier // 28.12.2016 à 15h32

          Si vous pensez être au fait de la recherche sur le stockage de l’électricité, dites vous que de nombreuses pistes avancent tout en étant freinées depuis des années. Vous dites “inventer”, cela laisse penser que vous ne connaissez pas certaines techniques à développer plus qu’à inventer (MCap par exemple).

          Leur seuls défaut ?
          Remettre en cause des oligopoles : dans la production (nucléaire, O&G) et distribution de l’énergie (en France : EDF et cousins), dans la vente des armes, etc. liés aux stratèges géopolitiques.

          Sauf qu’un jour, ce qu’on croyait impensable (pas techniquement) arrive et bouscule tout…

          PS : Je n’ai pas défendu le bilan calamiteux des GDS mais indiqué en quoi leur mise à jour est un signal envoyé à ceux qui se croient indispensables.

           0

          Alerter
          • Leterrible // 28.12.2016 à 17h47

            Est-ce que quelqu’un a un avis autorisé?
            https://patents.google.com/patent/FR2941085A1/fr
            où il est question de : “Condensateur magnetique plan et dispositif de stockage d’energie electrique “.

             0

            Alerter
            • Xavier // 28.12.2016 à 18h22

              Pour info j’ai demandé un rapport à un expert américain sur le concept et le principe est indéniablement intéressant, même si des développements ne trouvant bizarrement pas d’investisseurs restent à réaliser…

              Au delà de la validation technologique, sa réponse fut sans appel : qui peut imaginer finaliser de développement d’une technologie qui déstabiliserait l’ensemble des acteurs actuels de l’énergie et de l’armement sans leur procurer un oligopole de substitution ?…

              Car le pb est là : on passerait de dealers oligopolistiques donc décidant de leurs marges, CA, etc. et faisant les princes à une compétition industrielle de producteurs d’EnR (low tech) et de batteries… Autant dire la perte d’une position dominante partagée.

              N’oubliez-pas : un avantage stratégique est de faire se battre les concurrents sur votre terrain, et idéalement là où ils ne peuvent en réalité vous concurrencer… Oil&Gas et Nuke = perfect!

              Maintenant vous dire que c’est cette techno et pas une autre…

               0

              Alerter
          • madake // 30.12.2016 à 05h13

            Parce que avant d’alimenter un condenso, il faut avoir de quoi l’alimenter…

            Parmi les technologies à développer, il en existe une, depuis les année 50, que les chinois sont en train de remettre au goût du jour, et qui sont pressentis pour les réacteurs de nouvelle génération.
            C’est la technologie MSR ou LFTR, dont le concepteur, était aussi celui des Réacteurs à Eau Pressurisée, qui représentent la quasi totalité du parc nucléaire.
            C’est le père des REP qui les a combattus pendant près de 20 ans auprès de la Commission de l’Energie américaine, leur promettant des catastrophes, jusqu’à ce qu’ils le virent…
            Qui conteste aujourd’hui les risques énormes de nos réacteurs?
            Je pense qu’au vu de sa clairvoyance, on pourrait prêter attention à la solution raisonnable qu’il préconisait à la place des REP.
            Les LFTR, qui cumulent les qualités suivantes:
            -auto-régulateurs, stables par nature sans aucun risque d’emballement.-
            -rendement 1000 fois supérieurs aux PWR et déchets réduits d’autant.
            -permettent de recycler les déchets à haute énergie dont on ne sait que faire.
            -carburant non miscible dans l’air ou dans l’eau
            -trop difficile de faire la bombe avec.
            -au minimum plusieurs siècles voire plusieurs millénaires de carburants, peut être de quoi assurer une transition sans que la planète s’étripe?.
            -etc…
            Vous connaissez?

            https://www.youtube.com/watch?v=uTyTpEVGpnA

             2

            Alerter
  • Alain Cavaillé // 28.12.2016 à 11h44

    Ce ne sont pas les bombes qui seraient programmées, mais c’est la guerre qui évolue ( et encore !)
    Les pays agressés dont il est question le sont par des TERRORISTES, non par des soldats réguliers. Les terroristes savent parfaitement que leur seul bouclier est la population…Que faire, donc ?
    Il existe certes diverses solutions, mais il est difficile d’armer une population, bien que l’exemple d’Israël démontre le contraire. Mais Israël a compris depuis 1945 que des populations faibles et menacées doivent se préparer et s’armer. Et puisque les femmes sont les égales des hommes, elles doivent elles aussi en passer par là. Cela, bien sûr, est valable pour ce pays en particulier, pour les autres on est dans la théorie…quant à la France, il ne faut même pas y songer puisque tout personne armée est considérée comme un ( une ) assassin en puissance.
    En attendant, il faut prendre quand-même la responsabilité de s’armer.
    ( les armes telles que fourches, faux, masse, épée, sabre ou lance de cavalier…sont déconseillées en cas de déplacement collectifs )

     1

    Alerter
  • Lydia // 28.12.2016 à 14h30

    Le paradoxe a pris le pas sur “l’humanitaire “,
    l’objectivité et la négociation.Et pour cause,les
    dimensions économiques et politiques sont
    plus fortes que la dimension militaire.On ne
    fabrique plus d’armes pour faire la guerre,mais
    on fabrique des guerres pour vendre des armes .Garder la main sur des ressources.
    Beaucoup de gens ne veulent pas la paix =
    Guerre sans fin.La guerre justifie sa puissance
    dans un monde où les ressources sont de plus en plus rares !!! Qui se soucie du sort des êtres
    humains victimes collatéraux de ces enjeux ?

     0

    Alerter
  • Gildas // 28.12.2016 à 15h13

    La photo d’illustration est celle d’un avion qui n’existe pas encore.

     0

    Alerter
  • Arcousan09 // 28.12.2016 à 15h31

    Cela fait belle lurette que je me suis rendu compte que les bombes US/OTAN/France ne tuent aucun civil
    D’après les médias super-informés nos bombes et missiles sont propres, font des frappes ciblées, font des frappes dites “chirurgicales” et ne tuent que les méchants ….
    Quand nous savons qu’un groupe est un jour rebelle, un jour terroriste, un jour syrien libre, un jour un djhadiste sans foi ni loi … au gré de la fantaiusie des politiques à mentalité occidentales qui ignorent superbement mais qui surtout continuent à nier qu’ils ne comprennent strictement rien à la mentalité des musulmans … les résultats parlent d’eux mêmes.
    L’honneur est sauf parce que ceux qui sont tués à Mossoul, Syrte ou Saana le sont pour la paix et la liberté alors que ceux qui sont tués à Alep le sont par des sauvages bouchers sanguinaires …
    Quelle est la différence d’être tué pour ce qu’il est de bon ton d’appeler la liberté, la paix et la démocratie ou être tué par les bombes de “hordes sauvages”
    Un enfant mort est un enfant mort, une femme morte et un homme mort aussi

     5

    Alerter
  • Nanker // 28.12.2016 à 17h34

    “Voir cette guerre comme un conflit religieux est à mon avis une erreur”

    Je crois au contraire que c’est la clé de cette histoire mais le vecteur n’est pas l’opposition entre sunnites et chiites mais plutôt entre théocraties (Qatar A-Saoudite) et républiques laïques (Irak Syrie Libye Egypte).
    Rien qu’à énoncer ces dernières on voit clairement qu’elles sont depuis quelques années l’objet de déstabilisation de la part de l’extérieur (cad les théocraties sus-nommées plus les USA).

    D’ailleurs qui se souvient que lorsque l’islamiste M. Morsi a été renversé par le général Al-Sissi Hillary Clinton (alors chef de la diplomatie US) a émis une protestation officielle et demandé son retour au pouvoir…
    Etonnant non?

    Obama meurt de trouille car il sait qu’à partir du 20 janvier Trump ouvrira tous les placards et découvrira sans doute quelques cadavres inavouables…

     2

    Alerter
  • Pierre Bacara // 28.12.2016 à 18h15

    BOMBES “INTELLIGENTES”

    “[…] bombes et missiles […] propres, […] frappes ciblées […]”

    J’ai l’impression qu’il peut être productif, pour le débat, de rappeler un principe semble-t-il ignoré par beaucoup : les BOMBES GUIDEES n’ont pas pour finalité principale de faire moins de victimes mais d’être plus précises afin de faire PLUS DE DEGATS là où ça fait mal. L’objectif est d’obtenir le même résultat avec MOINS D’AVIONS, donc MOINS D’ARGENT, ou bien plus de dégâts avec le même nombre d’avions et le même investissement.

    Ce n’est pas très romantique mais, sur le terrain, cela fonctionne relativement bien.

     1

    Alerter
  • Pierre // 28.12.2016 à 18h28

    Ce n’est pas un spam, c’est ma réponse. certains n’acceptent pas la critique, apparemment…

     0

    Alerter
  • Aktaro // 28.12.2016 à 20h24

    Article intéressant mais dans la ligne de ce qu’on lit sur les crises, heureusement que les lecteurs ici ont une culture et une profondeur suffisante pour enrichir sur des thématiques connexes sinon on s’ennuierait un peu.
    Plus intéressant seraient les commentaires, justement sur les articles fermés aux commentaires…histoire d’avoir un peu de débat entre lecteurs et avec Olivier.
    Il me semble que c’est une des raisons d’être de ce blog, apporter du débat, ça et être capable d’éviter l’hystérie.
    Comme mis en exergue sur ce site, “La réponse aux fausses informations, ce n’est pas la censure, c’est plus d’informations, discutées en commun”. Edward Snowden.

     3

    Alerter
  • kaki // 28.12.2016 à 22h08

    il faudrait peut être chercher du côté iranien leurs réelles motivations, car la rengaine de ” l Iran aide la Syrie parce que ce sont de gentils frères chiites ou parce que c est l axe Moscou Pékin Téhéran ou encore pour contrer l influence de la wahabia dans la région” me satisfaisent que moyennement. Autrement dit je pense que l Iran joue au même jeu que l Arabie saoudite mais plus subtilement et si on renversait la perspective de cette guerre, un genre de guerre défensive de la saoudie ( veuillez rester courtois, j essaie comme vous de comprendre pourquoi tout les pays du monde se sont donnés rdv là bas, au détriment de pauvres innocents

     0

    Alerter
  • Catalina // 28.12.2016 à 23h38

    Peut-être que ceci vous donnera un morceau de réponse ?
    Réserves de gaz dans le monde

    l’Iran : 33 800 milliards de m3 de réserves prouvées à fin 2013 (soit 18,2% des réserves mondiales) ;
    la Russie : 31 300 milliards de m3 de réserves prouvées (16,8%) ;
    le Qatar : 24 700 milliards de m3 de réserves prouvées (13,3%) ;
    le Turkménistan : 17 500 milliards de m3 de réserves prouvées (9,4%) ;
    les États-Unis : 9 300 milliards de m3 de réserves prouvées (5%).

    http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/reserves-de-gaz-dans-le-monde

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications