Bruno Gaccio : Lettre à des amis qui ont lus la lettre de Raphaël Glucksman et qui m’écrivent des lettres pour que je vote Macron

Source : Facebook, Bruno Gaccio, 29-04-2017

Chers amis, je perçois parfaitement le ridicule qu’il y a en ce moment à dire pour qui l’on vote dans l’espoir fou – et la morgue qui va avec – de penser que ça pourrait changer quelque chose ou même simplement intéresser quelqu’un, je ne suis pas le premier BHL venu. Que dieu, qui n’existe pas, m’en préserve.

Le vote est secret. Si le législateur avait voulu qu’il soit public, il aurait mis une vitre dans les isoloirs, pas un rideau.

Pourtant je vais vous dire mon vote quand même- car je voterai, je ne m’abstiendrai pas- en prenant le risque de ce ridicule.

Je préviens: je vais parler de mes états d’âme. Pour ceux qui comptent m’engueuler sur le thème: on s’en fout de ce que tu penses, n’allez pas plus loin, parce que c’est ce que je vais faire dans les lignes qui suivent. Et c’est long en plus. Donc…
____________

Merci, à ceux qui sont restés.

D’abord, Je me sens mal. Parce que le choix qui m’est proposé pour le second tour de cette élection présidentielle ne me convient pas, du tout, et que je me sens insulté quand on me dit que je fais le “jeu du Front National” si je ne vote pas pour monsieur Macron et si je n’appelle pas mes amis à faire de même. Je ne vais pas revenir sur l’idée que, pour lutter contre le vote FN il est sans doute plus judicieux de s’en prendre à ce qui rend possible un tel vote que voter pour un candidat qui est l’incarnation de ce qui rend possible le vote FN. On l’a ? N’y revenons pas. (Lire Onfray sur le sujet)

Au premier tour j’ai voté pour un candidat avec qui je partageais un nombre suffisamment important de “contestations compatibles”. Je ne partageais pas tout, mais suffisamment. Rien d’idéologique. Des convictions murement et longuement réfléchies.
(sur les contestations compatibles, Lire l’excellent livre de l’excellent David Koubbi “une contestation Française” édition Don Quichotte)

Je ne partage pas de contestation compatible avec monsieur Macron. Qui ne conteste d’ailleurs rien, sur rien, jamais. A part la tête de ceux qui gouvernent pour y être à leur place. (y être mis ?)
Donc je ne voterais pas pour monsieur Macron. Même en me pinçant le nez et même en disant haut et fort que je le combattrais vigoureusement APRES. Quelle faiblesse de croire qu’après avoir été culpabilisé et convaincu pour voter Macron, je ne serais pas culpabilisé par les mêmes pour lui donner logiquement une majorité pour gouverner ! Voter pour et, un mois après voter contre ? Je ne suis pas si inconstant.
Et bien évidemment je ne donnerais jamais ma voix à madame Le Pen avec qui je ne partage rien. Pardon ? Elle conteste la toute puissance de la finance, et on pourrait y voir une compatibilité ? Non. Je fais assez bien la différence entre un mensonge à caractère opportuniste et un engagement sincère de long terme. Je ne partage donc rien. Rien du tout.
Pour autant je ne resterai pas chez moi, le 7 mai pour, comme l’imaginait Octave Mirbeau: “aller tranquillement pêcher à la ligne, ou dormir sous les saules, ou trouver les filles derrière les meules, ou jouer aux boules dans une sente lointaine…”
Je voterais donc: Blanc. (Je viens donc d’enlever le rideau de l’isoloir)
Petit problème: les élections présidentielles ne sont pas prévues dans le processus du vote blanc. La loi de 2014, qui sépare les votes blancs des votes nuls ne s’applique pas à la présidentielle. Et oui, monsieur Hollande devait compléter par une loi organique les dispositions de la loi de 2014 avant 2017 et… il ne l’a pas fait. Ça non plus.
Mais c’est un détail. Je voterai blanc quand même. En glissant une enveloppe vide, conformément à la loi.

Pourquoi ? Parce que depuis 2014 donc, ce vote est compté à part des votes nuls, sans pour autant entrer dans la catégorie des votes exprimés. C’est un premier pas, une étape. (Si on se sert du vote blanc plutôt que de l’abstention pour contester un choix, il faudra bien lui trouver un débouché juridique un jour) J’y suis modestement pour quelque chose. (Blanc c’est pas Nul, avec Marie Naudet, édition Descartes et Cie, dans lequel la proposition de Loi écrite par le regretté Guy Carcassonne a grandement inspiré la loi de 2014)
Ensuite, et surtout, ce vote “exprime” parfaitement mon état d’esprit pour cette élection précise. Rien de plus, rien de moins. Si le message délivré – et “compté” – de ce vote blanc n’a encore aucune portée juridique, il peut avoir une portée politique que je juge digne et nécessaire. Il rendra visible ce qui est caché: ceux qui ne se reconnaissent dans aucun des programmes des deux candidats finalistes. Clairement. Sans calculs savants à trois ou quatre bandes avec arabesques, doubles lutz et triple axel qui ne servent qu’à remplir les émissions de commentaires. Ce qui créent plus de confusion que de clarté.
Rien ne me convient dans le choix ? Blanc.

Quelque chose me convient chez l’un des deux ? Je mets un bulletin avec son nom dessus. Rien de bien compliqué.
Personnellement je ne juge pas quelqu’un qui en son âme et conscience votera Macron. J’attends qu’il fasse de même pour moi. Je ne juge pas non plus les électeurs de Madame Le Pen. Ils ne sont pas tous racistes, même s’il y en a plus chez elle qu’ailleurs, on nous les montre assez. Mais je vous assure que les membres de ma famille qui votent aujourd’hui FN après avoir voté hier PC ne sont pas racistes, ils sont en colère. Et s’ils entendent ce que dit madame Le Pen, c’est parce qu’elle les touche et que les autres ne leur parlent plus. C’est ce qu’ils me disent en tous les cas.
Je souhaite que ce vote Blanc soit compté, et commenté par les gens dont c’est le métier de commenter, au moins autant que le sera l’abstention !

Parce que voter blanc veut dire quelque chose. On ne peut pas faire dire tout et n’importe quoi à un vote blanc contrairement à ce que j’entends souvent chez ses détracteurs. Il y a 4 significations possibles (voir article de Dominique Pauvert Ropas -2010- je sais plus où mais ça se retrouve facile)
– le refus de l’offre électorale
– le désintérêt pour le scrutin
– la stricte neutralité entre les différents choix
– Un manque d’information de l’électeur.

Perso, je ne retiendrai que les deux premières. Encore que se désintéresser du scrutin et aller le dire en votant reste un paradoxe marrant dont on pourrait discuter. Quant à ne pas être informé en 2017…
Le vote blanc n’est pas un vote objectivement “complice” du FN. Il dit clairement “non” aux deux. Alors que le vote par défaut ne dit “non” qu’à l’un des deux en disant à l’autre: “bon ok je vote pour toi même si je ne t’aime pas, et tu seras gentil avec moi après… hein ?”
Après quoi ?
Le vote blanc est un choix en plus. Celui de ne pas choisir et de l’exprimer quand le choix proposé nous semble désastreux.
Et il me semble désastreux cette fois. Le Pen plus désastreux que Macron ? Sans doute. Mais comme monsieur Macron veut que j’adhère à son programme et que je m’y refuse, et que j’ai la possibilité d’exprimer mon non choix: je m’en sers. J’ajoute que se dire Et de gauche Et de droite pour ensuite affirmer combattre les deux ne fait qu’ajouter des arguments aux déjà nombreux des abstentionnistes. Et ne trouver des qualités qu’à ses thuriféraires et une bien piètre attitude quand en parallèle on insulte ceux qui pourraient aider malgré leurs désaccords. Pas malin donc le gars.
Et si madame le Pen était élue ? Serait-ce de la faute de mon vote blanc ?

Si madame le Pen est élue, elle le sera parce qu’elle aura obtenue plus de voix que monsieur Macron dans une compétition à laquelle elle avait le droit de participer. Si elle est anti républicaine il fallait lui interdire de participer. Il y a eu des tentatives pour ça. Où étaient les commentateurs ? Trouvaient ils qu’il s’agissait d’une bonne idée ? Juridiquement défendable ? Moralement nécessaire ? Pas entendu.
Si elle est élue, ceux qui essaient de me culpabiliser s’en prendront à moi. J’assume.
Mais j’espère qu’ils seront à mes cotés l’instant d’après pour engager la lutte contre elle avec autant de force qu’ils mettent à culpabiliser ma sincérité. Et ce sera un beau combat les gars. Il sera violent. Il faudra accepter de prendre des coups et d’en donner, clairement, fortement… si les propriétaires de vos journaux, de vos télés, vous laissent faire, bien sûr.
Je ne me résous pas à ce que l’ambition de ceux qui m’insultent parce que je ne vote pas comme ils le souhaitent, ceux là même qui aiment tant leur pays, se résume à lui donner comme Président le moins pire des deux.

Pour finir je vous renvoie au théorème d’Arrow (je fais pas mon malin, je l’ai lu parce qu’on me l’a indiqué, c’est tout)
J.K. Arrow Prix Nobel d’eco en 72 a écrit un “théorème d’impossibilité” qui est un petit bijou. Il dit en gros qu’il n’existe pas de procédure de vote qui respecte une propriété de cohérence qui semble évidente pour un individu. Si un individu préfère A à B et B à C, il préfèrerait logiquement A à C. Et bien une collectivité, non. Elle peut ne pas manifester dans tous les cas cette transitivité des choix qui nous paraît familière. Une collectivité peut dans certains cas choisir A face à B puis B face à C et si on lui demande de choisir entre A et C, elle choisira C contre A.
Peu importe ce qu’on lui demande, (ordonne ?) de faire.
Voilà pourquoi, entre autre, je voterai blanc au second tour, sans la moindre culpabilité et ce quel que soit le résultat final.
Et rendez vous surtout, surtout pour les législatives qui étaient et restent les élections les plus importantes de 2017.
Amen.

Source : Facebook, Bruno Gaccio, 29-04-2017

Cet article fait partir d’une longue série visant à discuter les opinions diverses en lien avec l’élection du 7 mai.

Elle ne reflète pas forcément l’opinion du site Les-crises – qui n’aura d’ailleurs aucune position officielle pour cette élection.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

49 réponses à [Refuge] La vision de Bruno Gaccio

Commentaires recommandés

Eric Le 04 mai 2017 à 00h45

S’il a des amis qui l’ont invité non seulement à voter Macron mais en plus après avoir été convaincus par R.Glucksman (???!!!), je dirais que la priorité devrait plutôt être pour lui de changer d’urgence d’amis 🙂

  1. Eric Le 04 mai 2017 à 00h45
    Afficher/Masquer

    S’il a des amis qui l’ont invité non seulement à voter Macron mais en plus après avoir été convaincus par R.Glucksman (???!!!), je dirais que la priorité devrait plutôt être pour lui de changer d’urgence d’amis 🙂


    • Eric Le 04 mai 2017 à 09h02
      Afficher/Masquer

      J’en dirais autant des gens manquant de l’humour le plus élémentaire, qui eux non plus n’ont pas disparu, loin s’en faut. Y compris quand cet humour est pourtant surligné.


  2. Kiwixar Le 04 mai 2017 à 01h47
    Afficher/Masquer

    Très bonne intervention de Gaccio, je suis bien d’accord sur tout. Un gars courageux par les temps qui courrent vu que les hyènes des merdias vont en meute. Il en faudrait plus comme lui.

    Si le vote blanc du 2e tour fait plus que chacun des 2 candidats, je propose qu’ aucun ne devienne président, et on revote le 1er tour avec les 4-5 candidats arrivés en tête par exemple. Laborieux mais certainement moins que la spirale descendante Chirac > Narko > Hollande > encore pire.


    • bats0 Le 04 mai 2017 à 14h42
      Afficher/Masquer

      Comme souvent, en accord avec votre avis Kiwixar, d’autant plus que je ne vais pas revenir ici, une nouvelle fois, concernant mon choix du vote blanc, et ses conséquences.
      Par contre le fait de refaire une élection au cas où le nombre de vote blanc dépasserait celui de chacun des 2 candidats, moi aussi j’aimerai bien, par contre nos députés n’y sont pas favorable ( http://leplus.nouvelobs.com/contribution/718587-le-vote-blanc-a-l-assemblee-nationale-un-rendez-vous-manque.html ). 90 députés pour s’exprimer sur cette lois, c’est une honte sachant qu’ils sont au total 577 à nous représenter, et que 86% des français sont favorables à la reconnaissance du vote blanc. Mais bon, il paraît qu’on est en démocratie ???


    • Kaisha Le 06 mai 2017 à 11h53
      Afficher/Masquer

      Pourquoi devrez t on revoter la démocratie c’est d’accepter les résultats même si le vote blanc est supérieur aux vote pour chaque candidats il n’ y aura pas de 3ème tour il faut accepter la défaite


  3. Caliban Le 04 mai 2017 à 02h04
    Afficher/Masquer

    Pour condamner les Français qui n’avaient pas résisté contre l’occupation, Jean-Paul Sarte avait trouvé une formule existentialiste : “Ne pas choisir, c’est encore choisir”

    Jean-Paul Sarte avait ainsi pu au lendemain de la Seconde guerre mondiale faire oublier ses propres turpitudes (et celles de sa Simone) avec les collabos. C’est en désignant avec vigueur à la Libération les bons et les méchant qu’il a pu se rendre insoupçonnable lui-même.

    C’est tout l’effet que me font ces cohortes de parfumés politiques ou médiatiques qui appellent à voter Macron : ils veulent nous faire oublier leurs responsabilités, le FN est leur chose, pas la nôtre. Depuis plus de 30 ans ils ont installé ce parti dans le rôle d’épouvantail pour mieux conserver le pouvoir dans une fausse alternance gauche / droite.

    Donc merci à M. Gaccio qui milite pour le vote blanc et ce faisant remet tous ces clowns à leur place, au cirque.


    • christian gedeon Le 04 mai 2017 à 13h47
      Afficher/Masquer

      je ne sais pas vraiment si sartre qui a fréquenté le ban et l’arrière ban des forces d’occupation allemandes et des collaborateurs de Vichy est une référence ad hoc…il s’est bien amusé aux soirées avec les caciques de la propagandastaffel en ces temps là. les témoignages photographiques ne manquent pas hein?


    • lon Le 04 mai 2017 à 16h48
      Afficher/Masquer

      C’est pas Sartre qui disait qu’il ne s’était jamais senti aussi libre que sous l’occupation ?

      …..


      • Jac Le 06 mai 2017 à 17h17
        Afficher/Masquer

        Sartre était un philosophe, et le principe de la philosophie est le questionnement permanent qui permet une réflexion intense laquelle libère des pensées dominantes (ce pourquoi toutes les dictatures brûlent les livres qui ne correspondent pas à la pensée imposée par le pouvoir autoritaire)
        Un questionnement de philosophe amène à s’interroger soi-même.

        En mon sens : il aurait voulu dire que l’occupation lui a permis de se dédouaner (donc se libérer) de la pensée dominante hitlérienne (à l’inverse du gouvernement vichyste), laissant libre-court à sa propre pensée. En cela il était plus libre.


  4. POL Le 04 mai 2017 à 03h22
    Afficher/Masquer

    Allez sur le site du ministère de l’interieur , cherchez un peu dans les résultats du premier tour, (éventuellement en profondeur avec un logiciel comme Httrack) et posez vous la question, comment se fait il qu’il puisse y avoir des bureaux dans des grandes villes ou n’y a pas de vote blanc comptabilisé, est ce statistiquement possible? ou sont parties ces voix exprimées? ensuite vous déciderez de voter blanc, ou contre les bourreurs d’urnes, ou de vous abstenir de participer à un simulacre de démocratie.


    • calal Le 04 mai 2017 à 05h29
      Afficher/Masquer

      vous soupconnez que des gens rajoutent un bulletin dans l’enveloppe vide de quelqu’un qui a vote blanc?


      • Alfred Le 04 mai 2017 à 07h55
        Afficher/Masquer

        Un candidat qui n’a que 10% d’adhésion mais devient finaliste?
        Ça s’est vu dans la grande Amérique qui a toujours 20 ans d’avance paraît il.


        • Raoul Le 04 mai 2017 à 09h57
          Afficher/Masquer

          Le despotisme est déjà là. La naïveté, c’est de croire que le fascisme, si fascisme il y a, prendra les formes qu’on a déjà connues

          Vous dites vous même que les outils techniques et législatifs ont été mis en place. C’est vrai et par qui ? Des gens comme Sarkozy et Hollande qu’on nous présente comme de bons républicains. Pourquoi ont-ils fait cela ? Pas pour donner les moyens à MLP de mettre en place une dictature, soyons sérieux. Pour leurs besoins ! À savoir surveiller la population et interdire les actions dérangeantes.

          Gouverner, c’est prévoir et ils savent très bien qu’avec la politique menée ça va barder à un moment ou un autre. L’instauration de l’état d’urgence permanent (et oui, il ne fait pas rêver) leur permet de passer outre les barrières habituelles et leur donne des pouvoirs exorbitants. MLP n’a rien à voir avec cela, le PS et la droite tout.

          Alors MLP pourrait effectivement utiliser cet arsenal, mais les socialistes l’utilisent déjà, eux.


          • Jac Le 06 mai 2017 à 15h03
            Afficher/Masquer

            “La naïveté, c’est de croire que le fascisme, si fascisme il y a, prendra les formes qu’on a déjà connues”

            Très intéressante remarque. Je suis d’accord, bien qu’il soit toujours très utile de s’appuyer pour référence à l’histoire.

            Vous avez raison les contextes changent, les besoins évoluent, les moeurs aussi. Mais la nature humaine reste à peu près constante.
            Donc tout fascisme, ou néo fascisme, peut prendre diverses formes selon l’évolution.
            Cependant, un point commun m’est apparu dans mes analyses : le culte du chef (ce que j’appelle le “totémisme” des peuples originels). En cela il recrée sans cesse un “culte” (rien de mieux qu’un culte pour soumettre un peuple parce qu’il “clone” les consciences, c-à-d. ce qu’on a tous de plus intime dans notre individualité)
            On peut dire que ces dernières décennies après guerres et nombreuses dictatures qu’aucun président ou chef de gouvernement n’a créé de culte (à part de Gaulle qui a personnifié la Vième république à son effigie et a créé la “bible” gaulliste dont se revendiquent Fillon, Dupont-Aignan, etc) : Pompidou qui d’une certaine façon a rompu avec le gaullisme, Giscard, Chirac, Sarkozy, puis Hollande encore moins.


            • Jac Le 06 mai 2017 à 15h05
              Afficher/Masquer

              On peut dire que ces dernières décennies après guerres et nombreuses dictatures qu’aucun président ou chef de gouvernement n’a créé de culte (à part de Gaulle qui a personnifié la Vième république à son effigie et a créé la “bible” gaulliste dont se revendiquent Fillon, Dupont-Aignan, etc) : Pompidou qui d’une certaine façon a rompu avec le gaullisme, Giscard, Chirac, Sarkozy, puis Hollande encore moins.
              Cependant un autre plus diffus, sans effigie, qui existe depuis la création de la monnaie, a pris une force incommensurable qui nous dépasse tous, à savoir le pognon : la finance, devenue la haute finance, la performance dont les vainqueurs se mesurent au niveau de leurs revenus qui résultent de ces performances …etc.
              Mais surtout : les dettes, qui ont pris en otage l’économie (toute politique comme tout peuple a besoin de l’économie pour vivre sereinement).
              Ces dettes sont devenues le nouveau “totem”, qui “guide” les décisions politiques de droite comme de gauche depuis toutes ces politiques non “culte” politiquement parlant.


            • Jac Le 06 mai 2017 à 15h12
              Afficher/Masquer

              suite de 2 commentaires ci-dessous :

              Ces dettes sont devenues le nouveau “totem”, qui “guide” les décisions politiques de droite comme de gauche depuis toutes ces politiques non “culte” politiquement parlant.
              Alors là on ne peut plus parler de “fascisme” qui s’appuie sur une idéologie (dont le prétexte est le “social”) mais de système totalitaire. Parce que les dettes n’ont aucune idéologie.
              Les dettes c’est c’est l’emprisonnement le plus pervers. Elles accaparent par l’obsession tous les esprits plus sûrement encore qu’une religion.
              Alors doit-on en conclure qu’il faut recréer le “culte du chef” originel pour pallier à ce culte du pognon (dont il est certain que Macron est le chantre)???
              Faut-il voter pour MLP, qu’on n’appelle bien souvent que “Marine” comme on dirait “Jésus” (moi je l’appelle “la Vierge Marine” par ironie) ???
              Comme il aurait fallu voter Mélenchon et son “hologramme totem” si j’en crois la majorité de intervenants (ne vous trompez pas, je l’apprécie parce qu’il est moins “totem” qu’il le laisse paraître, mais je n’aime pas les idolâtres qui gravitent autour de lui).
              Ou autre choix (un vrai, plus que l’abstentionnisme qui est un non choix) : voter blanc ?
              J’avoue qu’entre la peste ou le choléra le choix de Bruno Garcia me semble le plus judicieux et le moins “cultuel”.
              Autre solution plus efficace à mon avis, voter ou ne pas voter et pour qui on veut, et apprendre soi-même à se passer des dettes oppressantes et opprimantes (je le fais depuis plus de 20 ans et je m’en passe très bien, c’est ma méthode de la liberté que je vous révèle là).


            • Jac Le 06 mai 2017 à 15h32
              Afficher/Masquer

              “Pompidou qui d’une certaine façon a rompu avec le gaullisme, Giscard, Chirac, Sarkozy, puis Hollande encore moins.”

              Oh! j’oublie Mitterrand…


        • Christophe Vieren Le 04 mai 2017 à 15h31
          Afficher/Masquer

          Ce n’est qu’un candidat à la députation mais quand même 7% ça interpelle, non ?

          [À tous les naïfs du vote blanc] Karine Daniel, une star est née ! (ou pas, car avec 7 % des citoyens…)


      • anne jordan Le 04 mai 2017 à 13h14
        Afficher/Masquer

        mais , mais , mais … un bulletin blanc , mon cher Bruno , ce n’est pas une enveloppe vide ! c’est un bulletin blanc aux dimensions réglementaires , que je sache !
        je suis consternée par le peu de culture politique de mes concitoyens et peinée par ce ” lapsus ” (? )de B.Gaccio dont je partage ENTIEREMENT le point de vue!


        • jp Le 04 mai 2017 à 13h41
          Afficher/Masquer

          je ne crois pas que ce soit un manque de culture politique mais la connaissance de la réalité, soit des conditions de dépouillement. Comme il y a de moins en moins de bénévoles pour le faire, ça va très très vite, les scrutateurs ont tt juste le temps de lire le nom et pas de noter si enveloppe vide, bulletin rigolo genre carton rouge ou autre.


        • jacqoucracant Le 04 mai 2017 à 13h45
          Afficher/Masquer

          C’est faux, je suis consterné par le peu de culture politique de mes concitoyens http://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/J-10-avant-les-elections-departementales-!-Vote-blanc-vote-nul-ca-change-quoi
          Le vote blanc peut-être réalisé par une enveloppe vide ou un bulletin de la même couleur et du même grammage que les bulletins nominatifs.


        • ROUSSEL Le 06 mai 2017 à 21h06
          Afficher/Masquer

          Bonsoir, je suis d’accord avec vous, Anne: un bulletin “blanc” est un papier , blanc,de la même taille qu’un bulletin de vote sur lequel rien n’est écrit; une enveloppe vide est un bulletin nul!


          • Bayard Jean Le 07 mai 2017 à 08h45
            Afficher/Masquer

            Vous devriez aller voir la définition de bulletin blanc ou nul sur Goggle. Un bulletin vide est un bulletin blanc, pas nul.


    • fanfan Le 04 mai 2017 à 12h31
      Afficher/Masquer

      Exemple : BREST A 0 VOTES NULS AVEC 100000 HABITANTS : http://www.francetvinfo.fr/elections/resultats/finistere_29/brest_29200


      • Solaris Le 05 mai 2017 à 15h13
        Afficher/Masquer

        à Brest on a le vote électronique, on peut voter blanc car il y a un bouton qui le permet, mais impossible de voter nul.


  5. Etiocle Le 04 mai 2017 à 04h28
    Afficher/Masquer

    L’abstention laisse une incertitude entre l’impossibilité de voter pour des raisons événementielles personnelles, celle qui relève du refus de participer à cette élection voire à tout scrutin, et celle qui tient de la négligence ou du désintérêt à l’égard de la participation politique.
    Le vote blanc manifeste plus clairement l’impossibilité de voter pour l’un ou l’autre des candidats en lice tout en affirmant la volonté de participer au scrutin.
    Même si le vote blanc n’est pas officiellement ou institutionnellement codé, il a une portée beaucoup plus précise que ne peut négliger l’interprétation des résultats : la volonté politique est exprimée, et il faut savoir qu’elle est déterminée.


    • Jacky Soulié Le 05 mai 2017 à 13h48
      Afficher/Masquer

      Vrai, à ceci près que l’abstention est davantage scrutée et fait l’objet de plus de commentaires médiatiques que le vote blanc ou nul.


      • Jac Le 06 mai 2017 à 16h34
        Afficher/Masquer

        Aussi vrai que ce que dit Etiocle.

        Mais il me semble que si les abstentions se transformaient toutes en vote blanc (peut-être est-ce l’idée du vote “obligatoire” qui reste cependant antidémocratique, à supposer que tous les électeurs soient “libres de partis” et responsables) peut-être cela changerait la donne concrètement.
        Qu’il ne soit pas comptabilisé dans le % des votes exprimés, cela évite une nouvelle élection, donc une nouvelle campagne avec d’autres candidats…. Cela peut durer indéfiniment tant nous apprenons à nous dédouaner des pensées communes aliénantes (c’est le seul vrai “libéralisme”).
        Mais au moins un nombre important compté de votes blancs exprimés (et non comptabilisé) permettrait que le % des votes exprimés soit de plus en plus ridicule… Ce qui ôterait tout prétexte pour l’élu(e) de clamer “les Français m’ont élu(e) en majorité” ce qui lui donne l’illusion de pouvoir agir en monarque avec des citoyens devenus de la sorte “sujets”, niant la souveraineté démocratique…

        Je n’affirme rien, je me questionne et vous invite à ma réflexion…. J’hésite encore….


        • Jac Le 06 mai 2017 à 16h46
          Afficher/Masquer

          “Mais au moins un nombre important compté de votes blancs exprimés (et non comptabilisé) permettrait que le % des votes exprimés soit de plus en plus ridicule…”

          je précise : dans les faits et non dans le chiffre : 55% de votes exprimés reste 55% pour 20 votes exprimés comme pour 10000000000 votes exprimés….
          Mais 20 votes exprimés (ou 100 ou 10 000… selon le nombre d’électeurs) cela est ridicule. Non?


  6. Stella 2b Le 04 mai 2017 à 05h54
    Afficher/Masquer

    Globalement d’accord avec M. Gaccio.
    Je rêverai que lui, qui connaît beaucoup de monde ayant voix au chapitre ( pas comme nous les sans dents ) entreprenne une fédération de toutes les personnes ayant la même perception de cet entonnoir diabolique par où l’oligarchie veut nous faire passer et fomente une riposte médiatique qui ébranle les certitudes de cette caste aussi insolente et paresseuse qu’elle est dangereuse et mortifère pour la cohésion sociale.
    Faire barrage au FN on est parfaitement d’accord, mais le problème, c’est qu’en mettant un bulletin EM, cet homme nous contraint à adhérer à son programme et cela, nous sommes trop nombreux à ne pas l’accepter, parce que nous savons bien que c’est la fin de la France telle que nous l’avons connue: fraternelle, protectrice et bienveillante.
    Notre système social nous était si envié de par le monde que même Obama s’en est inspiré.
    Désormais, ce sera les uns contre les autres et compétition à tous les étages*: les aisés qui pourront se soigner et les pauvres qui pourront crever, les gosses de riche qui fréquenteront les meilleures écoles et les gosses d’ouvrier qui attendront vainement que passe l’ascenseur social, le chômage de masse et la misère qui s’ensuit, la retraite à 70 ans et la mort juste après pour que çà ne coûte pas trop cher, et cette liste n’est pas exhaustive, nous ne reconnaitrons plus notre pays dans 5 ans, les dégâts ne seront peut-être jamais réparés.
    Les enfants à naître, bienvenue au pays des oligarques.


    • jp Le 04 mai 2017 à 15h58
      Afficher/Masquer

      “Désormais, ce sera…” c’est déjà du présent
      voir des constats sur la santé, l’éducation, la pauvreté sur http://www.inegalites.fr/


  7. RGT Le 04 mai 2017 à 08h11
    Afficher/Masquer

    J’aime beaucoup Bruno Gaccio qui est réellement un “électron libre” et qui fait passer ses opinions (je ne l’insulterai pas en parlant de “valeurs”, terme tant dévoyé) mais là je ne suis pas d’accord.

    Les SEULES interprétations VALIDES utilisées par les “élites sont malheureusement les suivantes :

    – la stricte neutralité entre les différents choix
    – Un manque d’information de l’électeur.

    Il ne soutiendront JAMAIS l’option “On vire tous les candidats et on recommence” car ils préfèrent être élus avec 5% des suffrages de TOUS les électeurs plutôt que de se retrouver au chômage.

    Vous me direz, c’est “normal” si on se met de leur côté, mais c’est une énorme escroquerie si on se place du côté de ceux qui ont fait l’effort de se rendre dans les isoloirs en pensant réellement “changer quelque chose”…

    La seule option que leur fout VRAIMENT la trouille, c’est que seulement 20% des électeurs potentiels se déplacent pour les adouber.

    Quand ce moment viendra ils n’auront plus AUCUNE légitimité et le roi sera nu.

    Finalement, j’irai à la pêche dimanche prochain, comme depuis 36 ans.


    • Alfred Le 04 mai 2017 à 09h34
      Afficher/Masquer

      Pourquoi 20%? Le cas s’est déjà présenté et on peut très bien être élu députée avec 7% des voix. La légitimité n’a aucun effet importance. Seule la l’égalité compte. Cette députée vote bien des lois.
      Dommage pour vous.


    • bats0 Le 04 mai 2017 à 15h08
      Afficher/Masquer

      “Quand ce moment viendra ils n’auront plus AUCUNE légitimité et le roi sera nu”, si la constitution…, c’est pourquoi le choix de l’abstention, que je respecte, n’est pas le choix idéal, surtout si on fait parti des 90% des français favorable à la légitimité du vote blanc. Comme quoi, être en phase avec ses idées, n’est pas forcément une conviction, ou bien il y a quelque chose qui m’échappe…


  8. François Lacoste Le 04 mai 2017 à 08h47
    Afficher/Masquer

    Le vote blanc:
    https://presidentielle2017.conseil-constitutionnel.fr/tout-savoir/etre-electeur-voter/vote-blanc-comptabilise/

    https://www.senat.fr/questions/base/2014/qSEQ140310746.html

    Donc pour voter blanc:

    Réponse du Ministère de l’intérieur publiée dans le JO Sénat du 11/09/2014 – page 2075

    …les bulletins blancs sont désormais exclus du champ des bulletins nuls. Ils sont à présent décomptés séparément et annexés au procès-verbal. …
    Aux termes de l’article L. 65 du code électoral, sont considérés comme bulletins blancs non seulement les bulletins vierges sur le papier blanc, exempts de toute marque, mais également les enveloppes vides ne contenant aucun bulletin.

    …il n’y a pas lieu d’exiger que les bulletins blancs respectent les prescriptions de l’article R. 30 en matière de format et de grammage.

    Par ailleurs, dans la mesure où l’électeur peut voter blanc par une enveloppe vide, il n’appartient pas aux communes de mettre des bulletins vierges à disposition des électeurs dans les bureaux de vote.


  9. François Lacoste Le 04 mai 2017 à 09h12
    Afficher/Masquer

    Vous avez le droit (voir le devoir si ce que vous dites est fréquent) d’aller au dépouillement et de surveiller, jusqu’à la proclamation des résultat du bureau ou vous vous trouverez. C’est la meilleur façon d’aller à la pêche au bulletin blanc et de ne pas revenir bredouille.


  10. Alex Le 04 mai 2017 à 09h21
    Afficher/Masquer

    Voter blanc c’est faire le jeu du taux de participation et donc de renforcer la légitimité du futur élu de la république alors même que son réel taux d’intention de vote motivé sera inférieur au tiers des suffrages exprimés.

    Voter blanc c’est faire le jeu d’un président faible en compensant par la statistique de participation son manque de légitimité à être en capacité de rassembler tous les francais.

    Dimanche dans la matinée je voterai pour un blanc différend…on l’appellera Chardonnay ou Savagnin


  11. Crundchu Le 04 mai 2017 à 10h30
    Afficher/Masquer

    Concernant le Front National (dont je ne suis pas un sectateur) il y a un truc qui m’agace prodigieusement c’est le procès en sorcellerie qui lui est fait manière permanente concernant le “racisme”.
    Si etre opposé à l’immigration sauvage est une posture qualifiée de “raciste” cela veut dire que l’immigration est constituée de personnes d’une autre “race” (si tant est que le mot “race” ait un sens). Ce qui veut surtout dire pour moi que la personne qui dénigre la politique anti-immigration du FN est une personne structurellement raciste, elle !
    Cette posture anti FN basée sur l’antiracisme me rappelle furieusement certains passages savoureux du manifeste d’Unabomber.
    Une phrase de M Gaccio qui est à graver dans le marbre :
    “…Je ne vais pas revenir sur l’idée que, pour lutter contre le vote FN il est sans doute plus judicieux de s’en prendre à ce qui rend possible un tel vote que voter pour un candidat qui est l’incarnation de ce qui rend possible le vote FN.”
    M Onfray en parle avec talent, M Gaccio reprend l’idée et, je l’avoue, je partage cette opinion !


  12. laertes Le 04 mai 2017 à 14h07
    Afficher/Masquer

    Tout à fait d’accord avec Bruno Gaccio. pour moi, c’était blanc dès la connaissance des résultats du 1er tour. J’ai voté, en me pinçant ostensiblement le nez (ce qui n’est pas autorisé je crois) Chirac en 2002. C’était ma première et dernière expérience du vote soi-disant utile.


  13. georges glise Le 04 mai 2017 à 14h36
    Afficher/Masquer

    merci et bravo à monsieur gaccio pour son analyse et pour sa conclusion pertinente.


  14. Poussin Le 04 mai 2017 à 16h03
    Afficher/Masquer

    Belle tirade de Mr Gaccio, mais en l’occurrence son vote blanc et tous ceux qui le suivront ou dabstiendront, favoriseront l’élection de Mme Le Pen. Moi j’estime qu’entre les 2 candidats, c’est Mme Le Pen et ses idées rétrogrades, étriquées, xénophobes, regressionistes, etc… qui risque de faire le plus de mal à la France et nos enfants pour les 5 ans à venir. Donc je voterai Mr Macron. Ne prenons pas le risque de copier les britanniques avec leur Brexit.
    Là où je rejoins mr Gaccio, c’est que lorsque le vote blanc sera pris en compte dans les suffrages exprimés (il y a une pétition change.org en cours à ce sujet), et s’il l’emporte, ça fera réellement bouger les choses, surtout si les candidats battus n’ont pas le droit de se représenter. Tant que le vote blanc ne sera pas un suffrage exprimé, les choses ne bougeront pas, malheureusement.


  15. Olivier Besenval Le 04 mai 2017 à 16h23
    Afficher/Masquer

    Joli débat entre personnes intelligentes et cultivées à propos des votes blancs, nuls et de l’abstention! Ne pourrait-on pas s’éviter tous ces désagréments en lisant bien les programmes AVANT un premier tour ? En choisissant celui qui donne réponse à ce besoin de vraie démocratie que je devine sans peine chez vous tous ici ? Pour finir, en s’engageant pleinement et publiquement, afin que le sus-ci-nommé programme l’emporte et s’applique ? Rejoignez la France Insoumise, nom de Zeus !!!


  16. Gilles Le 04 mai 2017 à 16h37
    Afficher/Masquer

    “N’étant pas feignants ni de l’appel grandiloquent ni du vote utile – on en connaît qui, avec une prescience remarquable, appelaient dès février à ce que Mélenchon se retire en faveur de Hamon et déjà bien sûr « pour faire barrage au fascisme » (1)… – on aurait logiquement attendu que, disons sur le coup de début avril, ils appuyassent de tout leur renfort la candidature de gauche manifestement en position de dégager le FN du second tour. Étrangement, les appels sont restés en carafe – quand ils n’ont pas insinué au contraire –, pour ne claironner à nouveau qu’à partir du 24 avril. Et l’on admire toutes les géométries variables dont sont capables les haines idéologiques caparaçonnées de vertu.”
    F. Lordon

    http://blog.mondediplo.net/2017-05-03-De-la-prise-d-otages


  17. Rimbus Le 05 mai 2017 à 04h09
    Afficher/Masquer

    Et bien moi je ne dirai à personne ce que je ferai dimanche. Principalement pour faire enrager les enfileurs de truismes et les moralistes à l’index levé, pour ne pas parler des menaçants.
    Et vivement lundi pour que cette psychose s’arrête.


  18. Gwendal Le 05 mai 2017 à 06h28
    Afficher/Masquer

    Tout d’abord, merci pour cette vision que je partage.

    Je serais également intéressé par votre vision de la complaisance affichée de la grande majorité de vos collègues journalistes à l’égard de Mr Macron.

    Est-ce une adhésion volontaire du fait d’une certaine proximité intellectuelle et sociale avec le dit personnage ou est-ce l’influence des grandes fortunes qui possèdent les plus grands medias français ?

    Merci.


    • poussin thierry Le 05 mai 2017 à 16h16
      Afficher/Masquer

      Pas d’accord avec l’abstention ou le vote blanc, mais la suite sur les journalistes, Excellent, j’adore !!! En France, il faut être de gauche pour être journaliste, sinon…!!!


  19. Plume Le 05 mai 2017 à 09h47
    Afficher/Masquer

    Je suis ashkénaze et je n’irai pas voter. Mon père, qui a garé sa nationalité polonaise et réside en France depuis 1945, ne vote pas. Alors, Monsieur, ne culpabilisez pas. Faites en votre âme et conscience.


  20. Jacques F. Le 05 mai 2017 à 11h20
    Afficher/Masquer

    Il ne faut pas “refaire une élection au cas où le nombre de vote blanc dépasserait celui de chacun des 2 candidats”, il faut refaire une élection au cas où aucun des 2 candidats ne dépasse 50%+1 voix exprimée.

    30% de “blanc”, 29% de “candidat 1” et 41% de “candidat 2” ne doit pas donner le pouvoir à “candidat 2”, car 59% des citoyens s’étant exprimés sont contre lui.


  21. vergely Le 05 mai 2017 à 13h17
    Afficher/Masquer

    les vrais amis ne sont pas choisis en fonction de leurs orientations politiques mais de leur humanité et de leur fidélité à leurs propres valeurs, fussent-elles éloignées des nôtres !! !j’adore Onfray et le fait que vous vous y référiez me convainc une fois de plus de votre intégrité en plus de votre intelligence.


Charte de modérations des commentaires