Cet article fait partir d’une longue série visant à discuter les opinions diverses en lien avec l’élection du 7 mai.

Elle ne reflète pas forcément l’opinion du site Les-crises – qui n’aura d’ailleurs aucune position officielle pour cette élection.

N.B. Emmanuel Todd me dit de rappeler qu’il n’a aucun compte Twitter officiel.

Source : Arrêt sur Images, 28/04/2017

Et maintenant, que faire ? Pour les électeurs de Mélenchon, le score du candidat de la France Insoumise a généré autant d’espoir que de désespérance : Macron, ou Le Pen ? Voter, ou s’abstenir ? Entre injonctions à éjecter le Front National et refus de la soumission au diktat du Front républicain devenu front macronien, les électeurs de Mélenchon hésitent. Nous en débattons avec nos deux invités, Emmanuel Todd, démographe et historien, et Olivier Tonneau, auteur de deux tribunes, l’une intitulée “Face au Front National : aux pompiers pyromanes qui ont voté Macron“, l’autre “Face au FN : lettre aux Insoumis tentés par l’abstention” également professeur de littérature française à Cambridge.

L’émission est présentée par Daniel Schneidermann, préparée par Adèle Bellot et déco-réalisée par Sébastien Bourgine et Antoine Streiff.

A voir sur Arrêt sur Images, 28/04/2017

Abonnez-vous pour 1 € afin de profiter de cette remarquable émission…

====================================================

Alors que Macron (et d’autres) ont réagi depuis à ses propos sur le second tour, Todd partage ajourd’hui quelques précisions sur son analyse du vote pro-européen et pro-Macron.

Lors de l’agréable débat avec Olivier Tonneau j’avais essayé de comprendre le conservatisme pro-euro de la société française, malgré l’échec de cette monnaie qui nous a conduit à 10% de chômage structurel, à une marginalisation des jeunes et, déjà, à une montée de leur violence.

J’avais identifié l’augmentation de l’âge médian du corps électoral comme un facteur majeur. J’avais précisé que je ne considérais plus les retraités, les retraités ordinaires, non-riches, comme conservateurs par essence, mais comme privés d’un véritable droit de vote, parce qu’ils sont officiellement menacés par les puissants qui nous gouvernent de perdre leur pension en cas de sortie de l’euro et de dévaluation du franc. Je maintiens évidemment cet élément d’explication. Les retraités anglais ont eu le droit de voter le Brexit; les retraités ordinaires français n’ont pas le droit au Frexit.

CRISTALLISATION DE LA HIÉRARCHISATION CULTURELLE

Je continue, depuis l’émission, à réfléchir, et il m’est finalement apparu – la recherche en direct est un exercice difficile – que j’avais oublié une deuxième dynamique conservatrice. La stratification éducative en éduqués primaires, secondaires et supérieurs explique selon moi la montée d’un subconscient social inégalitaire. Je l’ai dit durant l’émission. Les éduqués supérieurs, trop souvent, finissent par se croire vraiment supérieurs. Olivier Tonneau n’avait pas tort de mettre en doute leur capacité réelle à penser de façon efficace et responsable les problèmes sociaux et économiques.

En 1992, nous avions vu exploser la thématique peuple contre élite, que nous voyons s’épanouir à nouveau, en 2017, jusqu’à la caricature, dans l’affrontement “France d’en haut contre France d’en bas”, dans la comédie “Le Pen versus Macron”. Or, si le quart de siècle écoulé depuis 1992 a bien mis en évidence l’échec de l’euro, il a aussi vu la proportion d’éduqués supérieurs passer de 12% à 25% du corps électoral. Autrement dit, la base socio-culturelle du macronisme est très élargie par rapport à celle du maastrichtisme. La hiérarchisation culturelle de la société française a augmenté et cristallisé. C’est, je crois, avec le vieillissement du corps électoral, la deuxième raison pour laquelle la société française va sans doute rester embourbée un certain temps dans une monnaie qui ne peut pas fonctionner correctement pour les jeunes, les ouvriers, les employés, les professions intermédiaires et les retraités ordinaires.

J’ajoute que j’avais également oublié de préciser que, selon moi, l’euro, qui a privé les Grecs d’un droit de vote effectif et donc de leur citoyenneté, et qui a fait des Italiens, des Espagnols et des Portugais des citoyens de deuxième catégorie, est, de fait, une monnaie qui re-ethnicise le continent, et donc une monnaie multi-xénophobe.

Pour terminer sur une note optimiste, je répète que la structure du vote Mélenchon, qui réconcilie tous les groupes sociaux, et notamment les éduqués de tout niveaux, est une raison d’espérer, pour un jour prochain, l’émergence d’une France toujours insoumise mais aussi fraternelle.

====================================================

Au vu de leur qualité, je me permets de reprendre commentaires de grande qualité du Forum @si :

————————————————————————-

“Quelle triste sortie, après une si belle, si courageuse campagne !”

Pourquoi écrire cela après la défaite ? Vous l’avez moqué pendant toute la campagne, on ne comptait plus, sur vos pages, les formules ironiques et les foutages de gueule en douce.

Vous auriez pu reprendre le débat là où vous l’aviez laissé en 2012, et aller le tester sur tous les sujets qui fâchent. Apporter comme d’autres votre pierre à l’édifice “d’éducation populaire”, et, sans être d’accord avec lui, réhabiliter des mots qui passent dans la bouche des éditorialistes pour des abominations : “patriotisme”, “sortie de l’euro”, “protectionnisme solidaire”, “fin du travail détaché”.

Non, à la place, vous avez daubé, comme tous les autres. Il est tard pour se recueillir sur un espoir réel de changement de société.

Quant à Macron, faites la liste des propositions abominables égrenées pendant la campagne :

– fin de la retraite par répartition, remplacée par la retraite “par points”, sachant que nul ne connaît la valeur du point et que celle ci évolue au gré des crises économiques (entendez que votre retraite, au fil des ans, fondra comme neige au soleil)

– augmentation de la part des mutuelles dans le remboursement des frais de santé (par conséquent poursuite d’une privatisation de ce système qui ne dit pas son nom et fin progressive, mais masquée, de la solidarité)

– maintien des réformes crétines de l’éducation nationale (continuation de la réforme des rythmes scolaires, qui n’est qu’une première pierre vers la privatisation d’un enseignement public qui coûte “trop cher” à l’Etat, pour qui toute dépense n’est qu’une perte, jamais un investissement)

– continuation d’une politique étrangère atlantiste, otanienne, doublée de la poursuite d’une coopération avec des pays qui nous bousillent, comme l’Arabie Saoudite et le Qatar – conclusion de multiples traités de coopération sous Hollande, vente d’armes et perte de souveraineté militaire

– sous financement de la défense et disparition de notre capacité militaire (poursuite des fusions d’entreprises françaises avec des boîtes allemandes, conduisant à des transferts de technologie, des délocalisations, des transferts de sièges sociaux de la France vers les Pays-Bas et la perte de notre aptitude à blinder un char, par exemple – voir le sort de l’entreprise NEXTER, phagocytée par l’Allemagne, c’est beau l’Europe

– Enthousiasme débile pour le marché intérieur de l’Union et l’ensemble des traités de libre échange, avec absence de politique industrielle, d’ambition pour une agriculture plus propre et raisonnée

– indifférence totale aux questions écologiques, gaz de schiste, diesel, pétrole acheté aux Emirats

– dérégulation de la finance (il s’est publiquement prononcé pour) et oui encore plus c’est possible

– destruction annoncée – par ordonnance – du code du travail

– et last but not least, vive le marché intérieur, la concurrence libre et non faussée, faut rembourser la dette, réduire les services publics, arrêter avec les monopoles d’Etat, tout privatiser, tout mettre en compétition, même nos organes.

Voilà hein, c’est un avant goût. Vous avez aimé Hollande vous adorerez Macron, c’est le poulain, le fils spirituel, l’héritier, le continuateur naturel, l’OUVERTURE contre le REPLI (putain mais sérieusement on pourrait pas commencer à discuter du fond au lieu de se mettre à couiner dès qu’on débat de l’Europe et de la mondialisation ?).

Macron maintenant c’est MLP direct dès le 1er tour en 2022. Houellebecq avait donc raison sur tout sauf sur un truc : Macron a remplacé Hollande en 2017 dans son scénar.

En gros, la France a voté pour Clinton, elle se tapera donc Trump. C’était écrit….

————————————————————————-

Message de Picardie à l’attention du PS

Je ne crois pas que vous puissiez imaginer à quel point je vous en veux, à quel point je suis en colère. Honte à vous d’avoir mis la gauche dans cet état, de nous avoir trahis à ce point. Vous vous étonnez de ce qui arrive ? Mais sortez de vos bureaux et de vos stratégies à la con. C’est quoi notre quotidien à nous la France “d’en bas” ?

J’ai 52 ans, salariée unique d’une boite qui m’emploie depuis 12 ans pour 1200 nets en Picardie, trop heureuse d’avoir un job, on ferme notre bouche et on s’assoit sur toutes les exactions qu’on pourrait dénoncer, parce que le logement est cher pour nous et nous enfants qui étudient, parce que si tu l’ouvres on te rappelle que dehors y en a 5000 qui attendent ta place. Où est la marge de négociation quand dans la plupart des cas il n’y a aucune représentation syndicale.

Je pourrais écrire des pages sur les déserts médicaux et ces médecins tout puissants désormais dépourvus d’humanité qui conduisent, moi comprise à renoncer à de faire soigner….

Et que dire de la grande révolution numérique ? Où est l’humain là de dedans ?, combien d’heures à passer au téléphone pour avoir un interlocuteur devenu simple auxiliaire incompétent, irresponsable, mais désolé de ne rien pouvoir pour toi ?
Tu vois camarade encravaté, ça le populo il est obligé de s’y coller, parce qu’en bas rare sont ceux qui ont les moyens de se payer quelqu’un pour appeler EDF, les impôts, la sécu, la CAF, l’hôpital.

Et mon dieu, comme ça prend du temps, comme ça use, comme ça met en colère, et puis aussi ça décourage, et même parfois tu finis par baisser les bras pour faire valoir tes droits. En final, un énorme sentiment d’impuissance
Vous êtes à 1000 lieues de ces réalités vous et vos cravates bien repassées .

Et toutes ces lois pas ou mal appliquées, la loi ALUR et l’encadrement des loyers ? Un des fils paye 750 un 13 m2 à Paris pour suivre ses études à Pierre et Marie Curie, les démarches entamées n’y font rien, en final son proprio reprend son logement pour vendre (mon oeil oui !). Son frère à mis 6 mois à trouver un stage en entreprise pour 4 mois à la Réunion sans être payé en usant d’un fin détournement de la convention, “mais bon maman tu sais j’ai déjà de la chance d’avoir trouvé ….”
Et je pourrais continuer à n’en plus finir
Moi, je suis fatiguée de tout cela, épuisée même comme tant d’autres…..Tant, trop d’injustices, d’impunités, de déloyautés…
Pauvres de nous petits que nous sommes,….. mais “La longue patience du peuple” prendra fin un jour ou l’autre.

France insoumise nous proposait de rebattre les cartes, d’écrire une autre histoire, de reprendre possession du débat, des luttes, d’espérer, mais vous avez plombé l’espoir avec vos coups bas, vos stratégies mesquines, vos caricatures de la politique internationale vue par Mélenchon.

Je vous déteste, et non je ne voterai ni pour Macron ni pour Le pen au deuxième tour. Je ferme le rideau et je considère que vous avez une pleine responsabilité dans cet échec….

————————————————————————-

Alleluia, même les insoumis les plus réfractaires vont être obligés d’aller étançonner votre front républicain branlant. Leurs bulletins de vote seront comme les derniers sacs de sable qui manquaient pour consolider le barrage.

Fabrice Arfi! Quand se taira-t-il cet hypocrite? “Le sol se dérobe sous ses pieds”, mais son premier réflexe, c’est de nous cracher dessus.

J’en ai marre de lire toutes ces fadaises…

A ceux qui vont aller voter “contre Le Pen”.

Il n’y aura pas de bulletin “non à Le Pen”, il n’y aura que des bulletins “Macron” ou “Le Pen”. Vous allez glisser un bulletin “Macron” dans l’enveloppe, exactement comme le ferait un des ses “marcheurs”, ou un des “helpers” de sa “team ambiance”. Vous auriez beau couvrir votre vestes de badges de la France Insoumise ou porter un masque de Philippe Poutou et chanter l’Internationale en allant dans l’isoloir, que ça ne ferait aucune différence, votre bulletin sera décompté de la même façon, et votre voix ira dans le total des voix Macron. Ne croyez pas qu’il vous en sera reconnaissant. Le 08 mai, il s’esssuira les pieds sur votre gueule et il entamera la casse de ce qui reste des services publics.

Sauf lors des référendums, il n’y a pas de vote contre dans les élections.

A ceux qui nous enjoignent de rejoindre le “Front républicain”

Je ne comprends pas. François Lenglet, qui est un journaliste sérieux, une pointure, avait démontré de façon imparable lors de l’Émission politique sur France 2 que notre programme économique et celui du FN, c’était du pareil au même. J’ai aussi entendu dans la bouche d’éminents commentateurs que Mélenchon était un ami des dictateurs, de Poutine, de Castro, d’Assad…
Et même, un mec balèze, tenez-vous bien, le vainqueur des primaires de la Belle Alliance Populaire, a dit qu’on avait un problème avec la démocratie, pas plus tard que la semaine dernière. Tous ces avis m’ont convaincu, car ce sont des gens sérieux qui les ont proférés, il n’y a pas de raison de douter de leur sincérité. Mais ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi on doit aller faire barrage contre le FN, alors qu’on est quasiment comme eux. Quelqu’un peut m’expliquer ce paradoxe?…

————————————————————————-

Macron ou Lepen ? Qui est le pire ?

Si on est de gauche, on nous gave depuis Dimanche pour voter Macron, sinon on serait des “salauds” ( [twitter.com] ).

Evidemment, personne ne tape sur les électeurs de Lepen, qui eux doivent être des gens très bien. Tellement bien que Macron leur a fait du pied hier dans l’Emission Politique de TF1 : ” « Tolérance zéro » en matière de sécurité / 15 000 places de prison / La détention de stupéfiants est souvent sans suite. Je veux qu’il y ait une réponse immédiate, l’amende d’au moins 100 euros / etc.” (http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/28/emploi-terrorisme-second-tour-ce-qu-il-faut-retenir-de-l-emission-sur-tf1-d-emmanuel-macron_5118975_4854003.html )

Par contre, pour les gens de gauche, rien, nada, allez-vous voir chez les Grecs si vous osez demander quoique ce soit d’autre que du mépris et des injonctions au “votutile” contre la bête infâme.

Mais justement, attardons-nous sur la bête infâme. Enfin avant ça, il faut montrer un peu patte blanche afin d’avoir une toute petite chance de ne pas me faire traiter de facho par tous les gens qui veulent penser à ma place. Je n’appelle pas au vote pour Lepen, ni Macron, ni blanc. Chacun fait ce qu’il veut en conscience. Je veux juste apporter des perspectives, et peut-être aider les gens pas-de-gauche à comprendre pourquoi ce ne m’est pas possible de voter ni pour Macron, ni pour Lepen.

Donc la bête infâme. 1930. Les heures-les-plus-sombres-noires-de-notre-histoire. Le retour de Hitler, c’est bien ça qu’on veut en ne votant pas Macron, n’est-ce pas ?

Bon ok, moi aussi je connais l’histoire de France et du monde, j’ai vu 5 fois la Grande Vadrouille quand j’étais petit.

Mais au delà de ça, si on réfléchissait un peu ? Je sais, c’est dur pour beaucoup de gens des médias en temps normal, donc commencer entre les 2 tours, moment passionnel et émotionnel au possible avec la configuration actuelle, ce n’est pas évident. Mais tentons le coup malgré tout.

Donc, depuis 1930 et tout le toutim, l’extrême droite a disparu et a été cantonnée dans un petit coin ? Non. L’extrême droite est arrivée au pouvoir en Autriche en 2000, en Suisse autour de 2010, en Italie dans les années 2000, et a eu assez de succès au Danemark et aux Pays-Bas pour soutenir des gouvernements début années 2010.

Et alors ? Alors, pas grand chose. Aucun d’entre eux n’a annexé la Pologne, ni n’a fait un blitzkrieg sur leur voisin, ni même déporté de juifs.

D’après la journaliste qui a compilé les résultats de l’exercice du pouvoir par l’extrême droite en Europe, dans cet article [www.caminteresse.fr] , la seule conséquence est la diffusion de ses idées nauséabondes et une légère inflexion les politiques.

Voilà, c’est sûr cela ne fait pas bien envie, mais il y a tout de même une légère différence de degré avec la peur irrationnelle que l’on essaye de nous faire gober depuis quelques jours (enfin, cela a démarré en 2002, quand même).

Mais mais, me direz-vous, ne devrions-nous pas faire le maximum pour éviter ça, malgré tout ?

Et là, je vous répondrai : on l’a déjà pas évité. Et oui, le FN sans être arrivé au pouvoir suprême ni avoir jamais eu une quelconque influence notable au parlement a déjà profondément influencé notre politique. Pour ceux qui ont la mémoire courte, c’était sous Sarkozy et Fillon, c’était prétendument pour faire revenir l’électorat sous le giron républicain. En vrai, c’est le giron républicain qui s’est fascisé, avec le débat sur l’identité nationale en tête de proue, et autres joyeusetés chères au FN.

Donc en gros, on a déjà goûté aux conséquences du FN au pouvoir, sans qu’il y soit. Merci la droite.

Et on nous agite un gros chiffon rouge pour nous faire bien peur, pour une éventuelle infamie future, mais en oubliant soigneusement l’infamie bien réelle, d’aujourd’hui et non pas d’éventuellement demain qui est le libéralisme aveugle qui sévit dans notre monde depuis des dizaines d’années et qui fait souffrir, hier, aujourd’hui et demain, une part de plus en plus importante de la population.

Bon, ce sont les pauvres qui souffrent, donc ils comptent pas vraiment pour notre belle médiacratie. Les pauvres, ils sont là pour fermer leur gueule, et voter pour le gentil libéralisme pour contrer le méchant FN, une fois tous les 5 ans, et puis basta.

Et c’est la police de Sarko et de Hollande qui est plus que brutale ( [www.lemonde.fr] ) ; on n’a pas eu besoin d’avoir le FN pour qu’une frange non négligeable de la police tombe dans le fascisme. Avez-vous jamais entendu un “républicain” proposer un plan pour lutter contre ça ? Ils s’offusquent tous à chaque bavure (sauf le FN), mais au final ça ne fait qu’empirer.

Ce qui me paraît clair, c’est que le FN veut le pouvoir pour taper dans la caisse au maximum. Mais là encore, ils ne seront que dans les pas des experts précédents : Sarkozy, Fillon, Chirac, et co. (http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/31/comment-s-enrichit-jeanne-le-microparti-de-marine-le-pen_4567011_4355770.html )

En conclusion, si vous voulez me faire voter pour continuer à détruire les classes populaires, le bas de la classe moyenne, la planète, l’intérêt commun, et au final la paix, il va falloir me trouver mieux que l’épouvantail FN ; il a bien marché pendant des années, mais là il est arrivé à expiration….

————————————————————————-

Selon un grand quotidien libéral en ligne : “la France qui brunche a peur”. Or la peur, comme on sait, est mauvaise conseillère. Pas étonnant donc que cette France-là, tout à son effroi, persévère dans les erreurs du passé récent. Devant le spectre de Le Pen, elle s’affole en vociférant ses imprécations contre la seule force politique émergente qui est parvenue, en quelques mois, à endiguer le flux délétère de l’extrême-droite et de ses alliés conservateurs. En témoigne la progression du vote Mélenchon dans les catégories sociales vouée à l’impuissance par la déscolarisation, le sous-emploi et la relégation économique et sociale… Réduites à l’invisibilité par la vidéosphère et au silence par le jeu biaisé des institutions.
Ce sursaut de la Gauche, de nouveau campée sur son socle idéologique, est le fruit d’une campagne menée, non pas au nom de l’équité ou de la morale, mais pour la justice sociale et l’égalité… Sur la base d’un “programme commun” dont les mesures économiques s’inspirent plus du New Deal que du Gosplan et dont les réformes institutionnelles visent surtout à renforcer la responsabilité des élus au regard de leur engagements et à l’égard de leurs concitoyens.
Pour parvenir à leurs fins, tous les insoumis ne se sont pas contentés d’investir les réseaux sociaux. Ceux qui composent les groupes d’appui ont visité des cages d’escaliers au risque, parfois, de perturber le business des derniers dealers recalés par les managers d’Uber. D’autres ont sillonné les lotissements de la France péri-urbaine pour rappeler à ses habitants qu’ils doivent encore compter, dans les bureaux, les hôpitaux ou sur les chantiers, avec la diversité de la France du RER qui, comme elle, se lève tôt.
Ces activistes insoumis n’ont pas croisé beaucoup de “helpers” dans leurs pérégrinations. Les éditorialistes ont rarement fait état de leurs efforts sinon pour les présenter comme les sectataires d’un dangereux gourou… Quand ils ne les peignaient pas en guerilleros d’opérette à la solde des Tapioca bolivariens… Ou comme l’armée des ombres du Tsar de toutes les Russie… Pas un mot, pas une ligne en revanche pour expliquer l’attrait des jeunes et des classes populaires pour l’Avenir en commun ! Et le reflux, possible, sur cette ligne, des illusions mortifères du Front National.
Le problème est que leur potion néo-keynésienne, bien moins amère que celles qui l’ont inspirée, a un coût fiscal que les fers de lance de la République des satisfaits ne sont pas encore prêts à payer. D’accord pour circuler en Uber et défiscaliser le salaire de la nounou ivoirienne mais pas question de dépenser plus pour des hôpitaux, des écoles et des services publics que, de toutes manières, ils utiliseront de moins en moins. Et tant pis, si les salauds de pauvres, à force d’encaisser les coups des délocalisations, de la précarité et de subir tous les autres maux des réformes austéritaires, finissent par “mettre le brun”, comme on dit en Picardie.
A défaut d’avoir jamais mis les mains dans le cambouis, “es “brunchers” ont désormais les pieds dans la gadoue. Est-ce à cause du changement climatique ou de la théorie du ruissellement? Non! C’est juste la politique qui reprend ses droits mais cela suffit pour que les “helpers” appellent à l’aide et que les “marcheurs”, convaincus d’être harcelés par les cyber-cosaques du maréchal Poutine, se carapatent à grandes enjambées… Cela fait une occasion de plus pour que le clergé cathodique sermonne les hérétiques, forcément complices, qui refusent de se plier à ses injonctions électorales.
A ce stade, n’hésitez-pas à répondre à ces “pères-la-morale-républicaine” : vous êtes les principaux responsables du débordement nauséabond de vingt-cinq années de politiques néo-libérales. En Grèce, en Espagne et aujourd’hui, en France, une partie de vos concitoyens vous ont proposé d’en sortir par le haut. Vous avez caricaturés leurs solutions quand vous ne les avez pas insultés. Aujourd’hui, ne comptez-pas sur eux pour curer votre cloaque….

————————————————————————-

Ecarté, le spectre de l’impuissance politique, celui de Jospin et des ouvriers de chez Lu. Tout d’un coup, c’est Le Pen, avec ses selfies du matin, qui sort gadgetisée de la bataille. On est passés à côté du gouffre. Jamais on n’a été aussi soulagés, de regarder des “images fournies par le candidat”.

Vous croyez vraiment ce que vous écrivez ou c’est juste pour le plaisir de faire de jolies phrases? Il n’a rien sauvé du tout!!! L’image seule ne compte plus, cher DS, c’est fini et c’est justement bien le problème! Il aura beau essayer de faire de belles images, ça ne prend plus. Cette séquence est et restera désastreuse, parce qu’elle révèle (comme les images de dimanche soir et son absence du lundi) lamentablement la vérité de ce candidat: il EST le mépris de classe et la mondialisation heureuse des possédants.

Certes Mme le Pen n’est pas mieux, et même elle est pire. Mais alors quelle différence? D’elle on le sait déjà, inutile d’argumenter pour nous démontrer l’évidence. Mais de lui, il y a visiblement quelques âmes innocentes qui pensaient qu’il fût un brillant démocrate, et le choc est rude.

De grâce cessez de gesticuler pour tenter de nous dire qu’il ne peut pas être si mauvais, que c’est une erreur, qu’il va/doit redresser la barre dans la bataille des images. Vous avez plus d’expérience que moi, cher DS, et pourtant je reste sidérée par votre naïveté. M.Macron EST mauvais, comme candidat, comme politique, comme homme. Il se moque des ouvriers en détresse, il se moque de la présence du FN face à lui (c’est même son assurance vie), il se fout de votre gueule comme de la mienne.

Avez-vous compris que cette campagne d’entre deux tour ne se jouera que sur un seul argument: Mme Le Pen est bien plus dangereuse que moi, alors brave populace ignorante donne moi tes voix sans rechigner! Ce fut son seul argument de campagne avant le premier tour et ce sera le seul argument pour ces deux semaines. Pourquoi? Parce qu’il est mauvais mais suffisamment malin pour être conscient que le fond de son programme est insoutenable, et n’obtiendra aucun soutien.

Je vous conseille cher DS de cesser de pondre un article de genre par jour, ou vous finirez par désespérer vos abonnés.

On a bien compris votre position: tout sauf le Pen. Mais ça ne prend plus. Pourquoi n’y a-t-il personne dans les rues? Croyez-vous que nous ayons “admis” que la présence du FN est “normale”, comme l’ont avancé certains éditocrates? Non, je ne vous surprendrais pas en vous disant que l’immense majorité des citoyens de ce pays ne veut pas du FN et exècre ces thèses.
Nous sommes au désespoir, on s’est encore une fois joué de nous, et les images auxquelles vous tenez tant le montrent avec éclat. Nous sommes fatigués d’être les dindons de la farce, contraints de mettre genoux à terre et d’adouber le mal ou la cause du mal. Notre droit de vote est réduit à un choix de consommateur, le marketing politique a fait ses ravages.

Alors cher DS, moi qui vous suis depuis longtemps, je vous prie d’une chose: cessez d’étaler votre bonne conscience dans vos chroniques, faites votre choix de citoyen comme nous ferons le nôtre. En conscience et dans l’isoloir. Faites ce pour quoi vous êtes ici, ce pour quoi nous vous suivons: décryptez, démontez, analysez, faites preuve de sens critique et de profondeur. Mais ayez pitié de notre intelligence, gardez vos leçons de morale et vos pleurnicheries….

————————————————————————-

Et bien, je découvre que mes mots sont publiés dans votre texte, mis à égalité avec ceux des éditocrates. Quelle promotion!

Bon tout d’abord je suis heureuse de savoir que vous lisez attentivement les forums. Et je souris un peu quand même. Alors comme ça vous êtes vexé??? Pas content d’être rangé dans le camps de ceux qui justement profèrent ces injonctions, molles ou dures? Et pour cela vous comptez mes verbes à l’impératif et démontrez impeccablement que le dictateur sommeille en chacun de nous. Bravo.

C’est de bonne guerre. Nous récusons les injonctions en exhortant ceux qui les profèrent de cesser de le faire. Bien.

J’aurais aimé que vous notiez que je n’oblige personne à voter, ou pas, à dire ou pas. Je n’exige pas des prises de position. Je demande à ce qu’on nous lâche les urnes, justement, et à ce que l’on cesse de nous indiquer la voie à suivre. Je n’exige qu’une chose: que l’on n’exige rien de moi, qu’on laisse ma conscience tranquille. D’où le sens de mon propos: vous avez votre point de vue, très bien, il est respecté. Mais à vous lire depuis quelques jours, on a le sentiment que tout autre point de vue est déraisonnable, qu’il nous faudra nous pincer le nez et y aller, le candidat fut-il calamiteux. C’est votre avis.

J’aurais aimé aussi que vous releviez que mes mots, nos mots ici sur les forums, n’ont pas le même poids ni la même portée que ceux balancés pendant la matinale d’Inter. On hurle? Mais c’est parce que nos voix sont étouffées sous les hurlements de la meute!

J’aurais apprécié que vous compreniez le sens de ces mots: c’est précisément parce que l’injonction (molle, ou dure, ou tiède, ou ce que vous voulez) est partout qu’il nous faut ici nous en éloigner pour aller au fond des images, des évènements. N’est-il pas plus salutaire et profondément utile de décortiquer et d’analyser le chemin que parcours tranquillement le FN pendant que nous nous étripons pour savoir qui va voter quoi, et est-ce qu’il faut voter ou pas? N’est-il pas autrement plus constructif de déconstruire le discours frontiste, de mettre en perspective ces fameuses injonctions et la place réservée aux membres du FN dans les chaînes de TV et autres médias?

ASi est un îlot, du moins l’est pour moi, où justement on s’éloigne des discours tout faits pour analyser, faire un “arrêt sur image” et posément réfléchir. Donc oui, de grâce, réfléchissons, analysons, pensons, décortiquons, et cessons de tortiller sur une décision qui est intime, personnelle, secrète et s’exprimera dans l’isoloir (ou pas). Le débat depuis dimanche est vif, partout on discute, on oppose les points de vue, on exprime une réflexion. Enfin le débat politique et démocratique est ouvert alors que cette campagne n’en avait donné que peu d’occasions. J’ai voté pour la première fois en 2002, et jamais une élection depuis n’a offert un tel débat sur le sens de la démocratie. Il arrive tard, mais enfin, il est là et j’ai le sentiment que nous gâchons cette opportunité de réfléchir.

Je précise afin d’écarter toute mauvaise interprétation, que c’est en toute amitié et avec le sourire (qui depuis dimanche me fait cruellement défaut, donc pour ça au moins, merci) que j’écris ces mots….

————————————————————————-

Si on voulait appliquer la destruction créatrice chère aux sponsors Schumpeteriens de Macron il faudrait voter Le Pen……

————————————————————————-

J’ai voté Mélenchon au premier tour parce que je croyais, j’espérais qu’il était possible de changer, voire de renverser ce système infect en participant à emmener ce candidat jusqu’au second tour. Je ne suis pas une adepte, je n’ai pas adhéré à FI, je ne m’y suis pas intéressée de plus près que ça parce que la politique ça me gonfle et qu’à force de voir trahis par ceux censés les défendre tous les principes auxquels je croyais, j’ai fini par comprendre que les promesses n’engageaient que ceux qui y croyaient, aussi “insoumis” soient-ils. Du coup, je regarde JLM de loin en me disant que lui aussi baisera tout le monde comme ils le font tous dès qu’ils obtiennent un tant soit peu de pouvoir, voilà pour ceux qui pourraient m’accuser d’idôlatrie.

J’étais de gauche, foncièrement. Je suis, je serai toujours pour le partage, pour que tous aient le nécessaire, même si ça doit priver certains du superflu (oui je suis cruelle). Ceux-là survivront, l’important c’est de survivre, et d’ailleurs c’est si possible simplement de vivre le moins mal possible, pas d’avoir des robinets en or dans son château ou un costard plus cher que celui du voisin.

J’étais de gauche. Aujourd’hui, je ne me sens plus concernée, tellement tout espoir est détruit en moi.

Aujourd’hui, tous les médias, même @si, m’enjoignent, OSENT m’enjoindre de faire mon “devoir citoyen” et de voter contre la raciste, comme OSENT le faire TOUS les politiques et tellement de “citoyens”. Je ne dirai pas ce que je pense de tous ces gens, ce serait sûrement censuré tellement je ne trouve que des termes orduriers pour l’exprimer. Où étaient-ils tous ces gens, pendant toutes ces années ? À faire des articles sur l’insécurité ? Sur le danger islamiste ? À roter dans leur troquet favori ou au bar de leur club de tennis devant leur petit jaune / leur picon bière / leur whisky / leur kir royal, sur ces méchants jeunes à capuche dealers qui pourrissent les banlieues ? À se taire comme je l’ai fait ? À s’en foutre comme je l’ai fait aussi ?

Je vais seulement dire ce que je nous souhaite, moi : une élection de MLP, l’électrochoc qui fera de monstrueux dégâts colatéraux. Pardon aux femmes, aux immigrés, aux malades, aux retraités, aux LGBT, à toutes les minorités dont moi, une femme (si si, à 52 % on reste une minorité), mais ça nous amènera peut-être à comprendre ce que sont le partage et le social, et ce qui se passe quand on les perd et qu’on ne veut penser qu’à ses intérêts personnels. Parce que si MLP passe, ce sera peut-être la révolution, et que peut-être qu’après cinq ans d’enfer, on se sera réveillés, comme ils sont en train de le faire aux États-Unis.

Je me déteste d’en être arrivée à un tel point d’écœurement que j’en perd tout optimisme et même mon humanisme, je déteste tout autant ces médias, ces “bons citoyens” et les traîtres politiques qui m’ont conduite à ce choix, mais je n’irai pas voter au second tour….

Cet article fait partir d’une longue série visant à discuter les opinions diverses en lien avec l’élection du 7 mai.

Elle ne reflète pas forcément l’opinion du site Les-crises – qui n’aura d’ailleurs aucune position officielle pour cette élection.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

104 réponses à [Refuge] Abstention ou vote Macron ? Emmanuel Todd et Olivier Tonneau débattent

Commentaires recommandés

Alfred Le 01 mai 2017 à 09h10

Vous avez plus peur de l’ombre ou du loup?
Vous craignez davantage le protectionisme ou la fin du CDI? L’écran plat plus cher à l’achat ou la précarité généralisée ?
Il y a bien deux raclées à distribuer. La première à Macron à la présidentielle et la deuxième au FN aux législatives. Pas besoin d’attendre et de souffrir cinq ans de plus.
Sans compter (mais c’est assez accessoire) que c’est le moyen de donner une autre raclée en même temps. Celle bien méritée aux gugusses qui nous ont mis dans cette m….

  1. TuYolPol Le 01 mai 2017 à 03h09
    Afficher/Masquer

    C’est impressionnant à quel point on partage ce dégoût.
    Ce deuxième tour, c’est la lutte contre le sentiment d’être enterré vivant, contre la tentation du suicide symbolique, du passage à l’acte désespéré et punitif. Comment avez-vous pu, bobos et plumitifs, nous infliger ça ? Par quelle insondable aveuglement prenez-vous ce risque ? Savez-vous à combien de points vous passerez – ou pas ?
    Oui, cinq ans c’est long. Pas assez long pour oublier, voyez : 2005 est sur toutes les lèvres ; 2015, la Grèce, dans tous les esprits ; 2002 et 2017, avec une mention spéciale en duplicité pour la dernière.
    Les amis, il y a deux fessées à distribuer, la séquence est primordiale.
    Je me débarrasserai de la première le 7 mai, la deuxième durera 5 ans.


    • Alfred Le 01 mai 2017 à 09h10
      Afficher/Masquer

      Vous avez plus peur de l’ombre ou du loup?
      Vous craignez davantage le protectionisme ou la fin du CDI? L’écran plat plus cher à l’achat ou la précarité généralisée ?
      Il y a bien deux raclées à distribuer. La première à Macron à la présidentielle et la deuxième au FN aux législatives. Pas besoin d’attendre et de souffrir cinq ans de plus.
      Sans compter (mais c’est assez accessoire) que c’est le moyen de donner une autre raclée en même temps. Celle bien méritée aux gugusses qui nous ont mis dans cette m….


      • EIDER Le 02 mai 2017 à 11h16
        Afficher/Masquer

        On est pris en otage, un doigt sur la gachette on nous exhorte à voter Macron, on veut absolument nous vendre la lessive qui était prévue. Face à cette injonction, beaucoup choisiront blanc/abstention/nul, c’est à dire ne s’opposeront pas et aideront objectivement à pousser Macron à la présidence. Autant faire un choix, au second tour on élimine. Autant mettre celle qui aura le moins de pouvoirs à la présidence, ça aura l’avantage de couler Macron dont les commanditaires se détacheront et avec les législatives de neutraliser facilement la blonde car elle n’aura pas la majorité avec le FN. Ca poussera aussi toute la classe politique à se dévoiler, à savoir réellement qui est qui, qui va avec qui. A partir de là on y verra plus clair.


        • petouille Le 03 mai 2017 à 09h30
          Afficher/Masquer

          En fait ,à revoir la presse de 2016, la lessive prévue c’était JUPPE, et c’est comme si toutes les “répliques” au sens théâtrale du terme , avait été écrites pour cette configuration . Sauf que ….


  2. Renard Le 01 mai 2017 à 04h14
    Afficher/Masquer

    Moi j’ai voté Mélenchon au premier tour (mais ne m’appelez pas insoumis ou je ne sais quoi je trouve ça ridicule) et par calcul électoral je vais voter Macron au second. Je m’explique : si le FN n’arrive même pas à battre un nul comme Macron et se prend une branlée, preuve en sera faite que ce parti n’est là que pour piquer les bonnes idées de la gauche radicale et échouer au second tour lamentablement. Les gens se rendront compte que Le Pen ne peut pas changer le système mais seulement le protéger du mélenchonisme.

    Ainsi, pour les législatives qui approchent, Mélenchon pourra leur balancer cet argument dans les dents et espérer récupérer une part des électeurs FN (les non-racistes qui se sont perdus dans ce parti).


    • Dizalch Le 01 mai 2017 à 07h29
      Afficher/Masquer

      @Renard: Un vote étant “personnel”, je ne me prononcerai pas sur le votre bien entendu, en revanche, sur votre raisonnement, si, je m’explique: vous pensez que par calcul électoral vous allez voter Macron au 2nd tour, et vous enchaîné en disant que si le FN n’arrive pas à battre un nul comme macron preuve en sera faite que ce parti n’est là que pour piquer les bonnes idées de la gauche radicale etc. Vous vous êtes relu?
      – En premier lieu, “vous” serez responsable du plébiscite digne d’une dictature de macron s’il en est;
      – Il pourra donc passer toutes ses lois en se targuant d’un soutien massif de la population (votre vote sera “pour lui” et non “contre”, il n’existe “aucun vote contre”…);

      (suite ci-dessous)


      • Dizalch Le 01 mai 2017 à 07h33
        Afficher/Masquer

        – Vous assimilez les programmes de FI et du FN, non sens total, comme les éditocrates avant le 1er tour; Et si c’était vrai, se serait donc schizophrène de ne pas faire passer ces idées… mais comme ce n’est pas le cas… (ils sont souverainistes tous les deux, mais de façon nettement différente sur bien des sujets);
        – Voter Macron c’est faire le jeu du FN justement, et ce, pour 2022; cela fait 15 ans que l’on vote pour ces politiques qui le font monter avec leurs décisions néolibérales;
        – Enfin et surtout, si l’on applique votre démarche aux prochaines élections, à tous ceux qui ne veulent pas d’une gauche radicale (ce qui est la majorité des Français… ils ne veulent pas de “radical de tous bords”, alors les gens voteront les partis dominants comme depuis 30 ans… et FI ne sera jamais élu… cqfd.

        En conclusion: à minima, seule l’abstention mettra la pression sur Macron pour limiter sa politique de l’UE ultra-libérale, responsable de la montée du FN justement…

        Cdt,


      • s Le 01 mai 2017 à 15h00
        Afficher/Masquer

        Macron va effectivement gouverner par ordonnances :
        https://www.franceinter.fr/emissions/questions-politiques/questions-politiques-30-avril-2017
        C’est à 39′ : « L’ordonnance s’impose. Il faut miser sur le capital politique de l’élection. On peut dans la foulée de l’élection s’autoriser à agir par ordonnances. » a déclaré hier un proche de Macron, l’économiste Philippe Aghion.


      • Patrick-Louis Vincent Le 01 mai 2017 à 16h30
        Afficher/Masquer

        Et puis Marine n’est pas si nulle que ça puisqu’elle a devancé MELENCHON au premier tour.
        Il faut tout de même un sacré courage et une sacrée détermination pour faire face à toute l’oligarchie : les médias d’abord qui font l’opinion, les caciques des partis de droite comme de gauche, les artistes (qui, pour la plupart n’ont qu’un pois chiche dans la tête, mais une grande influence sur les foules), le patronat bien sûr, et les syndicats. Cela fait quand même beaucoup pour un seul homme (euh, je veux dire une femme).

        A propos des syndicats (CFDT comme CGT), comment pouvez-vous expliquer, qu’après avoir fait défiler des centaines de milliers de personnes contre la loi Travail, ils soutiennent celui qui en est l’initiateur et qui promet de la maintenir et même de l’accentuer. Il faut être un peu cohérent tout de même.


        • Per Le 01 mai 2017 à 22h44
          Afficher/Masquer

          la CFDT a soutenu la Loi Travail (et toutes les lois antisociales du gouvernement Hollande). La CFDT soutenait Macron au premier tour et appelle à voter pour lui au second “pour faire barrage au FN”. La CFDT est la courroie de transmission du social libéralisme mais peut faire l’affaire aussi avec les libéro-conservateurs… la Cgt appelle juste à ne pas voter Le Pen, en toute cohérence avec l’analyse de ce que représente Macron.


    • Horzabky Le 01 mai 2017 à 08h16
      Afficher/Masquer

      “par calcul électoral je vais voter Macron au second. Je m’explique : si le FN n’arrive même pas à battre un nul comme Macron (…)”

      Si ça vous fait plaisir de voter pour quelqu’un que vous considérez comme un nul, ne vous gênez pas… Mais je trouve votre raisonnement curieux.


      • TuYolPol Le 01 mai 2017 à 11h59
        Afficher/Masquer

        Aucun plaisir là-dedans, on ne peut avoir aucun plaisir à l’issue de ce second tour. Cette élection sera de toute façon une station de plus sur un chemin de croix, l’annonce d’un combat qui n’avait pas encore été mené de la bonne manière, un combat contre ce que représente Macron.
        Macron et Le Pen, c’est la prison et la porte de la prison. Le plus probable de loin est que Macron l’emporte, alors raisonnons sur cette base. Ajoutons la percée phénoménale de FI, capable d’être transformée aux législative et tablons sur cette mutation. Voilà les deux hypothèses froidement probables.
        Dans ce contexte, le FN incapable de gagner et de rassembler est et restera un obstacle. L’hypothèse d’une forte abstention ne fera que perpétuer l’illusion d’une Le Pen gagnante.
        C’est de cette illlusion qu’il faut se débarrasser. Et donc 1) la disqualifier clairement encore une fois 2) utiliser les législatives pour confirmer le phénomène d’une gauche antilibérale retrouvée à l’assemblée 3) s’appuyer sur cette force et la protéger.


        • Catalina Le 01 mai 2017 à 12h16
          Afficher/Masquer

          si la gauche était anti-libéralen elle n’appellerait pas à voter macron en se cachant comme une vierge effarouchée sur la peur du fn.qui n’a jamais gouverné, par ailleurs.


          • TuYolPol Le 01 mai 2017 à 12h55
            Afficher/Masquer

            La gauche antilibérale débat avec sa conscience, ce n’est pas ça appeler à voter. Maintenant, après la percée en flèche de FI, la décapilotade du verrou PS, où est d’après vous le potentiel antilibéral, sans “plafond de verre” ?


            • Catalina Le 01 mai 2017 à 13h30
              Afficher/Masquer

              le souci c’est qu’il n’est pas au deuxième tour, et maintenant, nous avons des priorités qui dépassent la FI, j’aurai préféré qu’ils se taisent car leur injonction à faire barrage au fn a du plomb dans l’aile..


            • TuYolPol Le 01 mai 2017 à 14h09
              Afficher/Masquer

              Vous dites ça alors que tout le monde saute à la gorge de Mélenchon parce qu’il ne donne pas d’injonction à faire barrage ou à voter, il me semble.
              Ce sont les gens qui discutent entre eux, et personne ne leur reprochera leur vote. C’est un pacte de respect mutuel.


        • Macarel Le 01 mai 2017 à 13h07
          Afficher/Masquer

          Ce qu’il faudra regarder ce n’est pas le pourcentage de votes pour le FN, mais le nombre de voix recueillies. C’est l’indicateur absolu de sa progression ou pas.


          • Catalina Le 01 mai 2017 à 15h12
            Afficher/Masquer

            tuyolpol, désolée en hurlant qu’il se met contre le fn il hurle ” votez macron”, parce qu’il n’y a que deux candidats, que je sache. JLM est assez intelligent pour savoir que si macron est élu, la FI n’aura aucune majorité, à quoi joue -t-il . ?


            • TuYolPol Le 02 mai 2017 à 08h56
              Afficher/Masquer

              En l’occurrence, en parlant de hurlements, vous hystérisez complètement l’attitude de JLM, qui n’a rien à voir je trouve. Il me semble comprendre vers qui vous penchez, ce n’est pas comme ça que vous convaincrez, ce n’est pas une attitude rassurante.


    • dieutre Le 01 mai 2017 à 08h29
      Afficher/Masquer

      ce n’est pas faux comme argument, toutefois un trop grand écart entre Macron et Le Pen, rendrait Macron encore plus arrogant. Mon calcul est différent : en votant Le Pen (la marge d’écart étant encore de 10 points), cela affaiblira le Président macron, et on peut voter aus législatives pour la FI.JLM est partant pour cohabiter et appliquer le programme de la FI en cas de victoire. Si Macron gagne avec trop d’écart, c’est une prime donnée au vote EM ou LR aux législatives, d’ou application du programme calamiteux de Macron.


    • Alfred Le 01 mai 2017 à 09h00
      Afficher/Masquer

      C’est un peu spécial comme raisonnement. Pour ne pas dire spécieux.
      Vous êtes prêts à perdre tous les acquis sociaux pour prouver que vous aviez raison? (Vous êtes vraiment de gauche sérieusement ?)
      “Si le FN n’arrive pas à battre” une chèvre attachée à son piquet qui a 100% des médias avec elle ainsi que l’essentiel des squatteurs de la vie politique, cela prouverait surtout que le système est corrompu jusqu’à l’os. Avons nous besoin d’une preuve de plus depuis 2005?
      “Ce parti il est bon qu’à piquer les idées de la gauche radicale (nananère ?) Mais enfin vous avez quel âge?
      Ce sont les idées qui vous importent, le résultat ou la couleur du papier glacé ?
      Si vous n’êtes pas de la team macron (ce dont je suis convaincu à cause de votre dernière phrase) alors je suis totalement sidéré qu’on puisse tenir un raisonnement aussi inepte. Mélenchon n’a pas besoin d’être protégé de lepen. Il a fait sa place ainsi que FI. C’est une place méritée et dans les coeurs c’est sur les ruines du PS, pas du FN.


    • Soaz Le 01 mai 2017 à 10h35
      Afficher/Masquer

      Je fais le même calcul que vous : si MLP est battue en face d’une telle nullité, avec la droite dans les choux, et un fort mouvement d’abstention, c’est bien la preuve que le FN est et restera un parti paria, dont se sert le système et qui ne fait que le figer.

      Avec ce même raisonnement, j’avais résolu de m’abstenir toutefois, pour éviter le plébiscite d’EM. Maintenant, il est tellement mauvais que je vais peut-être me résoudre à voter pour lui…


      • Olivier77 Le 01 mai 2017 à 13h42
        Afficher/Masquer

        Avec ce même raisonnement, j’avais résolu de m’abstenir toutefois, pour éviter le plébiscite d’EM. Maintenant, il est tellement mauvais que je vais peut-être me résoudre à voter pour lui…

        Il est mauvais ou les instituts de sondage minorent sa performance pour mieux vous retourner.
        Il y a des gens qui ont organisé ce merdier, soit ils se démerdent seuls (avec tout le poids de leur pouvoir capitalistique), soit vous dégoupillez une p****n de grenade improbable sur un scénario bien rodé.

        Arrêtez de vous faire manipulez, votez Macron, c’est du Chirac, c’est dire oui à sa “politique”.

        L’élection de dimanche va être un combat, ne vous trompez pas adversaire.


      • Kopkounine Le 02 mai 2017 à 23h58
        Afficher/Masquer

        Macron n’est pas mauvais, il est très bon. Il est certain, peut-être à tort, d’être élu et son but n’est pas la popularité (il est certain d’être élu), mais d’imposer une politique ultra-libérale et autoritaire. Le combat est asymétrique et il lui suffit de balancer deux, trois symboles qui font peur et ne coûtent pas grand chose (la Shoah, Sarcelles version united color of benetton) pour n’avoir pas à se retrouver dans la position de traitrise à la Hollande. 52% ou 80, il s’en tape: ça lui suffira à avoir le pouvoir. Cette semaine est le laboratoire de demain: There Is No Alternative sauf le nazisme. Nonobstant le FN, l’ennemi désigné c’est Mélenchon en vue des législatives et de la suite (une destruction de la gauche comme aux USA, en Grèce…). Malgré tous les désaccords qu’on peut avoir avec lui, du côté de la gauche institutionnelle si importante dans notre pays étatique, il est le seul interlocuteur crédible et on peut le remercier de n’être pas tombé dans le piège.


  3. TuYolPol Le 01 mai 2017 à 04h23
    Afficher/Masquer

    Il est quand-même époustouflant de voir un DS naïvement représentant de la caste dans laquelle il gardera toujours plus qu’un doigt-de-pied, s’entêter dans le réflexe réprobateur à l’égard de JLM-qui-fait-une-équivalence-entre-les-deux-candidats, ce qui est faux, tandis que ce reproche devrait, aurait dû depuis longtemps, s’adresser d’une monstre force à tous les micros tendus complaisamment et à ces commentaires tiédasses voire normaux qui construisaient médiatiquement et patiemment le FN au second tour. Incurable. Ou obtus.


  4. R1 Le 01 mai 2017 à 07h11
    Afficher/Masquer

    Il n’y a que moi que ça choque ?
    Le graphique présenté à 22:48 est totalement faux et manipulatoire.

    Il présente un histogramme de répartition des électeurs selon les candidats. En théorie, pour chaque candidat la somme devrait donner 100% (avec une moyenne des barres à 20% car réparti en 5 catégories).

    Or, après calcul sur la somme de ces répartitions on obtient :
    Mélenchon : 19+22+22+24+12 = 99% (on admettra 1% de marge d’erreur pour les arrondis)
    Macron : 33+26+19+16+26 = 120 % (wtf 20% d’électeurs virtuels ?)
    Le Pen : 14+19+32+37+14 = 116% (wtf x2 16% dӎlecteurs virtuels ?)

    Alors, autant j’aime @SI, autant ils feraient mieux d’être plus rigoureux sur les données qu’ils présentent (ça m’étonne d’ailleurs qu’un actuaire n’ait pas relevé la boulette).


  5. sainsaulieu gerard Le 01 mai 2017 à 07h55
    Afficher/Masquer

    Nous, gens de gauche et d’ailleurs.
    Après cette turbulence du premier tour, notre choix est étroit mais nous pouvons en core limiter dans l’immédiat les dégâts. Profitons-en pour préparer les prochaines élections qui vont voir s’entrecouper bien des courants. Selon notre code électoral, nul, blanc et abstention sont équivalents. La différence n’est que dans la tête du votant. Cela n’a d’importance que dans son for intérieur, la belle affaire !
    Alors je souhaite que nous fassions barrage au front national, c’est moins glorieux mais selon moi, plus courageux. Ceux qui ne souhaitent pas l’arrivée du front national et exprime un vote non significatif électoralement ou s’abstiennent, comptent sur ceux qui brilleront moins dans les salons mais mettent les mains dans la merde pour éviter le pire.
    Si nous en sommes là, c’est que trop de “gens de gauche” ont pensé faire leur devoir, depuis Mitterand, en votant PS et s’en sont retournés tranquillement à leurs affaires. Que de fois n’ai-je entendu ces inquiets de la dernière heure, dire :”Mais j’ai toujours voter PS”. Mélanchon les a dégouté presqu’autant que Le Pen.
    « Ni rire, ni pleurer, ni haïr, mais comprendre. »
    – Spinoza et Sainsaulieu-


    • Catalina Le 01 mai 2017 à 12h23
      Afficher/Masquer

      ah, ben, vous avez bien appris votre leçon, et je me demande, mais qui êtes-vous pour conseiller les Français ? encore un qui fait de l’ingérence ? ce que vont voter les autres ne vous regarde pas et vous n’avez pas à donner des consignes de vote, non ,mais !
      Faire barrage au fn c’est avoir macron et donc, vous êtes d’accord pour continuer puissance 10 la politique d’un pauvre président à 4% de cote de popularité ? je vois que vous respectez les Français, bravo !


  6. diox Le 01 mai 2017 à 08h23
    Afficher/Masquer

    Osons voter Marine, rien que pour faire chier les instituts de sondage et surprendre Marine elle même.


    • Jetaimalbert Le 01 mai 2017 à 10h37
      Afficher/Masquer

      Quelle brillante idée !
      Voter contre les instituts de sondages, pour la vente de papier toilette, et pour faire un petit plaisir à la fifille à son pôpô, so cute ..
      Argument imparable et intelligent, tu m’as convaincu camarade !
      Dimanche 8 mai, je remise mes cannes à pêche ..


  7. vandenbrande Le 01 mai 2017 à 08h50
    Afficher/Masquer

    Malheur à la cité dont le Prince est un enfant !
    (Ecclésiaste)


  8. Xavier Le 01 mai 2017 à 08h53
    Afficher/Masquer

    “Tu vois camarade encravaté, ça le populo il est obligé de s’y coller, parce qu’en bas rare sont ceux qui ont les moyens de se payer quelqu’un pour appeler EDF, les impôts, la sécu, la CAF, l’hôpital.”

    Vous vous trompez, on peut créer une sous-catégorie de gens qui prendront ce “marché”…

    Et 2-3 multinationales se verront attributaires d’un marché (ou, plus soft, seront labellisées) pour vous accompagner dans vos démarches administratives sans bien sûr en profiter pour moissonner vos données perso, voyons !
    (Relire Obélix & Cie, c’est criant d’actualité)

    Vous ne voyez que des problèmes là où le big data de Niel et Macron voit des “nouvelles opportunités de croissance”…

    Vous pointez en tous cas LE problème qui nous guette : le numérique et son totalitarisme qu’est L’IMPOSSIBILITE D’UNE FUITE.


  9. Macarel Le 01 mai 2017 à 09h07
    Afficher/Masquer

    Toute la France des vieux de la vieille est en marche derrière Macron. Après les ralliements de Collomb, Valls, Cohn Bendit, Juppé, Villepin, Madelin, Hue, Braouzec, Le Drian, Bayrou, voilà que cette cohorte s’enrichit de Borloo, et de de Tapie. C’est tout dire.

    Macron un jeune premier propulsé au pouvoir par une campagne médiatique frénétique, et rejoint par tous les vieux routiers et roublards de la politique française.

    Il va être élu, l’épouvantail FN est ressorti du placard à cette élection, comme aux précédentes. Et comme l’animal inquiète légitimement. Les maîtres du pognon, donc des médias forcent ainsi la main de milliers de gens qui la mort dans l’âme vont déposer un bulletin pour celui ou celle qui dès qu’il sera élu les maltraitera dans leur vie quotidienne, de par les conséquences des réformes économiques libérales qu’il mettra en oeuvre à coup de 49.3 et de coups de matraques de CRS.

    Voilà où nous en sommes rendus, la démocratie est bien morte. Le capital, la finance exercent une dictature sans partage, grâce à l’appareil de propagande médiatique qu’ils possèdent, ils contrôlent suffisamment d’esprits pour forcer l’issue de chaque scrutin en leur faveur.

    Notre régime aux mains d’une oligarchie du pognon, ne s’appelle pas démocratie, mais médiacratie. Le vote censitaire est rétabli de fait, quoique de façon plus subtile qu’au 19ième siècle.


    • subnihilo Le 02 mai 2017 à 16h05
      Afficher/Masquer

      Depuis le début du deuxième tour, je m’inflige à mon corps défendant la vision des deux émissions tartignolles de la 5 qui ont l’avantage de se succéder cad C dans l’air et C à vous. Il y a belle lurette que je ne regarde plus ces fadaises mais quitte à bouillir devant la téloche, c’est formidable ce qu’on peut y voir depuis l’injonction nationale à voter Macron au 2ème tour dimanche prochain. Et j’ai l’impression que l’hystérie va crescendo. Un étudiant en sociologie y trouverait allègrement les soutiens de sa thèse.
      Hier par exemple il y avait Val et Gisbert, tous les deux plus puant l’un que l’autre et c’était vraiment croquignolesque de les voir dégoiser leurs poncifs et “vérités toutes crues” sous le regard émerveillé des animateurs allumés comme des leds. N’hésitez pas, ce soir il y aura peut-être Minc et Attali. Mais d’ici vendredi, les fonds de tiroirs risquent d’être vides et je soupçonne fort les responsables d’émission, pour conjurer le mauvais sort et finir en beauté, d’inviter un chaman tibétain, un vieux sachem sioux, un druide breton qui vont, dans leur domaine respectif se livrer à toutes les imprécations, incantations et tentatives de désenvoûtements sous la direction d’un marabout se déchaînant sur un tam-tam. Et peut-être qu’au “vingt heures”, un augure sera convoqué pour se livrer au sacrifice d’un poulet pour prédire l’avenir du dimanche soir.
      Lamentable, quelle déliquescence de la médiasphère. La nausée …


  10. Henrion Le 01 mai 2017 à 09h11
    Afficher/Masquer

    Marine Le Pen a de bonnes chances de perdre cette élection présidentielle. La France est devenue un peuple de risque zéro. Les Français préfèrent des dirigeants qui ont quarante ans de malversations derrière eux à ce qui est nouveau. Et c’est précisément ce qui détruit notre pays.

    Le désordre est toujours le prophète du surordre. Nous réclamons une société sécurisée. Cette société est à l’image de ce que nous sommes. Une société sous contrôle vidéo ne nous suffit pas, il faut aussi des actions équitables, disons-nous. Arrêter les terroristes est certes une action, mais il faut traiter le mal à la racine, répétons-nous. Arrêter les terroristes est certes une action, mais notre société est bâtie sur la couardise qui produit autant d’injustices quotidiennes que la firme Coca-Cola de bouteilles. La racine de nos maux est le sentiment d’injustice, le sentiment que le droit appartient à certains et que la loi s’applique à d’autres. Mais nous attendons toujours que l’Autre se corrige, qu’il règle le problème.
    Vous pouvez lire la suite de cette analyse sur :
    http://jeanhenrion.com/marine-pen-a-t-chances-de-perdre-cette-election-177.html


  11. lemoine001 Le 01 mai 2017 à 09h13
    Afficher/Masquer

    L’évocation dès le début des réactions aux résultats de 2002 est clairement révélatrice du fait que ce qui s’est passé alors est en train d’être mythifié : n’ont été surpris que ceux qui ne s’informaient pas. La réaction populaire a ensuite été organisée par les réseaux PS et Chiraquiens. Toutes sortes de gens affolés se sont précipités place de la République. Ma fille de 14 ans voulait à tout prix y aller. Je l’ai accompagnée car je craignais que tout cela ne soit pas très maitrisé. Effectivement, elle y est allée avec une copine de son âge accompagnée de toute sa famille dont un bébé. Nous nous perdus sous la pression de la foule. Je me suis retrouvé avec les deux petites et le bébé ! Nous nous sommes réfugiés dans un café et dès que nous avons pu sortir sans risques nous avons repris le chemin de la maison. La mère complètement paniquée a enfin retrouvé son bébé sain et sauf.

    Pourquoi je raconte cela : eh bien parce que cela révèle la capacité de mobilisation des réseaux du pouvoir. Comme l’a confirmé l’organisation express des manifs « je suis Charlie ». Aujourd’hui ces réseaux sont en sommeil : c’est que les résultats ne sont pour eux ni une catastrophe ni un risque. Leur plan fonctionne : ils sauvent leur politique au moment où elle paraissait en péril. E Todd a raison de dire que l’idée européenne l’a emporté encore 25 ans après Maastricht !


    • Macarel Le 01 mai 2017 à 09h40
      Afficher/Masquer

      J’ai vu dans l’entre-deux tour de 2002, des militants socialistes qui n’avait que peu d’appétence pour le drapeau tricolore, et la Marseillaise avant le 21 avril 2002, défiler frénétiquement sur les boulevards enroulés dans des drapeaux bleus, blanc, rouge et en chantant la Marseillaise à tue-tête.

      La manipulation des foules toute une science et un art !


      • Gonzo Le 01 mai 2017 à 11h01
        Afficher/Masquer

        j’ai même vu des pacifistes ce réjouir des bombardement en Lybie, de justifier la guerre.


    • Eric Le 02 mai 2017 à 20h28
      Afficher/Masquer

      Je m’apprêtais moi-même à quitter le lycée et j’avais dit à une poignée d’amis que JMLP serait au deuxième tour du fait de l’effondrement du PS. Nous avions tous êtes stupéfaits par l’entre-deux tours qui rétrospectivement peut être qualifié d’opération de manipulation des foules de grande ampleur. Faire descendre des gens dans la rue pour manifester contre le résultat d’une élection non truquée, tout cela en se persuadant que l’on œuvre pour la démocratie et contre le fascisme, faut le faire tout de même ?


  12. Macarel Le 01 mai 2017 à 09h27
    Afficher/Masquer

    Mélenchon, lui, est un “vieux”, mais un vieux entouré de jeunes qui sont l’avenir et l’espoir de ce pays, et je dirais, sans emphase, du monde. Ils sont l’avenir car ils ont compris que les choses ne pouvaient continuer comme elles vont, tant sur le point social, économique, qu’environnemental. Ils ont compris que ce système capitaliste, d’économie hyper-financiarisée mettait en péril leur avenir et celui de la planète. A cause de cela le mouvement des Insoumis, devait être abattu en priorité, il fallait absolument tout faire pour l’empêcher d’arriver au second tour.
    C’est chose faite, grâce à l’appareil de propagande possédés par les détenteurs du pognon, et donc des médias de masse.
    Maintenant que le principal danger est écarté, ne reste plus qu’à agiter avec vigueur la “bête du Gévaudan”, pour emporter à coup sûr le second tour, et installer sur le trône Elyséen pour 5 ans celui qui va mettre en oeuvre les politiques voulues par ses sponsors : la Finance globalisée, Bruxelles, Berlin, La City, Wall Street, la droite du P”S”, les libéraux de droite, toutes sortes de “think tanks” mondialistes libéraux, etc…

    La liste est longue.

    Comment ce pays réagira, confronté à tant de maltraitance de la part classes dominantes, envers la citoyenneté de ses habitants ? L’avenir nous le dira, les 5 ans qui viennent risquent d’être turbulents et agités.

    Et je doute que Macron Président, ne bénéficie du moindre état de grâce. Les CRS, gendarmes, et les policiers ne sont pas près de se reposer. Ils pourront manifester aussi.


  13. nulnestpropheteensonpays Le 01 mai 2017 à 09h37
    Afficher/Masquer

    Todd a raison , rien n’empêchera Macron de rogner encore plus les libertés , nous avons bien accepté l’état d’urgence sans sourcillé ou presque. Et si Macron et élu avec une différence de voix assez importante il le fera tout de suite . Peut être avec l’aide d’un ou deux attentats .Rappelez vous Juncker ” il n’y a pas de démocratie en dehors des traités ….” D’ailleurs je ne sais pas si c’est voulu ou pas , mais Mr Smith ressemble beaucoup a Macron ou l’inverse . Mr Smith est un virus dans Matrix.


  14. Macarel Le 01 mai 2017 à 09h44
    Afficher/Masquer

    Todd : “Je prends le risque. Je vais m’abstenir. Dans la joie.”

    Sacré Todd, toujours à contre-courant !


    • Macarel Le 01 mai 2017 à 10h15
      Afficher/Masquer

      UBER ? NEIN DANKE !

      FÜHRER ? NEIN DANKE !


      • Fritz Le 01 mai 2017 à 13h05
        Afficher/Masquer

        Amusante votre formule, mais y a comme un problème.

        Évoquer les liens très supposés entre Marine Le Pen et le IIIe Reich, il y a au moins 75 ans, c’est comme si aux élections générales du 21 octobre 1945 on avait demandé aux Français de se prononcer pour ou contre… Napoléon III, l’homme de 1870.

        C’est comme si en 1992, au moment du Traité de Maastricht, on avait demandé aux Français de se prononcer pour ou contre l’offensive Nivelle de 1917.

        Y a comme un décalage.


    • Astro Popote Le 01 mai 2017 à 13h33
      Afficher/Masquer

      Oui, j’ai trouvé cette dernière réflexion jouissive.
      Avec, le constant, en arrière-plan que, de toute façon, on était en train de vivre un tournant historique en train de se faire…


  15. nulnestpropheteensonpays Le 01 mai 2017 à 09h44
    Afficher/Masquer

    Et il n’y a aucune raison pour que ce Mr Smith bis ne continu pas le travail de Hollande


  16. Macarel Le 01 mai 2017 à 09h56
    Afficher/Masquer

    C’est pas pour dire, mais il y a pire que nous !

    En Algérie, le peuple est appelé à voter pour les législatives le 4 mai, une campagne qui passionne moins que la campagne présidentielle française. L’on s’attend dans les milieux bien informés à une participation inférieure à 25% !!!

    Macron, fait un tabac aussi de l’autre côté de la Méditerranée, j’ai même entendu certains thuriféraires du régime sur des chaînes algériennes, reprendre son slogan : l’Algérie est en marche (sic).

    Un pays avec un taux de chômage de 30%, aucun doute, marche vers un avenir radieux !

    Mais, du moment que l’oligarchie héritière du FLN continue de vivre bien, des revenus de la manne pétrolière et du gaz, tout va bien dans le meilleur des mondes, non ?

    http://www.france24.com/fr/20170430-algerie-legislatives-presidentielle-france-le-pen-macron


    • Macarel Le 01 mai 2017 à 10h59
      Afficher/Masquer

      En Algérie pour pousser les gens à aller aux urnes, quels artifices utilisent-ils ?

      J’ai cru comprendre que le “ministre du culte” dit voter est une affaire de foi, un acte religieux en somme.

      Lorsque cela ne suffit pas, alors l’on entre dans le registre de la peur : si vous n’allez pas voter (bien voter évidemment), l’Algérie risque de sombrer dans une situation “à la Syrienne”.

      Pauvre démocratie, tout le monde se revendique de toi, mais ils te foulent tous au pied !


  17. Macarel Le 01 mai 2017 à 09h59
    Afficher/Masquer

    « Voter Front national, c’est voter xénophobe. Mais pour moi, voter Macron, c’est l’acceptation de la servitude. »

    E Todd


    • Catalina Le 01 mai 2017 à 12h37
      Afficher/Masquer

      et il affirme qu’il ne votera pas….sans commentaire. c’est étonnant qu’un homme ” de cette classe” choisisse de s’abstenir mais il est vrai qu’avec ses réseaux, jamais il ne connaitra la précarité ou la servitude.


      • Alfred Le 02 mai 2017 à 15h50
        Afficher/Masquer

        C’est un peu le point commun de ceux qui nous “vendent” l’abstention (je ne parle même pas de ceux qui vendent le paquet de nouilles): Ils ont ou ils s’imaginent un avenir assuré. Si on a un avenir précaire lezeursombres de le pen ne font pas le poids par rapport à macron-dans-ton-c… L’un est une construction intellectuelle dont on mesure mal la réalité, l’autre a l’aspect douloureux et très réel des fins de moins dramatiques. Entre la douleur virtuelle et la douleur réelle, le choix est vite fait. Seulement nous sommes dans un pays avec encore beaucoup de gras. Il n’y a pas encore assez de monde à avoir mal. ça va venir presto avec le paquet de nouilles et alors la ce sera l’autoroute pour la boutique le pen.


    • jeanluc Le 01 mai 2017 à 12h51
      Afficher/Masquer

      analyse brève mais puissante : c’est l’évidence des deux repoussoirs. Ce qui pousse à l’abstention
      ou au vote blanc ou nul.
      Une différence cependant : Marine Le Pen n’aura pas de majorité à l’Assemblée (moins encore au Sénat) tandis que E. Macron a la possibilité d’avoir soit une majorité avec son parti marais coagulant PS hollandais/valls/cambadélis, l’UDI (Borloo etc.), Modem Bayrou, une bonne partie des LR (Lemaire candidat ministre, Estrosi, Baroin prêt pour Matignon, Juppé et même Sarkozy qui est “en marche”) ou à la façon de son maître Rocard, avec des majorités de circonstances basées sur les mêmes.
      Bref Macron pourra appliquer la politique des GOPé en pire tandis que MLP donnera un coup de boutoir au “système” (petite fissure) mais prise comme une mouche dans la toile d’araignée euro-atlantiste tant en France que dans l’UE.
      Paradoxalement, si on tient compte des données constitutionnelles – un régime qui reste parlementaire malgré un président fort -, le danger est plus grand avec M. Macron.


      • JR Le 01 mai 2017 à 13h09
        Afficher/Masquer

        Oui, absolument d’accord.
        Présidence et chambre, ce sont les pleins pouvoirs en faveur de Macron.
        C’est pour cela qu’il faut une alternative à la politique de Macron, une alternative qui soit celles des citoyennes et citoyens français ouverts sur le monde et qui comprennent que la France vivra demain ce que vivent les Grecs et les Italiens.

        Absolument OUI à l’Europe des citoyennes et des citoyens s’opposant à la dictature libérale.


  18. Tom Personne Le 01 mai 2017 à 10h46
    Afficher/Masquer

    Olivier Tonneau fait 2 remarques que je trouve très juste, même si Schneidermann et Todd lui rappellent qu’il n’a rien de très factuel pour les appuyer.

    1. Parmi les éduqués supérieurs, ceux qui sont aux manettes (les CSP+) sont aussi les plus incultes. Empiriquement, ça correspond vraiment à ce que j’ai observé dans le monde de l’entreprise (dans la mienne actuellement, que des bac+5 marketing et informatique, lesquels ne lisent jamais un livre ou ne visitent jamais une exposition, mais se gavent de séries sur netflix).

    2. Macron représente le triomphe de l’idéologie managériale. Il n’a ni projet ni programme, mais il parle comme un manager qui organise un séminaire de team building. Il ne s’agit pas de redéfinir les règles (ce qui a valu leur succès à MLP et JLM), mais de gérer l’entreprise France selon les règles de la mondialisation (la rendre plus compétitive et plus attractive…etc.)


    • Gonzo Le 01 mai 2017 à 11h13
      Afficher/Masquer

      Je partage cette analyse, vouloir gouverner un état comme une entreprise, et c’est ce que propose Macron. Mais un état n’est pas une entreprise.

      En tout état de fait c’est éviter les prises de risques, en réduisant le champs à ce que l’on pense connaitre.

      Lorsque l’on veut gouverner sans prendre de risque on ne se présente pas en tant que chef d’état, on va planter des carottes.


      • Chris Le 01 mai 2017 à 17h43
        Afficher/Masquer

        Macron raisonne en européiste, une zone économique où il n’y a plus d’états, mais des consommateurs administrés pour produire des revenus au capital.


    • Abemus Le 02 mai 2017 à 02h40
      Afficher/Masquer

      @Tom Personne

      Idem, j’ai tiqué lors de ce même échange. Travaillant avec des journalistes je constate en permanence que beaucoup sont complètement “à l’ouest” en terme de culture politique.
      Ceux ci sont en général de parfait consommateurs de “tendances”.
      Ils en également une forte tendance à classer dans le catégorie conspirationniste tout ce qui sort du sentier classique AFP/Reuteurs > grands médias.
      Et, sous couvert de promouvoir une société “ouverte sur le monde”, entretiennent un entre-soit aveuglant. Mais, en ont-ils conscience ?
      N’est-il pas le propre d’une idéologie dominante que d’être invisible aux yeux de ceux qui y sont intégrés ? A un certain niveau, Todd et Schneiderman y sont intégrés. Et à un certain niveau nous le sommes tous.

      Où sont les données objectives permettant une analyse pertinante de ce phénomène de baisse du niveau de culture politique et sociale de beaucoup de nos cadres sup ?

      Quand les sources non officielles ne peuvent ,de fait, que rester non-officielles.
      Quand les sources officielles ne voit pas le phénomène.

      On peut toujours attendre.


  19. JR Le 01 mai 2017 à 10h59
    Afficher/Masquer

    Plutôt Antigone qu’Andromaque.
    De nombreuses inepties concernent le vote du 7 mai, selon lesquelles voter « blanc », ce serait voter pour « Le Pen ».
    Voici 1 tableau démontant cette propagande.
    Il y a 1 bulletin de vote et 3 possibilités de vote, par ordre alphabétique : Blanc, Le Pen, Macron.
    Sur une ligne, il y a 1 seule colonne « voter pour ». Mécaniquement, les autres colonnes sont des « voter contre ».

    Possibilités de vote
    Blanc – Le Pen – Macron
    Pour – Contre – Contre
    Contre – Pour – Contre
    Contre – Contre – Pour

    Les intérêts des 2 candidats sont complémentaires.
    Pour l’une, c’est d’être l’unique solution d’opposition à la politique libérale, pour l’autre, c’est d’avoir une opposition unique, marquée du sceau de l’infamie. Chaque usine qui ferme et chaque souffrance au travail générées par la politique n’offre alors que le FN comme recours aux victimes. Il est nécessaire d’avoir 1 opposition alternative à la politique libérale.

    Voter Macron, c’est voter pour :
    – le chômage pour tous ;
    – l’ubérisation de l’économie ;
    – la destruction du code du travail ;
    – le silence sur les conditions de vie des travailleurs au Qatar ;
    – le silence sur les malfaçons des composants nucléaires de la Forge du Creusot préparant un accident comme ceux de Tchernobyl et Fukushima;
    -la poursuite sans ciller de la spéculation massive au dépend des citoyens de tous les pays ;

    Chacun son choix dans l’isoloir et devant son miroir.

    Répondre +2


    • Manant2 Le 01 mai 2017 à 15h52
      Afficher/Masquer

      Vous soulignez en fait la complémentarité existant entre le corps physique (le positif) et son ombre (le négatif). Ils sont indissociables, mais ne s’équilibrent qu’à midi, quand la lumière (de la conscience — ou des médias ?—) les met à équidistance. En politique, l’ombre est le résultat de l’accumulation des choix rejetés (jugés négatifs au moment où ils se sont posés, tout en étant dignes d’être des choix, donc des possibilités envisageables); le corps est, dans le cadre de cette métaphore, le corps politique qui a rejeté, entre autre choix, celui du peuple français en 2005. Ce corps politique, sensé être l’accumulation des bons choix faits depuis 1981, est à présent perçu comme négatif par une majorité écrasante de Français qui n’ont pas voté Macron. Il est perçu comme une mystification alors que son ombre reste négative par définition. Là est le tragique de ces élections. Jamais l’élection de Macon n’abolira le chaos, car il n’est, pour paraphraser Mallarmé, qu’un coup de dé de la Nomenclatura.


  20. Seba_Gx Le 01 mai 2017 à 11h18
    Afficher/Masquer

    Merci de nous avoir partagé cette vidéo, les deux intervenants sont vraiment brillants!


  21. DocteurGrosDois Le 01 mai 2017 à 11h30
    Afficher/Masquer

    Todd ne se laisse pas enfermer dans les fausses équivalences, et explique très clairement que son propre choix découle de deux choix inacceptables. Le militant Méluche est intéressant aussi, mais au final il ne fait qu’enrober de raisonnements son réflexe rotulien.

    Je remarque au passage que Schneidermann a conservé ses réflexes pavloviens en tombant sur Todd lorsqu’il dit “Macron, d’origine bancaire”. Heureusement que Todd a l’esprit vif, car un autre que lui aurait fini au bûcher comme Siné ou Pierre Péan.


  22. Yamael Le 01 mai 2017 à 11h59
    Afficher/Masquer

    De toute façon si effectivement macron gagne (et c’est bien parti pour ça), il va s’en tamponner l’oreille avec une babouche d’avoir une majorité à l’assemblée…
    Il a dit qu’il ferait passer ses réformes par ordonnance (= 49.3, le retour!) en juillet, pour éviter les grèves de blocages…

    Discuter sur le pourquoi du comment il faut voter macron, lepen, blanc ou s’abstenir n’y changera rien.


  23. Macarel Le 01 mai 2017 à 12h10
    Afficher/Masquer

    Un article très éclairant sur la façon dont le “Président Macron” a été fabriqué :

    http://www.entrefilets.com/France_vers_le_triomphe_de_la_caste_des_surmorts.html

    Attali, a déjà une idée sur “celle” qui sera vendue comme présidente en 2022. Le vote des “malgré eux” avec pinces à linge sur le nez, va devenir la normalité.

    “Requiescat in pace”, démocratie.


  24. mendia Le 01 mai 2017 à 12h14
    Afficher/Masquer

    E. Todd pas si loin de la vérité…
    http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2016/09/cir_41346.pdf
    2 exemples :
    – La circulaire indique clairement aux magistrats les chefs d’inculpation qu’il faudra appliquer aux opposants. Parmi ceux ci, la « provocation à la rébellion » et « l’association de malfaiteurs ». Cette dernière qualification, réservée aux criminels en bande organisée, a été utilisée pour la première fois contre le mouvement social au printemps dernier.
    – Violences policières. Le document revient également sur la question des plaintes que les manifestants pourraient déposer à l’égard de la police. Il est conseillé de ne saisir l’IGPN – la police des polices, pourtant très peu sévère à l’égard des policiers violents –, qu’en cas d’affaires d’une « particulière gravité ». Le reste des violences policières seront traitées directement par la police elle-même, qui sera chargée d’enquêter sur ses propres agissements.


  25. Learch Le 01 mai 2017 à 12h29
    Afficher/Masquer

    Si j’ai bien compris Todd, il suffirait au FN de rassurer les retraités (qui ont peur de la fermeture des frontières et du retour au Franc, donc qui pensent l’exact inverse de la logique non médiatisée), de rassurer les fonctionnaires-pour-qui-tout-va-bien (pour l’instant, qui ne s’aperçoivent pas qu’en votant Macron ils vont “saigner”) et de rassurer les cadres qui profitent des politiques menées par Sarkozy et Hollande (qui se croient assez malin pour profiter du bazar ambiant, une version soft du Mort Au Faibles des milieux de la finance, mais qui ne s’aperçoivent pas que ce bazar va servir des biens plus riches et “malins” qu’eux, une petit minorité européenne).

    Est-ce aussi simple ?


    • Catalina Le 01 mai 2017 à 13h24
      Afficher/Masquer

      oui, mais il n’est pas logique, il dit que la moyenne d’âge du corps électoral est de 40 ans, je savais pas qu’à 40 ans, on était retraité.


      • calal Le 01 mai 2017 à 15h12
        Afficher/Masquer

        age median: moitie corps electoral au dessus de 40 ans moitie en dessous. facon y a grosso merdo 20 millions de retraites et c’est a peu pres le nombre de voix qu’il faut pour etre elu au second tour puisqu’il ya 40 millions d’electeurs…le but etant de morceler ce gros paquet parce que si les retraites votaient comme un seul homme,suffirait de promettre l’interdiction de la mort pour etre elu…


        • Learch Le 01 mai 2017 à 17h06
          Afficher/Masquer

          … ou il suffirait de faire passer un seul message global dans les médias…

          Nous ne sommes qu’une minorité à nous poser des questions sur internet,
          la plupart baignent dans le brouillard créé par les médias, directement ou
          indirectement (je pense à certaines questions posées suivant un angle d’attaque bien précis ou à certains films/reportages arrivant à point nommé, comme le reportage sur la Bolivie avant le premier tour par exemple…).

          Donc nous savons qui sera le prochain président. A moins d’un réveil des pensées…

          Mais, comme le dit Todd, le fait que l’équipe derrière le futur président (sans P majuscule) se présente sans masque veut dire deux choses :
          – Ils sont totalement décomplexés (ça va faire mal)
          – Ils sont aux abois (un bouquet final avant de disparaître, ça va faire mal)


  26. Macarel Le 01 mai 2017 à 12h32
    Afficher/Masquer

    Ce système utilise des injonctions paradoxales à l’encontre des gens. Comme le dit Vincent Gauléjac, dans son analyse du “management moderne”, c’est un truc qui rend fou.

    Il l’utilise dans le cadre du monde du travail : “faire toujours plus, avec toujours moins”, il l’utilise dans le cadre de la vie publique : voter pour celui/celle dont on sait qu’il pratiquera une politique que l’on combat, ceci pour sauver la République. Mais si l’on cède à l’injonction l’on tue la démocratie.

    Résumons:
    le système nous dit: “j’ai créé un monstre (enfin il ne le dit pas, mais c’est pareil) qui menace la République, maintenant à toi qui me combat de sauver la République” Mais en acceptant, c’est accepter la fin de la démocratie, par acceptation de la servitude.

    C’est pire que cornélien, c’est un mode de gouvernement qui brutalise doublement le citoyen : entre deux élections en lui imposant des politiques dont il ne veut pas, lors des élections en le mettant dans une situation où il est soumis à une injonction paradoxale, ce qui le brutalise psychiquement. Et lorsque, par improbable, lors d’un référendum le même citoyen à l’occasion de manifester qu’il rejette les politiques qu’on lui impose, on le brutalise en ignorant son avis.

    En fait le choix du 7/05/2017, n’en est pas un, puisque quel que soit le vainqueur il brutalisera le corps social. C’est la forme de la brutalité qui change…


    • calal Le 01 mai 2017 à 15h08
      Afficher/Masquer

      un des trucs du management c’est ” sortez du cadre que l’on vous impose”…un peu comme la depression: vous ne deprimez que si vous acceptez que tout est de votre faute,de votre responsabilite. ben non.il suffit de dire non.comme si la terre allait subitement arreter de tourner.
      d’autre part la france n’est pas le centre du monde,l’italie va voter egalement…


  27. Catalina Le 01 mai 2017 à 12h54
    Afficher/Masquer

    la France me fait penser en ce moment à un homme marié qui trompe sa femme, qui n’a pas le courage de divorcer et qui berne tout le monde ainsi que lui-même.


    • Chris Le 01 mai 2017 à 17h51
      Afficher/Masquer

      Je remplacerai le terme “France” par “corps électoral”


  28. NeverMore Le 01 mai 2017 à 13h03
    Afficher/Masquer

    Macron est évidemment toxique et mauvais dans ses intentions. Le Pen est évidemment moins toxique et certainement bien intentionnée.

    Adresse aux hyper-intellectuels qui doutent tant, et qui pour certains trouvent intelligent de s’abstenir, de le claironner, et de trouver douze raisons de s’abstenir: “Il n’est pas utile de faire douze fois le tour du lit avant de se coucher”.


  29. Macarel Le 01 mai 2017 à 13h04
    Afficher/Masquer

    Devoir accepter de tuer la démocratie, pour “sauver la République”, voilà qui en dit long sur le degré de perversité du système qui gouverne nos vies.

    Mais il est vrai qu’il joue sa survie, et par voie de conséquence la survie de ceux qui l’incarnent et en sont les principaux bénéficiaires. ils sont donc prêt à tout pour le perpétuer, et se perpétuer à sa tête, y compris créer de toute pièce des candidats leurres. Car le système n’est pas en si bonne santé que cela, quoique claironnent les perroquets à son service.


  30. Catalina Le 01 mai 2017 à 13h22
    Afficher/Masquer

    Quand todd parle de la différence du corps électoral, je m’attendais à quelque chose de vraiment stupéfiant, à une donnée sur les générations mais il n’y a pas de changement, une fois ils ont dans les 35 ans, une fois dans les quarante, où est donc cette différence qui devrait selon todd nous stupéfier ? pour Todd, un électorat qui a à peine 4 ans de plus montre un viellissement ? , ouaiche, c’est pas un peu poussé ? il me semble qu’il faille être très prudent avec des gens qui ont de la notoriété car comme ici, on ne la remet jamais en question, elle est établie point barre, ben, non, une notoriété n’est pas établie, elle se prouve.


    • Chris Le 01 mai 2017 à 17h53
      Afficher/Masquer

      Todd commente en tant que démographe. Oui, en 4 ans, il y a un vieillissement de la population, d’autant plus quand le taux démographique se tasse.


  31. Ardechois Le 01 mai 2017 à 13h57
    Afficher/Masquer

    Il n’y a pas perversité dans les institutions…C’est le PS qui a décidé de placer son poulain face à Le Pen et de le faire profiter ainsi de l’appel à voter contre le FN accusé de fascisme…Hamon chargé de grignoter quelques voix à Mélenchon,un scandale qui perdurait mais qui est sorti au bon moment contre Fillon…Le tour serait joué …Autrement dit le PS a pris le risque de faire peut-être élire Mme Le Pen et de toute façon c’est quasi certains de faire monter le nombre de “fascistes”à au moins 40%..(.Ce n’est pas moi qui qualifie de fascistes le FN.)..Alors quelqu’un est-il encore aveuglé ou attaché à ses privilèges pour faire voter Macron?Le FN peut remercier le PS de lui avoir permis de conquérir tant de voix…En parlant de fascisme qui a décrété l’etat d’urgence ,multiplié les fichiers ,les assignations arbitraires ,négocié des traités dans le plus grand secret…qui participe à des guerres que personne n’est capable de justifier??????Qui a utilisé le 49-3 contre …sa majorité??


  32. Julie Le 01 mai 2017 à 14h05
    Afficher/Masquer

    Très bonne émission
    ajouter à ca une vidéo de l’interview de Macron par Pujadas 2 jours ou 3 après 1er tour, où il utilise la fin de l’interview pour parler direct à la caméra droit dans les yeux . Ca fait un effet direct chez les personnes séniles ce genre de truc. On est dans le subliminal à ce stade (idem pour la séquence du départ au resto après le discours du 1er tour, diffusé en direct sur toutes les chaînes qui avaient un “débat” post élections.


  33. Catalina Le 01 mai 2017 à 14h10
    Afficher/Masquer

    https://vimeo.com/39125327
    ou quand les députés non-inscrits qui ont droit à 5 minutes de temps de parole à l’assemblée perdent ce droit dans la dictature parlementaire française.


  34. Jérôme Le 01 mai 2017 à 14h32
    Afficher/Masquer

    Je ne partage pas les emportements passionnés sur le choix du 2ème tour et même je les regrette. Il me semble qu’il faut aller plus loin que la posture consistant à se dire “mais comment diable, nous le camp du bien, allons nous faire pour choisir entre la peste et le choléra ?”

    Un peu de doute cartésien ne nuit pas. La politique, quand on ne peut pas gagner tout seul, c’est l’art du compromis, pas celui de cracher à la figure des autres.

    Je fais la tronche face à l’affiche de ce second tour. Mais pour autant il faudra bien choisir celui ou celle qui nous semble le moins pire, qui nous permettra à tout le moins d’atteindre des objectifs qu’on estime fondamentaux.

    Quant au programme économique de Macron, il ne serait pas plus affreux que celui de Le Pen ou Mélanchon dans ses résultats. Il y a des réalités économiques auxquelles on ne peut pas échapper. Et ceux qui croient pouvoir tondre les riches se trompent. Les riches sont mobiles et se tireraient si jamais était élu quelqu’un qui veut les écorcher. Ne resterait alors plus qu’à se répartir la pénurie.

    Alors il vaut mieux opter pour une politique suffisamment mesurée pour être acceptable par ceux dont on ne peut pas se passer que les pousser à fuir façon révocation de l’Edit de Nantes. Mieux vaut taxer à 60% beaucoup de riches que n’avoir aucun riche à taxer à un taux de 97%.


    • Catalina Le 01 mai 2017 à 15h16
      Afficher/Masquer

      “Les riches sont mobiles et se tireraient si jamais ” ben…qu’ils se tirent, d’ailleurs ils ne paient pas d’impôts la plupart du temps, donc, je ne vois pas pourquoi ils se servent de l’infrastructure que les Français ont payée !


    • Chris Le 01 mai 2017 à 18h11
      Afficher/Masquer

      Les riches se tirer ? Plus possible si le Gvt instaure le contrôle des capitaux, comme c’était le cas avant 1983.
      Mais pour ce faire, la France doit sortir de l’UE, qui elle oblige à respecter la libre-circulation des capitaux, génératrice des fuites/optimisation/évasion fiscales et surtout des délocalisations dont la dernière en date, Whirlpool en Pologne, laquelle va générer un différentiel salarial de de 1027 € (France: 1480€; Pologne: 453€). L’actionnariat apatride applaudit.
      Avec les compliments de la France qui finance (avec nos impôts auxquels d’ajoute notre chômage) indirectement une partie de cette délocalisation par le biais des aides structurelles européennes…


      • Jérôme Le 01 mai 2017 à 19h40
        Afficher/Masquer

        Ouaip ! Et le temps d’instaurer le contrôle des capitaux, ils se seront precise me T tirés comme les grecs qui ont mis leurs avoirs à l’abri dans des banques étrangères.

        Même des méthodes dictatoriales ne permettraient pas à un nouveau pouvoir d’empêcher la fuite des capitaux car il y a un délai entre le dimanche soir où tombe le résultat des élections et la prise de pouvoir effective par le nouvel élu.

        Les virements et changements de domiciliation bancaire se font très vite. Il n’y a que la pierre qui n’est pas mobile.


        • Alfred Le 01 mai 2017 à 21h16
          Afficher/Masquer

          Vous avez mal.suivi le cas Grec ou vous nous prenez pour des billes: le contrôle à été annoncé à l’avance pour que les Grecs qui le pouvaient puissent mettre leurs avoirs à l’abri de la troika.
          Quand on veut que ça.fonctionne on annonce pas à l’avance. Ça c’est deja vu et “rassurez” vous (car ça vous rassure n’est ce pas?) bien fait ça fonctionne très bien.


    • Subotai Le 01 mai 2017 à 21h32
      Afficher/Masquer

      “”Quant au programme économique de Macron, il ne serait pas plus affreux que celui de Le Pen ou Mélanchon dans ses résultats. Il y a des réalités économiques auxquelles on ne peut pas échapper. “”
      ***
      Ouais!
      |Haute Trahison| annoncée avant même d’être élu.
      Macron sur TF1 https://www.youtube.com/watch?v=641hLl541qM
      Voir à 1h01
      Question de la journaliste :
      « Vous allez être face à Angela Merkel. La France sera en position de faiblesse. Comment vous allez réussir à vous imposer ? »

      Réponse d’Emmanuel Macron :
      « D’abord je ne suis pas face à Berlin, je suis avec Berlin. Qu’on le veuille ou non. Parce que notre destin est là. Nous avons des différences. Nous aurons des désaccords. Mais je ne vais pas dire aujourd’hui aux Françaises et aux Français que je vais défendre leurs intérêts face à Berlin. Non. »

      Sinon il faut discuter de l’inutilité des Nations, Présidents, des Constitutions et des passeports dans le nouveau Saint Empire Romain Germanique.


    • Françoise Le 02 mai 2017 à 08h09
      Afficher/Masquer

      Poussez votre raisonnement à dans 5 ans, il faudra encore moins les taxer car encore plus volatils, les riches ? Dans votre logique c’est la volatilité des riches le problème. Et bien mettons vite des frontières aux capitaux et aux riches. Même s’ils partent sur une courte période, les capitaux se renouvellent par la force des travailleurs. Mieux vaut être libres, qui, quoi,comment, où etc… Par ailleurs cette notion de liberté est à revoir de fond en comble, cette notion ne cesse d’être pervertie. Et c’est bien cette notion là qui est la source de tous nos maux. Il y aurait énormément à dire. Juste un petit truc : la liberté sans cadre c’est le néant, un cadre c’est la créativité et la joie retrouvée. À méditer.


  35. calal Le 01 mai 2017 à 15h01
    Afficher/Masquer

    de bonnes interventions de todd:je suis un politique dur comme vous n’en rencontrez sans doute pas souvent, je suis antigone,je ne passerais pas ce rituel de soumission que l’on veut m’imposer,je m’abstiendrais,nous ne sommes qu’au debut de la crise…

    par contre deux choses m’ont interpelle:
    -le graphique en barre analysant les scores de macron melanchon et marine suivant les categories retraites,cadres,professions intermediaires,employes,ouvriers: ou ceux qui ont realise cette enquete classent ils les fonks de categorie A,b ou C?
    -le parallele entre la carte de la france industrielle de 1968 et celle des resultats du premier tour suffit presque a tout expliquer sans venir chercher des “familles de souche egalitaire”.


  36. Catalina Le 01 mai 2017 à 15h48
    Afficher/Masquer

    et pendant ce temps :

    Alex Karp, cofondateur et DG de Palantir. L’entreprise a signé un contrat avec la DGSI en France.

    REUTERS/Mike Blake
    La DGSI n’a pas les moyens d’analyser l’ensemble des données récoltées par le biais de ses systèmes de surveillance. Elle va déléguer à Palantir, cofondée par un membre du cabinet Trump, le traitement de ces données.”

    http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/les-renseignements-francais-cedent-a-l-americain-palantir-la-surveillance-du-web_1858835.html#X5Fh5aW5M9LiGZ9h.01
    ben tiens……


    • Abemus Le 02 mai 2017 à 00h53
      Afficher/Masquer

      Olivier, ne faudrait-il pas reprendre ce papier… en tout cas ce sujet de Palantir.

      Car après l’armée française qui s’équipe en masse chez Microsoft ça devient chaud… non ?

      (…)
      “D’après les services, la France n’a pas eu le choix, et dû faire appel aux services d’une entreprise étrangère. “Ils sont les seuls à disposer de cette technologie qui nous est nécessaire”, explique à Paris Match un agent de la lutte antiterroriste. “Avec Palantir, les services US vont disposer d’une fenêtre grande ouverte sur des informations sensibles et notre lutte antiterroriste. “.
      (…)


      • Abemus Le 02 mai 2017 à 01h07
        Afficher/Masquer

        @Catalina.

        “et pendant ce temps”… je m’aperçoit à l’instant que l’info à tout de même presque 6 mois (ce qui n’enlève rien au scandale) mais votre introduction laisse à penser que le contrat vient tout juste d’être signé.


    • Pavlo Le 02 mai 2017 à 20h33
      Afficher/Masquer

      “palantir” ??!!
      Et ben, les forces obscures ne se cachent même plus; pour ceux qui savent à quoi et à qui servent les pierres de vision…


  37. un sans dent Le 01 mai 2017 à 16h24
    Afficher/Masquer

    annecdotede tv d’ aujourd’ui
    spartacus et les revoltés du bounty
    a vous de vous exprimez!
    et pour les merdias au vu de leur unicité un petit rappel comme ils aiment l histoire
    radio paris vous ment, RADIO PARIS EST ALLEMAND
    REMEMBER


  38. Eric Le 01 mai 2017 à 16h35
    Afficher/Masquer

    Moment le plus savoureux : celui où Todd nous apprend qu’il a hésité entre Mélenchon et Dupont-Aignan au premier tour. Venant de quelqu’un qui n’a qu’un mot à l’esprit pour résumer le FN, à savoir la xénophobie (la fameuse haine qui sévit comme chacun sait à tous les coins de rue ou qui y attend son heure), et sachant ce qui s’est passé quelques jours plus tard avec l’appel de NDA, voilà qui est éclairant concernant les contradictions dans les discours de Todd, mais aussi malheureusement de beaucoup de gens au-delà de sa seule personne. À moins qu’il ne nous dise la prochaine fois qu’il pense dorénavant que NDA est un fieffé xénophobe. Il vaut mieux en rire.


  39. mayla Le 01 mai 2017 à 16h45
    Afficher/Masquer

    J’ai besoin de dessaouler de toutes les interventions aussi je préfère plutôt que de m’arrêter sur chacune et de répondre vous inciter à visualiser ceci :
    https://youtu.be/s4JQpOQoBQA


  40. charlie bermude Le 01 mai 2017 à 16h59
    Afficher/Masquer

    A mon avis , on reste là , malgré plus d’intelligence dans les détails , intéressants par eux mémes , dans la problématique nationale , ou méme internationaliste au sens globaliste , qui n’est qu’une soumission aux prétentions d’une nation encore dominante , mais abusive et suicidaire ( les USA ) ( ou l’Allemagne , comme second récalcitrant pour faire plaisir à Todd) .
    C’ est à dire pour faire image , on cherche comme on nous demandé , à resoudre un probleme en n dimensions , alors que c’est impossible , il en faut n+ 1.
    La question dimension reste banale , si on est imbibé de l’idée selon laquelle les mathématiques sont une science abstraite comme l’économie quoi … ou méme la sociologie ou la culture , mais faux si l’on considére que c’est une qualité “puissance n” . Autrement dit que çà remet en cause profondément , plus que l’on ne le soupçonne .


  41. Hubert Bonisseur Le 01 mai 2017 à 17h07
    Afficher/Masquer

    L’éternel totem de la xénophobie™ brandit face au FN, je pensais que M. Todd allait être au-dessus de ça.
    « Il n’y a pas de rapport entre la présence de personnes d’origines immigrées et le vote FN ».
    Ah bon ? https://muzulmania.wordpress.com/cartographie-des-lieux-de-culte-islamique-france-metropolitaine/
    Vous n’êtes pas allé jusqu’au bout de votre analyse M. Todd… Et c’est pourtant pas compliqué, ça nous ferait gagner à tous beaucoup de temps.


  42. Ribouldingue Le 01 mai 2017 à 17h29
    Afficher/Masquer

    Je suis vraiment scié de ceux qui se disent surpris par l’attitude des médias.
    Tous ceux qui n’ont pas passé les vingt dernières années sur la lune savent avec quelle facilité il leur est aisé de diaboliser le FN.
    Mais en premier lieu tout simplement parce que le FN a une histoire qui prête à cette critique.
    On nous explique au FN que l’histoire de France c’est capital, mais l’histoire du FN de ces dernières années devraient s’oublier comme une baguette magique.
    Et ceux qui ont voté au premier tour pour Le Pen nient cette histoire et servent de repoussoir utilie à chaque fois au système et aux médias à faire élire leurs poulains. Médias d’oligarques qui ne se sont pas trompés en désignant le “dictateur” leur véritable adversaire lors de la semaine précédent le premier tour en croisant les doigts pour que Le Pen passe.
    Les premier complices involontaires de cette situation ce sont avant tout ceux qui pensent que la réalité du FN est dépassable par l’oubli des prises de positions de ce parti ces dernières décennies.
    Le FN n’est pas le plus sur moyen de dégager les Macrons, actuellement on le voit encore aujourd’hui, il est le plus sur moyen de les faire élire.


    • Alfred Le 01 mai 2017 à 19h15
      Afficher/Masquer

      Dans le futur et en général vous avez peur être raison : Voter FN c’est faire advenir des macrons. Par contre pour le 7 mai il va falloir m’expliquer comment voter FN va faire élire Macron. Si le Pen est élue Macron n’est pas elu point.
      Inversement tentez donc le Macron et vous allez vous prendre un sacré retour de manivelle FN dans cinq ans. La seule chose qui pourrait l’empêcher c’est que dans l’intervalle on entre en dictature sous une autre marque. Vous aurez l’air malin avec vos rappels à l’histoire.
      J’en ai marre de jouer les Cassandre mais quand même y en a un bon paquet qui ont de la m.. dans les yeux. Lisez le présent déjà.


    • mayla Le 01 mai 2017 à 21h09
      Afficher/Masquer

      Vous parlez des dernières décennies du FN alors qu’il n’en a que 4, et vous semblez persuadé que ce qui a été son début correspond encore à ce qu’il est maintenant; somme toute il est immuable sous tous ses aspects et formes de pensées. Il y a donc la une méconnaissance évidente.
      L’erreur pour ce parti et donc de MLP c’est de ne pas avoir renommé ou nommé d’une autre façon le parti qu’elle dirige seule depuis la scission qu’elle s’est contrainte à faire et qui a été douloureux en 2011, on peut donc dire que c’est un parti nouveau, il n’y a plus aucune tête ancienne hormis le trésorier/avocat. et des adhérents qui après être devenus maigrettistes sont revenus parce que les conditions avaient changé.
      J’ajoute que ce n’est pas JMarie Le Pen qi a créé le FN mais l’ordre nouveau (pour le rassemblement des français) en 1972 et qu’il en a réellement pris la tête 3 ans après – faute de mieux-
      C’est la raison pour laquelle imputer à Marine le Pen les écarts de son père qui est quoiqu’on dise un vrai patriote (à sa manière) et de cet ancien mouvement à casseroles un jugement regrettable


  43. Perlinpinpin Le 01 mai 2017 à 20h22
    Afficher/Masquer

    Pas d’accord avec l’analyse intellectuelle du vote xénophobe. Voter Français, c’est voter xénophobe? Ah bon, j’ai fait l’armée avec des noirs et des Arabes, et c’était OK. Pas besoin d’être blanc pour se sentir Français. Et je pense que tout le monde est d’accord. Par contre, voir des ouvriers polonais venir travailler en France et les employeurs payer les cotisations salariales en Pologne, çà c’est dégueulasse. Quand la Pologne aura les mêmes standards sociaux, on en parlera. Et que dire de toute la m… venant des pays baltes, racaille et prostitution à la clé. Donc pas d’accord avec xénophobe. Tout comme dans la série culte Walking Dead, quand on veut construire la Cité, il faut que tout le monde en paye le prix. Alors pas d’intégration à coups de slogans, mais oui à l’intégration par la volonté de s’intégrer. J’ai été dans un bureau d’immigration avec beaucoup d’Africains, et ils étaient cool, ils aiment la République. Et je vais voter Le Pen dimanche, parce que je ne partage pas – mais alors pas du tout – l’opinion des “bien pensants” macroniens.

    Barrage à Hollande, aux socialo-interlopes (Mélanchon compris)
    Un “sans dents” qui montre les dents.


  44. Suzanne Le 01 mai 2017 à 20h49
    Afficher/Masquer

    J’ai adoré cette émission !! Et je mets le lien youtube au cas où elle disparaîtrait :
    https://www.youtube.com/watch?v=TZkejys9Iz8
    Le seul qui parfois m’exaspère est DS qui est, bien sûr, un extraordinaire journaliste au milieu de la faune habituelle de ses collègues, mais qui parfois est quand même énervant. Les dernières paroles de Todd sont “je vais le faire dans la joie, cela me donne une incroyable impression de liberté”, de mémoire. Et la seule chose qu’est capable de dire DS à ça c’est que Todd ne veut pas grandir. Ah bon. On refuse de se soumettre, et c’est donc qu’on n’est pas un adulte. On refuse cette soumission dans la joie la plus pure, et donc ça veut forcément dire qu’on n’est qu’un gamin. Etre adulte, c’est être soumis et esclave, et surtout ne jamais, jamais transgresser. Msieurs dames journalistes, vous avez vraiment un problème, hein…


  45. reneegate Le 02 mai 2017 à 09h02
    Afficher/Masquer

    J’ai quelques instants suspecté Arrêt sur Images de permettre à un Olivier Tonneau pédant d’empiéter sur le temps de parole de Todd pendant l’extrait publié gratuitement et inciter ainsi les auditeurs à s’abonner pour suivre l’intégralité du discours très intéressant de Todd.


  46. GUS Le 02 mai 2017 à 09h43
    Afficher/Masquer

    Je comprends bien la tentation de l’abstention et je ne jetterai pas la pierre à ceux qui ne se déplaceront pas dimanche. Mais bon, imaginez si beaucoup de monde agit ainsi, et qu’on se retrouve avec MLP. Je pense que Macron fera entre 60 et 65%, avec qui plus est une abstention historique pour un second tour d’élection présidentielle. Ce sera très bien : on évitera le psychodrame et la honte nationale, mais le message envoyé à Macron sera qu’il n’est absolument pas légitime démocratiquement.
    Le vrai second tour sera les législatives. Bien que le programme de Fillon paraissait plus dur que celui de Macron (en fait seulement plus précis et plus franc et de toute façon LR est en train de l’abandonner), je préfère encore avoir une majorité LR qu’EM à l’Assemblée. Le peuple de droite ça existe, pas le peuple EM.


    • reneegate Le 02 mai 2017 à 14h00
      Afficher/Masquer

      quel programme! Arriver à de telles subtilités dans le choix du libéralisme qui de toute façon sera piloté par la BCE, l’allemagne et le FMI, c’est triste. LR ou EM c’est vraiment la même famille et vos histoires sont obscures pour ceux qui ont eu la chance de naitre du bon coté 😉


Charte de modérations des commentaires