Les Crises Les Crises
1.mars.20201.3.2020 // Les Crises

Revue de presse du 01/03/2020

Merci 75
J'envoie

DÉMOCRATIE

Le coup de génie des Autochtones

"On croyait avoir affaire à un blocus ferroviaire, c'est en fait une crise autochtone. Le chemin de fer était vu comme la colonne vertébrale du Canada, il s’agit plutôt de sa trachée. Appuyer un pouce dessus et l’économie étouffe. Il suffit d’une poignée de militants positionnés à des endroits stratégiques pour mettre le pays à genoux. Il faudra donc se saisir de la question qui pue : le statut juridique des personnes autochtones encore régi par une pièce législative de 1876 portant le nom archaïque et insultant de « Loi sur les Indiens ». C’est une boîte de Pandore. Les problématiques et les revendications varient d’une communauté à l’autre avec le risque d'ouvrir la porte aux revendications de provinces et territoires. L’affaire appelle aussi à une réflexion sur ce que nous consommons (enjeu climatique, construction d’oléoduc et de Gazoduc, importations, ...) "

Source : Journal de Québec

ENVIRONNEMENT

SDHI, ces pesticides épandus massivement qui s’attaquent à tous les êtres vivants

"Connaissez-vous les SDHI ? Ces nouveaux fongicides, censés s’attaquer seulement aux champignons qui menacent les récoltes, s’en prennent en fait à tous les êtres vivants. Un « danger immense » selon des scientifiques. Le journaliste Fabrice Nicolino leur consacre son dernier ouvrage, Le crime est presque parfait. Entretien."

Source : BASTAMAG

Pourquoi comparer le virus 2019-nCoV et la grippe saisonnière n'a pas vraiment de sens

[Adressé par un lecteur] Article très didactique, scientifiquement exact, exhaustif sans être trop long. Même s’il date de quelques semaines et que le nom du virus a changé entre-temps, il s’agit à mon avis (de médecin) du meilleur article disponible sur Internet, compréhensible pour tout un chacun. Devrait absolument être lu avant de parler de coronavirus.

Source : France TV Info

EVASION FISCALE

Un contrôle fiscal de moins en moins efficace

"Les bonnes rentrées du contrôle fiscal en 2019, annoncées en grande pompe par le gouvernement, masquent la chute considérable du montant total des redressements fiscaux opérés ces cinq dernières années. Le Premier ministre, le ministre des Comptes publics et la ministre de la Justice : pas moins de trois membres du gouvernement ont été mobilisés pour annoncer les résultats du contrôle fiscal 2019. Un chiffre généralement coincé au fond d’un tableau qui n’intéresse que les spécialistes ! Le gouvernement a donc décidé de valoriser son travail en la matière. A juste raison ? Tour d’horizon en trois graphiques."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

FRANCE

L214 reçoit par erreur des emails exposant les mensonges du Ministère de l’Agriculture

"Cette fois-ci, le ministère de l’Agriculture a franchi la ligne rouge. Mardi 25 février, un échange de mails révélé par l’association L214 prouve que tous les pouvoirs publics, ministère, préfecture, vétérinaires, ont sciemment dissimulé les non-conformités à la règlementation sur la souffrance animale dans l’abattoir de veaux Sobeval en Dordogne. L’association L214 demande la démission du Ministre Didier Guillaume. Tout a commencé dans les petits couloirs du ministère. Mercredi 19 février, l’association L214 s’apprête à diffuser une série de vidéos choc tournées dans l’abattoir Sobeval de Boulazac, en Dordogne. Appartenant au groupe néerlandais VanDrie, le plus important du monde dans sa filière, cet établissement gigantesque peut abattre jusqu’à 3 400 veaux par semaine, dont 30 % sont égorgés dans le respect des pratiques rituelles casher et halal."

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

Retraites : défendre l’héritage d’Ambroise Croizat

"Plébiscitant la réforme des retraites, un élu LREM a repris, à tort, les mots du ministre communiste Ambroise Croizat, père de la Sécurité sociale. La journaliste Lucie Chopin procède à quelques rappels historiques utiles. Le 28 décembre dernier, en pleine grève des cheminots contre la réforme des retraites, Julien Bargeton, sénateur de la majorité, annonce sur Twitter sa venue sur une chaîne d’info continue en citant Ambroise Croizat : « L’unité de la Sécurité sociale est la condition de son efficacité. » Sortie de son contexte, la phrase ne dit rien du conflit en cours, l’« unité de la Sécurité sociale » désignant la prise en charge au sein d’un même organisme de plusieurs risques sociaux, comme la maladie, les accidents du travail ou la vieillesse. Mais cette intervention fait affleurer dans le débat public le nom d’Ambroise Croizat, maître d’œuvre, après la Seconde Guerre mondiale, de la Sécurité sociale et du système de retraite par répartition."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

« Dette sociale » : de quoi parle-t-on ?

"Force est de reconnaître que le concept de dette sociale n’est pas un concept très parlant. Et, ne nous facilitant pas la tâche, il semblerait bien que ce soit un concept polysémique, dont les différents sens ou du moins acceptions politiques peuvent même s’avérer antagonistes. Comment s’y retrouver ? De quoi parle-t-on lorsque l’on évoque la dette sociale ? Ou plutôt qui parle de quoi ?"

Source : CADTM

GÉOPOLITIQUE

Les Etats-Unis et les traités internationaux ou « Pourquoi se gêner ? »

"Le 31 janvier dernier, la Maison Blanche a publié un communiqué annonçant que « le Président Donald Trump avait annulé la politique de l’administration Obama interdisant aux forces militaires américaines d’employer des mines antipersonnel en dehors de la péninsule coréenne », en utilisant un argument assez fallacieux : les restrictions imposées par l’administration Obama pouvaient occasionner un « désavantage sévère » pendant un conflit. Dans un deuxième paragraphe, comme pour s’excuser, le communiqué précise que ces mines seraient à durée de vie limitée et qu’on s’efforcerait de réduire les dommages involontaires causés aux populations civiles et aux forces alliées. Cette décision entre en conflit frontal avec la Convention d’Ottawa sur l’interdiction de ce type d’armes. Elle n’a toutefois fait l’objet d’aucun commentaire à Berlin ou à Londres. La France, elle, a réagi par le truchement de la Commission Nationale pour l’élimination des mines antipersonnel, où le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères est représenté par un Ambassadeur."

Source : GEOPRAGMA

LIBERTÉS

Déméter, la cellule de la gendarmerie qui surveille les opposants à l’agriculture productiviste

"Le ministère de l’Intérieur a créé Demeter, une cellule de renseignement dédiée aux « atteintes au monde agricole ». Ce dispositif policier et judiciaire risque de servir à surveiller militants animalistes et écologistes opposés à l’agriculture industrielle. La photo fait sourire. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, avec un porcelet dans les bras. C’était le 13 décembre 2019, dans le Finistère. Le ministre était venu visiter deux élevages et présenter la création de la toute nouvelle cellule de la Gendarmerie nationale dédiée à la « protection » des agriculteurs, et nommée d’après la déesse grecque des moissons, Déméter. À ses côtés se trouvait le directeur général de la Gendarmerie nationale, mais également Christiane Lambert, présidente du syndicat agricole majoritaire, la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA). Reprenant à son compte le discours du syndicat, le ministre a dénoncé « l’agribashing »."

Source : REPORTERRE

Tremble Hadopi !

"Le 12 février dernier, le Conseil d’État a accepté notre demande de transmettre au Conseil constitutionnel une question sur la constitutionnalité des pouvoirs de la HADOPI. Cette question porte sur le pouvoir donné à ses agents pour accéder aux données permettant d’identifier les internautes à partir de leur adresse IP. Ce même pouvoir qu’à plusieurs reprises, la Cour de justice de l’Union européenne et le Conseil constitutionnel ont déjà jugé contraire aux droits fondamentaux dans d’autres cas semblables. Il ne reste plus au Conseil Constitutionnel qu’à prendre la même décision pour la HADOPI – et ainsi l’enterrer pour de bon ! Une décision positive du Conseil constitutionnel constituerait une victoire historique."

Source : LA QUADRATURE DU NET

MATIÈRES PREMIÈRES

Unanimité du monde agricole pour demander une loi foncière

"En France, 20 000 hectares par an d'espaces naturels sont artificialisés. L'habitat représente 41,9 % des terres artificialisées, les réseaux routiers 27,8 %, les services et les loisirs 16,2 %, selon un rapport de France Stratégie de 2019. Préserver les terres agricoles, éviter que des hectares soient convertis en centres commerciaux ou que des sociétés constituent des méga-fermes capitalistiques : le monde agricole a exigé unanimement, mardi 25 février, le vote d'une nouvelle loi foncière, lors du Salon de l'agriculture. Mais l'Élysée et le Gouvernement renoncent toujours à tenir leur promesse en la matière."

Source : Terre-Net

Produire de l’énergie plutôt que nourrir : comment le lobby du gaz « vert » transforme l’agriculture française

"Subventions publiques, législation favorable, tarif de rachat garanti, l’État français est entré tête baissée dans la course à la méthanisation, encouragé par le lobbying très actif des entreprises gazières. Mais cette activité profite d’abord aux gros élevages et pourrait modifier demain le visage de l’agriculture. Produire de l’énergie ou de l’alimentation... Faudra-t-il bientôt choisir ? Il a d’abord cru à la méthanisation, avant de déchanter. René Louail, ancien conseiller régional écologiste en Bretagne, défend dès le début des années 2000 un projet du nom de Géotexia. Celui-ci est porté par une trentaine d’éleveurs soucieux de transformer le lisier en biogaz (nous vous en avions parlé dans ce reportage). « Un fiasco total alors que 17 millions d’euros ont été investis dans ce projet », déplore t-il aujourd’hui."

Source : BASTAMAG

RÉFLEXION

Emmanuel Todd tacle l’Insee et ravive la controverse sur la mesure de l’inflation

"Dans son dernier livre, l’essayiste juge que l’Insee sous-estime l’inflation. Spécialiste dans l’étude des indicateurs économiques, Florence Jany-Catrice décrypte cette controverse. L’histoire longue de l’indice des prix à la consommation (IPC) a toujours été marquée de controverses plus ou moins éclatantes ou feutrées. En particulier depuis que l’inflation sert, directement ou indirectement, comme dispositif d’indexation des petits salaires, des retraites, des prestations sociales etc., des voix se lèvent régulièrement (notamment dans le monde syndical) pour considérer que l’inflation peut être sous-estimée, ce qui sous-estimerait alors d’autant les revalorisations des montants indexés. L’actualité est très riche de ce point de vue, en témoignent notamment deux récentes parutions."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

ÉCONOMIE

Décret n° 2020-151 du 20 février 2020 portant autorisation d'un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé « application mobile de prise de notes » (GendNotes)

[Adressé par un lecteur] La gendarmerie, sur une application nommée GendNotes, a à partir du 20 février le droit de créer des fiches sur n’importe qui, comprenant n’importe quel critère.

Source : LegiFrance

"Quelles réponses à la guerre du droit ?"

Intervention de Me Olivier de Maison Rouge lors de la table ronde "Le droit, arme de puissance économique ?" organisée par le Cercle Droit & Liberté le 12 février 2020 à la Maison des Mine à Paris. Olivier de Maison Rouge est avocat d’affaires et docteur en droit. Il a également mené des études de sciences politiques et est spécialiste du droit de l’intelligence économique. Il a enseigné auprès de divers écoles et universités dont l’école de Guerre Économique. Il est aussi l'auteur de nombreux articles et ouvrages sur la guerre économique dont "Penser la guerre économique : Bréviaire stratégique" paru chez VA Presses en 2018 et "Le droit du renseignement" Paru chez Lexis Nexis en 2016.

Source : Cercle Droit et Liberté - Youtube

ÉTATS-UNIS

Présidentielle américaine : le tournant démocrate

"Le scrutin n'aura lieu que dans huit mois aux Etats-Unis et, déjà, le duel se précise. Du côté des Républicains, personne n'a l'inconscience de s'opposer à Donald Trump, candidat permanent à sa réélection depuis le premier jour de son mandat en 2017. Côté démocrate, mardi 3 mars que sera confirmée l'identité du champion qui devrait affronter le président sortant. Mais on peut noter d'ores et déjà certaines tendances, notamment la chute dans les sondages de Joe Biden, le candidat centriste." [Où Christine Ockrent rame contre Sanders ("qui a 78 ans rappelons-le") face à des intervenants aux avis somme toute assez équilibrés, et ça, ça fait quand même un peu plaisir ;-) Qualifiant même Warren de "gauchiste", on sent bien qu'une seule Killary lui manque...]

Source : France Culture

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 01.03.2020 à 12h49

Il faut arrêter de prétendre que la Chine est « non-démocratique »: l’action du gouvernement chinois est approuvée par 78% de la population, et c’est l’inverse en France. Alors qui est démocratique?

Plus un mensonge est gros et plus il est répété… on sait qui pratiquait cela.

66 réactions et commentaires

  • Julie // 01.03.2020 à 11h58

    A mourir de rire (sans jeu de mots)
    https://www.franceculture.fr/emissions/lesprit-public/coronavirus-la-peur-plus-contagieuse-que-le-virus-bons-chiffres-du-chomage-en-france-dans
    « journalistes français se plaignant de ce que la pandémie n’a pas été plus rapide en critiquant les mesures non-démocratiques prises en Chine » (les 10 premières minutes de l’émission)
    (Chine qu’ils ne critiquent pas quand il s’agit de commerce mondial et de multinationales occidentales)
    (Refus de comprendre que si la Chine est non-démocratique c’est peut-être justement parce que lorsqu’on est si nombreux, les épidémies et autres problèmes d’approvisionnement sont réglés de façon non-démocratique PAR NECESSITE).

      +10

    Alerter
    • LibEgaFra // 01.03.2020 à 12h49

      Il faut arrêter de prétendre que la Chine est « non-démocratique »: l’action du gouvernement chinois est approuvée par 78% de la population, et c’est l’inverse en France. Alors qui est démocratique?

      Plus un mensonge est gros et plus il est répété… on sait qui pratiquait cela.

        +48

      Alerter
      • Julie // 01.03.2020 à 13h51

        C’est en plus une magnifique illustration du déni dont la bourgeoisie est capable. En quoi est-ce que le sort de milliers de passagers de croisières qui ont été obligés de rester enfermés dans leur chambre pendant 2 semaines diffère-t-il de celui des chinois dont les villes ont été confinées? Et pas un mot bien sûr pour les travailleurs sur ces bateaux!

        Comme le disait quelqu’un sur un autre bloc, l’ultra-capitalisme a besoin pour fonctionner de ces produits de masses: grands rassemblements (sport, spectacles), tourisme… mais quand un grain de sable vient enrayer la machine, comme on va le voir aussi pour les chaînes de production très bientôt, il cherche des boucs-émissaires.

          +24

        Alerter
      • K // 01.03.2020 à 16h16

        Il faudra prévenir les prisonniers politiques incarcérés dans les goulags chinois. Ces idiots ne savent même pas qu’ils vivent en démocratie !

        Certes 78% des Chinois approuvent l’action de leur gouvernement, c’est donc une démocratie; mais probablement 99% des Nord-Coréens approuvent l’action du gouvernement. La Corée du Nord est donc encore plus démocratique…

        Vous n’avez pas songé que ces sondages sont bidons car lorsqu’un sondeur prend contact avec habitant pris au hasard pour lui demander ce qu’il pense du gouvernement, le Chinois ne répond pas avec sincérité car il craint que son interlocuteur soit un agent de la police politique déguisé en sondeur.

          +11

        Alerter
        • LibEgaFra // 02.03.2020 à 08h43

          « Il faudra prévenir les prisonniers politiques incarcérés dans les goulags chinois. Ces idiots ne savent même pas qu’ils vivent en démocratie ! »

          « goulags chinois » quand il y proportionnellement plus de 10 fois moins de prisonniers en Chine qu’aux USA, sans parler des prisons secrètes à l’étranger où la torture est pratiquée…

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_population_carc%C3%A9rale

          Merci de nous avoir démontré que la propagande made in US est efficace au-delà des faits.

            +29

          Alerter
          • un citoyen // 02.03.2020 à 12h26

            Hmm… Il y a prisons et prisons. K parle des Laogais, les équivalents des goulags russes en Chine (160 000 personnes internées). Ces Laogais, que je ne connais pas, peuvent-ils être considérés comme des prisons ‘normales’ ?
            Autre chose aussi, outre le Laogai, je vois qu’il y aurait aussi (si la page https://fr.wikipedia.org/wiki/Prison_en_r%C3%A9publique_populaire_de_Chine ne comporte pas de coquilles) :
            – Le Laojiao (comme le Laogai mais pour des délits mineurs).
            – Le centre de détention.
            – La prison noire (utilisée par des pouvoirs locaux, ce seraient des prisons illégales destinées à humilier ou décourager des personnes qui auraient été spoliées puis qui se seraient manifestées).
            – Prisons du cadre du parti (« Les cadres du Parti communiste chinois, condamnés essentiellement pour corruption, sont emprisonnés dans des prisons de luxe comprenant terrains de basket, bars, pistes d’athlétisme, cellules de 20 m2. Le Parti justifie ces aménagements par le besoin de rééduquer les cadres condamnés »).
            – Camps de rééducation du Xinjiang (1 millions de personnes concernées en 2014)

              +4

            Alerter
        • Porcinet // 02.03.2020 à 15h32

          95 % des Français sont cons, pas besoin de sondage.
          Les guignols qui se croient en démocratie et jugent de leur piédestal de rien du tout sont des cafards, écrasons-les.

            +6

          Alerter
      • un citoyen // 01.03.2020 à 16h20

        Pour être plus précis :
        « La République populaire de Chine est un État socialiste de dictature démocratique populaire, dirigé par la classe ouvrière et basé sur l’alliance des ouvriers et des paysans. » (art1 de la constitution chinoise – source https://mjp.univ-perp.fr/constit/cn1982.htm -)

        « dictature démocratique » Il y a les deux et c’est assumé.

          +8

        Alerter
        • LibEgaFra // 02.03.2020 à 08h51

          Dictature de la majorité de la population versus dictature de la bourgeoisie comme en France où la bourgeoisie représente une minorité de l population.

            +11

          Alerter
          • Patrick // 02.03.2020 à 12h30

            une dictature reste une dictature. La majorité n’a pas à dominer une minorité.

              +6

            Alerter
            • Michael // 05.03.2020 à 03h09

              Pourtant, il faut bien des dominés et des dominants. Le mythe prétendant qu’on pourrait s’en passer, c’est le même que les managers emploient pour nous faire croire que chez eux, on est pas patron/employé, mais plutôt une grand famille…

              Or, quand on donne raison a quelqu’un… on donne tort a quelqu’un d’autre. Quand on fait du compromis, si un premier groupe obtient une moitié, et un deuxième l’autre moitié, pour autant qu’un groupe soit plus gros que l’autre, est-ce qu’on est vraiment dans la justice ? Et si le plus grand groupe obtient plus, est-ce qu’on est pas dans la domination de la minorité ?

              Enfin, on s’éloigne du sujet. Parler de dictature de la majorité en Chine est probablement un peu abusif : ce n’est pas la majorité qui dicte. Les principes de gouvernement démocratique ou du gouvernement par consentement ne sont pas les mêmes.

                +3

              Alerter
      • Brian64 // 01.03.2020 à 16h47

        La démocratie se déciderait elle a partir du taux d’approbation de la population (mesuré par qui au fait ?) ?
        Non la Chine n’est pas une démocratie, même pas représentative. Elle a pourtant de nombreuses qualités, et la gestion des autorités par rapport au coronavirus, si elle a été mauvaise au début, s’est grandement améliorée par la suite.

          +4

        Alerter
        • LibEgaFra // 02.03.2020 à 09h03

          Vous appelez « démocratie « représentative » » le régime d’un pays (la France) qui ne respecte pas sa constitution ni la séparation des pouvoirs et où le parlement est tout sauf représentatif de la population comme le démontre les élections au parlement européen où le parti dit « majoritaire » à l’assemblée n’obtient même pas un quart des voix et encore moins par rapport au nombre de citoyens.

          Quel pays est « démocratique »? Même pas la Suisse qui a un régime de démocratie politique, mais toujours pas économique.

            +21

          Alerter
          • pat // 02.03.2020 à 16h01

            Et si vous preniez simplement le dictionnaire, ne serait ce pas plus simple. Dans la bouche des dominants en France (dans leur novlangue), le mot « démocratie » signifie en gros « régime parlementaire » (avec un président très fort chez nous), mais si on étudie en détail ce régime politique il ne répond pas à la définition « démocratique » qui impose la souveraineté populaire, nous ne sommes donc pas dans un régime démocratique. On vit dans une dictature économique (plus précisément capitaliste) qui compte tenu de la multiplicité des dominants s’appelle une oligarchie et encore plus précisément une ploutocratie puisque ces oligarques sont les plus riches. Qui dit dictature capitaliste, dit besoin de travailleurs et de consommateurs en masse (et de demandeur de crédit bancaire) et dit besoin de productivité. Si vous avez des gens qui se croient en prison (c’est à dire en dictature), ils vont fortement rechigner à travailler et à consommer, et cela c’est très mauvais pour le business. Voyez le dernier livre de Johann Chapoutot qui montre comment on cherche une servitude volontaire et joyeuse de la part des gens sous le régime nazi. Alors certes, nous avons quelques petites libertés (ce n’est pas contradictoire avec la notion de dictature) et pour le moment je ne suis pas encore arrêter pour avoir écrit ces lignes, mais c’est une prison de verre, si vous voulez sortir du cadre, boum. La Chine selon moi est une dictature politique, je ne crois qu’il y ait une souveraineté populaire là bas non plus.

              +5

            Alerter
      • madake // 01.03.2020 à 21h53

        Il est très présomptueux de vouloir critiquer la Chine, avec notre échelle de valeurs.
        C’est un pays culturellement très différent, dirigé par le Parti Communiste Chinois, mais qui s’est hissé à la première économie de notre monde capitaliste…
        Il semblerait que ce fait dérange, et ferait même des envieux… voire carrément des jaloux.
        Les Chinois sont pragmatiques, et ont une vision a bien plus long terme que nos échéances électorales à 4 ou 5 ans.
        Qu’on l’aime ou pas, que ça nous plaise ou pas, ils sont l’atelier du monde, ils ont su patiamment accaparer le marché des matières premières stratégiques, terres rares, lithium, mais aussi celui de l’électronique, informatique, et panneaux solaires, production énergétique, etc…
        Faut-il rappeler que c’est une puissance spatiale et nucléaire.
        Je ne parle même pas d’où sont fabriqués vos vêtements, smartphones, lunettes, vos médicaments et vos masques…
        Le modèle économique occidental, très naïf et court-termiste, c’est de concevoir en occident, et faire fabriquer à bas coûts, en Chine.
        Et quelques années après, on s’indigne que le marché se trouve saturé de clones à prix cassés, voire de produits meilleurs et plus performants.
        Vous avez dit 5G ??

        Et ils sont soucieux de leur souveraineté, ce gros mot puant, qui fait se boucher le nez, en occident, mais dont on semble redécouvrir les vertus.
        Une dernière chose qui peut sembler triviale : on ne gère pas un pays d’1.4 milliard d’habitants comme un de 68 millions.

          +29

        Alerter
        • pat // 02.03.2020 à 20h02

          Vous parlez en fin de commentaire de « souveraineté territoriale », n’est ce pas ? Mais y a t il une souveraineté du peuple là bas ? Je n’en ai pas l’impression, mais je peux me tromper (voir par exemple les mensonges honteux à propos des Ouïgoures du Xinjiang https://www.youtube.com/watch?v=3cv-PLsKfb4).

          Je me demande également comment va évoluer la mentalité chinoise car il y a à la fois cette mentalité « collective » (impossible à comprendre ici en Europe) et une consommation de masse qui s’installe, est ce compatible ?

          Enfin, j’aimerai bien en apprendre plus sur le fonctionnement « réel » à Cuba (pas la propagande mensongère) car j’ai entendu parlé d’organisations décentralisées avec des groupes à l’échelle parfois même du quartier qui débattent de politique et élisent des représentants pour faire remonter leur décision. Est ce une réalité, est que cela marche, est ce là une véritable souveraineté populaire ?

          Je ne connais aucun régime démocratique à travers le monde de nos jours, mais qu’est ce qui s’en approche le plus ? Pas chez nous, là c’est sûr.

            +4

          Alerter
  • LibEgaFra // 01.03.2020 à 12h32

    « Pourquoi comparer le virus 2019-nCoV et la grippe saisonnière n’a pas vraiment de sens »

    Ce serait vraiment amusant s’il ne s’agissait pas de deux virus potentiellement mortels: l’article ne fait que ça, il compare les deux virus. Sur tous les plans. Du moins de ce qu’on peut connaître actuellement. Avec force emploi du conditionnel pour le second.

    Alors continuons la comparaison, car l’article escamote l’essentiel qui n’apparaît en fait qu’entre les lignes.

      +1

    Alerter
    • LibEgaFra // 01.03.2020 à 12h41

      Le virus de la grippe saisonnière est un virus connu et dont la létalité est acceptée socialement.

      Avec le coronavirus, c’est un nouveau virus, et ce qui fait peur c’est qu’on ne sait pratiquement rien sur lui. En premier lieu son degré de contagiosité qui est le facteur le plus important pour la diffusion de l’épidémie, le nombre de porteurs sains, le temps d’incubation, etc.

        +5

      Alerter
      • Ardéchoix // 01.03.2020 à 13h10

        LibEgaFraSon amicalement: Degré de contagiosité grippe saisonnière peut infecter 1,3 personne. Corona virus comprise entre 2,6 et 3,3. Pour ceux qui n’auraient pas lu l’article.

          +4

        Alerter
        • Narm // 01.03.2020 à 16h17

          et alors ? soit 2.5 fois….

          expliquez moi comment nous préparons les vaccins pour la grippe un an avant leur apparition
          et qu’en fin d’hiver on nous dit parfois que le vaccin ne servira à rien car ça n’est parfois pas le même virus qu’au début de l’hiver

          expliquez nous comment nous pouvons ainsi prédire le virus qui va arriver et avoir son remède ?

            +8

          Alerter
      • Araok // 01.03.2020 à 13h28

        Le Diable que l’on connait est mieux accepté que le Diable que l’on ne connait pas?

          +1

        Alerter
      • Véro // 01.03.2020 à 16h52

        Pourquoi affirmer que la létalité de la grippe est acceptée socialement ? A-t-on fait des sondages pour savoir si les gens trouvent normal qu’on puisse mourir de la grippe au XXIème siècle ?
        Il se trouve surtout que le mot « grippe » est utilisé à tort et à travers pour désigner n’importe quel « coup de froid ». Ce qui fait croire à beaucoup que la grippe est toujours bénigne.

          +4

        Alerter
    • calal // 01.03.2020 à 14h04

      Pourquoi comparer le virus 2019-nCoV et la grippe saisonnière n’a pas vraiment de sens

      allez on se donne rdv dans 6 mois pour faire le bilan du truc…
      perso je prends les paris sur un deballonnage complet du bouzin…

        +6

      Alerter
      • Narm // 05.03.2020 à 00h33

        et on l’appelera le

        buzin’s gate ?

        moyen mondial de masquer les pertes dans la grande magouille financière
        et la fin des droits sociaux et des retraites… pour le plus grand plaisir des « capitalisateurs »

          +0

        Alerter
  • Yuri G. // 01.03.2020 à 12h34

    Sur la méthanisation : en plus de la problématique économique développée dans l’article, il y a aussi à mon sens un gros problème agronomique avec cette pratique.
    On vient inoculer les sols avec des bactéries anaérobies strictes (au détriment des champignons, aérobies), qui vont encore accentuer les problèmes d’anaérobiose déjà présents (asphyxie racinaire, compaction, faible résistance immunitaire, etc.)
    Les retours d’expérience que nous avons des systèmes installés en Allemagne sont quand même assez inquiétants sur l’état des sols.
    Il y a sûrement un moyen de fabriquer des digestats stabilisés et équilibrés pour la vie du sol, mais pour l’instant, on n’y est pas du tout.

      +7

    Alerter
    • douarn // 01.03.2020 à 14h32

      Bonjour Yuri G.
      Cela impliquerait qu’il faille composter le digestat. En méthanisation par voie liquide, il faut de la séparation de phase et composter la partie solide. La question de la phase liquide du digestat riche en ammoniaque après séparation reste entière. A une autre échelle, la COOPERL (22) fait depuis peu de l’engrais organique avec le plus gros méthaniseur de Fr. La synthèse d’ammonitrate est très énergivore, l’avenir dira si cette nouvelle voie est intéressante.

      La méthanisation soustrait à la microfaune du sol la partie labile de la matière organique du déchet organique destiné à l’épandage, pour en faire du biogaz. Cela est potentiellement un problème, tout comme l’ont été les fertilisants minéraux.

      Le biogaz a cependant un réel intérêt. Je crois qu’il doit avant tout servir à remplacer (un peu) les énergies fossiles (réseau, chaleur et carburant). Si au niveau global, ça a peu d’impact, dans le cadre d’un « accès difficile » au carburant, il pourrait se révéler crucial. Clin d’oeil à vos anciens commentaires, les tracteurs peuvent tourner au biogaz. Les flottes de véhicules lourds (bus par ex.) aussi. En faire de l’électricité en France alors que la production est déjà bas-carbone n’est pas judicieux.

      https://lesakerfrancophone.fr/qui-va-se-manger-le-pic-petrolier
      https://medium.com/@jmj.fanpage/lagriculture-peut-elle-%C3%A9quilibrer-sa-consommation-d-%C3%A9nergie-et-continuer-%C3%A0-produire-des-aliments-15dd8bea91fb

        +3

      Alerter
      • Véro // 01.03.2020 à 19h38

        Tout cela mérite encore pas mal d’approfondissement parce que pour avoir une production correcte de méthane, les déchets et les effluents ne sont pas suffisants. Il faut cultiver des plantes spécialement pour nourrir le méthaniseur. On retrouve donc des problématiques identiques à celles liées aux agro-carburants. La méthanisation est-elle plus avantageuse ? C’est loin d’être certain compte-rendu des inconvénients liés à la production de méthane et du coût des équipements.

          +1

        Alerter
        • douarn // 01.03.2020 à 23h53

          Il faut poser au préalable qu’une unité de méthanisation peut opérer à plusieures échelles de grandeur : de l’unité de basse technologie à l’usage familiale permettant de faire l’économie du bois de chauffage pour faire la cuisine jusqu’à l’unité de haute technologie, centralisatrice de différents types de déchets organiques et de dimension industrielle.

          La production de biogaz (méthane + gaz carbonique) doit permettre de soutenir la mécanique économique de l’unité de méthanisation. Peut importe que le rendement biogaz d’un méthaniseur psychrophile (non chauffé) familiale soit moindre si l’investissement est très faible et que la quantité d’énergie qu’en tire l’usagé soit suffisant.

          Mais à ce petit jeu, les coûteux projets de haute technologie s’ils nécessitent subventions et co-substrats très méthanogènes peuvent se révéler fragiles. Les co-subsrats peuvent être du maïs cultivé à cet effet . OK avec vous Vero, ce n’est pas satisfaisant. Cela peut aussi être des graisses, des mélasses ou tout autre déchet organique labile issus d’IAA à fort contenu énergétique, et ça c’est quand même mieux. Pour le système COOPERL, je serais très curieux de voir le bilan carbone global en intégrant la production du fertilisant organique.

            +0

          Alerter
      • Yuri G. // 01.03.2020 à 21h17

        Je rejoins Véro.
        D’autant que les cultures utilisées en méthanisation reposent encore sur la pétro-chimie pour les produire. Pas sûr que ce genre de pratiques soient adaptées à « l’après-pétrole », si c’est ça l’idée.
        On ne me fera pas croire qu’exporter tout le carbone (dont les sols manquent cruellement) pour produire du « bio-gaz » au bilan énergétique ultra-douteux va dans le sens de l’histoire. Et ce n’est pas l’azote qui est restitué en fin de processus (sous une forme où là aussi, il y aurait beaucoup à redire) qui change quoi que ce soit.
        Autour de chez moi, tous les projets de méthanisation ayant vu le jour se sont avérés catastrophiques en terme environnementaux. Il s’agit toujours de projets sur-dimensionnés où les agriculteurs se retrouvent dans des logiques où 70% de leur assolement est consacré à la centrale (pour rembourser l’emprunt bancaire), où généralement on ne lésine plus sur les produits phyto, vu que les cultures ne sont plus destinées à l’alimentation, et où on se met à accepter de la matière organique de toute origine (déchets verts de résineux, déchets carnés d’élevages industriels, boues de stations d’épuration bourrées d’hydrocarbures, etc..) avec tout le transport que ça occasionne en fonction des zones géographiques.

        Je pense qu’il y a plein de moyens, à petite échelle, de réaliser un amendement de qualité tout en produisant de la chaleur. C’est un peu ce que j’essaye de faire avec les « couches chaudes » de fumier de cheval pour mes semis (technique inventée par des maraichers parisiens au 18ème, rien de nouveau) et je vois que certains arrivent même à chauffer leur maison avec des systèmes plus élaborés.
        On peut même utiliser le produit final en enrobage de semence ou en application foliaire avec des « thés de compost oxygénés » (5kg de compost pour 1ha) afin de stimuler la croissance et le système immunitaire des plantes (en bio, +10 qtx/ha sur blé).

        Le problème, comme d’habitude, c’est le détournement qui est fait de la technique initiale à des fins lucratives et au détriment des agriculteurs et de l’environnement, de nous tous, quoi.
        Je viens de lire un document de promotion des centrales à méthanisation qui vaut son pesant de cacahouètes en contre-vérités et manipulations mensongères :
        https://solagro.org/images/imagesCK/files/publications/f28_methanisationagroecoweb20140908.pdf

          +8

        Alerter
        • douarn // 02.03.2020 à 00h28

          Je vous rejoins globalement Yuri sans pour autant être d’accord avec l’ensemble des points que vous évoquez. J’ai toujours du mal a me faire à l’idée qu’un agriculteur se transforme en professionnel du traitement du déchet. Il me semble qu’un agriculteur est un agriculteur. D’autre part, je crois que des questions restent en suspens telle que celle de la transmission d’une exploitation agricole incluant un méthaniseur à la cessation d’activité.

          Il y a pas mal de digesteurs opérés par des professionnels du déchets. Certains traitent les ordures ménagères, d’autres les boues de station d’épuration. Ces déchets étaient de toute manière déjà transportés, d’une manière ou d’une autre, du lieu de production vers leurs destinations (épandage, enfouissement, incinération, …). Les méthaniser sur leurs lieux de production ne change a priori rien à l’affaire. Par contre OK, produire du maïs pour faire du biogaz (ou du bioéthanol), n’est pas souhaitable
          Les bus à Lille roul(ai)ent au biogaz par ex et je suis sûr que vous avez lu dans vos revues professionnelles des essais de tracteurs au biogaz. En cas de tension sur le gasoil, je suis sur que cela pourrait être une option.
          https://www.lesechos.fr/2010/11/lille-fait-enfin-rouler-ses-bus-au-biogaz-434903

            +0

          Alerter
          • Véro // 02.03.2020 à 10h50

            Juste pour dire que les déchets agricoles et effluents ne sont pas forcément méthanisés sur leur lieu de production. Près de chez moi il existe un méthaniseur issu d’un partenariat entre certains agriculteurs, certaines coop et les collectivités. Il ne se trouve pas sur les exploitations. Il faut donc d’abord apporter effluents et déchets verts à l’unité de méthanisation, puis aller chercher les digestats. Et les agriculteurs n’auront que la partie liquide, donc l’azote mais pas le reste.
            Je pense que d’ici quelques années, on produira du maïs pour alimenter cette unité. A mon avis la méthanisation est une manière comme une autre de prélever des ressources sur les exploitations, sans contrepartie.

              +2

            Alerter
            • douarn // 02.03.2020 à 12h03

              « pour capter de la ressource » : vous voulez parler de méthanisation collective j’imagine?

              Tout n’est que question de bilan, pour trancher il faudrait faire la part des choses (à ma connaissance cela n’a pas été fait) entre :
              – D’une part, la quantité d’énergie dépensée (CO2 émis) dans la gestion des déchets agricoles bruts pour l’intérêt agronomique qu’ils représentent (azote, phosphore, bilan organique) tout en tenant compte des émissions fatales de CH4 lors du stockage de longue durée des effluents d’élevages.
              – D’autre part, l’énergie dépensée (CO2 émis) dans le transport et l’utilisation de la phase liquide qui concentre l’azote minéralisé pour l’intérêt agronomique qu’il représente tout en empêchant l’émission fatale et en valorisant le CH4.

              Franchement, je n’ai pas d’avis…

              La méthanisation peut aussi présenter d’autres intérêts en terme d’hygiénisation des effluents d’élevages et de destruction de « mauvaises odeurs » (mercaptan par ex.). C’est aussi à mettre dans la balance.

              Pour finir, je ne suis pas pro-méthanisation, ni anti-méthanisation. J’ai travaillé dans le domaine par le passé (29N). Je suis réservé sur les projets capitalistiquement intensifs, de haute technologie et subventionnés, pour produire une électricité peu carbonnée que la France produit déjà. je ne demande qu’à être convaincu.
              Enfin, je ne cautionne pas les cultures énergétiques (biogaz, éthanol, diester), pour des raisons éthiques (donner à manger à un moteur plutôt qu’à un homme) et environnementales.

                +1

              Alerter
          • Yuri G. // 02.03.2020 à 12h28

            Douarn, c’est un détail mais qui peut avoir son importance dans la réflexion : il n’y a pas de ‘déchets agricoles’. Les matières organiques, animales ou végétales, produites sur une ferme n’ont pas besoin d’être « traitées » puisqu’elles entrent dans un cycle de fertilité. L’intérêt agronomique d’un bon compost n’est plus à démontrer, je pense.
            Les émanations de CH4 que vous évoquez interviennent quand le fumier est mal préparé / stocké (mauvais rapport Carbone / Azote). Si on incorpore suffisamment de matières carbonées, et qu’on veille à conserver des conditions aérobies, établissant ainsi un bon équilibre entre champignons et bactéries, il n’y a pas de mauvaises odeurs, je trouve même que ça sent plutôt bon ( je ne pense pas qu’on puisse en dire autant des centrales à méthanisation).

              +1

            Alerter
            • douarn // 02.03.2020 à 13h40

              Au contraire Yuri G., ce que vous pointez est important.
              La nature ne fait pas de déchet : tout ce qui sort d’un cycle est le substrat d’un autre cycle.
              L’activité humaine peut (pas obligatoirement) faire des déchets. Il suffit que ce qui sort d’un cycle de production excède largement la possibilité du cycle suivant d’en faire usage. Par exemple, des poulaillers hors sol exportent leurs fumiers de volailles (sec et riches en éléments fertilisants) quand les surfaces disponibles ne peuvent pas tout valoriser en culture. L’azote qui resterait rejoindrait les eaux de surface en ce cas. Or l’azote assimilable par les plantes est une richesse qu’il ne faut pas gaspiller (pardon, je sais que vous devez connaître tout cela).

              Les fosses à lisiers d’ateliers porcins stockent les déjections sur la longue période hivernale, période non épandable. Cette nécessité s’accompagne malheureusement d’une émission fatale de méthane. C’est pour cela que, dans le cadre actuel de la production de porcs par ex., j’imagine qu’il faille prendre en compte cet aspect et que, peut être, la méthanisation centralisée pouvait présenter des avantages… peut être…

              OK avec vous pour le compost.

              Je n’ai pas dit que cela sentait bon 😉 je dis juste que des molécules organiques « odorantes » présentent dans les déchets sont détruites.

              Le problème avec la méthanisation est que l’on a du mal à voir où se situe la limite entre « plus c’est mieux » et « plus c’est trop ».

                +1

              Alerter
          • RémyB // 02.03.2020 à 18h50

            pensez-vous que le « bio » gaz sera compétitif vis à vis
            du propane fossile russe livré en Allemagne dans quelques mois seulement?
            interdirez-vous à grdf d’en importer?

              +1

            Alerter
            • douarn // 02.03.2020 à 19h55

              Pardon mais je crois que vous faites erreur RemyB, la Russie va livrer du méthane, pas du propane, par le nord stream2 si c’est ce à quoi vous faite allusion.

              Non, je pense que le biogaz subventionné n’est pas compétitif vis à vis du gaz naturel russe. Mais pourquoi diable voudriez vous que soit interdit l’importation de gaz naturel Russe en France? Pour favoriser l’usage du biogaz produit en France?
              Si c’est ce à quoi vous pensez, les ordres de grandeurs ne sont absolument pas les mêmes :
              – D’une part, le gisement global mobilisable en Fr à l’horizon 2030 pour la méthanisation a été évalué à 56 Gigawattheures d’énergie primaire en production de biogaz (issu à 90 % de matières agricoles).
              – D’autre part, la demande de gaz de naturel en France a été de 442.000 gigawattheures (442 TeraWattheures) en 2018 selon le bilan de GRTgaz, le gestionnaire du réseau de transport en France.

              Pour prendre une image qui ne vaut que ce qu’elle ne vaut, on a le même rapport ici entre une tour eiffel dans une boule à neige posée au pied de la vrai tour eiffel.

              https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/biogaz
              https://www.lefigaro.fr/conjoncture/2019/01/25/20002-20190125ARTFIG00014-la-france-a-consomme-moins-de-gaz-en-2018.php

                +1

              Alerter
        • Marie Pan-Pan // 02.03.2020 à 12h22

          D’accord avec l’ensemble des commentaires sur ce sujet.
          J’en retiens que les paysans deviennent des énergéticiens.C’est rentable à court terme mais vu la solidité financière sur laquelle repose ces « vertes » usines de nos moins en moins vertes vallées, le bilan est déjà éloquent ;un prix de la paille qui flambe en période de sécheresse; le détournement des fourrages et céréales; la spéculation foncière; l’épuisement et la pollution des sols, sans oublier que les allemands et néerlandais, suréquipés, viennent s’approvisionner en France en « déchets » végétaux.
          Cette filière « prometteuse » pour «  »verdir » les indicateurs et créer des emplois selon nos politiques, est dans la lignée des arnaques comme la voiture électrique et les éoliennes.
          Quid de l’élevage et de l’autonomie alimentaire de la France? Ou comment transformer nos paysans, censés nourrir le bétail et la population (pléonasme?), en exploitants-consommateurs à destination de l’énergie, tout ça pour chauffer nos plats vegan.

            +2

          Alerter
          • Patrick // 02.03.2020 à 12h33

            Effet pervers : les producteurs de lait allemands sont largement subventionnés par la méthanisation et les EnR. Donc le vrai produit de l’exploitation est la bouse de vache et le m2 de toiture pour mettre des panneaux photovoltaïques , le lait n’est plus qu’un sous-produit dont il faut se débarrasser à vil prix , donc en cassant totalement le marché.

            Arrêtons de subventionner à tort et à travers.

              +5

            Alerter
            • Marie Pan-Pan // 02.03.2020 à 12h52

              Oui Patrick.
              Je pense que le subventionnement à l’origine partant d’une bonne intention, a été complétement perverti pour acheter l’orientation et la paix sociale de différentes catégories sociales .
              Chacun y trouve son compte, sauf le contribuable lambda, en une forme de chantage réciproque entre l’Etat et ses bénéficiaires.
              Quand je vois certains vieux potes paysans, politisés et militants qui passent une partie de leur temps précieux à remplir des dossiers de demande de subventions jusqu’à Bruxelles…comment dire…mais en fait je sais qu’on ne leur donne plus le choix…enfin juste le choix d’être un paysan assisté.

                +2

              Alerter
            • Almire // 05.03.2020 à 09h09

              Pour compléter le tableau voici la définition de l’artificialisation des sols selon Wikipedia L’artificialisation du sol ou d’un milieu, d’un habitat naturel ou semi-naturel, est la perte des qualités qui sont celles d’un milieu naturel : sa naturalité, qualité qui inclut une capacité autoentretenue à abriter une certaine biodiversité, des cycles naturels (cycles du carbone, de l’azote, de l’eau, de l’oxygène…) …Selon cette définition, l’agriculture industrielle engendre bien une artificialisation du sol .

                +1

              Alerter
            • RémyB // 05.03.2020 à 10h44

              bonjour,
              je vous cite: « Selon cette définition, l’agriculture industrielle engendre bien une artificialisation du sol. »

              oui et non, tout dépend du nombre de cultures pratiquées sur la ferme et surtout de la durée de la rotation des différentes récoltes. Malheureusement, les méthaniseurs allemands récoltent (exclusivement -barré-) presque toujours du maïs fourrage. En France, il me semble qu’il est interdit de faire d’une culture principale comme le maïs, une culture énergétique. Pourtant, les méthaniseurs (ce ne sont plus des agriculteurs) ne se privent pas. « Subventions à l’équipement, ok; contrôles du respect du cahier des charges, non …

                +2

              Alerter
  • Omelette // 01.03.2020 à 12h37

    Concernant la primaire démocrate, l’article (et l’émission ? pas écoutée) oublie un détail important concernant la nomination du candidat démocrate à la présidentielle : les délégués élus dans les états lors des primaires se rassemblent ensuite à la convention, et choisissent le candidat. Si ces délégués sont liés (pledged) à un candidat, il n’en est rien des « superdélégués », des pontes du parti, qui peuvent choisir qui bon leur semble au second tour, qui intervient si personne n’a de majorité absolue au premier tour. Et c’est ce qui risque d’arriver, puisque Sanders n’aura vraisemblablement qu’une majorité relative, et que l’établissement démocrate s’active en coulisse (en plus de toutes les attaques publiques, des chiffons rouges aux allégations bidons de sexismes et de sous-représentations des minorités, en passant par le spectre de Poutine et l’instrumentalisation du Coronavirus) pour faire front contre lui et pousser derrière un candidat « modéré ». Au débat du Nevada, aucun candidat sauf Sanders n’a voulu affirmer que celui ou celle qui emporte le vote populaire devrait emporter la candidature, tous se sont réfugiés derrière l’idée de « laisser le processus suivre son cours ». Et si cela se produit, les magouilles de la convention de 2016 ne passeront plus (podesta emails), le parti a de grandes chances d’exploser. Et pourtant son programme n’a rien de révolutionnaire, ce qui montre clairement à quel point les élites sont décomplexées dans la défense de leurs intérêts.

      +8

    Alerter
    • K // 01.03.2020 à 19h22

      Vous avez raison mais je pense que le vainqueur de la priamaire aura la majorité absolu puisque Les « petits » candidats vont peu à peu jeter l’éponge bien avant la convention. Le retrait d’Elizabeth Waren devrait logiquement aboutir à un report des votes sur Bernie Sanders, ce qui lui permettrait d’obtenir la majorité absolue Des délégués.

        +1

      Alerter
    • emmanueL // 02.03.2020 à 09h00

      [Pour Omelette] L’émission aborde en effet le cas des super délégués et le risque d’une convention en opposition, comme l’envisage déjà une élue democrate hostile à Sanders.

        +1

      Alerter
  • BA // 01.03.2020 à 14h04

    Dimanche 1er mars 2020 :

    Les Bourses du Golfe dans le rouge face au coronavirus.

    La Bourse de Ryad, la plus importante de la région, classée dans le top 10 des places boursières mondiales, a chuté de 3,7% sur la journée, atteignant son plus bas niveau en 18 mois.

    La place boursière du Koweït a rapidement suspendu ses échanges après avoir perdu 10 %, à la suite de l’annonce dimanche matin d’un nouveau cas de la maladie Covid-19 dans le pays, portant le nombre total de personnes infectées dans le pays à 46, le plus élevé du Golfe.

    Aux Emirats arabes unis, où 21 cas ont été recensés, la Bourse d’Abou Dhabi a perdu 3,6%, tandis que sa voisine à Dubaï a chuté de 4,5%, atteignant leur niveau le plus bas en un an.

    Quelque 41 cas de nouveau coronavirus ont été recensés à Bahreïn, où la Bourse a perdu 3,4%.

    La place de Mascate, capitale d’Oman où six cas ont été recensés, a elle reculé de 1,2%.

    https://www.boursorama.com/bourse/actualites/les-bourses-du-golfe-dans-le-rouge-face-au-coronavirus-6deaa92285e5f903bcf1375e1050f839

      +5

    Alerter
  • Julie // 01.03.2020 à 14h57

    Un autre type de déni auquel la bourgeoisie française va peut-être devoir se réveiller
    https://twitter.com/HadiNasrallah/status/1234110540861054977
    (avec sous-titres, sur les réfugiés emmenés de force en bus gouvernementaux à la frontière turque)

    Au fait, les réfugiés syriens, ils ont accès aux hôpitaux en Turquie? Le hub international de l’aéroport d’Istanbul, il screene bien les passagers qui toussent? Les milliards déversés sur la Turquie depuis 1 ans, ils servent à qui au juste? Combien de prêts accordés par les banques occidentales aux particuliers et aux entreprises insolvables de ce pays?

      +6

    Alerter
    • Patrick // 02.03.2020 à 12h35

      Les réfugiés sont devenus une arme de dissuasion pour Erdogan.
      Point positif : leur afflux massif peut hâter la désintégration de l’UE

        +4

      Alerter
      • pat // 02.03.2020 à 20h27

        Peut être faudrait il chercher à mettre en comparaison les chiffres entre cette immigration et la population des pays car là tout de suite le problème hyper grave et dangereux n’en est plus vraiment un.
        Je suis contre cette immigration car effectivement elle entraîne des problèmes localisés, mais on dirait qu’on oublie pourquoi elle existe. C’est presque comme si ces gens immigraient pour le plaisir …
        Et bien non, cette immigration est le résultat de guerres, des guerres physiques, des guerres économiques et prochainement des problèmes écologiques. Comment ne peut on pas essayer de s’imaginer un instant à la place de ces gens : la souffrance, le déracinement, la violence subie, etc.
        Donc accueillons ces gens temporairement, rétablissons la situation dans leur pays et renvoyons les. A bah non, zut, ce sont nos oligarques la cause de tous ces maux et de l’origine de ces migrations forcées (j’abuse un peu car ils le font avec l’aide de personnes lambda). Du coup il n’y a plus d’autres possibilités pour résoudre le problème de l’immigration que de mettre fin à l’oligarchie, ou plutôt aux oligarchies dites occidentales (vous savez, celles qu’on appellent « démocratie »). La plupart des immigrés ne rêvent que d’une chose, retourner CHEZ EUX et pouvoir y vivre sereinement et selon leur culture.
        Nos problèmes ne se résolvent pas car vous comptez sur ceux qui en sont la cause pour les résoudre …

          +1

        Alerter
  • Marie Pan-Pan // 01.03.2020 à 15h31

    Instructif cet article sur notre nouvel hôte,
    et confirme mon non-avis sur la question de la dangerosité de ce virus, bref attendre et voir…c’est l’expectative et le compte plus ou moins macabre, et le spectacle plus ou moins pathétique des réactions de nos concitoyens au quotidien.
    Je suis bien plus inquiète en ce qui concerne les actions de la Turquie ou encore de ce que risquent de prendre, et cher, les populations à l’issue (?) des derniers boursicotages du Grand Casino Mondial.

      +6

    Alerter
    • Jerrick // 01.03.2020 à 21h33

      En parlant de réactions pathétiques de nos concitoyens, cette petite vidéo…
      https://www.youtube.com/watch?v=yeSu-HATHL8

      Il y a un autre virus en France, bien plus mortel que le coronavirus, plus mortel également que la grippe « banale ». Il s’appelle la pauvreté (https://www.francetvinfo.fr/sante/soigner/le-chomage-serait-responsable-de-10-000-a-14-000-deces-par-an_2949371.html). Normalement, dès que les trous du cul qui nous gouvernent ont réglé son compte à cette nouvelle menace MONDIÂÂÂÂÂÂLE qu’est le COVID19, ils éradiquent la pauvreté…

      Je déconne.

        +9

      Alerter
      • Narm // 01.03.2020 à 23h39

        , plus personne dans la rue avant la fin de l’année, emmanuel macron 2017

        lui ne déconne jamais.

        un jour, il passera à la caisse

        et les bourses, cela a commencé par grivoix, elles vont trainer par terre

        sinon
        Chaque jour ce sont près de 12 personnes qui décèdent du fait d’une infection nosocomiale contractée dans un hopital en France. Cela représente 4.200 décès par an dus à une infection nosocomiale en milieu hospitalier français

          +3

        Alerter
      • Marie Pan-Pan // 02.03.2020 à 13h08

        Jerrick,
        cette petite vidéo, c’est ce que j’appelle L’Effet Nutella.

          +1

        Alerter
    • porcinet // 02.03.2020 à 15h48

      Malheureusement ce virus fait rire par le nombre de contaminés (que dalle), par sa dangerosité (faible) mais pas par la trouille qu’il fout aux décérébrés et écouillés occidentaux.
      Une bonne excuse toute trouvée pour la crise financière, les moutons se laisseront tondre sans rien dire.
      Je ne sais même pourquoi ils s’entêtent à mentir, ils pourraient tirer sur la foule à balles réelles, on en trouverait plein pour dire : ils n’avaient qu’à obéir.
      Supprimer leur l’épargne, la retraite, la sécu, le chômage, tout, ils le méritent tant. Vive Macron, un minable pour un peuple minable.

        +4

      Alerter
  • Myrkur34 // 02.03.2020 à 11h23

    Je parlais de loi machin-chose sur un autre article (milliardaire lactalis and cie…) et en voici la confirmation en pire sur les SDHI.(fongicides bloquant la respiration des cellules ……en principe)

    Extrait  » Mais je ne crois pas qu’il y ait corruption, ni de près ni de loin, des experts de l’Anses. Et je ne crois pas non plus qu’il y ait le moindre complot : ce n’est pas par vilenie qu’ils soutiennent des produits très dangereux. Ce sont fondamentalement des bureaucrates, qui s’abritent derrière une réglementation mise en place pour que les pesticides puissent être massivement utilisés ».

    Et l’on pourrait multiplier les exemples juste pour que le commerce continue avec un pseudo-contrôle des autorités.

      +2

    Alerter
  • Julie // 02.03.2020 à 18h10

    Les Européens se réveillent sur la nécessité d’une coordination à propos du virus.
    Vers le jour de l’an quand on a commencé à parler du virus, les journalistes critiquaient la Chine d’avoir mis trop longtemps à réagir et à prendre des mesures adéquates! Ca fait juste 2 mois… et alors-même que plusieurs grosses multinationales (Renault etc) ont des usines à Wuhan et sont donc bien informées…

      +1

    Alerter
  • RGT // 02.03.2020 à 20h28

    « Tremble Hadopi ! »

    Hadopi n’est qu’un « machin » dont la seule fonction est de fournir un pantouflage et bien payé aux « hauts fonctionnaires » qui la dirigent, et accessoirement du ca$h à TMG, la société qui chasse les « violeurs d’ayants droits »…

    J’ai reçu deux avertissements pour avoir « téléchargé avec UTORRENT » des étrons cinématographiques.
    Petit problème : Mon OS ne permet PAS d’installer ce logiciel, et de plus je ne vais pas perdre mon temps à télécharger illégalement des merdes que je n’aurai jamais le temps de voir.

    Je leur ai répondu à deux reprises que je n’étais pas responsable de ces actes criminels, et je leur ai fait aussi remarquer qu’ils devraient contacter mon FAI qui m’impose sa « box » qui est un gouffre d’insécurité en utilisant le protocole WPA2 qui est craqué depuis plus de 3 ans…
    Avec les liens suivants qui permettent de corroborer mes dires :

    https://aircrack-ng.org/doku.php?id=cracking_wpa
    https://www.hackers-arise.com/post/2017/06/27/wireless-hacking-cracking-the-wpa2-psk-with-aircrack-ng
    https://www.bleepingcomputer.com/news/security/new-method-simplifies-cracking-wpa-wpa2-passwords-on-80211-networks/

    Et même des vidéos, pour ceux qui ne savent même pas lire !!!

    https://www.youtube.com/watch?v=gwF2mcbmfKQ
    https://www.youtube.com/watch?v=ve_0Qhd0bSM
    https://www.youtube.com/watch?v=W-NzblUYXJw

    Dernière évolution en 2020 pour les plus pressés : Comment cracker le wifi du voisin en deux minutes :

    https://www.hackingdream.net/2015/05/hack-wifi-wpa-wpa2-wps-in-windows-in-2.html

    Totalement imparable !!!

    Réponse Hadopi :
    « En vertu de l’article L. 336-3 du Code de la propriété intellectuelle, le titulaire de l’accès internet a l’obligation de veiller à ce que son accès internet ne fasse pas l’objet, par lui-même ou un tiers, d’une utilisation à des fins de contrefaçon d’œuvres protégées par un droit d’auteur. »

    Et le FAI qui IMPOSE du matériel pourri pour gagner plus de fric, il n’a pas de problème ?

    P.S. le WPA3 censé tout protéger depuis 2018 a AUSSI été craqué quelques mois après sa sortie alors qu’il n’est pas encore déployé…
    De profundis securitas.

      +3

    Alerter
    • grumly // 02.03.2020 à 20h59

      Vous n’êtes pas obligé de mettre le wifi. Vous pouvez sûrement paramétrer votre box pour ne laisser passer que les adresses mac de vos appareils. Sinon vous pouvez acheter un routeur qui fait wpa3, et évidemment remplacer vos appareils si vous voulez vous y connecter.

        +0

      Alerter
      • RGT // 03.03.2020 à 08h16

        « Vous n’êtes pas obligé de mettre le wifi »… Ma fille a acheté un nouveau portable et ces derniers ne sont plus équipés de prises RJ45 pour l’Ethernet 🙁

        Ne laisser passer que les adresses MAC des appareils… Il est possible de changer l’adresse MAC par software, ça s’appelle du MAC spoofing et c’est la première étape pour pénétrer un réseau 🙁 🙁

        Le WPA3 a été craqué il y a déjà un an par des scientifiques et j’ai dans l’idée que les kits « clés en main » permettant de le craquer circulent déjà librement… 🙁 🙁 🙁

        Sachant que mon FAI m’impose une box à la sécurité lamentable (livrée après que les failles de sécurité aient été abondamment diffusées), qui est le responsable ?

        De toutes façons, TOUT système de communications basé sur des ondes hertziennes est à l’entière disposition de tous ceux qui peuvent l’intercepter, quel que soit le chiffrage et les procédures mises en place pour le sécuriser.

        Le seul moyen consiste à changer de mode de chiffrement (pas seulement la clé) avec une période ne permettant PAS à l’attaquant de le déchiffrer… Ça devient très compliqué…

        L’article L. 336-3 du Code de la propriété intellectuelle, concernant la sécurisation des réseaux, devrait aller plus loin en interdisant tous les systèmes de réseaux non fiables (particulièrement lorsqu’ils sont déployés APRÈS leur failles dévoilées) auprès des CONSTRUCTEURS.
        Mais bon, dans le cas de mon FAI, le législateur ne va surtout pas « embêter » les actionnaires ni ceux du fabricant de la box pour des « peccadilles » alors que l’utilisateur subit.
        Pot de terre contre pot de fer.

          +5

        Alerter
  • Gaby // 03.03.2020 à 09h26

    Je n’arrive pas à comprendre la légèreté avec laquelle est traitée l’épidémie de coronavirus par certains commentateurs de ce site qui se présentent pourtant comme des gens rationnels.

    Tous les éléments sont là pour inquiéter :

    – un taux de mortalité de 3% ce n’est pas « bas », cela représente un nombre très important de morts si beaucoup d’entre nous se retrouve infectés, ce qui est tout de même probable vu la contagiosité du virus, qui elle non plus n’est pas « faible », dès que le RO d’un virus est supérieur à deux on peut légitimement craindre une augmentation exponentielle des cas.

    – 20 % des cas qui nécessitent des soins et 6% des cas qui sont critiques cela représente potentiellement énormément de malades à traiter en plus pour notre système hospitalier qui est déjà à bout de souffle. D’autant que les conditions de traitement ne sont pas simples pour éviter la contamination des soignants (les chinois en ont fait les frais).

    – Si en Chine l’épidémie semble plus ou moins contenue d’après les chiffres officiels, c’est quand même au prix de mesures drastiques qui auront un impact sur l’économie et qui en ont déjà un sur la vie des gens sur place (le confinement semple très difficile à vivre psychologiquement et à gérer matériellement).

      +5

    Alerter
    • un citoyen // 04.03.2020 à 18h50

      Un taux de mortalité de 3%, il me semblait (mais incapable de retrouver cette info) qu’il était plutôt estimé à 2% et sans que ce chiffre soit définitif pour l’instant.
      Sinon, ce 3% est celui de la grippe espagnole qui avait fait les dégâts que l’on connaît.
      Aussi, et même si c’est 2%, ce qui est largement supérieur au taux moyen d’une grippe normale, bien d’accord avec vous que l’on se doit d’être prudent et ne pas prendre cette épidémie à la légère, malgré que l’on n’ait pas encore tous les éléments.

        +2

      Alerter
  • Allo // 03.03.2020 à 18h38

    Bon article sur le CoronaVirus, merci à vous et à ce lecteur qui à proposé l’article.

      +1

    Alerter
  • Julie // 03.03.2020 à 19h26

    Les passeurs se frottent les mains.
    Tandis que nos médias essayent encore de nous parler de Syriens fuyant la guerre (tout en passant une interview de quelqu’un qui parle en turc), les Anglais ont moins peur d’appeler un chat un chat et expliquent que ces gens, dont des Irakiens, des Palestiniens etc qui sont en Turquie depuis des années, se sont fait berner par les autorités turques et embarquer en bus pour une frontière qui n’est au final pas ouverte
    https://youtu.be/kXfs1pygT44

      +1

    Alerter
  • Julie // 04.03.2020 à 16h40

    Léa Salamé victime d’hallucinations ce matin à 7h50 sur France Inter
    Tout d’un coup elle explique que les migrants massés à la frontière grecque sont venus de Syrie, fuyant les bombardements dans la région d’Idlib.
    Sa propre antenne nous explique depuis des semaines que les Turcs refusent d’ouvrir la frontière aux réfugiés syriens de la région d’Idlib. Toutes les interviews à la frontière grecque montrent en majorité des migrants irakiens, afghans etc dont les demandes d’asile en Turquie ont été rejetées et qui sont là depuis des années le plus souvent.
    Est-ce que perséverer dans les mêmes erreurs devrait arranger la situation? Erdogan, en passant un accord avec le gouvernement Sarraj en Libye (« reconnu par l’ONU ») a réussi à mettre en difficulté les occidentaux, mais il est allé trop loin en y envoyant des mercenaires syriens, surtout depuis que les UAE ont rouvert leur ambassade a Damas et que leur allié en Libye, Haftar, a annoncé que tout syrien pris serait remis au gouvernement syrien…
    Mais au prochain Bataclan Mme Salamé nous expliquera qu’elle n’avait pas eu le temps de se faire briefer par son papa?

      +1

    Alerter
  • Julie // 04.03.2020 à 20h04

    Peu de Syriens à la frontière grecque, ce sont surtout les demandeurs d’asile dont la demande a été rejetée, principalement des Afghans et des Irakiens, contrairement à ce qu’on entendait ce matin sur France inter
    https://www.dw.com/en/migrants-at-turkish-greek-border-we-want-another-life/a-52627031
    https://news.sky.com/story/turkey-encouraged-hundreds-of-refugees-to-head-for-the-border-to-europe-but-they-were-duped-11946015

      +0

    Alerter
  • Narm // 05.03.2020 à 00h39

    oui, ils les ont amené parfois avec des bus…
    deja signalé ailleurs
    pressions psychologique sur l’europe

    et Léa, vous croyez qu’elle bosse pour la France ?

      +1

    Alerter
  • pat // 05.03.2020 à 09h09

    Après le « terrorisme d’Etat » sur les manifestants ou les grévistes et donc par voie de conséquence l’éradication de la liberté d’expression du peuple, voici les violences scolaires d’Etat …

    Je vous invite à lire ce petit texte publié sur le site de M. Ruffin :
    https://francoisruffin.fr/une-lyceenne-mecrit-faut-il-etre-riche-pour-reussir/#1

    Je n’ai pas eu d’enfants et j’ai peu de contacts avec mes nièces alors difficile de juger de la véracité de ces propos mais il me semble crier la vérité, qu’en pensez vous ?

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications