Les Crises Les Crises
16.février.202016.2.2020 // Les Crises

Revue de presse du 16/02/2020

Merci 77
J'envoie

Une revue de presse et deux récits convergents de la manifestation du 16 novembre à Paris. Bonne lecture.

ALLEMAGNE

Charbon : L’Allemagne ne tiendra pas le rythme des fermetures

"L'Allemagne ne pourra pas fermer ses centrales à charbon aussi rapidement que le prévoit un projet de loi actuellement en discussion au Parlement, a déclaré K. Andreae, dirigeante de la Fédération allemande des industries de l’énergie (BDEW). Ce projet de loi utiliserait un système d'appels d'offres pour réduire le parc de houille d'environ 25% pour atteindre une capacité de 15 GW d'ici 2022 et de 8 GW d'ici 2030. Toutefois, ce rythme de réduction est une menace trop importante pour l'approvisionnement en chaleur (~75 % des unités fonctionnent en cogénération (co-production de chaleur et d'électricité)). Andrea ajoute que leurs remplacements par des unités fonctionnant au gaz naturel prendrait au moins cinq ans. Il y a peu de chances qu’elles soient développées à temps pour la première vague de fermetures de centrales à houille."

Source : MontelNews

DÉMOCRATIE

« On est infoutu de faire des médias de gauche qui s’adressent au grand public »

Daniel Mermet vers les 20 minutes passées fait une bonne rétrospective… et c’est aussi une part de l’histoire des médias avec son émission ”là-bas si j’y suis”… et aussi une histoire de la montée de la censure ”mainstream”…

Source : La Midinale - Là-bas si j'y suis

De nouveaux courriels accablants montrent la corruption britannique dans l’affaire Julian Assange

"Voici comment la justice britannique a manoeuvré pour faire arrêter Julian Assange dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen (suédois) émis "sans charges". Un type de mandat d’arrêt qui deviendra "non recevable" par la suite, sauf pour... Julian Assange. Le scandale dans le scandale. (NdT) En décembre [2019], Assange a frôlé la mort de près. Il n’est pas sorti de l’auberge. Il est actuellement enfermé sous haute sécurité dans une prison britannique, malade et torturé. Il a été extrait de son refuge légal à l’ambassade de l’Équateur le 11 avril 2019 et mis à l’isolement pendant 10 mois. Nous sommes à quelques jours d’une affaire cruciale d’extradition américaine le 24 février 2020, mais il se trouve pratiquement dans un carcan juridique, technologique et de communication, isolé de son équipe d’avocats."

Source : LE GRAND SOIR

ENVIRONNEMENT

La France ne respecte pas ses engagements de l’Accord de Paris sur le climat

"M. Macron se pose en champion du climat. Mais la France ne respecte toujours pas l’Accord de Paris et n’a pas remis ses contributions rehaussées, prévues par le traité. Seuls trois pays l’ont fait. La France doit aussi livrer sa feuille de route en matière d’énergie et de climat à l’Union européenne : on l’attend toujours. Les États du monde avaient théoriquement, selon l’Accord de Paris, jusqu’au 9 février pour déposer auprès des Nations unies leurs nouveaux plans climatiques (NDCs, Nationally determined contributions, Contributions déterminées au niveau national). À ce jour, seuls trois pays ont rendu leur copie : les îles Marshall, le Suriname et la Norvège. Adopté en 2015, l’Accord de Paris vise à contenir le réchauffement climatique « bien en-dessous » de 2 °C par rapport à l’ère préindustrielle, afin de limiter les perturbations du système Terre. Or, les promesses actuelles des États (exprimées en contributions déterminées au niveau national, ou NDCs) suivent une trajectoire conduisant à un réchauffement supérieur à 3 °C."

Source : REPORTERRE

FRANCE

Une caisse noire et un parfum de corruption remettent en cause la privatisation d'ADP

"Les policiers de l’OCLCIFF (Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales) ont perquisitionné fin janvier le domicile de l’ancien responsable de la filiale internationale d’Aéroports de Paris (ADP). En cause : plusieurs contrats passés à l’étranger avant et juste après l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007, notamment en Libye. Depuis, la direction d’ADP ainsi que son principal actionnaire, l’État, cherchent à étouffer le scandale et à retarder l’ouverture d’une information pour ne pas nuire à la privatisation d’ADP."

Source : Le Média

La rupture conventionnelle fait son entrée dans la fonction publique

"Un arrêté publié ce mercredi au « Journal officiel » donne le top départ pour les agents de l'Etat à ce dispositif qui existe depuis 2008 dans le secteur privé. Il pourrait rencontrer un grand succès dans un premier temps. Elles existent depuis 2008 dans le secteur privé. Les ruptures conventionnelles font désormais leur entrée dans la fonction publique. Après la publication le 31 décembre 2019 du décret précisant le dispositif, il ne manquait plus qu'un arrêté pour que cette forme de séparation décidée en accord entre les deux parties instaurée par la loi de transformation de la fonction publique du 6 août 2019 devienne effective : celui fixant les modèles de convention. En date du 6 février dernier, il a été publié ce mercredi au « Journal officiel », s'est félicité le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Olivier Dussopt, dans un tweet."

Source : Les Echos

GÉOPOLITIQUE

Grèce, braderie de bases militaires aux États-Unis

"Le Parlement grec a ratifié l’ ”Accord de coopération pour la défense réciproque”, qui concède aux États-Unis l’usage de toutes les bases militaires grecques. Elle serviront aux forces armées USA non seulement pour stocker des armements, s’approvisionner et s’entraîner, mais aussi pour des opérations de “réponse à l’urgence”, c’est-à-dire pour des missions d’attaque. Particulièrement importante la base de Larissa, où l’US Air Force a déjà stocké des drones MQ-9 Reaper et celle de Stefanovikio, où l’US Army a déjà déployé des hélicoptères Apache et Black Hawk. L’Accord a été défini par le ministre grec de la Défense, Nikos Panagiotopoulos, comme “avantageux pour nos intérêts nationaux, parce qu’il accroît l’importance de la Grèce dans la planification USA”. Importance que la Grèce a depuis longtemps : il suffit de se rappeler du sanglant coup d’état des colonels, organisé en 1967 dans le cadre de l’opération Stay-Behind dirigée par la Cia, auquel succéda en Italie la période des massacres commencée avec celle de Piazza Fontana en 1969."

Source : Mondialisation.ca

Les négociations entre la Russie et le Belarus sur l'énergie échouent, Minsk se rapproche des États-Unis et de l'OTAN

"Vendredi à Sotchi, le président russe Vladimir Poutine et le président biélorusse Alexandre Loukachenko n'ont pas trouvé de solution à un conflit de plusieurs mois sur les livraisons de pétrole russe au Bélarus. En décembre, la Russie avait suspendu une grande partie de ses livraisons de pétrole au Bélarus après l'échec des négociations sur les prix et l'intégration de la Russie et du Bélarus dans un «État d'union». L '«État d'union» fut officiellement créé en 1997, mais peu de mesures ont été prises en vue de sa réalisation effective. Parmi les autres États membres potentiels de «l'État d'union», figuraient le Kazakhstan, la Moldavie et, jusqu'au coup d'État pro-occidental de Kiev en 2014, l'Ukraine. La Russie a refusé de continuer à accorder au Bélarus des livraisons de pétrole subventionnées sans que le Bélarus soutienne un plan d'intégration économique et politique plus rapide. Cela comprendrait la création d'instances supranationales et d'une monnaie unique."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

LIBERTÉS

Manifestations : de nouvelles unités créées pour "passer à l'offensive"

"Le photographe Nnomam Cadoret a filmé le passage à tabac d'un homme par des policiers portant des casques de moto, au cours de la première manifestation contre la réforme des retraites, en décembre dernier. Ces agents font partie d'une nouvelle brigade créée pour encadrer ces rassemblements. Le 5 décembre dernier, boulevard Magenta, à Paris, des policiers avec des casques de moto frappent un homme à terre, avant de prendre la fuite. L'auteur de ces images est le photographe Nnomam Cadoret. Ce jour-là, il couvrait la première grande manifestation contre la réforme des retraites. "J'étais au milieu de la route, il y avait des gaz lacrymogènes un peu partout, on entendait des détonations derrière. C'est à ce moment-là que j'ai vu la scène, je me suis approché et j'ai commencé à filmer", raconte-t-il."

Source : France TV Info

Gilets Jaunes: Aujourd'hui 16 novembre 2019, je perds ma virginité politique

"Rapport d'étonnement d'une primo-manifestante. Aujourd'hui je m'attable à mon clavier pour laisser échapper mon désarroi, mon incompréhension, ma sidération de ce que j'ai vécu."

Source : Blog Mediapart Hélène Dune

Un État arbitraire en France

"La nouvelle doctrine du maintien de l'ordre mis en avant par le ministère de l'Intérieur consiste à aggraver sciemment les violences et les dangers encourus par tous, citoyens comme policiers. Cela était particulièrement frappant ce samedi 16 novembre 2019 à l'occasion de l'anniversaire des Gilets jaunes "

Source : Blog Mediapart Frédéric Viale

MEDIATHÈQUE

Atlas de l’Anthropocène

"Les Presses de Science Po ont publié pour fêter dignement cette rentrée, venant après un bel été caniculaire sur la France, un livre qui devrait rester comme le singulier témoignage d’une époque, la nôtre, où il devint des plus légitime de clamer dans les salons, sauf si l’on était lobotomisé d’avoir trop suivi les chroniques d’un quelconque Christophe Barbier & Co, que la situation était grave mais pas désespérée."

Source : Bouillaud's Weblog – bloc-notes d'un politiste

SOCIETÉ

Thomas Piketty - Frédéric Lordon : un débat de haut vol sur la propriété

"Les deux chercheurs, impliqués dans le mouvement social, débattent sur les thèmes : propriété et pouvoir." Cette vidéo aborde clairement deux points de la crise actuelle : le problème de la propriété des ressources et des biens et de la définition du travail dans le système capitaliste et le problème de la radicalisation inévitable de l’opposition qui devra probablement se mettre en place pour en sortir. --

Source : Youtube - L'Humanité

ÉCONOMIE

L’entreprise financiarisée : comment la finance alimente et transforme les multinationales

"Le secteur financier n’est plus seulement au service des besoins économiques concrets des multinationales. Il les aide et les encourage à s’étendre et à devenir toujours plus grosses, à accorder une place de plus en plus importante à la finance en leur sein, privilégiant la rémunération des actionnaires et des autres acteurs des marchés. Avec pour conséquence de changer la nature même des entreprises. Contribution de Myriam van der Stichele à « State of Power 2020 »."

Source : Mondialisation

La désindustrialisation est mondiale, mais une alter-industrie est nécessaire

"Pour les avocats de gauche de la réindustrialisation en France et dans d’autres pays riches, les principales explications de la chute de l’emploi industriel relèvent de l’impact délétère des politiques néolibérales : délocalisations sur la base du dumping social et environnemental, emprise de la finance et de la « valeur pour l’actionnaire », libéralisations commerciales, austérité salariale, etc. Tout cela exerce évidemment un effet très négatif. En particulier, notamment en France, le redéploiement à l'étranger de l’activité des groupes autrefois désignés comme des « champions nationaux » a fait de gros dégâts, qui ont augmenté depuis le début des années 2000. Michel Husson estimait à cette époque que les délocalisations pouvaient expliquer 10 à 15% du déclin de l'emploi industriel. Il est probable que c'est plus aujourd'hui. Mais deux autres explications me semblent encore plus importantes..."

Source : DEBOUT ! : BLOG JEAN GADREY

ÉTATS-UNIS

La banalité des "factures surprises" du système de santé américain

"Selon une étude récente, 20% des patients reçoivent "une facture surprise" d'environ 2.000 $ après une opération dans un hôpital couverte par les assurances médicales. L'étude parue dans la revue Jama, a porté sur 350.000 patients états-uniens ayant subi 7 interventions courantes (ménisque, hystérectomie, prothèse du genou, pontage coronarien...). Ces pratiques illustrent l'opacité et le manque de transparence du système de santé US où il est très difficile pour les patients de connaître à l'avance les montants qui resteront à leur charge après une intervention médicale... même avec une bonne couverture. "

Source : Sciences et Avenir

Commentaire recommandé

RGT // 16.02.2020 à 11h11

« Rupture conventionnelle de contrat »…

Voilà une belle arnaque qui permet dans la majorité des cas de se débarrasser d’un salarié « gênant » ou « trop cher » en permettant à l’entreprise (et surtout à ses actionnaires) de garder les « cuisses propres » tout en faisant l’économie d’un procès pour licenciement abusif et le montant (bien raboté par Macron et sa clique) des dommages et intérêts que l’employeur indélicat aurait dû LÉGITIMENT verser à la victime.

La stratégie est simple : L’employeur commence par faire le vide autour du salarié, lui donne des ORDRES contradictoires ou des tâches infaisables, le pourrit auprès de ses collègues et la spirale infernale est lancée…

Ensuite, la « DRH » (comme si un être humain était une « ressource » similaire à un stylo ou un rouleau de PQ), en jouant le rôle du « bon flic » vient lui proposer de le « libérer » en acceptant de signer les yeux fermés un « divorce à l’amiable », une procédure « sans haine ni violence ».
Avec bien sûr la promesse à peine voilée que sa situation ne fera qu’empirer s’il refuse cette « proposition équitable ».

Et maintenant, cette abomination vient de manière rampante s’imposer dans les rangs des fonctionnaires qui jusqu’à présent avaient au moins l’avantage de ne pas pouvoir être virés en fonction du « bon vouloir » de leurs maîtres.

Et comme ils ne cotisent pas aux ASSEDIC, soit ils se retrouveront sur le carreau, soit leurs indemnités seront payées par tous les travailleurs qui cotisent à l’assurance chômage sans qu’aucune compensation ne soit versée à cet organisme, ce qui viendra encore plus plomber son équilibre financier et entraînera sa liquidation au profit d’assurances privées.

C’est aussi ÇA la « startup nation »…

Merci Macron (et ceux qui tirent les ficelles de ce pantin).

17 réactions et commentaires

  • antoniob // 16.02.2020 à 08h50

    La brève la plus notable dans cette revue est au sujet de la Biélorussie.
    Cela fait un moment que les euro-américains sont actifs autour de Minsk, et au niveau très terre-à-terre, la disruption partielle du régime des visas unifiée avec la Russie, par Minsk, en instaurant un accord partiel sans visa avec l’espace EEE il y a un ou deux ans, en est un des symptômes.
    Le pouvoir à Minsk joue clairement contre Moscou d’une manière dont l’évolution est difficile à estimer.
    Le terroir est différent de l’ukrainien, càd. sans minorité à milices telles que la Galicie, et c’est plus simplement le clan Loukachenko qui pourrait décider de basculer vers l’Empire, mais à quel point cela est-il faisable, et les effets d’implosion sociale et économique sont-ils correctement mesurés par Minsk? En effet l’Ukraine n’est déjà pas soutenue par la combinaisons UE+FMI+EE, et on voit mal Bruxelles alimenter l’état-providence biélorusse en cas de basculement.

      +18

    Alerter
    • Fritz // 16.02.2020 à 10h53

      Merci @antoniob, vous avez pointé le risque d’une crise gravissime, plus dangereuse encore que la crise ukrainienne. Si j’étais le président russe, je dirais explicitement aux Occidentaux qu’un basculement de la Biélorussie vers l’UE-OTAN serait un casus belli et entraînerait une riposte nucléaire de niveau stratégique.

        +5

      Alerter
    • douarn // 16.02.2020 à 11h22

      Bonjour antoniob
      peut être faudrait il ajouter au tableau, les difficiles relations autour de la fourniture d’hydrocarbures russes à la Biélorussie. Chaque année les prix du gaz et du pétrole russe, traditionnellement préférentiels pour ce voisin à l’économie fragile, sont négociés.
      https://www.lopinion.fr/edition/international/poutine-veut-troquer-gaz-russe-contre-peu-d-independance-bielorusse-206551
      https://fr.sputniknews.com/trend/litige_gazier_minsk_2010/

      Depuis un an, la Russie a relancé le projet d’union avec la Biélorussie avec comme objectif la création d’une confédération économique dès 2022. De l’autre, les occidentaux pressés de pousser l’OTAN plus à l’Est. Au milieu, M. Loukachenko… Cela ressemble un peu à l’Ukraine avant le Maidan…
      https://www.la-croix.com/Monde/Le-projet-russe-confederation-Bielorussie-2019-09-18-1201048287

        +16

      Alerter
      • tepavac // 16.02.2020 à 20h26

         » prix largement supérieurs aux cours mondiaux »
        Il est vrais que les Allemands, Autrichiens ou Français sont des idiots, mais enfin quelle idée de payer le gaz plus cher alors que Pompéo nous offre la fabuleuse sommes d’un milliard pour notre liberté énergétique.
        Bien sûr tout ceci n’a rien à avoir avec une quelconque corruption du président de la bielorussie, ni de ceux de Maîden, ni du pouvoir calorifique du gaz suivant sa provenance.
        Vous devriez postuler pour représenter nos intérêts.

          +7

        Alerter
        • Tepavac // 17.02.2020 à 00h28

          Monsieur, je lis tout ce qui a à lire, toujours, tout le temps même si je n’intervient pas.
          Même si je ne partage pas les opinions.
          Sauf lorsque je constate des propos tendancieux qui nuisent a l’information ou a la sérénité des échanges.

          Vous semblez privilégier « l’indépendance énergétique  » c’est for aise de l’entendre, cependant et dépit de vos insinuations, je n’ai jamais entendu gazprom ou la russie sanctionner un autre état ou lui interdire de s’approvisionner auprès d’un autre fournisseur…
          Par ailleurs, il semble que vous confondiez l’ukraine avec la bielorussie en ce qui concerne les défauts d’approvisionnement et le paiement de 2,9 Mds par gazprom.

            +9

          Alerter
  • RGT // 16.02.2020 à 11h11

    « Rupture conventionnelle de contrat »…

    Voilà une belle arnaque qui permet dans la majorité des cas de se débarrasser d’un salarié « gênant » ou « trop cher » en permettant à l’entreprise (et surtout à ses actionnaires) de garder les « cuisses propres » tout en faisant l’économie d’un procès pour licenciement abusif et le montant (bien raboté par Macron et sa clique) des dommages et intérêts que l’employeur indélicat aurait dû LÉGITIMENT verser à la victime.

    La stratégie est simple : L’employeur commence par faire le vide autour du salarié, lui donne des ORDRES contradictoires ou des tâches infaisables, le pourrit auprès de ses collègues et la spirale infernale est lancée…

    Ensuite, la « DRH » (comme si un être humain était une « ressource » similaire à un stylo ou un rouleau de PQ), en jouant le rôle du « bon flic » vient lui proposer de le « libérer » en acceptant de signer les yeux fermés un « divorce à l’amiable », une procédure « sans haine ni violence ».
    Avec bien sûr la promesse à peine voilée que sa situation ne fera qu’empirer s’il refuse cette « proposition équitable ».

    Et maintenant, cette abomination vient de manière rampante s’imposer dans les rangs des fonctionnaires qui jusqu’à présent avaient au moins l’avantage de ne pas pouvoir être virés en fonction du « bon vouloir » de leurs maîtres.

    Et comme ils ne cotisent pas aux ASSEDIC, soit ils se retrouveront sur le carreau, soit leurs indemnités seront payées par tous les travailleurs qui cotisent à l’assurance chômage sans qu’aucune compensation ne soit versée à cet organisme, ce qui viendra encore plus plomber son équilibre financier et entraînera sa liquidation au profit d’assurances privées.

    C’est aussi ÇA la « startup nation »…

    Merci Macron (et ceux qui tirent les ficelles de ce pantin).

      +53

    Alerter
    • Catalina // 16.02.2020 à 11h56

      Bonjour,
      Ben pas tout à fait car le salarié peut refuser la rupture conventionnelle, j’en ai fait deux et croyez-moi, j’en suis très satisfaite. Après, il y a des cas où en effet, la boite fait pression, je le concède.Le pire est la médecine du travail qui devient « l’allié » de l’employeur, ainsi, en sortant complètement de son rôle, le medecin met dans une lettre nécessaire au reclassement, écrit « il y a des problèmes d’équipe », ce qui n’est pas du tout dans ses attributions, reste à saisir les Prud’hommes et savoir que ça dure….des années.

        +8

      Alerter
    • Patrick // 16.02.2020 à 12h39

      En tant qu’employeur, il m’est arrivé de faire des ruptures conventionnelles au bénéfice des deux parties.
      Un gars qui a envie de changer de métier et qui hésite aura l’avantage de pouvoir toucher le chômage si son nouveau projet ne marche pas.
      Si en plus c’est une bonne opportunité pour l’employeur ( embaucher un jeune moins cher ou réorganiser le service ) , tout le monde est gagnant.

        +6

      Alerter
      • Patrick // 16.02.2020 à 18h47

        Le contribuable ne paie pas.
        Le gars qui part a cotisé à l’assurance chômage, il est couvert en cas de problème, c’est normal.

          +3

        Alerter
        • Patrick // 16.02.2020 à 19h08

          C’est payé par les cotisations, comme toute assurance.
          Dans mon cas de figure, les gars voulaient changer de boulot mais ils avaient peur de démissionner , donc ils ont pu changer de boulot en sécurité, ça c’est bien passé pour un des deux , l’autre était un ch..eur, ça c’est mal passé pour lui mais ce n’était pas mon problème.

            +2

          Alerter
        • Narm // 16.02.2020 à 19h23

          non, ça n’est pas une « assurance »
          les assurances sont faites pour les « accidents » et quand on sait qu’elles ont toutes souvent du mal à payer….
          une rupture conventionnelle donne les mêmes droits en durée et montant que pour un licenciement unilatéral ? car si oui, faudrait augmenter les cotisations car les risques ne sont pas les mêmes.

            +1

          Alerter
        • marées // 17.02.2020 à 11h11

          Je parle là des cas nombreux de non titulaires. Vu leur augmentation

            +0

          Alerter
    • Philippe T. // 16.02.2020 à 12h41

      Bonjour,
      Pour info:
      Les ASSEDIC n’existent plus depuis 2012.
      Les fonctionnaires et agents publics cotisent pour 1% du salaire, une « contribution de solidarité », versée aux URSSAF et gérée par Pole Emploi, pour l’indemnisation des chômeurs ayant épuisés leurs droits à l’assurance chômage.
      Cordialement

        +13

      Alerter
  • Santerre // 16.02.2020 à 15h54

    A propos de la Biélorussie, quand je disais exactement ça ici il y a qqs mois, je me suis fait démonté et traiter d’affabulateur par tous ceux qui aiment se payer de mots.

      +4

    Alerter
  • vert-de-taire // 16.02.2020 à 16h55

    « On est infoutu de faire des médias de gauche qui s’adressent au grand public »

    Mermet explique bien ce que veut ce pouvoir mercantile pour la radio de service public.
    Et pour obtenir ce résultat de la part du personnel : la précarité.
    C’est ça leur politique, obtenir le consentement par la peur.
    N’est-ce pas un programme de liberté-égalité-fraternité ?
    N’est-ce pas un programme d’inventivité, de libre-arbitre, de bien-vivre ?
    La macronie fabrique notre prison pour assurer le profit des ultra-riches.

      +10

    Alerter
  • vert-de-taire // 16.02.2020 à 17h41

    « De nouveaux courriels accablants montrent la corruption britannique dans l’affaire Julian Assange  »

    Les médias des riches ont bien profité des révélations de Assange/WikiLeaks
    Et pas un mot.
    je me trompe peut-être je ne lis pas cette propagande mais vue l’évolution de la situation
    d’Assange allant vers le pire,
    il est manifeste que les médias servent les Empires qui nous asservissent.
    Ceci démontre, s’il en était encore besoin le complot contre les libertés organisé par l’élite.

      +14

    Alerter
  • vert-de-taire // 17.02.2020 à 20h41

    Hors sujets mais en qqs sorte d’actualité en la presse virtualisée (à propos d’une course à l’échalote grivoise) :

    « Notons qu’il est comique que le pleutre Piotr Pavlenski ait trouvé refuge en France, mais pas Edward Snowden. »

    Ceci n’est pas une soumission à l’Empire (d’après sagratte ou latrique ou matrique ou .. ).

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications