Je suis heureux, j’ai trouvé LE grand gagnant de la campagne de propagande de cette présidentielle ! – qui vire de nouveau au flash totalitaire…

Jugez-vous-même : de très nombreux Présidents d’Université ont carrément écrit dans le cadre de leurs fonctions à tous leurs étudiants pour leur enjoindre de ne pas voter Le Pen, voire carrément de voter Macron !

J’en ai trouvé quelques uns, mais comme c’est vraiment important, j’ai besoin de vous.

J’ai donc décidé de créer le prix “JEAN MOULINET”, pour tous ces résistants européistes, mi-Jean Moulin, mi-Jean Monnet.

Car outre la destruction de la déontologie la plus élémentaire en Démocratie, le plus intéressant est leur argumentaire (Merci de bien vouloir éloigner François Asselineau de ce billet… 🙂 ).

Je vous propose donc de m’aider à recenser en commentaire (en postant un lien) ou par le formulaire contact (si vous l’avez reçu vous-même) les Interventions de Présidents que j’aurais loupées, et que vous pourriez avoir vues ou trouvées sur internet.a

Je compte sur vous – c’est historique 🙂

Tout est parti de la Conférence des Présidents d’Université qui a rédigé ce communiqué de presse (archive – les sources sont sauvegardées sur archive.is) :

Bon, ne parlons pas de racisme ethnique ou religieux, parlons de la “sortie de l’UE” – “inacceptable” !

Et la “police des idées” : c’est mal, hein ? VIVE LA TOLÉRANCE !

Car si demain le Président de l’Université de Marignane écrivait aux étudiants pour les appeler à voter Le Pen, la CPU ne dirait rien j’imagine…

 

Ceci a donc logiquement libéré la parole (bel exemple d’ailleurs) et la plupart se sont engouffrés dans la brèche morale. J’en suis à

  • Universités de Alsace, Angers, Bordeaux, Bourgogne, Bretagne Loire, Bretagne Sud, Cergy, Lille, Nanterre, Paris I Sorbonne, Paris V Descartes, Picardie, Poitiers ;
  • ESSEC, ENS, ENSAM, INSA, Polytechnique.

Commençons donc par le tour de France des “huiteuristes du 7 mai” par Poitiers, avec le Président Yves Jean (source) :

À Cergy-Pontoise, le Président François Germinet (Source) :

À coté, à l’ESSEC (source) :

C’est sûr que les étudiants qui votent Le Pen, ils n’aiment pas leur pays…

Le Directeur de l’ENSAM :

Chers étudiants, chers personnels,

Dimanche, notre pays est appelé à s’exprimer lors d’élections qui génèrent de grands débats compte-tenu des choix proposés aux citoyens. Je ne souhaite pas abuser de ma position ni de ma capacité à vous écrire tous pour orienter votre choix. Je souhaite juste vous rappeler ce que représente notre appartenance à l’institution « Arts et Métiers » et la conduite qu’elle nous impose.

Notre établissement est une école publique porteuse de valeurs républicaines. Nous défendons l’enseignement pour tous et l’ascension sociale par l’éducation. Nous prônons une société savante et apprenante qui progresse par la création et la transmission de savoirs, par la recherche et par l’innovation. Nous soutenons la coopération internationale et nous nous nourrissons de la diversité culturelle.

Nous, membres de cette institution publique, n’avons donc pas le droit de ne pas participer à la vie publique ! Ne pas nous exprimer n’est pas digne des valeurs que nous portons. S’abstenir ou voter blanc ne représente pas qui nous sommes ! Nous devons prendre parti, faire des choix et assumer ceux de la société afin de continuer notre action.

Je vous invite donc à vous exprimer clairement dimanche, pour porter les valeurs républicaines qui nous unissent aux seins des Arts et Métiers et qui permettront à notre établissement de continuer longtemps ses missions au service de la société.

Avec tout mon attachement à nos valeurs,
—————————————–
Pr. Laurent CHAMPANEY
Directeur Général (Président)

À l’Université Bretagne Sud, le Président Jean Peeters (source)

À l’Université Paris V Descartes, le Président Frédéric Dardel (source) :

Je me demande pourquoi, faute de places, il veut tirer les étudiants au sort, quand il suffit de donner la priorité à ceux qui auront voté Macron…

À l’Université de Bourgogne, le Président Alain Bonnin (source)

Le Président de l’Université de Picardie  (source et élection) :

et la “top réponse” d’un étudiant :

Service minimum apparemment à Lille :

Polytechnique – plus sobre (Source)

“La France DOIT renforcer la Construction européenne”, compris ?!

Le Directeur de l’École Normale Supérieure Marc Mezard (source) :

Encore un castor quinquennal

Le Président de l’Université Bretagne Loire Pascal Olivard (source – je le sens bien comme vainqueur lui) :

Les Présidents d’Universités alsaciennes Michel Deneken et Christine Gangloff-Ziegler (source) :

Université de Toulouse – avec la liste de l’équipe :

Président de l’Université de Versailles :

Le Président de l’Université de Paris-Est :

L’Université du Maine :

Mention spéciale à Emmanuel Tibloux, pour les écoles supérieures d’art :

Le Président Jean-François Balaudé et le CA de l’Université de Nanterre (source) :

Le Président de l”Université d’Angers Christian Roblédo (source) :

Le Président de la Sorbonne et son CA :

Les Directeurs des INSA (source) :

Le Président de l’Université de Bordeaux Manuel Tunon de Lara (source) :

Le dernier paragraphe est contradictoire #EspritCritique

Après, n’ayez pas peur, dès dimanche soir, ils se recoucheront tous, jusqu’au prochain barrage à faire. #LesCastors

KIKI C’EST QUI A ÉTÉ UN BON PRÉSIDENT D’UNIVERSITÉ ?

Réactions et témoignages d’étudiants bienvenus ! 🙂

P.S. Je vous mets un Bonus. À Montpellier, des enseignants ont lancé un appel public à la “Résistance en votant Macron” – à priori non destiné aux étudiants (source) :

Jusque là, ça pose quand même de sérieuses questions, mais pourquoi pas.

Mais le plus fort, est que cette pétition a été envoyée par le Président aux Enseignants :

OK. Donc ton patron te demande si tu est d’accord pour signer une pétition qu’il t’envoie contre le FN et le racisme, et, si oui, on publiera ton nom…

Mais comment refuser ?? C’est beau les gens qui luttent contre le totalitarisme et le non-respect de la liberté d’opinion, non ?

Pas grave :

Question de partiel : “Expliquez comment un parti politique ‘ennemi de la République’ peut se présenter aux élections…”

P.P.S D’autres Bonus. Des maires qui écrivent à leurs administrés, certains envoyés par la Poste à leur domicile sur en-tête de la mairie :

Mais mentions spéciale… à l’ordre de Médecins :

Et terminons par… l’Académie des Sciences, et sa défense du “projet européen” et “de la compétitivité de l’économie” :

En finira par les religieux :

204 réponses à [Corée de l’Ouest] Quand les Présidents d’Université appellent leurs étudiants à voter Macron !

Commentaires recommandés

christian BERNARD Le 04 mai 2017 à 20h01

C’est absolument terrifiant !
Il n’y a rien d’autre à dire.

  1. christian BERNARD Le 04 mai 2017 à 20h01
    Afficher/Masquer

    C’est absolument terrifiant !
    Il n’y a rien d’autre à dire.


    • Catus Imperator Rex Luminae Le 04 mai 2017 à 22h25
      Afficher/Masquer

      Oui. Mais de toute façon, qu’attendre d’une institution corrompue jusqu’à la moelle comme l’université française ?!… Je pourrais écrire un livre sur le sujet. Tout le monde s’y met depuis 2 jours maintenant et y va de ses recommandations dictées par le bon sens (de la part de ceux qui n’en ont jusqu’ici fait preuve d’aucun, c’est cocasse !).

      Les derniers en date, un ministre (?) irlandais et le fameux Oblabla, l’ami de l’Hystericliton.

      Comme certains ont déjà pu l’écrire ici ou là, si d’aventure la lessive Macron se trouvait en difficulté dans l’entre-deux tours, on devrait s’attendre à un regain de propagande de la part des merdia et des officiels p… en tous genres.

      C’est exactement ce qui est en train de se produire ! Les deux jours à venir confirmeront ou infirmeront la tendance.

      C’est drôle aussi à quel point toutes ces manœuvres orchestrées au grand jour constituent des aveux de culpabilité à prendre en considération, pour le jour d’après…


    • Fritz Le 04 mai 2017 à 23h24
      Afficher/Masquer

      Les présidents d’université disent à leurs étudiants ce qu’ils doivent voter dimanche :
      voilà une magnifique démonstration de cléricalisme au XXIe siècle !

      Pour le prix Jean Moulinet, je propose :
      1) Son éminence Pascal Olivard, cardinal de Bretagne
      2) Monseigneur-e-s Deneken et Gangloff-Ziegler, évêques de Strasbourg
      3) L’abbé Patrick Gilli, archidiacre diffuseur de Montpellier


    • Sébastien Le 06 mai 2017 à 00h45
      Afficher/Masquer

      Comment on sauve un pays en état de putréfaction avancée? Faut aller à Lourdes? Les extra-terrestres vont se dévoiler, attendant depuis 100 000 ans ce moment précis?
      Les escadrilles continuent de voler en formations serrées. Du coup le ciel s’assombrit.
      Envie que tout ce cirque se termine vite. Mon “Royaume” n’est définitivement pas de ce monde.


    • Chat noir Le 07 mai 2017 à 00h13
      Afficher/Masquer

      Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue.”
      Albert Einstein


  2. Vladimir K Le 04 mai 2017 à 20h02
    Afficher/Masquer

    Un des arguments renvoyés par les étudiants macronniens qui aiment leur président, c’est que les présidents n’ordonnent pas de voter pour Macron, mais indiquent simplement leur vote et leur opinion.

    En fait, les présidents d’universités se prennent pour Nabila, à croire que leur opinion politique compte.


    • K Le 05 mai 2017 à 00h20
      Afficher/Masquer

      En realite, on est face a ce qu’Emmanuel Todd appelle un flash totalitaire. Et comme pour Charlie, on ne s’en prend pas seulement au camp d’en face mais aussi au camp de ceux qui veulent rester en retrait et qui sont pries de choisir leur camp dans les plus brefs delais.
      Le paralllele entre Charlie et cet entre 2 tours est saisissant : meme terrorisme intellectuel, meme systemes familiaux a l’oeuvre (la famille souche autoritaire-inegalitaire de l’Ouest qui manifeste le 11 janvier et qui vote Macron des le 1er tour).


    • Franc-Parleur Le 06 mai 2017 à 02h13
      Afficher/Masquer

      C’est un peu plus ennuyeux qu’avec Nabila, parce que tout ce beau monde siège aux jurys de tous les concours, dirigent des thèses. Dans une épreuve de culture générale, ou pour rentrer dans une école de journalisme ou au concours de la magistrature par exemple, tu dois être mal si tu ne coche pas les bonnes cases des clichés idéologiques……Si tu n’en fait pas des tonnes pour montrer que tu es du côté de l’empire du bien genre Big Brother.


  3. Caliban Le 04 mai 2017 à 20h04
    Afficher/Masquer

    On serait cynique on pourrait dire qu’ils anticipent la victoire de Macron qui va augmenter le principe de l’autonomie des universités … ils se placent, se signalent.

    Mais plus profondément c’est le symptôme d’une déliquescence du principe de neutralité du service public. On est à la limite de la faute professionnelle.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_du_service_public_en_France#Principe_de_neutralit.C3.A9


    • t0rtue Le 04 mai 2017 à 20h10
      Afficher/Masquer

      La limite est belle et bien franchie à mon avis.


    • Caliban Le 04 mai 2017 à 21h27
      Afficher/Masquer

      La limite, sais pas mais le mur du çon c’est certain, dans le sens où des fonctionnaires se prennent désormais pour des intellectuels engagés.

      J’imagine dans que dans ce champ sociologique bien particulier qu’est l’Université française, la lutte pour cette place symbolique entre les Professeurs et leurs employeurs (ce que sont désormais les Directeurs d’Université) fait rage.


      • François Lacoste Le 05 mai 2017 à 08h15
        Afficher/Masquer

        Un professeur d’université, se rêve désormais en professeur associé. Et pas que pour le titre croyez-le, associé aux dividendes de l’université à péages (et quels péages) qui les emploiera désormais.
        Les frais d’inscriptions et de scolarité ne pouvant être payés par l’étudiant ou sa famille, ce dernier pourra (s’est rassurant) emprunter à sa banque l’acquisition de son diplôme durant ses années d’études.
        Aux USA ou en Angleterre ou c’est la pratique commune, cela correspond au prix d’un logement grand ou petit, selon la qualité marchande du diplôme acheté…

        Bien vu, n’est-ce pas!

        PS. Aux USA les défauts sur les remboursements des emprunts étudiants sont désormais garantis en dernier ressorts par l’états fédérale, c’est qu’il y avait le feu là aussi.
        Gageons qu’il en serra de même en France.
        Il y a beaucoup à dire sur le sujet. Sélection par l’argent, achat de diplômes bidon,
        formations professionnelle et non plus universitaire (nuance) etc., le tout si possible en anglais.


        • Francois Le 05 mai 2017 à 11h24
          Afficher/Masquer

          Oui le système US de dettes massives pour avoir des diplomes qui de toutes manières ne sont plus si rémunérateurs est absurde. La dette des étudiants est de 1436 Milliards de $ soit grosso modo 3 trimestres de PIB français et les défauts sont en hause comme sur la plupart des credits. Quelle bonne idée d’importer ce genre de boones idées chez nous 😉


        • Florent LECLERCQ Le 05 mai 2017 à 19h25
          Afficher/Masquer

          Arrêtez donc de vous en faire pour les futurs diplômés en carton : au lieu de diplômé n’importe quel abruti riche on diplômera n’importe quel abruti riche, qui réussira sans doute mieux sa vie professionnelle. En effet – et je parle en tant qu’ingénieur fraîchement diplômé – les études n’apportent pas grand chose d’autre que le nom de l’école qui mettra avantageusement en valeur votre CV. En ce qui concerne le travail, on se fiche pas mal de votre compétence puisque vous allez essentiellement faire du copier coller et valider les décisions de vos supérieurs (d’ailleurs on n’insiste pas trop à l’école sur le regard critique, c’est le patron qui sait après tout).
          Si vous êtes riche, vous pourrez faire vôtre le réseau de papa/maman qui vous fournira tous les passes droits nécessaires pour réussir dans la vie.


          • Alfred Le 05 mai 2017 à 21h15
            Afficher/Masquer

            Ça n’a pas toujours été comme ça. Sinon on aurait pas fait le Concorde avec des règles à calcul. De plus en plus de gens travaillent dans l’inutile mais il reste encore des îlot de compétences en France. Ils sont d’autant plus importants que c’est comme cela effectivement que le savoir pratique se transmet, pas à l’école d’ingé. C’est pour cela d’ailleurs que des gens comme Macron (young leader TM) sont chargés par nos adversaires de nous en délester gentiment (Alsthom turbines etc… ). Ces compétences de group perdues ou démantelées (par traîtrise ou betise (et c’est une question pour le nucléaire)), elles sont très difficiles et très longues à reconstruire. Voyez les efforts de renseignement et de recherche développé​s par la Chine pour son nouveau porte avion ou son nouvel avion de ligne.
            Si les Français n’étaient pas des veaux Macron et d’autres auraient eu leur final à la Mata hari. À la place il finira bey de tunis, pardon gouverneur de France.


      • PaleFace Le 05 mai 2017 à 14h13
        Afficher/Masquer

        Je ploussois.

        Et ne sont-ce pas ces mêmes incompétents qui nous font descendre régulièrement dans les différents classements internationaux d’universités qui souhaitent que nous accordions du crédit à leurs opinions politiques ?

        Déjà qu’ils sont nuls professionnellement…

        Et où en est-on de la réduction du nombre d’illettrés en France ?

        Selon Micropénis il y a tellement de femmes illettrés dans notre beau pays sans histoire, le bilan n’est pas très glorieux MM. les fonctionnaires du service public de l’Éducation Nationale.

        Et j’adore le “bon normalement la déontologie imposée par ma fonction m’interdit de participer au débat politique, mais je vous le dit tout de même… faites le castor”

        Quelle bande de bons gros débiles.


        • Catalina Le 05 mai 2017 à 22h27
          Afficher/Masquer

          ahahahahahha, ça me fait penser à la fanatique NVB,qui s’égosillait en hystérisant son gros mensonge bien puant : la France, mais c’est la meilleure école du monde”, oui, pour des gens comme toi qui se suffisent de si peu, sans doute , les autres ,eux, ont un vrai cerveau de non-fanatique alors, ils voient bien que notre école se délite, il faut vraiment être fanatique pour appartenir à ce gouvernement de fantôches !


    • visiteur Le 04 mai 2017 à 21h57
      Afficher/Masquer

      A mon sens, ces exhortations à “faire le bon choix” (qui est assez vieux pour comprendre la référence ?) trahissent une appréhension grandissante face à des menaces convergentes à l’encontre du statut actuel.

      1) Les étudiants ont été passablement agités dans le passé récent — et pas en faveur des présidents d’université. Ces appels et pétitions sont une façon de les cornaquer, alors que Mélenchon a rencontré un singulier succès auprès des jeunes.

      2) Macron a très clairement annoncé qu’il amplifiera la réduction des dépenses publiques et les privatisations. Ces hauts fonctionnaires d’université font donc un peu de lèche pour se faire bien voir (et ainsi conserver le reliquat de budgets, ou se positionner pour les fusions d’établissements).

      3) Il ne s’agit point ici du fameux 1% — plutôt du 10%, voire du 20%. Qu’ils soient PS, LR ou Bayrou, ils commencent à sentir que les craquements du système se font maintenant entendre plus proches. Avec Macron, ils espèrent repousser les échéances face à un FN plutôt moins bien disposé envers les professions intellectuelles.


      • jp Le 04 mai 2017 à 23h37
        Afficher/Masquer

        “faire le bon choix” c’est curieux que vous citiez ce slogan, Macron me rappelle justement Giscard, un qq chose de ton hautain, de morgue, de jeune vieux avant l’âge…

        Mauvais souvenir, à cette époque il y avait déjà de la casse sociale : les plans “rigueur” de Barre surnommé “le meilleur économiste de France”, du chômage de masse qui démarrait, avec la collaboration de l’UE. Et aussi des affaires douteuses, dont la plus bruyante fut les diamants de Bokassa

        bref 40 ans après, c’est toujours le même menu pour les sans-dents


        • Haricophile Le 05 mai 2017 à 17h02
          Afficher/Masquer

          Je voudrais faire une petite réhabilitation de Raymond Barre, je ne pense pas trahir un secret d’état : Il n’était peut-être pas le meilleur économiste de France, je ne partageais absolument pas ses idées, mais non seulement il n’avait aucune casserole au fesse, mais c’était le seul qui payait ses facture à Bull et il se faisait un point d’honneur de les payer ; le seul a payer toutes ses factures à tous ses fournisseurs et dans les temps, de la plus extrême gauche à la plus extrême droite et tous partis confondus.

          Mauvais, peut-être et encore il ne faut pas parler trop vite quand je vois ce qu’on a eu depuis… mais honnête et c’est a son honneur.


      • calal Le 05 mai 2017 à 13h12
        Afficher/Masquer

        il s’agit de neo colonialisme comme en afrique. une elite est mis au pouvoir et sait qu’elle n’y reste que si elle est efficace dans son role d’extraire la richesse du pays pour le compte des capitaux etrangers.
        sauf que c’est notre tour d’etre les neo colonialises…


  4. basile Le 04 mai 2017 à 20h04
    Afficher/Masquer

    défendre les valeurs universitaires et républicaines. 🙂
    C’est nouveau ? Je ne connaissais pas cette valeur. Mais c’est pratique, on peut en inventer des milliers comme ça.

    ca doit s’appeler la segmentation du marché. Même produit, mais avec le nom qui plait à telle ou telle catégorie.

    et la CPU ? Un instant, j’ai cru lire CMU


  5. Oxygen Le 04 mai 2017 à 20h08
    Afficher/Masquer

    Idem à l’UPMC, voici le mail que j’ai reçu :

    “Madame, monsieur,

    Veuillez trouver ci-dessous et en pièce jointe une déclaration de la Coordination des Universités de Recherche Intensive Françaises (CURIF) au sujet des élections présidentielles de 2017.

    DECLARATION DE LA CURIF

    La France est à un moment clé de son histoire où les valeurs universelles et humanistes de la République sont en question.

    Les présidentes et présidents de la coordination des universités de recherche (CURIF) – comme la conférence des présidents d’université et les présidents d’organismes de recherche – appellent à aller voter au second tour des élections présidentielles contre Madame Le Pen, dont le programme menace les fondements même de notre société, des sciences et de l’université.

    Cordialement,

    Jean Chambaz”

    Ils pourront bien entendu aller se faire voir.


  6. Seb 0,92 Le 04 mai 2017 à 20h10
    Afficher/Masquer

    Bonjour à tous,

    Le lien suivant contient l’e-mail qui a été envoyé aux personnels des trois universités lilloises (mais pas aux étudiants a priori).

    https://framadrive.org/s/IR3pX2SOZtKvGks


    • Zagnut Le 05 mai 2017 à 09h25
      Afficher/Masquer

      Pas du tout, il a été diffusé aux étudiants aussi…


  7. Olposoch Le 04 mai 2017 à 20h14
    Afficher/Masquer

    https://twitter.com/yanisvaroufakis/status/860044077118750720

    ou l’on voit ce qu’est l’UE dans la réalité, Varoufakis décrit ce qui ressemble à un totalitarisme violent teinté dans la masse mais le gars qui à encore son flûte autour des chevilles se permet de conseiller à la PM british de faire de même…
    Faudrait enquêter sur ce gout de la passivité, de l’humiliation et de la douleur chez Varoufakis, Tsipras… et… Macron? bon oui, Varoufakis a gardé son petit confort et a du être récompensé…


  8. Fredkuyt Le 04 mai 2017 à 20h14
    Afficher/Masquer

    Je confirme !
    Étudiant aux Arts & Métiers (ENSAM), j’ai été absolument surpris de recevoir un mail de mon tout nouveau directeur d’école : M. Laurent Champaney.

    Tout va bien!

    “Chers étudiants, chers personnels,

    Dimanche, notre pays est appelé à s’exprimer lors d’élections qui génèrent de grands débats compte-tenu des choix proposés aux citoyens. Je ne souhaite pas abuser de ma position ni de ma capacité à vous écrire tous pour orienter votre choix. Je souhaite juste vous rappeler ce que représente notre appartenance à l’institution « Arts et Métiers » et la conduite qu’elle nous impose.

    [… Blabla sur les valeurs]

    Ne pas nous exprimer n’est pas digne des valeurs que nous portons. S’abstenir ou voter blanc ne représente pas qui nous sommes ! Nous devons prendre parti, faire des choix et assumer ceux de la société afin de continuer notre action.

    Je vous invite donc à vous exprimer clairement dimanche, pour porter les valeurs républicaines qui nous unissent aux seins des Arts et Métiers et qui permettront à notre établissement de continuer longtemps ses missions au service de la société.

    Avec tout mon attachement à nos valeurs.

    L. C”


    • Zevengeur Le 04 mai 2017 à 22h30
      Afficher/Masquer

      Pour information, je suis également ancien élève des Arts et Métiers, autrement dit Gadz’arts !
      Bravo á la direction de l’école pour cette chasse aux sorcières, plus moyen d’échapper à l’inquisition, bientôt des accompagnateurs dans les isoloirs comme dans la Turquie d’Erdogan, si tu votes mal, hop, au veld’hiv !


    • Horzabky Le 05 mai 2017 à 12h03
      Afficher/Masquer

      “Je ne souhaite pas abuser de ma position ni de ma capacité à vous écrire tous pour orienter votre choix.”

      Traduction : Je suis bien conscient que je suis en train de faire exactement le contraire… Mais j’ai envie de garder mon poste après le 7 mai…

      “S’abstenir ou voter blanc ne représente pas qui nous sommes ! ”

      Comme le dit Barack Obama dans ses discours : “That’s not who we are!” — M. Champaney s’inspire des meilleures sources… Au fait, quel hasard, Obama soutient Macron !

      Au moins, ce Monsieur Champaney ne fait pas pression sur ces subordonnés pour signer une pétition. Ce n’est sans doute pas le pire. Dans ce domaine, la palme revient à Patrick Gilli.


  9. Zevengeur Le 04 mai 2017 à 20h15
    Afficher/Masquer

    On a l’impression que les thuriferaires de l’oligarchie ne prennent même plus la peine de se faire discrets.
    Un peu comme les Maurassiens en 1940 lorsque leur champion Pétain prit le pouvoir.
    Et aujourd’hui, bienvenue au champion de l’oligarchie: CAC Macron !


  10. LMDB Le 04 mai 2017 à 20h17
    Afficher/Masquer

    Et qui ensuite ? Les commissaires de police ? Les capitaines de pompiers ? Les médecins-chefs au CHU ? Les préfets ? Les officiers de l’Armée ?…
    Cette injonction à l’anti-fascisme de façade (et/ou de dernière heure) commence à devenir franchement grotesque.
    Un billet de Frédéric Lordon là-dessus : http://blog.mondediplo.net/2017-05-03-De-la-prise-d-otages


  11. Feubeuh Le 04 mai 2017 à 20h19
    Afficher/Masquer

    Les présidents d’université sont élus sur un projet, des valeurs.
    Ils n’ont pas en tant que présidents de droit de réserve. Cependant ils ne devraient pas appeler à voter Macron et faire comme Alain Bonnin ( president de l’Université Bourgogne), juste appeler à faire barrage au front national.

    Principe de la préférence nationale => atteinte a la notion d’égalité de la république Française. => ennemi de la république.
    Mais personne n’a les cojones pour le faire interdire.


    • Caramba! Le 04 mai 2017 à 23h50
      Afficher/Masquer

      La “notion d’égalité”? Elle est où cette notion? La France ne vit pas en république, mais dans un système féodal basé non sur la famille (quoique…), mais sur l’élection, et dans le cas présent sur l’élection d’une marionnette choisie par des oligarques qui ont réalisé un battage médiatique assez incroyable pour parvenir à leur fin. En tout cas un battage indigne d’une démocratie, ce que n’est pas la France. Dans une démocratie c’est le peuple qui tranche les questions de société, ce ne sont pas des professionnels de la politique qui peuvent faire ce qu’ils veulent une fois élus sans aucun contrôle que les manifestations de rue et la grève.

      Un autre exemple d’égalité? Un quidam condamné à un mois de prison ferme pour le vol de 20 centimes. D’autres quidams volent des dizaines de milliers d’euro, des centaines de milliers ou des millions: ils ne vont jamais en prison et ils demeurent éligibles.

      Relire “les animaux malades de la peste”. Rien n’a véritablement changé depuis Jean de la Fontaine.


    • bibi Le 04 mai 2017 à 23h53
      Afficher/Masquer

      Les présidents d’universités sont des fonctionnaires et comme tous les agents de l’état ils sont soumis au droit de réserve qui veut que tout agent public doit faire preuve de réserve et de mesure dans l’expression écrite et orale de ses opinions personnelles.
      Autant dénoncer le programme d’un candidat peut se faire autant appeler à voter pour un candidat non, et encore moins condamner le vote blanc.

      Vous savez qu’aujourd’hui la préférence nationale existe en France et que seuls les ressortissants ayant une nationalité d’un état communautaire peuvent être fonctionnaire ou contractuel de l’état.
      Note : il n’y a que deux corps ou il n’y a pas de conditions de nationalités ce sont les professeurs d’université et les militaires de la légion étrangères.

      Je n’ai encore jamais vu nos braves antifascistes allaient dénoncer pour une telle discrimination de l’état français, et j’ose croire que c’est par ignorance et non pas parce qu’ils veulent devenir fonctionnaires et ne souhaitent pas affronter la concurrence étrangère.


      • Feubeuh Le 05 mai 2017 à 04h38
        Afficher/Masquer

        c’est…faux!
        Comme lors des prises de position anti-CPE de 2006, le président d’université, en sa qualité d’enseignant-chercheur, jouit, en application de l’article L. 952-2 du code de l’éducation, d’une pleine indépendance et d’une entière liberté d’expression dans l’exercice de ses fonctions d’enseignement et de recherche, sous les réserves que lui imposent, conformément aux traditions universitaires et aux dispositions du même code, les principes de tolérance et d’objectivité fixées par l’article L. 141-6.

        La seule chose limite c’est d’utilisé les moyens de com du service public, mais utiliser facebook, twitter, la presse en générale ou un compte mail perso ne pourra jamais etre sanctionner.

        Faudrait se mettre à jour de temps en temps. La fonction publique s’ouvre de plus en plus aux etrangers, (médécins, sage femme, educateurs, Ratp Sncf etc etc … et sans compter les “auxiliaires” et les “contractuels” qui ne sont pas soumis a la nationalité.
        La grosse différences est cependant que les restrictions actuelles sont justifiables, il est vu commz normal que les autorités refusent de confier à un étranger des fonctions relevant de l’autorité étatique. Le programme du FN est d’instaurer une taxe à l’embauche d’un étranger. C’est anti-constitutionel, je te l’annonce aujourd’hui, le conseil constitutionnel retoquera cette disposition.
        Ceci dit tout n’est pas parfait, mais les choses évolue dans le bon sens sous l’impulsion de l’Europe. La loi du 27 Janvier 2017 par exemple a ouvert les activités de débit de boissons, cafés et cabarets aux étrangers.


        • Catalina Le 05 mai 2017 à 12h29
          Afficher/Masquer

          ” mais les choses évolue dans le bon sens sous l’impulsion de l’Europe. La loi du 27 Janvier 2017 par exemple a ouvert les activités de débit de boissons, cafés et cabarets aux étrangers.”
          ah, ben ça c’est vrai que c’est une loi progressiste ! et qui apporte énorménent au jeunes et aux seniors chomeurs ! ah, quelle est belle la France où ENFIn, des étrangers pourront ouvrir des débits de boisson !!!!
          vous en avez d’autres du m^me tonneau ?
          ;O)


        • bibi Le 05 mai 2017 à 13h02
          Afficher/Masquer

          Quand un président d’université donne des consignes de vote à ses étudiants il n’est absolument pas dans l’exercice des fonctions d’enseignant chercheurs.

          Je le répète je ne renie pas le droit qu’ont les présidents de communiquer sur les dangers de tel ou tel candidat mais juste le fait d’appeler à voter pour un candidat.
          Si il est aujourd’hui pour eux si impérieux de faire battre le FN on se demande bien pourquoi ils n’ont pas pris la parole avant le premier tour pour dénoncer les dangers des programmes des autres candidats et en particulier celui de Mélenchon alors que le risque d’affrontement au second tour entre la peste internationale socialiste et le choléra national socialiste menaçait les valeurs aux quelles ils prétendent être attachés.

          La RATP et la SNCF sont des entreprises publiques donc ne relève nullement de la fonction publique, et oui j’aurai du préciser fonction publique d’état car les conditions de recrutement ne sont pas les mêmes dans la fonction publique hospitalière et la territoriale
          Dans la fonction publique d’état en matière de recrutement les contractuels doivent satisfaire exactement les mêmes obligations que les statutaires.


        • jeanluc Le 05 mai 2017 à 16h35
          Afficher/Masquer

          Cette taxe à l’embauche des étrangers hors UE existe depuis belle lurette. Une loi Sarkozy a aggravé ces dispositions.
          Comme toujours, les Français ignorent leur droit : la préférence nationale est inscrite dans les textes depuis des décennies pour l’obtention d’un permis de travail. Un bureau de la préfecture apprécie profession par profession les besoins supposés et peut refuser un permis de travail à tout étranger extra-européen même muni d’un contrat de travail. Des taxes à payer jusqu’au 31/12/2016 à l’OFII existaient ; elles ont été modifiées depuis mais demeurent.
          Le programme du FN ne fait que reprendre les textes en vigueur en les accentuant.
          Un mien ami embauché comme interprète dans les années 1950 (! ce n’est pas d’hier) avait obtenu son permis de travail après examen du bureau de la préfecture qui disposait déjà d’un droit de veto si le métier comportait assez de demandeurs français au vu des statistiques départementales.


        • lvzor Le 05 mai 2017 à 23h56
          Afficher/Masquer

          “le président d’université, en sa qualité d’enseignant-chercheur, jouit, en application de l’article L. 952-2 du code de l’éducation, d’une pleine indépendance et d’une entière liberté d’expression”

          Vous ne faites apparemment pas la différence entre la libre expression d’une opinion personnelle et une injonction adressée à des personnes sur lesquelles ils ont autorité.

          Pour le dire simplement, comme vous vous posez en juriste, j’aimerais beaucoup dans un litige que vous soyez l’avocat de mon adversaire 🙂


  12. Etiocle Le 04 mai 2017 à 20h20
    Afficher/Masquer

    Je reprends le premier document, “contre l’extrémisme”.
    Sans doute veut-il se placer sur le plan droite-gauche.
    Il en est un autre, haut – bas, celui (haut) que prend la présidence de l’Université sans le dire.
    Il est une troisième dimension, devant – derrière, dans l’espace et dans le temps : là, “ni pour, ni contre, bien au contraire” – Coluche. En termes sartriens, on maintient l’existant, qui “naît sans raison, se prolonge par faiblesse et meurt par rencontre”.


  13. Bruno Kord Le 04 mai 2017 à 20h22
    Afficher/Masquer

    Bravo Olivier. C’est du lourd. Bon, je vais préparer mes affaires pour les camps de rééducation qui attendent tous les lecteurs de votre blog. A moins que ce ne soit l’asile psychiatrique.


    • Subotai Le 06 mai 2017 à 06h04
      Afficher/Masquer

      Je t’invite plutôt à organiser ton maquis 🙂


  14. 4KBlademaster Le 04 mai 2017 à 20h25
    Afficher/Masquer

    Bon les amis je pense que tout cela commence sérieusement à ressembler à une dérive totalitaire. Face à ce constat, deux choix s’offrent à nous :
    – Lutter pour la liberté d’expression sous toutes ses formes (comme le font les opposants à un régime dictatorial).
    – S’expatrier.
    Pour la seconde solution, je n’ai que 26 ans mais cela fait un bon moment que j’y songe. J’essaye d’alerter du mieux que je peux mon entourage (amis, famille, collègues) comme bon nombre d’entre vous. Je suis effaré par leur refus catégorique de regarder ce que je porte à leur connaissance comme des preuves. Certains font même preuve d’un tel fanatisme qu’ils en deviennent méconnaissables.

    Je me considère toutefois comme un privilégié. Je vois venir le danger depuis longtemps déjà et serai déjà loin (avec les proches qui comptent vraiment et qui auront bien voulu écouter) si à l’avenir mes craintes se réalisaient.


    • Julien Le 04 mai 2017 à 20h42
      Afficher/Masquer

      Pour ma part j’ai opté pour la seconde solution, mon épouse étant étrangère.

      Les billets sont pris.

      Cela me coûte très très cher (financièrement, “familialement”) mais la perspective de sortir de cet environnement pour le moins toxique me réjouis déjà.

      Je me sens coupable de faire cela car j’aime mon pays mais je n’ai pas d’autre solution (je suis au RSA depuis 1 an et mon secteur est sinistré). Pour ma santé, mes enfants, notre avenir.

      RIP mon pays… Je ferai tout ce que je peux à distance…


    • Booster Le 04 mai 2017 à 20h55
      Afficher/Masquer

      Ce qui est affolant c’est que la maladie a fortement touché les français de l’étranger. Donc un conseil gardez cos opinions pour vois, ils sont aussi sectaires que ceux restés au pays, drapés qu’ils sont de leur “succès” à l’international.


    • Les-crises Le 04 mai 2017 à 21h24
      Afficher/Masquer

      “je n’ai que 26 ans” “Certains font même preuve d’un tel fanatisme qu’ils en deviennent méconnaissables.”

      Ravi que tu aies découvert l’Humanité à à peine 26 ans…


      • 4KBlademaster Le 05 mai 2017 à 11h01
        Afficher/Masquer

        Cela fait un moment que je la connais Olivier, c’est juste que ma candeur s’évanouit chaque jour davantage et que j’ai perdu ce qui me restait d’optimisme (le fait de travailler dans la finance au milieu de zombies est un puissant révélateur également^^)

        En tout cas, je ne suis pas encore tout à fait résigné et je pense que l’on peut renverser la tendance notamment grâce à internet (jusqu’à quand va-t-il rester libre?).


    • Fritz Le 05 mai 2017 à 00h04
      Afficher/Masquer

      @4KBlademaster, quand vous dites, à propos de gens de votre entourage : « Certains font même preuve d’un tel fanatisme qu’ils en deviennent méconnaissables », vous faites la même remarque que Stanko Cerovic en 1999, à propos de ses compatriotes serbes, puis des Occidentaux transformés par le fanatisme en “épouvantails” :

      « Il n’y a rien de plus lugubre […] que de se retrouver face à des visages au-delà de la surface desquels on ne peut pénétrer. […] Le changement qui s’était produit ne concernait pas seulement l’expression des visages, mais aussi le regard et la morphologie. Vous remarquiez soudain que les corps présentaient une surabondance de formes, de membres, de chair, une redondance qui vous rappelait constamment que tout était faux. »

      (S. Cerovic, Dans les griffes des humanistes, p. 294 et p. 296 : un livre capital sur notre dérive totalitaire)


      • thierry dechambre Le 05 mai 2017 à 08h49
        Afficher/Masquer

        Le fanatisme et l’incompréhension des autres lorsque l’on vote Lepen et que l’on a décidé de ne plus s’en cacher, on connait ! Un peu le sentiment de se heurter à un mur, à un barrage mental. Ce que je me demande c’est : sont-ils bêtes ? Ne comprennent-ils pas que tout ceci va finir par devenir contre-productif ?


        • BibiKun Le 05 mai 2017 à 17h18
          Afficher/Masquer

          C’est le gros problème actuel. J’essaie d’expliquer à mes proches mais pour lutter contre le fascisme, ils semblent vouloir utiliser des méthodes fascistes…

          Je travaille petit à petit pour révéler ces méthodes. Ce poste m’est très précieux car il révèle une dérive fasciste (totalitaire) de la population.

          J’essaie aussi d’expliquer qu’on ne peut convaincre en traitant les gens de nazis (Électeurs FN) ou de collabos (Blanc / nul / Abstention).

          Il faut parler à l’intelligence des gens et les respecter.


    • Julien Le 05 mai 2017 à 22h29
      Afficher/Masquer

      Bonsoir 4KBlademaster, j’ai pensé à votre post en lisant cet article…

      http://www.slate.fr/story/114869/sicard-justice-etat-urgence-decheance


    • Subotai Le 06 mai 2017 à 06h08
      Afficher/Masquer

      Reste sur place et bat toi sur ton terrain.
      Ne crois pas que le totalitarisme oligarchique de ce siècle s’arrêtera aux frontières.
      C’est bien “Mondialisation’ le mot? non..?


  15. Arnaud de Sède Le 04 mai 2017 à 20h25
    Afficher/Masquer

    Hallucinant! Rien, décidément rien n’arrête les tenants de la république bananière.


    • Chris Le 04 mai 2017 à 20h50
      Afficher/Masquer

      La république bananière n’est pas seule en jeu, c’est tous les tireurs de ficelle de l’UE qui retiennent leur souffle. Passera, passera pas ? Coup d’état contre les peuples.
      Car le véritable enjeu est bien là : aller un pas plus loin après avoir bâillonné les votes anti UE des Français et des Hollandais en 2005.


      • kohaagen Le 05 mai 2017 à 12h39
        Afficher/Masquer

        Les choses sont dites très clairement, pourtant. Même plus besoin de lire entre les lignes : la France (et les autres pays de l’UE) sont sous tutelle. Le président n’a qu’une fonction : celle de personifier l’apparence de la démocratie. Les élections générales produisent un peu partout des résultats confus, des majorités hétéroclites, une absence de ligne de gouvernance claire. L’électorat est éclaté comme jamais. Qu’à cela ne tienne, la machine continue à tourner, preuve s’il en est que tout cela n’est que mascarade. Le plus insupportable, finalement, c’est cette ambiance “pseudo-paternaliste” qui s’est infiltrée dans tous les pores de la communication “officielle”, cette ambiance qui consiste à laisser croire que le citoyen lambda (celui qui vote) a besoin d’être accompagné, éduqué quant à ses choix politiques, qu’il restera toujours un grand enfant, au mieux un adolescent toujours prêt à faire des conneries si “on” n’y prend garde, le “on” étant ces élites tellement impregnées de sagesse et de bonté à notre endroit… Comment est-on allé si loin dans l’asservissement ? Il ne devrait pas exister de régimes se réclamant démocratiques dont les dirigeants ne craignent pas la réaction du peuple. Politiquement et… physiquement. Cette crainte absente, “ils” peuvent tout se permettre, bien entendu. Désespérant.


  16. LBSSO Le 04 mai 2017 à 20h25
    Afficher/Masquer

    Déjà en 2015 pour les régionales ,contre F Philippot:

    “Les présidents des 5 grandes universités, la région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine ont publié ce jeudi un appel encourageant les étudiants à se rendre aux urnes pour le second tour des régionales, tout en rappelant les valeurs de « tolérance » de l’université.”

    http://www.valeursactuelles.com/societe/les-presidents-duniversite-du-grand-est-appellent-a-voter-contre-lexclusion-57867


  17. Raoul Garmin Le 04 mai 2017 à 20h26
    Afficher/Masquer

    Bonjour à tous,

    De mon côté je suis tombé sur ceci :

    http://www.courrier-picard.fr/27959/article/2017-05-04/le-president-de-luniversite-appelle-faire-barrage-marine-le-pen

    Merci pour votre travail


  18. RolandT Le 04 mai 2017 à 20h30
    Afficher/Masquer

    Pour info, je travaille à l’université Rennes 2 et le président est resté démocrate, pour l’instant… On ne peut pas en dire autant de certains syndicats (dont certains n’attendaient pas grand chose de toute façon…).


  19. Fabrice Le 04 mai 2017 à 20h30
    Afficher/Masquer

    C’est le problème de la situation que je soulignait à mon entourage pourquoi les medias et autres font appel à l’anti-fascisme de manière si virulante maintenant alors qu’on aurait fallu le faire des le 1 ère tour au même titre que la chasse à Fillon ?

    Qu’est ce qui fait que MLP ne posait pas problème avant et devient une horreur au second, n’était il pas plus logique de mettre la pression avant pour permettre à un “democrate” de postuler au poste de 1er poste de l’état ?

    J’obtiens souvent un grand blanc ou un c’est trop tard pour penser à ce genre de truc si on vote pas Macron c’est le pire qui arrive ! Il ne me reste plus qu’à soupirer et à penser au dessin du tigre et du petit garçon qui dit “la preuve que les extra-terrestres intelligent existent c’est qu’ils n’ont pas cherché à prendre contact avec nous”.


  20. koikoi_koi Le 04 mai 2017 à 20h33
    Afficher/Masquer

    Donc contre le totalitarisme, usons de méthodes totalitaires…
    (humour) Macron peut également compter sur le soutient de Laval
    https://youtu.be/sHAwGQoAN3A?t=46s


  21. Lolilol Le 04 mai 2017 à 20h34
    Afficher/Masquer

    La direction de l’INSA a envoyé le même type d’appel à tous ses étudiants et personnels aujourd’hui même.

    Manuel Tunon de Lara, président de l’université de Bordeaux a envoyé le hier un mail à tous les étudiants et personnels de l’université (plusieurs dizaines de milliers de personnes) pour appeler à faire barrage au FN. Ses arguments sont puissants, jugez vous même:

    “Moi-même issu de l’immigration à une période où l’Espagne franquiste et les pays d’Europe ont dramatiquement souffert du populisme nationaliste, des discriminations et de la mise à l’écart des « élites », je ne peux me résoudre aujourd’hui à rester silencieux devant le risque de voir l’Histoire se répéter.”

    Notez la totale contradiction dans ses deux dernières phrases:

    “Je n’ai aucune leçon à donner à quiconque et chacun doit garder son libre arbitre, pouvoir exprimer ses convictions. Il est néanmoins de ma responsabilité d’appeler la communauté universitaire à aller voter dimanche prochain et à faire barrage par son vote à l’accession de Marine Le Pen à la Présidence de la République Française.”

    Je peux fournir le mail de Bordeaux et le pdf de l’INSA pour enrichir l’article si vous le souhaitez.


  22. Chris Le 04 mai 2017 à 20h35
    Afficher/Masquer

    Un copié collé des jeunesses hitlériennes remises au gout du jour !
    Atterrant.
    Je savais que les valeurs de l’UE ne valaient pas tripette, sauf celles du CAC, IBEX et autres DAX, mais là, on est gravissime : la Bête a pris les rennes et s’en félicite.


  23. EnMarchequonseledise Le 04 mai 2017 à 20h37
    Afficher/Masquer

    Je suis en prépa, mais je suis inscrit en cumulatif à l’université et j’ai reçu aussi une lettre de la CURIF (via UPMC).

    A titre d’information la CURIF regroupe 13 universités française (http://www.curif.org/fr/a-propos/membres/) : Pierre-et-Marie-Curie (Paris 6), Paris-Sorbonne (Paris 4), Paris-Diderot (Paris 7), Paris-Nanterre (Paris 10), Strasbourg, Aix-Marseille, Paris-Sud (Paris 11), Montpellier, Rennes 1, Grenoble-Alpes, Toulouse 1, Paul-Sabatier (Toulouse 3), Lille 1, Bordeaux, Claude-Bernard (Lyon 1), Nice Sophia-Antipolis, Paris-Descartes (Paris 5), Lorraine (Nancy et Metz)

    _______________________________________
    === [etudiant] Les universités de recherche appellent à voter contre Mme Le Pen ===

    Madame, monsieur,

    […]

    DECLARATION DE LA CURIF

    La France est à un moment clé de son histoire où les valeurs universelles et humanistes de la République sont en question.

    Les présidentes et présidents de la coordination des universités de recherche (CURIF) — comme la conférence des présidents d’université et les présidents d’organismes de recherche — appellent à aller voter au second tour des élections présidentielles contre Madame Le Pen, dont le programme menace les fondements même de notre société, des sciences et de l’université.

    Cordialement, Jean Chambaz
    ____________________________________

    Je trouve fou qu’on ait le droit de faire de la propagande électorale à quelques jours du scrutin, cela devrait être interdit, d’autant que les universités sont un argument d’autorité pour les élèves. C’est une méthode dangereuse et douteuse; et je suis neutre dans cette affaire : j’ai voté pour un petit parti mais avec un projet sérieux (si vous voyez… :P)


  24. Valouu Le 04 mai 2017 à 20h37
    Afficher/Masquer

    Anciennement étudiant à la faculté de droit d’Angers, je confirme avoir reçu par mail un message similaire du doyen de l’université. Faute de place je ne peux coller sa déclaration dans ce commentaire, mais il semble que le droit de réserve ne veut plus rien dire pour ces gens là. Plusieurs étudiants, de l’université de Rennes, Nantes, de l’ESSEC et d’autres confirment également avoir recu un long discours comme dans l’article ci-dessus .


    • lvzor Le 05 mai 2017 à 02h52
      Afficher/Masquer

      “il semble que le droit de réserve ne veut plus rien dire pour ces gens là…”

      Ca fait plusieurs fois que je lis dans les commentaires cette expression fausse : “droit de réserve”, alors qu’il s’agit de l’OBLIGATION de réserve. Merci d’employer le mot qui convient, et qui permet d’estimer que ceux qui l’enfreignent commettent une faute lourde passible de sanctions appropriées.

      http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/23883-obligation-de-reserve-definition


      • Valouu Le 05 mai 2017 à 12h56
        Afficher/Masquer

        Mea Culpa, vous avez totalement raison, les mots ont un sens et il faut les employés à bon escient.


  25. EAUX TROUBLES Le 04 mai 2017 à 20h40
    Afficher/Masquer

    J’ai entendu un chien dans la rue qui a appelé à voter Macron.
    Tout ce concert de louanges bien orchestré me dégoûte.
    J’en suis venu à me dire aujourd’hui que finalement Macron aurait pu se passer de créer son “parti” pour cette élection. Les médias dominants ont fait sa communication pour lui.
    Journalistes propagandistes surs de diffuser la bonne parole.
    Tiens un corbeau maintenant qui appelle à voter Macron.
    Mauvaise augure…


  26. bm607 Le 04 mai 2017 à 20h42
    Afficher/Masquer

    Il y a aussi Angers :
    http://www.angersmag.info/Elections-l-appel-au-vote-du-president-de-l-Universite-d-Angers_a13214.html
    30000 personnes priées de fait de voter pour … (devinez ; je me refuse à écrire ce nom, mon clavier m’en voudrait) pour contrer l’autre (ben tiens).

    Info passée à Olivier


  27. LoupDesBois Le 04 mai 2017 à 20h44
    Afficher/Masquer

    Je suis doctorant à l’Université de Montpellier (UM, gros pôle universitaire de Montpellier, médecine, droit, économie, sciences de la nature, mathématiques, informatique, …) et le président de l’UM a transmis la pétition et l’appel à voter Macron de l’UM3 à l’ensemble du personnel administratif et scientifique de l’UM.

    A titre personnel, je suis ébahi par tant d’audace. Plus ébahi encore que le jour où j’ai intégré mon labo et où j’ai compris qu’une partie de l’élite scientifique avait une opinion très arrêtée sur la politique de la France.


    • Narm Le 06 mai 2017 à 00h37
      Afficher/Masquer

      “où j’ai compris qu’une partie de l’élite scientifique avait une opinion très arrêtée sur la politique de la France.”

      pouvez-vous développer SVP


  28. Vladimir K Le 04 mai 2017 à 20h47
    Afficher/Masquer

    Juste pour vous faire une idée :

    Film excellent qui montre bien ce qui se passe actuellement en France

    https://www.youtube.com/watch?v=uPic-Q4F38A


    • Narm Le 07 mai 2017 à 09h50
      Afficher/Masquer

      J’ai vu ce film, il est très interressant.

      Le prof, c’est macron, c’est ça ?

      nous sommes en marche ?


  29. Julien Le 04 mai 2017 à 20h47
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas tout à fait du même ordre mais aujourd’hui j’ai également vu que plusieurs maires avaient appelé – par courrier – à voter Macron pour faire barrage au FN (avec l’argent du contribuable donc). Département de la Marne (51), mais aussi à Nancy (54) et Saint-Denis (93).

    http://www.20minutes.fr/strasbourg/2061235-20170503-marne-maire-envoie-lettre-administres-appeler-voter-emmanuel-macron


    • Gilles S. Le 05 mai 2017 à 00h25
      Afficher/Masquer

      C’est l’occasion de rappeler l’article L. 113-1 du code électoral, aux termes duquel : « Sera puni d’une amende de 3 750 euros et d’un emprisonnement d’un an, ou de l’une de ces deux peines seulement, quiconque aura, pour le compte d’un candidat, d’un binôme de candidats ou d’un candidat tête de liste, sans agir sur sa demande, ou sans avoir recueilli son accord exprès, effectué une dépense de la nature de celles prévues à l’article L. 52-12.». (L 52-12 -> dépenses de nature électorale).

      On peut noter que de tels agissements ont été implicitement condamnés, de façon discrète, par le conseil constitutionnel ( http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/publications/dossiers-thematiques/2002-Election-presidentielle/les-deux-tours.17443.html ) :

      Je cite (par extraits) :

      (…) La décision mentionne les réclamations en cause [contre l’ensemble des opérations du second tour] et les rejette globalement.

      Il en allait ainsi, par exemple, en raison de l’écart des voix entre M. Chirac et M. Le Pen, du recours présenté par un électeur (…) qui estimait viciée la sincérité du second tour, du fait (…) d’agissements tombant, selon lui, sous le coup de l’incrimination définie au III de l’article L. 113-1 du code électoral, (…)

      Fin de citation. Je souligne le “en raison de l’écart des voix”.


      • tepavac Le 05 mai 2017 à 02h51
        Afficher/Masquer

        Il semble que les Lois intéressent pas les esprits.
        et que l’humeur soit au râle quotidien, comme pour soulager une pression trop longtemps contenue.
        La plus parfaite démonstration a été publiquement révélée par la pièce tragi-comique du théâtre électoral. Nous sommes envahi par des râleurs et leur icône est le chef d’un éternel parti d’opposition.

        Vous leur indiquez que si ils sont mécontent de la tenue des élections, alors ils peuvent agir auprès des tribunaux pour faire valoir leur Droits et Libertés fondamentales . Qu’il est inutile de gémir en restant prostré dans une position morale et intellectuelle défensive, mais rien ne semble guérir cette terrible maladie.

        Ils semblent tous croire en une fatalité insurmontable, le choix entre le “moindre mal” !
        Je ne sais qui du dindon ou de l’oiseau nocturne au regard fixe serait le plus malfaisant, mais je suis certain que le mal que nous pouvons le plus aisément se soigner, est celui du dindon.
        Faites le chois du dindon, il se mange à toutes les sauces et le cas échéant, peut être mis dans un enclos.
        Si ça peut aider…..


    • Françoise Le 05 mai 2017 à 08h40
      Afficher/Masquer

      Un courrier de Maire Macroniste, glissé dans la profession de foi, dans une commune friquée de la banlieue Grenobloise…


  30. numaroumestan Le 04 mai 2017 à 20h53
    Afficher/Masquer

    On comprend pourquoi les nouvelles générations s’en vont.

    La novlangue de ces brutes universitaires nous renvoie aux prédicateurs du haut moyen âge : l’université enseigne des vérités révélées, appuyées sur la loi fabius-gayssot, ce qui garantit la liberté de ne pas penser…

    Heureusement que le monde asiatique se rit de ces bouffons. On étudie mieux en Inde, à Singapour, à Hong Kong que dans les geôles françaises.


    • K Le 05 mai 2017 à 00h10
      Afficher/Masquer

      Lorsqu’on est etudiant en sciences exactes, peu importe que l’on etudie dans un regime totalitaire ou dans une democratie liberale. On y apprend les memes choses.
      Par contre pour les etudiants en sciences sociales (sociologie, sciences politiques, histoire, economie, …), ca change bcp de choses !


  31. bruno Le 04 mai 2017 à 20h59
    Afficher/Masquer

    Je viens d éteindre mon téléviseur, instrument de téléguidage. Lcp Ardouin une caricature d objectivité et d impartialité. 5 personnes sur le plateau plus sa sentinelle caution du débat participatif et le présentateur.ça fait donc 6 personnes dont 5 pour Macron. Bravo le champion. Arte Elisabeth Quin avec Le Parmentier y avait pas Quatrmer ni Thomas Legrand, sûrement dur d autres plateaux pour légitimer le soldat Macron.. C est pathétique quand on fait tout pour que les choses arrivent il ne faut pas en être surpris et avoir la délicatesse de ne pas donner des leçons. Instrumentaliser le FN comme roue de secours pour aider le Mozart de la politique comporte quelques risques ! Jouer les apprentis sorciers est un jeu dangereux..
    Y a rien de pire que la consanguinité de pensée çà mène forcément à la dégénérescence. On ne fait pas de belle musique avec une seule note.


    • bruno Le 04 mai 2017 à 21h16
      Afficher/Masquer

      Même la Pravda n avait pas osé un tel niveau. Ils avaient encore le respect de l intelligence du peuple alors que nos élites d aujourd’hui hui ne voient que du temps de cerveau disponible pour vendre la lessive Macron..


    • Catalina Le 05 mai 2017 à 07h25
      Afficher/Masquer

      “le Mozart de la politique” euh ? désolée, mais il serait sympathique de ne pas insulter Mozart. Macron n’a rien à voir avec un ” Mozart”, ce type est d’un vide abyssal, alors que Mozart était un génie.


  32. CQFD Le 04 mai 2017 à 21h00
    Afficher/Masquer

    Quand une femme s’habille comme elle a envie, c’est du prosélytisme religieux inacceptable.

    Quand un président d’université dit à ses élèves comment ils doivent voter, c’est de la défense des valeurs de la République.

    Cherchez l’erreur…


  33. Booster Le 04 mai 2017 à 21h01
    Afficher/Masquer

    Exact, le poisson pourri par la tête comme disent les chinois. Et cette fois nous aurons du bien moisi à l’Elysée, avec beaucoup de blessures narcissiques. Je pleure ma France, les incubes et succubes y ont pris le pouvoir.


  34. pascal vedel Le 04 mai 2017 à 21h01
    Afficher/Masquer

    Nous voici ramené 5 à 6 siècles en arrière quand la Sorbonne décidait ce qui était permis et ce qui ne l’était pas : c’est entre autre la Sorbonne qui a amené à déclarer hérétique les idées nouvelles du protestantisme. Et dire que ces doyens d’université sont censés se placer dans la continuité des Lumières ;;;


    • Fritz Le 05 mai 2017 à 00h20
      Afficher/Masquer

      A ce sujet, le début d’un dizain sans doute composé par Jean Calvin :

      Quelqu’un a dit qu’au lieu où est Sorbonne,
      On y devait faire la place aux veaux.
      L’opinion ne m’en semble pas bonne,
      Car de longtemps elle en a de si beaux
      Qu’ils semblent mieux être bœufs ou taureaux…

      (Advertissement sur la censure qu’ont faicte les Bestes de Sorbonne, touchant les livres qu’ilz appellent heretiques ; Genève, Jean Girard, 1544)


  35. Alain Hache Le 04 mai 2017 à 21h02
    Afficher/Masquer

    Les présidents d’université utilisent les fichiers à des fins autres qu’administratives. C’est un délit.
    Dans ma région le président de l’université qui est un militant d’extrême gauche,a utilisé le fichier des étudiants et du personnel.
    Des étudiants ont protesté par voix de presse et le journal local de tendance socialiste a dû en faire état.


  36. wuwei Le 04 mai 2017 à 21h03
    Afficher/Masquer

    Une preuve supplémentaire de cette “élite” qui se délite. Mais n’est ce pas aussi qu’ils ont le sentiment que quelque chose de précieux est en train de leur échapper : la manipulation des cerveaux de ce peuple qu’ils méprisent au plus haut point. Dans un tel contexte de déshérence il ne leur restera bientôt plus qu’une seule alternative dont ils ne se gêneront pas d’abuser : la violence physique. A ce titre Macron est bien un “Bourbon fin de règne”.


  37. Le concombre masqué Le 04 mai 2017 à 21h08
    Afficher/Masquer

    Bon si c’est si grave que cela , Il faut simplement interdire le FN.
    Suivez ce lien. Téléchargez le fichier et filtrez sur Marine Le Pen.
    https://presidentielle2017.conseil-constitutionnel.fr/les-parrainages/tous-les-parrainages/
    Ses parrains sont extraordinaires.. 182 maires. 11 sont véritablement FN, il me semble. Mais les autres…
    Un très sympathique :
    http://www.letelegramme.fr/bretagne/treogan-le-maire-parraine-le-fn-l-adjoint-demissionne-18-03-2017-11438633.php#closePopUp
    Maire d’une commune de 100 habitants
    627 parrainages dont 10 en Polynésie. Dont cette dame (jadis UMP?).
    http://www.tntv.pf/Qui-est-la-candidate-Sylviane-Terooatea_a981.html
    En filtrant sur Macron, vous avez les futures députés.
    Comment se fait-il que des élus de la république se permettent de jouer avec les élections?
    11 parrainages pour Antoine Waechter… Aux fous, aux fous. Ou alors tout cela est très bien orchestré et on ne nous dit pas tout.


    • Gégesse Le 08 mai 2017 à 22h21
      Afficher/Masquer

      Intéressant… Je n’avais pas pensé à décortiquer les signatures des candidats. Concernant Marine le Pen, quand vous dites “11 sont véritablement FN”, vous parlez des encartés ?
      pour les autres, ça devrait être assez rapide de faire le tour, surtout si on s’y met à plusieurs…


  38. Perso Le 04 mai 2017 à 21h27
    Afficher/Masquer

    C’est sur que les labos de recherche en disicplines mollles ont interet a voter Macron, des fois que l’on mette a jour la vacuité de leur production scientifique et l’inanité de leurs enseignements bien calés sur la doxa du temps. La gamelle n’est jamais tres loin des grandes declarations de foi.


    • Didier Le 04 mai 2017 à 22h04
      Afficher/Masquer

      Vous voulez parler de tous les centres d’enseignement de “l’économie” ?

      Bien d’accord avec vous.


  39. Julien Le 04 mai 2017 à 21h30
    Afficher/Masquer

    Jean-Luc Petithugenin à envoyé un courrier similaire à ses employés ( Entreprise Paprec). Comme de par hasard, il est passé deux jours plus tard sur Fr2 pour nous expliquer les horreurs d une sortie de l UE. Lettre d une bêtise affligeante.
    Si vous êtes intéressés, je peux vous transmettre la photo de cette lettre (récupérée sur le net).


  40. Xavier Le 04 mai 2017 à 21h32
    Afficher/Masquer

    Je sais le sujet sensible, mais qui n’a pas vécu certains réseaux (…) ne peut comprendre ce genre de mouvement pas du tout spontané.

    Il est si nécessaire à certains de s’accaparer l’héritage d’une résistance qu’ils trahissent chaque jour, d’afficher des valeurs “humanistes” pour oublier leur collaboration à un monde de destruction ailleurs…

    Et plus ils trahissent, détruisent, plus il faudra des écrans de fumée comme Obama pour faire croire à une Amérique protégeant les faibles ou Macron en bleu de travail pour faire oublier qu’il est la finance : http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn/albi/albi-emmanuel-macron-tente-mettre-ses-pas-ceux-jaures-1246729.html


  41. vlois Le 04 mai 2017 à 21h45
    Afficher/Masquer

    Ils étaient 62,5% à obéir et de passer dans l’état d’agent soumis à l’autorité lors du protocole de Milgram.
    On verra le jour du vote.


    • laurent Le 05 mai 2017 à 07h07
      Afficher/Masquer

      milgram a déclaré plus tard avoir faussé ses résultats, vers le haut, afin de choquer et de faire sa pub.


  42. subnihilo Le 04 mai 2017 à 22h02
    Afficher/Masquer

    Dans un même ordre d’idée, il en est de même des soutiens des hommes politiques étrangers (le dernier en titre Obama) pour Macron.
    Je ne suis pas Le Peniste mais que diraient nos médiacrates mainstream et nos hommes politiques bien pensants s’il venait l’idée saugrenue à Poutine (ce qu’il ne fera pas car ce n’est pas son style), de s’immiscer dans les élections françaises, en soutenant Le Pen.
    Je vois déjà la levée de boucliers et la complainte lancinante de nos démocrates ayant toujours le sens des deux poids, deux mesures.


    • K Le 05 mai 2017 à 00h13
      Afficher/Masquer

      De meme qu’un president d’universite qui appelerait a voter Le Pen devrait rendre son tablier dans les 5 minutes


  43. pitipitipa Le 04 mai 2017 à 22h18
    Afficher/Masquer

    Il y a aussi tous les organismes publiques de recherche scientifique.

    http://www.europe1.fr/societe/des-presidents-dorganismes-de-recherche-appellent-a-voter-contre-le-pen-3313472
    http://www.sciencemag.org/sites/default/files/Appel.pdf

    Pas bon pour la carrière de s’afficher frontiste. Bon, la différence avec 1984 c’est qu’il y a le droit de vote, et il est secret.


  44. Ribouldingue Le 04 mai 2017 à 22h20
    Afficher/Masquer

    Pas sur que ce soit étranger aux pouvoirs supplémentaires que veut leur donner Macron.
    Le plus terrifiant c’est qu’ils feront sans doute parti des coupes budgétaires et des suppressions de fonctionnaires.


    • lvzor Le 05 mai 2017 à 03h05
      Afficher/Masquer

      Ce qui serait amusant (mais hélas peu probable), ce serait qu’il se trouve dans chacun de ces établissements des étudiants ou enseignants qui portent plainte, qu’un nombre significatif de ces plaintes aboutisse, et que cela entraîne l’annulation de l’élection. (Ben oui quoi, l’Etat de droit c’est encore un beau rêve, mais un jour… peut-être… qui sait? 🙂 )


  45. Macarel Le 04 mai 2017 à 22h21
    Afficher/Masquer

    Très grosse pression pour culpabiliser les votes blancs/nuls ou les abstentionnistes.

    Le système après avoir propulsé son poulain Macron au second tour, veut un écrasant vote d’adhésion à ce même poulain.

    Car les “malgré eux” qui vont encore une fois céder au formidable chantage psychologique qui est exercé sur eux, peuvent bien se dire que le vote Macron qu’ils utiliseront pour “sauver encore une fois la République”, bien mise à mal par ceux-là même qui les culpabilisent, sera quoiqu’il arrive, compté comme un vote d’adhésion à la politique que son gouvernement mettra en oeuvre dès l’été.


  46. Thierry Le 04 mai 2017 à 22h38
    Afficher/Masquer

    Je suis assez effrayé de lire les messages postés dans ce blog, où les électeurs de Macron sont traités “d’agents soumis à l’autorité”, où les université sont comparés aux jeunesses hitleriennes, où le libre arbitre des citoyens est nié, où on pense qu’on est dans un système totalitaire, etc. Que de haine ! Quel manque d’écoute! Et quelle méconnaissance de l’histoire et du totalitarisme.

    C’est ça, le débat ‘serein’ promis sur ce site, et la courtoisie demandée par la modération?

    On ferait mieux de comprendre POURQUOI les présidents d’université ont pris cette initiative. Parce qu’il sont betement europeiste ? ou parce que ce sont en général les premières cibles des régimes autoritaires, et qu’ils considèrent le FN comme tel ? Parce qu’ils suivent des instruction venant de quelque part? D’autres raisons?


    • Laurence Le 04 mai 2017 à 22h55
      Afficher/Masquer

      C’est vrai que l’on pourrait se poser la question. Merci de le faire. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas une attitude correcte car nous sommes encore soi-disant en démocratie et une personne, tel un président d’université n’a moralement pas le droit de se servir de son influence pour orienter les élèves. C’est la porte ouverte à toutes les dérives.


      • Thierry Le 05 mai 2017 à 01h33
        Afficher/Masquer

        Mais un président d’université est payé pour éduquer les élèves, tout comme avant lui un instituteur ou un professeur ! C’est le but du système éducatif, qui est aussi de propager certaines valeurs de la société dans lequel il est.
        Toute décision d’éducation est un choix pour orienter les élèves vers ce que la société considère comme utile pour en faire des citoyens. Il y a des choix sur les matières enseignés, sur le contenu, l’évaluation, la formation des enseignants etc. On peut les discuter, bien sûr, et d’aileurs chaque pays a ces propres orientations.

        Et quand il y a un coup d’état, ce sont les professeurs et les les présidents d’université qu’on vire en premier, quand on ne les met pas en camps. Logique. Or le FN est encore associé, malgré les efforts de MLP (quoique, hier soir….) à l’idée d’un coup d’état, de changement radical de régime et de remise en cause de certaines valeurs. Donc cette initiative des présidents d’U est cohérente avec ce que la république (qui les emploie) leur demande.


        • lvzor Le 05 mai 2017 à 03h08
          Afficher/Masquer

          “Donc cette initiative des présidents d’U est cohérente avec ce que la république (qui les emploie) leur demande.”

          Perdu : cette initiative est en contradiction avec ce que la République leur interdit. Désolé. Revenez la semaine prochaine.

          Par ailleurs, les universités sont destinées à transmettre un SAVOIR, et avec RIGUEUR et SENS CRITIQUE, ce qui est exactement le contraire de l’endoctrinement que vous préconisez.


        • Julien Le 05 mai 2017 à 07h09
          Afficher/Masquer

          L école (de manière generale) n à pas à éduquer mais à instruire. Au final, vous n êtes pas loin des Jeunesses Hitlériennes. Les mots sont importants. L éducation, c est le domaine des parents.


          • Catalina Le 05 mai 2017 à 07h32
            Afficher/Masquer

            Thierry,

            “où le libre arbitre des citoyens est nié,” ah ben, là vous faites fort thierry, n’est-ce pas justement ces gens qui appellent à voter le pot de yaourt qui crachent sur le libre arbitre ? s’ils le respectaient, ils n’appelleraient pas à voter !


        • Pierre Tavernier Le 05 mai 2017 à 07h35
          Afficher/Masquer

          Thierry
          Je comprends que le caractère partisan des comm’ vous choque.
          Ceci dit, vous écrivez “Mais un président d’université est payé pour éduquer les élèves, tout comme avant lui un instituteur ou un professeur”
          Pour moi, éduquer veut dire “apprendre à penser” et non “apprendre quoi penser”.
          Cordialement


        • Gdavid Le 05 mai 2017 à 09h27
          Afficher/Masquer

          Thierry vous avez entièrement raison ; les présidents d’université sont dans leur droit de se prosterner et de se répandre en salamalek devant le totem Manu , symbole et représentant unique et absolu de notre république , de notre pays … Vous avez raison par la même de nous rappeler qu’après le coup d’état , effectivement , les présidents d’université ressentiront le vrai changement 😉
          Plus sérieusement , je suis atterré par la perte d’esprit critique que nous connaissons de nos jours , cette inversion totale des valeurs et , bien entendu par la prise de position et la force d’incitation de certaines personnes ayant autorité morale sur les étudiants . Au fond , ils ne font que souiller le libre arbitre des étudiants et les relèguent clairement au rang des incapables de penser et les infantilisent politiquement . Il est risible de constater que ( contrairement à ce que pense Thierry ) dans ce coup d’état , les premiers à se coucher et non à être virés ( ils le seront probablement dans la foulée des privatisations des services d’état ) sont bel et bien certains présidents d’université .
          Ne leur jetons pas la pierre , ils sont légion à se coucher , soumis et apeurés .
          Comme un bégaiement de l’histoire …


          • Thierry Le 05 mai 2017 à 10h42
            Afficher/Masquer

            Mais les présidents d’université ne sont pas POUR Macron, ils sont CONTRE le Front National et ce qu’il représente pour eux. Ce n’est quand même pas la même chose! On est au second tour, et le choix est binaire. Les choses auraient pu être différentes si Mélenchon l’avait voulu, mais ce n’est pas ce qu’il s’est passé.

            Vous avez vu le débat? Pensez vous vraiment que MLP a contribué à ce que les jeunes “apprennent à penser”, à comprendre la complexité des problèmes, à dialoguer respectueusement, a faire preuve de rigeur dans les raisonnements et la restitution des faits? (Toute chose qu’un président d’université se doit d’inculquer, autant que possible, aux éleves dont la république l’a chargé ).
            Dites moi…


            • Les-crises Le 05 mai 2017 à 12h02
              Afficher/Masquer

              “Pensez vous vraiment que MLP a contribué à ce que les jeunes “apprennent à penser””

              Mais le FN ne veut pas le pouvoir, ça crève les yeux… Ils n’auraient aucune capacité de gouverner, et ils le savent…


            • Alfred Le 05 mai 2017 à 13h19
              Afficher/Masquer

              Thierry c’est beau ce que vous dites tellement c’est parfait. Comprenez donc que tout comme les présidents d’université “nous ne sommes pas POUR le Front National mais CONTRE Macron” (je vous cite – presque).
              Par ailleurs l’idée que le FN ne veuille pas du pouvoir car il serait incapable de gouverner (que je partage) est un argument de plus pour voter pour sa candidate à la présidentielle et contre lui aux législatives. Ainsi nous aurons un premier ministre de notre choix et non un “implémenteur” de gopé. Par exemple Méluche. Ou un autre. Mais sorti d’un débat politique et pas d’un hold up.


            • calal Le 05 mai 2017 à 13h21
              Afficher/Masquer

              fallait il vraiment qu’ils donnent leur avis? parce que les medias n’avaient pas assez fait passer le message que la bete immonde etait de retour?


            • Thierry Le 05 mai 2017 à 15h01
              Afficher/Masquer

              @Olivier,

              Bien sûr que le FN veut le pouvoir! C’est leur raison d’être, et le but de la transformation cosmétique entreprise par MLP pour le rendre ‘présentable’.
              Et ils auraient le moyen de gouverner: il suffit de sortir du cadre démocratique! C’est comme ça que ça c’est plusieur fois passé dans l’histoire, et c’est bien le risque que pointe les présidents d’université.

              @Alfred: Macron non plus n’aura probablement pas de majorité aux legislative. Sauf que lui saura cohabiter avec un premier ministre d’une autre orientation, tandis que MLP ne saurait pas. On l’a vu dans le débat.
              @Calas: je partage assez votre avis. C’est un sujet compliqué.
              Cela dit, si vous ne voulez pas de Macron,


            • Les-crises Le 05 mai 2017 à 21h11
              Afficher/Masquer

              “C’est leur raison d’être, et le but de la transformation cosmétique entreprise par MLP pour le rendre ‘présentable’.”

              Meuh non, c’est d’avoir plus d’élus, de postes, d’argent, de fidèles…


            • fanfan Le 06 mai 2017 à 04h58
              Afficher/Masquer

              Thierry,
              Ils pouvaient le faire avant le 1er tour


            • Christian Pleineforme Le 06 mai 2017 à 08h03
              Afficher/Masquer

              Thierry : “Toute chose qu’un président d’université se doit d’inculquer, autant que possible, aux éleves dont la république l’a chargé”

              Penses-tu qu’une consigne de vote, quasi une injonction, fondée sur de mauvais arguments (“contre l’extrémisme” ? Quid de 1789, 1792, 1871, 1936, 1945, 1968, 1981 ? “contre la sortie de l’UE”, …) soit de nature à “apprendre à penser, à comprendre la complexité des problèmes, à dialoguer respectueusement, a faire preuve de rigueur dans les raisonnements et la restitution des faits ?”

              Concernant mon Université (Lille), il n’y a toujours aucun module obligatoire transversale concernant les enjeux écologiques que doivent suivre tous les étudiants, ni en L1, ni en L2, ni en L3, ni en DUT, …

              Mais puisque le devoir de réserve ne semble plus d’actualité, enseignant du supérieur (je m’adresse donc à des adultes), je vais pouvoir me lâcher pour leur inculquer tout cela, même si c’est en marge de mes disciplines. Lutter contre l’obscurantisme, contre la haine, contre la violence, pour la préservation de notre avenir condamné par l’inconséquence de nos modes de production ET de consommation, …


            • madake Le 06 mai 2017 à 16h00
              Afficher/Masquer

              Avoir la mission de développer le savoir implique un minimum de recul, et le recours au sens critique.
              Font ils appel à ces qualités chez leurs étudiants en nommant spécifiquement ce candidat?
              Je ne le pense pas.

              Si vous étiez en situation de finaliste à ces élections, vous conduiriez-vous comme l’a fait la candidate du FN?
              Elle s’est conduite comme si elle voulait se saborder.
              Macron, avec tous ses éléments de langage, et sa langue de coton était plus consistant qu’elle.
              A aucun moment elle ne s’est posée en présidentiable crédible, à un point, où j’ai beau chercher, je ne peux trouver qu’une seule raison:

              Elle ne compte, ni ne veut gouverner.

              Alors quoi? Je ne vois rien d’autre que la poursuite du développement du parti familial-PME où Jean-Marie, Marine et Marion-Maréchal, forment une dynastie est son ultime objectif?

              Son programme remanié, est médiocre et elle le défend mal. Bien qu’elle ai trouvé en Dupont-Aignan un premier ministre plus convaincant qu’elle en présidente, elle n’y croit pas elle-même.

              Faire barrage au fascisme? Quelle triste blague

              Vous la voyez haranguer les foules, avec le charisme de palourde qu’elle vient de montrer?
              Elle ne fait même pas une fasciste crédible. Même si des groupuscules s’y raccrochent. Revoyez votre histoire du fascisme!
              Vous la suivrez pour défendre ses idées dans la rue?
              Et c’est avec ça qu’on fait peur aux français??


        • moshedayan Le 05 mai 2017 à 13h10
          Afficher/Masquer

          “de propager certaines valeurs de la société dans lequel il est.”
          Ce sont donc bien vos mots à vous.
          Depuis longtemps je le savais !!! Les grands démocrates de l’Occident pratiquent le “deux poids deux mesures”. Pourquoi avez-vous tant critiqué, vilipendé, les personnels institutionnels des Etats socialistes : professeurs, cadres communistes, etc. Après tout : ils ne faisaient que “propager certaines valeurs de la société dans lequel il est”.
          Je ne suis pas du tout un sympathisant F N . Mais je suis surtout pas “socialo”. L’Université doit ouvrir les esprits, c’est tout et rien d’autre : aux Etudiants de faire ensuite les conclusions qu’ils veulent.
          Et comme je le pense : Macron nous mènera à la “chienlit”, à la catastrophe.
          Je vous réponds donc à l’avance poliment ! On verra qui devra rendre des comptes (étant issu d’une culture où on sait se taire mais on n’oublie pas) Car personne ne peut s’absoudre de sa responsabilité.


          • Alfred Le 05 mai 2017 à 15h59
            Afficher/Masquer

            @ thierry: “Macron n’aura pas de majorité mais saura cohabiter avec un premier ministre d’une autre orientation” : Comme valls ou comme moscovici? Comme Jupé ou comme Fillon? Parsque vraiment le suspense est intenable. Va t il ou va t il pas reussir à appliquer les gopé? Ah ben oui il y arrive lui aussi. Pourtant les “frondeurs” on fait tout ce qu’ils ont pu hein. Bah c’est passé quand même en même temps que le CETA. Dingue.
            Vous nous prenez vraiment pour des c… hein.
            Quand à sortir du cadre démocratique hein. (Sarko, Hollande, etat d’urgence, tout est pret non??). Et puis on sent bien que tout ces Européens convaincus sont terrifiés d’entrer en resistance et d’exprimer leur opinion atlantiste et europhile. Même pas peur de finir en Sibérie (une coopération bilatérale est toujours possible pourtant), à la différence du demeuré qui vote le pen en douce et qui n’ose même pas le dire à son travail, le fourbe (l’ennemi dit macron). Au fou.


            • Thierry Le 05 mai 2017 à 18h31
              Afficher/Masquer

              Alfred, c’est vous qui avait dit: “Ainsi nous aurons un premier ministre de notre choix”. Et c’est vrai: vous pouvez contribuer à choisir un premier ministre en mobilisant les électeurs.
              Sauf que, en considérant le FN comme un parti ‘normal’ et en minimisant le risque d’état totalitaire, vous contrinuez je pense à ce que des électeurs qui aurraient pu voter pour un candidat Mélenchoniste aille voter FN ou ‘droite décomplexée’, et donc droitise une éventuelle cohabitation à l’assemblée et limite les possibilités de reformes sociales.
              Mais si c’est votre choix, je le respecte.
              @Moshedayan: Personne je pense ne pourra empecher la catastrophe, en particulier écologique. Donc relativisons, et essayons de profiter au mieux du temps que nous avons, comme nous y invite Regis Debray dans son dernier livre.


            • Alfred Le 05 mai 2017 à 20h08
              Afficher/Masquer

              Lo@ Thierry plus bas: les gens votent toujours pour l’original pas pour la copie quand ils ont le choix. Ils savent très bien faire la différence entre melenchon et le Pen (irréconciliables sur la politique d’acceuil, différence d’approche sur l’Europe, etc.. ). Ceux qui ont voté le Pen au premier tour n’auraient pas voté Mélenchon et vice versa.
              Enfin n’est pas le FN qui n’est pas un parti normal, c’est toute la situation (2 fois l’arnaque !) qui n’est pas normal. C’est le fait que de prétendus démocrates se satisfassent de méthodes d’intimidation qui n’est pas normal.
              On ne combat pas le fachisme par le fachisme.


        • moshedayan Le 05 mai 2017 à 21h56
          Afficher/Masquer

          Thierry
          Ah ma critique, je suis attristé de voir que vous répondez à côté.
          Mais d”accord avec vous sur la question écologique. Sachez que, du temps de l’URSS, les “Editions du Progrès” Moscou (pas “le Progrès” de Macron !) avaient sorti un livre sur l’Ecologie vu dans le système soviétique, je l’ai parcouru il y a un an et croyez-moi il y avait bien des phrases prémonitoires et justes (Hélas, c’était de la propagande soviétique !). Désabusé, vu mon âge, je ne marche plus dans aucune propagande officielle. Et Macron, par pressentiment, est la pire des choses qui arrive à notre pays. Fasse que le ciel me dise : tu t’es trompé !!!


          • RV Le 07 mai 2017 à 23h10
            Afficher/Masquer

            “Et Macron, par pressentiment, est la pire des choses qui arrive à notre pays.” – – – – – –
            mais enfin, il a un passé ce jeune homme, non ?
            pas besoin de pressentiment, il suffit de regarder ce qu’il a fait sous le gouvernement Hollande, et d’écouter ce qu’il adit de sa façon de gouverner par ordonnance !


        • fanfan Le 06 mai 2017 à 05h13
          Afficher/Masquer

          Thierry,

          Une vidéo de Trouble Fait pour bien comprendre :
          https://www.youtube.com/watch?v=AAVQ-mvoS_w&app=desktop

          Rapport 2016 pour la France contenant un bilan approfondi sur la prévention et la correction des déséquilibres macroéconomiques daté du 26/0/2016 – http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2016/cr2016_france_fr.pdf

          Programme national de réforme 2017 – Page 165 du document, annexe 1 – http://proxy-pubminefi.diffusion.finances.gouv.fr/pub/document/18/22401.pdf


    • LeFredLe Le 05 mai 2017 à 08h55
      Afficher/Masquer

      Limites de la liberté d’expression (rappel de la loi quoi…)

      Certaines personnes, en raison de la fonction qu’elles occupent, sont tenues à un « devoir de réserve ». C’est le cas des fonctionnaires qui doivent exprimer leurs opinions de façon prudente et mesurée, de manière à ce que l’extériorisation de leurs opinions, notamment politiques, soit conforme aux intérêts du service public et à la dignité des fonctions occupées. Plus le niveau hiérarchique du fonctionnaire est élevé, plus son obligation de réserve est sévère.


    • Haricophile Le 09 mai 2017 à 01h14
      Afficher/Masquer

      Puisqu’on est dans le « Que de haine ! Quel manque d’écoute! Et quelle méconnaissance de l’histoire et du totalitarisme. » : Faire passer systématiquement ceux qui critiquent l’Union ÉCONOMIQUE Européenne telle qu’elle est devenue comme « anti-européen » me fait penser à ceux qui font passer ceux qui critiquent le comportement du gouvernement israélien pour des antisémites.

      Il me semble qu’on n’a pas tellement de leçon à recevoir de votre part en la matière.


  47. Laurent Le 04 mai 2017 à 22h40
    Afficher/Masquer

    Imaginons une seconde un président d’université appelant à voter Le Pen brisant par la méme son devoir de réserve ?

    Désolé , mauvaise plaisanterie d’entre deux-tours …

    Quelle terrible souffrance a du étre pour eux ce viol de la déontologie liée à leur fonction ?

    Mais la crainte de perdre la gamelle semble être terriblement plus douloureuse que ce reniement.
    Toutes ces méprisables personnes seraient-elles tout simplement honteusement pitoyables ?


  48. Lolilol Le 04 mai 2017 à 22h42
    Afficher/Masquer

    un petit mozinor sur macron pour détendre l’atmosphère ?

    https://www.youtube.com/watch?v=8rxy0fPvmxQ&feature=youtu.be


    • Paul Le 05 mai 2017 à 05h15
      Afficher/Masquer

      Allez..au trot ..un p’tit traitement aux hormones
      et rapide su l’gaz le petit jeune nous fait une reprise du discours
      du 27 Janvier 1932 à Düsseldorf par un certain moustachu en quête de pouvoir .
      Puis petits fours et cocktails à la rotonde


  49. Laurence Le 04 mai 2017 à 22h50
    Afficher/Masquer

    Toujours un humour très appréciable et subtil sur ce blog. J’ai adoré le “Corée de l’Ouest”


  50. Louis Robert Le 04 mai 2017 à 23h01
    Afficher/Masquer

    Après le cœur de l’Empire, c’est maintenant le cerveau de l’État du “ce qu’IL FAUT penser de…” qui s’illustre par la panique et l’hystérie devant le “populisme”, à savoir ce rejet massif par son peuple de l’ensemble de la classe politique.

    Ces puissants illustres devraient pourtant savoir qu’il y a des façons de traiter les jeunes qui ne conviennent pas à quiconque se trouve en position d’autorité à leur égard, s’avérant dans un tel contexte rien de moins qu’un abus de pouvoir. Pour ainsi dire donc, le maître authentique doit dès lors savoir s’abstenir, avant tout, de trop “aimer ses étudiants”… n’ignorant pas que par les conflits d’intérêt et les abus d’autorité que suscitent pareille affection… disons immodérée, voire intempestive… il ne peut, à la fin, que se déshonorer.



Charte de modérations des commentaires