Les Crises Les Crises
11.mars.201911.3.2019 // Les Crises

Non, maintenir enfermés des innocents n’est pas « classique ». Par le Syndicat de la Magistrature

Merci 1503
J'envoie

Source : Syndicat de la Magistrature, 27-02-2019

Nous avons dénoncé lundi une note interne qui donne notamment pour instruction aux magistrats du parquet de Paris de ne lever les gardes à vue de « gilets jaunes » ne donnant lieu à aucune poursuite que « le samedi soir ou le dimanche matin », et ce « afin d’éviter que les intéressés grossissent à nouveau les rangs des fauteurs de troubles ».

Interrogée ce matin sur RMC, Nicole Belloubet n’y a vu qu’une « position assez classique », « pas quelque chose d’extraordinaire », ajoutant qu’elle ne « (savait) pas quelles sont les situations précises qui sont visées ».

Nous avions pourtant précisément repris, dans notre communiqué, les termes de cette note qui vise expressément les classements sans suite pour motif n° 21 (infraction insuffisamment caractérisée), c’est-à-dire le cas des personnes pour lesquelles, pour paraphraser la note « les faits ne sont pas constitués » à l’issue de l’enquête et qui sont donc, sauf nouvel élément… innocentes.

Demander à des magistrats de maintenir ces personnes dans les geôles des commissariats de police pendant plusieurs heures après la fin de l’enquête, voire pour la nuit, alors qu’il est acquis que rien ne sera retenu contre elles et qu’elles seront libérées au final sans aucune suite n’est pas « classique ». Il s’agit au contraire d’une dérive inquiétante de la part d’une autorité judiciaire qui est pourtant, au terme de la Constitution, la gardienne de la liberté individuelle.

Le fait que la garde des Sceaux reprenne à son compte cette anomalie en dit long sur l’attention portée aux principes fondamentaux par ce gouvernement, lorsque ceux-ci sont perçus comme un obstacle à la politique qu’il souhaite – coûte que coûte – mettre en œuvre. Les recommandations adressées hier au gouvernement par la Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe sur ce sujet précis n’ont visiblement pas davantage ébranlé la ministre. Nous ne pouvons mieux faire que d’en reproduire ici un extrait : « la Commissaire s’inquiète des interpellations et placements en garde à vue de personnes souhaitant se rendre à une manifestation sans qu’aucune infraction ne soit finalement caractérisée et ni aucune poursuite engagée à l’issue de ces gardes à vue. Elle estime que de telles pratiques constituent de graves ingérences dans l’exercice des libertés d’aller et venir, de réunion et d’expression et invite les autorités à respecter scrupuleusement l’obligation de s’assurer que toute restriction soit strictement nécessaire et à ne pas utiliser ces procédures comme des outils préventifs de maintien de l’ordre ».

Source : Syndicat de la Magistrature, 27-02-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 11.03.2019 à 07h03

Après le gouvernement hurlera au complot quand l’Europe, l’observatoire des droits de l’homme, l’Onu viennent alerter de la dérive sur les violences et abus constatés.

Le gouvernement se berce dans un mythe qui n’est absolument pas le reflet de la réalité, il est dans un déni de réalité, il refuse les conséquences des ses décisions car ce serait s’exposer à accepter les conséquences et pour cela on se demande si un profond travail psychiatrique ne serait pas nécessaire.

Je vais franchir le point Goldwyn mais on peut voir un rapprochement avec le refus du régime nazis qui faisait des plans de conquête alors que les chars russes ecrasaient les miettes de l’armée allemande dans Berlin, notre gouvernement est dans un en avant européen, liberaliste aveugle soutenu par une propagande qui joueraient encore de la musique sur le titanic et encouragé par les milieux financiers qui ne voient que le court termisme pendant que la société, l’environnement, l’économie s’effondrent petit à petit.

Ils ne comprennent pas que si il faut effectivement changer notre société c’est qu’il faut changer le système dominant libéral qui détruit tout pour ne bénéficier qu’à une minorité c’est tragique mais si il faut passer par là pour dissoudre la folie nous n’aurons pas le choix après y survivrons nous c’est une autre histoire.

41 réactions et commentaires

  • Fabrice // 11.03.2019 à 07h03

    Après le gouvernement hurlera au complot quand l’Europe, l’observatoire des droits de l’homme, l’Onu viennent alerter de la dérive sur les violences et abus constatés.

    Le gouvernement se berce dans un mythe qui n’est absolument pas le reflet de la réalité, il est dans un déni de réalité, il refuse les conséquences des ses décisions car ce serait s’exposer à accepter les conséquences et pour cela on se demande si un profond travail psychiatrique ne serait pas nécessaire.

    Je vais franchir le point Goldwyn mais on peut voir un rapprochement avec le refus du régime nazis qui faisait des plans de conquête alors que les chars russes ecrasaient les miettes de l’armée allemande dans Berlin, notre gouvernement est dans un en avant européen, liberaliste aveugle soutenu par une propagande qui joueraient encore de la musique sur le titanic et encouragé par les milieux financiers qui ne voient que le court termisme pendant que la société, l’environnement, l’économie s’effondrent petit à petit.

    Ils ne comprennent pas que si il faut effectivement changer notre société c’est qu’il faut changer le système dominant libéral qui détruit tout pour ne bénéficier qu’à une minorité c’est tragique mais si il faut passer par là pour dissoudre la folie nous n’aurons pas le choix après y survivrons nous c’est une autre histoire.

      +78

    Alerter
    • Kess // 11.03.2019 à 07h57

      En même temps, il est bien connu que l’ONU et l’Observatoire des droits de l’homme sont sous influence russe. Quant à l’Europe, il y a de fortes suspicion d’ingérence poutinienne. Il n’y a qu’à voir le succès de RT sur le vieux continent et l’émergence brusque (voir violente) des partis populistes européens.

      Heureusement, le président de notre présipauté tient bon et va fédérer les européens raisonnables.

        +31

      Alerter
      • Célavy // 11.03.2019 à 12h56

        @Kess . Non, Comme la plupart des historiens, j’ignorais complètement que l’ONU et l’Obs des Droits de l’Homme seraient sous influence Russe. Mais si c’était le cas, ce serait un bon signe pour la plupart des citoyens du monde.
        Car ce sont plutôt les Russes qui observent, beaucoup mieux que notre monde occidental, ses qualités et ses défauts, et pour sa part, la Russie respecte les droits Humains., contrairement à nos dirigeants “en marche” aveugles vers le pire !

          +7

        Alerter
        • Marie Colin // 11.03.2019 à 14h07

          je suis bien d’accord avec vous !
          et en même temps j”apprécie beaucoup le second degré de @Kess car je crois à ses vertus quand la situation devient glauque

            +12

          Alerter
    • Pinouille // 11.03.2019 à 12h05

      “Ils ne comprennent pas que si il faut effectivement changer notre société c’est qu’il faut changer le système dominant libéral qui détruit tout pour ne bénéficier qu’à une minorité”
      Ils sont nombreux à ne pas le comprendre, apparemment: https://twitter.com/IfopOpinion/status/1103713522863755264/photo/1
      Si on cumule toutes les intentions de vote des partis opposés au capitalisme/libéralisme, on arrive à combien?

        +2

      Alerter
      • douarn // 11.03.2019 à 14h27

        Permettez moi, Pinouille,
        Votre lien relatif au sondage IFOP* fait état d’une intention d’abstention de 59%, en augmentation de 3% par rapport à 2014. Pour ma part, je vois que le “parti de l’abstention” est le gagnant. Ce n’est pas à négliger (même si personnellement, je préfèrerais que les gens votent blanc) car cette posture me semble, être la marque du détournement d’une partie des inscrits de ce qui est devenu une dictature des marchands unioneuropéens (marché libre et non faussé, austérité, dérégulation, libre circulation des biens, …).

        Pour répondre à votre question, on peut probablement dire que le sondage IFOP laisse entendre que 84% des intentions de votes exprimées (pas des inscrits) sont pro-capitalisme/libéralisme. Mais, compte tenu de l’intention d’abstention cela ne représenterait que (0.41×0.84=) 34% des intentions de votes des inscrits… on est loin d’une large adhésion pro-capitalisme/libéralisme.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_fran%C3%A7ais_d'opinion_publique

        * IFOP a été longtemps propriété de la famille Parisot, Laurence Parisot étant l’ex-présidente d’un MEDEF qui a aidé à propulser Jupiler à la tête de l’état, et maintenant dans les mains de la famille Dentressangle. Soyez assuré que la manière dont les résultats d’IFOP sont présentés sont à l’image des intérêts d’IFOP et de ses propriétaires. Il faudrait donc se pencher sur la manière dont le sondage a été mené et savoir qu’elles ont été les questions, mais c’est un travail en soit.

          +10

        Alerter
        • Pinouille // 11.03.2019 à 14h47

          “Mais, compte tenu de l’intention d’abstention cela ne représenterait que (0.41×0.84=) 34% des intentions de votes des inscrits…”
          A condition qu’il soit démontré que l’ensemble des abstentionnistes est anti capitaliste/libéral. Ce qui n’est pas le cas.
          Il serait intéressant de connaître les raisons pour lesquelles les abstentionnistes s’abstiennent et ce qu’ils voteraient s’ils ne s’abstenaient pas.
          Voici ce que j’ai trouvé. Un peu daté, mais bon…
          https://www.ifop.com/publication/que-voteraient-les-abstentionnistes-aux-elections-europeennes/

            +0

          Alerter
          • douarn // 11.03.2019 à 16h25

            Oui vous avez raison. La vérité doit se situe quelque part entre les 2 points de vue : celui d’IFOP et le résultat de mon modeste calcul de coin de table.

            Merci pour votre lien qui, cependant, ne peut être pris au pied car emanant … d’IFOP. Il me semble en effet qu’IFOP a intérêt à minimiser l’importance de l’abstention en la déclarant représentative des inscrits-votants. Sans cela, il y aurait un risque d’altérer la confiance des donneurs d’ordres dans les résultats rendus.

            “Il serait intéressant de connaître les raisons pour lesquelles les abstentionnistes s’abstiennent…”. Oui mais je suis sûr que certaines raisons seraient assez peu flatteuses pour nos représentants.
            Le vote blanc règlerait un peu la question en signifiant : “L’un ou l’autre des candidats qui me sont présentés par le système ne me convient pas et je le fait savoir”. C’est un moyen de se prémunir contre le simpliste et condescendant argument anti-abstentionniste : “il ne fallait pas partir à la pêche”.

            PS : Cette IFOPerie me fait assez rire : “Que voteraient les abstentionnistes aux élections européennes ?” 😉

              +1

            Alerter
            • RGT // 12.03.2019 à 19h19

              “Oui mais je suis sûr que certaines raisons seraient assez peu flatteuses pour nos représentants.”.
              Pour simplifier, ça fait presque 40 que je suis convaincu qu’il serait plus judicieux de ne pas mettre les bulletins dans les urnes mais dans un endroit des postulants que l’honnêteté et la décence m’interdisent de nommer.

              Quand au bulletin “blanc”, c’est une splendide invention de Napoléon III qui était comme tout le monde le sait un très grand démocrate.

              Et ne comptons pas sur un “sursaut de conscience” de nos “divins élus” pour modifier les règles du vote en virant TOUS les prétendants et en recommençant le vote si le bulletin blanc arrivait en tête.

                +1

              Alerter
    • vert-de-taire // 11.03.2019 à 21h18

      “Ils ne comprennent pas que si il faut effectivement changer notre société c’est qu’il faut changer le système dominant libéral qui détruit tout pour ne bénéficier qu’à une minorité c’est tragique mais si il faut passer par là pour dissoudre la folie nous n’aurons pas le choix après y survivrons nous c’est une autre histoire.”

      MAIS NON !
      c’est qu’ils ont très bien compris au contraire !

      (mon avis : ne jamais mépriser ou sous-estimer l’autre fut-il adversaire ou ennemi. )

      C’est parce-qu’ils ont compris que le Système n’est pas viable qu’ils sont si vindicatifs et basculent sciemment dans l’illégalité comme indiqué clairement dans ce papier (relevé par le Palmipède, qui dérive bcp lui aussi).
      Ils n’ont PAS d’arguments !
      Les mensonges les violences SONT LEUR DERNIER REMPART.
      Autrement-dit ils sont foutus, ils n’ont pas d’option.
      C’est le fascisme de leur fait afin de se maintenir au pouvoir ou la révolte les renversera.

      hasta la victoria siempre

        +14

      Alerter
  • gracques // 11.03.2019 à 07h14

    Qu’une multitude d’actions en arestation arbitraire noie la cours de cassation , puis si celle ci ne revient pas à la’raison que la France (ou plutôt son gouvernement ) soit condamné à chaque reprise par les instances de la cour européenne des droits de l’homme (ne pas confondre avec la CEUE de l’union europeenne) .
    En marge , ….. la reconnaissance de la souveraineté absolue des états peut poser problème dans le cas où ses états se conduisent comme des voyous , il ne faudrait pas jeter le bébé de la CEDH , avec l’eau de l’Union Européenne si critiquable .

      +10

    Alerter
    • Traroth // 11.03.2019 à 08h16

      A la fin, ce sont les contribuables qui paieront les indemnisations. Pas les politiques.

        +7

      Alerter
      • Cyri // 11.03.2019 à 13h11

        Certes, mais au moins cet argent là sera-t-il bien dépensé.

          +4

        Alerter
  • Alfred // 11.03.2019 à 08h07

    Nos chefaillons sont bêtes au point de ne pas comprendre le nécessaire hommage du vice à la vertu. Au moins Khadafi prétendait que la lune était dirigée par les communes populaires. Au moins ben salmane prétend qu’on a outrepassé ses ordres et que le découpage de l’ex agent double est le fruit de subordonnés trop zèles qui ont agit de leur propre chef.
    Mais les nôtres…
    Les nôtres donnent un blanc seing aux nervis en donnant à de multiples reprises le signal “vous êtes couverts” voire même comme ici en donnant directement dsmes ordres illégaux.
    C’est parfait les gars. Merci. Ne changez rien. La chaîne de commandement et de responsabilité est clairement établie. Il vous sera impossible de vous défausser: Ce sont des condamnations fermes qui vous attendent pour les sous fifres. Le petit chef lui ne pourra payer que par la destitution pour tra…

      +15

    Alerter
  • Catalina // 11.03.2019 à 08h10

    la garde des “sots”, la connivence plutôt que la compétence, en bref, le niveau intellectuel de ce gouvernement français vit une recession qui ne fait que s’aggraver au fil des jours..mais peut-être est-ce du crétisnisme structuré ?
    ;O)

      +17

    Alerter
  • Toff de Aix // 11.03.2019 à 08h23

    Plusieurs instances internationales, reconnues comme indépendantes, ainsi que plusieurs ONG, sermonnent le gouvernement français sur sa gestion de cette crise : pas grave, ils ont tous tort, et, macron, accompagné de sa meute d’editocrates, a toujours raison. Sans doute ces détracteurs sont-ils même un peu téléguidés par les russes ? Tant de méchanceté gratuite, à l’endroit du petit prodige macronien, ne peut être que suspecte non ?

    Ce gouvernement de malfaisants affirme la main sur le cœur que ses intentions sont pures, que sa politique vise à protéger tous les français, que le ruissellement va forcément arriver un jour ou l’autre, que tout ça est un énorme malentendu, etc. Etc. Belloubet est du même tonneau que les autres : sous des dehors sympathiques, il suffit de regarder le parcours de cette femme, haut fonctionnaire et ex du Parti “Socialiste”, pour se rendre immédiatement compte qu’elle exécutera les ordres, même les plus iniques, sans sourciller, tout en affirmant de façon répétée que le Droit est respecté. Les faits sont têtus : Belloubet instrumentalise la justice sur ordre de macron, et ce sans état d’âme. Le même macron qui n’arrête pas de faire la leçon à tout le monde… sans arrêt il demande aux français de faire des efforts, de se remettre en question, d’accepter des sacrifices… Il ferait mieux de commencer par se regarder dans un miroir : les sacrifices les français les font depuis 40 ans, et ils ne sont plus dupes. Qui accuse les autres de sentir mauvais, ferait bien de regarder d’abord dans ses braies…

      +49

    Alerter
    • ellilou // 11.03.2019 à 11h48

      Tout comme vous je ne mets plus de majuscule à macron 😉

        +16

      Alerter
    • Nikopol // 11.03.2019 à 13h14

      Sympathique? belloubet? vous êtes sûr?
      Bon il est vrai que vous en avez le droit, tout ceci étant du domaine du subjectif.

        +3

      Alerter
      • Toff de Aix // 11.03.2019 à 14h47

        Bonjour nikopol, juste les dehors, comme je disais. Elle en a l’air mais certainement pas la chanson..

          +3

        Alerter
  • Ou pas // 11.03.2019 à 09h08

    Non, ce gouvernement n’est pas “légitime” (n’agissant pas dans l’intérêt des français), Macron n’est pas “normal”, par l’exercice de la raison.

      +9

    Alerter
  • Kokoba // 11.03.2019 à 09h33

    Cette histoire est pour moi incroyablement inquiétante.

    On a une preuve écrite que le gouvernement demande à la police et à la justice le maintien en détention de personnes vérifiées innocentes uniquement parce que ce sont des opposants politiques.

    Ce genre de chose devrait faire tomber un gouvernement instantanément.
    Et pourtant : il ne se passe rien.
    Les médias mainstreams : rien
    L’opposition politique (haha) : rien
    Les Français : rien

    Il semble que la démocratie Française soit mure pour disparaitre completement.

      +53

    Alerter
    • Sébastien // 11.03.2019 à 09h46

      Vous démontrez par l’absurde que la démocratie n’existe pas, parce qu’à mon sens, ce genre de chose est précisément impossible si la démocratie s’exerce et fonctionne.
      Il n’existe donc aucun contre-pouvoir capable d’arrêter (et j’écris bien “mettre en état d’arrestation”) tous les responsables de ces forfaitures: du simple flic au magistrat, la sanction immédiate devrait être le licenciement pour faute grave, quand on pense qu’une caissière, elle, a le droit d’être virée pour s’être mis dans la poche un bon de réduction abandonné par un client.
      Tous ces mots creux, ces soi-disant “valeurs” me font désormais systématiquement gerber quand je les entends ou lis.

        +38

      Alerter
    • Francois marquet // 11.03.2019 à 10h47

      Oui, la démocratie c’est quand l’état et le citoyen sont égaux devant la loi. On en est loin…

        +6

      Alerter
      • Silk // 11.03.2019 à 18h48

        Pas forcément égalité entre état et citoyen.
        Il faut différencier la fonction et la personne.

          +2

        Alerter
    • obermeyer // 11.03.2019 à 21h09

      Il y a quand même un groupe politique qui s’en offusque , il est présent sur les réseaux sociaux , il tonne sa colère à l’assemblée nationale , dans les médias , et c’est la FI . Mine de rien ça représente quand même du monde . Pour passer quelques uns de mes samedi sur les ronds points , je pense que cette histoire de gilets jaunes aura permis une large prise de conscience de ce qui se passe en vrai .

        +15

      Alerter
      • Guillaume // 16.03.2019 à 00h54

        Il s’en offusque mais ne fait rien.
        Quid de la procédure de destitution?
        Quid de la politique de la chaise vide ?
        Si toute opposition quittait l’Assemblée ça serait un signal fort a l’attention du peuple. (Et ça ne changerait rien aux résultats des pseudos débats)

          +0

        Alerter
  • ima // 11.03.2019 à 09h36

    Le syndicat de la magistrature ? C’est bien ce syndicat de gauche (plutôt caviar) qui avait son mur des cons dans ses bureaux ?

    C’est cocasse cette empathie sur commande et selon les cas, cocasse mais méprisable.

      +9

    Alerter
    • Pollix // 11.03.2019 à 10h21

      Ah ! les cons ont disparu ?…quand à l’empathie sur commande, elle était belle et imprévue la photo dans la nuit devant un sdf…

        +11

      Alerter
    • Alfred // 11.03.2019 à 10h43

      Excusez moi mais votre réaction est idiote: ces gens du syndicat de la magistrature sont peut être eux même des cons il n’en reste pas moins que ce sont les seuls à réagir à une dérive très inquiétante. Peut importe qui sont les gens. Ce qui compte c’est ce qu’ils font.
      On aurait aime plus de réactions face à cette circulaire qui tire la France vers le statut de République bananiere.

        +35

      Alerter
    • ellilou // 11.03.2019 à 11h51

      En même temps quand on voit qui était sur ce fameux mur des cons ayant fait pousser des cris d’orfraies médiatiques et politiques on a envie de leur filer les punaises pour bien faire tenir les photos 🙂 https://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/actualite/politique/en-images-mur-des-cons-qui-sont-les-heureux-elus_1244033.html

        +14

      Alerter
      • ima // 11.03.2019 à 14h12

        Je vois que l’intoxication se porte bien, même ici !
        Les gens qu’on voit sur ce mur des cons, c’est une opinion politique, mais êtes vous au courant ce que le torchon de l’Express ne montre pas ?

        Les pauvres gens dont un membre de leur famille a été sauvagement agressé par des individus, comme d’hab, bien connu des services de police et condamnés d’une manière insignifiante par rapport à la gravité des faits.
        Vouloir faire connaitre cette mansuétude valait à certains de se retrouver sur le mur des cons et là c’est très grave !

        Des magistrats ayant leur QG au ministère, que la détresse de parents amènent à ce genre de réaction, je maintiens mon méprisable pour cette “émotion” uniquement politique parce que la Garde n’est pas socialiste !

          +4

        Alerter
        • vert-de-taire // 11.03.2019 à 21h41

          le pb du système judiciaire est son délabrement voulu par bcp de salauds qui nous gouvernent depuis des années.

          Le mépris et dysfonctionnement de l’administration judiciaire est un choix politique durable.
          Le Système oligarchique l’a dévastée, comme la planète et notre ex-démocratie.

          Les 15 & 16 mars profitons du moment pour manifester contre ce pouvoir des riches..
          quand c’est encore possible.

            +5

          Alerter
    • Toff de Aix // 11.03.2019 à 14h54

      Bonjour, il ne s’agit pas “d’empathie sur commande” mais de faits. De faits très graves, bien plus graves que ce mur ces cons, qui de toutes façon a été puni(et a juste titre) comme il se doit. Ceux qui hier étaient si prompts à dénoncer “ce mur de la honte”, ou sont-ils aujourd’hui, pour dénoncer de la même manière la répression hallucinante (des faits : 4000 arrestations, des centaines de blessés graves, des centaines de condamnations, des mutilés à vie par dizaines…), ou l’instrumentalisation de la justice par ceux qui sont censés la defendre (des faits : la circulaire belloubet aux procureurs de la république, les gardes à vue injustifiées dont parle ce billet…)?

      Aucun editocrate ni chien de garde pour dénoncer cela. Pour réclamer Justice concernant ces manquements graves et répétés à l’état de Droit. Cela vous étonne-t-il autant ? Cela vous interpelle-t-il moins ? Qu’en pensez vous ? Condamnez-vous cela, cette violence qui est dénoncée jusqu’à l’ONU, avec la même vigueur que vous condamnez ce mur des cons ? Sinon, pourquoi ? Vous approuvez peut être, si vous ne condamnez pas autant l’un que l’autre, non ? On attend votre réponse…

      Les faits sont là, et vous opposez quelque chose de totalement disproportionné. Il faudrait commencer à ouvrir les yeux. Pour ma part je rends hommage aux rares corps constitués, y compris ceux qui ne sont pas totalement blancs (qui l’est totalement, de nos jours ? Macron ?) d’avoir le courage de dénoncer ce qui s’apparente à un crime contre les français, contre la justice et le droit, tout ceci dans un climat de chasse aux sorcières plus en plus irrespirable.

        +23

      Alerter
      • André // 12.03.2019 à 06h04

        Ooops!! Une coquille.

        Vous avez écrit macron avec un “m” majuscule…

          +1

        Alerter
  • Citoyens Debout ! // 11.03.2019 à 13h31

    Un détail qui devrait éveiller l’intérêt de pas mal de monde :

    « … instruction aux magistrats du parquet de Paris de ne lever les gardes à vue de « gilets jaunes » ne donnant lieu à aucune poursuite que « le samedi soir ou le dimanche matin », et ce « afin d’éviter que les intéressés grossissent à nouveau les rangs des fauteurs de troubles ». »

    En clair, le donneur d’instruction, en l’occurrence ici le ministère du pok… heu non, de l’intérieur, a d’ores et déjà jugé et condamné sans procès les gilets-jaunes, se substituant de fait au juge. En clair, la séparation des pouvoir pour cette clique de gangsters, c’est juste pour faire joli dans les discours.

      +18

    Alerter
  • Louis Robert // 11.03.2019 à 15h03

    Tous ceux et celles qui s’affairent encore dans le domaine du Droit en France ont désormais le devoir et l’obligation de faire la preuve, non plus oralement et par écrit seulement, mais dans les faits, que la Justice existe encore en France… ou entreprendre de changer de métier.

    L’heure est aux choses sérieuses et décisives pour la nation: les institutions de la République tombent en ruine.

      +9

    Alerter
  • Haricophile // 11.03.2019 à 15h54

    Un LRM ça ne doute de rien, c’est d’ailleurs a ça qu’on les reconnaît.

    Il y a une époque, j’avais repéré ce truc :

    https://frama.link/5G5JPcNN

      +3

    Alerter
  • Jerome_Montreal // 11.03.2019 à 17h03

    La note du SDM est datée du 27 février 2019.
    L’article du Canard Enchaine est paru avant le 30 janvier 2019 (http://www.francesoir.fr/politique-france/gilets-jaunes-des-gardes-vue-et-fichages-abusifs-ordonnes-par-le-parquet)
    Il aura fallu 4 semaines à ces braves gens pour réagir …
    Il me semble qu’ils se couvrent, comme on dit …

      +12

    Alerter
    • vert-de-taire // 12.03.2019 à 11h19

      Bien vu !
      Les interactions entre corps d’État sont une intrication entre relations personnelles et règles de fonctionnement. Une forme de complexité intrinsèque à toutes institutions qui ne peut être appréhendée que par une grande transparence et des contre pouvoirs institués et libres.
      Ces conditions n’étant pas réunies, voire systématiquement détruites (exemple ci-dessous) par une force supérieure – les intérêts personnels avidement comblés par l’impunité monnayable – il n’y a aucun espoir d’éviter une dérive permanente vers plus de corruption dans ces conditions.

      Exemple loi permettant de contrôler les aides aux entreprises par Jospin supprimée par Raffarin.
      (pour info, loi abrogée : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000402686&dateTexte=&categorieLien=id)
      Ben quoi, nos riches copains il faut pouvoir les récompenser pour leurs aides …
      Comme le dit très bien Juan Branco : ILS SONT LA CORRUPTION.

        +4

      Alerter
  • inement // 12.03.2019 à 15h25

    Cela ressemble à une mécanique bien huilée.
    – HCDH des Nations Unies
    – Conseil de l’Europe
    – Syndicat de la magistrature
    – A qui le tour ?
    En attendant les choses continuent de se passer qui vont selon le prisme de vue utilisé, continuellement dans le sens idéologique et dogmatique du système capitaliste, mondialiste et financier..

    Donc est-ce que tout cela participe à la mascarade qui comme souvent constitue sa part dans cette gigantesque pièce de théâtre, visant aujourd’hui à faire croire aux français ( et aux yeux des peuples de ce monde ) que ces organismes institutionnels les plus hauts qui soit ou pas, auraient un regain d’empathie et une nouvelle volonté de justice pour ces peuples qui se battent dans l’espoir de pouvoir vivre dignement, et plus encore, dans un monde apaisé……..laissez moi en douter.

      +2

    Alerter
  • camille // 16.03.2019 à 21h12

    Ne serait-ce pas un exécutif, deux assemblées et un Conseil Constitutionnel, pratiquant :
    – l’exaltation de la violence
    – l’exaltation de l’inégalité,
    – l’essentialisme,
    – l’absence de limites,
    – la haute trahison,
    – l’organisation de pillage du pays,
    – le complot contre la sûreté de l’Etat,
    – l’oppression contre sa population ?
    Je vous laisse du coup le classer politiquement…

    Face à ça, faut-il seulement s’opposer ou…
    – délégitimer,
    – délégaliser en leur retirant par exemple toute application de leurs actes sur nos territoires,
    – prévoir des commissions et tribunaux d’exception et étendre l’indignité nationale plus loin que 1944 ?
    Je vous laisse répondre…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications