Source : France TV, 28/04/2017

Invité du journal de 20H de ce vendredi 28 avril, Nicolas Dupont-Aignan a annoncé son soutien à la candidate du Front national pour le second tour de la présidentielle.

Cet article fait partir d’une longue série visant à discuter les opinions diverses en lien avec l’élection du 7 mai.

Elle ne reflète pas forcément l’opinion du site Les-crises – qui n’aura d’ailleurs aucune position officielle pour cette élection.

Le candidat de Debout la France qui a obtenu 4,70% des voix au premier tour de la présidentielle est l’invité du journal de 20H de ce vendredi 28 avril.“J’aurais pu faire comme beaucoup de personnalités politiques et me laver les mains du second tour”, a déclaré Nicolas Dupont-Aignan. Il assure que c’est son intérêt personnel et l’intérêt de son parti, mais qu’il pense que “La France est à la croisée des chemins”. Nicolas Dupont-Aignan a assuré qu’Emmanuel Macron était “un Hollande puissance 10”.

Un accord de gouvernement signé avec Marine Le Pen

Après avoir beaucoup réfléchi, le président du parti Debout la France a rencontré Marine Le Pen ce vendredi. “Nous avons signé un accord de gouvernement avec une évolution de son programme, avec des infléchissements et même des ajouts de mon programme présidentiel”, explique Nicolas Dupont-Aignan. Pour lui, l’enjeu est de “Sauver la France”. “Ce soir, j’annonce officiellement que je soutiendrai Marine Le Pen, que je ferai campagne même avec elle sur un projet de gouvernement élargi”, a-t-il déclaré solennellement. Nicolas Dupont-Aignan assure qu’il pense que beaucoup de Républicains viendront les rejoindre.

Source : France TV, 28/04/2017

Cet article fait partir d’une longue série visant à discuter les opinions diverses en lien avec l’élection du 7 mai.

Elle ne reflète pas forcément l’opinion du site Les-crises – qui n’aura d’ailleurs aucune position officielle pour cette élection.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

28 réponses à L’interview de Nicolas Dupont-Aignan

Commentaires recommandés

Louis Le 03 mai 2017 à 13h58

Si c’était du pognon que Dupont Aignan voulait vous croyez que y en avait le plus chez qui? Macron et sa clique de copains milliardaires ou LePen qui n’arrive même pas à emprunter aux banques françaises?

Il avait bien plus à gagner à se taire et faire un accord par dessous la table avec Macron-j’ai-du-pognon plutôt qu’à miser en plus sur le “dark horse”.

  1. LMDB Le 03 mai 2017 à 13h31
    Afficher/Masquer

    Question en l’air, juste pour le plaisir d’énoncer l’hypothèse :
    Peut-être faudrait-il interdire aux politiques d’emprunter de l’argent pour faire campagne ?
    M. Dupont-Aignan est allé à la soupe FN parce qu’il est dans l’incapacité de rembourser l’argent de sa campagne puisqu’il a fait moins de 5 % des voix.
    M. Hamon ne s’est pas retiré de la course, malgré une disqualification alors évidente, parce qu’il avait déjà engagé 18 millions d’€ qui n’auraient pas été remboursés puisqu’il aurait fait 0 % des voix.
    Peut-être faudrait-il revoir le mode de scrutin de la présidentielle ?
    Peut-être faudrait-il supprimer ce poste de président de la République qui les rend tous hystériques… et nous avec ?


    • Louis Le 03 mai 2017 à 13h58
      Afficher/Masquer

      Si c’était du pognon que Dupont Aignan voulait vous croyez que y en avait le plus chez qui? Macron et sa clique de copains milliardaires ou LePen qui n’arrive même pas à emprunter aux banques françaises?

      Il avait bien plus à gagner à se taire et faire un accord par dessous la table avec Macron-j’ai-du-pognon plutôt qu’à miser en plus sur le “dark horse”.


      • cardle Le 03 mai 2017 à 15h16
        Afficher/Masquer

        Ben voyons, l’alliance entre le parti européen et un parti souverainiste, je veux bien qu’on marche sur la tête ces derniers temps mais il ne faut pas pousser non plus…
        Dupont-Aignant a fait alliance avec le FN car c’était sa seule possibilité tout simplement…


        • Georges Le 03 mai 2017 à 15h44
          Afficher/Masquer

          “Ben voyons, l’alliance entre le parti européen et un parti souverainiste”: aucune alliance n’était nécessaire, il lui suffisait de monnayer auprès des soutiens de Macron, son silence ou un appel à l’abstention. C’était une solution nettement plus confortable et discrète.

          C’est Macron qui a évoqué le financement de la campagne de NDA pour expliquer l’accord FN-DLF. Mais Jean Lassalle a témoigné publiquement avoir été approché par un financier propriétaire de plusieurs médias pour retirer sa candidature, contre une somme croquignolette. Et qui pouvait être gêné par une candidature centriste?


          • cardle Le 03 mai 2017 à 16h11
            Afficher/Masquer

            “une solution nettement plus confortable et discrète”
            Vraiment ?

            “Et qui pouvait être gêné par une candidature centriste?”
            je n’en sais rien et vous non plus, mais jusqu’à preuve du contraire ce genre de méthode n’a été utilisé que par des soutiens de Fillon (Dassault). Et je doute que Macron voulant passer pour un type “clean” se risque à ce genre de manœuvre.


            • bob Le 03 mai 2017 à 16h43
              Afficher/Masquer

              euh tout le monde voulait passer pour un type clean… qu’est ce que vous croyez ?


            • Subotai Le 05 mai 2017 à 09h40
              Afficher/Masquer

              Parce que vous croyez qu’un candidat comme Macron sait toutes les tractations et manœuvres de ses soutiens financiers?
              M’enfin..!


    • Julien Le 03 mai 2017 à 14h01
      Afficher/Masquer

      Ou alors, peut être pourrait-on rembourser la campagne de tout candidat, indépendamment de son score (des limites à l’entrée se font déjà avec les parrainages); et pour un montant limité identique pour tous. Genre 8 millions chacun, ça laisse de la souplesse à tous sans tomber dans le travers des campagnes surmarketisées à 25 barres.
      Les mêmes règles pour tous.

      Quand à NDA, s’il cherchait le pognon, je doute que son intérêt soit Le pen…

      NB : et quitte à revoir les règles, pourquoi ne pas en finir avec cette aberration qu’est le scrutin majoritaire à deux tours? Plein d’alternatives existent, comme le jugement majoritaire à 1 tour qui évite de nombreux biais.


      • LMDB Le 03 mai 2017 à 17h56
        Afficher/Masquer

        J’évoquais les deux hypothèses et leur solution sur la base d’un soupçon un peu… complotiste, je l’avoue, mais avec un ton dont l’ironie ne vous a pas échappé j’espère.
        Néanmoins, le question se pose : dans quel mesure le nerf de la guerre électorale influence-t-il la “sincérité” de nos politiques ?
        Dans le même ordre d’idées, MM. Hamon et Fillon devraient rester des adversaires des idées de M. Macron quand bien même ont-ils appelé à voter pour lui parce que la Nation en danger, la République en péril et la démocratie presque morte.
        Pourquoi sont-ils aux abonnés absents ? On ne les entend plus alors que la FI s’est invitée dans la campagne de l’entre-deux tours comme c’est son droit le plus absolu.
        Un accord tacite avec EM ? Des candidatures d’insignifiants face à quelques députés sortants PS et LR “tradi” ?


      • Yves Falck Le 03 mai 2017 à 23h47
        Afficher/Masquer

        Le scrutin majoritaire uninominal à deux tours est à peine meilleur que celui à 1 seul tour “first past the post”. C’est sans doute une des raisons que ces types de scrutin sont pratiquement la règle générale dans une grande majorité de “démo craties”. le jugement majoritaire à 1 tour serait nettement meilleur. Il faudrait aussi reconnaître le vote blanc comme vote exprimé et invalider tout scrutin où 2 ou plusieurs candidats finissent dans un “mouchoir” … sans oublier de faire intervenir une proportion de tirage au sort (ou une sorte de sénat tiré au sort avec des règles à définir)… mais pour cela il faudrait d’abord qu’un candidat prêt à changer la règle du jeu parvienne à gagner avec celle-ci. JLM a failli de peu … peut-être une prochaine fois.


    • Raoul C, Le 03 mai 2017 à 19h17
      Afficher/Masquer

      «M. Dupont-Aignan est allé à la soupe FN parce qu’il est dans l’incapacité de rembourser l’argent de sa campagne puisqu’il a fait moins de 5 % des voix.»

      Qu’en savez-vous ? Combien a-t-il dépensé ? NDA dit qu’il a été frugal et que son trésor de guerre et une souscription récente couvrent ses frais.


      • K Le 03 mai 2017 à 23h14
        Afficher/Masquer

        La campagne de Dupont-Aignant a coute 1,5 million. Comme tous les candidats en dessous de 5%, il percevra 800 000 EUR. Les 700 000 EUR restants sont couverts par les fonds propres de son parti ainsi qu’une nouvelle souscription aupres des adherents. Donc pas besoin du FN.
        Le rapprochement Le Pen / Dupont-Aignant n’est pas motive par l’argent.


    • fanfan Le 04 mai 2017 à 10h54
      Afficher/Masquer

      “Je m’indigne qu’Emmanuel Macron vienne de qualifier mon alliance avec Marine Le Pen de « combine d’appareil qui a vocation à régler […] les problèmes de financement » de ma campagne.
      Je démens formellement cette accusation ignoble qui révèle le vrai visage d’Emmanuel Macron : contrairement à lui, je ne raisonne pas en termes d’argent, mais avant tout de convictions. Non, Monsieur Macron, tout ne s’achète pas !” …
      http://draveilnews.fr/2017/04/nicolas-dupont-aignan-non-monsieur-macron-tout-ne-s-achete-pas.html


  2. Fritz Le 03 mai 2017 à 14h14
    Afficher/Masquer

    Le ralliement de M. Dupont-Aignan à Marine Le Pen n’est pas plus illégitime que le ralliement de François Fillon à Emmanuel Macron, sans parler des défections des hiérarques du P”S” au profit du même Macron. Il a au moins le mérite de débloquer partiellement une situation gelée depuis… 1983. Un tiers de siècle, excusez du peu.

    S’il faut revoir les règles de l’élection présidentielle, je suggère d’imposer aux médias l’égalité réelle de traitement de tous les candidats ; d’abroger la règle anti-régionale des signatures à collecter dans un minimum de 30 départements ; et d’interdire aux candidats de collecter plus de 600 signatures.

    C’est ce qu’ont fait les pachydermes Fillon (3635 signatures) et Hamon (2039), comme pour assécher le marigot. Facile pour eux, puisqu’ils ont l’appareil des partis bien établis. Ils ont reçu 5674 signatures à eux deux, avec le brillant résultat que l’on sait.


  3. some Le 03 mai 2017 à 14h38
    Afficher/Masquer

    bon visiblement francetv n’en à rien foutre de la diversité et je ne peux lire leurs vidéo, alors voici le lien ytb https://www.youtube.com/watch?v=ZN2MJAISwow


  4. huetantpis Le 03 mai 2017 à 15h11
    Afficher/Masquer

    Les organisateurs de cette campagne ont réussi à la rendre si dégoûtante depuis son début alors que les enjeux réels de l’élection , UE, euro, chômage, démocratie, sont si importants pour nous qu’elle ne peut s’achever en apothéose que par l’aveuglement final d’une partie des électeurs du 2nd tour qui permettront l’élection du candidat de l’argent roi et du système en place celui qui nous appauvrit, celui qui nous fait taire et nous soumet. Qui peut être dupe pourtant de ces tirs en rafale pour expliquer la “soumission” de NDA pour des raisons financières, bien modestes, convenons-en en comparaison de ceux qui l’en accusent et ont été financés à renfort de tournées à Londres et New York dans la plus grande obscurité sur leurs généreux donateurs. Qui est le pantin de qui ?
    NDA de MLP ou Macron de ceux qui le soutiennent sans plus autre programme désormais que “tout sauf MLP”… Pour moi ce sera, “tout sauf Macron”, de l’air, de l’air, j’étouffe…


  5. Jeekes Le 03 mai 2017 à 16h23
    Afficher/Masquer

    “Elle ne reflète pas forcément l’opinion du site Les-crises – qui n’aura d’ailleurs aucune position officielle pour cette élection.”

    C’est dommage.
    Je vous suis depuis longtemps avec intérêt et j’aurais apprécié de savoir comment vous vous situez par rapport à cette monstrueuse arnaque.


  6. François Lacoste Le 03 mai 2017 à 17h46
    Afficher/Masquer

    Nous avons un gros problème. Nous allons avoir un président, Macron, qui est probablement le plus détesté des onze candidats qui se sont présentés…j’ai bien dit détesté.


  7. Homère d'Allore Le 03 mai 2017 à 18h22
    Afficher/Masquer

    Le plus drôle, c’est que Dupont-Aignan (se prétendant “souverainiste”) et Marine Le Pen (se prétendant “souverainiste”) ont immédiatement acté une plateforme commune qui a abandonné la sortie de l’Euro.

    Ils ne valent pas mieux que Macron® question fiabilité du discours. Et, en plus, NDA est un adepte de la théorie du Grand Remplacement. Pas question de voter pour cette engeance même pour faire barrage à Macron®.

    Macron® is a registred trademark of AMBNP (Attali, Minc, Bergé, Niel & Pigasse).


    • blibli Le 03 mai 2017 à 20h11
      Afficher/Masquer

      “qui a abandonné la sortie de l’Euro.”
      où avez-vous lu cela ?
      Il est toujours prévu le retour d’une monnaie nationale.


      • Homère d'Allore Le 03 mai 2017 à 22h00
        Afficher/Masquer

        Cette histoire de “monnaie nationale” cohabitant avec une “monnaie commune” après “négociations avec nos partenaires”, c’est du grand n’importe quoi…

        D’ailleurs garder une “monnaie commune” pour les échanges internationaux ne procurerait aucun gain de compétitivité…

        Soit on est dans la zone euro, soit on ne l’est pas. Tous les autres discours ne sont que des mensonges cachant des reculades.


        • Bl Le 05 mai 2017 à 15h12
          Afficher/Masquer

          “Cette histoire de “monnaie nationale” cohabitant avec une “monnaie commune” après “négociations avec nos partenaires”, c’est du grand n’importe quoi…”

          Dans l’absolu c’est totalement faisable et réglerait le problème d’avoir plusieurs banques centrales (car chacune aurait son propre taux de change, y compris la BCE, et que ça réglerait aussi le problème de target)

          Mais même si en effet il n’y a quasiment aucune chance pour qu’ils acceptent tous, il est toujours question de soumettre le résultat de la négociation au referendum avec comme alternative la sortie pure et simple de l’UE. Donc dans tous les cas la sortie de l’euro reste proposé à un moment, si.


    • fanfan Le 04 mai 2017 à 11h07
      Afficher/Masquer

      André-Jacques Holbecq – Franc souverain et UCC
      Comment pourrait se traduire le projet de « monnaie commune » de Marine Le Pen / Nicolas Dupont-Aignan, après négociation et accord avec d’autres membres de l’UE (1 autre pays, au minimum) et, bien sur, acceptation par les citoyens français lors d’un référendum.
      https://postjorion.wordpress.com/2017/05/03/345-franc-souverain-et-ucc/


      • Homère d'Allore Le 04 mai 2017 à 14h16
        Afficher/Masquer

        Qu’est ce que c’est que cette histoire de “négociations” avec “accord d’un pays au minimum ” ?

        Sur quelles bases juridiques ? Attali s’est vanté de ne pas avoir prévu de clauses de sortie pour l’Euro.


        • Bl Le 05 mai 2017 à 15h18
          Afficher/Masquer

          Techniquement l’euro est déjà plusieurs monnaies avec le même nom(Pour ça qu’on a encore des banques centrales partout), et de plus rien interdit à un pays d’avoir deux monnaies… C’est vicieux mais faisable sans même sortir officiellement.

          Et puis Attali a oublié de dire que d’un commun accord les pays peuvent se torcher avec les traités ou y ajouter une clause spéciale sur le moment, et faire un peu ce qu’ils veulent au final.


  8. scorpionbleu Le 04 mai 2017 à 00h01
    Afficher/Masquer

    MLP et NDA ont annoncé une sortie de l’Euro et l’ont maintenue, seul le délai est moins radical.

    Le débat de ce soir était lamentable.

    La situation est très éprouvante, reste l’exil….


  9. Seraphim Le 04 mai 2017 à 01h37
    Afficher/Masquer

    C’est drôle, tous les commentaires sont sur NDA, aucun sur “l’interview”. Pourtant, elle ne manquait pas du sel de la propagande la plus éhontée. Long reportage à Oradour sur glane, interview d’un vieux monsieur sur l’horreur fasciste, réponse du vieux monsieur embrassant quasiment Macron pour le remercier de son “plus jamais ça”, et hop aussitôt NDA sur le ton “comment pouvez-vous soutenir les gens qui ont fait ça?” Puis la répétition ad nauseam de la formule “extrême droite”, sur laquelle hélas le pauvre NDA ne s’est pas attardé. Et tout à l’avenant.


    • Étienne Le 04 mai 2017 à 18h50
      Afficher/Masquer

      Vous avez oublié le passage sur le prétendu négationnisme du président du FN. L’équation était parfaite : Macron nous protège du nazisme, le FN est Nazi, alors Monsieur qui soutenez vous pour le second tour ?

      Des magiciens.


Charte de modérations des commentaires