Les Crises Les Crises
28.février.201328.2.2013 // Les Crises

0081 Valeur des monnaies en PPA

Merci 1
J'envoie

Nous avons vu dans le billet précédent de Météo Monétaire que les monnaies évoluaient beaucoup, en fonction en particulier de la spéculation financière.

Pourtant, on comprend intuitivement “qu’en vrai”, une telle valeur ne peut évoluer aussi vite. On se demande dès lors si on ne pourrait pas essayer de calculer une “valeur réelle” des monnaies, afin de savoir si au final, c’est par exemple l’euro qui monte ou le dollar qui baisse…

Une option possible serait de définir la “parité juste” comme étant celle qui équilibre la balance commerciale. Mais c’est assez complexe à calculer simplement – bien qu’indispensable.

« Si les taux de change ne correspondent pas à l’équilibre des balances commerciales, le libre-échange ne peut être que nuisible et fondamentalement désavantageux pour tous les pays participants. » [Maurice Allais, Combats pour l’Europe, 1994]

Nous allons utiliser une seconde approche, basée sur les Parités de Pouvoir d’Achat (PPA). Le pouvoir d’achat d’une quantité donnée d’argent dépend en effet du coût de la vie, c’est-à-dire du niveau général des prix. La PPA permet de mesurer combien une devise permet d’acheter de biens et services dans chacune des zones que l’on compare. On peut dès lors utiliser ce concept pour établir une comparaison entre pays du pouvoir d’achat des devises nationales, ce qu’une simple utilisation des taux de change ne permet pas de faire.

Parité de Pouvoir d'Achat

La méthode PPA donne ainsi un niveau d’environ 1,20 $ pour 1 €. Avec ce concept basé sur les niveaux de vie, on constate que l’euro reste encore un peu surévalué.

Nous allons même nous livrer à un jeu rétrospectif, en estimant la parité qu’aurait eu l’euro s’il avait existé avant 1999 (via un panier des anciennes monnaies pondéré chaque année par le PIB), et en le comparant aux PPA :

PPA de l'euro

On observe l’impact très déstabilisant de la fin des accords de Bretton Woods, l’effet des accords du Plaza de 1985, et la tendance historique à la sous-évaluation des monnaies européennes dans le passé lointain, au désavantage des États-Unis.

On peut faire de même pour les autres monnaies :

PPA du yuan

Le yuan est donc sous-évalué de 50 %.

PPA du yen

Le yen est quant à lui surévalué de 30 %.

PPA de la livre

La livre est à sa juste parité.

PPA du franc suisse

Symbole des craintes actuelles, le franc suisse est surévalué de 70 %. (c’est suicidaire)

PPA du real

Le real brésilien est proche de sa juste parité.

PPA de la roupie

Enfin, la roupie indienne est sous-évaluée de 65 %. La monnaie du bloc ChinInde est donc sous-évaluée de près de 60 %, et donc les prix de nos concurrents sont trop bas d’autant…

“Concurrence libre et non faussée” ?

61 réactions et commentaires

  • Letaulier // 28.02.2013 à 05h53

    “Le franc suisse est surévalué de 70 %.”

    Et pourtant le pays connait le plein emploi, des salaires élevés, pas de problème avec ses balances commerciale et de paiement. Est-ce vraiment “suicidaire”?

    Ce qui contredit fortement ceux (en particulier en France, droite comme gauche d’ailleurs) qui attribuent à l’Euro tout les malheurs qu’ils rencontrent.

    Par ailleurs je ne suis pas convaincu que “que les monnaies évoluaient beaucoup, en fonction en particulier de la spéculation financière. Je pense que cela ne joue que sur le très court terme et encore dans des proportions infimes, c’est la politique de change des banques centrales qui la détermine et bien sûre les soldes des balances des paiements.

      +2

    Alerter
    • Hijak // 28.02.2013 à 13h43

      Hhhhmmm il y a 8 millions d’habitants en Suisse hein. Ils leurs suffit d’avoir 7-8 boites leaders plus un ptit coup de dumping fiscal et l’affaire est dans le sac. C’est des petits parasites qui s’en sortent bien en sommes comme le Luxembourg, Monaco et d’autres

        +3

      Alerter
      • Letaulier // 28.02.2013 à 19h02

        Si c’est si facile que cela, la France avec 65 millions d’habitants devrait avoir 60-65 boites leaders !

          +4

        Alerter
  • Ankou78 // 28.02.2013 à 06h50

    Je suis complètement d’accord avec cette citation de Maurice Allais, comme beaucoup de ses écrits.

    Malheureusement, on l’écoute peu, on est donc pas sur le point de l’entendre!

    Pour revenir sur une conclusion de cette étude, il me semble essentiel d’instaurer un protectionnisme européen (cf E. Todd)
    Et encore, ici n’est pas intégré l’aspect social.

      +3

    Alerter
    • chris06 // 28.02.2013 à 08h08

      c’est marrant, vous êtes d’accord avec la citation de Maurice Allais et vous voulez mettre en place un protectionnisme européen?

      Je vous rappelle que la zone euro est la seule région du monde qui soit, sur le long terme, en équilibre commercial avec le reste du monde. Alors ce protectionnisme européen vise quoi, déséquilibrer notre balance commerciale?

      Et pour info, E. Todd a dit l’autre soir sur Mots Croisés qu’il abandonnait l’idée d’un protectionnisme européen.

        +3

      Alerter
      • Ankou78 // 28.02.2013 à 08h23

        Certes, j’ai aussi perçu cette évolution, que je comprends par le contexte de son débat avec MLP

        J’aimerais entendre une confirmation de cette évolution avant de prendre position.

        Il faut quand même mentionner ici, ce qui ne transparait pas dans votre réponse, qu’il n’abandonne pas la notion de protectionnisme, mais “l’extrêmise” en réduisant son espace géographique.

        Donc plus en étant pessimiste sur l’avenir de l’Europe, un comble venant de sa part.

        Il faut l’écouter hors débat :

        http://www.dailymotion.com/video/xwr2qo_emmanul-todd-pour-un-protectionnisme-europeen_news#.US8DJfLMV_A

          +3

        Alerter
      • prb // 28.02.2013 à 08h52

        Si je puis me permettre:

        (i) Todd a dit qu’il renonçait à l’idée de METTRE EN PLACE un protectionnisme européen en raison de l’opposition de l’Aallemagne; il juge désormais que c’est irréaliste, non que c’est inutile;

        (ii) Allais était éminemment favorable au protectionnisme entre grands ensembles homogènes (en termes de coûts salariaux). Je vous renvoie à son testament politique, qui est sans ambiguïté sur le sujet: http://www.les-crises.fr/le-testament-de-maurice-allais/

        Pourquoi une telle agressivité, pour en plus colporter des contre-vérités?

        L’équilibre de la balance commerciale dont vous parlez n’est que la somme des énormes excédents (en baisse toutefois) de l’Allemagne (qui équipe la Chine et l’inde en machines outils) et des énormes déficits des autres pays de la zone (qui n’ont pas cette spécialisation ) .

          +3

        Alerter
      • Gribouille // 28.02.2013 à 09h23

        On rappellera cette citation de “Nouveaux combats pour l’Europe” de Maurice Allais p 91
        “Un objectif raisonnable serait que pour chaque produit ou groupe de produits un pourcentage minimal de la consommation communautaire soit assuré par la production communautaire. La valeur moyenne de ce pourcentage pourrait être de l’ordre de 80%. C’est là, au regard de la situation actuelle, une disposition fondamentalement libérale qui permettrait un fonctionnement efficace de l’économie communautaire à l’abri de tous les désordres extérieurs tout en assurant des liens étendus et avantageux avec tous les pays tiers”

        Personnellement, je connais un chantier naval dont le patron disait qu’il n’avait plus les compétences dans son entreprise pour construire un navire à force de ne faire que des réparations et de l’entretien depuis des années faute de commandes.

          +3

        Alerter
      • chris06 // 28.02.2013 à 10h17

        @prb,

        vous m’accusez de colporter des contre-vérités et c’est moi qui suis agressif? Quelles sont elles, au juste , ces contre-vérités?

        Qu’E.Todd a dit l’autre soir sur Mots Croisés qu’il abandonnait l’idée d’un protectionnisme européen? Non, vous ne faites que le confirmer en ajoutant que c’était parce qu’il le juge irréaliste.

        Que la zone euro est la seule région du monde qui soit, sur le long terme, en équilibre commercial avec le reste du monde? C’est une contre-vérité?

        Quand à la citation de Maurice Allais dans ce billet, il me semble que le taux de change de l’euro avec les autres monnaies permet un équilibre commercial avec le reste du monde alors en quoi le libre-échange est il nuisible à la zone euro?

        Alors, soyez cohérent, concrètement quel type de protectionnisme prônez vous pour résoudre les déséquilibres qui sont internes à la zone euro? Je vous rappelle qu’Allais parlait d’un protectionnisme vis à vis de pays ayant des niveaux de vie différents, ce n’est pas le cas de l’Allemagne….

          +3

        Alerter
        • Gribouille // 28.02.2013 à 13h20

          Chris06 a écrit
          “Que la zone euro est la seule région du monde qui soit, sur le long terme, en équilibre commercial avec le reste du monde? C’est une contre-vérité?
          Quand à la citation de Maurice Allais dans ce billet, il me semble que le taux de change de l’euro avec les autres monnaies permet un équilibre commercial avec le reste du monde alors en quoi le libre-échange est il nuisible à la zone euro?”

          En réalité, on n’a pas le droit d’assimiler la bonne santé de la zone Euro à son seul équilibre commercial car Il suffit de brider la consommation et les prix par rapport à mes concurrents pour arriver au résultat. Dès lors, une approche honnête et équilibrée devrait tenir compte d’autres critères comme l’évolution des revenus, et du chômage.
          L’Espagne a très bien montré la voie : Pour améliorer votre balance commerciale, plongez le pays dans la récession.

            +2

          Alerter
          • chris06 // 28.02.2013 à 13h40

            Personne ne parle ici d’une prétendue “bonne santé de la zone euro” (quelle bonne santé?) mais de savoir s’il faudrait dévaluer l’euro et si le libre échange lui est nuisible.

            Quand à la récession qui touche l’Espagne c’est la conséquence d’une croissance à crédit dopée par une bulle immobilière pas la volonté délibérée de gagner des parts de marché à l’export!

              +3

            Alerter
      • Hijak // 28.02.2013 à 13h54

        Alors là vous me décevez, il a clairement dit qu’il était d’accord pour mettre en place un protectionnisme national et qu’il fallait arrêter d’essayer de convaincre les autres pays Européen car c’était penne perdu.

        “Je suis d’accord avec votre programme MLP sauf sur le fait que vous voulez exclure une catégorie de la population” Ce qu’elle a réfuté (en gros et c’est à la fin)

          +2

        Alerter
        • chris06 // 28.02.2013 à 14h15

          oui, et alors? Je n’ai jamais dit le contraire, j’ai dit que Todd abandonnait l’idée du protectionnisme européen, pas qu’il abandonnait le protectionnisme.

          Non content de pouvoir mettre les barrières douanières aux frontières de l’Europe Todd propose maintenant de les mettre aux frontières de la France. Faudra m’expliquer le rapport avec ce que propose Allais qui suggère un protectionnisme vis à vis des pays qui ont des niveaux de vie et des conditions sociales très différentes des nôtres?

            +3

          Alerter
          • chris06 // 28.02.2013 à 18h12

            @Olivier,

            Le Royaume Uni, la Suède, la Suisse ont tous leur propre monnaie pourtant ils n’ont pas plus de barrières douanières que la France, en quoi la disparition de l’Euro changera t’il quoi que ce soit au libre échange?

            Perso, je préfère, comme l’Allemagne, pas de barrières douanières du tout à un protectionnisme franco-français. L’isolationisme n’est certainement pas la solution aux problèmes que nous vivons.

              +2

            Alerter
          • Letaulier // 28.02.2013 à 19h30

            @chris06

            Le Royaume Uni, la Suède, la Suisse ont la barrières douanière la plus redoutable: La politique de change indépendante. Avec elle tu peux renchérir tes importations et abaisser le coût de tes exportations.

              +3

            Alerter
          • chris06 // 28.02.2013 à 19h54

            @Le Taulier,

            le Royaume Uni a une barrière douanière redoutable, sa monnaie?

            Tiens, j’ai pas remarqué, malgré la dévaluation de la livre de 20% la balance courante du Royaume Uni n’arrête pas de se détériorer depuis 2010.

            La même chose pour les USA.

              +3

            Alerter
  • chris06 // 28.02.2013 à 07h50

    Pardon pour le hors sujet, mais voici une nouvelle qui va faire plaisir à tous ceux qui crient à un prétendu dumping social allemand:

    Volkswagen annonce verser une prime de 7.200 euros à 100.000 salariés allemands.

    Et de l’autre côté du Rhin, Renault et PSA font des pertes monumentales, mais évidemment, tout ça c’est de la faute de l’euro et du dumping social allemand!

      +3

    Alerter
    • Ankou78 // 28.02.2013 à 08h06

      C’est moins que l’an passé

      Quel est le salaire moyen dans cette société?

      La précarité est une habitude de management dans le milieu automobile allemand

      IG metal demande des augmentations de près de 10%

      Je vous donne un autre lien pour la route:
      http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/le-patron-de-volkswagen-fait-un-effort-sur-son-gigantesque-salaire_372999.html

      Pitoyable!

        +3

      Alerter
      • chris06 // 28.02.2013 à 08h15

        “Quel est le salaire moyen dans cette société?”

        si vous posez la question c’est que vous avez peut être la réponse, non? Il serait intéressant de comparer avec les salaires des employés français de Renault

        mais non plutôt que de faire cette recherche par vous même, vous préférez ressasser l’habituelle idée du prétendu dumping social allemand:
        “La précarité est une habitude de management dans le milieu automobile allemand”

          +3

        Alerter
    • ayme // 28.02.2013 à 11h37

      le pretendue dumping social allemand est fait au detriment des autres ouvriers europeens non ?

      vous pensez donc que cest une bonne chose que ce soit les salariés allemands qui percoivent la plus values obtenue en payant au lance pierre les salariés de vw hors allemagne?

        +3

      Alerter
      • chris06 // 28.02.2013 à 11h52

        @ayme,

        les salariés de VW en Espagne gagnent ils moins que ceux de PSA?
        aussi, j’aimerais bien qu’on m’explique où est ce “prétendu dumping social allemand” quand les ouvriers allemands gagnent plus que leurs homologues français ou espagnols?

          +3

        Alerter
        • Hijak // 28.02.2013 à 13h58

          Les ouvriers Allemand assemblent simplement les produits fabriqués en Europe de l’Est à bas coût me semble-t-il

            +3

          Alerter
  • Igor // 28.02.2013 à 09h16

    Pouvez connaître les sources et le déroulement de vos calculs?e

      +3

    Alerter
  • bastien775 // 28.02.2013 à 09h21

    Il ne faut pas oublier que dans l’esprit des gens, c’est bien plus valorisant de se vanter d’avoir acheter une Audi qu’une Renault ou une Peugeot. Il ne faut pas oublier le côté frime qui entre pour beaucoup en ligne de compte, même en Chine.

      +3

    Alerter
    • Brice Goe // 28.02.2013 à 10h14

      Exactement.
      Les échanges internationaux ne s’expliquent pas que par les théories des avantages absolus ou relatifs (Smith, Ricardo, Ohlin, Hecksher, Samuelson) mais aussi par celle de la différenciation (Krugman).
      D’ailleurs, faut-il rappeler que pour frimer, bon nombre d’allemands achètent des … Volvo plutôt que des Audi ou BMW ! Quant au kéké qui n’a pas les moyens, il peut toujours se rabattre sur une Volskwagen

        +3

      Alerter
      • Vince // 28.02.2013 à 11h55

        C’est étonnant ce que vous dites.
        A ma connaissance (j’habite à la frontière allemande), Renault est considéré, outre-Rhin, comme une marque très “IN”. Des modèles comme la Laguna, en particulier, sont très prisés ses allemands (et surtout des allemandes). On voit beaucoup de voitures françaises en Allemagne qui n’ont souvent pour seule critique que leur prix !!

        …après, il est certain, que je connais pas le ratio par rapport aux voitures allemandes en France mais bon… là n’est pas le sujet !!??

        D’ailleurs, Renault reste le premier vendeur de voitures étrangères en Allemagne.
        J’avais des doutes à la suite de la lecture de votre post mais une petite recherche sur Internet semble le confirmer.
        http://www.usinenouvelle.com/article/psa-veut-doubler-renault-sur-le-marche-allemand.N191034

          +3

        Alerter
  • Ardéchoix // 28.02.2013 à 10h10

    Avant de regarder ce qui se passe en Allemagne , un petit coup d’œil en France : La banque public vient d’aider une PME prometteuses pour sa première réunion les quinze membres du conseil ont pu admirer le nouveau logo de la BPI .Ah j’allais oublier cette PME prometteuse est une agence de pub qui vient de leur vendre un logo à 300 000€ à la BPI, enfin de l’argent public bien employé (info canard enchainé). Et pendant ce temps la des PME crèvent par manque de crédit .

      +3

    Alerter
  • Casquette // 28.02.2013 à 11h07

    Enorme , le conflit d’intérêts rythme littéralement la vie politico-économique de notre pays.
    Mais je suis sûr que l’Etat a obtenu un rabais sur la facturation du logo en contrepartie… comme les banques ont eu le leur sur le projet de loi de séparation.

      +3

    Alerter
    • chris06 // 28.02.2013 à 11h41

      bah, cet exemple ne fait que démontrer, comme si on ne le savait pas déjà, que plus on donnera à l’Etat la possibilité d’intervenir dans la sphère privée plus il y aura de sources de conflits d’intérêts.

      Voilà pour tous les avocats d’un système de gestion étatique du crédit cher à Lordon….

        +3

      Alerter
      • Casquette // 28.02.2013 à 14h03

        Que l’Etat se préoccupe du fonctionnement d’une banque publique qu’il a contribué à créer avec nos deniers je trouve ça normal…
        Par contre que les dossiers prioritaires soient ceux des copains je trouve pas ça normal du tout.
        Ensuite on peut toujours se questionner sur le bien fondé de cette BPI , mais avant il faudra se rappeler que le secteur privé n’est pas étranger à sa création , si les banques prêtaient de l’argent aux PME au lieu de faire joujou sur les marchés il en serait peut être autrement.

          +1

        Alerter
      • Casquette // 28.02.2013 à 14h09

        @Saint Maurice
        “”Les libéraux n’ont ils pas abandonné l’idée de moins d’état pour plus d’état au service d’intérêts privés ?(je ne sais plus qui écrivait cela)””

        James K. Galbraith dans l’Etat prédateur.

          +3

        Alerter
      • David // 28.02.2013 à 14h27

        “mutualisé” ne veut pas dire “étatique”. Après je sais bien que les subtilités institutionnelles, c’est pas le fort des libéraux pour qui, tout ce qui est public est ETATCACA. Si les libéraux s’intéressaient aux concepts de séparation des pouvoirs et aux institutions publiques autrement que pour les dénigrer par principe, on aurait peut-être une chance d’assister au retour de la démocratie.

          +3

        Alerter
      • chris06 // 28.02.2013 à 14h42

        @Saint Maurice,

        je ne sais pas de quels libéraux vous parlez, sans doute des “néo”-libéraux de l’école de Chicago qui ont essayé de coller les idées de Keynes avec celles des monétaristes et nous ont donné la synthèse néoclassique.

        Les libéraux classiques, que cela soient Smith, Ricardo et les penseurs des lumières n’ont jamais revendiqué la disparition de l’Etat et du domaine public ni ont suggéré qu’il ne devait pas y avoir des règles et des limites à l’utilisation de la propriété privée.

        Combien de fois faudra t’il que je répète sur ce blog que le libéralisme ne défend pas l’idée que la liberté doit être sans limites puisque la liberté des uns s’arrête la où commence celle des autres.

        Donc l’Etat se doit de mettre en place les règles qui régissent les limites à l’utilisation de la sphère privée et de faire en sorte qu’elles soient respectées MAIS PAS d’intervenir en permanence dans la sphère privée et les marchés comme il le fait actuellement.

        C’est pour cela que je défends l’idée, profondémment libérale et comme l’ont fait Maurice Allais et Irving Fischer bien avant moi, d’un système monétaire et de crédit à 100% de réserves dans lequel la monnaie, c’est à dire le système de paiement, est du domaine public et architecturelement scindé du système de crédit, qui est du domaine privé : c’est à dire un système où le crédit et les taux d’intérêts sont strictement déterminés par les marchés et les épargnants et non pas par les banques centrales qui sont elles en charge de l’intégralité de la création monétaire et de la gestion du système de paiement.

        Est ce clair?

          +3

        Alerter
        • papps // 28.02.2013 à 15h32

          Donc ce sont les dépenses de l’Etat qui régulent la masse monétaire en circulation? Selon quels critères?

            +2

          Alerter
        • chris06 // 28.02.2013 à 18h29

          @Olivier,

          oui, le 100% monnaie est une proposition de réforme du système monétaire et bancaire réellement novatrice, et alors, tu crois encore qu’on va pouvoir faire avec un système du passé?

          Un problème créé ne peut être résolu en réfléchissant de la même manière qu’il a été créé. Albert Einstein

          @papps,

          absolument pas, ça, c’est le système actuel (cf la MMT)!

          Dans le système 100% monnaie, la masse monétaire croit strictement de la même manière que la richesse. Vu qu’il s’agit d’un système non inflationniste ça veut dire que la banque centrale, qui est uniquement chargée de gérer les moyens de paiement et pas le crédit et les taux d’intérêts, régule la masse monétaire au même rythme que le pib.

            +3

          Alerter
        • chris06 // 28.02.2013 à 19h06

          @Olivier,

          d’ailleurs c’est quand même marrant que tu me pose la question et que tu te fais l’avocat du système socialisé du crédit de Lordon…

          ça marche dans quel pays ça? ça a marché ou?

          Je vois que tu préfères un système socialiste du crédit à un système réellement libéral. Pas moi, que veux tu je fais plus confiance à Allais ou Fischer qu’à Lordon…

            +3

          Alerter
          • Ankou78 // 28.02.2013 à 20h25

            “Je vois que tu préfères un système socialiste du crédit à un système réellement libéral. Pas moi, que veux tu je fais plus confiance à Allais ou Fischer qu’à Lordon…”

            Merci de l’avoir précisé, nous ne l’aurions pas spontanément deviné 😉

            Indépendamment de ceci, difficile de mettre sur le même plan ces hommes, quelles que soient leur Qualité intrinsèque.

            Ce que vous ne voulez pas bien comprendre, à mon humble avis, c’est que le Système Libéral n’existe plus, depuis la chute du mur et l’écroulement de l’autre système.

            Il a été transformé par nos apprentis sorcier en “néo libéral”. le fléau de la Balance n’oscille plus à son point d’équilibre.

            Enfin, c’est ma traduction, disons en bon français de nos banlieue “un foutoir désorganisé” au profit d’une économie virtuelle florissante pour certains, peu nombreux, et catastrophique pour les sans grade.

            Raison pour laquelle il faut changer et non modifier, réinventer un système qu’on appellera comme on veut, mais de mes vœux pour le Bonheur des peuples et non pas de castes dirigeantes.

              +3

            Alerter
        • Souvarine // 28.02.2013 à 22h33

          @Chris06

          Fisher et Allais ne comprennent tout simplement que l’investissement induit l’épargne et non l’inverse. Il n’y a pas d’équilibre ex ante qui permettrait au taux d’intérêt d’égaliser l’épargne et l’investissement, équilibre optimal que l’activité de crédit des banques viendrait perturber. L’émission d’actifs induit l’épargne ex post. Dans une économie monétaire, il ne peut y avoir de distinction entre une bonne monnaie (épargne) et une mauvaise monnaie (crédit). Je rappelle que l’dée d’Allais est de distinguer banques de dépôts n’accordant pas de prêt, et d’autres banques collectant de l’épargne et pouvant accorder des prêts, mais pas de créer de la monnaie. Non sens. De plus, dans un tel système, on ne voit pas bien comment des liquidité disponibles à court pourraient être converties en prêts de long terme si les ménages désirent, pour une raison ou une autre, rester liquide à court terme. Cela consisterait tout simplement à supprimer l’intermédiation bancaire.

          Le 100% monnaie n’est que le retour, sous un nouveau déguisement, d’une possible définition ex ante de ce que devra être la masse monétaire. Essayer de nous prendre ce genre de vieille lune comme une idée novatrice, franchement…

          Enfin, chacun sa marotte.

            +3

          Alerter
  • bastien775 // 28.02.2013 à 14h11

    Il est toujours possible d’installer des pares-feux comme en informatique. Sans ses derniers, votre ordinateur serait vérolé très rapidement. Un système y ressemblant avec des règles strictes et une autorité indépendante pourrait-être crée. C’est juste une question de volonté. J’aimerais vous rappeler à titre d’exemple que la Belgique s’est dotée d’un nouveau logiciel informatique qui à permit de réduire l’évasion fiscale de plus de 90%.

      +3

    Alerter
    • Letaulier // 28.02.2013 à 18h40

      “la Belgique s’est dotée d’un nouveau logiciel informatique qui à permit de réduire l’évasion fiscale de plus de 90%.”

      Tu peux nous donner tes sources? Car à mon avis aucun logiciel au monde ne peut “réduire l’évasion fiscale” pour la simple raison que l’évasion fiscale est légale contrairement à la fraude fiscale.

      Quand Depardieu part en Belgique, il n’y a pas besoin d’avoir fait Polytechnique ou d’un logiciel pour comprendre qu’il le fait pour des raisons fiscales par contre le gouvernement ne peut rien faire contre car c’est tout à fait légal, d’ailleurs il ne s’en cache même pas.

        +3

      Alerter
  • bastien775 // 28.02.2013 à 18h38

    Pour changer de sujet, ce qui se passe en Italie avec un pseudo comique qui fait 25% de suffrages aux élections ce qui va entrainer une importante instabilité politique dans ce pays, ne va t’elle pas entrainer une grosse tempête sur l’ Europe? C’est peut-être l’heure de vérité. Qu’en pensez-vous Olivier? Merci.

      +3

    Alerter
    • Letaulier // 28.02.2013 à 18h43

      C’est pas un pseudo comique mais un vrai comique. J’ai des amis italiens qui me disent qu’en tant qu’artiste il est vraiment marrant.

      Sinon il fait 25% cela veux dire que 75% n’ont pas voté pour lui donc je ne vois pas comment il pourrait changer le système à lui tout seul.

        +3

      Alerter
  • Titi91 // 28.02.2013 à 18h50

    Un aparté.
    Ne perdez pas trop de temps ou d’énergie à nourrir les trolls qui pourrissent la réflexion de ce blog, ça va en dégoûter certains, dont moi.
    Les Qui ? , Sources? , etc…, laissez tomber. Ils finiront par se lasser de vos non réponses.
    Quand je vois des commentaires qui m’intéressent, je cherche à recouper avec d’autres sources pour me faire une idée.
    Quand je vois 90 commentaires sur un sujet, mais que 75 correspondent à la nourriture du troll, cela me détourne du sujet. Et c’est bien dommage.
    Bonnes continuation cher O.B,
    T.

      +3

    Alerter
  • Flo // 28.02.2013 à 20h18

    “le franc suisse est surévalué de 70 %.”
    … et pourtant la Suisse est encore en excédent commercial, je ne suis pas sûr que cette “surévaluation” soit un problème.
    Et si on baisse le franc suisse de 70%, pour sûr cela ne va pas améliorer les équilibres commerciaux.

      +3

    Alerter
  • bastien775 // 28.02.2013 à 20h50

    @Letaulier
    Autant pour moi, je voulais parler de fraudes fiscales. C’est un sujet qui a été traité il y a déjà pas mal de temps dans l’émission ” envoyé spécial” ou “complément d’enquêtes”. C’est ce pourcentage qui m’avait surpris.

      +3

    Alerter
  • BA // 28.02.2013 à 20h59

    En zone euro, il n’y a pas que les pays du sud qui sont en faillite.

    La crise a des conséquences dramatiques sur la vie quotidienne des Irlandais.

    Irlande : les trois quarts des ménages incapables de chauffer leurs maisons.

    Three quarters of households unable to heat homes.

    http://www.independent.ie/business/personal-finance/latest-news/three-quarters-of-households-unable-to-heat-homes-29095871.html

      +3

    Alerter
  • Lisztfr // 01.03.2013 à 10h25

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Triangle_d%27incompatibilit%C3%A9

    “Triangle d’incompatibilité

    Le triangle d’incompatibilité ou triangle de Mundell, est un principe économique développé par Robert Mundell et Marcus Fleming dans les années 1960, selon lequel, dans un contexte international, une économie ne peut pas atteindre simultanément les trois objectifs suivants :

    – avoir un régime de change fixe
    – disposer d’une politique monétaire autonome.
    – avoir une parfaite liberté de circulation des capitaux (intégration financière)

    Les changes flottants : avec des changes flottants et une mobilité des capitaux, il peut y avoir l’indépendance de la politique monétaire.”

    -> Ce que Stiglitz avait noté lors du traitement de la crise asiatique par le FMI, c’est que la politique monétaire du FMI ne faisait qu’aggraver les choses. Le régime de change était flottant, la liberté de circulation des capitaux assurée, et pourtant la politique monétaire “autonome” ne permettait pas au pays de sortir de la crise ! En fait pour permettre aux capitaux de sortir dans de bonnes conditions, les taux d’intérêts étaient très élevés donc asphyxie de l’économie.

    Donc, la liberté de circulation des capitaux ne permet une politique monétaire autonome que dans la mesure où elle n’entraîne pas l’inflation pas exemple, ce que Mundell ne dit pas. L’autre cas à analyser serait 1981 : On a limité la circulation des capitaux, avec la panique que l’on sait : On ne peut même pas aller de ce côté du triangle, en prétendant survivre.

    D’autre part, la théorie des cycles, que même Keynes et Galbraith reconduisaient comme un corps étranger ou une pièce rapportée à leur théorie générale à mon avis, serait à relire, parce que cette théorie comprend une phase de dévaluation monétaire, la même qui serait à l’oeuvre dans l’hypothèse ou l’on scinderait l’Europe en deux parties, Nord et Sud.

    Selon cette théorie, en cas de ralentissement ou de récession économique, au cas où les taux de changes seraient fixes, il suffirait de dévaluer. Mais dans le cas où la population migre vers le pays voisin à la monnaie forte, elle apporte à celui-ci une main d’oeuvre bon marché qui vient atténuer les effets compétitifs provoqués par la dévaluation ! En fait toutes les théories, celles de Keynes et de Ricardo sur les avantages comparatifs n’ont jamais pris en compte l’idée que les populations pouvaient migrer, et aussi que l’on pouvait délocaliser dans un pays tiers à bas coup ! En fait toute cette mythologie théorique d’essence libérale est dépassée.

    Ricardo, les avantages comparatifs ? Bien il n’y a aucun avantage à produire en Europe, et tout avantage à faire produire par des esclaves dans la dictature Chinoise… Et cette théorie a survécu sous l’avatar de l’idée du remplacement de l’industrie par les services, par le tourisme, le luxe, l’innovation etc; Il faut bien se motiver.

      +3

    Alerter
    • Ankou78 // 01.03.2013 à 12h02

      “En fait toute cette mythologie théorique d’essence libérale est dépassée”

      Complètement de cet avis.

      Et le Système Libéral n’existe plus. Il est en cendre.Il veut renaître, d’aucuns veulent qu’il survive. Je n’y crois pas. La Nature a toujours demandé l’équilibre qui n’existe plus aujourd’hui.

      C’est Héraclite d’Éphèse qui disait quelques 600 ans avant JC: “Rien ne dure, sauf le changement”. Il faudra en passer par là.

      Qui vivra verra ………

        +3

      Alerter
  • BA // 01.03.2013 à 11h58

    Vendredi 1er mars 2013 :

    Les chiffres du chômage viennent d’être diffusés par Eurostat pour le mois de janvier 2013.

    Le chômage atteint 11,9% dans la zone euro, un nouveau record.

    Le taux de chômage de la zone euro s’est établi à 11,9% de la population active en janvier, un niveau record, selon les données publiées vendredi par l’office européen de statistiques Eurostat.

    http://www.liberation.fr/economie/2013/03/01/le-chomage-atteint-119-dans-la-zone-euro-un-nouveau-record_885544

    1- Médaille d’or : la Grèce. Chômage de 27 %.

    2- Médaille d’argent : l’Espagne. Chômage de 26,2 %.

    3- Médaille de bronze : le Portugal. Chômage de 17,6 %.

    4- Slovaquie : 14,9 %.

    5- Irlande et Chypre : 14,7 %.

    7- Lettonie : 14,4 %.

    8- Lituanie : 13,3 %.

    9- Bulgarie : 12,4 %.

    10- Italie : 11,7 %.

    11- Hongrie : 11,1 %.

    12- France et Pologne : 10,6 %.

      +3

    Alerter
  • guillaume gabriel // 02.03.2013 à 12h13

    Etant donné que la Chine est en passe de devenir la première puissance commerciale du monde. D’un point de vue des échanges, du commerce, c’est le Yuan qui peut servir de monnaie de référence. Peut-être serait il pertinent de refaire les même graphiques en étudiant les parités des monnaies internationales par rapport au Yuan ?

    On sait que le Yuan est contrôlé, et que le gouvernement chinois empêche que cette monnaie s’apprécie. Mais la parité du monnaie, c’est justement deux monnaies. Si le Yuan ne peut pas monter, alors c’est le dollar qui va descendre.

    Alors, une question : est ce que le marasme entre démocrates et républicains n’est-il pas semi volontaire ? Mais me posant cette question, je réfléchis un instant. De toute façon, les Etats-Unis étant surendettés, c’est le Dollar qui ne peut que baisser. La FED via ses quantitative easing participe à ce mouvement.

    Ainsi, une autre façon (plutôt américaine) de lire le graphe de la parité dollar / Yuan est de dire que le Dollar est à 50% surévalué par rapport aux Yuan.

    Laisser le dollar baisser procurerait deux avantages pour les américains :
    – Reéquilibrer la balance commerciale des Etats-Unis en rendant les industries américaines plus compétitives
    – Diminuer le poids de la dette par rapport aux créanciers étrangers

    Pour le reste, la citation de Maurice Allais est parfaite. Elle reflète la loi de l’offre et de la demande qui se répercute sur la valeur de la monnaie. Et justement si nous appliquons la théorie des jeux, quel joueur accepterait de perdre ? La chine peut contrôler sa monnaie, mais ne peut pas contrôler simultanément toutes les autres monnaies !! Ainsi, dans les prochaines années il y aura un réajustement des monnaies occidentales à suivre. Et avec l’inflation en Chine, produire là-bas ne vaudra plus autant le coût. Ce sera alors une nouvelle période qui commencera.

    D’autre part, j’y repense, je ne crois pas au déclin des Etats-Unis. J’y ai beaucoup réfléchi. Pourquoi ? Ce qui fait la richesse d’un pays a été vu dans le passé comme la production et l’échange. Mais lorsque je regarde l’évolution de l’économie, je me dit que la richesse = innovation. Ce que vivent les Etats-Unis, c’est kondratieff. Il y a un gros bas qui peut survenir. Comme dans les années 30. Mais il sera remplacé par une nouvelle vague de technologies, comme après les années 30 aussi.

      +3

    Alerter
  • 100OR // 04.05.2013 à 19h39

    Etant donné que notre porte-monnaie à tous est la carte bancaire… pourquoi ne pas payer en unité mondiale PPA ? ce qui serait ainsi une monnaie universelle, étalonnée par toutes les nations unies. Est-ce possible techniquement de créer un tel système?

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications