26
Sep
2016

Un témoignage en passant…

C’est pour des personnes comme lui que je parle autant de Zemmour (ça va durer encore quelques jours finalement, mais vous aurez aussi des billets sur d’autres thèmes… 🙂 )

Depuis le 7 janvier 2015, on me demande mon avis. Si je peux expliquer. Si j’avais vu cela venir. On me demande de me « désolidariser ». On m’exhorte à condamner, comme pour supprimer un éventuel doute. Avec des millions d’autres, mon prénom, mon teint ont fait de moi, aux yeux de bien trop de mes concitoyens, une personne en lien avec les terroristes. Moi qui connais la France depuis mon premier jour. Moi qui ne suis allé que six ou sept fois dans ce pays auquel on me renvoie inconsciemment quotidiennement, et duquel je suis sensé être un représentant. À moi, et à tant d’autres, on demande perpétuellement d’apporter la preuve d’un attachement réel pour la France.

Les salles de spectacles, les terrasses, et les stades sont à nouveau pleins. Mais plus qu’une terreur collective, c’est une terreur intime qui monte, nous poussant à douter de l’autre et à commettre la plus grande des erreurs : celle de classer nos concitoyens, de se demander lesquels sont plus français, et lesquels le sont moins. En triant nos citoyens, nous sommes en train de rompre avec ce qui accompagnait initialement notre idéal de Liberté, d’Égalité et de Fraternité : l’unité de la République.

Car ceux qui défendaient hier avec tant de force cette République lorsqu’elle était mise à mal, se taisent aujourd’hui. Les journalistes, les représentants du peuple, les associations, les intellectuels, et d’autres, jusqu’à récemment encore, rassuraient tous les membres de la communauté nationale sur leur appartenance à celle-ci. Où sont-ils passés, alors que les Français – tous les Français – ont plus que jamais besoin d’eux ? Ils n’ont pas déserté. Non, ils ont dérivé : et pire, ils disent désormais : « ce n’est pas moi qui dérive, c’est le phare qui s’éloigne… ».

Je repense ici au Président Chirac qui, en 2005, au moment d’un autre État d’urgence, proclamait :

« L’adhésion à la loi et aux valeurs de la République passe nécessairement par la justice, la fraternité, la générosité. C’est ce qui fait que l’on appartient à une communauté nationale. C’est dans les mots et les regards, avec le cœur et dans les faits, que se marque le respect auquel chacun a droit. Et je veux dire aux enfants des quartiers difficiles, quelles que soient leurs origines, qu’ils sont tous les filles et les fils de la République. 

Nous ne construirons rien de durable sans le respect. Nous ne construirons rien de durable si nous laissons monter, d’où qu’ils viennent, le racisme, l’intolérance, l’injure, l’outrage. Nous ne construirons rien de durable sans combattre ce poison pour la société que sont les discriminations. Nous ne construirons rien de durable si nous ne reconnaissons pas et n’assumons pas la diversité de la société française. Elle est inscrite dans notre Histoire. C’est une richesse et c’est une force. » [Jacques Chirac, 14/11/2005]

De plus en plus rares sont les voix qui défendent notre cohésion nationale et rappellent que vouloir séparer les Français n’est pas acceptable, qu’être musulman n’est pas un crime, que ceux qui tuent n’ont pas plus à voir avec l’Islam que le Ku Klux Klan avec la chrétienté. Pire, ces rares voix qui veulent maintenir notre unité nationale, qui dénoncent simplement les claires dérives idéologiques et les propos outranciers, sont désormais insultés de de « traîtres », de « lâches », de « collabo ».

Les premières victimes sont et resteront ceux morts, ceux aux corps et aux âmes meurtris par les actes terroristes : nous nous devons de leur faire honneur en bravant notre terreur intime, en luttant contre une scission de notre communauté nationale. Car voilà l’objectif central des terroristes, qui ne s’en sont jamais cachés. Ainsi, nous nous devons de rester, plus que jamais, soudés. Car oui, la menace extrémiste existe bel et bien. Oui, il y a un sérieux problème de fondamentalisme à combattre. Vous ne trouverez aucun angélisme de ma part – nous sommes tous la cible des terroristes. Reste qu’en identifiant mal l’ennemi, on lui confère un grand pouvoir : celui d’être tout le monde, et donc personne.

Je perçois un malaise immense. Je vois mon frère, cadre supérieur en informatique, changer de prénom sur son CV pour augmenter ses réponses favorables.  Je vois des personnes bienveillantes gênées à l’idée d’utiliser le mot « arabe », ne sachant plus s’il a une valeur péjorative ou non. Je vois des amis qui se font contrôler trop souvent pour un visage pas assez clair ou une voiture trop belle pour leur teint. Je vois emmener un enfant de 8 ans au commissariat pour « apologie de terrorisme ». Je vois exclue de l’école une fille pour une jupe trop longue. Je vois qu’on tente de mener un débat aussi stérile qu’immonde sur « l’identité nationale ». Je vois des agressions de femmes voilées. Je vois des policiers forcer une femme à se dévêtir sous peine de devoir quitter la plage. Je vois des hebdomadaires associer à l’Islam des idées si négatives que leurs questions deviennent des affirmations frôlant l’insulte. Bref, je vois et je sens cette grave dérive qui fait de moi – comme de tant d’autres – un français qui l’est un peu moins que les autres…

Les inacceptables propos entendus et, bien pire encore, l’absence totale de condamnations fermes de journalistes, patrons de médias, politiciens, ne peuvent que gravement interpeller. Aujourd’hui, il est possible d’affirmer qu’être français c’est être blanc, c’est être catholique, c’est avoir un prénom chrétien, le tout sans être disqualifié ou discrédité. Au contraire, ce qui était hier encore une tache indélébile sur son parcours est devenu un fait d’arme médiatique ou politique. Malgré le 11 septembre 2001, malgré le 21 avril 2002, jamais je n’aurais pu penser voir un jour la banalisation de l’ignominie dans ce pays où tant de gens ont été persécutés, déportés, assassinés parce qu’ils pensaient ou croyaient différemment, parce qu’ils s’appelaient Salomon ou Rachel, parce qu’ils ne criaient pas avec les loups, parce qu’ils rêvaient une France indivisible.

Et dans cette course à qui sera le plus français, nous perdrons tous : car être Français n’est pas une matière dont on dispose en plus ou moins grand volume. Être Français, c’est une qualité, pas une quantité. C’est un sentiment, pas un bien. C’est une valeur, pas un prix. Et déjà, je vois les yeux rougis de tant Français – car ils le sont ! – qui se sentent insultés, blessés, rejetés. J’entends des discours pour lesquels, j’en suis sûr, nous aurons honte ensemble dans quelques temps. J’ai mal, désormais, pour tous ceux qui, dans les rangs de l’Armée, de la Police n’ont pas un « prénom chrétien », alors qu’ils mettent leurs vies quotidiennement en danger pour défendre des citoyens qui doutent de leur identité. Je pleure pour les morts et leurs familles qui, à Paris ou à Nice, entendent que certaines victimes ne sont peut-être pas complètement françaises, finalement. C’est une France qui s’avilit. C’est une tragédie. C’est une honte qui, comme l’Histoire l’a montré tant de fois, en appellera malheureusement d’autres.

Nous faisons ainsi totalement le jeu  de nos ennemis,  matraqués que nous sommes par des médias en plein naufrage. Certains ont même passé tellement de temps à combattre l’extrême-droite qu’ils en ont oublié de combattre ses idées, idées dont ils sont parfois même devenus malgré eux le porte-voix. Comment ne pas être atterrés en entendant des journalistes demander « Qu’est-ce qu’on fait des Musulmans ? » dans ce pays où on s’est demandé « Que faire des juifs ? » il y a trois quarts de siècle ? Comment ne pas être estomaqués à la question « Comment faire ? Bombarder, nettoyer, tuer ? » ? Comment ne pas frémir lorsque certains crient « il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d’islamophobe » ? Devons-nous leur rappeler qu’une critique raisonnable et argumentée de l’islamisme et des extrémismes en général sera toujours audible, soutenue dans son droit de manière quasi-unanime ? Que ceux qui utilisent un tel alibi pour légitimer la diffusion de leur rejet de l’Islam et des musulmans – racisme policé –  utilisent les mêmes arguments que ceux qui répandaient hier leur antisémitisme ? Que penserions-nous d’un individu qui proclamerait qu’il ne faut pas avoir peur d’être taxé de judéophobie ? C’est cette mentalité qui a clairement contribué à abattre les murs porteurs de la résistance à la xénophobie, bête immonde qui est en train de se réveiller progressivement sous nos yeux.  Réveillons-nous !

Mais attention : toutes ces questions, toutes ces réflexions nous font hélas oublier qu’ils y a des mots qui blessent, qu’il y a des êtres humains qui souffrent de ces dérives. Alors moi, en attendant, que dois-je dire à ma mère, née en Algérie ? De partir ? Pour un pays qu’elle n’a connu que quelques années et qui la considère – ironie de l’histoire – comme une Française ? De quitter sa ville, ses collègues, son jardin ? Tout ça parce qu’une poignée de terroristes se sont habillés du drapeau de ses convictions pour mieux les bafouer en assassinant des innocents ? À elle qui vit paisiblement depuis toujours, que dois-je lui dire ? Qu’elle doit apprendre à être traitée comme une citoyenne de seconde zone après 40 ans  de présence, parce que certains voient en elle un mauvais souvenir, voire une menace ? Que dois-je lui dire quand, à la radio, on lui dit « qu’il n’y a pas de différence entre islam et islamisme » alors qu’en Algérie, les islamistes on fait un carnage durant dix ans sans que personne ne lève le petit doigt ? Dois-je lui dire qu’elle serait islamiste sans le savoir ? Que dois-je lui dire quand, devant la télé où on présente sa religion comme belliqueuse, elle répète « Mais ça, ce n’est pas l’Islam ! » ? Dois-je lui dire qu’elle ne doit pas pleurer avec le reste de la France lorsque le temps s’arrête un 7 janvier, un 13 novembre ou un 14 juillet ?  Je ne sais plus. Et cela me fait mal. Très mal.

Ahmed

P.S. À ceux qui se demanderont, si je suis musulman, catholique, athée ou autres, je leur réponds que cela n’a aucune importance : je suis Français.

Artcile écrit pour le site www.les-crises.fr, librement reproductible en intégralité (en citant la source ou pas, comme bon vous semble… 🙂 ).

je-suis-francais

 

110 réponses à Ahmed, Français

Commentaires recommandés

Asian Le 26 septembre 2016 à 04h13

J’ai aussi un petit témoignage à partager. Un jour je suis allée comme d’habitude en boulangerie et lorsque mon tour est arrivé, je me suis aperçue que j’avais très peu de monnaie. J’ai commencé à fouiller dans mes poches, dans mon porte-monnaie, au fond du sac en glanant 10 ou 20 centimes par ci, par là. Voilà que je compte mes sous et tout d’un coup je vois une belle pièce de 50 centimes glisser dans ma main. Je lève les yeux et je vois une jeune femme voilée avec un beau sourire. Je l’ai remerciée vivement de ce geste. J’avais maintenant suffisamment d’argent pour m’acheter une baguette de pain. Ce geste citoyen m’a profondément touché et je n’oublierai jamais cette jeune femme. Je suis d’origine étrangère moi-même et je vis en France depuis 10 ans. J’ai ma vision de la citoyenneté bien définie qui ne passe pas par les apparences mais par les gestes.
Ceci étant dit, je voudrais remercier Ahmed pour son témoignage poignant et merci à Olivier de l’avoir publié. J’attends avec impatience le compte rendu de la rencontre du lundi. Je vous embrasse à tous.

  1. Louis Robert Le 26 septembre 2016 à 03h52
    Afficher/Masquer

    Rien n’est plus dévastateur et destructeur d’une communauté que la présomption de culpabilité collective non fondée d’une partie minoritaire mais significative de celle-ci par la majorité. Des séquelles durables d’une maladie aussi intimement apparentée à la peste sont le plus souvent perceptibles d’une génération à une autre.

    Où mène pareille folie immonde devenue meurtrière, au plan individuel, est illustré d’immortelle façon par Shakespeare dans “Othello”. L’histoire des génocides complète le tableau.


  2. Alain Le 26 septembre 2016 à 03h56
    Afficher/Masquer

    Bravo! Il fallait que cela soit dit.
    C’est précisément ce que je vois d’ici (Montréal) et je suis personnellement très inquiet de la situation en France à ce sujet, il fait donc que cela soit dit.
    Le silence assourdissant de médias, cette ostrascime ce racisme généralisé, donne une image de la France ressemblant à l’image que j’ai du gouvernement pendant la guerre de 39/45.
    L’occident est dans une guerre avec l’orient (i.e. pillage) entre autres, il y une crise interne (i.e. Le peuple se rebelle) dans ces même pays, donc la guerre est nécessaire avec la propagande et le bouc émissaire qui va avec (Orwell)
    Et bientôt on va nous dire TINA, il n’y a pas d’alternative (There is no alternative Margaret Thatcher)
    Merci!


    • Pierre Lallemand Le 26 septembre 2016 à 07h58
      Afficher/Masquer

      Merci d’avoir donné à la question la dimension qui devrait changer le regard : l’Occident est en guerre avec l’Orient. Tout est fait pour détourner de cet aspect essentiel et ramener à une question hexagonale. Faut il dire journaliste ou racaille médiatique ?


  3. Asian Le 26 septembre 2016 à 04h13
    Afficher/Masquer

    J’ai aussi un petit témoignage à partager. Un jour je suis allée comme d’habitude en boulangerie et lorsque mon tour est arrivé, je me suis aperçue que j’avais très peu de monnaie. J’ai commencé à fouiller dans mes poches, dans mon porte-monnaie, au fond du sac en glanant 10 ou 20 centimes par ci, par là. Voilà que je compte mes sous et tout d’un coup je vois une belle pièce de 50 centimes glisser dans ma main. Je lève les yeux et je vois une jeune femme voilée avec un beau sourire. Je l’ai remerciée vivement de ce geste. J’avais maintenant suffisamment d’argent pour m’acheter une baguette de pain. Ce geste citoyen m’a profondément touché et je n’oublierai jamais cette jeune femme. Je suis d’origine étrangère moi-même et je vis en France depuis 10 ans. J’ai ma vision de la citoyenneté bien définie qui ne passe pas par les apparences mais par les gestes.
    Ceci étant dit, je voudrais remercier Ahmed pour son témoignage poignant et merci à Olivier de l’avoir publié. J’attends avec impatience le compte rendu de la rencontre du lundi. Je vous embrasse à tous.


  4. Joe Bserve Le 26 septembre 2016 à 06h42
    Afficher/Masquer

    @Ahmed
    “On me demande de me « désolidariser ». On m’exhorte à condamner, comme pour supprimer un éventuel doute”

    Bah c’est très simple tu réponds d’accord je veux bien mais d’abord ôte moi d’un doute … toi tu te desolidarises des terroristes chrétiens/républicains/laiciens en Afghanistan/Irak/Lybie/Syrie ? Eux aussi font la guerre du bien contre le mal au nom d’une religion.


    • step Le 26 septembre 2016 à 11h17
      Afficher/Masquer

      rassures moi, la religion en question c’est pas la chrétienté, mais la religion pognon. A ce titre là d’ailleurs les DAESH et consort, sont des coreligionnaires du “regime change” eux aussi. Le conflit entre ces deux factions porte d’ailleurs essentiellement sur dans quelles poches ce pognon doit tomber. La religion n’est qu’un cache sexe marketing. ça attire le chaland et cela permet de justifier plus ou moins n’importe quoi.


  5. Tolosa Le 26 septembre 2016 à 06h58
    Afficher/Masquer

    J’avoue que je commence à etre consterné par ces messages successifs qui donnent à qui veut bien la recevoir des francais une image de racisme. Je voulais deja réagir la dernière fois sur l’article précédant relatant le contenu d’un article d’un journal américain décrivant entre autres le racisme dont aurait été victime une toulousaine dans les transports en communs, il se trouve que que je prends tous les jours les transports en commun depuis trente ans dans cette ville et je n’ai jamais constaté de tels actes.. Alors il faut vraiment cesser la stigmatisation à outrance ! Arrêtons de confondre une certaine presse ou une poignée de politiques avec la majorité des gens qui souffrent d’abord des inégalités de plus en plus fortes qui exposent des millions de gens à la précarité et peut les conduire, vivant géographiquement dans làfrance peripherique a refuser comme à La Chapelle que plus de précarité s’joute à leur précarité…


    • Kilsan Aïetous Le 26 septembre 2016 à 09h41
      Afficher/Masquer

      Le “padalmagame” a l’air de mieux marcher dans un sens que dans l’autre.

      Des “terroristes chrétiens/républicains/laiciens” en “Afghanistan/Irak/Lybie/Syrie ” (ne pas oublier la Yougoslavie).
      La Libye et la Syrie, comme l’Irak étaient les États les plus laïques des pays musulmans. Ceux où les chrétiens étaient le plus respecter.

      Nous n’avons pas à nous ranger derrière les oligarques qui organisent les camps. Leur guerre des clans mafieux ne doit pas nous embaucher. D’ailleurs en ce moment les oligarques musulmans s’entendent parfaitement bien avec les oligarques de Washington et jouent ensemble.

      Alors padalmagame s’il vous plait, et dans les 2 sens. Que chacun portent ses responsabilités.


    • Wakizashi Le 26 septembre 2016 à 16h55
      Afficher/Masquer

      Je souscris au commentaire de Tolosa. Sans faire dans un débat philosophique sur la relativité, il y a bien 2 choses distinctes : le réel, et le réel perçu.

      Le réel existe en soi ; c’est ce que vivent les gens tous les jours et là, je ne le vois pas ce fameux racisme. Certes, on trouvera toujours quelques bas de plafond pour raconter n’importe quoi au PMU du coin, mais à part ça, l’immense majorité des gens se comporte dignement, le bon-sens l’emporte.

      Le réel perçu, c’est autre chose, et il est grandement fonction de la façon dont les médias le restituent (heureusement, l’arrivée d’internet fait contre-poids). C’est le réel vu par un certain prisme ; le message qu’une certaine élite veut faire passer. C’est principalement un message de peur et de division. C’est surtout une vaste fumisterie.

      Morale de l’histoire : si l’on veut rester sain d’esprit, mieux vaut éviter d’écouter les médias.


  6. Surya Le 26 septembre 2016 à 07h24
    Afficher/Masquer

    La guerre en Afghanistan ou en lybie au nom d’une religion ? Vous êtes sûr ?


    • SPQR Le 26 septembre 2016 à 07h43
      Afficher/Masquer

      Oui, le culte de Mammon (ou de la croissance infinie, à décliner au choix en fonction des époques et des lieux)…


    • Olivier Berruyer Le 26 septembre 2016 à 09h42
      Afficher/Masquer

      seulement en partie évidemment… Après on parle aussi et surtout d’une civilisation (“In God we trust”), pas d’un livre.

      Jacques Chirac l’a appris, le mois précédent, de la bouche même de Bush Jr. Une révélation reçue d’abord avec étonnement, puis, renseignement pris, avec effroi. Lors de cette conversation téléphonique visant à convaincre son homologue français de se joindre à la coalition, George Bush Jr. a utilisé un argument singulier, affirmant que… “Gog et Magog sont à l’oeuvre au Proche-Orient” et que “les prophéties bibliques sont sur le point de s’accomplir”. Sur le moment, Jacques Chirac, stupéfait, ne réagit pas. Il sait Bush religieux, mais il a du mal à comprendre que le président de la première puissance du monde soit à ce point fondu des Ecritures qu’il batte le rappel des duettistes Gog et Magog pour justifier son combat! Chirac s’en ouvre à ses conseillers, d’abord portés à sourire. Il les charge de l’éclairer plus précisément sur Gog et Magog.

      http://www.lexpress.fr/actualite/politique/chirac-bush-et-l-apocalypse_746203.html


      • MarieAnne Le 26 septembre 2016 à 10h10
        Afficher/Masquer

        Les acteurs utiles du chaos sont peut être parfois sincères…. C’est le cas du ” born again” Bush (peut être !) mais ce ne sont là que des marionnettes dans des mains, elles, sans aucun “état d’âme ” et beaucoup plus froides !
        Si l’on s’imposait de façon lucide et réaliste l’analyse profane des conflits moyen orientaux, pour sortir de l’instrumentalisation “éternelle” on pourrait en sortir et avancer ENFIN !
        a commencer par le règlement du conflit Israël /Palestine, qui du coup, perdrait son socle, le fond du raisonnement, celui qui consiste à brandir la bible comme preuve cadastrale !


      • Muslim Le 26 septembre 2016 à 11h39
        Afficher/Masquer

        Les chantres de la laïcité sont éminemment animés d’ésotérisme.
        Je vous invite à vous rapprocher des travaux de Cheikh Imran Hossein pour faire le lien entre le politique et le religieux. Quoiqu’on en dise, tout est lié.


      • Lysbeth Levy Le 26 septembre 2016 à 13h03
        Afficher/Masquer

        Les médias en parlent peu, mais les américains sont pour la plupart de vrais “cul-bénis” et les hommes politiques manipulent la religion adonf, et souvent y croient eux mêmes tant leur suprémacie et “exceptionnalisme” leur monte à la tête. C’est avec Reagan que les néocons sont montés au pouvoir. L’Etat devrait être laique mais rien n’est plus faux..Chirac semble avoir pris en compte un fait alors qu’il aurait dû le savoir non ?http://www2.unil.ch/unicom/allez_savoir/as39/pages/pdf/4_Gog_Magog.pdf les néocons dans leur ensemble comme bon nombre de citoyens sont croyants et fréquent souvent les Eglises. Alors c’est risible quand ils prétendent que les “pays musulmans” sont trop croyants, ou qu’ils veulent “démocratiser” ou “séculariser” les pays arabes (en leur lançant des bombes hein) alors qu’eux même devraient faire un gros ménage. L’argent des Eglises, Synagogues, Temples, de toutes les sectes passent souvent aux “politiques” qui les aideront .La religion c’est aussi le soft-power contre d’autres pays : Europe de l’est et Russie ou Chine.


      • anne jordan Le 27 septembre 2016 à 14h36
        Afficher/Masquer

        savez vous que le fameux ” in god we trust ” a remplacé ” E pluribus unum ” au moment de la guerre de Sécession ( je crois , à vérifier , ce que je n’ai pas fait , faute de temps , mille pardons !
        merci encore et toujours , Olivier , j’ai hâte de lire le C.R de la rencontre d’hier…
        ( je ne suis pas compétente pour le boulot de traduction , je tenais à le préciser )


  7. Babar Le 26 septembre 2016 à 07h44
    Afficher/Masquer

    Le témoignage d’Ahmed est tout à fait convaincant et on ne peut qu’y souscrire. En même temps tous les musulmans de France ne sont pas Ahmed. Les rapports entre une communauté et sa religion ne sont pas toujours aussi nets qu’on le souhaiterait et ce n’est pas étonnant, quoi de moins rationnel qu’une foi?
    Ainsi en est il des exactions commises par le GIA et autres branches armées de l’islamisme radical en Algérie. Comment oublier que le FIS dont sont issus ces assassins ont été d’abord élus à la régulière par les Algériens eux mêmes.


    • LS Le 26 septembre 2016 à 10h23
      Afficher/Masquer

      Je n’aime pas le mot rationnel en général car utilisé à mauvais escient.
      Pour le dire vite, une décision est rationnel quand elle est prévisible. Dire que les choix fait au nom de la foi sont de fait aléatoires ( car irrationnel) devrait sidérer n’importe quel croyant je pense. J’associe plus volontiers la foi à la rigidité de pensé et à une forte prévisibilité,
      mais bon…

      Donc que voulez vous dire par rationnel ?
      Si vous parlez de la foi d’un individus, je suis en désaccord avec vous.
      Si vous parlez de la multiplicité des réponses communautaire, je suis d’accord, mais c’est aussi le cas de l’athéisme, du libéralisme, du communisme, des valeurs culturelles …


      • Babar Le 26 septembre 2016 à 11h27
        Afficher/Masquer

        Prévisible n’a pas le même sens pour moi que pour un croyant, par exemple je ne pense pas que j’irai au paradis si je meurs en martyr (à vrai dire je pense qu’il n’y a pas de paradis pour être clair). Que le croyant en soit sidéré ne me fait ni chaud ni froid et si vous trouvez que le paradis est une hypothèse rationnelle alors en effet nous ne sommes pas d’accord!
        Ce n’est pas pour cela que j’ai le moindre irrespect pour le croyant ou vous mêmes.


      • jpcd Le 26 septembre 2016 à 18h34
        Afficher/Masquer

        Vous avez une drôle de définition de rationnel. Son sens, si ce n’est ses implications, est clair: c’est ce qui est fondé sur, explicable par, la raison. C’est un contraire de magique.
        La prévisibilité n’a pas grand-chose à voir là-dedans. Nombre de faits rationnels sont imprévisibles (la météo dans quinze jours, le nombre de grains de sable que l’on peut empiler avant que la pyramide ne s’effondre, etc., etc. ).
        S’agissant des comportements humains, on peut être tenté d’y diminuer la place du rationnel puisque les déterminants de nos comportements sont souvent mal compris, mal maitrisés (pulsions diverses, illusions multiples, etc.) mais tant que l’on ne se réfère pas à un processus magique, on reste, nominalement, dans le rationnel. La religion, si on la limite à des préceptes moraux justifiables, peut rester rationnelle; si elle n’est qu’obéissance à des écritures sacrées, soumission à des “lois divines”, elle quitte le domaine du rationnel. Quant à être prévisible, ça dépend du degré de “mauvaise foi” de l’individu 🙂


    • Daugreilh Le 26 septembre 2016 à 20h47
      Afficher/Masquer

      Comment oublier que le FIS avant l’annulation des élections “inconstitutionnelle ” de 1991, constitue de contestaires plus que lassés par l’extraordinaire niveau de corruption de l’administration, y compris au plus haut niveau, déboucha sur une revolte noyée dans le sang en octobre 1988 . Bien sûr, les religieux salafistes, chassés d’Egypte, tes saisirent l’occasion d’appuyer des mouvements insurrectionnels , mais aussi des organisations caritatives se substituant aux entités étatiques absentes et corrompues, et le FIS fut créé . En 1991, L’Algérie allait connaître sa seconde guerre en 40 ans qui fit 250000 morts et disparus


  8. Kilsan Aïetous Le 26 septembre 2016 à 08h03
    Afficher/Masquer

    L’islam a changé. Des “imams” sortis de la péninsule pétrolifère profèrent un islam qui n’existait pas autrefois en France ou encore en Algérie. Et un grand nombre de musulmans se transforment face à ses prêches qui les coupent des non musulmans. Les hommes et bizarrrement surtout les femmes adoptent les coutumes vestimentaires du golfe. Certains enfants refusent de manger chez leur copains non musulmans, même un bonbon, certaines familles ne “peuvent” plus participer à la kermesse de l’école. On ressent par des paroles, gestes, regards, attitudes, de la part de certains de ces new-muslims un mépris, une supériorité vis à vis des non musulmans. On peut consulter certains sites musulmans pour se rendre compte de ces idées.

    Ensuite il y a des réactions. Tout aussi inacceptables de certains non musulmans.

    Le problème, ce ne sont bien sûr pas des personnes comme Ahmed.

    Il faudrait démêler les raisons pour lesquelles ceux qui ont le pognon encouragent et instrumentalisent ces “new-imams”et leurs new-muslims et sans doute en même temps les new-prêcheurs en réaction et leurs new-adepts. (voir le laboratoire britanique de guerre civile à Luton)


    • Chris Le 26 septembre 2016 à 08h41
      Afficher/Masquer

      Une description (début de votre commentaire) qui colle parfaitement avec les nombreuses communautés/sectes évangéliques, bouddhistes, Moon, Mormons, Scientologie et j’en oublie, instrumentalisées le moment venu selon les intérêts du capital bourgeois en mal de revenus et de pouvoir.
      “faudrait démêler les raisons pour lesquelles ceux qui ont le pognon encouragent et instrumentalisent”
      Des manipulations vieilles comme le genre humain… Les raisons ?
      DIVISER POUR REGNER et accessoirement détourner l’attention du pékin en désignant un bouc émissaire qui endossera la charge de leurs turpitudes socio-psychopathiques.
      Et ça marche !


    • Aquitanis Le 26 septembre 2016 à 08h54
      Afficher/Masquer

      Tu as touché dans le mille !
      Je suis autant touché par le témoignage d’ Ahmed mais, j’ avais aussi, envie de rétorquer qu’ un bon nombre de “musulmans” a participé a entretenir une espèce de ” nouvelle culture ” soi-disant musulmane ( look, rituels bidons , … ) qui ne fait que mettre de l’huile sur le feu et même dans des pays à grande majorité musulmane.
      On me raconte de source sûre, qu’ en Algérie, depuis pas mal de temps, tout le monde se prend pour un IMAM. Tout le monde fait du prosélytisme. quand au comportement de ces prosélytes zélés, je vous laisse deviner…
      J’ habite, ue petite ville de province et je n’ ai jamais vu autant de femmes en hidjab et foulard ! c ‘est quoi ; cette histoire ? l’ islam n’ existait pas avant ?
      Non, Ahmed, ton ressenti est très juste mais il faut reconnaitre qu’ il y’ a un Islam “politique” qui s’est insinué partout mais à qui sert- il ?
      Là est la question !


      • rastignac Le 26 septembre 2016 à 09h17
        Afficher/Masquer

        Et oui Ahmed est un honnete homme. Les Ahmed comme lui seront les premieres victimes de la guerre civile qui se pointe. rejetés au nom du délit de facies par les blancs et rejetés par les pratiquants purs et durs au nom de l’Islam..

        Mais c’était couru d’avance. Et les criminels sont ceux qui au nom d’un humanisme puéril ont provoqué ce choc des cultures, idiots utiles d’un libéralisme voulant transformer christian ou ahmed en nomades consommateurs.

        “no borders” pas de frontieres ? Mais même notre peau est une frontière favorisant les échanges mais empêchant l’entrée de germes indésirables.

        On veut que cela saigne? Et bien ça va saigner…Et si Ahmed est français de papiers mais aussi de coeur alors il faudra le protéger…mais la psychologie des foules fait que ce sera difficile.


        • Samia Le 26 septembre 2016 à 12h36
          Afficher/Masquer

          Personne ne veut que cela saigne hormis les partisans de daesh et autres extrémistes… justement ne tombons pas dans ce piège de la provocation. Une guerre à bien été lancée mais c’est en prônant la liberté d’être Français que nous la vaincrons. Je suis française issue de l’immigration puisque mon nom et prémon m’obligent à le préciser mais mon coeur est français. A ce jour il est meurtri de devoir le justifier sans cesse. Je me retrouve complètement dans le témoignage d’Ahmed puisque sans cesse j’entends mes parents me rappeler que tous ces gens qui tuent “au nom” de dieu ne sont pas des musulmans. Je suis fière d’être française et d’avoir été élevée par des parents qui ont su nous inculquer le respect de la terre qui nous a vu naître.pour clore mon témoignage je tiens à dire qu’il y a guerre quand il y a riposte.


          • rastignac Le 26 septembre 2016 à 13h08
            Afficher/Masquer

            “” je tiens à dire qu’il y a guerre quand il y a riposte.”””

            hélas non..

            mon fils sort avec une franco d’origine algérienne et elle aussi se sent française de coeur au point d’être passionnée par ..le moyen âge français.elle est en fac d’histoire.
            Bien typée quand même , elle en a marre d’etre lourdement draguée avec de sales remarques.de la part des ******….

            Pas question de voile, sûrement pas.


            • Samia Le 26 septembre 2016 à 18h27
              Afficher/Masquer

              Je persiste et signe il y a guerre quand il y a riposte. J’ai entre guillemets la chance de ne pas être typée du tout et je suis également lourdement draguée par des hommes de toutes origines mais je fais fi de ces sollicitations. L’ignorance est la meilleure des réponses. Qu’il en soit ainsi pour toutes les attaques que nous subissons. Je pèse mes mots car je suis outrée et dévastée par les attaques terroristes que subit notre pays mais je ne souhaite pas apporter plus d’importance à daesh qu’il n’en méritent.


    • step Le 26 septembre 2016 à 13h07
      Afficher/Masquer

      “L’islam à changé” : Oui et Non.
      Cela s’appelle des dérives sectaires (et pour le wahhabisme, elle a de l’argent) . Il y en a dans tous les cultes. Le premier indice d’un enrôlement sectaire est la coupure avec l’environnement ne partageant pas “la vrai foi”.

      Ce qui à moi me parait intéressant, c’est pourquoi maintenant, pourquoi ces dérives s’affichent plus comme basées sur l’islam, et pourquoi cette violence vers l’extérieur.

      Pourquoi l’islam, je pense que les gourous en question savent cet échantillon de population socialement et économiquement plus fragile, or la fragilité favorise l’endoctrinement.

      Pourquoi cette violence externalisée, là c’est un point spécifique.
      Des temples solaires, on en a eu, et ils se sont cramés eux même, pas les autres. C’est atypique, car toute secte qui veut devenir religion doit dans un premier temps se le jouer “sous le niveau du radar” afin d’esquiver une répression des “religions établies”. Ou alors ils s’imaginent “être l’islam”, ce qui est une erreur stratégique monumentale, vu que les musulmans pacifiques ne suivront pas plus que les musulmans sécularisés. Que le péquin combattant de DAESH croit à la doctrine de sa secte n’est pas surprenant, mais que cette croyance fonde la stratégie de la direction de la secte ça c’est inédit. En général quand l’adhérent à une secte s’immole, le dirigeant se tire avec la caisse…


      • Kilsan Aïtous Le 27 septembre 2016 à 12h20
        Afficher/Masquer

        Lu aujourd’hui sur le site Dedefensa : extrait de Éléments n°162, d’octobre 2016, dans un “Esprit des lieux”, de Solange Bied-Charreton, en visite à Delhi (New & Old), ce passage p.93

        (…) “L’islamisme est le pendant oriental du nihilisme occidental. “L’islam est mort, soupire le diplomate, le christianisme aussi, mais les deux religions n’ont cependant pas voulu mourir de la même façon. La mort de l’islam est très musulmane, la mort du christianisme très chrétienne.” ” (…)

        http://www.dedefensa.org/article/sagesse-de-la-fin-des-temps


  9. PatrickLuder Le 26 septembre 2016 à 08h10
    Afficher/Masquer

    Les médias manquent cruellement de ce genre de témoignage. Celui qui vit pleinement dans un pays fait partie de ce pays, quelle que soient ses origines.

    Et si chacun refait son propre arbre généalogique, tout le monde se rendra compte que le mélange de population, non seulement à toujours eu lieu, mais qu’il est garant de diversité génétique … et donc de santé de l’espèce humaine.


    • rastignac Le 26 septembre 2016 à 11h23
      Afficher/Masquer

      “”le mélange de population, non seulement à toujours eu lieu, mais qu’il est garant de diversité génétique “””

      oui..et non..
      je ne voudrais pas faire le parallele audacieux avec l’elevage et pourtant… Trop de mélange justement supprime la diversité. par un effet de dilution .
      Pour les obsédés du racisme et de la xénophobie je tiens à préciser que ma grand mere paternelle était réunionnaise


      • Cugel Le 26 septembre 2016 à 15h58
        Afficher/Masquer

        Heu… jusqu’à plus ample informé, la Réunion est un département français depuis un bail.


        • Papagateau Le 26 septembre 2016 à 18h02
          Afficher/Masquer

          Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.


          • Cugel Le 26 septembre 2016 à 20h04
            Afficher/Masquer

            Allez dire ça à un aveugle, vous risquez d’être bien reçu !


        • rastignac Le 26 septembre 2016 à 20h36
          Afficher/Masquer

          vous voulez des photos de famille ? 🙂 c’était pas une grande zoreille mais descendante d’esclave affranchis le 19/11/1844


      • tepavac Le 26 septembre 2016 à 20h34
        Afficher/Masquer

        je suis très franchement révolté qu’autant de personnes se sentent “obligées” de se justifier de leur existence pour participer à des échanges, qui, me semblent-ils, s’organisent autour d’un site des plus citoyen qui soit.
        J’utilise le terme “citoyen” en tant que membre d’une communauté libre de ses choix d’organisation sociale. Et à ce titre libre de ses opinions et de sa “culture” ordinaire.
        J’avoue ne pas comprendre cette démarche, qui au final apparait suspecte à bien des oreilles mal lavées.
        Mais bon, puisqu’on débat déjà sur la sape, j’y vois là, plus une digression qu’un véritable détournement de nos intérêts communs, communs à vouloir un avenir meilleurs pour tous les habitants de ce seul et unique “vaisseau” perdu au milieu d’un vide sidéral.


  10. François Lacoste Le 26 septembre 2016 à 09h14
    Afficher/Masquer

    Merci Ahmed, après t’avoir lu j’éprouve de la fierté d’être français parmi des personnes comme toi et ta maman.
    C’est un sentiment que l’on ne ressent pas fréquemment par les temps qui courent.

    A l’inverse, j’éprouve de l’angoisse, une profonde tristesse et une grande colère lorsqu’un Zemmour, il n’est pas le seul, vomit ses obsessions racistes et communautaristes partout sur des médias atrocement complaisants dont les plus abjectes font semblant de se boucher le nez tout en lui tendant le micro.

    Merci aussi à Olivier qui nous permet de te lire.


  11. francois Marquet Le 26 septembre 2016 à 09h35
    Afficher/Masquer

    Pour les aider à “éradiquer cette déviance”, ne faut-il pas cesser de soutenir, décorer et de vendre des armes à des wahabites ou takfiris?
    Que peut faire l’homme de la rue contre l’extrémisme au moyen-orient si les pays occidentaux soutiennent activement l’extrémisme de leur leurs dirigeants?
    Ne pas oublier que dans ces pays, l’autorité réprime durement les critiques.
    Quand aux musulmans français, ou français musulmans devrai-je dire, ils font le travail de pédagogie anti-extrémiste comme Ahmed (voir plus haut), dans leur immense majorité.
    Ahmed que je remercie et salue fraternellement au passage.


    • Guillaume Le 26 septembre 2016 à 10h49
      Afficher/Masquer

      “Pour les aider à “éradiquer cette déviance”, ne faut-il pas cesser de soutenir, décorer et de vendre des armes à des wahabites ou takfiris?”

      Ce week-end je suis tombé sur un “débat” televisé au cours duquel l’un des participants à dit (ce n’est pas le verbatim exact mais ça doit s’approcher):
      “On peut se poser la question de savoir si l’éthique devrait l’emporter sur la finance et ainsi interdire certains contrats, notamment de vente d’armes, avec des pays tels que l’Arabie Saoudite. La réponse, comme démontrée par les gouvernements successifs, est non.”

      Je pense que tant que ce raisonnement est prédominant dans les médias et la classe politique, on ne risque pas de lutter contre l’islamisme, pour le plus grand malheur des musulmans.


      • LS Le 26 septembre 2016 à 12h26
        Afficher/Masquer

        OK à trois conditions :

        Définir qui construit cet éthique, avec quels buts.

        Bien comprendre que seule sa communauté nationale est contrainte par cet éthique. C’est sur l’éthique que j’ai le plus de méfiance quand vient l’universel.
        Par exemple, je suis méfiant devant l’utilisation du mot universel dans “déclaration universelle des droits de l’homme “, et je n’ai aucun problème avec “déclaration des droits de l’homme en république” ou “déclaration des droits de l’homme en islam”. Évidement, il faut choisir, si le relativisme culturel s’impose à la communauté (par opposition à l’individu), le caractère monoculturel de l’éthique s”impose également à la communauté (au contraire de l’individu).

        S’imposer le non interventionnisme, en dehors de sa communauté, même au nom de l’éthique (en réalité de son éthique).


      • tepavac Le 26 septembre 2016 à 21h44
        Afficher/Masquer

        “si l’éthique devrait l’emporter sur la finance”

        A dire vrais Guillaume, votre remarque est pertinente à plus d’un titre.
        Pratiquement tous les États Européens pénalisent la vente d’armes aux criminels.
        Le faire c’est se rendre complice du crime.
        Finalement la remarque de François Marquet met en lumière un des aspects les plus inhumains, les plus “asociaux” qui soit de la “liberté de commerce” tant prôné par le nouvel ordre mondial, pour ne pas dire la vielle rengaine des dictateurs en tout poils et plumes. Effectivement ils sont complices de crimes de guerre et devraient être punis selon leurs méfaits.
        Mais qui sera le Juge ?


    • Louis Robert Le 26 septembre 2016 à 12h30
      Afficher/Masquer

      Que peut faire l’homme de la rue… si…”?

      1. Préserver l’intégrité de sa conscience…
      2. En tout, dire constamment “Non!” au Pouvoir.
      3. Refuser toute collaboration avec le Pouvoir.
      4. Et bien sûr, avant tout, ne jamais voter pour ce type de créatures.
      5. Apprendre la solitude… la fraternité et la solidarité dans la lutte pour le bien commun.


    • step Le 26 septembre 2016 à 15h17
      Afficher/Masquer

      “Pour les aider à “éradiquer cette déviance”, ne faut-il pas cesser de soutenir, décorer et de vendre des armes à des wahabites ou takfiris?” Certes, mais cela est insuffisant car c’est un jugement de “chrétiens” sur les déviances de l’islam.

      Il y a une difficulté supplémentaire aux sectes prétendument attachées à l’islam. Il n’y a pas de jugement d’hérésie pour les musulmans, ou plus précisément, il n’y a personne de reconnu par la communauté dans son ensemble pour les délivrer. Cela a des avantages (pas de répression institutionnalisée, pas de socle “canon” défini) et des inconvénients (pas de répression institutionnalisée, pas de socle “canon” défini). C’est tout le “problème” relevé par les questions maladroites des journalistes aux musulmans en leur demandant de se désolidariser individuellement du djihadisme. Comme tout bon chrétiens, ils attendent une réaction du “pape” musulman. Sauf que là… ils risquent d’attendre. Cette incompréhension, est, je pense, une des bases des crispations actuelles.


  12. Guillaume Le 26 septembre 2016 à 10h58
    Afficher/Masquer

    80 et quelques pourcents de la population française considère qu’Hollande est le pire président de la Ve république et qu’il devrait démissionner.
    Alors, on fait quoi?

    Soit rien en attendant les prochaines élections, soit une révolution.

    Dans votre exemple, que préconisez-vous pour aller au bout de votre idée?

    Ou comment souffler sur les braises…


  13. G. Le 26 septembre 2016 à 11h51
    Afficher/Masquer

    Le problème est bien plus complexe que cela… Autant Ahmed a raison sur le ressenti de ces français, victimes secondaires de la situation, autant il a tort d’espérer une “prise de conscience”.

    En réalité, la France est un petit pays de 66 millions d’habitants, sur une planète de 7.4 milliards d’habitants (7 400 millions). Le Maghreb a a peu près 90 millions d’hahitants, et il y a environ 1 600 millions de mulsulmans dans le monde.

    Face au chômage et à la mondialisation, les français ont peur de perdre leur niveau de vie. Ils ont le sentiment que les “politiques” ne font rien pour limiter l’immigration. On leur dit que des millions de réfugiés arrivent. En même temps, comme la pauvreté est un terreau fertile pour les cinglés les plus extrémistes, des mouvances fanatiques sèment la violence dans certains pays et l’exportent en France.

    Le fait d’afficher clairement sa différence, notamment religieuse, provoque forcément des tensions. Pour les diminuer, pas le choix: assimilation complète. Langue et vêtements surtout! Une majorité écrasante des musulmans de France a réussi ceci parfaitement. C’est vraiment trop bête qu’à cause d’une minorité de radicaux, le doute soit jeté sur tous les autres. Est-ce trop demander que de respecter la laicité française?


    • Samia Le 27 septembre 2016 à 21h36
      Afficher/Masquer

      Le respect de la laïcité s’applique t’elle a toutes les religions? Je pose cette question car je croise très régulièrement des religieuses catholiques dans nos rues. Le port du voile est un problème juste parcequ’on en a fait un. Je ne cautionne pas le port du voile dès lors qu’il est imposé. On s’assimile a de la soumission mais beaucoup de femmes le portent par choix. Je me demain de ou se situe la frontière entre laïcité et liberté d’expression.


      • Kilsan Aïtous Le 28 septembre 2016 à 10h04
        Afficher/Masquer

        “Je pose cette question car je croise très régulièrement des religieuses catholiques dans nos rues”

        Vous habitez à Lourdes ?


        • Samia Le 28 septembre 2016 à 11h56
          Afficher/Masquer

          Je n’habite pas à lourdes et rien ne me choque lorsque je croise des soeurs catholiques au supermarché. Je n’émet aucune critique au contraire comme je le disais je suis issue de l’immigration et de confession musulmanes mais non pratiquante. Je suis contre le port du voile. Mais je repose la question ou se situe la limite entre laïcité et liberté d’expression? Avez vous une réponse?


          • Kilsan Aïetous Le 28 septembre 2016 à 15h54
            Afficher/Masquer

            La toute petite poignée de sœurs catholiques en habit n’apporte pas du tout le même message que celui des “sœurs musulmanes” en habit.

            Il y a en effet des limites à la liberté d’expression, et ça n’a rien à voir avec la religion. C’est le message qui importe. Et il y a bien un problème avec le message du new-islam.


            • Samia Le 28 septembre 2016 à 16h13
              Afficher/Masquer

              Si je puis me permettre je tout à fait d’accord sur le principe de vos propos. Cela dit interrogez des femmes qui portent le voile pour savoir si elles ont un quelconque message à faire passer. Je ne pense pas. Je crois plutôt que ça nous arrange d’y voir un message. Comme dans tous courants il y a un effet de mode… je réitère je suis contre le port du voile mais je n’aime pas apporter plus d’importance à des choses qui en méritent aucune.


            • Kilsan Aïetous Le 28 septembre 2016 à 21h14
              Afficher/Masquer

              Elles le font pour obéir à la loi islamique. “On” leur a dit que c’est prescrit dans le coran, donc pour être une bonne musulmane et mériter son paradis.


      • G. Le 28 septembre 2016 à 15h03
        Afficher/Masquer

        Bonjour,

        Pour répondre un peu tardivement à votre question, si c’est pour éviter un déchirement complet de la société française, alors oui la laicité devra/devrait être appliquée partout, sans “passe droit”. Notez que je suis d’origine chrétienne, chrétien pas très souvent pratiquant, mais on ne peut pas demander aux autres de faire ce qu’on n’applique pas à soi-même.


  14. Otty Le 26 septembre 2016 à 12h06
    Afficher/Masquer

    “P.S. À ceux qui se demanderont, si je suis musulman, catholique, athée ou autres, je leur réponds que cela n’a aucune importance : je suis Français.”

    Ahmed est donc un immigré (ou descendant d’immigré) assimilé. Zemmour ne parle pas d’eux. Pourquoi se sent-il visé ?


    • Charlus Le 26 septembre 2016 à 13h09
      Afficher/Masquer

      Et bien il suffit de lire son papier pour comprendre pourquoi Ahmed se sent visé par des gens comme Zemmour : “être français , c’est avoir un prénom chrétien.”


  15. Austen Le 26 septembre 2016 à 12h09
    Afficher/Masquer

    On nous trace des portraits de musulmans qui comme par hasard correspondent à ce que la bien pensance souhaite propager. Il serait beaucoup plus rationnel d’accorder sa raison à ses yeux et aux études sérieuses tels que le rapport de l’institut Montaigne tout récent qui dit ce qu’il en est de la pensée des Musulmans statistiquement.

    .Je vis dans un quartier islamisé en grande partie et de plus en plus, et je peux vous dire que l’agressivité n’est pas du côté qu’on essaie de nous faire croire. Les enfants me disent qu’ils détestent la France et les Français. Je suis généralement insultée dès que je fais une remarque au sujet du non règlement de copropriété en tant que présidente du Conseil syndical,

    Cependant des parents soutiennent les agressions verbales de leurs enfants, leur non respect des règles communes, les dégradations et les cris. Des parents m’ont déjà jeté plusieurs fois des oeufs par la fenêtre.

    Ah! Le vivrensemble est un sport de combat plutôt qu’une riche rencontre de civilisations…Critiquez-moi, dites que ce sont des préjugés racistes,, que je suis animée par la haine de l’autre…Moi je crois à ce qui m’arrive. Je ne pense pas que la mentalité issue de la civilisation islamique puisse changer.

    Au début (année 1997) a commencé mon expérience de ce vivreensemble qui (de loin) me plaisait bien… et puis progressivement j’ai dû à mon corps défendant admettre le problème dans toute son ampleur qui n’a cessé de croître. En 2016 le lavage de cerveaux bat son plein pour faire accepter la situation.


    • Asian Le 26 septembre 2016 à 14h01
      Afficher/Masquer

      C’est vrai que vous n’avez pas eu de chance. Ce n’est pas mon cas. Lorsque j’ai appris que mes enfants allaient fréquenter une école publique au coeur d’un quartier populaire avec un centre d’accueil des réfugiés à côté, je n’étais pas très rassurée. Mais j’ai vite changé d’avis lorsque mes enfants ont trouvé des copains, copines, montraient de bons résultats scolaires. Mes enfants pleuraient lorsqu’on devait déménager au bout de trois ans passés dans cette ville. Il faut dire aussi que lorsqu’il y avait des fêtes ou kermesses à l’école, ou on nous demandait de l’aide pour les décors de Noël, ou pour accompagner les enfants lors des sorties, ce sont souvent ces mamans musulmanes qui se rendaient disponibles.
      Maintenant, il y a une question de politique migratoire en France avec laquelle personne n’est d’accord, y compris les citoyens issus de l’immigration. Aujourd’hui cette politique ne correspond pas à la realité économique, sociale française. Les citoyens musulmans souffrent autant de ses conséquences désastreuses que tous les autres.


      • MASTER T Le 26 septembre 2016 à 21h00
        Afficher/Masquer

        @ asian:
        c’est exact, je connais des musulmans parfaitement intégrés et pratiquants qui sont effarés de la politique immigrationniste (plus de 200 000 par an) et qui au trouble et effets des guerres colonniales de l’empire et de ses vassaux (français et anglais) sont dégoutés de nos politiques.

        le contexte conjoncturel est entrain de devenir explosif, rajoutez y la crise économique et vous obtenez un cocktail incendiaire qui sert des intérets supérieurs, ceux d’une élite financière guettant comme des vautours le moment explosif ou l’insurrection surgira des quartiers.

        Nos politiques sont des criminels et derrière leurs discours humanitaristes appuyés par des média nous mentant sur le fait que la majorité des immigrés africains ont fuis la misère plutot que la guerre… baladez vous à PARIS et cherchez les familles, elles sont rares, l’immense majorité est constituée de jeunes hommes.


        • tepavac Le 26 septembre 2016 à 22h42
          Afficher/Masquer

          C’est ce que OB tente depuis plusieurs années de nous faire comprendre.
          Tout ce nous voyons est le résultat d’une seule idée, celle de faire rentrer les “populaces” dans le rang qui lui est assigné par des dictateurs.


    • Samia Le 27 septembre 2016 à 21h46
      Afficher/Masquer

      Est ce un problème de religion ou d’éducation? Ce que vous décrivez Austen ressemble plus à un problème d’éducation. Les enfants sont très mal éduqués par des parents qui l’ont été aussi mal.


  16. Arnould Le 26 septembre 2016 à 12h16
    Afficher/Masquer

    Concernant Zemmour, je suis surpris que personne ne lui rappelle qu’il a une carte d’identité française grâce à un décret pris dans des conditions douteuses. Certes, c’est très vieux, presque 150 ans, mais j’aimerais bien voir sa réponse , même si, j’en suis certain, cette réponse il l’aura répétée de nombreuses fois auparavant devant le miroir de sa salle de bains.


  17. daugreilh Le 26 septembre 2016 à 12h24
    Afficher/Masquer

    Bien dit, ……..entre français……du moins ceux qui ont eu la chance, et le courage de s’attaquer aux écrits fulgurants du siècle des lumières, comme aux délibérations fumeuses et quelque peu décevantes des “constituants” de 1792 jugeant comme Sièyès que le peuple était trop con pour qu’on puisse s’en remettre à un régime de démocratie directe, et qu’il fallait “sagement le conduire” (comme l’aveugle” ) à élire des élites capables de le représenter sans avoir de comptes à lui rendre! c’est chouette de “résister”, la résilience est l’une des vertus de “l’espèce humaine” et il faut savoir s’en servir. Le neuro-psychiatre Cyrulnic disait à son fils: “tu seras un homme mon fils, le jour ou tu comprendras que tu ne peux compter que sur toi-même”……la Foi qui ne saurait être un cadeau “d’un Dieu possible” (sinon pourquoi aurait-il choisi de discriminer “ses créatures” (??)) , mais un effort pour “faire sujet” (au sens psychanalytique du terme) et être capable à partir de cette construction empruntant autant à son propre questionnement qu’aux réflexions et traditions des autres, créer du “lien social” pour être capable de vivre ensemble……loin des bonimenteurs “des têtes de gondoles de des hypermarchés de la politique d’aujourd’hui! Bien à vous!


  18. hugues Le 26 septembre 2016 à 12h47
    Afficher/Masquer

    Lorsque la France aura retrouvé sa souveraineté , elle pourra intégrer et accueillir à nouveau. Pour le moment, trahie par une partie de ses dirigeants vendus à l’europeisme et à l’OTAN, les Français souhaitent fermer les frontières, pas d’exclure les personnes accueillis auparavant.


    • Frédéric Le 26 septembre 2016 à 19h10
      Afficher/Masquer

      Je rebondis sur ce commentaire tout-à-fait pertinent. Etre Français c’est participer de la nation qui est née en 1789, c’est-à-dire d’un monde nouveau même circonscrit dans les limites de l’Hexagone. Nouveau par rapport à la féodalité et non par rapport à la religion. On pouvait être prêtre après la Révolution, à condition seulement de jurer fidélité à la Constitution. Ce n’est pas la soutane qui fait le réfractaire, ni un bout de tissus sur la tête qui fait l’ennemi de la République. On est plus sûrement un ennemi de la République quand on vend le pays à des intérêts financiers privés, étrangers ou non.


  19. Varenyky Le 26 septembre 2016 à 13h10
    Afficher/Masquer

    Ce que les médias officiels essaient de dissoudre c’est le France de la résilience.
    Mais si elle arrive à le faire croire dans ses publications, dans la réalité les Français tiennent, face à la tempête.
    Il y a eu beaucoup plus d’attentats lors des années de plomb en Europe mais qui s’en souvient ? (Chronologie des attentats commis par Action directe)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_des_attentats_commis_par_Action_directe
    Pour ma part et sans aucune volonté militante j’ai pu échanger des recettes de cuisine au supermarché avec une jeune femme voilée, a une autre qui jouait sur son android comment elle arrivait a faire autant de points, et cela sans réticence de leur part, voir de joyeux “wesh wesh”de banlieue faire de la musculation au jardin du Luxembourg, me faire conseiller par une vieille femme voilée les patates douces qu’il fallait prendre, “celles d’Afrique car les américaines n’ont aucun gout” et beaucoup d’autres anecdotes.
    Ne tombons pas dans le piège de leur peur, le nouveau produit marketing.


  20. LibEgalFrat Le 26 septembre 2016 à 13h28
    Afficher/Masquer

    J’aimerais poser 2 questions à Ahmed

    Ecoutez ce discours de “premier ministre” de ce pays, remarquez l’assemblée aussi, et repérez notamment dans ces quelques minutes le très intéressant terme “avant garde” :
    https://www.youtube.com/watch?v=TiszwdNCdak

    Mes questions :
    1. en tant que Ahmed, en tant que Français, vous sentez vous rabaissé, humilié, choqué, par ce discours?
    2. si oui, à votre avis, qui est le plus rabaissant pour la quasi totalité des Français dont vous, qui est le plus irresponsable au sens strict : Valls ou Zemmour?
    3. pensez vous que Olivier (ou les media) doivent en parler de ceci aussi, de ce discours et de ses conséquences?


  21. Gasse Coppey Elisabeth Le 26 septembre 2016 à 13h56
    Afficher/Masquer

    merci Ahmed, merci Olivier et un gros bisou très respectueux et sincère à la maman d’Amhed; merci à ceux par qui ce blog existe ! (y compris ses visiteurs)


  22. sadsam Le 26 septembre 2016 à 14h09
    Afficher/Masquer

    Un grand merci à Ahmed et à Aquitanis pour leurs témoignages marqués par le bons sens et l’observation de la réalité “réelle”, loin des folies médiatiques.
    Merci à notre hôte Olivier aussi d’avoir le courage de se mettre en travers du tsunami de propagandes diverses et tellement réductrices.

    Je me demande où vont chercher leurs arguments ceux qui préparent les “éléments de langage” de certains de nos responsables politiques. Quand j’entends parler de “Gaulois”, cela me rappelle mon manuel d’histoire de CE1 en 1955 (les manuels passaient d’élève à élève au fur et à mesure, les parents ne devaient pas les acheter ; en 1955, c’était encore les manuels d’avant-guerre). Je me souviens encore des chapitres sur Charlemagne (“l’ami de Haroun Al Rashid”) et sur Jeanne d’Arc mais j’ai un trou sur les “il y a mille ans” de Zemmour.


  23. step Le 26 septembre 2016 à 15h02
    Afficher/Masquer

    un salut fraternel à Ahmed (et à sa maman).
    Ce témoignage est nécessaire et permet de recadrer le débat.
    Pour adoucir la perception donnée par les médias, j’ai des collègues qui discutaient “islam” ce matin. Pas des lecteurs du blog, et pas forcément des compréhensifs. Et est venu d’eux même l’expression suivante: “Oui l’islam, l’islam c’est comme les trains, on parle que de ceux qui arrivent en retard”. Comme quoi, ils se distanciaient au moins un peu de la communication médiatique faite sur l’islam. Le “bon sens populaire” peut lutter contre le matraquage médiatique. Certains blogs peuvent informer de la méconnaissance des médias sur le sujet traité et éclaircir certains concepts (laïcité, sécularité, public, privé…) bien malmenés de nos jours par les journalistes. Ce n’est pas parce que nos médias ou nos politiques partent en […] que la société suivra.


  24. Julie Le 26 septembre 2016 à 16h56
    Afficher/Masquer

    A ceux qui trouvent que la France n’est pas raciste, comment expliquez-vous la réponse de Sarkozy aux opposants à Ali Bongo qui interrompaient son meeting la semaine dernière en l’accusant d’avoir soutenu Ali Bongo alors même qu’il était affaibli il y a 7 ans avant de prendre la succession de son père. La seule réponse qu’il leur a donné (enregistrée comme le reste du meeting par les journalistes et sous les cris hystériques de ses fans) c’est: “ici c’est la France, si vous voulez retourner au Gabon, vous pouvez”.
    Quand le débat tombe à ce niveau, qu’on ne vienne pas s’étonner de la suite.


    • Asian Le 26 septembre 2016 à 17h28
      Afficher/Masquer

      A mon avis ce n’est pas toute la France qui est raciste mais certaines couches sociales. Je trouve qu’il y a une dépendance evidente entre le racisme et la classe moyenne et riche (bien sûr il y a des exceptions). Comme attestent plusieurs commentaires ci-dessus, ce ne sont pas des gens du peuple qui ont tendance à jeter des regards méfiants sur les étrangers mais des gens aisés. Ils mettent le plus souvent leurs enfants dans les écoles privées, choisissent des quartiers “tranquilles” pour construire leur maison (tranquille non pas dans le sens du bruit), ne mangent jamais dans les kebabs. Est-ce que je me trompe?


      • Asian Le 27 septembre 2016 à 13h53
        Afficher/Masquer

        Merci pour votre avis Dominique. Aujourd’hui je vis en Outre-Mer (Guyane) et votre expression “l’unique petit blondinet de la classe” convient parfaitement à ma fille de 3 ans. C’est la seule blonde aux yeux bleus dans sa classe. 😊 Les gens dans la rue la regardent avec curiosité et bienveillance,et heureusement! Cela fait du bien parfois de se mettre dans la peau d’une minorité. Dans les administrations publiques l’accueil n’est pas toujours chaleureux.


  25. Macarel Le 26 septembre 2016 à 17h42
    Afficher/Masquer

    Il ne faut pas perdre espoir, l’Eglise Catholique vient tout juste de demander pardon pour des crimes commis contre les hérétiques cathares il y a huit siècles.
    La France est une construction historique et politique, qui ne peut tenir debout que si les valeurs de Liberté, d’ Egalité, et de Fraternité dont elle se réclame, sont vraiment respectées. A commencer par ceux qui ont, de par leur fonction dans la société à montrer l’exemple : journalistes, hommes politiques, responsables du monde de l’entreprise, etc…
    Le problème est que cette construction a été mise à mal par un projet européen, qui détruit plus qu’il ne construit. Il détruit des Etats souverains, pour livrer leurs peuples à un marché mondialisé qui n’a pour effet que de niveler les conditions des citoyens vers le bas. Les classes dirigeantes utilisent le communautarisme, religieux ou ethnique pour mieux détourner des vrais causes des difficultés que les citoyens devenus consommateurs rencontrent dans leur vie de tous les jours.
    Difficultés dont elles veulent faire oublier qu’ils sont en grande partie responsables, du fait des politiques économiques désastreuses qu’ils s’obstinent à mener depuis plus de trente ans. D’où tous les discours sur les origines gauloises des français, de la part de quelqu’un dont les ancêtres sont plutôt à chercher du côté des Huns.


  26. Visor Le 26 septembre 2016 à 17h48
    Afficher/Masquer

    L’auteur semble amalgamer les discours islamophobes et anti musulmans , tout en assimilant plus ou moins ceci à du racisme. Tout d’abord être musulman n’est pas une race, secondo toute idéologie doit pouvoir être combattue par les mots. Probablement qu’Ahmed pense légitime de combattre l’idéologie nazie mais pas l’islam. Où est la logique??? On peut combattre une idéologie sans combattre ceux qui la soutiennent car ces derniers peuvent changer d’avis. On l’a vu avec les staliniens.Avec un tel manque de logique dans l’analyse et une telle dose d’émotion on n’est pas prêt de résoudre gentiment les problèmes.


  27. Macarel Le 26 septembre 2016 à 17h58
    Afficher/Masquer

    Il ne faut pas perdre espoir, l’Eglise Catholique vient tout juste de demander pardon pour des crimes commis contre les hérétiques cathares il y a huit siècles.
    La France est une construction historique et politique, qui ne peut tenir debout que si les valeurs de Liberté, d’ Egalité, et de Fraternité dont elle se réclame, sont vraiment respectées. A commencer par ceux qui ont, de par leur fonction dans la société à montrer l’exemple : journalistes, hommes politiques, responsables du monde de l’entreprise, etc…
    Le problème est que cette construction a été mise à mal par un projet européen, qui détruit plus qu’il ne construit. Il détruit des Etats souverains, pour livrer leurs peuples à un marché mondialisé qui n’a pour effet que de niveler les conditions des citoyens vers le bas. Les classes dirigeantes utilisent le communautarisme, religieux ou ethnique, pour mieux détourner des vrais causes des difficultés, que les citoyens devenus consommateurs rencontrent dans leur vie de tous les jours.
    Difficultés dont elles veulent faire oublier qu’elles sont en grande partie responsables, du fait des politiques économiques désastreuses qu’elles s’obstinent à mener depuis plus de trente ans.
    D’où, tous les développements sur les origines gauloises des français, de la part de quelqu’un dont les ancêtres sont plutôt à chercher du côté des Huns.


  28. Andrae Le 26 septembre 2016 à 18h01
    Afficher/Masquer

    Réunion d’urgence du CS – ONU (24 sept. NY.) Les représentants de la France – GB – USA ont quitté la salle en protestation quand la Syrie a pris la parole. Samantha Powers (US) a fait une diatribe délirante accusant la Russie et Assad quasi de crimes de guerre (> Youtube.) (C’est Boris Johnson qui l’a dit ouvertement, pas dans le meeting.) Un ‘news’ avec video du représentant GB:

    http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/british-ambassador-walk-out-russia-syria-aleppo-war-crimes-un-matthew-rycroft-a7329626.html

    Al-Nusra fait du bon boulot, c’est de légende maintenant.

    Les pays cités (+ l’Arabie S., Quatar, etc.…) soutiennent et/ou financent et arment les djihadistes, ISIS etc., en Syrie.

    En même temps, chez soi en UE-USA, il est devenu oblig. de controller / stigmatiser / voire rejeter les musulmans, les ‘arabes’, les ‘bazanés’, certains ‘immigrés’ ..

    2 plans provenant de 2 factions différentes? (Renverser Assad // créer des tensions communautaires ailleurs, conditions pour guerre civile ..) ou d’un seul qui a 2 volets?

    Merci bcp Ahmed pr ton témoignage. Le tourbillion de contradictions et de haine subtile, quelle désolation.


  29. Loxosceles Le 26 septembre 2016 à 18h41
    Afficher/Masquer

    “Les inacceptables propos entendus et, bien pire encore, l’absence totale de condamnations fermes de journalistes, patrons de médias, politiciens, ne peuvent que gravement interpeller.”

    Oui mais ce n’est pas de condamnation dont nous avons besoin, mais d’arguments qui portent, d’ailleurs il le dit lui-même plus bas :

    “Nous faisons ainsi totalement le jeu de nos ennemis(…). Certains ont même passé tellement de temps à combattre l’extrême-droite qu’ils en ont oublié de combattre ses idées, idées dont ils sont parfois même devenus malgré eux le porte-voix.”

    Ainsi, coupez la tête de l’hydre et deux autres repousseront. C’est pourquoi s’attaquer à Zemmour ou le citer pour ensuite l’interdire de parler ne sert à rien, et pire, sert son propos. Zemmour n’est qu’un symptôme. Il y a des arguments philosophiques de poids, et ils sont au-delà de cette haine. On ne les entend pas assez, et l’on voit au contraire trop de gens plonger dans les polémiques et les alimenter.


  30. Balthazar Le 26 septembre 2016 à 20h02
    Afficher/Masquer

    Ah, je ne sais pas si j’ose lui parler de la naissance de SOS racisme, Touche pas à mon pote, “We are the world, we are the children”. Ou peut être que j’ai fait un rêve ( I had a dream 😜) et que cela va être inventer très bientôt, en réponse à ces mauvais français qui aiguisent leurs fourches et préparent la milice.
    Les mots ont un sens.
    “Nous sommes en guerre” répète le généralissime Flanby.
    “Nous en avons pour au moins 20 ans de combattre le terrorisme (intérieur jusqu’à présent)” ajoute le 1er Sinistre d’un coup de menton.
    Il est au courant Ahmed, que pendant que la plus grande démocratie du monde était en guerre (bon elle l’est toujours mais ça qui s’en rend compte), elle ratonnait les japonais et les parquait dans des camps. Il ne l’a pas lu, ça, Ahmed ?
    Le Macarthysme, Ahmed, c’est si vieux que cela pour l’avoir oublier ?
    Arrêtez de voter pour des gens qui font vivre le complexe militaro industriel, arrêtez de répéter ce que vous entendez à la TV (arrêtez un peu les merdias, le monde s’en portera mieux).
    Arrêtez avec les Français sont racistes. Pas plus que les autres.
    Les massacres parce que John est de la tribu des bla-bla-bla alors que Paul est lui de la tribu des bli-bli-bli , cela se passe depuis des siècles , et pas qu’en France hein. Il suffit de traverser la Méditerranée.


  31. Maxalex Le 26 septembre 2016 à 20h07
    Afficher/Masquer

    Merci Ahmed pour ce beau témoignage que je sais profondément sincère.
    Étant athée consommateur d’alcool et de viandes interdites par l’Islam et partageant ma vie depuis plus de 10 ans avec une Musulmane pratiquante, je ressent votre désarroi et vos inquiétudes.
    Essayez de trouver la force de rappeler les évidences comme j’essaie aussi de le faire au quotidien même si c’est très injuste et usant.
    La machine est bien rodée, les musulmans possèdent tous les défauts de la terre aux yeux d’une grande partie des français non musulmans (sisi, demandez à votre entourage les qualités positives et négatives des musulmans qu’ils côtoient pour voir) , et en plus ils n’ont aucun pouvoir. Les cochonneries que raconte Zemmour en sont la preuve.
    Essayez d’avoir le même type de propos avec d’autres communautés (corses, homosexuels, etc… (sauf les Chtis, bien sûr!)
    Suffit de voir certains commentaires du type “ah oui mais toi, Ahmed, maintenant on te connait, mais les autres!”
    Comment trouver le courage de résister au repli communautaire quand il est le seul environnement où vous vous sentez respecté et apprécié.
    C’est bien compliqué.


    • lisandru Le 26 septembre 2016 à 21h17
      Afficher/Masquer

      les musulmans n’ont pas de qualité positive ou négative par essence.
      Le problème, si j’ose dire n’est pas l’islam en lui même mais certains de ses courants seulement.
      Il y a une re-sécularisation des gens de culture musulmane. et ce dans le monde entier.
      tu trouves pas un jeune dans une église, qui sont presque toutes vide d’ailleurs. la ou les mosquées font le plein de gens de tous ages.
      la question est de savoir ce qu’on y prêche dedans.
      et on sait, par des sources données ici même, que, pour certaines d’entre elles, c’est pas un vieux bigot qui annone ses conseils tel un curé, mais un fou furieux soutenu par le qatar ou l’arabie saoudite.
      c’est ca qui fait du “tort” a ce bon vieil Ahmed decrit plus haut. Il dit a raison que l’eglise chretienne ne se resume pas au Ku Klux Klan, mais si on croisait des types vêtus de blanc et d’un chapeau pointu dans toutes nos villes prêchant la haine au nom de Jesus, alors la l’amalgame commencerait a se faire.

      et je voudrais tout de même mettre un bémol a ce qui est dit dans cet article, la France n’a pas tant dérivé que ça.
      Si on fait le score du match, si j’ose dire, entre les identitaires violent et l’EI, c’est l’EI qui gagne par 230 a 0…
      La situation risque de se dégrader, mais on en est encore la…


      • Maki Maki Le 26 septembre 2016 à 22h13
        Afficher/Masquer

        En même temps tu ne parles pas en connaissance de cause. Déjà parce que tu n’as jamais mis les pieds dans une mosquée, et tu ne parles pas l’arabe donc tu serais incapable de comprendre le prêche du vendredi.

        J’en ai fait 4 des mosquées : Dans chacune d’entre elle, chaque Vendredi je n’ai eu droit qu’à des rappels de bon comportement, d’aimer ses parents et les respecter, les meilleures actions pour plaire à Dieu, les péchés à éviter, comment faire son pélerinage, les bienfaits du jeune.

        Jamais je n’ai entendu un discours haineux. Après 10 ans de conversion à l’Islam.

        Donc tu as le droit de croire les médias qui te font croire que dans chaque ville il y a un qatari takfiriste qui prêche devant une assemblée d’endoctrinés, mais ça n’existe pas, ou alors le phénomène est tellement minoritaire qu’il est risible en rapport à la proportion avec laquelle il est rapporté par les médias.


        • rastignac Le 27 septembre 2016 à 00h10
          Afficher/Masquer

          mosquées ou les femmes sont séparées des hommes quand même…


          • Pakal Le 27 septembre 2016 à 14h35
            Afficher/Masquer

            Je viens d’un coin de France où, dans les eglises, les femmes devait rester en bas et les hommes (à part les petits enfants) obligatoirement dans les balcons.

            Faut arreter de comparer des habitudes culturelles de certains avec nos valeurs d’athées et d’après libération sexuelle. Comparé avec la France d’aprés guerre (celle de nos parents ou grand parents) et vous verrez que les différences sont faibles.


            • rastignac Le 27 septembre 2016 à 17h23
              Afficher/Masquer

              “”Je viens d’un coin de France où, dans les eglises, les femmes DEVAIT rester en bas et les hommes (à part les petits enfants) obligatoirement dans les balcons.

              DEVAIT !


          • Lysbeth Levy Le 28 septembre 2016 à 10h18
            Afficher/Masquer

            Oh ce n’est pas l’apanage des mosquées la “séparation” entre femmes et hommes : http://madame.lefigaro.fr/societe/il-faut-repenser-la-place-des-femmes-dans-la-synagogue-100815-97716
            Il a fallu beaucoup de temps pour l’Eglise de changer ces coutûmes on verra aussi si là ça “change” !


        • omoshiro Le 27 septembre 2016 à 00h21
          Afficher/Masquer

          Vous avez tout a fait raison, les gens belliqueux sont une infime minorité et les mosquées qui prêchent la violence tout autant. Cependant elles existent et doivent être combattus. Ce que regrettent les Français aujourd’hui est l’attitude de négation du problème ou de sa minoration. Chaque français qui veut défendre l’Islam devrait botter le cul de tous les apprentis sectaires. On pourrait ainsi revenir à un islam apolitique et basé sur la culture.

          Mais je ne suis pas sur que cela réglerait nos problèmes. En effet la présence durable et en constante augmentation de populations de culture musulmane n’a jamais fait l’objet d’aucun débat en France et aujourd’hui chacun en constate les effets. Parce que toutes les cultures ont des aspects qui leurs sont antinomiques je ne vois pas comment cela peut se résoudre simplement. En tous les cas je ne crois pas du tout aux appels désincarnés des bisounours afin de s’aimer les uns les autres. Je peux bien aimer mon prochain par principe, si je n’ai rien à partager avec lui cela risque de se compliquer sur le long terme…

          J’observe que les rejets viennent désormais de tous les cotés… Hélas s’était prévu…


    • tepavac Le 27 septembre 2016 à 02h02
      Afficher/Masquer

      “ah oui mais toi, Ahmed, maintenant on te connait, mais les autres!”

      Cela peut paraitre paradoxale, mais cette réaction “intellectuelle” peut différée selon les circonstances et ne préjuge en rien d’un “sentiment d’antipathie viscérale à l’encontre d’une race” , ce peut être l’expression d’une peur ou d’une alerte et pas nécessairement celle d’une mauvaise intention.
      Nous sommes sur un terrain très glissant, nous avons le devoir de peser nos mots. et d’expliquer éventuellement ce choix des mots.

      Les uns et les autres ont peur, peur d’une violence, de la même violence, celle qui est arbitraire, soudaine, imprévisible. INJUSTIFIABLE car physique ou morale.
      On ne peut pas accuser systématiquement de raciste des personnes qui ont peur à cause d’une situation qui leur échappe.

      Cordialement à tous


  32. yann plouc Le 26 septembre 2016 à 22h14
    Afficher/Masquer

    j’en ai un peu assez de ces “je suis quelque chose ou quelqu’un ou un lieu” etc.
    Puissions-nous revenir à des choses plus simples et profondes comme “cogito ergo sum” …


    • anne jordan Le 27 septembre 2016 à 20h42
      Afficher/Masquer

      où plutôt :
      ” je pense , donc , je ne vous suis plus ! ”
      vu sur un mur à Paris


  33. RGT Le 27 septembre 2016 à 08h24
    Afficher/Masquer

    1/ La majorité des immigrés et leurs descendants ne sont pas venus en France par plaisir, ils ont été fortement incités par les politiques téléguidés par les 1% qui souhaitaient augmenter leurs profits en rabaissant le coût de la main d’œuvre en établissant des calculs “à la Macron”…
    D’autres ont fui la misère largement entretenue par ces mêmes 1% qui pillaient sans vergogne leur pays afin, toujours, d’augmenter leurs profits.
    Le meilleur contre-exemple est bien celui de la Libye : Il n’y avait pas (ou très peu) de libyens expatriés car suite à l’intervention de Kadhafi ils pouvaient vivre décemment dans leur pays et préféraient y rester.

    2/ Toujours pour des raisons de profit facile, ces même 1% copulent sans vergogne avec avec les monarques “très démocratiques” de certains pays qui soutiennent des sectes dangereuses et très prosélytes et donc propagent dans le monde entier une vision totalement pervertie pour asseoir leur pouvoir politique.

    En tant que “sans dents de base” je ne peux que désapprouver cette situation dans laquelle je n’ai aucune responsabilité. tout comme pour la colonisation qui n’a apporté à ma “caste” (les intouchables) que des ennuis et l’animosité des victimes de ces “grandes politiques”.


    • RGT Le 27 septembre 2016 à 08h36
      Afficher/Masquer

      Désormais, ils sont tous français, qu’on le veuille ou non car ils ne pourront jamais, contrairement à ce que nous racontent certains politicards opportunistes, “retourner chez eux”…
      “Chez eux”, c’est ici… Et quand ils retournent dans le pays de leurs ancêtres ils se retrouvent dans des situations largement pires que celle qu’ils connaissent “chez nous”…

      L’animosité de certaines personnes un peu “simples” à leur égard est “normale” : Ils associent les immigrés à des concurrents qui viennent leur “piquer leur boulot et leurs aides sociales”.
      Ils feraient mieux d’aller demander des comptes à ceux qui sont à l’origine de ce désastre, mais au lieu de regarder la lune ils regardent le doigt.

      Je suis assez pessimiste car dans la situation actuelle le problème ne va pas s’arranger.
      La “crise qui est derrière nous” n’en finit pas de nous poursuivre, les ploutocrates font des gâteries à nos “Grands Amis” (particulièrement au “Bandar Fou”) pour leur fourguer du matériel létal.

      Ensuite on culpabilise les gueux parce qu’ils sont mécontents.


      • Olivier Le 28 septembre 2016 à 12h44
        Afficher/Masquer

        “Désormais, ils sont tous français, qu’on le veuille ou non car ils ne pourront jamais, contrairement à ce que nous racontent certains politicards opportunistes, “retourner chez eux”…”

        Comme les pieds noirs qui étaient chez eux depuis 150 ans ?

        Je ne suis absolument pas d’accord avec votre certitude. Le hic pour vous c’est que l’histoire est pleine d’exemples qui démontrent que les choses ne sont jamais figée. Heureusement d’ailleurs. Pour preuve. Pas rancunier les algériens sont venu s’installer chez nous massivement juste après avoir conquis leur indépendance dans le sang.


        • RGT Le 28 septembre 2016 à 18h30
          Afficher/Masquer

          Bonjour.

          Il suffit de regarder le nombre de descendants de l’immigration qui ont tenté de “retourner au pays de leurs ancêtres”.

          Généralement ça se passe très mal car ils ont un mode de vie tellement différent des “autochtones” qu’ils n’arrivent pas à s’intégrer et qu’ils reviennent ensuite assez vite en France.

          Vous me répondrez que des retraités retournent dans leurs pays d’origine, mais dans ce cas c’est différent : Ils n’ont pas coupé les liens avec leur familles qui n’ont pas émigré et surtout ils ont passé leur enfance et leur jeunesse dans ces pays, ce qui leur permet de “retrouver les habitudes de leur enfance”.
          Ils n’ont aucun problème.

          Dans le cas de jeunes nés en France, c’est très difficile, surtout si la différence culturelle avec le “pays de leurs ancêtres” est importante.
          Il y a là un très gros problème “culturel” équivalent à celui des nouveaux arrivants en France.
          Le principal problème est surtout qu’ils ont tendance à se comporter comme en “territoire conquis”, ce qui n’est pas du goût des résidents que l’on peut aisément comprendre.
          Des problèmes de l’immigration “à l’envers”.


          • Olivier Le 28 septembre 2016 à 21h28
            Afficher/Masquer

            Il faut dire qu’on à l’électricité, le tout-à-l’égout, une médecine de qualité… ça aide.
            Mais vous ne répondez absolument pas a ce dont je vous parle.
            Qu’importe le degrés culturel de A ou B, l’histoire ne fait pas de cadeau, elle impose et on fait avec. Un peu comme les ukrainien, les syriens…

            C’est le principe politique amis-ennemi. Ce n’est pas vous qui décidez si vous avez des ennemis ou pas. C’est lui qui décide d’être le votre.


        • Samia Le 29 septembre 2016 à 07h37
          Afficher/Masquer

          Les algériens sont venus ou on les a fait venir massivement? Mon père fait parti de ces algériens venus massivement et il a travaillé 30 ans au fond d’une mine de charbon.il ne se plaint pas au contraire. Sa venue n’était pas un choix personnel mais une réponse à une France amoindrie par des années de guerre.


          • Olivier Le 29 septembre 2016 à 19h52
            Afficher/Masquer

            Pour vous répondre : Ils sont venu et viennent encore massivement.

            Votre papa est venu de son plein gré, A t il été forcé ? Quand à l’aspect massif, on peut en discuter je pense. “le nombre des Algériens présents sur le territoire métropolitain passe de 211 000 en 1954 à 350 000 en 1962.” (histoire-immigration.fr) 139 000 en 8 ans, c’est très peu aux regards des chiffres actuels. Avant guerre ils etaient 72 000. Ce qui fait 128 000 en 10 ans. Et cela ne concerne que la période “amoindrie” si on accepte votre vision.

            Apres c’est la génération des babyboomer. Évidement des grands groupes ont bien profités de cette main d’oeuvre exploitable (hélas) pour faire des profits contre les salaires Francais (c’est mon opinion). Et cela continu je le crains : il n’y à qu’a voir les arrières cuisine des grands restaurants.

            Bref, vous éludez la question principale plus haut et comme vous le constatez, je pense que votre vision du sujet est faussée.


            • Samia Le 30 septembre 2016 à 07h31
              Afficher/Masquer

              Je ne dis pas qu’il n’y a pas un problème d’immigration à l’heure actuelle je dis juste qu’a l’époque ce n’était pas un problème mais une solution. Je partage votre opinion finalement je voulais juste remettre les choses dans leur contexte. Mon père ayant fait la guerre d’Algérie à fait le choix de venir en France pour subvenir aux besoins de sa famille car comme toujours l’après guerre est dramatique pour les habitants du pays. On ne lui a pas mis le couteau sous la gorgé mais presque.


  34. DidierF Le 27 septembre 2016 à 14h41
    Afficher/Masquer
  35. Libor Le 27 septembre 2016 à 20h08
    Afficher/Masquer

    Je comprends parfaitement et dans la même logique, je ne veux pas être amalgamé avec Zemmour parceque j’ai un prénom français et je ne veux pas être traité de raciste parceque je suis contre le prosélytisme.


  36. DAUGREILH Le 28 septembre 2016 à 11h18
    Afficher/Masquer

    Oui, Lourdes……..et La Mecque, et Jérusalem, autres temps (au sens de l’infinité du temps qui nous berce TOUS), autres comportements et mœurs (aux sens sociologique, psychologique, anthropologique , de ce terme) ……..et les Baignades et Ablutions dans les eaux Polluées du Gange….(80% de rejet d’eaux usées domestiques non traitées, 40% de rejets industriels non traités (mercure, plomb, strontium…..cobalt, arsenic, tous déchets de l’industrie pétro-chimique……etc), des intoxications par milliers…..mais la Foi: ils assument, et après……..quelle légitimité avons nous pour juger: AUCUNE. Une contrainte cependant (et par le consentement de l’autre encore!). Laisser le domaine de “l’inconscient imaginaire” librement pénétrer dans la sphère INTIME et PRIVÉE des gens, NE JAMAIS CONTRAINDRE, saisir toutes les occasions pour montrer que nous sommes plus intelligents à plusieurs que seuls sur notre planète à tous…..pour agir dans le RESPECT MUTUEL!


Charte de modérations des commentaires