Les Crises Les Crises
15.novembre.201915.11.2019 // Les Crises

Russie : un acte d’une déplorable injustice conduit deux jeunes militants derrière les barreaux – Par Amnesty International

Merci 21
J'envoie

Source : Amnesty International, 04-10-2019

Photo : Elena Kolmykova

Aujourd’hui, un tribunal de Rostov-sur-le-Don (Russie méridionale) a condamné deux jeunes militants, Ian Sidorov et Vladislav Mordassov, à respectivement six ans et six mois pour l’un, six ans et sept mois pour l’autre, à être détenus dans une colonie pénitentiaire et un troisième, Viacheslav Chachmine , à trois ans de mise à l’épreuve sur la base d’accusations fabriquées de « tentative d’organisation de troubles de masse » et « tentative de participation à des troubles de masse ». Denis Krivosheev, directeur adjoint pour l’Europe orientale et l’Asie centrale [d’Amnesty International, NdT], a déclaré :

« Ian Sidorov, Vladislav Mordassov et Viacheslav Chachmine sont des prisonniers d’opinion détenus uniquement pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression et à la réunion pacifique. Placer derrière les barreaux ces militants des droits humains est un geste déplorable qui conduit à condamner l’état du système judiciaire russe.

« Ces jeunes gens ont organisé un piquet de grève pacifique avec rien de plus qu’un bout de papier et un haut-parleur. En qualifiant faussement cette manifestation de violent “attroupement portant atteinte à l’ordre public”, les enquêteurs russes ont inventé de toutes pièces une histoire destinée à détruire la vie de ces militants et de leur famille. Les accusations portées contre eux contredisent les faits les plus évidents et vont à l’encontre du droit et des normes internationales.

« Ces jeunes gens ont organisé un piquet de grève pacifique avec rien de plus qu’un bout de papier et un haut-parleur. En qualifiant faussement cette manifestation de violente “d’attroupement portant atteinte à l’ordre public”, les enquêteurs russes ont inventé de toutes pièces une histoire destinée à détruire la vie de ces militants et de leurs familles. »

Denis Krivosheev, directeur adjoint d’Amnesty International pour l’Europe orientale et l’Asie centrale

« Au cours d’un procès manifestement inéquitable, le tribunal a fermé les yeux sur les preuves à l’appui de l’innocence de Ian Sidorov, Vladislav Mordassov et Viacheslav Chachmine. Nous demandons aux autorités russes d’annuler ces condamnations et de libérer immédiatement et sans condition ces deux jeunes gens. Une manifestation pacifique n’est pas un crime et le droit de réunion est inscrit dans le droit international. »

Contexte général

Le 4 octobre, le tribunal régional de Rostov-sur-le-Don a déclaré Ian Sidorov et Vladislav Mordassov coupables de « tentative d’organisation de troubles de masse » et les a condamnés à six ans et sept mois de détention dans une colonie pénitentiaire. Dans le même jugement, Viacheslav Chachmine a été reconnu coupable de « tentative de participation à des troubles de masse » et condamné à trois ans de mise à l’épreuve.

Ces militants des droits humains ont été poursuivis pour avoir tenté d’organiser en novembre 2017 une manifestation pacifique pour soutenir des habitants de Rostov-sur-le-Don qui avaient perdu leur maison lors d’importants incendies en août de la même année. Ian Sidorov et Viacheslav Chachmine avaient 18 ans lorsqu’ils ont été arrêtés en novembre 2017. Vladislav Mordasov avait 21 ans.

Source : Amnesty International, 04-10-2019

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

chr bernard // 15.11.2019 à 14h25

” Au cours d’un procès manifestement inéquitable”
Voilà, on n’en saura pas plus…

Ce qui est pratique avec cette officine anglo-saxone, c’est qu’on n’a qu’à les croire sur parole ; pas besoin de se fatiguer à réfléchir, ils le font pour nous.

C’est comme le célébrissime “Observatoire syrien des Droits de l’Homme” : il est écrit ‘droits de l’homme’, donc on peut aussi se borner à croire cette autre officine basée à Londres.

16 réactions et commentaires

  • chr bernard // 15.11.2019 à 14h25

    ” Au cours d’un procès manifestement inéquitable”
    Voilà, on n’en saura pas plus…

    Ce qui est pratique avec cette officine anglo-saxone, c’est qu’on n’a qu’à les croire sur parole ; pas besoin de se fatiguer à réfléchir, ils le font pour nous.

    C’est comme le célébrissime “Observatoire syrien des Droits de l’Homme” : il est écrit ‘droits de l’homme’, donc on peut aussi se borner à croire cette autre officine basée à Londres.

      +49

    Alerter
    • Y.Pop // 15.11.2019 à 20h27

      C’est un peu facile de considérer Amnesty comme anglo-saxonne, si on ne lit que ces textes sur la Russie.

      Cela peut être utile d’aller voir une partie de leurs autres textes :

      “« C’est une heure sombre pour les États-Unis lorsque le gouvernement cherche à envoyer un homme derrière les barreaux pendant 10 ans simplement pour avoir donné de la nourriture, de l’eau et des vêtements propres à des personnes dans le besoin”
      Le texte complet est ici
      https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2019/11/usa-drop-criminal-charges-against-scott-warren/

        +7

      Alerter
      • chr bernard // 16.11.2019 à 18h14

        Pardon, mais c’est un peu facile de les blanchir parce qu’ils critiquent.. Trump !
        S’ils étaient honnêtes, la moitié de leur temps devrait être consacré à cet Etat criminel que sont les USA, et tout autant (sinon plus) sous les géniaux démocrates qu’étaient un Clinton ou un Obama.

          +8

        Alerter
      • Manuuk // 16.11.2019 à 21h05

        À partir du moment où le nom est anglais alors ils sont dans le camps de l’ennemi… 😒

        Je suis daccord avec vous, ils osent, ils denoncent aussi bien en France qu’aux États-Unis.

        Tout n’est pas parfait, mais Amnesty international a complètement mon soutien…

        https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/usage-excessif-de-la-force-lors-des-manifestations

        Ne nous divisons pas entre nous

          +4

        Alerter
  • catherine // 15.11.2019 à 14h56

    Difficile de se faire une idée.

    Je n’ai trouvé que cet article :

    https://www.lorientlejour.com/article/1189358/russie-lourdes-peines-de-prison-pour-deux-manifestants.html

    Il semble qu’il n’y ait qu ‘Amnesty International à la manœuvre.

    Ce serait bien d’avoir d’autres sons de cloche.

      +12

    Alerter
    • Ben // 15.11.2019 à 19h54

      https://www.svoboda.org/a/30199610.html

      Ян Сидоров и Владислав Мордасов

      Société
      “Toutes les erreurs qui peuvent être faites”
      04 octobre 2019

      Donc pour trouver un article issu de la langue Russe puisqu’il est question de la Russie “écrire le nom ou les noms des personnes en alphabet latin (Ian Sidorov et Vladislav Mordassov) et les traduire en alphabet cyrillique (Ян Сидоров и Владислав Мордасов) à partir de google traduction. Ensuite, on recherche les articles écrits en Russe sur google et on clique traduire cette page. Bien entendu, le fait qu’il soit écrit en Russe ne signifie nullement qu’il soit objectif ou non.

        +1

      Alerter
  • enkidou // 15.11.2019 à 15h47

    Georges Ibrahim Abdallah
    “Dans le journal-mémoire qu’il a fait éditer, Jacques Attali, le conseiller du président français François Mitterrand, écrivait : « Mercredi 6 mars 1985… il n’est inculpé que de faux et usage de faux. Il dispose d’un vrai-faux passeport algérien »5. Les autorités américaines et israéliennes exercent de vives pressions afin de faire alourdir sa condamnation”

      +5

    Alerter
  • yack2 // 15.11.2019 à 15h55

    Il serait grand temps que les militants de base de cette Ong fasse le ménage à la tête de cette institution. il est en effet dramatique qu’une noble idée soit salopée par des vues politiques que l’on peut sans peine qualifiée…d’américaine.
    De ce fait l’article ne m’exprime que le doute et peut être ou surement à tord….Mais les exemples de désinformations sont légion….Un petit pour la route.https://www.legrandsoir.info/cuba-ou-comment-amnesty-international-saisit-trop-vite-des-batons-visqueux.html….Vraiment dommage.

      +13

    Alerter
  • gracques // 15.11.2019 à 16h01

    C’est vrai ça , la liberté d’expression , on sait ce que c’est …..
    On cause, on cause et ca fini en Gilets Jaunes.

    Heureusement qu’il y a des pays qui savent réprimer de manière juste mais sévère ce genre de comportement anti social
    Toujours finance par l’étranger bien sûr .
    Les russes vivent au paradis et seuls les fous ou’les agents stipendies peuvent pretendre le,contraire et pi ce tout.
    Au fait quel est l’autre pays qui a reconnu juste apres les States , le gouvernement de fait de la Bolivie ?

    Bon , citoyens , les yeux ouverts toujours et partout.
    Merci les crises .

      +2

    Alerter
    • yack2 // 15.11.2019 à 16h43

      La lecture des billets ne disent pas ça…..Ils disent qu’AI a perdu toute crédibilité, ce qui n’en donne aucune à la Russie.
      D’autre part, cette même Russie….ne reconnait pas le gouvernement de fait de Bolivie…..au contraire selon leur propre porte parole……

        +7

      Alerter
  • Catalina // 15.11.2019 à 17h00

    Nous demandons aux autorités françaises d’annuler ces condamnations et de libérer immédiatement et sans condition ces milliers de gjs. Une manifestation pacifique n’est pas un crime et le droit de réunion est inscrit dans le droit international.
    N’est-ce pas macron.
    La paille et la poutre quoi…
    amnesty-international-denonce-la-police-francaise

    https://blogs.mediapart.fr/patrick-cahez/blog/181218/amnesty-international-denonce-la-police-francaise
    Quand je pense à notre pays ou trois gamins qui discutent sur le parvis de la mairie sont agressés par le police, pas le droit de discuter à trois en France !!! Circulez, y rien à voir !!!! ça me fait penser à la Hongrie sous l’ex URSS…où la même chose était interdite.

      +14

    Alerter
  • Jeanne L // 15.11.2019 à 18h34

    La Russie reconnait de facto le fait que la “Barbie” soit à la présidence par interim, mais de jure la Russie considère que la démission de Evo Morales est le résultat d’un coup d’Etat.
    Il n’y a pas de reconnaissance de la prise de pouvoir de la “Guaida bolivienne” comme légitime.
    Un simple “nous avons pris acte” après la vacance du pouvoir.
    L’UE elle, s’est sacrément plus engagée.
    La Jeanine Anez raciste porteuse de Bible géante est contestée non seulement par la rue, mais aussi parce qu’il reste d’institutions d’Etat d’après la Constitution en vigueur.
    On nous parle de Hong-Kong mais peu de choses transpirent de ce qui advient comme réactions en Bolivie depuis quatre jours…
    Nous sommes sous-informés, mais ce sont les yeux ouverts que nous manifesterons à Paris le dimanche 17.

      +13

    Alerter
    • catherine // 15.11.2019 à 23h39

      “Un simple “nous avons pris acte” après la vacance du pouvoir.”

      Jusqu’aux prochaines élections ont précisé les Russes.

        +1

      Alerter
  • V_Parlier // 15.11.2019 à 23h02

    D’habitude les récits et investigations sur ce blog sont un peu plus fouillés. Là on reste sur notre faim question détails de l’affaire…

      +5

    Alerter
    • catherine // 15.11.2019 à 23h37

      Ben… c’est un article d’Amnesty International.

        +5

      Alerter
  • jean xana // 17.11.2019 à 18h21

    Il serait intéressant de lire à côté de cet article manifestement “de parti pris” (CF réaction antérieure de CHR Bernard ” Au cours d’un procès manifestement inéquitable”…(Voilà, on n’en saura pas plus…) un autre article portant sur cette condamnation, mais issu de RT par exemple (Tout occidental étant par ailleurs persuadé que RT est de parti pris, cela devrait s’équilibrer…).
    Moi cela me paraît possible que le procès soit inéquitable, comme il me paraît possible que Amnesty fasse de la propagande. J’aimerai en savoir un peu plus avant de me prononcer !

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications