Les Crises Les Crises
29.octobre.202129.10.2021 // Les Crises

Libye, l’héritage de Kadhafi – ARTE

Merci 17
J'envoie

Dix ans après la chute du régime de Kadhafi, ce documentaire décrypte la crise en Libye et interroge les conséquences de l’effondrement du pays pour l’Europe et le monde arabe.

Vous avez manqué l’analyse exclusive d’Élucid sur le triste anniversaire de la guerre en Libye ? Retrouvez-la ICI et n’hésitez pas à vous abonner à Élucid pour accéder à tous nos contenus (code promo : LESCRISES)

Source : Arte, Youtube

 

Malgré de multiples tentatives de médiation, la Libye reste aujourd’hui un pays fragmenté et gangrené par la violence, où tribus et milices se disputent le pouvoir. L’économie s’est effondrée, plus d’un million de personnes ont fui et, comme la Syrie, la Libye se retrouve au centre d’un conflit international par procuration entre la Russie et la Turquie, soutenues par leurs alliés respectifs. Au lendemain du printemps arabe à Tripoli, réprimé dans le sang, l’intervention de l’Otan en 2011, soutenue par l’ONU, a conduit au renversement du dictateur Kadhafi, mais a entraîné aussi le pays dans des années de guerre civile, l’Occident ne parvenant pas à proposer un plan viable de transition démocratique. Située dans une zone sensible au nord du Sahel et à quelque 300 kilomètres de l’île de Lampedusa, la Libye s’est en outre vu confier le rôle dangereux de « gardien » de l’Europe, avec pour mission de bloquer les flux migratoires à partir de l’Afrique : un rôle difficile à assumer pour ce pays, facteur d’insécurité dans une région déjà en proie à l’instabilité. Récemment, une paix fragile a été négociée par l’Europe, en particulier par l’Allemagne, et un gouvernement de transition prépare les premières élections démocratiques, annoncées pour décembre 2021.

Responsabilité

Nourri d’archives et d’éclairages d’experts, ce documentaire retrace les étapes qui ont conduit à l’effondrement d’un des pays les plus riches en pétrole d’Afrique et analyse la responsabilité de l’Occident dans la crise qu’il traverse. La Libye peut-elle prétendre aujourd’hui à une démocratie capable d’assurer la liberté de ses citoyens, sans ingérence étrangère ni guerre civile ? Le décryptage d’un pays clé du monde arabe.

Documentaire d’Emiliano Sacchetti (Italie, 2021, 52mn)

Disponible jusqu’au 11/11/2021

Source : Arte, Youtube, 14-10-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Koui // 29.10.2021 à 09h13

Titre manipulateur. S’il y a du sang sur le tapis, ce n’est pas « l’héritage » de la victime, mais une tâche sur la réputation des assassins. Le massacre de Benghazi était une invention présenté comme un fait par les médias « indépendants », qui sont donc co-responsables du crime de la destruction de la Libye. Arte devrait plutôt faire un reportage sur sa propre complicité dans l’agression internationale, la violation de la résolution de l’ONU, les massacres de civils par bombardement, les tueries de militaires libyens opposés à l’effacement de leur pays, les massacres de civils pro-Kadhafi par les extrémistes stipendiés par la coalition anti-libyenne, la « disparition » des « centaines de milliards de Kadhafi ». Je serais tenté de dire à ARTE « connais toi toi même », « reconnais tes torts », au lieu d’enfumer les gens en leur racontant des histoires controversées sur ce qu’on fait les autres. BHL est à la direction d’ARTE. Parlons de l’héritage de BHL. Il est fait de mensonges et de complots fantasmagoriques aux conséquences funestes.

7 réactions et commentaires

  • Koui // 29.10.2021 à 09h13

    Titre manipulateur. S’il y a du sang sur le tapis, ce n’est pas « l’héritage » de la victime, mais une tâche sur la réputation des assassins. Le massacre de Benghazi était une invention présenté comme un fait par les médias « indépendants », qui sont donc co-responsables du crime de la destruction de la Libye. Arte devrait plutôt faire un reportage sur sa propre complicité dans l’agression internationale, la violation de la résolution de l’ONU, les massacres de civils par bombardement, les tueries de militaires libyens opposés à l’effacement de leur pays, les massacres de civils pro-Kadhafi par les extrémistes stipendiés par la coalition anti-libyenne, la « disparition » des « centaines de milliards de Kadhafi ». Je serais tenté de dire à ARTE « connais toi toi même », « reconnais tes torts », au lieu d’enfumer les gens en leur racontant des histoires controversées sur ce qu’on fait les autres. BHL est à la direction d’ARTE. Parlons de l’héritage de BHL. Il est fait de mensonges et de complots fantasmagoriques aux conséquences funestes.

      +78

    Alerter
    • antoniob // 29.10.2021 à 14h16

      oui, en un mot Arte c’est l’abjection.

      Depuis 1991/92 la nouvelle Allemagne réunifiée ça commence à bien faire, depuis le soutien à l’implosion violente de la Yougoslavie, déjà à l’époque appuyée sur des fables, telles celle d’un ministre allemand des affaires étrangères racontant que les serbes jouaient au foot avec des têtes de bosniaques et que l’Allemagne approvisionnerait contre les embargos franco-britanniques envers la milice de Thaçi, au changements de régime à la Kiev (Klitchko encarté au CDU), aux tentatives de changement de régime en Syrie avec un bureau Allemagne-UE à Beyrouth pour former à l époque un gouvernement syrien basé à … Idlib, aux magouilles à double-jeu sur la Libye, etc.

        +19

      Alerter
    • marcos // 01.11.2021 à 19h28

      Un grand MERCI à Koui !
      Je suis très content de lire un article comme le votre car il y a eu un véritable massacre dans ce
      pays et personne chez les politiques ont daigné ouvrir la bouche, (sauf peut être les responsables du PCF) !
      Vous avez raison ARTE n’est pas toujours très net !
      Encore Merci à vous.

        +2

      Alerter
  • RGT // 29.10.2021 à 11h18

    Encore un pays détruit (eh oui, un de plus, mais la « communauté internationale et son « protecteur » bien isolé de tous les conflits qu’il « sponsorise » n’est plus à ça près)…

    Du temps de Kadhafi, même si selon les « valeurs occidentales » ça n’était pas « top » la population libyenne vivait décemment (corrompue par l’argent que distribuait « l’infâme dictateur ») et en sécurité.

    N’oublions jamais que les plus grands ennemis de Kadhafi étaient, loin devant les empires coloniaux, les intégristes salafistes qu’il combattait sans merci.

    Et ce sont bien sûr ces « gentils combattants de la liberté » qui ont été envoyés au casse-pipes par les « défenseurs de la liberté » (comme en Syrie et ailleurs) pour ensuite être « victimisés » par BHL et les « médias indépendants » en les travestissant en colombes innocentes pour « justifier » une intervention.

    En 2012, j’avais vu un entretien avec un jeune libyen qui expliquait clairement pourquoi la chute de Kadhafi avait été un désastre pour l’ensemble de la population libyenne : Kadhafi avait commis le crime impardonnable de nationaliser le pétrole et redistribuait les revenus pétroliers à la population pour lui permettre de vivre décemment, mais de plus, et l’on oublie souvent de le mentionner, il finançait AUSSI l’éducation de la jeunesse libyenne pour qu’elle puisse avoir des compétences accrues pour ensuite développer le pays quand le pétrole viendrait à manquer.

    La meilleure preuve : Il n’y avait AUCUNE diaspora libyenne à l’étranger, juste quelques « opposants » qui venaient profiter de la « générosité » des occidentaux en jouant les vierges effarouchées sur les plateaux luxueux des « médias indépendants ».

    Désormais c’est terminé et les occidentaux ont retrouvé les ressources pétrolières qui leur avaient été « volées » par l’infâme dictateur. Quand de plus on sait que le pétrole libyen est de loin le moins cher du monde à extraire (moins d’un $ par baril) on comprend que les profits n’iront plus à la population de ce pays mais dans les poches des actionnaires des compagnies pétrolières.

    Quitte à vivre dans une « démocrassie » je préférerais que l’état redistribue à la population les profits générés par les ressources naturelles afin de lui permettre de vivre décemment plutôt que toutes ces ressources « ruissellent » sur les ploutocrates qui financent les « divins élus » de la nation.

    Mais c’est une option totalement « illégale » car les profits doivent absolument être privatisés et les pertes socialisées comme le stipule la « Sainte bible » du néo-libéralisme.

      +42

    Alerter
  • John V. Doe // 29.10.2021 à 11h47

    J’ai sûrement tort mais je ne vais pas regarder ce documentaire qui tant dans son titre que dans sa présentation parvient à ne pas dire un mot de ceux qui ont détruit le pays : les pays occidentaux dont la France effarouchée que la Libye puisse présenter un contre-poids au franc CFA et donc à son influence néo-coloniale dans ses anciennes colonies.

    Peut-être que le contenu est meilleur que le chapô ou le titre puisque vous nous le proposez mais franchement, je doute connaissant la docilité du PAF à l’égard de ses maîtres.

      +27

    Alerter
  • Garibaldi2 // 30.10.2021 à 01h55

    L’OTAN et un exemple de sa façon d’installer la démocratie :

    https://www.afrik21.africa/libya-le-vandalisme-menace-la-grande-riviere-artificielle-qui-approvisionne-le-pays/

    Petit extrait :  »Mais le 22 juillet 2011, des avions de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) ont bombardé l’usine de production de canalisation de Brega. L’Otan a indiqué que le bâtiment avait été utilisé comme entrepôt militaire et que des roquettes avaient été lancées de là par les troupes pro-Kadhafi. La crise libyenne a ainsi stoppé de façon durable ce projet de développement qui devait permettre à ce pays d’Afrique du Nord de devenir autosuffisant en eau, tout en restant à l’abri du stress hydrique qui frappe actuellement plusieurs pays de la sous-région. ».

    Vous remarquerez que c’est la crise libyenne qui a stoppé la finalisation de la Grande Rivière, pas la guerre menée par l’OTAN ! Vous remarquerez aussi le prétexte invoqué pour bombarder l’usine qui fabriquait les canalisations pour la Grande Rivière !

      +9

    Alerter
  • Dieselito // 30.10.2021 à 10h54

    « Bernard-henri LEVY est Président du conseil de surveillance de la société ARTE FRANCE située 8 RUE MARCEAU 92130 ISSY LES MOULINEAUX au capital : 8 687 668 €. Bernard-henri LEVY évolue dans le secteur : Edition de chaînes généralistes (Code APE 6020A). »

    https://dirigeants.bfmtv.com/Bernard-Henri-LEVY-1002613/

    Pourquoi attendre d’ARTE une objectivité sur l’historique de l’évolution politique de la Lybie, sachant la part inique de responsabilité de BienHeureuseLybie dans cette affaire?

      +8

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications