Les Crises Les Crises
10.avril.201810.4.2018 // Les Crises

[Vidéo] Rony Brauman: «Les mensonges des guerres humanitaires»

Merci 0
J'envoie

Source : Mediapart, Rony Brauman, 27-01-2018

Somalie, Kosovo, Afghanistan, Irak, Libye… Qu’est-ce qui peut définir une guerre « juste » ? Comment le mensonge et la propagande des États ont-ils permis de s’émanciper de toute légalité et de tordre le droit international ? Ancien président de MSF, Rony Brauman publie un essai, Guerres humanitaires ? Mensonges et intox. Entretien.

Ancien président de l’ONG Médecins sans frontières dont il a été l’un des fondateurs, spécialiste des engagements humanitaires et des conflits, Rony Brauman publie aux éditions Textuel un court essai : Guerres humanitaires ? Mensonges et intox.

Somalie, Kosovo, Afghanistan, Irak, Libye… Qu’est-ce qui peut définir une guerre « juste » ? Comment le mensonge et la propagande des États ont-ils permis de s’émanciper de toute légalité ou de tordre le droit international ? Quelles ont été les machines à propagande construites pour justifier les guerres d’Irak ou de Libye ? Rony Brauman s’en explique dans cet entretien.

Source : Mediapart, Rony Brauman, 27-01-2018

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Catalina // 10.04.2018 à 07h32

https://www.investigaction.net/fr/Kosovo-les-discours-et-la-realite/

“«Les USA n’avaient pas d’intérêt stratégique dans cette région. »

FAUX ! Grâce aux bombardements, l’Otan a pu liquider les vestiges d’économie socialiste et installer à Belgrade un gouvernement du FMI. Qui a porté le prix du pain de 4 à 30 dinars, quadruplé celui de l’électricité (convoitée par des sociétés étrangères), lancé la privatisation au bénéfice des multinationales et préparé 800.000 licenciements.
De plus, Washington a construit la gigantesque base militaire de Camp Bondsteel, juste à côté du futur pipe-line US acheminant vers l’Europe le pétrole et le gaz d’ex-URSS. Une ville immense, 7.000 soldats, des pistes pour bombardiers, louées pour 99 ans et qui permettront d’intervenir pour contrôler le Caucase ou menacer Moscou.”

42 réactions et commentaires

  • Dono // 10.04.2018 à 06h51

    Admirable cette façon de parler avec euphémisme et circonvolutions pour nous expliquer la manipulation éhontée que constitue ces conflits sous motifs humanistes…Cela continue sous nos yeux (et sur nos écrans…) avec les bombardements chimiques en Syrie). Les citoyens sont lobotomisés par la presse main stream et les images chocs!

     42

    Alerter
  • Catalina // 10.04.2018 à 07h32

    https://www.investigaction.net/fr/Kosovo-les-discours-et-la-realite/

    “«Les USA n’avaient pas d’intérêt stratégique dans cette région. »

    FAUX ! Grâce aux bombardements, l’Otan a pu liquider les vestiges d’économie socialiste et installer à Belgrade un gouvernement du FMI. Qui a porté le prix du pain de 4 à 30 dinars, quadruplé celui de l’électricité (convoitée par des sociétés étrangères), lancé la privatisation au bénéfice des multinationales et préparé 800.000 licenciements.
    De plus, Washington a construit la gigantesque base militaire de Camp Bondsteel, juste à côté du futur pipe-line US acheminant vers l’Europe le pétrole et le gaz d’ex-URSS. Une ville immense, 7.000 soldats, des pistes pour bombardiers, louées pour 99 ans et qui permettront d’intervenir pour contrôler le Caucase ou menacer Moscou.”

     88

    Alerter
    • Jean // 10.04.2018 à 07h58

      Oui et il faut rappeler que la base de Camp Bondsteel est la plus grande au monde en dehors du territoire américain.

       34

      Alerter
    • fanfan // 10.04.2018 à 13h29

      Oui et «Le consortium pour le pipeline basé aux US AMBO, est directement lié au pouvoir politique et militaire aux Etats-Unis et à la société d’énergie Halliburton du vice président Dick Cheney. L’étude de faisabilité pour pipeline pétrolier Trans–Balkan AMBO, réalisée par la société d’ingénierie internationale Brown &Root Ltd, (une filiale britannique d’Halliburton) a déterminé que le pipeline fera partie du corridor d’infrastructures régional essentiel qui comprend, autoroute, chemin de fer, gaz, et lignes de télécommunication en fibre optique. »

       9

      Alerter
    • fanfan // 10.04.2018 à 13h31

      Et par ailleurs, Alvaro Gil-Robles, l’envoyé spécial des droits de l’homme du Conseil de l’Europe, a décrit, en novembre 2005, le camp comme une “version réduite de Guantanamo” à la suite d’une visite surprise … Autre similitude avec Guantánamo, les prisonniers du camp Bondsteel n’ont pas accès à un avocat. En réponse, l’armée américaine a déclaré qu’il n’y avait pas de centre de détention secret dans le camp aujourd’hui. Bien qu’il y ait un centre de détention sur le Camp de Bondsteel, qui a été utilisé par le passé pour recevoir les détenus de la guerre en Irak et pour la Guerre d’Afghanistan.

       9

      Alerter
  • Catalina // 10.04.2018 à 07h42

    Je suis un peu blonde alors ma question en sera influencée : Comment se fait-il que l’OTAN soit, apparemment “le bras armé” des Nations Unies ?
    Que sont devenus les casques bleus ? Comment est arrivé ce glissement qui donne aux usa, véritable “commandant” de l’OTAN le pouvoir de décider d’attaquer et détruire des pays pour les “sauver” ? (oui, je sais, faut être “intellectuellement supérieur” pour comprendre le concept “je te tue pour te voler”, euhhhh, pour te sauver)

     37

    Alerter
    • Jean // 10.04.2018 à 08h06

      L OTAN n’est pas le bras armé des Nations Unis mais les USA sont une nation exceptionnelle et indispensable qui n’a de compte à rendre à personne, qui ne connait que la lois du plus fort et méprise le droit international encore représenté par l’ONU.

       39

      Alerter
  • caliban // 10.04.2018 à 07h47

    M. Brauman est constamment ramené dans cette entrevue au traitement de l’information de guerre, alors que son propos semble bien plus intéressant. Si on résume : “la guerre juste” est dans l’histoire une très ancienne théorie politique, qui comme il le rappelle avec son retour en 2005 au sein même de l’ONU permet de justifier pratiquement toutes les agressions.

    Et puisqu’on parle de “traitement de l’information”, petit retour sur Mediapart. Juste l’accroche est à lire : https://www.mediapart.fr/journal/international/210211/en-libye-les-dernieres-heures-de-la-dictature. Idem pour Benghazi (https://www.mediapart.fr/journal/international/190311/premieres-frappes-francaises-contre-les-forces-libyennes)

    Ce même “expert” de Mediapart, on le retrouve aujourd’hui sur le plateau. Elle est où la sanction pour “fake niouze” ? Il est où le billet pour dire on s’est planté et on a désinformé ? C’est trop facile de prendre l’autre tartuffe de BHL pour punching ball (14’40)

    Typique du comportement des journalistes méprisant l’information et leurs lecteurs, plus soucieux qu’ils sont de ne pas passer pour des nazes auprès de leurs confrères de la corporation.

     48

    Alerter
    • UnJournaliste // 10.04.2018 à 08h34

      Pour y avoir traîné quelques années, je peux t’assurer que tu ne passeras jamais pour un naze d’avoir léché les bottes du rédac chef; au contraire, tu seras promu.

       20

      Alerter
      • Paul // 10.04.2018 à 09h42

        Il y a même de grands dégoutants qui affirment ;

        Certaines plumes doivent en tailler de bien bonnes afin d’ être publié…

         13

        Alerter
    • Pepin Lecourt // 10.04.2018 à 12h00

      Ne pas oublier que Médiapart fait partie des médias à promouvoir car “faisant du bon travail” selon Soros himself !

      Je suis même surpris qu’ils aient donné la parole à Brauman d’où la nécessité d’essayer de le recadrer !

       11

      Alerter
      • Haricophile // 10.04.2018 à 12h19

        Médiapart fait du bon travail dans son domaine assez pointu, du beaucoup moins bon dès qu’ils s’occupe du général, du franchement pas bon quand il s’agit d’international.

        Donc a ne pas jeter avec l’eau du bain, mais a lire pour ce qu’il sait bien faire et a éviter pour le reste.

         10

        Alerter
        • Alfred // 10.04.2018 à 13h50

          Pépin dit “du bon travail selon Soros”. Ce n’est probablement pas le même “bon travail” que selon vous. Vous auriez intérêt à le comprendre.
          Votre observation des faits est “correcte” : le travail de Mediapart est décevant sur l’international par rapports aux enquêtes sur les affaires. Mais l’analyse des causes est différente : à l’international Mediapart fait simplement de la propagande atlantiste bien caché sous deux caches sexes qui lui servent de “légitimité” auprès de son public: sa position sur le conflit israélo-palestinien et ses enquêtes sur les “affaires”.

           8

          Alerter
        • Pepin Lecourt // 10.04.2018 à 14h45

          Médiapart fait ” du bon travail ” lorsqu’il s’agit de dénoncer des turpitudes mais qui restent dans le cadre du système, comme l’affaire Cahuzac où ils m’avaient plus et où je l’étais abonné mais dès que l’on sort de ces cas particuliers et que cela concerne l’idéologie du Système comme l’affaire Ukrainienne et le Proche-Orient ils sont d’un atlantisme forcené intégriste.

          Et je pense que c’est leur stratégie, acquérir une grande notoriété par de la rigueur dans le traitement des scandales de la politique au quotidien qui puisse rejaillir pour la propagande idéologique anglo-saxone afin que le public fasse le raccourci, s’ils sont si rigoureux dans ces affaires, ils le sont certainement pour les autres !

           16

          Alerter
  • WASTERLAIN Serge // 10.04.2018 à 07h48

    Les guerres humanitaires ne sont qu’une mise en scène pour nous faire accepter, voire souhaiter, la politique de la canonnière appliquée depuis toujours par les puissances impérialistes et leurs affidés/vassaux, en gros, ce que l’on définit aujourd’hui par la communauté internationale.

     22

    Alerter
  • Le turk // 10.04.2018 à 08h18

    Il n’y a pas d’armées du Droit.
    Maurice Bardèche

     6

    Alerter
  • Catalina // 10.04.2018 à 08h31

    https://fr.sputniknews.com/international/201804081035853652-kosovo-serbes-minuk-albanais-usurpation-terres-maisons-tribnaux/

    “«Il arrive par exemple qu’un avocat albanais produise de nouveaux papiers attestant qu’un Serbe lui avait confié la vente de ses biens immobiliers alors qu’il s’agit de Serbes décédés depuis belle lurette. Pourtant, le tribunal n’est est nullement troublé. Cela est devenu depuis longtemps un business très rentable», a constaté l’interlocuteur de Sputnik.”

     14

    Alerter
    • Haricophile // 10.04.2018 à 12h24

      C’est un peu H.S. mais ce genre de pratique pseudo-légales de spoliation me rappelle un autre petit pays “intégrateur”… comment s’appelle-t-il… Ah je me souviens : Israël !

       11

      Alerter
    • moshedayan // 10.04.2018 à 13h28

      Au risque de choquer, par des propos “d’un autre siècle”, après tout ce qui s’est passé au Kosovo, son avenir passe par le retour complet des Serbes et la “serbisation” définitive de cette région -chacun chez soi – comme la Prusse est redevenue slave donc polonaise -merci à l’URSS et Staline au passage-bizarre les Polonais réactionnaires n’en tiennent même pas compte et sont prêts à être “les larbins de l’Allemagne”, comme la Bulgarie a “bulgarisé” sa minorité turque (que l’UE d’ailleurs essaye de réactiver pour mettre le bazar au cas où les Bulgares sympathiseraient trop avec les Russes – attendez-vous à des magouilles occidentales dans ce domaine et des ONG officines s’activeront sur ce sujet -n’en doutez pas !)

       7

      Alerter
  • Leïla // 10.04.2018 à 09h55

    Rony Brauman souhaitait la guerre en Syrie, à lire sur Médiapart. Les ONG françaises sont dans le dogme du ” droit d’ingérence ” cher à Kouchner.
    Ils ont vu ce que j’ai vu au Soudan ou ailleurs. Brauman, c un prisme !
    Les frenchs docteurs se sont constitués en 68…
    Plus de colonisation mais des ONG pour permettre à certaines personnes d’explorer les sous sol.
    Il aurait été plus facile depuis le temps d’installer des usines de médicaments ou proposer des formations en occident. Tout ces soignants dépenaillés au Soudan…pas toujours éthiques (euphémisme). Que dire des mensonges de MSF !

     16

    Alerter
    • At Dahman // 10.04.2018 à 10h44

      On peut lire sur Wikipedia que « La guerre du Biafra ou guerre civile du Nigeria est un conflit civil, qui a eu lieu du 6 juillet 1967 au 15 janvier 1970. Elle commence avec la sécession de la région orientale du Nigeria, qui s’autoproclame République du Biafra sous la direction du colonel Ojukwu. À la suite du blocus terrestre et maritime du Biafra par les troupes gouvernementales, la région est plongée dans la famine, ce qui entraînera, selon les estimations, la mort d’un à deux millions de personnes1. La guerre du Biafra est largement médiatisée sur la scène internationale, alors même que le photojournalisme est en plein essor et expose aux populations occidentales le dénuement du tiers monde.

       2

      Alerter
      • At Dahman // 10.04.2018 à 10h45

        . L’intervention de l’ONU n’a eu aucun effet. Cette guerre voit également une modification de l’aide humanitaire qui, utilisant la médiatisation intense du conflit, prône une ingérence directe pour venir en aide aux réfugiés. Elle aura pour conséquence la création de l’ONG Médecins Sans Frontières en 19712. »
        Ainsi fut inventé cet oxymore de guerre humanitaire. Les french doctors de l’inénarrable Bernard Kouchner ne furent que les faux nez des officines de Faucard qui voyaient dans la sécession du Biafra l’occasion rêvée pour démanteler le Nigéria en qui la Franceafrique voyait une menace pour son hégémonie en AOF/AEF.

         5

        Alerter
  • Leïla // 10.04.2018 à 10h09

    La Serbie, la Libye, les printemps arabes, l’Ukraine…les révolutions orange bidons organisées de l’extérieur.
    Je n’arrive pas à croire que Brauman ne le sache pas.
    Les ONG sont des complices passifs de leurs bailleurs de fond !

     15

    Alerter
  • Leïla // 10.04.2018 à 10h16

    C’est fou de parler d’incroyable consensus !!!
    Elles étaient ou les ONG qui connaissaient très bien la situation sur place.
    Khadafi n’était pas protégé mais populaire en Afrique (il était le seul dirigeant qui a soutenu l’ANC de Mandela, il était plus surement le banquier de l’Afrique que les aides misérables et intéressés occidentales.
    Ils jouent placés…expliquer leur mutisme est un exercice de style toujours étonnant.
    C bien de parler du Congo et ses 6 millions de morts….américains, Israéliens…à la manoeuvre pour les richesses du Kivu

     12

    Alerter
  • Pollix // 10.04.2018 à 10h40

    Un ancien agent du MI6 disait qu’une ONG pouvait maintenir un climat de guerre plus efficacement qu’une armée régulière ou une milice …
    Doc de 2015 à prendre avec des pincettes bien sur , mais l’énumération détaillée construit un puzzle convaincant quand au ruissellement des options du deep state sur les moyens de production de politiques au pouvoir et de moyens de propagande…
    https://www.facebook.com/LePeupleDoitSeReveiller/videos/674187036061991/?t=340
    https://www.mintpressnews.com/james-le-mesurier-british-ex-military-mercenary-founded-white-helmets/230320/

     7

    Alerter
  • Arcousan09 // 10.04.2018 à 12h12

    Guerre humanitaire !!!
    Qu’y a-t-il d’humanitaire à tuer de pauvres gens qui ne sont responsables que de vivre au mauvais endroit au mauvais moment …
    Le terme humanitaire ne sert qu’à manipuler une opinion afin de justifier auprès d’elle une guerre qui ne se justifie pas, c’est un prétexte …
    “ON” vous dira aussi, images à l’appui, et en utilisant le conditionnel que certains ont été victimes du chlore, arme chimique. Le lendemain plus de conditionnel c’est l’affirmation alors que toutes les manipulations sont possibles et là encore cela sert à justifier une nouvelle agression assortie d’un nouveau massacre de civils.
    Etre tué par une bombe propre US ou OTAN est-ce mieux que d’être tué par une bombe sale Russe ou Syrienne ? Être tué par une bombe ou un sniper ou par du chlore je me demande bien où est la différence puisque ces gens et ces enfants sont morts
    Ces guerres iniques et injustifiées relèvent de crimes contre l’humanité … humanitaires ou pas.

     10

    Alerter
  • moshedayan // 10.04.2018 à 14h05

    Catalina sur le Kosovo , vous avez raison Camp Bondsteel a réalisé tous les objectifs américains dans les Balkans et jusqu’aux limites du Caucase. Voilà pourquoi en cas de conflit avec la Russie, ce sera une des premières bases vitrifiées (à partir de Voronej ou même de Mozdok, en Ossétie du Nord, base et territoire qu’il fut un temps, du temps de Saakachvili, envisagé d’échanger au profit de la Géorgie, tiens tiens ! pour simplifier la frontière avec la Géorgie ! (et comme par hasard aussi où 2 attentats d’islamistes tchétchénes furent commis) Tout se tient, hélas. On peut promettre aux ricains de Camp Bondsteel une bonne surprise.

     5

    Alerter
  • citoyen du monde // 10.04.2018 à 15h52

    des fake news à l’origine de guerres sot légions . Depuis la seconde guerre mondiale toutes les guerres US sont basées sur des mensonges. Guerre du Vietnam : les US sont entrés en guerre suite “à l’attaque du destroyer USS Maddox par des torpilleurs vietnamiens” dans le Golfe du Tonkin.le 4 août 1964.Information fausse, reconnu mème par l’officier responsable de l’alerte. Il n’y a jamais eu d’attaque par le Vietnam du nord.

    https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/les-incidents-du-tonkin-du-2-et-4-119972

    Cette guerre a vue utilisation massive de l’arme chimique Agent orange ou dioxine de sinistre memoire, mais aussi le napalm et autres armes interdites.

     5

    Alerter
  • citoyen du monde // 10.04.2018 à 15h53

    suite
    La guerre d’Irak 2003 évidement provoquée par les US sur la base d’armes de destructions massives d’abords bombes nucléaires ensuite armes chimiques voir bactériologiques. On se souvient des camions pour ballons météo qu’on nous refilé pour d’habiles laboratoires ambulants. Et la petite fiole comique du général Powel. Il a pris tout le monde pour des clowns. A savoir le germe de la maladie du charbon ne se manipule que dans des laboratoires de type P4 aux normes draconiennes.
    Il y a eu ensuite la Libye et la collection de fake news que confirme Rony Brauman. Mais aussi le Darfour avec ses 250 000 victimes,conflit disparu de l’écran radar par miracle une fois que le Soudan ait accepté le cession du Sud.
    L’actuel guerre de Syrie est un modèle du genre. Sauf que cette fois si les US L’OTAN et l’Europe jouent gros. La Russie a prévenu qu’elle laissera pas faire.
    Visiblement les puissance occidentales sont démunis d’idées pour échapper aux marasmes socio-économiques que nous guettent.Tout est lié.

     8

    Alerter
  • H.M. // 10.04.2018 à 20h12

    c’est pas la mère Allbright, madame “500 000 enfants irakiens morts, ça valait la peine”, qui avait mis la main sur les télécommunications en Croatie ?

     2

    Alerter
  • Nietil // 10.04.2018 à 21h14

    On ne peut qu’admirer la manière dont les journalistes interrompent M. Brauman à chaque fois que le consensus médiatique en faveur de la guerre en Lybie (ou l’incompétence des journalistes commentant les interventions militaires) est évoqué au cours de l’interview, pour faire dévier le discours vers une critique des hommes politiques.

     1

    Alerter
  • Brigitte // 11.04.2018 à 09h09

    Au delà des critiques assénées dans les commentaires, cet entretien est vraiment bon à entendre par les temps qui courent. Le diffuser en ce moment dans les lycées et les universités serait un acte de santé publique, d’immunisation de masse contre la propagande de guerre qui sévit presque partout dans les médias autorisés. Le léger retard sur les évènements actuels est même une bonne chose car il permet de prendre du recul et de réfléchir au sens de l’histoire.
    En Lybie, on peut se poser la question de la responsabilité première de la France de Sarkozy dans le déclenchement de cette guerre éclair. Cela me laisse un peu perplexe car je doute de l’influence de la France et de Sarkozy mais quoiqu’il en soit ce n’est pas faux de dire que c’était bien SA guerre, tellement il avait de raisons de se jeter dedans à bras ouverts.

     1

    Alerter
  • perso // 12.04.2018 à 18h32

    La lecture de la presse francaise a propos de la crise syrienne ces derniers jours est un cas d’ecole de transgression de la logique la plus elementaire et du glissement semantique insidieux qui confere a la tromperie de masse.

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications