Les Crises Les Crises
29.février.202029.2.2020 // Les Crises

Football : du pain, des jeux et des magouilles ? Vikash Dhorasoo. Par Thinkerview

Merci 112
J'envoie

Source : Youtube, Thinkerview, 05-09-2019

Source : Youtube, Thinkerview, 05-09-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Basile // 29.02.2020 à 09h27

avant d’être des magouilles, c’est avant tout du pain et des jeux. Ce titre suffisait pour expliquer tout le problème du foot, et du sport, tous les sports,

On pouvait ajouter au titre, des entraineurs ambitieux, des parents ambitieux, de jeunes enfants ambitieux, des gouvernements ambitieux, des droits de télé, des journalistes, du public passif et demandeur

tous ces acteurs ont entrainé les dérives dont la presse s’est gargarisée récemment, ne voyant qu’un seul responsable, un entraineur libidineux. Alors que toute la chaîne des « ambitieux » y a concouru

la devise n’est t-elle pas toujours plus vite, plus haut, plus fort ?

tout le sport de compétition (à l’heure actuelle) est devenu un cirque. Malheur aux parents qui font entrer leurs enfants dans cet engrenage.

tout ce petit monde se tient, avec passage obligé devant les caméras, façon Loft Story, et le même verbiage creux dit d’une voix neutre.

6 réactions et commentaires

  • Fritz // 29.02.2020 à 08h19

    Dommage que je n’aie pas le temps de regarder cette vidéo ce matin. Des magouilles ? Comme celles de l’arbitrage ? Comme le refus d’une lutte sérieuse contre le dopage ? Je me souviens d’un certain Franck R. qui disait qu’il allait dans tel pays voisin parce que les traitements médicaux y étaient plus performants… Imaginez le même aveu de la part d’un cycliste, quelles seraient les réactions !

    Le football a pris une telle importance qu’il est traité à part. Dans quel autre sport aurait-on fait venir 3 000 supporters italiens pour un match à Lyon en pleine épidémie de coronavirus ? En cyclisme, il a suffi de deux masseurs positifs pour interrompre une course aux Émirats ! Mais ne privons pas le peuple de son opium…
    Pas de réveil, pas de révolte.

      +14

    Alerter
    • Didier Lamb // 29.02.2020 à 10h53

      Le dopage doit être combattu dans tous les sports, c’est évident. Mais le dopage est beaucoup plus néfaste dans les sports « de performance » comme l’athlétisme et le cyclisme car ces sports perdent tout leur sens et deviennent totalement absurdes si on ne débusque pas systématiquement les tricheurs. Par exemple, Le fait que nous ignorions, à cause du dopage, si Raymond Poulidor n’était pas supérieur intrinsèquement à Jacques Anquetil ôte tout intérêt au cyclisme et fait de ce sport un spectacle grotesque qui ne peut intéresser que des spectateurs qui prennent plaisir à se faire en…fariner.

        +1

      Alerter
      • Fritz // 29.02.2020 à 13h48

        Un spectacle grotesque ? Allez le dire aux anciens qui ont vu Anquetil et Poulidor sur les pentes du Puy-de-Dôme en 1964. Même si Anquetil ne prenait pas que de l’eau minérale, selon ses dires, ce ne sont pas des produits qui l’ont fait lâcher, et arriver cinquième au sommet.
        https://www.youtube.com/watch?v=KwJYQ4S-87A
        Quant à Tom Simpson, les amphétamines et le whisky ne lui ont pas permis de doubler ses concurrents sur les pentes du Ventoux.

          +1

        Alerter
  • Basile // 29.02.2020 à 09h27

    avant d’être des magouilles, c’est avant tout du pain et des jeux. Ce titre suffisait pour expliquer tout le problème du foot, et du sport, tous les sports,

    On pouvait ajouter au titre, des entraineurs ambitieux, des parents ambitieux, de jeunes enfants ambitieux, des gouvernements ambitieux, des droits de télé, des journalistes, du public passif et demandeur

    tous ces acteurs ont entrainé les dérives dont la presse s’est gargarisée récemment, ne voyant qu’un seul responsable, un entraineur libidineux. Alors que toute la chaîne des « ambitieux » y a concouru

    la devise n’est t-elle pas toujours plus vite, plus haut, plus fort ?

    tout le sport de compétition (à l’heure actuelle) est devenu un cirque. Malheur aux parents qui font entrer leurs enfants dans cet engrenage.

    tout ce petit monde se tient, avec passage obligé devant les caméras, façon Loft Story, et le même verbiage creux dit d’une voix neutre.

      +19

    Alerter
  • LBSSO // 29.02.2020 à 12h37

    Fête du sport ! Fête de la musique !

    Il en est du sport comme de la culture, il fût une époque où ils servaient davantage à éduquer qu’à divertir.
    Le sport confond compétition et émulation.Paresse.La culture a oublié la terre.Barrès.

    Fête des enfants ! Vive le sport et la musique de chambre 😉 .

      +5

    Alerter
  • Narm // 03.03.2020 à 13h36

    Le sport comme tout le reste n’est souvent qu’un truc comme un autre pour faire du fric…

    en Tête sur une liste à la mairie de Paris pour la France insoumise.
    je l’ai toujours trouvé très vrai et sympathique.
    un énorme point de plus pour lui

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications