Les Crises Les Crises
29.mars.201929.3.2019 // Les Crises

Poutine promulgue deux lois contre les fausses nouvelles et les offenses à l’État. Par AFP

Merci 163
J'envoie

Source : Le Journal de Montréal, AFP, 18-03-2019

Le président russe Vladimir Poutine a promulgué lundi deux lois controversées, l’une permettant aux autorités de bloquer ou d’infliger des amendes aux médias sur internet diffusant des « fausses nouvelles » et l’autre punissant les « offenses aux symboles de l’État ».

La publication officielle de ces lois, votées début mars par les députés, intervient malgré les protestations des défenseurs des droits de l’Homme qui y voient des risques de censure et de menaces sur la liberté d’expression.

La première loi punit les « fausses informations socialement significatives et diffusées comme de vraies informations » qui créent une « menace pour la sécurité » du public ou de l’État ou pouvant « mener à des troubles massifs ».

Ce sera aux procureurs de déterminer ce qui constitue une « fausse information » et de donner au gendarme russe des médias, Roskomnadzor, le pouvoir d’exiger sa suppression sous peine de blocage. La loi prévoit aussi une amende pouvant s’élever à 1,5 million de roubles (20 500 euros).

La seconde loi punit les « offenses aux symboles de l’État » et permet à Roskomnadzor de bloquer les contenus faisant preuve d’ » irrespect » envers les autorités.

Source : Le Journal de Montréal, AFP, 18-03-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

lefredle // 29.03.2019 à 06h25

Ah! voilà: en Russie ce n’est pas acceptable d’avoir une loi anti fake news. Nous ici, c’était pour le camp du bien donc ça va…
J’ai hâte de lire les réactions d’indignation de la presse française!

58 réactions et commentaires

  • lefredle // 29.03.2019 à 06h25

    Ah! voilà: en Russie ce n’est pas acceptable d’avoir une loi anti fake news. Nous ici, c’était pour le camp du bien donc ça va…
    J’ai hâte de lire les réactions d’indignation de la presse française!

      +90

    Alerter
    • Kess // 29.03.2019 à 06h56

      Je pense qu’il n’y aura pas trop d’indignation dans le camps macroniste et dans les média mainstream. Les mecs vont hésiter à se tirer une balle dans le pied.

      Mais enfin, c’est un coup dur pour la liberté d’expression en Russie. Je ne nous revois, ici, raler sur le sort de l’aimable retraité et ses panneaux “Hollande, le plus grand menteur de France”. Et le Putin nous sort une loi sur “les offenses au symbole de l’état”. Mince (pour rester poli).

      Et c’est le procureur qui décide de ce qui est vrai ou faux. Re-mince.

      Putin a su redresser la Russie corrompue par Elstine et à fonder sa popularité sur ça … Là, il va bien trop loin à mon goût. D’une certaine manière, cet homme politique, si habile pour le softpower géopolitique a conformé son action sur les débats anti fake news occidentaux. De là à penser qu’il y aurait un fond de stratégie derrière. Qu’importe. Les pouvoirs autoritaires fleurissent et se renforcent partout, les gilets jaunes sont appelés à s’internationaliser. Solidarité avec le peuple russe.

      Par contre, y a un truc que je comprend plus. Le réseau russe de Vaissié, le blog les crises en fait partie ou pas ? Moi, je m’attendais à être invité par l’ambassade russe pour manger du caviar … c’est râpé, là.

        +31

      Alerter
      • Catalina // 29.03.2019 à 07h30

        ” Solidarité avec le peuple russe” avant d’être solidaire, avez-vous demandé à un Russe ce qu’il en pensait ? Quand l’émotion remplace l’analyse et la recherche, on subit exactement ce que l’on veut que nous subissions……., en français, c’est Poutine en russe c’est Путин ; en occidental américanisé c’est Putin…..

          +6

        Alerter
        • traroh // 29.03.2019 à 16h27

          @Catalina : Avec ces lois, il devient difficile de poser ce genre de question, vous ne pensez pas ?

            +2

          Alerter
          • Catalina // 31.03.2019 à 19h25

            et voici en diraect de Moscou une réponse factuelle : “. Il s’agit de “restrictions à la diffusion d’informations sur l’Internet sur notre société et sur l’état, exprimées de manière indécente, sous la forme d’une atteinte à la dignité humaine”. En outre, 4 pages décrivent la procédure d’application de ces restrictions et la punition des auteurs. Cet ordre est si complexe que je doute que cette loi peut fonctionner. Deuxièmement, vous demandez mon avis sur la loi. Bien sûr, je soutiens l’idée de la loi. L’ensemble de l’Internet est rempli d’informations sur mon pays, qui, à la fois par son contenu et par sa forme indécente, m’insulte profondément, et je serais heureux si des mesures restrictives étaient prises. Malheureusement, je ne crois absolument pas à la viabilité de cette loi, car la procédure d’adoption de mesures d’interdiction est trop compliquée et complexe

              +0

            Alerter
            • Catalina // 31.03.2019 à 19h27

              suite :

              Troisièmement, vous demandez ce que mes amis pensent de cette loi. Mes amis (comme moi) ne sont pas du tout intéressés par cette loi. Sur Internet, j’ai lu qu’à Moscou il y avait un rassemblement contre cette loi, mais ce sont des gens très spécifiques travaillant pour les États-Unis, je ne peux dire à leur sujet que le mauvais. Quatrièmement, j’ai été surpris que cette loi vous intéresse. Il me semblait que les français comprenaient parfaitement que le discours public était réglementé dans n’importe quel pays et à tous les âges (voir, par exemple, le livre de Michel Foucault “l’Ordre du discours” et des milliers d’autres). Quelqu’un l’appelle directement censure, quelqu’un n’est pas là, mais l’essence de cela ne change pas. De mon point de vue, la société libérale occidentale moderne a un nombre record de sujets tabous par rapport aux autres.

                +3

              Alerter
      • tepavac // 29.03.2019 à 07h51

        Hahaha!
        Je ne suis pas sûr que les commentateurs des Crises soient aussi attaché à l’idéal Russe que vous en témoignez. Le fait de s’élever contre les agissements russophobes en Ukraine et contre l’ingérence des vautours cosmopolites, ne signifie pas une propension russophile béate de la part des Criseurs.
        Çà, c’est que les vaissié & Cies veulent faire croire pour nous décrédibiliser.

        Par ailleurs, je note depuis quelques jours une différence dans l’accès et la présentation “changeante” des pages sur le site !, quelqu’un a t-il une info sur le sujet ?

          +16

        Alerter
        • Catalina // 29.03.2019 à 08h08

          tepavac,

          Vous interprétez : “je ne suis pas sûr que les commentateurs des Crises soient aussi attaché à l’idéal Russe que vous en témoignez.”
          Je ne témoigne de rien du tout, j’attends seulement une réponse concrète de mes amis Russes sur ces deux lois, mais ils travaillent tous..
          Je posterais donc leur point de vue quand je l’aurais. Je ne suis pas une russophile béate mais j’ai la chance d’avoir créé des liens avec des Russes, d’être allée en personne en Russie et au Donbass ; et je pense que ce sont les intéressés qui parlent le mieux de ce qui se passe dans leur pays, ainsi, pour se faire une idée des GJ, mes amis Russes me demandent des précisions, je leur donne des liens pour réfléchir parce qu’ils n’acceptent pas, pour la plupart, des idées prémachées, et oui, ils aiment se servir de leur cerveau.

            +13

          Alerter
          • Tepavac // 29.03.2019 à 14h20

            Désolé Catalina, c’etait en reponse a Kess. Et seulement pour préciser la teneur de nos débats.
            Rien de contrariant, et le hahaha pour souligner le côté convenu et amusant de ces quiproquo.
            Cdlt

              +1

            Alerter
            • Catalina // 29.03.2019 à 15h40

              désolée aussi, je vous ai répondu mais commentaire disparu….Cdlt

                +2

              Alerter
          • Narm // 29.03.2019 à 19h59

            ” j’attends seulement une réponse concrète de mes amis”

            j’ai aussi des amis français qui ont voté macron et trouve normal les lois françaises anti fake et manifs 😉
            Oui, un avis d’un habitant est mieux qu’un avis US. Mais ça n’est pas la panacé.

            Putine est comme les autres politiques en france, il fait partie d’une caste qui dépend beaucoup des ‘oligarques… la même mafia qu’il y a ici, la langue et la forme change

            Eteindre la contestation et continuer la propagande officielle…

              +2

            Alerter
      • Owen // 29.03.2019 à 09h06

        Je n’arrive pas à me faire une opinion sur l’état de la liberté de la presse et d’expression en Russie: j’ai trop d’informations contradictoires là-dessus et je n’en ai aucun “ressenti” personnel.

        Soit:
        – les libertés ont toujours été limitées à la raison d’état, et les Russes n’ont jamais été autorisés (ou ne se sont jamais permis) à dire tout ce qu’ils voulaient,
        – L’usure du pouvoir commence à se faire sentir et Poutine, qui a toujours été populaire a tendance à aller au plus simple, vers les solutions autoritaires,
        – La guerre hybride atlantiste contre la Russie est trop intense, avec un soft power trop agressif et la liberté d’opinion ne pouvant plus s’exercer sereinement dans le pays, le pouvoir impose des contre-feux, quitte à raboter la libre expression.

        Le parlement de l’UE a adopté une résolution pour exprimer tout ce qu’il pensait de la Russie:
        https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/le-parlement-europeen-adopte-une-80958

          +6

        Alerter
        • Ando // 30.03.2019 à 09h58

          Je n’ai pas le sentiment, suite a mes discussions avec des Russes (une tante et une niece de Russie), une amie Russe de Rostov, des connaissances en Russie, que la liberté de s’informer et de s’exprimer soit encore un sujet en Russie. L’impression est plutôt que les Russes en 2019 ont la liberté de s’informer où ils veulent et de dire a peu prés ce qu’ils veulent. A confirmer par des sondages sans doute ou par des témoignages de terrain.

            +3

          Alerter
        • Dominique65 // 01.04.2019 à 13h27

          « les Russes n’ont jamais été autorisés (ou ne se sont jamais permis) à dire tout ce qu’ils voulaient »
          Honnêtement, je n’en sais rien, mais j’ai vu (sur RT, traduit en français) un simple citoyen, à la télévision russe, s’adressant à Poutine en évoquant la corruption des ministres. Il ne semblait pas craindre le goulag et Poutine lui a répondu sans être outré de cette allégation. Imaginez un français interroger Macron sur la corruption de ses ministres… Quel scandale !

            +1

          Alerter
    • Ksven // 29.03.2019 à 09h10

      Mais aucun lien vers le texte des lois, juste pour que nous puissions constater par nous mêmes. Pas de nom des organisations des droits de l’homme protestataires. Que vaut cette information? Il y a quelque temps la presse avait publié le nouvelle qu’un tribunal russe avait interdit la publication d’une photo de Poutine maquillé qui pouvait faire croire que Poutine était homo. Après vérification de la décision il s’est avéré que le tribunal avait interdit la publication parce qu’elle était accompagnée d’un texte violemment homophobe. Alors les informations sommaires sont suspectes!

        +11

      Alerter
    • Renard // 29.03.2019 à 09h11

      J’ai comme la vague intuition que les médias vont pratiquer le boycott de cette information. Le parallèle entre Macron et Poutine deviendrait trop évident et casserait le story-telling “Macron le démocrate vs Poutine l’autoritaire”, la diabolisation du russe se retournerait contre l’enfant chéri.

        +13

      Alerter
    • Dominique65 // 29.03.2019 à 09h54

      « Ah! voilà: en Russie ce n’est pas acceptable d’avoir une loi anti fake news. »
      Cette dépêche de l’AFP, ni sa reprise par Le Journal de Montréal ne s’indigne contre ces dispositions. Elle reste parfaitement factuelle.

        +2

      Alerter
      • lefredle // 29.03.2019 à 18h27

        Le simple fait qu’elle soit mentionnée sous-entend que c’est une “dérive” de plus du régime “totalitaire” du “régime” (il faut bien distinguer l’emploi du mot “gouvernement” vs. “régime”) russe / soviétique…Est-ce que ce média a rédigé un article au moment du vote de la loi anti fake-news en France?

          +2

        Alerter
    • Marie // 29.03.2019 à 11h50

      Cette hâte là, très peu pour moi, ayant bien mieux à lire….Y en a des qui ne vont pas manquer d’invoquer à l’encontre de W. Poutine la fameuse “liberté” d’expression. A recommander sur le thème “liberté”, tant c’est intelligent, deux écrits de Eric Dupont-Moretti : “Le dictionnaire de ma vie” et “Le droit d’être libre”. Il va de soi que eu égard à son métier, il est à même de discourir sur icelle. D’aucuns auront peut-être l’occasion de réfléchir à deux fois avant d’écrire n’importe quoi.

        +0

      Alerter
    • Tonton Poupou. // 29.03.2019 à 11h52

      Gageons (avec un sourire en coin) qu’une fois n’est pas coutume, que la “presse française” dans son ensemble va se féliciter que la démocratie russe de la “Russie de Poutine” comme “ils” disent est l’exacte réplique de la démocratie américaine (la plus grande démocratie du monde !?…… warf warf warf ….) et de ses obligés de l’Union européenne (re…warf warf warf) en matière de loi sur les “dé-fèques niouzes”.
      Elle est pas belle la vie ?

        +3

      Alerter
    • Sébastien // 29.03.2019 à 13h39

      C’est en effet affligeant, surtout quand on sait le nombre de s-onneries que les médias occidentaux racontent sans rougir.

        +2

      Alerter
  • Catalina // 29.03.2019 à 06h37

    Puisque je suis modérée ???? en ayant respecté la charte je conseillerai juste aux lecteurs des crises d’aller lire l’article en entier.

      +3

    Alerter
  • Catalina // 29.03.2019 à 06h41

    Quand c’est la Russie, le CSA prend le nom de “au gendarme russe des médias”, cet article venant du Canada qui envoie des armes en Ukraine laisse à désirer sur le fait que cela soit du journalisme, un bel article de propagande anti-russe…
    Au canada aussi ils ont “le monde”, “libération”…..
    ;o)
    Quand à la source, c’est L’AFP, donc au Canada, on publie des articles sans signature venant de France….

      +7

    Alerter
  • GJmanu // 29.03.2019 à 06h46

    Définir fake-news. Je suis désolé, malgré le battage, je n’ai toujours pas compris si c’était dire n’importe quoi ou analyser n’importe comment.

      +2

    Alerter
  • gracques // 29.03.2019 à 06h52

    (Ben oui en définitive Mâcron ,,Poutine , meme combat ……. élémentaire !

      +4

    Alerter
  • weilan // 29.03.2019 à 07h20

    C’est honteux ! Les lois anti fake news de Macron et ses marcheurs copiées sans vergogne par le méchant Poutine.
    Macron et ses playmobils auraient dû penser à faire breveter leurs lois et ainsi réclamer des droits d’auteur à ces vilains Russes.

      +30

    Alerter
  • Fritz // 29.03.2019 à 07h28

    La loi qui punit les « offenses aux symboles de l’État » a été votée en FRANCE, il y a seize ans, en janvier 2003. Elle prévoit des peines allant jusqu’à 6 mois de prison et 7 500 € d’amende, précise mon manuel d’EMC (enseignement moral et civique), Nathan, 2016, classe de 3e, p. 363. Le manuel ne dit pas si cette loi française était « controversée ».

    L’article du Parisien cité par mon manuel donne même une perspective européenne : « Symboles par excellence de l’identité nationale, drapeaux et hymnes nationaux sont sanctuarisés par la loi dans de nombreux pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Espagne ou l’Italie qui ont inclus dans leur Code pénal des peines plus ou moins sévères ». C’est le « délit d’outrage », et il ne s’agit pas d’un délit « controversé ».

      +14

    Alerter
    • Tonton Poupou. // 29.03.2019 à 12h41

      “controversé” !!!!?…….. Encore un nouvel élément de langage apparu récemment dans le parfait petit lexique des chiens de garde de nos fringants journaleux et des réducteurs de tête en tout genre, pour disqualifier – sans en avoir l’air – tout ce qui ressemble de près ou de loin à ce qui ne se calque pas sur le prêt à penser du politiquement correct du camp du bien. Sinon qu’on m’explique qu’en politique qui ou quoi n’est pas “controversé” ?
      Vieille technique de manipulation : L’instrumentalisation des mots.
      Dans un premier temps. Faire confondre les valeurs.
      Dans un second temps. Pour mieux pouvoir ensuite faire perdre les valeurs.
      Et ça ne date pas d’aujourd’hui !………..

        +5

      Alerter
  • aleksandar // 29.03.2019 à 07h34

    Les symboles de l’état visés par la loi : l’État, les agences gouvernementales, le drapeau ou la constitution.
    Les personnes physiques ne sont pas concernées.
    Il est dommage que les chaines de télévision russes ne puissent être captées en France, beaucoup s’apercevraient que la liberté de parole y est bien plus grande qu’ici.J’y ai vu des intervenants traiter Poutine, de corrompu ou d’assassin sans que ces personnes ne soient inquiétées.
    Essayez donc de tenir ce genre de propos à la television française
    Concernant “la diffusion d’informations d’interêt général manifestement inexactes”, si elles “risquent de nuire aux citoyens, à leur propriété, à la sécurité ou à l’ordre publics, ou de perturber le fonctionnement” d’un certain nombre d’infrastructures “, je vous renvoie a l’étude de la législation en France concernant les fausses nouvelles, on n’a vraiment pas de leçon a donner a qui que ce soit.
    Sans compter le futur contrôle d’internet grâce a l’article 13 de la loi européenne sur le copyright.
    Une vieille histoire de paille et de poutre.

      +15

    Alerter
  • astap66 // 29.03.2019 à 07h34

    Si on pouvait avoir plus de détails, ce serait super.
    On pourrait comparer point par point la loi n°2018-1202 contre la manipulation de l’information du 22/12/2018 avec la loi russe.
    Déjà, leur amende est moins élevée…

      +6

    Alerter
  • tepavac // 29.03.2019 à 07h37

    Loi 1; Loi punissant les « offenses aux symboles de l’État ».

    Il est certain que ce n’est pas notre auguste national, ni les créatures de l’UE, qui ferait une telle loi pour protéger nos institutions, eux préfèrent utiliser les demeures de France pour la fête du slip;

    https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=fetes+%C3%A0+l%27Elys%C3%A9e

    ou pour enrichir certains au détriment des autres, notez que ce dépouillement national commence avec l’élection d’un coucou un 16 mai 2007..

    https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=vente+du+patrimoine+francais

    Loi 2; punit les « fausses informations socialement significatives et diffusées comme de vraies informations »

    Ici on est bien d’accord, tout pouvoir qui s’accorde un tel principe, celui de dicter la “vérité”, ne peut que tomber dans le fascisme et l’autoritarisme. Nul ne défend mieux un pays que sa propre population, et si elle ne le peut, alors nul ne peut les sauver sans en même temps les disposer dans un cadre juridique dont les lois ne lui appartiennent pas.

    Qui sait aujourd’hui qu’il existe un Ministère de l’Europe amalgamé aux affaires étrangères ?
    https://yt3.ggpht.com/a-/AAuE7mDyDrF1sNqw3TTLz37bVXlWL1N9gkLnMo8bPQ=s900-mo-c-c0xffffffff-rj-k-no

    He bien c’est exactement cela, n’ayant pu sauver leur souveraineté, les populations Françaises sont actuellement sous domination d’une oligarchie cosmopolite qui dicte ses lois….les Gopés.
    Notez, hormis les fracas des bombes, rien ne nous différencie des Libyens, Syriens, Irakiens et autres vaincus…

      +3

    Alerter
  • Fritz // 29.03.2019 à 07h39

    Pourquoi avez-vous supprimé mon commentaire ? J’évoquais le délit d’outrage (aux emblèmes nationaux, hymne et drapeau) voté en France il y a seize ans. Pour la troisième fois, je copie les lignes de mon manuel d’éducation civique (Nathan, 2016, classe de 3e, p. 363) : « En France, la loi instituant le délit d’outrage à La Marseillaise et au drapeau tricolore a été instituée en janvier 2003. Elle prévoit des peines allant jusqu’à 6 mois de prison et 7 500 € d’amende ».

    Le manuel ne dit pas que cette loi française était « controversée », bien au contraire. Il précise même que les drapeaux et hymnes nationaux sont « sanctuarisés dans de de nombreux pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Espagne ou l’Italie qui ont inclus dans leur Code pénal des peines plus ou moins sévères ».

    Bref, des pays de l’UE, qu’on ne saurait soupçonner de porter atteinte aux droits de l’homme.

      +25

    Alerter
    • Sandrine // 29.03.2019 à 08h04

      Tout à fait Fritz.
      Ce qui m’étonne c’est qu’en Russie on ait besoin de faire ce genre de loi punissant les outrages à la puissance de l’etat. Y a t-il eu des affaires récentes qui auraient choqué l’opinoon et entraîné le vote de cette loi?

        +2

      Alerter
  • Priviet // 29.03.2019 à 07h42

    Il est bien sûr facile de vouloir faire un parallèle avec les lois promulguées en France sur le même thème.
    Il ne faut cependant pas oublier que ces 2 pays sont dans des situations bien différentes d’un point de vue géopolitique. A ce que je sache, la France n’est pas dans le viseur de grandes puissances et aucun pays ne semble vouloir renverser le gouvernement au pouvoir ou s’immiscer dans sa politique intérieur et internationale.
    La Russie est quand à elle la cible permanente d’attaque et d’accusations de pays occidentaux qui aimerait la soumettre à leur bon vouloir et la faire rentrer dans le rang. Le risque d’ingérence est beaucoup plus grand et l’un des outils qui pourrait être utilisé pour cela est la propagation de fausses informations dans l’espoir de retourner la population.
    Il ne faut pas oublier également que contrairement à la France, la population russe soutient son président et sa politique dans des proportions que nos dirigeants ne pourront jamais approché. (aux alentours de 64% de satisfaits en Russie même après une réforme des retraites qui a comme partout fait des mécontents). Il n’y a donc pas vraiment de confrontation entre le peuple et ses dirigeants politiques.

      +17

    Alerter
    • moshedayan // 29.03.2019 à 16h35

      Je confirme ma proximité de vue avec vous @ Priviet
      La Russie a subi un nombre croissant de fausses alertes à la bombe sur des lieux publics via les “réseaux sociaux” américains et des attaques informatiques que l’Occident se garde bien d’évoquer, même un peu. Et pour cause, la France a reconnu avoir une unité militaire “d’attaques informatiques” agressive et plus seulement de défense contre le hacking.
      Les fausses nouvelles ne sont pas des interprétations de faits mais des informations fabriquées soit de toute pièce soit intentionnellement déformées, donc sur le principe et le droit – c’est juste.
      Enfin, c’est une réponse du “berger à la bergère” qui sera suivi de la création d’une “toile internet national” dans un proche avenir. Avec Yandex et VK, la Russie est maintenant en mesure de se passer de Google et de Facebook. D’ailleurs, quand on surfe en Russie, les “indexations” de site sont déjà très différentes de celles qui ont cours en France.
      Enfin, vu la dernière “déclaration” du Parlement européen, qui exige que la Russie réécrive ses analyses historiques sur le communisme et condamne la construction du pont de kertch (ouvrage essentiel pour le désenclavement de la Crimée), on peut estimer que la guerre est déclarée entre les 2 parties de l’Europe. Cela se terminera avec un vainqueur et un vaincu, hélas (au lieu du dialogue). Aucune concession ou renoncement n’est à attendre de la Russie (avec ou sans Poutine !), c’est bien mal connaître les Russes.

        +9

      Alerter
      • tepavac // 29.03.2019 à 22h23

        Votre com n’est pas réjouissant….

        “Le représentant spécial des USA pour le Venezuela, Elliott Abrams, a déclaré ce vendredi à la BBC que la Russie «paierait le prix» de sa présence militaire dans le pays et que le secrétaire d’État, Mike Pompeo, étudiait d’ores et déjà les options de réaction possibles.”

        Nous y voilà….

        https://fr.sputniknews.com/international/201903291040544271-venezuela-russie-militaires-reaction-usa/

          +1

        Alerter
        • Catalina // 30.03.2019 à 00h22

          Tepavac,

          le chien aboie et la caravane passe, ce sont des mugissements de frustration, rien de plus, les USA n’ont plus les moyens de menacer pour de vrai.
          ;o)
          La Russie a tracé sa propre ligne rouge, pas d’attaque militaire sur le Venezuela. Point.

            +1

          Alerter
  • Priviet // 29.03.2019 à 07h43


    Alors certes, toute restriction de la liberté d’expression est regrettable mais le but visé par ces lois ne me semble pas identiques. Les personnes visées qui pourraient être touchées par ces textes ne sont pas les mêmes également.
    La Russie ne tient pas à devenir le prochain terrain de jeu pour une révolution de couleur hors si l’on regarde de plus prés comment ces dernières sont nées puis se sont développées, on constatera que la propagation d’information déformées voire complétement inventées ou trafiquées a été l’une des techniques les plus utilisées pour soulever des foules.
    Enfin, la Russie ne s’est jamais vantée d’être un modèle de démocratie où règne la liberté d’expression contrairement à la France. Son dirigeant a déjà reconnu lors d’interview qu’il y avait encore beaucoup de chemin à parcourir pour cela et les attaques incessantes dont elle est la cible ne vont pas l’encourager à ouvrir toutes grandes ses portes aux doctrines et aux discours des pays qui ne rêvent que de la voir disparaitre.
    Autant une loi de ce genre pourrait laisser penser que la Russie fait du sur place pour les libertés, autant elle représente une grande régression pour la France.

      +11

    Alerter
  • Priviet // 29.03.2019 à 07h43


    Et pour l’anecdote, si je me fie aux infos relayés par nos chères médias, il y a déjà une grande répression vis à vis des journalistes russes et les opposants. Cette loi ne serait donc d’aucune utilité.
    Si elle vient d’être promulgué, c’est peut-être bien parce que contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, il est de nos jours plus facile de dire tout ce que l’on veut dans le pays le plus vaste au monde.

      +11

    Alerter
  • Jean-Do // 29.03.2019 à 07h46

    Avons-nous vraiment besoin de publier ici un énième article de cette AFP que l’on trouve partout dans la presse dominante en francophonie ? Peut-être pour trouver ensemble des arguments mais je reste dubitatif.

      +5

    Alerter
  • Pepin Lecourt // 29.03.2019 à 08h51

    Bien, pour une fois le camp du bien devrait être satisfait, Poutine s’occidentalise !

    Il ne lui reste plus qu’à privatiser l’Etat Russe à Goldman Sachs, et BHL le trouvera génial !

      +12

    Alerter
  • Pataponb // 29.03.2019 à 09h52

    J’aimerais assez l’idée que certains “adversaires” recyclent les diverses scélérateries enrobées de chocolat de nos potentats pour les leur tendre en miroir, et non pas pour les appliquer. Mmmm, t’as vu la grosse saloperie nappée, c’est pas bon, hein ? C’est trop tôt pour le savoir, mais ça va quand-même rendre le produit moins séduisant.

    Les techniques d’armement tactique et stratégique appliquées à la guerre idéologique. C’est là qu’on voit que c’est vraiment pour le bien des populations ! Haha

      +2

    Alerter
  • Graindesel // 29.03.2019 à 09h52

    Je vais aller à contre-courant et je n’en suis même pas désolé.

    La Fédération de Russie est en état de guerre: Syrie, Vénézuéla, Crimée, Ukraine et surtout les sanctions économiques, les troupes et le matériel militaire accumulés près des frontières russes, les provocations navales et aériennes et la guerre d’information qui vise à démoniser le pays, En fin de compte ce qui est visé par l’oligarchie mondiale c’est la destruction de la Fédération sur le modèle de la Yougoslavie pour pouvoir s’emparer des richesses du pays. La Russie est en état de légitime défense. Et ces lois sont promulguées au lendemain de la révélation du mensonge du Russiagate. Chez nous les mensonges sont élevés au rang de vérités et les vérités au rang de mensonges.

    Faut-il laisser carte blanche à des Bill Browder?

      +20

    Alerter
    • moshedayan // 29.03.2019 à 20h10

      Tous les Russes de ma génération (et certains avaient embrassé au début le “libéralisme” de Yeltsine) ont conscience maintenant qu’ils ont été “floués” par l’Occident et que celui-ci cherche à mettre la main sur les immenses réserves énergétiques et ressources de la Russie (en le transformant en “espace” vital) à l’heure de l’effondrement écologique mondial.
      Ils sont mentalement préparés à la 3e Guerre mondiale. Nombre de jeunes Russes s’engagent maintenant dans les Forces armées, dans le même état d’esprit, comme d’ailleurs de jeunes chercheurs qui travaillent dans l’armement.
      Donc vous avez raison, cette décision sur les “fausses nouvelles” est une réponse à l’Occident et une mobilisation nécessaire.

        +12

      Alerter
  • marc // 29.03.2019 à 09h53

    la loi anti fake news russe est logique et je suis d’accord avec elle

    il y a fake news et fake news
    les vrais fake news sont publiées par les médias de masse occidentaux, et il est logique de les interdire… en russie ou ailleurs
    bien sur que c’est dommage d’interdire… mais il faut se rendre à l’évidence :
    la liberté d’expression médiatique est une illusion dans une société capitaliste, car c’est alors le plus riche qui parle le plus fort… tellement fort qu’on entend plus les autres… alors s’il dit des bétises, c’est “dehors!”

      +12

    Alerter
  • Balthazar // 29.03.2019 à 11h18

    Bonjour à tous,
    Intéressant article permettant de faire réagir la communauté.
    C’est pour moi un indice de la continuité d’un durcissement des gouvernements partout dans le monde. D’une disparition de la fameuse démocratie. La seconde guerre mondiale avait provoqué la fin des empires coloniaux et un nouveau combat entre “le monde libre” et le “communisme” avec les pays non alignés entre eux.
    La chute de l’URSS a amené la spoliation de richesses par l’oligarchie mondiale à des niveaux nous ramenant au servage.
    La folie américaine de détruire “l’axe du mal” ou de “libérer” les peuples de leur dictateur (pour maintenir leur domination) va nous amener à un nouveau conflit mondial, nucléaire cette fois. Sur leur sol ? Je ne pense pas.
    L’augmentation constante de la population, ce besoin de croissance (il n’y a que cela comme politique), la destruction de l’habitat (bien plus que le changement climatique) cela nous promet des moments agités comme depuis toujours .

      +2

    Alerter
  • openmind // 29.03.2019 à 11h30

    Là bas aussi il y a de vrais complotistes mal intentionnés, comme il y a des obsédés de la sexualité débridée: Vlad, il réagit lui pas comme les demi molles occidentales:
    – interdiction de promouvoir des comportements et pratiques sexuelles sur l’espace public: donc plus de gay pride insupportables à mes yeux.
    – loi contre des infos mensongères: les débatteurs pro-régime-ukrainiens ont du soucis à se faire sur les chaines russes car de la fake news, ils en balancent grave. Ex:l’armée russe est au Donbass, faux, nul , zéro. Il n’y a pas d’idéologie nazie en Ukraine: Banderra et Chouchkevitch héros nationaux, c’est qui? C’est juste dommage qu’ils ne puissent plus librement se ridiculiser, donc j’avoue que je ne suis pas très chaud pour cette loi en général, ici et là-bas. Juste assurer la possibilité de s’informer au maximum pour la population + grande qualité d’instruction, ça aiguise l’esprit critique…

      +6

    Alerter
    • Catalina // 29.03.2019 à 14h29

      oui, interdiction de promouvoir mais les homosexuels vivent tranquilles comme chez nous avant le mariage-gay,

        +0

      Alerter
  • inement // 29.03.2019 à 11h32

    Macron devrait donc logiquement s’indigner de cette dernière nouvelle qui plus est venant du “monstre” russe, mais ayant donné l’exemple en France quant à la promulgation, l’acceptation et l’installation de lois aussi aberrantes et abjectes que celles-là, en terme de droit de penser et de droit d’expression, il se pourrait que cette fois il la joue profil bas, ceci n’étant pas non plus acquis quand on voit qu’il est capable de tout comme justement de condamner le Vénézuela alors qu’il fait pire chez lui, ou bien quand il condamne l’Italie mais encore la Pologne etc sur des questions où il a lui-même ( encore.. ) fait pire dans son pays.
    Attendons un peu de voir, il est encore capable de nous faire rire……jaune !
    En parlant de jaune :
    https://www.youtube.com/watch?v=84x5KRCO0Zs&t=20s
    [modéré]

      +2

    Alerter
  • CHLéO // 29.03.2019 à 12h30

    A mon avis, qui vaut ce qu’il vaut, je pense que les Russes s’attendent à court ou moyen terme à des tentatives de déstabilisation internes ; lire à ce propos ces articles fort intéressants du site dedéfensa.org :

    http://www.dedefensa.org/article/la-russie-face-auregime-change

    http://www.dedefensa.org/article/le-grandoeuvre-de-choigou

    Ce qui pourrait expliquer la promulgation de ces lois. Les Russes auront fort à faire pour contrer la propagande occidentale qui ne consiste finalement qu’en fake news dans la plupart des cas (les événements d’Ukraine en témoignent largement, parmi d’autres bien entendu). De plus, la grande majorité des pays de l’UE distillent leur venin et leurs mensonges, se souvenir de l’affaire Skripal, des expulsions de diplomates, de l’invasion d’un consulat russe, les sanctions économiques, j’en passe et des pires…

    Dans ce contexte, je me garderai bien d’approuver ou de critiquer les décisions russes. L’avenir nous instruira… bientôt sans doute.

      +9

    Alerter
  • aleksandar // 29.03.2019 à 13h00

    La liberté des médias en Russie et comment le pouvoir russe l’utilise
    ” Je soupçonne que la manière extraordinairement incompétente dont la 5e direction du KGB a travaillé, pour tenter de faire face aux sentiments anti-soviétiques, a laissé une trace profonde sur la jeune génération des agents de sécurité nationale, qui ont appris de ces erreurs et ont adopté une voie diamétralement opposée : au lieu d’essayer d’imposer le silence à la propagande occidentale, ils la promeuvent en fait activement !
    Eh oui, c’est bien vrai. Le Kremlin et les journalistes clairement pro-Poutine s’évertuent à donner autant de temps d’antenne que possible aux critiques les plus féroces contre le Kremlin, en particulier dans les débats télévisés russes.
    La suite est ici :
    http://lesakerfrancophone.fr/contre-propagande-a-la-maniere-russe

      +3

    Alerter
    • Catalina // 29.03.2019 à 19h45

      en effet, en Russie on ne vous dit pas quoi penser, on laisse les gens s’exprimer et les Russes se faire leur propre idée, plus d’un globaliste s’est fait ridiculiser parce qu’à part “sa religion”, il n’avait pas d’arguments. Il faut dire qu’intellectuellement, bcp de Russes sont largement suprieurs à leurs opposants, peut-être que le fait d’avoir été coupés du monde pendant longtemps leur a permis d’être épargnés par le consumerisme abêtissant venu d’outre atlantique. Ecouter les discours de Lavrov à comparer avec des fabius….et cie ou ceux de Maria Zahkarova. Bon, j’attends toujours mon chèque du Kremlin.
      Ben oui, c’est pas du tout politiquement correct, modérée ? pas modérée ?

        +3

      Alerter
      • Ando // 30.03.2019 à 15h01

        Je confirme. A statut social comparable, et encore, l’interlocuteur russe est bien supérieur en culture générale, esprit logique, compréhension globale et bon sens, à son homologue ouest-européen. Je l’ai souvent observé.

          +1

        Alerter
    • Ando // 30.03.2019 à 14h56

      C’est assez vrai. La contre-propagande est parfaitement inutile. Elle est faite d’elle même par Washington. Quelle économie de moyens! Les citoyens russes ont un accès parfaitement libre à tout le contenu des media mainstream, étasuniens en particulier.
      Les dégats collatéraux sont devenus visibles:

      https://russia-insider.com/en/mueller-report-russiagate-hoax-helped-turn-ordinary-russians-against-us/ri26649

        +1

      Alerter
  • traroth // 29.03.2019 à 16h32

    Ce n’est pas plus acceptable quand Poutine décide de lois de ce genre que quand c’est Macron. Les libertés des citoyens russes reculent, et je ne vois pas de raison de s’en réjouir.

      +1

    Alerter
  • Serguei // 31.03.2019 à 12h36

    En fait, c’est beaucoup plus subtil que cela. Il faut vraiment lire la loi en question. Les sanctions ne sont pas appliquées d’office. Celui qui a publié une fake news reçoit tout d’abord un avis lui conseillant de retirer la publication. Si l’individu la retire il n’y a pas de poursuites…

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications