Après toutes ces semaines à nous intéresser au système bancaire qui prend l’eau, nous allons prendre un peu de recul au cours des prochains jours…

Dans les discussions actuelles tendues entre l’Allemagne et ses partenaires, il convient de garder à l’esprit la forte contrainte démographique allemande.

Voici l’évolution décennale des populations des nos deux pays (avec la marche due à la réunification en 1992) :

population france allemagne allemande française

soit pour les dernières années :

population france allemagne allemande française

On observe mieux la forte divergence depuis les années 2000 sur ce graphique qui représente l’évolution annuelle des populations :

population france allemagne allemande française

Ainsi, notre population s’accroit tous les ans de 350 000 habitants, alors que celle de notre voisine baisse de 50 à 200 000 habitants…

Ceci va avoir des conséquences majeures d’ici quelques années :

population france allemagne allemande française

En conséquence, selon Eurostat, nos deux populations se croiseront vers 2045, la France tangentant alors les 70 millions d’habitants.

L’Allemagne a ainsi dépassé son pic de population en 2003, avec 82,5 millions d’habitants.

Avec une hypothèse d’immigration zéro, les populations perdent 3 à 5 millions de plus :

population france allemagne allemande française

Le phénomène est très marqué quand on compare les deux pays en fonction des classes d’âges :

population france allemagne allemande française

Ainsi, il y a actuellement près de 20 % de bébés français que de bébés allemands…

En conclusion, on comprend que nos deux pays ne sont pas soumis aux mêmes contraintes.

Les futurs salariés allemands ne pourront pas payer des retraites décentes aux plus âgés, ceux-ci dépendent donc beaucoup de leurs patrimoines ; c’est une des raisons, en plus des leçons de l’Histoire, qui explique que les Allemands refusent toute pression inflationniste…

90 réponses à 1220 Démographie : France versus Allemagne

  1. Incognitototo Le 17 juillet 2013 à 03h16
    Afficher/Masquer

    Monnaie forte et faible inflation, effectivement ce n’est pas seulement parce qu’ils veulent préserver leurs futures retraites par capitalisation… c’est aussi un problème de ratio par rapport au terme que l’on calcule pour les investissements… ainsi que de répartition des coûts dans la constitution de l’EBE… entre augmentations des salaires et des prix…

    Je pense que cela fait longtemps (depuis le premier choc pétrolier) que les Allemands ont calculé qu’à terme, en environnement spéculatif, leurs deux credos gagneraient et cela semble plutôt leur donner (provisoirement) raison…

    On comprend bien que dans un environ spéculatif généralisé (notamment par rapport au prix des matières premières et de l’énergie), la politique de l’Allemagne est évidemment la plus optimale à moyen terme, puisque le ratio MP/MO ne peut qu’augmenter… ou du moins qu’il augmente plus vite que l’inverse, compte tenu du maintien de la “tension à la baisse” sur les coûts de la main d’œuvre par un chômage élevé… encore faut-il savoir prendre les virages technologiques qui permettent de garantir la pérennité des investissements, ce qu’ils ont su faire, et nous seulement à moitié, tant les imbéciles qui nous ont gouvernés (après De Gaulle) n’ont jamais rien compris à la nécessité vitale de protéger nos industries, coûte que coûte…


  2. Patrick Luder Le 17 juillet 2013 à 03h28
    Afficher/Masquer

    Questions à se poser :

    1° Population humaine mondiale.
    – Combien de population humain notre terre peut-elle supporter sans détruire sa viabilité?
    – Quelles sont les zones avec une trop forte pression démographique et quelles sont les zones pouvant supporter un peu plus de population?

    2° Immigration.
    – Pour quelles raisons certaines régions du monde deviennent de plus en plus inhospitalières?
    – Ne pourrais t’on pas rééquilibrer le niveau de vie et la pression sur les différents peuples de notre terre?

    3° Systèmes financiers pour les retraites. A l’intérieur d’une zone avec une monnaie unique, le système de retraite devrait être assez semblable. Alors que l’ennemis des retraites par capitalisation individuelle est l’inflation (perte de valeur des monnaies), le système dit social (support des vieux par les jeunes) souffre des modifications de la pyramide des âges. D’autres systèmes non financiers mériteraient pourtant d’être mieux étudiés => ou les anciens font toujours partie de la vie sociale …

    4° Démographie libre ou contrôlée. Alors que certains pays ont dû mettre en place des barrières contre l’explosion démographique, d’autres essaient de favoriser encore l’augmentation (ou le maintiens) de sa population humaine. Est-ce que les Etats doivent ou non essayer de contrôler ou d’influencer l’évolution démographique de leurs propres pays? Est-ce que les Etats forts doivent ou non essayer de contrôler ou d’influencer l’évolution démographique des pays faibles?

    5° Soin de la biodiversité.
    Dans un système naturel, l’équilibre entre les espèces se fait par prédation & maladie lors de surpopulation. Dans notre monde devenu artificiel et déséquilibré, se soucie t’on assez de la biodiversité et donc de l’équilibre entre les différentes espèces?

    Bonne journée à tous …


    • Chapes Le 17 juillet 2013 à 09h16
      Afficher/Masquer

      Parler de population et de surpopulation sur la planète, en brandissant les famines dans le monde, en occultant, par exemple les conséquences de la dite révolution verte, introduite remarquablement largement accompagnée, à partir des années 1960, laquelle a bousillé la faune souterraine, du fait de l’introduction massive des pesticides et des engrais chimiques dans les terres cultivées. Résultat : la qualité des produits de la terre a été dégradée et ses produits sont dangereux pour la santé, d’autre part, les rendements actuels sont entrain de diminuer. Voir sur la question, par exemple les vidéos de l’agronome Claude Bourguignon.
      Par ailleurs ne pas prendre en compte que dans nos pays dits riches chaque femme met 2,1 enfants en moyenne au monde, alors que dans les pays appauvris, cette moyenne est de 7 enfants, Il faut donc expliquer et dénoncer les causes de la misère sur terre, et nous atteler à changer la donne enfin !
      Le fond de la question c’est que le capitalisme exploiteur-destructeur des ressources terrestres, dont les êtres humains, des êtres vivants plus largement pour l’essentiel, en déployant les pires moyens, a outrepassé son temps. Il en rajoute, avec ses OGM, ses extractions de gaz de schiste, son nucléaire, son pétrole et ses plastiques, ses pollutions, et en prime, avec ses épandages toxiques et mortels dans l’atmosphère, etc…., Et tout ceci pour maintenir et asseoir une société en horreur croissante, il accélère son Nouvel Ordre totalitaire et fasciste Mondial, etc., etc…
      Rappelons, surtout pour la jeunesse que c’est le capitalisme qui dans les années 1930 19640, avait misé sur le fascisme et le nazisme, et qui l’avait mis en selle. Le fait qu’il ait été conduit à changer, en apparence seulement, son fusil d’épaule, n’a changé en rien sa nature. A notre époque, il ne fait que persister et confirmer son passé ! Rappelez-nous tout ça les anciens, les historiens non pollués….
      Un autre monde existe, il est urgentissime de le mettre en selle. Ce n’est nullement la fin du monde qui est en vue, à la condition obligatoire, incontournable, d’en finir enfin avec le capitalisme.
      Dans les blogs on trouve de tout ; un grand nombre débloguent à fond, c’est leur fonction impartie.
      Pablo


      • chris06 Le 17 juillet 2013 à 12h11
        Afficher/Masquer

        Un autre monde existe

        Lequel? Le monde qui existe c’est le monde qui existe au présent, non? Que vous disiez, un autre monde est possible dans l’avenir, je veux bien, mais le monde a sans cesse évolué, le monde d’aujourd’hui est très différent d’il y a 100 ans, 1000 ans, 10 000 ans et il semble assez évident qu’à moins qu’on finisse par nous auto-éradiquer sur cette planète, il en ira de même dans l’avenir, non?

        à la condition obligatoire, incontournable, d’en finir enfin avec le capitalisme.

        Le capitalisme c’est la propriété privée des moyens de production et la possibilité de s’associer librement, à condition de respecter les règles en vigueur, pour entreprendre et gérer ces moyens de production. D’ailleurs aujourd’hui on ne peut pas à proprement parler de capitalisme mais d’économies mixtes puisqu’une partie des moyens de production sont privés, une autre est publique.

        Mais les anti-capitalistes nous disent, comme vous ici, et ce depuis 150 ans, qu’il faut absolument abolir toutes les formes de propriété privée des moyens de production pour pouvoir passer à un autre monde, sous entendu, évidemment, meilleur. Or à chaque fois qu’on a tenté l’expérience, et ce dans de nombreux pays au cours des cent dernières années, d’abolir toutes les formes de propriété privé et la liberté de s’associer pour entreprendre, il n’en a pas résulté un monde meilleur, mais pire.

        C’est d’ailleurs pour cela qu’aujourd’hui, mis à part dans de très rares pays, Corée du Nord, Cuba, on a des degrés divers des économies mixtes où une partie plus ou moins grande des moyens de production sont privés. Et c’est aussi pour cela que dans presque tous les pays du monde, les mouvements anti-capitalistes divers et variés ne représentent qu’une infime partie de la population, tout au plus 2% de la population au niveau mondial, contrairement à ce qu’il en était dans la première moitié du siècle et jusque dans les années 80. Après la chute du mur, les mouvements anti-capitalistes sont devenus de plus en plus marginaux et ce aussi bien dans les pays développés, qu’en développement, et notamment dans les pays qui avaient été tenté, il fut un temps d’abolir toutes les formes de propriété privée des moyens de production comme les ex pays communistes.

        Je vois difficilement, dans un tel contexte, comment vous allez pouvoir convaincre le monde qu’il faille abolir toutes les formes de propriété privée des moyens de production pour pouvoir construire un monde meilleur.

        Personnellement, je pense que le capitalisme, et surtout les économies mixtes, vont continuer à évoluer, les règles qui régissent cette propriété privée ainsi que les formes d’associations pour gérer ces moyens de production privés aussi; et ce comme c’est le cas depuis très longtemps;

        Le capitalisme continuera à s’adapter, à changer les règles, l’architecture des systèmes monétaires et bancaires, à trouver de nouvelles parades, et c’est cette capacité à évoluer et à s’adapter à un monde sans cesse en évolution, qui en fait un système extrêmement résilient. L’ensemble des règles qui régissent la propriété privée des moyens de production ainsi que leur interaction avec les domaines publics, c’est à dire les économies mixtes et la forme du capitalisme dans cinquante ans seront sans doute très différentes de ce qu’elles sont aujourd’hui, comme celles d’aujourd’hui sont très différentes de ce qu’elles étaient il y a cinquante ans.

        C’est du moins l’hypothèse qui me semble la plus probable, et certainement beaucoup plus probable que le monde en finisse avec le capitalisme comme vous le suggérez.


        • sgmsg Le 17 juillet 2013 à 15h07
          Afficher/Masquer

          “Or à chaque fois qu’on a tenté l’expérience, et ce dans de nombreux pays au cours des cent dernières années, d’abolir toutes les formes de propriété privé et la liberté de s’associer pour entreprendre, il n’en a pas résulté un monde meilleur, mais pire.”

          Comique… Les amérindiens, les communautés religieuses.

          Les premiers ont été massacrés. Les seconds donnent bonnes consciences aux dégénérés capitalistes.


          • chris06 Le 17 juillet 2013 à 15h13
            Afficher/Masquer

            les communautés religieuses ont aboli la propriété privée des moyens de production, ou avez vous trouvé ça?

            Quand aux amérindiens, si c’est ce mode de vie que vous proposez aux citoyens du monde, bonne chance pour les convaincre de vous suivre!


          • sgmsg Le 17 juillet 2013 à 19h13
            Afficher/Masquer

            @chris06

            Les membre de la communauté religieuse ne s’exploitent pas entre eux.

            Quand un autochtone se faisait capturé par les anglais ou ou français, il se sauvait à la moindre occasion.Quant un français ou un américains se faisait capturer par les autochtones il faisait tout pour y rester ou y revenir.

            C’est beau l’ignorance.


        • Charles A Le 17 juillet 2013 à 17h52
          Afficher/Masquer

          Les idéologues du capitalisme tiennent le même discours que les partisans de l’ordre féodal ont tenu face à des siècles de tentatives et échecs de révolution capitaliste.
          Et pourtant, l’ordre féodal s’est effondré sous les contradictions qu’entrainent l’essor des forces productives.

          La même chose peut arriver avec l’ordre capitaliste, autrement dit la propriété privée des grands moyens de production, après bien des tentatives et échecs du socialisme depuis déjà plus d’un siècle maintenant.

          L’humanité de dispose pas de modèles économiques livrés clés en main par Dieu, elle les crée par corrections successives en fonction de l’avancée des progres scientifiques et techniques.

          Maintenant, la survie de l’humanité ne dépend pas seulement de l’abolition du capitalisme, elle dépend de son abolition à temps, avant que celui-ci ne conduise à la barbarie que la classe bourgeoise met en place, à la fois dictature et destruction de la nature.
          Il faut désormais agir vite, avec organisation et avec force, contre la dictature du capital.


          • Amsterdammer Le 17 juillet 2013 à 18h46
            Afficher/Masquer

            Effectivement, nous sommes engagés dans une course de vitesse. Mais vu la force du système, et son incapacité totale à s’amender, c’est mal engagé. Aucun adversaire sinon lui-même pourra lui porter un coup fatal; mais saura-t-il s’autodétruire à temps avant d’avoir réduit à néant les chances de survie de l’humanité?


        • Amsterdammer Le 17 juillet 2013 à 18h20
          Afficher/Masquer

          Le capitalisme est en effet extrêmement flexible et résilient, dans les mots d’un vieux militant communiste dont le nom m’échappe, une ‘pute qui sait s’adapter à toutes les situations’.

          Cependant, la société industrielle est née avec les énergies fossiles. Pourra-t-elle survivre à leur épuisement?
          Aucune énergie alternative, ni les renouvelables ni le nucléaire, ne seront en mesure de compenser le déclin irréversible des non-renouvelables. La mondialisation n’y survivra pas. La croissance économique ne sera plus qu’un souvenir. Tout comme, un peu plus tard, la croissance démographique, qui se muera en effondrement dramatique à la suite de l’épuisement des ressources et de la fin de l’agriculture chimique faute de pétrole.
          Dans de telles conditions – cauchemardesques – un système auto-référentiel car fondé sur la transformation d’argent en plus d’argent pourrait-il überhaupt survivre?


          • WhereIsMyMind Le 31 juillet 2013 à 16h34
            Afficher/Masquer

            J’ai aussi cette vision un peu négative…. nous sommes dans une mongolfiere qu’on a fait monter très haut et dont le gaz commence à manquer. Si on ne gère pas bien le fond de la bouteille, on finira par retomber. ça fera mal si on retombe trop vite.
            On peut avoir un système avec autant de problème qu’on veut, on peut blamer autant qu’on veut le capitalisme, les banques, la cupidité humaine…. le vrai problème, ce n’est pas qu’on ne sait plus monter, mais qu’on va devoir descendre, et peut être rapidement.


      • lou Le 18 juillet 2013 à 11h17
        Afficher/Masquer

        pas besoin d’aller chercher loin, pour le déblogueur…


  3. FONTAN Sylvain Le 17 juillet 2013 à 06h47
    Afficher/Masquer

    Démographie française : poids à court terme mais atout à long terme.

    link to leconomiste.eu


    • WhereIsMyMind Le 31 juillet 2013 à 16h38
      Afficher/Masquer

      la démographie est un atout dans une vision du 20eme siecle de l’économie/politique.
      Plus de monde, c’est moins de ressource par personne. Or l’economie, c’est en gros des ressources et de l’énergie (des ressources encore une fois)….

      Plus de jeunes, c’est un coût à la formation tout de suite, et un besoin d’augmentation de la production. Le premier est un coût, le second nécéssite de l’énergie, ce dont on a de moins en moins.

      Bon, on peut ressortir la question de qui payera les pensions…. les jeunes chômeurs?


  4. Galuel Le 17 juillet 2013 à 08h59
    Afficher/Masquer

    La Théorie Relative de la Monnaie démontre que c’est le renouvellement des générations qui détermine le taux de création monétaire.

    La TRM démontre qu’étant donné l’espérance de vie moyenne “ev” le taux de création monétaire “c” est de la forme c = ln(ev)/ev

    Le principe en est expliqué dans cette vidéo : link to blog.creationmonetaire.info


  5. yoananda Le 17 juillet 2013 à 09h01
    Afficher/Masquer

    2 graphiques me semblent un peu court pour avancer une conclusion sur un sujet aussi complexe que la démographie.
    Peut-être que les Allemands sont anti-inflation pour préserver leurs rentes, mais aussi parce qu’ils sont traumatisés par la Weimar et aussi parce que les bon comptes font les bons amis, etc…
    En tout cas, on ne peut pas vraiment leur reprocher cette attitude et surtout pas parce que nous on préfère importer de l’immigré non qualifié (immigration de travail en dessous de 10% en France)

    Il n’y a pas que les jeunes pour financer les retraites : ils peuvent le faire en travaillant plus longtemps, ils peuvent le faire en faisant travailler les jeunes d’autres pays (en plaçant leur capital judicieusement), ils peuvent le faire en faisant travailler des robots.
    L’immigration maladive n’est pas la seule solution pour s’en sortir et continuer a faire 3 croisières par an et a rouler en 4×4 a l’heure ou les ressources sont de plus en plus difficile a extraire, ou l’overshoot day se produit en aout, a l’heure l’eau vient à manquer au point qu’on commence a envisager très sérieusement de faire bouffer des insectes aux gens pour les nourrir !!!!

    Il faut arrêter le délire absolu du croissantisme éternel. Quand même !


    • Titi91 Le 17 juillet 2013 à 09h58
      Afficher/Masquer

      Comme vous, je ne pense pas qu’en prolongeant une courbe jusqu’en 2060, on puisse tirer grande conclusion.
      D’une, rien n’empêche les pays d’avoir une natalité qui varie à un moment donné (politique à définir pour favoriser telle tendance).
      Deux, rien n’empêche les pays d’avoir une immigration contrôlée (recruter plus ou moins de travailleurs étrangers) si les gens s’inquiètent d’une dépopulation massive.
      Trois, avec l’arrivée des robots (2060, c’est dans 47 ans), peut être que les gens ne seront plus à la recherche du plus… Mais plutôt du bien…
      Si le rêve des français, c’est de dépasser la population allemande, je dirai : ” ho, les amis, ce n’est pas la taille qui compte ! “


      • Wilmotte Karim Le 17 juillet 2013 à 10h47
        Afficher/Masquer

        Il faut aussi comprendre ce que signifie 1.3 enfants par femme A CHAQUE génération.

        Le “rêve” Français est juste de maintenir une population suffisante.


        • chris06 Le 17 juillet 2013 à 10h57
          Afficher/Masquer

          c’est quoi une population “suffisante”? 65 millions ne sont pas “suffisants”? Suffisante pour qui, pour quoi?


      • Amsterdammer Le 17 juillet 2013 à 18h34
        Afficher/Masquer

        Le problème, avec la robotisation, c’est que la valeur ajoutée qui en résulte va dans la poche des propriétaires-actionnaires, le reste de l’humanité devient peu à peu inutile. Or ces messieurs ne sont pas partageux, ce n’est pas un scoop.

        D’ou deux questions contradictoires :

        - Que fera-t-on de cette part croissante de l’humanité condamnée au chômage, inutile au système productif? Sera-t-elle éliminée physiquement? Après tout, c’est un système productif industriel, rationalisé qui a rendu possible Auschwitz.

        - Comment écouler cette production automatisée, avec des humains au chômage, et de plus en plus surendettés donc insolvables? Le capital a besoin de débouchés pour pouvoir se valoriser. La solution ne sera-t-elle point le revenu universel inconditionnel?


        • André Le 18 juillet 2013 à 23h43
          Afficher/Masquer

          Et bien, on rouvrira des boucheries humaines, du bambin élevé sous la mère à des prix très compétitifs.De l’élevage industriel, mais label bio! Ou bien on rétablira l’esclavage.
          Je plaisante naturellement, mais vous touchez du doigt un vrai problème.J’avoue que je ne vois aucune réponse hormis un revenu universel et encore le système ne l’acceptera que contraint et forcé par la menace de sa disparition.


    • Patrick Luder Le 17 juillet 2013 à 13h58
      Afficher/Masquer

      @yoananda
      1° Les robots producteurs existent déjà et ne sont pas gratuits …
      2° Les chaînes robotisées profitent à leurs propriétaires et non à la collectivité.
      => La production automatisée est destructrice des ressources et des emplois !!!


      • yoananda Le 17 juillet 2013 à 14h43
        Afficher/Masquer

        Tout à fait.
        Les propriétaire sont qui ? ceux qui ont des actions. Donc les fonds de pensions. Donc les retraités. (ok c’est simplifié mais vous avez compris l’idée)
        Destruction des emplois, oui. Ca tombe bien, il y a de moins en moins de jeunes a qui donner des emplois.

        Destruction des ressources oui, mais une machine consomme moins qu’un animal (y compris) pour un travail équivalent : pas besoin de logement, maintenance plus facile, pas besoin de programmes sociaux, ne dort pas, ne fais pas grève, n’a pas besoin de loisirs, se recycle en partie, coûte infiniment moins cher au final (cf Robot Baxter qui coûte moins cher qu’un népalais pour le même travail) en argent et en ressources.

        En plus, la science est sur le point de nous rendre immortel, donc l’un dans l’autre, a un moment ou un autre il faudra finir par se poser la question de la démographie.
        Jusqu’à présent c’est la guerre qui a régulé la population jeune surnuméraire. Mais peut-être qu’un jour on finira par en avoir mare de jouer au héros sur les champs de bataille.


      • chris06 Le 17 juillet 2013 à 15h23
        Afficher/Masquer

        => La production automatisée est destructrice des ressources et des emplois !!!

        ah bon? On a vu comme la mécanisation de l’agriculture et le remplacement du travil humain par des machines (tracteurs, moissonneuses bâteuses, etc…) qui a fait passer la population de paysans dans nos pays de 80% de la population à moins de 5% a vachement détruit des emplois.

        Il s’agit bien là d’une idée reçue qu’il s’agit de mettre en doute. L’automatisation et la mécanisation des moyens de production agricoles et industriels éliminera toutes les tâches répétitives et les humains pourront se concentrer sur des tâches plus ingénieuses, comme l’éducation de leurs enfants ou bien le soin des personnes dépendantes.


        • Jean-Luc Le 17 juillet 2013 à 16h55
          Afficher/Masquer

          Dans la mesure où il peut y avoir transfert d’un secteur (agricole) à un autre (secondaire puis tertiaire), la mécanisation ou robotisation ne pose effectivement peut-être pas de problème d’emploi insoluble. Mais la question se pose lorsque les transferts deviennent difficiles voire impossibles : secteur “final” saturé, inadaptation des personnes …
          A part à créer de nouveaux secteurs susceptibles d’accueillir les flux de déplacés ou à boucler la

          Maintenant, on peut raisonner plus international et constater que l’exode rural contemporain remplit tout autant les usines à main d’œuvre bon marché que les bidonvilles périurbains laissant une quantité non négligeable de personnes sur le bord de la route du progrès.

          Pour le reste, on rêve tous d’un monde idéal mais de là à imaginer qu’il soit là demain me paraît un peu simpliste.


          • chris06 Le 17 juillet 2013 à 17h10
            Afficher/Masquer

            secteur “final” saturé, inadaptation des personnes …

            le secteur final est loin d’être saturé, quand à l’inadaptation des personnes que l’automatisation va rendre inutiles dans le secteur industriel, il s’agirait plutôt de se poser la question de savoir comment on peut les former et leur donner une deuxième chance pour qu’ils soient mieux adaptés à la réalité du monde du XXIeme siècle, comme l’ont fait l’Allemagne ou le Japon, que de continuer à se voiler perpetuellement la face en priant que l’automatisation s’arrête par miracle.


          • Jean-Luc Le 17 juillet 2013 à 17h41
            Afficher/Masquer

            Il n’est pas saturé mais il est incapable d’absorber la main d’œuvre disponible pour tout un tas de raisons, cela revient un peu au même, non ?


          • chris06 Le 17 juillet 2013 à 17h51
            Afficher/Masquer

            @Jean Luc,

            pourquoi affirmez vous qu’on sera incapables d’absorber la main d’oeuvre disponible?

            Tout ça me fait penser au genre de débats qui auraient pu animer la blogosphère de l’époque quand on est passé du cheval à l’automobile.

            Il y aurait toujours eu ceux qui auraient voulu refuser cette réalité en criant que cela allait occasionner des millions de personnes inadaptées dans les secteurs du foin, du soin et de la conduite des chevaux et qu’on serait incapables d’absorber cette main d’oeuvre!


            • Incognitototo Le 17 juillet 2013 à 18h17
              Afficher/Masquer

              Et les allumeurs de réverbères, on y pense aux allumeurs de réverbères ? Et aux poinçonneurs de tickets de métro ?… Ha lala, c’était le “bon temps”… ;-)


          • Jean-Luc Le 17 juillet 2013 à 18h19
            Afficher/Masquer

            Chris06,
            votre façon de me prendre pour un imbécile est assez désagréable.
            Vous êtes persuadé que les transferts d’un secteur à un autre se font sans pertes au passage, je ne le suis pas. En quoi cela fait de moi un inconditionnel du cheval ?

            Je suis persuadé, comme vous, que tout un tas d’industries nouvelles verront le jour dans les 10, 20, 50 prochaines années qui répondront à des marchés nouveaux et produiront des technologies nouvelles dans les domaines aussi variés que les transports ou l’énergie.
            Mais je ne suis pas sûr que leur mode de production soit à même d’absorber les populations en âge de travailler fussent-elles parfaitement formées, et je pense que l’on peut sérieusement se poser la question de la robotisation sans passer pour un défenseur du cheval.
            Les exemples/modèles de l’Allemagne et du Japon sont déjà d’un autre âge et s’il y avait en France un concurrent à Kärcher, il ne créerait pas plus d’emplois que le secteur ne le permet.

            Comparez simplement le taux d’emplois dans le secteur du net avec celui de l’industrie ou des services physiques. On est sur des rapports de 1 à 5 et le premier tend à remplacer les seconds progressivement.

            Bref, tout cela ne me semble pas si binaire qu’il y paraît.


        • chris06 Le 17 juillet 2013 à 17h00
          Afficher/Masquer

          on voit aussi combien ce genre d’idées reçues ont la vie dure dans un pays comme la France qui s’est entêtée à ne pas automatiser son industrie autant que l’Allemagne ou le Japon, avec les résultats catastrophiques qu’on connait, la France détruisant des millions d’emplois industriels tandis que l’Allemagne et le Japon en créaient!


          • Incognitototo Le 17 juillet 2013 à 18h12
            Afficher/Masquer

            Oui, en 1973, pendant que les Allemands (bien plus affectés que nous par les chocs pétroliers à cause de leur dépendance énergétique), décidaient de se remettre en cause et de mener à marche forcée une politique volontariste d’investissement et de modernisation de leur appareil industriel, ainsi que de recherche de nouveaux débouchés, nous, au nom de la « libre concurrence » (si chère au tandem VGE/Barre), nous laissions des pans entiers de notre industrie (charbonnages, métallurgie, textile, électronique, manufactures, …) s’effondrer, mourir ou partir à l’étranger… un gâchis, dont on ne se remettra jamais…


        • Jean-Luc Le 17 juillet 2013 à 17h06
          Afficher/Masquer

          Dans la mesure où il peut y avoir transfert d’un secteur (agricole) à un autre (secondaire puis tertiaire), la mécanisation ou robotisation ne pose effectivement peut-être pas de problème d’emploi insoluble. Mais la question se pose lorsque les transferts deviennent difficiles voire impossibles : secteur “final” saturé, inadaptation des personnes …
          A part à créer de nouveaux secteurs susceptibles d’accueillir les flux de déplacés ou à boucler la boucle avec un retour vers le secteur primaire ou les secteurs à fort besoin de main d’œuvre, on peut légitimement se demander si la robotisation n’est que positive.


        • Amsterdammer Le 17 juillet 2013 à 18h50
          Afficher/Masquer

          Certes. Mais le problème est : à qui appartiennent les moyens de production automatisés, et donc : à qui appartient la valeur ajoutée?

          Poser la question, c’est y répondre, et cela laisse présager un avenir sombre pour le plus grand nombre…


          • yoananda Le 17 juillet 2013 à 21h10
            Afficher/Masquer

            +1

            de plus, le transfert de tout le monde en BAC+5 minimum voire en doctorant … je n’y crois pas une seconde, pas en France avec une population de plus en plus réfractaire a la machine a laver plus gauche que gauche que devient l’éducation nationale sous Peillon.


          • Patrick Luder Le 17 juillet 2013 à 23h58
            Afficher/Masquer

            Faire 10 ans d’école obligatoire + 3 ans d’études de base + 4 ans d’université … pour se retrouver à éplucher les journaux et cumuler les petits emplois de serveur => y fait pas bon naître jeune dans certaines zones trop-favorisée …


  6. cording Le 17 juillet 2013 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Ces graphiques expliquent bien pourquoi l’Allemagne a besoin a tout prix d’excédents commerciaux pour financer le vieillissement de sa population, au détriment de ses “partenaires” de la zone euro mais aussi dans le commerce mondial qui est plus prioritaire que l’UE n’en déplaise aux européistes comme le démontre souvent Todd.Comme dans cette fameuse émission “ce soir ou jamais” de la mi-mai.


    • chris06 Le 17 juillet 2013 à 10h48
      Afficher/Masquer

      je ne comprends pas trop le lien entre excédents commerciaux et vieillissement de la population, pouvez vous expliquer? Et puis, à ce compte là, tous les pays européens ont des populations vieillissantes (certains moins que d’autres), est ce à dire qu’ils auraient tous besoins d’excédents commerciaux?

      Aussi, quand vous dites que le commerce hors UE est plus “prioritaire” pour l’Allemagne que le commerce avec l’UE, qu’entendez vous par là? Et sur quoi basez vous cette affirmation?


  7. perceval78 Le 17 juillet 2013 à 09h45
    Afficher/Masquer

    Votre post est pertinent mais il ne faut pas perdre de vue qu’en 2050 la population europeenne
    n’aura quasiment pas varié alors que dans le meme temps la population africaine sera passée a 2 milliards d’habitants . Tout est donc relatif et a mettre en perspective .


    • Vénus-Etoile du Berger Le 17 juillet 2013 à 21h39
      Afficher/Masquer

      oui tout est relatif
      je vous invite à regarder l’espérance de vie de la population africaine.

      Egalement de calculer le « panier » d’un africain.

      Tout est relatif, en effet.


    • WhereIsMyMind Le 31 juillet 2013 à 16h49
      Afficher/Masquer

      quand je vois la courbe d’évolution de la population mondiale, je me demande toujours si on ne va pas observer un jour un point inatendu de rupture…. c’est ce qui se produit dans un système instable. On fonctionne de plus en plus avec des flux tendu dans la production aggricole, ce qui laisse présagé qu’en cas de coup dure, il risque d’y avoir bcp de dégat.
      maintenant, on peut toujours espéré que malgré la crise climatique, la raréfication de l’énergie et la disparition des stock de nourriture que tout se passe de manière douce, humaine et controlée….


  8. patrice Le 17 juillet 2013 à 11h18
    Afficher/Masquer

    Ces projections démographiques n’apportent que leurs propres croyances …

    En 2060, Nous serons tant en allemagne … X en france …. Il y a tellement de choses qui ne sont pas mentionnées dans ces schémas et … Tellement d’évènements qui peuvent modifier les courbes et les chiffres correspondant à des points , reliés entre eux … Pour former ces courbes …
    C’est NUL , Improductif . NUL !!!!

    En Revanche, MOI, je puis vous donner des éléments justifiant la forme d’une courbe , sur un temps durée court, composé de temps séquences multiples ( dont l’amplitude trahira une considération variable de l’intéressé vis à vis de la personne en face de lui ) .

    A savoir :
    MOI, j’en ai une plus grosse que la vôtre … Au repos, comme en action …
    Lorsque qu’ émilie vient parader dans mon bureau, avec sa p’tite jupette, et son chemisier affriyolant, d’une part ; qU’elle vient se dandiner et frotter contre moi à 20 h 33min et 9 sec, Que croyez vous qu’il va se passer dans les 59 min et 31 sec. qui suivent ?
    EH, bien , la courbe que va dessiner BEBERT,durant la durée citée précédemment, sera variable , compte tenu des multiples variables que je pourrais citer, et leurs implications et interconnexions dans la forme de cette courbe .
    Dès lors, peut on dire : Heureusement qu’ émilie a choisi de porter une p’tite jupette en ce jour… Qui plus est, durant cette fourchette horaire ….. Heureusement que j’ai toujours un préservatif dans la poche intérieure de mon portefeuille… Heureusement , qu’il n’y a personne dans l’entreprise à partir de 17 h 30 (19 h 15 maxi) … Heureusement que ma femme ne travaille pas avec moi … Heureusement que les enfants sont en bas age , et non des adolescents parfaitement autonomes dans l’utilisation des moyens de trnasports en communs et pot de colle vis à vis de leur père… Heureusement que j’étais en avance sur le dossier en cours lors de l’irruption d’émilie dans mon bureau …

    Et pourtant … Et pourtant…. J’ai oublié …. Cette employée modèle qu’est la femme de ménage ( UNE SALOPE ??????) , résidant dans le quartier voisin du nôtre… Que l’on rencontre fréquemment auprès de la boulangère, dans le supermarket …. ETC …

    Depuis , je ne vois que mes enfants , etc ..ETC….
    Dois – je me remettre à procréer ???? Les nouveaux remplaceront ‘ils mes enfants agés???
    Est ce que je pense pour BEBERT, ou Est – ce BEBERT qui pense pour moi ????

    Quoi qu’il en soit, pas de flamme euh keuche à midi : —> Trop chaud !!!


  9. Pierre Le 17 juillet 2013 à 11h40
    Afficher/Masquer

    Bonjour à tous,

    Rien à voir avec cet article, mais je souhaiterais attirer votre attention sur les cessions d’actifs en Grèce, avec ce site internet incroyable du “Hellenic Republic Asset Development Fund’s (HRADF)” :
    link to hradf.com

    Même en rêve, je n’aurais pas pu penser qu’un tel site verrait le jour ! La Troïka l’exige, tout doit disparaître !

    Pour ceux qui voudraient plus d’infos en Français, l’article de bastamag’ où j’ai récupéré cette info :
    link to bastamag.net


  10. Alain34 Le 17 juillet 2013 à 12h13
    Afficher/Masquer

    Il faudrait aussi comparer les classes d’age au moment du croisement des courbes par exemple, et après…
    Et il faudra m’expliquer ce qui va se passer quand la courbe de la France va commencer a descendre, on voit qu’elle est en voie de stabilisation notamment celle hors immigration, et aussi pourquoi elle se stabiliserai alors que l’on nous vends, y compris dans ce billet, les bienfaits de notre démographie galopante.

    Alors oui, si a court terme pour nous une démographie galopante peut sembler bonne, ce sont nos enfants qui en paieront les frais. C’est simplement du Ponzi.

    On pourrait aussi mettre en parallèle les courbes du chômage, des prix de l’immobilier, des frais de santé, d’infrastructures, d’éducation, le niveau d’éducation, de vie, de ‘bonheur’ etc etc………
    Oui, prenons un peu de recul.

    Qualité vs Quantité ?

    La Terre est un gâteaux et au rythme actuel, nos enfants n’en auront que quelques miettes.


    • chris06 Le 17 juillet 2013 à 13h16
      Afficher/Masquer

      Pour la France, on peut pas vraiment parler de démographie galopante (+10% en 60 ans) surtout comparé à ce qui existe dans beaucoup de pays en développement, notamment africains.

      Sinon, je suis assez d’accord avec le reste de votre commentaire, qualité vs quantité c’est effectivement une question fondamentale.

      Il est intéressant de noter que d’après ces projections, la population de la France plus l’Allemagne reste à peu près stable aux alentours de 140 millions pendant les cinquante prochaines années et qu’il y aura un plus grand équilibre entre la France et l’Allemagne dans l’avenir. Or intuitivement, il me semble qu’il y a pas mal de mérites à maintenir une population stable et un meilleur équilibre entre la France et l’Allemagne. Comme quoi nous sommes deux pays complémentaires et il ne faut pas sous estimer l’importance que cela peut avoir dans l’avenir.


  11. Guillaume81 Le 17 juillet 2013 à 12h43
    Afficher/Masquer

    Olivier, vous oubliez de mentionner le fait le plus piquant de la démographie allemande : il y a quelques semaines, les statistiques officielles allemandes (destatis) ont révisé fortement à la baisse le nombre d’habitants après avoir constaté l’existence de nombreux doublons. Résultat : la population allemande passe au 01.01.2012 de 81,8 M hb à 80,3 M hb.

    Un article du Point du 3 juin 2013 explique clairement l’origine de cette baisse : link to lepoint.fr

    Le communiqué des statistiques allemandes : link to destatis.de

    Et les récents chiffres officiels : link to destatis.de

    Deutschland über die alle Statistik…


  12. Manuman Le 17 juillet 2013 à 13h11
    Afficher/Masquer

    D’où deux possibilités,
    Soit on fédère, et on aide les espagnols à travailler pour payer les retraites des allemands,
    Soit on sort de l’euro.
    Je crois que toute solution intermédiaire de demi-mesure est intenable


  13. Lisztfr Le 17 juillet 2013 à 13h48
    Afficher/Masquer

    Le mystère de la natalité allemande, à comparer avec la Japonaise peut-être ? Parce que toutes les explications en termes de politiques familiales me semblent un peu courtes ! Soit il s’agit d’ethnologie, soit de culture….

    Aucune raison de type darwinienne ne peut expliquer cette dénatalité, qui est typiquement incompatible avec la vie…


    • chris06 Le 17 juillet 2013 à 14h14
      Afficher/Masquer

      ce n’est pas comme si les allemands ne font plus du tout d’enfants, alors là oui, ça serait incompatible avec la vie. Ils seront quand même encore 70 millions dans 50 ans, tous bien vivants et pas forcément plus malheureux pour autant!
      je pense que si la population mondiale décroissait comme en Allemagne dans les prochaines 50 années ça serait beaucoup plus “compatible avec la vie” qu’une démographie galopante!


    • chris06 Le 17 juillet 2013 à 14h58
      Afficher/Masquer

      j’ajoute aussi qu’on oublie de remarquer que le territoire allemand est 30% plus petit que la France et donc, même avec la dénatalité allemande, l’Allemagne sera toujours plus densément peuplée dans cinquante ans que la France.

      Vraiment, je ne vois pas en quoi l’augmentation à tout prix de la densité de la population humaine est la seule stratégie possible “compatible avec la vie”, bien au contraire. Il s’agit bien là d’un dogme qu’il faudrait remettre en cause, dogme qui prévaut malheureusement encore dans de nombreuses civilisations humaines depuis des millénaires.


      • Incognitototo Le 17 juillet 2013 à 15h25
        Afficher/Masquer

        “Dieu” n’était pas un décroissant ;-) ; Gn 1,28. : “(…) Croissez et multipliez-vous, remplissez la terre, et assujettissez-la, et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tous les animaux qui se remuent sur la terre.”


        • chris06 Le 17 juillet 2013 à 15h33
          Afficher/Masquer

          tout à fait, la croissance à tout prix de la population humaine est bien un dogme d’origine religieuse d’une autre époque et qu’il s’agirait de remettre en doute vu la densité de population qu’on a atteint!

          tous les codes moraux des grandes religions monothéistes (contre l’homosexualité, l’abortion, les moyens de contraception, etc…) visent à l’augmentation de la taille des tribus, il serait peut être temps de temps de les mettre à la poubelle dans notre monde surpeuplé.


          • Patrick Luder Le 18 juillet 2013 à 00h11
            Afficher/Masquer

            Bravo chris, tu as les clefs du succès :
            – devenons tous omo
            – favorisons l’avortement (en grande surfaces)
            – contraception ultra-efficace (juste une pilule à l’adolescence
            – supprimons toutes les religions monothéistes
            Encore bravo et félicitations … mille merci …


  14. Rouget Le 17 juillet 2013 à 14h30
    Afficher/Masquer

    Les pays européens divergent, et de plus en plus.

    Un fait qui symbolise cet écart flagrant est que l’Allemagne compte moitié moins de jeunes dans ses universités que la France dans les siennes ! Sidérant.

    L’Allemagne préfère la politique migratoire à la politique nataliste qui coûte plus cher. Mais elle profite pour l’instant de la migration (forcée) de jeunes européens du sud sans vouloir s’impliquer plus dans un éventuel processus d’intégration européenne plus poussée (on peut la comprendre sur ce point). Autrement dit elle veut les avantages sans les inconvénients de la situation présente. Or c’est insoutenable sur le long terme.

    Si l’Allemagne ne veut pas de fédéralisme (j’en suis convaincu) alors, un jour, d’une manière ou d’une autre, ces jeunes s’en iront retourner dans leurs pays et le trou béant laissé sera d’autant plus conséquent. Là encore elle n’ira pas les chercher en installant des usines dans les pays du Sud…

    Si elle accuse les pays du Sud d’être accro aux dettes financées par le Nord, alors il faut que l’Allemagne s’avoue qu’elle est dépendante de la main-d’oeuvre du Sud pour faire tourner sa machine.

    Pourquoi partiront-ils ? L’Allemagne ne sait pas intégrer et toute politique nataliste (enfin dans le cas présent, ce serait plutôt une politique non-dénataliste…) est interdite de la même manière qu’il y a un désinvestissement dans les infrastructures. C’est une politique suicidaire de désinflation, qui touche non seulement les salaires mais aussi la population elle-même…

    Mais qui saura montrer l’Allemagne la voie de la lucidité ? Visiblement pas la France d’aujourd’hui…


    • chris06 Le 17 juillet 2013 à 15h04
      Afficher/Masquer

      y’a pas tant de divergence que cela en ce qui concerne la démographie des pays européens, la plupart des pays étant plus proches de ce qui se passe en Allemagne qu’en France.

      Et aussi, je ne suis pas si sûr que vous que ça soient les politiciens allemands qui soient opposés au fédéralisme européen, mais plutôt les français, bien trop préoccupés par ce que cela pourrait occasionner sur le dimensionnement de notre monarchie républicaine parisienne!


  15. sgmsg Le 17 juillet 2013 à 15h03
    Afficher/Masquer

    Darwin: Le plus adapté se reproduit.

    Les allemands ne sont plus adaptés, donc ils ne se reproduisent plus.

    Les locaux ne se reproduisent plus alors les migrants prennent la relève.

    Le style de vie des occidentaux n’est plus adapté, alors ils ne se reproduisent plus.


    • chris06 Le 17 juillet 2013 à 15h08
      Afficher/Masquer

      c’est pas comme si les allemands et plus généralement les occidentaux ne se reproduisent plus. Vous confondez diminution de la natalité avec arrêt de la reproduction.

      Et puis je ne suis pas aussi certain que vous que l’augmentation à tout prix de la densité de la population humaine soit un signe d’une meilleure adaptation, bien au contraire…


    • chris06 Le 17 juillet 2013 à 15h27
      Afficher/Masquer

      Les pays qui se reproduisent le plus aujourd’hui, et de loin, sont les pays africains. Et vous allez me dire que ce sont les mieux adaptés?


      • sgmsg Le 17 juillet 2013 à 19h22
        Afficher/Masquer

        Ils sont les plus adaptés à la misère et à la pauvreté.

        Les occidentaux ont été gâtes par la connaissance: Durant la crise de 1930, ce ne sont que les riches nouvellement ruinés qui se jetaient du haut des grattes-ciel.

        Les migrants sont soit illettrés soit embrigadés dans des dogmes déglingués et l’on fait tout pour qu’il reste en retrait sans intégration. Pour les pauvres natifs on fait tout pour les poussés dans la mixité…


      • Vénus-Etoile du Berger Le 17 juillet 2013 à 19h46
        Afficher/Masquer

        Bonjour chris06,

        Le billet aborde de la France et l’Allemagne deux pays, vous les comparez à l’Afrique un continent.

        Vous oubliez de souligner que
        L’espérance de vie dans les pays Africains est moins élevée que dans les pays d’Europe presque la moitié de celle de l’Europe!

        Espérance de vie par pays(je ne les mets pas tous!) :
        France : 81,5 ans
        Allemagne : 78,95 ans
        Afrique du Sud : 42,4 ans
        Mali : 49,51 ans
        Ethiopie : 49,2 ans
        Somalie : 48,8 ans
        Cameroun : 52,9 ans

        Cordialement.


      • Vénus-Etoile du Berger Le 17 juillet 2013 à 21h34
        Afficher/Masquer

        @chris06
        je complète

        vous oubliez également de souligner que la mortalité des enfants explose en Afrique.

        Vous pouvez continuer à dormir tranquille sur vos billets(humour).

        N’ayez crainte, ces enfants n’arriveront pas jusqu’à vous.

        Bien cordialement.


  16. Kerjean Le 17 juillet 2013 à 16h25
    Afficher/Masquer

    C’est pas grave, les Allemands s’achèteront les plus brillants et bosseurs de leurs petits camarades Européens qu’ils auront préalablement soigneusement ruinés. Bénéfice net, aucun bébé à faire grandir, soigner, nourrir, éduquer.
    Pendant ce temps là, la France paye des CMU, des RSA, des profs, des bourses(plus de la moitié de faux boursiers en 1ere année universitaire…), des HLM, des ALLOCS pour des jeunes et moins jeunes qui ne veulent, à aucun prix, aller pousser des caddies dans les supermarchés, creuser des tranchées dans le BTP, faire la plonge dans le tourisme ou s’occuper des vieux et préfèrent rester à glander dans les cités.
    Vive la démographie.


    • Amsterdammer Le 17 juillet 2013 à 19h22
      Afficher/Masquer

      Si, grâce aux politiques prohibitionnistes et répressives, les trafics de drogues et autres rapportent plus que de s’éreinter dans des Mac-jobs sous-payés, faut pas s’étonner…

      C’est pas demain en France qu’on va revaloriser les bas-salaires et restaurer le droit du travail, ni légaliser afin de casser les trafics…

      Donc, les jeunes qualifiés continueront à quitter ce pays bloqué, et les autres resteront à végéter dans leurs cités.


  17. dan Le 17 juillet 2013 à 18h47
    Afficher/Masquer

    L’Allemagne a bien plombé sa natalité en voulant privilégier son économie. Et là elle est bien contente de trouver ailleurs les jeunes qui lui manquent. En plus sans avoir eût à payer pour leur santé et leur éducation. Vive l’Europe !


  18. sgmsg Le 17 juillet 2013 à 19h32
    Afficher/Masquer

    Je trouve vos projection très optimiste. La démographie mondiale va subir une fracture nette.

    Les soins de santé vont disparaître. La nourriture va disparaitre. La pollution nous engouffrer. Tout cela provoqué par l’étouffement de l’économie mondiale grâce à la dette et de la guerre civile qui en suivra.

    Sans connaître ce qui arrive à la démographie grecque, je suis certain que nous nous “helléniserons” tous.


  19. Suricat Le 17 juillet 2013 à 20h34
    Afficher/Masquer

    Les Allemands auront des petites retraites… Les français auront des retraites encore plus petites car il faudra payer les retraités ET payer les chômeurs.
    Il faut arrêter de miser toujours sur une augmentation du PIB via la démographie. Il faut viser un PIB par personne, avec moins d’inégalité dans la richesse. Mais pour ça, faut défoncer les paradis fiscaux. Le Luxembourg va très bien, c’est donc que rien n’est fait contre les paradis fiscaux…


    • Patrick Luder Le 18 juillet 2013 à 00h16
      Afficher/Masquer

      Plus les Etats ont de moyens financiers,
      plus les Etats font des bêtises …
      Finalement les paradis fiscaux ne font que protéger le monde de la bêtise des Etats …
      ADD


  20. Vénus-Etoile du Berger Le 17 juillet 2013 à 21h45
    Afficher/Masquer

    Nous pouvons réfléchir sur la précarisation de la femme en Allemagne.

    La femme allemande se retrouve le plus souvent avec un mini-emploi ou bien à la maison dépendante d’un homme.

    Une régression inquiétante.


    • sgmsg Le 17 juillet 2013 à 22h20
      Afficher/Masquer

      Si j’étais vous je m’inquiéterai plus de ces femmes qui naissent et qui ne jouissent pas de la protection d’un mâle viril et qui les chassent à la première occasion. Laissant ainsi ces femmes à la merci du premier dégénéré qui lui fait un sourire.


      • Vénus-Etoile du Berger Le 17 juillet 2013 à 22h48
        Afficher/Masquer

        moi femme, toi homme viril plein de p. euh pardon qui va chez l’esthé. et sans p.(je plaisante)

        rien n’empêche que cette femme ne dépende pas en totalité de ce mâle viril, cela permet de maintenir un certain équilibre entre les deux êtres.

        Le retour des femmes à la maison est tout de même une régression.


        • sgmsg Le 17 juillet 2013 à 23h01
          Afficher/Masquer

          Tiens, je vois plutôt la pire régression, celle des femmes qui préferaient aller travailler que de s’occuper de leurs enfants: enfants ritalins, autistes, suicidaires,maladies mentales, obésités, trouble de l’orientation sexuel, faible estime de soi, etc.

          Si les jeunes femmes n’étaient pas forcées, de quitter le foyer familial, elles ne seraient pas obliger de travailler pour se libérer du despote qui a remplacer leur despote paternel.


          • Vénus-Etoile du Berger Le 18 juillet 2013 à 08h45
            Afficher/Masquer

            Le nombre moyen d’enfants par femme allemande est de 1,3.

            Chaque classe d’âge perd donc 1/3 d’effectif par rapport à la génération précédente.

            En Allemagne 1 femme sur 3 n’a pas d’enfant.

            Proportion des femmes sans enfants, 30% en Allemagne contre 10% en France.

            Elle a également soit un mini-emploi ou bien soit rien du tout.

            Et vous êtes en train de m’expliquer qu’une femme doit choisir entre s’occuper de son enfant ou bien travailler ?

            Mais 1 femme allemande sur 3 n’a pas d’enfant et presque aucun emploi ???

            Choisir entre aucun et aucun et bien cela fait aucun.

            Super progression(humour).


    • Patrick Luder Le 18 juillet 2013 à 00h23
      Afficher/Masquer

      ??? le taux d’emploi des femmes est de 60% en France contre 66.4% en Allemagne.
      source link to touteleurope.eu
      Avoir la chance de ne pas être obligée de prendre en emploi, ce n’est pas forcément être dépendante de l’homme … une femme libre cherchera son indépendance au travers de production autochtone, de participation à des collectivités etc.

      Les femmes ont de grands rôles à jouer en dehors des usines abrutissantes !


      • Vénus-Etoile du Berger Le 18 juillet 2013 à 08h48
        Afficher/Masquer

        Olivier Berruyer a raison.

        En effet,

        @Patrick

        Vous pouvez observer que le graphique (dans votre document) pour l’Allemagne a un petit problème, la « barre » des femmes est plus haute que celles des hommes alors que le chiffre est moins élevé

        Taux d’emploi en % en 2011
        Femmes 66,1%, Hommes 75,6%

        Sinon, voici

        Le taux d’activité à temps plein pour les femmes de 15-64 ans en 2011
        France : 53%
        Allemagne : 45%

        Le taux d’activité à temps partiel pour les femmes en 2011
        France : 29,8%
        Allemagne : 45,3%

        Les femmes en Allemagne sont davantage confrontées au risque de pauvreté qu’en France.

        En effet, en France un salaire minimum horaire de 9€ doit être payé quel que soit le travail.

        En Allemagne le temps partiel est un mini-emploi à engagement à temps réduit avec un salaire proche de 5€ brut où l’employé et l’employeur ne cotisent pas pour la sécurité sociale.

        Cordialement.


  21. fx Le 17 juillet 2013 à 21h53
    Afficher/Masquer

    hors sujet :
    M. Condamin-Gerbier est incarcéré en Suisse
    link to lemonde.fr

    sa déposition au Sénat avait été reprise sur ce blog, en signalement [hallucinant] je crois bien. Et oui, c’était décoiffant son témoignage.


  22. Demoralisateur Le 18 juillet 2013 à 17h43
    Afficher/Masquer

    “Les futurs salariés allemands ne pourront pas payer des retraites décentes aux plus âgés”

    Pas si leurs cotisations sociales augmentent de concert. En d’autre termes, pas si ils augmentent les salaires.


  23. Macha Le 18 juillet 2013 à 22h41
    Afficher/Masquer

    il est intéressant de noter comment, dans un sujet sur la démographie en France, les points essentiels sont écarté par tous les intervenants, .pour expliquer ce mystère de la dynamique des naissances françaises.

    …importance des flux entrants, de leurs origines géographiques et religieuse, de leur auto-alimentation à travers le choix de conjoints issus de la nationalité originale à travers le ‘regroupement” ethnique, de la fertilité propre à ces flux etc…du niveau d’étude acquis par les enfants…de l’étendue de la famille polygame légalisée.
    ces points ne sont jamais abordés par une auto-censure personnelle assez monstrueuse.

    lisez donc Michèle Tribalat ” Les Yeux grands fermés, L’immigration (légale) en France ” elle est directrice de recherche à l’INED l’institut national d’études démographique et est en mesure de savoir de quoi elle cause lorsqu’elle parle d’autoengendrement des flux familiaux
    c’est une mise en garde contre le mépris des faits au nom de l’idéologie.

    un autre ouvrage traitant avec rigueur de la situation à l’échelle de l’Europe de Christopher Caldwell “une révolution sous nos yeux” avec Bruxelles, première capitale européenne à majorité musulmane.
    Ce sera à l’évidence le sujet brûlant des années à venir lorsque le vote ethnique où d’appartenance, aura pris toute sa place. le peak-oil et le réchauffement climatique ne seront alors rien qu’une aimable masturbation de l’esprit.

    pour la première fois dans les “quartiers” de Nantes des voitures avec sonorisation, de militant du Front de Gauche, appelant au vote Hollande, ont labouré l’entre-deux tours en 2012.
    une société éclatée c’est demain.


  24. Jeanba Ba Le 19 juillet 2013 à 19h21
    Afficher/Masquer

    La situation démographique de l’Allemagne explique peut-ëtre qu’elle n’est pas pressée de voir l’Europe du sud se redresser. Les patrons allemands ont besoin d’une main d’oeuvre étrangère pour faire tourner leurs usines, à partir de maintenant. Les chômeurs du sud de l’Europe arrivent à point nommé pour palier à la pénurie de main d’oeuvre allemande. Que serait le marché du travail allemand devenu sans eux?
    Décidément, l’Allemagne profite de cette crise, mais ne l’avoue pas.


    • Carlos Rocha Le 21 juillet 2013 à 20h53
      Afficher/Masquer

      Bonne observation … beaucoup de mes compatriotes émigrent aujourd’hui vers l’Allemagne … du moins les plus formés et compétents … pour le RSA ou le ménage ils préfèrent la France.


  25. Carlos Rocha Le 21 juillet 2013 à 20h51
    Afficher/Masquer

    Il est vrai qu’on ne peut pas rejeter l’idée qu’un vieux cadre Allemand de 65 ans qui soustraite son activité physique en Roumanie produit beaucoup moins de richesses qu’un jeune des cités illettré et intégriste … Tant qu’il vous reste des restes pour vous faire un malin plaisir ….


  26. libre Le 10 février 2014 à 11h39
    Afficher/Masquer

    J ai lu avec surprise beaucoup de chose sur ce blog deux questions me vienne a l esprit :

    1/quel est l interaction entre démographie et économie ?

    2/que vient apporter à un état (ex: France ) une natalité en hausse alors que la plus part des citoyens ((enfant,étudiant )+ (chômeur , retraité …)) improductif ,ne peuvent ou ne pourront plus produire par manque de ressource ?


    • Christophe Vieren Le 10 février 2014 à 14h53
      Afficher/Masquer

      C’est simple : la CROI-SSAN-CE !!!!! Bon diou LA CROI SSAN CE
      A en croire les classes dirigeantes et les économistes mainstream, voire encore quelques orthodoxes, la croissance – qui revient demain, ou après demain promis juré – est vertueuse car créatrice d’emplois !!!!!! Oui, je sais cela ne se voit pas mais bon, c’est ce qu’on se tue à t’le répéter à la télé, dans les journaux, à la radio, …puisqu’on te l’dit, puisqu’on te l’ dit, puisqu’on te l’diiiiiiit (sur l’air de : “Les centrales” de Castelhémis).

      Sinon, pour connaitre la fin, relire la fable de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf


      • libre Le 10 février 2014 à 17h15
        Afficher/Masquer

        c’est terrible de savoir ça
        Donc demain si l on veut vivre correctement dans nos pays développés sans laisser la part belle aux pays émergeant dont la démographie et l espérance de vie augmente rapidement nous n avons aucune autre solution que de se reproduire comme des lapin dans un clapier ?


        • Christophe Vieren Le 11 février 2014 à 14h52
          Afficher/Masquer

          Tout à fait. Jusqu’à ce que , comme des bactéries dans une boite de pétri, nos nutriments étant épuisés c’est l’effondrement.
          Mais nous on est moins cons que des bactéries, on a inventé les Armes de Destructions Massives. Cependant à 7-10 milliards d’êtres humains, gaffe aux effets collatéraux tel l’hiver nucléaire. Phénomène probable après utilisation d’une infime partie de nos 26.600 têtes nucléaires, équivalentes à la puissance de 600.000 têtes Nagasaki !!!!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>