Les Crises Les Crises
25.novembre.201925.11.2019 // Les Crises

Anas, 22 ans, s’immole par le feu et nous regardons ailleurs – Par David Dufresne

Merci 363
J'envoie

Source : Le Blog Mediapart, David Dufresne, 11-11-2019

C’est un gamin, mon fils, ou votre frère. Il s’appelle Anas, un étudiant de 22 ans, venu de Saint-Étienne à Lyon, pour apprendre et avancer. C’est un jeune homme, désespéré autant que déterminé, qui, vendredi, a tenté de se tuer sur la place publique. Depuis, la presse détourne les yeux. Des rassemblements sont prévus ce mardi.

Sur Facebook, Anas a écrit :

« Aujourd’hui, je vais commettre l’irréparable, si je vise donc le bâtiment du CROUS à Lyon, ce n’est pas par hasard, je vise un lieu politique du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, et, par extension, le gouvernement. ».

En s’aspergeant d’essence, l’étudiant en Sciences Politiques cherchait à mettre le feu à nos indifférences.

« Cette année, faisant une troisième L2 [deuxième année de licence], je n’avais pas de bourse, et même quand j’en avais, 450 euros/mois, est-ce suffisant pour vivre ? »

Ses vêtements ont pris feu — on imagine les flammes, on devine les cris, et la douleur, au cœur du 7eme arrondissement de Lyon, deuxième ville assoupie de France.

« J’accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE de m’avoir tué, en créant des incertitudes sur l’avenir de tous-tes. J’accuse aussi Le Pen et les éditorialistes d’avoir créé des peurs plus que secondaires ».

Un travailleur, dit on, s’est précipité sur la torche.
Il a éteint le feu.

Depuis, brûlé à 90 %, Anas se débat entre la vie et la mort, selon les derniers bulletins de santé.

La presse ne dit quasiment rien, ou si peu, ou si mal, ou si en dessous. La presse se presse sur des querelles et sur des voiles. Une fois de plus, elle refuse de voir la réalité, celle des Anas, elle détourne les regards sur cette précarité qui avance, partout, et qui ronge, qui détruit, et qui immole par le feu.

Il faut lire ce texte, en imaginant son auteur, aujourd’hui sur un lit d’hôpital.

Le post d’Anas, quelques instants avant son geste

Ce mardi 12 novembre, des rassemblements sont prévus partout en France. Que feront les éditorialistes visés par Anas? Encore, leur racisme ordinaire, leurs chroniques de rien, le status quo de tout ? Ou iront-ils, dans un sursaut, se réveiller du même élan, et lire ce que la France du dessous, le Facebook du dessus, leur disent ?

Source : Le Blog Mediapart, David Dufresne, 11-11-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

François LACOSTE // 25.11.2019 à 08h58

Abjecte!
Sacré “océan de sagesse” ou plus exactement océan de bêtise, de lâcheté et de haine car lorsque l’on dénonce ainsi encore faut-il avoir le courage de ses opinions et signer par son véritable nom.
Je suis choqué que 9 personnes, il est 8h55, aient déjà mis un “pouce bleu”…Mauvaise journée.

99 réactions et commentaires

  • calal // 25.11.2019 à 07h32

    Ne vous suicidez jamais. Ne vous laissez pas aliener,baratiner par la societe et ceux qui vous entourent au point de vous transformer en outil jetable.
    Pourquoi ce sont toujours des hommes jeunes qui se sacrifient “pour la cause” ?
    Arretez de vous faire baratiner…

    ps: y a des gens qui vivent 88 ans, 4 fois plus longtemps que ce mec soit 4 fois plus de temps sur terre pour changer le monde ou plus simplement pour devenir une meilleure personne.
    pps: et je ne parle meme pas des “boomers” ou de ruth bader ginsburg qui s’accrochent a la vie tandis que ce jeune se suicide ( auraient ils compris quelque chose de different que ce jeune la?)…

      +17

    Alerter
    • calal // 25.11.2019 à 18h56

      ca y est : une nana s’est immolee par le feu… on est arrive a l’egalité homme/femme… (facepalm)…
      /mode parano on
      tout est construction sociale,meme le suicide,merci les reseaux sociaux qui permettent de trouver une aiguille dans une botte de foin ou plutot des cerveaux facilement impressionnables et manipulables parmi une population donnee
      /mode parano off

        +4

      Alerter
  • océan de sagesse // 25.11.2019 à 08h00

    Faut pas exagérer il triplait son année parce qu il NE FOUTAIT RIEN préférant militer avec les punks a chien d extreme gauche !
    Désolé mais je refuse de payer les “études ” d un type pareil avec mes impots !
    Un moment faut assumer , ce dont il était manifestement totalement incapable , il ne vivait pas dans la réalité , mais dans le déni des black block , dans l extrémisme politique !

      +64

    Alerter
    • Ardéchoix // 25.11.2019 à 08h34

      Un “océan de sagesse” avec de grosses vagues de mépris, quelques soit la raison de ce gamin j’ai de la peine pour lui .
      Signé : un vieux gauchiste à chats

        +70

      Alerter
      • Fred // 25.11.2019 à 10h08

        Ca n’enlève rien a la pertinence du commentaire de “océan de sagesse” (si ce qu’il dit est exact,) je n’ai pas a avoir de compassion pour un déséquilibré, sinon je n’ai pas fini !

          +20

        Alerter
      • Owen // 25.11.2019 à 11h03

        Appuyé par un pas gauchiste, anti antifas.
        Même avec des idées à l’envers ou confuses, c’est l’insondable désarroi qu’il convient d’examiner pour atteindre un niveau de violence contre soi au point de s’immoler.

        Sa lettre est symptomatique de ce qu’on laisse à la jeunesse aujourd’hui:
        – des armes idéologiques pour penser que tous les malheurs personnels sont de la faute de la société.
        – le désarmement éducatif qui aurait dû permettre à chacun, du moins au plus grand nombre, de trouver place utile dans la société, elle-même de moins en moins fonctionnelle.

          +22

        Alerter
        • zeroudoudou // 25.11.2019 à 12h38

          Alors que vous défendez sans doute l’idée que la société n’a rien à voir avec les malheurs personnels ? Bien pratique pour culpabiliser les gens qui plongent dans la précarité. Heureusement les sociétés qui ont poussé le plus loin possible cette idéologie, typiquement les USA, sont en train d’en revenir.

            +14

          Alerter
          • Owen // 25.11.2019 à 22h01

            Vous n’avez pas tout lu: je pointe aussi les travers de la société.

            D’autre part, dénier que tous les malheurs personnels viennent de la société n’est pas affirmer que la société n’a rien à voir avec les malheurs personnels. Les malheurs peuvent aussi venir de soi, de sa famille, de la malchance.

            C’est la pensée binaire: on croit mieux comprendre les choses alors qu’on ne fait que rendre la pensée rudimentaire. C’est exactement le mode de raisonnement des antifas. Ils sont loins d’être les seuls.

            Faites un cercle: “Moi”, un autre: “La société” et regardez le diagramme de Venn: la corrélation n’est pas la substitution.

              +12

            Alerter
            • azuki // 26.11.2019 à 10h54

              Un étudiant qui travaille pour payer ses étude et sa bouffe, c’est en moyenne statistique 50% de réussite en moins. Je ne parle même pas du fait que on ne risque pas de retrouver un étudiant comme lui a Sciences-Po ou dans une «grande école», les cochons sont bien gardés, il y a plein de manière de filtrer la racaille de manière totalement «républicaine».

              D’ailleurs je connais une fille «d’origine étrangère» et originaire «d’une cité» qui a fait cette fillière, qui a survécu a cette fillière devrais-je dire pour cette «cumularde» de handicaps, et malgré le mépris, le rejet et le «bulling» des autres élèves ET des profs est sorti avec une mention; Ce qui ne lui a pas servi a grand chose parce contrairement aux autres élèves, en fait de carnet d’adresse c’est au mieux une «grey-list», elle a été obligée de partir a l’étranger pour bosser et pouvoir créer sa boite.

              Tous ça pour dire monsieur pseudo-océan-de-sagesse que j’ai pris votre commentaire pour de l’humour outrancier, mais en fin de compte il semble que ce ne soit qu’un commentaire dégeulasse, comme ceux qui l’approuvent, venant de quelqu’un qui répond assez bien a la définition d’Audiard.

              Pas la peine de répondre, je ne reviendrais pas subir les odeurs dégagées ici.

                +16

              Alerter
            • Owen // 26.11.2019 à 13h12

              Votre colère vous emporte: le pseudo “océan de sagesse”n’est pas le mien.

                +2

              Alerter
    • zeroudoudou // 25.11.2019 à 08h46

      Heureusement qu’on ne vous demande pas votre avis sur l’usage de votre impôt… On lit de plus en plus de messages comme le vôtre, les gens se déshumanisent, c’est écœurant…

        +55

      Alerter
    • François LACOSTE // 25.11.2019 à 08h58

      Abjecte!
      Sacré “océan de sagesse” ou plus exactement océan de bêtise, de lâcheté et de haine car lorsque l’on dénonce ainsi encore faut-il avoir le courage de ses opinions et signer par son véritable nom.
      Je suis choqué que 9 personnes, il est 8h55, aient déjà mis un “pouce bleu”…Mauvaise journée.

        +102

      Alerter
    • Patapon // 25.11.2019 à 09h20

      Un océan sans profondeur, j’appelle ça une immense flaque ? Avec des reflets bruns.

        +49

      Alerter
    • SanKuKai // 25.11.2019 à 09h45

      Albert Einstein durant ses études était un élève plutôt moyen. Méritait-il la mort?

        +28

      Alerter
      • step // 25.11.2019 à 22h20

        C’était même un cancre sur bien des sujets, comme beaucoup de surdoués.

          +9

        Alerter
    • nulnestpropheteensonpays // 25.11.2019 à 10h33

      fait gaffe de ne pas te noyer dans ta sagesse …tu as été jusqu’à”ou dans tes études ? et comment elles ont été payées ? t’as eu a te soucier de savoir de quoi demain sera fait , et au lieu d’étudier faire la queue aux restos du coeur ? rester dans un appart sans chauffage pour économiser , pour étudier c’est pas le top . Non a mon avis toi pas connaitre ça et si tu le connais ça t’ a rendu plutôt haineux .En tou cas , t’as pas les chevilles qui enflent , un océan rien que ça ?T’es pas un peu comme le prof a Coluche qui parlait d’intelligence et qui avait pas un échantillon sur lui ?

        +43

      Alerter
    • Fabrice // 25.11.2019 à 12h25

      Macron a bien échoué plus de 3 fois à rentrer à l’ens et 1 fois à l’Ena et pourtant il est président et cela ne vous dérange pas de payer depuis sa sorti de l’école.

        +39

      Alerter
    • bellingcat // 25.11.2019 à 16h48

      Son texte, franchement pas idiot et meme très juste sur les medias, a plutôt une tonalité PS que d’extrême gauche, si on doit absolument le cataloguer pour mieux l’enfermer…voire pire le tuer une 2e fois parce qu’il ne meritait pas de vivre pour certains…
      En tout cas tripler ses études ou s’immoler pour pousser ses idées et sa volonté de bien commun, même si on peut ne pas etre d’accord avec tout ce qu’il dit, il faut revenir au vrai sens des choses, c’est un sacrifice, et le coût de ses études une paille à côté de ce que nous coûtent tout un tas de trucs comme la compétition néolibérale, l’évasion financière, les écolos et leurs eoliennes inefficaces et qui coûtent un pognon de dingue, et j’en passe…

        +10

      Alerter
      • azuki // 26.11.2019 à 11h05

        Ça va venir, ça va venir : Aux USA, pays des “winners” à la pointe de la modernité ultra-libérale, beaucoup de gens se sont fait endetter à vie pour payer leurs études.

          +1

        Alerter
    • MAM3166 // 25.11.2019 à 18h13

      Si sa se trouve le type faisait des petits boulots sur le coté pour compléter ses études.
      Si sa se trouve il a raté un truc dans ses études. Il a eu une mauvaise rencontre au mauvais moment. Si sa se trouve il a un contexte familial difficile.

      Arrêtez de jeter l’eau probe sur des cas de figures. Faites en sorte de regarder la réalité en face.

        +2

      Alerter
      • Robert // 26.11.2019 à 09h59

        Regardez la réalité de l’ orthographe en face : Jeter de l’ opprobre c’est mieux… Rien à voir avec l’eau !
        Cordialement.

          +3

        Alerter
        • joséphine // 26.11.2019 à 13h10

          il vaut mieux jeter de l’eau propre que de l’eau sale en même temps…

            +4

          Alerter
    • Kepon à iench // 28.11.2019 à 20h42

      Vous réfléchissez avec votre portefeuille. Là où vous voyez un extrémiste politique (par rapport à qui et à quoi, mystère) je vois juste un malheureux désespéré qui mérite à défaut de compassion un minimun de respect, au moins au nom de l’humanité qui est supposée nous unir encore.

        +1

      Alerter
  • chr bernard // 25.11.2019 à 08h56

    -“océan de sagesse // 25.11.2019 à 08h00 : Faut pas exagérer il triplait son année parce qu il NE FOUTAIT RIEN …”
    -“Patrick // 25.11.2019 à 08h21 : .. Ce gars n’était ni capable de terminer des études ne menant à rien , ni capable de se réorienter”

    Ce genre d’événement et d’article est un piège : la décence et l’émotion interdisent, après lecture, de dire ce que disent “Océan de Sagesse” ou “Patrick” ; et pourtant, la réflexion et l’objectivité amènent à penser comme eux (sauf l’allusion aux black bloks, que je ne comprends pas vraiment)

      +28

    Alerter
  • Fred // 25.11.2019 à 09h40

    Ce garçon qui s’est immolé avait très probablement un problème psychiatrique et toutes ces bonnes âmes qui s’indignent, pffff….. tout ceci est absurde.

      +16

    Alerter
    • zeroudoudou // 25.11.2019 à 10h07

      En fait vous n’en savez rien. De plus les problèmes psychiatriques ne relèvent-ils pas en partie au moins des conditions qu’on vit ? Peut-être qu’en fait les policiers qui se suicident ont des problèmes psychiatriques ? Et les étudiants qui se reconnaissent en lui aussi auraient tous des problèmes psychiatriques ? À moins que ce soit ceux qui nous dirigent ?

        +32

      Alerter
      • Fred // 25.11.2019 à 10h23

        Indignez-vous qu’est ce que vous voulez que je vous dise, si demain je me mets le feu car je n’arrive plus a payer mon assurance auto, j’imagine que vous serez très triste pour moi car vous aussi peut-être vous payez trop cher votre assurance et vous vous reconnaîtrez en moi, bon je serais peut-être un peu débile c’est possible aussi.
        Visiblement sur cette planète, il y a une certaine relativité sur la dureté des conditions de vie, j’en suis sur le derrière.

          +11

        Alerter
        • zeroudoudou // 25.11.2019 à 10h31

          Pour ce qui est de la relativité, justement, dans un des pays les plus riches de la planète, est-ce que vous ne pensez pas que certaines choses sont inacceptables, le fait qu’on fasse subir à certaines personnes (peut-être pas vous visiblement) un tel niveau de stress, tout cela pour garantir les profits de quelques uns… exactement ce qui se passe aux USA, allez leur demander s’ils sont heureux…

            +19

          Alerter
    • Simon // 25.11.2019 à 14h18

      Pour vous, se désespérer de ne pouvoir trouver du travail dans une société si cruelle qu’elle délocalise mettant tout le monde au chômage relève uniquement d’un problème psychiatrique ….Vous ressemblez à l’Eglise d’autrefois qui mettait l’étiquette “damné” c’est à dire méritant l’enfer à tout suicidé…. même s’il avait des enfants!
      je pense que ceux qui ont le plus de problèmes psychiatriques actuellement sont justement au gouvernement ou dans les salons de l’Elysée!! je m’appelle Rosine Simon

        +16

      Alerter
  • jyjezequel // 25.11.2019 à 09h43

    Le grand penseur Pascal disait qu’il ne croyait que les témoins capables de mourir pour leurs idées. Ce jeune homme a été capable de s’immoler! Combien de personnes parmi nous seraient capables de mourir pour leurs idées? Tout est relatif au regard de la complexité de la réalité qui fait que le contraire d’une vérité c’est une vérité contraire. Mais peu importe: au final c’est la cohérence de soi-même avec ses convictions qui fait la valeur d’un homme…

      +17

    Alerter
    • Bon forestier // 25.11.2019 à 10h04

      Quand bien même son geste serait porteur de message, ce jeune homme a renoncé à se battre. Il n’est pas encore mort et je ne le lui souhaite pas mais alors il se serait suicidé pour ses idées, bien loin de l’idée que je me fais de mourir pour ses idées qui induit une notion de combat.

        +3

      Alerter
      • Anouchka // 25.11.2019 à 10h57

        Et Jan Palach, c’était aussi un pleutre incapable de se battre?
        Ah c’est un héros de l’anti-totalitarisme me souffle-t-on dans l’oreillette…

          +7

        Alerter
  • Cyd // 25.11.2019 à 09h50

    Beaucoup en France veulent la guerre civile, tout en se recriant du contraire, en particulier les gauchistes et les islamistes.

    Ces gens là cherchent donc à créer l’étincelle qui embrassera la société, mettant le pays à feu et à sang.

    Pour l’instant, l’exploitation médiatique de pseudo bavures policieres, les attentats contre les civils, les altercations genre Clement Méric et maintenant l’attentats contre soi (le “suicide” d’Anas) n’ont rien donné au grand dam de l’auteur.

    Ca serait tellement bien la guerre civile, ca obligerait les gens à choisir leur camp, ca permettrait de se rassurer sur le sentiment qu’ont ces factions d’être le sel de la terre

    En attendant combien de paysans se suicident en silence, réponse 2 par jour
    https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/suicides-chez-les-agricultures-des-chiffres-qui-font-froid-dans-le-dos_3612595.html

    combien de policier se suicident, réponse 1 par semaine
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/suicides-la-police-meurtrie-20-08-2019-8136087.php

      +17

    Alerter
    • zeroudoudou // 25.11.2019 à 09h56

      Ah d’accord donc il y a les bons et les mauvais suicides et c’est vous qui avez sans doute le dernier mot sur ceux qui valent le coup d’être considérés et les autres. Quant à votre expression des “pseudo bavures policières” ça ne vous crédibilise pas.

        +29

      Alerter
      • Cyd // 25.11.2019 à 11h30

        D’abord c’est l’auteur de l’article qui semble faire grand cas d’un seul suicide, au motif de, oui de quoi d’ailleurs ?
        C’est lui qui semble dire que ce suicide là n’est pas un fait divers mais un fait politique.
        C’est son droit le plus strict, mais j’ai droit de le contester

        Quant aux bavures policières exploités médiatiquement comme les cas Zyed&Bouna, Adama Traoré, Théo Luhaka voire Rémi Fraisse ce ne sont pas des modèles du genre

        Enfin, je vous redésigne la lune, puisque vous voulez voir le doigt, c’est la volonté de guerre, par les “bobos”, et les “banlieusards” et la recherche frénétique de casus belli pour faire monter la mayonnaise.

        Mais, j’ai des doutes sur l’efficacité de la technique Anas, la société est tellement fracturée entre bobo, plouc, et banlieusard, que les individus de chacun de ces 3 grands groupes s’en tapent completement de ce qui se passent dans les autres groupes, sauf si ca touche sa tribu

          +13

        Alerter
        • zeroudoudou // 25.11.2019 à 11h32

          vous fantasmez des intentions et à partir de là vous échafaudez des théories, le dialogue me paraît difficile

            +11

          Alerter
          • Cyd // 25.11.2019 à 11h57

            je fantasme donc ce que je lis sur ce site même (la nécessité de la “révolution” et de passer par la violence)? je fantasme la violence des gauchistes (black block, ZAD, et tout groupuscule) ?

            Idem pour les banlieues, je fantasme les appels explicites à la violence ou du moins son approbation ? je fantasme les attentats ? je fantasme la violence de rue? je fantasme l’exploitation médiatique de la moindre algarade pendant qu’on violente pompiers et médecins à qui mieux mieux

            C’est moi qui fantasme ou c’est vous qui êtes dans le déni ?

              +11

            Alerter
            • Anouchka // 25.11.2019 à 12h39

              Je suis assez d’accord sur le fond. Les émissions de « Interdit d’interdire » régulièrement relayées sur Les Crises sont un bon indicateur de cette situation de radicalisation extrême des acteurs politiques engagés actuellement.

              Taddéi invite fréquemment des « activistes » politiques pour débattre. Mais en réalité on se rend vite compte que la stratégie de ces personnes sur le plateau n’est nullement d’écouter les arguments de leur contradicteur pour, ensemble, essayer d’arriver à se rapprocher de la vérité ( ce qui devrait être l’enjeu d’un débat contradictoire) mais bien plutôt de hurler plus fort que l’adversaire pour rendre inaudible ce qu’il dit et de lui couper le plus souvent possible la parole pour l’empêcher de déployer ses arguments. Un cas extrême dans cette émission, diffusée dernièrement

              https://francais.rt.com/magazines/interdit-d-interdire/68154-marwan-muhammad-ivan-rioufol-marche-contre-islamophobie

                +6

              Alerter
            • Anouchka // 25.11.2019 à 12h41

              J’y vois pour ma part une manifestation de ce qu’explique A. Supiot dans ses cours au sujet du recul du gouvernement par les lois au profit d’un « gouvernement par les nombres » : l’idéal de la recherche du bien commun est totalement disqualifié au profit d’une vision utilitariste et scientiste de la société où chaque groupe est sensé devoir défendre ses intérêts (maximiser son utilité) dans une concurrence généralisée de groupes sociaux vus comme irrémédiablement antagonistes.

              Supiot y voit une réactivation de la vision Schmidtienne (de Karl Schmidt, le juriste nazi) de la politique, où ce qui fonde une société n’est pas la référence commune à des valeurs et des institutions fondatrices, mais la désignation d’un ennemi commun ( à abattre et avec qui il ne saurait être question de discuter)

                +6

              Alerter
            • SanKuKai // 26.11.2019 à 20h29

              Oui vous fantasmez. Vous faites comme si toute cette violence était gratuite et n’avait aucun sens. Vous ignorez la violence des 15000 morts par an dûs au chômage et à la précarité. Vous oubliez la violence des plans sociaux et des gouvernements successifs qui ont créé 9 millions de pauvres et de travailleurs pauvres pendant que Bernard Arnaud gagne 800 euros par SECONDE. Et vous fustigez la réaction á cette violence initiale. Le jour où vous vous ferez agresser et que vous vous défendrez contre votre agresseur, trouverez vous que votre violence est inacceptable? Contrairement à ce que veulent faire croire les journaux, toute cette violence que vous voyez ne vient pas de nulle part. Et dans le monde réel ce que vous dites est faux, personne ne veut la guerre civile, la plupart des gens n’aspirent qu’à la tranquillité.

                +12

              Alerter
  • Macarel // 25.11.2019 à 10h00

    « Je serai d’une détermination absolue et je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. Et je vous demande d’avoir, chaque jour, la même détermination »

    “Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires”.

    « Je traverse la rue, et je vous en trouve un (travail).»

    Emmanuel Macron.

      +17

    Alerter
  • Robert // 25.11.2019 à 10h34

    “Je traverse la rue et je vous en trouve un (travail)”… Ce sont des propos démagogiques, indignes d’un président de la république, du même ordre que son célèbre ” Qu’ils viennent me chercher !”.
    On doit attendre de la part du premier représentant de la république, garant de l’unité nationale faut-il le rappeler, un peu plus de finesse et de nuance dans ses propos et attitudes.
    Dès le départ de la crise des gilets jaunes, il porte une grande part de responsabilité par son manque d’analyse politique et son attitude bravache.

      +17

    Alerter
  • Macarel // 25.11.2019 à 11h23

    Je trouve indécent de polémiquer autour d’un drame individuel. Reste-t-il un peu d’humanité, un zeste d’empathie à certains de nos contemporains ?
    Mais il est vrai que le “projet macroniste” est un anti-humanisme et que un français sur dix est “en marche ‘arrière’ ” derrière le gourou du “Tout pour ma pomme et rien pour les autres”. Un système uniquement basé sur la marchandisation de toutes les relations sociales, sur la concurrence de tous contre tous, ne peut qu’accoucher d’un monde dystopique.

      +21

    Alerter
  • Simon // 25.11.2019 à 11h27

    J’ai 84 ans, et je suis écoeurée par tous ces commentaires?? Car jeune à 30 ans ayant TOUT pour être heureuse j’ai voulu me suicider pas par le feu en me noyant???
    Je vivais alors une douleur indescriptible et c’est seulement pour que cette souffrance s’arrête tellement elle est intense qu’ON envisage le pire.
    Vous me direz c’était une mauvaise adaptation à la réalité, c’est vrai mais cela ne dépendait pas de moi mais des dires de mon environnement et même à l’époque pour moi des “bêtises ” de ma propre mère que j’aimais. tant.
    Je me pose cette question actuellement :”Comment aider ces jeunes à ne pas désespérer de cette vie sans avenir qu’on leur propose??Car ce qui m’avait sauvée à l’ époque c’est de pouvoir justement retravailler!!!

      +16

    Alerter
    • pat // 26.11.2019 à 15h41

      Je partage votre écœurement, mais il faut relativiser car au final ce n’est guère étonnant.
      Lisant souvent les commentaires, je suis assez étonné de voir des positions plutôt en désaccord avec la ligne éditoriale du site (bien qu’un peu pluraliste).
      Le web est aujourd’hui totalement surveillé, et il est fort probable que ce site face partie des cibles prioritaires en France. Vous allez alors avoir à la fois des humains (des entreprises spécialisées existent) et des robots (logiciels informatiques aidés par la soit disant IA) qui vont donc intervenir pour contrer certains commentaires, pour décrédibiliser l’article, pour en détourner le sens et réorienter vers la pensée dominante des médias oligarchiques. L’idéal serait de suivre tous ces commentaires avec un outil tiers utilisé par le plus possible de site, afin de détecter ces faux commentaires.
      Ensuite, il faut regarder l’évolution de la société. Celle-ci va vers toujours plus d’inégalités, de violence, de narcissisme, d’égoïsme, et de déshumanisation (perte total de la compassion, de l’empathie, de la sensibilité). Je crois qu’on peut notamment dire merci pour cela à la culture US (cinéma, télévision, jeux vidéo, etc) qui met en scène une omniprésence de la violence qui a pour conséquence à la fois de banaliser cette violence et d’apeurer les gens pour les rendre plus dociles.

        +8

      Alerter
    • pat // 26.11.2019 à 15h42

      Cette effondrement sociétal se retrouve alors évidemment dans les commentaires. On peut aussi incriminer la pollution généralisée de l’air, de l’eau et de la terre. Sans oublier l’alimentation, qui empoisonne le corps et entraîne des carences, et enfin la pollution électromagnétique omniprésente (on fait des armes avec certaines ondes). Tout cela agresse le corps et perturbe le système endocrinien, hors ce sont nos hormones qui font tout, sans celles-ci en bon état de fonctionnement, notre sensibilité (qui font de nous normalement des “humains” dans le sens humaniste) est attaquée. Je constate personnellement cette dégradation accélérée depuis au moins le 21eme siècle. Tous nos problèmes n’ont qu’une seul cause, nous même, changeons nous et nous résoudrons tous nos problèmes.

        +4

      Alerter
  • Fred // 25.11.2019 à 11h35

    Je pense que les parents de ce garçon peuvent en vouloir a ce syndicat étudiant (quand on voit ce que peuvent être les syndicats étudiants, des trucs parfois complètement surréalistes) de n’avoir pas pu empêcher leur fils visiblement émotionnellement instable de commettre un truc pareil, de là a penser qu’il l’aurait peut-être même influencé de manière indirect, impossible ?

      +6

    Alerter
    • zeroudoudou // 25.11.2019 à 11h58

      cet étudiant qui s’est suicidé était instable et influencé par les syndicats, par contre les policiers qui se suicident sont victimes de la méchanceté des gilets jaunes

        +17

      Alerter
  • Fabrice // 25.11.2019 à 12h47

    Je remarque que pour beaucoup ceux qui tapent sur les fainéants de jeune ont pour beaucoup bénéficié des 30 glorieuses d’une période où l’on pouvait quitter un travail sans trop de risque pour trouver un autre travail, qui bénéficient de la retraite, certes la vie n’était pas facile mais allait toujours en s’améliorant mais que désormais leur période s’est effondré et que même un jeune qui travaille (quand il a la chance de trouver un emploi) comme un fou ne peut plus vivre de son travail au quotidien, alors ne pas comprendre que vouloir des études pour échapper à cette trappe d’un travail precaire n’est plus un luxe mais une nécessité (souvent illusoire hélas).

      +24

    Alerter
  • petitjean // 25.11.2019 à 12h47

    Inutile je pense de rappeler l’orientation politique de Médiapart
    Au delà de ce drame, au delà de la douleur de cet étudiant, il serait utile de rappeler la situation de ces nombreux bacheliers qui vont se perdre en université.
    Aujourd’hui tout le monde a le bac et envisage de faire des études longues. La plupart des bacheliers n’ont pas de projet professionnel et se lancent dans des études longues, dans des filières improbables qui, malheureusement pour la majorité d’entre eux, va déboucher sur…….le chômage !
    Peut on indéfiniment payer des bourses à des étudiants qui n’ont pas le niveau et vont mettre au moins 4 ans pour obtenir une licence de peu de valeurs
    Car la moitié des bacheliers qui entrent en université en ressortent…….avec rien !!
    A qui la faute ?
    A-t-on une idée de ce que cela coûte à la nation ?
    Aura-t-on le courage de remédier à ce formidable gaspillage d’argent, mais gaspillage aussi d’une partie de notre jeunesse ?
    Le bac pour tous, la mauvaise orientation, le refus de la sélection sont les causes de ces malheurs. Notre université est-elle devenue un refuge pour les cancres ?……

      +17

    Alerter
    • Larousse // 25.11.2019 à 14h26

      Petitjean, je vous rejoins mais il faut relativiser tout. J’ai connu des amis qui avaient bac+7 avec de réelles compétences et qui ont connu le chômage et la précarité. J’en ai rencontré qui avait fait 3 métiers avec compétences transversales nettes et une bonne capacité d’adaptation. Un particulièrement. Son bilan était : très bonne mobilité et salaire médiocre au fond comparé avec son Bac+7 (de la 1re Université de France historiquement !!!): lui le blablabla officiel sur la mobilité professionnelle il s’en balance, son vrai défaut : sceptique et absolument pas “cireur de pompe”, plutôt même timide… Ce sont les institutions elles-mêmes qui ont cassé le thermomètre au fond en France. Désolé, elles sont parfois coupable par inertie.
      Ce jeune a peut-être sacrifié son temps à une Licence avec un militantisme dévastateur mais l’Institution peut aussi se regarder et ouvrir les yeux. Certains “mandarins” donnent des cours qui n’ont qu’une fonction “perpétuer le système” comme me dit mon ami et surtout comme l’a fort bien relevé Emmanuel Todd.
      Et “Leboeuf” ne peut dire de ce dernier “encore un fainéant imbécile”. Quant aux métiers concrets : là aussi il y a des fainéants ou des calculateurs. Dans ma région : les plombiers ne s’intéressent qu’aux travaux à 2000 euros… les dépannages de fuite vous pouvez courir. Quant à leur travail : certains ne savent même pas quelquefois faire des soudures classiques au cuivre , pour eux c’est de l'”américain” multi-couches sertissage et hop c’est plié…

        +9

      Alerter
  • Julien // 25.11.2019 à 12h55

    Quand on décide de s’immoler désolé mais on a aucune excuse en dénonçant les soit disant responsables de cette immolation. On ne décide pas de se brûler le corps parce qu’un gouvernement n’est pas sympa avec son peuple, on s’immole parce qu’on a un problème psychiatrique sous jacent. Point barre. Le reste n’est que récupération médiatique histoire de mettre un peu d’huile sur le feu de la contestation sociale, ce qui divise encore un peu plus. Parfait.

      +9

    Alerter
    • zeroudoudou // 25.11.2019 à 13h01

      Peut-être que notre environnement participe un peu à créer des problèmes psychiatriques ? Aux USA, les jeunes qui tuent dans les collèges, la crise des opiacés, les overdoses, tout ça n’a rien à voir avec leur organisation sociale ?

        +13

      Alerter
      • Julien // 26.11.2019 à 09h03

        @zeroudoudou, oui je suis d’accord avec vous mais de là à « comprendre » ces comportements par contre non. les problèmes psychiatriques peuvent être causé par notre société oui, mais les gens y sont pour certains prédisposés, c’est dans leur code génétique. Il n’enlève en rien que ce type de comportement extrême ne devrait pas être présenté comme quelque chose ayant une portée nationale, au point de faire de la victime un martyr. Si demain un gilet jaune venait à s’immoler je doute que le pouvoir et les médias lui donne une raisonnance « positive » … vous voyez ou je veux en venir. L’utilisation de ces faits isolés pour remuer nationalement une cause dont médias et gouvernement en ont dans le fond rien à secouer. Cela alimente juste la « terreur ambiante ». Arrêtons de faire la promotion de la violence de notre société et le peuple se sentira un peu moins oppressé quotidiennement… je ne pleurerai pas pour cette personne, les médias n’ont aucun impact sur les sentiments, je ne tomberai pas dans la compassion ou dans l’émotionnel car cela altère totalement notre jugement. Des qu’un attentat se produit c’est exactement ce que font les médias, tétaniser la population par l’émotionnel et le choc, beh non pas pour moi, même si cela se déroulait sous ma fenêtre. Faut savoir être fataliste, c’est comme ça point barre.

          +2

        Alerter
    • Larousse // 25.11.2019 à 17h49

      Vos connaissances, vraiment désolée de vous dire cela, se sont limitées à l’hexagone. Faut-il que quelqu’un vous envoie les photos suivantes
      https://www.nouvelobs.com/photo/20170808.OBS3142/l-immolation-de-thich-quang-duc-le-moine-qui-a-fait-basculer-l-histoire-du-vietnam.html
      un moine bouddhiste s’immole contre le régime du général Diêm sud-vietnam.
      pour rejeter votre mot de “problème psychiatrique”, à moins que vous considériez que tout ordre monastique est un “rassemblement de dérangés” c’est à voir bien sûr.
      Mais c’est alors une réduction cynique de l’Histoire culturelle.
      Personnellement, la violence sociale d’un régime est un fait qui peut exister. A cela, je préfère la résistance passive mais opiniâtre par la grève de la consommation et autres formes indirectes de sabotage du système, plutôt que l’immolation. L’actuel capitalisme a justement une dimension cynique importante. Les suicidés, la ploutocratie française s’en fout (à point !) … Elle a une arme infaillible : si les Français pleurnichent, se suicident…Regardez ailleurs ! ou on fera venir des immigrés pour maintenir tous les “sales boulots sous-payés”… Et hop c’est réglé en deux coups de cuillères à pot !

        +5

      Alerter
  • Grd-mère Michelle // 25.11.2019 à 14h04

    Chaque suicide est un drame et un échec de société.
    Que de plus en plus de gens soient mentalement déséquilibrés et confus doit nous alerter sur le peu de choix, donc de liberté, que nous laisse la société de consommation et ses dictats: on l’on s’y soumet, ou l’on est enfermé-e-s et rendu-e-s impuissant-e-s par la chimie, ou l’on meurt.
    Autrement dit: marches ou crèves!
    Aussi longtemps que le travail rémunéré sera considéré comme valeur ultime/refuge d’une société, nous avancerons vers la déshumanisation et la robotisation généralisée.

      +7

    Alerter
  • UnKnown // 25.11.2019 à 16h48

    J’ai énormément de mal à éprouver de la compassion pour cet étudiant. Pour le drame que vit sa famille, ça oui, leur malheur doit-être affreux à supporter, d’autant plus que le pronostic vital est toujours engagé.
    Mais pour le reste, sa situation je l’ai connue pendant presque 10 ans, et sans avoir les moindres APL ou bourses étudiantes, à vivre au crochet des parents et de petits boulots.
    Et oui effectivement ça n’était pas la gloire (surtout avec le coût de la vie dans une ville étudiante comme Rennes), mais au final on s’en foutais un peu avec les potes… Ça ne nous empêchait pas de bosser (modérément, pas super bons élèves mais diplômes obtenus sans trop de problèmes), de faire la fête régulièrement, et de passer quelques week-end en campagnes bien sympas. Le tout en se payant une clio d’occasion qui roule, et de la tirer sur quelques centaines de milliers de km avant qu’elle lâche.
    Le coût de la vie à Lyon est sans doute plus cher, mais de là à se cramer en place publique… Ça fait un peu caprice d’adolescent pas très équilibré.

      +10

    Alerter
    • Gisele // 25.11.2019 à 22h08

      Là encore vous comparez ce fait divers à votre cas personnel, sans ( probablement ) rien savoir de ce jeune homme, ni de ce qu’il vivait.
      La compassion n’est pas dire “Ouais mais moi je l’ai fait c’était pas si dur, pourquoi il n’y arrive pas ?”, c’est plutôt essayer de comprendre pourquoi il en est arrivé à ça.
      Quand les gens auront vraiment de la compassion, peut-être qu’on pourra avancer un peu en société.

        +11

      Alerter
      • Julien // 26.11.2019 à 10h28

        [modéré] l’important c’est la résonance que l’on donne à ces non-évenements isolés et ce que cela provoque au sein de la société. Résultat, hier une gamine s’est immolée dans son lycée. J’en ai personnellement ras le bol de la volonté des médias à faire dans le pathos en permanence. On est en train de transformer notre société en une société de la mémoire et de la compassion avec la violence (physique ou psychique) comme guide. le jour ou on viendra vraiment nous emmerder, y’aura plus personne pour défendre notre pays [modéré]. tout le monde ira se cacher. Mettons des bougies et faisons une marche blanche aussi tant qu’on y est… ras le bol de ces sur médiatisations et de cette manipulation sentimentale savamment orchestrée. Non je ne verserai aucune larme et n’aurai aucune compassion. jetez moi des pierres, je construirai une maison tiens !

          +4

        Alerter
  • Casimir Ioulianov // 25.11.2019 à 18h44

    Quand un moine bouddhiste fait ça en 1963 pour s’opposer à la dictature et à la guerre civile , la guerre se militarise , s’amplifie , dure 12 ans de plus , engage deux grandes puissances et fait des victimes par millions … le pays est ruiné mais il y a un peu d’espoir dans la paix.
    Quand un marchand de fruit fait ça en 2010 en Tunisie , la société minée par la faim le froid , la misère et un futur merdique explose. Leur futur est pas moins merdique maintenant mais il y a un peu plus d’espoir vers moins de dictature.
    Quand un étudiant le fait en France en 2019 , on s’indigne … et on le montre du doigt et on lui dit que c’est de sa faute si le monde est moche et on l’oublie en 24 heures. Je n’ai plus d’espoir pour ce pays. Il sent le rance et commence à pourrir … attendons le vent qui fera tomber ce fruit trop mur.

      +15

    Alerter
    • Larousse // 26.11.2019 à 11h41

      Bravo, vous avez saisi la couverture médiatique orchestrée en France. Eh oui, ce pays est “à désespérer” si l’on suit les médiacrates .
      Les ploutocrates se frottent les mains de tenir aussi bien leurs médias… mais je suis certain que cela finira tôt ou tard très mal si une telle tendance se poursuit. L’Histoire montre toujours que, lorsqu’un pouvoir cache ou méprise la réalité, cela finit mal, très mal. Les Calvi et consorts sont contents, rassasiés, peut-être jusqu’à leurs retraites, mais avant ou après ou bien après… ils contribuent à la “Chute”.
      ps; Attendez-vous à “du sublime” pour le 5 décembre, le Calvi sur RTL , on le sent , est déchaîné en ce moment…

        +2

      Alerter
  • Jeanne L // 25.11.2019 à 20h26

    Cet étudiant ne demandait pas de compassion, il alertait.
    Sa démarche individuelle était pour qu’il y ait une réaction collective.
    Je suis pourtant une vieille dame, fille d’ouvrier, boursière ayant fait et réussi des études supérieures et ayant travaillé quarante ans,mais les conditions de la jeunesse sont des conditions de misère matérielle, psychologique, intellectuelle auxquelles il faut bien sûr accorder non pas de la pitié mais de la solidarité et de la révolte…Je me révolte et je ne supporte pas ce que je lis ici : Les Crises ça s’appelle ! Vous ne voyez pas la crise en marche dans cet acte ?
    Ce n’est pas connaître les milieux universitaires pour ne pas voir comment vivent et quelles conditions sont celles de nombreux étudiants d’aujourd’hui: la difficulté de suivre un emploi du temps haché en semestres riquiqui, aucune possibilité donnée à ceux qui arrivent de mûrir ce qu’ils apprennent dans une année fragmentée, des “bouts” de d’année ratés ,mais des bouts d’année conservés pour l’année suivante où on passe encore plus de modules et qu’on rate: l’université c’est devenu comme le surendettement de sa propre faute certes, mais une situation collective, totalement injuste pour toute une génération…enfin pour toute une génération …pour tous les enfants d’une classe sociale qui ont été jusqu’à la fac et en sortent liquidés.
    Vous allez pouvoir fermer les yeux encore ce soir: une jeune fille s’est suicidée dans son lycée en Seine St Denis!
    Faites de vos mômes des battants! les autres leur débarrassent le plancher … Moins de concurrence …

      +7

    Alerter
  • Catalina // 25.11.2019 à 22h36

    C’est bien triste de lire certains commentaires.
    Nous ne sommes pas tous armés de la même manière contre le stress et la résilience n’est pas majoritairement partagée.
    Océan de ….., je travaille auprès d’enfants autistes, ils ne réussissent pas à s’en sortir seuls, que doit-on faire ?
    Personnellement, je suis fière de pouvoir contribuer financièrement à leur prise en charge par une partie de ma tva et des taxes.
    Penser, devant cet être immolé que ça vous coûte des sous est comment dire…
    ignoble ? Pour ma part, à la lecture de cette lettre et sans aucune preuve que ce jeune était un fainéant, un fétard (et même), j’ai été touchée par le fait qu’il avait le souci des autres, et un sentiment d’injustice qui lui apportait, semble t-il beaucoup de souffrances.

      +15

    Alerter
  • Ernesto // 26.11.2019 à 02h22

    Certains commentaires donnent la nausée. Comment oublier à ce point que ce jeune a laissé une lettre pour expliquer son geste tragique (publiée intégralement dans l’article de Dufresne)? Tout comme la directrice de Pantin, ceux de France Télécom, les agriculteurs, les flics, dénonçant leur dégoût pour ce qu’était devenu un métier et une vie pour lesquels ils s’étaient pourtant investis avec passion. Il s’agit là de ce qu’il faut bien appeler “un sacrifice politique”: les responsables sont même nommés! Vouloir absoudre ces derniers en prétextant des ressorts plus intimes (fragilités psychologiques et autres arguties), en dédouanant ainsi par la même occasion une société totalement sous emprise capitaliste dans sa configuration néolibérale, est bien pratique en effet pour regarder ailleurs quand la maison brûle.

      +8

    Alerter
    • Julien // 26.11.2019 à 09h11

      Pardon mais je ne cautionnerai jamais le suicide et le fait de laisser derrière soi une famille et des enfants sous prétexte que ça va mal au boulot. Si ça va mal au boulot tu changes de taf et c’est réglé. J’ai eu de mauvaise expérience professionnelle qui aurait pu me mettre au fond du trou, j’ai réagi je me suis barré, je me suis reformé dans un nouveau métier et depuis j’exerce un autre métier. Et tout va bien. Qu’on arrête de me faire croire que c’est pas possible pour certains. Si c’est possible, largement même quand on a du courage et des burnes.

        +1

      Alerter
      • Catalina // 26.11.2019 à 09h36

        Julien,
        Vous parlez de vous…. perso, j’ai trouvé un CDI à l’âge de 56 ans après 3 ans de recherches infructueuses….Trois ans pendant lesquels l’idée de suicide est venue à plusieurs reprises dans ma tête. Le regard des gens, le mépris des employeurs qui voulaient absolument me faire accepter un travail payé en dessous de ma grille salariale et me faire accepter d’être payée au smic alors que j’ai plus de 28 ans d’expérience dans mon domaine…l’arrivée de mes fins de droits comme une bombe au-dessus de ma tête, j’ai échappé de peu à la rue….
        Bref, généraliser votre expérience est facile et réducteur sur la capacité des gens à se retourner. Vous avez un conjoint je pense, ce qui vous a permis de changer de travail parce que vous aviez un revenu fixe, dans ce cas, vous n’avez pas véritablement pris de risque. ah mais c’est bien sûr, n’est-ce pas Julie, j’aurais du rester avec mon conjoint uniquement dans le but de ma sécurité matérielle au détriment de ma sécurité morale, intellectuelle, physique….et de celle de mes enfants…..

          +11

        Alerter
  • Julien // 26.11.2019 à 09h07

    Résultat, à force de faire la « promotion » de ce type d’événement cela donne des idées à d’autres : une gamine dans un collège s’est immolée et s’est jetée d’un étage dans le hall de son collège. Voilà ce que j’essai tant bien que mal de démontrer. Le manque total d’intérêt quand à traiter ce genre de sujet médiatiquement ! ok la gamine était suivi psychiatriquement mais elle a du certainement s’inspirer des deux immolations précédente et sur médiatisée.

      +1

    Alerter
    • MJ // 26.11.2019 à 11h50

      après lecture de son manifeste, qui est sans originalité, je trouve que le suicide est franchement exagéré. la piste d’un déséquilibre personnel devrait être prise en compte.
      à ce compte toutes les luttes pour une meilleures vie auraient dû entrainer des cohortes de victimes.
      quant à la filière d’étude qu’il suivait, manifestement il y avait un écart entre ce qui lui était demandé et ce qu’il pouvait produire.
      il a découvert que quand on est pauvre on peut difficilement faire des études longues. c’est injuste; ce n’est pas une nouveauté et surtout ça ne vaut pas le coup de se flinguer. là aussi on devrait avoir une hécatombe tous les ans.
      bien sûr son suicide est dramatique, en plus s’immoler c’est vraiment le suicide dans la douleur. Et ça reste disproportionné.
      la compassion face au drame ne doit pas empecher l’analyse non partisane. ce que beaucoup de bloggeurs ont oublié dans cette discussion

        +1

      Alerter
      • chr bernard // 27.11.2019 à 06h32

        “il a découvert que quand on est pauvre on peut difficilement faire des études longues.”
        Et surtout, il était en train de les allonger singulièrement en ratant trois années ….

          +2

        Alerter
  • Ernesto // 27.11.2019 à 19h00

    Pour prendre un peu de “hauteur” et répondre à ceux qui n’ont même pas une once de compassion, je renvoie les aveugles à l’édito de Serge Halimi, intitulé “une tuerie” en page une du “Monde diplo” du mois de décembre 2019. Et si vous ne voulez pas mettre 5,40 euros dans ce que vous considérez sûrement comme un infâme torchon gauchiste, vous pouvez toujours aller le chercher sur le net, ça fera toujours ça d’économisé!

      +3

    Alerter
  • MJ // 27.11.2019 à 19h36

    @ Ernesto,

    Donc la compassion (bien naturelle dans ce genre de situation) donne le droit d’effacer toute analyse de la situation et absout toute forme d’errement de la pensée de la part du suicidé ?
    la jeune fille qui n’est immolée puis defenestrée semblait sujette à des troubles psy.
    mais on ne va pas en faire un héro pour autant.
    Là aussi tout le monde est plein de compassion, ne serait ce que pour ses proches qui doivent se dire chaque seconde qu’ils ont dû louper qque chose.
    eux sont certainement plus dans l’analyse que la plupart des gentils
    bloggeurs qui commentent.
    pas facile de ne pas passer pour le vilain salaud/facho de service 😉

      +1

    Alerter
    • Jeanne L // 28.11.2019 à 10h08

      L’analyse de la situation consisterait à comprendre la situation catastrophique de l’Université française et de ses étudiants,nonobstant la misère qui saisit une très importante partie de ceux-ci.
      Il ne s’agit ni de pleurer, ni de rire mais de comprendre comme disait l’autre.
      La course aux petits bouts de diplômes, la nécessité vitale de survivre à la libéralisation tous azimuts, l’enfermement dans l’angoisse empêchent bien des jeunes de réussir leurs études.
      Ce n’est pas une imbécillité (au sens étymologique) de ceux-ci, c’est une CRISE profonde, sociale qui se manifeste aussi sous la forme d’une précarité générale du côté de la transmission du savoir.
      L’Ecole c’est le “loisir” ( scholê), entendu comme l’activité de l’homme LIBRE, même si les conditions de formation à des métiers sous un certain type de rapports sociaux est nécessaire, ne pas être libre dans son activité d’étude provoque nécessairement des actes comme celui de ce ce jeune homme.
      Encore une fois c’est un acte en vue d’une réaction COLLECTIVE qu’il demandait devant le CROUS, pas un acte de simple désespoir, un acte d’homme libre.

        +1

      Alerter
  • Ernesto // 27.11.2019 à 22h16

    @ MJ

    Justement puisque vous parlez d’analyse, que pensez-vous de celle d’Halimi à laquelle je fais allusion dans mon commentaire?
    Merci de votre réponse.

      +1

    Alerter
    • MJ // 28.11.2019 à 10h07

      @Ernesto,

      Halimi cite des évidences d’un monde qui s’est massivement durci (dans ts les domaines et pas que pour les étudiants).
      simple constat qu’il serait difficile de nier.
      mais pour revenir à notre affaire, et au passage à Halimi, comment expliquer que des jeunes soient aveuglés au point de ne pas réaliser que des études dans ces conditions (Halimi cite la faim, le manque de soin, de logement) ce n’est tout simplement pas viable et qu’il faut faire autre chose.
      il existe des tas de formations à des tas de métiers tous honorables et qui nourrissent leur homme.
      là il y a un truc que je n’arrive pas à comprendre.
      et cette incapacité à s’adapter se termine en immolation
      Et s’il avait réussi ses études , comment aurait il réagi à vrai problème genre licenciement ? pareil cinq litre d’essence et une allumette ?
      pour le dire simplement ce type avait un grain et il est parti dans un vilain délire.
      et des comme lui on en trouvera toujours qques uns. le tout est de ne pas conclure que tout le monde est comme ça.
      mais surtout on n’aborde pas la situation sous cet angle pourtant évident.

        +1

      Alerter
  • Sam // 29.11.2019 à 16h49

    Ce qui est amusant avec les individualistes, c’est qu’ils répètent tous la même chose, à la virgule près. En fait, les individualistes sont encore plus collectivistes que les autres, sauf qu’ils ne s’en rendent pas compte. Moi je, moi je, alors lui, …
    La virulence de leur réaction trahit leur peur : il faut expliquer à tout prix son geste par autre chose que la société. Psychologie de bazar, calomnies, tout y passe pour rejeter toute responsabilité dans cet acte de désespoir. C’est sa faute à lui, c’est bien fait pour lui, moi je…
    Ils doivent se sentir quand même très seuls ces individualistes à force de croire que le monde tourne autour d’eux…

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications