Les Crises Les Crises
1.mai.20201.5.2020 // Les Crises

Quand la presse applaudit Macron… et tait les critiques

Merci 599
J'envoie

Source : ACRIMED – 27-04-2020

Le 13 avril à 20h, l’allocution télévisée d’Emmanuel Macron était diffusée en direct par onze chaînes. Au terme de cette intervention de près d’une demie heure, journalistes et éditorialistes se sont attachés à commenter la parole présidentielle dans ses moindres détails. Sans surprise, la déférence était de mise sur les plateaux de BFM-TV. Mais dans la presse écrite également, les éditorialistes ont acclamé l’intervention présidentielle… et mis en sourdine les critiques.

À peine terminée l’intervention d’Emmanuel Macron, le flot des commentaires a repris son cours sur les chaînes d’information. Comme à leur habitude, les éditorialistes de BFM-TV ont rivalisé de déférence à l’égard de l’intervention présidentielle. Des propos aussitôt épinglés sur les réseaux sociaux [1]. Ainsi Ruth Elkrief, applaudit-elle « une allocution très carrée, très précise ». L’extase semble totale :

Un ton empathique, un ton humble, un ton qui se veut très proche de tous les Français y compris ceux qui traversent les plus grandes difficultés sociales et économiques, et une forme d’humilité encore une fois. Il y a une manière d’être beaucoup plus proche des Français. Et il y a un horizon.

L’inoxydable Alain Duhamel (toujours chroniqueur à Libération) est lui aussi enthousiaste :

Pour dire les choses carrément, je pense que c’est son meilleur discours depuis le début, c’est en tout cas de loin le plus humain […] Il y avait un ton, il y avait des réponses, et il y avait un calendrier.

Puis c’est au tour de l’éditorialiste du Journal du dimanche, Anna Cabana, de se livrer au panégyrique :

Dans la tonalité, précisément, l’espoir renaît. Dans ses précédentes allocutions, il était très tragédien. Pour la première fois ce soir, c’est ça qui dans la musique même de son discours change du tout au tout, il nous parle de jours heureux à venir. C’est du lyrisme souriant.

Dans un genre moins lyrique, l’éditorialiste politique de la chaîne Bruno Jeudy (également à Paris Match) se joint aux louanges :

« On a gagné en concret, en lisibilité, en style un peu plus direct […] à mon sens c’était sans doute sa meilleure prestation ».

Apolline de Malherbe a également son mot à dire :

C’était un ton extrêmement humble, d’abord assez naturel : il était assez franc, il était assez vrai et il s’adressait effectivement au quotidien de tous les Français […] On a un peu le sentiment du Paul Valéry qui dit que les civilisations sont mortelles, nous sommes vulnérables.

Même musique le lendemain matin, dans la chronique de Christophe Barbier. L’éditorialiste (qui officie également à L’Express) manie sans complexe la brosse à reluire :

« Il a été précis, c’est un chef, il a écouté pendant une semaine, il a tranché […] On a eu aussi un président dans l’empathie ; on a eu un président chef. »

Dans la presse également

Les éditocrates de la presse écrite ont, quant à eux, réservé un accueil au moins aussi féroce à l’intervention présidentielle.

Ainsi l’éditorial de Libération, intitulé sobrement « Espérance », débute sur une note de poésie : « Pas de printemps pour les Français. Mais un rayon d’espoir, néanmoins ». Pour Laurent Joffrin l’intervention présidentielle était « à la fois humble et précise » avec à la clé un « calendrier rationnel ». « Le gouvernement est doté d’un plan cohérent ». Emmanuel Macron est KO.

En toute originalité, l’éditorial du Monde s’intitule « L’espoir et l’humilité ». Avec comme on peut l’imaginer, des mots très durs pour la prestation présidentielle :

Modeste, il a reconnu son impuissance à prévoir la fin de l’épidémie, dans la mesure où l’immunité collective est très loin d’être acquise. Humain, il a marqué sa compassion et sa reconnaissance envers les Français, qui, par leur discipline et leur engagement, ont fait que le pays a tenu.

Même musique au Figaro qui évoque une intervention « plus précise que les précédentes » (14/04). « L’aurore est encore loin, mais la nuit un peu moins obscure ». Pastichant Victor Hugo sans doute [2]. Le Parisien étale quant à lui une double-page sans complaisance sur l’intervention présidentielle. L’éditorial va droit au but : « Emmanuel Macron est passé du lyrique au pragmatique. Les Français avaient des questions. Il leur a donné des réponses. » Difficile de se relever après une telle mise en cause.

Dans la presse régionale, le son de cloche est le même, décliné en différentes nuances [3]. Dans Ouest-France, Stéphane Vernay est impitoyable : « la quatrième allocution a été la bonne. Enfin. Clair, le président a répondu hier aux questions que nous nous posons tous ». Pour Alain Dusart, de L’Est Républicain, « c’est sa meilleure intervention dans cette crise inédite ». Et de noter, cinglant, que dans cette séance de « câlinothérapie et admettons-le d’autocongratulation, le ton est humble et rassembleur ».

Pour Florence Chédotal, de La Montagne, « pas de sang, ni de sueur ou de larmes pour un discours davantage empreint d’humanité que d’ordinaire. Le ton, celui de l’empathie et de l’humilité ». Laurent Bodin livre enfin dans L’Alsace un constat sans appel : « maintenir l’espoir sans occulter la gravité de la situation et les incertitudes de l’avenir, tel est le délicat exercice auquel s’est plié le chef de l’État en cette fin de week-end pascal ».

***
Ainsi la majorité de l’éditocratie met-elle (une fois de plus) en scène son admiration vis-à-vis de l’autorité. Autant de discours lénifiants érigeant artificiellement la statue d’un président, symbole de stabilité, d’autorité et d’humilité face à la crise actuelle.

Pourtant chaque jour davantage, la déconnexion apparaît évidente entre cette bulle médiatique et la majorité de la population. Car la défiance va croissant à l’égard de la politique gouvernementale, du moins si l’on en croit les sondages et autres « baromètres ». Est-ce si surprenant, compte tenu des ratés, des contradictions, et de la grande confusion des annonces du gouvernement face à la crise du Covid-19 ?

Mais qu’importe : trop empressés de jouer leur rôle de sentinelle de l’ordre social, les hauts gradés de l’état-major médiatique continuent d’écarter les critiques d’un revers de main. Un état-major, faut-il le préciser, fait lui aussi l’objet d’une défiance sans précédent… comment s’en étonner ?

Frédéric Lemaire

Source : ACRIMED – 27-04-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

95 réactions et commentaires

  • MS // 01.05.2020 à 07h43

    En mettant en regard le post précédent avec celui-ci pourrait-on imaginer qu’il existe une variable cachée entre l’appréciation que les français ont de l’action du président et celle que les journalistes en ont (par exemple, le fait que des journalistes trop critiques pourraient avoir plus de difficultés à accéder aux conférences de presse, critère que le reste des français n’a pas à prendre en compte ?)
    C’est juste pour savoir si j’ai bien compris ce que nous explique David, bien entendu

      +18

    Alerter
    • LibEgaFra // 01.05.2020 à 07h55

      « le fait que des journalistes trop critiques pourraient avoir plus de difficultés à accéder aux conférences de presse »

      Comme les journalistes de RT et de Sputniknews qui ont eu l’extrême mauvais goût de relayer l’étude de Berruyer sur les millions « consommés » de Macron. Crime de lèse-majesté.

        +23

      Alerter
      • Pegaz // 01.05.2020 à 20h30

        Le journalisme en mode pandémique: «embedded», complaisant et incapable d’informer le débat démocratique. (exemple juste à côté, certainement kif kif en France)

        Un exécutif dont les conférences de presse sont accessibles uniquement en streaming et lors desquelles les seules questions que les journalistes ont le droit de poser sont celles qu’ils ont envoyées au moins une heure à l’avance par e-mail. Des points de presse du gouvernement auxquels seule une poignée de correspondants est autorisée à se rendre en personne. Des journalistes qui doivent obtenir une permission de la police pour interviewer des médecins et sont escorté>s par un agent durant leur travail. Ces instantanés ne sont tirés ni d’une science-fiction dystopique, ni d’un rapport dénonçant les conditions imposées aux journalistes par un autocrate: ils décrivent la nouvelle normalité des médias suisses à l’époque du coronavirus.

        http://www.re-check.ch/wordpress/fr/journalisme-pandemique-embedded/

          +7

        Alerter
    • UnJournaliste // 01.05.2020 à 08h24

      Il va surtout y avoir une fracture entre ce qu’ont vécu le gouvernement et ces éditorialistes du confinement (c’est à dire rien puisqu’ils ont tous continuer à sortir librement pour aller dans les ministères et les plateaux de télévision) et ce que vivent les français actuellement (réduction de la vie sociale, enfermement des enfants, chômage partiel qui va se transformer en chômage complet rapidement). Je pense qu’ils ne se rendent pas compte de ce qui se passe dans chaque foyer.

        +26

      Alerter
      • Recits d’Yves // 01.05.2020 à 13h05

        Ils ne rendent pas compte car ils ne sont plus dans le même monde. EM et sa cohorte de marcheurs a fait un braquage démocratique en 2017. Il a renommé la République Française en Start-up Nation et lui-même an CEO de l’entreprise.
        Logiquement, il y voit des VP, des managers et autres team leader, des freelances et studies, du young.
        Alors le reste: l’ouvrier, l’employé, la caissière, l’aide-soignante, le pompier, le français, le citoyen: ca n’existe pas dans la novlangue LREM. Et si ca n’existe pas dans leur langue, ca n’existe pas non plus dans leurs esprits.

        Le décalage est là: on ne vit définitivement plus dans le même monde et c’est irreconcilable. On se dirige maintenant tout droit vers l’inconnu qui sera très violent, radical et définitif.

          +35

        Alerter
  • Wakizashi // 01.05.2020 à 07h45

    La grande machine médiatique s’est déjà mise… en marche pour porter à nouveau Jupiter au pouvoir en 2022. Les Français seront-ils assez couillons pour le réélire ? Quand on sait que les courbes des résultats aux élections sont quasiment le copié/collé des courbes du temps de passage des candidats dans les médias, il est difficile d’en douter.

      +40

    Alerter
    • LibEgaFra // 01.05.2020 à 08h00

      « Les Français seront-ils assez couillons pour le réélire ? »

      Oui. Les Français ne savent pas se passer d’un chef, d’un sauveur, d’un berger.
      Le pays, une monarchie.
      Les régions, des duchés.
      Les départements, des baronnies.

        +21

      Alerter
      • Wakizashi // 01.05.2020 à 09h13

        « Les Français ne savent pas se passer d’un chef, d’un sauveur, d’un berger.’

        Ni d’un Etat-Papa infantilisant qui leur impose des obligations et des interdictions… pour leur sécurité. Les enfants ont toujours eu besoin d’être guidés par leurs parents.

          +11

        Alerter
        • Frexit // 01.05.2020 à 13h30

          En l’occurrence il s’agit d’enfants guidés par un gamin. Destitution et FREXIT.

            +21

          Alerter
      • Fritz // 01.05.2020 à 09h16

        @LibEgaFra: la France se distingue malheureusement par cet esprit courtisan. Derrière des abstractions (la République avec un R majuscule, etc.), la monarchie la plus absolue continue de prospérer, et d’abord dans nos têtes.

        Cela dit, j’ai trouvé que certains éditocrates reprochaient mezzo voce à Macron de fixer une date pour le déconfinement. Ils sont tellement à l’aise qu’ils verraient bien le confinement se prolonger sine die, jusqu’à la disparition des gueux.

        @Wakizashi : « sécurité » est le mot magique utilisé par les élites pour imposer des mesures de plus en plus liberticides. La sécurité n’est pas un droit de l’homme, car elle détruit la liberté, mais aussi l’égalité et la fraternité. C’est la sûreté que la Déclaration de 1789 définissait comme un droit de l’homme, et ce n’est pas un hasard si ce mot de sûreté est aujourd’hui presque effacé.

          +26

        Alerter
        • LibEgaFra // 01.05.2020 à 12h10

          « le confinement se prolonger sine die, jusqu’à la disparition des gueux. »

          Erreur, si le confinement se prolonge les patrons disparaîtront d’abord.
          Le capitalisme ne fait pas de sentiments, il serait tout content de voir disparaître ceux qui sont à charge, comme les retraités, les malades, les assistés. Et là le virus est en train de faire le job. Et que vive le virus en liberté! Egalité (de traitement) et fraternité aux orties!

          Vous invoquez la sûreté?! Comme c’est bizarre, ce mot évoque la sûreté de la propriété, mais pas la sûreté sanitaire. Car en 1789, il s’agit bien de propriété, sûreté que Robespierre n’acceptait pas contre les accapareurs et les affameurs. Et c’est l’une des raisons de sa mise à mort.

            +8

          Alerter
          • Fritz // 01.05.2020 à 13h21

            Vous avez un problème avec la liberté. Pourquoi ne pas changer votre pseudo ? *SecuEgaFra, ce serait joli.

            Blague à part, je suis d’accord avec votre commentaire ci-dessous (11 h 57) et la lourde faute de ceux qui se sont abstenus aux législatives de juin 2017, alors que c’était l’occasion d’imposer une cohabitation à Macron.

            Plus largement, je réprouve le verrouillage du parlement par le pouvoir exécutif, et je propose une réformette : supprimer le droit de dissolution, ou au minimum, interdire à l’exécutif une dissolution de l’Assemblée après le vote d’une motion de censure. Cela rendrait celle-ci moins théorique (une seule a été votée sous la Ve République, et c’était en 1962).

              +5

            Alerter
          • gi // 02.05.2020 à 07h51

            Vous parlez sans doute de la sureté et de la sécurité dans les EHPAD, de ces milliers de personnes qui sont mortes dans des conditions qui ne seront sans doute jamais élucidés et qui n’ont pas eu accès à l’hôpital qui parait-il a tenu le coup.

              +1

            Alerter
      • moshedayan // 01.05.2020 à 09h25

        Bonjour si c’est ce scénario se produit et mes amis français le craignent fortement, alors nous en convenons, votre pays sera tombé encore plus bas que l’actuelle défaite nouvelle de 40.
        Ils me disent que votre PIB va baisser de 6 à 7% pour 2020, attendez à bien plus à cause du tourisme même si votre gouvernement pense réduire la casse avec un tourisme interne (quasiment forcé – les touristes étrangers ont plus de liquidités que votre population) votre baisse sera probablement presque le double mais la consigne officielle est déjà en place – ne rien dire ou cacher.
        Le PIB des Français sera inférieur à bien d’autres pays européens petits mais mieux tenus – si ça se trouve la Tchécoslovaquie vous rattrape à grands pas sur ce plan.
        Et votre Président prendra un nouveau mandat pour faire accepter la Défaite – de 6e rang au 8e rang mondial
        Mes amis sont déjà écoeurés…

          +30

        Alerter
        • calal // 01.05.2020 à 11h54

           » les touristes étrangers ont plus de liquidités que votre population »
          pas evident. Dans la « nouvelle economie », de la liquidité,on oeut en avoir autant qu’on veut tant que votre banque centrale vous en donne.
          Par contre,il faut eviter que cet argent s’en aille a l’etranger.Effectivement,si l’argent finit ,au terme d’une circulation economique, dans des mains chinoises ou russes,il devient difficile d’empecher ces mains d’utiliser ces devises pour y acheter « des biens reels » en occident.
          tant que le pognon tourne « entre nous »,les dominants occidentaux maitrisent la situation. Quand l’argent sort de la sphere occidentale,le risque de perte de pouvoir par les dominants occidentaux augmente:il est plus difficile pour un enarque de faire obeir un chef d’entreprise chinois qu’un chef d’entreprise francais…

            +3

          Alerter
    • Orlando13 // 01.05.2020 à 09h55

      Non ils éliront Le Pen comme ça il tateront de la vraie dictature .

        +2

      Alerter
      • Fritz // 01.05.2020 à 10h07

        Ah bon ? Macron c’est la fausse ? Et ce que nous vivons depuis 1983 ?

          +51

        Alerter
      • Patrick // 01.05.2020 à 10h29

        Il est clair que toute la tactique électorale de Macron sera de se retrouver face à LePen au deuxième tour, ça fonctionne depuis 40ans.
        Le seul moyen de mettre fin à cette arnaque sera de voter LePen pour casser la machine infernale. (sans lui donner la majorité à l’Assemblée ).

          +26

        Alerter
        • LibEgaFra // 01.05.2020 à 11h57

          Peu importe le président puisque selon la constitution, c’est le gouvernement qui définit la politique du pays et qu’il n’est pas responsable devant le président, mais devant l’assemblée. Seulement voilà, alors que Macron 1er n’a obtenu que moins d’un quart des voix au premier tour, son mouvement obtient la majorité absolue et confortable à l’assemblée. Pourquoi? Parce qu’une trop grande partie des trois quarts des électeurs qui n’ont pas voté Macron à la présidentielle ont démissionné lors des législatives.

          Peuple de veaux conduits à l’abattoir. Les Français n’ont que ce qu’ils méritent, Macron et Rouatl.

          Personnellement je me suis isolé dès le mois de février. Comparez avec ce qu’a fait Macron jusqu’au 16 mars au soir.

            +5

          Alerter
        • RD // 01.05.2020 à 12h45

          Parce que vous croyez peut-être que le pen même avec une majorité cela changerait quelque chose ?

            +1

          Alerter
          • Patrick // 01.05.2020 à 14h45

            L’idée est surtout de casser cette stratégie utilisée par la classe politique au pouvoir.
            Pour l’instant ils jouent à chat perché avec le RN au second tour.

              +13

            Alerter
      • Dominique65 // 01.05.2020 à 10h47

        Avant même qu’on ne connaisse les candidats à l’élection, tu nous refais le coup du rempart contre la dictature. Pathétique.

          +21

        Alerter
      • calal // 01.05.2020 à 16h05

        regardez pres de nous l’exemple de l’italie: alternance de berlusconi,renzi puis apparition du mouvement 5 etoiles et de bepe grillo,puis supreme horreur, mise au pouvoir de salvini,l’equivalent a la louche de marine lepen. Qu’en est il sorti? une revolution? non,salvini est parti,je ne sais trop pourquoi, et l’italie se mange le covid.

        L’evolution politique de l’italie suite a la crise du covid va etre tres interessante et instructive pour nous:
        – sur le plan politique pour voir les alliances,les trahisons du peuple et des promesses
        -sur le plan du temps pour voir en combien de temps l’italie se transforme en grece (aube doree,syriza,tsipras toussa,fmi et bce)

        Apres il faudra voir si ca sera le tour de l’espagne ou le notre…

          +3

        Alerter
    • RGT // 01.05.2020 à 12h41

      Il n’y a plus, hélas, de véritable opposition à la politique ultra-libérale dans tous les pays « libres » depuis la chute de l’URSS.

      D’un côté ce n’est pas un mal car la « dictature du prolétariat »® était loin d’être la panacée universelle pour les populations.
      Mais d’un autre côté, cette opposition permettait de modérer les ardeurs d’un capitalisme « décomplexé » qui n’a plus eu de garde-fous par la suite…

      Bien que non-communiste, je regrette amèrement la déchéance de ce parti dont le « leader suprême » (d’une intelligence remarquable masquée par son attitude faussement imbécile) qui nous permettait de mettre en évidence les turpitudes des « élites bien pensantes ».
      Pour ceux qui n’ont pas connaissance de cette branlée mémorable de Jacquouille la fripoulle, un lien très instructif vers une vidéo d’anthologie : https://www.youtube.com/watch?v=zfl3pHVGQYU

      Non seulement ce cher Georges explose littéralement le jeune loup, mais en plus avec un humour ravageur qui cassera sa carrière pendant de nombreuses années.

      Imaginez un seul instant le « Divin Zupiter » se retrouvant non pas face à Marine mais face à un homme de cette trempe…

      Le cours de l’histoire en aurait été changé.

      C’est bien la raison pour laquelle ce cher Mitterrand a « explosé » le PCF pour favoriser la montée de la SARL Le Pen et avoir un « adversaire » facile qui souhaitait seulement satisfaire son ego dans une « opposition » dorée sans avoir la moindre velléité d’accéder réellement au pouvoir.

        +17

      Alerter
  • calal // 01.05.2020 à 07h59

    Beaucoup de francais semblent se soumettre trop facilement a l’argument d’autorité. Je commence a me demander si une selection genetique ne favorise pas ce genre de comportement…

      +12

    Alerter
  • Guadet // 01.05.2020 à 08h05

    Le rôle du président de la république n’est plus que dans la communication et les journaux ne jugent plus que ça. « Et en même temps », ce président de la république s’est donné le pouvoir de chef suprême et, comme dans toute dictature, il serait de mauvais goût de faire une analyse politique du discours du chef suprême.

      +24

    Alerter
  • Candide // 01.05.2020 à 08h15

    Un peu d’humour suisse pour (dé)-tendre l’atmosphère…

    https://www.youtube.com/watch?v=E6EycNzBN04

      +5

    Alerter
    • yann // 01.05.2020 à 08h24

      Ouais, mais autant aller direct au niveau expert :
      https://www.youtube.com/watch?v=Z-oQgY2oa6I

        +1

      Alerter
      • Candide // 01.05.2020 à 09h28

        « Ils » avaient déjà remarqué que leurs dirigeants n’étaient pas des aigles…

        https://www.youtube.com/watch?v=G_QeQLfhFOQ&list=PLt485F6QF4IPaW_wKtxeQL_YfkWAhvdxw&index=56

          +1

        Alerter
        • yann // 01.05.2020 à 10h04

          Je sais pas. Malgré le coté comique de la chose, la compassion envers les malades et le personnel des hôpitaux me semble sincère.
          En revanche quand Macron (ou Trump) se prêtent à l’exercice, ça me pique les neurones.

            +3

          Alerter
          • Candide // 01.05.2020 à 11h45

            OK on d’accord sur ce point.
            Mon propos, en indexant ce petit sketch, était de mettre en exergue qu’il y a beaucoup de personnes qui sont systématiquement contre tout, mais n’ont rien de positif à proposer.
            Je ne suis pas un fan de Macron (ni de tous ceux qui l’ont précédé depuis 40 ans, qu’il s’agisse de Hollande, de Sarkozy, de Chirac (excepté l’intervention de Villepin à l’ONU), de Jospin etc…: Cependant je pense qu’avec l’état de délabrement actuel des hôpitaux publics du aux choix européens (gravés dans le marbre par un traité ultra libéral qui donne la préséance à des instances non élues ), les dispositions prises actuellement , malgré les cafouillages d’une classe politique placée aux pouvoir par des médias appartenant à une poignée de milliardaires afin de servir leurs intérêts, est peut être ce qui peu se faire de moins pire.
            Si quelqu’un à quelque chose de mieux à proposer, qu’il le fasse savoir!
            Juste un petit résumé de cours sur la vraie nature des traités européens (on peut aussi suivre l’intégralité de ce cours sur le site en question, c’est passionnant!)

            ttps://www.youtube.com/watch?v=i6Nb4yUm_vg

              +8

            Alerter
            • vert-de-taire // 01.05.2020 à 19h47

              MERCI de nous proposer d’écouter Alain Supiot.

              Difficile de faire plus pertinent et concis
              pour nous expliquer simplement la dictature « légale » des ultra-riches.

                +0

              Alerter
            • gi // 02.05.2020 à 08h16

              « Mon propos, en indexant ce petit sketch, était de mettre en exergue qu’il y a beaucoup de personnes qui sont systématiquement contre tout, mais n’ont rien de positif à proposer. »

              Oui! Moi je propose de traiter les citoyens en adultes, de les informer correctement des situations , de cesser de les traiter de veaux, de les concerter et de prendre en compte leur avis. Trop facile de décider que ceux qui critiquent n’ont rien à proposer. A croire que les veaux ne sont pas ceux qu’on croit.

                +1

              Alerter
    • jp // 01.05.2020 à 15h30

      merci
      vous avez le nom de cet humoriste ?

        +0

      Alerter
  • astap66 // 01.05.2020 à 09h01

    Il faudrait un Balzac pour décrire ce qui se passe au niveau de notre classe politique, de nos médias, de l’élite économique…un peu à l’image de ce qui avait été fait avec la comédie humaine.

      +11

    Alerter
    • Narm // 01.05.2020 à 22h13

      ou un Zola :

      J’accuse

      la politique est un théatre

        +1

      Alerter
  • LBSSO // 01.05.2020 à 09h25

    Surjouer n’est pas être.

    A vouloir être trop sincère, on ne fait que le paraître.A vouloir être trop humain, on ne fait que le paraître.A ne vouloir être plus humble on ne fait que le paraître.
    Sitôt que l’on veut se montrer sincère,humain et humble, on ne l’est plus.

     » La sincérité, on la trouve en fort peu de gens, et celle que l’on voit d’ordinaire n’est qu’une fine dissimulation pour attirer la confiance des autres « .
    F de La Rochefoucault

    Surjouer n’est pas naître Président.

      +13

    Alerter
  • Paul // 01.05.2020 à 09h26

    Belle photo!

    Look éclatant !!
    A part les UVs ,qui lui a fait le maillot ?

      +6

    Alerter
  • Eric83 // 01.05.2020 à 09h36

    « Quand la presse applaudit Macron… et tait les critiques ».

    Ceci n’est qu’une distraction pour nous occuper à ne pas nous intéresser à ce que nous réserve les dominants, la vaxxination mondiale…et l’identification numérique de tout citoyen, via ID2020, dont Bill Gates fait la promotion chaque jour dans le monde.

    Le porte-parole pour la vaxxination mondiale n’est autre que…E. Macron, en a martelé la nécessité absolue et urgente lors d’une conférence de l’OMS il y a quelques jours.

    Ecoutez attentivement ces 6 mns du discours de Macron, renseignez-vous sur les organismes cachés derrière les noms et acronymes, quels sont leurs fondateurs, leurs objectifs, qui les financent…

    https://www.youtube.com/watch?v=40cvcSSm9n8

    Ensuite, posez-vous notamment une question. Pourquoi cette urgence à trouver un vaxxin, à construire des usines partout dans le monde pour les produire avant même que le vaxxin ne soit disponible et pourquoi vouloir vaxxiner la population mondiale quasi simultanément et au plus vite…alors que le Covid19 est un virus, par nature mutant, dont la contagiosité et la létalité sont plutôt faibles et que ce virus, comme d’autres avant lui, aura peut-être totalement disparu dès cette année ?

      +28

    Alerter
    • LibEgaFra // 01.05.2020 à 11h40

      Il semblerait que le vacchose soit impossible avec ce virus, un peu comme pour le HIV. Donc vos complots à la noix, vous pouvez les remballer.

      Disparu cette année? Ah oui, c’est ce qui a été annoncé par cette sommité intergalactique, en fait dès le 19 mai pour la France. Plus besoin de se faire du souci, dès le 19 mai toute la France sera en vert! Cocorico!

      On marche sur la tête! En Suisse, c’est l’extrême gauche qui s’oppose à un déconfinement trop rapide voulu par les patrons, ici c’est une majorité de commentateurs qui veut le déconfinement en accord avec le patronat. Décidément ce virus agit comme un puissant révélateur, car jamais je n’aurais imaginé trouvé ici une incroyable majorité soutenant les voeux du patronat.

      Comme le patronat, comme Macron, ils sortent les « arguments » du PIB, de la « liberté ». Vous voulez la liberté contre la sécurité, vous aurez la première, mais vous pourrez dire adieu à la seconde: finies le sécurité du travail, la sécurité alimentaire, la sécurité sanitaire, la sécurité routière, et vive la loi du plus fort en toute liberté.

      Il n’y a pas de liberté sans sécurité.

        +5

      Alerter
    • Rosau // 01.05.2020 à 12h16

      Concernant la soi-disant innocuité des « vaxxins », ROBERT F. KENNEDY JR. GAGNE en 2018 UN PROCÈS CONTRE LE GOUVERNEMENT AMÉRICAIN POUR VIOLATION DE LA LÉGISLATION SUR L’INNOCUITÉ DES VAxxINS : https://fr.prepareforchange.net/files/2018/11/ICAN-HHS-Stipulated-Order-July-2018.pdf

        +2

      Alerter
  • Brigitte // 01.05.2020 à 09h54

    Attendons l’épreuve de vérité: l’arrivée et la puissance de la 2ème vague….
    Si ça se passe mal, le gvt sera à poil. Il faudra que les médias rhabillent le monarque mais ça sera de plus en plus difficile de lui trouver de l’étoffe..ça pourrait être un tournant ou plutôt un tourbillon d’où émergera un nouveau roi (ou reine).

      +5

    Alerter
    • Catalina // 01.05.2020 à 11h18

      « L’épreuve de vérité » ? , Donc toute l’impéritie de ce pseudo gouvernement n’est pas pour vous une épreuve de vérité ? vous en avez besoin de combien du coup « d’épreuve de vérité » ? à ce train là c’est sûr, on est pas sorti du bouzin

        +11

      Alerter
      • Brigitte // 01.05.2020 à 12h52

        Catalina, je ne parlais pas pour moi mais pour les médias, qui ne pourront plus cacher la vérité, et pour ceux qui y croyaient encore!
        Moi, je n’y ai jamais cru voyons….

          +5

        Alerter
      • Narm // 01.05.2020 à 22h20

        on est sorti du buzyn, mais le veron est dans le fruit.

        content de vous lire Catarina.

        les masques sont tombés, le roi nu
        tout le monde a compris
        reste les moyens pour les faire tomber.
        On va voir où sont les colabos

          +5

        Alerter
    • LibEgaFra // 01.05.2020 à 11h42

      Ahahahah, le charlatan intergalactique nous a annoncé urbi et orbi qu’il n’y aura pas de 2me vague. Vous allez être condamnée comme hérétique.

        +4

      Alerter
  • Urko // 01.05.2020 à 10h12

    Apolline de Malherbe, Ruth Elkrieff, Bruno Jeudy, Christophe Barbier, Alain Duhamel etc ne sont pas des journalistes ; il s’agit de militants plus ou moins zélés ayant pu gagner une exposition médiatique grâce à la parfaite conformité de leurs idées (du moins celles affichées) aux intérêts de ceux détenant les médias dans lesquels ils diffusent une forme de propagande qu’ils sous traitent pour autrui. Ils ne font pas partie de la presse, mais du ministère de la vérité ventilé sur plusieurs vecteurs. Parmi eux, certains sont d’ailleurs sympathiques mais la question de la conscience qu’ils ont de la malhonnêteté de leur position se pose. Pas sûr que Apolline de Malherbe ait vraiment compris que son véritable métier consistait à relayer la communication de l’oligarchie et non à informer la population. Après, qu’il s’agisse de la haute fonction publique ou de la magistrature, de nombreux domaines ont subi une infiltration par des militants qui utilisent leurs rôles pour servir leurs causes idéologiques au mépris de l’éthique et du respect dû au peuple au service duquel les institutions restent ent théorie. Et de ce point de vue, tous les camps ont recours à ces méthodes douteuses.

      +13

    Alerter
    • Sword // 01.05.2020 à 17h10

      Ce à quoi on pourrait ajouter que Raoult n’est pas un scientifique.Il exprime d’ailleurs son mépris de la science assez régulièrement. Je plains ses patients….

        +1

      Alerter
      • Fritz // 01.05.2020 à 17h48

        … mais ses patients n’ont pas l’air de s’en plaindre.
        Pas plus, en tout cas, que des scientifiques qui travaillent en équipe et nous publieront un article dans une revue prestigieuse à la Saint-Glinglin.

          +5

        Alerter
    • Narm // 01.05.2020 à 22h35

      ben justement, j’ai écouté l’interview de Raoult par Apoline et je l’ai trouvée bien gentille

      j’ai trouvé ça sur réaliste.

      quelqu’un a une opinion là dessus ?

        +1

      Alerter
      • Véro // 02.05.2020 à 09h34

        A présent, Raoult va plutôt dans le sens du gouvernement qui souhaite déconfiner. Donc les médias vont maintenant le caresser dans le sens du poil.
        Au fond c’est assez simple.

          +1

        Alerter
        • Sword // 02.05.2020 à 11h13

          C’est effectivement pour un esprit simple qui cherche des explications simples à la hauteur de ses capacités de réflexion.
          Ils ne sont vraiment pas sur la même longueur d’onde pourtant.
          Il a quitté la science depuis un moment et ne fini que par donner des avis personnels, dont seuls les incultes se pâment.

            +0

          Alerter
  • Volodia // 01.05.2020 à 11h22

    Rien de nouveau dans le cirage de pompes médiatique. Les élites financières qui détiennent les médias ainsi que l’ensemble du pouvoir ont choisi Macron, l’ont fait élire et le protègent contre vents et marées, car à l’heure actuelle il est leur seul rempart contre la colère des classes populaires.
    Comme la mobilisation des Gilets Jaunes l’a bien montré, le mécontentement populaire est réel et profond car fondé sur des conditions de vie qui ne cessent de se dégrader. Aujourd’hui cela est encore monté d’un cran à cause de la gestion catastrophique du Pays en général et de la crise sanitaire en particulier.
    Mais cette réalité-là est systématiquement exclue des plateaux télé ou travestie, calomniée, dénigrée, diabolisée à outrance, tandis que Jupiter est encensé et vénéré sur son trône de mensonges afin qu’il puisse régner encore et encore…

      +13

    Alerter
  • Czerny // 01.05.2020 à 11h33

    Pourquoi la « presse » critiquerait-elle celui qu’elle a fabriqué et installé au pouvoir ? On n’égratigne pas son joujou voyons ….

      +7

    Alerter
  • Pepin Lecourt // 01.05.2020 à 11h34

    Moi je trouve cela sympa, le climat d’un groupe d’amis se réunissant autour d’une table pour fêter un événement, on est entre copains !

    Qu’est-ce qui vous surprend ?
    Qu’ils soient copains ?

      +3

    Alerter
  • Emile // 01.05.2020 à 11h36

    Journaliste… le plus vieux métier du monde…

      +6

    Alerter
    • Pepin Lecourt // 01.05.2020 à 12h20

      En général le journaliste a un employeur, c’est lui qui recrute, produit la fiche de paye, et licencie !

        +1

      Alerter
    • Narm // 01.05.2020 à 22h39

      le nous, mais surtout le chamailleur
      hautain et essayant de passer pour le père
      encore une mesquinerie ratée

        +3

      Alerter
  • Bientôt 78 ans // 01.05.2020 à 11h55

    Que la Presse du Pouvoir applaudisse le Pouvoir, cela se comprend: courtisan un jour, méprisable courtisan toujours.

    Mais que la masse d’un peuple opprimé, méprisé, massacré, abandonné, ne cesse d’applaudir devant les méfaits criminels du Pouvoir… jusqu’à crever en l’applaudissant et le réélisant, alors là…

      +7

    Alerter
  • Myrkur34 // 01.05.2020 à 13h10

    Plutôt que de vous miner le moral sur le blabla de la presse officielle (Alain Duhamel, 40 ans qu’il serine tranquille) , allez regarder le documentaire en 4 partis « Les ouvriers » de mardi dernier sur Arte.

    Cela remet au goût du jour les vrais tenants et les vrais aboutissants.

      +4

    Alerter
    • Ellilou // 01.05.2020 à 14h45

      Excellent documentaire,si je peux juste me permettre deux petites remarques: j’ai un peu tiqué quand même sur le choix de la « voix » (B.Lavilliers,supporter fervent de macron et pourfendeur des Gilets Jaunes) et sur le chiffre très « Versaillais » des morts de la Commune (7 000! à faire se retourner dans la tombe Henri Guillemin!) 🙂

        +9

      Alerter
      • Myrkur34 // 01.05.2020 à 20h18

        J’ai vu le deuxième volet cet a-m et ce chiffre m’a semblé bizarre aussi, ayant toujours entendu celui de 20000 morts plutôt. Mais une mine d’informations, de celles qui font revenir en arrière pour bien les saisir.
        Le système des enclosures et l’expulsion manu militari par les grands propriétaires des métayers en G-B car le mouton rapporte beaucoup plus.
        La création quasi prométhéenne de l’ouvrier en Angleterre grâce à cette politique de confiscation et d’expulsion débutant au 18ième siècle.

        Et Macaron qui nous parle d’histoire et du 1er Mai. Qu’es ce qu’il y connait à l’histoire, lui ???

          +1

        Alerter
  • Ecce homo // 01.05.2020 à 13h24

    Anna Cabana, celle qui est paralysée par « la chimie assez exceptionnelle de son [Macron] être »
    Quand la carte de presse se confond avec celle du parti…

      +5

    Alerter
  • socrates // 01.05.2020 à 15h48

    Il appelle chamailleries les morts du 1 mai à Chicago.
    Une question : la seule manière d’éviter le Pen en 2022 (sarkozy-hollande-macron-le Pen, sacré quarté) serait une réforme constitutionnelle fondamentale, style fin du régime présidentiel? Pour ma part je n’en vois pas d’autres.

      +2

    Alerter
    • vert-de-taire // 01.05.2020 à 19h59

      Il eut été si simple profiter du cas LFI-Mélenchon, cela eut peut-etre permis d’en sortir
      Mais Mélenchon est un diable imparfait (pas Macron ni Fillon ni Lepen, …)
      Alors on a raté l’Occasion.
      Et on a ce que nous méritons : la ploutocratie.
      Se plaindre de soi a ses limites.

        +8

      Alerter
      • lvzor // 04.05.2020 à 11h58

        Après Laval, Mitterrand, Jospin, Blair, Hollande, Tsipras, Bernie, et tant d’autres, croire en Mélenchon ?

          +0

        Alerter
  • domdom49 // 01.05.2020 à 17h21

    Le monarque a su mettre la presse au pas dès le début du quinquennat. Par ailleurs l’Etat a des moyens de pression sur les organes de presse ou leurs propriétaires.
    La presse bénéficie de facilités fiscales, de subventions et in fine si les journalistes deviennent trop incisifs l’Etat peut remettre en cause la niche fiscale de la déduction supplémentaire sur les revenus. Finalement il achète leur complaisance entre menaces et fric.
    C’est ça qui les dérange dans la presse par internet tel que votre site : il y a beaucoup moins de prise, les lecteurs peuvent s’exprimer en un mot une presse démocratique que tout ETAT fascisant n’aime pas.
    Finalement le macronisme aura réussi à faire détester par les français qui ne sont pas dupes de ses mensonges et manipulations :
    Une grande partie des médias
    Une police républicaine appréciée transformée en police politique brutale, qui bastionné, gaze et énucle quand ce n’est pas pire
    Une Justice républicaine respectueuse des droits des citoyens en une justice politique expéditive qui sais enterrer les affaires ou les faire traînées quand il s’agit des princes qui nous gouvernent. Vous verrez comment tous les procès intentés pour les médecins et soignants morts à cause de leur incompétence dureront et que dans le meilleur des cas – je dis bien le meilleur – ils seront « responsables mais pas coupables » jugés par des tribunaux inventés pour eux seuls…machine à blanchir les politiques style la cour de justice de la république (CJR) qui est une honte et signe de la cinquième république devenue bananière.

      +6

    Alerter
  • vert-de-taire // 01.05.2020 à 20h02

    « Le monarque a su mettre la presse au pas dès le début du quinquennat. »

    Non c’est l’inverse.

    Les milliardaires ont fabriqué un monarque (avec l’aide de la Constitution)
    et le monarque ne le demeure que grâce à EUX.

      +6

    Alerter
  • Narm // 01.05.2020 à 21h09

    le roi est nu
    les péruques desmasquées

    https://youtu.be/iYH097yQqOg?t=2256
    unE EX-DEPUTÉE LREM RÉVÈLE LES DESSOUS DE LA MACRONIE
    « Le regard portée par cette femme bien intentionnée au départ sur le projet macronien est d’autant plus dur qu’elle n’a plus grand chose à perdre ou à gagner. Elle montre à quel point la tête d’épingle qui dirige ce paysavec le Président – trois hommes Edouard Philippe et son directeur de cabinet Benoit Ribadeau-Dumas ainsi qu’Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Elysée- semble déconnectée du reste du pays. Elle porte un jugement tranché mais argumenté sur l’insensibilité pathologique d’Emmanuel Macron. « Il n’écoute que lui-même » conclue-t-elle. »

      +4

    Alerter
    • Logique // 02.05.2020 à 01h16

      « lle porte un jugement tranché mais argumenté sur l’insensibilité pathologique d’Emmanuel Macron. « Il n’écoute que lui-même » conclue-t-elle. » »

      C’est le propre des personnes qui se croient exceptionnelles, des génies qui savent tout mieux que tout le monde. En ce moment nous avons deux tels génies en France. Quelle chance!

        +3

      Alerter
  • Ernesto // 01.05.2020 à 23h36

    Les chiens de garde de la caste éditocratique au service des idées dominantes veillent au grain. On ne mord pas la main qui vous nourrit grassement. Quelle touchante unanimité pour vanter l’excellence du discours présidentiel jusque dans les mêmes mots, les mêmes expressions, à croire que les « éléments de langage » propres à la novlangue libérale ont été généreusement distribués en amont à la presse accréditée. Le pire, c’est que nos professionnels militants affirment sans rire être totalement indépendants de toute pression. La preuve ? Leurs propriétaires milliardaires, Drahi, Niel, Bolloré, Dassault, Arnaud, Pigasse, n’ont pas besoin de leur téléphoner chaque matin pour les briffer sur ce qu’ils devront dire , écrire ou pas. Comment peut-il en être autrement puisque tous ces perroquets médiatiques ont en commun de tous penser la même chose, celle de leurs maîtres dont ils ne sont que les serviles exécutants ? Mais peuvent-ils ignorer cet aveu brutal et cynique de l’un d’entre eux (Xavier Niel), qu’on peut retrouver avec quelques recherches sur Internet :  « Quand un journaliste m’emmerde, j’achète son journal et je n’ai jamais plus de problèmes » ?

    Quand nous aurons renversé la table, après le grand soir et pour assurer les petits matins, il faudra nécessairement saisir tous les medias mainstream et procéder à quelques opportuns remplacements…

      +4

    Alerter
  • calahan // 02.05.2020 à 03h29

    2022 sera une grande année, fini les éborgnés, les mutilés, plus de Macron…Enfin.

    Et puis qui sait peut être viendra le temps de l’humanité…Enfin.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications