Les Crises Les Crises
22.novembre.201922.11.2019 // Les Crises

Les inégalités de revenu aux États-Unis au plus haut depuis que le Bureau du recensement dispose des données

Merci 236
J'envoie

Source : The Washington Post, Taylor Telford, 26-09-2019

Alors que le pays connaît sa plus longue période d’expansion économique, le fossé entre les riches et les pauvres est à son maximum depuis cinq décennies.

L’écart entre les nantis et les démunis aux États-Unis s’est creusé l’an dernier, selon les dernières données du recensement. En particulier dans neuf États : l’Alabama, l’Arkansas, la Californie, le Kansas, le Nebraska, le New Hampshire, le Nouveau Mexique, le Texas et la Virginie. (Jeff Roberson/AP)

Selon des données publiées jeudi, les inégalités de revenus aux États-Unis ont atteint leur plus haut niveau depuis que le Bureau du recensement les étudie, soit depuis plus de cinq décennies, alors même que les taux de pauvreté et de chômage du pays sont à des niveaux historiquement bas.

Ces inégalités sont particulièrement criantes dans les régions prospères des côtes Est et Ouest, comme les États de New York, du Connecticut, de Californie et de Washington, D.C., mais aussi dans des zones de pauvreté généralisée, comme Porto Rico et la Louisiane. A l’opposé, les États les moins inégaux sont l’Utah, l’Alaska et l’Iowa.

Alors que le pays connaît sa plus longue période d’expansion économique, neuf États ont connu des pics d’inégalité entre 2017 et 2018: l’Alabama, l’Arkansas, la Californie, le Kansas, le Nebraska, le New Hampshire, le Nouveau Mexique, le Texas et la Virginie.

L’indice de Gini mesure la répartition de la richesse au sein d’une population. Quand il est égal à 0, c’est l’égalité totale et quand il est égal à 1, l’inégalité totale, où toute la richesse est concentrée dans un seul ménage. Cet indicateur est en hausse constante depuis plusieurs décennies. Lorsque le Bureau du recensement a commencé à étudier les inégalités de revenus en 1967, l’indice de Gini était de 0,397. En 2018, il était monté à 0,485.

En comparaison, aucune nation européenne n’avait d’indice supérieur à 0,38 l’an dernier.

Le salaire horaire minimum fédéral s’élève à 7,25 $ depuis plus d’une décennie. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles l’écart entre les riches et les pauvres se creuse, a déclaré Brielle Bryan, maître de conférence en sociologie à Rice University.

« L’inégalité augmentera tant que les gens qui sont au sommet de la pyramide continueront de voir leur patrimoine croître », a-t-elle déclaré. « Une économie en plein essor signifie que les gens qui ont les revenus les plus élevés et qui détiennent un patrimoine peuvent continuer à en tirer les meilleurs rendements. »

Les récentes augmentations de pouvoir d’achat des travailleurs à faible revenu qui ont trouvé un emploi et qui ont bénéficié de revalorisations du salaire minimum dans de nombreux États n’ont pas compensé la tendance de long terme des riches à capter l’essentiel des fruits de la croissance aux dépens des travailleurs à revenu moyen ou faible. Selon les dernières données du recensement, le nombre de familles gagnant moins de 15 000 $ a diminué depuis 2007, alors que dans le même temps le nombre de ménages gagnant plus de 250 000 $ par an a augmenté de plus de 15 %.

[Il ne devrait pas y avoir de milliardaires. Nous allons imposer leurs patrimoines indécents pour investir dans ceux qui travaillent. Lire le plan: https://berniesanders.com/issues/tax-extreme-wealth/ ….]

Bien que l’écart entre les plus riches et les plus pauvres se soit creusé, le revenu médian des ménages du pays a dépassé 63 000 $ pour la première fois. Toutefois, après correction de l’inflation, il est à peu près le même qu’il y a 20 ans.

La montée continue des inégalités est devenue un thème central de la course à la présidentielle de 2020, avec des candidats comme Bernie Sanders et Elizabeth Warren qui réclament un impôt sur la fortune. Cette semaine, Sanders a dévoilé une proposition d’impôt sur la fortune pouvant atteindre le taux de 8% pour les ultra-riches. Selon une analyse d’économistes qui ont consulté les équipes de campagne de Warren et de Sanders, cet impôt permettrait de recueillir 4 350 milliards de dollars sur une décennie.

« Il ne devrait pas y avoir de milliardaires », a tweeté Sanders quand il a annoncé son plan. « Nous allons imposer leurs patrimoines indécents pour investir dans les gens qui travaillent. »

L’inégalité systémique est encore plus flagrante tout en haut de l’échelle des revenus, peuplée avant tout d’hommes blancs, a fait remarquer Mme Bryan. Les femmes du 95ème percentile des salariés gagnent environ 68 cents pour un dollar perçu par leurs homologues masculins.

Elle poursuit : « Les PDG ne nous inspirent pas autant de compassion, mais ce qui se passe tout en haut de l’échelle est vraiment emblématique des problèmes de l’ensemble du système « .

Taylor Telford est journaliste. Il couvre l’information nationale et l’actualité brûlante.

Source : The Washington Post, Taylor Telford, 26-09-2019

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 22.11.2019 à 07h14

Est-ce étonnant les usa devraient faire comme notre gouvernement détruire les instruments qui mesurent la pauvreté cela résoudrait le problème non ? https://www.liberation.fr/debats/2019/10/21/pourquoi-supprimer-l-observatoire-national-de-la-pauvrete_1758919

45 réactions et commentaires

  • Fabrice // 22.11.2019 à 07h14

    Est-ce étonnant les usa devraient faire comme notre gouvernement détruire les instruments qui mesurent la pauvreté cela résoudrait le problème non ? https://www.liberation.fr/debats/2019/10/21/pourquoi-supprimer-l-observatoire-national-de-la-pauvrete_1758919

      +38

    Alerter
    • calal // 22.11.2019 à 08h04

      issu de l’article que vous citez ” Il a ainsi montré qu’il n’était pas possible de vivre décemment en dessous d’un seuil de revenu fixé par les personnes elles-mêmes (avec l’aide d’experts) à 1 500 euros pour une personne seule, pour ne prendre que ce cas.”

      Je comprends mieux pourquoi on le supprime…

      Je reste sur le fait que la pauvrete est un phenomene absolu et que les inegalites ne sont pas un probleme tant que la mobilite sociale est possible.Et c’est plus cette mobilité sociale ( montee et descente) qui pose probleme dans nos societes occidentales.

        +4

      Alerter
      • jmathon // 22.11.2019 à 08h27

        La mobilité sociale reste d’actualité et s’oriente, hélas, plutôt vers le… déclassement.

          +12

        Alerter
        • Ty87 // 23.11.2019 à 21h12

          J’ ai lu récemment que la mobilité social existait bien en France mais uniquement pour le femmes, pour les hommes c est le déclassement qui prime. Probablement encore une monstruosité du patriarcat.

            +2

          Alerter
      • Fabrice // 22.11.2019 à 08h39

        La mobilité sociale se résume de mémoire à attendre 6 générations en France https://www.contrepoints.org/2019/02/27/338192-en-france-lascenseur-social-est-toujours-en-panne.

        Alors oui c’est un vecteur mais le problème c’est la bipolarisation des classes sociales les pauvres et les ultra riches ce qui se trouve entre (fruit de l’échelle sociale) est elle attaquée et pas au profit des plus pauvres.

        donc détruire l’instrument chargé de mesurer la pauvreté est nécessaire pour que les affirmations de réformes bénéfiques aux plus pauvres ne puissent être contestées.

        Les USA en sont la preuve par la disparition de sa classe moyenne.

          +15

        Alerter
      • Bats0 // 22.11.2019 à 09h39

        François RUFFIN face à Jean-Jacques Bourdin en direct jeudi 21 Novembre : “il y a vingt ans les 500 plus grandes fortunes françaises disposaient de l’équivalent de 5% du PIB, à l’arrivée d’Emmanuel MACRON c’était 25%, aujourd’hui c’est 30% voilà pour les 500 plus grosses fortunes”

          +31

        Alerter
      • Rémi // 22.11.2019 à 17h02

        1500€ on pue avoir le détail du calcul svp?
        Logement 300€
        Voiture 200€
        Assurance 70€
        Tel et internet 30€
        Nourriture 150€
        J’arrive à 750€ pour une personne seule sans enfants. En cas d’enfant vu l’explosion des postes effectivement 1500€ est possible.

          +0

        Alerter
        • Catalina // 22.11.2019 à 17h19

          quels sont ces chiffres vous mangez pour 150 euros/mois, comment faites-vous ? voiture, ce n’est pas 200, c’est un crédit d’au minimum 130E/mois, + l’assurance + l’essence + l’entretien, deux pneus hiver coutent a minima 150 e, et dans tout ça, vous ne vous lavez pas ? vous n’achetez pas de lessive ? pas de pécu. Bref, vos chiffres ne s’accordent pas du tout avec la réalité !!

            +10

          Alerter
        • Dominique65 // 22.11.2019 à 17h57

          « Logement 300€ »
          Un logement décent pour 300 €, ça n’existe que dans la creuse, et encore… Ce n’est pas là que se regroupe la majorité des français.
          « Voiture 200€ »
          les français dépensent en moyenne 6 063 € pour leur voiture.
          https://www.lelynx.fr/actualites/auto/budget-auto-francais
          Avec 200 €, on ne doit pas pouvoir aller très loin.
          J’arrête là.

            +14

          Alerter
        • Fabrice // 22.11.2019 à 18h24

          Logement de 300€ en Île de France ou dans une grande agglomération je veux bien savoir où ? c’est dans une cave ? 😱😳

            +11

          Alerter
        • Bats0 // 22.11.2019 à 18h42

          @Rémi : Nourriture 150€ : ils sont où les 5 fruits légumes par jours dans un budget à 5€/jour ?
          Je ne sais pas, mais avant de poster un commentaire, relisez vous…

            +9

          Alerter
        • septique pointe définitivement à l’ambassade US // 22.11.2019 à 22h41

          “Logement 300€” ??
          Ho , Rémi, si tu veut coucher dans une tente sur un emplacement de parking, c’est toi que ça regarde, mais n’impose pas tes choix de lumpenprolètaire aux autres!!!

            +5

          Alerter
        • Iseorce // 23.11.2019 à 09h23

          Pour une personne seule (moi) :

          Logement 500
          Assurances 170
          Nourriture saine en serrant bien 280
          Impôt 10
          Téléphonie 28 en se désistant au bout d’une année.
          Essence auto 50
          Energie gaz élec 38

          Total 1080

          Aucune réparation de quoique ce soit envisageable, aucun loisir payant, aucun déplacement possible en dehors des trajets quotidiens, aucun argent de côté bien évidemment……etc.

            +8

          Alerter
    • leprolo AUSSEUR Robert // 22.11.2019 à 10h50

      Robert A = oui Fabrice : Et si , dans le même temps la France d’en bas se démobilise , ne s’engage plus pour la prise en charge de ses intérêts = Ne perçoit même plus son intérêt de voter pour des gens qui prendront en charge les intérêts de toutes et de tous et toutes , en appliquant simplement , mais vraiment le = Liberté , Egalité , Fraternité = Le pouvoir sera concentré entre les pognes des celles et ceux qui ont du fric et appliqueront le tout pour ma gueule ! = Plus de syndicalisme , plus de vie associative (ou presque) plus d’engagement politique = Ils , elles laissent cela à d’autres qui leur massacrent bien leur niveau de vie !

        +1

      Alerter
      • Dominique65 // 22.11.2019 à 17h58

        Liberté , Egalité , Fraternité
        C’est plus un slogan qu’un programme. Celui de la CNR était plus précis.
        Cordialement.

          +3

        Alerter
    • M.Smith // 22.11.2019 à 10h59

      Ce régime macronien est vraiment dangereux. On casse le barômètre non pas pour cacher la maladie mais parce que le malade n’existe pas, à quoi bon se préocupper de ceux qui ne sont rien.
      Tout pour ceux qui sont tout et rien pour ceux qui ne sont rien. Et après on ose encore parler de démocratie, nos sociétés sont en pleine dérive fasciste. La France au premier rang.

      https://francais.rt.com/france/68194-a-approche-5-decembre-emmanuel-macron-pays-trop-negatif
      Pensez printemps mes amis, et surtout restez tranquillement chez vous où au travail le 5 décembre.

        +9

      Alerter
  • Jean // 22.11.2019 à 07h30

    => “L’inégalité systémique est encore plus flagrante tout en haut de l’échelle des revenus, peuplée avant tout d’hommes blancs, a fait remarquer Mme Bryan.”

    Le manque d’intégrité et la cupidité ne sont pas l’apanage de l’homme blanc ou de la femme noir, ils sont des dysfonctionnements uniformément répartis dans l’espèce humaine. Mais les fanatiques imaginent toujours appartenir à un groupe qui les distingues du reste de l’Humanité….
    Ceci n’enlève rien au fait que l’apartheid soit une réalité dans l’Amérique contemporaine alors qu’Obama n’a rien tenté pour corriger cette défaillance de la “démocratie” américaine.

      +16

    Alerter
  • Urko // 22.11.2019 à 08h28

    La mondialisation – en clair, la possibilité, via la libre circulation des capitaux, marchandises et hommes, d’opter en permanence pour les travailleurs les moins onéreux, soit en déplaçant vers eux la production des biens matériels et de leurs composants (délocalisation), soit en les important pour les services (immigration) – pouvait elle induire autre chose que des inégalités en occident ? Certains profitent de la mondialisation : ceux qui produisent les transactions financières, juridiques et étatiques, notamment, qu’elle génère. Tant mieux pour eux. Problème : ils semblent trop peu nombreux par rapport à ceux qui pâtissent de cet épuisement du gisement des emplois à faibles ou moyennes qualifications, soit exportés soit confiés à des travailleurs importés. Or, certaines classes sociales jusque là mieux positionnées voient leurs propres métiers en passe de se faire délocaliser à leur tour, de se faire truster par des immigrés désormais très bien formés parfois, voire de se faire automatiser/ digitaliser. Les gagnants sont de plus en plus gagnants mais de moins en moins nombreux. Tenable ? Une néo-aristocratie ne saurait se maintenir sans alliés sociaux ; or, les classes moyennes inférieures ont décroché et les supérieures vont suivre. Restent les classes les plus fragiles… pour autant qu’elles perçoivent aides, subventions etc, toutes prestations financées par les classes moyennes justement. La mondialisation, matrice des fortes inégalités en Occident, devra refluer… ou se durcir.

      +11

    Alerter
    • Louis 38 // 22.11.2019 à 17h53

      Exemple: le pont en Croatie financé à hauteur de 85% par l’UE dont la commission attribue le chantier aux…Chinois. La participation de la France pour cette gabegie est de l’ordre de 60 millions. Qui nous ruine ?

        +7

      Alerter
  • Chazalet // 22.11.2019 à 08h52

    L’ascenseur social existe bel et bien. Il dessert une vingtaine d’étage sur les 30 que compte le bâtiment : sur les 10 premiers étages, l’ascenseur ne prend des passagers que pour descendre et sur les 10 derniers, il ne les prend que pour monter.

      +15

    Alerter
  • LibEgaFra // 22.11.2019 à 08h58

    “Liberté” d’exploiter pour s’enrichir tant et plus, de diminuer le montant des retraites, de couper la “cordée, etc..

    “Egalité” dans la pauvreté pour ceux qui ne sont “rien”.

    “Fraternité” au sein de l'”élite” bourgeoise.

    Bienvenue dans la France d’aujourd’hui sous Macron 1er.

      +16

    Alerter
    • leprolo AUSSEUR Robert // 22.11.2019 à 11h04

      Robert A , à LibEgaFra = Que c’est bien résumé ……J’ajouterai cependant que ceci n’est rendu possible que grâce à la démobilisation des celles et ceux qui ne sont , par conséquent = RIEN ……Et puis se vérifie le fait que les gagnants(es) sont , dans ces systèmes , les celles et ceux qui ont du fric = Lorsque plus rien n’est orchestré par les intéressés(es)

        +0

      Alerter
  • monsipoli // 22.11.2019 à 09h52

    « Indice de Gini USA en 2018, il était monté à 0,485. En comparaison, aucune nation européenne n’avait d’indice supérieur à 0,38 l’an dernier. »
    Voilà de quoi nous rassurer, n’est-ce pas. C’est pas en France que ça arriverait, hein. Mais que voulez-vous y en a qui râlent tout le temps !

    Pour que l’info soit complète, il faudrait aussi fournir l’IDH, l’indice de développement humain prenant en compte les critères de santé/longévité, le niveau de vie et le niveau d’éducation.
    Les USA sont classés en 22 ème position mondiale, la France en 36 ème, là on la ramène moins…

      +2

    Alerter
    • SanKuKai // 22.11.2019 à 10h40

      Je suis allé regarder ce fameux classement IDH. Cuba qui a surement les meilleurs médecins du Monde et où la population est très éduquée est classé 73ème. Donc d’après ce classement les Cubains seraient humainement sous développés parce qu’ils n’ont pas ou peu de revenus.
      Donc en effet pour être bien développé humainement dans ce classement il vaut donc mieux être Texan redneck con comme ses pieds fan de tuning que Cubain médecin hautement éduqué. Pas sur qu’être mal classé soit une si mauvaise nouvelle.

        +19

      Alerter
    • Pinouille // 22.11.2019 à 11h16

      Voici un autre classement qui mérite attention:
      http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/2019-03-20/nations-unies-classement-pays-les-plus-heureux
      Je n’ai pas trouvé Cuba… Mais il est probable que son blocus y soit aussi pour quelque chose.

      On devrait peut-être s’intéresser et se comparer aux pays en tête de classement. Ca tombe bien, ce sont nos voisins 🙂

        +3

      Alerter
    • douarn // 22.11.2019 à 12h58

      Bonjour Monsipoli
      Je crois malheureusement que l’IDH est un indice de piètre valeur, voir tout simplement un indice à visée politique/économique. Comment se fait il donc que l’Arabie Saoudite soit dans la même classe d’IDH que l’Espagne? Etonnant non?
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_d%C3%A9veloppement_humain#/media/Fichier:2018_HDI.svg

      L’IDH est un indice constitué de 3 paramètres : Espérance de vie à la naissance, niveau d’éducation et revenu per capita (en ppa). Or je crains que ces 3 paramètres ne soient pas indépendants. Plus vous êtes éduqué et plus votre espérance de vie à la naissance est élevée, plus vous êtes riche et plus votre espérance de vie à la naissance est élevée. Bref l’IDH compte plusieurs fois la même chose.
      Oublions donc l’IDH, il me semble que seule l’espérance de vie à la naissance et sa tendance suffirait pour compléter le gini. Ainsi, même si l’IDH des USA est élevé, l’espérance de vie à la naissance y est en baisse. Ceci me semble mieux traduire la réalité d’une situation sociale qu’en prenant en compte l’IDH.
      https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/11/29/97001-20181129FILWWW00022-etats-unis-l-esperance-de-vie-a-encore-baisse.php

      Merci de m’avoir lu

        +9

      Alerter
      • monsipoli // 22.11.2019 à 16h06

        Je suis d’accord, les indices, même cumulés ne valent pas l’expérience de la réalité. Leurs approximations, voire leurs contradictions sont évidentes. J’admets avoir été un peu léger, le sujet demanderait un développement plus conséquent…

        Bonne journée

          +2

        Alerter
  • monsipoli // 22.11.2019 à 10h48

    Aporie, en renversant la logique on en arrive à la conclusion qu’on veut…

      +0

    Alerter
  • Pinouille // 22.11.2019 à 10h51

    Chaque commentaire ci-dessus contient à lui seul une bribe de vérité. D’autres commentaires pourront aussi parvenir avec d’autres bribes. Certaines bribes de vérité sont aussi très souvent passées sous silence sur ce site: le focus sur la nécessaire redistribution des richesses créées fait trop souvent l’impasse sur le fait (à mon avis indiscutable) qu’elle est en concurrence avec les mécanismes de création de ces mêmes richesses.
    De la même manière, un focus sur la nécessaire libération des forces créatrices de richesses fera trop souvent l’impasse sur les inégalités qu’elle génère.
    C’est grosso modo ce qui distingue la droite de la gauche: 2 borgnes qui se reprochent l’un l’autre depuis la nuit des temps de ne pas voir la même réalité du même œil.
    Je pense qu’il est préférable d’intégrer ces antagonismes pour tenter de trouver des compromis viables, plutôt que de s’obstiner ad vitam aeternam dans ses obsessions. Or, je vois beaucoup d’obsessions ici…

      +1

    Alerter
  • Leboeuf // 22.11.2019 à 11h06

    bonjour,

    ” le nombre de familles gagnant moins de 15 000 $ a diminué depuis 2007, alors que dans le même temps le nombre de ménages gagnant plus de 250 000 $ par an a augmenté de plus de 15 %”

    sauf erreur de ma part, je ne vois pas ou est le probleme ? tout le monde c’est enrichie finalement.

    le “alors” est bien malvenue. il aurai ete interressant de connaitre le % d’augmentation du revenue des familles gagnant – de 15 000 dollars. si d’un cote on le met pour les riches, il faut aussi le mettre pour les moins riche sinon c’est orienter le debat et pas de la plus belle des facons.

      +0

    Alerter
    • Pinouille // 22.11.2019 à 11h21

      “il aurai ete interressant de connaitre le % d’augmentation du revenue des familles gagnant – de 15 000 dollars.”
      Si cela peut aider, pour la France (comparatif avec les USA en bas de page): http://www.blog-illusio.com/tag/repartition%20et%20inegalites%20de%20revenus/

        +0

      Alerter
      • Leboeuf // 22.11.2019 à 11h26

        merci pour votre lien mais je n’ai pas compris en quoi il concernait les usa et donc cet article ?

          +0

        Alerter
        • Leboeuf // 22.11.2019 à 12h38

          Ha pardon j’avais mal lu votre reponse, mais ça ne me donne toujours pas ce que j’ai demande a savoir le % de hausse du nombre des menages les moins riche aux usa.

          15% de hausse depuis 2007 (soit 12 ans) des menages gagnant + de 250000 dollars par an c’est pas non plus le bout du monde, loin de la meme.

            +0

          Alerter
  • Récits d’Yves // 22.11.2019 à 13h02

    Nous faisons tous des analyses qui aboutissent au même constat: le néo-liberalisme est en guerre contre la redistribution des richesses et il est en train de la gagner (comme dirait Warren).
    Une fois qu’on a dit cela, la question est de savoir comment les peuples peuvent (re)prendre le contrôle des richesses.

      +4

    Alerter
    • Leboeuf // 22.11.2019 à 15h13

      mettez vous a votre compte, essayez de développer une entreprise, de la faire fructifier, de récolter les benefices de vos efforts et de votre travail et je vous garanti que votre vision du monde changera inévitablement.

      vous vous rendrez compte de toutes les inegalites qu’il y a entre entre vous et les autres mais pas de la facon don vous l’imaginez actuellement.

        +0

      Alerter
      • Dominique65 // 22.11.2019 à 18h19

        Récits d’Yves parle du néolibéralisme. Ce n’est pas une charge contre les entrepreneurs. Les entrepreneurs pouvaient bien plus facilement démarrer une activité dans les années 70-80 (j’en ai été) que depuis que le néolibéralisme (qui inclut toute régulation) a débarqué en France.

          +5

        Alerter
    • Louis 38 // 22.11.2019 à 17h48

      Maurice Allais notre prix Nobel ignoré et pour causes (sa lettre aux Français) : “..Le fondement de la crise: l’organisation du commerce mondial – ouvrir les frontières qu’avec les pays socialement comparables…Etc”.

        +2

      Alerter
  • Anarkopsykotik // 22.11.2019 à 17h27

    >L’inégalité systémique est encore plus flagrante tout en haut de l’échelle des revenus, peuplée avant tout d’hommes blancs, a fait remarquer Mme Bryan. Les femmes du 95ème percentile des salariés gagnent environ 68 cents pour un dollar perçu par leurs homologues masculins.

    ah bah oui, le problème c’est pas qu’on ait des milliardaires, c’est qu’on a pas assez de femmes noires milliardaires, tout irait mieux !
    Putain les libéraux…

      +0

    Alerter
  • Louis 38 // 22.11.2019 à 17h44

    J’avais lu il y a quelque temps disons deux ans que 40% du peuple américain se partageait 1% de leur richesse nationale, mais on citait cette économie en exemple – Que 40% des Allemands étaient marginalisés économiquement, mais l’Allemagne est un exemple pour l’UE et que malgré un bel accroissement du CAC 40GR la France comptait 7 millions de pauvres. Au point ou nous en sommes supprimons l’ENA et les sciences PO, cette échec (pour les pays de l’UE) c’est le leur..

      +1

    Alerter
  • clauzip 12 // 22.11.2019 à 23h24

    …alors que le chomage est au plus bas…Quelle blague!
    Ne sont comptabilisés que ceux qui s’inscrivent avec l’espoir de trouver un emploi.
    La réalité est qu’un nombre importants de gens qui pour diverses raison notamment de qualification ne s’inscrivent pas et par conséquent ne sont pas décomptés.
    En réalité 30% de la population totale soit prés de 100millions n’a pas d’emploi et gère leur vie sans aides ,avec divers travaux au noir…
    La société des USA est un tel échec humanitaire que , réfèrence absolue du néolibéralisme ,elle doit cacher la réalité .
    Il en est de même dans toutes les info diffusées par les media mainstream de l’occident,une reference en état d’échec ne peut être connue de tous.

      +2

    Alerter
    • Claude Courty // 23.11.2019 à 08h15

      Le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein ?
      Toujours est-il que plus la richesse collective augmente – quelles que soient les conditions de son partage – plus les inégalités se creusent, la distance entre le sommet et la base de la pyramide sociale augmentant d’autant.
      https://pyramidologiesociale.blogspot.com/

        +0

      Alerter
  • Raoul C, // 23.11.2019 à 06h35

    Et ces ultra-riches votent massivement démocrates (voir quasiment tous les milliardaires de la Silicon Valley, les vedettes de Hollywood ou de la musique).

      +0

    Alerter
    • Jean-Do // 23.11.2019 à 07h38

      Correction : ils votent pour les plus à droite des démocrates, ceux pour qui Macron est “de gauche”.

        +1

      Alerter
    • Claude Courty // 23.11.2019 à 08h17

      Serait-ce la minorité des ulta-riches – le fameux 1% – qui fait le résultat des élections ?

        +0

      Alerter
  • zeroudoudou // 23.11.2019 à 14h58

    Voilà pourquoi la plupart des Américains ne croient plus dans le capitalisme et sont prêts à introniser Sanders en 2020, croisons les doigts, les cadres du parti démocrate, les milliardaires, les médias feront tout pour qu’il ne passe pas

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications