Les Crises Les Crises
1.mars.20201.3.2020 // Les Crises

Emmanuel Todd invité par François Lenglet

Merci 177
J'envoie

Source : Youtube, LCI, 22-09-2019

L’historien cité en fin d’entretien est Hans-Ulrich Wehler.

Source : Youtube, LCI, 22-09-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

lemoine001 // 01.03.2020 à 09h32

Emmanuel TODD dit qu’on va vers une baisse des niveaux de vie. Ce qui m’étonne c’est qu’il ne relève pas l’impasse que cela représente. Car si le pouvoir d’achat baisse, l’achat baisse. Or, ce qui se profile c’est l’arrivée de l’intelligence artificielle donc une augmentation prodigieuse de la productivité. La société va se scinder en deux blocs de plus en plus inégaux : d’un côté une couche sociale de plus en plus riche, comprenant les détenteurs du capital mais aussi les couches sociales supérieures qui seront des classes consommatrices dans le secteur des industries du luxe. De l’autre côté une masse de gens sans moyen ni avenir, une masse paupérisée et forcément en révolte. C’est typiquement une situation révolutionnaire.

44 réactions et commentaires

  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h14

    totalitarisme ? Globalisme ? Moralisme ?
    transhumanisme = Transgenre
    (technoscience + finance)
    « Un être humain est un pur individu de droit, il ne peut se définir ni par :
    – le sexe
    – l’âge
    – une nationalité
    – l’histoire
    – une origine
    – ethnies
    a aucune appartenance. »

    « L’affirmation totalitaire que tout peut être changé a démontré jusqu’ici qu’une seule chose c’est que tout peut-être détruit »

    https://youtu.be/Rf3clg82a_Q?t=37m15s

      +11

    Alerter
  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h15

    L’Union européenne lance un Erasmus des religions farouchement anti-laïque.

    « Si Victor Hugo
    voulait « l’Eglise chez elle et l’Etat chez lui », l’Union européenne semble avoir des conceptions bien différentes en la matière : avec l’initiative lancée par
    Federica Mogherini, les religions seront comme des poissons dans l’eau au sein de l’organisation supranationale. »

    « Peter Mandaville,
    professeur de relations internationales basé à Washington interrogé par nos confrères, est déjà convaincu par « une approche unique », à même d’enthousiasmer « ceux qui pensent que la religion n’est pas à séparer de la société civile ». »

    https://www.marianne.net/societe/l-union-europeenne-lance-un-erasmus-des-religions-farouchement-anti-laique

      +2

    Alerter
  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h16

    “On est en train de sélectionner les gens les plus dangereux”
    – Albert Jacquard , 1994.
    Spécialiste de génétique des populations, il a été directeur de recherches à l’Institut national d’études démographiques et membre du Comité consultatif national d’éthique

    https://www.les-crises.fr/albert-jacquard-on-est-en-train-de-selectionner-les-gens-les-plus-dangereux/

      +9

    Alerter
  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h17

    2014
    « le principe de précaution retirée de la constitution et remplacer par l’innovation »
    https://youtu.be/ZdVjIi4d3JM


    Retirer de la constitution, article 68 :

    « Haute trahison du chef de l’état »

    « Complot contre la sureté de l’état »

    https://youtu.be/Jpjn8PAc-WM

    Emmanuel Todd
    « Trahison des élites françaises »
    https://youtu.be/6adEOQR3ea4

    #Datagueule 88
    « Pantouflard des hauts fonctionnaires »
    https://youtu.be/1hYR2o1–8s

    8938 organisations de lobbies, lobbying.
    Tracing EU lobbying over time.

    LobbyFacts is a vital resource for anyone – journalists, researchers, students, activists – who wants to understand lobbying in Brussels and how it has changed over recent years.

    LobbyFacts is a one-stop-shop of data on EU lobbying in Brussels.
    https://lobbyfacts.eu/reports/lobby-costs/all

      +5

    Alerter
  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h18

    Pantouflage ou pillages ?
    Depuis 1980, déclassement de la France au sein de l’UE au titre de pays abritant le plus de fonctions stratégiques.
    Ce rapport date d’avril 2016, le même mois où Emmanuel Macron quittait la tête de Bercy pour prendre celle d’En Marche pour viser celle de la République.

    Les politiciens ont vendues depuis 1980 :
    – Alstom (nucléaire, TGV)
    – Technip (pétrole)
    – Lafarge (cimentier)
    – Thomson (électronique)
    – Alcatel (câble sous marin)
    – STX (paquebot)
    – Pechiney (aluminium)
    – d’Arcelor (fonderie)
    – autoroutes (infrastructures)
    – Barrages (énergie)
    – Suez (gaz)
    – Saint-Gobain (matériaux)
    – Paribas (banque)
    – CCF (finance)
    – TF1 (media)
    – Havas (communication)
    – Matra (mécanique)
    – France Télécom (Orange) 
    Etc…

    Les politiciens vendent :
    – Aéroports de Paris
    – Photonis (photo-détection)
    – Latécoère (cybersécurité)
    – Française Des Jeux (jeux)
    – Engie (gaz)
    – SNCF (ferroviaire)
    – EDF ??
    – RATP ??

    https://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2018/06/12/l-etat-ouvre-la-voie-aux-privatisations-de-la-francaise-des-jeux-d-adp-et-d-engie_5313803_1656968.html

      +22

    Alerter
  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h20

    Voici la vidéo de Jacques ATTALI qui me motive à partager cette revue de presse.

    Jacques ATTALI
    « Les États nations ne vont plus êtres capables de gouverner.
    Le Marché prédateur épuiseras les ressources et le travail ce qui favoriseras les mafias, le trafic d’organes et humain »

    https://youtu.be/V3ftIO4Nq64?t=36m3s

      +3

    Alerter
  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h20

    Le mentor de Ma ton, Jacques Attali
    « Je pense donc que l’euthanasie, qu’elle soit une valeur de liberté ou une marchandise, sera une des règles de la société future.  »

    « Mais dès qu’on dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société.

    Sources et références :

    Titre(s) :
    L’Avenir de la vie [Texte imprimé] / [propos recueillis par] Michel Salomon ; préface d’Edgar Morin
    Publication :
    Paris : Seghers, 1981

    http://www.hoaxbuster.com/forum/attali

      +1

    Alerter
  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h21

    Christine Lagarde BCE
    « Nous devrions être plus heureux d’avoir un emploi que de protéger notre épargne » ! Christine Lagarde, nouvelle patronne de la BCE
    ( ex patronne du FMI pendant 8 ans)

    https://youtu.be/8gDcIIuNMDY

      +7

    Alerter
    • Les-Cris.com // 01.03.2020 à 08h59

      Hello,
      oui, elle a été briefée sur ces constats :
      « Le support de la monnaie n’est plus l’or, ni les dettes, mais les actions des entreprises et les obligations financières »
      « Le support de la monnaie a changé, et il vise à une chose : qu’il y ait du Kravail.  »

      « L’argent suit la même transformation que l’énergie et les biens de consommation/information : la circulation plutôt que l’accumulation ».

      « Avant, c’était le travail qui était au service du capital, maintenant, c’est le capital qui est au service du travail. »

      Les détails sur ces constats, certes déroutants et dérangeants, mais facilement constatables, sont là :
      https://www.les-cris.com/pages-010-quelques-articles-2018/l-argent/cri-L-argent-synthese-des-notions-cles-et-deux-illustrations-flagrantes-20161008-60.php

      article écrit en 2016…. cela commence à se voir…

      autre constat : avant, ces évolutions étaient l’oeuvre des personnes techniciennes de la BCE et des autres banques centrales.
      depuis 2010 environ.
      Là, depuis quelques mois, ces évolutions ont été prises en charge par le politique, … qui commence à en faire état.
      Comme cité dans le post précédent de « PoissonPilote », et dont j’avais aussi constaté l’importance en soi d’une telle déclaration.

        +4

      Alerter
      • Anouchka // 01.03.2020 à 11h21

        La prédation du capital des classes moyennes a commencé. On remet en cause l’héritage ( ce qui ne concerne pas les très riches dont le capital est en sécurité dans les paradis fiscaux mais les petits propriétaires de leurs résidence principale) qui est de toute façon plus en plus absorbé par les coûts exponentiels de la fin de vie des personnes âgées gérés en sous-main par les fonds de pensions.

          +9

        Alerter
    • Kiwixar // 01.03.2020 à 11h13

      « Nous devrions être plus heureux d’avoir un emploi que de protéger notre épargne »

      >> Nous devrions être plus heureux d’avoir un emploi (dans un champ de coton) que des possessions, y compris la possession de nous-même. D’autres peuvent s’en charger.

      Ce n’était pas « abolition de l’esclavage » mais « suspension temporaire », grâce à l’énergie abondante et gratuite (charbon, hydrocarbures).

      Allez, l’important, c’est d’être logé nourri. Le fouet et le cuissage, ça forge le caractère. Les récalcitrants iront dans les mines de sel.

        +24

      Alerter
  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h22

    Loi PACTE (privatisation)
    LOI n° 2019-486 du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises.

    Résumé,
    Modification :
    du code de commerce,
    du livre des procédures fiscales,
    du code civil,
    du code de l’aviation civile,
    du code de la construction et de l’habitation,
    du code forestier,
    du code général des impôts,
    du code général des collectivités territoriales,
    du code rural et de la pêche maritime,
    du code de la sécurité sociale,
    du code du tourisme,
    du code du travail,
    du code du service national,
    du code monétaire et financier,
    du code de la mutualité,
    du code général de la propriété des personnes publiques,
    du code de l’artisanat,
    du code des assurances,
    du code de la commande publique,
    du code des juridictions financières,
    du code de la propriété intellectuelle,
    du code de la recherche,
    du code de l’énergie,
    du code des transports,
    du code de l’environnement,
    du code de la consommation,
    du code de l’action sociale et des familles.

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000038496102&dateTexte=&categorieLien=id

      +11

    Alerter
  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h23

    Loi PACTE (privatisation)
    voté à 06h du matin.
    532 députés Absents
    027 députés Pour
    015 députés Contre.
    045 députés Présent.
    Privatisation, ADP, FDJ, GAZ, retraite, eau, santé,

    https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6513083403988922368

    —-
    Point de vue du FREXIT
    https://youtu.be/2fv9zahtKqg

      +14

    Alerter
    • Damien // 02.03.2020 à 12h49

      Le plus ahurissant est que l’on exige 4 millions de signatures pour l’organisation d’un référendum d’initiative partagée avec le soutien de 185 parlementaires, et l’accord du conseil constitutionnel!

        +4

      Alerter
  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h25

    Le site web du Sénat :
    les Grandes orientations des politiques économiques (GOPE), et le Pacte de stabilité et de croissance (SGP). Ces deux outils sont complétés par une enceinte informelle de discussion entre les ministres des finances de la zone euro – l’Eurogroupe.
    La coordination entre les politiques budgétaires et la politique monétaire est, quant à elle, presque inexistante. Elle se limite à la possibilité, pour le ministre qui préside le conseil Ecofin, d’assister sans voix délibérative au Conseil des gouverneurs de la BCE. »

    « 3.1. LES GRANDES ORIENTATIONS DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES (GOPE)

    Le principal instrument de coordination entre les Etats membres est le document qui fixe, pour les trois prochaines années, les GOPE, adoptées par le Conseil à la majorité qualifiée, sur recommandation de la Commission. Les GOPE ne concernent pas uniquement les orientations de la politique budgétaire de chaque pays mais aussi d’autres champs tels que les réformes structurelles, les négociations salariales, les politiques de développement durable… Ainsi, la dernière recommandation datant du 12 juillet 2005 insiste sur la promotion des politiques macroéconomiques en faveur d’une croissance durable et des réformes microéconomiques…
    Le Conseil surveille la conformité des politiques nationales avec les GOPE et il peut, lorsque cette conformité n’est pas établie et sur recommandation de la Commission, adresser des recommandations à l’Etat membre concerné et éventuellement, décider de rendre publiques ses recommandations… »

    https://www.senat.fr/rap/r07-113/r07-11347.html

      +5

    Alerter
  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h26

     » L’Experts Européens qui rédige les GOPÉ  »
    DG ECFIN,
    Direction Générale des affaires EConomiques et FINancières.

    https://youtu.be/fYrCSBMSbwA

      +3

    Alerter
  • PoissonPilote // 01.03.2020 à 08h31

    A vous de juger
    [20ans de l’euro]
    Comment l’Euro ruine la France
    de 8 façons.

    https://youtu.be/lWbsWPYyCvQ

      +7

    Alerter
  • James Whitney // 01.03.2020 à 09h06

    Ce que j’ai retenu de cet entretien, c’est que Todd a raconté ce qui s’est passé en Europe de l’Est depuis la chute du mur de Berlin. Avant un certain stabilité sans être riche surtout pour les femmes ; après, la précarité et absence de protection social (tant mieux pour les capitaines d’industrie de l’Europe de l’Ouest). Bref l’Est est devenu la classe ouvrière de l’Europe.

    Et l’arrivé de Macron, c’est comme la chute du mur : rebelote en France.

      +6

    Alerter
  • lemoine001 // 01.03.2020 à 09h32

    Emmanuel TODD dit qu’on va vers une baisse des niveaux de vie. Ce qui m’étonne c’est qu’il ne relève pas l’impasse que cela représente. Car si le pouvoir d’achat baisse, l’achat baisse. Or, ce qui se profile c’est l’arrivée de l’intelligence artificielle donc une augmentation prodigieuse de la productivité. La société va se scinder en deux blocs de plus en plus inégaux : d’un côté une couche sociale de plus en plus riche, comprenant les détenteurs du capital mais aussi les couches sociales supérieures qui seront des classes consommatrices dans le secteur des industries du luxe. De l’autre côté une masse de gens sans moyen ni avenir, une masse paupérisée et forcément en révolte. C’est typiquement une situation révolutionnaire.

      +26

    Alerter
    • Anouchka // 01.03.2020 à 11h29

      Les amérindiens se sont-il révoltés contre les Européens en état de supériorité technologique ? Un peu, certes… Mais à long terme ils sont tous morts – sous les coup de nombreux virus et bactéries, d’ailleurs.

        +8

      Alerter
      • Marc // 01.03.2020 à 12h24

        Les amerindiens se sont révoltés plus qu’un peu voyons !
        ET A SAVOIR :
        Les épidémies ont été provoquées en partie tout a fait volontairement par les envahisseurs européens, telle une arme de guerre bactériologique, ce qui ne se sait quasiment pas et donc ne se dit quasiment pas, mais n’est plus un secret… avec des couvertures prises à des malades et offertes aux populations indigenes…
        Cordialement

          +10

        Alerter
        • Anouchka // 01.03.2020 à 15h33

          Peu importe. Ce qui compte c’est le résultat. Et en l’occurrence ils ont perdu.

            +4

          Alerter
          • herve_02 // 06.03.2020 à 13h55

            « Et en l’occurrence ils ont perdu. »

            Parce qu’ils n’ont pas compris qu’il fallait se battre jusqu’à la mort, plutôt que de tenter d’obtenir des accords pas trop perdants. Ceux qui négocient perdent toujours. Vivre libre ou mourir en combattant.

            C’est lorsque le prix que l’oppresseur doit payer devient trop important qu’il relâche l’étreinte. Pour ces rapaces, leur vie est très très précieuse, tellement ils se croient supérieurs. S’il visualisent qu’ils peuvent crever seul dans un ruisseau et s’éteindre comme un animal dans l’indifférence générale, il réfléchiront plus à essayer de gagner quelques dollars de plus. Et comme la scission entre la masse et les dirigeants faites, ils ne trouveront personne pour aller mourir à leur place. End of game.

            Cette situation est du jamais vu dans l’histoire.

              +0

            Alerter
        • Leterrible // 01.03.2020 à 17h55

          …  » n’est plus un secret…avec des couvertures prises à des malades et offertes aux populations indigenes  » …
          Une source sérieuse en lien peut-être..??

            +6

          Alerter
    • Gilles // 01.03.2020 à 14h23

      Mes excuses, je commente votre commentaire sans avoir encore fini de voir la vidéo. Mais je crois que sur un point vous vous trompez lourdement.

      Le niveau de vie est directement indexé à la disponibilité de l’énergie. Celle ci va manquer sous peu. Le pic de pétrole conventionnel à été passé en 2008 (dixit l’agence internationale de l’énergie, pas un repaire de gauchistes…). La production de gaz et pétrole de roche mère (improprement appelé de schiste) semble évoluer vers un déclin brutal. Aucun plan significatif de construction de centrales nucléaires n’est envisagé (en france).

      Or l’intelligence artificielle n’est possible que dans un contexte d’abondance d’énergie (alimentation des fermes de calcul) et de matières premières (parcs machines gigantesques). Je doute donc que cette technologie change quoi que ce soit, surtout en matière de productivité. Elle est à mon avis un trompé l’oeil qui risque de ne pas durer.

      Le paradigme est donc le suivant : le pib va décroître avec l’approvisionnement énergétique. La richesse disponible va donc se réduire. Et la question cruciale est : comment vivre ensemble avec moins de ressources sans se mettre sur la tronche ? Autrement dit, comment régler la question politique de la répartition équitable de richesse dans un monde en contraction économique ? Le tout sans finir de mettre en pièce notre écosystème et notre environnement..

        +14

      Alerter
      • Larousse // 01.03.2020 à 15h13

        Gilles ,
        je partage votre point de vue . Pour l’instant, il n’y a aucune étude sérieuse sur le coût total -fabrication, exploitation de beaucoup de serveurs, de l’intelligence artificielle hors énergies carbonnées.
        Je crois qu’une entreprise a essayé de faire un calcul sur un produit innovant fabriqué « hors carbone » et le prix atteint la somme astronomique de 25 000 euros. L’IA et les robots sont des outils d’optimisation ou plutôt d’asservissement de la main d’oeuvre, comme d’ailleurs le projet de l’UE de faire disparaître la monnaie papier. L’UE devient une machine à asservir les peuples.
        Comme l’impasse est déjà en perspective, les Européistes travaillent en s’inspirant de « 1984 » à masquer l’échec en ôtant aux peuples leur souveraineté… Ceci s’appellera une « dictature soft » … mais attention à l’effondrement avec des révoltes « moyen-âgeuses » ou Révolutions…

          +3

        Alerter
      • Michel LEMOINE // 01.03.2020 à 15h14

        Il faudrait que vous indiquiez les sources de toutes vos prévisions. Qui dit que l’AI ne pourra pas se développer faute d’énergie. Elle est déjà en plein développement , en particulier dans la banque avec des réductions d’effectifs importantes.

          +2

        Alerter
        • Larousse // 01.03.2020 à 18h44

          Lemoine, vous déformez ma remarque. Personne ne dit que l’IA ne se développe pas. Au contraire , elle avance à grande vitesse (et c’est ce qui m’inquiète mais d’autres s’en réjouissent – bien leur fasse je serai mort quand elle aura son apogée sûrement… « big data », croisement des données, reconnaissance faciale, etc, etc… ) La seule question est ce développement de l’IA avec les serveurs qu’elle implique et l’extraction de ressources rares pour l’instant… est-il compatible avec les inquiétudes sur l’épuisement des ressources, les économies d’énergies et le réchauffement climatique. … ? Voilà juste cette interrogation, mon doute. Si vous avez la réponse. Tant mieux… c’est tout, ma remarque est un doute (en l’état de nos connaissances sur le niveau des énergies carbonées et non carbonées) mais en rien une affirmation…

            +2

          Alerter
        • Gilles // 02.03.2020 à 09h50

          Développer l’AI sans énergie… si c’est possible, je recommande de déposer tout de suite un brevet, vois serez bientôt riche. Plus sérieusement, l’AI n’est possible qu’avec des serveurs gigantesques, consommateurs d’énergie qui se compte à grande echelle en GW. Ma source ce sont mes cours de physique d’il y a bien longtemps 🙂

            +2

          Alerter
    • LBSSO // 01.03.2020 à 15h30

      « Gilets jaunes » ,un tournant décisif dans la réflexion d’ET.

      @lemoine001, souvent lors de la publication d’un billet concernant E Todd vous intervenez de manière argumentée.Je me permets de citer des extraits de vos commentaires
      – les 10 12 17 et 2 11 17, vous trouviez qu’ET n’intégre pas dans sa réflexion le matérialisme. « ET évite tout ce qui pourrait avoir un parfum matérialiste » ou encore « on sent chez E. Todd l’évitement de toute forme d’explication à connotation marxiste (c’est-à-dire matérialiste) ».
      – 5 04 19 , la situation n’était pas révolutionnaire pour vous: »Mais pour être révolutionnaire jusqu’au bout il faut ajouter à cela une conscience de classe (qui manque aux travailleurs de la science). »
      – 3 02 20 : vous lui reprochez ne ne pas avoir dans son dernier livre défini une « classe sociale. « Je viens tout juste de terminer le livre. Il se voit tout de suite à sa lecture qu’il a été écrit et édité en toute hâte. La démonstration qu’il veut contenir est faible. A aucun moment il n’est dit ce qu’est une classe sociale. »
      – aujourd’hui, vous lui reprochez de ne pas évoquez « une situation typiquement révolutionnaire ».
      Bref, vous reprochez au spécialiste des systèmes familiaux de n’être pas matérialiste.Puis quand ET évoque les classes sociales vous lui reprochez de ne pas les définir. Enfin quand il évoque la luttes des classes, vous lui reprochez de ne pas voir une situation révolutionnaire.
      Cher @lemoine001,je m’interroge, ET vous a-t-il marché sur les pieds ?

        +1

      Alerter
      • lemoine001 // 01.03.2020 à 16h36

        Si j’ai lu pratiquement tous les livres qu’il a fait paraitre et si je visionne tous les entretiens qu’il a pu avoir avec des journalistes ou des étudiants, c’est que je le prends très au sérieux. Je fais de même avec Lordon. Mais je vois bien les limites de l’un et de l’autre.
        La faiblesse de l’explication par les systèmes familiaux se voit de plus en plus clairement avec l’invention de « la mémoire des lieux » ou des « catholiques zombis ». Je pense que cela vient que cette explication est un faux matérialisme. Si les systèmes familiaux sont différents selon les lieux, il faudrait chercher pourquoi. Par exemple, la géographie (montagne ou plaine), le climat, qui déterminent des types d’habitat différents. Les grandes maisons allemandes ou des zones montagneuses en France optimisent la protection contre les rigueurs du climat dans les régions froides. D’où peut-être des formes familiales différentes. Voir aussi le rôle du code civil issu de la révolution bourgeoise avec la propriété bourgeoise etc.
        j’avoue que je suis agacé par sa façon de traiter les autres d’imbéciles. Je ne crois pas qu’il y ait souvent au pouvoir des gens incompétents. Le pouvoir n’est qu’en apparence personnel. Je suis joueur d’échecs et je sais qu’il ne faut jamais croire que l’adversaire est moins intelligent que vous. C’est fatal ! Il faut comprendre sa stratégie pour la déjouer. C’est la même chose en politique : l’adversaire poursuit d’autres objectifs, se fonde sur une autre pensée, sur d’autres données etc. Il est tout sauf un enfant.

          +1

        Alerter
        • Anouchka // 01.03.2020 à 16h58

          La psychologie des acteurs politiques (ainsi que celle des masses qu’ils dirigent) joue pourtant un grand rôle. Personnellement, ce sont des analyses pseudo-matérialistes simplistes à la Begaudeau (« les bourgeois sont bêtes car leur volonté de préserver leurs biens les empêchent de penser ») qui m’exaspèrent.
          L’homme ne vit pas que de pain.

            +3

          Alerter
        • herve_02 // 06.03.2020 à 14h04

          @lemoine1

          Il faut avoir bien mal compris todd pour lui demander d’expliquer l’évolution des système familiaux et tenter de détruire sa théorie en parlant de différence de milieux. Dans « Ou en sommes nous », il montre (sa théorie) que l’évolution des structures familiales est « linéaire » et concentrique. Toutes les cartes le montre. Avec au départ des familles nucléaires qui vivent en groupes. Et l’évolution des structure ne dépend pas d’un milieu mais d’une réponse à une organisation de la société : la famille s’organise par rapport à la société qui l’entoure. Et ce n’est pas la société qui « impose » une vision de la famille.

          Mais accepter cette théorie c’est accepter un état de nature, qui invalide toutes les conneries sociétales actuelles (libéralisme en tête), et c’est difficile pour les habitués de la doxa bobo-isante.

          Quant à demander des solutions à des chercheurs, c’est faire fausses routes, ils ne sont pas la pour proposer, mais juste constater.

            +0

          Alerter
    • Frexit // 01.03.2020 à 19h22

      A lemoine001,
      J’ai été informaticien et j’ai mis en œuvre des applications d’intelligence artificielle. Ne vous laissez pas abuser. « L’intelligence artificielle » n’a d’intelligence que le nom. C’est une trouvaille géniale de chercheurs en mal de notoriété. A titre d’exemple, les réseaux neuronaux n’ont que quelques centaines de « neurones » . A comparer avec les milliards de neurones (et de connexions) que comporte le cerveau. Il y avait une plaisanterie qui circulait chez les informaticiens : vous avez grimpé dans un arbre et donc vous vous êtes rapproché de la lune.
      En fait, un enfant de 3 ans, un animal a plus de capacité de reconnaître un visage que tous les algorithmes existants. Cela n’empêche pas d’obtenir des résultats impressionnants dans certains domaines (les échecs par exemple) où on utilise la force brute des ordinateurs, de pouvoir automatiser des tâches avec des règles qu’un programme est capable d’enchainer (programmation en logique par exemple).
      N’oubliez pas que le cerveau est une formidable machine à apprendre, qu’il est façonné par chaque instant de la vie.

        +13

      Alerter
    • Maud // 01.03.2020 à 19h29

      Tout ne peut être dit en 45 mn mais quand on a lu ses livres on sait que le problème que vous évoquez a été largement mentionné par Todd notamment dans Après la démocratie, livre qui a presque 20 ans.

        +0

      Alerter
    • Matthieu // 01.03.2020 à 22h57

      Avec la baisse de l’accès à l’énergie (baisse de l’accès au pétrole, gaz, charbon) et avec ne nombreuses autres ressources qui s’épuisent, l’intelligence artificielle ne pourra pas grand chose face au déclin inévitable du PIB.

      Emmanuel Todd est également non conscient de cette dépendance à l’énergie. Il dit lui même qu’il ne connait pas bien ce qui touche à l’environnement.

      Il faut lire Jancovici ou voir ses conférences pour prendre conscience que sans énergie, rien n’est possible. C’est bien l’accès à l’énergie fossile (+ les inventions qui vont avec comme le moteur à explosion) qui ont été les bases de la révolution industrielle, et c’est encore ce qui permet notre mode de vie.

        +2

      Alerter
  • lemoine001 // 01.03.2020 à 10h22

    L’éloge de la réussite sociale du communisme par E. TODD est intéressante. Ce qui m’étonne c’est qu’il ne semble pas voir que l’URSS et les pays de l’Est sont arrivés à la maturité économique alors que le capitalisme entrait dans la crise (d’abord crise pétrolière de 73, puis crise monétaire). Ils n’ont pas eu les moyens de forcer les portes du marché mondial et se trouvaient dans un état de dépendance. C’est la grande différence avec la Chine dont la croissance économique arrive au moment où c’est le capitalisme qui est en état de dépendance. Ce sont les pays capitalistes qui s’inquiètent du ralentissement chinois et non l’inverse. La Chine tient le monde et en plus elle s’est dotée d’entreprises géantes à fonctionnement capitaliste qui concurrencent le capitalisme sur son terrain et avec ses armes.
    On le voit avec la crise sanitaire : ce sont des travailleurs qualifiés européens qui vont en Chine et non l’inverse. Tout en fait est inversé par rapport aux années 90.

      +10

    Alerter
    • Anouchka // 01.03.2020 à 11h25

      La Chine actuelle serait donc de votre point de vue un état communiste ?

        +3

      Alerter
      • Michel LEMOINE // 01.03.2020 à 11h35

        La Chine représente le quart de l’humanité et elle a un projet communiste.

          +4

        Alerter
  • Anouchka // 01.03.2020 à 13h24

    J’ai apprécié la manière dont Todd à abordé la question sur la crise climatique. Effectivement, il faudrait faire une analyse psychologique des acteurs de cette crise comme jadis on avait fait une analyse psychologique des acteurs de la crise de l’après première guerre mondiale en Allemagne. Une étude psychanalytique des corps francs à travers la littérature que certains de ses membres ont produite (K Theweleit) a montré que la mentalité particulière de leurs membres s’inscrivait dans un monde où l’homme avait perdu toute valeur (après la « mort de Dieu »), où les pères réels étaient disqualifiés et où l’individu avait besoin de se soumettre à un Père abstrait lui-même équivalent à une sorte de grand tout englobant.
    Le contexte psychologique de la crise écologique que nous traversons est très semblable (remplacez « père abstrait » par « mere nature »…) – il y aurait beaucoup à dire sur ce thème et c’est très inquiétant.

      +1

    Alerter
    • lemoine001 // 01.03.2020 à 16h47

      Il y a partout des gens qui ont des problèmes psychiatriques mais cela ne suffit pas à expliquer l’histoire. On trouve aussi partout des gens non seulement équilibrés mais très cultivés et intelligents,même dans les pires institutions ou régimes. Je viens de lire le livre de Johann Chapoutout « libres d’obéir » sur le général SS Reinhard Höhn qui a joué en Allemagne un rôle important dans les théories du management. C’est l’exemple même de l’intelligence au service d’une politique de domination fondée sur la race et il est loin d’être le seul dans ce cas. Cela suffit à démolir la psychanalyse de journaliste.

        +3

      Alerter
      • Anouchka // 01.03.2020 à 17h18

        On peut très bien être très intelligent et parfaitement pervers du point de vue du caractère et des phantasmes.
        Puis-je savoir à quelle psychanalyse de journaliste vous faites allusion ? Il ne me semble pas que j’ai parlé de ça dans mon commentaire.

          +0

        Alerter
        • lemoine001 // 01.03.2020 à 17h23

          Le genre « dans la tête de Poutine » par exemple.

            +4

          Alerter
          • Anouchka // 02.03.2020 à 20h46

            Oui mais là, vous dérivez… pour éviter de vous confronter à mon objection plus haut, qui dérange vos constructions théoriques bien huilées?

            Par rapport Reinhard Hohn : Chapoutot (ainsi que son collègue C. Ingrao, qui a aussi travaillé sur R.Hohn) insiste sur son côté « homme ordinaire » – comme des nazis en général (il nuance cependant en disant qu’à propos des nazis en général qu’il faudrait quand même mieux parler « d’Allemands ordinaires » plutôt que d’hommes ordinaires).
            Il a critiqué par exemple le livre « Les Bienveillantes »de J Littell qui dépeignait le héros principal en SS fin lettré, homosexuel et incestueux : ce choix accréditait la thèse (fausse selon lui) que les nazis étaient des marginaux. Ce qu’ils n’étaient pas, comme l’ont montré leurs carrières après-guerre.
            Très bien.
            Mais ce n’est pas parce qu’on fait partie de la « normalité majoritaire » que l’on est pour autant forcément « normal », que l’on n’a pas des pulsions, des désirs, des angoisses parfois en opposition avec les « intérêts objectifs » de sa classe (pour utiliser le vocabulaire de la vulgate marxiste) ou qui contreviennent aux règles morales du sens commun.
            Lorsque l’époque est folle, les hommes qui la peuplent le sont aussi.

              +0

            Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications