Les Crises Les Crises
14.mars.201914.3.2019 // Les Crises

Société à bout de souffle ? Aymeric Caron, par Thinkerview

Merci 135
J'envoie

Source : Thinkerview, Youtube, 13-03-2019

Interview d’Aymeric Caron en direct, le 13 mars 2019 à 16h30

Source : Thinkerview, Youtube, 13-03-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

statistique de langage // 14.03.2019 à 12h50

A regarder absolument, la video thinkerview d’hier avec Juan Branco (et à lire l’ouvrage de ce dernier: Crépuscules https://la-bas.org/IMG/pdf/crepuscule.pdf). Et après-demain tous sur les Champs pour Le grand débarras.

16 réactions et commentaires

  • D’Aubrac // 14.03.2019 à 11h12

    Tiens, une industrie qui n’a pas disparue, sous les effets conjugués de l’euro et de la globalisation : l’enfilage de perles.

      +26

    Alerter
  • charles // 14.03.2019 à 11h23

    gilet jaune, quelle dérive de comportements ? c’est grave de tenir ce genre de discours qd on sait ce que la violence institutionnalisé inflige chaque jour.

    on attend toujours d’avoir le détail complet des blessures des 1400 FDO. fausses blessures mais vrais victimes, ces pourris participent de la saloperie française contemporaine.

      +35

    Alerter
  • Catalina // 14.03.2019 à 11h50

    ‘trop nombreux sur cette planète”, ?????
    Aymeric manque d’honnêteté intellectuelle car qui pollue le plus, qui profite unilatéralement des richesses et qui surtout gaspille en permanence ? à part les seules sociétés occidentales ?
    Quant aux prédictions vaseuses sur la population dans les années à venir, consulter les recherches de Chris Hamilton sur la démographie.

      +19

    Alerter
    • douarn // 14.03.2019 à 14h30

      +1 Catalina
      Sauf erreur d’appréciation de ma part, je trouve que les certitudes de M. Caron se télescopent durement avec ce qui ressort de l’interview récent de M. Bégaudeau relatif à la “bêtise de la bourgeoisie”.
      Plus que la démographie c’est son impact environnemental qui est important. Tout dépassement de la capacité de charge (comme actuellement en Algérie par ex.) du milieu et/ou toute surexploitation des forces de travail, se traduit inévitablement par une situation de crise d’autant plus extrème que cette situation a été marquée.

      J’aimerais humblement porter à l’attention de M. Caron, les résultats de travaux de recherche très intéressants, tels que “Human and nature dynamics (HANDY): Modeling inequality and use of resources in the collapse or sustainability of societies (Motesharrei, 2014)”, dont voici les faits saillants:
      – HANDY est un modèle prédateur-proie à 4 variables pour l’interaction de l’homme et de la nature.
      – L’accent est mis sur la prévision du comportement à long terme plutôt que sur le court terme.
      – La capacité de charge est développée comme une mesure pratique pour prévoir les effondrements.
      – Il a été démontré qu’un état d’équilibre durable est possible dans différents types de sociétés.
      – La surexploitation du travail des hommes par les hommes dominants ou de la nature par les hommes entraîne un effondrement de la société.

      https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0921800914000615

        +13

      Alerter
      • Sandrine // 14.03.2019 à 16h39

        En effet, ceux qui s’alarment de la surpopulation mondiale, s’alarment en réalité du fait qu’une part sans cesse croissante de la population mondiale soit candidate à mener un mode de vie “bourgeois » (je n’aime pas ce terme, mais bon, apparemment il a l’air de faire consensus donc je me résigne à l’utiliser), ce qui par définition est effectivement voué à finir dans un bain de sang.

        Ceci étant, de la même façon que les loups savant limiter leur propre fécondité en limitant le nombre de couples autorisés à se reproduire (selon que le gibier est abondant ou non, un ou deux couples sont autorisés à mettre bas et reçoivent l’assistance des autres membres du clan pour la garde des jeunes et l’alimentation des mères allaitantes) il serait bon que les humain songent à contrôler un peu mieux leur expansion planétaire.

          +9

        Alerter
    • Simon COX // 14.03.2019 à 17h18

      On est passés de 500 millions à bientôt 8 milliards en à pene 2 siècles. Qui correspondent à la synthétisation de l’azote et à l’invention de l’engrais pétrochimique. Malheureusement, après une hausse temporaire des rendements, ces “progrès” finissent par rendre les sols impropres à l’agriculture sans ajout d’amendements fossiles, bientôt raréfiés.
      Oui, on pourrait vivre très nombreux sur le modèle de l’Inde traditionnelle. Mais même la démographie indienne repose sur une révolution agricole dont la pérennité n’est pas établie.

        +10

      Alerter
      • Sohpia // 15.03.2019 à 13h20

        Et puis, quel est l’intérêt intrinsèque à vivre très nombreux sur cette planète, après tout? Plus on est nombreux, plus les hiérarchies se multiplient, plus les réglementations sont nombreuses afin de gérer les flux, plus les structures ont la possibilité de devenir gigantesques et éloignées de l’utilisateur de base, plus il faut artificialiser l’agriculture et l’alimentation afin de donner suffisamment à chacun, etc… Et quand je dis “suffisamment”, je suis aux antipodes de M. Caron (qui est végan): Toutes considérations sur le bien-être animal mises à part, on ne devrait pas avoir besoin de se priver de viande. Si on le fait, c’est parce que ce n’est pas soutenable écologiquement. Et si ce n’est pas soutenable, alors c’est qu’on est trop nombreux.
        Alors, c’est vrai, il y a aujourd’hui en exercice plus de savants qu’il n’y en a eu de cumulés sur l’histoire de l’humanité. Pareil pour les musiciens, les ceintures noires de karaté, les artistes… Les réseaux de communications sont mondiaux. Tout cela a un effet accélérateur sur l’histoire humaine, un “remue-méninges”, qui donne un peu le vertige. Est-ce bon ou mal, je ne sais pas, mais il va falloir que ça aboutisse assez rapidement à “quelque chose” de durable, car on ne va, à mon avis, pas pouvoir profiter de cette synergie pendant encore bien longtemps…

          +4

        Alerter
  • statistique de langage // 14.03.2019 à 12h50

    A regarder absolument, la video thinkerview d’hier avec Juan Branco (et à lire l’ouvrage de ce dernier: Crépuscules https://la-bas.org/IMG/pdf/crepuscule.pdf). Et après-demain tous sur les Champs pour Le grand débarras.

      +52

    Alerter
  • FREDO // 14.03.2019 à 13h18

    “Gilet jaune, quelle dérive de comportements ? C’est grave de tenir ce genre de discours quand on sait ce que la violence institutionnalisée infligée chaque jour.” J’ai corrigé les fautes d’orthographe. Mais qui écoute vraiment les vidéos ? C’est le début et il dit exactement le contraire, il condamne les violences policières. Faut être con ou de mauvaise foi, là.

      +5

    Alerter
  • MonaRedmoor // 14.03.2019 à 13h25

    M.Caron confond l’économie et l’économie ultralibérale qui est un des modèles. L’économie ne peut être qu’au centre d’une société – elle est ce qui fait qu’une culture existe, se développe. Se sustenter – la loi de la maison oikos-nomos en grec – fonde la vie, ce qui fait qu’il y a vie jusqu’au lendemain au moins. L’économie – sans porter le débat sur quel modèle – est le présupposé du reste. Et nécessairement l’économie agit, fait le monde – comment on le ponctionne, les rapports avec le milieu, entre les hommes etc. Le temps qu’elle permet de dégager pour se développer etc.
    Sur l’irrationnel il y a aussi confusion – sans la nommer religion, l’idéologie actuelle baigne dans l’irrationnel.
    D’accord ou non avec M.Caron ou un autre, je constate combien les mots non partagés, non co-entendus rendent difficile de pouvoir débattre. HfjR

      +2

    Alerter
  • Louis Robert // 14.03.2019 à 16h30

    Société à bout de souffle?

    Non, bien davantage. Plutôt un Empire sumo bouffi, mondial, planétaire, terrifié de se voir perdre de la masse, fondre, se dégonfler, suite aux pénuries qui dans ce monde fini menacent. Ne plus pouvoir tout dévorer, devoir maigrir, devenir mini-sumo, puis de taille normale… quelle souffrance terminale terrifiante!

      +4

    Alerter
  • Catherine // 14.03.2019 à 23h10

    Comme Jancovici le disait récemment de Macron dans une émission de de télé, Caron n’a rien compris. Il est un peu léger.
    Son discours n’est plus d’actualité, il est celui d’un Dumont dans les années 70 où il était encore temps de penser et de diriger le monde dans une autre direction.
    Nous n’en sommes plus à rêver et à nous préoccuper des veaux et des petits cochons, même si l’intention est respectable.
    500 ans avant changer de planète ? Une blague !
    Il est temps de prendre en compte la réalité, le forme d’un avenir énévitable et qui est à un mètre de nous.
    Les énergies renouvelables ? Notre monde est une locomotive qui a besoin de tonnes de charbon pas de quelques boulets. Elle va donc s’arrêter.
    Il est temps de cesser la politique de l’autruche et de se préparer psychologiquement, voir spirituellement, car non, l’être humain n’est pas un animal.
    C’est pour demain.
    Comme il le dit “les collapsologues en parleront mieux”. Et bien laissons leurs la parole :
    https://www.youtube.com/watch?v=SqasBu0pfmk
    A regarder absolument.

      +6

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications