Pour s’ouvrir l’esprit, aujourd’hui une série d’avis sur des points positifs de Trump qui ont été peu mis en avant ; et demain une analyse négative sur lui…

Source : Truthdig, le 10/04/2016

Le 17 août 2015

Le candidat républicain à la présidentielle Donald Trump s'exprime lors du Sommet de la Famille (Family Leadership Summit) à Ames (Iowa), le 18 juillet 2015. (REUTERS/Jim Young)

Le candidat républicain à la présidentielle Donald Trump s’exprime lors du Sommet de la Famille (Family Leadership Summit) à Ames (Iowa), le 18 juillet 2015. (REUTERS/Jim Young)

Donald Trump emploie plus de femmes que d’hommes à l’échelon supérieur de son empire immobilier, et dans bien des cas les paye mieux, d’après l’avocat du candidat républicain à la présidentielle.

Lors de son apparition à l’émission de Chris Cuomo “CNN’s New Day”, Michael Cohen, qui est le conseiller juridique de Trump et l’un des vice-présidents exécutif de la Trump Organization, a déclaré qu'”il y a plus de femmes que d’hommes parmi les cadres de la Trump Organization” alors que les entreprises du milliardaire emploient 57% d’hommes pour 43% de femmes.

Cohen ajoute : “Et les femmes présentes sur des postes similaires à ceux occupés par des hommes sont actuellement mieux payées.”

Trump est sous observation intense depuis les commentaires négatifs qu’il a faits au sujet des femmes. Après le premier débat du parti républicain au début du mois, il a approuvé un tweet qualifiant la présentatrice de Fox News Megyn Kelly de “bimbo”. Il a également été accusé d’avoir déclaré à un avocat de New York qu’elle était « dégoûtante » d’allaiter. Trump a démenti.

Depuis ce retournement, Trump a soutenu qu’il « chérit » les femmes et qu’il est depuis longtemps progressiste sur la question de l’emploi des femmes aux plus hauts niveaux de ses entreprises.

“Et vous pouvez le prouver ? Cela semble trop beau pour être vrai,” rétorqua Cuomo.

“Je peux le prouver,” répondit Cohen, ajoutant plus tard qu’il permettrait à Cuomo de jeter un œil sur les comptes de la société du moment que celui-ci signe un accord de confidentialité.

“Par exemple, dans les services comptables, un salarié expérimenté masculin gagne autour de 70 000 $ alors que sa collègue femme gagne légèrement plus que cela,” a déclaré Cohen. “Dans le domaine même du service juridique où l’adjointe aux avocats généraux gagne 25 000 dollars de plus que son homologue masculin.”

Cohen a poursuivi en disant qu’il veut que les autres candidats à la présidentielle ouvrent les livres de comptes de leur campagne pour les comparer à la façon dont Trump gère ses organisations.

“Je serais curieux de regarder du côté des autres candidats, aussi bien du parti républicain que des démocrates ainsi que du côté d’Hillary. Je serais curieux de voir combien il y a d’hommes, par rapport aux femmes, dans son organisation, » a déclaré Cohen.

“Ils parlent tous. Donald Trump met les mains dans le cambouis, et il ne le fait pas parce que les sondages lui disent de le faire. Il le fait parce qu’il y croit. C’est juste et il ne se soucie pas de savoir, encore une fois, si votre nom est Mary ou Joe. Il veut des performances. C’est est un individu basé sur la performance.”

REGARDEZ :

Source : The Daily Caller, le 17/08/2015

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

 

 

Ivanka Trump dit de Donald Trump qu’il n’est pas sexiste parce qu’il l’a embauchée

Source : Truthdig, le 10/04/2016

Par Sarah Begley

Le 7 septembre 2016

“Mon père à une histoire longue de 40 ans en matière de recrutement féminin”

ANADOLU AGENCY—GETTY IMAGES

ANADOLU AGENCY—GETTY IMAGES

Donald Trump a récolté beaucoup de critiques féministes pour ses remarques sur les femmes – depuis ses déclarations à un avocat au sujet de l’allaitement qu’il considère « dégoûtant » jusqu’aux spéculations autour de son attirance pour Ivanka si seulement elle n’était pas sa fille. Mais Ivanka dit qu’il n’est pas possible que son père soit sexiste, parce qu’il lui a donné un rôle de leader dans sa compagnie.

“Il n’est absolument pas sexiste,” a-t-elle déclaré dans une interview accordée à CNN. « Je ne pourrais pas être la personne que je suis aujourd’hui si mon père était sexiste. Je ne serais pas l’un de ses cadres supérieurs et je ne travaillerais pas côte à côte avec mes frères. Je travaillerais pour mes frères, si c’était le cas. Je pense que les actions finalement parlent d’elles-mêmes, bien plus que les mots. Mon père à une histoire longue de 40 ans en matière de recrutement féminin. »

Les critiques suggèrent qu’il est possible de respecter sa fille sans montrer le respect ou la compréhension pour les femmes en général, et les hommes peuvent souvent traiter leurs propres filles en exception à la règle. Comme le disait Jill Filipovic dans le New York Times, certains hommes veulent « épouser des Melania et élever des Ivanka ».

Source : Motto, le 07/09/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

================================================================================

La porte-parole de Trump est Katrina Pierson, une femme noire.

Trump et les femmes, d’après son livre “Crippled America: How to make America Great Again” (Une Amérique paralysée : comment refaire de l’Amérique un grand pays)

« Quiconque se demande ce que je ressens au sujet des femmes devrait juste jeter un œil sur la Trump Organization. Mes sentiments positifs à l’égard des femmes se reflètent dans le nombre de femmes qui ont travaillé dans mes organisations. J’ai placé les femmes à des postes hauts placés dans la Trump Organization bien avant que quiconque ne leur ait donné cette opportunité parce que je savais qu’elles pouvaient le gérer. J’ai été le tout premier promoteur à mettre une femme en charge d’un important projet de construction à New York.

[…]

“J’ai fait des choses que personne d’autre n’a fait. La tour Trump, haute de 68 étages et située sur la Cinquième Avenue juste à côté de Tiffany’s, était le plus grand immeuble entièrement vitré à Manhattan quand il a ouvert en 1983. Cela a ouvert la voie du luxe moderne. L’une des choses dont je suis le plus fier, c’est que la personne que j’ai chargée de superviser la construction était une femme de 33 ans. J’ai pris cette décision en 1983, lorsque la lutte pour l’égalité des sexes au travail n’en était qu’à ses débuts. Personne parmi les gens qui se plaignent de la façon dont je parle aux femmes ne mentionne que j’ai volontairement fait la promotion de l’égalité entre les sexes dans une industrie sous domination masculine. Les femmes qui travaillent et qui ont travaillé pour moi vous confirmeront que j’en attendais autant d’elles que de leurs collègues masculins. C’est le genre d’égalité entre les sexes dont nous avons besoin : un leadership qui inspire le meilleur chez les gens, hommes ou femmes, pas une ancien secrétaire d’État désinvolte qui ne saisit pas la folie que représente la possession de son propre serveur de messagerie privé.”

PRO-MINORITES (de même manière que pro-femmes)

Trump a travaillé avec la coalition Rainbow-PUSH pour rapprocher les noirs et les minorités du monde de l’entreprise. http://www.liveleak.com/view?i=3d2_1451242991#XIfETKQXKv1Qgfwl.99

La fille de Trump (Ivanka) et son gendre (Jared Kushner) sont juifs.

PRO-LGBT

En 2000, il a déclaré qu’il soutenait les lois contre les discriminations à l’encontre des homosexuels et l’abrogation de l’obligation de discrétion. Il a également plaidé pour « une loi très forte sur le concubinage qui garantit aux homosexuels les mêmes protections et droits juridiques que les personnes mariées. Son livre, publié la même année, décrit avec nostalgie son rêve d’une Amérique « débarrassée du racisme, de la discrimination à l’égard des femmes ou de la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle ». Trump ne voulait pas seulement que les États adoptent leurs propres lois contre la discrimination : il a appuyé la modification de la loi fédérale sur les droits civils de 1964 pour interdire la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle. Comme les autres positions pro-homosexuelles de Trump, cette position était extrêmement libérale pour son temps. En fait, elle est extraordinairement progressiste, même aujourd’hui. http://www.slate.com/blogs/outward/2015/12/18/donald_trump_is_obviously_the_most_pro_gay_gop_candidate.html

Donald Trump a changé les règles de Miss Univers pour permettre aux concurrentes transgenres comme Jenna Talackova de concourir. http://www.ibtimes.com/miss-universe-new-rule-jenna-talackova-and-other-transgender-contestants-allowed-compete-trump

Source : Truthdig, le 10/04/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

===============================

PRÉCISION : Rappelons que le but de ce site est de publier des analyses et des articles d’horizons variés afin d’élargir le champ d’information et de réflexion de ses lecteurs, dans le but de les aider à se faire eux-mêmes leur propre opinion. Les publier ne signifie nullement qu’ils reflètent systématiquement notre pensée, mais simplement que les arguments avancés sont suffisamment sérieux pour être entendus ou bien qu’ils permettent de savoir ce qui se diffuse sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas parce que les grands médias prennent parti que nous devons en faire autant, bien au contraire. Nous ne « soutenons » donc en rien Donald Trump mais cherchons à comprendre et à penesr ce phénomène. Enfin, nous vous recommandons de vous informer avec esprit critique auprès de multiples sources.

3 réponses à [Vidéo] Les entreprises de Trump emploient plus de femmes que d’hommes parmi leurs cadres, d’après son avocat

  1. Lysbeth Levy Le 05 décembre 2016 à 08h52
    Afficher/Masquer

    Et ce n’est pas parce que tous les coups sont permis pendant les élections, injures, mensonges et attaques ad hominem qu’il faut donner une mauvaise image d’une personne politique pour la démolir. Nos médias comme ceux des américains ont failli a leur plus grand mission : diriger les intentions du peuple et lui faire voter “leur candidat” celui de l’oligarchie précisément. Trump a déjà mis de l’eau dans son vin depuis ou alors les médias ont encore “menti” sur son véritable programme. D’ou l’accusation (?) que Poutine ou les “services secrets” russes seraient derrière son “élection surprise”: http://21stcenturywire.com/2016/11/26/washington-post-sloppy-journalism-now-blaming-russia-for-both-fake-news-crisis-and-trumps-victory-while-pushing-mccarthy-red-scare/ et le “Ministère de la Vérité” se met en place et estampille (norme NF) “les bonnes nouvelles” afin de les séparer des “mauvaises” (médias russes et alternatifs) grace à des algorithmes et l’accord de Facebook et Google..


  2. barbey Le 05 décembre 2016 à 09h07
    Afficher/Masquer

    Marrant quand on paie mieux les hommes et on en embauche plus, on est un connard ; quand on paie plus les femmes et on en embauche plus, on est un mec bien.

    Mettre la barre au juste milieu semble bien dur…


    • RGT Le 05 décembre 2016 à 20h28
      Afficher/Masquer

      Je suis tout à fait d’accord avec vous : Même travail, mêmes compétences, mêmes résultats doivent impliquer la même rémunération.

      Mais qui vous dit que les femmes employées par Trump ne sont pas plus performantes que les hommes et qu’elles ne méritent pas cet écart de rémunération ?

      J’ai remarqué une chose au cours de ma vie professionnelle : Les hommes ont souvent tendance à être plus facilement distrayables que les femmes.
      Dans un bureau d’hommes, si l’un d’entre eux raconte une chose amusante, vous assisterez à une crise de fou-rire généralisé et arrêt de travail pendant au moins 5 minutes.
      S’il y a une femme dans le lot, elle restera très souvent imperturbable et continuera à bosser.

      Certes, il y a des hommes qui ne rient pas et des femmes qui éclatent d’un rire cristallin, mais c’est assez rare.

      Je ne généralise pas, c’est juste mon expérience personnelle.


Charte de modérations des commentaires