Les Crises Les Crises
2.mars.20202.3.2020 // Les Crises

Un rapport indique que les Etats-Unis ont dépensé six mille milliards de dollars pour des guerres qui ont tué un demi-million de personnes depuis le 11 septembre 2001 – Par Tom O’Connor

Merci 2926
J'envoie

Source : Newsweek, Tom O’Connor, 14-11-2018

Par Tom O’Connor, le 14 novembre 2018

Les États-Unis ont dépensé près de 6000 milliards de dollars dans des guerres qui ont directement contribué à la mort d’environ 500 000 personnes depuis les attentats du 11 septembre 2001.

L’institut Watson des affaires publiques et internationales de l’université Brown a publié son rapport annuel « Coût de la guerre » mercredi, qui intègre dans ses calculs les dépenses du Pentagone et le compte de ses opérations d’intervention à l’étranger, ainsi que « les dépenses du Département d’État liées à la guerre, les dépenses passées et celles non encore engagées pour les soins des anciens combattants, les intérêts sur la dette engagée pour rembourser la guerre et pour prévenir et réagir au terrorisme du Département de la sécurité nationale ».

Le décompte final a révélé que « les États-Unis ont affecté des crédits et sont tenus de dépenser environ 5,9 milliards de dollars (en dollars courants) pour l’exercice 2019, dans le cadre de la guerre contre le terrorisme, incluant la guerre directe, et les dépenses et engagements futurs en lien avec la guerre et destinés aux vétérans de guerre post-11 septembre ».

« En résumé, les coûts élevés de la guerre et des dépenses liées à la guerre posent un problème de sécurité nationale parce qu’ils sont insoutenables » conclut le rapport. « Le public serait mieux servi par une plus grande transparence et par l’élaboration d’une stratégie globale pour mettre fin aux guerres et répondre à d’autres priorités urgentes en matière de sécurité nationale. »

Le 10 septembre, dans un lieu secret en Syrie, des marines des États-Unis et une compagnie d’armement du 3e Bataillon du 7e Régiment de marines, rattachés à la Force opérationnelle navale spéciale sol-air, Interventions d’urgence – Commandement central, tirent avec des mortiers de 120 millimètres dans le cadre de la coalition pour vaincre le groupe armé État islamique.
CAPORAL GABINO PEREZ / CORPS DES MARINES DES ÉTATS-UNIS / DÉPARTEMENT DE LA DÉFENSE

Les États-Unis se sont lancés dans une guerre mondiale contre le terrorisme à la suite des attentats du 11 septembre qui ont fait près de 3 000 morts et ont été organisés par le groupe armé islamiste Al-Qaïda. Quelques semaines plus tard, les États-Unis ont lancé une invasion de l’Afghanistan qui, à l’époque, était contrôlé par Al-Qaïda, allié des Talibans. En mars 2003, Washington a renversé le président irakien Saddam Hussein, l’accusant de développer des armes de destruction massive et d’abriter des organisations désignées comme terroristes par les États-Unis.

Malgré des victoires initiales rapides, l’armée américaine a été en proie à des insurrections continuelles dans ces deux pays et à la multiplication des opérations antiterroristes dans la région, que ce soit en Libye, au Pakistan, en Somalie ou au Yémen. En 2014, les États-Unis ont réuni une coalition internationale pour combattre le groupe armé de l’État islamique (ISIS), qui est né d’une insurrection musulmane sunnite en Irak après l’invasion et s’est répandu en Syrie voisine et au-delà.

Le rapport de mercredi a révélé que « l’armée américaine a actuellement des activités antiterroristes en cours dans 76 pays, soit environ 39 pour cent des nations du monde, ce qui a élargi considérablement [sa mission] à travers le monde ». De plus, ces opérations « s’accompagnent de violations des droits de l’homme et des libertés civiles, aux États-Unis et à l’étranger ».

Dans l’ensemble, les chercheurs estiment qu’entre 480 000 et 507 000 personnes ont été tuées au cours des guerres qui ont suivi le 11 septembre en Irak, en Afghanistan et au Pakistan. Ce bilan « n’inclut pas les plus de 500 000 morts de la guerre en Syrie, qui fait rage depuis 2011 » quand des rebelles soutenus par l’Occident et un soulèvement jihadiste ont défié le gouvernement syrien, allié de la Russie et de l’Iran. La même année, la coalition militaire occidentale de l’OTAN, dirigée par les États-Unis, est intervenue en Libye et a aidé les insurgés à renverser le dirigeant de longue date Mouammar Kadhafi, en plongeant la nation dans un état de guerre civile permanent.

Un graphique détaille le coût financier et humain de la « guerre contre le terrorisme » depuis les événements meurtriers du 11 septembre 2001. Le nombre de morts peut être beaucoup plus élevé et en particulier du fait des centaines de milliers de personnes tuées par les effets collatéraux de ces conflits.
WATSON INSTITUTE FOR INTERNATIONAL AND PUBLIC AFFAIRS/BROWN UNIVERSITY/STATISTA/NEWSWEEK

Le coût humain total pour les États-Unis dans le cadre de leurs actions en Afghanistan, en Irak et au Pakistan s’est élevé à 6 951 soldats, 21 civils et 7 820 sous-traitants.

« Nous savons le plus souvent combien de soldats américains meurent, mais la plupart des autres chiffres présentent un certain degré d’incertitude. C’est pourquoi nous ne connaîtrons peut-être jamais le nombre total de morts directes dans ces guerres. Par exemple, des dizaines de milliers de civils ont peut-être perdu la vie en reprenant Mossoul et d’autres villes à l’ISIS, mais sans que leurs corps soient sans doute retrouvés », note le rapport.

Le rapport ajoute : « De plus, ce décompte n’inclut pas les « décès indirects ». Les dommages indirects se produisent lorsque la destruction d’une guerre entraîne des conséquences « indirectes » à long terme sur la santé des populations dans les zones de guerre, par exemple en raison de la perte de l’accès à la nourriture, à l’eau, aux installations sanitaires, à l’électricité ou à d’autres infrastructures ».

En février, le président Donald Trump a estimé que « nous avions dépensé 7000 milliards de dollars au Proche-Orient » et que c’était « une belle erreur ». Quelques semaines plus tard, il aurait dit à ses conseillers militaires de préparer un plan de retrait de la Syrie alors que la guerre contre l’ISIS entrait dans sa phase finale. Toutefois, de hauts responsables de Washington ont depuis élargi la mission américaine – considérée comme illégale par le gouvernement syrien et ses alliés – à la lutte contre l’Iran et ses alliés.

Source : Newsweek, Tom O’Connor, 14-11-2018

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 02.03.2020 à 08h00

Ne soyez pas si négatif : Voyez aussi la très belle opportunité de profits pour l’industrie US qui a pu exporter à tour de bras du matériel qui dans le cas contraire n’aurait jamais été fabriqué.

Sans compter les profits des actionnaire$ et le « ruissellement » vers les « divins élus » et les hauts fonctionnaires qui dans le cas contraire n’auraient pas pu maintenir leur train de vie « normal » en cas de non-intervention.

Finalement, ces guerres sont réellement à but humanitaire, nécessaires à la survie des démocraties.

Que représentent quelques gueux habitant dans des contrées lointaines destinés à mener une existence inutile comparés à la grandeur de la plus grande démocratie de l’univers (connu et inconnu) ?

34 réactions et commentaires

  • EugenieGrandet // 02.03.2020 à 07h26

    Titre. « … qui ont tué… » pas « rué »
    Pas encore lu l’article, alors commentaire un peu court (remplissage….)

      +5

    Alerter
  • Le Belge // 02.03.2020 à 07h44

    Donc, si nous résumons, ça fait 12.000.000 USD par tué. Ça fait beaucoup pour ôter la vie à des innocents, avec quel retour sur investissement ? Aucun : 500.000 morts, une somme d’argent astronomique partie, c’est le cas de le dire, en fumée (et qui aurait pu servir à rénover les routes, les voies de chemin de fer, construire des écoles, revaloriser le traitement des fonctionnaires, investir dans des technologies nouvelles et plus respectueuses de l’environnement, etc).

      +39

    Alerter
    • RGT // 02.03.2020 à 08h00

      Ne soyez pas si négatif : Voyez aussi la très belle opportunité de profits pour l’industrie US qui a pu exporter à tour de bras du matériel qui dans le cas contraire n’aurait jamais été fabriqué.

      Sans compter les profits des actionnaire$ et le « ruissellement » vers les « divins élus » et les hauts fonctionnaires qui dans le cas contraire n’auraient pas pu maintenir leur train de vie « normal » en cas de non-intervention.

      Finalement, ces guerres sont réellement à but humanitaire, nécessaires à la survie des démocraties.

      Que représentent quelques gueux habitant dans des contrées lointaines destinés à mener une existence inutile comparés à la grandeur de la plus grande démocratie de l’univers (connu et inconnu) ?

        +65

      Alerter
      • jc // 02.03.2020 à 09h27

        « nécessaires à la survie des démocraties ».

        Ironie en moins ne serait-ce pas plutôt: « nécessaires à la survie des démocratures -oligarchiques et ploutocratiques- au détriment de la survie des véritables démocraties » ?

          +12

        Alerter
        • Cornelius // 03.03.2020 à 09h05

          « Véritables démocraties » ? Des noms, des noms !

            +6

          Alerter
          • Scipion // 05.03.2020 à 18h22

            C’est vrai qu’il y en a peu.
            Allez je tente ma chance: La Suisse?

              +0

            Alerter
      • néo // 03.03.2020 à 13h50

        oui nous sommes gouverné par des psychopathes !!
        « Nous aurons un gouvernement mondial, que cela plaise ou non. La seule question sera de savoir si il sera créé par conquête ou par consentement. »

        Paul Warburg
        Grand banquier, premier président du CFR en 1920.

          +4

        Alerter
    • Pollix // 02.03.2020 à 08h01

      Oui mais plus de morts de sous-traitants que de soldats: la privatisation de la guerre et le retour sur investissement dans les industries d’armement, donc l’actionnariat, se portent bien…

        +10

      Alerter
    • jules Vallés // 02.03.2020 à 10h08

      12.000.000 le mort, et oui, alors qu’il y a des millions d’Américains vivants qui n’ont pas les moyens de se soigner, pour continuer à vivre en bonne santé…
      « Les américains sont le seul peuple a être passé directement de la barbarie à la décadence sans passer par . ce que l’on nomme ailleurs : Civilisation »

        +27

      Alerter
      • xavier37 // 05.03.2020 à 21h01

        Les USA que, contre tout bon sens, une grande partie de l’humanité rêve d’imiter le mode de vie…

          +1

        Alerter
        • azuki // 09.03.2020 à 08h48

          Je crois que c’est largement fini ça. Sauf peut-être chez quelques cheuveux blanchis qui représentent l’avenir de notre télé à la redevance obligatoire parce que sinon seul les plus de 65 ans accepteraient encore de la payer.

            +0

          Alerter
  • Bats0 // 02.03.2020 à 07h47

    « La guerre, c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force. »
    1984 (1949) de George Orwell

      +13

    Alerter
    • Bats0 // 02.03.2020 à 08h52

      Petite video pour nous aider à mieux comprendre le concept :
      “Comment l’État obtient le plus de nous” https://www.youtube.com/watch?v=jriXqvBbIUg

        +1

      Alerter
      • calal // 02.03.2020 à 13h43

        eh oui,c’est pourquoi les maitres du troupeau veulent nous convaincre d’aller dans les villes,la ou l’elevage du betail humain coute bien moins cher et ou il est plus facilement controlable. Manque de pot,l’elevage d’humains c’est comme l’elevage de porcs ou de vaches,quand c’est trop concentre,y a des maladies,des virus et des bacteries qui en profitent…

          +6

        Alerter
  • Bats0 // 02.03.2020 à 08h42

    Petite video pour nous aider à mieux comprendre le concept :
    « Comment l’État obtient le plus de nous » https://www.youtube.com/watch?v=jriXqvBbIUg

      +2

    Alerter
  • Julien // 02.03.2020 à 09h17

    Un demi million de personnes ? Non, bien plus que ça car en Irak Albright avait admis que tuer 500 000 enfants valait le coup. Rien qu’en Irak et on est pas loin de 2001. Ajoutons à cela la Syrie, l’Ukraine, la Lybie, le Yémen, sans parler des attaques sous faux drapeau là où ils avaient besoin de semer le chaos. https://youtu.be/CYrPvRk0j-8. C’est plusieurs millions de victimes civiles innocentes. pour eux pas de commémoration, pas de pleurniche, pas de stèle, pas de bougies, pas d’obligation de se soumettre. Ils ne valent rien apparement. Suivez mon regard.

      +37

    Alerter
    • Fritz // 02.03.2020 à 14h01

      Le chiffre avancé par Lesley Stahl (CBS) et admis par Albright date de 1996, cinq ans avant 2001.
      https://www.antiwar.com/blog/2017/03/03/she-decries-trumps-rhetoric-but-albright-has-justified-mass-murder/

        +6

      Alerter
      • LibEgaFra // 02.03.2020 à 14h44

        En fait, j’ai recompté les morts depuis 2001 et j’arrive à 6 millions.

        (irony)pas grave ce sont des bougnoules(/irony)

          +9

        Alerter
    • M.Smith // 02.03.2020 à 14h42

      La Madeleine de Bush parlait de 500 000 enfants morts en raison de l’embargo sur l’Irak et d’après les chiffres du diable Saddam. Chiffres contestés par la suite :
      https://www.lepoint.fr/monde/500-000-enfants-morts-a-cause-de-l-embargo-saddam-hussein-avait-menti-07-08-2017-2148603_24.php

      Cela dit je pense aussi que les chiffres d’un demi-millions de mort sont largement sous-évalués car on ne tient pas compte des blessés qui seront morts prématurément, mais aussi des morts par maladies, manque d’hygiène ou malnutritions, créé par la guerre.

      Quand à l’Irak les chiffres ont sans doute été manipulés par Saddam (et peut-être aussi aujourd’hui dans le sens contraire), il n’en reste pas moins que Madeleine à répondu ce qu’elle a répondu (ce qui est juste inhumain de sa part, un peu de pétrole vaut la vie de 500 000 enfants) et que la situation de l’Irak ne s’est pas améliorée depuis les embargos et intervention américaine.
      Le Saint Empire Américain a donc tué et continue de tuer non seulement par des guerres (mais aussi de blesser et de traumatiser les corps et les psychismes) mais aussi par les embargos décrétés. Et les enfants en sont encore les premières victimes.
      Mais quand on aime (la guerre et les embargos) on ne compte pas (les victimes) et on essaie que les autres compte le moins possible, pour ne plus devoir répondre à la question de la justification des morts et des souffrances. Question qui d’ailleurs n’est plus jamais posée par les journalistes. L’ignorance c’est la force.

        +12

      Alerter
  • Bordron Georges // 02.03.2020 à 09h33

    Un demi million?
    Chacun sa façon de compter! Mais quand bien même, ce n’est pas sérieux.

      +2

    Alerter
    • azuki // 09.03.2020 à 09h02

      1/2 million selon la police, 12 millions selon les syndicats….

      Ça me fait penser aussi à mon service militaire, après une explosion nucléaire ou une attaque biochimique, un soldat capable de combattre encore 10 jours n’est pas compté dans les morts, d’où l’importance d’apprendre a se protéger les mains pour continuer à pouvoir utiliser son arme… bref, ils n’ont pas tout a fait la même vision du monde que nous, ni les mêmes critères de sélection !

      P.S. Le fameux «Agent Orange» de Monsanto™ et Cie, ou les armes anti-personnel continue de tuer et de faire des handicapés au Vietnam et dans la région.

        +1

      Alerter
  • ALIN JAVIER // 02.03.2020 à 09h56
  • Ellwyng // 02.03.2020 à 10h22

    Je pense que ce chiffre de 500.00 morts est largement sous estimé , je renvoie à l’article d même médias sur ce point.

    https://www.les-crises.fr/combien-de-millions-de-personnes-ont-elles-ete-tuees-dans-les-guerres-menees-par-les-etats-unis-apres-le-11-septembre-premiere-partie-lirak/

      +9

    Alerter
  • Vincent P. // 02.03.2020 à 11h31

    Un demi million de morts ?
    Comme le dit Julien, ça c’est le seul résultat de l’embargo sur l’Irak après 1991 !
    Faut vraiment arrêter de se moquer des consommateurs de mainstream !

    Bref, je ne vais pas (trop) répandre mon anti-américanisme primaire (mais bien sourcé).

    Simplement : à quel moment le reste des nations du monde met enfin ce pays au ban du reste de l’humanité ?
    Quand est-ce que les Etats Unis seront enfin sous sanctions du reste du monde, bon sang ?!
    Virés de l’ONU, sous embargo, sous sanctions, fin de Bretton woods, confiscation de l’arsenal nucléaire qui ne manquerait pas d’être utilisé si le monde osait montrer ce qu’il en est de ton « sentiment d’exceptionnalisme », taré de pays de tarés !
    Les E.U doivent cesser d’exister sous leur forme actuelle : ils sont la plus importante menace pour le vivant dans son ensemble.
    Ce pays barbare et arriéré est un frein à l’humanité.
    En tout cas, merci à la Russie d’avoir le courage d’oser parler d’eux officiellement comme d’un « rogue state » : enfin un langage diplomatique approprié !
    Hein Manu-caniche : il en dit quoi ton deep state ?

      +25

    Alerter
    • Sara // 02.03.2020 à 12h03

      Et l’espoir d’un petit changement avec une arrivée au pouvoir de Sanders est en train de s’amenuiser: Buttigieg jetant l’éponge à la veille du Super Tuesday, les voix de ses partisans risquent de se reporter, du moins en grande partie, sur Biden qui aurait alors des chances de battre Sanders. Beau boulot…

        +2

      Alerter
      • LibEgaFra // 02.03.2020 à 14h48

        Non, Biden est grillé et il faut en remercier Olivier. D’ici à ce qu’il soit accusé d’ingérence dans l’élection de cette année…

          +4

        Alerter
      • Dominique65 // 02.03.2020 à 15h54

        Sanders n’a de toute façon aucune envie de réduire l’agressivité de l’Empire. C’est ce qui ressort de ses déclarations.

          +8

        Alerter
  • Patrick LEVACHER // 02.03.2020 à 14h13

    C’est triste cette parcimonie avec l’a vérité et ces informations tronquées ! 6000 milliards de dépensés ? Mais où est le bilan ? Combien de dizaines de milliards cela a-t-il rapporté en presque 20 ans ? Posons nous la question.
    Nous devrions rendre les guerres.

      +1

    Alerter
  • LibEgaFra // 02.03.2020 à 15h02

    « Combien de dizaines de milliards cela a-t-il rapporté en presque 20 ans ? »

    Le calcul est erroné à la base. Car le coût est supporté par tous ceux qui achètent des dollars et des bons du trésor US et non par l’Etat US dont le seul coût (négligeable) est l’impression des billets et des bons.

    Ces milliers de milliards servent à préserver une hégémonie qui impose le dollar.

      +5

    Alerter
    • aksavavit // 02.03.2020 à 15h30

      Non, ce n’est pas l’Etat US qui imprime les dollars. C’est la Réserve fédérale (la Fed), une institution privée, qui émet ces sommes colossales (plusieurs milliers de milliards de dollars par an) et les *prête* au gouvernement américain, en empochant au passage une commission de 6 %.
      Ce sont eux les vrais profiteurs de tout – guerres et dépenses militaires, sociales, investissements d’infrastructure. Cherchez les propriétaires de la Fed et vous connaîtrez les principaux responsables des malheurs du monde.

        +15

      Alerter
  • Denis // 02.03.2020 à 16h11

    Franchement, quand on réfléchit un peu, 500 000 morts: c’est désespérant!
    Autant d’argent pour si peu de résultat, car on n’est encore qu’au point de départ
    de cette lucrative affaire(pour certains seulement).
    Y-a-t il eu un début d’amélioration dans ces pays et dans les nôtres? je ne crois pas.

    Les États Unis d’Amérique ont choisi un « mauvais » président qui a fait un bon pronostic: 7000 milliards partis en fumée alors que le pays est en voie de décomposition avancée.

    Par contre son prédécesseur, un « bon » président, qui a enclenché plusieurs processus de « démocratisation » avec les méthodes que l’on connaît, a droit
    aux louanges de la bonne presse.

    Attention au retour de manivelle: ça va faire mal!
    Pas plus tard qu’hier à la frontière turco grec:on tire dans le tas.
    On se croirait en France!
    L’U.E me fait rêver!

      +2

    Alerter
  • serge // 02.03.2020 à 16h25

    Bon, cet argent perdu a fini, comme d’hab, dans les bonnes poches. Ce qui est quand même le credo du néolibéralisme sans entrave. Fabriquer des armes n’est qu’un marché parmi d’autres. Et c’est beaucoup plus marrant de fabriquer des armes, utilisant toutes sortes de métaux et des procédés complexes de fabrication, le tout à usage unique et très polluant que d’essayer vaguement de se creuser le chou pour permettre à tout un chacun de se nourrir et se soigner correctement. Et puis cela nettoie les populations, pas besoin de Greta pour demander une rééduction de la natalité. La meilleure façon de relier 2 points est toujours la droite.

      +4

    Alerter
  • Julie // 02.03.2020 à 18h07
  • JnnT // 03.03.2020 à 21h50

    La guerre des USA, c’est bon pour leur complexe militaro-industriel, seul domaine industriel où le made in USA existe encore. Ensuite, quand il faut reconstruire les infrastructures détruites, les banques et entreprises US peuvent intervenir. Et les pays ravagés se trouvent alors esclaves de leur dette. Tout cela est parfaitement cohérent.
    Par ailleurs, les USA sont très conscients de la détestation qu’ils inspirent depuis longtemps. Ils n’ont donc rien à perdre face à tant d’ennemis et même ils n’ont pas le choix : créer et maintenir un degré élevé de chaos dans diverses régions stratégiques protège leurs sources d’approvisionnement en affaiblissant leurs ennemis. Grosso modo, le reste du monde. On songe au Moyen-Orient, à l’Asie, mais qui a remarqué que le positionnement des USA en Ukraine leur permet de s’interposer entre la Russie et l’Allemagne ? En attendant mieux. Idem à peu près au Kosovo.
    Pour les USA, mener des guerres sans répit répond à une nécessité économique et géopolitique. Possible que cela les rapproche de leur chute mais cela les en écarte aussi, paradoxalement. Et tout l’Occident tomberait / tombera avec eux.
    Cruelle réalité.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications