Mieux vaut tard que jamais, je vous propose de revenir en détail sur les résultats du 1er tour de la présidentielle.

I. Les suffrages exprimés

Voici donc les résultats des suffrages exprimés :

Il est quand même intéressant de le comparer avec 2012, ce qui a été peu fait :

donc :

Incroyable : les blocs [gauche + centre] et [droites] sont rigoureusement égaux :

  • Macron et Mélenchon ont en apparence simplement grignoté le PS ;
  • le FN a grignoté la Droite.

(bien entendu, c’est un peu plus complexe en réalité, il faut rentrer dans le détail)

II. La réalité du vote

Comme d’habitude, nous allons présenter les choses en intégrant les abstentionnistes, et les non-inscrits :

ce qu’on peut représenter aussi ainsi :

III. Historique

Pour conclure, voici l’historique des votes :

et enfin avec tous les non-votants :

53 réponses à Analyse du 1er tour de l’élection présidentielle 2017

Commentaires recommandés

CQFD Le 06 mai 2017 à 17h14

Merci pour cette tentative d’analyse de l’évolution des votes. Sauf que… Macron n’est pas du tout “gauche ou centre gauche”! Il est au contraire franchement à droite, peut-être même plus que Fillon au niveau économique (tout en restant effectivement à gauche au niveau sociétal). Macron est un pur représentant de l’extrême droite néolibérale, certes différente de l’extrême droite conservatrice ou nationaliste, mais pas pour autant au centre et encore moins à gauche.

  1. Chris51350 Le 06 mai 2017 à 16h50
    Afficher/Masquer

    Enfin de vrais pourcentages (moi qui me bats pour utiliser les % des inscrits, c’est encore mieux, mais il faut disposer des données). Merci.


    • Eric Le 06 mai 2017 à 17h04
      Afficher/Masquer

      Dans l’entreprise nationale dans laquelle je travaillais les directions se faisaient un malin plaisir de publier le pourcentage des grévistes par rapport à l’effectif total devant être présent le(s) jour(s) de grève en face du pourcentage des grèvistes/non grévistes déclarés.

      Dans le cas des élections c’est encore plus important effectivement de faire apparaître les % des inscrits.


      • Caton l'Ancien Le 06 mai 2017 à 17h14
        Afficher/Masquer

        Dans l’Education Nationale, le taux de gréviste est calculé comme :
        “nombre de personnes qui sont absentes pour motif de grève” / “effectif total”.

        Ce qui veut dire qu’un professeur absent pour maladie ou pour autre motif légitime ou un professeur qui n’est pas présent parce qu’il n’a pas cours ce jour là est comptabilisé comme participant au taux de présence.

        Remarquez que quand il faut dénoncer l’absentéisme des fonctionnaires, on ne considère pas les absences pour maladie comme étant des présences, allez savoir pourquoi.

        Un homme politique célèbre disait “Je ne fais jamais confiance en des chiffres que je n’ai pas falsifié moi-même”.


        • reveur Le 07 mai 2017 à 11h20
          Afficher/Masquer

          “les chiffres sont des innocents auxquels sous la main de l’homme on leurs fait dire ce quel’on veut” cdt


      • Alfred Le 06 mai 2017 à 17h23
        Afficher/Masquer

        Le même procédé est utilisé par les ministères dans la fonction publique. Bien évidemment.


  2. Un_passant Le 06 mai 2017 à 16h55
    Afficher/Masquer

    Ça confirme l’impression désagréable que me laissent les médias (oui, je sais, je vois le mal partout, le verre à moitié vide XD).
    Mais ça fait plaisir de voir ces données publiées.


  3. Xavier Le 06 mai 2017 à 17h05
    Afficher/Masquer

    Où peut-on avoir les chiffres sur l’estimation du corps électoral ?
    Je n’ai rien pu trouver sur l’INSEE et des chiffres très partiels ailleurs.

    Cette information me semble capitale dans une démocratie !…


    • Xavier Le 06 mai 2017 à 17h16
      Afficher/Masquer

      Lisez bien ceci : http://www.europe1.fr/politique/elections-2017-pres-de-47-millions-dinscrits-sur-les-listes-electorales-2997521

      Merci l’embrouille…
      “Surtout ne pas parler des non-inscrits”


    • Xavier Le 06 mai 2017 à 17h30
      Afficher/Masquer

      La fiche Wikipedia est honteusement tendancieuse, je vous laisse en juger :
      1) Pas d’infos chiffrée récente !(…)
      2) elle présente des chiffres de manière trompeuse :
      “Selon plusieurs études de l’Insee, en y ajoutant les personnes qui ignorent qu’elles sont inscrites sur les listes électorales, environ 4,9 millions de Français ne sont pas inscrits ou croient ne pas l’être (données 2004)[5], chiffre qui varie entre 10 % et 13,3 % du corps électoral sur les neuf dernières années. En France, le corps électoral comprend 44,5 millions d’électeurs[6] pour 62 millions de Français ; il y aurait 45 millions d’électeurs potentiels, c’est-à-dire les Français majeurs non privés du droit de vote[7].”
      Sauf que si vous pensez qu’il y a 0,5 millions de non-inscrits, c’est que vous n’avez pas lu la notes 6 et 7 !
      En 6 le chiffre est de l’année avant les élections, en 7 après !
      Ceci ayant pour effet de minimiser le taux de non-inscrits (0,5/45=1,1%) vu le nombre de nouveaux inscrits les années d’élections.


    • LBSSO Le 06 mai 2017 à 20h36
      Afficher/Masquer
      • Xavier Le 06 mai 2017 à 23h04
        Afficher/Masquer

        Merci, ça me paraît très faible au final comme études non ?


  4. Uston Le 06 mai 2017 à 17h12
    Afficher/Masquer

    merci Olivier pour tous ces tableaux d’analyse, le tableau intégrant les abstentionnistes, et les non-inscrits permet d’apprécier que les “grands ” candidats ont tous approximativement 15 points o/a 😉


  5. CQFD Le 06 mai 2017 à 17h14
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette tentative d’analyse de l’évolution des votes. Sauf que… Macron n’est pas du tout “gauche ou centre gauche”! Il est au contraire franchement à droite, peut-être même plus que Fillon au niveau économique (tout en restant effectivement à gauche au niveau sociétal). Macron est un pur représentant de l’extrême droite néolibérale, certes différente de l’extrême droite conservatrice ou nationaliste, mais pas pour autant au centre et encore moins à gauche.


    • azuki Le 06 mai 2017 à 17h46
      Afficher/Masquer

      Oui mais là on parle de la position des sièges à l’assemblée. Ce qui est intéressant et nouveau, c’est que position angulaire des sièges mis à part, on a 4 gros blocs et plus deux.

      Ça laisse quand même l’espérance d’un peu plus d’activité à venir de la part des mollusques soumis de l’Assemblée Nationale.


      • Manuel Le 06 mai 2017 à 19h44
        Afficher/Masquer

        Et il s’assied où les bulletins blancs à l’assemblée ? ;))


  6. Spiero Le 06 mai 2017 à 17h14
    Afficher/Masquer

    Cela ferait donc 47/0,91*0,09 = 4,6 millions environ de non inscrits : j’ai (un peu) cherché sans succès cette donnée (la presse mainstream évoque le chiffre de 3 millions, semble-t-il), pouvez-vous nous dire quelle en est la source ?

    En vous remerciant,


    • tribout Le 06 mai 2017 à 22h26
      Afficher/Masquer

      Bah, je pense qu’il faut demander à macruche “patron des boîtes de sondages,donc il peut faire paraître se qu’il veut !!!
      Bon vs ne voulez pas laisser paraître mes commentaires alors salut je me désabonne de suite tchiao


  7. Manuel Le 06 mai 2017 à 17h16
    Afficher/Masquer

    Superbe pour les chiffres. Par contre ce qui me dérange c’est le regroupement centre + gauche.
    Pourquoi raccrocher Bayrou avec la gauche ? Alors que par la suite, il s’est rapproché de l’UDI et de Borloo qui est bien à droite. De la même façon pour Macron. Ce que je veux dire par là, si on considère Hollande et le PS de gauche, enfin c’était son programme. Cela fait en 2012 42% des électeurs ont voté pour la gauche. Alors qu’en 2017, cela ne représente plus que 28%.

    C’est pour moi, ici, la grande différence depuis cette élection. D’ailleurs, on le voit bien dans le III. Historique, la tendance des partis de gauche est de reculer et de voir les partis de droite et du centre grandir énormément. Ici, il y a quelque chose qui se passe. Je n’arrive pas encore à trouver les mots dessus.

    Par ailleurs, il aurait été aussi intéressant de chiffrer les partis qui désirent réformer ou quitter l’Europe. Si je ne me trompe, cela représente 55% des votes ! Là encore, je n’ai entendu que Todd en parler…


  8. Eric Le 06 mai 2017 à 17h22
    Afficher/Masquer

    FA est classé “divers” par les autorités. Par son programme il n’est ni de droite ni de gauche (ni même du centre). Ces propositions de renationalisation ne sont pas des propositions de la droite, ni ce qu’il propose concernant le vote blanc…


  9. martin Le 06 mai 2017 à 17h31
    Afficher/Masquer

    A mon humble avis, l’analyse “droite gauche” n’est pas pertinente ( Macron à gauche, sérieusement ?). En revanche ce qui est intéressant c’est de noter que les candidats “du système” (des partis de gouvernement si on préfère) regroupaient encore 67% des vois exprimées en 2012 contre 51% aujourd’hui….


  10. Xavier Le 06 mai 2017 à 17h39
    Afficher/Masquer

    Hypothèses :
    – 65% Macron
    – 5% vote blanc et nul
    – 35% abstention
    – 9% non inscrits

    Macron pourra se prévaloir en réalité de :
    0,65*0,95*0,65*0,91=0,365
    36,5% des français l’auront choisi.

    À nous de lui rappeler tel l’esclave qui rappelait à Cesar “Memento mori” – “n’oublie pas que tu n’es qu’un mortel”


    • azuki Le 06 mai 2017 à 17h49
      Afficher/Masquer

      À nous de lui rappeler tel l’esclave qui rappelait à Cesar “Memento mori” – “n’oublie pas que tu n’es qu’un mortel”

      Ce genre de citation n’a strictement aucun effet sur des gens qui pensent (et se comportent) selon le principe : « Après moi, le déluge ».


    • Spectre Le 06 mai 2017 à 18h25
      Afficher/Masquer

      Oh non, c’est bien pire ! D’après Viavoice, seuls 58% ont voté pour lui par conviction (52 chez Harris). Soyons généreux et disons qu’il y avait 60% de taux d’adhésion pour le vote Macron au premier tour, qui a réuni 18,19% des inscrits au premier tour : nous avons donc un soutien réel de 11% des inscrits !

      Toujours d’après Harris, 70% des électeurs de Macron au second tour auront voté pour lui pour bloquer Le Pen : https://twitter.com/jdlevy/status/860559711409713152 (deux tiers chez d’autres sondeurs)

      15% pensent que Macron va améliorer leur situation personnelle : 9% chez Mélenchon, 14% chez Hamon, 7% chez Fillon et 4% chez Le Pen ! (Et même “seulement” 42% dans son propre électorat… !) https://twitter.com/jdlevy/status/860427372205670400

      Dès cet hiver, il faudra une combinaison de plongée pour aller relever la courbe de popularité du nouveau président ! On va devoir changer d’expression : ce ne sera plus une victoire à la Pyrrhus, mais une victoire à la Macron !


  11. Politicoboy Le 06 mai 2017 à 17h53
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Des diagrammes clairs et une lecture intéressante. Bien sur Macron n’est pas à gauche, ni le PS d’ailleurs (sauf cette année avec Hamon), mais comme la pluspart des électeurs ne le savent pas, cela reste une lecture intéressante. Sociologiquement, les gens ont tendance a voter selon leur ancrage historique, même si les partis / candidats se droitisent.

    J’aurais tendance à proposer une lecture différente, reprise par Truthdig.com:

    1) Le pole néolibéral (Hollande+Bayrou+Sarkozy) ou cette année MAcron+Fillon
    2) Le pole nationaliste (Marine Le Pen essentiellement)
    3) Le pole socialiste (Mélenchon+ extreme gauche) et cette année Hamon+Mélenchon+Extreme Gauche

    On retrouve cette même répartition aux USA: 1) Clinton/Obama/Bush – 2) Trump 3) Sanders/NAder

    et en Angletterre: 1) Blair/Cameron 2) Ukeep 3) Corbyn

    J’ai proposé une analyse graphiques et le détail de cette lecture dans un article ici:http://www.politicoboy.fr/election-presidentielle-2017/premier-tour/


    • LBSSO Le 06 mai 2017 à 18h32
      Afficher/Masquer

      Oui , c’est bien cette organisation dont certains rêvent.Pourquoi ?

      Les plus eurosceptiques seront divisés en deux camps aux histoires ,aux origines opposées (donc difficiles à rassembler) face à un pôle unique convertie à une seule idéologie.
      Après le piège de ce second tour, ce sera le suivant (à suivre).


      • Politicoboy Le 06 mai 2017 à 22h36
        Afficher/Masquer

        Non pour le coup les eurosceptique comme vous dites se divisent sur deux poles. C’est donc un tripartisme et non un clivage comme le vodrais Macron.

        C’est d’ailleurs pour réduire ce tripartisme en simple clivage que le “système” tappe continumellement sur la france insoumise, et tappait sur Hamon pendant les primaires, avant qu’il ne se soumette au programme du PS.


    • Narm Le 07 mai 2017 à 01h10
      Afficher/Masquer

      merci Politicoboy, votre constat et analyse est particulièrement bien développé.

      cruel dilemme pour l’electeur lambda ( le dilemme du prisonnier ) Terme est particulièrement bien choisi.

      juste une précision Remi Fraisse a été tué par une grenade.


  12. LBSSO Le 06 mai 2017 à 18h00
    Afficher/Masquer

    Ce qu’OB n’a pas pu dire….et pour cause nous ne sommes pas encore dimanche.

    Ce que montre les deux derniers graphiques des résultats que ce soit en fonction des suffrages exprimés ou de la population majeure : EM sera depuis 1974 le Président qui a réussit le deuxième plus mauvais score lors d’un premier tour (seul J Chirac aura fait moins bien).

    – cette fois-ci , c’est sans groupe au Parlement.Donc,en fonction du résultat aux législatives , le jeu parlementaire prendra de l’importance.
    -concernant les abstentionnistes ,les bulletins nuls et blancs.J’ai lu le livre de B Teinturier sur les PRAF (plus rien à faire,plus rien à foutre).Il donne des explications sur leur origine .Mais ,je n’ai pas lu une seule ligne sur le contournement par le Congrès du referendum de 2005 .Circulez y a rien à voir !
    Le seul moment où il l’évoque c’est pour rappeler l’ émission où J Chirac avoue qu’il ne comprend plus les jeunes mais ce n’était en aucun cas pour le mettre en perspective avec ” la PRAF-attitude”.(Je veux bien être repris pas un lecteur plus attentif, je n’ai vraiment pas envie de le relire)


  13. Spectre Le 06 mai 2017 à 18h12
    Afficher/Masquer

    Les résultats ne sont pas très compliqués à analyser, tous les courants politiques se polarisent et se radicalisent de leur côté.

    – Chez Mélenchon, grosse révolte de l’électorat de gauche face au mandat Hollande, qui aura gouverné à la droite de Sarkozy sur tous les domaines.

    – Macron, c’est l’aboutissement logique de la dérive droitière et néolibérale du PS : fusion cohérente avec les forces de centre-droit pour incarner le grand bloc eurolibéral, l’extrême-centre qui mettra en oeuvre “la seule politique possible,” etc.

    – Hamon a été broyé parce qu’il est resté au milieu du gué entre les deux premiers, il n’aura servi qu’à bloquer Mélenchon et donc à faire élire automatiquement Macron. Bien joué l’artiste !

    – L’électorat de droite, primaire oblige, s’est choisi un champion à son image. C’est le crépuscule de la génération gaulliste de l’après-guerre. Regardez les différences de % qu’obtient Fillon selon l’âge, c’est impressionnant. Sous 50 ans, il fait moins de 10-15% partout ! Même sans les scandales, la droite post-gaulliste agonise. Toutes les trahisons finissent par se payer…

    – Le Pen consolide et étend un peu son socle, mais a complètement raté sa campagne (21% alors qu’elle était donnée à 28 au début). Sa légèreté stupéfiante lors du débat en dit long sur son sérieux.


    • Astro Popote Le 06 mai 2017 à 20h17
      Afficher/Masquer

      Bonjour tout le monde,

      Je n’arrive pas à “réduire” la “légèreté stupéfiante” de Marine Le Pen à de l’incompétence pure et simple, ou à un moyen d’éviter les sujets de fond.

      Certains y ont vu une tentative ratée de déstabiliser Macron.
      D’autres, la preuve que, comme d’habitude, ce parti ne souhaite pas gouverner (voire qu’elle aurait été “achetée” pour cela, puisque le FN ne serait là que pour noyauter la contestation).
      D’autres, la preuve que derrière la façade “dédiabolisée” du parti, se cache le diable.
      D’autres, qu’elle a voulu jouer les Trump pour l’emporter, en ayant mal évalué la situation.
      D’autres enfin, qu’en faisant ainsi le “jeu de Macron”, elle le ferait monter dans les sondages, ce qui permettrait aux hésitants de voter pour elle…

      Cela me laisse vraiment très perplexe.
      Si quelqu’un a une idée….


      • theuric Le 06 mai 2017 à 21h21
        Afficher/Masquer

        Songez qu’elle fut invitée par Monsieur Poutine et, là, votre perplexité ne pourra aller qu’en s’aggravant.


    • Thierry Le 06 mai 2017 à 21h44
      Afficher/Masquer

      Il aurait suffit que Mélenchon participe à la primaire de la gauche pour qu’il soit au second tour. Mais en voulant jouer solo contre un candidat choisi par 2 millions de citoyens, il était sûr de pas y être. Je pense que c’était voulu: Il ne voulait pas être président, mais juste être à la tête de la gauche.


      • Gizon Nadine Le 06 mai 2017 à 22h02
        Afficher/Masquer

        Je pense que les primaires n’ont rien de démocratiques dans un système comme le nôtre juste une illusion de démocratie. JLM n’a pas voulu participer à la farce, et tant qu’à faire pourquoi ne serait-ce pas aux socialos de rejoindre les Insoumis, et non le contraire ?
        Hamon disait vouloir changer les choses, je l’ai eu comme ministre, on voit bien ce que ça a donné ! Désolée de décevoir certains mais les soc (les saucissons, comme on dit dans le sud-ouest 🙂 seront toujours du côté opposé au vrai changement. Trop de compromissions !


  14. Nadine Le 06 mai 2017 à 18h17
    Afficher/Masquer

    À Xavier :
    J’aimerais tant que vous ayez raison, que les Gens bougent, comprennent qu’on peut dire non…
    Mais je crains que si rappeler à Macron la phrase de l’esclave comme on l’a rappelé à Chirac, ce sera clair, on ira vers le pire social, le pire économique, le pire sociétal, médiatique, scolaire, etc. Et en attendant, les pauvres survivront à peine, les riches s’enrichiront et le manège continuera de tourner !!! La France restera un pays de droite manipulé comme de la pâte à modeler. Avec 3 ou 4 fois par siècle, un hoquet !
    Excusez ma désespérance, je sais que ce n’est pas de bon ton actuellement… pourtant j’ai 60 ans et je me suis toujours impliquée, ça fait 40 ans que j’espère…et avant moi mon grand-père, ma mère, mon fils aussi qui a fui ce monde…
    Bon courage à tous !


  15. BIBUS Le 06 mai 2017 à 18h33
    Afficher/Masquer

    Parler de droite et gauche pour Fillon, Macron, Bayrou, me parait étonnant si on regarde l’offre économique des 3 qui est exactement la même: mondialisme, libéralisme, gouvernance des grands financiers,… etc…
    Les “économistes atterrés” que vous lisez sans doute sur leur site, situés “à gauche” font bien l’analyse de cette politique menée depuis 1983.
    Le problème est bien qu’il y a d’autres alternatives, d’autres choix.
    Ces “atterrés” ne sont guère connus pour être fascistes et ne donnent pas de conseil de vote, conscients que “l’antifa” est le dernier recours de cette caste de politiciens. Elle va d’ailleurs se réunir au grand jour sous nos yeux, de Juppé, Hollande, Macron, Valls, Bertrand, Estrosi, Hue,…
    Je me réjouis de cette clarification qui permettra peut-être de réfléchir enfin au PROBLEME des choix économiques de la France.


    • Narm Le 07 mai 2017 à 01h21
      Afficher/Masquer

      c’est vrai que ça en fait une belle brochette Juppé, Hollande, Macron, Valls, Bertrand, Estrosi, Hue,…

      il ne manque que balcani

      Si avec ça quelqu’un vote encore pour ces escrocs


  16. DUGUESCLIN Le 06 mai 2017 à 18h41
    Afficher/Masquer

    Dommage qu’on n’ait pas le pourcentage de ceux qui veulent que le peuple retrouve sa souveraineté et décide de son destin et celui de ceux qui s’en remettent à une gouvernance mondiale qui fait croire au peuple qu’il a choisi le “progrès” et la liberté.


  17. Poux Le 06 mai 2017 à 18h51
    Afficher/Masquer

    Ce serait intéressant de croiser cela avec le temps de passage des candidats dans les médias.


    • Nadine Le 09 mai 2017 à 20h34
      Afficher/Masquer

      Le Monde Diplomatique avait publié il y a déjà 2 ou 3 ans des statistiques sur le temps de passage de toutes les formations politiques dans les “grands” médias hors périodes électorales… La gauche progressiste représentait largement moins de 5% ! Je crois même que ca frôlait le 1%. Je m’en souviens car le choc fut qu’elle passait après les LR et le PS, mais surtout après le FN !!!
      On en revient toujours à la même rengaine : mieux vaut les fachos que les cocos ou assimilés ! Le couteau entre les dents a la vie dure. À juste titre ceci dit, puisqu’il s’agit de virer le capitalisme et les médias à sa botte !!!

      Ah comme Bourdieu nous manque !


  18. R=C Le 06 mai 2017 à 18h58
    Afficher/Masquer

    En tout cas, je trouve qu’une chose ressort de ces analyses : c’est que le vieux clivage gauche-droite n’a plus aucun sens.


  19. 1Direct Le 06 mai 2017 à 19h56
    Afficher/Masquer

    Mon analyse est plus simple (simpliste?)

    Il y aura rapidement au moins environ 80% des inscrits mécontents !!

    A minima les retraités dont ceux qui ont voté pour lui.
    Le paradoxe est que les retraités ont beaucoup voté pour lui.
    26% SOIT 2 250 904 retraités au premier tour
    Pour ces derniers ce sera même la gueule de bois !!

    Ben oui !
    En 2013, 75% des retraités gagnaient plus 1200€.
    Donc 1 688 178 de retraités qui ont voté pour lui au 1er tour vont se retrouver allégrement TAXÉS.


    • 1Direct Le 06 mai 2017 à 19h57
      Afficher/Masquer

      Pour info !
      M. Marc FERRACCI, invité dans “Émission politique” sur A2 de ce soir a annoncé, ou plutôt avoué, que:

      ” Les retraités touchant à partir de 1200€/1300€ auront une augmentation de la CSG de 1,7% ”

      http://www.france2.fr/emission/lemission-politique/diffusion-du-04-05-2017-20h55 (de 1h48 à 1h49)

      Riches retraités ! 1200€ c’est grosso modo UN SMIC !!
      Une personne au SMIC quelle soit retraitée ou active reste … UN SMICARD.

      UNE PONCTION DE 20 MILLIARDS SUR LES RETRAITES.


  20. Luc Le 06 mai 2017 à 20h14
    Afficher/Masquer

    Macron n’est pas au centre-gauche mais à droite.
    Et Mélenchon n’est pas à l’Extrême gauche, mais à gauche.
    La France se droitise, mais ce n’est pas une raison pour “tordre” les mots non plus.
    C’est pas parce qu’on est à gauche du PS qu’on est à l’extrême gauche.
    Comparez donc le programme de Mélenchon, avec celui de l’union de la gauche en 81, vous verrez que celui de Mélenchon est bien plus modéré que celui de Mitterrand.
    Aucune nationalisation par exemple (ce que je regrette personnellement. Difficile d’avoir une politique internationale de gauche cohérente, avec des entreprises privées comme Total ou Areva….)


    • Catalina Le 06 mai 2017 à 21h50
      Afficher/Masquer

      j’aimerai bien qu’une fois pour toutes on arrête de nous bassiner avec les “divers gauches”, ! c’est pénible et fini par tout embrouiller. On pourrait pas avoir des gens un peu plus mûrs guidés par le même intérêt et la même mission qui sont au final ce pour quoi ils sont “entretenus” par le peuple.


    • Thierry Le 06 mai 2017 à 21h50
      Afficher/Masquer

      C’est vrai que les nationalisations de Miterrand ont été des réussites. Pensons par exemple au Crédit Lyonnais, ou à Pechiney, Usinor,….
      Quand au reste du programme de l’union de la gauche, il a conduit à un naufrage économique et au “tournant vers la rigueur” (on ne parlait pas d’austérité à cette époque, mais c’est la pareil) de 1983.


  21. Catalina Le 06 mai 2017 à 21h47
    Afficher/Masquer

    le jour d’après :
    “si lepen gagne, c’est que les Russes auront trafiqué l’élection”, et oui, ceux qui ont peur essaient déjà de trouver un bouc émissaire, c’est grave docteur ? oui, à ce point de conditionnement, ça devient grave.


  22. PierreH Le 06 mai 2017 à 23h02
    Afficher/Masquer

    Je pense qu’il faut arrêter les psychotropes, personne n’est abonné ici on n’est pas sur YouTube… Vous venez sur le site si ça vous intéresse, arrêtez de vous tracasser avec vos “indésirables” (??).


  23. XPT Le 07 mai 2017 à 00h45
    Afficher/Masquer

    Il ne s’agit pas des élections législatives. Cette représentation n’est pas conforme au principe de l’élection présidentielle surtout à un moment où les repères droite gauche ont éclaté. Il faudrait à la limite n’inclure dans le camembert que Hamon, Mélenchon d’une part, FIllon et Le Pen d’autre part pour avoir une visualisation de l’ancien rapport droite gauche.


  24. Narm Le 07 mai 2017 à 02h05
    Afficher/Masquer

    Quelqu’un a creusé ?

    http://www.alterinfo.net/Les-elections-presidentielles-doivent-etre-annules-trop-d-irregularites-radiations-d-electeurs-par-erreur-signez-la_a130220.html

    http://www.europe1.fr/politique/elections-2017-pres-de-47-millions-dinscrits-sur-les-listes-electorales-2997521

    “L’inscription en ligne, un “véritable succès”. L’inscription en ligne, utilisée par 660.000 personnes en 2016, a connu “un véritable succès” en raison notamment de l’extension du nombre de communes reliées (5.772 communes représentant 36.123.951 habitants). Pour le seul 31 décembre, échéance pour l’inscription sur les listes électorales, 49.575 demandes ont été faites. Deux élections majeures se tiennent en France en 2017: l’élection présidentielle les 23 avril et 7 mai et les législatives les 11 et 18 juin.”


  25. Sam Le 09 mai 2017 à 15h55
    Afficher/Masquer

    Bonjour je ne comprends pas comment dans un même graphique, vous pouvez afficher des % aussi peu lisibles. En effet, vous dites sur 100 français, 9 ne sont pas inscrits soit 9 % OK. Ensuite sur ces 91 français incrits, 20 ne sont pas allé voter donc 20 % sur le même graphe ??? Alors là je ne comprends pas, 20 / 91 cela ne fait pas 20 / 100 mais 18.2 % en arrondissant… surtout que vous dites afficher les % en tenant compte de tout le monde.

    Franchement… j’ai du mal à m’y faire à ces analayses


  26. Provost Le 13 mai 2017 à 10h11
    Afficher/Masquer

    J’aimerais avoir le graphique du 2 eme tour …..


Charte de modérations des commentaires