Les Crises Les Crises
29.mai.201829.5.2018 // Les Crises

[Vidéo] Olivier Berruyer : « Souvent Macron varie, bien fol est qui s’y fie »

Merci 152
J'envoie

Source : Olivier Berruyer, 25-05-2018

Le rédacteur en chef du site Les Crises, Olivier Berruyer, juge les paroles d’Emmanuel Macron lors de sa visite en Russie «fortes, intéressantes et encourageantes». Toutefois, il juge qu’Emmanuel Macron «parfois, manque un peu de cohérence».

Interviewé par RT France, Olivier Berruyer, rédacteur en chef du site Les Crises, estime que les paroles d’Emmanuel Macron, après sa rencontre avec Vladimir Poutine, «sont fortes, intéressantes et encourageantes». «Maintenant, des paroles aux actes, il va falloir qu’on voie si Emmanuel Macron tiendra ses promesses», poursuit-il.

Olivier Berruyer constate qu’Emmanuel Macron, par ses prises de position, «parfois, manque un peu de cohérence». «Je pense à ce vieux proverbe français où on pourrait dire souvent “Macron varie, bien fol est qui s’y fie”», ajoute-t-il.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Source : Russia Today France, Olivier Berruyer, 25-05-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

BrunO // 29.05.2018 à 07h57

Que vient faire le drapeau européen à côté du drapeau français dans la photo officielle ci dessus
? Macron a t il un rôle institutionnel de représentation de l’’Europe ? Pourquoi pas le drapeau US ? (Ce qui aurait le mérite de la franchise ).

27 réactions et commentaires

  • Aladin0248 // 29.05.2018 à 07h22

    On a également entendu Macron faire état de sa préoccupation pour l’indépendance nationale. Indépendance nationale d’un pays qui n’a plus de souveraineté ni politique ni financière ? Restons sérieux. Notez comment Macron s’exprime toujours sur ce ton ferme, bien poli, dénué du moindre doute, comme s’il réagissait à un conditionnement interne. Sa ligne restera celle de la commission européenne pour laquelle il semble bien programmé. En géopolitique, il a plus de peine à appliquer sa programmation algorithmique car la ligne atlantique (OTAN, présidence, département d’État, DoD) est devenue illisible, donc le programme bégaye.

      +31

    Alerter
  • douarn // 29.05.2018 à 07h32

    Bonjour
    Il me semble au contraire que Macron ne varie pas si souvent que cela. Il est et reste toujours le représentant des intérêts des milieux d’affaires. L’épisode iranien remet en cause beaucoup de leurs plans.

    Enfin on peut aussi se dire que l’humiliation personnelle que M. Macron a subit lors de sa visite aux USA l’a peut être poussé à aller voir M. Poutine. Souvenez vous, il est carrément passé pour un juvénile au regard de la masse tweetostéronée de M. Trump, l’époussetage de pellicules sur le revers du veston, le tirage par la main du fluet Macron par l’imposant Trump comme s’il l’emmenait à l’école de force, etc. Le service de com’ de M. Macron a dû être catastrophé.

      +37

    Alerter
    • RGT // 29.05.2018 à 08h06

      Connaissez-vous UN SEUL dirigeant “démocratique” qui ne soit pas représentant des milieux d’affaires vous ?

      Je ne parle pas des “opposants” qui au mieux resteront à vie cantonnés dans leur rôle d’épouvantail utile, et au pire qui trahiront leurs discours s’ils donnent suffisamment de gages aux ploutocrates pour parvenir au sommet du pouvoir.

      Les exemples ne manquent pas, donc Micron est un non-événement parmi tant d’autres.

      L’ensemble du système “démocratique” est fait pour ça.

      Ce qui me sidère toujours, c’est la stupidité des électeurs qui continuent à voter “à l’insu de leur plein gré” pour ces sinistres individus et qui viennent ensuite pleurer parce qu’ils ont été traînés dans la boue.

      N’oubliez jamais que les différentes “constitutions” ont toujours été faites (et modifiées au gré des opportunités) sans que les peuples n’aient été consultés (éventuellement pour les approuver sans leur fournir toutes les informations).

      Et qu’en cas de refus, elle est quand-même approuvée contre l’avis de la population.

      Le fond du problème n’est PAS les sales types qui sont “élus”, c’est le système qui ne permet AUCUNE alternative.

        +36

      Alerter
      • Aladin0248 // 29.05.2018 à 09h15

        L’entretien d’Alain Deneault présenté avant hier sur ce blog éclaire bien toute discussion sur le champ politique. Il faut remettre le mot “capitalisme” partout là où il a été remplacé par un masque.

          +11

        Alerter
        • calal // 29.05.2018 à 13h02

          non. il y a differents capitalismes. le camp occidental est victime d’un capitalisme financier, qui avantage le gestionnaire et l’actionnaire plutot que l’entrepreneur, le capital mobile qui joue a saute frontiere plutot que le capital endogene construit et transmis au cours des generations, la creation de credit et la surconsommation plutot que l’epargne lie a une sous consommation.

            +6

          Alerter
          • vert-de-taire // 29.05.2018 à 17h41

            La question qui vient est Comment et Pourquoi le capitalisme précédent (~fordien) a évolué en capitalisme néolibéral (a-libéral) ?

            La réponse est dans ses pertes de rendement, les limitations que cela implique aux oligarques au pouvoir (concéder des droits, partager la richesse produite, accepter une émancipation des salariés, ..) etc ..

            Il vient : est-ce qu’un retour au capitalisme fordien (ou similaire) et/ou est-il possible de réguler le/les capitalisme ?

            Ma réponse est que jamais une entité au pouvoir n’accepte de le perdre. La solution connue depuis longtemps est la séparation des pouvoirs et les contre-pouvoirs.

            Il vient comment on se sort de ce totalitarisme capitaliste des oligarques ?

            j’enfonce des portes ouvertes…
            mais on le fait tous depuis qqs dizaines d’années sans parvenir à faire cesser (pas même ralentir) cette fuite en avant dévastatrice..

              +4

            Alerter
            • Vincent // 29.05.2018 à 22h08

              “comment on se sort de ce totalitarisme capitaliste des oligarques ?”

              Comme en tous temps dans les situations de blocages : on fait tourner la roue sur une demi circonférence…en d’autres mots : une révolution.

                +4

              Alerter
          • RGT // 29.05.2018 à 18h11

            “non. il y a differents capitalismes.”…

            Vous commettez une grave erreur. Il n’existe qu’un seul capitalisme dont le seul objectif est de croître à l’infini par TOUS les moyens, particulièrement en profitant abondamment de la situation défavorable des plus faibles.
            Le jour où un capitaliste commence à avoir la “faiblesse” d’avoir de la compassion pour les plus faibles il se fait immédiatement bouffer par les autres qui profiteront de l’aubaine.

            Le seul système qui avantage l’entrepreneur qui souhaite développer une activité durable et respectueuse des autres s’appelle… L’anarchie.

            Dans un VRAI système anarchique chacun est LIBRE de créer sa “startup” et si celle-ci correspond à une attente réelle de la population son activité se développera et permettra à d’autres d’en profiter en absence de brevets et autres moyens de coercition visant à consolider les profits au dépens de la créativité.

            Cet état d’esprit de partage existe encore à travers les licences libres et Creative Commons.

            Les licences libres permettent à tous de pouvoir développer leurs idées et d’en faire profiter les autres, permettant de stimuler des activités individuelles sans avoir à reverser des dividendes ou des droits d’utilisation à des rentiers qui n’ont aucune utilité pour la collectivité.

            Et quand l’entrepreneur se plante, il pourra toujours compter sur la solidarité des autres pour avoir les moyens d’existence lui permettant de mettre en œuvre une autre idée qui pourra être utile à tous.

            N’oublions pas que ce ne sont pas les ploutocrates qui ont inventé la roue.
            Ils devaient même être profondément opposés à cette idée car elle permettait à tout le monde de transporter de lourdes charges sans passer par eux pour obtenir des esclaves corvéables à merci.

              +2

            Alerter
            • douarn // 31.05.2018 à 10h24

              Bonjour RGT
              OK avec l’anarchisme selon Proudhon : petite propriété individuelle en phase avec un système productif individuel atomisé, pas de grande propriété oligopolistique et de monopole “influençant” les prix de marché (la propriété c’est le vol), mutuelisme, coopérative, association, responsabilité individuelle.

              “comment on se sort de ce totalitarisme capitaliste des oligarques ?”
              Les actions de type “blocage” sont un moyen mais oppose la résistance matérielle et psychologique des salariés (dettes, enfants, poids de la pub, TV, dépendance aux infrastructures (élect, carburant, …)) à une résistance du capital bien plus forte. Donc, peut être faut-il ajouter un second étage à l’action visant à saper cette résistance et à augmenter la résilience des gens. C’est un réel changement de paradigme mais peut être est il à l’oeuvre chez certains (AMAP, potager individuel, magasin de producteurs, bar alternatif, épicerie communautaire, exode urbain, …).
              R. Buckminster Fuller (écrivain et philosophe US) dit quelque chose qui illustrerait bien ce second étage : ” On ne change pas les choses en combattant la réalité existante mais en construisant un nouveau modèle qui rendra l’ancien obsolète”.
              SI on ajoute ce que dit Proudhon : “La liberté de chacun doit rencontrer dans la liberté d’autrui, non plus une limite mais un auxiliaire, l’homme le plus libre est celui qui a le plus de relations avec ses semblables.”

              On pourrait peut être conclure en disant qu’il faut : jeter la tv, sortir du consumérisme et du crédit à la conso, se lancer dans ces petites choses de rien mais qui feront tout, parler à table avec les enfants du monde qui les attends et les inciter à en tirer quelques conclusions, voter blanc au second tour des prez, boycott tournant, monter des asso, déborder nos représentants politiques. A vous d’inventer la suite.

                +1

              Alerter
      • Ellilou // 29.05.2018 à 16h20

        Si on se contente de regarder en Europe la réponse semble être oui,mais si on élargit le champs on pourrait peut-être voir que tous les dirigeants ne sont pas forcément des “représentants des milieux d’affaires” 😉

          +1

        Alerter
  • Christian Gedeon // 29.05.2018 à 07h44

    Il est intéressant de voir M. Macron évoluer dans sa relation avec la Russie. Il est aussi intéressant de voir que cette meme Russie a tracé les limites claires à l’intervention du Hezbollah et de l’´Iran en Syrie,comme je l’avais prévu il y a quelque temps déjà. Les choses sont en train de bouger vite dans cette partie du monde. L’objectif de ma Russie est de stabiliser la Syrie pour pouvoir ensuite y développer une politique qui la paiera de ses peines. Et pas de laisser se créer un front iranien à la frontiere syro israélienne. En même temps,des bruits courent sur des discussions irani israéliennes en Jordanie. Le MO est un jeu de billard à bandes multiples…

      +5

    Alerter
  • TC // 29.05.2018 à 07h50

    Le monde entier sait à quoi s’en tenir avec lui sur la scène internationale, à commencer par les Russes qui savent que les “alliés” des USA sont tenus en laisse et que leurs propos sont confus et incohérents lorsqu’il s’agit de dialoguer avec les puissances souveraines hors de contrôle de l’empire. Le “en même temps” en est une caractéristique révélatrice du discours macronesque, qui cache l’impuissance du dirigeant à passer de la parole à l’acte.

    Il veut sauvegarder le traité nucléaire avec l’Iran mais il veut “en même temps” le renégocier. Ca n’a pas de sens surtout que ces accords ont été conclus au bout d’une dizaine d’années d’efforts. Les Iraniens ne reviendront pas sur ces accords d’autant que les garanties apportées ne seront jamais à la hauteur de ce qu’ils attendent sachant que les USA n’ont pas de parole.

    Macron président exerce pourtant un pouvoir sans concession sur la France, c’est donc quelqu’un d’autoritaire qui doit être extrèmement frustré sur la scène internationale. Face à un Trump, un Poutine ou une Merkel, il ne fait vraiment pas le poids.

      +21

    Alerter
    • Kiwixar // 29.05.2018 à 09h06

      « Il veut sauvegarder le traité nucléaire avec l’Iran mais il veut “en même temps” le renégocier. Ca n’a pas de sens. »

      En même temps, si le but à terme est d’avoir une diplomatie UEropéenne, une défense UEropéenne avec les armes nucléaires françaises aux mains de Bruxelles (siège de l’UE-Otan), faire n’importe quoi en touillant de l’eau de boudin a du sens.

        +8

      Alerter
  • BrunO // 29.05.2018 à 07h57

    Que vient faire le drapeau européen à côté du drapeau français dans la photo officielle ci dessus
    ? Macron a t il un rôle institutionnel de représentation de l’’Europe ? Pourquoi pas le drapeau US ? (Ce qui aurait le mérite de la franchise ).

      +47

    Alerter
    • chb // 29.05.2018 à 18h29

      Le drapeau européen indique que l’existence de la France et son avenir sont indéfectiblement liés à l’UE. Cette propagande gênante se décline par exemple en la consigne donnée aux écoles de la République de pavoiser leur façade 365 jours sur 365 avec les deux drapeaux juxtaposés. On n’y a pas encore le drapeau de l’OTAN, ouf.

        +6

      Alerter
    • l’aieul // 30.05.2018 à 00h31

      Le drapeau européen est le drapeau de la France. Il est obligatoire sur toutes les lieux d’enseignement obligatoire, public et privés (L.111-1-1 du code de l’éducation) et il est bien sur obligatoire tout les 9 mai (jour de la fête nationale. De L’Europe.) sur tous les édifices publics.
      Puisqu’il est parfois obligatoire, il est évident qu’il y reste toute l’année (une fois le matériel est acheté et installé qui va ordonner de ne le mettre qu’une fois par an? À part sûrement un odieux fasciste de droite mangeur d’enfant).

      Arrêtez de prétendre que vous ne savez pas que nous vivons dans une technocratie impériale européenne au lieu d’un État démocratique souverain.

        +3

      Alerter
  • Emmanuel // 29.05.2018 à 08h22

    Les deux gros échecs avec les USA de Trump et l’Allemagne du gouvernement de coalition Merkel, ne lui laisse guère le choix….la diplomatie en faisant la cour et en mimant le gendre idéal, a lamentablement échoué et se retourne contre son image….le “pari macronien” en matière d’Europe a totalement échoué et pose un énorme problème à sa politique, avec un pilier sensé créer une relance par L’Europe notamment dans des domaines stratégiques du numérique, de l’énergie et de l’environnement et de la défense….bref, un certain réalisme l’oblige à “changer de paradigme”, du moins souhaitons-le. Le “en même temps” devient un artifice risible de com, comme un double langage, bref une arnaque qui tendrait plutôt à lui enlever de la crédibilité..(et au passage, je parie une sortie prochaine de Hulot du gouvernement, compte tenu de l’absence de résultat substantiel (attendus) obtenus).

      +7

    Alerter
    • Kiwixar // 29.05.2018 à 09h12

      En même temps, des échecs répétés augmentent la probabilité d’une rencontre diplomatique qui se passe mieux, en choisissant un dirigeant de même calibre. Faut en trouver, c’est tout.

      Temer (Brésil) est pas mal dans son genre, illégitime, et avec une épouse qui a aussi 3 ou 4 décennies de différence d’âge.

        +3

      Alerter
  • jules vallés // 29.05.2018 à 10h20

    Edgar Faure: ce ne sont pas les girouettes qui tournent… c’est le vent!!

      +2

    Alerter
  • Laurent // 29.05.2018 à 15h59

    On aime bien la Quinquina Mr olivier 😉

      +0

    Alerter
  • Frexit // 29.05.2018 à 19h21

    Je ne suis pas d’accord avec vous, monsieur Berruyer; E. Macron ne change pas d’avis. Pour des raisons très simples :
    1/ la France fait partie de l’OTAN (Merci Mr Sarkozy); l’OTAN, ce sont des guerres illégales (au sens de la charte de l’ONU); la France ne maîtrise plus sa politique étrangère; l’OTAN étant l’instrument de domination des US, la France suit aveuglément la politique définie à Washington
    2/ E. Macron est européiste (Cf. son discours de la Sorbonne); il est pour une Europe fédérale, au détriment des Etats-Nations qui deviennent des coquilles vides; il n’a jamais varié d’un “iota” sur ce sujet. Sa latitude dans ses décisions est extrêmement limitée. La France n’est qu’un pays de l’UE parmi 27 autres membres. Les Anglais l’ont bien compris; ils ont décidé de reprendre leur pouvoir de décision.
    3/ La politique économique française est entièrement dictée par les GOPE (Grandes Orientations de Politique Economique); la feuille de route est établie par Bruxelles; la France n’a pas le choix (sinon, elle risque d’acquitter à terme une amende). L’UE est bâtie sur une idéologie ultralibérale
    4/ E. Macron a toujours occulté les problèmes soulevés par l’Euro (divergence économique entre les pays du sud et du nord de l’eurozone, soldes TARGET2 faramineux qui ne font que refléter les déséquilibres entre les pays de l’eurozone)
    5/ E. Macron a toujours tenu des propos très durs, voire méprisants, sur les petites gens. Il est le digne héritier de F. Hollande (les “sans-dents”)

    E. Macron dit une chose et son contraire (“en même temps”); mais ses décisions vont toujours dans le même sens pour les raisons évoquées ci-dessus; parce qu’il n’a pas le choix; parce que nous avons perdu notre souveraineté militaire, politique, économique et sociale

      +10

    Alerter
  • Frexit // 29.05.2018 à 21h39

    Dans “le roi s’amuse”, Victor Hugo s’est inspiré, dit-on, de Brantôme à propos de François 1er (qui aurait gravé à Chambord sa désillusion sur la gent féminine) :

    Souvent femme varie,
    Bien fol est qui s’y fie !
    Une femme souvent
    N’est qu’une plume au vent !

    Ce qui devient, si on complète la citation :

    Souvent Macron varie,
    Bien fol est qui s’y fie !
    Emmanuel souvent
    N’est qu’une plume au vent !

      +7

    Alerter
  • Christian Gedeon // 30.05.2018 à 07h27

    M.Macron s’adapte en quelque sorte à la position ferme de M. Poutine sur le MO. Et il semble que nous connaissions quelques soucis là bas,et pas des moindres. De surcroît la Russie manifeste un agacement de plus en plus visible contre l’agenda iranien en Syrie,en laissant les israeliens effectuer des incursions aériennes de plus en plus profondes en Syrie contre les positions iraniennes et celles du Hezbollah. La Russie n’est pas en Syrie pour jouer à etre ” pour ou contre” ,mais pour stabiliser le pays en fonction de ses intérêts géostratégiques. Et elle l’a fait savoir haut et fort. M. Macron a, avec sagesse,ecoute et entendu le message.

      +2

    Alerter
  • Cyrène // 30.05.2018 à 10h47

    « Souvent Macron varie, bien fol est qui s’y fie »

    Certes, mais souvenez-vous que “on ne sort de l’ambiguïté qu’à ses dépens” comme le disait très justement le Cardinal de Retz.

      +1

    Alerter
  • Christian Gedeon // 30.05.2018 à 16h45

    M.Macron se positionne juste à temps au bon moment au bon endroit pour réparer les Mega conneries de Hollande et de Sarkozy au MO et en Afrique du Nord. Il était grand temps. Et il semble bien que ça se fasse la main dans la main avec M. Poutine. Il y a une ouverture claire vers une solution qui permette de calmer le conflit. M. Poutine a clairement fait savoir au Hezbollah et à l’Iran qu’il ne leur permettra pas de participer à la reconquête du gouvernerait de Deraa,de façon quasi menaçante,en précisant que seules des forces syriennes pourraient y être engagées avec evidemment l’appui are rien russe. Les soldats français brièvement arrêtés par l’armée syrienne dans l’est de la Syrie ont été relâchés sans grabuge et ont pu rejoindre leur destination du côté de Manbij,d’où les us essaient de s’extirper.Une collaboration Franco russe sur le théâtre d’opérations syrien serait une bonne nouvelle. J’essaye d’être optimiste et de le dire que le bon sens prévaudra.

      +0

    Alerter
  • Nicolas // 31.05.2018 à 00h04

    “soldats français brièvement arrêtés par l’armée syrienne dans l’est de la Syrie ont été relâchés sans grabuge”
    Vous sortez ça d’où ?

      +0

    Alerter
    • Christian Gedeon // 31.05.2018 à 18h46

      À peu près sur tous les sites d’information…erreur de navigation,semble t il…

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications