Les Crises Les Crises
8.mai.20188.5.2018 // Les Crises

[Vidéo] Le langage au service des puissants ? Alain Deneault, par Thinkerview

Merci 42
J'envoie

Source : Thinkerview, Youtube, 04-05-2018

Interview de Alain Deneault, philosophe, en direct le 04/05/2018 à 19h.

Source : Thinkerview, Youtube, 04-05-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

fanfan // 08.05.2018 à 10h07

“La démocratie existe de pure forme, nous sommes dans une régime qui ne dit pas son nom. Si Les Républicains s’appelaient Les Capitalistes, si la République en marche s’appelait le Capital en marche, si les Socialistes s’appelaient les socio-capitalistes… on comprendrait clairement que l’on est dans un régime qui a pour visée fondamentale de part ses institutions, son organisation discursive, ses institutions judiciaires, son cadre universitaire, la recherche, etc. de se dédier à la croissance du Capital, du capital de ceux qui en ont et le reste serait vu comme affaires d’arrangements en fonction des rapports de force…

9 réactions et commentaires

  • wollaston // 08.05.2018 à 08h03

    Vidéo à voir, avec idées de très grandes qualités.
    Par contre l’idée que le pouvoir est protéiforme n’est pas à opposer aux groupes de pressions et aux arrangements discrets visant à amener l’humanité dans une direction plutôt qu’une autre.
    Certains appel cela du lobbyisme d’autres de la conspiration.
    Aussi je trouve méprisant et stupide son avis sur ce dernier point, réduisant tout conspirationniste a (je site) “ceux qui croient aux petits hommes verts”.
    Monsieur Denault, ne vous ait-il pas apparue évident que la mise en avant de cette infime proportion de “conspirationnistes délirant” n’a pas pour autre but que de discréditer ceux qui dénoncent les collusions de pouvoir (autre nom de conspiration) ?

     18

    Alerter
    • Haricophile // 08.05.2018 à 10h28

      Pourtant quelle meilleure preuve que l’intelligence extra-terrestre existe : Ils n’ont jamais essayé de nous contacter.

      « la mise en avant de cette infime proportion de “conspirationnistes délirant” n’a pas pour autre but que de discréditer ceux qui dénoncent les collusions de pouvoir (autre nom de conspiration) ? »

      J’aime bien la formulation. Je note dans mes tablettes.

       8

      Alerter
  • jules vallés // 08.05.2018 à 09h56

    Rien de nouveau sous le soleil: au début était le verbe!
    “Victor Klemperer et George Orwell pensent simultanément le phénomène d’appropriation et de manipulation de la langue par un régime totalitaire. Le premier vit sous l’oppression nazie pendant douze ans et en tire un témoignage bouleversant, LTI ; le second, de vingt-deux ans son cadet, découvre le totalitarisme pendant la guerre d’Espagne, étudie la corruption de la langue britannique et écrit 1984, fiction mondialement reconnue.”
    In: https://cincivox.wordpress.com/2016/03/14/la-novlangue-selon-victor-klemperer-et-george-orwell-1-les-auteurs-dans-leurs-contextes/
    Ce que Serge Latouche dénomme la colonisation de l’imaginaire……

     6

    Alerter
  • fanfan // 08.05.2018 à 10h07

    “La démocratie existe de pure forme, nous sommes dans une régime qui ne dit pas son nom. Si Les Républicains s’appelaient Les Capitalistes, si la République en marche s’appelait le Capital en marche, si les Socialistes s’appelaient les socio-capitalistes… on comprendrait clairement que l’on est dans un régime qui a pour visée fondamentale de part ses institutions, son organisation discursive, ses institutions judiciaires, son cadre universitaire, la recherche, etc. de se dédier à la croissance du Capital, du capital de ceux qui en ont et le reste serait vu comme affaires d’arrangements en fonction des rapports de force…

     22

    Alerter
  • fanfan // 08.05.2018 à 10h15

    ENTRETIEN LIBRE #11 : AUDE LANCELIN / ALAIN DENEAULT (Apr 30, 2018) :
    https://www.youtube.com/watch?v=Zq9cqddCm24

    Alain Deneault “Le totalitarisme pervers” : Court essai dans lequel il met en lumière les processus par lesquels les entreprises multinationales soumettent le pouvoir politique aux lois du marché, façonnent les lois et les procédures à leur avantage grâce au lobbying. Il s’appuie sur le cas de Total, synthétisant l’analyse dans «De quoi Total est-elle la somme ?» … https://www.youtube.com/watch?v=osl8AjdiruE

     12

    Alerter
  • astap66 // 08.05.2018 à 10h18

    Mais Deneault reconnait qu’il y a des complots dans “le totalitarisme pervers”. Sauf que ce n’est pas UN grand complot général, mais de multiples complots élaborés par telle multinationnale, tel cartel ou groupement d’intérêts, tel groupe financier, tel Etat…Tous ont la particularité de servir des intérêts puissants.
    Annie Lacroix Riz décrit très bien le phénomène en France dans l’entre-deux guerre. On y voit des intérêts économiques et financiers (cartel de l’acier avec le Comité des Forges, grandes banques) se regrouper pour y former des réseaux d’influence dans l’appareil d’Etat et les partis politiques, et se ménager même une solution fasciste “à la française” pour aller plus loin encore dans la baisse des salaires.
    En fait il n’y a pas un complot mais de multiples complots de la part des plus puissants. Et comme il n’y a (presque) plus d’Etat defendant l’intérêt général mais une domination absolue de la “société civile” (en fait ces groupes d’intérêts), nous courrons vers l’abîme.
    Comme le dit Deneault, cependant, nous serons rattrapés par la réalité: l’épuisement des ressources énergétiques et minières, le changement climatique. La seule chose que nous pouvons faire, c’est de constituer des groupes de citoyens suffisamment nombreux et conscients (sur le plan théorique, scientifique, politique) pour pouvoir influer le cours des choses : comme a pu l’écrire Marx, “‘l’arme de la critique ne saurait remplacer la critique des armes ; la force matérielle ne peut être abattue que par la force matérielle ; mais la théorie se change, elle aussi, en force matérielle, dès qu’elle s’empare des masses”

     14

    Alerter
    • Pinouille // 08.05.2018 à 18h45

      “En fait il n’y a pas un complot mais de multiples complots de la part des plus puissants.”
      Le terme officiel est “groupe d’influence” (ou “lobby” en anglais). Sa connotation est sensiblement différente.
      Le choix du terme illustre précisément la dernière phrase pertinente d’Alain Deneault dans cette vidéo.

      Pour l’anecdote, un député (Yves Jego) soulignait il y a peu que 90% des sollicitations de ses administrés se résumaient à des demandes de passe-droit.

       2

      Alerter
  • Jacquesjacques // 08.05.2018 à 10h55

    Alain Deneault est à mon sens un homme remarquable parce qu’il est en recherche constante – humainement parlant- d’une sortie, d’un dépassement de l’ensemble des faits désagréables ou intimement violents qui en ce moment nous contraignent à seulement espérer…Ah! Résilience intérieure quand tu nous tient malgré les faits contraires à ce que je sens présent en moi !

     5

    Alerter
  • Brigitte // 08.05.2018 à 19h07

    Très bon entretien de A. Deneault qui nous invite à plonger en pensée profonde.
    C’est à diffuser largement autour de soi mais bien sur, il faut avoir suffisamment d’oxygène pour irriguer ses neurones jusqu’au bout.
    Se changer soi-même pour changer le capitalisme. Faire des expériences “hors capitalisme” pour montrer de nouvelles voies. Voilà comment on pourra le déstabiliser de l’intérieur. La nature fera le reste.

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications