Les Crises Les Crises
11.mars.201911.3.2019 // Les Crises

Samaritaine : la victoire de Bernard Arnault, la défaite du patrimoine et de l’architecture. Par Didier Rykner

Merci 896
J'envoie

Source : La Tribune de l’art, Didier Rykner, 03-03-2019

Depuis la décision plus que contestable du Conseil d’État permettant à LVMH et Bernard Arnault de détruire le dernier bâtiment du XIXe siècle (on le voit sur l’ill. 3) encore debout, pour construire un nouvel édifice de la Samaritaine, nous n’avions rien écrit à ce sujet.

1. Les bâtiments de la Samaritaine (à gauche) en 2008 Photo : Google Maps

2. Les bâtiments de la Samaritaine (à gauche) en 2019 Photo : Didier Rykner

3. Les bâtiments de la Samaritaine en 2008 Photo : Google Maps

4. Les bâtiments de la Samaritaine en 2019 Architecte : SANAA Photo : Didier Rykner

On pourra lire les articles que nous avions publiés au sujet de cette affaire. L’un d’entre eux résumait notre position et celle des associations de protection du patrimoine, en expliquant pourquoi ce chantier n’aurait jamais dû démarrer. Ce que nous contestions d’ailleurs, ce n’était pas en soi le bâtiment projeté par SANAA, son architecte, mais d’une part la destruction d’un bâti ancien de qualité des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, au cœur même de Paris, et d’autre part la rupture que

Lire la suite : La Tribune de l’art, Didier Rykner, 03-03-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Alfred // 11.03.2019 à 07h06

Le pov Bernard n’a pas de chance. Ses moyens lui auront permis de passer pour un cuistre sans aucun goût à la face du monde entier. Si être si riche permet simplement d’être le sujet d’un dîner de con planétaire c’est vraiment pas la peine.
(On me suite à l’oreille que la même chose s’observe en politique. L’excès de pouvoir rend la nullité encore plus éclatante et enlève même jusqu’à m’excuse de la contrainte: nul, pleinement nul sans aucune restriction, quel ivresse).
L’un et l’autre peuvent affirmer: cette nullité c’est moi (et rien que moi).

43 réactions et commentaires

  • tchoo // 11.03.2019 à 06h31

    D’accord sur la mochitude du machin, et l’aspect verrue dans le contexte de la rue

      +24

    Alerter
    • Bruno // 11.03.2019 à 14h22

      Est-ce que le style haussmannien doit être le seul style autorisé pour les 6000 prochaines années ?
      Est-ce que le France doit être un gigantesque “musée du moyen-age” à ciel ouvert pour touristes allemands et chinois ?

      Si on avait suivi à la lettre les instructions des architectes de bâtiments de France depuis la nuit des temps, les seules constructions autorisées à Paris seraient des huttes et des grottes.

        +7

      Alerter
      • Suzanne // 11.03.2019 à 14h45

        Voyons, voyons, dois-je me fatiguer à répondre? Essayons quand même : 1) c’est la loi qui a été bafouée 2) en architecture, en général,on essaie de conserver une homogénéité dans une zone très ancienne dont l’intérêt a été reconnu par des experts. Rien ne vous empêche de construire vos zones commerciales dégueu un peu partout, sinon, et à Paris ça ne manque pas ce me semble, pas de quoi être frustré.

          +41

        Alerter
      • Guadet // 12.03.2019 à 07h50

        @ Bruno

        Vous pensez sans doute qu’il ne faudrait pas en venir à des monstruosités comme Venise, alors qu’on est tellement mieux dans une ville américaine sans protection patrimoniale ?
        En architecture comme en écologie, la disruption ne mène qu’à des catastrophes. On ne peut pas sans arrêt faire du nouveau, détruire pour reconstruire. C’est pourquoi les mesures de protection sont importantes et doivent être respectées.

          +10

        Alerter
      • Sinoué // 12.03.2019 à 11h38

        Tout à fait!

        Et pourquoi pas aussi un joli rideau douche sur la place Vandomme et, cette fois ci, un immortel et gigantesque “sapin”vert de McCarty en métal bien visible au centre de la place, avec préservatif.

        Entre les analogies du plug anal, le sapin vert, et le rideau de douche, pour cacher le sein de la Samaritaine, il ne manque plus qu’un dîner de”con” pour tartufe…

        Quand je pense que j’ai donné toute ma vie à l’art!

        Les oligarchies pourrissent l’art en le rendant insignifiant, et nous fabriquent des pompiers de la modernité.

        Les biennales poussent comme des champignons dans le monde depuis la crise de 2008, elles apportent des torrents d’or aux propriétaires des œuvres.

        L’art aujourd’hui est utilisé comme une banque commerciale, avec les salles de ventes que possèdent les oligarchies, n’importe quel poulain double sa côté à chaque vente.

        C’est comme la fabrication de la monnaie à bas prix, puisqu’un Koons vaut aujourd’hui 60 millions de dollars, dans les poches de son propriétaire et maître.

        Les seules maîtres de l’art aujourd’hui sont les oligarques et ceux qui leur mangent dans la main ne sont plus que de pauvres Dédale enfermés à clef par le pouvoir de la finance, dans leur propre labyrinthe, où il n’y a même plus de ruche sauvage et d’oiseau migrateur pour les cires et les plumes, pour fuir par le haut et prendre leur envol.

        L’oligarchie tue Hiram pour la deuxième fois, derrière un rideau douche, avec un plug anal…

          +11

        Alerter
      • R.C. // 13.03.2019 à 14h48

        Dans 6000 ans la végétation et les rats auront repris possession de Paris et ses environs.
        Le style hausmannien est très loin d’être ce qu’il y a de pire en matière d’architecture. C’est donc très dommage de tailler des brêches dans des ensembles harmonieux. C’est pourtant la grande manie des architectes mégalomane et de leurs commanditaires tout autant mégalo.
        J’admet la mégalomanie architecturale, encore faut-il qu’elle ait du génie ! Ici le projet est d’une platitude et d’une médiocrité confondantes. Ou alors c’est l’œuvre de quelqu’un qui hait Paris et veut exercer sa vengeance destructrice…

          +4

        Alerter
      • Friendly // 19.03.2019 à 09h34

        Il semblerait que vous en êtes resté à la pensée des pithécanthropes des huttes et des grottes sans vision de la beauté de l’harmonie (Michel Ange) et que la simple évocation du passé vous perturbe.

          +0

        Alerter
      • kapimo // 12.03.2019 à 02h27

        En gros, la facade en verre ondulée permet de refleter l’image des immeubles environnants en les déformants et salissant. Etre inexistant, mais pourrir la beauté environnante. Remarquable innovation….

          +11

        Alerter
        • Garibaldi2 // 12.03.2019 à 10h58

          Cette façade est d’une ”non imagination” absolue.

            +4

          Alerter
  • Fabrice // 11.03.2019 à 06h47

    Bernard Arnaud est au dessus du commun et à toujours bénéficié de passé droit sans avoir à devoir rendre des compte on le voit déjà dans cet article de libération sur son musée: https://www.liberation.fr/france/2018/11/29/les-fondations-douteuses-du-musee-de-bernard-arnault_1695007
    Après on nous dira qu’il fait bouger les lignes figées mais tout cela laisse un goût amer sur certains résultats comme la Saint Maritaine, on peut se dire qu’avec la fin de l’isf ses motivations vont diminuer et stopper certains délires.

      +23

    Alerter
  • Alfred // 11.03.2019 à 07h06

    Le pov Bernard n’a pas de chance. Ses moyens lui auront permis de passer pour un cuistre sans aucun goût à la face du monde entier. Si être si riche permet simplement d’être le sujet d’un dîner de con planétaire c’est vraiment pas la peine.
    (On me suite à l’oreille que la même chose s’observe en politique. L’excès de pouvoir rend la nullité encore plus éclatante et enlève même jusqu’à m’excuse de la contrainte: nul, pleinement nul sans aucune restriction, quel ivresse).
    L’un et l’autre peuvent affirmer: cette nullité c’est moi (et rien que moi).

      +47

    Alerter
  • yann // 11.03.2019 à 07h22

    A la limite, pour une maison close ou un club échangiste, ça peut le faire.

      +15

    Alerter
  • Caliban // 11.03.2019 à 07h49

    Bernard Arnault, 4e fortune mondiale, 67 milliards d’euros de patrimoine (= 4,6 millions d’années de Smic, https://www.youtube.com/watch?v=qM52bK7Y3Gw).

    Cela lui donne quelques avantages, comme celui de déjeuner chaque semaine à la droite de Jupiter 😉
    https://youtu.be/v8aqDtqGw-Q?t=2485

      +16

    Alerter
    • PaleFace // 12.03.2019 à 10h22

      Sans vouloir forcément vous contredire, je pense que vous vous trompez ; c’est bien Jupiter qui bénéficie de l’insigne honneur de se nourrir auprès de l’un de ses maîtres.

      Au passage, et sans volonté aucune de passer pour un vieux réac, lorsque l’on a pu constater sur les 40 dernières années les ravages de la bien-pensance architecturale via notre bétonneur national, principalement en banlieue parisienne, on peut se demander s’il n’y aurait pas quelques places de libres en prison pour ces prétendus esprits progressistes et disruptifs !

        +10

      Alerter
  • charles // 11.03.2019 à 08h01

    ce qui est très gênant c’est de plier aux désideratas d’un vieu croûton. virer lui sa nationalité, laisser la place aux jeunes, ils ont les dents tout aussi longues et seront prêts à payer des impôts pour continuer de courir dans la petite roue du système.

    Le capitalisme est pourri mais il faut lui reconnaître qu’il ne laisse pas de vide, à ce titre là PERSONNE n’est irremplaçable.

      +1

    Alerter
  • Quintus // 11.03.2019 à 08h20

    Outre le mépris des bons usages architecturaux, il y a là un gaspillage inadmissible de ressources, d’autant plus que le bâtiment existant était de qualité, mais probablement coûteux à entretenir et à adapter.

      +9

    Alerter
    • Sophia // 13.03.2019 à 20h58

      Très compliqué à adapter. Ces vieux “grands magasins” sont assez labyrinthiques à l’intérieur, suite aux annexions de bâtiments voisins au fil des agrandissements successifs. Ils ont été conçus pour un système de vente particulier (des petits rayons plus ou moins indépendants au sein du bâtiment, avec des vendeuses et des caisses éparpillées, grosses pertes de place, pas très ergonomique quand on pense au pris du m2 à Paris… ), sont vite engorgés en cas de grosse fréquentation, pas adaptés aux handicapés, difficiles à évacuer en cas d’incendie… L’idée d’une cage transparente autour du bâtiment, servant à faciliter les déplacements d’une zone à l’autre, je trouve ça plutôt sympa. J’en ai vu d’autres exemples ailleurs, et je trouve que c’est une bonne façon d’agrandir et de rendre plus pratique un bâtiment ancien sans l’abîmer. Après, c’est réussi ou pas, et conforme à la loi en vigueur, ou pas… ce qui sont des questions différentes.

        +0

      Alerter
  • Libraire // 11.03.2019 à 08h21

    L’architecture “industrialiste”, née avec la tour Eiffel n’a pas d’âme…..Et les puissants nous imposent des bâtiments qui à l’image de la civilisation industrielle sont froids et sans humanité.
    Rêvons, imaginons la Samaritaine reconstruite en adobe ou en pisé…… ou aller, une bonne ossature bois…….

      +3

    Alerter
    • PsYXXXX // 11.03.2019 à 10h39

      Moi aussi j’aime bien les vieux villages très beaux, les différences entre les régions et les pays. Mais je ne dis rien de neuf quand je dis que rien à changer : c’est le meilleur rapport qualité – prix qui triomphe aujourd’hui, c’était le même meilleur rapport qualifié prix qui a construit nos beaux villages de Provence…

      En attendant l’habitat sans âme à loger, permis d’industrialiser et de faire bosser des gens. Moi des villes disney entouré de bidonville j’en veux pas, que ça soit les villes médiévales du passés ou des villes modernes.

      (bon ça n’enlève rien que ce nouveau bâtiment est moche alors qu’on a de super architectes dans ce pays et ailleurs…)

        +1

      Alerter
      • Suzanne // 11.03.2019 à 14h47

        Je suis d’accord pour ne pas avoir de très beaux centres entourés de bidonvilles. Si on enlevait les bidonvilles?

          +1

        Alerter
        • Haricophile // 11.03.2019 à 16h08

          Le dernier bidonville a été fermé en 1974 je crois, Mélenchon en parle sur sa chaîne télévisée quand il interroge le directeur de la fondation de l’Abbé Pierre.

          Sauf que depuis notre France occidentale catholique a réussi a les ressusciter et à les multiplier comme des petits pains dans la Bible.

            +5

          Alerter
  • BOURDEAUX // 11.03.2019 à 08h43

    En matière d’ “insertion de force d’une architecture contemporaine non respectueuse de son contexte au sein d’un lieu historique”, le colossal précédent qu’a constitué l’insertion de colonnes en béton et de caillebottis au beau milieu des jardins du palais royal rend presque dérisoire toute récidive du même genre.

      +11

    Alerter
    • Haricophile // 11.03.2019 à 16h14

      Premièrement je ne suis pas de votre avis, je trouve la mise en espace réussi, au contraire de ce mauvais remake de samaritaine qui se fout de ce qu’il y a autour, on aurait effectivement tout aussi bien la construire a New-York.

      Secondement ce n’était pas des jardins, c’était un immonde terrain vague défoncé et avec des palissades et qui servait de parking, au ministère de la culture je crois, pour l’immonde parking je suis sûr par contre. Sauf si un immonde parking-terrain-vague est pour vous une œuvre du patrimoine, il s’agit dans tout les cas d’un gros progrès et un lieu accueillant pour les piétons de “la masse invisible” même si vous l’auriez vu autrement. Moi je l’aurais vu un peu plus végétal.

        +2

      Alerter
      • Guadet // 12.03.2019 à 07h28

        L'”immonde terrain vague défoncé et avec des palissades et qui servait de parking” était en fait une cour palatiale entourée de monuments historiques et s’ouvrant par de très beaux portiques sur les jardins. Votre description ne fait que reprendre les discours mensongers de l’époque, discours qui prouvent bien à quel point le soi-disant “artiste” responsable du truc s’est peu inquiété de détruire la beauté du lieu.

          +9

        Alerter
  • Martin // 11.03.2019 à 09h25

    C’est bête, ils ont oublié d’enlever l’échafaudage….

      +32

    Alerter
  • Kokoba // 11.03.2019 à 09h41

    Triste d’utiliser autant d’argent et de pouvoir pour faire quelque chose d’aussi moche.

      +15

    Alerter
  • Parlote // 11.03.2019 à 10h19

    Vous avez été contredit par le Conseil d’Etat au terme d’un grand debat qui a permis à tous de développer leurs arguments. Les resservir aujourd’hui a peu d’intérêt…sauf si la realisation n’est pas conforme au projet. On vous attend devant le Tribunal administratif puis le Conseil d’Etat. Le reste est du bavardage …ou de la rancoeur?

      +2

    Alerter
    • PaleFace // 12.03.2019 à 10h32

      Mais c’est bien là le problème, chère Parlote, comme visiblement on ne refuse rien aux puissants (dont l’ego démesuré est peut-être une machine à fabriquer des emplois, mais en aucun cas une garantie d’un quelconque bon goût ou d’une quelconque “vision”), on peut se demander en quoi le Conseil d’État sert encore l’intérêt public.

      Mais si cela ne vous dérange en rien ; PIRE, si vous vous sentez investi par la sacro-sainte mission de devoir défendre les intérêts du puissant concerné, c’est que vous êtes à classer dans une catégorie sociale (mentale ?) qui n’est pas la mienne.

      Choisi ton combat mon ami !

        +5

      Alerter
      • Fabrice // 12.03.2019 à 12h13

        Le gros avantage c’est que dans 20 ans il est peu probable que quelqu’un décide de défendre le bâtiment quand il faudra le démolir vu que c’est un bâtiment kleenex non conçu pour durer.

          +7

        Alerter
  • oriolus // 11.03.2019 à 10h42

    On peut discuter la forme, mais le fond n’est pas mal non plus.

    La nouvelle Samaritaine version Arnaud accueillera des boutiques de luxe, un hôtel de luxe, des bureaux… plus quelques miettes carré jetées aux manants : logements sociaux et crèche.
    Gageons que dans un environnement si VIP, les logements “sociaux” seront très select et pris d’assaut par des happy few, de même que pour les places en crèche (va falloir jouer du carnet d’adresse et plus si affinité !)

    Sinon pour le reste du projet, il apparaît une fois encore qu’on redonne Paris aux seuls parisiens utiles c’est à dire aux touristes (ici fortunés), comme d’hab…

      +10

    Alerter
  • Babar // 11.03.2019 à 11h29

    Ce n’est qu’une question de mot: patrimoine a un double sens l’un fait référence au passé et l’art l’autre plutôt à la valeur du premier en vrai fric, le pognon, la thune, le blé etc… Les gouvernements savent bien le sens de l’histoire et donc comment traduire le mot en actes!

      +3

    Alerter
  • Catalina // 11.03.2019 à 13h26

    Après le phallus verdâtre géant installé place Vendôme, voici le préservatif dégoulinant….

      +9

    Alerter
  • Mrc // 11.03.2019 à 19h08

    Ah mais ça c’est un peu le problème des façades en verre… elles reflètent la couleur du ciel… c’est d’ailleurs cela et presque uniquement cela qui les rend belles quand il fait beau, la forme et les volumes etant tres peu remarquables, surtout pour un petit bâtiment. Du coup… quand il fait moche… c’est moche. Les facades en pierre de taille, beton, briques ou autre matériaux similaires n’ont pas cet avantage/defaut, et l’architecte du bâtiment ne tient qu’à son design, ses formes, couleurs et volumes… ca devient de plus en plus rare de trouver des architectes qui se risques a faire des choix de matériaux autre que le verre. On peut citer Zaha Hadid (décédée), Bernard Khoury… mais pas sûr leur style atypique se serait bien intégré à Paris. On aurait cependant salué la prise de risque… plutôt que la tiédeur d’un autre batiment en verre…

      +1

    Alerter
  • Renaud // 11.03.2019 à 20h16

    Hé bien la solution qui s’impose d’elle-même est toute trouvée! S’il s’avère que les obligations légales ont été malmenées, contournées, méconnues, peu importe le résultat final; une justice digne de ce nom s’honorerait en ordonnant la destruction immédiate du bâtiment et la remise en l’état des lieux aux frais de l’intéressé, tout en condamnant sévèrement ceux qui ont manqué au respect des normes et règlements d’urbanisme.

      +9

    Alerter
    • vert-de-taire // 12.03.2019 à 18h04

      Hélas non, une loi opportune récente a explicitement accepté comme normal de ne pas démolir l’illégal !!
      (si qqun de compétant pouvait vérifier)
      Le fait accompli des salauds prévaut.
      Où comment adapter le droit au non-droit !

      On vit une époque formidable.

        +1

      Alerter
  • Myrkur34 // 12.03.2019 à 11h16
  • Alexandre Maffre // 12.03.2019 à 11h24

    Bonjour,
    “Le PLU interdisait d’ailleurs cette rupture, et c’était cela que le tribunal administratif avait jugé avant que le Conseil d’État ne revienne sur cette décision.” Cette affaire est une belle exposition de ce qu’est la dictature ploutocratique : les riches décident, l’état obéit. Et ce sont les riches qui font la loi d’une part en finançant (presque tous) les élus, ou en brisant les lois existantes via les jurisprudence décidés par leurs amis (conseils en tous genre).
    Merci aux auteurs d’avoir osé glissé cette petite phrase, si importante.

      +4

    Alerter
  • inement // 12.03.2019 à 17h49

    L’apposition de l’avant au côté de l’après est sans appel !
    L’intelligence c’est comme le goût :
    On peut avoir du goût dans un contexte bien particulier et pas du tout dans un autre, comme on le voit ici; l’intelligence elle, on peut s’en croire empli puis s’apercevoir en une fraction de seconde que ce n’était qu’une vue d’esprit.
    Pour la peine, quand on ne compte pas son argent, quoique, il serait certainement plus juste de dire “quand on peut se permettre de ne pas le compter”, B.Arnault serait bien inspiré de faire une tabula rasa de cette immondice et de se renseigner ( maintenant que la samaritaine n’est plus), sur un projet de façade végétalisée, simplement pour réduire cette stupidité à disons un moindre mal puisque mal est fait !

    Malheureusement pour les parisiens et pour l’histoire,le faire serait avouer sa bêtise, et Arnault je pense est du style à mourir stupide plutôt que d’avouer son manque d’intelligence…..
    ..A voir !

      +1

    Alerter
  • inement // 12.03.2019 à 18h27

    …..Suite
    On peut déjà avoir un aperçu sur la personne lorsqu’il écrit dans un de ses bouquin :

    ” Les entreprises, surtout internationales, ont des moyens de plus en plus vastes et elles ont acquis, en Europe, la capacité de jouer la conccurence entre les Etats. (…) L’impacte réel des hommes politiques sur la vie économique d’un pays est de plus en plus limité. Heureusement. ”

    Non il n’a pas l’air d’être du style à avouer ses erreurs, quand bien même elles mettraient l’organisation globale à feu et à sang avec des conséquence désastreuses pour tout le monde…

      +2

    Alerter
  • Brigitte // 12.03.2019 à 19h44

    Les russes ont été plus inspirés. Ils ont réussi à transformer le Goum et le Tsoum en temples du luxe mondial tout en conservant leur patrimoine architectural. Une belle réussite. Nous, gavés au transformisme anglo-saxon, sous prétexte de chasser le conformisme, le passéisme, nous détruisons dans tous les domaines, et vitrifions l’environnement, entre les immeubles en verre et les champs de panneaux photovoltaïques. Les architectes font des “selfies” géants au yeux du monde avec les rois de la finance et du commerce, car ce n’est plus une forme que l’on admire, c’est un reflet, tel narcisse. Le concept du verre et de l’acier, oui pourquoi pas, mais quand cela devient un horizon indépassable, disqualifiant les matériaux naturels et nobles, le bois, la pierre, cela redevient du conformisme.

      +3

    Alerter
  • Insider // 14.03.2019 à 19h22

    Je connais une partie des coulisses de ce beau projet, et clairement il y a plus gênant à mes yeux que la façade. Je ne suis pas esthète juste technicien après tout. Peu de gens doivent être au courant de la convention entre la ville de Paris et la Samaritaine concernant l’aménagement des rues de la monnaie, du pont neuf, baillet, arbre sec et prêtre saint Germain par la Samaritaine. Pour faire simple : c’est un privé qui aménage la rue (espace public ???) à ses frais et a son goût – et on va refaire le coup dans quelques mois avec le grand rex.
    Une petite anecdote : le trottoir devant la sortie du siège de lvmh en face de la Samaritaine sera construit sur une fondation de chaussée pour permettre aux limousines de monter dessus sans l’endommager.
    La réhabilitation bâtiment historique insalubre me laisse de marbre à côté, même si c’est moche c’est chez lui.

      +1

    Alerter
  • Friendly // 19.03.2019 à 09h40

    Le jour où les cons voleront, sieur Arnaud pourra passer son brevet de pilote.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications