Les Crises Les Crises
15.mars.201915.3.2019 // Les Crises

Venez assister aux audiences du procès Vaissié, vendredi 15 mars

Merci 61
J'envoie

Comme indiqué dans ce billet présentant l’affaire, venez assister à la suite des audiences du procès Vaissié le vendredi 15 mars à 13h30 à la XVIIe chambre du nouveau Tribunal de Paris dans le 17e arrondissement :

Votre présence marquera une forme de soutien qui sera très utile.

Je peux vous garantir que les débats vont être très intéressants

P.S. J’ai confiance en la justice, et j’appelle à la prudence dans cette affaire, en raison des rumeurs complotistes qui courent actuellement.

Commentaire recommandé

Jérôme // 14.03.2019 à 11h19

Ne pas voter, c’est voter pour Macron.
Le système électoral tel qu’il existe actuellement n’est pas favorable à la démocratie.
Ceux qui ont déjà acquis le pouvoir ont un avantage énorme sur les autres.
L’illusion de démocratie existe car trop de Français ne préfèrent pas s’interroger par peur de réaliser que la vie est faite de rapport de forces, et qu’ils font parti des dominés face à des prédateurs qui n’ont aucune compassion et donc aucune limite dans l’expression de leur haine et de leur violence.
Voyez Macron, il transpire la haine, il nie l’existence du soulèvement populaire et des violences affligés à ceux qui ne sont rien, à ceux qui déconnent, à ces sans-dents, etc..
Trop de Français aiment à penser que le pouvoir n’est pas corrompu et qu’il n’a pas de mauvaise intentions. Admettre que le pouvoir économique à réussi son OPA sur le pouvoir politique et médiatique, c’est refuser d’aller voter et d’être le dindon de la farce. Mais, tant que la démocratie ne sera pas restaurée, ne pas voter contre l’extrême-centre, c’est voter pour le pire.

67 réactions et commentaires

  • Kaemo // 14.03.2019 à 09h34

    Pour ceux qui n’y seront pas parce que, par exemple, n’étant pas sur Paris, serait il possible d’avoir un compte rendu? Car, en effet, je ne doutes pas que les débats risque d’être vraiment intéressant.

      +18

    Alerter
    • Tepavac // 14.03.2019 à 16h08

      Bon,
      Apres avoir poireauté 30 mn sous la pluie et le vent, on a pu visiter la nef du tgi…
      Arrivés devant la salle 29 du 4eme, le vigile nous a aimablement prevenu que la salle est comble et que nous ne poivions entrer.

      Finalement nous n’avons rien entendu, pas vu ob et seulement visité une architecture. Et pris quelques photos….
      Désolé pour si peu de chose.

        +7

      Alerter
      • Tepavac // 14.03.2019 à 18h11

        J’oubliais, apres avoir sagement attendu15 mn, une garde venant de la salle d’audience, nois informait que cela ne sert a rien d’attendre car l’affaire est deja passée, que tout le monde etait deja parti ???

        Si OB pouvait nous en dire plus…

          +4

        Alerter
        • Jérôme // 14.03.2019 à 19h00

          Olivier devrait pouvoir nous dire à quelle heure aura lieu l’audition de demain si elle a lieu.
          L’expérience montre qu’il faut arriver une heure plus tôt pour espérer rentrer dans la salle qui comporte moins de 50 places. Vous pouvez donc rentrer pendant les autres auditions.

          Il faut compter 10 à 15 minutes de file d’attente pour le contrôle de sécurité. aujourd’hui, la salle était comble dès 13h30 et il devait y avoir environ 20 personnes à l’extérieur.
          Les personnes prioritaires pour rentrer sont les premiers concernés ainsi que les journalistes. Étaient présents aujourd’hui l’AFP et Libération mais il n’y avait pas de caméra non plus.
          Je ne peux pas faire un résumé sur la période que j’ai pu passer dans la salle sans connaître l’avis d’Olivier Berruyer. Il y a effectivement un contexte juridique à respecter pour que les droits d’Olivier soient défendus le mieux possible.

            +11

          Alerter
          • Tepavac // 14.03.2019 à 19h14

            Merci Jerome, cela aide pour les provinciaux….

              +4

            Alerter
            • Le petit beurrichon // 14.03.2019 à 21h43

              Et moi je compte pour du beurre ?
              Merci beaucoup pour le côté provincial ! Chateauroux Paris pour rester dans un couloir, ça en dit long sur l’issue du procès.

                +4

              Alerter
            • Jérôme // 15.03.2019 à 11h51

              Assister à l’audition est important pour Olivier car Cécile Vaissié a ses soutiens sur place. Globalement, ce sont des russes, des ukrainiens, ukrainiennes qui vivent éloignés des réalités de la Russie d’aujourd’hui car ils ou elles ont quitté(e)s leur pays depuis bien longtemps.
              Ces gens, souvent des femmes se sont exilées à l’occasion d’un mariage et ne supportent pas toujours très bien l’éloignement avec leur pays. L’incompréhension culturelle, malgré une bonne maîtrise de la langue française, fait qu’elles n’ont pas compris le niveau socio-culturel du futur mari. Parfois, au bout de quelques années de mariage, comme ça arrive même dans des mariages franco-français, c’est le divorce.
              Dans tous les cas, une inadaptation à la culture Française et un éloignement de leurs repères culturels, les transforment en militantes haineuses de la Russie. Elles rêvent d’une France qui ne leur plaît pas suffisamment et d’une Russie qui n’est pas assez bien pour elles.
              Elles finissent par devenir les idiot(e)s utiles de la propagande de l’UE contre leur propre pays et in fine contre les Français aussi en se faisant les agents de désinformation “que l’on imagine qualifiés”.

                +10

              Alerter
      • Jurassik // 15.03.2019 à 09h10

        Idem pour moi, nous étions bien installés dans la salle 4.001 initialement prévue lorsque un balai d’avocats nous a indiqué qu’on changeait de salle… Tout ça pour se retrouver à l’extérieur de la salle 4.029 à attendre que l’affaire (32eme de l’après midi) s’engage, avec toujours pas de place pour nous.
        Il y avait bien une caméra avec nous, mais Russia Today ne devait pas avoir la bonne carte pour entrer…
        Bref, inutile de se presser et commencez votre visite par l’accueil pour savoir dans quelle salle se trouve la 17ème chambre!

          +7

        Alerter
    • R1 // 14.03.2019 à 18h30

      Peut-être attendre le 16 mars avant de demander un compte-rendu ?

      C’est typiquement le genre de truc à éviter durant un procès si on ne veut pas le flinguer (le procès).

        +5

      Alerter
  • Pad // 14.03.2019 à 09h37

    Alors confiance en la justice. Euhhh pas vraiment.

      +13

    Alerter
  • Fritz // 14.03.2019 à 09h43

    Je dois assurer des cours de géographie cet après-midi, à une centaine de km de Paris. Sans quoi je serais au tribunal du 17e, pour vous soutenir contre les diffamateurs ! Vous pouvez être assuré du soutien moral de toute la communauté que vous avez suscitée autour du blog, Olivier.

    On ne bafoue pas impunément l’honneur des citoyens, et la situation générale est trop grave pour plaisanter avec la vérité. Tenez, le parlement européen vient de voter un texte hallucinant, à charge contre la Russie.
    https://francais.rt.com/international/59971-parlement-europeen-ne-veut-plus-de-la-russie-comme-partenaire-strategique

      +26

    Alerter
    • Catalina // 14.03.2019 à 10h34

      on ne peut pas parler de parlement européen quand ce sont les lobbies qui corrompent les députés, parlement-lobbisté serait plus précis. Du coup, même là les zélections c’est du bidon, inutile de vous déplacer pour les européennes car de fait, vous votez juste pour des gens qui travaillent dans l’intérêt des lobbies. Quelle mascarade !!!
      Enfin, j’espère qu’il est clair maintenant pour tous que l’élection ne veut rien dire du tout sauf à faire croire aux gens qu’ils participent. Une pommade quoi, vaseline ?

        +7

      Alerter
      • Danjou // 14.03.2019 à 11h02

        Ne pas aller voter est une erreur grossière. Elle laisse le champ libre à ceux qui nous oppriment.

          +24

        Alerter
        • Catalina // 14.03.2019 à 11h17

          Danjou,
          Franchement, croyez-vous encore que ceux pour qui nous votons nous défendent ? combien d’années vous faudra t-il pour ouvrir les yeux ? vous ne voyez pas qu’ils ne défendent qu’eux-m^mes ? nous ne devons pas vivre dans le m^me monde..
          Pire, 2005 ça ne vous parle pas ? nous avions non à l’ueavec une majorité de 56% et quelque % et nous y sommes quand m^me !!!!

            +6

          Alerter
          • Pad // 14.03.2019 à 11h39

            J’allais justement parler de 2005 😉
            Il est vrai que nous sommes dans un pays dit “Démocratique”. Comme quoi la voix du Peuple est bien prise en compte, surtout quand ca ne va pas dans leur sens. Mais ils ont raison, Sarko est libre, tranquillou, et continue de toucher les deniers publics sans aucun problème.

              +7

            Alerter
          • gotoul // 14.03.2019 à 12h57

            L’avantage de 2005 : ça a montré le côté “bananière” de notre “belle” démocratie. Et pour beaucoup de monde, ce fut important. Si ça se reproduisait encore quelques fois, les gouvernants en seraient d’autant plus décrédibilisés. Et l’urgence de remettre à plat cette démocratie biaisée deviendrait une priorité….

              +8

            Alerter
          • Tepavac // 14.03.2019 à 19h38

            Bien sur Catalina mais, nous devons apprendre mutuellement a bien utiliser la force de l’élection.

            Si nous votons en faveur des candidats ostracisés ou genants, Rufin, Asse..alors nous asphyxirons pecunierement les partis en place.
            Le nerf de toutes actions sera toujours l’energie qui donne les moyens d’agir.

            Si aux européennes ce genre de pression augumentait, alors peut-être commenceront-ils a mieux entendre le bruit de la rue.

              +6

            Alerter
            • vlois // 15.03.2019 à 09h36

              Dans l’urgence je vote contre LREM, parce qu’il va falloir les payer à la fin et je ne veux pas financer un automate… Si une Nation c’est une volonté de vivre ensemble, je n’ai plus envie de vivre avec 23% de la population, et là je ne sais pas comment faire.

                +2

              Alerter
            • Jérôme // 15.03.2019 à 13h01

              D’autant que la durée du temps de parole contrairement à ce qui se dit et se lit partout, n’est pas égale. Quand le directeur général de BFMTV, Hervé Béroud, mi-février 2019, dit que pour le trimestre en cours, il n’y a pas de débord du temps de parole du président alors que ce dernier est diffusé des dizaines d’heure dans le cadre de son débat national où il débat avec lui-même, ça laisse songeur. Hormis la période électorale les membres du gouvernement, le président de la République et ses collaborateurs ont le droit à 1/3 du temps de parole. Donc, les rédacteurs en chefs, les journalistes, les “intellectuels”, les “enseignants-chercheurs”, écrivains, cinéastes, etc.. qui diffusent la bonne parole Macroniste n’ont pas un temps de parole décompté. Et c’est là, que l’on voit que la Démocratie est violée, car la pluralité des idées est la base d’une société évoluée et donc démocratique. On n’y est plus du tout.

                +7

              Alerter
      • Jérôme // 14.03.2019 à 11h19

        Ne pas voter, c’est voter pour Macron.
        Le système électoral tel qu’il existe actuellement n’est pas favorable à la démocratie.
        Ceux qui ont déjà acquis le pouvoir ont un avantage énorme sur les autres.
        L’illusion de démocratie existe car trop de Français ne préfèrent pas s’interroger par peur de réaliser que la vie est faite de rapport de forces, et qu’ils font parti des dominés face à des prédateurs qui n’ont aucune compassion et donc aucune limite dans l’expression de leur haine et de leur violence.
        Voyez Macron, il transpire la haine, il nie l’existence du soulèvement populaire et des violences affligés à ceux qui ne sont rien, à ceux qui déconnent, à ces sans-dents, etc..
        Trop de Français aiment à penser que le pouvoir n’est pas corrompu et qu’il n’a pas de mauvaise intentions. Admettre que le pouvoir économique à réussi son OPA sur le pouvoir politique et médiatique, c’est refuser d’aller voter et d’être le dindon de la farce. Mais, tant que la démocratie ne sera pas restaurée, ne pas voter contre l’extrême-centre, c’est voter pour le pire.

          +56

        Alerter
        • Catalina // 14.03.2019 à 11h37

          Désolée, je peux vous retourner les argumnts, voter c’est cautionner le parti unique et l’ue, si encore le parlement européen avait un quelconque pouvoir mais il n’en a aucun. Ah si, la taille des interrupteurs ou savonnettes qui est en fait faire et refaire des monopoles ou du clientélisme. No’ubliez pas, combien de lobbistes pour un seul eurodéputé ?
          Je trouve navrant tout ces gens qui s’accrochent à l’idée que le vote fait de nous des décideurs. Si vous jouez avec leurs régles, vous participez au problème.

            +9

          Alerter
          • Binou // 14.03.2019 à 13h21

            Pour les Européenne, faire rentrer des anti UE dans la machine va gripper un peu les rouages. Et ça sèmera un peu la zizanie dans les milieux autorisés.
            Quoi qu’il en soit, cautionnée ou non (que les peuples votent ou non), l’UE avancera jusqu’à rentrer dans le mur.
            J’irai voter pour donner un peu d’espace aux anti UE (et j’ai conscience que c’est paradoxale… Comme notre “démocratie” actuelle)

              +20

            Alerter
          • traroh // 14.03.2019 à 13h43

            Votre affirmation d’un parti unique nécessite une démonstration, ce que vous avez malencontreusement “oublié” de faire.

            Personnellement, j’ai de la compréhension pour les abstentionnistes, mais je pense qu’ils manquent de réflexion et se laissent aller un peu vite à la résignation. Tant qu’il y aura un candidat LFI, je continuerais à voter.

              +8

            Alerter
            • Linder // 15.03.2019 à 05h40

              Parti unique en ce sens que tous les partis dont la parole est largement diffusé par les médias (PS, les républicains, UDI, RN, En Marche, PC, les Verts, …. ) sont tous pour la même politique de maintien dans l’UE et dans l’OTAN …

                +7

              Alerter
            • traroh // 21.03.2019 à 17h52

              @Linder : Le candidat de la FI a fait quasiment 20% à la dernière élection présidentielle. On ne peut quand même pas parler de candidature de témoignage !

                +0

              Alerter
          • Tepavac // 15.03.2019 à 16h31

            Jérôme a raison Catalina, nous devons prendre nos responsabilités et empecher que ceux qui siegent depuis des annees a l’assemblée européenne ou Française, de continuer a faire semblant de defendre l’intérêt des populations .
            Il faut qu’ils sentent qu’ils sont sur un siege ejectable. Nous n’avons pas le droit de nous plaindre si en meme temps nous les plaçons sur un trone ou ils se goinfrent en nous snobant.

            C’est le seule moyen d’action que nous avons pour obliger ces trous de c… a respecter leur engagement politique.

              +3

            Alerter
          • R.C. // 16.03.2019 à 14h54

            @ Catalina
            On peut ne pas être prisonnier de l’illusion que « le vote fait de nous des décideurs » sans pour autant tomber dans des raisonnements binaires.
            La stratégie politique (et non politicarde) appelle un peu plus de finesse.
            En l’occurence, il semble urgent de donner un coup d’arrêt sévère (définitif ?) au système macronien qui a pu s’emparer des leviers du pouvoir et se lancer dans des modifications structurelles folles qui se voudraient irréversibles. La Macronie a tout à profiter de l’abstention (habituellement massive) aux européennes.

            Un score minable LREM en mai serait en revanche une claque humiliante et dévastatrice pour Macron et sa clique.
            Ce score ne peut être obtenu que par un seul moyen : une participation la plus massive possible CONTRE la liste Macron (et, subsidiairement, les listes macron-compatibles…) pour la laminer et la ridiculiser.

            Sinon, on peut continuer comme avant. Mais, dans ce cas, il faut définitivement cesser de se plaindre de la dureté des temps…

              +4

            Alerter
        • Le turk // 15.03.2019 à 09h17

          tu fais comme tu veux mon gars , pour moi c’est fini depuis 2012 , ils m’auront plus

            +1

          Alerter
      • Eric // 14.03.2019 à 12h22

        Je comprends aussi les choses ainsi néanmoins s’il y a un ou des candidats proposant la sortie du “machin”, de l’ue je voterai pour eux!

          +17

        Alerter
    • Vercoquin // 14.03.2019 à 10h44

      La énième connerie du parlement de l’UE, antidémocratique.

      La lourdeur de l’atmosphère est de plus en plus pesante depuis l’irruption de Trump sur la scène mondiale.
      Au moins, il fait apparaître clairement les velléités d’emprise mondiale de “l’Empire”.
      Tous les chemins de paix se sont peu à peu fermés, même depuis bien avant Trump.
      Après, ils se demandent pourquoi le monde entier leur en veut.
      Il n’est qu’à observer la tête d’ahuri de Bush quand il apprend dans l’oreille l’attaque des tours.
      (“Mais enfin, qu’est-ce qu’on a fait pour mériter ça, quoi ?”)
      Et l’UE, plus vindicative que le roi le suit et même le précède.

      S’il faut aller à la guerre contre la Russie, qu’ils le disent tout de suite.
      Yen a raz le bol de tous ces cons qui nous “dirigent” vers le chaos.

      Ceci dit, j’exprime tout mon soutien à Olivier. Que la force soit avec lui.

        +16

      Alerter
      • Catalina // 14.03.2019 à 10h53

        si ils veulent la guerre, ils montreront l’exemple en prenant les armes, leurs mioches avec eux évidemment…et s’ils ne le font pas ce sera à nous de les trainer en première ligne !!!!
        Les peuples ne voulant pas de cette guerre qui ne rapportera qu’aux usa, se mettront devant les chars de l’otan ( armée us déguisée) ou les saboteront car y en a marre de se faire massacrer uniquement pour les intérêts de la seule “nation” du monde qui est éternellement en crise d’adolescence et qui n’a au regard de l’âge de nos nations ancestrales que l’âge de faire caca dans ses couches..

          +5

        Alerter
        • moshedayan // 14.03.2019 à 14h50

          Si la Guerre éclate avec la Russie, je crois que je serai parmi les premiers fusillés ou internés par la police politique de l’UE, étant russophone et russophile. … A part ça, effectivement il faudrait que les choses s’éclaircissent rapidement. Le vote du Parlement européen sur la Russie est une enième tentative de remobiliser les troupes. Plusieurs Etats se montrent hostiles au prolongement des sanctions contre la Russie. Celles-ci ne font que rapprocher la Russie de la Chine ou d’autres pays. Si les Européens veulent se passer du gaz russe, qu’ils le fassent: la France en premier. Je vais bien rire car Total a déjà prévu alors de faire affaire avec l’Asie, le Vietnam, l’Indonésie et la Chine pour exporter le gaz russe et deviendra une “compagnie off-shore” ne payant que des miettes à la France. L’UE enrage car elle voit que, même si les sanctions ont un effet sur la Russie, celui-ci a été depuis atténué. Ce pays a élargi plus rapidement ses coopérations ailleurs.
          D’autres sanctions seront sûrement votées avant les élections en Ukraine et pour les “Européennes”, mais il ne restera plus qu’une provocation pour justifier la guerre contre la Russie. Derrière la propagande et leurs discours sur les “principes” du Droit international, c’est la guerre que cherchent les députés européens et leurs gouvernements. Il est grand temps de le dénoncer, de publier la liste de tous ceux qui ont voté pour et qui peuvent être responsables d’une catastrophe

            +13

          Alerter
    • un citoyen // 14.03.2019 à 22h23

      A charge, c’est le moins que l’on puisse dire en effet. Et c’est pire lorsque l’on lit la résolution complètement -mise en lien dans l’article- (à ne pas lire ce soir pour ceux et celles qui veulent bien dormir :-p) : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//NONSGML+TA+P8-TA-2019-0157+0+DOC+PDF+V0//FR
      Objectivement, il faudrait vérifier/décortiquer un par un tous les points (*), dont de nombreux qui sont inconnus pour moi. Certains ont déjà été bien vus et étudiés, comme l’affaire skippral, et dont on peut douter beaucoup sur la véracité. Il se peut que d’autres soient prouvés et avérés justes, mais si c’est le cas cela ne signifierait pas que l’ensemble l’est aussi, et quelques vérités peuvent laisser introduire des mensonges ou des idées plus militantes qu’objectives …
      C’est comme s’ils avaient affiché clairement ce qu’ils veulent. Aucune remise en cause malgré les remontées de ceux qui en ont douté. Ce que je crains, c’est que l’effet ne pourra être que polarisant dans les opinions des concitoyens, surtout pour un texte qui a été adoptée à la majorité.
      Sinon, de même, pleins de cours à assurer et n’habitant pas Paris. Bon courage à vous M.Berruyer, M. Assous et aux cinq autres plaignants (et à d’autres que j’oublie peut-être dans la liste).

      (*) “Les deux mots les plus brefs et les plus anciens, oui et non, sont ceux qui exigent le plus de réflexion.” Pythagore.

        +6

      Alerter
  • Fabrice // 14.03.2019 à 09h51

    C’est dans ce genre de ça ou l’on espère que la justice mérite encore son nom.

    Un geste fort pour rappeler que l’attaque contre les personnes au lieu des idées est la pire qui soit et doit avoir un prix à payer afin que certains chiens de garde réfléchissent à plusieurs fois avant de finir comme la ligue du lol voir pire.

      +7

    Alerter
  • marie p // 14.03.2019 à 10h10

    Soutien inconditionnel depuis Bruxelles .Haut les coeurs .

      +11

    Alerter
  • LoboTomy // 14.03.2019 à 10h50

    Soutien depuis la Lorraine. De tout cœur avec vous.

      +10

    Alerter
  • antoniob // 14.03.2019 à 10h50

    Les juges peuvent être idéologiquement orientés aussi. Et en cas de jugement favorable la presse système fera silence, en case de jugement dévaforable le contraire en diffamant au carré.

      +14

    Alerter
  • Danielle VQ // 14.03.2019 à 10h53

    Soutien inconditionnel depuis la Guyane!

      +12

    Alerter
  • Jérôme // 14.03.2019 à 11h02

    Peut-on penser qu’il existe en France, actuellement, une chasse aux sorcières (ou aux sorciers)?
    La politique anticommuniste des États-Unis dans les années 1950 se mue-t-elle en politique contre ceux qui luttent contre la manipulation de l’information par un régime Français aux abois, en 2019?
    Espérons qu’Olivier Berruyer ait la nationalité Française car si mes souvenirs sont bons, le 19/09/1952, le procureur général des États-Unis, James McGranery, profita du déplacement à Londres de Chaplin pour lui révoquer son visa et pour déclarer qu’il devrait se soumettre à un entretien sur ses opinions politiques et sa moralité pour pouvoir revenir aux États-Unis.
    M. Chaplin déclara:
    « Que je revienne ou non dans ce triste pays avait peu d’importance pour moi. J’aurais voulu leur dire que plus tôt je serais débarrassé de cette atmosphère haineuse, mieux je serais, que j’étais fatigué des insultes et de l’arrogance morale de l’Amérique. »
    M. Olivier Berruyer malgré son humour très fin n’est pas l’acteur Charlie Chaplin. L’Amérique des années 50 n’est pas la France de 2019. Mais les dénonciations, les procès, les diffamations n’avaient pour objectif que de démolir la créativité de M. Chaplin.

      +21

    Alerter
  • Charles Michael // 14.03.2019 à 11h06

    soutien inconditionnel depuis Athènes, la ville martyr de l’UE … et de ses politicos

      +17

    Alerter
  • Catalina // 14.03.2019 à 11h11

    C’étai une réponse à Vercopuin,
    la plus grande spéculation après les matières premières sont les données, le parlement de l’ue arrière cour des intérêts us ne peut que se mettre contre la Russie, et oui, l’internet russe arrive et ça les gaffa ne peuvent absolulment pas le supporter !! tous leurs profits espérés qui partent en fumée !!! les caids ne supportent pas la frustration comme chacun sait.

    De tout coeur avec toi Olivier, je ne crois pas du tout en la justice en France et donc j’attends le résultat de ce procès, peut-être aurais-je une bonne surprise ?

      +5

    Alerter
  • Jérôme // 14.03.2019 à 11h38

    En arguant d’une procédure-bâillon, le journal Politis qui pourtant se réclame de la gauche antilibérale et écologiste et dont l’association Attac-France est membre fondateur, a donné le ton de son offensive médiatique et judiciaire.
    Qu’un journal se réclamant de la gauche antilibérale, investisse son énergie dans une campagne contre un lanceur d’alerte comme Olivier Berruyer, en dit long sur le degré de décrépitude de l’état des idées en France en 2019. C’est la petit communauté Macroniste qui doit se régaler de voir un adversaire comme Politis diffamer un lanceur d’alerte. Olivier Berruyer ne fait que dénoncer les manipulations de l’information mais les officines font feu de tout bois pour dénigrer un adversaire comme lui.
    Nous n’y trompons pas, c’est Politis qui a cherché la judiciarisation.

      +22

    Alerter
  • Toff de Aix // 14.03.2019 à 11h48

    Olivier je ne peux y être mais suis de tout cœur avec toi ! On attendra le compte rendu avec impatience de ce côté ci de l’hexagone 😉

      +12

    Alerter
  • Vladimir K // 14.03.2019 à 13h22

    Le problème du site Les-Crises, c’est que les « Criseux » sont répartis aux 4 coins du monde. J’espère qu’il y aura suffisamment de parisiens sur place.

      +8

    Alerter
  • Nad 41 // 14.03.2019 à 13h36

    Tout mon soutien depuis mon ermitage du Loir et Cher !

      +6

    Alerter
  • monique // 14.03.2019 à 14h24

    oui,un compte-rendu serait bienvenu pour les provinciaux…

      +5

    Alerter
  • renansavage // 14.03.2019 à 14h29

    Quand on défend des idées qui vont à l’encontre de la pensée dominante, on part forcément avec un handicap. D’autant plus, que les dernières affaires (Benalla) ont montré toute la collusion qui existe entre le pouvoir politique, médiatique et la justice. Donc, ce sera compliqué de faire valoir votre droit mais je suis de tout cœur avec vous. Si on ajoute à cela le climat russophobe très en vue en occident…. Bon courage.

      +5

    Alerter
  • Louis Robert // 14.03.2019 à 19h03

    Du cœur de l’Empire, en ces temps d’injustice monstrueuse, soutien d’un sceptique avéré sur la justice française.

      +4

    Alerter
  • Armen // 14.03.2019 à 19h23

    Tout mon soutien également depuis Lorient. Merci de nous ouvrir les yeux au travers des articles de votre site.

      +5

    Alerter
  • EugenieGrandet // 14.03.2019 à 19h45

    J’ai pu assister en partie à cette première demi journée.
    Mme Vaissié a répondu très longuement, souvent -de mon point de vue- à côté mais elle n’a pas été relancée.
    Ses exposés ont souvent concerné la politique russe (menace pour l’occident, réapparition de méthodes soviétiques d’influence,…) plutôt que le dossier lui même.
    Néanmoins, C Vaissié a donné quelques éléments sur le fait qu’elle estimait que 5 (dont OB) des 6 parties civiles étaient des membres de ce réseau du Kremlin en France. Elle a aussi déclaré assez fermement qu’elle avait adoptée une démarche scientifique pour cet ouvrage (ndr: vus le nombre de conditionnels utilisés, l’absence de sources incontestables dans les passages litigieux, ou de référence à ce qu’on pourrait qualifier de rumeurs, je me demande ce qu’elle entend par démarche scientifique.)
    C’est aussi la démarche scientifique qu’elle a invoquée pour expliquer pourquoi elle n’avait pas pris contact avec les parties civiles: selon sa méthode scientifique, elle ne travaille que sur leurs écrits. Mais étrangement, elle a reconnu qu’une telle approche – contacter les personnes qu’elle cite- pourrait faire l’objet d’une tome 2 ou 3…)
    Elle a enfin, pressée par l’avocat de 5 des parties civiles, reconnu qu’elle considérait 5 des 6 comme des membres des réseaux du Kremlin, au motif, si j’ai bien compris, qu’ils.elles reprenaient les positions du Kremlin, qu’ils.elles échangeaient entre eux.elles et se retwittaient (entre eux.elles).

      +18

    Alerter
    • kasper // 14.03.2019 à 23h40

      Merci du compte rendu.

      C’est magnifique! En gros pour être un réseau du Kremlin il suffit de ne pas être en désaccord avec Poutine sur un point precis, de se rendre compte qu’on est pas seul et de le faire savoir…

      Je prends conscience maintenant grâce a Mme Vaissié que je suis un réseau du Kremlin. Nous tous commentateurs sur les crises, nous sommes des réseaux du Kremlin. Je tu il nous vous ils, tous réseau du Kremlin. C’est beau.

      Quand au fait de se cacher derrière une démarche scientifique, il serait intéressant de savoir si Mme Vaissié a fait publier ses travaux dans une revue spécialisée a comité de lecture pour confronter son point de vue a celui de ses pairs et obtenir un début de consensus dans la communauté des chercheurs avant de publier son livre a destination du grand public. Faute de cela, je serai dans l’obligation de considérer qu’elle se fout de notre gueule.

        +10

      Alerter
      • EugenieGrandet // 15.03.2019 à 08h20

        Oui elle a dit qu’elle avait publié plusieurs fois dans des revues scientifiques (avec comité de lecture) et que son prochain ouvrage le serait encore.
        Elle a rappelé qu’en tant que professeur, elle était habilitée à diriger des thèses et cette habilitation s’obtenait notamment par de fait d’avoir publié dans de telles revues .
        Enfin, elle a expliqué avoir publié chez Les Petits Matins en raison notamment de l’incitation de sa tutelle de faire connaître les travaux (résultats?) de recherche des chercheurs au plus grand nombre.

          +6

        Alerter
        • Jérôme // 15.03.2019 à 11h03

          Le comité de lecture est un bon début mais n’est pas non plus une garantie d’honnêteté intellectuelle. Il se construit depuis quelques années un réseau d’universitaires notamment en Pologne dont les travaux sont financés par des “ONG” ou leur université de rattachement. La réalité, c’est que certains chercheurs ont bien compris que favoriser un discours de haine de la Russie était un bon filon surtout quand ils vivent dans un pays relativement pauvre et où les chercheurs sont payés une misère quand ils sont payés. L’UE et les USA financent donc un réseau d’université depuis des années. Au final, on se retrouve avec des comités de lecture qui valident des articles scientifiques que s’ils vont dans le bon sens… C’est à peu près le principe du prix Nobel.

            +11

          Alerter
        • Jérôme // 15.03.2019 à 11h33

          En France, trouver un professeur habilité à diriger des recherches n’est pas si simple car ces derniers n’ont pas des budgets extensibles à volonté.
          Que pensez-vous que Mme Vaissié va faire d’un projet de thèse d’un jeune chercheur qui veut travailler sur la manipulation de l’information de l’UE et des USA?
          Les thésards qui ont nécessairement besoin d’un prof HDR (Habilité à diriger des recherches) pour être payés pendant la rédaction de leur thèse (3 ans en principe) ne vont pas voir n’importe qui avec n’importe quel sujet. Et quand tu as fait ton Master de recherche et que tu aime bien avoir un toit, un lit et de quoi manger un peu, tu réfléchis bien avant d’annoncer ton sujet de recherche…. Même en France alors c’est pour vous dire en Europe de l’Est..

            +13

          Alerter
        • kasper // 16.03.2019 à 01h58

          Elle a pu publier par le passe dans des revues, certes, je l’ai fait aussi c’est pas le Pérou. Mais sur quel sujet a t’elle publie ? Sur la linguistique russe (son domaine de compétence si j’ai bien compris) ou sur les “réseaux du Kremlin en France” ? C’est ce dernier sujet qui m’intéresse.

          Jetez un oeil au billet ou OB publie des extraits de son bouquin. Si ce truc est passé par un comité de lecture avant publication, ou si ses publications scientifiques sont du même tonneau, alors clairement l’université française est bonne pour la fourrière.

          Je pense plutôt qu’on a affaire a quelqu’un qui se prévaut d’un titre scientifique authentique dans un domaine pour se constituer un argument d’autorité dans un autre domaine, ce qui s’assimile tout simplement a du charlatanisme.

            +6

          Alerter
          • R.C. // 16.03.2019 à 15h36

            Le domaine de madame Vaissié n’est pas la linguistique mais les rapports entre culture, société et pouvoir, domaine encore moins scientifique que le précédent.
            Quant à son bouquin, il est épais et lourd, comme elle…

              +3

            Alerter
      • Jérôme // 15.03.2019 à 11h22

        On vit une époque merveilleuse.. J’ai évoqué ici même, hier, le maccarthysme français en décrivant la situation de Charlie Chaplin en 1950 qui a survécu notamment parce qu’après une campagne de manipulation orchestrée par les USA, son visa fût révoqué et il décida de ne plus revenir en Amérique. Aujourd’hui, commenter modestement sur un blog pour défendre la pluralité des opinions et lutter contre la manipulation des gouvernements successifs, fait de nous de fait des membres d’un réseau d’espion. Donc des ennemis de la Patrie, donc forcément potentiellement un peu plus surveillés que le reste de la population Française. C’est dans cette logique que les lanceurs d’alerte d’aujourd’hui et les résistants d’hier, sont fichés puis dénoncés comme des terroristes qu’il faut surveiller et l’objectif est de réduire leurs moyens d’action de façon proportionnée. D’abord l’atteinte à l’honneur grâce à des trolls de type la ligue du LOL, Décodex, l’équipe riposte de l’Elysée qui chapeaute une équipe du parti LREM chargée de colporter les éléments de langages et de manipuler l’information.
        https://www.marianne.net/politique/ismael-emelien-affaire-benalla-officine-riposte-numerique-elysee

          +7

        Alerter
  • Fritz // 14.03.2019 à 21h30

    Admirez le titre du journal de révérence, on dirait que les suppôts de Poutine siègent au banc des accusés :
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/03/14/devant-la-17e-chambre-le-proces-des-reseaux-du-kremlin_5435718_3210.html

      +9

    Alerter
    • Louis Robert // 14.03.2019 à 22h11

      « Devant la 17e chambre, le procès des « réseaux du Kremlin »… »

      Très avantageuse ambiguïté en effet, cultivée par cet usage des guillemets. Mais enfin, le dossier Ukraine a consacré, il y a longtemps déjà, mon divorce d’avec cette pu…. publication.

        +8

      Alerter
      • Catalina // 15.03.2019 à 07h41

        Ce titre du monde montre à quel point ils se sentent au-dessus de tout car là aussi il y a matière à porter plainte pour diffamation, quelque chose me dit que si l’immonde ose une fois de plus diffamer c’est qu’il doit connaitre l’issue du procès, c’est vrai que les prorios duu monde sont aussi ceux à qui macron offre des millairds en cice ( alors qu’ils sont ultras milliardiares et n’en ont pas besoin) et que l’immonde à de quoi corrompre la justice à une hauteur vertigineuse. Et comme ils sont dans l’entre -soi, des vassié, des mendras, etc, et qu’ils font des orgies intellectuelles du niveau des chiens à la spa, bref…

          +5

        Alerter
        • Jérôme // 15.03.2019 à 12h39

          Il serait trompeur de croire que quelqu’un connaît l’issue d’un procès. La compréhension du rapport de force en présence, nous permet de distinguer une idéologie dominante (La Russie, c’est mal). Le journal Le Monde fait son travail de désinformation, pas seulement parce qu’il est sous perfusion financière de l’Etat et d’hommes d’affaires milliardaires qui n’investissent pas à perte, mais parce que la ou le journaliste/pigiste va écrire un “papier” que le rédacteur en chef valide ou pas.. Est-ce le journaliste ou le rédacteur en chef est déjà soumis depuis de longue années à la désinformation? Cela va orienter son choix dans tous les cas.
          On a tous un loyer à payer donc on veut tous avoir le salaire en conséquence. Après, il y a le contexte socio-culturel. Est-ce que l’on peut imaginer que l’on peut grimper dans l’échelle sociale franco-parisienne avec ce que ça nécessite au niveau de la construction d’un réseau d’influence (être invité dans les dîners du samedi soir en ville), en étant atypique?
          C’est l’entre-soi des journalistes Français qui a tué le journalisme en France. Les exceptions confirment la règle.

            +5

          Alerter
        • Louis Robert // 15.03.2019 à 14h11

          Et s’ils affirmaient ne référer ici qu’au livre, par son titre du reste, entre guillemets, et non pas à des réseaux comme tel? Procès d’un livre, du livre, et non pas de quelconques réseaux?… Brillant, non? Astucieux.

          — …. ?!§€^^~¥!!! @&$#**% « »???

          D’accord, je vous entends, épargnez-moi, je vous prie. Sérieusement, je vous taquinais.

            +1

          Alerter
  • calal // 15.03.2019 à 08h17

    Je viens de voir aux jt que la presse est soumise a une tva a 2% soit encore moins que les objets de premiere necessite taxes eux a 5.5%. Les chiens defendent les maitres qui les nourrissent.

      +14

    Alerter
  • Varliukas // 16.03.2019 à 08h34

    Pour information, le Parquet a demandé la relaxe de Cécile Vaissié et de son éditeur. Le prononcé est prévu le 31 mai.

      +4

    Alerter
  • Kaiser // 16.03.2019 à 15h23

    Purée si le parquet la relaxe c’est que le parquet valide ses propos…
    Après si je peux me permettre, l’avocat a été nul, une démarche scientifique ne se prétend pas, elle se montre (source, recoupement, justification…)

      +5

    Alerter
  • Betty // 17.03.2019 à 16h05

    J’ai trouvé ce document: diffusé (sans doute) à l’occasion intervenante au séminaire de recherche, États Religions Laïcités : les nouveaux fondamentalistes. Enjeux nationaux et internationaux, du Collège des Bernardins daté du 26 mai 2016. Il est à noter que ce papier dans lequel cette personne est présentée comme “journaliste”…http://www.fondapol.org/wp-content/uploads/2015/09/La-Croix-C.Vaissi%C3%A9-2016-05-265852@WWW_LACROIX_COM.pdf [modéré]

      +0

    Alerter
    • Jérôme // 19.03.2019 à 10h01

      Dans ce document, Mme Vaissié est présentée comme journaliste.
      Décidément, cette dame est un niveau intellectuel et une force de travail, hors du commun.
      Je note qu’elle prétend que les Français partis combattre dans le Donbass, sont des déséquilibrés…
      A quel moment, Mme Vaissié a fait des études en psychiatrie pour se permettre ses propos? Si elle a obtenu les conclusions d’un psychiatre, alors ce n’est pas de la diffamation.
      S’est-elle assurée de son propre équilibre avant de se présenter comme enseignant-chercheur-journaliste-psychiatre?

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications