Les Crises Les Crises
23.juillet.201623.7.2016 // Les Crises

[Vidéo] Brexit, Frexit, Valssit et Colegram (avec Annie Lacroix-Riz)

Merci 22
J'envoie

Une intéressante interview d’Annie Lacroix-Riz (ancienne élève de l’école normale supérieure (Sèvres), agrégée d’histoire, docteur-ès-Lettres, professeur d’Histoire contemporaine à l’université Paris VII DenisDiderot). Je rappelle l’adresse de son site, plein d’études historiques, ouvertes à la critique : historiographie.info

Amusant comme certaines personnes hurlent “ATTENTION c’est une historienne marxiste !” dès qu’ils la voient, comme s’il y avait seulement 2 types d’historiens : les marxistes et ceux qui disent la vérité (dont bien entendu les historiens d’extrême-droite, qu’on ne qualifiera bien entendu jamais ainsi…). Comme si l’Histoire n’était pas une matière complexe dès qu’on s’intéresse à des macro-faits, à des interprétations, etc. On voit bien qu’on n’arrive pas à comprendre en France l’Ukraine, la Russie, la Syrie, la Turquie, l’Arabie, alors que c’est sous nos yeux, et on voudrait qu’il n’y ait aucun problème pour comprendre des faits d’il y a 70 ans !

Donc oui, vous aurez ici un regard orienté – car tous les regards sont orientés. Mais Annie Lacroix-Riz fait un énorme travail sur les sources – vous n’avez qu’à lire ses livres pour le voir, qui ouvrent des perspectives souvent très intéressantes. Après, c’est le travail des historiens de se critiquer entre pairs, comme dans toute matière scientifique…

Il faut bien comprendre que, quand on propose ici une analyse différente pour sortir d’une propagande (classique, je rappelle le “L’histoire est un mensonge que personne ne conteste” de Napoléon), cela ne signifie pas que le regard est une vérité tombée du ciel, où il faut tout croire sans se poser de questions – ce qui serait retomber dans une autre propagande… Mais les saloperies du capitalisme, c’est un communiste qui vous en parlera le mieux – et vice-versa…

Bref, recul et esprit critique indispensables, comme dans tout ce que vous lisez, ici et ailleurs… 🙂

Source : Dailymotion, 02/07/2016

ZIEtf

Vers l’infini et au-delà… tel est donc désormais le projet planétaire de l’Union Européenne. En clair : il s’agit bien toujour de sauver la Planète libérale, mais vu la montée des périls, les planètes proches ne seront pas de trop !

Une extension du domaine de la lutte impériale que ses amis de l’OTAN ont sans doute inspirée à J-C.Juncker. Un Jean-Claude qui, depuis son douillet paradis fiscal, est à L’U.E ce que l’autre J-C. (Van Damme) est à la “maison mère” (l’OTAN) : un “dircom” spectaculaire mais parfois excessif dans son zèle à motiver les foules européennes (et sentimentales).

Le désarroi manifeste de ces propagandistes, un peu déboussolés par les effets collatéraux de la démocratie (populaire), est l’occasion de demander à Annie Lacroix-Riz de leur dispenser ses éclairages d’historienne éminente et son efficace pédagogie anti-impérialiste, en sorte de les sortir des ténèbres confuses et anxiogènes dans lesquelles ils semblent s’engager.

Une précaution que nous avions pourtant prise dès la veille du “BREXIT” … et si J.C. avait eu la bonne idée de venir assister à la soirée sans doute aurait-il pu échapper au tropisme euro-raëlien qui le guette désormais.

Première partie de la soirée d’éducation populaire et civique, consacrée à la présentation de la nouvelle édition du livre d’Annie Lacroix-Riz : “Aux origines du carcan européen” (si vous manquez de temps, regardez la partie 2):

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Source : Dailymotion, 02/07/2016

Commentaire recommandé

astap66 // 23.07.2016 à 10h33

Ce que montre Annie Lacroix-Riz, c’est que l’histoire du monde est rarement une question d’idéologie: C’est d’abord et avant tout le froid calcul des intérêts égoïstes des possédants qui décide des alliances, des guerres, de la paix…
Elle montre également qu’à des rares exceptions près, les gouvernants, dans nos pays dits “démocratiques”, ne sont souvent que des larbins du capital.
L’actuel gouvernement “socialiste” en est l’illustration la plus aboutie…

19 réactions et commentaires

  • K-Bile // 23.07.2016 à 09h22

    “les dirigeants d’autres planètes” …. Juncker, au delà de tes problèmes de boisson, on t’adore lorsque tu pars en vrille de cette manière.

    PS : l’entretien reste quand même un peu plus sérieux, mais par contre, à mon avis, reste aussi assez décousu.

      +2

    Alerter
  • astap66 // 23.07.2016 à 10h33

    Ce que montre Annie Lacroix-Riz, c’est que l’histoire du monde est rarement une question d’idéologie: C’est d’abord et avant tout le froid calcul des intérêts égoïstes des possédants qui décide des alliances, des guerres, de la paix…
    Elle montre également qu’à des rares exceptions près, les gouvernants, dans nos pays dits “démocratiques”, ne sont souvent que des larbins du capital.
    L’actuel gouvernement “socialiste” en est l’illustration la plus aboutie…

      +48

    Alerter
  • anatole27 // 23.07.2016 à 11h28

    Si vous ne regardez qu’une video c’est la deuxième la plus intéressante

      +4

    Alerter
  • RMM // 23.07.2016 à 12h10

    Le propos d’Annie Lacroix-Riz sur le role des universités américaines comme suppots de la violence impérialiste US, et par la suite, l’asservissement du monde universitaire européen, complice de la destruction de l’Europe, est proprement effarant.
    Et selon sa conclusion, tous les signes de l’éclatement prochain d’un grand conflit sont réunis – et a moins que les peuples ne devancent les puissants en faisant la revolution chacun chez lui, ceux-ci déclencheront la guerre mondiale.

      +12

    Alerter
    • RGT // 23.07.2016 à 14h29

      role des universités américaines…
      Il suffit de se rappeler les bienfaits des universitaires “économistes” friedmaniens US dans les années 70 en Amérique centrale et du sud pour en être convaincu.

      Les universités “libres et objectives”, ça existe uniquement dans le monde des bisounours mais jamais dans la vraie vie.

      Qui selon-vous détermine le contenu des programmes des universités ?

      Et depuis quelques années, particulièrement sous Narkozy 1er, le système s’est emballé.

      Il faut bien rentabiliser la fraude l’optimisation fiscale…

        +18

      Alerter
  • Bonsensiste // 23.07.2016 à 13h06

    Oh que oui, c’est bien évident que les dirigeants actuels ne sont pas ceux que l’on élit mais bien ceux qui tiennent les cordons de la bourse ?
    Bolloré, Bergé… ont plus de pouvoir que Hollande ou Sarkozy car sans EUX ils n’auraient jamais pu être élus ?
    En fait Trump va peut être remettre de l’ordre car il a le FRIC et des électeurs…….. mais POUR FAIRE QUOI ? Calmer le MONDE ou se gaver encore plus ? Réponse dans quelques années !

      +10

    Alerter
  • JLM18 // 23.07.2016 à 13h33

    Annie Lacroix RIZ est une historienne qui fonde son travail sur l’exploitation des sources – souvent jamais ou rarement exploitées comme celles du crédit lyonnais par exemple – et dont le référencement est systématique ce qui est un gage de probité. Après tout est question d’interprétation.

    Une précision également Annie Lacroix RIZ, sauf erreur de ma part,n’est pas ou plus membre du PCF dont les dirigeants sont devenus au tournant de ce siècle un groupe d’européistes fanatiques. Son travail qui reprend les traditions populaires et souverainistes qui ont été longtemps la colonne vertébrale de la démarche politique du PCF en font par contre une vraie communiste.

      +20

    Alerter
  • Scorpionbleu // 23.07.2016 à 13h34

    Merci pour cet interview riche et éclairant de cette rare historienne, spécialiste des relations européennes.

    Voir son site : (http://www.historiographie.info)

    La nouvelle édition révisée et complétée de son livre :
    – “Le choix de la défaite”, : les élites françaises dans les années 1930, Paris, Armand Colin
    – “De Munich à Vichy” l’assassinat de la 3e République, 1938-1940, Paris, Armand Colin.

    Son article corrosif sur la Loi Travail :
    http://www.legrandsoir.info/l-europe-facon-wall-sreet-exige-la-loi-travail-corrosif-rappel-d-une-historienne.html

      +7

    Alerter
    • RIANEI maria // 24.07.2016 à 19h15

      Je connais un peu les travaux d’Annie LaCroixR.et vous apprécie
      pour ces précisions que je préfère à tout prendre à la marque en bas de page ( je refuse de la citer )
      Je consulterai directement le site d’Annie !

        +0

      Alerter
  • RGT // 23.07.2016 à 14h20

    Je suis avec attention Annie Lacroix-Riz depuis longtemps déjà.

    Ses affirmations sont certes “dérangeantes” mais hélas justifiées par les recherches laborieuses effectuées et compulsant minutieusement de nombreux documents enfouis au fond des bibliothèques et des administrations.

    Un travail de fourmi, tout à l’opposé des affirmations tranchées (mais sans aucun fondement) de nombreux “experts” qui nous saoulent à longueur d’années dans la “Pravda”.

    Certains lui reprocheront ses penchants communistes mais personnellement ça ne me dérange pas.

    Contrairement aux apparatchiks elle est une “militante de base” sincère et sa vision est nécessaire pour ré-équilibrer la balance.
    Pour une critique objective du système capitaliste on peut lui faire confiance, tout en diversifiant les sources.

    Comme disaient les russes après la chute de l’URSS : “Tout ce que disaient les communistes sur le socialisme était faux, mais tout ce qu’ils disaient sur le capitalisme était vrai“.

      +24

    Alerter
  • Roiwik // 23.07.2016 à 16h16

    A la vue des bouleversements de ce monde actuel : est ce que nous devons rester sur les bases de 1945 avec l’OTAN , avec la base des accords de Breton Wood ,avec le dollar US comme monnaie de base pour le fixing du prix du pétrole et de l’or et de devise de commerce international ?
    La Russie et la Chine , cela fait longtemps qu’ils ont enterré la doctrine communiste , comme déjà dit ces deux pays sont des radis : rouge à l’extérieur et blanc à l’intérieur. Nos politiciens actuels manquent cruellement d’imagination pour faire évoluer la politique économique et financière du monde et il est dangereux pour certaines nations de faire tourner à plein régime la planche à billets
    pour maintenir son train de vie et son hégémonie ! Avec le Brexit nous voyons déjà le début de la décomposition des vieilles structures de l’Europe !

      +2

    Alerter
  • charlie Bermude // 23.07.2016 à 21h23

    Merci pour les informations , contenues dans ces vidéos . On a la une grande dame , informée , documentée à l’esprit pénétrant . Ce sont à mon avis plus , ses qualités personnnelles qui font la différence plus que son “marxisme” . C’est une dame qu’on écoute attentivement .
    Dailleurs quant à la fin de la derniére vidéo , elle ressort du ‘classique ‘ , elle exprime du marxisme qui à mon avis ne correspond pas à Marx mais au marxisme . En l’occurence la baisse du taux de profit . Elle dit que méme si on réduisait les salaires à zéro , çà ne résoudrait pas ; bien sur que non , çà aggraverait! Ce qui résoudrait ce serait une réduction de la plus value , mais bien entendu , c’est une disposition qu’aucun décideur , ni collectivité de décideurs , ne veut prendre , pour lui (elle ) méme . Eventuellement pour d’autres c’est à dire la guerre . Parce que c’est aussi une question internationale . Je ne développe pas la question c/v et baisse du taux de profit , parce qu’elle sort du domaine proprement dit des statistiques économiques , où elle ne peut apparaitre , c’est une question plus générale , sociale , où intervient la démographie .

      +4

    Alerter
  • Macarel // 23.07.2016 à 23h15

    Classes, impérialisme, capitalisme…

    Horreur ! Cette dame emploie des mots qui n’ont plus cours. Le paradis libéral signe la fin de l’histoire.

    Rendez-vous compte, elle parle même de la Synarchie, elle verse dans les théories du complot.

    Bon, je plaisante. Ses analyses sont très éclairantes, et ce n’est pas une tare d’utiliser une grille d’analyse marxiste. Surtout lorsque l’on parle du capitalisme. Non, vraiment du bon boulot de recherche historique. C’est rare à une époque où l’enseignement de l’histoire est volontairement saccagé, pour former des producteurs/consommateurs abrutis et non des citoyens éclairés.

    Par contre les annonces publicitaires toutes les 5 minutes dans les vidéos c’est gonflant.

      +4

    Alerter
  • Caliban // 23.07.2016 à 23h17

    Un peu gêné par l’emploi récurrent du concept d’impérialisme. Présenté comme l’explication ultime, ou plus exactement comme le ciment entre l’exposition de plusieurs faits historiques (par ailleurs très intéressants, très instructifs). Bref, c’est donner un sens à l’histoire.

    Selon cette optique “impérialiste”, il est parfaitement logique que les évènements semblent se répéter (d’une guerre mondiale à l’autre par exemple) et que l’on puisse tirer la bobine de l’impérialisme pour interpréter tous les évènements historiques.

    Mais cela reste un point de vue assez fragile, et qui notamment, donne prise aux dénonciations de complotisme.

    Un débat contradictoire entre historiens serait à mon avis extrêmement intéressant car de toute évidence Mme Lacroix-Riz ouvre des champs d’investigation laissés en friche par l’historiographie française.

      +3

    Alerter
    • Neruda // 25.07.2016 à 00h05

      Vous n’avez peut être pas perçu qu’il est impossible aujourd’hui en France de participer à un débat contradictoire avec les propagandistes de cette Europe au main des marchands et des financiers.
      Europe dont nous ne voulons pas !
      Impossible non plus d’organiser un colloque en invitant “la contradiction”, car s’opposer à la marche de cette Europe destructrice est considéré comme pensée complotiste, comme le dit si bien Annie Lacroix-Riz.
      Ce que je retiens de l’écoute de son intervention : oui nous savions un certain nombre de faits, mais j’ai rarement entendu si clairement expliqué, les raisons et les mécanismes qui ont conduit “l’élite” française à trahir à de nombreux moments de l’histoire.
      Je pense que c’est un document qu’il faut largement diffuser et commenter dans nos réseaux et réunions militantes.
      Sa conclusion, pour effrayante qu’elle soit, mais réaliste, doit nous faire prendre conscience qu’il est essentiel que nous nous organisions et prenions nos affaires en main !!! Avant qu’il ne soit trop tard …
      Merci à OB de l’avoir diffusé.
      Voilà pourquoi je consulte très souvent le site !

        +4

      Alerter
  • Louis St O // 24.07.2016 à 19h25

    Quand j’écoute ou je lis Mme Lacroix-Riz, je ne peux pas m’empêcher de penser à ce que disait Mitterrand à la fin de sa vie:

    « la France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »

    Et je me dis ( à part quelques vendus qui étaient dans son gouvernement, ou dans son entourage) de quoi les américains l’ont menacé ou menacé la France pour qu’il change de politique en 83 pour faire une politique entièrement à la botte des ricains.
    Malheureusement, nous le seront jamais, mais je ne comprends pas l’attitude de quelqu’un qui fait volte face à ce point alors que l’on sait que ce n’était pas un tendre en politique.

      +0

    Alerter
    • Caliban // 24.07.2016 à 19h38

      @Louis St O

      Vous avez une drôle de manière de réécrire l’histoire. Les “Américains” n’ont pas menacé la France ou M. Mitterrand de quoi que ce soit en 1983. Le tournant de la rigueur (remplacement de M. Mauroy par M. Fabius) s’explique :
      • par le contexte international (mise en place de politiques libérales chez tous les partenaires économiques de la France)
      • et surtout par l’hypocrisie de M. Mitterrand qui s’est servi d’un programme commun et des communistes pour accéder au pouvoir.

      M. Mitterrand n’a jamais été de sensibilité de gauche. Sa biographie nous l’enseigne suffisamment je crois.

        +6

      Alerter
  • Macarel // 24.07.2016 à 21h00

    Le capitalisme est incompatible avec la démocratie, par contre il est très compatible avec la dictature.
    La Chine en est l’exemple le plus manifeste, le Chili de Pinochet l’était aussi.

    Quand je parle de capitalisme, je parle du capitalisme de type néo-libéral actuel, mais aussi du capitalisme d’Etat tel que celui qui sévissait en URSS.

    Le capitalisme est basé sur la subordination d’une armée de travailleurs, à une oligarchie de détenteurs du capital ou d’apparatchiks du parti.

    Certes la démocratie existe dans notre monde “capitaliste libre”, mais c’est une démocratie purement formelle. Dans les faits tout est fait pour que le peuple soit écarté du pouvoir.
    La “supériorité” de notre “démocratie” formelle, est dans le fait que jusqu’à présent des droits de l’homme fondamentaux son respectés : liberté d’expression, de mouvement entre autre.
    Mais, au fur et à mesure que “la crise” s’approfondit, ces droits sont de plus en plus circonscrits, voire menacés au prétexte de garantir la sécurité publique. On l’a vu récemment avec la remise en question du droit de manifester.

    De plus le capitalisme quel que soit sa forme est incompatible avec le maintien d’une biosphère habitable. Malheureusement je doute que nous sortions de façon pacifique de ce système fondé sur la prédation généralisée, et la guerre de tous contre tous.

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications