Selon Reuters, la BCE n’est “pas sûre” que les banques grecques puissent rouvrir lundi. La Banque de Grèce devrait demander une élévation d’urgence du plafond de la liquidité d’urgence, mais le pays est menacé d’une “course aux guichets.”

La réunion de l’Eurogroupe de ce jeudi 18 juin s’est achevée comme prévu, sans accord avec la Grèce. Mais si cette issue était prévisible, les événements ne s’en sont pas moins accélérés dans les heures qui ont suivies la fin des discussions. Selon Reuters, citant notamment Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, l’institution de Francfort n’est « pas certaine que les banques grecques pourront ouvrir lundi. » La rapidité des retraits aux guichets devient désormais si inquiétante que les banques helléniques pourraient rapidement arriver au bout de leurs possibilités.

Les banques grecques sans liquidités lundi ?

Mercredi, la BCE avait accepté de relever une nouvelle fois le plafond de liquidité accordé aux banques grecques dans le cadre du programme d’urgence ELA, qui est la dernière réelle façon pour les banques grecques de se refinancer dans l’Eurosystème. Mais ce relèvement avait été minime : 1,1 milliard d’euros de plus pour la semaine à venir. Or, parallèlement, la perspective d’une absence d’accord avec les créanciers et d’un défaut sur le FMI le 30 juin – encore renforcée par les déclarations de la Christine Lagarde sur l’absence de “période de grâce” – inquiètent les Grecs qui redoutent à juste titre la mise en place de contrôle des capitaux, de mesures restrictives de retraits aux guichets, voire une sortie de la zone euro. Mercredi, 950 millions d’euros avaient ainsi été retirés des comptes grecs, ce jeudi le chiffre d’un milliard a été évoqué. Avant la réunion de l’Eurogroupe, l’agence Bloomberg évoquait le chiffre de 2 milliards d’euros restants dans les caisses des banques grecques. Au rythme de mercredi et jeudi, les banques pourraient donc dès dimanche se retrouver à court de liquidité. Du reste, selon le journal grec Proto Thema, la Banque de Grèce réclamera vendredi 19 juin un relèvement du plafond du programme ELA d’urgence à la BCE.

Bank Run dès ce vendredi ?

A l’issue de l’Eurogroupe, Yanis Varoufakis, le ministre hellénique des Finances, a repoussé les rumeurs sur les banques grecques, mais la BCE n’a pas officiellement démenti l’information qui a été confirmé par « deux officiels européens » à Peter Spiegel, journaliste du Financial Times. Une façon de faire planer la menace sur les déposants grecs. La Grèce est donc clairement dès ce vendredi 19 juin menacée d’un « Bank Run », d’une course aux guichets où chacun tentera de mettre à l’abri ses dépôts. Désormais, c’est à la BCE de décider si elle entend apaiser ce risque en relevant, en dehors des délais habituels (chaque mercredi) le plafond de l’ELA ou si elle ne fait rien pour stopper les craintes des déposants helléniques. Dans ce dernier cas, elle prendra naturellement une décision très politique en plaçant une pression extrêmement forte sur le gouvernement grec pour qu’il accepte les conditions fixées par les créanciers.

Réunion d’urgence du conseil européen lundi 22 juin

Où en sont les négociations ? C’est extrêmement difficile à dire. Certaines informations indiquent que Yanis Varoufakis est venu avec de nouvelles propositions qu’il a posté sur son blog et qui ont encore été repoussées par les créanciers. Le commissaire européen Pierre Moscovici a, pour la troisième fois de la journée, répété que « la balle était dans le camp de la Grèce. » Il a invité Athènes à « rejoindre la table des négociations sérieusement. » Le président du conseil européen Donald Tusk a convoqué un conseil européen d’urgence sur la Grèce lundi 22 juin et c’est sans doute là que se jouera l’avenir de la Grèce, même si Jeroen Dijsselbloem, le président de l’Eurogroupe, a indiqué qu’il pouvait convoquer un Eurogroupe « avant lundi » si nécessaire. Bref, un accord serait encore possible.

Choix du gouvernement grec

Mais cette convocation rapide montre très clairement que les créanciers espèrent désormais que la pression sur les banques grecques sera suffisante pour faire céder le gouvernement grec sur ses deux dernières « lignes rouges » : la réduction de 1,8 milliard d’euros des pensions versées aux retraités et une hausse équivalente de la TVA. Un bank run serait une aubaine pour les créanciers, car il lui permettrait de casser la résistance hellénique. L’apparition de rumeurs si opportune à le déclencher sur le montant des liquidités disponibles dans les banques ce jeudi soir n’est peut-être pas un hasard. Si après la diffusion de ces informations, comme cela est probable, les banques sont prises d’assaut ce vendredi en Grèce, même la BCE pourrait être prise au dépourvu. Et le relèvement du plafond du programme ELA – on évoque le chiffre de 3 milliards d’euros – pourrait ne pas être suffisant pour calmer les craintes des déposants jusqu’à lundi. Le gouvernement grec devra alors se décider rapidement : soit jeter l’éponge et capituler devant les conditions des créanciers, soit prendre des mesures de contrôles des capitaux forcément impopulaires. Le gouvernement a parlé de plan de “déstabilisation financière.” Mais il reste une réalité : la Grèce ne tient désormais plus qu’à un fil dans la zone euro et le gouvernement Tsipras se trouve face au choix le plus difficile de sa courte existence.

Source : Romaric Godin, La Tribune, 19/06/2015

100 réponses à Grèce : les banques bientôt à court de liquidités ?

Commentaires recommandés

Kiwixar Le 19 juin 2015 à 08h37

C’est comme ceux qui essaient de quitter une secte : la réaction du gourou, c’est un mélange de bâton (“les 28 plaies d’Egypte vont s’abattre sur vous”) et de carotte (“on va vous prêter du pognon, mais faudra vendre vos reins”). L’UE est une secte, l’euro est une ostie, les eurocrates sont les prêtres, les eurolâtres sont les endoctrinés lavagedecervellissés, les excommunicateurs sont les journalopes. “E pur se muove” (Jacques Sapir).

  1. fed Le 19 juin 2015 à 08h08
    Afficher/Masquer

    Pourquoi le choix le plus difficile a vivre?Il faut regarder l’amerique du sud pour comprendre que les grecs ont tout a gagner en sortant de l’euro.Seul Les 1% vont y perdre.On ne va pas pleurer dessus les 1% les plus riches ?


    • Lage Le 19 juin 2015 à 08h48
      Afficher/Masquer

      Ce n’est hélas pas sûr. Les 1%, comme vous dites, ont probablement déjà placé leurs économies dans les banques allemandes. Si la nouvelle drachme est dévaluée de 30%, ils se retrouveront du jour au lendemain 30% plus riches que les autres grecs ! De plus, nombre d’entre eux gagnent en fait de l’argent en dehors de la Grèce, gagnent donc des euro-marks, et n’utilisent l’euro-grec que pour la consommation locale ou payer leurs employés. La sortie de l’euro va donc probablement les enrichir nettement.


      • step Le 19 juin 2015 à 10h13
        Afficher/Masquer

        tout dépend de la nature du contrôle des capitaux en entrée de grèce…


        • Franck Le 19 juin 2015 à 15h31
          Afficher/Masquer

          Il n’y en a aucune puisque l’Europe est sous traité de libre circulation des biens et des personnes. Vous savez, celui auquel les français ont dit clairement non, et qui a ensuite été voté par les socialistes qui nous promettaient pourtant un plan B, et plus récemment, une renégociation…


          • Franck Le 19 juin 2015 à 22h40
            Afficher/Masquer

            Il me semble que la France non plus 😉


          • Wilmotte Karim Le 20 juin 2015 à 09h40
            Afficher/Masquer

            Et Chypre, c’est toujours sous traités UE?
            Parce qu’on y contrôle bien les capitaux…


    • boduos Le 19 juin 2015 à 13h23
      Afficher/Masquer

      @fed
      les + riches sont partis(leurs liquidités) depuis longtemps et ils vont revenir vite s’arracher les actifs pour une bouchée de pain avec leurs euro dollars.(après dévaluation et avant chute de l’euro))

      sauf que la compétitivité sera décuplée,la décompression psychologique énorme et les énergies libérées.
      les endettés le seront un peu moins,…la route de la soie toute ouverte….
      pour calmer l’empire ils pourront toujours menacer de concéder des bases militaires à Vladimirovitch ou de se rabibocher avec le successeur d’Erdogan.


    • ulule Le 20 juin 2015 à 10h22
      Afficher/Masquer

      A propos des “super riches, au delà des 1 % : les 0,001 %”,
      Jean Gadrey, 12 juin 2015
      http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2015/06/12/les-super-riches-au-dela-des-1-les-0001/#more-1078

      ETATS-UNIS
      Le groupe des super riches compte 1.360 personnes.
      (Sur un plan quantitatif, c’est un peu l’équivalent des « 200 familles » des années 1930 en France qui placent au pouvoir leurs délégués.)
      – Seuil de revenu à partir duquel on appartient au groupe supérieur des 0,001% : 62 millions de dollars en 2012 (revenu brut ajusté, ce qui veut dire revenu brut dont on a déjà déduit, dans sa déclaration d’impôts, diverses sommes non imposables et non négligeables).
      – Revenu MOYEN de ces 1.360 personnes : 161 millions de dollars.
      Le rapport ne se livre pas à une multiplication élémentaire permettant d’en déduire le revenu “ajusté” cumulé des 1.360 personnes en 2012 : 219 milliards de dollars. Comme le revenu brut médian en 2012 était de 36.000 dollars (3000 dollars par mois), nos super riches gagnent en moyenne PRES DE 4.500 FOIS PLUS QUE L’AMERICAIN « MEDIAN ».

      EN FRANCE
      “Nos” super riches sont en moyenne moins riches en revenu que les étatsuniens. Mais ils ont eux aussi obtenu d’un Etat compatissant d’être relativement moins taxés que les “simples riches”, les 1 % par exemple : même tendance à la décrue du taux d’imposition au sein des “très aisés” (les 1% les plus riches) lorsqu’on passe aux 0,1%, puis aux 0,01%, et enfin aux 0,001% (cf. tableau URL : http://www.revolution-fiscale.fr/le-systeme-actuel/des-impots-progressifs-/12-un-systeme-faiblement-progressif-decomposition-par-impots-).
      “On peut y voir clairement que les contributions sur la consommation baissent avec le niveau de revenus (…) On peut surtout y voir la baisse considérable de cotisation sociale des très aisés et aussi dans une moindre mesure des classes aisées.
      Si on se demandait pourquoi la droite n’avait pas mis en place la TVA sociale (TVA de substitution) demandée par les entrepreneurs qui sont d’habitude leurs clients, il ne faut pas chercher plus loin. La droite a lâché les classes moyennes et laborieuses pour le plaisir des plus aisés.
      Les très riches doivent mourir de rire de voir les plus à gauche et Fabius défendre ainsi si vaillamment leurs intérêts. Il est de plus en plus probable que la gauche échoue dans sa volonté de redresser l’emploi.”
      URL : http://solidariteliberale.hautetfort.com/archive/2012/10/05/la-gauche-dans-le-role-de-l-idiot-utile-aux-plus-aises-sur-l.html


  2. BA Le 19 juin 2015 à 08h13
    Afficher/Masquer

    En Grèce, le bank run s’accélère.

    Jeudi 18 juin 2015 :

    Les retraits des banques grecques s’accélèrent.

    http://www.challenges.fr/entreprise/20150618.REU9136/les-retraits-des-banques-grecques-s-accelerent.html

    Conséquence de ce bank run : les banques grecques sont en faillite.

    Vendredi 19 juin 2015, vers 8 heures du matin :

    ALERTE – Grèce : réunion d’urgence vendredi à la BCE pour accroître les financements aux banques.


    • Kiwixar Le 19 juin 2015 à 08h37
      Afficher/Masquer

      C’est comme ceux qui essaient de quitter une secte : la réaction du gourou, c’est un mélange de bâton (“les 28 plaies d’Egypte vont s’abattre sur vous”) et de carotte (“on va vous prêter du pognon, mais faudra vendre vos reins”). L’UE est une secte, l’euro est une ostie, les eurocrates sont les prêtres, les eurolâtres sont les endoctrinés lavagedecervellissés, les excommunicateurs sont les journalopes. “E pur se muove” (Jacques Sapir).


      • Taras Le 19 juin 2015 à 10h13
        Afficher/Masquer

        Une histoire de catholiques zombis, tels que definis par Todd, avec la monnaie unique en substitut de dieu unique. L’euro est un dieu jaloux. Pas etonnant que ce soient des orthodoxes non zombis qui tombent dans le collimateur de leur inquisition. les repetitions de l’histoire prennent des formes aussi loufoques qu’inattendues.


        • georges dubuis Le 19 juin 2015 à 12h52
          Afficher/Masquer

          Oui Taras, c’est une très vieille histoire, une ligne de fracture religieuse, qui remonte à la surface, Byzance n’est pas oublié et le reste c’est du toc suréquipé, bouffi et hargneux. Nous vivons des temps bibliques, la mer noire va ….s’ouvrir, c’est la clef d’un vieux verrou, roum, les russes etc..
          Un musulman du 3eme type en parle très bien, eschatologie et fin d’un temps, sacré retour d’âge de la fantaisie.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Imran_Nazar_Hosein


      • Villard Le 19 juin 2015 à 10h38
        Afficher/Masquer

        C est parfait !
        Fondez un parti et envoyez-moi un formulaire d adhesion.


      • Louise Le 19 juin 2015 à 12h13
        Afficher/Masquer

        On est en train d’assister à un coup d’Etat financier en direct, avec les médiocrates en soutien logistique.
        Si cela réussi en Grèce, il faut se préparer car notre tour arrivera aussiK


    • Franck Le 19 juin 2015 à 15h32
      Afficher/Masquer

      Regardez donc les flux aujourd’hui, on est parti pour un bon 3 milliard 🙂


    • Frédéric Le 19 juin 2015 à 17h51
      Afficher/Masquer

      Bonjour Monsieur BA, dans quel quartier d’Athènes êtes vous? Dans le mien il y a bien un bank run, mais à l’envers. Mardi je suis allé à la banque (Banque Nationale, privée) d’un quartier normal d’Athènes (Holargos), et il m’est arrivé une chose qui ne m’étais jamais arrivé auparavant: J’ai eu juste le temps de prendre mon petit ticket avec le numéro d’ordre et je fus obligé de faire mon bank run jusqu’à la caisse car mon numéro était appelé (c’était pour payer un ariéré d’impôt). D’habitude il y a une queue qui nous fait attendre une heure. J’étais très étonné. Mon étonnement fut encore plus grand lorsque j’ai vu sur une des principales chaînes privée grecque (connue pour soutenir l’ancien gouvernement) les sommes qui auraient été exportées à l’étranger depuis le début de la semaine, et qui auraient atteint le milliard d’euros. Je zappe pour voir France 2, et je vois une image, certainement d’un quartier très lointain du mien, avec des gens qui font la queue devant une banque. Alors ce matin je fais bien attention, vu qu’il y a plusieurs milliards qui sont en train de partir du pays. Je passe devant une banque… rien. Je passe devant une autre… moins que d’habitude. Et devant les billetterie, pas plus de gens qu’un jour normal d’un moment normal. Qu’est-ce qui se passe? La chose est d’autant plus étonnante que pour faire un virement à l’étranger, la queue au guichet ne suffit pas, il faut passer par plusieurs employés y compris le directeur d’agence. Cela peut prendre entre un quart d’heure et une ½ heure. Imaginez combien de gens devraient faire laqueue si chaqune de ces personnes voulaient faire partir les 10.000 € qui lui reste jusqu’à occurence de 2 ou 3 milliards que l’on devrait entendre maintenant? Cela ferait entre 200 et 300.000 personnes à faire la queue en ce moment. Même à imaginer 2 à 3000 agences dans toute l’agglomération athénienne, cela devrait faire en permanence 100 personnes à faire la queue partout et à bloquer toute activité de chaque agence, compte tenu du temps du service pour chaque personne. Les agences ouvrant pendant 7 heures au public, elles ne pourraient pas faire face à la demande. C’est ça un bank run, et c’est pour ça que les banques fermeraient. Or, c’est totalement imaginaire. C’est complètement faux , et d’ailleurs c’est mystérieusement l’inverse qui se passe. Comme si les Grecs avaient déjà exporté tout le reste de leur argent à l’étranger, comme ça, en douce, petit à petit, au nez et à la barbe de la BCE. Monsieur BA, quel pays décrivez-vous et à quel moment de son histoire? J’ai vraiment un problème, et je demande à tous ceux qui habitent Athènes de témoigner de ce qu’ils voient. Peut-être est-ce moi qui délire, et je voudrais vraiement le savoir.


      • Patrick-Louis Vincent Le 19 juin 2015 à 18h07
        Afficher/Masquer

        Ce ne sont pas les particuliers qui ont sorti leur argent de Grèce. Chacun sait que la population ne dispose pas de 2 milliards à sortir en 3 jours. Ce sont les banques, les institutionnels, les entreprises et peut-être l’Eglise qui ont quitté les comptes des banques grecques pour des comptes en Australie, aux USA et en Allemagne.
        Tout cela n’a pu se faire que parce que la BCE a alimenté les banques de liquidités. Je pense donc que ce Bank Run a été voulu par le système. Lorsque la Grèce aura dévalué sa drachme de 50%, les capitaux reviendront aussi vite qu’ils sont partis, avec une plus-value de 50%.

        Voilà pourquoi vous ne voyez aucune queue aux distributeurs.


        • Léa Le 19 juin 2015 à 18h22
          Afficher/Masquer

          Surtout il n ‘ y a pas assez de billets dans chaque agence et encore moins dans un distributeur..

          Virements bancaires par internet ???


  3. Kiwixar Le 19 juin 2015 à 08h26
    Afficher/Masquer

    “la balle était dans le camp de la Grèce”

    Il a dit en VO “the ball is in the camp of the Greek government.”, sous-entendu : “the bullet is going to be in the camp of the Greek government”… Pour les Grecs, quand il n’y a plus d’espoir (dans l’Organisation de Bruxelles), il reste l’espérance (en dehors)…


  4. KELLER Le 19 juin 2015 à 08h51
    Afficher/Masquer

    mais franchement qu’ils quittent la zone Euro et qu’ils se réaproprient la création monétaire !!!
    ils n’en n’ont pas mare d’être traités comme de chiens par leurs créanciers ?!

    un peu d’honneur et de fierté Messieurs et vous récupérerez votre souveraineté !


    • Franck Le 19 juin 2015 à 15h33
      Afficher/Masquer

      La Russie semble pourtant prête à l’aider dans ce sens, et la Chine aussi me semble t-il…


    • KELLER Le 19 juin 2015 à 19h09
      Afficher/Masquer

      Souverain = créer sa propre monnaie et ne pas payer d’intérêts aux banques commerciales…


  5. Citoyen Le 19 juin 2015 à 08h52
    Afficher/Masquer

    Jeudi 18 juin 2015

    Pendant ce temps… la guerre des oligarques prédateurs mondiaux continue…tous azimuts…avec l’appui des organisations dites internationales, des tribunaux, des fondations, des centres, des ong, des clubs, des ceci et cela, un réseau et un tissage aux mailles serrées..

    Athènes, jeudi 18 juin, soirée. Manifestation pro UE et pro Euro (avec drapeaux UE, et pancartes “La Commission a raison ” “Le gouvern. syriza ne fait rien,est inutile, a tort” ….en ANGLAIS bien sûr… du déjà vu ailleurs)

    http://fr.euronews.com/2015/06/18/non-au-grexit-les-pro-europeens-manifestent-a-athenes/

    Tiens….simulacre de Très très Soft Euromaidan à Athènes…(identique scénario-pourquoi se fatiguer à inventer- Place mythique-Parlement- mêmes pancartes,drapeaux et témoins) le jour où le 1er Min.est en Russie
    Avertissement. Mais light. Mise-en-scène en raison de la géostratégie USA pour qui – géographie – la Grèce est importante.

    IDENTIQUE visuel aux ‘mobilisations’ tellement commanditées, pré-fabriquées, que ce sont des serial-caricatures Mc Donaldiennes


    • achriline Le 19 juin 2015 à 09h58
      Afficher/Masquer

      A propos de l’info euronews :
      “… c‘était ce qu’on pouvait lire sur l’invitation Facebook envoyée a 30 000 personnes …”
      “… ils étaient 7000 hier à Athènes …”
      si on calcule cela fait 23% de soutien et même s’ils ajoutent qu’une vingtaine de villes s’étaient jointes à ce mouvement, ils ne citent aucun chiffre, en gros ça veut dire “peanuts” car si la participation ailleurs avait été conséquente ils se seraient fait une joie de l’annoncer.
      On est donc loin des 75% de Grecs qui veulent rester dans l’EU comme le prétendent les sondages.
      Voilà une information qui devrait servir le gouvernement grec.


      • Zylo Le 19 juin 2015 à 12h35
        Afficher/Masquer

        Je ne trouve pas l’article très clair. Si je fais une interpolation avec ce que j’ai entendu sur une chaîne d’infos hier (je ne sais plus laquelle ), ils étaient plusieurs milliers à manifester en soutien à la politique du gouvernement (les 7000 annonces ?) contre quelques centaines de manifestants pour l’euro hier…
        Édit : Si on relit bien l’article, ils ne parlent que des 30 000 invitations Facebook, pas du nombre effectif de manifestants… Les 7 000 se rapportent bien à la manifestation pro gouvernement.


      • Chris Le 19 juin 2015 à 13h10
        Afficher/Masquer

        Z’auraient dû accompagner le carton d’invitation d’un mois de salaire, comme au Maïdan en février-mars 2014 !


        • Wilmotte Karim Le 19 juin 2015 à 18h59
          Afficher/Masquer

          Les salaires grecs sont encore trop haut pour que ce soit finançable.
          Mais ils y travaillent activement!


    • Franck Le 19 juin 2015 à 15h35
      Afficher/Masquer

      J’ai un ami qui m’a parlé clairement de “compensation financière pour les frais” à tout ceux qui se déplaceraient…


  6. Charles Michael Le 19 juin 2015 à 09h00
    Afficher/Masquer

    Il semblerait que la Troïka, celle des dettes illégales et odieuses, tient à pouvoir partir en vacances avec “mission acccomplished”: détruire toute alternative démocratique à l’Ordre Européen.

    Et bien, c’est l’heure de faire un pronostic: Syriza ne flanchera pas.

    Le montant des dettes grecques s’élève en gros à 220 milliards dus à l’UE, 100 milliards dus au FMI et la faillite des banques grecques y rajouterait les 100 milliards du système ELA – Target 2. Un total de 420 milliards d’euros.

    Rassurez-vous les Grecs ont fait des provisions de liquide (matelats et lessiveuses), le gouvernement certainement aussi pour assurer pensions et salaires.

    En attendant l’arrivée des Drachmes Nouveaux, petites entreprises, PME et particuliers se feront mutuellement crédit entre gens qui se connaissent. A commencer bien sur par les loyers.

    On vit une bien belle époque.


    • Dominique Gagnot Le 19 juin 2015 à 09h28
      Afficher/Masquer

      Que les grecs n’aient pas prévu – depuis longtemps – que les banques puissent être à cours de liquidité dans la situation ou ils sont, est totalement loufoque.


  7. arthur78 Le 19 juin 2015 à 09h07
    Afficher/Masquer

    Moi ca me parait très interessant un Bank Run a l’ère d’internet, ca risque de provoquer une Cantonite aigue généralisée dans toute l’hémisphère BAO , j’ai déjà vu le regard inquiet du petit vieux qui regardait la télé à la maison de retraite hier ,tous au guichets les gars …

    Modérateur: si ma phrase est illégale du point de vue de la loi … censure moi 🙂


  8. Pic et Puce Le 19 juin 2015 à 09h14
    Afficher/Masquer

    C’est quitte ou double pour le gouvernement grec… Il capitule devant les usuriers et perdra le pouvoir ou il tient bon, quitte l’Euro et… se relèvera comme l’Islande…. qui vient de mettre un banquier en prison…


  9. scipio Le 19 juin 2015 à 09h30
    Afficher/Masquer

    L’article dit que les banques grecques seront à cours de liquidité lundi environ ou dans la semaine.
    De deux choses l’une ou cela est faux et le pétard mouillé fera pschiit ou cela est vrai et dans ce cas la BCE devra alimenter les banques ou la Grèce sortir de la zone euro et retrouver la drachme dévaluée de 20 à 30%.

    Patience le dénouement est proche. On sera fixé au plus tard le 1er juillet! (Madame Lagarde ayant dit que le FMI ne laissera pas un mois de grâce à la Grèce cf article des Echos)

    Bon il y a l’option de la capitulation du gouvernement grec sans condition mais au vu des arguments lourds notamment ceux du CADTM je pense pas que cette hypothèse soit très réaliste


  10. farigoulette Le 19 juin 2015 à 09h45
    Afficher/Masquer

    On peut penser que le gouvernement Grec a prévu et mis en place une stratégie pour le cas où aucune entente favorable au bien du peuple n’est possible.
    Les négociations qui traînent ne sont là, de la part de la Grèce, que pour gagner du temps pour ce faire, et Varouflaquis y travaille tranquillement depuis qu’il s’est libéré du fardeau des négociations intraitables et intransigeantes de la part de l’UE.
    il y a d’autres pays que ceux de l’UE avec qui s’allier en conservant sa souveraineté nationale.
    Allez ! courage ! Et que cela fasse une rafraîchissante boule de neige en ce début d’été…… Le monde en a besoin !


  11. BA Le 19 juin 2015 à 09h49
    Afficher/Masquer

    En Grèce, le bank run s’accélère.

    A la banque centrale de Grèce, c’est la panique.

    Le gouverneur de la banque centrale de Grèce vient de téléphoner à Draghi pour lui demander une aide en urgence.

    Tout le château de cartes de l’Union Européenne est en train de trembler.

    Tout ne tient plus qu’à un fil.

    Tout est en train de se jouer à Francfort, au siège de la BCE.

    Vendredi 19 juin 2015, vers 9 heures 30 :

    Grèce : réunion d’urgence à la BCE pour accroître les financements aux banques.

    Le conseil des gouverneurs de la BCE doit tenir une conférence exceptionnelle ce vendredi pour discuter d’un possible relèvement des financements d’urgence (ELA) aux banques grecques, ont déclaré à l’AFP plusieurs sources européennes.

    Cette conférence, organisée par téléphone à la demande de la Banque de Grèce, est programmée vers midi (10H00 GMT), ont fait savoir ces sources qui ont demandé à ne pas être identifiées.

    Cette demande intervient alors que les retraits bancaires en Grèce se sont accélérés ces derniers jours.

    http://www.romandie.com/news/Grece-reunion-durgence-a-la-BCE-pour-accroitre-les-financements-aux-banques_RP/604137.rom

    Historique.

    Nous vivons un moment historique.


    • Léa Le 19 juin 2015 à 11h41
      Afficher/Masquer

      J ‘aimerais bien.

      Mais l’ UE a tellement la trouille ( combien de fonctionnaires grassement payés à l’ UE ) qu’elle va encore trouver un moyen de faire trainer les choses.

      Coté FMI, à partir du défaut la procédure dure des années, et certains pays qui ont fait défaut ne sont jamais arrivés au bout.

      Et si a dette odieuse était prouvée un jour, il y aurait du monde sur le banc des accusés.

      Je ne retrouve pas le lien pour le FMI, mais je l’ai lu ce matin.


      • RENAUD Le 19 juin 2015 à 20h05
        Afficher/Masquer

        Restons mesurés
        “combien de fonctionnaires grassement payés à l’ UE ”
        Il y a un nombre de fonctionnaires européens (BCE inclue) (source https://fr.wikipedia.org/wiki/Fonction_publique_de_l'Union_européenne) comparable au nombre de fonctionnaires de la ville de Paris (source http://www.paris.fr/pratique/travailler-a-la-ville/personnels-parisiens/effectifs/rub_4744_stand_7603_port_10318) !!


        • Citoyen Le 20 juin 2015 à 17h52
          Afficher/Masquer

          Vous avez raison. L’argument villageois et puéril populiste n’en est pas un.

          De plus, certains HAUTS fonctionnaires sont bien payés (et encore par rapport au ‘travail’ qu’ils effectuent comme délégués des banques ou multinationales, s’ils travaillaient directement d a n s ces multinationales, ils seraient nettement mieux payés) D’autre part, l’UE c’est 500MILLIONS d’habitants. Alors 40 à 50.000 employés… une goutte d’eau. Logique puisque l’ultra-capitalisme déteste le fonctionnaire (donc ceux de l’UE ne sont pas s i bien payés que ça,).

          C’est faire fi des multiples réformes qui ont eu lieu en rafale pour les ‘fonctionnaires’ UE (tous ne sont PAS bien payés, les gens ont cette horrible habitude de comptoir jaloux de focaliser sur une centaine de HAUTS fonctionaires en effaçant les autres en bas de l’échelle. Multiples réformes ont CASSÉ cette soi-disant graisse qui reste ancrée dans la tête sclérosée des gens. Enfin, il y a ENORMEMENT de CONTRACTUELS à court terme, de stagiaires – misère , sans grande protection sociale et aux salaires b a s)

          La dernière a été de casser les retraites des fonctionnaires UE. A LA BAISSE. SALAIRES BLOQUES depuis années, etc…

          Bref, la puérilité démagogue est à rejeter au même titre que le poujadisme sous.jacent.

          Par contre, s’intéresser aux fondements de l’UE, anciennement MARCHE commun – dont le NOM dit TOUT – devrait remplacer ce poujadisme de village sans aucune perspective, autre que le ragot.

          De toute façon, l’UE est fondée sur le MARCHÉ, le COMMERCE et les banques et multinationales. Il s’agit de protéger les cartels divers. Pas besoin de millions de fonctionnaires pour cela, c’est la logique-même du capitalisme made in USA. Peu de fonctionnaires, énormes disparités de salaires entre les HAUTS et les autres (nombreux), précarisation d’en-bas. Même schéma partout.

          500 MILLIONS d’habitants UE pour 50.000 ‘fonctionnaires’ (et surtout contractuels précaires d’un an). Mentalité d’épicier, ça coute combien toussa?
          Rien. Quelques centimes par habitant par an.

          Bref, c’est l’absence-même d’argument et de connaissance et surtout de perspective rationnelle.

          R^^ô^^ooH IL GAGNE PLUS QUE MOA. C’est à la limite de… Ils sont quelques CENTAINES seulement.

          Et cela n’a RIEN à voir avec le fondement IDEOLOGIQUE made in USA de l’UE (logique géopolitique déclarée o u v e r t e m e n t à YALTA en 45!!!!!!!!!!)


    • Patrick-Louis Vincent Le 19 juin 2015 à 15h02
      Afficher/Masquer
  12. téléphobe Le 19 juin 2015 à 09h53
    Afficher/Masquer

    Le 30 juin : tiens encore une nouvelle date butoir ;o)


  13. Vital Le 19 juin 2015 à 10h14
    Afficher/Masquer

    Et, si la réunion de lundi n’était que pour faire le constat de la sortie de l’euro ce week-end ?


  14. Stella Le 19 juin 2015 à 10h48
    Afficher/Masquer

    J’ai juste envie de dire que nous n’avons qu’à envoyer tout ces eurocrates vivre dans
    la pauvreté à laquelle ils condamnent tous ces gens
    Que le ciel leur tombe sur la tête c’est tout ce qu’ils méritent


  15. Kiwixar Le 19 juin 2015 à 10h52
    Afficher/Masquer

    Et si il n’y avait pas de deal avec la Grèce (en anglais) :
    = http://www.nakedcapitalism.com/2015/06/what-if-there-is-no-deal-on-greece.html =


  16. Léa Le 19 juin 2015 à 11h28
    Afficher/Masquer

    Hier un grec du “peuple”, un “prolo” expliquait pourquoi il souhaitait rester dans l’ UE.

    “Coincé entre les balkans et la Turquie, appartenir à l’ UE c’est comme une promotion sociale, sinon il avait l’impression d’appartenir au tiers monde. ( sentiment aggravé, je suppose en cas de rejet de l’ UE)”

    L ‘exemple à suivre c’est l’ Equateur avec Correa


  17. FDM Le 19 juin 2015 à 11h38
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Un signe que la Russie serra là au cas où ?

    ‘Moscou aide Athènes pour un gazoduc’

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/06/19/97002-20150619FILWWW00111-moscou-aide-athenes-pour-un-gazoduc.php

    Bonne journée.


    • step Le 19 juin 2015 à 12h52
      Afficher/Masquer

      ça sent le billard géopolitique à 3 bandes cette histoire.


    • step Le 19 juin 2015 à 16h51
      Afficher/Masquer

      emmerder les US. L’europe n’est qu’un pion géopolitique et les russes le savent.


  18. christian gedeon Le 19 juin 2015 à 11h39
    Afficher/Masquer

    Oups…comme souvent ,je ne vais pas aller dans le sens du flot…une sortie “en vrac ” de l’Euro serait une cata pour la Grèce…et surtout pour les plus démunis.La solution,pour moi,qui suis un béotien et un imbécile,est un euro “interne ” dévalué,et un euro pour les échanges externes…je ne vois rien de plus “pratique ” à l’heure actuelle…la solution serait aussi que Tsipars et Varoufakis se fassent greffer une paire,et mettent à l’amende,quels que soient les moyens utilisés,tous ceux qui volent la Grèce depuis des années,et qui me payent pas d’impôts…mais là,bizarrement,le tandem de “gauche ” est comme les trois singes…drôle de révolution démocratique de gauche qui épargne les voleurs et les archi privilégiés…mais qui vend quand même le Pirée aux Chinois…cherchez l’erreur…Elle est HENAURME…


    • Citoyen Le 19 juin 2015 à 12h02
      Afficher/Masquer

      C’est de toute façon, une fausse ‘gauche’.
      Eventuellement social-démocrate très bourgeoise.
      Rien de marxiste-léniniste-maoiste-trotskyste-etc…

      Plutôt centre social-démocrate.
      Cependant les médias relayant la titraille sensasss – pour faire peur – en fait du radical extr-gauche.. qui permet de continuer à donner illusion aux Européens sous tutelle USA depuis 1945 (qui bien entendu n’ont jamais toléré le debut d’une trace d’un indice de ‘gauche’ – terme absurde par ailleurs, ne désignant que la place dans l’hémicycle de l’oppostion gouv. qui pourrait être de ‘droite’).

      Gauche novlangue
      Droite novlangue

      Il faudrait -. si l’on était indépendant – nommer les choses par leur nom.
      Marxiste, léniniste, maoiste, trotskyste, communiste, socialiste (pas les faux répandus dans toute l’Europe depuis des décennies, ayant fonction de calmant anesthésiant par la bonne parole prêchée et les actes contraires), social-démocrate, conservateur, catholique intégriste, libéralo-capitaliste, capitalisme en un mot.

      Cependant, les mêmes militants de tout poil ont en commun une même caractéristique : la foi et l’espoir religieux, ardent zèle. Ce qui les rend inoffensifs et insupportables aussi.
      (dans tout le spectre politique, se comportent comme l’Ecole des Fans, pour ou contre, un des miracles collatéraux de la télé et de la pub binaire)

      Outre cela, les complexés qui se prétendent de ‘gauche’ ou ‘vrai socialiste’ en tant que militant religieux partagent avec les pires conservateurs, capitalistes, une intolérance élevée à toute question.
      Catégorisant l’autre et le rejetant avec virulence s a n s SE poser de questions.
      Bref, ces gens pourraient parfaitement – par leur mode de fonctionnement mental, psychologique, réactif – se retrouver dans l’extrême-droite et le fascisme. Car leur foi religieuse ressort du besoin de s’identifier au ‘bon’ de l’histoire. Sans substance. Et plutôt fasciste de facto.


      • Barberousse Le 19 juin 2015 à 15h54
        Afficher/Masquer

        Je ne pense pas qu’il y ait des vrais ou des faux maoïstes/trotskistes etc. Je veux dire qu’au départ, ils sont tous sincères mais leurs convictions ne pèsent pas lourd face au pouvoir de l’argent. Rare sont les hommes qu’on ne peut acheter, voilà le problème insoluble qui incline au pessimisme.


        • Papagateau Le 19 juin 2015 à 23h27
          Afficher/Masquer

          Les hommes qu’on ne peut acheter, ce sont les électeurs de base : ça coûterait trop cher, ils sont trop nombreux.

          Mais d’un point de vu électoral, ça fait du monde. Mais ça ne marche pas. Il faut donc qq. chose de plus : le référendum D’Initiative populaire.


    • Dominique Gagnot Le 19 juin 2015 à 12h51
      Afficher/Masquer

      Pourriez vous préciser en quoi une sortie de l’euro serait une catastrophe pour les grecs?

      S’ils sortent ils auront une monnaie locale (le drachme) avec laquelle l’économie locale pourra au moins fonctionner. Ils feront leurs échanges extérieurs en euros, dollars, rouble, etc…
      Effacement de tout ou grande partie de la dette.
      Leurs exportations vont grimper, de même que le tourisme,
      La Russie est prête à les aider et ils pourront remonter des industries locales,
      Le port du Pirée permet un commerce aisé avec la Chine!


      • Dominique Gagnot Le 19 juin 2015 à 12h56
        Afficher/Masquer

        Pour ce qui est de chasser les fraudeurs, laissez leur le temps de mettre en place les outils nécessaires, ça ne se fait pas sur un claquement doigt, surtout vu l’état de l’administration du pays.

        Ils seront maître de leur échanges extérieurs.


  19. christian gedeon Le 19 juin 2015 à 11h49
    Afficher/Masquer

    Et à court avec un T,nom d’une pipe!


  20. millesime Le 19 juin 2015 à 11h50
    Afficher/Masquer

    c’est la zone euro qui est face à un choix et pas la Grèce…!


    • de passage Le 19 juin 2015 à 15h45
      Afficher/Masquer

      “c’est la zone euro qui est face à un choix et pas la Grèce…!”

      Je ne sais plus qui disait en substance:

      – “Si vous devez 100.0000 euros à la banque, c’est vous qui avez un problème.”
      – “si vous devez 300 millions d’euros à la banque, c’est elle qui a un problème.” ;-))


      • Patrick-Louis Vincent Le 19 juin 2015 à 16h09
        Afficher/Masquer

        quand on dit “la zone euro”, l’on veut dire “les citoyens/contribuables” de la zone euro, car, au final, si la Grèce fait défaut, ce sont bien les contribuables européens, et donc aussi les Français, qui paieront.

        Le risque est trop grand pour les pays de l’eurozone. Les Français, mais c’est la même chose pour les ressortissants des autres pays, ne sont certainement pas prêts à payer 68 milliards pour éponger la dette de la Grèce.Les dirigeants politiques non plus, à moins qu’ils veuillent ouvrir un boulevard au Front National avant les régionales.

        Si Hollande a encore un zeste de bon sens, il fera tout pour que la Grèce ne fasse pas défaut et qu’on lui accorde un nouveau délai ou un étalement substantiel du remboursement de la dette. Politiquement, tous les dirigeants européens jouent très gros sur cette affaire. Les récentes élections au Dannemark devrait faire réfléchir tous les dirigeants européens et laisser leurs égos au vestiaire.


        • Dominique Gagnot Le 19 juin 2015 à 17h18
          Afficher/Masquer

          Il suffit aux pays qui ne souhaitent pas assumer la dette grecque (et une bonne partie de la leur!) de sortir aussi de l’Europe. (ce qui n’a QUE des avantages pour les peuples d’en bas)

          Le dernier à sortir sera le dindon.


        • de passage Le 19 juin 2015 à 18h28
          Afficher/Masquer

          “Les Français, mais c’est la même chose pour les ressortissants des autres pays, ne sont certainement pas prêts à payer 68 milliards pour éponger la dette de la Grèce.”

          Euh … vous croyez qu’on a demandé leur avis aux Français et autres Européens pour toutes ces gabegies ? Conférer le référendum de 2005 ou les politiques se sont assis royalement sur la volonté du peuple, Sarko en maitre d’oeuvre et la lâcheté de la gauche par abstention !


        • Citoyen Le 20 juin 2015 à 18h22
          Afficher/Masquer

          Je crois que bcp de gens ne comprennent pas que les dominants AIMENT l’extr-droite. Elle sert bcp mieux leurs intérêts.Très utile, en plus elle ajoute terreur à horreur, harassement, misère et cloaque massif, PARALYSANT littéralement des millions de gens.
          Elle a déjà fait ses preuves. Elle a, pour raison de services rendus, d’ailleurs été blanchie et recyclée partout. Pol-économique.
          Institutions, gouvernants-délégués, médias, et super-entreprises partout en Europe et aux USA.
          Ford a-t-il sombré dans la misère?Hugo Boss? L’Oréal? Siemens? Krups? IG Farben-Bayer? Bush? IBM? Coca-cola? Fanta? Renault? Schindler? Banquiers? Chevron? Exxon? Shell? et des milliers et des centaines, comme ça…
          RECOMPENSES ET MAINTENUS ET APPUYES PARTOUT. Via délégués gouvernementaux, institutionnels internationaux, partout .. RIEN PERDU.

          Un peu d’Histoire (oh “récente” 1ère et 2è GM-Nazisme et fascisme APPUYES par les dominants et leurs délégués gouvernementaux.Point)


  21. Bruno Le 19 juin 2015 à 12h18
    Afficher/Masquer

    Moscovici, le “socialo”-machin, dans son role de chien de garde de l’orthodoxie allemande.
    Fidele serviteur des rentiers.

    C’est l’Europe des peuples contre les peuples.
    C’est l’Europe de la haine entre les peuples.

    Tout va bien.


    • Un naïf Le 19 juin 2015 à 12h55
      Afficher/Masquer

      Oui tout va bien, je viens d’aller sur lesechos.fr, la bourse suit les indices américains à la hausse, la reprise se confirme et le chômage est endigué. Olivier, vous allez pouvoir fermer votre blog et reprendre une activité normale !! 😉


  22. Grégory Le 19 juin 2015 à 13h25
    Afficher/Masquer

    Mon experience reste limitée mais quand on en est à écrite ” bank run ? ” ça semble vouloir dire “bank run. “


  23. BA Le 19 juin 2015 à 13h31
    Afficher/Masquer

    Grèce : pour le mois de mai 2015, les recettes fiscales se sont effondrées.

    Les recettes fiscales sont en baisse de 24 %.

    Pour la Grèce, c’est la mort par asphyxie.

    Ces cinq derniers mois, les Grecs ont retiré 30 milliards d’euros hors des banques grecques.

    Et le bank run s’accélère : pour la seule journée de jeudi 18 juin, les Grecs ont retiré 1 milliard d’euros hors des banques grecques.

    Concernant la faillite des banques grecques, le gouverneur de la banque centrale de Grèce a paniqué. Vendredi matin, il a téléphoné à Mario Draghi pour lui demander une aide d’urgence.

    La BCE tiendra une réunion exceptionnelle vendredi après-midi pour tenter de sauver les banques grecques.

    Un membre de la BCE, Benoît Coeuré, a déclaré qu’il ne savait pas si les banques grecques pourraient ouvrir lundi 22 juin.

    Mais à part ça, ça va.

    http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRKBN0OZ0E420150619?pageNumber=2&virtualBrandChannel=0


    • Dominique Gagnot Le 19 juin 2015 à 13h47
      Afficher/Masquer

      Un retour à la drachme peut leur éviter l’asphyxie, d’autant que malgré la baisse des recettes fiscales ils sont en excédent primaire.

      A supposer que le gvt injecte de la monnaie là ou il y a des besoins en services et produits locaux (et ce n’est pas ça qui manque), l’économie locale repartira.

      Même chose dans tous les pays européens à l’agonie.
      Cette Europe est un piège mortifère, il serait temps d’en prendre acte, et partout.


      • le Prolo du Biolo Le 19 juin 2015 à 18h36
        Afficher/Masquer

        Combien de temps pour fabriquer les drachmes nécessaires au fonctionnement de l’économie ?


        • Bruno Lemaire Le 19 juin 2015 à 19h28
          Afficher/Masquer

          Le temps de fabriquer des tampons. Disons une demi-journée ?


        • Dominique Gagnot Le 19 juin 2015 à 19h52
          Afficher/Masquer

          J’imagine qu’ils ont du y penser, et qu’ils sont prêts à être distribués. Au pire appuyer sur le bouton “print”.


  24. Llallagua Le 19 juin 2015 à 13h36
    Afficher/Masquer

    Traditionnellement, depuis que dure cette crise, ce genre de journée rend le cac 40 rouge écarlate…or celui ci affiche fièrement un petit 1,20% (à 13h30)
    Quelqu’un trouve t’il une explication?


    • Citoyen Le 20 juin 2015 à 18h01
      Afficher/Masquer

      C’est que cela lui convient.
      In Dollar we trust.

      Comme quand une multinationale ultra-bénéficiaire met des milliers de gens au chômage et n’investit rien.
      Une bonne nouvelle pour les dividendes, actionnaires, fonds de pension exigeant que le surplus de pognon aille vers eux.
      Point.

      Capitalisme et pisétou.


  25. Olposoch Le 19 juin 2015 à 14h09
    Afficher/Masquer

    C’est là qu’on prie que les grecs vont aller jusqu’au bout, affronter les tempêtes et créer une alternative… c’est ça ou un avenir à la Mad Max…


  26. BA Le 19 juin 2015 à 14h16
    Afficher/Masquer

    Ah si !

    La BCE ouvre le robinet pour les banques grecques !

    Ils m’ont fait peur, sur le site des ECHOS !

    Vers 14 heures 08 :

    ALERTE – Grèce : la BCE augmente le plafond du financement des banques, montant non révélé.

    http://www.romandie.com/news/ALERTE–Grece–la-BCE-augmente-le-plafond-du-financement-des-banques-/604229.rom


  27. Delphin Le 19 juin 2015 à 14h18
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Christine Lagarde ce vendredi 19 juin, à propos des négociateur grecs : « il faut rétablir d’urgence un dialogue avec des adultes dans la pièce »

    —–> Le Monde du 17 juin 2013 :

    “Cher Nicolas, très brièvement et respectueusement”, écrit la patronne du FMI.

    “1) Je suis à tes côtés pour te servir et servir tes projets pour la France.

    2) J’ai fait de mon mieux et j’ai pu échouer périodiquement. Je t’en demande pardon.

    3) Je n’ai pas d’ambitions politiques personnelles et je n’ai pas le désir de devenir une ambitieuse servile comme nombre de ceux qui t’entourent dont la loyauté est parfois récente et parfois peu durable.

    4) Utilise-moi pendant le temps qui te convient et convient à ton action et à ton casting.

    Delphin (copiste)

    (…”et à ton casting”)


    • Dominique Gagnot Le 19 juin 2015 à 17h30
      Afficher/Masquer

      En relisant, j’ai cru à une blague pas très finaude. Mais non, elle a tenu ces propos. ça donne une idée de l’altitude à laquelle ils planent!
      D’un autre côté on comprend que arriver à cet âge sans avoir touché le sol puisse faire des dégâts. C’est ce qui va les perdre. Comme Marie Antoinette et son “s’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche…”


      • Delphin Le 19 juin 2015 à 20h29
        Afficher/Masquer

        J’avais oublié de recopier le meilleur, le n°5 (de Chanel). Le concentré du discours d’un adulte pleinement responsable :

        “5) Si tu m’utilises, j’ai besoin de toi comme guide et comme soutien : sans guide, je risque d’être inefficace, sans soutien je risque d’être peu crédible. Avec mon immense admiration. Christine L”

        Delphin


  28. Louis Robert Le 19 juin 2015 à 14h39
    Afficher/Masquer

    Quel magnifique spectacle, exemplaire, révélateur, que cette guerre économique et financière à finir… entre Européens! Tous contre un (le plus faible, et à la limite de l’agonie…), un contre tous.

    “L’impérialisme, stade suprême du capitalisme” (Lénine)… et la guerre totale, mondiale, qui accourt, tandis que l’on détourne le regard. Du déjà vu: lassitude.


  29. Alae Le 19 juin 2015 à 15h16
    Afficher/Masquer

    Ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est ce bank run qui dure depuis des mois.
    Quelqu’un aurait la gentillesse d’expliquer ?


    • Louis Robert Le 19 juin 2015 à 16h20
      Afficher/Masquer

      Y a-t-il “bank run”?

      Je viens d’en voir des images sur Euronews… Elles démentissent totalement le propos: une personne retire quelques billets d’un guichet automatique. Personne n’attend derrière elle… La même scène se répète ailleurs: une seule personne, aucun attroupement… Le calme plat, comme n’importe où, très tôt, un matin de congé…

      Quelqu’un a-t-il jamais vu le spectacle désolant d’un “bank run”?

      Je crois que nos drôles ne font que tenter d’en créer un… fort maladroitement du reste. Et s’ils nous prenaient — et les Grecs… — pour de parfaits imbéciles? Est-ce possible?…


      • Un naïf Le 19 juin 2015 à 18h19
        Afficher/Masquer

        Il faudrait vraiment être (encore) riche et (très) con pour attendre le crash prévisible depuis plusieurs années avant de retirer son argent, non ?


  30. wesson Le 19 juin 2015 à 15h17
    Afficher/Masquer

    La réalité de la situation, c’est que c’est l’Eurogroupe et la BCE qui font les réunions d’urgence, et qui d’ailleurs ont décidé aux dernières infos ce Vendredi 15H00 de lancer un ELA exceptionnel de 1 milliard par jour pour éviter que les banques Grecques n’aillent au tapis.

    En tout état de cause, il en va de la Grèce comme de l’Ukraine pour l’Europe: Si elle veut partir au feu sans être décidée à y envoyer la troupe, au final elle va perdre.

    Le gouvernement Tsipras n’as en définitive rien à perdre. Si ils tiennent bon ça va peut-être secouer un temps, mais ils seront sorti de la logique de dette.

    Si ils cèdent, les prochains seront Aube Dorée.


  31. Gregoire Le 19 juin 2015 à 15h41
    Afficher/Masquer

    Allez Mr Tsipras. Montrez avec votre peuple que la légalité Démocratique et au dessus de la légalité mafioso-financière. D’ailleurs ces derniers la Troïka FMI etc…n’utilisent ils pas les mêmes arguments que le célèbre Al Capone menaces, spoliations et pire encore ? Toutes les personnes honnêtes de la terre sont derrière vous. Ne cédez rien, quittez cette UE de malfrats Rolexés.


  32. Un naïf Le 19 juin 2015 à 16h46
    Afficher/Masquer

    La fabrique du consentement :
    “Le FMI a formé” des journalistes grecs afin qu’ils puissent “promouvoir les positions du FMI et de la Commission Européenne dans les médias grecs”
    http://www.okeanews.fr/20150619-le-fmi-formait-des-journalistes-grecs-pour-presenter-le-fonds-sous-un-jour-favorable

    L’Euro est il soluble dans les Etats-Unis? J. Sapir
    “Il est évident aujourd’hui que les Etats-Unis cherchent à imposer aux pays européens à la fois une réduction des normes (en particulier dans le domaine sanitaire et écologique) mais aussi la prédominance des tribunaux d’arbitrage privés sur le droit des Etats. Quand François Fillon a fait sa déclaration sur la nécessité d’une « révolte européenne », il pensait probablement à cela. Mais, il faut comprendre qu’aujourd’hui il est bien seul chez les « Républicains » à défendre une telle position. Les dirigeants socialistes semblent eux aussi prêts à toutes les compromissions qu’ils déguiseront du manteau d’une « défense de l’unité européenne ». Très clairement on mesure ici que l‘Euro et la dimension « européenne », conçue comme un cadre supranational, sont un obstacle à toute politique réellement indépendante et nous conduisent vers la soumission, dans les faits si ce n’est dans le droit, aux Etats-Unis.”
    http://russeurope.hypotheses.org/3968


  33. dupontg Le 19 juin 2015 à 18h04
    Afficher/Masquer

    J’ai l’impression que vous n’avez pas encore compris que l’UE est un pur produit US avec jean monnet comme executant français….de Gaulle a bien essayé de faire une europe europeenne mais les allemands n’ont voulu pas voulu signer un accord qui mettait les americains hors jeu


  34. Un naïf Le 19 juin 2015 à 18h28
    Afficher/Masquer

    Il faut voir ça :

    Comité sur la vérité concernant la dette publique grecque, le 18 juin 2015

    https://youtu.be/x_Y3CUZUIN4


  35. jeff Le 19 juin 2015 à 20h34
    Afficher/Masquer

    Si la gréce se déclare en faillite ,
    Que deviennent les cds ?
    Pour standard&poors il y n aura pas de défaut .
    a votre avis?


  36. lediftrocas Le 19 juin 2015 à 20h45
    Afficher/Masquer

    Γεια χαρά
    Comme un vendredi sur deux, je suis allé ce matin à l’alphabank de Nauplie retirer l’argent dont nous avons besoin pour la quinzaine
    il n’y avait pas plus de monde que d’habitude ni aucun signe d’affolement. Donc pas de problème.
    je me demande parfois si « on » ne cherche pas à paniquer le bon Peuple…
    Φιλικά


  37. BA Le 19 juin 2015 à 21h11
    Afficher/Masquer
    • lediftrocas Le 20 juin 2015 à 05h28
      Afficher/Masquer

      une “veillée” c’est la veille, pas l’avant-veille
      ne confondez pas vitesse et précipitation
      “il faut laisser du temps au Temps” disait notre cher Tonton

      η ζωή είναι μαχή ο αγώνας συνεχίζειζειζειζειζει


  38. popole Le 19 juin 2015 à 21h53
    Afficher/Masquer

    Comme d’hab on essaye de faire paniquer les foules; mais la semaine prochaine il ne se passera simplement rien du tout .
    Les grecs peuvent continuer d’aller à la tirette, derrière ça imprime, no problem


    • burno Le 19 juin 2015 à 23h14
      Afficher/Masquer

      évidemment qu il ne se passera rien ; c est juste une mise en scène pour occuper les gens ; on sait bien que les allemands ne laisseront jamais la Grèce sortir de l euro ; leurs banques sont beaucoup trop exposées à la dette grecque pour ça , avec des centaines de milliards de cds , en veux tu , en voilà ; tout le monde le sait , même Tsipras qui en use et en abuse ; en attendant qui paye tous ces enfantillages ? toujours les mêmes , les pauvres clampins de base …


      • dupontg Le 20 juin 2015 à 01h25
        Afficher/Masquer

        si les clampins de base ne payaient pas ça,on leur ferait payer autre chose.
        Pas la peine d’avoir des regrets


  39. ulule Le 19 juin 2015 à 22h24
    Afficher/Masquer

    Hors sujet mais…
    Today, Friday 19th June at 1pm GMT, WikiLeaks began publishing The Saudi Cables: more than half a million cables and other documents from the Saudi Foreign Ministry that contain secret communications from various Saudi Embassies around the world. The publication includes “Top Secret” reports from other Saudi State institutions, including the Ministry of Interior and the Kingdom’s General Intelligence Services. The massive cache of data also contains a large number of email communications between the Ministry of Foreign Affairs and foreign entities. The Saudi Cables are being published in tranches of tens of thousands of documents at a time over the coming weeks. Today WikiLeaks is releasing around 70,000 documents from the trove as the first tranche.
    Julian Assange, WikiLeaks publisher, said: “The Saudi Cables lift the lid on a increasingly erratic and secretive dictatorship that has not only celebrated its 100th beheading this year, but which has also become a menace to its neighbours and itself.”
    https://wikileaks.org/saudi-cables/press

    Joachim Bergoug ‏@Kiergaard35 7 hil y a 7 heures
    61 205 ont été publiés dans la première tranche (en arabe, pbs pour la recherche avancée pour le moment).

    Video of Hezbollah destroying ISIS ISIL positions in Qalamoun Lebanon with Syrian Arab Army SAA. https://www.youtube.com/watch?v=UC7IWmls9zU&feature=youtu.be


  40. Kiwixar Le 19 juin 2015 à 23h06
    Afficher/Masquer
  41. pierre Le 20 juin 2015 à 12h57
    Afficher/Masquer

    Beaucoup de confusion, et surtout beaucoup de sottises.

    La veulerie du soit disant parti “de gauche” Syriza peut-être facilement démontrée.

    Il y a un moyen souverain, solaire pour résoudre ce qui semble être un conundrum : un référendum !

    Que le peuple grec décide :
    -rester dans l’Euro, mais avec la dette, les remboursements jusqu’en 2057, supporter la troika etc.
    -sortir de l’Euro, et donc faire défaut, retrouver la souveraineté etc.

    Pourquoi Tsipras ne le fait-il pas ?

    Parce que comme tous les autres c’est un bon petit politicien, bien bruxellois au fond.

    Les Grecs en ont marre ? Ils trouvent la dette “odieuse”, “illégitime” (ils l’écrivent dans des rapports ? Eh bien qu’ils se décident, une fois pour toute !

    Pourquoi les Grecs n’exigent-ils pas un référendum ?

    Ce sont les premiers à appeler au respect du “vote” !

    La réponse est évidente : ils ne veulent pas. Ils veulent rester dans l’Euro, continuer à recevoir leurs retraites en Euros, à avoir leurs fonctionnaires, leur télé publique, le privilège de pouvoir acheter des berlines allemandes en euros etc.

    Ils veulent tous rester dans l’Euro, sans… payer.

    Mais ils n’osent pas le dire, ni le montrer. Or un référendum démontrerait cela.

    Voilà. Vous le voyez, grâce à cet acid-test la réalité apparaît très facilement, comme une eau-forte.


    • Dominique Gagnot Le 20 juin 2015 à 13h18
      Afficher/Masquer

      Et s’il était plus intéressant pour eux de gagner du temps et de se faire virer?
      La réponse n’est pas du tout évidente.

      En tous cas ils ont raison de ne faire aucun cadeau, et de récupérer tout ce qu’ils peuvent…


    • lediftrocas Le 20 juin 2015 à 15h09
      Afficher/Masquer

      il semble qu’il y ait répépépépétitititionn. Une sorte de bébébégaiement.
      Inutile! on a compris votre position. Dénigrer Tsipras et SYRIZA est devenu le jeu préféré des européens occidentaux qui s’emmerdent tellement sous le ciel plombé de leur austérité égoïste.
      Ce n’est pas l’ELLAS qui va sortir de l’Europe, c’est EUROPE qui va regagner son Orient natal et joyeux.


    • jeff Le 21 juin 2015 à 09h26
      Afficher/Masquer

      sur les journaux grecs , j ai lu que si tsipras dit non à l accord. il y aura un référendum.
      Il aurait dit cela lors de consultations avec tous les partis grecs.


  42. Gillet Le 22 juin 2015 à 02h02
    Afficher/Masquer

    L’Union Européenne a été créée de toute pièce par les Américains et la Communauté Européenne idem probablement avec la complicité de la finance Internationale Rothchild and Co.Quelle Europe imaginez vous voir lorsque déjà les Anglais on gardé leur propre monnaie et que toute la finance Internationale se passe à la City etc ……..A 6 pays l’Europe s’était déjà compliqué vu que c’était à celui qui baiserait l’autre alors à plus de 20 quel challenge ! Certains pays n’étaient pas en mesure d’y entrer sur le plan économique et tout a été falsifié avec un but bien précis et une vaste tromperie voir une escroquerie monumentale sur le plan économie. Cela ne fonctionnera jamais pour la bonne et juste cause que les requins en faisant l’Europe était aussi en phase de vouloir de détruire l’État Nation et ils iront au fiasco d’ailleurs aujourd’hui on en est qu’aux prémices et l’histoire démontrera encore une fois que lorsque les gens finissent par ouvrir les yeux la Révolution n’est pas bien loin et de la casse il y en aura.Les moutons de panurges n’ont pas encore ouvert suffisamment les yeux mais cela ne serait tarder et le réveil pourrait être douloureux pour certains financiers lorsque l’heure sera venue.Et se sera sauve qui peut et la finance pourra courir vite et loin mais un peuple en colère ne peut être arrêté car le droit et la vérité sont et ce toujours du bon côté .A bon entendeur !


    • anne jordan Le 22 juin 2015 à 16h03
      Afficher/Masquer

      Bon !
      alors , on est le 22 , et toutes les apocalypses , entre autres celles annoncées par le clavier de @BA , sont loin de s ‘être produites!
      un petit topo d’actualité ???


      • Carabistouille Le 22 juin 2015 à 16h14
        Afficher/Masquer

        ha mais B.A., ça fait cinq ans que de chez Jorion à Agora Vox en passant pas ici, il promet l’apocalypse, la peste et le choléra. Au début, ça fout les jetons puis on s’habitue. Un peu comme avec le mec qui arrive en sautillant en affirmant compulsivement “je suis Napoléon, je suis Napoléon”.


Charte de modérations des commentaires