Les Crises Les Crises
28.novembre.201428.11.2014 // Les Crises

[On va y arriver, patience…] Violée ? “Tu y es pour quelque chose” selon la police hongroise [+ entraide Hongrie]

Merci 1
J'envoie

On va y arriver aux problèmes avec la Hongrie, dont on a déjà parlé, ça prend un peu de temps pour retourner l’opinion…

Poursuite du début de la propagande de guerre

Dans un clip de prévention, la police hongroise estime que le meilleur moyen de prévenir le viol, c’est de culpabiliser les victimes.

Une capture d'écran de la vidéo de prévention du viol par la police hongroise. (Capture d'écran)
Une capture d’écran de la vidéo de prévention du viol par la police hongroise. (Capture d’écran)

Pour la police hongroise, le meilleur moyen de prévenir le viol c’est de culpabiliser les victimes (et donc les femmes). C’est en tout cas le message qui ressort du dernier clip de prévention, mis en ligne sur YouTube le week-end dernier, de la police du district de Baranya, dans le sud-ouest du pays.

Le pitch du clip ne laisse pas de place au doute. Dans la vidéo, trois jeunes femmes se préparent pour aller faire la fête. Forcément, elles sont en jupe courte. Puis elles se rendent en boîte de nuit. Forcément, elles consomment beaucoup d’alcool et rencontrent des hommes. La soirée se termine mal pour l’une d’entre elles qui se fait agresser sexuellement.

A la fin de la vidéo, le message de la police hongroise, très explicite :

Tu y es pour quelque chose, tu peux faire quelque chose pour éviter cela.

Face aux critiques des femmes et des organisations de défense des droits civils, la police hongroise a tenté de se justifier, et plutôt mal : “Nos expériences montrent que la métacommunication féminine [comprendre : le langage corporel, NDLR] joue un rôle important dans la prévention. C’est souvent la coquetterie des jeunes femmes qui déclenche la violence.”

Un rapport d’Amnesty International, publié en 2007, montrait pourtant clairement les préjugés auxquels sont confrontées les femmes victimes de viol en Hongrie. La police a dû oublier de le lire.

Source : L’Obs, non signé, 27/11/2014


bien bien bien

1/ quelqu’un parlant hongrois pourrait-il nous traduire exactement tous les mots de la fin svp ? et nous dire comment il comprend la pub ?

2/ on voit quand même surtout, me semble t il vu de loin, que c’est une pub mettant en danger contre les dangers des conséquences de l’alcool

3/ quand bien même tout serait exact, on notera qu’on parle de la police de Baranya, département aussi peuplé que l’Ardèche (330 000 hbts). Une connerie de la police de l’Ardèche reprise en Hongrie sous le titre “la police française…” (assassine les manifestants pro-environnement à coups de grenade, par exemple… ?) ça semble normal au “journaliste” ?

4/je suis bien triste et plein de compassion poru les femmes violées en Hongrie, mais pourquoi cette sous-info se trouve-elle en Une sur l’Obs ? Pas de viols en Slovaquie, Roumanie, Pologne – Ukraine ??

Bref, l’agenda de la prochaine révolution colorée est en marche…

Pour se faire, j’aimerais avoir des volontaires, au cas où, pour des traductions depuis le hongrois, et des témoignages de personnes connaissant ce pays… On va essayer de s’intéresser à ceci avant que ça pète… 🙂

P.S. Amnesty s’intéresse aussi à la France si ça intéresse l’Obs…

Commentaire recommandé

Lithan // 28.11.2014 à 00h32

Malheureusement, il fallait bien se douter que la Hongrie entrerait tôt ou tard dans le collimateur du BAO… Ça a commencé non pas avec l’élection (très large) de Victor Orban, mais plutôt dès qu’il a commencé à légiférer pour tenter de re-nationaliser la Banque Centrale de Hongrie. Crime de lèse-majesté pour nos instances financières internationale… De plus, alors que le pays était au bord de la faillite en 2010-2011 (effondrement du florint, explosion du chômage et de la pauvreté, déroute des services public,..) et que le gouvernement avait un besoin urgent d’argent frais pour sauver le système économique et social, le gouvernement Orban a préféré contracter un prêt auprès de la Russie plutôt qu’auprès du sacro-saint FMI (second crime de lèse-majesté). Pour quel résultat ? Croissance à 2% par an, chômage au plus bas depuis 5 ans, inflation la plus modeste depuis plus de 40 ans et un déficit public en dessous des 3% de PIB (encore que, cette donnée ne préjuge en rien de la bonne ou mauvaise santé de l’économie d’un pays). Quid de la Grèce ? Du Portugal ? De l’Irlande ? De Chypre ?

93 réactions et commentaires

  • Eric // 28.11.2014 à 00h29

    Je me souviens d’un autre article sur la Hongrie il n’y a pas longtemps où évidemment on a eu droit dans les réactions à l’éternel chapitre sur le sort des Roms. À se demander comment il est possible qu’il y en ait encore qui soient en vie 🙂 Alors que tout n’était évidemment que prétexte à diaboliser la Hongrie. C’est facile, essayez et vous verrez, ça peut marcher avec tous les pays.

      +15

    Alerter
    • boduos // 28.11.2014 à 00h44

      culpabiliser les victimes,ce serait scandaleux mais mettre en garde sur l’effet de comportements provocants dans une ambiance alcoolisée,c’est ce que je dis à ma fille tous les week end.
      je me méfie à priori du hungaria bashing,vu les libertés prises par son gouvernement

        +24

      Alerter
    • Charles Michael // 28.11.2014 à 06h36

      Il y avait exactement le même article hier matin sur LeMonde.
      et on peut s’attendre à plus du même, aussi sur la Serbie, la Slovaquie et la Bulgarie.

      tous ces pays ayant un vif intérêt dans le tracés du gazeoduc South Stream (russe) qu’avait bloqué Oettinger (conseiller européen à l’énergie, nationalité allemande).
      rien ne sera par contre dit contre l’Autriche qui soutient aussi South Stream et qui elle a déjà signé un partenariat avec le promoteur russe.

      Ah oui, Oettinger est maintenant conseiller aux affaires étrangères du CE.

        +16

      Alerter
      • pascale // 29.11.2014 à 11h04

        La Slovaquie est dans l’euro, c’est un véritable backyard allemand, je ne pense pas qu’ils soient dans le colimateur..ils sot beaucoup plus dociles, me semble-t-il .

          +2

        Alerter
  • Lithan // 28.11.2014 à 00h32

    Malheureusement, il fallait bien se douter que la Hongrie entrerait tôt ou tard dans le collimateur du BAO… Ça a commencé non pas avec l’élection (très large) de Victor Orban, mais plutôt dès qu’il a commencé à légiférer pour tenter de re-nationaliser la Banque Centrale de Hongrie. Crime de lèse-majesté pour nos instances financières internationale… De plus, alors que le pays était au bord de la faillite en 2010-2011 (effondrement du florint, explosion du chômage et de la pauvreté, déroute des services public,..) et que le gouvernement avait un besoin urgent d’argent frais pour sauver le système économique et social, le gouvernement Orban a préféré contracter un prêt auprès de la Russie plutôt qu’auprès du sacro-saint FMI (second crime de lèse-majesté). Pour quel résultat ? Croissance à 2% par an, chômage au plus bas depuis 5 ans, inflation la plus modeste depuis plus de 40 ans et un déficit public en dessous des 3% de PIB (encore que, cette donnée ne préjuge en rien de la bonne ou mauvaise santé de l’économie d’un pays). Quid de la Grèce ? Du Portugal ? De l’Irlande ? De Chypre ?

      +35

    Alerter
    • Thomas // 28.11.2014 à 19h23

      Signification de BAO ?

        +1

      Alerter
      • ty89 // 28.11.2014 à 19h43

        BAO (Bloc américano-occidental)

          +1

        Alerter
      • Ancient Philosophy // 28.11.2014 à 23h19

        C’est un acronyme crée par l’intellectuel Philippe Grasset du site d’analyse Dedefensa.org, il signifie “Bloc américaniste occidentaliste”. Depuis très récemment Grasset lui oppose le Bloc BaS (Bloc anti-Système) constitué principalement du groupe BRICS et de l’OCS.

          +0

        Alerter
  • tshirtman // 28.11.2014 à 00h40

    Je viens de demander à un contact d’origine hongroise, il confirme, sa traduction en anglais: “you are responsible for this, you can do something to prevent this!”.

      +6

    Alerter
    • Pozitív Visszacsatolás // 28.11.2014 à 17h09

      Tehetsz róla: something like “you can help it” or “you can do something about it”. But sometimes used as a mild form of “it is your fault” .

      Tehetsz ellene : You can prevent it, you can protect yourself against it.

      I guess when it is translated in the form of “your fault” it causing contoversy.

      But it is a thing blown out proportion.
      There is a political tendency to criticise everything what can weakening the government popularity.
      It was picked up by the leftist-liberal side (who miserably lost 3 times in 3 election), that the police “blaming the girls” for getting raped, after translated – wrongly – in english, because in hungarian does not sounds the same.
      So it is clearly a political issue, and only use the rape as a fig leaf.
      It is part of a coordinated effort, to stop the government its policies, what hurts the international business interests (taxing banks, multinationals, resiting IMF pressure and so on).

      The issue is like like on the zebra cross.
      Even when the light is green, you should look if there is a car coming… for your own interest.
      Obviously, if you get hit while crossing on the green light, noone can blame you, that it is not your fault, but if you are careful you can stay alive longer…
      Is it a “fault” NOT looking around or not ? Legally : no. From your broken spine’s point of view: yes.
      It is the game with the words… fault, prevent, etc… mainly for politcal reasons.

        +9

      Alerter
    • pascale // 29.11.2014 à 11h10

      “Responsable” en français a un double sens: soit “vous pouvez y faire qq chose” , soit “c’est votre faute”.

      Mais dans ce dernier cas en anglais ce serait plutôt “liable”. “Responsible” en anglais à une connotation positive : ains on parle de “social and enviromnental responsibility” (comportement responsable pour agir positivement sr l’environnement et la société) mais de “civil liability” (responsabilité civile: obligation d’assumer les conséquences de ses fautes).

        +1

      Alerter
  • Jacques // 28.11.2014 à 00h47

    Il me semble que le message s’adresse aux deux amies qui laissent la troisième seule.

      +2

    Alerter
  • Alain DUMONT // 28.11.2014 à 04h10

    Forcément, la Hongrie dans le collimateur des states via leurs vassaux européens, m’est avis qu’on va entendre parler de la Hongrie dans pas longtemps !!!

      +11

    Alerter
  • éponine // 28.11.2014 à 05h59

    L’article n’est pas à la une de l’Obs mais sur la page “Vu sur le web” de l’Obs, qui parle aussi de Starwars, Facebook, Lego, et du maire UMP qui danse sur NTM, une page à laquelle on accède en cliquant sur la petite maison sous le logo de l’Obs, dans une liste déroulante où Vu sur le web se trouve entre Blogs et People.
    Et cette visibilité moindre de l’info est plutôt à déplorer car après lecture du rapport d’Amnesty, j’ai l’impression qu’ils ont un sacré problème avec la répression des viols en Hongrie. Si la communauté internationale pouvait leur en faire prendre conscience, ce serait pas un mal.
    Ce clip de prévention parle de viol, pas d’alcool, et il est franchement odieux.

      +12

    Alerter
    • Lesag // 28.11.2014 à 16h12

      cet article était aussi sur la première page du site de Libé et du Monde. D’ailleurs, mission accomplie car sur Libé, c’est le 5e le plus partagé.
      Merci de ne pas faire de hors-sujet. Ici, on parle manipulation médiatique, on ne discute pas du fond de cette vidéo évidemment abjecte.
      Merci

        +7

      Alerter
      • hema // 28.11.2014 à 20h44

        La réponse d’éponime ne me semble par hors sujet, il/elle répond à une des questions d’Olivier et la réponse va dans le sens des traducteurs, oui le clip est odieux, et oui la traduction en Français semble fidèle et de plus il/elle apporte une précision sur la visibilité de cette info dans l’Obs.

        Si on veut trouver ce qui se rapproche le plus de la vérité, il faut trouver son chemin entre “tout est manipulé” et “les indignations légitimes”.Pour ça, la précision est plus utile que l’exclusion du débat.

          +4

        Alerter
  • lorsi // 28.11.2014 à 07h06

    MEME POLITIQUE DE CULPABILISATION DE LA HONGRIE AMIE DE LA RUSSIE

      +11

    Alerter
  • pantocrator // 28.11.2014 à 07h14

    bonjour,
    je vous conseille d’aller voir certains journaux francophones comme Hulala qui font un travail de sape systématique contre la politique hongroise .
    Ces ” bénévoles ” , l’un pigiste à Libération d’autres ??? conduisant ces journaux à l’organigramme diffus dénigrent surtout la politique d’Orban , dictateur d’un parti recueillant plus de 60 % des voix et contestataire d’une europe laminante . Ce petit ( dans tous les sens du terme ) réseau d’informateurs locaux participent à l’usure du pouvoir en place .
    N’ayez pas peur d’intervenir , mais gare aux chiens de garde de l’orthodoxie bruxelloise viavnt sans pudeur dans le pays qu’ils critiquent .

      +13

    Alerter
    • buborek // 28.11.2014 à 11h10

      Celle qui a écrit l’article est Marion Decome :
      “Elle est également chargée de mission coopération culturelle et linguistique à l’Ambassade de France en Hongrie” ( http://sinologiemontpellier.wordpress.com/les-membres-de-lequipe/marion-decome/ ).
      L’Ambassadeur de France en Hongrie :
      “M. Roland Galharague est né en 1961. Il est ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (rue d’Ulm), agrégé de l’Université et titulaire d’un DEA de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.
      Il a été en poste à Washington comme 1er secrétaire, à Londres comme chef du service de presse et à Prétoria comme n°2.
      A Paris, il a notamment été Directeur adjoint du centre d’analyse et de prévision, Directeur de l’Europe continentale. Il était depuis septembre 2010, Directeur général adjoint pour les affaires politiques et de sécurité.”
      Etrangement, il n’est plus souligné qu’il est également russophone, et spécialiste de la Russie.
      A Pécs, le taux de criminalité est extrêmement bas. Il y a extrêmement peu de viols et agressions. Chaque ville française serait folle de joie d’avoir des chiffres aussi satisfaisants en matière de criminalité, et ceci sans avoir une présence policière agressive en ville.
      Quant au fond de l’article. J’ai une fille jeune adulte sur Pécs. Il y a un vrai problème ici comme ailleurs de fêtes alcoolisées, sans mesure. Il y a les concours à celui qui boira le plus et le plus fort. J’ai appris à ma fille à respecter son propre corps.
      Le problème que les flics de Pécs soulignent, c’est que filles et garçons se mettent “minables” à chacune de ces soirées. Ils sont totalement défoncés à toutes les substances trouvables. Bien sûr que des prédateurs en profitent.
      Bien sûr qu’il y a un risque qu’un mec moins fin que les autres se sente frustré de s’être fait aguiché pendant plusieurs heures pour ensuite ne rien avoir au bout.
      C,est un problème d’éducation des garçons, c’est un problème d’éducation des filles.
      Pourquoi se mettent-ils, ici en Hongrie ou en Angleterre, ou en France, ou en Amérique, dans cet état-là ?
      Pourquoi ont-ils ce besoin de ne pas penser au lendemain ?
      Je regrette, mais tout ce que je vois dans ces videos, c,est ce que ma fille nous décrit des soirées où elle va, et dont elle part vers minuit, puisque la plupart des autres sont trop bourrés pour que ça reste simplement agréable pour quelqu’un. Tenir les têtes de ceux qui vomissent n’a rien de fun.

        +16

      Alerter
      • Iskander Zakhar // 28.11.2014 à 17h08

        Pourquoi se mettent-ils, ici en Hongrie ou en Angleterre, ou en France, ou en Amérique, dans cet état-là ? Pourquoi ont-ils ce besoin de ne pas penser au lendemain ?

        Il y a quelques années, j’avais étudié un texte dont l’auteur m’a échappé et qui démontrait que la jeunesse n’ayant plus à sentir la menace d’un conflit nucléaire (peut-être cela va-t-il revenir ?) depuis la chute du mur de Berlin et l’écroulement de l’URSS, cherchait dans les attitudes extrèmes une compensation à cette peur disparue. Ce sentiment de risquer la mort par cataclisme nucléaire qui oppressait leurs aînés et les rendait plus prudents n’existant plus, il fallait chercher à risquer sa vie autrement.

        Les comportements que vous décrivez peuvent (peut-être) s’expliquer comme cela.

          +2

        Alerter
        • pascale // 28.11.2014 à 17h59

          Je crains malheureusement que ce soit plus grave que ça: menaces diverses (climatique, économique), vide spirituel, conscience aigüe qu’ils vont entrer dans un monde où ils seront marchandisés… Un côté néronien, déclin et chute de l’empire, fin d’un monde sinon fin du monde…Je connais une étudiante à l’EM Lyon qui m’a dit n’aller aux soirées qu’avec des bottes en caoutchouc tellement on patauge dans le vomi..

            +2

          Alerter
          • ty89 // 28.11.2014 à 19h57

            Votre anecdote sur l’étudiante est sans rapport avec l’état de fait que vous dériver au dessus. (enfin ce n’est que mon point de vu…)
            Etant encore relativement jeune (25) je pense que la majorité n’a tout simplement pas conscience qu’il existe un risque réel de guerre ou de troubles grave, après tous : [i]les guerres c’était le passé, et les guerres actuelle c’est dans des pays sous développé et pauvre, nous on est les plus riche et les plus civilisé, aucun risque[/i].
            Pour les autres c’est plus le sentiment d’impuissance et de “ce-ne-doit-pas-étre-aussi-grave-que-ça” qui prime.

              +4

            Alerter
            • pascale // 29.11.2014 à 09h40

              Si vous voulez bacher un commentaire, essayez de le faire sans faute d’orthographe ni de syntaxe svp …
              (que signifie “l’état de fait que vous dériver au dessus”? au secours) ,
              … ça sera plus facile et moins désagréable à lire.

                +1

              Alerter
  • Kiwixar // 28.11.2014 à 08h24

    Vu le résultat calamiteux de la “révolution colorée” ukrainienne, j’ai du mal à croire que les Hongrois souhaiteraient un changement de gouvernement “prématuré”.

      +14

    Alerter
    • boduos // 28.11.2014 à 15h07

      le travail de sape,ça coute pas cher et ça peut durer des années,tout l’arsenal sera mis en branle.
      ce qui me rassure,c’est que l’otanie se prépare à une longue guerre de tranchées et que les événements,la monnaie,les révolutions de couleurs à l’envers ne leur en laisseront pas le temps .

        +0

      Alerter
    • HELLEBORA // 29.11.2014 à 14h56

      Kiwixar : Le peuple hongrois probablement non mais quand on sait que les révolutions colorées sont introduites “de l’extérieur” (!), quand on voit la manipulation et mine de rien, la propagande s’intensifier, on peut se dire que tout est possible… En tout cas une logique désormais familière semble déjà à l’oeuvre. Et nos médias pourris ont beau jeu d’aller dans ce sens-là car c’est moins risqué et + porteur (faire peur/ dénoncer “les méchants”) que d’essayer d’aborder le sujet sous des angles nouveaux, d’apporter un éclairage que nous Français n’avons pas par ex….

        +0

      Alerter
  • Renaud 2 // 28.11.2014 à 08h51

    Ce qui est intéressant avec Orban, c’est qu’il a reçu un prix de l’American Entreprise Institute en 2001 (http://www.aei.org/publication/orban-address-at-receiving-freedom-award/). C’était donc le chouchou de Washington à un moment donné. Orban est ainsi simplement pragmatique, l’Union Européenne lui paraissait le meilleur pari pour l’avenir en 2001, aujourd’hui il parie sur la Russie. Il défend les intérêts de son pays, a priori sans idéologie.

      +26

    Alerter
    • Parano // 29.11.2014 à 18h00

      “Il défend les intérêts de son pays”
      Gênant, inadmissible, donc à abattre.

        +1

      Alerter
  • Kiwixar // 28.11.2014 à 08h57

    Un point important me semble la nationalisation de la Banque Centrale par la Hongrie. Or l’ “indépendance” de la Banque Centrale (c’est-à-dire sa privatisation, ou sa dépendance aux cartels bancaires) est, en Otanie, le point clé du contrôle des Etats par l’Internationale Financière.

    Ce serait d’ailleurs un bon sujet à étudier et développer sur ce blog : comparer la situation de l’ “indépendance” des banques centrales dans tous les pays, à quelles dates, et qu’est-ce que ça implique exactement, quand l’Etat s’endette. Aux US c’est clair, c’est la FED (privée) qui imprime les biftons et le Trésor qui s’endette auprès d’elle, puis qui lui paie des intérêts provenant des impôts fédéraux. Le Trésor imprimerait directement, il n’aurait pas à payer d’intérêts à un Cartel privé.

    Quid de la Russie, de la Chine, du Brésil (projet de la candidate Silva pour l’ “indépendance” de la Banque Centrale du Brésil)? La Chine s’est sans doute beaucoup endettée (en RMB) depuis 2008 et les injections massives de cash, mais auprès de qui, et est-ce qu’elle doit payer des intérêts sur cette dette, alors que le système bancaire est nationalisé?

    A l’heure où en France l’intégralité de l’impôt sur le revenu sert à payer les INTERETS de la dette (qui ne se résorbera jamais, ah servage quand tu nous tiens), je pense qu’il n’y a pas de sujet plus important que d’éclaircir un peu tout ça, en décomplexifiant le sac de noeud créé volontairement pour que les gueux ne mettent pas le nez dedans.

      +32

    Alerter
    • Renaud 2 // 28.11.2014 à 09h48

      Tout à fait d’accord avec vous. Pour ma part, c’est en visionnant les documentaires de Bill Still (Masters of money et The wizard of Oz, que l’on trouve avec des sous-titres français) que j’ai le plus appris concernant les banques centrales.
      “L’indépendance” des banques centrales les placent de facto au-dessus des Etats-Nations. Briser cette “indépendance”, c’est s’attaquer au coeur du pouvoir. Les intérêts sur les prêts sont un moyen d’asservissement. Ce n’est pas pour rien que dans le passé l’usure a été interdite (il me semble que l’on trouve l’usure dans le septième cercle de l’Enfer de Dante).
      Tout est fait à l’heure actuelle pour complexifier la chose, avec des acronymes anglais et des équations, mais la réalité est toute bête, nous sommes esclaves des créateurs de monnaie. C’est par le prêt banquier ou l’impression de monnaie ex nihilo avec taux d’intérêts par des cartels privés que l’argent est injecté dans l’économie.
      Pour ce qui est ensuite de la réalité du terrain, la relation banques et BRICS, je suis également très intéressé de voir les implications concrètes.

        +4

      Alerter
      • Kiwixar // 28.11.2014 à 09h59

        “C’est par le prêt banquier ou l’impression de monnaie ex nihilo avec taux d’intérêts par des cartels privés que l’argent est injecté dans l’économie.”

        Et ne pas oublier qu’il faut ensuite PAYER les intérêts. La situation actuelle catastrophique des pays de l’Otanie vient de là : on paie tous (les pauvres y compris) 20% de TVA sur tout ce qu’on achète + l’impôt sur le revenu (pour ceux qui en ont) qui va intégralement au paiement de ces intérêts + la taxe sur les produits pétroliers. C’est plus d’impôts qu’un serf du Moyen-Age.

        Et ce n’est pas comme avant, où l’Etat était obligé d’emprunter de l’argent réel (de l’or) à ceux qui en avaient… non, là on emprunte du papier (des écritures comptables) à des gens qui n’en ont pas, et le fabriquent !
        Il n’y a pas de sujet plus important que celui-là.

          +17

        Alerter
        • boduos // 28.11.2014 à 15h19

          tout a fait ,avec la différence que lorsque qu’un pays lambda imprime de la monnaie,celle-ci dévalue dans la proportion de sa masse monétaire alors que la FED peut imprimer des milliards de dollars sans que sa monnaie dévalue,son cours étant essentiellement lié à la confiance virtuelle que lui accorde les autres pays.Or,ça bouge avec les Brics et l’édifice tremble.
          la fébrilité de l’empire et la mise à feu de tous ses pétards est l’explication.

            +2

          Alerter
          • Kiwixar // 28.11.2014 à 22h00

            “lorsque qu’un pays lambda imprime de la monnaie,celle-ci dévalue dans la proportion de sa masse monétaire”

            Dévaluation/inflation : tout dépend (il me semble) de la vitesse de circulation de la monnaie. La FED a fait une création monétaire massive avec ses QEs, mais cette monnaie n’a pas circulé, car elle est restée cantonnée dans la finance (au bénéfice des “1%”).

            D’où le peu d’inflation réelle. Et encore, c’est à voir : il est difficile de s’y retrouver dans les chiffres d’inflation officiels qui sont bidonnés, vu que ça permet à l’Etat fédéral d’économiser des centaines de milliards en n’ayant pas à réévaluer les pensions, dépenses de fonctionnaires, etc.

            Au niveau de la dévaluation (ou pas) du dollar, ca dépend aussi de l’intérêt des pays étrangers, dont la Chine, qui n’a pas intérêt de voir trop baisser le dollar (baisse de la valeur de leurs réserves en USD, et aussi baisse des exportations de la Chine vers les US).

              +0

            Alerter
    • ty89 // 28.11.2014 à 20h32

      Il y a quelques mois, Olivier Berruyer dans un commentaire disait qu’il écrirait un topo sur le rôle de la “privatisation” de la dette après la loi de 1973. Il sous-entendais qu’elle n’était forcément la cause de nos maux. Malheureusement aucun article sur le sujet n’a été publié.

      (Ce n’est pas du tout une critique, le travail Olivier Berruyer et des autres est exceptionnel)

        +1

      Alerter
      • Surya // 29.11.2014 à 10h58

        Je vais répondre à sa place, c’est dans la liste des 50 000 sujets “en attente” qu’il doit traiter.

          +1

        Alerter
  • éponine // 28.11.2014 à 09h00

    Mais bon, le sujet du billet n’était pas le viol mais les mécanismes de propagande anti-hongroise…

      +4

    Alerter
  • Jacques // 28.11.2014 à 09h40

    “le viol, chose aussi difficile à faire qu’à prouver” écrivait Voltaire…Le choix de ce clip pour dénoncer la propagande contre la Hongrie d’Orban est malheureux, il nous vaut un lot de commentaires bien-pensants et hors-sujet. Vous avez quand même bien raison de dénoncer la propagande insidieuse contre les pays qui défendent leurs intérêts nationaux.

      +9

    Alerter
  • chios // 28.11.2014 à 09h46

    Pendant ce temps, en Moldavie, un parti pro-russe, qui aurait à peu près 12 à18% des intentions de vote, est “retiré” des listes électorales.
    Il aurait reçu de l”argent de “la Russie” et se préparerait à des activités extrémistes…
    Le pays vote ce dimanche.
    http://www.moldova.org/a-pro-russian-party-was-removed-from-the-parliamentary-elections-in-moldova/
    Un article de Radio Liberty, pour se situer…
    http://www.rferl.org/content/moldova-elections-east-or-west/26713779.html

      +12

    Alerter
  • Alae // 28.11.2014 à 11h26

    Je trouve comme ce clip lamentable, mais pour d’autres raisons qu’éponine.
    Nous sommes dans une société qui pousse au viol, et je pense que la Hongrie ne fait pas exception. Le porno, la prostitution (qui a failli être sanctionnée ici. Failli seulement. Encore raté, pour changer), sont autant d’incitations au passage à l’acte. Non, ce ne sont pas des valves qui permettent aux hommes d’évacuer un trop-plein de libido, mais le contraire.
    Le porno donne des modèles de comportement hypersexualisés à des jeunes qui, bien souvent, n’ont que ce repère et bâtissent, forcément, un rapport faussé et prédateur à la sexualité. Je cite pierre9459 (Le 28 novembre 2014 à 08h36), “Le sexe est devenu un moyen d’expression. Je suis d’un certain âge et quand je vois ce que font les jeunes avec qui je bosse en matière de…”séduction” , je suis effaré de ce qu’ils me montrent ! Ce ne sont plus à 90% que des rapports de sexe, de perversité, de décadence !”

    Oui. Et c’est à cause du porno qu’on leur fait avaler à hautes doses.

    Dans ce cadre, venir accuser les filles d’en “faire trop” et “de le chercher”, c’est se moquer du monde. Bien sûr qu’elles exagèrent : elles croient que c’est ce qu’il faut pour plaire et être acceptées. Faire sa “porn star” et “ne pas avoir froid aux yeux”, c’est devenu un must.
    Les garçons, quant à eux, ont été habitués à voir les filles comme des choses, des kleenex à utiliser et à jeter. Et comment pourraient-ils avoir développé une autre vision ?

    Tout ça, chacun en est bien conscient, même ceux qui racontent le contraire. Et pourtant, tentez de parler d’attaquer le mal à la racine et vous verrez immédiatement un concert de protestations, avec les vieux barbons en tête des plus vociférants.

    @ch. besner, je vous cite, “le problème est d’ordre éducationnel. c’est aux petites filles qu’il faudrait s’adresser, pas aux grandes”
    Vous voulez parler de sexe et de séduction à des petites filles ? C’est le meilleur moyen de les désaxer. C’est aux ados des deux sexes qu’il faut s’adresser. Après la puberté, SVP. Merci.

    Et “vous avez vu beaucoup de garçons se faire violer par des femmes? ”
    Contrairement à ce que vous pensez, il y en a. La pédophilie est beaucoup moins exclusivement masculine que ce que vous ne l’imaginez. Et les viols perpétrés par des femmes sur des hommes adultes existent aussi, avec double peine pour eux : s’ils en parlent, soit on se fiche d’eux, soit on les envie alors qu’ils le vivent aussi mal que les victimes de viol féminines.
    http://thoughtcatalog.com/lorenzo-jensen-iii/2014/08/19-men-share-stories-of-being-raped-by-a-woman-nsfw/

    Pour revenir au sujet, le clip est d’une maladresse et d’une stupidité impardonnables, mais la volonté d’attaque contre Orban n’en est pas moins présente.
    Pendant ce temps, en Lituanie, la ministre de la santé a proposé de tuer les pauvres, ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir des soins médicaux. Échos dans nos médias mainstream pour ce qui aurait dû déclencher un tollé : un article dans Mediapart.
    Deux poids, deux mesures…

    https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/11/21/la-ministre-de-la-sante-de-lituanie-a-propose-de-tuer-les-pauvres/

      +16

    Alerter
    • charles besner // 28.11.2014 à 16h24

      non, je ne voulais surtout pas parler de cette connerie appelée éducation sexuelle aux enfants. je parlais d’éduquer les petites filles à la retenue, à la modestie et à une espèce de conception de la beauté féminine qui soit plus… disons noble. mais cela est impossible dans un système obsédé par l’apparence, l’avoir et le matériel.

      le matérialisme a fini depuis longtemps d’étaler son lamentable échec, mais on y croit encore… dommage.

      édition: on a été censuré ou quoi? y a tout un pan du fil qui a disparu…

        +2

      Alerter
      • Alae // 28.11.2014 à 17h07

        “édition: on a été censuré ou quoi? y a tout un pan du fil qui a disparu…”

        Oui, apparemment, une palanquée de commentaires ont disparu. Peut-être que le modo ne souhaitait pas voir le sujet partir dans les considérations sur le viol, au détriment du traitement médiatique de la Hongrie par nos médias.
        Je remets mon commentaire, qui portait sur le scandale monumental britannique des accusations impliquant des politiciens de haut niveau dans des histoires sexuelles plus que glauques, scandale qui agite toute la classe politique et médiatique en ce moment dans le UK, et dont on n’entend pas un seul mot ici.
        En revanche, on s’attaque à la Hongrie pour infiniment moins.
        Deux poids, deux mesures, c’est exactement dans le sujet…

          +3

        Alerter
        • charles besner // 28.11.2014 à 19h44

          je comprends et je suis d’accord, ça ne cadrait pas dans le thème initial. simplement, je suis habitué à une autre façon de faire, disons, pour ce qui est de se faire rappeler à l’ordre…

            +0

          Alerter
    • openmind // 28.11.2014 à 16h32

      Hypersexualisation, Pornosec comme disait Orwell dans 1984…..

      Une des composantes essentielle du contrôle des masses et de la pensée par l’Océanie est le contrôle du sexe. Les membres du parti ( élites) sont ne connaissent pas l’amour et le sexe est diaboliser par la propagande d’Etat qui les occupent et les surveille par les télécrans…mais les prolétaires incultes et quasi barbares sont abreuvés par le Pornosec (section de création pornographique) de films, livres etc pour satisfaire leurs bas instincts.
      AH oui, seules les femmes font parie du Pornosec car les hommes sont trop pervertis par leur instintcs sexuels plus fort que celui des femmes qui peuvent crere sans être excitées ces pornographies….
      Décidément Orwell est à relire et j’affimr que c’est LE LIVRE DU MOMENT comme l’a déjç dit O.Berruyer

        +4

      Alerter
  • chios // 28.11.2014 à 11h57

    Très bel article, je trouve.
    Les allemands sont très bons dans la mélancolie et le regret.
    Je le conseille vivement.
    On y détaille par le menu ce qui a précédé le non-accord de Vilnius.

      +0

    Alerter
  • bourdeaux // 28.11.2014 à 13h07

    J’avoue mal comprendre cette crainte d’Olivier vis-à-vis d’une déstabilisation de ce pays, puisque la Hongrie est DEJA membre de l’UE et de l’OTAN. Autrement dit: la déstabiliser, pourquoi faire ?

      +1

    Alerter
    • Renaud 2 // 28.11.2014 à 14h37

      Pour qu’Orban soit remplacé par un autre. Un autre :
      – qui écoute la Commission Européenne et interdit la construction sur son territoire du gazoduc South Stream, qui relierait le pays directement (enfin en passant par la Serbie et la Bulgarie) à la Russie pour son approvisionnement énergétique
      – qui annule la nationalisation de la banque centrale hongroise
      – qui annule le prêt contracté auprès d’une banque russe, et le remplace par un prêt du FMI.

        +13

      Alerter
      • pascale // 28.11.2014 à 18h01

        Et aussi qui soit moins conservateur sur les questions sociétales/familales.

          +4

        Alerter
    • Mariethé // 28.11.2014 à 20h40

      Voler,rapiner ses richesses , cela va t-il marcher ? comme dans tous les autres pays de par le
      monde ,”les assassins financiers ” a lire d’urgence l’UE et l’OTAN sont en place ,manque
      les autres vampires : FMI , Banque M , l’OMC ,L’OMS , complèter au cas ou …..,la liste des
      requins est longue

        +2

      Alerter
      • Mariethé // 28.11.2014 à 20h42

        j’ai oublié la CIA , la plus terrible des associations de bienfaisence

          +4

        Alerter
  • Mickiewicz // 28.11.2014 à 13h18

    Pour la traduction de la phrase finale :
    tu peux y faire quelque chose, tu peux faire quelque chose contre cela.
    et non pas “tu y es pour quelque chose”. Traduction tendancieuse.

      +6

    Alerter
    • Mickiewicz // 28.11.2014 à 18h16

      A vrai dire, après consultation d’un Hongrois, “tehetsz rola” qui littéralement signifie “tu peux y faire quelque chose” est utilisé dans le sens de “c’est un peu ta faute”./ “tu y es pour quelque chose”. Donc la traduction proposé dans l’article est juste…

        +2

      Alerter
      • Gérard Lepage // 28.11.2014 à 19h45

        Traduction d’une Hongroise vivant en France “C’est de ta faute, tu y es pour quelque chose. Tu peux faire changer cela !”.

          +2

        Alerter
  • BS // 28.11.2014 à 13h25

    Vos convictions politiques vous aveuglent complètement. Je suis d’accord que le traitement médiatiques français de la politique des pays tels que la Hongrie, la Russie ou l’Ukraine est souvent biaisé.

    Mais vous vous rendez compte qu’en voulant défendre la Hongrie vous vous faites l’avocat de cette vidéo abjecte? Vous êtes vraiment en train de tout mélanger.

    La seule réponse à apporter c’est : cette vidéo est inacceptable, mais elle ne représente pas nécessairement l’ensemble de la police Hongroise (comme vous le dites très bien), et encore moins la Hongrie en général.

    Maintenant sur la vidéo en elle même:

    – Pas besoin de pinailler sur la traduction. La vidéo est déjà scandaleuse bien avant le mot de la fin. Montrer la tenue des filles comme la cause d’un viol, c’est inacceptable, point. La cause des viols ce sont les violeurs, pas les victimes.

    – Le simple fait de faire un message de sensibilisation pour apprendre aux victimes potentielles comment se comporter est inacceptable.

    – Il y a des très nombreux témoignages de femmes dans des villes comme Berlin par exemple, qui disent qu’elles peuvent se promener seules très tard en tenue légère sans avoir le moindre souci. Preuve que si on veut diminuer le nombre de viols, ce n’est pas la tenue des femmes qu’il faut changer mais bien la mentalité des hommes.

    – Une de mes amies a été agressée sexuellement (en France), quand elle a déposé plainte à la police, une des premières questions a été “vous étiez habillée comment?” (réponse: en jean et pull). Ce genre de réaction est extrêmement blessante pour les victimes et encore très courant (il n’y a qu’à voir les commentaires sur cet article…).

    – Ce qui est très grave c’est que cette culpabilisation décourage les victimes de porter plainte, d’autant plus qu’il y a souvent déjà une culpabilité naturelle chez les victimes. Ce n’est pas en rajoutant “bah tu l’as cherché t’étais bourrée et en jupe” que ça va arranger les choses. Ce qu’il faudrait faire comme spot de sensibilisation, c’est plutôt un qui dise “ce n’est pas de votre faute, c’est de sa faute, allez porter plainte”

      +10

    Alerter
    • Iskander Zakhar // 28.11.2014 à 17h15

      Je suis d’accord avec ce que vous dites, mais je ne pense pas qu’il y ait mélange. La Hongrie est une cible potentielle d’un renversement de régime. Le but de l’article est de démontrer, non pas qu’il faille excuser la Hongrie pour ce type de vidéo, ni que tout est bien en Hongrie, mais que certains pays “amis” ne font pas l’objet du même traitement de défaveur dans les médias français.

      BFM pour ne citer que cette chaine, lorsqu’elle nous montre les dégâts causés par les bombardements dans le Donbass, en Ukraine, prend bien soin d’orienter son reportage (vu mercredi matin) pour que le téléspectateur ne sache pas qui a tiré sur qui. Pourtant, lorsque l’on montre une maison d’un quartier résidentiel de Donetsk qui a été bombardée, elle ne peut pas l’avoir été par les rebelles, mais bien par l’armée ukrainienne, Donetsk étant en territoire séparatiste.

      C’est ce genre de manipulation médiatique qui est dénoncé ici.

        +7

      Alerter
      • Kiwixar // 28.11.2014 à 21h26

        “La Hongrie est une cible potentielle d’un renversement de régime”

        Non, la Hongrie est une cible potentielle d’un renversement de gouvernement.
        L’appellation de “régime” est justement celle utilisée par l’Otanie quand elle souhaite se débarrasser d’un gouvernement qui n’obéit pas.
        Phase 1 : diabolisation, qui inclut l’appellation de “régime”. Il y a aussi parfois le fait d’appeler le dictateur par son prénom : Saddam. Ensuite on leur envoie la “démocratie” (terme Orwellien incluant la “liberté” du marché, la privatisation de la Banque Centrale, le package complet, quoi).

          +7

        Alerter
    • Papagateau // 30.11.2014 à 04h27

      Pour ce qui est des plaintes pour viol en France :
      C’est toutes les plaintes, pas seulement les viols, qui sont malvenues en France.
      Il ne faut pas faire monter les statistiques, voyons.
      C’est donc aux victimes françaises d’être plus convaincantes et plus persuasive pour trouver un compromis honnête avec leur bourreau. Quelque soit le délit.
      Il y a une exception : les problèmes de date de valeur sur le compte en banque, les dites banques ayant des privilèges extra judiciaires et même extra légaux, exemple les agios pour découvert sont Toujours supérieurs aux taux de l’usure, tout est normal, bonnes gens. Vous comprenez mal la lois. C’est tout. (Ironie).

        +0

      Alerter
  • achriline // 28.11.2014 à 14h26

    Je viens appuyer l’intervention de eponine

    Le sujet de la discussion ici n’est pas le viol, la responsabilité de l’un ou de l’autre mais le début de diabolisation du gouvernement hongrois suite à ses envies d’indépendance.
    La quantité d’intervenants qui se sont laissés piéger par ce sujet sensible, malgré le niveau d’information qu’ils trouvent ici et le niveau des discussions en général, prouve que l’angle d’attaque a été bien choisi. Les motifs utilisés au Moyen-Orient ou en Ukraine n’étant pas “porteurs” dans ce cas.
    Imaginez la réaction d’une population moins informée, surtout si l’on motive quelques “femen” pour faire mousser la chose.
    Orban arrivera-t-il à déjouer le piège ?

    Chaque pays n’aurait-il pas intérêt à promulguer une loi comme celle que la Russie a voté récemment (et que les US ont depuis longtemps) concernant la déclaration par les associations de leur financement par des “ONG’s” étrangères ?
    Cela clarifierait bien des choses.

      +14

    Alerter
  • Lesag // 28.11.2014 à 16h36

    NOUS RAPPELONS A NOS AIMABLES PARTICIPANTS QUE LE SUJET N’EST NI LE VIOL NI LA PERTINENCE DE CETTE VIDÉO, MAIS LE DÉBUT MANIPULATION MÉDIATIQUE CONTRE LA HONGRIE.
    DONT ACTE.
    MERCI DE NE PAS NOYER LES POSTS PERTINENTS PAR DES HORS-SUJET.
    MERCI ENCORE POUR VOTRE COMPRÉHENSION.

      +6

    Alerter
    • pascale // 28.11.2014 à 16h45

      Oui… Enfin il y a quand même un effet de vases communicants entre la pertinence de la video et le caractère excessif ou abusif de l’article du nouvel Obs (ou le fait de savoir s’il participe d’une campagne anti-Orban de still NED/pré-révolution colorée …)

        +3

      Alerter
  • Klemens // 28.11.2014 à 17h12

    Is the World about to End?
    https://www.youtube.com/watch?v=i_8sIq50gsI&list=PLD841087C099E5B90
    very interessing!

      +1

    Alerter
  • Lage // 28.11.2014 à 17h30

    Dans le genre acharnement médiatique anti-russe, je rappelle la série Occupied de Arte, dont le thème est “la Russie envahit la Norvège”… Financé évidemment par l’Europe, la France et l’Allemagne, puisque Arte l’est.

      +4

    Alerter
    • Lage // 28.11.2014 à 19h57

      Notons que Le Monde a présente cette série sous le titre “Quand la Russie occupera la Norvège” (journal du 17 novembre) et ose “un ambitieux thriller d’anticipation géopolitique où la fiction n’est pas très éloignée de la réalité”.

      Le Monde révèle quelques points du scénario (spoiler alert) : les Russes choisissent d’envahir la Norvège car… elle n’est pas dans l’UE, l’invasion survient car la Norvège… tente de limiter l’effet de serre en limitant sa propre production de pétrole.

      Derrière l’histoire, on trouve un auteur de pollars, Jo Nesbo, qui explique son oeuvre par le traumatisme qu’il eut, lorsqu’il était enfant, en découvrant que son père avait chaussé des bottes allemandes pour combattre l’armée rouge. Surprenant “repentir” !

      Le tout est produit par Yellow Bird et GTV, qui appartiennent l’une et l’autre, si je comprends bien, au groupe Zodiak Media. Un grand groupe multinational basé à Paris, appartenant à la famille de Agostini. Pas vraiment un petit producteur indépendant…

        +1

      Alerter
  • Caramba! // 28.11.2014 à 17h45

    Au modo,
    Merci d’avoir retiré mon post, en effet, le sujet n’est pas le viol.
    Angle d’attaque bien choisit comme le dit Achriline.
    Donc Hongrie, nouvelle cible de la propagande médiatique.
    Ils enchaînent les “chocs”.
    ça sent pas bon.

      +2

    Alerter
  • DUGUESGLIN // 28.11.2014 à 17h55

    Il est clair que la Hongrie, membre de l’OTAN et de l’UE fait de la résistance.
    En contestant l’utilité des sanctions contre la Russie, elle fait tache dans l’unanimité que cherchent à afficher les européistes.
    Discréditer la Hongrie est une façon de préparer les esprits sur une éventuelle révolution de couleur. Mais il n’empêche que le débat peut porter sur les moyens utilisés. Il s’agit de montrer que la Hongrie est un pays archaïque, très en retard culturellement où il devient important de porter la bonne parole.
    Mais le moyen est pernicieux puisqu’il tourne autour du viol et de la façon dont il est instrumentalisé.
    En effet de façon sous-jacente se pose une question de “changement de civilisation” qui est un des moyens de soumettre les populations et fausser les esprits.
    Le nouvel ordre mondial et la nouvelle civilisation vont de paire.
    Ce qui introduit un débat sur le comportement civilisationnel.
    Pour cela je renvoie à mes observations mais qui pour le moment n’apparaissent plus.
    La Russie qui résiste au nouvel ordre mondial et à la dé-culturisation est attaquée de ce fait.
    Elle résiste tant sur le plan économique que culturel. Et si la Hongrie emboîte le pas, elle ne peut qu’être attaquée.
    En effet tout pays qui est préservé de la zombisation par sa culture résiste en même temps au nouvel ordre mondial. Ce qui empêche l’oligarchie de s’imposer pour dominer le monde via l’OTAN et l’UE.

      +9

    Alerter
  • Olposoch // 28.11.2014 à 18h35

    Et par un heureux hasard Médiapart sort une série d’articles de promotion de la Pologne…

    1er opus “la revanche de la Pologne” (si il reste des abonnés serais curieux de savoir sur quoi…)

    Par la journaliste qui de son bureau en Grèce pouvait contempler “l’extrême droite néonazie”, en Grèce (là ou les néonazis sont contre…) mais pouvait garantir aux lecteurs du site qu’une telle abomination n’avait aucunement lieu en Ukraine (là ou les néonazis sont pour).

    J’hésite entre resté indifférent et me réabonner pour “résister” et laisser des bruissements d’ailes de papillon dans les commentaires…

      +3

    Alerter
  • Andrea // 28.11.2014 à 19h05

    Tout ceci, clips et autres, les messages du Gvmnt., sont faits pour troller une adhésion des conservateurs, d’un certain groupe d’élécteurs, partisans, etc.

    Le viol est endémique accepté avec… guillemets car c’est relatif, et ne repose pas sur des jupes courtes ou maquillage, et les autorités le savent parfaitement.

    Avec des messages pareils, ils ne font que légitimiser les actes violents, que cela soit le viol / sexe non-consenti…toutes des salopes!!, en avant ,

    En meme temps, la répression du viol, par une police plus forte, performante, voit le jour, etc.

    Au fait, les autorités qui agissent contre le harcèlement, le viol, font du racket, plus obtention de faveurs d’usage, amha.

    Dans un ballet médiatique qui sert de distraction ,ooo!, la lutte est engagée, et bcp d’argent change de main. C’est un bizness.

    La Hongrie est depuis longtemps hyper-libre rayon ‘sexe’, ce qui se passe dans les clubs cachés etc…(description biffée.) Non pas que c’est trop différent ailleurs!..la Hongrie n’est pas spéciale, juste c’est plus visible actuellement. Bon cela fait 15 ans que je n’ai pas visité…je ne suis pas au top.

    C’est typique d’une organisation qui trouve son beurre à la fois dans l’exploitation du sexe, et la repression factice de ce secteur hautement lucratif.

    Les parties se narguent, se battent pour le profits, le politiciens font du blé avec des annonces conservatrices qui sont totalement éloignées de la réalité.

    La Hongrie est un pays ou la prostitution est légale, ce qui en principe devrait regler au moins certains problèmes. Aparamment, non.

      +1

    Alerter
    • Caramba! // 28.11.2014 à 20h20

      Il n’y a sans doute pas plus de viols en Hongrie qu’ailleurs.
      C’est la propagande médiatique qui use de son hypervisibilité matracante, harcelante, en vue de nous le faire croire.
      Parce que la Hongrie tient à sa souveraineté et réagit mal aux diktats de Bruxelles.
      Elle a un mauvais point, Na!
      Si elle comprend pas, elle aura des soucis à se faire.
      Après, la politique d’Orban regarde les Hongrois, ils ont voté pour lui.

        +2

      Alerter
  • Jean // 28.11.2014 à 19h15

    Eh, la modération, si vous ne laissez que les messages qui vont dans le sens du post initial, ça promet d’avoir un blog qui ressemble plus à un fan club qu’un lieu de débat.
    Mon post était respectueux et pas hors sujet. Si la moindre remarque critique n’est pas admise ici, à quoi bon faire des commentaires, si tout le monde est déjà d’accord ?

      +4

    Alerter
    • Mariethé // 28.11.2014 à 20h18

      la pensée unique mon cher qu’en faites vous ?

        +0

      Alerter
    • Lesag // 28.11.2014 à 20h24

      Oui, désolé, on essaye de faire en sorte que ce ne soit pas le Bar des Sports. Il ne s’agit pas de faire un fan club, mais nous attendons des coms, au moins, qu’ils commentent le sujet, à savoir ici une manipulation médiatique en marche. La foison de posts exutoires, inutiles et hors sujet, en a complètement occulté un ou deux très important, tel celui de Mickievicz, plus haut, qui confirme l’intuition d’Olivier comme quoi il y avait bien une arnaque dans la traduction.
      Nous souhaitons que les coms amènent vraiment quelque chose au débat, un éclairage précis et nouveau, une information nouvelle.
      Merci de votre compréhension.
      Cordialement.

        +2

      Alerter
      • Caramba! // 29.11.2014 à 05h26

        Lesage,
        Non, il n’y a pas eu erreur de traduction:
        .Mickiewicz Le 28 novembre 2014 à 18h16

        A vrai dire, après consultation d’un Hongrois, “tehetsz rola” qui littéralement signifie “tu peux y faire quelque chose” est utilisé dans le sens de “c’est un peu ta faute”./ “tu y es pour quelque chose”. Donc la traduction proposé dans l’article est juste…

          +0

        Alerter
  • Caramba! // 28.11.2014 à 20h05

    Bonsoir Mireille.

    Revoir l’histoire est bien souvent très parlant.Je pense que rappeler comment la Hongrie s’est fait spolier par le traité de Trianon est important.
    Il est a noter que “le droit des peuples à disposer d’eux-même “affirmé par Wilson cesse dès lors que vous êtes les vaincus

    “La Hongrie perd ainsi les deux tiers de son territoire, passant de 325 411 km² avant la guerre à 92 962 km² après la signature du traité. Le pays perd aussi son accès à la mer via la Croatie, rattachée au Royaume des Serbes, Croates et Slovènes. Elle perd, de plus, la totalité de ses mines d’or, d’argent, de mercure, de cuivre et de sel, cinq de ses dix villes les plus peuplées et entre 55% et 65% des forêts, ses voies ferrés, ses usines, ses canaux, ses minerai des fer, ses institutions bancaires et ses terres cultivables”
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_de_Trianon

    Ceci dit, si Orban a vraiment le délire d’un retour au passé, cela n’enlève en rien le fait que ce pays a été privé de la richesse de son sous-sol.
    La Hongrie a été le premier pays en Europe à avoir une école d’agronomie, la première à avoir un métro (Europe Continentale).après Londres.
    Elle est renommée pour ses écoles de chirurgie dentaire depuis très longtemps et avait une avance considérable sur beaucoup de pays dans ce domaine.

      +1

    Alerter
    • Mireille Rilhac // 28.11.2014 à 20h30

      Caramba!
      Loin de moi l’idée de critiquer la Hongrie et les Hongrois. J’y suis allée quelques fois et j’y ai des amis. Je ne défends pas non plus Trianon et je suis d’accord sur ce que vous dites concernant la loi des vainqueurs. J’irai même plus loin, ce sont les vainqueurs qui réécrivent l’histoire (je ne sais plus qui l’a dit). Les traités d’après 14-18 n’arrêtent d’ailleurs pas de poser des problèmes (voir aussi le moyen-Orient et je suppose que les Turcs aussi ont une opinion sur le sujet).
      Le problème, si on détricote tous les traités où va-t-on, sinon vers de nouvelles guerres?
      Le but de mon intervention était seulement de dire qu’être contre une propagande (la nôtre) ne devrait pas automatiquement nous pousser à soutenir des positions politiques douteuses, du moins pour moi, qui croit encore à la devise de notre république. Ce qui ne m’empêche pas de m’opposer à une “diabolisation” de la Hongrie, de la Russie, etc. et même si je pense que Saddam était un tyran, j’étais contre la guerre en Irak.
      Je commence à faire partie des “vieux” et par expérience personnelle, même si je suis née après, la 2ème guerre reste très présente ou disons a été formative. J’ai toujours été sceptique par exemple, quand on me parlait “d’amitié franco-allemande” (mes 2 pays). Non qu’il n’y ait beaucoup d’Allemands qui aiment la France et vis-versa. Peut-être encore la majorité. Mais le tourisme ou les préjugés même positifs suffisent-ils? (ils sont bosseurs, ils sont charmants, etc…). En temps de crise, ce qui ressort, ce sont les différences et les contentieux. Voir E. Todd sur l’Allemagne (je le comprends). Cela m’inquiète et pour tout dire me rend triste. Ce qui me rend encore plus triste, c’est de voir que l’on repart avec les mêmes fausses solutions: le choix nationaliste. Et je ne parle pas de savoir s’il faut une dose de protectionnisme, qu’il faut sauvegarder l’industrie de nos pays etc. Je parle de la réaction “nous/les autres”. Nous sommes dans une période de grand désarroi matériel et moral. Mon faible espoir est que l’histoire pourrait nous apprendre à éviter quelques pièges. en particulier de partir en guerre /en croisade pour des intérêts qui ne sont pas les nôtres.

        +8

      Alerter
      • christophe // 29.11.2014 à 07h59

        Bonjour Mireille,

        Bien d’accord, nous sommes dans une période de grand désarroi moral et matériel. Désigner un bouc-émissaire devient vite la solution facile. Mais face à l’ignominie du grand marché transatlantique, notamment, il me semble indispensable de réfléchir à la question de la souveraineté des peuples… et à ses pièges. Si ce n’est déjà fait, je vous invite à découvrir cet article de F. Lordon http://blog.mondediplo.net/2013-07-08-Ce-que-l-extreme-droite-ne-nous-prendra-pas

          +0

        Alerter
        • Mireille Rilhac // 29.11.2014 à 09h51

          D’accord avec vous!!!

            +0

          Alerter
  • pascale // 28.11.2014 à 20h30

    Intéressant de voir que sur lemonde.fr, plus de 50 % des commentateurs (à partir d’une évaluation à la louche) ne s’en laissent pas compter.

    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/11/27/les-causes-du-viol-vues-par-la-police-hongroise/

      +0

    Alerter
    • pascale // 28.11.2014 à 20h34

      Exemple (lemonde.fr):

      “Viktor Orbán a décidé de tourner le dos à l’UE et a accepté la traversée de son territoire par le gazoduc paneuropéen South Stream. La propagande contre sa personnalité et son gouvernement peut commencer, sur les ordres de notre seigneur féodal tout puissant : les EUA. On risque de voir d’ici peu une nouvelle révolution colorée. J’ai hâte de vous voir chuter avec vos maitres.”

        +3

      Alerter
  • Denis Monod-Broca // 28.11.2014 à 22h31

    “La prudence est mère de sûreté”. C’est pas nouveau et ça restera toujours vrai. On peut trouver ce clip maladroit, pas qu’il dit des bêtises.

    Malheureusement pour lui, il est hongrois, et donc atteint par l’ostracisme anti-hongrois imbécile devenu politiquement correct depuis que M. Orban est au pouvoir.

    Il est si plaisant de se donner des méchants qu’on peut montrer du doigt !…

      +0

    Alerter
  • chios // 28.11.2014 à 23h27

    Un bref retour vers la terre ferme.
    Poutine expliqué aux enfants (Allemagne)
    http://swrmediathek.de/player.htm?show=0bfd3b10-74e7-11e4-a78e-0026b975f2e6

      +0

    Alerter
  • RGT // 29.11.2014 à 01h15

    J’ai été en Hongrie il y a quelques années pour des déplacements professionnels durant lesquels j’étais seul et en “immersion complète” pour de longues périodes (je voyageais beaucoup à l’époque et je passais beaucoup plus de temps à l’étranger qu’en France).

    C’était à Szombathely, une petite ville du nord-ouest pas très éloignée de la frontière Autrichienne. Cette ville est célègre en Hongrie car c’est à Szombathely que les Hongrois ont mis une branlée aux Turcs, ce qui leur a ensuite permis de le “foutre dehors”…

    J’ai fraternisé avec les hongrois et je les trouve très chaleureux, amicaux, serviables, etc…

    Bref, des personnes que l’on apprécie de rencontrer, comme les écossais (et pas comme les roumains ou les chinois qui sont de vraies “anguilles” toujours prêts à se défiler).

    J’ai aussi constaté une grande égalité entre les hommes et les femmes.

    Et aussi le fait que les Hongrois ne passaient pas leur temps à mater le cul des Hongroises comme c’est hélas le cas en occident.

    Il faut quand-même préciser que les Hongroises ne s’habillent pas de manière provocante comme les occidentales (je ne dis pas qu’elles s’habillent comme des dockers non plus, mais elles n’allumaient pas).

    Il faudrait obtenir les statistiques comparées des nombres de viols entre la Hongrie et les (autres) pays de l’UE… Je suis certain qu’il n’y a pas photo.

    Par contre, les Hongrois sont très fiers, très très fiers de leurs origines Maguyars et se sont toujours battus pour préserver leur identité et leur liberté de choix.
    Bref, de très mauvais clients pour l’UE qui souhaite seulement “harmoniser” les européens (sur le modèle US : des veaux incultes)… avec les hongrois les commissaires européens sont mal barrés.

    S’il s’avère que cette information n’est pas du “Hungarian Bashing” je suis certain que les auteurs de ce film ont du se faire remonter les bretelles…

    Concernant des informations beaucoup plus inquiétantes, j’avais entendu parler de la candidature Albanaise pour entrer dans l’UE…
    Là, je commence à être réellement inquiet : La mafia Albanaise est la pire au monde.
    Même les membres de la mafia Russe “chient dans leur froc” quand on évoque la mafia Albanaise.

    A mon avis, la seule explication plausible provient du fait que l’UE a imposé aux états membres d’intégrer la prostitution, le trafic de drogue et les activités illégales dans le calcul du PIB.

    La candidature de l’Albanie est-elle motivée par le souhait de l’UE de doper le PIB des états membres?
    Dans ce cas, ils vont décrocher le jackpot !!!

    Par contre, ce n’est pas avec les hongrois qu’ils vont faire “exploser les perfs” de ce côté là…
    Trop honnêtes et trop droits les hongrois, c’est sans doute pour ça qu’on leur tape sur la gueule.

    Trafiquez, violez, terrorisez, proxénetisez, assassinez, rackettisez, esclavagisez, traficdorganisez et vous aurez droit à toute la considération de Bruxelles car vous ferez monter le PIB de l’UE.

    Et tout ce pogon ira alimenter la grande lessiveuse Luxembourgeoise.
    Juncker s’en frotte déjà les mains.

      +4

    Alerter
    • RGT // 29.11.2014 à 01h21

      Oups !!! fôte de frappe : Lire célèbre et non pas célègre.

      J’espère qu’il ny en a pas d’autres.
      J’ai deux mains gauche (et gauches) avec dix pouces.

        +0

      Alerter
    • Lage // 29.11.2014 à 22h12

      Certes, mais les statistiques sur les viols déclarés n’ont pas grand sens. Le chiffre peut très bien signifier que les victimes françaises portent plainte plus facilement.

        +0

      Alerter
      • pascale // 29.11.2014 à 22h28

        Pardon de cette digression, votre remarque est valable mais vous me faites penser à un ami journaliste à l’AFP (quand même) (et très pro-américain) qui voulait parier avec moi qu’il y avait plus d’exécutions capitales en Russie qu’aux Etats-UNIS…
        Euh… Quand je lui ai expliqué un peu gênée que la Russie n’exécutait plus depuis.. 1995 (il serait temps de se mettre à jour mon p’tit gars..) il est magistralement retombé sur ses pieds après un double salto arrière en m’affirmant qu’en Russie les gens qui auraient dû encourir la peine capitale sont assassinés en pleine rue ni vu ni connu.
        J’en suis encore sur le c…

        Comme quoi les statistiques, si elles ne rentrent pas dans le cadre de la pensée, on a vite fait d’en faire des confettis.

          +0

        Alerter
  • Eva // 29.11.2014 à 01h32

    Il n’y a rien d’anti-féministes, là de dans(video). C’est de la manipulation médiatique, contre la Hongrie!. -Le message de prévention de la police hongroise est: Tehetsz rola, Tehetsz Ellene, = Vous pouvez faire quelque chose à ce sujet, Faites quelque chose contre le viol (l’alcool). Stop. En ném làtok semmi, rosszat mintegy à video!. SZALAG L’OBS!. -Zenekar seggfej, Francia ujsàgiro!…

      +4

    Alerter
    • Henri // 29.11.2014 à 14h13

      Ca fait plaisir de voir des hongrois ici !

      Bon, Olivier, je vous ai envoyé mon mail si vous avez besoin d’aide en matiere de traduction. Par contre, Je ne serais disponible qu’á partir de janvier.

      Pozitív Visszacsatolás, Buborek, Éva:
      Én, francia vagyok de Budapesten élek már 15 éve…és igen, sajnos…általábban, francia újságíro = Seggfej!

      Je confirme également ce qui a été dit á propos du site francophone Hulala qui n’est qu’une officine de propagande financée par des intérets qui n’ont rien de commun avec ceux de la Hongrie ou des hongrois. On se croirait sur Libé-Le-Monde…Ces gens se contentent d’enfiler les habituels lieux communs de la narrative anti-Orbán comme d’autres enfilent des perles…

        +3

      Alerter
  • Spiridon // 29.11.2014 à 06h25

    Haha, très bien Poutine expliqué aux enfants! Sinon, faudrait quand même se “modérer “. L’Obs prend peut-être les devants, fait du zèle, s’entraîne à la dérision et au discrédit de la Hongrie ou de son gouvernement, par habitude, réflexe et mauvais goût, mais de là à faire pencher l’opinion publique française et obtenir qu’elle soutienne implicitement le renversement du gouvernement hongrois, y’a d’la marge…C’est une micro touche dans le tableau. Va en falloir une sacrée flopée pour que ça influence quoique ce soit! Donc quelques années! Orban sera mis à genoux bien avant et bien autrement si US-UE le décide.
    En plus il n’y a pas de consensus complet contre le Southstream. Pas de gaz=moins d’énergie =pas de croissance. Ce n’est pas pour plaire à Poutine que Schroeder a réalisé Northstream, c’est par ce que c’est vital pour l’Allemagne. Vital. Bien sûr qu’il y a la finance, la dette, les magouilles etc.. Mais la réalité du besoin énergétique prime encore sur toutes ces mafias. En Hongrie mais dans le reste de l’Europe aussi!

      +0

    Alerter
  • pascale // 29.11.2014 à 09h51

    “Alors non, je ne soutiendrai pas Orban et je ne ferai pas aux Hongrois l’injure de croire que c’est en majorité ce qu’ils veulent.”

    Mais n’est-ce pas, du moins, ce pour quoi ils ont voté? Pensez vous mieux comprendre la volonté des Hongrois que ce qui ressort des élections?

      +1

    Alerter
    • Mireille Rilhac // 29.11.2014 à 09h58

      La réponse serait longue: état du pays après le passage à “l’économie libérée” , espoirs décus (désolée, je n’ai pas de cédilles) après l’entrée dans l’Europe, corruption, etc. Le choix non pas seulement national mais nationaliste apparaît vite comme une solution. Et puis ne nous faisons pas d’illusions: comment se font les élections? Avons-nous ce pour quoi nous avons cru voter? En Allemagne aussi je n’entends que des plaintes. Pourtant la Mme Merkel semble inamovible…. Alors oui, je crois qu’il faut être prudent avant d’identifier un peuple avec son gouvernement.

        +2

      Alerter
  • Papagateau // 30.11.2014 à 04h41

    Quand la France donne la nationalité française à des africains , c’est bien.
    Quand la Hongrie donne la nationalité hongroise à des européens, c’est mal…
    Mais à cause de quoi ? À cause des arrières-pensées. Quel truc facile !
    Encore 2 poids ou 2 mesures pour comparer, pour commenter.

      +0

    Alerter
  • Pozitív Visszacsatolás // 01.12.2014 à 10h42

    Peut-être pas trop tard …

    Selon les statistiques de l’ONU la Hongrie a le taux le plus bas en Europe en viol.
    Cela signifie, nous ne avons pas besoin que les pays occidentaux à propos de cette tach rien.

    http://www.indexmundi.com/blog/index.php/2012/12/19/rape-statistics-by-country/

      +0

    Alerter
  • pascale // 08.12.2014 à 13h58

    Ca continue, avec toutefois quelques arguments solides, je dois le reconnaitre

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/le-feminisme-se-reveille-dans-une-hongrie-macho_1630075.html

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications