Les Crises Les Crises
4.août.20184.8.2018 // Les Crises

[Vidéo] Blockchain, gouvernance et énergie ? Par Thinkerview

Merci 4
J'envoie

Source : Thinkerview, Youtube, 19-06-2018

Interview de Primavera De Filippi et Remy Bourganel en direct, le 19/06/2018 à 19h.

Source : Thinkerview, Youtube, 19-06-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

TZ // 04.08.2018 à 08h53

Hum, et l’on parle de toutes les centrales nucléaires destinées à faire tourner cela ? De l’énergie, il en faut justement pour faire fonctionner la blockchain.

Ces gens semblent, au passage, totalement hors sol quant aux urgences de ce siècle : climat, biodiversité, pollution, surpopulation.

11 réactions et commentaires

  • TZ // 04.08.2018 à 08h53

    Hum, et l’on parle de toutes les centrales nucléaires destinées à faire tourner cela ? De l’énergie, il en faut justement pour faire fonctionner la blockchain.

    Ces gens semblent, au passage, totalement hors sol quant aux urgences de ce siècle : climat, biodiversité, pollution, surpopulation.

     13

    Alerter
    • ben // 04.08.2018 à 12h27

      Pas forcément, la blockchain peut tourner avec le surplus non-stockable d’énergie, le système bancaire tourne avec des transactions qui prennent en réalité plusieurs jours, le reste c’est du clearing, on peut tout à fait faire tourner une blockchain sur ce genre de délais, ce qui permet alors de valoriser le surplus d’énergie des sources intermittentes.

      (il existe aussi des solutions de consensus moins gourmandes en énergies, bien qu’aucune n’ai encore fait ses preuves)

       2

      Alerter
      • Amora // 04.08.2018 à 13h42

        Ben, connaissez-vous le premier et le deuxième principe de la Thermodynamique? Oui, non? Pour résumer: Quand vous êtes au premier étage d’une habitation et vous descendez par la rampe d’escalier à califourchon, vous descendez rapidement. Mais arrivé en bas, votre postérieur chauffe. Transmission de l’énergie cinétique en énergie calorifique.

        Maintenant essayez de chauffer votre postérieur à la flamme ou sur un réchaud, puis mettez-vous sur la rampe et essayez de remonter au premier étage. Dites-moi si vous y arrivez.

        En clair, la dispersion de chaleur par le big data ou les blockchains est IRRECUPERABLE. Ou alors prouvez-moi scientifiquement le contraire. Peut-être en dehors de toute gravité? 😉

         11

        Alerter
        • Haricophile // 04.08.2018 à 19h28

          Toute information consomme de l’énergie.

          Ceci étant je n’ai pas le ratio entre les datacenter d’OVH (assez “vertueux”) et ceux d’Amazon (rien a cirer).

           0

          Alerter
          • Amora // 05.08.2018 à 09h45

            Bien sûr. Je pense que vous parlez d’information digitale, puisque vous parlez d’OVH ou Amazone. L’énergie représente 30 à 50% des coûts d’exploitation des data centers. Les plus énergivores peuvent atteindre les 100 mégawatts (MW) de puissance. Un data center de 10’000 m2 consomme ainsi autant qu’une ville de 50’000 habitants. Fonctionnant 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, les data centers produisent de la chaleur et nécessitent d’importantes ressources énergétiques pour alimenter les systèmes de climatisation en charge de les refroidir. La clim’ représente de 40% à 55% de la consommation énergétique du data center. Pour un kilowatt dépensé pour un serveur, un autre kilowatt serait nécessaire pour le refroidir avec pour objectif une température visant les 22°C en intérieur. En fait il faut plus…

            80% des data centers en France “anciens et privés” sont toujours équipés de climatiseurs “qui se contentent de transformer l’énergie électrique en froid”.

            L’énergie dissipative ne se récupère pas, car c’est un problème d’agencement des atomes.

            Un livre coûte de l’énergie pour le produire. Pour le lire par contre il ne coûte rien à celui qui cherche l’information.

             2

            Alerter
            • Haricophile // 07.08.2018 à 13h54

              Non, toute information consomme de l’énergie. C’est une boutade scientifique, mais pas fausse : une information est quelque chose de transportée, donc consomme de l’énergie. Même pour lire : la lumière, les neurones, le cerveau… °<:O)*

              Pour la chaleur dissipée par le data-center, il y a moyen de limiter les dégâts sur la production d'énergie, sur choix du matériel, et sur la récupération de chaleur pour un autre usage. Mais comme la rationalisation par les marchés qui s'auto-régulent sans règle imposée et sans arbitre c'est du pipo complet…

              Après l'autre optimisation est une optimisation d'usage, dont le cloud fait rarement partie, pas plus que les sites blindés de pub, de références externes et de vidéo…

              Pareil hors data-center, l'urbanisme décomposé géographiquement en dortoirs, centres de travail et centres de consommation éloignés les uns des autres générés par des générations "d'automobilisation" est le premier point a changer tout de suite car ça va prendre beaucoup de temps.

               2

              Alerter
    • RGT // 04.08.2018 à 17h47

      Une étude réalisée aux USA a démontré que les ressources énergétiques nécessaires pour faire fonctionner les systèmes de cryptomonnaies (“minage”) correspondaient la la consommation énergétique d’un pays comme la France…
      Ce fait est devenu réellement critique car le rapport consommation de ressources énergétiques/rentabilité du minage est devenu effarant.
      Certains petits malins ont trouvé la solution : Ils infectent à leur insu les machines (ordis,smartphones, routeurs, IOT etc..) des “pékins” avec des “virus” qui leur permettent de mettre la puissance de calcul des machines infectées à leur disposition pour faire du minage sans que ça avoir à payer les factures énergétiques.
      Ces infections sont même devenues les plus importantes depuis quelques temps, largement devant les infections permettant le vol de données personnelles (bancaires entre autres) et l’espionnage d’entreprises ou d’états.

      Un petit malin avait même réussi à infecter le site d’un ministère anglais qui à son tour infectait les navigateurs des visiteurs pour leur faire effectuer des calculs intensifs de minage.

      Actuellement, les infections liées au détournement de puissance de calcul sont les plus alarmantes pour les experts en cybersécurité.
      Si d’aventure votre machine (ordi, smartphone, même un gadget IOT se met à ramer lamentablement et à vider ses accus à une vitesse interpellante essayez de vérifier s’il n’est pas infecté par un de ces “logiciels ludiques” souvent basés sur les “gentils outils” mis au point par la CIA ou la NSA à des fins plus “pragmatiques”.

       5

      Alerter
  • gracques // 04.08.2018 à 10h49

    Ils ne sont pas hors sol , ils parlent d’autre chose….
    Le monde sera peut être structure par la démographie et le changement climatique , mais les problématiques évoquées auront aussi leurs influences .

     3

    Alerter
  • xavier37 // 04.08.2018 à 17h40

    A qui, à quels utilisateurs, à quels groupes sociaux s’adressent ces outils? Il me semble qu’il s’agit d’échapper aux institutions collectives, à la Loi commune en particulier. Même si théoriquement, le projet est un peu bizounours concernant les utilisations (communautés, décentralisation…), je crains que finalement les utilisations soient au dépend du grand nombre (échapper à l’impôt, secret des affaires, anonymat…). Est ce bien opportun d’occuper nos meilleurs cerveaux à ce type de développements? Le Marché décide sans doute…

     6

    Alerter
  • DD54 // 05.08.2018 à 17h55

    L’origine de ces travaux me semble prendre naissance dans des milieux technophiles libertariens visant à se débarrasser de l’autorité de l’Etat et de sa monnaie fiduciaire. Au bout du compte, il y aura un déport du control de la population, de façon absolue, vers les banques qui en profiteront pour faire disparaitre la monnaie physique, dernier rempart de l’anonymat et de la confidentialité de nos actes. Et la banque remplacera l’Etat. Tout ça pour ça! De l’art de se forger ses (block)chaines.

     2

    Alerter
  • gilbert gracile // 06.08.2018 à 16h29

    personnellement, je trouve que la Chaine “Thinkerview” commence à tourner un peu en rond… pas juste sur ce sujet, mais un peu sur tous les sujets… le côté narcissique et pseudo-branché, finit par faire baisser le niveau.

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications