Les Crises Les Crises
17.septembre.201917.9.2019 // Les Crises

Révélations sur les conversations macabres du commando de tueurs pendant l’assassinat de Khashoggi

Merci 433
J'envoie

Article glaçant de la presse turque, peu repris dans les médias – le manque de réactions à l’assassinat de ce journaliste commandité par le probable futur roi d’Arabie Saoudite restera dans les annales…

Source : ISTANBUL Daily Sabah, Abdurrahman Simsek & Nazif Karaman, 09-09-2019

Sur cette photo prise le 5 octobre 2018, un homme tient une photo du journaliste disparu Jamal Khashoggi lors d’une manifestation devant le consulat saoudien à Istanbul. (Photo AFP)

Le quotidien turc Sabah a révélé pour la première fois au public des enregistrements audio des conversations effroyables entre les 15 hommes du commando saoudien et leur victime, le journaliste Jamal Khashoggi.

Les conversations enregistrées avant et pendant l’assassinat du journaliste et opposant, au consulat du royaume à Istanbul, le 2 octobre 2018, ont été obtenues par l’Organisation nationale turque du renseignement (MIT) juste après cet acte horrible, et ont été communiquées aux autorités turques chargées de l’enquête, ainsi qu’aux fonctionnaires internationaux et à leurs institutions.

L’une des conversations entre Maher Abdulaziz Mutreb, le numéro deux du commando, et le Dr Salah Muhammed Al-Tubaigy, responsable de l’institut médico-légal du Département saoudien de la sécurité générale, qui était chargé de démembrer le corps de Khashoggi, est enregistrée à 13h02, soit 12 minutes seulement avant que Khashoggi n’arrive au consulat pour finaliser sa procédure de mariage.

Mutreb se trouve à l’entrée du consulat général saoudien situé dans le quartier de Beşiktaş à Istanbul

La conversation entre les deux hommes, qui figurent parmi les cinq suspects passibles de la peine de mort en Arabie saoudite pour ce meurtre, est la suivante :

Mutreb : Est-il possible de mettre le corps dans un sac ?

Al-Tubaigy : Non. Trop lourd, très grand aussi. En fait, j’ai toujours travaillé sur des cadavres. Je sais très bien les découper. Je n’ai jamais travaillé sur un corps chaud, mais je m’en sortirai facilement. Habituellement, je mets mes écouteurs et j’écoute de la musique quand je découpe les cadavres. En même temps, je sirote mon café et je fume. Quand je l’aurai démembré, vous emballerez les morceaux dans des sacs en plastique, vous les mettrez dans des valises et vous les sortirez du bâtiment.

On entend également Al-Tubaigy dire : « Mon supérieur à l’institut médico-légal n’est pas informé de ce que je fais. Il n’y a personne pour me protéger », une façon de demander une protection de la hiérarchie remontant en ligne directe au prince héritier Mohammed ben Salmane pour la responsabilité du démembrement du corps de Khashoggi.

La photo de gauche montre al-Tubaigy attendant devant un bureau de contrôle des passeports à l’aéroport Atatürk d’Istanbul à son arrivée.

A la fin de la conversation, Mutreb demande si l’« animal à sacrifier » est arrivé. À 13h14, un membre non identifié de l’escouade de tueurs dit : « [Il] est là. »

Khashoggi entre dans le consulat saoudien

D’après les enregistrements publiés, Khashoggi est accueilli par un visage familier ou quelqu’un qu’il connaît, à en juger par sa réaction. On lui dit que le consul général Mohammad al-Otaibi est également présent dans le bâtiment. D’abord, il est poliment invité dans le bureau du consul au deuxième étage. Quand il commence à avoir des soupçons, il est entraîné par le bras. Il dit alors : « Laissez-moi partir, qu’est-ce que vous croyez faire ? »

Dès que Khashoggi entre dans la pièce, Mutreb dit : « Asseyez-vous s’il vous plaît. Nous devons vous ramener [à Riyad]. Il y a un ordre d’Interpol. Interpol a exigé votre retour. Nous sommes là pour vous emmener ». Ce à quoi Khashoggi répond : « Il n’y a pas de poursuites contre moi. Ma fiancée m’attend dehors. »

Au cours de ces conversations, un autre membre non identifié du commando, probablement en train de camper le « méchant flic » pendant l’interrogatoire, dit à plusieurs reprises à Khashoggi « d’abréger ».

A 13h22, Mutreb demande à Khashoggi s’il a des téléphones portables sur lui. Khashoggi répond « J’ai deux téléphones portables ». Mutreb demande « quelle marque » et Khashoggi dit « iPhone ».

Après ces échanges, pendant les 10 dernières minutes qui se sont terminées par la mort de Khashoggi, le dialogue se poursuit :

Mutreb : Laissez un message pour votre fils.

Khashoggi : Que dois-je dire à mon fils ?

Mutreb : Vous allez écrire un message, essayons, faites nous voir.

Khashoggi : Qu’est-ce que je devrais dire, « à bientôt » ?

Un membre non identifié de la brigade de tueurs : Abrège !

Mutreb : Vous allez écrire quelque chose comme « Je suis à Istanbul ». Ne t’inquiète pas si tu ne peux pas me joindre.

Khashoggi : Je ne devrais pas dire kidnappé ?

Un membre non identifié du commando : Enlevez votre veste !

Khashoggi : Comment une telle chose peut-elle se produire dans un consulat ? Je n’écris rien du tout.

Un membre non identifié de la brigade de tueurs : Abrège !

Khashoggi : Je n’écris rien du tout.

Mutreb : Écrivez, M. Jamal. Dépêchez-vous. Aidez-nous pour que nous puissions vous aider, parce qu’à la fin nous vous ramènerons en Arabie saoudite et si vous ne nous aidez pas, vous savez ce qui va arriver.

Khashoggi : Il y a une serviette ici. Vous allez me droguer ?

Al-Tubaigy : Nous allons vous endormir.

Après avoir été drogué, Khashoggi dit « arrêtez de me couvrir la bouche » avant de perdre connaissance.

« J’ai de l’asthme. Ne faites pas ça, vous allez m’étouffer ». Ce sont les derniers mots de Khashoggi.

Ses assassins lui avaient déjà mis un sac en plastique sur la tête, et il finira par mourir étouffé. Des bruits de lutte acharnée dominent la suite de l’enregistrement, entrecoupés parfois de questions et de directives échangés entre les membres du commando.

« Il dort ? », « Il lève la tête », « continue de pousser », « pousse bien ».

Avant que Khashoggi ne rende son dernier souffle, les bruits de lutte et de suffocation continuent pendant un certain temps. Puis commence la phase post-mortem, qui contient des sons du démembrement du corps de Khashoggi.

À 13h39 précises, on entend le bruit d’une scie d’autopsie. Cette opération barbare dure une demi-heure.

Selon le livre « Diplomatic Atrocity : The dark secrets of the Khashoggi murder » [Atrocité diplomatique : Les sombres secrets du meurtre de Khashoggi], écrit par des journalistes de Sabah [journal quotidien national turc, NdT] Abdurrahman Şimşek, Nazif Karaman et Ferhat Ünlü, le corps de Khashoggi a été démembré par al-Tubaigy et sorti du bâtiment dans cinq valises. L’endroit où se trouve le corps de Khashoggi demeure inconnu.

Khashoggi a été tué et démembré par un groupe d’agents saoudiens dans le consulat du pays à Istanbul le 2 octobre 2018. Niant d’abord et minimisant ensuite l’événement – présenté comme un homicide involontaire lors d’une bagarre – Riyad a finalement reconnu presque trois semaines après sa disparition que Khashoggi avait fait l’objet d’un assassinat prémédité, mais a nié toute implication de la famille royale.

L’événement a été imputé à des fonctionnaires subalternes, dont cinq sont désormais passibles de la peine de mort en raison de leur implication. Fin mars, un procureur saoudien a déclaré qu’il demanderait la peine de mort pour cinq des vingt et un suspects impliqués dans cette affaire. Ankara a déclaré que cela n’était pas satisfaisant et a exigé une véritable coopération de Riyad.

Le corps de Khashoggi n’a pas été retrouvé et le royaume reste silencieux sur sa localisation. L’experte en droits de l’homme de l’ONU qui a mené une enquête indépendante sur le meurtre de Khashoggi, Agnes Callamard, a déclaré le mois dernier dans un rapport que l’État d’Arabie saoudite portait la responsabilité de ce meurtre. Le rapport a également trouvé des « preuves crédibles » qui relient le prince héritier Mohammed ben Salmane à l’assassinat de Khashoggi. L’experte a indiqué qu’elle n’avait reçu aucune coopération de la part de Riyad et seulement une aide minimale de la part des États-Unis.

La préméditation du meurtre révélée par des enregistrements

Les enregistrements, réalisés avant l’assassinat, entre le 28 septembre et le 2 octobre 2018, révèlent en détail le plan et les préparatifs effectués entre le consulat saoudien à Istanbul et l’administration de Riyad.

Le 28 septembre, lorsque Khashoggi s’est présenté au consulat saoudien pour obtenir les papiers nécessaires pour épouser sa fiancée Hatice Cengiz, Ahmed Abdullah al-Muzaini, qui travaillait comme chef du renseignement saoudien au consulat du royaume à Istanbul, a informé Riyad, avec un code d’urgence, que Khashoggi était arrivé au consulat. Riyad a également été informé du retour de Khashoggi au consulat le 2 octobre.

Le même jour, à 19h08, le consul saoudien Otaibi s’est entretenu par téléphone avec un responsable du cabinet de Saoud al-Qahtani, un proche collaborateur du prince héritier Mohammed.

Au cours de la conversation, le meurtre de Khashoggi a été qualifié d’« affaire privée » et de « mission top-secrète ». Le responsable a déclaré au consul saoudien : « le chef de la sécurité de l’État m’a appelé. Ils ont une mission. Ils veulent qu’un des responsables de votre délégation s’occupe d’une affaire privée. Ils veulent quelqu’un de votre protocole… pour une mission privée et top-secrète. Il peut même obtenir une autorisation si nécessaire. »

Ces déclarations prouvent que le meurtre de Khashoggi n’a pas été commis sans le consentement du prince héritier saoudien.

A 20 heures, Muzaini a reçu un appel téléphonique du consul saoudien Otaibi, qui lui a dit qu’« il y aura un stage de formation spécial à Riyad ».

« J’ai reçu un appel de Riyad. Ils m’ont demandé de trouver un officier qui travaillait auparavant pour le protocole. Mais, c’est top secret… il y aura de la formation… pendant presque cinq jours. C’est top secret. Je veux un officier de renseignement fiable et [du courant, NdT] nationaliste. »

Pendant le reste de la conversation, les deux hommes ont discuté des possibilités de vols entre Istanbul et Riyad. Muzaini a demandé si la formation commencerait le jour d’avant ou non, ce à quoi le consul saoudien lui a répondu : « Oui, ils disent que oui ».

Un jour avant le meurtre, le 1er octobre 2018 à 21 h 48, une conversation entre deux responsables saoudiens non identifiés s’est déroulée comme suit : « Une commission d’Arabie saoudite viendra demain, il y a quelque chose qu’ils vont faire au consulat dans mon bureau », a dit l’un d’eux.

L’autre a demandé si « cela » se passerait au premier étage, et il a reçu une réponse lui disant : « Non, juste à côté de mon bureau. Ça durera deux ou trois jours, et ils n’ont pas de personnel affecté au bureau du dessus. »

« Ok, je serai au consulat à 8 heures du matin », a dit l’autre. « Le nom de l’homme qui viendra au consulat est M. Maha [un surnom] et ils auront un laisser-passer du chef de la commission. »

Source : Daily Sabah, Abdurrahman Simsek & Nazif Karaman, 09-09-2019

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 17.09.2019 à 08h23

Voilà ce qui peut vous arriver si vous déplaisez à “votre” prince.

Vous me répondrez que cette tradition “festive” est relativement ancienne et encore pratiquée de nos jours dans TOUS les pays, mais avec une meilleure préparation et bien plus discrètement.

Concernant ce dernier exploit, il est à noter que les commanditaires sont soit des “amateurs” qui se sont faits prendre le doigt dans le pot de confiture, soit qu’ils sont tellement imbus de leur supériorité et de leur impunité qu’ils n’ont même pas pris les moindres précautions pour ne pas se faire attraper.

Et ils AVAIENT RAISON : en dehors de certains sites “complotistes” (genre “les crises”), avez-vous entendu parler de ce “fait divers” dans la rubrique “chiens écrasés” de nos “grands médias” en recherche permanente de dévoilement de scandales odieux ?

Moi pas.

Sans doute parce que tout le monde se tient par la barbichette et que les saoudiens détiennent des informations “croustillantes” similaires sur TOUS les gouvernements de la “communauté internationale”.

Il suffit de porter son attention sur le “taux de suicides” effarant de personnes ayant connaissance d’infos “particulières” qui pourraient apporter une “gêne” aux cercles de pouvoir.

Sans être “complotiste”, il serait intéressant de se pencher sur certains “suicides” récents et de connaître les VRAIES circonstances de ces événements qui ont soudain soulagé de nombreuses “élites”, à commencer par l’affaire Epstein ou simplement en France les “suicides” soudains de certaines personnes influentes qui nous ont “quittées” (à l’insu de leur plein gré ?).
Si on cherche (un peu) la liste est impressionnante.

61 réactions et commentaires

  • Rafa // 17.09.2019 à 08h14

    “Considérez mon comme un ami, comme un frère.” Macron s’adressant à MBS
    https://youtu.be/jnZvvU6PKeQ
    (citer n’est pas approuver)

      +20

    Alerter
    • Inox // 17.09.2019 à 12h00

      Oui enfin… Traduction:

      “Merci de nous filer votre pognon et votre pétrole, et vous pouvez faire ce que vous voulez tant qu’on fait du business, on a plein de joujoux a vendre”

      Seul l’argent compte en occident, le reste, tout le monde s’en fout..

        +13

      Alerter
      • Ubu // 17.09.2019 à 12h25

        “Seul l’argent compte en occident,…”
        Oui, mais pourquoi spécifiquement en occident ?
        Je n’ai pas l’impression que ce soit différent ailleurs.

          +25

        Alerter
    • M.Smith // 17.09.2019 à 13h33

      “En fait, j’ai toujours travaillé sur des cadavres. Je sais très bien les découper. Je n’ai jamais travaillé sur un corps chaud, mais je m’en sortirai facilement. Habituellement, je mets mes écouteurs et j’écoute de la musique quand je découpe les cadavres. En même temps, je sirote mon café et je fume. Quand je l’aurai démembré, vous emballerez les morceaux dans des sacs en plastique, vous les mettrez dans des valises et vous les sortirez du bâtiment”.

      Les amis de mes amis sont mes amis ? En tout cas les frères de mes frères sont mes frères. Et le degré d’empathie semble le même, égal à 0. Cette phrase ne me choquerait pas plus si elle sortait de la bouche de micron.

        +8

      Alerter
      • kasper // 18.09.2019 à 00h35

        Elle m’étonnerait beaucoup. Le gringalet n’a pas les cojones nécessaires.

          +5

        Alerter
  • RGT // 17.09.2019 à 08h23

    Voilà ce qui peut vous arriver si vous déplaisez à “votre” prince.

    Vous me répondrez que cette tradition “festive” est relativement ancienne et encore pratiquée de nos jours dans TOUS les pays, mais avec une meilleure préparation et bien plus discrètement.

    Concernant ce dernier exploit, il est à noter que les commanditaires sont soit des “amateurs” qui se sont faits prendre le doigt dans le pot de confiture, soit qu’ils sont tellement imbus de leur supériorité et de leur impunité qu’ils n’ont même pas pris les moindres précautions pour ne pas se faire attraper.

    Et ils AVAIENT RAISON : en dehors de certains sites “complotistes” (genre “les crises”), avez-vous entendu parler de ce “fait divers” dans la rubrique “chiens écrasés” de nos “grands médias” en recherche permanente de dévoilement de scandales odieux ?

    Moi pas.

    Sans doute parce que tout le monde se tient par la barbichette et que les saoudiens détiennent des informations “croustillantes” similaires sur TOUS les gouvernements de la “communauté internationale”.

    Il suffit de porter son attention sur le “taux de suicides” effarant de personnes ayant connaissance d’infos “particulières” qui pourraient apporter une “gêne” aux cercles de pouvoir.

    Sans être “complotiste”, il serait intéressant de se pencher sur certains “suicides” récents et de connaître les VRAIES circonstances de ces événements qui ont soudain soulagé de nombreuses “élites”, à commencer par l’affaire Epstein ou simplement en France les “suicides” soudains de certaines personnes influentes qui nous ont “quittées” (à l’insu de leur plein gré ?).
    Si on cherche (un peu) la liste est impressionnante.

      +37

    Alerter
    • Traroth // 17.09.2019 à 08h30

      Ce ne sont pas des amateurs. Ils pensaient simplement être tranquilles au sein du consulat. Il est d’ailleurs étrange que celui-ci ait été placé sous une surveillance si étroite par le renseignement turc juste au bon moment. Les Turcs n’ont jamais expliqué cette “coïncidence”.

        +10

      Alerter
      • jojo77 // 17.09.2019 à 08h50

        Et surtout, les Turcs n’ont rien fait de leurs informations. Les ont ils “fabriquées” a posteriori ?

          +0

        Alerter
        • Jaaz // 17.09.2019 à 13h26

          “Et surtout, les Turcs n’ont rien fait de leurs informations. Les ont ils “fabriquées” a posteriori ?”
          Votre question est sérieuse?
          En l’occurence, les Turcs ont transmis leurs infos auprès des autres services secrets bien avant de laisser leur médias publier jour après jour des nouveaux scoops.
          Ainsi, alors que notre flamboyant Quai d’Orsay allait communiquer en mettant en doute les accusations contre le cher ami de Macron, les Canadiens se sont empressés d’authentifier publiquement les enregistrements du MIT, coupant ainsi l’herbe sous le pied de notre ministre-commercial en missiles et autres armes de destruction massives.

            +14

          Alerter
          • Jaaz // 17.09.2019 à 15h18

            Par contre, il est plus que plausible que les services turcs savaient ce qui allait se passer au sein du Consulat. Sans doute, il y eu manipulation. Dans tout les cas, un “jeu”: les Turcs disposaient des écoutes, sans doute même en direct des événements sanglants. Ils ont “travaillé” les saoudiens, jusqu’à ce qu’ils se ridiculisent, et imposé à la CIA (propriétaire des Saoud) qu’elle reconnaisse la responsabilités des autorités saoud.
            Avaient-ils les moyens d’intervenir en direct? Sans doute. Etait-ce possible dans cette stratégie? sans doute pas.

              +4

            Alerter
    • Logique // 17.09.2019 à 12h19

      “Vous me répondrez que cette tradition “festive” est relativement ancienne et encore pratiquée de nos jours dans TOUS les pays, mais avec une meilleure préparation et bien plus discrètement.”

      Oui. Exemple de la France des “droits humains”:

      https://www.jeuneafrique.com/122578/politique/comment-f-lix-moumi-a-t-empoisonn/

        +7

      Alerter
  • Papagateau // 17.09.2019 à 08h27

    Khashoggi s’est fait interpellé dans un pays de l’OTAN (comme l’Angleterre) avec la justification d’Interpol (reliser le début de la conversation entre khashoggi et ses assassins).

    Si Interpol vient vous prendre dans un pays de l’Otan, vous savez quoi faire.
    Assange avait raison de se méfier.

    Si ni l’Otan, ni Interpol ne protège les journalistes, alors où est la liberté d’expression ?

    Je ne parle pas des intentions, cet incroyable argument vide de tout les criminels, mais des résultats.

      +24

    Alerter
    • Lonewolf // 17.09.2019 à 18h44

      L’Otan, c’est d’abord les USA et la protection de SES intérêts ; ce n’est pas l’Otan qui va s’embarrasser d’un cas de conscience. Interpol, ce n’est “que” la police ; il ne faut rien en attendre non plus. Et surtout pas dans les cas comme Assange ou Snowden !!!

        +4

      Alerter
  • Traroth // 17.09.2019 à 08h27

    Comment l’Arabie Saoudite peut-elle encore être fréquentable après cette atrocité ? Les Étasuniens et les Européens peuvent bien parler autant qu’ils veulent de démocratie, de droits humains et d’état de droit, après ça, par exemple pour justifier leurs sales guerres, tout le monde ne peut que savoir que ce sont des mots creux.

      +17

    Alerter
    • Bouddha Vert // 17.09.2019 à 10h38

      Méconnaitre l’importance de l’or noir dans le système économique mondial par le transport qu’il permet, interdit de comprendre la “tolérance” que cela impose lorsque l’on traite les exactions d’un de ces tout premier producteur.
      98% de ce qui roule, vole, navigue le peut grâce à l’or noir et il n’existe aucune alternative physique permettant d’assurer le change en terme d’efficacité et de quantité.
      Et surtout, le pays des Séouds a toujours dignement servi les intérêts du grand guerrier USA, ce qui boucle la compréhension du traitement médiatique de cette sordide affaire.
      Sans aucun cynisme ne soyons ni angélique ni naïf.

        +13

      Alerter
      • Vincent // 17.09.2019 à 19h49

        le “pays des seouds” leur a quand meme causé 3000 morts avec deux avions sur le pentagone. comme pays ayant “servi les interets” on a vu mieux. et les USA sont en guerre au moyen orient contre la doctrine religieuse que l’AS participe a financer.

          +2

        Alerter
    • Jaaz // 17.09.2019 à 15h10

      La question n’est pas celle de la “fréquentabilité” de L’AS. Celle-ci n’est rien d’autre que le pion arabe des EU dans la région. Tous les “ben ceci” ou “ben cela” ne doivent leur vie qu’à la protection offerte par les étatsuniens. Si cette protection devait un jour tomber, imaginez ce que deviendrait le pays, vulnérable qu’il est à des attaques provenant…du Yémen, déjà à feu et à sang…

        +2

      Alerter
    • Lonewolf // 17.09.2019 à 18h52

      D’abord, ce n’est pas la première des atrocités de ce pays, bien d’autres attitudes et pratiques saoudiennes auraient du soulever un tollé depuis….houlà….des décennies. Quant au discours “démocratique” des américains, ne trouvez-vous pas qu’il sent le faisandé la plupart du temps ??

        +3

      Alerter
  • moshedayan // 17.09.2019 à 08h47

    Dans ce grand bazar des “affaires internationales”, voici les hypothèses suivantes qui peuvent advenir :
    1. le prince héritier Mohammed ben Salmane du point de vue de l’Islam est un “sale mécréant” qui a souillé les principes de la religion et son arrivée au pouvoir sera une souillure pour les lieux sacrés de l’Islam. A terme l’Egypte, la Turquie, l’Indonésie, etc… n’auront de cesse d’obtenir son châtiment c’est l’hypothèse politico-religieuse fort probable selon moi.
    2. La Turquie ambitionne de prendre la gestion des lieux sacrés de l’Islam, dans cette perspective, la dynastie saoudienne devra être écartée et s’il le faut en s’alliant avec l’Iran… Le crime de ce prince héritier Mohammed ben Salmane n’est qu’une péripétie confirmant l’illégitimité actuelle des Saouds sur l’Islam.
    Dans les deux hypothèses, on sent bien que les Saouds sont discrédités… Votre président peut tranquillement poursuivre ses amitiés avec ces Princes. Cela n’a plus d’importance pour les autres pays musulmans de la région (“ils sont foutus”)…
    Epilogue : l’affaire yéménite confirme-t-elle cette tendance de long terme ?

      +9

    Alerter
    • Geoffrey // 17.09.2019 à 09h44

      sauf que ce sont les payeurs les décideurs.

      je ne sais pas si il existe une classe moyenne en Arabie saoudite, mais combien de citoyens y vivent “à ne rien faire” ? renoncer à une vie de paresse pour quelques principes qui devraient régir les actes des Puissants ? Des puissants qui évoluent dans un monde qui n’est pas le leur : que les crabes se mangent entre eux.

      car ce n’est pas l’Éthique qui gouverne le monde, c’est l’hédonisme (l’argent n’étant que son vecteur).

      s’opposer aux êtres vils, les affronter, ce n’est QUE des emmerdes : il faut un horizon brillant pour attirer des hommes et des femmes en première ligne…qu’est-ce qui a motivé Jean Moulin ? je ne suis pas sûr qu’il n’ait pas regretté son engagement…qui sait ?

      Geof’, engagé communiste

        +3

      Alerter
      • Lonewolf // 17.09.2019 à 18h58

        Une classe moyenne !!??? L’Arabie Saoudite, c’est 20 millions d’habitants dont 10 millions (officiellement…) d’immigrés. Vous pouvez imaginer qu’il y a d’un côté ceux qui bossent, et de l’autre côté……les Saoudiens 😀

        En fait une toute petite minorité de saoudiens peut être considérée comme classe moyenne ; n’en reste pas moins vrais qu’il y a 11 millions de population active dont 80% (!!!) sont des immigrés. Donc….

          +2

        Alerter
    • Chris // 17.09.2019 à 11h03

      “l’affaire yéménite confirme-t-elle cette tendance de long terme ?”
      Une belle partie de chaises musicales se met en place entre l’Occident qui décline et l’Asie qui se développe : le Moyen-Orient est au milieu, formidable réservoir énergétique mais aussi monnaie d’échange…
      Moon of Alabama a commis un article très instructif dont on trouve la traduction française sur le S..er, intitulé “les représailles asymétriques du Yémen”.

        +4

      Alerter
  • Bibineta // 17.09.2019 à 09h40

    C’est un crime, point barre.
    Eux les assassins, et nous occidentaux des complices. Apatés par le gain, le pétrole et les contrats juteux… Rien ne sert de trouver mille et une excuse.
    Les descendants de kouraich, sont des adeptes de ce genre d’ignominie et ceci depuis des siècles !

      +1

    Alerter
  • Kiwixar // 17.09.2019 à 09h42

    Qu’est-ce qui est le plus choquant? Le démembrement d’un gêneur par ces crapules de Saoudiens? La torture d’Assange par les Britanniques? Les mutilations de manifestants par les Français?

      +23

    Alerter
    • Geoffrey // 17.09.2019 à 09h50

      le plus choquant ? ce qui m’aurait horrifié, c’est qu’il démembre son corps vif….
      Grâce à Dieu, c’est un moindre mal, il est mort étouffé…

      ce qui me terrifie – par contre c’est que la cruauté soit si proche de nous, ce récit n’est pas tiré de l’époque moyenâgeuse, c’est “hier”…

      je ne sais pas ce que pense un borgne français (gilet jaune) de SA police républicaine : colère ? dégoût ? dépression ?

      un peuple armé est un peuple libre : les tyrans n’auraient aucun pouvoir si le peuple était en situation de se défendre

      Geof’, communiste

        +7

      Alerter
      • Bouddha Vert // 17.09.2019 à 11h04

        Vous êtes exquis!
        Pourquoi voulez vous imaginer qu’ils le découpassent vivant!
        Cette opération est avant tout une stratégie politique même si elle s’appuie sur la terreur.

        Paradoxalement, vous redevenez pragmatique et, vous vous déclarez prêt à armer la population, comme aux EU et son cortège de fusillades de rues, pour “garantir” l’impossibilité d’un coup d’état?

        Effectivement tout choix porte à des conséquences qui, avec ou sans la grâce de Dieu, ne nous exonèrent pas de tomber dans l’abîme.
        Une phrase qu’autrefois j’abhorrais et que je relativise désormais:
        “tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes”.

          +4

        Alerter
      • psyyyyx // 17.09.2019 à 11h27

        Un peuple armée est un peuple ou la facilité de tuer augmente drastiquement le nombre de morts pour des conneries… Au pire c’est une spirale de la violence entre peuple, force de l’ordre et mafia !

          +3

        Alerter
    • Morne Butor // 17.09.2019 à 11h04

      Le plus choquant, c’est peut être la grande naïveté des lecteurs de “Les Crises”. Le monde fut et sera toujours violent et injuste. Les “sachants” nous le masquent autant que possible sous un voile au léger parfum de démocratie. Et nos gesticulations indignées n’y peuvent pas grand chose.

      Finalement je comprends les amateurs de foot. Pourquoi se casser la trombine à changer le monde puisqu’on n’y peut rien, autant se pâmer devant le dérisoire et prendre un peu de plaisir transitoire tant que cela est encore possible.

      Moi aussi je voudrais changer le monde, mais (presque) tout le monde s’y oppose. Alors que faire ? hurler dans le désert ?

        +6

      Alerter
      • vert-de-taire // 17.09.2019 à 12h09

        Naïveté de la puissance des dominants !

        Ils meurent de trouille donc sont très faibles.
        Leur force dominatrice ne repose QUE sur notre consentement ET ILS le SAVENT.

        pas vous ?

          +6

        Alerter
        • Lonewolf // 17.09.2019 à 19h13

          en même temps, c’est facile à dire, et c’est facile de donner des leçons. J’ai plus de boulot, je suis blacklisté, je divorce, j’ai plus de logement, je vais tout perdre ; vous essayez de vivre ça, et ensuite on en reparle. Même si des tas de systèmes reposent sur un équilibre précaire, il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir les ébranler DANS LA REALITE

            +2

          Alerter
          • Geoffrey // 18.09.2019 à 09h01

            absolument….

            nous sommes inégaux face au “Système” : la classe moyenne vit relativement bien, les Gilets Jaunes vivent relativement mal et les immigrés/damnés de la Terre vivent l’enfer…

            nous sommes donc inégaux en terme de culpabilité…

            je le répète ici : la classe moyenne est le cancer des Nations (c’est elle qui a voté macron !!!!!).

            Geof’, expert idéologue

              +0

            Alerter
      • Czerny // 17.09.2019 à 13h21

        Changer le monde dans un pays où on s’étripe pour du Nutella en solde ? Bon courage .
        https://www.youtube.com/watch?v=1J5mmqifeOE

          +2

        Alerter
    • Lonewolf // 17.09.2019 à 19h08

      Je vous rejoins tout à fait car j’ai écrit un peu plus haut au sujet du “statut” d’opposant. En même temps, c’est idiot mais la révélation de cette mort par étouffement (y a-t-il quelque chose de plus atroce ?) suivie EN PLUS par ce charcutage en règle PUIS par une probable dissolution dans l’acide ET ses restes jetés dans les canalisations des égouts, c’est quelque chose qui touche à l’insoutenable. Cet acharnement morbide me fait directement penser aux victimes du régime en Argentine et de celui de Pinochet, jetés loin à la mer par milliers du haut un hélicoptère. Cette volonté de faire disparaitre quelqu’un est sidérante.

        +1

      Alerter
      • Geoffrey // 18.09.2019 à 09h02

        qqch de plus atroce, c’est d’être découpé..vif !!!

        et y en a d’autres, des trucs horribles…

          +0

        Alerter
        • Lonewolf // 18.09.2019 à 09h54

          🙁 certes… Voilà au moins un territoire où l’imagination est au pouvoir….

            +0

          Alerter
  • SanKuKai // 17.09.2019 à 10h05

    Au vue de la préparation de cet assassinat, du nombre de personnes impliquées, du déroulement, et de la définition du mot “complot” dans le dictionnaire, même Rudy R. est complotiste.

      +2

    Alerter
  • philoupe // 17.09.2019 à 10h17

    Pour faire taire les journalistes.
    La solution Arabie saoudite , on tue , on découpe la Bête et on fait tout pour que les cameras fonctionnent et que tout le monde soit au courant.
    La solution occidentale, on prend une rédaction de journal inutile, on fait le ménage, on maquille le tout par la pleurniche, mais on laisse un message a tous les journaleux!

      +2

    Alerter
  • petitjean // 17.09.2019 à 12h17

    liquider des opposants, c’est….d’une grande banalité et peu importe les moyens employés. Et c’est aussi vieux que le monde !
    alors ?
    le “pays des droits de l’Homme” fricote avec des assassins, comme les USA , l’Allemagne, la Russie , etc…
    Est-ce infâme ?
    oui, mais …………………………..

      +2

    Alerter
  • petitjean // 17.09.2019 à 14h12

    Un individu assassiné, à comparer aux centaines de milliers d’autres au Moyen Orient, victimes des ingérences occidentales , sans compter les millions d’autres qui ont été jetés sur les routes de l’exode
    Alors, foin de sensiblerie
    Et ce Khashoggi avait l’âme aussi noire que celles de ses bourreaux
    D’ailleurs, qui a cessé tout commerce avec le régime Saoudien ?……

      +3

    Alerter
  • Julie // 17.09.2019 à 21h23

    Et pendant ce temps-là la France prétend aider le G5 Sahel à … quoi au juste? être mieux destabilisés?
    En laissant leurs alliés Saoudiens et Emiratis livrer des armes à tous les groupes djihadistes?

    http://armswatch.com/leaked-arms-dealers-passports-reveal-who-supplies-terrorists-in-yemen-serbia-files-part-3/

      +1

    Alerter
  • Joyce // 17.09.2019 à 21h24

    Horrible que l,on laisse ce pays faire ce qu,il veut a cause de son petrole, impensable, le plus repugnant pays que j,aurai a peine connu, j,en ai pas besoin de plus, inhumain et nous le regardons faire…je n,y comprends rien.

      +0

    Alerter
  • Nicolas // 17.09.2019 à 22h04

    Parmi les crimes abjects du Sud Daech, celui ci fait pâle figure par rapport au massacre des yéménites. Mais heureusement, les pays occidentaux ont immédiatement pris des sanctions très sévère contre les islamistes radicaux : l’armée US a en effet cessé de réaliser le ravitaillement en vol des avions de guerres saoudiens qui bombardent le Yémen.

      +1

    Alerter
  • christian gedeon // 18.09.2019 à 17h33

    Que d’indignations…parce qu’on sait,et avec les détails encore. Et puis c’est l’Arabie saoudite vouée à toutes les gémonies. Et puis les turcs avaient bien truffé le consulat de micros,et je suis prêt à parier qu’il y avait aussi des caméras quelque part. Et puis,on n’en entend plus parler,vous ne trouvez pas? Bref,si au lieu d’un assassinat quasiment retransmis en direct sur le mode gore,il y avait eu une disparition,on n’en aurait pas fait tout ce foin.Conclusion,cherchez à qui profite cette mise en scène. A MBS ? J’en doute furieusement. Alors à qui?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications