Fantastique Tribune dans Libération. Désolé, il y a beaucoup de jaune…

Source : Libération, 2 mai 2017

Voter Macron pour la République, sans illusions – Par “Une cinquantaine de personnalités”

Plusieurs personnalités politiques, intellectuelles et associatives alertent avant ce second tour : partout des remparts qui protégeaient la démocratie et semblaient intangibles sont déjà tombés, par exemple en Hongrie, en Turquie, aux Etats-Unis

Engagés, chacun à sa manière, dans des associations, l’enseignement, la recherche, la politique, le journalisme, la culture, les arts, nous ne pouvons pas rester silencieux quand le Front national accède à nouveau au second tour de l’élection présidentielle. Et ce avec un score et un nombre d’électeurs inédits. Voter Marine Le Pen, c’est encore et toujours voter pour son père, Jean-Marie Le Pen, et son idéologie directement issue du fascisme, du vichysme et de l’OAS, y compris dans leurs formes les plus brutales. Le ripolinage de l’image de la première ne cache pas ce que ce mouvement représente depuis des décennies, ni son rôle néfaste dans les pires tourmentes qu’a connues la France. L’heure est grave. Le risque de basculement que d’aucuns considèrent comme une impossibilité – cela fut également le cas pour l’élection de Trump ou le Brexit – est réel. Et la crainte d’un passage à un régime autoritaire, discriminatoire, xénophobe, raciste, sexiste, homophobe, antidémocratique et de surcroît sans vrai programme économique ni solutions contre le chômage, n’a rien d’illusoire en cette période de montée des populismes en Europe.

Nous comprenons les réticences à répondre aux injonctions à faire barrage au FN qui se répètent depuis des années. Notre démarche n’est ni moralisante ni culpabilisante. Nous souhaitons juste alerter sur une réalité simple.

Si le populisme «soft» de Macron est néolibéral et camoufle mal ses accointances avec de grands groupes financiers, celui de Marine Le Pen est autoritaire et fermé à l’Europe et au monde, prônant le rétrécissement de nos horizons et le rabougrissement de la France. Oui, avec Marine Le Pen, l’Etat de droit, nos libertés, nos modes de vie, nos attentes sont gravement menacés. La vie de millions de nos concitoyens, de nos amis, de nos voisins risque de sombrer dans un labyrinthe de souffrances sans issue : les migrants, les minorités, plus largement celles et ceux que le FN a toujours considérés comme aux marges ou trop libres, trop déviants, trop différents, cosmopolites, universalistes. Oui, Marine Le Pen est l’ennemie de la République des femmes et des hommes libres et démocrates.

Pour mesurer ce que veut dire l’installation d’un régime «fort» et nationaliste, regardons déjà du côté de la Hongrie ou de la Turquie qui ont en quelques mois perdu tous les garde-fous qu’on croyait intangibles. La France n’est pas non plus l’Amérique de Trump, avec des contre-pouvoirs puissants qui freinent les ardeurs antidémocratiques de son président.

OB : Ah bon ?? Mais alors 1/ comment ça se fait ? 2/ pourquoi n’avez vous rien fait pour changer ça ? 3/ Pourquoi n’exigez vous pas de Macron qu’il change ça après son élection ? Êtes-vous à ce point irresponsables ?

Gardons enfin à l’esprit l’histoire, et le suivisme passé de nos institutions dans les moments sombres qu’a vécus notre pays.

OB : et surtout le suivisme des grands soumis, surtout dans le domaine politique

Le gouvernement de Hollande et de Valls a dirigé la France, sur certains sujets, les yeux rivés sur le FN comme sur une boussole : déchéance de nationalité, accueil indigne des réfugiés, renoncement au droit de vote des étrangers, etc. Il s’est largement trompé en regardant de ce côté, au lieu de regarder vers sa gauche. Ne lui donnons pas raison en laissant la moindre chance d’arriver au pouvoir à Marine Le Pen. Et refusons l’impasse où il nous a conduits.

OB : non, il n’a pas “regardé du mauvais coté”, il a simplement exprimé ce qu’il était… Valls va faire un jour du social et de la fraternité, sérieusement ?

Note : cette tribune a été signée par des députés PS et des ministres d’Hollande- il faut le faire…

Nous avons voté le 23 avril pour des candidats divers. Mais toutes et tous, nous ne nous résoudrons pas à considérer qu’il n’y a pas de différences entre un Macron et une Le Pen. Le premier est certes un néolibéral dont le programme ne nous convient pas, mais il garantit l’Etat de droit, l’existence d’une opposition libre d’agir et de s’exprimer, la possibilité de s’organiser en mouvement social, les valeurs de base de la République.

OB : on pourrait avoir la liste svp, pour vérifier ? Merci d’avance

La seconde est la représentante assumée d’une tradition de national-populisme, excluante, jouant sur la peur, la haine et la stigmatisation de boucs émissaires, préparant la casse organisée de toute une série de droits fondamentaux et de libertés individuelles. Là, il n’y a plus à choisir, juste à éviter le pire.

OB : par chance, le gouvernement passé n’a cassé aucun droit ni aucune liberté…

Renvoyer dos à dos ces deux traditions politiques et ne plus tracer de frontière entre les vrais républicains

OB : ah oui, Valls, un vrai Républicain – tendance Adolphe Thiers quand même…

et l’extrême droite est non seulement une erreur historique, mais une faute politique qui pourrait être extrêmement lourde de conséquences le 7 mai au soir.

L’équation Macron égale Le Pen est une illusion grossière et dangereuse.

OB : bien peu de gens disent ça…

Mettre en avant la banque Rothschild, ancien thème antisémite qui sévit depuis la fin du XIXe siècle, pour délégitimer Macron est une ficelle rétrograde et intolérable.

OB : PARDON ??????????????????????

C’est bête, il aurait du aller “apprendre la banque” au Crédit coopératif – mais bon, ça gagnait un peu moins…

Quant à l’argument que voter Macron aujourd’hui serait préparer la victoire de Le Pen aux prochaines élections, il est tout simplement vide de sens : avoir le mal tout de suite pour l’éviter dans cinq ans est d’une logique étonnante…

Se battre dès aujourd’hui – et demain, y compris face à Macron – pour mieux entendre et écouter celles et ceux qui votent Le Pen, et pour jeter les bases d’une nouvelle gauche, énergique et porteuse d’espoir, vaudra toujours mieux que de subir cinq ans la politique liberticide, anti-européenne, pro-patronale et antirépublicaine du FN. Nous savons déjà de quoi ce dernier a été et est capable dans les villes qu’il a dirigées et qu’il dirige.

OB : cette gauche, vous allez la bâtir avant ou après avoir bâti “l’Europe sociale” – c’est juste pour savoir…

Pensons aussi aux années 30, au sectarisme du Parti communiste et du Parti social-démocrate qui ont contribué à faciliter l’arrivée au pouvoir de Hitler en 1933.

OB : PARDON ??????????????????????

Et ne perdons pas de vue ceci : si Marine Le Pen gagnait, ce serait la première fois depuis Vichy que l’extrême-droite accède au pouvoir.

Certes, Macron est un phénomène construit de toutes pièces, certes ses grandes orientations économiques et sociales n’entrent pas dans nos choix, certes face à l’extrême droite nous nous retrouvons, comme en 2002, acculés à un vote forcé. Cette situation ne peut pas indéfiniment se répéter.

OB : on parie ?

Et c’est dès maintenant qu’il faut s’atteler à inventer les solutions qui nous permettront demain d’y échapper.

OB : c’est donc le moment d’exiger des gestes de Macron. Vous faites quoi ?

Mais voter blanc, s’abstenir ou voter Le Pen, c’est aussi compromettre lourdement l’avenir, le nôtre et celui des générations futures. Sans oublier que le FN à 25 %, 35 % ou 45 %, ça n’aura pas le même sens ni les mêmes conséquences en termes de renforcement de son influence, de sa parole et de potentiels passages à l’acte.

Le 7 mai, nous voterons donc pour défendre la République et la démocratie en utilisant le bulletin Macron, ce qui ne revient pas à lui donner quitus. Dès le lendemain de ce vote, nous travaillerons sans relâche à la reconstruction du désir et de l’espoir de changement économique, écologique, social et sociétal. En tâchant de nous donner les moyens, collectivement, de le faire.

Parmi les premiers signataires

Esther Benbassa, sénatrice EELV, universitaire, Pierre Serne, conseiller régional EELV d’Île-de-France, ancien responsable de la fédération des associations LGBT européenne – Pouria Amirshahi, député, Jean-Christophe Attias, universitaire, Bertrand Badie, universitaire, Étienne Balibar, universitaire, Jean-Pierre Baro, comédien et metteur en scène, Jean Baubérot, universitaire, Jérôme Beaugé, coordinateur politique Inter-LGBT, Simone Bitton, cinéaste, Daniel Borrillo, juriste, Khadidja Bourcart, Manifeste des libertés, Daniel Breuiller, vice-président de la métropole du Grand Paris, Aymeric Caron, journaliste et auteur, Antoine Comte, avocat, David Cormand, secrétaire national d’EELV, Denis Crouzet, professeur universitaire, Élisabeth Crouzet-Pavan, universitaire, Christine Delphy, directrice de recherche, Rokhaya Diallo, journaliste et auteure, Tara Dickman, consultante et formatrice, Cécile Duflot, ancienne ministre, députée EELV de Paris, Charles Fiterman, ancien ministre, Françoise Gil, sociologue, Liliana Hristache, présidente de l’association Rom Réussite, Eva Joly, députée européenne EELV, Farouk Mardam Bey, éditeur, Karim Miské, écrivain, Christian Métairie, maire d’Arcueil, Marie-Rose Moro, universitaire, Henri Raczymow, écrivain, Louis-Georges Tin, président du CRAN, Dominique Vidal, journaliste et historien.

Source : Libération, 2 mai 2017

OB : Merci pour ce message “ni moralisant ni culpabilisant”.

88 réponses à TRIBUNE – Voter Macron pour la République, sans illusions

Commentaires recommandés

Olivier Le 03 mai 2017 à 15h57

Ce qui est dingue, c’est qu’ils avouent que Macron est une fabrication des médias et de l’oligarchie! Ils espèrent qu’en avouant la faute ils seront à moitié pardonnés et qu’on finira par voter “dans le bon sens”! C’est raté, parce que ça me donne juste envie de faire un vote de protestation, même si je n’aime pas la boutique familiale des Le Pen…

  1. Sébastien Le 03 mai 2017 à 15h53
    Afficher/Masquer

    Cet article est une synthèse.
    Dans les milieux du paranormal, on appelle çà “l’écriture automatique”, écrit par des fantômes qui refusent obstinément de quitter le monde des vivants et de les laisser vivre en paix (cherchez un peu qui prône la paix par les temps qui courent…) et qui représente tout ce qu’il dénonce.


    • Caliban Le 03 mai 2017 à 16h01
      Afficher/Masquer
      • Charles-de Le 03 mai 2017 à 19h19
        Afficher/Masquer

        Plutôt un dégueulis répugnant !

        Pas étonnant quand on voit qui l’a signé !


    • cahier Le 03 mai 2017 à 16h15
      Afficher/Masquer

      ce vote concerne le peuple français dans son ensemble avec un vote égal une voix ,c’est ce qui
      fait toute la différence,entre, ceux qui s’imaginent être au dessus de la république ,et, qui ne sont que ce qu’ils sont une voix et rien d’autre.


    • Surya Le 03 mai 2017 à 16h59
      Afficher/Masquer

      En fait il fallait mettre la liste des signataires en tête d’article, ça aurait permis de gagner du temps.


  2. Olivier Le 03 mai 2017 à 15h57
    Afficher/Masquer

    Ce qui est dingue, c’est qu’ils avouent que Macron est une fabrication des médias et de l’oligarchie! Ils espèrent qu’en avouant la faute ils seront à moitié pardonnés et qu’on finira par voter “dans le bon sens”! C’est raté, parce que ça me donne juste envie de faire un vote de protestation, même si je n’aime pas la boutique familiale des Le Pen…


    • John Le 03 mai 2017 à 16h32
      Afficher/Masquer

      Vote protestaire ou pas la messe est dite! Macron va l’emporter aisément (60-40) dimanche. Marine Le Pen n’a aucune chance avec la mise en avant de la sortie de l’euro qui effraie beaucoup d’électeurs surtout les plus âgés. Ces pétitionnaires agitent le “mauvais” chiffon rouge qui n’est plus la menace “fasciste” comme ce fut le cas avec Jean-Marie Le Pen mais le vrai repoussoir FN aujourd’hui c’est son programme économique en général et la sortie de la zone euro en particulier.
      Sans ça elle serait en tête des sondages et gagnerait l’élection en dépit de tout ce bourrage de crâne médiatique.


      • Larousse Le 03 mai 2017 à 18h34
        Afficher/Masquer

        Bah, ya un ptit espoir !”
        Un économiste anglais, spécialiste des cycles, a prévu dans l’année 2018 l’effondrement de l’euro !
        ps : j’ai oublié son nom
        On verra comment les socialo, les bobos, les oligarques réagiront face à ceux qui demanderont des comptes. J’ai un peu pitié pour les “ptits vieux” que les médiacrates embobinent.


        • Le Rouméliote Le 03 mai 2017 à 18h56
          Afficher/Masquer

          Personnellement, moi qui suis désormais un p’tit vieux tendance “Vieux de la vieille”, ça me fera quand même rire quand ils verront que c’est l’euro qui fera fondre leurs assurances vie et leur épargne moisie dans les banques qu’il faudra renflouer.
          Je préfère claquer mon fric à aider mes enfants. Après, je ferai mon jardin.


          • Bourdeaux Le 03 mai 2017 à 20h58
            Afficher/Masquer

            “Je préfère claquer mon fric à aider mes enfants”, c’est parfois ce que j’ai envie de suggérer à mes parents qui “font des tas” chez leur banquier sans rien voir venir, mais j’aurais l’air intéressé…ça la foutrait mal ! en aidant vos enfants, vous ne le “claquez” pas, rassurez-vous, parce que vos enfants, eux, en font quelque chose ( sinon, il faut les engueuler !)
            Sinon, moi dimanche, je vote enveloppe.


            • Catalina Le 03 mai 2017 à 23h34
              Afficher/Masquer

              dans le débat, ce soir, macron veut un euro fort !!! mouarffffffffffffff ! eh ben……..
              Il raconte que l’Europe fédérale est son projet, il a donc déjà vu avec Merkel et elle est d’accord de baisser son pib de 10 points pour faire plaisir à micron. et de les redistribuer aux pays du Sud ; tant mieux pour la Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Espagne.
              Ah, ce micron, il fait tomber les femmes, les “vraies”, à la renverse !
              :O)


      • Charles-de Le 03 mai 2017 à 19h29
        Afficher/Masquer

        Moi, j’aurai 78 balais dans quelques jours et la sortie de l’euro et même de la soit disant UE ne m’effraie pas du tout ! La Suisse ou la Norvège vivent bien mieux que la France ou la Grèce !
        De toutes manières, tout ça va péter un jour ou l’autre, quel que soit le président et je ne comprends pas pourquoi ils se battent comme des chiens pour occuper ce poste ! Il faut bien croire que la place est bonne.
        Par ailleurs, il y a belle lurette que je n’ai plus d’économies. Elles ne risquent donc pas de fondre !
        Par contre, je plains les chômeurs, tous ceux qui ont encore un travail et qui vont être licenciés à tour de bras, etc etc.


        • Olivier77 Le 03 mai 2017 à 20h47
          Afficher/Masquer

          Et si Macron servait à ça, casser du droit social avant le krach pour soulager les entreprises.
          Il est jeune, naïf, le fusible idéal pour grand reversement de l’histoire. L’état d’urgence est déjà en place, un petit coup de pouce financier et on est dans l’autre monde. Le pen maintenant ce sera juste un grain de sable dans leur mécanique.


    • Fburg Le 03 mai 2017 à 19h05
      Afficher/Masquer
    • SARTON Bernard Le 04 mai 2017 à 17h39
      Afficher/Masquer

      Ce sont ces gens qui ont permis la progression du FN depuis Mitterrand par leur politique antisociale et le chômage de masse . La pauvreté entraîne toujours la colère et le manque de lucidité politique et ses pseudos intellectuels se confessent en espérant un acte de contrition qui les absout de leurs fautes . Ces gens sont la cause de notre déclin car ils ont été les complices du capitalisme français qui a détruit tout le pays de son industrie et de ses territoires . Ils me font vomir , l’histoire les achèvera de mépris ….


  3. Fritz Le 03 mai 2017 à 16h02
    Afficher/Masquer

    Quelle bouillie… Avec un grain de sel quand même : si vous critiquez la banque, si vous osez rappeler le passé de M. Macron chez Rothschild, c’est que vous êtes antisémite.

    Pardon ? Qui fait le lien entre la banque et les Sémites, sinon vous, Mesdames et Messieurs les personnalités engagé-e-s ?

    Ah, j’oubliais : cette tribune est parue dans Libération, le journal qui accusait Hugo Chavez d’antisémitisme parce qu’il évoquait “ceux qui ont crucifié Jésus-Christ”.

    Soit dit en passant, ce sont les Romains qui ont crucifié Jésus, “le Roi des Juifs”.


    • martin Le 03 mai 2017 à 17h24
      Afficher/Masquer

      Ca me rappelle une émission télé dans laquelle un syndicaliste pointait la responsabilité des banques dans nos malheurs. En face, Moscovici l’interroge : “sans doute voulez-vous parler de la banque Rotschild. Seriez-vous antisémite?” Je n’y croyais pas, et pourtant c’était réel.

      Pareil avec les communistes et l’accès au pouvoir d’Hitler. On sait bien que les communistes n’y sont pour rien, et que c’est Von Papen et les libéraux qui lui ont mis le pieds à l’étrier. Mais qu’importe la vérité historique, on continue à raconter les mêmes salades.

      C’est sidérant!

      DM


      • Bourdeaux Le 03 mai 2017 à 21h10
        Afficher/Masquer

        ce que cette troupe de plumitifs a probablement voulu dire, c’est que le refus “sectaire” des communistes et des sociaux-démocrates de s’entendre aurait facilité l’accès au pouvoir d’Hitler. Quand on sait l’abîme qui les séparait, leur faire ce type de reproche est effectivement sidérant. On entend bien la prière murmurée dans la sacristie : insoumis sur Mélenchon, un sou gagné pour macron.


      • fanfan Le 04 mai 2017 à 11h34
        Afficher/Masquer

        « Le fascisme est souvent présenté comme une « contre-révolution préventive » des classes dirigeantes en vue d’interdire le renouvellement de l’agitation sociale et politique qui avait suivi la Première Guerre mondiale (cas allemand, novembre 1918-janvier 1919, et italien, 1919-1920).
        Il fut surtout une réplique féroce à la crise de surproduction menaçant d’effondrement les profits.
        http://www.historiographie.info/pourquoifascisme.pdf


    • Guadet Le 03 mai 2017 à 18h01
      Afficher/Masquer

      Bien d’accord mais je voudrais préciser :
      Pour un vrai Chrétien, ce ne sont ni les Juifs ni les Romains qui ont crucifié le Christ, mais le mal, le péché, l’homme tant qu’il entre dans la logique du péché, qu’il refuse l’amour de Dieu et du prochain, celui qui est en effet appelé “le riche” dans les Évangiles. Pour les Chrétiens sociaux cette richesse est souvent comprise dans son seul sens économique ou politique et les paroles de Chavez désignent de façon évidente les riches et les puissants. Il est impossible d’y voir une allusion aux juifs, surtout quand on voit le contexte du discours.


      • PierreH Le 04 mai 2017 à 11h01
        Afficher/Masquer

        Je trouve assez dingue (et triste) que bien des gens, y compris non croyants et surtout non chrétiens, continue de valider cette lecture “littérale” de la bible au lieu de privilégier une lecture en effet plus symbolique, bien plus riche et intéressante à mon humble avis. Ca revient pratiquement à valider la ligne de l’institution de l’église catholique (alors qu’elle conchiée jusqu’à plus soif en général, et pas forcément à tort d’ailleurs).


  4. Dami1 Le 03 mai 2017 à 16h05
    Afficher/Masquer

    J adore la citation. On a tellement l impression qu on nous propose un choix entre le diable et Macron que Macron semble du coup passer pour un Dieu dans tout ce qu on lit. Aucune réflexion sur ce qu il va faire, aucune nuance, évitons Le Pen et tout ira bien.
    Ce qui tiennent les ficelles derrière Macron doivent bien se marrer.
    Et la moindre voix qu il aura eue il ne va pas s en priver pour justifier sa légitimité dans toutes les mesures qu il prendra, oubliant rapidement qu il y a à peine un électeur sur 5 qui l avait choisi au 1er tour.


    • Pavlo Le 03 mai 2017 à 18h40
      Afficher/Masquer

      Alors que le vrai choix qu’on nous impose est entre un sandwich au caca et une poire à lavement…

      http://www.dailymotion.com/video/x3jggau


      • Paul Le 03 mai 2017 à 19h15
        Afficher/Masquer

        Cette insultante mascarade électorale est à mourir de honte .
        Certains annoncent déjà une nouvelle forme de gouvernance.

        LE CLAPOTISME

        Avant d’en être parfumé .
        Déclamons le en pamphlet…..

        Il est en marche…!!!

        Des clapotis le précédent ,
        puis fétide , un relent se répand .
        De ses grandes bottes
        ses petits pieds baignés.
        D’un jus , suintant ,
        de couche souillée .
        L’imberbe , suffisant prétentieux ,
        plus haut que son derrière a cru péter .
        Dédaignant le dicton à considérer ,
        D’un silencieux vent d’aisance se soulager ,
        toujours se méfier .
        Que ce dernier , oh ! Perfide ,
        puisse s’avérer liquide.

        Ilphile la Drisse *

        * https://fr.wikitionary.org/wiki/drisser


  5. Alfred Le 03 mai 2017 à 16h06
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette bonne tranche de rigolade.
    Ces “avis à la population” de nos zelites sachantes et chevrotantes vont finir par réaliser l’exact contraire que ce qu’elles cherchent à obtenir. Ce sont de tels ramassis d’inepties et de mauvaise fois que personne de sain d’esprit et bien dans ses baskets ne peut s’y associer sans un début de gêne. Qui a envie de faire un vote imbécile recommandé par des semi-lettrés “rabougris” : magnifique le sectarisme du pc qui a conduit au nazisme…Ebouriffant la critique forcément antisémite du Macron banquier (WTF?!?!?).
    Splendide en fait.. vivement le prochain.


  6. Nicolas Le 03 mai 2017 à 16h16
    Afficher/Masquer

    J’ai juste survolé cet article, désolé. Pas par fainéantise, mais parce que j’ai peur qu’une lecture approfondie de cette tribune me décide à voter Le Pen… Et pourtant elle me révulse autant que Macron, BHL, Attali, Valls, Hollande, Fabius, Sarkozy etc.


  7. koikoi_koi Le 03 mai 2017 à 16h18
    Afficher/Masquer

    Très bel article de “Libération” (quel beau nom !!!) qui aurait pu s’intituler:

    Vous avez perdu… soyez beau joueur et restez digne, et comme l’orchestre du Titanic, restez à votre poste jusqu’à la “fin”… Sinon……. C’est la noyade assurée !!!


  8. Alberto Le 03 mai 2017 à 16h23
    Afficher/Masquer

    La photo annonçant le débat Le Pen – Macron : un Macron de face, une Le Pen regardant de côté, l’œil torve. Tout est présenté objectivement, sans parti pris.
    http://www.programme-tv.net/programme/autre/9770439-2017-le-debat-les-urnes-ont-tranche-le-dimanche-23-avril/


    • Joanna Le 03 mai 2017 à 19h46
      Afficher/Masquer

      Juste remarque.
      Ils font ça à tour de bras, tout le monde ne le remarque pas mais ça a un effet subliminal ils doivent d’ailleurs sans doute faire joujou avec photoshop …
      pour moi c’est tout simplement des méthodes fascistes.


  9. Nicoti Le 03 mai 2017 à 16h29
    Afficher/Masquer

    Difficile de trouver plus idiot comme appel. Si ceux qui se croient des intellectuels n’ont que ces arguments, nous avons du soucis à se faire.
    En ce qui concerne les communistes, mangeurs de petits enfants, ils ont été admirés et soutenus par la gauche.
    Actuellement, sous l’oeil bienveillant de ces intellectuels, nous assistons à une propagande sans retenue sur les chaines du service public, bafouant l’esprit démocratique etc etc.
    Alors mesdames, messieurs les donneurs de leçon, comme beaucoup de français je m’abstiendrai dimanche


  10. bob Le 03 mai 2017 à 16h30
    Afficher/Masquer

    laissez tous ces journaux se vautrer dans la fange. Et quand Macron sera élu, et que tous ces hypocrites dénonceront ses réformes façon frondeur (ce qui ne manquera pas d’arriver), Il sera temps alors de leur balancer dans la gueule avec force et virulence :
    “fermez la , bande de c…., vous avez voté pour lui, vous avez voté pour çà, vous n’avez plus qu’un seul droit, celui de fermer votre grande gueule à tout jamais”.


  11. Alfred Le 03 mai 2017 à 16h39
    Afficher/Masquer

    La citation est belle mais ce n’est pas un pur diamant de vérité à fetichiser. Elle ne s’applique pas vraiment au cas présent car vous avez ici une séquence de DEUX choix à faire et ça change tout (présidentielle et législatives). En toute rigueur vous avez une combinaison qui offre 4 choix possibles sans même parler des blancs ou nuls ni même du mode de scrutin aux législatives. Et le résultat final ne sera pas du tout le même. C’est beaucoup moins simpliste que cette situation (qui s’applique dans le cadre général sur la longue durée) ne le laisse penser (ici et maintenant). Prenez le temps de vraiment réfléchir.


  12. jeff5670 Le 03 mai 2017 à 16h40
    Afficher/Masquer

    De toutes façons, depuis 8 jours, comme ils n’ont aucun argument en faveur de macron, ils sont directement allés chercher le nazisme c’était plus simple. Donc on a eu l’élection d’hitler, oradour sur glane, le mémorial de la shoah, dupont-aignan traité de collabo et pétainiste etc. etc.
    En raccourci: MLP = hitler , donc électeurs de marine=nazis CQFD
    ce qui m’étonne avec tout ça, c’est qu’elle soit encore à 40 % dans les sondages.

    PS: si je dis que je vote marine, est ce que je dois prendre moi-même un billet pour nuremberg, ou est-ce que des gentils charlies vont venir me chercher ?


    • Alfred Le 03 mai 2017 à 17h33
      Afficher/Masquer

      Z’inquiétez pas peut être bien que dans cinq ans c’est Macron et sa clique qui finiront à sigmaringen…


  13. Louis Robert Le 03 mai 2017 à 16h59
    Afficher/Masquer

    Autoproclamés, ces imposants “remparts de la démocratie” du 49.3 et de la gouvernance par ordonnances, de l’état d’urgence permanent, de nos politiques infâmes (sources d’innombrables crimes de guerre et contre l’humanité) qui en sont les causes essentielles, du rejet des réfugiés qui se comptent par millions… me dégoûtent. Voter pour cette “démocratie” de la corruption, de la tromperie, du mensonge et de l’abus de pouvoir, ce n’est pas agir pour la République mais achever de la détruire, et toute démocratie, les yeux fermés. Rien de plus indigne que d’enjoindre les citoyens à manquer ainsi à leurs devoirs citoyens en répudiant leurs responsabilités démocratiques.

    Il est urgent que les Français, résistant à l’intimidation et au chantage, transforment enfin la France en une société véritablement démocratique et respectueuse des valeurs humaines fondamentales. Cela ne saurait se faire en écoutant ces séduisantes sirènes qui font perdre la raison à leurs victimes afin de mieux les dévorer.


  14. Karim Le 03 mai 2017 à 17h01
    Afficher/Masquer

    Ça donne juste une furieuse envie de faire exactement le contraire de ce qu’ils exigent.

    De voir leur air affolé et entendre leurs petits cris quand ils comprennent que le big boss….c’est le peuple.


  15. Bruno Le 03 mai 2017 à 17h02
    Afficher/Masquer

    Si Marine Le Pen représente à elle seule le quart des risques présentés dans cette logorhée, il faut immédiatement interdire son parti et la mettre en cabane.

    Pas ça, pas ça, pas ça…


  16. tepavac Le 03 mai 2017 à 17h07
    Afficher/Masquer

    Encore une fois, “nos” médias, fort de leur opinion politique et de leur appui économique “particulier”, veulent nous faire croire qu’après nous avoir “perdu” dans leur innombrables et innommables propagandes calomnieuse, il n’existerait aujourd’hui que le choix d’une impasse dans laquelle ils nous ont mené.

    Fort heureusement,

    Nul ne peut contester une élection au motif que le résultat ne lui convient pas.

    Néanmoins, chaque électeur peut contester le déroulement de cette élection sur le motif d’une mauvaise publicité des débats d’opinions.
    Si vous pensez ne pas pouvoir vous déterminer sur le choix électoral a cause de ce motif, alors déposez, des le Lundi 8 Mai, une contestation de la légalité du scrutin au motif de l’article L 97 du code électoral et en application de l’article L248 auprès du tribunal administratif de votre circonscription.

    Sachez qu’une seule contestation, même parfaitement avérée par les tribunaux n’entraine pas l’annulation du scrutin, seule le pourcentage des inscrits “contestataire” est pris en compte, lorsque les plaignants sont plus nombreux que l’écart des voix entre les éligibles.

    Ce qui signifie, si 10% des mécontents du scrutin contestent officiellement auprès des tribunaux, alors ces trois millions de voix peuvent entrainer l’annulation de toute l’élection.
    Ce quota est la base de la décision du Conseil Constitutionnel.


    • tepavac Le 03 mai 2017 à 17h30
      Afficher/Masquer

      Suite…

      Si vous utilisez la voie de l’annulation, pensez à recommander aux tribunaux, un controle plus strict des médias, notamment dans les domaine de supposition calomnieuse, d’un parti-pris idéologique, ou pire, dans le cadre d’une corruption organisé.

      Plus d’information émis par le bulletin des Maires de France;
      http://www.courrierdesmaires.fr/18765/labus-de-propagande-et-ses-risques/

      Agir comme un Citoyen, c’est mettre en adéquation ses idées avec les actes.
      Ne pas le faire vous expose au ridicule de l’hypocrisie.
      Art L97 du code électoral
      Art L248 du code électoral

      Dans tout ceci, alors que la Nation est en demande criante, je note l’absence brillante d’un certain “protecteur” de nos Institutions.
      Je conçois bien la fatigue suite a son immense travail, seulement un meneur se doit de toutes ses énergies, jusqu’au bout. Pas de s’arrêter au milieu du gué.


      • Anonymous Le 05 mai 2017 à 23h25
        Afficher/Masquer

        Bonjour et merci pour ces conseils. Pour en avoir un peu parlé autour de moi, même certains milieux pourtant habituellement hostiles à ce qui est institutionnel ne rejettent pas l’idée de ce recours.

        Nous avons néanmoins un problème : comment faire pratiquement ?
        Plus précisément, comment rédiger la demande (lettre-type), à qui l’adresser, où l’envoyer/déposer, quel(s) élément(s) y joindre ?

        Il s’agit d’un exercice juridique extrêmement pointu et très peu de personnes sont capables de le faire correctement.

        Sinon, est-ce que les lettres présentes sur cette page peuvent servir d’éléments de preuve ?

        http://www.les-crises.fr/coree-de-l-ouest-quand-les-presidents-duniversite-appellent-a-voter-macron/

        Merci d’avance


    • Julie Le 03 mai 2017 à 19h12
      Afficher/Masquer

      il y a certainement une démarche citoyenne à organiser à ce sujet: pas d’émission pré-définies pour la campagne (au petit bonheur à la radio, on rediffusait des débats de la veille ou antérieurs y compris des chaînes de télé, pour rééquilibrer les temps d’antenne!); pas d’égalité (traitement inique des ‘petits’ candidats; les 500 000 cartes d’électeurs envoyées en double; le mélenchon-bashing depuis le 24 avril (et avant le mélenchon = lepen) là aussi complètement déséquilibré quant à soulever les mêmes questions à propos des autres candidats/électorats…


  17. Un_passant Le 03 mai 2017 à 17h08
    Afficher/Masquer

    Alleeeeez, alleeeeez mes petits moutons, allez à l’abattoir d’un pas primesautier et répétez après moi beeeehhhh.
    Non mais sérieux… ils se relisent parfois?

    Décidément, je sais pourquoi Libé n’est resté que quelques jours dans ma revue de presse.
    J’en viens à préférer la presse Murdoch, ou Bloomberg, c’est dire. Libé ou le Sun ahhh le Sun… sic


  18. Linder Le 03 mai 2017 à 17h20
    Afficher/Masquer

    Evidemment, Libé n’aime pas qu’on tape sur la banque Rothschild. A qui appartenait donc Libé avant que Patrick Drahi l’achète ? A la banque rothschild … C’est curieux qu’ils n’aient pas jugé utile de le rappeler…


  19. Chris Le 03 mai 2017 à 17h38
    Afficher/Masquer

    Ce rapport met des mots sur mon profond malaise face à l’image publique de cet homme.
    J’aurais aimé une même analyse de Marine Le Pen, que je ressens psychologiquement bien plus solide.
    Les psychopathes sont légions dans les allées des pouvoirs. Leur manque d’empathie (une marque de fabrique) conjuguée à un certain bagage intellectualo-culturel les mènent aux marches les plus hautes : eux d’abord !


  20. Denis Monod-Broca Le 03 mai 2017 à 17h47
    Afficher/Masquer

    Dans un tel flot d’âneries, c’est un détail, mais pas insignifiant : tous ces obsédés, tous ces ilfautfairebarrageàLePen assimilent abstention, vote nul, vote blanc et vote Le Pen. C’est proprement insensé ! S’abstenir, voter nul ou voter blanc ne favorise pas plus un candidat que l’autre, évidemment !

    Le font-ils exprès, tant ils ont besoin de ce diable auquel ils font héroïquement barrage, ou ne se rendent-ils donc pas compte que leurs appels sont autant d’invitations, au fond, à voter Le Pen ?!?…


    • K Le 03 mai 2017 à 22h44
      Afficher/Masquer

      Je dirais meme que voter blanc revient a glisser un demi bulletin pour le favoris du scrutin, donc Macron. Ca revient a ne pas s’opposer a ce que le pronostique se concretise. En effet, le vote blanc n’a pas tout a fait la meme signification selon que c’est Macron ou Le Pen qui est annonce gagnant dans les sondages.
      De la meme maniere que si Le Pen etait a 52% dans les sondages, un vote blanc signifirait une semi-acceptation de voir cette candidate l’emporter.

      Le Pen ne va pas remonter ses 20 points de retard en 3 jours. Ce constat rend cette tribune d’autant plus odieuse.


  21. thierry dechambre Le 03 mai 2017 à 18h21
    Afficher/Masquer

    A quoi commenter ? Vous avez fait tout le travail Monsieur Berruyer. Par contre, conserver bien votre humour, sinon c’est la rupture d’anévrisme assurée.


  22. Brok Le 03 mai 2017 à 18h32
    Afficher/Masquer

    “régime autoritaire, discriminatoire, xénophobe, raciste, sexiste, homophobe, antidémocratique”

    J’adore !!!

    Ils ont malheureusement oubliés “pro-russe !!!

    Quelle faute impardonnable !!!


  23. Didier Le 03 mai 2017 à 18h34
    Afficher/Masquer

    “Dès le lendemain de ce vote, nous travaillerons sans relâche à la reconstruction du désir et de l’espoir de changement économique, écologique, social et sociétal.”

    A se taper le c… par terre jusqu’à en fendre le carrelage.

    Et que n’avez-vous mis à profit, depuis trente ans et plus que vous êtes au pouvoir, pour y “travailler sans relâche” ?

    Les promesses n’engagent que ceux qui y croient…


    • visiteur Le 03 mai 2017 à 19h02
      Afficher/Masquer

      Tout à fait. Lorsque les signataires écrivent :

      “Se battre dès aujourd’hui – et demain, y compris face à Macron – pour mieux entendre et écouter celles et ceux qui votent Le Pen, et pour jeter les bases d’une nouvelle gauche, énergique et porteuse d’espoir”

      Ils ont proclamé les mêmes intentions en 2002, et ont eu 15 ans pour les réaliser.

      On a vu le résultat : néant.


    • JYP Le 03 mai 2017 à 19h12
      Afficher/Masquer

      Cette phrase est en effet la cerise sur le loukoum !!
      Que faut-il faire pour surtout les empêcher de travailler sans relâche ? Pitié ! Pas ça ! On voit où ils nous ont mené en travaillant juste un peu, alors là franchement c’est l’angoisse.


      • Patrick Le 03 mai 2017 à 20h12
        Afficher/Masquer

        On a juste envie de leur dire :” aidez nous, ne touchez plus à rien “


    • Louis Robert Le 03 mai 2017 à 19h53
      Afficher/Masquer

      C’est ainsi que le Pouvoir français coincé parlait aux travailleurs en grève générale, il y a près d’un siècle. “Rentrez travailler et… dès le lendemain nous travaillerons sans relâche… et bla, bla-bla, bla-bla-bla!…”

      Les travailleurs n’en firent rien, ils résistèrent jusqu’au bout. Le Pouvoir leur accorda ce qu’ils exigeaient, dont deux semaines de vacances annuelles, et même la sécurité sociale… Ce fut, inoubliable, un grand moment de libération.

      Nous devons maintenant résister au Pouvoir comme ils le firent, sans défaillance ni compromission.

      J’ai vu cette semaine, sur TV5, “La longue histoire du syndicalisme français” (1884-2014). Il y a là de grandes leçons de résistance qui peuvent encore servir.

      http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2016/03/24/la-longue-histoire-du-syndicalisme-francais_4889326_1655027.html

      ———

      PS Je m’excuse auprès des lecteurs d’utiliser cette source. Ces jours-ci, je dois aller au plus pressé.


    • zebul0n Le 04 mai 2017 à 22h56
      Afficher/Masquer

      “Dès le lendemain de ce vote, nous travaillerons sans relâche à la reconstruction du désir et de l’espoir de changement économique, écologique, social et sociétal.”

      ==> Oui, ça ne mange pas de pain comme on dit…


  24. Betty Le 03 mai 2017 à 18h39
    Afficher/Masquer

    Je vous propose la conclusions d’une analyse de David Mongoin maître de conférences en droit public à l’Université Paris II Panthéon-Assas. “Politiquement, l’abstentionnisme désigne l’attitude de celui qui n’exerce pas son droit de vote, tandis que juridiquement l’abstentionnisme désigne l’attitude d’un électeur qui exerce son droit de vote en ne votant pas, conformément à la loi. Le délaissement juridique du droit d’abstention et le refus de doubler l’obligation d’inscription sur les listes électorales par une obligation de participation s’alimentent, selon nous, à cette configuration paradoxale où existe une logique proprement juridique d’exclusion du vote obligatoire mais où le droit ne peut que proposer le vote obligatoire pour lutter contre l’abstention électorale. Il nous semble en tout cas qu’étant une expression du droit de vote, L’ABSTENTION DEVRAIT, EN PURE LOGIQUE JURIDIQUE,ÊTRE COMPTABILISÉE DANS LES CALCULS ÉLECTORAUX.” http://juspoliticum.com/article/Variations-politico-juridiques-sur-l-abstention-electorale-151.html


  25. s Le 03 mai 2017 à 18h42
    Afficher/Masquer

    Pourquoi parle-t-on si peu de ce glorieux épisode ?
    http://www.humanite.fr/emmanuel-macron-en-marche-ses-bus-deja-en-faillite-626344


    • Diéselito Le 03 mai 2017 à 21h39
      Afficher/Masquer

      On n’en parle pas car ce n’est pas une idée à lui…. Lire l’annexe 4 :

      Annexe 4 : Tableau de suivi des recommandations pays
      adressées à la France par le Conseil de l’Union européenne le 8 juillet 2014

      à partir de la page 160 et notamment la page 167 sur la libéralisation du transport par autocar:

      http://www.economie.gouv.fr/files/programme_national_reforme_2015.pdf


  26. Fritz Le 03 mai 2017 à 18h54
    Afficher/Masquer

    Silence général des médias sur l’aspect trouble de la relation Macron-Trogneux.

    Silence parsemé d’aboiements des chiens de garde, comme Thomas Sotto ce matin : souligner la différence d’âge entre les deux tourtereaux, c’est être misogyne, car on ne se formalise pas d’une telle différence lorsque la femme est plus jeune que l’homme. Vraiment ? On avait critiqué Chaban-Delmas pour s’être remarié avec une très jeune femme…

    Et puis, on ressort Gabrielle Russier (“L’amour assassiné” selon Paris-Match) pour faire pleurer dans les chaumières…

    Cela dit, le professeur Sagatori n’y va pas de main morte.


  27. MASTER T Le 03 mai 2017 à 19h04
    Afficher/Masquer

    La meilleure pub pour Lepen c’est l’attitude macromaniaque des journalistes… Visiblement ils n’ont pas compris ce double effet kiss cool puisque Trump avait subis ce meme bashing et avait gagné. Rappelez-vous aussi leur tete effarée quand sa victoire fut annoncée et que le crétin d’Hollande n’avait meme pas songé à écrire une lettre de félicitation tant leur hillarodolatrie leur avait faire perdre pied avec la réalité.

    Le 8 mai, l’effet Trump se reproduira comme une bonne expérience de laboratoire en France. Ce jour là faites vous au moins plaisir en contemplant leurs mines déconfites et leurs discours larmoyant après on rentrera dans le dur. La crise financière se rapprochera utilement pour le Système.


    • Fburg Le 03 mai 2017 à 19h58
      Afficher/Masquer

      Bon. on peut toujours rêver , mais vu le battage médiatique féroce et unanime pro Macron (sinon t’est antisémite ), mieux vaut rester circonspect.
      Ce qui est probable, c’est que le taux d’abstention va battre des records.


  28. Julie Le 03 mai 2017 à 19h08
    Afficher/Masquer

    Entendu en ouverture du journal de 18h sur France Culture: “c’est la 1è fois sous la 5è république qu’un candidat républicain affrontera un candidat frontiste” !!!

    ouf, ils lui ont trouvé un programme, il est “républicain”. pour la définition c’est en option et seulement au 2è quiquennat


  29. Emin Le 03 mai 2017 à 19h10
    Afficher/Masquer

    J’espère que vous avez bien compris. Macron c’est l’utra libéralisme mais il faut lui donner le plus grand des rapport de force possible. Enfin rhétoriquement c’est pas présenté comme ça mais il n’y a aucune différence.
    ça fait fait plus de 15 ans que l’on dit qu’il faut reconstruire la gauche à chaque élections et à chaque mandat décevant consumé par le suivisme libéral et son grand conformisme, mais cette fois ci c’est la bonne on le jure.

    Donc électeur on vous méprise pas mais… Comment dire dans un langage intelligible par des sans dents abru…
    TOI VOTER POUR NOUS POUR QUE EXTREME DROITE PASSE PAS. SINON HITLER BOUHHH IL REVIENT.

    Sérieusement est ce qu’il y a besoin de voter front national pour sentir une énorme douille arriver. En ce qui me concerne je méprise le front national et pourtant j’ai envie de hurler après avoir lut ce texte.
    Quelqu’un peut tenter de m’expliquer en commentaire la logique de ce texte par ailleurs? Je vous en serait reconnaissant j’essaye de penser dans le droit chemin construit pour nous par nos gentils dirigeants.


  30. Le Rouméliote Le 03 mai 2017 à 19h15
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette vidéo qui organise le malaise que je ressens envers ce personnage. Ne serait-ce que sa voix de fausset, alors qu’il a fait du théâtre, sans parler de son couple hors norme, de ses colères et de son attitude d’enfant gâté et narcissique.
    Il ne faut pas qu’il ait le bouton nucléaire !
    Macron peut finir comme Paul Deschanel, oui !


  31. Dahool Le 03 mai 2017 à 19h23
    Afficher/Masquer

    Bonjour

    Mon top…
    “Macron est un phénomène construit de toutes pièces”

    Ça tombe bien, c’est pile-poil le plus grand danger que représente oui oui champion !
    Il y a quelques jours, j’ai dit “je préfère prendre le risque d’un ÉVENTUEL 4eme reich plutôt que d’être SUR de l’avoir encore dans le derch”.

    Je confirme et j’ajoute “maintenant, c’est clair” et je pense “mais qu’il est con l’auteur…”.


  32. BEOTIEN Le 03 mai 2017 à 19h27
    Afficher/Masquer

    Hélas, hélas, hélas… Sauf à espérer que le petit caporal du libéralisme se révèle assez grand capitaine pour entraîner un renouveau entrepreneurial qui nous ferait retrouver, avec notre compétitivité, les profits de la globalisation,
    assez homme d’État pour bousculer nos partenaires de UE afin d’en obtenir les indispensable convergences sociales et fiscale et sociales, le prochain rendez-vous électoral sera bien celui de l’extrêmisme de droite.


  33. mendia Le 03 mai 2017 à 19h34
    Afficher/Masquer

    “Pensons aussi aux années 30, au sectarisme du Parti communiste et du Parti social-démocrate qui ont contribué à faciliter l’arrivée au pouvoir de Hitler en 1933”

    interprétation (révisionnisme ?) historique douteuse (honteux ?)
    CA SUFFIT.

    -Fritz Thyssen, l´homme le plus riche d´Allemagne, au capital provenant de l´industrie sidérurgique, premier capitaliste finançant Hitler (cent milles marks d´or en 1923)

    -Recul des Nazis dans les élections de novembre 1932 (près de 2 millions de voix) = 38 des grands capitalistes d´Allemagne écrivent une pétition au président Hindenburg pour exiger la nomination de Hitler comme chancelier national

    http://www.mariosousa.se/quiavaitpayeetarmehitler.html


  34. patrick Le 03 mai 2017 à 19h50
    Afficher/Masquer

    “la première fois depuis Vichy que l’extrême-droite accède au pouvoir. ” quel argument !!
    il me semblait pourtant que Laval et consorts venaient plutôt de la SFIO , du PC, de la CGT ….. 🙂


  35. wuwei Le 03 mai 2017 à 20h07
    Afficher/Masquer

    « Voter Macron n’est pas voter pour Macron » selon le directeur de Politis, Denis Sieffert. A bout d’argument le pauvret ne s’aperçoit pas que l’on peut tout aussi bien lui rétorquer que “voter Le Pen ce n’est pas voter pour Le Pen.” Totale déshérence de la pensée politique.

    https://www.youtube.com/watch?v=wuA-JbqAzkk


  36. Eric Le 03 mai 2017 à 20h09
    Afficher/Masquer

    ” Et la crainte d’un passage à un régime autoritaire, discriminatoire, xénophobe, raciste, sexiste, homophobe, antidémocratique et de surcroît sans vrai programme économique ni solutions contre le chômage, n’a rien d’illusoire en cette période de montée des populismes en Europe. ”
    Je crois qu’ils ont oublié pédophile et anthropophage. Je trouve cela louche et à la limite de la complaisance.


    • patrick Le 03 mai 2017 à 20h23
      Afficher/Masquer

      sexiste , homophobe ? le seul parti dirigé par des gonzesses et des pédés ??
      ( c’est de l’humour , tapez pas , merci !! )


    • jp Le 03 mai 2017 à 20h29
      Afficher/Masquer

      “autoritaire, discriminatoire, xénophobe, raciste” on n’avait pas tout ça avec Valls premier ministre ?
      la vocation des Rroms, le manque de Blancos/white etc.

      “Son action à la tête de la ville d’Évry est marquée par le triplement des effectifs et l’armement de la police municipale, la généralisation des caméras de surveillance (pour un budget de 3,6 à 5 millions d’euros, selon les sources), l’expulsion de Roms, l’interdiction d’un supermarché Franprix halal” Wikipédia


  37. Eric Le 03 mai 2017 à 20h19
    Afficher/Masquer

    ” La France n’est pas non plus l’Amérique de Trump, avec des contre-pouvoirs puissants qui freinent les ardeurs antidémocratiques de son président. ”
    Je vous la refais à l’endroit : L’ Amérique de Trump, avec un État profond surpuissant qui va à l’encontre de la volonté démocratique exprimée par des millions d’américains qui ont voté pour la personne et le programme de Trump. Libération, à ton service !


  38. Grub Le 03 mai 2017 à 20h29
    Afficher/Masquer

    Homophobe avec phillipot numéro 2 du parti. Je ne suis pas allé plus loin sur l’article.


  39. wesson Le 03 mai 2017 à 20h53
    Afficher/Masquer

    Ce qui m’as vraiment sidéré dans le “débat” de ces 10 derniers jours, c’est – n’ayons pas peur des mots – le révisionnisme historique consistant à laisser penser que la montée du nazisme et l’accession au pouvoir de son théoricien Hitler est la cause d’un non accord entre la sociale démocratie et les communistes Allemands, ces derniers en portant quasi exclusivement cette responsabilité.

    Ainsi on oublie totalement la déflation Brüning et la politique de violente austérité qui fit effectivement monter le nazisme en jetant des millions de personnes dans la pauvreté et le chômage, et on oublie également la responsabilité de la sociale démocratie Allemande qui ne s’opposa pas à la nomination d’Hitler au poste de Chancelier,qui n’accéda pas au pouvoir par “les urnes”, mais par une intrigue de cour.


    • Thierry Le 04 mai 2017 à 16h52
      Afficher/Masquer

      Ce “révisionisme” n’en est pas un: c’est dès 1932 que Trosky pointait la responsabilité des staliniens dans la montée du nazisme.
      https://www.marxists.org/francais/trotsky/livres/cvf/cvf.htm

      Et les Nazi sont bien arrivés au pouvoir par les urnes, gagnant des voies à chaque élection jusqu’à la majorité. Le contexte était certe différent (crise économique, violences, …), mais on peut quand même y réflechir.


  40. Robert Lechêne Le 03 mai 2017 à 21h18
    Afficher/Masquer

    Où avez-vous vu qu’il garantira l’état de droit ? N’a-t ‘il pas dit que sur les questions du travail il agira par ordonnances, c’est-à- dire sans s’occuper des droits des salariés ? Lesquels pourront toujours se retrouver dans une opposition, libre certes, mais muselée par les-dites ordonnances


  41. RGT Le 03 mai 2017 à 21h33
    Afficher/Masquer

    Laberration ?

    Si mes souvenirs sont bon, il me semble que l’ancien “taulier” de ce journal à partir de 2005 était… Édouard de Rothschild !!!

    Et qu’il a “fourgué le bébé” à Bruno Ledoux et Patrick Drahi en 2014.

    Et que, pour finir, Patrick Drahi est l’un des plus fervents groupies de Macron !!!

    La boucle est bouclée, je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’en dire plus sur le “joujou” de cette brochette


  42. Fritz Le 03 mai 2017 à 21h37
    Afficher/Masquer

    Pourquoi ? Qu’est-ce qui vous dégoûte ? La tribune dans Libé, ou les commentaires ?


  43. Alfred Le 03 mai 2017 à 22h21
    Afficher/Masquer

    Juste pour se donner quelque chose à lire d’un peu plus riche qu’une cayronade (fut elle en chœur): la dernière livraison est sortie. : http://blog.mondediplo.net/2017-05-03-De-la-prise-d-otages


  44. Changezrien Le 04 mai 2017 à 00h29
    Afficher/Masquer

    [MODÉRÉ : Merci de ne pas diffuser de rumeurs ici svp.]


  45. Nanker Le 04 mai 2017 à 10h43
    Afficher/Masquer

    Il est toujours bon de signaler que “LIbé” —-> Drahi —-> Macron… et ce n’est pas être antisémite que de rappeler cela.
    Et l’on peut prédire que la présidence Macron sera une authentique catastrophe puisque “Libé” la soutient. En effet ce journal s’est toujours trompé sur tout : dans les années 70 il était “Mao” (la Chine a mis 20 ans à se remettre de la Révolution Culturelle).
    Ensuite (retournement de veste…) le journal est devenu “libéral-libertaire” en soutenant le tournant de la rigueur abordé par Mitterrand en 83 (2 millions de chômeurs?). Puis “LIbé” a soutenu Maastricht l’Euro (no comment…) et en 2005 le TCE ((no comment bis…).

    DONC… si ce torchon soutient Macron on peut parier qu’il sera pour la France une catastrophe, ce que Carlos Menem fut pour l’Argentine il y a 25 ans : un fossoyeur, au service exclusif des plus riches.


  46. Eric83 Le 04 mai 2017 à 13h13
    Afficher/Masquer

    La République ne passe-t-elle pas, notamment, par le respect de la loi de 1905 qui sépare le religieux du politique ?

    Pour que Macron soit élu en 2017, cette loi viendrait-elle d’être abrogée par le gouvernement de Hollande sans que nous le sachions ?

    http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/05/04/35003-20170504ARTFIG00164-les-representants-religieux-juifs-musulmans-et-protestants-appellent-a-voter-macron.php


  47. Ribouldingue Le 04 mai 2017 à 16h36
    Afficher/Masquer

    Un vrai tissu de connerie, et on nous parle d’intellectuels? Mais qui a pu réfléchir à ça? C’est fait sur un coin de table par un inculte.

    Le pire quand même c’est le révisionnisme sur la gauche responsable de Hitler qu’on ne trouvait jusqu’ici que sur les sites frontistes les plus sectaires qui visaient à dédouaner l’extrême droite de toute responsabilité historique et qui est reprise allègrement ici pour faire culpabiliser.

    Méthode vraiment autant absurde que dégueulasse.

    Franchement on voit le détachement de la réalité ou de toute pensée critique de ceux qui ont pu signer un tel texte.
    La seule bonne nouvelle c’est que la moyenne d’age des signataire est de plus de 60 ans.


  48. astap66 Le 04 mai 2017 à 21h24
    Afficher/Masquer

    Pour le parallèle avec la montée du nazisme, lire :
    http://www.reveilcommuniste.fr/2017/04/dialogue-sur-la-legitimite-de-la-reference-a-la-prise-du-pouvoir-par-hitler-en-1933-dans-la-campagne-electorale-pour-macron.html

    Hitler n’a jamais obtenu de majorité aux élections.

    En fait, aux présidentielles de mars 1932, le SPD a soutenu le candidat de la droite, Hindenbourg, plutôt que le candidat communiste, contre Hitler, au nom du “moindre mal”.

    Aux législatives de juillet qui suivent, le parti nazi fait le meilleur score de son histoire démocratique avec 37% des voix.

    Le gouvernement de droite “modérée” (Von Papen) met en place un plan de “redressement économique” qui crée un Service volontaire du travail, supprime les conventions collectives, diminue les prestations sociales…

    Le 16/09/1932, plusieurs industriels importants exigent l’interdiction des organisations syndicales d’obédience communiste qui mobilisent contre le plan Papen de redressement économique.

    Dissolution du Bundestag et aux élections de novembre 1932, revers électoral des nazis (33%, – 2 millions d’électeurs) et succès des communistes du KPD ( 17%).

    Pourtant, le 19 novembre 1932,des sommités du monde économique (ancien président de la Reichsbank, Thyssen…) demandent par lettre à Hindenburg de nommer Hitler à la chancellerie.

    Le “rempart” s’exécutera en janvier 1933.

    On connait a suite :interdiction des manifestations, des journaux diffusant des “fausses nouvelles” (les “fake news”, déjà !), …jusqu’à l’incendie du Reichstag le 28 février 1933.


  49. marcvador Le 06 mai 2017 à 07h21
    Afficher/Masquer

    Comment peut-on parler de “défendre la république et la démocratie” dix ans après que la droite et le PS se sont gentiment essuyés avec le référendum de 2005? Le choix du peuple c’était de la blague? et aujourd’hui c’est important? Défendre la démocratie, c’est aussi accepter le choix de la majorité quand on est minoritaire…


Charte de modérations des commentaires